PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Tuition fees

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Willem Wyndham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 153
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : Enseignant
Avatar : W.
Date d'inscription : 12/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 5051

MessageSujet: Re: Tuition fees   Sam 12 Mar 2011 - 23:03

L'abandonner?
Et perdre par la même son emploi professoral?

*L'idée est tentante.*

C'était le prétexte idéal pour tourner le dos à sa carrière d'enseignant et retourner à ses précieuses créatures, sans la perturbation inévitable d'une troupe de jeunes gens en fin d'adolescence. Si seulement cela avait pu être aussi simple. Et si seulement une pointe de culpabilité à la mention de l'abandon ne lui avait pas titillé la conscience. Et même sa déclaration de haine à mi-voix n'y pouvait ps grand chose. Il s'était engagé et le terme d'engagement, pour Wyndham, n'avait jamais été à traiter par-dessus la jambe. Parce qu'il ne supportait pas qu'on s'humilie devant ses yeux - du moins, il ne supportait que très mal de la voir s'humilier, elle, quand la même situation avec quelques personnages de sa connaissance aurait été un spectacle délectable -, il finit par s'approcher d'elle et par avoir le premier geste véritablement humain depuis le début de leur entrevue: il lui tendit la main, puis, se ravisant et jugeant son geste un peu trop délicat à accepter, il finit par la prendre par les épaules pour lui faire retrouver la verticale, attira une chaise d'un coup de baguette et la fit s'asseoir dessus. Il y avait des limites à ce que l'ego des jeunes gens pouvaient supporter sans se briser. Et de ce qui lui pouvait supporter dans les spectacles d'avilissement. Non pas qu'il se sente réellement coupable. S'il avait voulu se montrer immature, il aurait simplement arguer qu'elle avait commencé la première. Mais, en définitive, il considérait plutôt leur altercation comme une bonne manière de poser leurs marques et d'entamer ce qui s'apprêtait à être une année chargée. Ils avaient testé leurs limites respectives et elle lui avait laissé entrevoir les siennes. Il n'était pas prêt de lui montrer la réciproque. Parce que dans son esprit aux idées vaguement archaïques, un adulte pouvait admettre ses erreurs mais pas exposer ses faiblesses. Pas tant qu'il voulait conserver la main-mise sur l'avancée de la situation, le contrôle. Et s'il y avait une chose que W. n'admettait pas, c'était qu'il puisse perdre le contrôle.

Encore une fois, plus par réflexe que par provocation, il prit tout son temps pour retourner s'asseoir dans le fauteuil qui était le sien. Le temps de la détailler, encore une fois. Plus calmement, plus amplement.

- Je n'ai pas l'intention de vous abandonner, élève Leroy. Si vous me connaissiez un tant soit peu, vous sauriez que je ne baisse jamais les bras.

Il ne s'avouait jamais vaincu. Défaut ou qualité, son entêtement lui avait valu son pesant d'animosité mais aussi de sympathie en des temps pas si reculés.

- De même que je ne m'avoue pas si facilement déçu. Pas sans avoir eu le temps d'examiner votre façon d'être une fois débarrassée de votre morgue et de vos à priori.

On ne pouvait condamner réellement quelqu'un, ou quelque chose, avant d'avoir parcouru son dossier, ou sa personnalité en long, en large, et même en travers. Les diagonales ne laissaient que trop peu de place aux subtilités du caractère.
Et lui, l'avait-il déçu? De toute évidence, il n'était pas ce à quoi elle s'était attendu et ça n'était sans doute pas un mal. Il n'aurait pas aimé être de ces genres de mollasson qui pliait devant son assurance.

- Vous êtes donc tenue d'honorer notre rendez-vous du... mercredi 12.

Les pages de son agenda avaient volé à toute vitesse jusqu'à la date du 12.

- Cela vous laisse donc quelques jours pour vous acclimater à l'idée. Parce que je ne vous lâcherai pas, élève Leroy. J'ai été nommé votre tuteur au sein de cette Ecole et je prend ce rôle très au sérieux. Vous et moi pourrons œuvrer pour le meilleur... ou pour le pire. Cela dépendra beaucoup de vous.

Il était prêt à faire preuve de l'abnégation et des concessions nécessaires à la bonne marche de leurs cours particuliers mais ne pourrait rien tant qu'elle se dresserait contre lui. Une fois qu'elle l'aurait compris, ils pourraient peut-être commencer à avancer dans la bonne direction.


Dernière édition par Willem Wyndham le Jeu 24 Mar 2011 - 22:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7290

MessageSujet: Re: Tuition fees   Lun 14 Mar 2011 - 9:43

Je n'ai pas l'intention de vous abandonner...

Loevi ne comprit pas le soulagement intense qui l'envahit à ces mots, mais était-ce vraiment important ? Ce qui importait, n'était-ce pas que tout continue comme cela aurait dû ? Elle avait ses cours, elle avait enfin quelqu'un qui ne la laisserait pas tomber en cours de route sans rien lui avoir appris. Elle espérait qu'il tiendrait parole. Qu'il se montrerait moins faible qu'Anderson. Il l'était. Oui, tout ce qui importait, c'était qu'elle obtienne la maîtrise et la puissance qu'elle pouvait avoir. Que sa famille lui avait refusées dès la naissance.

Elle n'avait pas réagi quand le professeur l'avait saisie par les épaules pour l'asseoir d'autorité sur un fauteuil. Elle était trop surprise pour ça. C'était un geste trop... rassurant, trop familier et consolateur pour qu'elle en saisisse réellement le sens avant longtemps. Elle aurait refusé sa main tendue, par vanité, par orgueil. Il avait dû s'en douter. Mais, après la bataille qu'ils avaient livrée dans ce bureau, un tel revirement avait-il le moindre sens ?

Oui, à l'en croire... Parce qu'il prétendait ne pas l'avoir jugée. Quand elle-même l'avait jugé au premier regard.

Elle n'avait pas le choix. Dans le monde de manipulations dans lequel elle évoluait depuis deux ans, il fallait juger instantanément - et ne pas se tromper. Sa survie en tant qu'agent solo infiltrée reposait entièrement sur son esprit d'analyse - et ses premières impressions. Pourtant... Pourtant ce soir, elle s'était peut-être trompée, sur toute la ligne. L'homme qui lui faisait face, assis tranquillement à son bureau, comme si rien n'était arrivé, cet homme échappait à sa compréhension. Et, plus que d'attiser sa haine, cela lui faisait peur. Et, en même temps, elle avait envie de lui faire confiance.

Parce qu'il semblait intouchable. Et parce qu'elle était lasse d'évoluer seule dans ses ténèbres - mais ça, elle n'en avait pas conscience... pas encore.

Oui, elle se débarrasserait de ses travers de BloodDust, face à lui. Parce qu'il les rendait parfaitement inutiles. Et parce qu'il avait déjà vu ce qu'elle dissimulait, en-dessous. Il ne servait plus à rien de lui mentir, de lui cacher une vérité qu'il connaissait déjà. Une part d'elle se rebellait à cette idée, contre cette faiblesse qu'elle avait offert et comptait continuer d'offrir à ce prof. L'autre était prête à tout pour découvrir s'il était digne d'une confiance aveugle. Et s'il était prêt à l'accepter.

Elle laissa échapper un soupir, plus par fatigue que pour toute autre raison, et se releva de son fauteuil, légèrement tremblante sur ses jambes, encore secouée par cette étrange soirée. Elle garda les yeux rivés sur le bureau, les papiers, et tout le reste, incapable de soutenir son regard.


-Je serai là, murmura-t-elle, juste assez fort pour être audible.

C'était elle qui avait voulu ces cours, elle n'allait pas les manquer sous prétexte qu'elle n'aimait pas le professeur qui les lui dispensait. Elle était prête à tout supporter pour avancer. Pour protéger Eleanor avec sa propre force. Elle n'avait qu'une requête à formuler.


-Je serai là tous les jours que vous déciderez, poursuivit-elle. Tous les soirs même si vous l'estimez nécessaire. Seulement... Seulement j'aimerais que vous me laissiez les week-end, si vous avez jamais eu l'intention d'utiliser ce temps-là. Je le réserve à... Pas les week-end.

C'était une demande parfaitement humble, qui contrastait totalement avec son attitude au début de la soirée. Le masque était tombé, et elle avait compris que le forcer à lui accorder cette faveur ne pouvait avoir comme conséquence qu'un refus ferme et définitif. Elle avait trop besoin de ce temps consacré à la recherche de sa précieuse cousine pour se permettre de le perdre par caprice.

Sans lever les yeux sur lui, elle esquissa une révérence polie et alla ouvrir la porte. Elle s'arrêta un instant.


-Passez une bonne soirée, prof, murmura-t-elle. Et... merci.

Elle passa le seuil et disparut dans le couloir.

¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
 
Tuition fees
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» EX-US official sues contractor in Haiti for fees
» Fées en Haute-Bretagne
» Je veux que les fées existent ! J'y crois ! J'y crois !
» Je crois que les fées existent
» Musée d'Agnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Intérieurs du château :: Couloirs, sous-sols etc.-
Sauter vers: