PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Topsy Turvy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8589

MessageSujet: Re: Topsy Turvy   Jeu 11 Juil 2013 - 23:01

Ramener Resnald ? Parfois, il manquait un bon paquet de neurones à l'elfe Carpaccio !
Non, maintenant qu'elle était débarrassée de lui, elle allait pouvoir s'occuper à des choses plus intéressantes. Plus importantes. Sauver le monde, par exemple.


« Non, ça ira, Paccio. Vraiment. », conclut-elle avec une grimace qui filtrait jusque dans sa voix. « Resnald au loin, tout va très bien ! »

Proverbe mélusinien n° 124 - adopté ! Hop, ça, c'était fait.

« Non, vraiment, si tu pouvais juste me ramener dans mon bureau, ce serait parfait. Après, on goûtera. Ils sentent trop bons tes scones...! » Comme toujours.
- Avec plaisir, Dame Mélusine ! En attendant, préparez-vous au départ. Décollage imminent dans 5...
« Définitivement, Carpaccio, je crois que je t'aime bien ! »
- 4... Moi, aussi, Dame Mélusine, moi aussi. 3..2...1... !


Par la grâce des Résistants d'origine moldue qui avaient nourri sa curiosité, l'elfe de maison avait découvert il y a quelques mois, le ciné pas magique et s'était pris de passion pour les polars et la science-fiction. Son vocabulaire s'en ressentait un peu.
Au décompte de 1, ils s'envolèrent tous les deux jusqu'à son bureau où une odeur de brûlé saisit Mélusine par les narines pour ne plus la lâcher. Pouah ! Elle avait oublié dans quelles circonstances elle avait quitté la pièce. Elle se jeta sur la fenêtre pour prendre une grande goulée d'air frais. Il fallait avoir le nez dégagé de cette puanteur pour pouvoir apprécier sa dégustation. Comme quoi, parfois, elle avait l'esprit pratique.
Cinq minutes et deux cents mille kilolitres d'air plus tard (que Mélusine avait occupé à mettre son précieux polynectar spécial Murtagh en flacons...pour la prochaine fois), il était enfin temps de déguster ces appétissants scones. Carapccio et elle-même se lancèrent donc dans leur rituel de la dînette impromptue. Les minutes s'égrainèrent en mastication et complimentations mutuelles...

' Et Resnald ? '

Quoi Resnald ?

' Tu ne t'inquiètes pas de ce qui a pu lui arriver ? '

Non.

' ... '

...

' ... '

...

' ... '

De toute façon, il était en de bonnes mains alors autant finir ce goûter sans se prendre la tête, ok ?

' ... '

Raaaaaaaaaaaaaaah ! Que quelqu'un assassine les bonnes consciences aux silences éloquents ! Si on ne pouvait même plus être tranquille dans sa propre tête !
Ok, elle ferait un saut à l'infirmerie, façon vitesse de la lumière et s'en reviendrait le karma apaisé pour elle-ne-savait-quoi-faire. Elle adressa une courbette pleine de moulinets à Carpaccio et lui promit de revenir dans la minute. Une petite urgence dérisoire.

En deux temps trois mouvements, elle rallia l'infirmerie, qu'elle connaissait fort bien pour y faire des séjours réguliers. Dénicha Nanald en deux-deux. Et se planta devant son lit, poings sur les hanches, l'air mécontent.


« Ben alors, N... » ( Le "Nanald" de Murtagh avait failli lui échapper. Comme agent secret, on faisait mieux !) « Resnald, il paraît que t'es mourant... »

La délicatesse ? Non. Connaissait pô.

« Murtagh m'a dit que tu me cherches ? Tu veux te confesser ? »

Bah, elle n'allait pas faire preuve de sollicitude, non plus ! Eh, quoi ! C'était que Resnald, là !




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Mark Resnald
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 24 ans
Signature : Mélusine
Avatar : Lux Aeterna
Date d'inscription : 02/04/2011
Coup de coeur : 3
Gallions : 4991

MessageSujet: Re: Topsy Turvy   Ven 12 Juil 2013 - 12:22

- Allez ! Fais moi plaisir, prends ça ! Un sourire mais un regard froid, c'était la combinaison parfaite quand Aloysius était furieux.

Depuis peu, j'avais rejoint l'Infirmerie épaulé par un Carpaccio étonnamment professionnel. J'avais tout de même envie d'émettre un point largement négatif, je m'étais retrouvé amoché du postérieur. J'avais au moins fait rire une personne dans l'Infirmerie. C'était mon Médicomage préféré qui en avait eu les larmes aux yeux tant il n'avait pas su se contenir d'une telle vision.
Vraiment très sympathique. Et je ne savais comment le prendre au final. Il y avait une chose de sûre, il s'était foutu royalement de ma tête et après, peut-être était-ce sa façon de s'excuser, il m'octroyait l'une de ses potions curatives, extrêmement dégueulasses. Je ne savais vraiment pas comment il pouvait se débrouiller pour que ce soit aussi atroce. Il était fichtrement doué ...

Et là encore, c'était adorablement dégoûtant.


- Berk Al' ! C'est vraiment dégueu ! Tu mets quoi dedans ? De la fiente d'Hippogriffe ou quoi ? Râlais-je ostensiblement tandis que j'avais de la peine à avaler la dernière gorgée de cette mixture verdâtre. Or d'ordinaire la couleur verte, je connaissais. Mais là ... Il m'empoisonnait, il n'y avait pas d'autre solution. Merci mec. Mais il fallait croire que le Médicomage était efficace car mes stigmates colorées se taisaient dès que j'avais bu la dernière goutte de ses curatifs.

Mon regard doré embrassa l'immense pièce dans laquelle était située l'Infirmerie de la Résistance. Il manquait du monde. Non pas que je souhaite à mes "amis" de se faire dégommer par les Opposants, mais je manquais cruellement de compagnie. Il fallait l'avouer. Non pas qu'Aloysius Sweevil soit une mauvaise personne, mais il y avait bien mieux pour discuter. Mélusine, for example. Je soupirais lourdement devant mon Médicomage, ne voulant pas reconnaître l'ignoble et l'indicible Vérité.
Mélusine me manquait. Aloysius me regarda encore un long moment avant de lâcher, bras croisés et sourire en coin, une phrase horrifique qui parvint à elle seule à me faire régurgiter toutes ses funestes supercheries.


- Mélusine te manque. J'en suis persuadé, vu ton regard de chien battu. A croire que vos joutes verbales te sont addictives. Tu me déprimes Resnald, toujours si faible devant les rouquines. Et Mc Ewan, en est une diablement intrigante de rouquine ! Du moins pour toi ...

Ouch. Prends toi ça dans les dents Marko. Comme si ma peine ne lui suffisait pas, il se régalait de mon malheur. Mec, t'es un idiot et tu ne comprendras jamais. M'allongeant quelques minutes sur le lit tandis qu'Aloysius s'affairait à d'autres choses, je vis arriver une silhouette que je ne connaissais que trop bien. Merde ! C'était Mélusine. Elle. Ma Rousse, enfin l'une de mes rousses ... Elle était là depuis combien de temps avec ses poings sur ses hanches, et son air revêche ? J'espère après le monologue de l'autre crétin de Sweevil.

Si seulement.


- T'es là depuis combien de temps Mélusine ? Exit les Mc Ewan, et les insultes. Je devais savoir, car il en valait pour mon grade d'Ex-Serpentard. Si j'en entendais parler hors des murs de la Résistance, et je savais la langue de Mc Ewan très prolixe quand il s'agissait de mon sujet, je la menacerais avec un philtre d'Amortensia. Non mais.

Murtagh ? Quel vendu celui-là.


- Tiens donc, Mélusine. Bonjour ! Lança un Aloysius Sweevil enjoué. Et poignées de main et sourires enjôleurs. Je soufflais, exaspéré.

- Murtagh ? Enfin il a fait ce que je lui ai demandé ce crétin ! Aloysius, tu peux nous laisser seuls ? Me confesser non, mais te voir, oui !

- Ça va, ça va, je vous laisse entre vous. De toute manière, je dois aller rendre visite à mes patients à Sainte-Mangouste. Resnald à bientôt, et Mélusine au plaisir !

Un aîné des Sweevil enfin parti, je me retrouvais seul à seul avec Dame Mélusine. Enfin, me redressant prestement, je me plaquais la main sur le crâne. Attendant quelques secondes pour me remettre d'aplomb, merci Merlin, je faisais face à ma Rousse.

- Et quoi, la forme ?

Resnald, t'es vraiment pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8589

MessageSujet: Re: Topsy Turvy   Lun 21 Oct 2013 - 23:18

« Oh, depuis environ... »

Un rapide calcul mental... Il y avait deux jours de ça, elle en était à 8958. Facile !

« 8960 jours pile poil ! En comptant les 29 février et tout le bataclan. J'suis sûre que tu peux pas en dire autant ! »

Et parce que, quelqu'un, quelque part, avait eu envie de triper un bon coup, 8 960 jours, ça faisait la bagatelle de 74 144 000 de secondes de vécu. Ahah ! C'était pas une paille ! Et c'était pas le Resnald qui risquait de faire son crâneur en affichant un meilleur score.

Mélusine avait adressé un vague salut à Sweevil, histoire de noter sa sortie. Ça n'était pas son médicomage attitré mais ça n'était pas une raison pour faire sa mauvaise tête. Disons qu'elle n'avait aucun antécédent avec ce spécimen-ci de la race masculine. Nanald ne pouvait pas en dire autant... Elle le détailla des pieds à la tête :


« Pfeu ! T'es même pas mort ! »

Bref, rien de bien intéressant au programme de ce détour par l'infirmerie. Si encore Resnald avait reçu une bonne taillade en travers du visage, l'aventure aurait pu avoir un peu de charme.
Mélusine campa ses deux mains sur ses hanches et toisa l'ex-Vert qu'elle avait vraiment, vraiment assez vu pour aujourd'hui. Une demi-dose de Resnald était toujours une dose de trop. Il y avait des historiques personnels auprès desquels on ne pouvait décidément pas passer outre. Et elle le toisa du haut de son mètre quatre-vingt. Juste parce qu'elle aimait ça.


« Bon, ben, voilà. Tu m'as vu ! Heureux ? »

Il avait dû être sacrément traumatisé par l'expérience murtaghienne, le pauvre petit ! Il en oubliait même d'être désagréable. Mais où allait le monde...?

' Dans le caleçon d'Antarès... '

WTF affraid ?!!???!
Comment elle parlait la petite voix !
Non mais oh ! La vulgarité, c'était vraiment pas elle ! Tout, tout, sauf la vulgarité !

' Ô toi ! Fuis le Resnald ! Il me contamine ! Argh ! Mes valeurs s'effritent, mon sens moral s'étiole ! Je ne ... '

Mayday ! Mayday ! Rien n'allait plus ! Sa conscience perdait le nord !

' tss tss... si on a plus le droit de rire ... '

Oui, mais si plus personne ne pensait pour elle, c'était la fin des citrouilles... C'était qu'au fond, elle l'aimait sa petite voix. Cynique, agaçante, déconcertante...mais adorable quand même.

' ♥ '

♥ back !

' Et pendant ce temps-là, dans l'infirmerie de la résistance, Resnald attendait... '

Bah. Un peu de silence ne pouvait pas lui faire de mal. Il était mourant, normalement...

Une parole envoyée en l'air vint jouer à l'écho au fin fond de son crâne.
« Eh quoi, la forme ? » ???? C'était quoi cette réplique à deux noises ?

Pfff ! Les ennemis, c'était plus ce que c'était ! Pourquoi il n'y avait pas une foire à l'antagoniste qu'elle puisse refaire son stock ?

Bref...


« Sérieux, Resnald ? Tu me demandes comment je vais ? T'as dû te commotionner deux-trois neurones ! »

Elle lui brandit trois doigts en direct sous son nez et :

« Alors ? Y en a combien ? »




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Mark Resnald
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 24 ans
Signature : Mélusine
Avatar : Lux Aeterna
Date d'inscription : 02/04/2011
Coup de coeur : 3
Gallions : 4991

MessageSujet: Re: Topsy Turvy   Mar 26 Aoû 2014 - 18:43

Elle.

C'était ma Rousse, mon antagoniste préférée. Ma Rouge et Or, que j'exécrais par dessus-tout mais que je ne pouvais qu'adorer. J'avais dû drôlement me commotionner le cerveau pour avoir de telles pensées. Aucune insulte digne des plus grands Serpentards, n'était sortie de ma bouche fine et mate, pourtant tellement habituée à persiffler.
Je m'étais ramolli, je ne valais plus grand chose. Il valait mieux que je sois "mort", plutôt que d'être un Ersatz de Mark Resnald. Alors que j'étais dans mes pensées bien trop suicidaires à mon goût, merci j'avais quand même des tripes, mon regard doré s'était arrêté sur Mc Ewan. Diable qu'elle était jolie quand elle râlait.

Oooook. Mec, t'es vraiment nase.

Bien que je me faisais insulter, je souriais bêtement face à la tornade rousse. Il n'y avait bien que Mélusine qui me faisait cet effet là. Aloysius parti, je me retrouvais seul à seul avec Elle, et mise à part courbettes et sourires, je ne savais que faire.


- Pfeuh ! Merci, sympathique vraiment. J'ai failli y passer ! Répliquais-je entre mes dents serrées. Je ne sais pas si cela marcherait, l'apitoiement, mais je pouvais toujours essayer. Qui ne tente rien à rien, comme on dit. Enfin, comme dit le premier couillon venu, s'entend.

J'avais lancé des politesses, c'était sûrement dû à ma commotion cérébrale ça, et Mélusine hargneuse et diaboliquement elle-même, me fit m'esclaffer d'un rire détendu. A croire que comme elle le dit si bien, je me suis commotionné deux-trois neurones au passage.


- J'étais inquiet, c'tout ! Et pour tes doigts, y'en a bien trois.

J'étais peut-être un peu "fou", mais j'avais encore une bonne vue. Lentement, je parvins à me redresser, les potions curatives mais déguelasses d'Aloysius, faisant effet, et m'approchais de Mc Ewan, avec un air des plus sérieux. Si je lui souriais, j'étais foutu.

- Je suis content de te voir, ça faisait "longtemps".

Nase, je vous dis.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topsy Turvy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Topsy Turvy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: