PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Mageeeeeeeeeeeeeendo !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8341

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Dim 1 Juil 2012 - 14:13

L'art de la diplomatie par Zoroastre McEwan.
Même Mélusine, qui n'était pourtant pas une experte en la matière avait fait mieux : elle avait esquissé une proposition de dialogue. Suggestion que son ancêtre lui avait renvoyé au nez, comme un soufflet. Ah, elle était belle la vieillesse ! Et c'était ça qu'on leur imposait comme un devoir de respecter ?

Bref, même pas un semblant d'échange de groupe plus tard, ils se devaient d'avoir fait un choix. De deviner ce que pouvait bien valoir leur vie. Plus facile à dire qu'à faire. Qu'est-ce qui pouvait bien être échangé contre la garantie d'être épargné ? Comment pouvait-on évaluer la valeur de sa propre existence ? Au sens de Mélusine, il n'y avait pas grand chose à offrir contre la jouissance d'être en vie, quand, paradoxalement, elle se savait prête à donner cette même vie pour défendre un idéal ou protéger quelqu'un qu'elle aimait. Ce genre d'équation n'était qu'à sens unique. Elle ne donnerait pas sa vie pour un de ces objets et elle ne sacrifierait personne pour rester en vie. Du moins, personne de son listing personnel. Le reste était une question de légitime défense.
La même question revenait sans cesse, irrésolue. De quoi se délester, qui ait assez de valeur pour entrer dans le deal ?
Apple, visiblement délestée de ce genre de cas de conscience, s'avançait déjà, spontanément :


- Quant à moi, je vous offre un secret. A vous et à vous seul.

Alors que ses yeux brillaient de convoitise, Tilt approcha de son pas dansant et tandis l'oreille, avide d'ajouter ce petit plus à sa collection qui, à n'en pas douter, avait de quoi remplir la moitié de Poudlard. Il y avait chez cet homme un quelque chose qui suscitait à la fois répulsion et fascination, sans que Mélusine sache pourquoi.
L'écho des mots glissés à l'oreille de leur hôte se dissolvait dans un murmure incompréhensible, qui la perturbait néanmoins dans sa réflexion.

' Je sais très bien ce que tu te refuses à lui offrir. Faire semblant de l'ignorer ne te mènera à rien. '

Humph.

' Et à moins de trouver autre chose, il va bien falloir que tu t'y résolves... '

D'elle-même, sa main s'était recueillie au fin fond de son sac, recroquevillée autour d'un minuscule flacon de verre.



Cette petite fiole ne renfermait qu'une algue, un peu de sable et d'eau de mer. Rien que très banal pour un œil insensible.
Et merde ! Rien n'avait de valeur sinon affective et c'était bien là tout le problème. Il en fallait de l'affectif pour que Mélusine se trimbale avec un truc de ce genre. Sauf qu'elle n'était pas sûre d'être prête ? d'avoir envie ? de se séparer de cet objet auquel se rattachaient quelques uns de ses souvenirs préférés.

' Tes souvenirs sont dans ta tête, pas dans un flacon. A ce que je sais, tu n'as pas vraiment besoin d'aide-mémoire pour ceux-là ... '

Mais depuis longtemps, Mélusine se méfiait de la fiabilité de sa mémoire pour se rappeler du meilleur ou du pire.
Et surtout, elle n'avait pas franchement envie de confier ce petit bout d'elle à cet individu-là.

' Elle te servira à rien, ta babiole, si tu crèves. '

Ouais, elle savait.
Presque à reculons, elle s'avança jusqu'à Tilt et déposa la fiole dans sa main tendue avant de rebrousser chemin aussi sac, sans un mot. L'individu s'accapara son objet avec ce qui ressemblait presque à un caquètement. Un sourire ravi s'étira sur ses lèvres, sourire auquel Mélusine tourna tout simplement le dos. Ce faisant, elle croisa le regard de McIntosh, au fond duquel elle crut deviner une lueur de mépris qui s'éteignit tout aussi rapidement. La jeune femme décida qu'elle détestait l'intruse et que c'était une bonne chose de faite.


- Et vous, mon jeune monsieur, qu'avez-vous à m'offrir ?




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Zoroastre McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 99 nimbus
Habitation : Scotland
Occupation : Inspecteur, Ceigneur, Baroudeur, Em****eur
Signature : Me, Myself & MMMMM (le gif)
Avatar : MMMMM
Date d'inscription : 06/02/2011
Coup de coeur : 27
Gallions : 4805

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Dim 8 Juil 2012 - 12:59

Xaël ne le sentait pas du tout, mais alors vraiment pas... du tout du tout... mais alors pas du tout !
Il n'y avait rien qu'il eut véritablement envie de troquer contre sa sécurité. Car après tout, s'il considérait cette chose si précieuse, pourquoi ne pas donner sa vie plutôt que de la perdre ? study

Malgré lui, il pensa à Kristin, à sa famille, à l'enfant à venir... Et il se prit à sourire comme un idiot. Il ne pouvait pas donner ce qui ne lui appartenait pas, donc aucun risque de ce côté.

Alors quoi donner ?

Il avait bien sûr des secrets... mais aucun n'avait la valeur de sa vie. Ce qu'Apple et Mélusine avait confié à Tilt devait avoir une valeur inimaginable pour quelques paroles et un petit pot de sable...
Quant à Zoroastre, une baguette ? Xaël s'étonnait que l'esprit frappeur du jeu ait accepté l'échange. Après tout, une baguette était remplaçable. Et puis ce n'était qu'une baguette... Ce n'était pas elle qui était à la source de sa magie. Aussitôt une idée germa dans son esprit.

Déglutissant avec peine, il marmonna sa réponse :

- En échange de ma vie, je vous donne mon pouvoir magique...

L'esprit ricana joyeusement.

- Non non non non non !
"On ne propose pas deux fois à la même chose au grand Tilt Dealisadeal !
"Ton aïeul a perdu sa magie en me donnant sa baguette...


- Commençamaiscékoicettehistoire ?!!! rugit Zoroastre.

Tilt se vaporisa avant que le sorcier ne parvienne à lui mettre la main dessus. Pour réapparaître derrière le dos d'Apple. Il lui souleva les cheveux et fit mine de respirer son parfum.

- Allons, allons, cher créateur, voilà qui n'est pas fairplay !
"Tuttututut... quelle mauvaise image vous donnez à toutes ces jeunes personnes animées de si bonnes intentions. Vous ne voudriez pas qu'à leur tour, elles fassent preuve de...
"Comment dit-on déjà ?
"D'un manque de sincérité et d'élégance ?
"Une baguette a peu de valeur à mes yeux mon ami. Non, ce qui compte pour moi, c'est la magie. Car la magie, c'est le pouvoir Cool
"Mais votre message était clair : en me donnant votre baguette, vous me donniez l'ultime symbole de votre pouvoir magique.


Se tournant vers Xaël, il ponctua :

- Voilà pourquoi je ne peux pas accepter votre offre mon jeune monsieur. Une autre idée ?

Le jeune homme eut alors l'idée qui allait probablement se révéler la plus stupide. S'il avait pu, il s'en serait mordu les doigts par la suite. Il tendit son bras droit à Tilt :

- Voilà ce que je vous offre.

- Votre dextre ? Hum, intéressant... Je vois que vous avez d'ailleurs le bras long...
"Mais pour faire bonne mesure, je vais vous prendre les deux !
"Marché conclu !


Et avant qu'il n'ait pu dire nomd'ungnumpoiluroseetblancàlunettes, Xaël se retrouva manchot.

Spoiler:
 

Comment allait-il faire à présent pour buzzer ?
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8341

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Lun 9 Juil 2012 - 23:03

Pendant un instant, Mélusine fut incapable de formuler une pensée cohérente. Certes, un accident pouvait survenir à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Certes, n'importe qui pouvait en être victime. Mais voir Xaël délesté de SES BRAS d'un coup d'un seul pour le caprice d'un homme au rire douteux... il y avait de quoi clouer le bec des plus bavards.

Pendant un instant, Mélusine fut incapable de formuler une pensée cohérente. Pendant un instant seulement. La seconde d'après, ses paroles allaient dépasser ses pensées :


« Vous Êtes Complètement Fou ! », s'insurgea-t-elle.
- Eh bien comme ça, cela vous fait un peu de compagnie !

Et l'autre de repartir de son rire insupportable.
En cinq minutes à peine, Tilt Adealisadeal avait réussi à semer le désordre dans leur groupe déjà pas très uni. Zoroastre se lamentait dans son coin de la perte de ses pouvoirs et Xaël était atrophié au-delà de ses cauchemars les plus fous. Quant à l'autre McIntosh... ah, elle avait su s'y prendre, la petite intruse. Sans doute avait-elle susurré quelques promesses sulfureuses à l'oreille du bonhomme pour s'en tirer à si bon compte.

' Tu ne t'en sors pas si mal non plus... '

Oui, et c'était bien ça qui l'ennuyait. Elle qui avait cru faire un gros sacrifice en se séparant de son aide-mémoire, rappeltout personnalisé des jours heureux, elle se retrouvait à être la moins bancale des trois McEwan. Et, bizarrement, elle ne le sentait pas. Mais alors, pas du tout...

' Preuve que tes neurones ne sont pas si atrophiées... '

Humph ?

' Tu crois que votre hôte, sous ses airs excentriques, se satisferait d'une babiole et d'un souvenir sentimental ? Ne le sous-estime pas... '

Ca n'était pas une babiole ! C'était un talisman, un trésor caché sous des airs innocents, un diamant de ... Deux secondes ! Il y avait quelque chose qui... C'était pas vrai !!!


« Eh ! Vous ! »

Tilt poursuivit sa courbette d'adieu avant de relever la tête dans sa direction, l'air malicieux.

« C'est quoi que vous m'avez pris, exactement ? "

Quand Mélusine était sur les nerfs, c'était la fête de la syntaxe. On se rappellera notamment son « rondugenou ! Comment que tu oses me dire ça à moi ? » et autres « Non, mais, ça n'en pas marcher comme ça du tout ! Gare ton chaudron que je le kicke ! ».
Et l'autre, toujours imperturbable :


- Je crois que vous le savez déjà, petite mademoiselle... Vous m'avez donné vos souvenirs...

Et, sans un salut, il disparut dans un panache de fumée.
Ses souvenirs. Mais tous ses souvenirs étaient encore présents dans son esprit. Elle pouvait convoquer les images de la veille, de l'avant-veille et ainsi de suite jusqu'à sa répartition. Bien. Si la magie de l'inconnu avait des ratés, elle n'allait pas s'en plaindre. Avec un vague haussement d'épaules, elle se détourna de l'endroit où il s'était évaporé et se dirigea vers le plateau de jeu, sans accorder plus d'un regard à McIntosh qui faisait grise mine. Elle y réfléchirait deux fois, avant de s'inviter une prochaine fois, elle-là.
Décidée à en finir le plus vite possible avec cette histoire tordue (sitôt terminée, hop ! Elle emmènerait le Xaël aux urgences de Ste Mangouste et y camperait jusqu'à ce qu'un médicomage lui rende ses bras. Ce que la magie défaisait, elle pouvait le refaire et à ASPCIs +3, ils avaient intérêt à trouver une solution en vitesse), Mélusine envoya le maillet valser sur le buzz.

Même phénomène que les autres fois : fumée et sentence mystérieuse :


Vous les croyiez inoffensives
En tarte, en jus ou en purée
Les voilà dev'nues agressives
Préparez-vous, elles vont tomber !


Qu'est-ce que c'était encore ce truc pourri ?
La seule chose inoffensive de sa connaissance, qu'on dégustait en jus et en tarte, c'étaient ses citrouilles préférées. Or, comme chacun le sait, les citrouilles poussent au sol. Comment pourraient-elles en tomber ? Inversement de la pesanteur ? Pff ! N'importe quoi ! Vraiment n'imp...



Oh ! Quel dommage ! McIntosh venait de se faire assommer par une masse orangée... Quelle idée aussi de s'appeler Apple ! Citrouille : 1 / Apple : 0 . On ne se méfiait pas assez de ciel qui pouvait vous tomber sur la tête, sous la forme d'une citrouille trop mure.

...

Wait...!

Une citrouille tombée du ciel ?
Boum ? Comme ça ? A l'impromptu ?
Ca sentait pas bon du tout du tout du tout !
CRACK ! BOUM ! CRAAAAAAAAAAASHCK ! BADADADABOUUUUUUUUUUM ! CRUNCHHHHHHH !

It was raining pumpkins.
Comme dans la chanson. Sauf que pleuvoir des citrouilles, c'était quand même moins ridicule que pleuvoir des mecs. Moins sympa, aussi.




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Zoroastre McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 99 nimbus
Habitation : Scotland
Occupation : Inspecteur, Ceigneur, Baroudeur, Em****eur
Signature : Me, Myself & MMMMM (le gif)
Avatar : MMMMM
Date d'inscription : 06/02/2011
Coup de coeur : 27
Gallions : 4805

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Lun 16 Juil 2012 - 21:36

Tout allait de mal en pis ! Que dis-je ? J'étais dépossédé de tous mes pouvoirs, que pouvait-il y avoir de pire ? study
Cela ne m'empêchait pas toutefois de ressentir un soupçon de pitié pour la chair de ma chair par croisements interposés. Un manchot de plus dans la famille !

Quoi que... scratch ce n'était pas si terrible que ça, cela annonçait même assez positif : plus de groupe de pseudo rockers celtiques qui viendrait squatter sous mon toit et abîmer mes oreilles en choufleur. Firts

Quant à la rouquine planche à pain, sa mémoire en moins ? La belle affaire ! Tout le monde n'y verrait que du feu. Ce n'était qu'un coup du sort qui la rapprochait de son essence poissonnière. What a Face

Non ! Le véritable inconvénient dans toute cette histoire - outre que la petite pomme que j'aurais bien aimé croqué ne faisait plus vraiment attention à ma poire - ce fut le déluge de citrouilles. Vous qui n’étiez pas sur place, vous devez peiner à saisir toute l'horreur de la situation. Une citrouille qui tombe ne fait pas que chuter - d'ailleurs, à ce propos le verbe est trop insonore pour être fidèle à la réalité. Non qu'elle s'écrase et écrabouille ce qu'il y avait dessous elle - en l’occurrence mon pied.

- Wouaille aïe aïe aïe aïe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mais le pire est à venir : après vous avoir fait senti tout le poids de son existence, elle entreprend d'ajouter de la couleur à votre vie. Et là, vous voyez vraiment rouge... enfin orange (comme dirait France Teilhède-Côme). Et scrouiq et splash et vlop à n'en plus finir. Oh le joyeux carnaval gluant de graines et de chair de citrouille trop mûre.

En peu de chute, la blague tourna au cauchemar : mon merveilleux papier peint tartan (vous savez, le fromage à tartiner "Tartan", oui, celui-là) ressembla bientôt au visage d'un bébé à qui l'on fait manger de la purée de carotte (avant de l'avoir essuyé pour prendre la photo) : orange douteux et baveux... Berk !

En fier patriarche que j'étais, je me devais d'agir : bientôt l'un de nous allait être écraser par ces curcubitacées - ou pire j'allais perdre l'usage de mon pied - il me fallait prendre les choses en main. C'est donc ce que je fis avec le magendo. Je buzzais avant de le saisir et m'apprêtais à crier "tous aux abris" avant de réaliser que nous étions déjà - théoriquement - à l'abris. Conscience
Je changeais donc de tactique et courrais vers la sortie.
Qui m'aime me suive ! S'ils ne comprenaient pas le message, tant pis pour eux : ils mourraient tous jeunes et stupides - ça changerait d'ailleurs de vieux et idiots tongue

Alors que j'arrivais au volailler pour atteler mon alezan, je jetais un coup d'oeil au message qui était apparu :

Vous pensiez ne plus les revoir
Mais c'est peine perdu
Sortis de l'obscur noir,
Voici les Gnumes velus !


Hein ? Mais qu'est-ce que c'était encore que ça ?




Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8341

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Ven 20 Juil 2012 - 22:57

Le fil de ses pensées fut rompu par une vague sensation dans le petit orteil du pied droit. Merlin seul savait le pourquoi de cette sensation-là, à ce moment particulier.
Interpellés, ses yeux entrèrent en contact visuel avec le pied en question. L'image remonta jusqu'à son cerveau pour tenter d'y être décryptée. Une citrouille lui avait poussé sur le pied. Une citrouille toute écrasée sur sa chaussure aux lacets défaits.

Mais les citrouilles ne poussaient pas comme ça, sortant du néant pleines de maturité pour prendre racine sur un bout de cuir de dragon (pôôôvres dragons !). Il y avait d'abord, dans une bonne dose de terre noire, l'étape «graine de citrouille», puis «fleur de citrouille» (tiens, c'était aussi le nom de son parfum à elle, soit dit en passant), «miniature de citrouille», et cætera jusqu'à «miam grosse citrouille à dévorer». Sans vouloir être rabat-joie, la vie d'une citrouille ne pouvait tout simplement pas aller à l'encontre des grandes lois spatio-temporelles. Ou alors, les Mélusine McEwan avaient le droit aussi. Liberté, égalité, fraternité. Donc. C'était qu'une citrouille lui était tombée sur le pied, le tout en moins de deux secondes chrono.

* Meh ! J'ai même pô eu mal !*

Ça, c'était une autre de ses voix intérieures qui, en général, se contentait d'émettre des constats et de s'étonner des étrangetés de la vie.
Bref. Elle n'avait même pas eu mal, et ça, c'était pas du tout normal. Pas le temps, cependant, de mieux creuser la question. plutôt dégager son pied des décombres cucurbitacéennes, en déplorant intérieurement un tel gâchis. Où allait l'écosystème si on laissait ainsi les bonnes choses se perdre ?

Autour d'elle, le tableau général ressemblait à une foule en panique... sans la foule (une foule, ça nécessitait un peu plus de trois personnes, right ?). La faute, sans doute, à cette pluie de citrouilles.

' Quel nuage peut pondre des trucs pareils ? '

Tout le monde avait un peu l'air dépassé par les évènements et si elle dressait un constat sous forme d'équation, ça leur donnait quelque chose comme : soit un groupe de quatre individus sorciers, l'un d'entre eux perd sa baguette, un deuxième ses bras et une troisième connaissance. Donc : 4 moins 1 Zoroastre sans magie moins 1 Xaël sans bras (donc sans baguette donc sans magie) moins 1 McIntosh dans les poommes (ou les citrouilles, au choix) = plus des masses de candidats pour sauver le monde. Restait elle, quoi. Chouette.

Bon, ben, quand il fallait y aller...

Avisant les citrouilles qui continuaient de pleuvoir...



































































































































... Mélusine compulsa la liste des sortilèges qui pourraient se révéler efficaces.

...

Impervius ?
Nope.

...

Finite Incantatem ?
Non plus...

...

Euh...
Bouse !
Elle se rappelait plus.
Trou de mémoire.

...

Jusqu'à ce qu'elle trouve la solution :


« Tous aux abris ! »

Tous se résumaient à être Xaël puisque Zoroastre s'était déjà esquivé et que... Mélusine suivit le regard de Xaël. McIntosh. Bah, ils pouvaient la laisser traîner là, non ? Non. Apparemment pas. C'était bien de son cousin de se taper un cas de conscience quand ça allait à être à elle de faire tout le boulot. C'était quoi, déjà, la formule pour faire léviter un corps ? Oh, la bouse soit de sa mémoire !

Occupée à râler tout bas, contre elle, contre Xaël, contre les citrouilles (c'était une première), contre tout et rien et contre le monde entier, elle ne repéra pas d'emblée leurs nouveaux compagnons de route.
Difficile, pourtant, de louper des mastodontes de cette envergure. Créatures humanoïdes à longs poils, les gnums auraient pu être les cousins de Georges le Yéti... en moins aimables. Et en beaucoup plus nombreux. Une bonne vingtaine d'entre eux débarquèrent avec grommellements et borborygmes à la clef, l'air franchement pas commode et plutôt très barbare.

' Vous êtes dans la bouse jusqu'au cou, quoi ! '

Le temps que Mélusine percute, ils étaient plus exactement dans le Gnum jusqu'au cou. Était-il nécessaire de préciser que, parmi leurs nombreux charmes, ces créatures-là sentaient aussi assez mauvais ? En résumé, ça commençait à être une journée bien bien pourrie.

Les sortilèges en déroute, Mélusine ne savait plus trop à quel dyode se vouer et le temps de trouver une solution efficace qui ne soit pas synonyme de leur trépas assuré dans d'atroces souffrances, pour cause de manque de diplomatie inter-espèce (c'était susceptible, ces machins-là ?), elle continua sa litanie de râlage. Au moins, ça défoulait :


« En plus, si ça se trouve, mes chaussures sont foutues. C'est pas que je suis une accro des chaussures mais celle-là, elles étaient plutôt chouettes. Elles avaient des jolis lacets. Et elles allaient bien avec mes chaussettes rayées. Et puis, même si j'ai rien senti, j'ai pitêtre le pied complètement défoncé et je pourrais plus marcher et ça c'est vraiment trop nul. J'aimais bien mes pieds aussi... », poursuivit-elle, en secouant le truc qui pendait au bout de sa jambe et...

Keukeuwa ?
A la mention du mot "pied", les gnums s'étaient soudain immobilisés avant de... avant de ressembler à des ewoks devant un bonhomme de métal. En plus grands. Le pied tout écrasé de Mélusine était désormais l'objet de toutes les fascinations. Car tout Gnum qui se respecte voue un culte véritable aux pieds en tout genre. Ils en font des statues, ils leur dressent des autels, ils leur dédient des chants mystiques.

Mais les Gnums chantent très faux.

' Je crois que j'aurais préféré qu'ils vous massacrent allègrement. C'est une horreur ! '

E h bien, elle, elle préférait être bien vivante. Et puis, c'était une expérience, humph, intéressante.

' Ou alors, juste McIntosh. '

Ouais. Juste McIntosh.
L'ennui, dans le rituel d'adoration des pieds (au pluriel les pieds, parce que les Gnums avaient découvert que Mélusine en avait un deuxième et que Xaël en possédait également deux spécimens, tout comme Apple : les Gnums étaient extatiques !!!), c'est que ça avait l'air parti pour un bon moment et que Mélusine aurait préféré tuer le temps à autre chose que respirer le fumet et écouter le massacre musical de leurs nouveaux copains.




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Zoroastre McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 99 nimbus
Habitation : Scotland
Occupation : Inspecteur, Ceigneur, Baroudeur, Em****eur
Signature : Me, Myself & MMMMM (le gif)
Avatar : MMMMM
Date d'inscription : 06/02/2011
Coup de coeur : 27
Gallions : 4805

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Dim 5 Aoû 2012 - 13:05

Que l'aïeul glabre ait pris le chemin des glaïeuls sauvages, cela ne pouvait que faire des vacances... Mais en parlant de vacances, cette version dissolue d'un hallowe'en pot n'avait rien de très détendant. Bientôt ils serviraient de cadavres décoratifs. Exquis dites-vous ? On voit bien que vous n'étiez pas sur place. Enfin... A ce sujet, depuis que Xaël avait perdu ses deux bras - avouons-le, mieux vaut être manchot qu'avoir deux bras qui pendouillent, rien de très élégant, croyez-moi ! - il ne tenait plus sur place - justement. Mais peut-être était-ce la faute aux citrouilles qui s'abattaient comme un mauvais jeu de cartes - vous savez, quand votre adversaire n'a que des atouts dans ses mains et vous... rien du tout.

Bref... la confiture de citrouille surréaliste aurait pu passer.

Mais les gnumes !

Ah ça non ! C'était le vase qui avait la goutte au nez (c'est bien ça l'expression, non ?) ! Xaël était sur le point de fondre en larmes. Il ne pouvait ni aider l'adorable Apple qui était tombé dans les pommes choux ni assister sa rousse cousine qui semblait dépassée par les évènements.

Alors les gnumes...

Odeur + bêtises + déluge de citrouilles + perte massive de poils + allergies aux poils + (- bras en plus) + (- Zoroastre) + (-Macintosh hs... comme quoi, il n'y a pas que les pc et les jardiniers qui plantent...) + jeu magendo stupide et dangereux + (- répétition) + retard sur la tournée du Macband + maisnonmaisquoimasipasdutout !!!!
= Hypthénus que je vais avoir un gros cosinus enflammé au carré

Un point positif dans toute cette histoire fut que lesdits gnumes, tout extatiques qu'ils étaient - en pleine office et lithurgie devrais-je dire ? - ne remarquèrent point Xaël (enfin si, ses pieds). Etait-ce les mêmes gnumes que ceux qu'il avait affronté dans la forêt interdite, quelques années plus tôt ? Si ce n'étaient pas eux, c'étaient donc leurs frères...

McEwan le blond adressa un prière à Merlin pour que ces brutes ignares n'aient - comme tout dans leur mise le suggérait - pas plus d'une graine de citrouille à la place de la cervelle.

Mais c'était sans compter les malices de Tilt qui devait orchestrer de loin en loin le déroulement du magendo. Alors que les créatures braillaient et écorchaient les oreilles des deux malheureux encore d'aplomb - oui, prêts à péter un plomb, exactement - une voix s'éleva dans la mêlée :

- Mes frères, mes frères ! Ne serait-ce pas ce jeune sorcier que nous avions croisé il y a de cela plusieurs saisons entières. Celui-là même qui nous avaient échappé avec fort peu de politesse et d'amabilité contenue ?

Xaël sentit sa gorge se nouer.
Un gnume parlant.
Il regarda la bouche bouger sans parvenir à faire le lien entre la voix mélodieuse et les lèvres grossières qui pendaient jusqu'au bas du menton.

"En vérité, je vous le dis. Très certainement et sans mensonge, c'est bien celui-là même mes frères !"


Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8341

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Dim 12 Aoû 2012 - 14:24

D'adorateurs, les gnums devinrent renfrognés, puis franchement pas contents. C'était presque divertissant de voir l'expression de leur visage évoluer. Et les émotions déferlaient par rangée de gnums, un peu comme une hola émotionnelle. Ceux du premier rang étaient déjà furax quand ceux du fond en étaient encore rendus à massacrer leur hymne aux pieds. Mélusine aurait pu passer des heures à s'amuser du spectacle si seulement elle ne s'était pas trouvée aux premières loges...

« Xaël chou ... », susurra-t-elle d'une voix suave qui aurait bien mérité un peu de miel supplémentaire.

Bousacrotte ! Elle pouvait quand même pas lui hurler dessus alors qu'il était amoindri de ses deux bras. C'était juste pas correct. Mais leur petite session inter-espèce, ça commençait à sentir franchement pas bon.

' Pourvu qu'il n'ait pas offensé une sorte de dieu gnum à moitié sauvage sinon, vous êtes mal barrés ! '

Bon. Ben. Apparemment, si.
Les gnums avaient finalement terminé de chanter et, a posteriori, leur massacre musical n'était pas si pire, comparé à l'espèce de silence hostile qu'ils faisaient planer sur les deux McEwan (et McIntosh qui n'était même pas à même de profiter du spectacle). Bien évidemment, les citrouilles choisirent ce moment précis pour cesser de tomber, quand un peu d'aide céleste n'aurait pas été un mal. Deux ou trois gnums vaincus par k.o. n'auraient pas été de trop en moins.

' C'est la Saint taxe, aujourd'hui, dis-moi ...? '

La Saint Qui ?
Bah, ça ne devait être que son fichu trou noir de mémoire qui se la jouait exponentiel ! Pas de quoi casser cinq pattes à un hypogriffe !
Alors, heu, maintenant, le plan de bataille.


- Mes frères, mes frères, l'heure de la vengeance a donc enfin sonné.
- Réjouissons-nous mes frères ! Réjouissons-nous !


Et les gnums se réjouirent à l'unisson, embarquant nos deux jeunes Highlanders comme s'il s'était agi de fétus de paille. En plus léger.

« Maisnonmaisquoimaispasdutout ! J'y suis pour rien, moi, dans cette histoire ! C'est Xaël qui rondugenou... »

Bon, d'accord, elle ne terminerait pas sa phrase par pure solidarité familiale. Et puis, laisser Xaël tout seul avec cette tripotée de barbares sauvages et féroces et sanguinaires et impitoyables et, et, et inhumains, c'était de la non-assistance à personne en danger et c'était pas très mature de sa part de ne pas assister un Xaël en danger donc, bon, d'accord, elle ne se débattrait pas. Et puis, comment ils faisaient, les gnums, d'abord, pour la transporter ? Elle ne sentait rien du tout. Ils utilisaient une sorte de lévitation ? Bouse ! S'ils avaient de la magie, c'était la fin des Harry Cover.

Là dessus, une pensée incroyable d'à-propos lui vint :

' C'est à qui de jouer là ? '

Et la réponse tomba, tout aussi inattendue :

' McIntosh.... '

Ah, elle choisissait bien son moment pour faire sa chochotte et s'évanouir !
Comment ils faisaient là ? On pouvait sauter son tour ? En plus, le jeu du Magendo s'éloignait à vue d'œil à mesure que les gnums galopaient vers elle ne savait où. Bouse, bouse et triple bouse !
Aux grands maux... Baguette, check ! C'était parti :


« Schimili Magendo ! »

' C'est ça, la formule, tu es sûre ? '

« Amstramgram Magendo ! Oubaouba Magendo ! Vientenparla Magendo ! Allezbougetoilesfesses Magendo ! Petitpetitlabonnepatéecestpourqui Magendo ! »

Beuh.

' Un petit coup de main, peut-être. '

Elle était une voix. Elle N'Avait Pas De Main !

' Un coup de pouce, alors ?'

Quand on avait pas de main, on n'avais pas de pouce non plus. Non mais.
Pour de plus amples renseignements, demandez à Xaël.

' Un peu d'aide ? '

Et d'baord, quand...
Oui, elle voulait bien.

' Essaie "Accio". '

Accio ? Elle était sûre ? Parce que ça sonnait bizarre quand même !

' Oui. Sûre et cert... Ouh ! '

Quoi ? Quoi Quoi ?

' Sais pas. Me sens un peu fatiguée... '

Mais c'était une voix ! Ca pouvait pas être fatiguée, une voix intérieure ! Youhoum ! Voix ! Reviens !
Vooooooooooooooooix !
(c'était nul, ça, de l'appeler "Voix". Il faudrait lui trouver un petit nom)...
Voiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiix !

Silence radio.
Irfinn.

En hommage à sa voix perdue, Mélusine leva sa baguette et lança haut et fort :


« Accio Magendooooooooooooooooooo ! »

Et un énorme sourire fleurit sur son visage. Comme ça. Sans explication.
Enfin, ça, c'était avant que le magendo, obéissant à l'appel de Mélusine, vole jusqu'à elle. Jusqu'à son crâne pour être précis.
Avant que le choc ne lui fasse voir trente-six chandelles et l'envoie valser dans l'inconscience.
Avant qu'un gnum lui confisque sa baguette.
Avant qu'un autre gnum n'attrape le Magendo, le tourne dans tous les sens et se décide à taper sur le buzzer.
Avant que les gnum n'arrivent à bon port et mettent un énorme chaudron à bouillir avec des herbes aromatiques.


Peut-être était-ce une bonne chose qu'elle n'ait plus conscience de ce qui se déroulait alentour.
Peut-être.




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Zoroastre McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 99 nimbus
Habitation : Scotland
Occupation : Inspecteur, Ceigneur, Baroudeur, Em****eur
Signature : Me, Myself & MMMMM (le gif)
Avatar : MMMMM
Date d'inscription : 06/02/2011
Coup de coeur : 27
Gallions : 4805

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Mar 9 Oct 2012 - 16:12

Le destin aurait pu donner un coup de pouce à mon petit-fils.
Ou même rien qu'un coude ou rien qu'un pouce... Mais il fallait croire que Xael était l'empereur des manchots.
J'aurais bien pour ma part donner quelques manchettes à ces masses de muscles et de poils ambulant mais j'étais trop préoccupé de savoir ce que serait demain pour moi pour prendre mon courage à deux et venir les aider. Maintenant, je n'étais guère mieux avancé qu'eux...

Avec horreur, j'avais pu constater qu'un de ces monstres s'était enrôlé dans la partie. Ce qui n'était pas d-rôle croyez-moi !
Certes miss Apple Maindanslapoche était dans les pommes. Mais nous ne pourrons pleurer les morts qu'une fois tiré d'embarras... D'ailleurs, je ne savais si je devais m'attrister le plus de son état ou de son apparence bien moins reluisante. De la chaire de citrouille barbouillant un visage crasseux, les cheveux démêlés et les vêtements déchirés, mademoiselle femme fatale était bien moins présentable... Mais peut-être un Gnum la trouverait-il à son goût...

Seigneur ! Ces montres étaient sûrement carnivores !
Hé bien, quitte à ce qu'ils mangent de la chair, autant que ce soit la chair de ma chair à moi. Mais pas ma chair à moii, hein ! Elle m'était trop chère !
Au prix où se paye la chance de nos jours (la peau... le pot... poule au pot ? les Gnumes faisant la peau à ma poule... ? Non, je ne pouvais le permettre... ne serait-ce que pour sauver ma dignité !)

Il me fallait réagir !
Après tout, j'étais le seul sorcier encore valide !(valable, je l'ai toujours été... le seul je veux dire...)

Je pris ma bague et la glissai sur ma baguette (j'aime quand les gemmes décuplent mon pouvoir).
Ni une ni deux, je me lançais à corps et à cri en scandant l'hymne McEwan :

- Yoho, l'âme des McEwan, jamais ne mourra !

Mon immense acte de bravoure pour récupérer le plateau de jeu (oui, pour quoi d'autre ?), fut solder d'un dur échec. Effectivement, ce n'était pas la bonne époque pour les promotions.
Les gnums, guère effrayés par l'humanoïde chevelu et vociférant que je leur présentais, m'attrapèrent par les chevilles, me firent un destockage de baguette, de charmes et d'amulettes magiques en me secouant dans tous les sens.
J'eu droit à une réduction considérable de neurones et ce fut une merveilleuse occasion de me débarrasser des derniers poux qui logeaient dans la crinière.

- Pierre en vérité, ne secoue pas si fort le vieillard. Ne jette pas le premier sorcier toi qui n'est jamais allé à la pêche.

Le même gnum charismatique - si un tel adjectif pouvait correspondre à un gnum - venait de parler.

" L'heure est à la vengeance, mes frères, nous devons redevenir des gnums libres de la tyranie des humains félons qui mentent par leur bouche imberbe !
"Caïn, mon frère, qu'as-tu donc fait ? Lâche ce bout de bricbroc, il ne m'inspire guère confiance !

- Mais c'est Judecarotte qui m'a soufflé de le prendre... Et d'appuyer sur la pomme au centre.

- Mon frère, c'est pécher que de faire pomme... c'est...
"Indigne d'un gnum que de toucher aux affaires des autres, fussent-ils humains !
"Notre vengeance se mange froide !
"Ne nous encombrons pas de leurs affaires. Nous allons les dénuder, les congeler, et les déguster tels des sorbets citron !


- Euh, toi mon frère que j'ai toujours eu. Josha Verell...

- Qu'il y a-t-il encore Caïn Caha ?

- Il y a un drôle de message qui vient d'être dessiné sur le bricbroc...


Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8341

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Dim 21 Oct 2012 - 23:05

Lorsque Apple McIntosh revint à elle, elle était d'une humeur massacrante. Ayant hérité une solide céphalée des évènements récents, elle avait également le sentiment d'avoir dormi sur un lit de cailloux, ce qui n'était certainement pas le traitement requis pour entretenir la douceur de sa peau et l'éclat de son teint, auxquels elle sacrifiait une bonne heure de soin chaque matin.
Elle n'avait pas encore ouvert les yeux qu'elle savait se trouver dans une situation catastrophique, presque pire que lorsqu’elle s'était retrouvée prisonnière d'un hôpital turc en plein séisme, alors qu'elle était en reportage spécial sur les médecines moldues alternatives.

Pour ajouter à son inconfort physique, son environnement sensoriel immédiat était constitué d'une véritable cacophonie, accompagné d'une nauséabonde odeur de crasse, de sueur et de chair avariée, soit une agression intensive de son système auditif et olfactif qui ajouta la nausée à la liste de ses malaises. Il ne lui faudrait pas beaucoup plus pour renoncer à son objectif premier qu'elle tenait de conserver au premier plan de ses pensées, plier bagage et s'y atteler une fois prochaine, en ayant mieux fomenté le déroulé des opérations.
Les yeux qu'elle ouvrit sur le chaos dans lequel elle se retrouvait plongée sans même l'avoir cherché se hâta de lui rappeler qu'elle ne possédait malheureusement plus ce genre de liberté. Devant son regard flottaient les lettres brumeuses qui était le mode de communication de cette bêtise qu'était le Magendo. Ça ! L'homme Zoroastre ne perdait rien pour attendre et payerait au triple le prix qu'il lui devait. L'avoir entraînée là-dedans, où elle se retrouvait liée à cette bande de bras cassés qu'étaient les McEwan par le biais d'un contrat magique dont elle ignorait les clauses... Pour le coup, ce serait McEwan qui serait content d'échanger la place qui serait la sienne contre celle qu'elle occupait actuellement, entourée de créatures pouilleuses à l'hygiène douteuse et dont le degré de civilisation n'avait probablement pas dépassé la découverte du feu (malheureusement pour elle qui n'avait pas plus envie de que ça de finir en barbecue humain).


L'obscur noir s'est vidé
Mais pour mieux se remplir
Sans un signal donné
Votre alentour va s'évanouir


Consciente de plisser les yeux, Apple s'empressa de rectifier le tir. Elle ne dépensait pas trente-cinq gallions treize mornilles et deux noises mensuelles en crème anti-rides pour en annihiler les effets à la première contrariété. La nouvelle invention tordue du Magendo se manifesterait bien assez tôt à son goût et elle entendait se servir du délai pour retrouver un semblant de consistance.
Elle se trouvait à mi-chemin entre le sol et la position verticale quand un bruit pourtant infime attira son attention. A moitié debout, elle se retourna juste à temps pour voir une de ces horreurs poilues disparaître dans un bruit d'aspiration gloutonne . Répugnant au possible.


- C'en fera toujours un de moins., s'entendit-elle penser à voix haute.

Personne ne prêta attention à elle, tandis qu'elle plaquait ses deux mains contre ses lèvres comme pour ravaler ses paroles. Elle ne se permettait plus, depuis une bonne quinzaine d'années, de formuler ses pensées à voix haute. Elle versait toujours dans le politiquement correct, la politesse et une certaine forme de sophistication. Tout ce que l'on était à même d'attendre d'une belle jeune femme en jupe et chemisier.
Personne ne prêta attention à elle, et pour cause. La sorte de trou noir qui était apparu pour avaler la créature s'était repliée sur elle-même jusqu'à disparaître. Pour faire une nouvelle apparition à quelques dizaines de pieds de là, dévorant une hutte avant de se refermer, et semant la panique sur son passage.



Bien décidée à sauver sa peau, il n'en avait pas fallu plus à Apple McIntosh pour retrouver une position verticale, et s'attacher à se garder en vie. Se faisant un plaisir, au passage, de tout oublier de ces McEwan chevelus dont le jeune exemplaire masculin était le seul élément à peu près potable.
Bondissant en tous sens sans oublier de se montrer élégante et légère, et repoussant tous les obstacles encombrant le chemin vers la survie.


- Que diable ! Je suis Apple McIntosh, journaliste reporter au Bugglewriter !

Toute à ses priorités, Apple ne remarqua pas ce nouveau manquement à la ligne de conduite mcintoshienne : ne jamais révéler sa profession.





« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon


Dernière édition par Mélusine McEwan le Mer 16 Jan 2013 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zoroastre McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 99 nimbus
Habitation : Scotland
Occupation : Inspecteur, Ceigneur, Baroudeur, Em****eur
Signature : Me, Myself & MMMMM (le gif)
Avatar : MMMMM
Date d'inscription : 06/02/2011
Coup de coeur : 27
Gallions : 4805

MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   Dim 2 Déc 2012 - 14:05

Le Poke de Calypso était sur eux !!!!
Des mammouths ébènes apparaissaient par intermittence, aspiraient tout ce qui se trouvait à leur portée, tels des engloutisseurs de chaussettes à tête verte (terribles ces créatures-là !).

Mais... peut-être ne s'agissait-il pas vraiment de mammouths...
Oui, tout bien considéré, ce ne pouvait en être.
Ces grandes choses noires ne possédaient pas de trompe.
D'ailleurs, tout bien considéré, il se pouvait très bien qu'il n'y en ait eu qu'une - de grande chose...

Ce qui n'empêchait pas Calypso de les poker grave ! affraid
C'était du moins ce que pensait Xael, qui, la frayeur aidant, peinait à aligner deux pensées logiques.

Les Gnums, de leur côté, ne semblaient pas avoir remarqué le soudain changement ambiant. Ils s'interrogeaient et philosophaient sur tous les sens possibles du message qui s'était affiché sur le plateau de jeu - de vrais exégèses !
Jusqu'à ce que l'un d'eux demanda :

- Ou qui l'est le Caïn ? Caïn mon p'tit Caïn, fais pas le coquin malin, je te vois plus !

Josha darda un regard venimaux sur le gnum rabougri qui venait de s'exprimer :

- Betassou, cesse donc de nous violenter les oreilles avec tes propos de petit gnum. Nous avons une réputation à tenir ! Et même si ces humains aux oreilles sans panache finiront dans nos ventres, je ne désire point qu'ils se forgeent une image fallacieuse de nous avant de périr.
"Un peu de bravoure dans tes propos, que Dante dirait Diantre !


Il jeta néanmoins un regard dans la direction où aurait dû se tenir Caïn.

"Mille trippes et choses trappes, qu'est-ce donc que ce mammouth noirâtre qui transplane sans une capuche.

Xael n'était donc pas le seul à voir un mammouth, la situation avait donc quelque chose de rassurant...
Il s'attendait à ce que les monstres - ceux avec de vrais bras et de vrais jambes, qui s'apprêtaient à les refroidir dans tous les sens du terme - décampent promptement.
Mais, malheureusement pour lui est ses amis, il en eut pour ses gallions.
Le premier gnum qui fit mine de prendre l'escampette de la poudre fut rappeler à l'ordre par son leader :

"Horacenaquunedent ! La honte devrait s'abattre sur toi ! Un gnum qui se respecte ne fuit jamais devant l'adversité ! Haut les poils mes frères, l'empire est l'avenir !

Xael devait être sacrément secoué - émotionnellement parlant... d'ailleurs il paraît qu'on peut mettre toute une vie à se remettre (humour noir) de la perte d'un de ses membres - pour entendre ce qu'il avait cru ouïr... Et qui n'avait aucun sens.

Quoi qu'il en était, La honte s'abbatit bien sur Horace en prenant l'apparence d'un gigantesque trou noir qui n'en fit qu'une bouchée. Slurp ! Plus d'Horace !
C'était un jour bien sombre que celui-ci. La nation gnum était en deuil d'un de ses membres.
Comme Xael, quoi...

A la façon d'un seul gnum, toutes créatures poilues se jetèrent sur le trou noir pour l'étriper dans les règles de l'art gnumique. Mais le trou avait déjà disparu.

"Mes frères, le lâche sauvage qui gigote plus qu'il ne bouge nous a volé un frère, peut-être même plus ! Nous n'allons pas le laisser vivre et s'échoir le mérite d'ébranler la nation Gnum ! Mais comme le disait Avecunenappeaulaitonfaitunebonnemaison : ce rustraucorps a gagné une bataille mais pas la guerre ! Célébrons notre victoire prochaine en ripaillant et garnissant nos bedaines !

Si l'ovation aux pieds faisait mesure de la foi gnumique, nul doute que la campagne de Josha se révélait une véritable orgie liturgique, que dis-je la vénération extatique la plus profonde et la plus étroite. Car cette fois, les chances pour les humains d'en ressortir vivants s'avéraient bien minces.

Curieusement, sentant que son heure - pas de gloire, dommage - était approchée, la déclaration qu'Apple avait lancé fit son chemin dans son esprit. Xael se tourna vers elle, étonnée. Et avec un total détachement vis à vis de leur situation de l'époque de Picsou - trop d'émotions tue l'émotion, à force d'avoir fait un tabac, le tabac n'en fait plus - il lui lança :

- Ah oui ? Vous êtes journaliste ? C'est sympa comme métier ?

Après tout, il devait y avoir pire... Pourtant, au vu de la tête que fit Apple lorsqu'il lui posa cette question, il comprit que quelque chose clochait. Que cette révélation était embarrassante. Peut-être son métier avait-il des aspects peu reluisants ? Peut-être cherchait-elle à fuir sa profession mais qu'elle s’accrochait à elle telle une affreuse dépendance ?

Il n'eut toutefois pas le temps d'approfondir. Car, en quelques secondes, il se passa trois choses consécutives.

1) A l'instant où les gnums se jetaient sur eux, il comprit que leur seule chance serait de buzzer pour faire avancer le jeu (peut-être qu'une grosse bébête allait surgir, manger tous les gnums et leur laisser le temps de filer et de terminer la partie avant de les courser à leur tour).

2) La seconde suivante, un trou noir apparut et aspira le plateau du magendo - c'était vraiment pas de chance !

3) Un cri reprit une dizaine de fois déchira les deux secondes de silence qui avaient suivi. Mais aucun de protagoniste présent n'avait ouvert la bouche. En réalité, il s'agissait...

- Bande de bon à rien crasseuxmiteuxpouilleux ! Vous alliez vous goinffrer sans inviter vos femmes à partager la nourriture !

Un groupe de gnums femelles venait tout juste d'apparaître. Et à leurs épaules tressautantes (qui devaient s'élever au-dessus de la tête de leurs maris), et leur oeil mauvais, tout indiquait qu'elles n'étaient pas contentes. Mais alors pas du tout contentes...








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mageeeeeeeeeeeeeendo !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mageeeeeeeeeeeeeendo !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mageeeeeeeeeeeeeendo !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. Insiders-
Sauter vers: