PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Land of the Dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Rose
● Admin ●

avatar

Nombre de messages : 704
Age du personnage : 5000 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Dyade
Signature : Jugette - Christea
Avatar : Jugette - NeedChemical
Date d'inscription : 02/05/2007
Coup de coeur : 52
Gallions : 18445

MessageSujet: Land of the Dead   Mar 10 Mai 2011 - 16:25






« Rumeurs sur les groupes

« Nomade Alpha
J'ai entendu dire par quelqu'un que les militaires prévoyaient de lâcher les Survivants seuls dans la ville sous peu, histoire de pouvoir se débarrasser d'eux et s'en aller. Mais on raconte aussi que certains militaires prendraient des civils pour jouer les appâts à Zombies, à ce qu'on raconte, il n'y aurait pas beaucoup de survivants après ces petites sauteries et ceux qui ne se font pas contaminer sont tués par les militaires....

« Survivant Bêta
On raconte que les Nomades auraient abrité des personnes contaminées dans leur campement, ils s'amuseraient à les envoyer chez les Survivants pour qu'ils contaminent les groupes de la ville et qu'ils puissent s'installer à leur place ! Quelqu'un du groupe principal m'a raconté qu'un ancien Nomades s'était fait tuer par un Survivants parce qu'il portait une morsure de Zombie !

« Militaire Charlie
Les Survivants essayeraient de faire une alliance avec les Nomades pour obliger les militaires à s'en aller, ont dit aussi qu'ils nous donneraient de la nourriture périmée au lieu de nous donner un peu de celle qu'ils cultivent alors qu'on les escorte et qu'on les protège ! Je me méfierais d'eux sachant qu'ils ont vendus des morceaux de cadavres en les faisant passer pour de la viande de porc, enfin, c'est ce qu'on m'a dit !
« Rumeurs sur les membres

Il paraîtrait que le militaire au crâne rasé qui s'occupe de la mitraillette ramène des jolies filles dans la ville pour s'amuser avec elles et que si elles refusent de faire ce qu'il veut, il les leur tire une balle dans la tête ! À ce qu'il paraît, on aurait retrouvé plusieurs cadavres de filles après qu'il soit passé par là....

J'ai entendu dire que la belle rouquine qui s'occupe de soigner les Nomades aurait des liens avec une Survivante et qu'elle essayerait de lui piquer son mari. Tu sais ce que c'est les Nomades, toutes les nanas sont des allumeuses et celle-ci rien qu'à la voir, tu devines qu'elle ne se contente pas d'un homme ! Y'a un militaire qui raconte qu'il la connait bien, si tu vois ce que je veux dire....

Y'a une jolie nouvelle chez les Survivants, une rousse plutôt coincée, mais de ce qu'on raconte c'était une Nomade et elle aurait été rejetée de son groupe parce qu'elle aurait poussé un gars dans les bras des contaminés. En plus vu son accent, ce n'est même pas une Américaine, si ça se trouve elle vient simplement à Duskendale pour trouver plus de contaminés à nourrir, à ta place je ferais gaffe à elle !


Quand il n'y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur terre



« 26 Juin 2014 – Duskendale, États-Unis d'Amérique »
Dans cette belle demeure du quartier résidentiel de la ville, un homme est en train de manger un repas en compagnie de sa famille. Il l'ignore encore, mais il sera le patient 0. Le steak cuisiné avec amour par son épouse dévouée est porteur d'un virus jamais détecté à ce jour, mortel pour l'être humain. Chaque bouchée qu'il déguste resserre le lien invisible autour de son cou sans qu'il ne se rende compte de quoi que ce soit. 17 heures plus tard, ce père de famille dont tout le monde ignore le nom mais qui provoquera la fin du monde dans lequel il vit, avait contracté le virus G. Il fut hospitalisé d'urgence à l'hôpital de la ville alors qu'il était en proie à de multiples douleurs atroces, au foie, aux poumons,... Les médecins firent de leur mieux pour le maintenir en vie, mais à peine une semaine après avoir mangé le dernier steak de sa vie, cet anonyme décéda sur le lit 295 de l'hôpital « Sacred Heart », entouré de sa famille. Le plus ironique dans l'histoire, bien qu'à ce jour personne ne puisse plus s'en rendre compte, c'est que sa mort passa inaperçue, les analyses effectuées sur lui furent oubliées, et personne ne se souviendra jamais du nom de celui qui provoqua, par sa mort, la fin de l'humanité.

« 04 Juillet 2014 – Duskendale, États-Unis d'Amérique »

Dans ce foyer pour sans domicile fixe, des bénévoles distribuent des repas à de pauvres ères qui viennent chercher ici réconfort et contact humain. Ils sont heureux, un magasin de la ville leur a fait don de steaks qui n'étaient pas loin d'atteindre leur date de péremption. Ainsi, tous les réfugiés de ce foyer pourront manger de la viande au moins une fois dans le mois. Ils l'ignorent encore, mais ils viennent de condamner ces personnes à mort. 19 heures plus tard, les pompiers sont appelés en urgence au foyer Saint-Hélène, tous les bénéficiaires de l'association se plaignent de douleurs atroces à différents endroits et certains s'évanouissent même sous la douleur. Sans faire le lien avec le patient 0 et les steaks mangés, les ambulanciers rapatrient tous les malades à l'hôpital de la ville pour essayer de leur dispenser les soins nécessaires. Malheureusement, comme pour leur premier patient atteint des mêmes symptômes, les médecins et les internes du lieu de soin ne parviennent pas à localiser le mal. Les contaminés décèdent un à un en moins d'une semaine. Ils étaient très affaiblis et moins combattifs que le patient zéro ce qui explique leur courte agonie. Sans se douter de la catastrophe qui les guette, les responsables de la morgue stockent les corps des sans domicile fixe en attendant que la fosse commune soit ouverte. Ils l'ignorent encore, mais ils viennent de signer leur arrêt de mort.

« 05 Juillet 2014 – Duskendale, États-Unis d'Amérique »

Dans ce Steak House les clients dégustent avec appétit les bons plats préparés par un excellent chef cuisinier spécialisé dans la cuisine saignante. Le responsable du bâtiment l'ignore encore, mais en achetant le lot 927 à l'abattoir de la ville, il a condamné ses clients à mort. Moins d'une semaine après avoir ingéré les steaks contaminés dans ce restaurant, les clients sont pris de douleurs insoutenables et envoyés d'urgence à l'hôpital de la ville, complètement débordé sous les malades qui affluent soudain, présentant les mêmes maux mystérieux. Les enfants sont les premiers à succomber au virus G, et la morgue doit provisoirement être agrandie à l'aide de dispositifs plus que douteux tant les cadavres se font nombreux. Ils l'ignorent encore, mais c'est la dernière erreur de leur vie. Suite à la contamination des sans abris et du patient zéro, les recherches avaient été orientées sur leurs cellules afin de découvrir la source du mal, malheureusement c'était déjà trop tard, personne ne le savait, mais ils étaient tous condamnés. Les patients décédèrent tous en moins de trois jours, laissant les responsables sanitaires de la ville dans la perplexité la plus grande.

« 06 Juillet 2014 – Duskendale, États-Unis d'Amérique »

Dans ce bâtiment des services funèbres, le corps du patient zéro est posé sur une table afin qu'il soit embaumé pour l'enterrement. L'employé qui se trouve avec lui l'ignore encore, mais il va mourir dans moins de dix minutes, et il sera la première victime d'un contaminé. Alors qu'il tourne le dos au cadavre allongé sur le plan, de la musique dans les oreilles, l'embaumeur n'entend pas le râle poussé par l'ancien père de famille au moment où il se redresse, animé par le virus G. Il ne le sait pas encore, mais cette fois-ci, les Beach Boys seront responsables de sa mort. Ce n'est que lorsque la main du cadavre animé se pose sur son épaule que l'employé condamné se rend compte qu'il n'est plus seul dans cette morgue, mais les dents de son patient se sont déjà enfoncées dans son cou, et ses cris d'agonie sont étouffés par le flot de sang qui s'écoule dans sa bouche lorsque la carotide fut sectionnée. Sean Jenkins, employé des pompes funèbres depuis 4 mois, 3 jours et 2 heures mourut comme il avait vécu. Seul.

« 08 Juillet 2014 – Duskendale, États-Unis d'Amérique »

Dans cette ville où la panique s'était répandue comme une traînée de poudre, le cadavre d'un jeune employé des pompes funèbres avait été retrouvé, à moitié dévoré, et plus inquiétant, le cadavre de son 'client' était porté disparu. Les analyses effectuées en extrême urgence sur les cadavres des contaminés avaient révélé des choses inquiétantes, les cellules du corps avaient été détruites, les fonctions vitales neutralisées, le corps s'était attaqué lui-même comme si les défenses immunitaires avaient considéré que le reste de l'organisme était dangereux pour sa survie. On pouvait analyser cela comme un suicide de l'organisme. Ils l'ignoraient encore, mais ils n'avaient pas découvert l'aspect le plus dangereux du virus, et il était déjà trop tard, l'humanité qu'ils connaissaient était déjà condamnée.

« 10 Juillet 2014 – Duskendale, États-Unis d'Amérique »

Dans cette morgue, deux employés travaillent en essayant de préparer tous les corps afin de les faire enterrer. Ils ne le savent pas encore, mais cette pièce où ils passaient toute leur journée sera leur tombeau. Alors qu'ils entendent des coups répétés frappés contre la porte de l'un des casiers où était stocké le corps d'un contaminé, les deux hommes ne firent pas attention au cadavre de la femme qui se redressa derrière eux, et lorsqu'ils entendirent son râle, c'était déjà trop tard : Le virus G avait prit le contrôle de son cerveau. Personne n'entendit les hurlements d'effroi et de douleur des victimes d'un contaminé, et ce ne fut que deux heures plus tard, lorsqu'un infirmier descendit le corps d'un malade, que le carnage fut découvert. Le véritable danger du virus avait enfin été compris. Les autorités furent immédiatement appelées sur les lieux afin de tuer ces choses, mais il était déjà trop tard, les contaminés étaient très nombreux et des individus lambda portaient en eux les prémices de leur mort sans le savoir. En essayant de tuer ces choses, des policiers furent mordus, et durent battre en retraite tout en condamnant le niveau inférieur où se trouvaient les cadavres revenus à la vie, et quelques humains emprisonnés sans hésitation. En s'en allant de l'hôpital après avoir fait soigner leur morsure, les policiers l'ignoraient encore, mais ils étaient déjà contaminés.

« 31 Août 2014 – Duskendale, États-Unis d'Amérique »

Dans cette ville tout avait échappé aux autorités, les travaux de construction d'un mur avaient été commencés. Ce rempart encerclait toute la ville et avait été exécuté avec une rapidité presque inhumaine. Des sociétés de toutes les villes alentours avaient été mandatées, et en cette fin des vacances scolaires, Duskendale était hermétiquement fermée. Les responsables de la ville n'avaient pas réussi à endiguer le flot de la contamination, et ces « Zombies », comme les journalistes les avaient baptisés, déambulaient dans la ville au nez et à la barbe des policiers qui ne parvenaient pas à tuer assez efficacement ces monstres. Il avait finalement été établi que plusieurs lots de viandes provenant de l'abattoir de la ville avaient été contaminés par un virus inoffensif pour les animaux, mais mortel pour l'homme. La raison ne fut comprise que bien plus tard. L'humanité s'était condamnée toute seule, les décennies passées à nourrir son bétail à l'aide d'aliments transformés avaient annoncé la fin de la race humaine. Certains produits utilisés dans l'optique de faire grossir plus rapidement le bétail avaient eu un effet dévastateur sur leur organisme, déclenchant un virus qui se contractait par voie orale ou sanguine. Il suffisait de manger un steak provenant d'un animal contaminé pour être touché à son tour, tout comme il suffisait d'être mordu ou de mélanger son sang à celui d'un contaminé pour se voir aussi condamné. Le temps d'incubation était assez variable, mais les chercheurs qui avaient baptisé ce virus le virus 'G' le comparaient au SIDA, bien qu'ils n'arrivaient pas à définir dans quel laps de temps les personnes atteintes 'renaissaient' sous forme de mort-vivants.
Voyant la situation leur échapper, les autorités de la ville avaient donc fait 'fermer' la ville à l'aide du mur construit autour, et ils promirent aux survivants de leur envoyer des secours le plus tôt possible, tandis qu'eux cherchaient refuge dans des villes lointaines. Ils l'ignoraient encore, mais rien ne servait de courir, leur fin était programmée.
Après le 31 août 2014, la ville de Duskendale était devenue comme une ville fantôme. Plus aucune information n'arrivait depuis cet endroit et cela inquiétait les autorités de plusieurs instances gouvernementales : la ville de New-York, l'état de New-York et même le gouvernement des États-Unis. En effet, une situation de ce genre ne pouvait que signifier une chose : des événements graves se déroulaient à Duskendale. Il était toutefois impossible de déterminer lesquels et en l'absence d'informations, une intervention extérieure n'était pas envisageable. Il fut donc décidé d'envoyer une équipe militaire sur place afin d'évaluer la situation pour décider ensuite de la suite des événements. Celle-ci se verrait confier deux missions : la première serait de recueillir le maximum d'informations une fois sur place ; quant à la seconde, elle serait variable. En fonction des problèmes présents, l'escouade aurait la tâche de régler le problème, si cela est faisable, et le cas échéant d'aider un maximum de civil à quitter cette zone à risques. La mission fut confiée au lieutenant Terry Andersen qui devait réunir la meilleure équipe possible en sélectionnant les hommes de son choix. La suite est connue de tous, dans la ville piégée...

« 31 Octobre 2014 – Duskendale, États-Unis d'Amérique »

Dans cette ville close, les survivants s'organisaient comme ils pouvaient, et accueillirent avec joie l'arrivée d'une escouade de l'armée des États-Unis qui leur avait été envoyée. Ces hommes avaient pour but de récupérer les survivants afin de les escorter jusqu'à la porte de la ville pour qu'ils puissent être évacués le plus rapidement possible. En entrant dans Duskendale, ces militaires ignoraient encore qu'ils allaient être sacrifiés au nom de l'humanité. Deux jours plus tard, alors que la date et l'heure précise déterminées pour l'évacuation des survivants fut arrivée, les membres de l'armée découvrirent avec surprise que les responsables de la ville avaient changé la donne. Ils étaient donc condamnés au même titre que les gens qu'ils étaient venu sauver, ils devaient rester et mourir dans la ville. En effet, les autorités mondiales craignaient que ce sauvetage ne permette au virus G de quitter l'enceinte de Duskendale. Ils l'ignoraient encore, mais c'était trop tard. La ville fut donc close définitivement, et les survivants enfermés sans plus de cérémonie, sans espoir de survie.

« 31 Décembre 2014 – Duskendale, Reste du Monde »

Dans ce monde où tout était perdu, les militaires avaient enfin réussi à percer le mur d'enceinte qui bloquait la ville, mais ce qu'ils découvrirent leur fit comprendre que leurs efforts avaient été vains. Les environs de Duskendale avaient été dévastés, le virus avait réussi à s'étendre. Les lots contaminés vendus dans le monde, le virus G s'était glissé, sournois, dans l'assiette de chacun, et le monde avait été condamné sans s'en rendre compte. Les survivants auraient pu s'échapper, mais la ville était un endroit plus sûr que les zones avoisinantes dont ils ignoraient tout. La décision fut donc prise à l'unanimité que tout le monde resterait à l'abri. Ils l'ignoraient encore, mais d'autres survivants arrivaient à leur rencontre. Les militaires durent prendre des décisions, certains celle de rejoindre les survivants et redevinrent civils, d'autres firent bande à part pendant que la majeure partie s'installa dans une ancienne usine de textile de la zone industrielle. Chacun essayait de mener son petit bonhomme de chemin et de ne pas tomber dans les griffes des nombreux 'Zombies', comme ils les appelaient, qui erraient dans la ville.

« 26 Mai 2018 – Reste du Monde »

Dans ces contrées désolées, des survivants vivaient en autarcie, se déplaçant à l'aide de divers véhicules dans différentes villes en essayant d'y trouver de quoi manger et se défendre. Le virus avait tout décimé, et seuls quelques survivants essayaient de s'organiser dans le monde. L'eau courante, l'électricité, tout ce qui faisait la vie passée d'un citoyen de ce siècle avait été oublié, il fallait réapprendre à vivre. Les « Nomades » comme ils se surnommaient eux-mêmes, vivaient en voyageant à travers les contrées, s'installant de temps en temps dans d'autres endroits, et ils décidèrent de planter leur campement en bordure de la ville de Duskendale. Cherchant à lier contact avec eux, les Survivants tentèrent des sorties avant de comprendre que l'état d'esprit de ces Nomades était trop différent du leur, et ils décidèrent dont de les éviter du mieux qu'ils pouvaient. Les membres de l'armée qui avaient élu domicile dans la ville prirent contact avec eux et échangèrent beaucoup : Informations, nourriture et diverses autres choses. Certains se prirent même à rejoindre ce groupe en oubliant leur coté militaire, bien qu'il restait quelques irréductibles. La vie se réorganisait, les liens se faisaient et se défaisaient. Les Nomades étaient persuadés qu'il y avait la possibilité de 'communiquer' avec les Zombies. Il était vrai que certains contaminés semblaient plus aptes à supporter le virus G et qu'ils montraient une nette volonté à vivre 'normalement', à l'écart des autres Zombies. Ils l'ignoraient encore, mais ils n'étaient pas au bout de leur peine.


http://land-of-the-dead.superforum.fr
http://land-of-the-dead.superforum.fr
http://land-of-the-dead.superforum.fr




Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/
 
Land of the Dead
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» land speeder dark eldar
» Plusieurs land raider
» Comment détruire les Land Raider ???

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Contact avec un administrateur :: Partenaires & Guests :: Les Partenaires-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: