PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [TASKS] Les monstres ne vivent pas sous les lits …

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5366

MessageSujet: [TASKS] Les monstres ne vivent pas sous les lits …   Mar 22 Mar 2011 - 23:30

Sophia embrassa la salle du regard, en profitant pour vérifier que tout était bien en place, ou du moins en avait l'air. La jeune femme était très fière de sa nouvelle maison. Elle l'avait acheté à peine quelques jours plus tôt, pour quitter le pauvre petit appartement qu'elle occupait toute seule à présent que sa famille avait été cachée par des Résistants avant Noël. Elle n'en pouvait plus de vivre toute seule, mais ce n'était pas la seule raison, à présent elle avait deux raisons de plus, qui avait aussi joué un rôle important pour la décider à acheter un logement plus grand.
Elle jeta un coup d'oeil à sa montre et se dépêcha de foncer devant le miroir pour ajuster sa queue de cheval et son maquillage. La personne qu'elle attendait ne devrait plus tellement tarder maintenant. Elle fonça à la cuisine et mit de l'eau pour le thé à chauffer sur une des plaques émétiques flambant neuves.
Sophia n'avait jamais réalisé qu'elle avait gagné beaucoup d'argent entre ses services de serveuses, ses nuits blanches à la blanchisserie et ses matchs de Quidditch, plus qu'elle ne l'avait imaginé d'ailleurs.

Elle grippa quatre à quatre les marches de l'escalier menant au deuxième étage, l'escalier du second étage était un faux mur que la jeune femme avait fait aménagé exprès pour ses deux invitées très spéciales. Les deux étaient calmes et s'occupaient de leur affaires. Mais elles ne s'en sortaient pas très bien, remarqua la jeune femme avec un sourire attendri. Sophia les contempla du pas de la porte et courut à leur rescousse et aida la plus jeune à tresser ses cheveux. Elle vérifia leurs tenues complètes puis les laissa continuer jouer pour redescendre en entendant la théière siffler impérieusement. Elle servit le thé dans ses deux plus belles tasses, ou plutôt dans les deux plus belles tasses de la vaisselle qui appartenait à sa cousine et finit de préparer le plateau et de le déposer dans le salon quand elle entendit finalement la sonnerie retentir dans l'entrée.

La jeune femme abandonna ses confortables chaussons pour d'élégantes chaussures, complétant ainsi la panoplie de femme professionnelle et avenante, ajoutant un sourire éblouissant elle gagna l'entrée pour ouvrir la porte à la personne qu'elle attendait, en avance d'ailleurs. Elle tendit la main pour l'inviter à rentrer et la lui serra ensuite.


- Bonjour, vous devez être Mlle Melikov, de TASKS. Je suis Sophia Keeblyn. Ravie de vous rencontrer.

Elle lui fit un sourire avenant et la conduisit vers la salle à manger en la débarrassant de son manteau. Et en l'invitant à se servir une tasse de thé. Il fallait qu'elle réfléchisse à comment est ce qu'elle allait aborder la question pour essayer de ne pas la choquer de trop. Elle savait par expérience que les personnes différentes n'étaient pas toujours bien accueillies et elle s'était trop attachée à ses protégées pour les larguer sauvagement dans la cage aux fauves.

- Je suis très contente que vous aillez répondu à mon appel au plus vite.

Elle lui sourit à nouveau et versa du lait et mit un sucre dans sa tasse de thé. Il fallait qu'elle lui parle des deux adorables fillettes qui vivaient au deuxième étage de son logement avant qu'elle de parler des légers détails qui décoraient leurs visages, affichant aux yeux du monde leurs particularités que les rendaient tant différentes. Mais il fallait qu'elle voie les filles comme les deux charmantes enfants qu'elles étaient et non pas les monstres auxquelles elles ressemblaient si cruellement. Elles étaient trop jeunes pour subisse qu'elle même avait subit en étant adulte, elle avait beaucoup souffert de sa différence alors que pourtant elle avait l'air normal, et elle avait mit du temps à s'en remettre, elle voulait à tout prix éviter ça aux filles. Sophia sourit à nouveau en soupirant.

- Je ne suis pas très au courant de toutes les activités de TASKS mais … d'après ce que j'ai entendu dire, vous vous occupez des enfants, n'est ce pas ? Et ce malgré leurs différences, n'est ce pas ?

Elle fronça les sourcils devant la formulation assez mystérieuse qui ne devait pas tellement l'aider à comprendre jusqu'à ce qu'elle se souvienne qu'elle devait montrer une belle image d'elle même en tant que femme parfaitement équilibrée et parfaitement normale. Même si elle ne l'était absolument pas, elle n'était pas normale parce qu'elle n'était pas du tout humaine et elle n'était pas équilibrée puisqu'elle comptait rejoindre des Opposants assez extrêmes dans leurs méthodes. Mis le résultat restait le même puisqu'elle devait quitter l'Angleterre pour les États-Unis et que là où elle allait, les filles ne pourraient pas la suivre. Même si elles étaient bien plus Résistantes que Sophia.

- Bref, voilà la situation, je m'occupe en ce moment de deux enfants qui ne sont pas vraiment les miens mais qui me sont vraiment très chers. Or je vais devoir m'absenter pour une durée non déterminée pour le moment, et à dire vrai … Je ne sais même pas si je reviendrais.

Si je reviendrais vivante, compléta la jeune femme dans sa tête. Elle l'espérait mais elle n'avait aucune garantie de ces détails. Mais ne pas le dire à haute voix lui laissait beaucoup d'espoir, et comme on le disait, l'espoir fait vivre.
Elle s'obligea à se reconcentrer sur son invitée et lui offrit un immense sourire pour continuer ses explications avant qu'elle ne voit les filles.


- Les filles sont très différentes des autres physiquement mais elles restent de simple enfants quand même, vous me comprenez ? Ce serait bien qu'elles ne soient pas mis à l'écart mais elles pourraient peut-être avoir du mal à s'adapter aux autres.

Sophia la fixa dans les yeux pour observer sa réaction, maintenant, elle verrait bien comment la jeune femme réagirait à ses détails, si elle avait l'air de bien réagir, alors elle pourrait envisager de lui présenter celles qui étaient devenues ses filles. Les deux enfants attendaient dans leur chambre à l'étage et si Sophia ne le sentait pas alors elles resteraient en haut et la jeune femme devrait trouver une autre solution pour partir à New York tout en mettant Honor et Cordelia en sécurité.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12660

MessageSujet: Re: [TASKS] Les monstres ne vivent pas sous les lits …   Mar 29 Mar 2011 - 10:55

La vie à TASKS était devenue une routine agréable, quelques heures pendant lesquelles on oubliait un peu tout le reste, tout ce qui n’avait rien à voir avec des petits êtres humains chez qui les bêtises étaient un concept élevé au rang d’un art, comme pouvait l’être le cinéma ou la peinture. Chaque jour était propice à la redécouverte de ce dont été capable un enfant. Et Natacha ne se souvenait pas d’avoir été comme eux dans ces jeunes années (ou elle ne voulait pas s’en souvenir, c’était également possible). À la dernière catastrophe en date, elle avait jeté l’éponge pour cette fois, refusant de jouer les gendarmes à cette occasion. Et après tout, elle avait rendez-vous, une excuse comme une autre pour sortir en catimini avant d’être appelée à la rescousse. Non, Super Natacha n’allait pas jouer les Wonder Woman aujourd’hui, elle faisait grève !

L’indisponibilité d’Ariane avait facilité son départ pour honorer la demande adressée à l’association. Armée de son seul bout de papier avec l’adresse notée dessus et d’une bonne dose de chance, Natacha avait pris la route, non sans s’inquiéter un peu des raisons de ce rendez-vous. Les explications avaient été brèves et peu révélatrice du secret de celle qui les avait contacté. Tant que cela entrait dans les attributions de TASKS, n’importe qui de l’association était prêt à écouter et à mobiliser toutes les ressources nécessaires pour aider ceux dans le besoin. Mais ils ne savaient rien, et c’était Natacha qui partait ainsi à l’aveuglette, curieuse de savoir de quoi il retournait. En tout cas, il était sûr qu’elle n’avait en tête aucune histoire de clone et autres bizarreries que l’on trouvait normalement dans les livres de science-fiction moldus !

Par un fameux coup de chance, elle n’arriva pas en retard. Pas en avance non plus, mais il était plus important de ne pas arriver en retard. Le dos tourné à la porte, Natacha observait les alentours immédiats avant d’être apostrophée. Le « mademoiselle » ronflant lui arracha un début de grimace qui se transforma finalement en sourire. Il ne fallait pas faire peur aux ‘clients’. Elle s’attendait à voir débouler deux gnomes courts sur patte, mais il n’en fut rien et Natacha se concentra surtout sur la mère. Mais était-ce vraiment la mère des enfants ? Rien n’était moins sûr.

La jeune fille hocha la tête en guise de remerciement sur la rapidité de son intervention.

- Il n’y a pas de quoi, c’est la moindre des choses quand quelqu’un a besoin d’aide…

Natacha accentua le mot aide, peut-être pour lancer la maitresse de maison à lui faire part des raisons exactes de sa venue ici. Un rapport avec des enfants, certes, mais quoi d’autre ? L’ancienne étudiante resta professionnelle en ne montrant rien de sa surprise à la dernière question. Que répondre quand on vous demandait si l’association pour laquelle vous travailliez acceptait de garder des enfants… différents ? Qu’est-ce que cela voulait dire déjà, différent ?

- En effet, nous recueillons principalement des enfants qui ont subit les méfaits d’Antarès. Beaucoup d’entre eux ont perdu leurs parents à cause de lui. Mais nous accueillons aussi de jeunes adultes, qui ont vécu les mêmes choses, en leur proposant une aide pour se réinsérer dans la vie active et retrouver une vie normale, malgré leur perte… Certains travaillent même à TASKS aujourd’hui.

Nageant en plein délire, Natacha suivait les explications de la jeune femme et haussa les sourcils quand elle supposa qu’elle ne reviendrait peut-être pas. Deux possibilités, Sophie voulait abandonner ses enfants pour de bons ou elle n’espérait pas revenir, pour une toute autre raison que Natacha ne préférait pas connaître. Ca ne la regardait franchement pas, même si l’envie la tenaillait de dire ce qu’elle en pensait.

Pour côtoyer tous les jours des enfants abandonnés à leur sort, Natacha était la dernière à cautionner les abandons, même si contrairement à d’autres, Sophia prenait quand même ses précautions pour que les dits enfants ne soient pas livrés à eux même en pleine nature. Mais tout de même… C’était ce qui arrivait quand on confiait la garde d’enfants à d’autres à peine plus adulte dans leur tête. C’était comme les chiens, mignons dix mois sur douze, et que l’on abandonnait au bord de la route l’été, parce que l’on se rendait compte que cela posait problème pour les vacances. Mais TASKS n’était pas la SPA des enfants.

- TASKS est un orphelinat, pas une garderie, mademoiselle. On voit parfois arriver des enfants qui ont tout perdu et qui n’ont plus la chance d’avoir leurs parents pour les consoler, les voir grandir et les relever quand ils tombent. Alors, si ce n’est pas indiscret, qu’est-ce qui est si important pour que vous abandonniez ces deux fillettes ?

Mais Natacha ne pensait pas outrepasser ses droits. Elle avait bien le droit de savoir, et la direction de TASKS par la suite, pourquoi on leur confiait des enfants qui avaient encore quelqu’un pour veiller sur eux. Il ne faisait pourtant aucun doute qu’elle repartirait, si ce n’est aujourd’hui, mais dans les jours à venir, avec deux nouvelles pensionnaires pour l’association, parce qu’elle ne pouvait simplement pas refuser de venir en aide à deux enfants. Elle ne pouvait pas non plus se taire et tant pis si sa question était gênante..

La jeune fille secoua la tête de gauche à droite, elle ne pouvait pas répondre avec certitude aux interrogations finales de Sophia, même si elle pouvait bien promettre de faire tout ce qu’elle pouvait pour que l’intégration des filles se passe de la meilleure façon possible.

- Je ne peux jurer de rien, les enfants sont souvent cruels entre eux, mais tous les efforts seront fait pour que tout se passe bien et qu’elles ne se sentent pas mises à l’écart et considérées comme autre chose que ce qu’elles sont : des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5366

MessageSujet: Re: [TASKS] Les monstres ne vivent pas sous les lits …   Mar 29 Mar 2011 - 21:31

Sophia prit le temps de penser que si les Opposants ne l'avaient pas récupérer, elle aurait certainement fini à TASKS, elle aurait pu retrouver une vie à peu près normale. Mais d'un autre côté, elle serait passée à côté d'un tas de chose aussi. Elle n'aurait pas rencontré Thelma, Kyrian ou même Dolores, elle n'aurait pas pu non plus retrouvé Honor et Cordelia, puisqu'il y avait de fortes chances qu'elle n'ait pas perdu tant de temps à rénover la maison de sa mère, le sol ne serait pas écroulé et elle n'aurait pas découvert la cave cachée où se trouvaient les deux petites filles.

Il fallait arrêter de regretter comme ça. Ce qui était fait l'était. Et se dire que de toute façon, il n'y avait pas eu que des moments roses dans sa vie, tout comme le montrait le choix qu'elle était obligée de faire en ce moment. Alors qu'elle avait enfin retrouvé un semblant de vie familiale depuis que sa cousine était partie avec les Résistants pour une destination inconnue. Et la jeune femme devait maintenant se séparer de ses deux petites protégées.

Sophia reconnut un soupçon d'accusation dans la voix de son interlocutrice, mais elle dut reconnaître qu'elle le méritait amplement. Mais cette situation ne lui plaisait pas forcement plus qu'elle ne semblait plaire à Natacha. Loin, très loin de là.


- Elles avaient déjà tout perdu quand je les ai trouvées. Elles étaient restées toutes seules pendant des années. J'ai dû m'occuper d'elles.

Sophia n'avait pas le droit de parler de sa mission. Elle préférait éviter de mettre en danger quelqu'un comme elle l'avait déjà pour sa dernière affectation, qui avait viré au cauchemars éveillé. Mais elle éprouvait une véritable envie de se justifier devant ce ton si accusatif.

Mais elle ne pouvait pas lui sortir avec légèreté quelque chose comme :" Voyez vous j'ai déjà mené une mission de l'Opposition, à laquelle j'appartiens par mon statut d'ancienne soumise, en essayant de trahir, depuis je suis surveillée presque 24heures sur 24, et il arrive des sales trucs aux gens que j'affectionne. Je me vois donc mal abandonner deux gamines étant donné la situation. Vous reprendrez du thé ?". Et même si le tout était accompagné d'un sourire éblouissant. Cela pouvait être amusant deux minutes mais pas plus, pas en sachant que la sécurité de deux enfants était en jeu.


- Je dois les protéger pendant mon absence. Il pourrait leur arriver d'horribles choses à cause de certaines de mes actions. Je me suis légèrement faite détestée par certaines personnes,
précisa t-elle. Si je le pouvais, mon choix serait vite fait, je resterais avec elle. Mais là je n'ai pas le choix si je veux qu'elles ne soient pas utilisées comme je l'ai été. Comme je pars, il ne faut pas qu'elles restent seules et personne ne peut s'occuper d'elle. Néanmoins, j'essaierais de venir leur rendre visite aussi souvent que mes activités me le permettront

A la fin de ces mots, Sophia se rendit compte qu'elle fronçait les sourcils et faisait une moue pas des plus engageantes en parlant de ses souvenirs de séquestrations dans des souterrains obscurs et se força à avala une gorgée de thé en essayant de détendre ses muscles et de reprendre une certaine contenance pour lui sourire de nouveau en écoutant Natacha répondre à ses dernières questions.

La jeune femme était heureuse que l'association s'arrange pour s'occuper d'Honor et Cordelia pour qu'elles "grandissent" comme les enfants qu'elles étaient. Le problème était qu'elles n'allaient jamais grandir, mais ça, c'était un autre problème que devrait gérer Sophia en revenant des Etats-Unis. S'arranger pour les responsables ne remarquent pas ce léger problème, donc récupérer les filles dans les plus brefs délais, ou demander à quelqu'un de le faire pour elle. Elle devait commencer à penser à laisser des indices pour remonter jusqu'aux filles et aux instructions et surtout trouver quelqu'un de confiance. Elle aurait sans hésiter opté pour sa cousine si celle ci n'avait pas disparu de la surface de la Terre.


- Ca je le sais, assura Sophia avec un sourire aimable toujours destiné à donner une bonne impression d'elle. Le fait est, que j'espère que vous prendrez une attention particulière à ce que rien ne leur arrive à cause de cette différence.

Là, elle avait arrêté les bonnes manières apparentes, adoptant plutôt l'attitude d'une femme d'affaire décidant d'un contrat, ce qui comprenait de la froideur et une bonne dose de regards insistants et lourds de sous-entendu sur ce qui pourrait arriver si ce n'était pas le cas.

Puis, tout naturellement, elle reprit son rôle de parfaite petite hôtesse accompagné d'un sourire poli et courtois. Si elle devait employer les coups les plus bas pour être sûre qu'il n'arrive rien aux filles alors elle le ferait, même si en retour elle devait se faire craindre ou insultée dans son dos.

Mais l'heure avait sonné de lui présenter les filles. Natacha Melikov, bien qu'elle semblait avoir le même âge que Sophia, lui semblait tout à fait prête à voir des enfants
vraiment différentes et puis elle avait donné l'impression à Sophia qu'elle pouvait tout à fait lui confier Honor et Cordelia. Elle se releva en lissant les plis de sa jupe.

- Bien, je pense qu'il est grand temps de vous les présenter donc. Je vais les chercher. Euh … vous pouvez vous servir autant que vous voulez, ajouta t-elle en désignant le plateau couvert d'une cafetière et de biscuits.

Puis elle retourna dans sa chambre pour appuyer sur le mur entre sa commode et son miroir, déverrouillant ainsi le système gardant le faux mur invisible derrière lequel se trouvait un escalier de bois menant droit aux chambres des filles. Qui attendaient patiemment en haut de l'escalier, assises en tailleurs, le signe de Sophia pour qu'elles puissent descendre, ce qu'elle s'empressèrent de faire dès qu'elle aperçurent la jeune femme à mi-chemin dans les escaliers.

Sophia les arrêta avant qu'elles ne s'élancent dans le salon comme les deux petites furies qu'elles pouvaient être pour vérifier leur tenue. La première impression était souvent la bonne.

Cordelia, l'aînée, portait comme toujours une tenue des plus classe, Sophia se doutait qu'elle essayait de s'habiller comme elle puisque les commentaires quand elles faisaient leur shopping sur Internet était : "Oh ! Je le veux ! On dirait le tien ! ". C'était trop mignon. Ses cheveux roux tombaient sur ses épaules en boucle. Sophia vérifia la main de la petite fille, l'assemblement de métal qui constituait sa main avait été tellement astiqué que le bronze brillait légèrement.
Quant à Honor, on ne pouvait vraiment rien faire contre cette force de la nature en miniature. La jeune femme n'avait pas pu lui faire enfiler autre chose qu'un de ses vieux t-shirt de Quidditch aux couleurs des Earls of Sunway avec son nom en lettre blanche dans le dos. Il lui tombait aux genoux, tu parles d'une classe ! Heureusement, elle avait réussit à lui tresser les cheveux pendant que sa sœur la tenait occupé. Mais la plaque de bronze qui recouvrait sa joue gauche jusqu'au front était un peu poussiéreuse, elle frotta donc la joue métallisé tendit que la fente sombre rouge qui lui servait d'œil gauche papillonnait un peu dans tous les sens.

Puis elle les prit chacune par la main et les amena dans le salon sans trop accéléré pour permettre à Cordelia de suivre le mouvement en boitillant à cause de sa jambe dessinée dans du bronze et un peu trop lourde pour son petit corps. Puis avec un immense sourire elle dit :


- Voici Cordelia, la plus grande et la petite Honor.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12660

MessageSujet: Re: [TASKS] Les monstres ne vivent pas sous les lits …   Dim 8 Mai 2011 - 20:17

L'indignation ne seyait pas aux personnes qui étaient responsables du malheur des autres. Mais Natacha n'était pas là comme juge, mais comme représentante de TASKS, ce n'était pas à elle de faire remarquer à Sophia qu'à partir du moment où elle abandonnait ces enfants, elle n'avait pas de leçon à lui donner. Depuis quelques années maintenant qu'elle travaillait pour l'association, elle connaissait son boulot. Non, même pas un vulgaire travail, plus que ça. Elle le faisait par plaisir plus qu'autre chose et elle se couperait bien un bras pour prouver qu'elle faisait tout ce qui était humainement possible de faire pour ces gosses, si quelqu'un s'avisait de remettre en compte son dévouement ou celui de tous ceux qui œuvraient à TASKS. De manière générale, Natacha déconseillait ce genre de jeu à n'importe qui, s'il voulait continuer à vivre avec la tête bien attachée à ses épaules. Pour cette fois, elle était prête à passer l'éponge. Sophia était visiblement assez échauffée par l'histoire abracadabrante qu'elle lui sortait pour justifier ses actes...

Là, comme pour l'abandon des deux filles, Natacha n'était pas en mesure d'y redire quoi que ce soit. En réalité, elle se fichait bien de savoir pourquoi Sophia les abandonnait, seul lui importait qu'elles retrouvent un toit et un foyer où elles pourraient se sentir chez elle, autant que cela était possible. Dans tous les cas, Natacha ne cautionnait pas, mais ne se permettait pas non plus de donner son avis. Elle restait à la place qui était la sienne : représenter TASKS et protéger les enfants que l'on plaçait sous leur protection.

Sophia se décida enfin à passer au vif du sujet et à lui présenter les fameuses fillettes, sujet de tant de précautions. Natacha hocha la tête et resta seule le temps qu'elles reviennent, à trois cette fois. Pendant le laps de temps, elle s'attendit à tout. Une difformité grossit sans raison valable par Sophia, un handicap quelconque qui pourrait paraître étrange aux yeux d'autres enfants, quand il n'en était finalement rien. Les parents avaient souvent tendance à dramatiser ce qui finalement n'était qu'une broutille. Mais pas ça. À côté, voir Octobre faire voler des objets en tout sens alors qu'il n'avait même pas l'âge de tenir une baguette, c'était une vétille sans importance, normale même.

Par Merlin, où avait-elle ce genre de fillette ? Les japonais qui avaient raté une expérience en robotique ? Mais non, elles n'avaient rien d'asiatique, encore qu'il fût difficile d'en être totalement sûre avec Honor. Oh, heureusement que Sophia ne lisait pas dans les pensées ou Natacha se serait retrouvée aux prises avec une furie, mais c'était si... si... invraisemblable ! La surprise dût se lire sur ses traits avant qu'elle ne se lève et reprenne les rênes des événements. À priori, elle ne faisait pas de mauvais rêve et elle n'avait regardé aucun film de science-fiction moldu ces derniers jours, ça ne pouvait donc pas influencer ses songes. Elles avaient tout l'air d'enfants normales, malgré le métal qui leur servait de peau.

Oubliant toute prudence (qui savait de quoi elles étaient capables, avec de tels corps ?), la jeune femme s'approcha et se mit à la même hauteur que les deux filles, un genou au sol. Elle étira ses lèvres en un sourire qu'elle voulait sincère et amical et tendit la main vers l'ainée, puis la cadette.

- Bonjour Cordélia, bonjour Honor. Je m'appelle Natacha, ravie de vous rencontrer.

Les enfants, du moins les siens, aimaient à ce que les considèrent comme des adultes. Sauf quand ils tombaient et qu'il fallait soigner des mains éraflées ou faire fuir un vilain cauchemar. Dans des cas comme ceux-là, ils attendaient qu'on les considère comme ce qu'ils étaient, c'est à dire des enfants. Aujourd'hui, il n'était pas question de blessures légères qu'une potion et des paroles affectueuses faisaient disparaitre et vu la tenue de Cordélia, Natacha espérait ne pas se tromper, au moins pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5366

MessageSujet: Re: [TASKS] Les monstres ne vivent pas sous les lits …   Dim 15 Mai 2011 - 23:56

Sophia passa une main affectueuse dans les cheveux de Cordelia en lui souriant pour la rassurer. Ni elle ni sa sœur, ses sœurs, ne parlaient. Elles se contentaient juste de dévisager le nouvel élément que représentait Natacha dans leur univers. Cordelia se tenait un peu plus en retrait, à moitié derrière Sophia alors que fidèle à elle-même, Honor la fixait d'un regard de défi, la défiant de dire quelque chose sur son apparence. C'était elle la plus vieille des deux, malgré son apparence d'enfant de cinq ans. Une vraie tête brûlée. Et elle se sentait obligée de réagir pour sa sœur et elle si quelqu'un cherchait à les blesser. C'était sûrement elle qui avait réussit à les maintenir en vie toute l'année qu'elles avaient passé toutes les deux seules dans la cave de la Villa Keeblyn. Cette gamine avait un instinct de survie vraiment très impressionnant.

Mais apparemment, elles furent toutes les deux agréablement surprises de voir que Natacha ne se m'était pas à hurler, à leur jeter ce qui lui tombait sous la main ou à essayer de prendre ses jambes à son coup. Sophia s'était préparée à cette éventualité, cette situation s'était déjà produite à deux reprises, et elle avait du potasser sur les sorts d'amnésies, les boucliers contre les objets arrivant à une grande vitesse et les sorts de pétrification. Mais elle n'en aurait visiblement pas l'utilité avec cette jeune femme. Ce qui était déjà un bon départ. Même si elle avait eu l'air très surprise de voir débarquer les deux fillettes, Natacha avait réussit à se contrôler assez pour ne pas déprimer Honor et Cordelia. Et rien que pour ça, Sophia l'aimait déjà.

Honor releva son petit visage à moitié métallisée, comme pour lui demander du regard si elle pouvait lui répondre. Cordelia, ne semblait pas vraiment disposée à dire quelque chose. Et de manière générale elle laissait toujours sa sœur parler à sa place. Donc, même si physiquement, elle avait l'air d'être l'aînée et la mieux équipée pour subir moins de rejet que sa cadette, elle était la plus normale des deux, la main et la jambe de bronze mis à part, bien sûr, il ne fallait rien attendre de sa part. Elle allait passer au moins une demi-heure à jauger la nouvelle arrivée avant de se décider. C'était pourquoi elle complétait parfaitement sa sœur, elle était le cerveau tandis qu'Honor était les muscles.

Sophia encouragea donc la plus jeune avec un sourire. Même si ça lui brisait le cœur de lui sourire ainsi, pour l'encourager à faire connaissance avec celle qui allait la prendre en charge tout le temps où elle allait être absente, voire plus même. La jeune femme savait que si elle avait une vie normale, jamais elle n'aurait du à leur faire rencontrer cette femme. Et jamais elle n'aurait eu à se séparer d'elles. Savoir qu'elle devait les encourager à faire confiance à une femme parce qu'elle allait les lui abandonner la rendait malade. Mais elle devait épargner les épargner et continuer de sourire pour leur faire comprendre que tout allait bien.


- Bonjour Natacha !
dit Honor avec une petite voix.

Sophia lui sourit pour la remercier d'avoir fait preuve de politesse. Puis elle tourna son regard vers leur jeune invitée et ne put empêcher son inquiétude remplir de nouveau son regard. La situation était assez grave. Les filles avaient un besoin véritable d'être protégées, le monde n'avait pas besoin de connaître leur existence, tout ce qui en résulterait était leur exploitation jusqu'à la moelle, comme ils l'avaient déjà fait avec elle-même. Et jamais la jeune femme ne les laisserait recommencer avec ses sœurs, ni à quiconque d'ailleurs.

Sophia lâcha les mains des fillettes et les poussa doucement vers la cuisine. Elle devait parler seule à seule avec Natacha, et elles préféraient que les filles n'assistent pas à cette entrevue. Elle voulait leur apprendre son départ dans l'intimité, et pas qu'elles l'apprennent par une conversation avec une inconnue.


- Les filles et si vous alliez vous chercher à boire ? demanda t-elle.

Elle attendit que Cordelia et Honnor disparaissent derrière la porte avant de se laisser tomber mollement dans le canapé en pressant ses paumes contre ses yeux. Elle cherchait les meilleurs mots pour trouver une raison valable à son aide.

Sophia finit par tourner son visage vers la jeune femme pour se lancer :

- Ce sont mes sœurs. Quand je les ai trouvé, elles n'avaient rien et vivaient depuis un an dans une cave sordide, dit-elle tandis que dans sa tête se rejouait le moment où les avait rencontrées. Elles sont bien plus vieilles qu'elles en ont l'air. Mais elles restent des enfants. Physiquement et psychologiquement.

Voilà, maintenant il fallait voir comment elle allait réagir, et si elle allait accepter de s'occuper des sœurs. Il le fallait, elle croisait les doigts pour que la jeune femme accepte. Elle aurait vraiment du mal à trouver une autre solution si cet entretien se soldait par un refus. Peut-être envoyer les filles dans un monastère clos au fin fond de la cambrousse irlandaise et jeter un sort pour que les habitants ne se rendent pas compte de la différence qu'offraient Honor et Cordelia.

- J'ai les moyens de m'occuper d'elles, et je pourrais avoir le temps si d'autres personnes ne dépendaient pas de moi. Mais mon mode de vie est bien trop dangereux pour les filles.

Elle baissa la tête piteusement sur cette déclaration véridique.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TASKS] Les monstres ne vivent pas sous les lits …   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TASKS] Les monstres ne vivent pas sous les lits …
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ? Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l'intérieur de nous. Et parfois... Ils gagnent (micah)
» Les monstres existent, et les fantômes aussi. Ils vivent à l'intérieur de nous, et parfois... ils gagnent.
» On a arrêté de chercher les monstres sous notre lit quand nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. ? caly
» [0/3] l'on a cessé de chercher les monstres sous notre lit lorsque nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. | LIV
» Qui a crée ces monstres? Les gnbistes/ lavalas ou les deux !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: