PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 L'avenir nous le dira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ellias MacInerty
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 102
Age du personnage : 25
Habitation : Londres
Occupation : Médicomage / Galleriste à temps perdu
Signature : Tripin'Face
Avatar : Lennox
Date d'inscription : 21/01/2011
Coup de coeur : 0
Gallions : 4855

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Sam 18 Juin 2011 - 1:36


Aucune surprise. Comme d'habitude le milkshake qu'il avait commandé était juste délicieux. Léger et à peine sucré. Juste comme il les aimait. Peut-être qu'avec l'habitude de le voir débarquer lui et les autres membres de l'équipe de travail, ils connaissaient la façon dont ils préféraient leur boisson. Ce serveur devait être nouveau, puisque les trois serveurs habituels, Rory, Ellen et Adam eux n'avaient même plus besoin de leur demander ce qu'ils prenaient. Ils venaient à leur table juste dire Bonjour! et vérifier que personne n'ajoutait un plat ou autre à la commande habituelle. Par exemple, Ellen arrivait avec un "Salut la compagnie ! Milkshake vanille-cerise pour Victrolla, Sorbet pistache pour Maria, Jus d'orange et crêpe chocolat pour Stanley et un milkshake fraise-cassis pour le tombeur". Ellen avait soixante ans passé, et elle trouvait que le jeune homme ressemblait beaucoup à son petit-fils qui collectionnait les conquêtes. D'où le surnom. C'était très amusant et en plus ça faisait bien rire les autres, l'idéal en somme pour commencer une soirée de détente après avoir supporter les lubies insupportables de certains artistes capricieux qu'ils exposaient. Pour n'en citer qu'un par exemple, disons Julian Cavendish.

Depuis qu'Ellias avait apprit par Alithéia que cet emmerdeur, en plus d'être un enfoiré sans pareil pour faire sortir Vicky de ses gongs étaient en plus un usurpateur qui faisait passer des toiles de génie pour ses propres créations. Quand même, heureusement que toutes les personnes qu'ils exposaient n'étaient pas comme ça. Sinon travailler avec Miss Meyer ne serait même pas envisageable. Deux mois ! Elle avait été d'une humeur de chacal galeux pendant deux mois ! Elle avait viré cinq livreurs en trois semaines sous prétexte qu'ils faisaient trop de bruit sous sa fenêtre, ils étaient trop en avance, ils étaient trop en retard, sa tête ne lui revenait pas, leur camion l'avait empêché de se garer en arrivant et leurs formulaires étaient trop compliqué. À présent le nom de Victrolla Meyer était dans le milieu des livreurs l'équivalent de celui de Lucifer dans celui des croyants. Et Ellias pouvaient les comprendre. Sauf que maintenant ils ne voulaient traiter qu'avec lui, et s'entretenir avec eux, superviser leur travail … Ca lui prenait un temps fou, et avec toutes les tâches folles et cruelles que lui rajoutait Vic à longueur de journée, il n'en voyait jamais la fin.

Heureusement, et vraiment, il se devait d'insister sur ce point, qu'il y avait des artistes qui n'étaient pas Cavendish et qui étaient attirés par autre chose que par le gain de l'argent des pauvre galeristes crédules. Et qui, comme Sarah, aimaient l'art pour ce qu'il était.

Parce que pour lui faire une réponse telle qu'elle lui avait fait, il fallait vraiment qu'elle aime ça. Il n'y avait que des passionnés qui étaient capable de sortir des réponses aussi enthousiastes que celle que venait de faire Sarah. Travailler avec elle serait reposant et sûrement très agréable. Comme avec Ali en somme.
Boarf …
Il en fallait bien des comme ça, pour compenser les râleurs qu'ils exposaient la majeure partie de leur temps. Les petits gribouilleurs qui se prenaient pour des Van Gogh et qui réclamaient que leurs toiles soient encore plus mise en valeur par un tas de nouvelles techniques coûteuses, chiantes à installer et qui dégradaient les toiles qu'elles mettaient en relief.
Ellias avait gagné beaucoup d'argent en pariant le nombre de temps que Vicky tiendrait avant de remettre Truc Muche ou Bidule à sa place. Maria était bien trop gentille avec sa supérieure, elle la croyait infaillible quand il s'agissait de garder le contrôle, ou alors elle n'avait toujours pas compris que Vic n'était rien d'autre qu'un requin sans cœur ni scrupules quand il s'agissait de sa galerie et de la réputation de celle-ci. Ou elle croyait tout simplement qu'un jour, Vicky apprendrait leurs paris et déciderait volontairement de faire perdre Ellias. Quitte à devoir se priver d'engueuler les "empotés envahissants" qui faisaient mal leurs jobs dans SA galerie. Le déterminant possessif était très important. Comme il lui plaisait à le rappeler, la galerie portait son nom à ELLE. Meyer's Mad Stars. De toute façon, il n'y avait qu'elle pour inventer un nom pareil.

• A votre santé aussi, se contenta t-il de répondre en espérant que le serveur avait entendu le compliment pour son milkshake.

Bien sûr qu'ils étaient à se damner ! Ellias ne se serait jamais permis de perdre autant d'argent par semaine pour des boissons imbuvables. Malgré ce que disaient Maria et Vicky, il était sain d'esprit et tenait beaucoup à réfléchir à ce dans quoi il investissait son salaire durement gagné.

Il rapporta son attention sur elle quand elle entama son truc au fromage de chèvre-miel. Elle devait vraiment être affamé pour manger un tel truc à onze heures et demies. Lui était calé. Comme d'habitude, Wesley avait fait le difficile pour son petit déjeuner. Sauf que contrairement à la coutume, il n'avait pas réagit ni aux menaces ni aux promesses d'un nouveau kit de cartes de chocogrenouilles. Il s'était contenté de regarder son oncle le supplier et le menacer avec de grands yeux innocents et les mains plaquées sur la bouche. Finalement, il n'avait bu qu'un grand verre de jus d'orange et un yaourt, laissant à son oncle le soin de manger sa portion d'œufs brouillés au safran. Refuser de manger ce délice sous prétexte que ça ressemblait à la dragée surprise de Bertie Crochue goût poubelle sur lequel il était tombé la dernière fois. Comme si son oncle allait mettre des déchets dans son petit déjeuner ou tenter de l'empoisonner !

• Non merci, j'ai bien déjeuné ce matin, mangez votre plat !,
répondit-il pour décliner l'invitation.

Et sur ce avala une nouvelle gorgée de son milkshake fraise cassis en la regardant manger. C'était assez étrange de parler avec une vraie sorcière, enfin dans la mesure ou celle ci avait apprit à contrôler la magie et ne faisait pas exprès de faire léviter sa maîtresse sous prétexte qu'elle ne voulait pas la laisser montrer ses cartes de chocogrenouilles.
Et encore plus étrange, le fait de ne pas parler de choses touchant à la magie pendant qu'il tenait une sorcière sous le coude. Bon, il travaillait à St Mangouste, mais son job consistait à remplir des fiches d'admission et la seule personne à laquelle il parlait était son binôme Terry qui était plus proche d'un Vulcain que d'un sorcier puisqu'il arrivait à esquiver les trolls à cheveux fluos qu'Ellias lui envoyait quand il avait le dos tourné et se sans se retourner. Ce qui continuait à impressionner le jeune homme d'ailleurs, même après tout ce temps d'ailleurs !

Parler de vraies choses magiques avec une personne magique. Et puis, il commençait à oublier Poudlard, elle y étudiait là-bas, même s'il aurait préféré ne pas l'interrompre pendant qu'elle se remplissait l'estomac, Ellias avait envie de savoir ce que devenait ce lieu qui avait marqué quand même dix ans de sa vie au moins.

• Est-ce que tu veux goûter ma boisson ? proposa t-il en passant naturellement au tutoiement en espérant qu'elle l'imiterait. D'après les serveurs habituels, ce n'est pas un mélange habituel mais je trouve ça plutôt bon. C'est au cassis et à la fraise.

Il ne savait pas trop pourquoi il venait de lui proposer cela. Après tout, elle semblait être une gentille jeune femme et il n'avait pas besoin de l'amadouer pour qu'elle lui parler de Poudlard. Et en fait, il n'était même pas sûr du fait d'avoir tenté de l'amadouer. Est ce que c'était vraiment ce qu'il venait de faire ? Ça n'y ressemblait pas tellement. Un acte pour tenter de lier une amitié était plus probable

• Alors, que devient Poudlard ? Comment sont les gens qui étudient là-bas ? Avec tout ce qui s'est passé dans ces murs ? J'ai vu que tu en avais dessiné quelques uns. Ils sont dans ta filière. Est-ce …


Il coupa sa diarrhée verbale en collant la paille de son verre dans sa bouche. Bon Dieu ! Son but n'était pas de la noyer sous autant de question ! A ce rythme là, il allait la mettre vraiment très mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mickaels
● University ●
avatar

Nombre de messages : 96
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Manoir familial Mickaels, Edimbourg
Occupation : Etudiante 3ème année - Moon Shadow
Signature : Fatal†Error
Avatar : SWEETNESSOFSIN
Date d'inscription : 31/03/2011
Coup de coeur : 12
Gallions : 4754

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Dim 19 Juin 2011 - 22:25

J'étais heureuse de terminer ma journée ainsi. Dans un Café où la boisson et la nourriture étaient des merveilles ! Ellias ne pouvait pas mieux tomber avec moi, immense gourmande ... Bon, je devais me tenir car bientôt j'aurais englouti tout le croque-monsieur en seulement deux bouchées ! D'ailleurs c'était bien pour cela que j'avais proposé un morceau au jeune homme, pour me déculpabiliser de le terminer en une nano-seconde.
Il déclinait mon offre ? Hé bien tant pis, j'en aurais plus pour moi ! Non mais. Ayant englouti la dernière bouchée, oui, je dis bien englouti, je m'empressais de tout faire passer avec une gorgée de mon milk-shake salvateur. Chose ainsi faite j'étais aux anges. Et ... Il venait de me proposer de goûter à sa boisson ? Et en me tutoyant ? Je fus légèrement surprise mais j'acceptais de faire de même. Puis, il n'était pas si vieux en fait.


- Oh merci, je veux bien ! Dis-je en m'emparant de son verre si gentiment proposé. L'alliance des saveurs étaient là aussi un délice ... C'est délicieux ! Vo ... Tu veux goûter la mienne ? Après tout ce n'était pas aussi facile que je pensais, de passer de la distance des convenances à une approche plus ... directe.

Mais j'y arrivais alors j'allais bien continuer. Lui rendant le verre avec un grand sourire, je me disais intérieurement que la prochaine fois que je passerais en ces lieux, je prendrais son choix. C'était magnifiquement savoureux et si je m'écoutais, je terminerais son verre là tout de suite et sans hésiter. Je le détaillais quelque peu en espérant qu'il ne se sente pas mis à nu par un simple regard ... Justement c'était son regard qui m'interpellait le plus ! Il avait de beaux yeux bleus.
Je fus tirée de ma contemplation par une question. Il me demandait comment était devenu Poudlard. C'est vrai qu'il avait été là-bas ! Honnêtement j'ai eu tendance à l'oublier, vu qu'il travaille avec une Moldue. Moldue bien pire qu'une Sorcière, je dirais même ! Poudlard ... J'aimais cette école, le Collège avait été témoin d'une chose horrible que peu de personnes racontent. Le Combat Blanc est encore tabou pour certains. Peut-être a-t-il été au courant ? Les informations circulent vite visiblement ...
Poudlard je m'y suis plue au Collège chez les Verts et Argent et là, à l'Université c'est encore mieux, Moon Shadow est la filière qui me sied le mieux. Tortillant la paille de mon milk-shake entre mes doigts, je me rends compte qu'il attend peut-être une réponse rapide ...


- Poudlard est merveilleux, Il se relève peu à peu de ce qui s'est passé en ces murs. Ah tu es peut-être au courant du Combat Blanc ... J'ai failli y être, mais ma mère m'a rappelée à la dernière seconde pour l'aider. Ensuite elle m'a confessée avoir eu une intuition maternelle et que rester à Poudlard serait dangereux ... Mais j'ai appris par mes amis, ce qui s'était passé ... Alors oui, Poudlard est rempli de personnes formidables mais qui ont du mal à faire le deuil de leurs camarades. Oh, tu devrais voir les filières de mon institution c'est superbe ! Et les cours donnés aussi ! Dis, tu étais réparti dans quelle Maison au Collège ? Et à l'Université ? Pour ma part au Collège, j'étais chez les Serpentards !
Maison agréable remplie de personnes attachantes malgré le mauvais côté qu'on attribue aux gens de mon ancienne Maison. Oui, je dessine ceux de ma Maison et ceux des autres Maisons que je peux croiser dans le parc. Et toi, comment c'était Poudlard quand tu y étais ? Plus sécurisant je suppose non ?


Merlin, j'étais trop curieuse ! Le pauvre assailli par autant de questions en un temps record, il avait jamais vu ça je parie ! J'étais super curieuse et c'était mon gros défaut. Mais ça n'allait pas s'arrêter là. Pauvre Ellias, victime de ma Curiosité maladive ...

- Dis ... Pourquoi tu t'es dirigé vers un emploi Moldu ? Enfin, je ne dis pas du tout que c'est inintéressant ! D'ailleurs qu'est-ce qui t'a poussé à faire cela ? Enfin, pardon, si je suis trop intrusive et que je parle trop ...

Oh, le joli fard que voilà ! Et rien pour se cacher en plus ! Le serveur avait repris les cartes et la seule chose susceptible de me cacher à la vue d'Ellias serait mon verre ... Bon, restons naturelle. Du moins essayons ! Merlin, mon frère me disait toujours que je parlais beaucoup trop et que c'était un défaut à corriger ! En même temps lui, c'était un ermite, alors on se complétait admirablement en fait !
Bon, je n'aimais pas les blancs dans les conversations ... C'était toujours synonyme d'ennui. Ma compagnie l'ennuie peut-être ...


- Dis-moi, si je parle trop ... A toi de poser des questions, si tu veux ... Lui dis-je avec un grand sourire et le regard pétillant de malice.
Revenir en haut Aller en bas
Ellias MacInerty
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 102
Age du personnage : 25
Habitation : Londres
Occupation : Médicomage / Galleriste à temps perdu
Signature : Tripin'Face
Avatar : Lennox
Date d'inscription : 21/01/2011
Coup de coeur : 0
Gallions : 4855

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Mar 21 Juin 2011 - 16:03

Bon, l'avantage, c'était qu'elle n'avait pas vraiment eu l'air gênée par le début d'avalanche de question qui avait menacé de la submerger. Puisqu'elle s'était fait une joie de répondre à toutes ses questions sans en snober ne serait ce qu'une seule. Mais ce n'était pas forcément pour donner les meilleures nouvelles de son ancienne école. En général, et sachant que c'était Poudlard, on aurait plutôt pu s'attendre à quelque chose comme : ils ont fait reconstruire la tour Nord parce qu'elle fuyait depuis des années ou ils ont alloué une nouvelle salle au club de potion depuis qu'ils ont fait explosé l'ancienne. C'était ce qu'on attendait, mais ce n'était pas du tout ce qui s'était passé.

Et tous ces pauvres gens qui pleuraient leurs camarades, songea t-il en goûtant le milkshake de Sarah.

C'était un mélange que Ellias n'avait jamais encore testé, chez lui ou ici d'ailleurs. C'était vraiment délicieux, sauf que c'était également le cas d'à peu près tous les mélanges dans ce café, et puis il aimait vraiment son mélange à lui. Il les avait à peu près tous testés, excepté celui de Sarah par exemple, et c'était bien celui là qui le caractérisait le plus.

Puis il fut tiré de ses songeries culinaires par les questions aussi nombreuses que les siennes à lui. Décidément, ils étaient tous les deux aussi curieux. Ce n'était pas forcément plus mal. Quand Ellias commençait à poser un tas de questions, il était rare qu'on lui réponde, ou qu'on ne batte pas en retraite devant lui. Alors, il était agréablement surpris qu'elle ré-attaque en questions. Questions d'ailleurs, auxquelles ils se feraient un grande joie de répondre. Pas forcément dans l'ordre malheureusement, mais dans la totalité. C'était une garantie ! Mais d'abord, il était forcé de réponde à la question qu'on lui posait le plus souvent. Parce qu'il avait une réponse pré-faite. A force de la répeter, elle s'était presque incrustée sur sa langue. Mais pourquoi pas ne pas en faire une différente pour une fois ? Surtout que la jeune fille avait semblé faire preuve d’honnêteté ce qui différait des personnes qu'il venait juste de rencontrer et qui ne répondait jamais vraiment aux questions d'Ellias.

• Non c'est bon ! J'aime bien qu'on me pose des questions, ça me donne une excuse pour raconter ma vie. Bon, la fameuse question. Et bien en fait, je travaille à St Mangouste, je suis en stage là-bas, en fait, c'est ma dernière année, après je serais reconnu un médico-mage. Je suis pour la Galerie ce qui se rapproche le plus d'un consultant même si avec Miss Meyer, je possède plus de la moitié des parts de marché. C'est elle et moi qui en avons eu l'idée quand on avait … allez quoi, Dix ans ? On s'était dit qu'on le ferait, alors on l'a fait. On a grandi ensemble, dans le même village. Sauf que moi je suis allé à Poudlard et qu'elle a suivit un autre cursus. Elle a finit première de sa promotion, du coup les gens qui nous ont aidé à démarrer avaient beaucoup plus confiance en son potentiel. Quand on était petit, on ramassait tous les dessins de nos amis et on les bricolait pour pouvoir ensuite les montrer à nos parents, c'est comme ça qu'on s'est rencontré : en ce battant pour un dessin.

Et elle l'avait eu en le bombardant de petits cailloux, déjà à l'âge de neuf ans, Vicky avait été une sauvageonne quand il s'agissait des affaires. Son destin était tout tracé en fait. Elle avait fait sa scolarité dans un collège puis était allée dans un lycée d'art, et finalement fait une école de commerce.

Mais elle avait été la seule au courant de sa spécialité du à son état de sorcier. Les autres au village pensaient qu'il était allé dans une école privée, mais Vicky avait été la seule à connaître la vérité de but en blanc. Et elle l'avait plutôt bien tolerer. Elle avait passé tous ses étés avec lui.

• Ah, les Serpentards …, dit-il en se souvenant de ses années du Collège qui remontaient tellement qu'il avait l'impression d'être un vieux papy, Je me souviens que lorsque j'y était, ils n'arrêtaient pas de se disputer avec un peu tout le monde qui n'était pas dans leur maison. Leur réputation, ce sont eux qui se la sont faite. Peut-être que ça a changé avec le temps. Moi j'étais chez les Pouffsoufles, on était un peu plus calmes et ouverts, mais comme partout, il y avait des querelleurs. Je ne te vois pas vraiment chez les Serpentards, commenta t-il avec un haussement de sourcil d'étonnement. Ce n'était pas vraiment sécurisant. Enfin, comparée à ton année, si. Mais entre les cours, il fallait courir si on ne voulait pas être prit entre deux sortilèges

Heureusement que ce n'avait pas été tous les jours comme ça, et que de temps en temps, les surveillants faisaient leur boulot et remettaient les trublions à leur place. Les rares fois où ils étaient là, si un sortilège avait le malheur d'être jeté, c'était tout le couloir qui se prenaient des heures de colles. Même les innocents. On pouvait penser que c'était injuste, mais au moins les couloirs étaient calmes pendant au moins deux semaines. Parce que les gens étaient dans les salles pour faire leurs heures de colles au lieu de traîner dans les couloirs pour jeter tout et n'importe quoi.

• Bon et ensuite, je suis allé à Clover Spring pour faire med-mage, comme tu l'auras deviné.

Il lui sourit et avala une nouvelle gorgée de milkshake. C'était maintenant à son tour de poser des questions comme ça ? Qu'est ce qu'il pouvait bien lui demander ?

• Et bien, à part le dessin, qu'est ce que tu as d'autre comme passe-temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mickaels
● University ●
avatar

Nombre de messages : 96
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Manoir familial Mickaels, Edimbourg
Occupation : Etudiante 3ème année - Moon Shadow
Signature : Fatal†Error
Avatar : SWEETNESSOFSIN
Date d'inscription : 31/03/2011
Coup de coeur : 12
Gallions : 4754

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Mar 21 Juin 2011 - 17:29

Mon milk-shake avait l'air de lui plaire. Pour sûr qu'il était délicieux ! Entre-temps le serveur était venu débarrasser mon assiette vide, l'envie d'en recommander un autre m'effleurait l'esprit, mais non, je n'abuserais pas ...
Alors comme cela, il était Médicomage, enfin en formation ? Ceci expliquait donc le fait qu'il m'ait "soignée" dans sa Galerie sans paniquer. J'ai toujours admiré ce métier-là, peut-être même plus que les métiers artistiques eux-mêmes. Je ne sais pas, l'Inconnu, le fait de sauver des personnes, de les aider du mieux qu'on le puisse. Mais surtout d'être à l'écoute au final ! Il l'avait été avec moi et avait même été fin psychologue du coup !
Son métier, enfin futur, était vraiment enrichissant de découvertes. Pour ma part, je ne tiendrais pas même une journée à Sainte-Mangouste ... Je détestais autant les hôpitaux moldus que sorciers ... J'avais une sacro-sainte peur de cela, et je trouvais que ça sentait la Mort dans les couloirs, une drôle d'impression me saisissait à la gorge quand je devais me rendre dans des lieux ainsi. Pas pour ma personne, mais quand même ...
Or, c'était bien pour cela que je le félicitais intérieurement, il fallait du caractère pour travailler dans des institutions pareilles et de la douceur aussi. Je pense à juste titre qu'il devait faire preuve des deux ! Ouf, il avait répondu à mes questions, et n'avait aucunement fui devant l'adversité !

J'étais attentive à ses réponses, toute souriante. C'était un Sorcier très intéressant. J'attendis la fin de sa tirade pour parler de ma voix douce et posée. Ça y'est j'étais enfin à l'aise, il m'en a fallu du temps, mais Ellias y était pour beaucoup. Sa délicatesse et son amabilité avaient fait tomber mes plus rigides barrières.Je me sentais bien avec lui, mais je savais que ça ne durerait pas, il n'avait bien qu'une seule heure de pause à m'accorder, mais je ne m'en plaignais pas ! Au contraire !


- C'est une formation admirable je trouve. Bien que cela doit être stressant ... En même temps, je panique pour un rien donc ... Ah donc vous vous connaissiez tout petits déjà ? Et là je trouve encore plus admirable d'avoir su monter une affaire et d'être restés en bons termes encore des années plus tard ! C'est touchant comme histoire. J'aime bien. Dis-je en le regardant. C'est vrai que c'était bien comme histoire, ils avaient touché du doigt leur rêve petits, et l'ont concrétisé étant plus vieux.

Merlin que j'aurais aimé faire ça. Bon, là, j'avais eu toutes les chances de mon côté aujourd'hui. Je m'étais rendue dans cette Galerie, j'avais été montrer mes carnets à Ellias en premier et à Miss Meyer, nettement plus impressionnante ! Mais je ne m'étais pas démontée, malgré ma grande timidité, et cela c'était le plus beau ! Et là, je me retrouvais à faire la conversation à une personne qu'il y a bien un petit mois, je n'aurais même pas approchée. Non, là, je me sentais bien. C'était parfait.
Je reprenais une gorgée de mon délectable mélange, là aussi, j'aimerais que ce verre n'ait pas de fin. Oh tiens, il vient de me dire que chez les Blaireaux, il avait été réparti ? Moi j'aurais vu plus Serdaigle ... Et que ça lui semblait bizarre que pour ma part Serpentard m'ait accueillie ... Là, je ne sais pas, je suis toujours partie du principe que le Choixpeau ne se trompait jamais donc ...


- Oh tu étais chez les Jaune et Noir ? Comment c'était à ton époque ? Attention hein, je ne dis pas que tu es vieux ! Lui affirmais-je avec un petit rire. Je veux dire par là, est-ce que vous vous mélangiez par Maisons ? Ou bien est-ce que vous étiez sectaires ? Ou encore est-ce que les Non-Sorciers ont déjà été mal considérés lors de ta scolarité ? Hé ! Chez les Serpents, je m'y sentais à mon aise malgré que j'étais discrète ! J'ai même été Préfète. Ah, à ce que je vois, les Serpentards ne brillaient déjà pas par une fameuse réputation ...
Pour mon cas, je pars du principe que le Choixpeau n'a pas droit à l'erreur, alors malgré tout j'avais ma place là-bas. Et je me la suis faite ... Ça me manque un peu d'ailleurs.


Clover Spring, là aussi j'aurais aimé entamer mon cursus dans cette filière là, mais Moon Shadow, comme je l'ai dit et comme je le pense, me sied à merveille. Oui, pour sûr que j'avais deviné qu'il aurait terminé par là.

- Et c'était bien ? Les cours ? C'était pas trop difficile ? Voilà, que je me remettais à l'étouffer de questions, alors que je lui avais bien dit que c'était à lui d'en poser. Bouse !

Je répondis à son sourire et entendis sa pertinente question. Qu'est-ce que j'aimais faire à part dessiner ? Est-ce que j'allais lui dire que je passais mon temps souvent seule à rêvasser, assise sur un banc, ou en train de lire un livre me prenant aux tripes ? Il allait sûrement rigoler de ma personne ... C'est vrai que je n'aime pas passer ma vie dans les magasins à perdre mon temps. J'aime me relaxer, écouter de la musique et rester des heures durant allongée dans l'herbe en tentant de reconnaître quelle forme le nuage tente de prendre en cet instant précis.
Je n'avais pas de passe-temps normal, ah si ! Je suis passionnée par le vieux cinéma Moldu et je peux venir seule voir un Cinémagik, cela ne me pose aucun problème. Bon, autant être honnête, vu que je l'ai été, depuis que j'ai posé le pied sur le sol de sa Galerie ...


- Ce que j'aime faire à part le dessin ? Hé bien ... Je n'ai pas de loisirs super palpitants, enfin pas comme ceux de mon âge je dirais. J'aime rester des heures durant à contempler un cours d'eau, à rester couchée dans l'herbe tout en regardant les formes cotonneuses s'amoncelant au-dessus de ma tête. J'aime aussi rester seule à rêvasser sur un banc ou bien en train de lire un bouquin. Me relaxer en écoutant de la musique et en faisant quelques exercices de Yoga ...
Ah et je suis aussi passionnée par le vieux cinéma Moldu, mon grand-père maternel m'a légué sa précieuse collection de bobines ... Et j'adore tout autant le Cinémagik ! Y aller seule ne me dérange pas.


Bon, maintenant attends-toi à ce qu'il s'esclaffe ... Et qu'il te laisse planter là, telle une godiche. Reprenons légèrement contenance, je me devais de lui retourner la question !

- Et toi ? Qu'aimes-tu faire d'autre à part être dans ta Galerie et à Sainte-Mangouste, s'entend ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellias MacInerty
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 102
Age du personnage : 25
Habitation : Londres
Occupation : Médicomage / Galleriste à temps perdu
Signature : Tripin'Face
Avatar : Lennox
Date d'inscription : 21/01/2011
Coup de coeur : 0
Gallions : 4855

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Jeu 23 Juin 2011 - 0:18

Ellias se contenta d'un sourire en réponse au commentaire de la jeune fille sur son amitié longue durée avec Vicky. Ça n'aurait pas du la rendre admirative, mais plutôt la faire courir le plus loin possible d'Ellias dans un timing assez court. Le fait qu'il soit encore ami avec elle après toutes ses années ne prouvaient que deux choses : qu'il aimait souffrir d'une part et ensuite qu'elle était assez dangereuse pour retenir n'importe qui malgré sa sauvagerie et son manque flagrant de don en socialisation telle une araignée mortelle.

Donc, ça n'aurait pas du la réjouir de l'avoir vu réussir son rêve. Mais bon, elle ne semblait pas se moquer ou feinter histoire de mieux réussir à lui fausser compagnie dès qu'il tournerait la tête pour demander l'addition. Il n'était pas du tout pessimiste, il retenait juste les erreurs faites du passé, et il était arrivé souvent qu'une fille disparaisse le temps de dire "je veux bien ton numéro" après qu'elle ait été confrontée à Victrolla. À croire qu'elles la prenaient toutes pour sa sœur délurée, son ex ou même carrément sa petite amie ! C'était déjà assez chiant de se la coltiner pendant les horaires de boulot sans lui arracher les yeux pour ne pas l'avoir en plus sur le dos quand ce n'était pas forcément nécessaire. Le problème, c'était qu'après, Ellias avait l'impression d'être un moins que rien incapable de rester avec une fille plus d'une semaine. Et Wesley qui en rajoutait toujours une couche avec ses "Pourquoi toi t'as pas de maman pour être avec toi ?". Certains soirs étaient plus durs que d'autres. Et les pensées du jeune homme les lendemains étaient dignes des plus grands films d'horreurs, surtout quand Vicky était sur son dos toute la sainte journée. Dans ces jours là, il préférait être envoyé visiter des hangars dans Canary Warf et dépenser des fortunes pour que la babysitter s'occupe de Wesley le temps que son oncle ait eu le temps de se saouler chez son meilleur ami Flynn.

Heureusement que ça n'arrivait pas tous les soirs. Sinon, il rentrerait éméché pratiquement tous les soirs de la semaine. Et Jessica serait devenue très riche depuis très longtemps, surtout avec ses honoraires hallucinants.

• Ah ouais ? Moi je n'ai jamais eu de responsabilité, réagit-il en entendant l'ex-préféte. Il ne devait pas vouloir d'un préfet qui bossait que le stricte minimum et qui s'en vantait dès qu'il le pouvait. De plus, je n'étais pas vraiment dans les personnes les plus populaires à l'époque, j'aimais rester dans mon coin. Je préparais des trucs capables d’intéresser Miss Meyer. Avec elle si tu ne transformais pas le plomb en or, ce que tu faisait n'était pas jugé digne de son intérêt. Je me souviens que les autres Pouffsouffles aimaient bien faire ami-ami avec un peu tout le monde, mais il y a des exceptions comme dans chacune maison d'ailleurs. Mon meilleur ami et moi restions toujours dans notre coin, on se suffisait amplement. Mais l'ambiance était plutôt bonne, les gens d'une même maison ne restaient pas qu'entre eux, et parfois dans une bande d'ami, il y avait toutes les maisons, bien que les Serpentards aient beaucoup de mal à s’intégrer …

Ellias avait un peu l'impression de se répéter sur la fin. Mais c'était vrai, par exemple, dans sa bande d'amis, il y avait Flynn et lui qui étaient tous les deux à Pouffsouffle, Klara, une Serdaigle, Éric et Grégory qui étaient à Gryffondor. Tous les Serpentards restaient entre eux. Les seuls contacts qu'ils avaient eu avec des élèves de cette maison là - et les heures de cours exceptées s'entendait - avait été avec sa seule petite amie du Collège en … cinquième année. Elle s'appelait Daphné, était à Serpentard et accessoirement sa partenaire de Potion. Et à part pour réclamer une excuse ou jurer, il n'avait jamais parlé à d'autres Serpentards qu'elle lorsqu'il était encore élève.

Ça ne l'avait pas tellement dérangé en fait.

Ellias écouta Sarah en focalisant toute son attention sur elle. Ainsi, c'est à dire en sirotant distraitement son fond de milkshake, il apprit qu'elle avait des passes temps géniaux et singuliers. Parce que ce n'était pas tout le monde, dans le monde sorcier pour être précis, qui s’intéressait au vieux cinéma moldu. Il ne connaissait personne qui était passionné par cela d'ailleurs. Même parmi ses amis moldus, c'était pour dire quand même. Et son admission à Serpentard restait toujours un grand mystère pour lui. Elle était ouverte d'esprit, tous les Serpentards qu'il avait rencontré se pâmaient pour avoir un sang plus pur que celui de n'importe quel sorcier sur Terre. Vraiment infernaux à vivre à la longue. Pourtant, ce ne semblait pas être son cas. Loin de là même.

Le jeune homme se contenta de hocher de la tête pour mon montrer son appréciation. Après tout, il avait fait exactement le même genre d'activité quand il avait son âge. Alors il ne pouvait pas tellement critiquer ni dire autre chose. Et puis, il n'y avait rien à dénigrer.

• Dans ce cas, moi aussi je ne rien de très palpitant, répondit-il. Parce que je fais la même chance quand j'ai du temps pour moi, ce qui est assez rare en fait. Et honnêtement, j'aime bien aussi ne rien faire du tout. Au moins le temps à l'air de passer moins vite.

Il s'arrêta pour la laisser parler en regardant le fond désespérément vide de son verre avec l'envie d'en recommander un. Même s'il savait que ce n'était vraiment pas raisonnable. Ni pour lui, ni pour son budget, surtout qu'avec tout le bol qu'il avait, son neveu réussirait à lui extorquer une nouvelle quantité astronomique de chocogrenouilles qu'il ne mangera jamais.

• Je cuisine bien d'après certaines personnes, dit-il avec un sourire en coin. Travailler avec la nourriture me détend et me donne l'impression d'être un grand créateur, en tout cas, il est clair que je suis plus douée avec une louche qu'avec ma baguette.

Et c'était fichtrement vrai. Peut-être que cela était du au fait qu'il ne s'était pas servi de la magie depuis très longtemps aussi. La dernière fois fois qu'il avait voulut allumer la cigarette de Flynn avec sa baguette, il avait faillit le tuer.

• A une époque, je voulais devenir cuisinier, ça ne m'aurait pas déplu de travailler avec de la nourriture, au moins elle n'est pas aussi bavarde et autoritaire que Miss Meyer.

Le serveur profita de cette occasion pour revenir. Débarasser Sarah de son assiette vide et Ellias de son verre. Le jeune homme attendit qu'il ait terminé de faire son travail pour continuer leur discussion. Ce n'était pas comme si elle était d'une importance capitale pour la sécurité nationale, mais il n'aimait pas que des oreilles inconnues traînent quand il parlait, une question d'habitude, tous les résistants devaient avoir cette manie d'attendre que tous corps étrangers aient quitté le périmètre d'écoute.

• Tiens d'ailleurs. Quel est ton plat préféré ? Quand tu reviendras à la galerie, je pourrais toujours te faire ça. Ça sera agréable et puis tu pourras toujours juger sur mon "talent culinaire". Qu'en penses-tu ?

Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mickaels
● University ●
avatar

Nombre de messages : 96
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Manoir familial Mickaels, Edimbourg
Occupation : Etudiante 3ème année - Moon Shadow
Signature : Fatal†Error
Avatar : SWEETNESSOFSIN
Date d'inscription : 31/03/2011
Coup de coeur : 12
Gallions : 4754

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Jeu 23 Juin 2011 - 23:20

Décidément les confessions d'Ellias devenaient toujours plus intéressantes. Ainsi donc il n'avait eu aucune responsabilité au sein de Poudlard et se vantait même d'en faire le strict minimum. J'admire cet esprit là, car malgré tout il est assuré d'avoir un bon métier. Oh, je connais certains Serpentard qui sont allés bien moins loin dans les études que sa personne. Ils chahutaient et empêchaient les rares comme moi qui essayaient de travailler, mais je ne me gênais aucunement de les remettre à leur place ! Peut-être que l'insigne de Préfète y faisait pour beaucoup qui sait ...
Apparemment, lui aussi était fort solitaire, là nous avions un beau point commun. Il est vrai que je n'aimais pas traînasser avec ceux de ma Maison et rester discrète, c'était ce que je faisais le mieux. Oh, j'avais tout de même des amis dans ma Maison, mais nous n'étions pas comme les cinq doigts de la main. Ma meilleure amie est une Moldue que j'essaye de revoir pendant les vacances. D'ailleurs cela fait bien un petit moment que je ne l'ai pas vue. Mais je sais pertinemment que je la retrouverais toute sourire à m'attendre devant mon Manoir et nous prendrons une tasse de thé noir agrémenté d'un cupcake fait maison, par elle. C'est notre rituel depuis un petit moment déjà.
Oh, elle aimerait bien manger ce que je venais de manger, et boire surtout. Elle aussi était un ventre sur pattes, notre point fort c'est notre estomac et ce depuis toutes petites ! Ellias et Miss Meyer se sont disputés à propos d'un dessin, bah nous c'était à cause d'un cookie menthe-chocolat, le seul, qui restait dans la vitrine de notre pâtisserie préférée. Tout les mauvais coups étaient permis mais au final, nous nous entendîmes sur le fait qu'il fallait le partager. Et depuis lors, notre amitié est née ... Histoire peu banale en fait, comme celle de Miss Meyer et d' Ellias en l'occurrence !

J'attendais à ce qu'il s'esclaffe ouvertement quand je lui avais fait part de mes loisirs que je qualifiais moi-même d'inintéressants, mais rien ne s'était passé. Il n'avait pas l'air de trouver cela dénigrant, du moins c'est ce que je pensais. J'en eus confirmation avec sa réponse, quand il me dit que lui aussi par moments ne faisait rien. Oh ! Un autre point commun que nous avons là !Je lui montrerais bien mes vieilles bobines moldues à l'avenir ! Je le lui proposerais après tiens, mais pour une autre fois s'il est partant. Attentive comme pas possible quand il s'agissait de nourriture, il me dit qu'il avait l'art de bien cuisiner. Je ne vous raconte pas l'énorme sourire qui avait pris naissance sur mes lèvres. Là, c'était une valeur sûre ! Cuisinier c'était un métier honorable et si en plus il aimait créer ses plats, c'était encore plus admirable !


- Oh ! Cuisinier c'est intéressant ! Pour moi qui aime manger, ce serait le bonheur. Je sais cuisiner, mais bon peut-être pas aussi bien que toi visiblement ! Lui dis-je avec encore mon large sourire. Je sais faire quelques plats, mais pas tout, enfin je sais surtout faire des desserts ...

J'avais décidément toutes les tares de la Terre, curieuse et gourmande, manquait plus qu'envieuse, accroc à certaines choses charnelles, jalouse ... Enfin je m'égare du sujet. Distraitement je vis le serveur s'occuper de nos verres vides. La perspective de boire un autre milk-shake se faisait sentir, et peut-être aussi chez Ellias ! Je payerais cette tournée là, mais avant que je le propose, il me proposa quelque chose à laquelle il fallait que je réfléchisse au moins cinq bonnes minutes. Mon plat préféré ? Il y en avait tellement ! Le pauvre si je les énumérais tous là maintenant, il n'aurait pas assez d'une journée pour tous les concocter ! Je ne devais en choisir qu'un ! Et là honnêtement, c'était vraiment pas facile ! Je réfléchissais tout en le fixant, le regard dans le vague, qu'est-ce que j'aimais le plus ? Pfiouh, là c'était compliqué. Des pâtes en sauce, c'était pas compliqué ça, je devais trouver plus difficile afin de juger de sa prestation culinaire ! Hé ! C'était lui qui m'avait mise au défi ! Alors autant que j'en profite ! Le doigt posé sur les lèvres en guise d'intense réflexion, je me disais que j'allais trouver peut-être le plat qui allait être le challenge pour lui ... Ou pas. Qui sait.

- Mon plat préféré ? Autant dire que j'apprécie toutes les cuisines du monde comme on les appelle et j'aime ce qui est épicé. Mais ce que j'adore par dessus-tout, c'est le poulet tikka massala, si les épices sont bien dosées c'est un délice. Sinon c'est immangeable ! Mais peut-être que tu connais ! Et ce sera avec un grand plaisir que je viendrais à la Galerie goûter ce plat que tu me feras ! Fis-je avec un immense sourire.

Bon. J'avais encore soif, et Ellias aussi je pense. Je payerais ma tournée, comme je l'avais pensé.


- Je trouve que j'ai encore soif, là c'est moi qui offre, ça te va ? Et me fais pas le coup, mais non je t'invite ! Non ça me fait vraiment plaisir ! Alors tu reprends la même saveur ? Moi j'ai bien envie de prendre celle que tu avais pris ! Alors ? Et on ne dit pas non ! Lui dis-je en riant.

J'aimais vraiment bien sa compagnie mais il y avait quelque chose qui me titillait, est-ce qu'il avait une petite amie ? Au départ j'avais bien cru que Miss Meyer l'était. Et heureusement, ce n'était pas le cas. Et comment dire, je m'en mordais la langue de ne pas pouvoir poser la question ...


- Oh j'y pense, quand tu m'inviteras pour me faire tester tes talents, je veux bien te montrer ma collection de bobines de vieux films moldus ! Ça te tente ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellias MacInerty
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 102
Age du personnage : 25
Habitation : Londres
Occupation : Médicomage / Galleriste à temps perdu
Signature : Tripin'Face
Avatar : Lennox
Date d'inscription : 21/01/2011
Coup de coeur : 0
Gallions : 4855

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Mar 28 Juin 2011 - 1:30

En fait, Sarah et le jeune homme avaient beaucoup de choses en commun. Et c'était des passions que se complétaient. Bon, dire que sa passion était de manger pouvait être marrant pour quelqu'un de normal mais aux yeux d'Ellias qui passait tout son temps libre à manipuler poêles, passoires et autres cocottes-minutes, c'était certainement la plus belle passion qu'il existait au monde. En plus, s'ils devenaient amis, elle aurait certainement fait une superbe cobaye. En tout cas, toute personne devait mieux faire le cobaye que son neveu. Lui ne mangeait rien d'autre que pâtes, bon maintenant, il mangeait des œufs, mais il avait fallut des semaines entières pour le convaincre.

C'était d'ailleurs désolant. Si sa sœur rentrait un jour, il l’engueulerait bien pour avoir fait de son neveu un enfant difficile, capricieux et gâté. Et incroyablement futé quand il s'agissait de reconnaître les vrais paquets de Chocogrenouilles des faux. Sans rire, il ne se laissait amadouer que par ces petites choses et il était capable de savoir quand son oncle essayait de l'avoir en lui refilant des contrefaçons moins chères histoire de moins blesser son porte-monnaie. C'était un génie du chocolat ce gosse.

• Cool alors ! répondit-il simplement en réponse à "l'acceptation" de l'invitation du jeune homme à la Galerie. Au moins, elle avait dit oui, et de cette manière, sous le couvert d'une séance de dégustation, il pourrait surveiller l'avancement de son travail et la voir de temps en temps. Ce n'était pas si mal comme projet.

Et il essaya véhément de la convaincre de le laisser payer, puisqu'après tout, qu'elle sorte de gentleman aurait-il été s'il n'avait pas quand même tenté de faire entendre raison à cette fille et de le convaincre de le laisser payer. Mais elle ne lui laissa même pas l'occasion de donner comme ses arguments, trouvés en quelques nano-secondes : le fait qu'il avait deux jobs en même temps et donc qu'il avait de l'argent, au contraire de la jeune fille qui allait encore à l'Université et qui y aller y rester pendant encore deux ans. Et comme il était hors de question qu'elle paie alors que lui avait de l'argent - qu'au passage, il préférait investir là dedans que dans des quantités astronomiques de Chocogrenouilles pour son neveu - à dépenser. Alors au moins, il pouvait essayer de discuter sur ce qu'elle allait payer.

• D'accord, d'accord, je veux bien te laisser payer ces deux verres mais c'est moi qui paye le reste. Cappichi ? précisa t-il en la regardant droit dans les yeux.

Non mais quand même. C'était lui qui avait eu l'idée à la base, et c'était en disant qu'il allait l'inviter qu'il l'avait peut-être entraîné là. Alors c'était vraiment la moindre des choses, et puis ce n'était pas tellement un sacrifice qu'il faisait là. Tout ce qu'il voulait lui, c'était lui faire plaisir, elle avait l'air sympa et assez spéciale pour ne pas fuir devant lui - et Victrolla - en hurlant et en prenant ses jambes à son cou. Sarah sembler valoir le coup de la connaître.

Alors quand elle proposa de lui faire partager sa passion, il acquiesça avec beaucoup de joie. Après tout, comme ça il aurait un nouveau point commun avec elle. Et puis, il aimait déjà bien le cinémagik - du moins les derniers films - mais aussi certains vieux films alors pourquoi pas les vieux films moldus ? Après tout, ils parlaient de la même chose, la seule chose qui changeait était les personnages, dans l'un, ils avaient une baguette et dans l'autre non. Alors pourquoi n'aimerait-il pas ?

Ellias ouvrit donc la bouche pour dire qu'il serait ravi de faire ça, mais dans sa poche, son téléphone portable, offert par Victrolla qui en avait ras-le-bol ne jamais réussir à lui parler, se mit à vibrer comme un malade. C'était assez embarrassant, et malpoli, sauf que par expérience, le jeune homme savait que les seules personnes qui appelaient sur ce téléphone étaient Victrolla et la professeur de son neveu qui passait son temps à le harceler si bien qu'il se défendait avec la magie et que tu coup elle le punissait pour avoir pratiqué de la magie dans une école de moldu. Sa vie était un cauchemars en partie à cause d'elle. Et son neveu lui faisait tout un caca nerveux pour ne pas aller à l'école à cause de cette femme diabolique. Bref, en gros il devait répondre. Et c'était vraiment très malpoli.

• Je suis vraiment désolé, mais il faut que je réponde, s'excusa t-il en sortant l'objet de son pantalon.

Il s'éloigna dans un recoin silencieux en reconnaissant le numéro de Vicky, il était mal s'il se faisait griller hors de la Galerie alors qu'il avait dit qu'il allait y rester. Autant mettre toutes les chances possibles de son côté pour réussir à la berner. Et berner une Miss Meyer n'était pas vraiment donné à tout le monde. Surtout pas à lui en plus, il n'avait jamais réussit à faire ça.

• Hey ! Vicks ! Qu'est ce qu'il y a ? demanda t-il d'une voix innocente et joyeuse.

• Figure toi que je viens juste d'arriver et je me suis rendue compte que j'avais oublié mon portable …

Bon, au moins elle était là où elle était supposée être, ce qui était pas mal, surtout si elle avait mit tout ce temps pour y aller, elle mettrait certainement autant de temps à revenir, c'était un bon point. Mais où est-ce qu'elle voulait en venir.

• Et je vois que t'es pas là.


Le sang du jeune homme se glaça dans ses veines.

• Euh Vicks, c'est peut-être une question débile mais … tu es où là ?


• A la Galerie, espèce de déserteur ! siffla t-elle.

Grillé Ellias ! Et là, il valait mieux qu'il se rende aux pompes funèbres avant de rentrer à la Galerie. Sa vie sur cette terre terminait maintenant. Il était si jeune ! Il ne méritait pas ça. Peut-être que s'il lui promettait de faire le technicien de service jusqu'à la fin de sa vie de martyr et qu'il sacrifiait son salaire du mois, elle serait clémente.

• Aie.


• Je ne te le fais pas dire, traître ! T'as interet à être là dans vingt minutes, si tu n'y es pas, je le saurais, et je te garantis que je te ferai souffrir lentement.

Psychopathe. Quelle espèce de purée de psychopathe !

Avec un soupir, il regarda sa montre avant de faire quoique ce soit. Il était à cinq minutes à pied, alors il pouvait rester un bon quart d'heure. Ce n'était pas si mal pour profiter de ses derniers instants sur Terre. Ellias referma son téléphone portable, le rangea et retourna s'asseoir à la table de Sarah.

• Ah ! Ils ont déjà tout amené !
constata t-il en attrapant son verre de milkshake.

Enfin, il ne voyait pas trop pourquoi il s'étonnait étant donné qu'il savait parfaitement qu'ils avaient le meilleur service au monde. Ah, il devrait penser à leur faire de la pub si Vicks le foutait à la porte.

• Au fait, est ce que tu as de la famille autre que ce Gabriel ?

Simple question. Simple curiosité. Mais il avait envie de s'intéresser à cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mickaels
● University ●
avatar

Nombre de messages : 96
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Manoir familial Mickaels, Edimbourg
Occupation : Etudiante 3ème année - Moon Shadow
Signature : Fatal†Error
Avatar : SWEETNESSOFSIN
Date d'inscription : 31/03/2011
Coup de coeur : 12
Gallions : 4754

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Sam 2 Juil 2011 - 23:49

Décidément, je n'avais pas rêvé mieux pour cette journée. J'avais eu raison d'écouter mes rêves et de les concrétiser, enfin une partie. Oui, j'avais eu raison de me rendre à cette Galerie et d'affronter mes vieux démons. Et là, en ce moment même, je passais un agréable moment !
J'adorais comment cela se déroulait, pour l'instant c'était sans anicroches. On avait l'air de s'apprécier mutuellement et personnellement c'était tant mieux ! Bien qu'il me brûlait les lèvres de poser une question. S'il était en couple, je serais au moins fixée et nous nous ne serions que des amis. Enfin, j'aime sa compagnie et je compte bien le revoir à d'autres moments et d'autres occasions.
Il y avait bien le vernissage à la Galerie, là où je devais me trouver une tenue adéquate ... Peut-être m'accompagnera-t-il pour m'aider à choisir ? Car me connaissant, cela prendrait bien deux heures entières à scruter le moindre détail insignifiant sur chaque tenue, bien que je déteste les magasins. Je le lui proposerais bien, mais s'il n'apprécie pas, je ne lui infligerais pas ce douloureux supplice ! J'amènerais avec moi, une de mes camarades férues d'achats à faire en ville !

Là en ce moment précis, j'aimerais le dessiner, c'est aussi ce que j'aime faire, dessiner les gens que j'apprécie et que je rencontre aux coins des rues ! Je verrais, peut-être, je le dessinerais avant que nous nous quittions. Il n'avait pas l'air fort enchanté à ce que je paye une tournée mais comme je l'avais dit, il n'avait pas le choix, mais il me certifia en me regardant droit dans les yeux qu'il en payerait le reste. Je lui souris aimablement, et puis hé, il avait tout intérêt à accepter !
Par contre là où je fus la plus heureuse, c'est quand il me montra avec un certain enthousiasme pour partager ma passion pour les vieux films moldus ! Généralement quand je me mettais à en parler, on me lançait sur d'autres conversations, car selon certains cela ennuyait tout le monde ostensiblement. Alors pour ne plus subir les moqueries des autres, et par habitude d'être seule peut-être, j'en parlais le moins du monde autour de moi. Mais le fait d'en avoir parlé à Ellias avait été un grand pas effectué avec brio !
Étrangement, je sentis quelque chose vibrer, regardant autour de moi, je vis le Galeriste sortir son téléphone de son pantalon. Arquant un sourcil, je l'entendis s'excuser et je le vis s'éloigner pour n'être point dérangé lors de sa conversation.

Instinctivement, je sortis mon carnet de mon sac et un crayon bien affûté, le temps qu'Ellias termine sa conversation. A une table proche de la nôtre se trouvait un couple que je décidais d'immortaliser. J'essayais de rendre au mieux les regards amoureux qu'ils se donnaient. La fille était vraiment jolie et le garçon avait un charme certain. De temps en temps, je jetais un regard à mon interlocuteur toujours bloqué dans sa conversation téléphonique. Ayant fini le couple rapidement, je décidais de me concentrer sur autre chose.
Le décor, était une merveille lui aussi pour les yeux, que je décidais là aussi d'immortaliser à ma façon. Tout y passait, même les personnes qui servaient aux tables. Chose faite, je me tournais là encore vers Ellias, en grande discussion encore, et là, je me disais que je me devais de le dessiner. J'explorais du regard les moindres traits de son minois, j'essayais de rendre parfaitement la texture de ses cheveux sur le papier de mon carnet, j'essayais de le faire le plus naturel possible. Toujours dans mon croquis, je n'entendis par mon vis-à-vis reprendre sa place.
Sursautant, quand j'entendis sa voix, je renversais presque mon milk-shake que le serveur avait apporté quelques instants plus tôt.

Oups.


- Ah ... Euh. Ils sont rapides en effet ! Dis-je en claquant fermement mon carnet devant lui. Par pur réflexe. Malgré moi je suis certaine qu'il me demandera de lui montrer ...

Sirotant ma boisson, j'entendis son étrange question. Je lui souriais toujours, après tout j'avais été honnête tout le long de notre entrevue, je n'allais pas tout gâcher en une seule phrase.


- Bon, je t'épargnerais les secrets de famille sur toute la lignée, je ne vais te parler que de ma famille proche. Brett, mon père est parti du jour au lendemain, il me reste ma maman Geene, artiste sorcière. Et Ellen ma meilleure amie moldue que je considère comme ma sœur !

Bon, j'avais bien envie de lui montrer que je l'avais croqué rapidement quand il était au téléphone, alors lentement j'ouvris mon carnet de cuir noir à la page où j'avais laissé mon crayon et fis glisser mon précieux ouvrage vers sa personne. De ce fait, je n'attendis même pas qu'il me le demande ...

- C'est toi. T'en dis quoi ? Je t'ai dessiné rapidement, c'est pas du grand art je pense. Et toi ? T'as beaucoup de famille ? Tu t'entends bien avec ? Y'a pas d'histoires sordides dignes de grands polars ?

Revenir en haut Aller en bas
Ellias MacInerty
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 102
Age du personnage : 25
Habitation : Londres
Occupation : Médicomage / Galleriste à temps perdu
Signature : Tripin'Face
Avatar : Lennox
Date d'inscription : 21/01/2011
Coup de coeur : 0
Gallions : 4855

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Dim 3 Juil 2011 - 1:56

Ellias déporta son regard sur le carnet de la jeune fille avant de le tirer doucement jusqu'à lui pour pouvoir en regarder les moindres détails. Pour un truc fait à toute vitesse, c'était même particulièrement bon. Il s'appliqua à regarder la technique et les détails avant de regarder son portrait pour ce qu'il était. Le dessin était très ressemblant, en tout cas de ce qu'il avait vu dans le miroir ce matin là. De la profondeur de ses yeux à la texture de ses cheveux.
Et il était vraiment pas mal. Bon, dire ça comme ça, il avait l'impression d'être un incomparable narcissique, cependant s'il était vraiment comme ça dans la réalité … et bien, disons simplement que son égo venait juste de prendre un bon compte. Et à cette pensée, il dut faire un effort considérable et s'arracher la moitié de la lèvre pour s'empêcher d'éclater de rire. Parce que, étrangement, la seule chose qu'il ressentait à ce moment était de l'euphorie. Peut-être parce qu'elle l'avait dessiné lui, alors que la plupart des artistes qu'ils exposaient ou projetaient d'exposer se contentaient de se plaindre à lui ou de leur filer leur facture. Cette fois ci, ce n'était pas un bout de papier sur lequel était écrit le nombre d'argent que voulait tel ou telle personne mais un portrait, de lui. C'était en somme la plus belle chose que l'on pouvait lui offrir.

Il ne détourna le regard du dessin que lorsqu'elle lui renvoya sa question, et bien il fallait s'attendre à ce qu'elle le fasse de toute façon. C'était tout naturel, maintenant, il ne restait plus qu'à voir s'il était prêt à dire tout haut l'effroyable vérité sur sa vie de famille. Et le dire à une presque-quasiment-plus une inconnue. Quoiqu'il avait bien l'impression d'avoir abordé tous les points de sa vie avec la jeune fille. Et cela faisait vraiment un bail qu'il n'avait pas parlé comme ça de sa petite personne et entendu la vie de son auditoire en retour. Une discussion constructive. Un véritable échange. La toute dernière fois qu'il avait rencontré quelqu'un du sexe opposé, c'est-à-dire avant l'arrivée de Wesley, ce qui semblait remonter à un bail alors que ça ne faisait que quelques mois. Et bien la personne, une certaine Mabel, avait passé toute la soirée à parler d'elle-même en se plaignant de sa colocataire qu'Ellias ne connaissait ni d'Ève ni d'Adam.

• Et bien, soupira le jeune homme ne repoussant le carnet vers Sarah. Mon père Léopold et ma mère Tiffany vivent là où ils ont toujours vécu, là où j'ai grandi avec Vicky en fait. C'est un village à moitié moldu et à moitié sorcier. Et j'ai une sœur, Livia

Voilà qu'il allait avoir à aborder la vérité à propos de son aînée. Et de son beau-frère. Parler de cette belle paire d'idiot sans le moindre sans du risque pour aller avec leur dangereuse manie de toujours mettre leur nez où il ne le fallait pas. Et de toujours vouloir partir à l'aventure et d'aller là où aucun homme n'était jamais allé.

• Elle a toujours aimé l'aventure, elle avait un sacré caractère et personne ne pouvait l'empêcher de faire quelque chose quand elle avait une idée en tête. Pour ça elle était vraiment redoutable. Elle était allée même jusqu'à épouser un noble danois. Ils étaient aussi fous l'un que l'autre. Sauf qu'ils ont eu l'idée de partir en randonnée, sur l'Himalaya et ne sont jamais revenu. Ils avaient un enfant, Wesley, et maintenant c'est moi qui m'occupe de lui. L'année prochaine il rentrera à Poudlard, mais pour le moment, il va à l'école du coin. Sauf que sa professeur lui en fait baver parce que c'est un sorcier. M'enfin, il faut toujours ds idiots …

Il soupira profondément et attrapa son nouveau milkshake et but une longue gorgée en essayant de tourner et de retourner ses pensées dans sa tête pour tenter de trouver une formulation correcte pour exprimer ce qu'il ressentait vraiment à propos de sa sœur. Comment dire sans craquer ni ressembler à un enfant larmoyant que Livia lui manquait affreusement, qu'il ne savait pas du tout si elle était vivante ou morte. Si elle avait dégringolée le long de sa montagne pour tomber dans une rivière, le choc lui faisant perdre la mémoire, et si elle avait fini nonne dans un temple bouddhiste. Elle qui avait toujours détesté tout ce qui touchait à la religion. Et si le choc hypothétique lui avait fait perdre jusqu'à toutes ces petites choses qui la caractérisaient et qui faisait de Livia De Baenvol la chieuse incomparable qu'elle était ?

• La vérité est que je m'occupe de mon neveu sans même savoir si je pourrais un jour lui dire que ses parents vont revenir et ça me tue, dt-il tout simplement.

Il sourit, ou plutôt grimaça pour montrer à la jeune fille que de toute façon, il vivait assez bien avec ça malgré cela. Et qu'il restait un sorcier normal dans une ville à peu près normale. Et qu'il n'y avait pas à s'en faire. S'il pouvait éviter de se faire plaindre, il préférait tout tenter.

• Bon, je vais allez payer l'addition, il semblerait que Vicky à remarquer mon absence et que mon existence dans ce monde touche bientôt à sa fin. Tu n'as qu'à finir ton milkshake … et au pire tu pourras toujours le boire en rentrant à Poudlard.

C'était absolument et complètement nul comme phrase de changement de sujet, mais c'était apparemment le mieux qu'il pouvait faire dans ces conditions.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mickaels
● University ●
avatar

Nombre de messages : 96
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Manoir familial Mickaels, Edimbourg
Occupation : Etudiante 3ème année - Moon Shadow
Signature : Fatal†Error
Avatar : SWEETNESSOFSIN
Date d'inscription : 31/03/2011
Coup de coeur : 12
Gallions : 4754

MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   Ven 22 Juil 2011 - 23:30

J'écoutais son récit avec toute l'attention possible dont j'avais fait preuve jusqu'à présent. Au fur et à mesure de son histoire, je me sentais de plus en plus attristée et je m'en voulais, de l'avoir fait mettre à nu. Alors qu'en toute logique il ne me connaît pas ... Ou très peu.
Je m'en voulais d'avoir entraperçu ce mal-être et cette tristesse qui émanaient de ces beaux yeux bleus. Malgré qu'il avait tenté de me rassurer par cette ébauche de sourire, je me sentais mal ... Là, la Curiosité m'avait joué un sale tour et d'ailleurs avec mon indiscrétion maladive, il n'avait pas d'autre choix que de vouloir partir.

Je le comprends après tout. Baissant la tête, sur mon milk-shake, je l'entendis tirer sa chaise et partir au bar payer l'addition. Je n'avais pas envie qu'on se quitte comme cela ! Pas comme cela. Je sentais les larmes venir perler au coin de mes yeux, et d'un geste brusque je récupérais mon carnet afin de le remettre dans mon sac et de me lever assez prestement je dois dire pour me diriger vers le bar, là où il se trouvait ...
Au passage, j'avais récupéré mon milk-shake que je tenais dans une main, tandis que l'autre tremblait tout en s'approchant du bras d'Ellias. Son bras, je l'effleurais tout d'abord, puis prise d'une assurance nouvelle, j’exerçais une pression nettement plus forte pas de là, à lui briser les os, mais juste pour lui signaler qu'il devait tourner son regard vers ma personne.
Les mots restaient coincés dans ma gorge devenue sèche quand je regardais ces yeux bleus qui parvenaient tant à me troubler ... Rougissante au possible, je laissais ma main sur ce bras avant de prononcer ces mots dans un pâle murmure.


- Je suis désolée. Je suis tellement désolée, de t'avoir demandé des informations sur ta famille ! Et à cause de moi, tu t'en vas et je comprends ... Je suis désolée.

J'avais baissé mon regard car cette fois, je pleurais réellement. Je pleurais pour quoi d'ailleurs ? Je pleurais peut-être car je relâchais le trop de pression qui s'était accumulé au sein de cette journée ? Non, je pleurais car ... il souffrait et je ne pouvais pas l'aider du moins, je ne savais pas comment. Lui, m'avait aidée et je ne savais pas comment lui rendre la pareille ...
J'entendis la monnaie faire du bruit sur le comptoir du bar, ce qui signifiait qu'il avait payé l'addition. Et stressée, j'avais peur de ce qu'il pouvait me dire ...
La seule chose qui me permettait de me raccrocher à quelque chose de réel, c'était le fait que j'étais toujours en train de le tenir par le bras.

Car sinon, là j'allais encore m'effondrer sur le sol, toute tremblante que j'étais.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'avenir nous le dira   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avenir nous le dira
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Loreena&Gideon ? L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ? [END]
» Ce que l'avenir nous réserve
» L'avenir dira le reste.
» Dana ~ il n'y a pas de destin, mais ce que nous faisons
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Commerces & Administrations-
Sauter vers: