Forum de jeu de rôle par écriture alternée sur le thème de l'univers magique de Harry Potter de JKR pour adulte et jeunes adultes
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. InsidersPartagez | 
 

 Toutes les bonnes choses ont une fin [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Donovan Arkeley
● University ●

avatar

Nombre de messages : 57
Age du personnage : 19 ans
Habitation : 28 Black Prince Road, Londres
Occupation : Rock star amateur, photographe amateur, étudiant amateur
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Donley
Date d'inscription : 16/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 4510

MessageSujet: Toutes les bonnes choses ont une fin [PV]   Ven 17 Juin - 20:18

Toutes les bonnes choses ont une fin

Y compris l'innocence...



J'empruntai l'allée menant à Pré-au-Lard, guitare sur le dos, en sifflotant un air des Beatles censé me remonter le moral. Il n'était pas tard - disons qu'il faisait encore jour - mais j'avais eu une longue, très looongue journée, et j'avais bien besoin de me changer les idées avant de retourner encombrer les bras de Morphée, même si Morphée n'avait pas l'air complètement d'accord. Après tout, j'avais été tiré du lit aux aurores et je n'avais pas arrêté une seconde depuis. J'étais exploité, surexploité même. J'avais bien droit à ma petite soirée off. Mon samedi soir, quoi, bouse !

Bien sûr, cette désertion n'avait pas été du goût de mes potes les Dandies, mais ça, j'en avais un peu rien eu à faire. Hey ! Qui l'avait monté ce groupe, d'abord ? Certainement pas ce glandu de Jem's, et encore moins ce taré de Zonard. C'était bibi qui avait tout lancé, non d'un troll. Alors si bibi voulait se faire la malle, bibi pouvait bien faire ce qu'il voulait. Une chose que Brett le batteur (de rock, pas de Quidditch...) n'avait pas l'air de bien capter.

Lui, si je l'avais connu à l'époque du collège, on aurait fait sauter Poudlard, ni plus ni moins. Un Serpentard sanguinaire vs un Gryffondor un peu trop grande gueule, la combinaison explosive de première qualité. Mais c'était parce qu'on s'était rencontrés à Univ qu'on était devenus amis au lieu de se bouffer le pif comme deux ados boutonneux en pleine crise hormonale. Encore que, si je restais cordial avec lui, c'était aussi et surtout parce que ce mec me foutait une trouille de tous les diables, quand il se mettait en rogne... Il faisait même peur aux profs.

C'était cent fois pire depuis le matin. Si je tenais cette crapule de Jem's... L'abruti n'avait rien trouvé de mieux que de vendre la mèche : oui, Donovan sait jouer de la guitare ! Merveilleux ! Brett avait ruminé l'information toute la nuit avant de venir m'éjecter du pays des rêves à pas d'heure sans la moindre considération pour mes camarades de chambrée - pour moi, jamais. J'avais passé toute ma journée à gratter de la corde parce que môssieur estimait que je devais absolument être capable de prendre la place encore à demi vide de guitariste du groupe. Que j'en aie envie ou non n'avait pas l'air de compter dans son énième plan bien huilé.

Je n'ai pas dit que je n'aimais pas jouer de la guitare, attention. J'aimais juste pas être obligé de jouer. Et encore moins devant des gens plus intéressés par un résultat quasi pro que par la musique elle-même. Je faisais ça pour m'amuser, à l'origine, pas pour rafler les trophées de perfection technique. Et puis la guitare c'était pour moi, pas pour le public.

Le chant c'était pas pareil. Heureusement que ce tordu était moins carré sur la façon dont j'utilisais ma voix. On se serait entretués depuis longtemps, sinon.

Mais s'il comptait continuer de me prendre le bulbe avec sa guitare, j'allais pas me contenter longtemps de lui claquer la porte au nez comme je venais de le faire. D'autant que, comme il le répétait très souvent, il avait autre chose à foutre que de coacher un gars pas franchement motivé : avec tout le temps et l'énergie qu'il consacrait à ses études à la Zone, c'était à se demander ce qu'il glandait avec nous. Il était très difficile d'imaginer qu'un futur Auror psychopathe tel que lui s'investisse dans un truc aussi futile que la musique. Moi-même, ça me dépassait. Et pourtant moi, je connaissais le gus.

Allez, allez, vieux. J'étais sorti pour m'improviser une soirée tranquille, pas pour broyer du noir en ressassant mes récriminations contre un mec qui me donnait déjà suffisamment de sueurs froides. Passer le portail de l'école réussit à me rendre ma bonne humeur, là où les Beatles avaient pour une fois lamentablement échoué. Aha, enfin libre ! Je savourai cette grisante sensation en prenant une profonde inspiration - la liberté, pas moyen de s'en lasser. Avec de la chance, j'allais peut-être enfin réussir à écrire une chanson digne de ce nom. Pas le tout d'avoir une belle gueule et une chouette voix. Si on ne commençait pas à écrire nos propres paroles, je ne donnais pas cher de nous.

Bon, c'était surtout par pure satisfaction personnelle que je voulais y arriver. Chanter, c'était bien, mais je me trouvais un peu ringos à ne faire que des reprises. Comme si je n'avais pas de talent - et je ne voulais pas ressembler à ces petits jeunes hyper naïfs qu'on envoyait à l'échafaud du top 50. J'avais des ambitions, des vraies. Celle d'être un artiste à part entière, pour commencer.

C'était pas encore gagné.

Je me dirigeai instinctivement vers les Trois Balais. Ça sonnait ridiculement collégien mais j'adorais l'ambiance et la patronne avait toujours été très sympa avec moi. Même si elle avait toujours refusé de nous laisser monter un show dans son pub : "Pas de musique de sauvages chez moi !" Au moins c'était clair. J'avais bien essayé de lui expliquer que les Anarchist Dandies n'étaient pas des sauvages mais, pour une raison ou une autre, elle ne m'avait jamais cru. Bon, ok, on l'était peut-être un peu. Mais c'était ça aussi d'être rockeur. Et d'avoir un tueur dans la formation.

Une grosse bouffée de chaleur m'accueillit à peine passé le seuil. La salle était bondée, surpeuplée. C'était soir de fête or what ? S'il y avait fiesta, j'étais pas au courant - et Dony d'Arkeley est toujours au courant.

Je me faufilai entre les gens en cherchant une place libre quelque part mais pas moyen, toutes les tables étaient prises. J'allais devoir soit m'incruster avec quelqu'un, soit tirer un trait sur mon créneau escape - et ça, hors de question. Ok, va pour l'incruste. Je partis donc en quête d'un visage amical, tâche qui s'avéra plus compliquée que prévu : à force de sécher les cours pour chanter, photographier tout et n'importe quoi ou juste pour éviter la corvée, on ne pouvait pas dire que je me faisais un paquet d'amis. Mais comme j'étais de nature très sociable, au moins, j'avais une flopée de potes. Un visage familier, ça, je pouvais trouver.

Il y avait bien deux ou trois bandes de joyeux drilles avec lesquels je traînais de temps en temps, mais ils avaient l'air un peu trop agités pour moi ce soir. Un couple - tenir la chandelle, moi ? - et oh miracle, une jolie demoiselle en solo, dans un coin de la salle. Une camarade de chez Moon Shadow, perfect. J'étirai mon plus beau sourire en espérant que ni fatigue ni lassitude ne transparaissait.


-Hey, salut ! Az... Zaz... Aza... Azalée !

Je savais pertinemment que ce n'était pas son nom, mais après l'avoir entendu une fois je m'étais juré de ne jamais essayer de le prononcer moi-même - et donc aucune raison de le retenir correctement, pas vrai ? Je risquais qu'elle se vexe, cela dit. Les filles se vexent d'un rien. Pourtant c'est joli une azalée... non ?

-Excuse... fis-je quand même. Y'a un monde fou ce soir, on voit pas ça souvent. Dis, ça te dérange si je m'installe avec toi ? Y'a plus une chaise de libre, et puis... comme ça je te tiendrai compagnie...

J'espérais qu'elle serait sensible à mon charme ; ça n'avait pas trop marché pour moi de ce côté-là, ces derniers temps. Ou au moins qu'elle serait assez sympa pour supporter l'impossible chahuteur que j'étais. Je ne me voyais pas repartir en sens inverse après être arrivé jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
 

Toutes les bonnes choses ont une fin [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» melody&alvin -> toutes les bonnes choses ont une fin !
» Bon Anniversaire Coccinelle !!!
» ANNA ✁ Les bonnes choses de la vie sont illégales, immorales ou font grossir.
» Toutes les belles choses ont une fin.
» Parce que le goût des bonnes choses rapproche.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. Insiders-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit