PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Le seul et unique repaire du Bahamalama-DingDong !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Mark Resnald
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 24 ans
Signature : Mélusine
Avatar : Lux Aeterna
Date d'inscription : 02/04/2011
Coup de coeur : 3
Gallions : 4987

MessageSujet: Re: Le seul et unique repaire du Bahamalama-DingDong !   Jeu 27 Sep 2012 - 18:58

Décidément ...

Décidément j'étais bien. Je n'avais jamais pensé faire pareille rencontre chaleureuse en ce mois glacial de Janvier. Si on me l'avait dit, je n'aurais pas cru un traitre mot, et Merlin sait que je ne suis aucunement naïf.
Ma chère rouquine était bien trop jolie pour que je la laisse filer éhontément ! Tout chez elle me plaisait, son sourire, sa petite voix, ce qu'elle "était" ou encore ce qu'elle n'était pas ... J'aimais beaucoup ce qu'il y avait entre nous, et j'aimerais par ailleurs que nous restions ce que nous sommes.
J'avais plus qu'envie de l'embrasser, c'était certain. Mais je me devais de me contrôler, pour ne pas paraître trop grossier ...

Et ce n'était pas si facile.

Alors j'avais mis tout cela, sur le compte de la faim. Bien que ce n'était qu'un demi-mensonge, car la faim était bien présente. Cette rouquine avait décidément un tempérament incendiaire ! Je lui avais bien dit, que je ne voulais pas qu'elle me redonne ma veste, mais en ce moment même nous la partagions ...
Je souriais de toutes mes dents blanches, en serrant ma compagne encore plus contre moi. Comme si, je n'avais pas envie qu'elle s'évapore ... Je n'avais pas envie de revenir à la Réalité, de redevenir Mark Resnald, Soldat de la Résistance. Là, j'étais juste Adrian, un illustre inconnu dans l'immense mégalopole que se trouvait être New-York. Et c'était mieux ainsi !
Alors nous formions un charmant couple, allant au restaurant "branché" du coin. Quand je disais "branché", j’extrapolais un peu ... C'était le seul restaurant du coin, mis à part le bar mal famé où nous étions tantôt. Chouette. J'avais entraîné mon amie, qui s'était empressée d'ouvrir la porte et de me laisser passer.
En gentleman, je lui tendis mon bras pour qu'elle s'en saisisse, et nous nous installâmes à la table libre. Les fauteuils étaient confortables, la décoration too much, mais les fauteuils confortables. On nous apporta les cartes des menus, que je me dépêchais de lire.

Ma foi, tout m'avait l'air fâmeux ici.

Mon regard doré s'attarda sur la décoration, des vieux posters de chanteurs américains des fifties, et d'actrices et de pin-up. Accrochée au mur, une photographie d'une charmante rousse me faisait penser à mon interlocutrice ! Je lui en ferais part, quand j'aurais l'estomac plein, pas avant. Dur de choisir, quand j'avais la réputation de tout dévorer, et tout les plats m'avaient l'air charmants ...
Tout commander ? Why not ? Après tout, j'aurais assez de missions suicidaires pour tout éliminer !
Ma douce rousse me demanda ce que je voulais manger ... Tout.
Fixant le menu comme un trésor, je ne fis pas attention à ce que je lâchais comme réponse ...


- Mark. Fis-je laconiquement sans m'en rendre compte. J'eus un temps d'adaptation avant de me rendre compte de ma grosse boulette. J'avais resserré mes mains gantées sur le menu plastifié, prêt à le broyer. C'était l'erreur de débutant à ne pas commettre ! Et je m'étais promis de rester Adrian Gray jusqu'à ce que nous nous quittions.

C'était raté. Lentement je levais mes orbes dorées vers elle, un sourire crispé sur mes lèvres mates, comme je détestais être moi en ce moment précis !


- Hm. Je ne sais pas quoi choisir. On prend de tout ?

J'étais mal à l'aise, car j'avais dévoilé un pan de mon intimité que je voulais préserver ... Je toussotais en attendant le serveur, auquel je demandais un verre de vin blanc de son meilleur crû. Pour reprendre contenance, alors que le serveur était toujours là, je me risquais à demander :

- Tu veux quoi comme apéritif ? Vous nous conseillez quoi pour nous restaurer ?

Attendant que le serveur finisse son speech grandiloquent sur sa ô combien splendide carte de restaurant, je croisais les bras sur mon torse, tout en regardant ma compagne d'infortune.

- Bon. Comme tu l'as entendu précédemment, mon prénom est Mark et non Adrian. J'ai fauté ... Fis-je la mine soucieuse.

En espérant bien entendu que personne ne reconnaisse ma tête ... Sinon, j'étais mal de chez mal ...
Revenir en haut Aller en bas
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5366

MessageSujet: Re: Le seul et unique repaire du Bahamalama-DingDong !   Ven 5 Oct 2012 - 0:38

Sophia planta son visage entre ses mains recouvertes par ses manches de pull et se renfonça dans son siège, pour bien se caler, avec un petit sourire aux lèvres en parcourant des yeux toute la salle. Un réflexe d'opposante dont elle n'arriverait sûrement jamais à se débarrasser, surtout pas avec le plan machiavélique que Dolores avait prévu pour elle et qui l'attendait au petit matin. Avec un petit soupir, Sophia songea qu'elle aurait sûrement fait n'importe quoi pour que cette soirée ne prenne jamais fin. Pour ne pas avoir à retourner auprès des opposants. De toute façon, ce n'était pas sa place. Elle le savait, Dolores le savait, tout le monde le savait, mais à part elle personne ne semblait renoncer à l'idée que Sophia puisse faire un jour faire une bonne petite opposante. De toute façon, elle réglait ses dettes et hasta la vista ! La jeune femme se retrouvait le lendemain même sur une plage de Bora-Bora avec une noix de coco coupée en deux dans la main et une couronne de fleur autour du cou. Mais pour le moment, la jeune femme aurait voulut rester là toute sa vie à discuter avec lui avec une bonne petite part de tarte dans son assiette et une belle petite auréole de chantilly pour couronner le tout. Cet endroit aurait tout aussi bien pu être le paradis sur Terre, du moins c'était la vision qu'elle se faisait du paradis. Son paradis personnel. Dommage pourtant qu'elle n'ait pas faim, ça faisait un peu tâcher si elle ne commandait rien. Mais bon, à part se forcer, elle ne pouvait rien faire d'autre, elle n'y arrivait pas, elle n'arrivait pas à saliver pour cette pauvre part de tarte qui l'attendait les bras grands ouverts de l'autre côté des portes de la cuisine. Peut-être que ce blocage … et bien elle l'avait parce que derrière le plaisir qu'elle éprouvait à voir se dérouler la soirée, jusqu'ici parfaitement (et il n'y avait pas la moindre raison pour que cela change d'un iota), persistait la sensation d'angoisse, ce serrement au cœur, devant l'inévitable qui l'attendait au petit matin. Et ça, nulle soirée géniale ne pouvait effacer ce sentiment. Avec un sourire fondant comme glace au soleil, elle fixa la carte des menus, parcourant des yeux les lignes à la rechercher capable de lui faire oublier ses problèmes.

Si la solution avait été une part de tarte, nul doute que le monde serait beaucoup plus heureux ainsi. Le secret du bonheur, même minime, accessible à tous, en libre service dans toutes les cuisines du monde entier. Tentant non ? Sophia remonta le regard en posant sa carte et sourit en découvrant l'air enchanté qu'affichait son voisin, elle retint de justesse un éclat de rire et continua de l'observer, discrètement bien évidemment, avec le menton planté dans la paume de sa main. Que cachaient ses prunelles dorées ? Qu'est-ce qu'un homme comme lui : agréable, séduisant, de très bonne compagnie, pouvait-il bien avoir fait pour se décrire comme quelqu'un de peu fréquentable ? Elle aurait tant aimé pouvoir percer ses secrets d'un seul coup d'œil. Elle aurait tellement aimé de plus avec lui.

- Pardon ? demanda Sophia, décontenancée.

Mark ? Comment ça Mark ? Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Les questions se succédèrent dans sa tête, pas vraiment sérieuses, juste présentes pour endiguer le flot de panique qui commençait à monter en elle. Sophia se doutait qu'il avait pu lui donner un faux nom, tout comme elle l'avait fait de son côté, mais elle avait crut comprendre, du moins au départ, qu'il voulait pouvoir être quelqu'un d'autre, n'importe qui, ce soir là, de mettre une distance avec sa vie de tous les jours. Même si les remparts qu'ils avaient érigés l'un contre l'autre avaient commencé à s'abattre à partir du moment où il lui avait fait promettre qu'ils se reverraient, mais de là à ce qu'il lui donne son vrai nom au détour de la conversation … L'avait-il fait exprès où est-ce que la correction lui avait échappé, trop occupé à sonder la carte des menus pour tenir sa nouvelle identité ? Sophia serra les lèvres et remonta les yeux. Elle croisa le regard d'Adri … de Mark et ne put s'empêcher de remarquer sa crispation. Aussi bien dans son sourire, dans ses doigts que dans son attitude.

Sophia eut soudainement l'impression que le vent froid de Janvier venait soudainement souffler dans le restaurant.

Elle acquiesça platement à sa proposition de commander un peu tout, absorbée dans la contemplation du sucrier comme si elle venait faire une découverte archéologique d'une grandeur sans précédent. Comment était-elle sensée réagir ? Qu'est-ce qu'elle était sensée faire ? Donner son nom à son tour ? Lui laisser une chance de découvrir qu'elle allait finir dans la police des ghettos, à travailler aux côtés de personnes que chaque cellules de son corps sans exception abhorraient ? Est-ce qu'elle était sensée s'en aller, l'accuser de tout gâcher ou se réjouir qu'il s'ouvre à elle ? Devait-elle autant se prendre la tête ? Sophia garda le silence et passa du sucrier à sa petite cuillère.

La jeune femme n'ouvrit la bouche qu'après le long discours du serveur, pour commander une tasse de thé, en demandant le plus anglais des thés qu'ils avaient en réserve. Si elle n'avait pas faim, une tasse de thé ne nécessitait pas d'appétit pour se savourer, et elle était en général la réponse à tout : les interrogations comme les actions. Rien que l'idée de cette tasse de thé la réconfortait, c'était pour dire combien l'usage de cette boisson chaude faisait des merveilles. Sophia savait quoi faire, ou du moins, elle savait ce qu'elle voulait faire.

- Sophia … , elle rabattit une mèche de cheveux derrière son oreille en remontant le regard vers son voisin. Toi … Enfin, tu m'as dit que … enfin … mais … Bref. Moi c'est Sophia

Jamais arrondir les angles ne lui avait été aussi difficile. Elle avait presque l'impression de refaire sa première discussion avec son ancien soumetteur, c'était dur, il fallait surveiller ce qu'on disait, tout en essayant de s'exprimer le mieux possible. Bref, une prise de tête. C'était bien la première fois depuis longtemps qu'elle faisait des efforts avec des gens. C'était presque si elle n'avait pas oublié comment on faisait.

- Si on doit se revoir … autant connaître nos prénoms quand même. Nos vrais prénoms.

Sophia ébaucha un timide sourire avant d'y aller plus franchement et d'acceuillir avec joie sa tasse de thé et regarder le serveur placer le "tout" devant Mark. Elle but doucement une petite gorgée de thé sans le quitter des yeux. Peut-être que ce n'était pas forcément ce qu'il voulait attendre, peut-être qu'elle avait mal compris.

- Mais bien sûr, on peut s'arrêter aux noms. Faire comme les secrets. Juste une chose à la fois. Bon appetit.

Est-ce qu'elle avait vraiment envie d'en savoir plus sur lui ? Lui demander plus, c'était devoir en dire plus sur elle. C'était du rapprochement, pas de la relation à l'inconnu. Quoique … ça ne la dérangeait pas tant que ça. Sophia lui fit un clin d'œil et sourit avec malice. Elle n'était pas du tout contre ça. Pas. Du. Tout.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Mark Resnald
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 24 ans
Signature : Mélusine
Avatar : Lux Aeterna
Date d'inscription : 02/04/2011
Coup de coeur : 3
Gallions : 4987

MessageSujet: Re: Le seul et unique repaire du Bahamalama-DingDong !   Mar 23 Oct 2012 - 23:50

Je le confesse, j'avais été bien con.

Non pas que je regrette cette soirée. Bien au contraire ! J'aurais donné tout mon corps et toute mon âme pour réitérer pareille chose. Et cette fille me plaisait de plus en plus. Je ne savais dire comment mais pourquoi, mais la perspective de revoir son joli visage me plaisait grandement.
Hormis cela, je m'étais trahi. A savoir, j'avais fauté comme un débutant en dévoilant mon identité réelle ... Je m'étais arrêté au prénom, heureusement. Quand je suis en charmante compagnie et en plus quand il y a de la nourriture, c'est plus fort que moi, je succombe.
Derrière ma carte de menus, je la regardais. Elle avait quelque chose qui émanait d'elle, là aussi, je ne saurais dire ...

Elle me plaisait. Tout simplement.

Quand le serveur apporta son thé, et moi mon repas pantagruélique, je me sentais toujours mal à l'aise vis à vis de moi-même. Mais je l'étais encore plus, quand elle se sentit obligée de dévoiler son véritable prénom ... Sophia ? C'était bien beau comme prénom. La Sagesse. Je souriais à cette annonce, et je dardais mon regard doré dans le sien.


- Bien joli prénom. Tout ceci agrémenté d'un large sourire, avant de commencer à manger la moitié des plats se trouvant à ma portée. Je proposais à ma comparse quelques petites portions, pendant que Mademoiselle se délectait avec son thé ...

Je bus petit à petit mon verre de vin blanc, tout en regardant ma jolie compagne. Pour le fait de s'ouvrir à l'autre, dans mon fort intérieur, je préfèrerais que cela s'arrête ici. Pas la peine, même si j'ai une entière confiance en elle, qu'elle sache que je me nomme Mark Resnald, et que je suis Soldat actif au sein des résistants. Non, merci, cela engendrerait trop de problèmes, mais malgré moi, les problèmes, j'aime trop les attirer ...
Je mangeais tranquillement, sans dire un mot, toujours un peu chiffonné d'avoir fait l'idiot. Mais je passais une bonne soirée et c'était le principal non ? Ouais, c'était le principal.
Chouette, j'étais à court de paroles, moi qui étais toujours si loquace d'habitude. Préférant me goinfrer plutôt que de parler ... Charmante esquive.

Sophia me plaisait, c'était indéniable. Vivait-elle avec quelqu'un ? En même temps, on s'était dit de garder quelques secrets. Mais là, ça m'intéressait. Avalant la dernière bouchée d'une tarte à la rhubarbe citronnée, je décidais de lui poser la question.
Si je me prenais une claque, et une veste par la même occasion, c'est que j'avais été encore un sacré Troll !


- Hm. Tu es en couple ? Pas que je vois le gros petit ami débarquer comme un fou dans le restaurant, parce que j'aurais invité sa charmante petite amie ! Dis-je avec un grand éclat de rire. Non sérieusement, je l'appréciais, et je me voyais mal jeter des sorts à un pauvre gars qui verrait sa copine le tromper sous ses yeux.

J'étais encore malgré des manières souvent déplacées, un gentleman ! Je repoussais, mes assiettes presque vides, et j'attendis qu'elle finisse sa tasse de thé. Dès que je la vis poser délicatement cette dernière dans sa soucoupe, je me mis à la regarder. J'approchais mes lèvres des siennes, prêt à l'embrasser, ce que je fis au final.
Cette fois-ci, je le fis durer ce baiser.

Y'a pas de mal à se faire du bien non ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5366

MessageSujet: Re: Le seul et unique repaire du Bahamalama-DingDong !   Ven 9 Nov 2012 - 15:42

Pour deux personnes qui voulaient en dire le moins possible sur eux, on pouvait dire qu'ils méritaient largement le titre de grosses pipelettes ces deux-là. Un secret, ils avaient dit. Juste un secret et rien d'autres, et ils en étaient déjà à abandonner leurs prénoms de substitution, et oui, Adrian et Lily étaient partis à la trappe. Maintenant que Mark et Sophia s'étaient vraiment rencontrés la situation était des plus étrange. On ne pouvait pas dire non plus qu'ils étaient doués pour garder leur langue dans leur poche. Continuer en dire plus sur elle ? Non, ça elle ne pouvait pas, ce serait lui révéler qu'elle n'avait pas vraiment une vie normale, non, au lieu de ça, elle avait rejoint probablement la plus détestée des institutions - au début contre son gré - et qu'on allait l'envoyer dans une espèce de camp pour la transformer en machine à écraser la liberté individuelle des éléments perturbateurs. Déjà qu'elle n'était plus Lily, illustre inconnue qui aurait tout aussi bien pu n'être qu'une petite bibliothécaire, ou une libraire, ou une institutrice ou encore un médecin - quelqu'un chose d'inoffensif et d'utile - qu'on la laisse être au moins juste Sophia.

De toute façon, ils n'avaient pas choisi le scénario "Honnêteté et grandes révélations" dès le début, pas la peine de continuer. Non, et même si l'idée de s'ouvrir à quelqu'un avait quelque chose de séduisant, à priori en tout cas, il fallait vraiment qu'elle se sorte cette perspective de la tête, une bonne fois pour toute. Acceptant le compliment sur son prénom avec un sourire, elle se rapatria sur sa tasse de thé pour s'esquiver à toute prochaine question, qui heureusement ne vint pas. Elle le regarda du coin de l'œil avaler part de tarte sur part de tarte, enviant son appétit avec un petit sourire caché par sa tasse. Il devait avoir une vie plutôt facile, si on ne considérait pas tout ce qui était malédictions, tatouages et tout, une vie simple, maîtrisée, à lui.

À sa question, elle éclata de rire avec lui. Un copain ? Ah ça non, à moins d'avoir un double diabolique dont elle ignorait tout de l'existence mais qui aurait eut le temps d'avoir une vie à elle, posée et calme, entourée de gens normaux …

- Si j'étais en couple, je n'aurais pas de petit ami répondant à la description le gros petit ami … Et surtout, si j'étais en couple, je ne serais pas non plus là en train de discuter avec toi. Rassure moi, je n'ai pas non plus de raison de m'inquiéter de me prendre une claque d'une copine en furie ?

Elle lui rendit son baiser, plus qu'appréciable, se réjouissant de voir celui-là durer et lui mettre les sens en émoi. Dans sa poche, son téléphone vibra plusieurs fois. Sophia se détacha lentement avec un regard d'excuse etelle glissa vaguement un œil sur le cadran. Ce n'était pas quelqu'un à qui elle voulait parler, surtout tant que cette personne s'obstinait à lui gâcher sa dernière nuit avant de s'envoler pour une destination inconnue et probablement horrible. Dolores pouvait bien attendre le petit matin, en attendant elle voulait profiter de ses dernières heures de liberté avec quelqu'un qui ne la traitait pas comme un monstre ou une espèce d'entité sacrifiable, utilisable à souhait. Sophia laissa retomber son téléphone dans sa poche en s'efforçant de gommer minutieusement son air préoccupé de son visage avant de relever le regard vers lui, avec un sourire.

- Rien d'important, rien que … oh ! mer … lin, s'exclama t-elle en reconnaissant les visages de l'autre côté de la devanture du café.

Non mais on rêvait ! Elle n'était pas venue alors ils étaient partis la récupérer ? Elle ne se rappelait pas avoir signé quoi que ce soit attestant qu'elle acceptait volontairement de se transformer en esclave, et puis elle avait passé un accord, ils croyaient vraiment qu'elle s'était enfuie comme ça ? Qu'elle avait été assez bête pour faire quelque chose d'idiot ? Sophia retourna son regard son voisin en essayant de faire paraître le plus naturel possible son geste pour cacher son visage avec ses cheveux. Alors là pour lui expliquer ça, elle était mal, et en fait, non, elle n'avait pas la moindre envie de lui expliquer, elle préférait qu'il garde un bon souvenir d'elle, qu'il ne l'associe pas avec la police des ghettos des opposants. Il ne pouvait pas la voir se faire aborder et emmener par eux. Non, et les autres n'allaient pas tarder à rentrer si la jeune femme n'allait pas d'elle-même à leur rencontre. Elle allait devoir faire vite. Avec douceur, elle prit sa main dans la sienne et plongea les yeux dans son regard doré, s'efforçant d'en retenir le plus de détail et lui dire au revoir. Sûrement pour toujours malgré ce qu'elle avait dit.

- Écoute, il y a des choses que je dois gérer en ce moment, des choses qu'il ne vaut mieux pas que tu saches et … je suis désolée mais il faut que j'y aille. Je suis désolée de te laisser en plan comme ça mais … je suis obligée pour le coup. Ça aura été marrant …

Elle se releva et reposa la veste qu'il lui avait prêté en soupirant. La jeune femme se pencha vers lui, caressant sa joue doucement et l'embrassa une dernière fois avant de se relever et de se retourner pour sortir avant qu'elle ne change d'avis et lui demande de transplanner quelque part très loin et très vite. Elle ne voulait pas non plus qu'il essaie de la retenir, elle ne voulait que Dolores ou un des autres policiers ne le voit en sa compagnie, pour ne pas lui attirer d'ennuis. Sophia se retourna une dernière fois vers lui à la porte et sortit à regret dans le froid pour aller à la rencontre de ses futurs collègues qui l'attendaient les bras croisés et la mine renfrognée. Dolores lui tendit le poing, et avant de s'en saisir et de transplanner ailleurs, elle murmura tristement :

- Je me suis perdue en venant …

Et le groupe disparut de la rue.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le seul et unique repaire du Bahamalama-DingDong !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le seul et unique repaire du Bahamalama-DingDong !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La foi comme seul et unique soutien [ouvert]
» Rp avec le travelot de service~? Par le seul, l'unique, le magnifique : Zeyros
» Argonar Dal'Shan, le seul et unique dirigeant de l'Hégémonie butarienne.
» Le seul, l'unique : Calior, le garçon démon
» Nishigori Sora - Le seul l'unique ! ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Royaumes Unis de l'Opposition :: The United States of Antarès (USA) :: New-York ● Capitale des RUOs-
Sauter vers: