PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Ca faisait longtemps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12555

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Mar 21 Aoû 2007 - 20:48

Les joues rosies et le sourire en coin Isis répondit à sa manière au merci d'Egon. Oh ! Qu’elle le comprenait, elle l'avait dit à Mallhou la toute première fois... et le disait toujours à Maxime dés qu'elle était ici. Toujours en silence, car ses gestes étaient plus intenses que ses simples paroles dans ces moments là.

Elle prit le menu du Ciel, son habitude.



Dis-moi quelque chose de toi, Isis.

Ses yeux plongèrent dans ses iris bleues vertes essayant de déceler cette question.

- Gourmandise, luxure, colère... pourquoi te semblent-elles si bien coller ?

Fuite de son regard vers la rue passante.
Un homme écoutait avec attention les explications du personnel ministériel sur Antares. Un enfant pleurait parce qu'il voulait une glace. Une jeune sorcière faisait ses courses et papotait bruyamment avec son ami.

pense : Ca sert à rien de fuir.

Replongant dans les deux pupilles qui lui faisait face.


Je ne pensais pas que tu aurais entendu cette remarque. Elle m'était plutôt destinée.

Petit soupire et moue en coin.

Gourmandise. Je suis gourmande de nature. Pas forcément de nourriture, mais j'aime toutes les formes d'excès. C'est un fait, je suis une personne excessive aussi bien dans le bien que le mal. J'arrive à me modérer à certain propos mais pas spécialement. Je me modère avec les personnes qui m’entourent, elles me temporisent.

Ma tentative de suicide était un des ses excès. Mauvais qui a faillit me détruire. A contrario, la mise en place du concours souris à Poudlard avec mes contraintes tordues à souhait en était une autre forme. Mais celle là n'a pas touché que moi. Le pauvre Baten, il voulait juste se changer les idées dans son infirmerie et je lui en ais donné des impossibles.


Isis rit légèrement.

Donc après, il y a la colère. Je vais faire cours, je suis colérique. Calme, posée, timide mais colérique.

Isis ne donna absolument pas d'exemple, pas la peine. Autant garder une bonne image.

Maxime arriva avec les entrées et la bouteille d'hydromel, une cuve millésimée. Il eut la présence d'esprit de ne pas préciser que Mallhou avait était mis au courant que sa protégée dînait ici avec un ami et que c'était elle qui leur avait offert la bouteille et le repas. Il avait déjà assisté à un conflit entre les deux femmes sur ce sujet et voulait à tout prix ne plus y être confronté... surtout pour la vaisselle.

Après avoir souhaité un bon appétit à Egon, elle commença à déguster son plat. Enfin s'arrêta, Egon voulait de la franchisse. Pas besoin de lui demander ou de le dire à haute voix, son regard et sa question ne pouvaient que refléter ce fait.


J'aime le plaisir charnel

Rougi par cet aveu, Isis essaya de cacher sa gène en évitant Egon. Elle ne pouvait même pas touché à son repas, une boule de stresse était parvenus à se glisser en elle. Seule deux personnes étaient au courant de ce vice, Jonathan et William. Egon quant à lui était le seul à l'entendre de sa propre voix. Elle exemptait Pirate et ses escarpins rouges.


Dernière édition par le Ven 28 Sep 2007 - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Mar 21 Aoû 2007 - 22:58

Le début de leur repas arriva assez vite. Egon, qui écoutait Isis avec avidité, ne se rendit pas tout de suite compte des bras qui passaient entre eux pour déposer les entrées et ouvrir la bouteille. Le pop du bouchon qui sautait le fit émerger. Il offrit un regard distrait à leur maître d'hôtel pour le gratifier, goûta le spiritueux avec la même distraction puis reposa le verre en hochant la tête pour signifier à l'architriclin* que le breuvage était parfait. Il retourna presque aussitôt vers Isis, inspectant la moindre moue, le moindre regard fuyant et les vibratos de sa voix qu'elle posait de façon à affirmer doublement ce que ses mots disaient déjà.

Il ne put s'empêcher de pousser un sourire sonore quand elle lâcha entre deux bouchées de son entrée: "J'aime le plaisir charnel". On aurait dit qu'elle venait de s'accuser des pires sévices. Pensait-elle vraiment qu'il se laisserait facilement enquinauder pour ses confessions? Il ne lui faisait pas la figue. Au contraire, il respectait ses joues empourprées comme un précieux gemme, brillant au milieu d'un monde de roches dures et granites. Son rire cessa, mais le sourire resta. Il prit ses couverts, comme pour lui montrer que la vie continuait.
- Oooh, Isis Kitlee, retire-moi ce rouge de tes joues. On dirait que c'est un crime honteux d'avoir envie de passer du bon temps.

Il profita d'une bouchée pour calmer encore son sourire étiré aux deux battants de son visage. La gêne d'Isis l'amusait, le séduisait. Il réalisa que leurs trois années d'écart se voyaient moins dans leurs expériences ou dans leurs visages que sur leurs états d'esprit ou l'expression de leurs intimités. A la fin de sa bouchée, il reprit plus posément.
- L'excès d'exacerbation, de sexe et de gloutonnerie ne sont que des reflets de tes passions. Qui va te condamner?

Depuis que je te connais, tu as toujours été 'la petite Isis'... j'imagine que je dois actualiser mon opinion sur toi... Quoi qu'il en soit, ça me plaît de te savoir passionnée, d'avoir l'impression que je dois moins contrôler mon comportement ou mon vocabulaire vis à vis de toi. C'est étrange, hein... Alors n'essaye pas de m'apitoyer ou de te faire passer pour un ange devant moi, ça ne marche pas,
plaisanta-t-il complaisamment pour conclure.

Quant à sa tentative de suicide, en effet, il avait ouïe dire... Mais à quoi bon en reparler maintenant? Pas d'idées noires. Par contre, l'anecdote sur Baten le fit sourire. Après que son plat fut bien avancé pour le plus grand bonheur de ses papilles, Egon ajouta en contenant l'immense plaisir que cela provoquait en lui de délivrer cette historiette à Isis. Baten aimait beaucoup Isis et, selon Egon, l'affection avait toujours été réciproque. Cassons un mythe (Demon):
- Baten adore s'énerver pour rien ou qu'on le plaigne de mille façons. Ne culpabilise pas, ça voudrait dire qu'il a réussi son coup. La première fois que j'ai eu à faire à lui, nous étions dans le parc du château, je crois qu'on s'est battu comme des chiffonniers à cause de Citrouil... de Deneb... j'arrivais de Pologne, je débarquais en deuxième année, elle était en première année. Bat était le grand frère protecteur et moi, je n'étais pas ce qu'on peut appeler un garçon très aimable à la réputation polie comme un joyau. Il avait deux ans de plus mais je lui ai quand même mis une bonne petite raclée... aujourd'hui, quand on lui rappelle l'anecdote, il jure par Merlin qu'il n'a jamais autant souffert de sa vie, que je suis un 'loubard', que j'ai failli lui arracher un pied avant de le noyer... Tu parles. Ce scroutt s'est foulé la cheville et il est tombé dans le Lac Noir. La bagarre a duré une minute trente, montre en main. C'est un râleur né. C'est son sport favori juste après la mauvaise foi....

Ponctuant son récit, la suite du repas arriva sur leur table. Egon servit un nouveau verre à Isis et poursuivit sur le chemin déjà emprunté. Toutefois, ce coup-ci, il fit mine que la question même qui sortait de sa bouche, avait été prononcée par un petit être maléfique qui se cachait sous la table.
Non, ce n'était pas lui... Après que le maître d'hôtel soit reparti et que leur plat les attendait en fumant sur la table, il lâcha avec malignité.
- Coquine, comment?

Plus coquin que sa question, son sourire à destination d'Isis visait largement à recevoir de sa camarade d'autres rougeurs intimidées, ou au mieux une franche rigolade égayée. En tous les cas, il souhaitait sa réponse mais se doutait qu'il aurait avant tout un subterfuge de réponse. L'un ou l'autre lui allait parfaitement tant qu'ils ne se prenaient pas au sérieux et que le repas filait délicatement par de là les rues du Chemin de Traverse dont les boutiques s'éteignaient petit à petit.


*Dico d'Egon: 'Celui qui organise un repas.'

Edit Bat: Je t'emmerde, Egon... Surprised




Iccam


Dernière édition par le Jeu 23 Aoû 2007 - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12555

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Mer 22 Aoû 2007 - 21:17

Isis s'amusa beaucoup de l'anecdote. Surtout venant d'un mec encore pire que chat Bada ( Demon ). On ne pouvait pas dire qu'Egon n'aimait pas râler, loin de là... peut être pour ça qu'elle les appréciait beaucoup. A moins que ça soit pour leurs petits piques amicaux.


Les changements de plat se firent avec plein de discrétion et de rapidité. Elle avait à peine prit conscience que le maître d'hôtel était là qu'il était déjà repartit loin de leur intimité.


- Coquine, comment ?


Joue empourprée.

Gène passagère.


Sourire en coin.


Inspiration.


Se lance



Tu souhaites entendre que j'aime le cul, que je m'en délecte et que ma seule raison de vivre c'est de me faire culbuter par je ne sais pas combien d'homme...

Elle éclata de rire, stupéfaite de cette phrase

Non, du tout... je pourrais jamais...

Elle haussa les épaules.

Je suis coquine comme....


...


...


je n'ai pas les mots pour te le dire....



... je n'arrive pas à l'expliquer sans avoir peur de mal le refléter


...


... Je crois que tu ne le sauras jamais, sauf si tu passes un moment intime avec moi.



Après un regard à Egon, elle commença à boire son verre d'hydromel. Ses joues rosées lui donnait chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Jeu 23 Aoû 2007 - 1:38

Egon (qui ne râle jamais) tomba de sa chaise. Pas au sens figuré, au sens propre du terme. Remontons cinq minutes plus tôt pour comprendre comment il finit sous la table.

Après que le maître d'hôtel soit reparti et que leur plat les attendait en fumant sur la table, il lâcha avec malignité: "Coquine, comment?" Il faisait mine que la question avait été prononcée par un petit être maléfique qui se cachait sous la table. Plus coquin que sa question, son sourire à destination d'Isis visait largement à recevoir de sa camarade d'autres rougeurs intimidées ou, au mieux, une franche rigolade égayée. Il était encore loin de se douter qu'il serait la risée des clients assis de ce côté de l'île. Se prêtant au jeu malgré ses joues empourprées, la douce et très élégante jeune fille (qui râlait plus qu'Egon et Baten réunis), lui avait répondu: "Tu souhaites entendre que j'aime le cul, que je m'en délecte et que ma seule raison de vivre c'est de me faire culbuter par je ne sais pas combien d'hommes..."

Le souffle coupé et hésitant à pouffer ou objecter, dans son empressement à vouloir répondre quelque chose, Egon avala de travers. On pouvait prendre son geste pour un rire refoulé, mais non, il était en train de s'étouffer. Et Isis poursuivait.

Je suis coquine comme....

"Et je trouve le moyen d'avalaer de travers pendant ça..."

Le morceau finit par passer. Egon se redressa et se laissa tomber contre son dossier de chaise pour récupérer en souriant. Il voulait entendre la réponse. Isis poursuivait sur sa lancée.

...je n'ai pas les mots pour te le dire....

Bredouillat ses mots ou y mettant un suspens sensuel, sa voix étirait les secondes. Il en fit tomber sa serviette de table, se remettant avec difficulté de sa bouchée précédente qui lui avait laissé les larmes aux yeux.

...je n'arrive pas à l'expliquer sans avoir peur de mal le refléter...

Mais il la ramassa...

Je crois que tu ne le sauras jamais, sauf si tu passes un moment intime avec moi.

"'Un moment intime', quoi?"

Croyant avoir mal entendu, il s'en cogna la tête au moment de se redresser. Et dans sa maladresse et son empressement à avoir Isis face à lui pour que son visage le renseigne sur la véracité de ce qu'il venait d'entendre, il bascula en arrière: "Bravo Sutham, le roi de la situation."

Allongé sur le dos, il avait la présence d'esprit de n'essayer de se rattraper à rien pour ne pas entraîner la table avec lui. La chute n'en avait été que plus bruyante et plus douloureuse. Il resta ainsi allongé et, une fois le choc passé, il éclata de rire là et comme il se trouvait.
- Isis! Ca, ça n'est pas coquine. C'est vicieuse! Aide-moi à me relever, je te promets de ne plus te poser de questions intimes... et recrache tout de suite le sachet Luxure que tu as gobé quand j'avais le dos tourné.

Encore un peu sous le choc (du coup, pas de la révélation car il l'avait bien cherchée) mais pas gêné pour deux mornilles de se trouver dans une situation aussi clownesque, Egon attendit qu'Isis fasse le tour de la table et vienne le rejoindre pour l'aider à décoller son dos du sol pour lui dire plus bas, sur trois points de suspension et un point d'interrogation malicieux:
- Qui sait...?




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12555

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Jeu 23 Aoû 2007 - 21:13

Isis écroula littéralement de rire face à la chute burlesque d'Egon. Elle continuait de rire aux éclats quand elle arriva juste à coté du clown. Accroupi à côté de lui, les yeux perlant, elle écouta sa malicieuse question.

Avec la "petite Isis"... ?

Elle lui fit un petit bisou guérisseur sur la marque rouge de son front comme pour les petits enfants.

Mais en tout cas, tes amies doivent être heureuses si tu es toujours aussi bon en cabriole... sinon, le thé est sagement rangé, mais si tu veux le récupérer cela sera avec grand plaisir. Je pense qu'il te plaira même beaucoup.

Elle se redressa avec un sourire amusé sur le visage et lui prit la main pour le ramener sur ses pieds.

Puis se rassit tranquillement à sa place.




Maxime, tout vas bien... C'est juste Egon qui n'arrive pas à tenir sur sa chaise... excuse-nous du bruit.

Le maître d'hôtel avait accouru à l'entende du bazar de son compagnon de table. A la vue de la situation, il ne dit rien et sortit sans un mot après avoir en informulé insonorisé leur coin.

Elle continua son repas, essayant de retenir son fou rire qui venait à la simple pensée du sketch de son cavalier.


D'ailleurs, tu as une jolie jeune femme dans ta vie ?

Elle n'était pas sur que cette phrase fut entendue par Egon. Un feu d'artifice venait d'éclater dans le ciel juste à côté d'eux.


La fête du soir venait de s'annoncer. Du haut de l'île on avait une vue surprenante sur ce qui se passait sur terre. Les couleurs, les musiques, la douce et entraînante folie de la fête. Les gens riaient, s'amusaient et profitaient de ce qui se passait.


L'île s'était stoppée devant un spectacle d'acrobates voltigeurs qui avait la particularité de n'avoir aucune attache et faisaient tout leur numéro dans le vide.

Voilà, la soirée sera ponctuée comme ça. A chaque spectacle, elle s'arrêta pour que tout le monde puisse profiter.


Dernière édition par le Dim 26 Aoû 2007 - 23:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Jeu 23 Aoû 2007 - 22:22

Avec la 'petite Isis', demanda-t-elle. Et Egon renouvela sa sentence avec le même sourire vague et malicieux:
- Qui-sait...

Sauf que cette fois, même murmuré, cette fausse question sonnait plus comme une invitation. Quand elle parla de ses cabrioles, il fit comme s'il ne comprenait pas le double sens mais, amusé, il lâcha entre les dents sans savoir si sa phrase était destinée à être entendu d'elle:
- Vicieuse, ça c'est sûr.

Il fut soigné d'un baiser sur le front, relevé, insonorisé... Le repas reprit son cours et Egon restait silencieux, se contentant de se délecter de son plat sans se vexer des rires refoulés d'Isis. Il la regardait de temps en temps: "Eh oh, ça va, hein..." Jusqu'au feu d'artifice.

La différence de temps qui s'écoula entre sa réaction suite aux premières explosions et jaillissements et sa tête qui se tourna pour regarder tomber les couleurs de ces anémones géantes, était due à la pensée qui l'occupait à ce moment-la. Une pensée si profonde qu'il n'entendit pas tout de suite ces détonations. Ses yeux étaient plantés sur Isis. Il venait de terminer son plat. Il avait tout à fait entendu la question qu'elle venait de poser simultanément au début des explosions colorées mais il n'y répondit pas tout de suite. Se servant du feu d'artifice pour alibi. D'ailleurs, elle venait de baisser la tête pour suivre du regard les lumières déchoir. Puis à son tour, il tourna lentement la sienne vers l'animation mais ne la considéra pas à sa juste valeur. Il était absorbé ailleurs, pensif.

La question d'Isis rejoignait ce à quoi il cogitait juste avant. Depuis la mort de Deneb et jusqu'à présent, il s'était toujours senti coupable lorsqu'il plaisait à une fille, puis ensuite, quand son deuil fut terminé, lorsqu'en retour, une jeune fille lui plaisait. Il évitait soigneusement les regards, les effleurements, ses envies. Cela le mettait terriblement mal à l'aise car Deneb Kaïos Céti était la seule fille qu'il avait jamais connue et désirée. Les autres n'existaient pas.

Cela avait été vrai jusqu'à la semaine précédente où il n'avait pas fui la promiscuité d'avec Siriana, une femme qu'il aidait dans le cadre de son association et qui avait jeté son dévolu sur lui. Elle entrerait en deuxième année à Poudlard Uni. D'abord inquiet, il fit mine de n'avoir pas compris ses intentions. Elle avait insisté avec élégance et lui avait laissé entendre qu'elle reviendrait le voir ici le premier week-end de sa rentrée. Il s'était laissé embrasser sans grande envie, encore bloqué et incertain de ses désirs. Pourtant, il avait fallu peu de chose pour Isis, alors il le lui dit avec franchise en quittant le spectacle des yeux.
- Pas de jolie (ou de vilaine) compagne dans ma vie depuis Deneb. Compte. Ca fait beaucoup pour un garçon... je me suis désintéressé des femmes jusqu'à récemment. Très récemment, Isis... Et il est à peu près certain que si je ne connaissais pas Jonathan, je ne me serais pas gêné pour te corrompre à l'aide d'une infusion Luxure... ou sans.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12555

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Ven 24 Aoû 2007 - 20:59

Troublée, elle ne regardait plus du tout le spectacle qui se terminait.
Ses yeux figés vers les artistes qui saluaient ne les voyaient pas, ils étaient tout aussi troublés.

Ca tête bourgeonnait de pensées séduisantes, et à la fois dangereuse. Dangereuse pour son couple, dangereuse pour Jonathan... dangereuse pour Egon.


Le spectacle fini, elle ramena son visage face à lui. Toujours avec ce même désarroi et pleine de méditation, elle lui fit face.


Un sentiment qui était enterré très profondément venait de jaillir en elle. Il lui avait fallu une brèche et une invitation pour qu'il vienne enfin prendre sa place sans qu'elle en ait conscience.


La main tremblante elle essaya de prendre son verre pour...


Il y avait Jonathan... William aussi... Egon ? Elle n'en savait trop rien. Elle l'aimait mais


... essayer de boire mais laissa tomber.



Egon


Pas de cachotterie et de mensonges. Parlait vrai et sans filet.


Je t'aime, c'est indéniable.


Mais je n'avais jamais imaginé que tu pouvais aimer d’autre personne que Deneb. Je la considère toujours comme vivante, vis à vis de toi.

...

Il faut que tu… je ne sais pas trop t’expliquer, mais sache que je te vois toujours comme le Egon qui n’aime que sa muse. Tu n’as jamais aimé qu’Elle… d’amour j’entend. Tu n’as jamais désiré d’autre personne qu’Elle. C’est très beau, magnifique. Beaucoup ne le peuvent pas… je ne le peux pas.


De ce fait, je n’ai jamais… je n’ai pas imaginé que je pourrais… que tu… tu pourrais m’aimer autrement, ou simplement me désirer.



Inspiration de courage.

Je…


Déglutition discrète. Les yeux baissés.

J’aime Jonathan mais contrairement à toi pour ta muse, je désire d’autre personne que lui.

Les yeux plantés dans ses iris. Tremolos dans sa voix

Je te désire


La phrase fut étouffée par les desserts qui arrivaient. Que les plats venaient vite dans ce repas.

Elle préféra détourner les yeux vers le nouveau spectacle de magiciens que surplombait l’île. Elle n’avait pas les joues empourprées de tout à l’heure, elle était simplement pensive et à l’écoute de ses sentiments. Se disant qu’Egon quoi que plus vieux, n’était en rien William. Et que son compagnon de soirée avait sûrement les sentiments qui déraillaient…


Pense : Ne pas penser à ça et fermer son cœur à tout dérapage.


Dernière édition par le Dim 26 Aoû 2007 - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Ven 24 Aoû 2007 - 23:11

Avait-il besoin de parler? De rajouter quelque chose? Fallait-il qu'il infirme ou confirme ce qu'Isis lui disait? Devait-il ponctuer d'un mouvement de la tête qui décline ou d'un regard fuyant ce qu'il ressentait quand elle se confia? Une voix l'accompagnait dans sa tête et s'amusait à répondre à ce qu'Egon entendait.

    Egon
    Isis
    Je t'aime, c'est indéniable.
    Moi aussi, c'est indéniable.
    A notre façon.

    Mais je n'avais jamais imaginé que tu pouvais aimer d’autres personnes que Deneb.
    L'aurais-je moi-même pensé?
    Je la considère toujours comme vivante, vis à vis de toi.
    Et elle le sera pour toujours. Sauf qu'en fait, elle est morte et je suis le Vivant.
    Je n’ai jamais… je n’ai pas imaginé que je pourrais… que tu… tu pourrais m’aimer autrement, ou simplement me désirer.
    Je t'ai toujours apprécié autrement. C'est le désir de toi qui est nouveau pour moi.
    J’aime Jonathan mais contrairement à toi pour ta muse, je désire d’autres personnes que lui.
    Je te désire.


A ce point, Egon sourit franchement, il avait envie de se lever, d'aller la prendre dans ses bras pour lui dire comme un secret 'hey, c'est pas grave, c'est plutôt cool à entendre...', de lui répondre point par point tout ce qu'il avait pensé durant qu'elle parlait, lui dire aussi qu'elle n'avait pas à détourner les yeux. C'était à lui de se taire pour ne pas la mettre dans une telle situation. Il la savait en couple. Il venait sciemment de chambouler ses pensées. Et que dans le fond, à bien y penser, il ne savait pas si ses derniers mots étaient pour le repousser ou pour lui céder du terrain...

Néanmoins, tout cela, il ne le fit pas.

Il attendit que les lumières s'apaisent puis resurgissent, colorant leur environnement des tons criards, regarda les desserts qui arrivaient sur leur table. Il y eut un très long silence. Le repas passait considérablement vite. Toute leur journée était passée très vite. Egon s'était sentit bien malgré le trouble de voir le moindre de ses désirs aux coins des rues du Chemin de Traverse. Le spectacle des magiciens continuait sous les regards émerveillés quand celui d'Egon fanait petit à petit à force de combattre deux tendances antagonistes. La tendance: "ferme-la, tu vas la mettre dans le pétrin" et la tendance: "je m'en tape, je laisserai plus les désirs des autres camoufler les miens."
- Je ne serai pas celui qui divisera pour mieux régner sur des pensées où il n'aurait pas dû être. Avoir envie de toi ne veut pas dire que je... ou que tu doives céder.

"J'essaye de me convaincre ou de la convaincre?"

- Je ne peux pas effacer la confidence et d'ailleurs je ne le veux pas, de même que je garde la tienne...


Il rit avec franchise. Le souvenir d'un "je te désire" aussi gracieux resterait dans sa mémoire. L'atmosphère s'attendrit.
- Par contre, je peux te promettre que cela ne restera qu'un échange de confidences. Et pour nos moments Paresse, je me satisferai volontiers d'une sieste à tes côtés. La moralité sera sauve, finit Egon en repoussant le dessert.

Il n'avait plus faim. Toute la journée, ils avaient mangé et ce qu'il venait de faire pour préserver Isis de ses démons - il le savait - le dégoûtait. Un instant, l'ancien poudlarien se dit qu'il n'y avait pas la moindre chance pour que, étendu près d'Isis, la sieste reste une sieste. Il rectifia en souriant.
- Mouais... tu rendrais cette sieste infernale et je ne tiendrais pas deux minutes. Oublions et portons un toast au 'désir latent' pour terminer l'hydromel, para-t-il avec transport pour alléger encore un peu cette atmosphère chargée, tout en versant les dernières rasades de la bouteille.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12555

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Sam 25 Aoû 2007 - 14:06

La Luxure: Contre toi...


A nos confidences

Les verres tintèrent.

La jeune fille avait la tête qui tournait. Ses pensées en étaient la cause. L'hydromel juste un coup de pouce pour atteindre cet état.
Elle bailla sous la fatigue de sa journée. Ils étaient passés par plusieurs état d’esprit et la révélation de leur désir latent avait éveiller chez la jeune souris ce geste mécanique.


Désolée, la fatigue et l'hydromel ne font pas bon ménage chez moi.


Elle rit, façon de détendre l'atmosphère qui pour elle restait lourd dans son esprit. Laisser le paraître revenir en ne prêtant plus attention aux révélations n'était pas aisée pour elle.

Elle se souvenait très bien de sa première cuite. Ca s’était passé dans cabane d’Hagrid avec Joséphine, elles avaient respectivement 15 et 16 ans. Leur toutes premières conneries ensemble. Isis venait de rompre avec Jonathan et avait accusé Jo de lui avoir donner des cornes. Quel comble pour elle maintenant.
Dans sa tristesse et son besoin de bêtises, elles burent pas mal de Vodka pure feu. Enfin, Isis ne se contenta pas d’un simple verre, elle en avait descendu une bonne moitié et fini leur entretien pas de la plus élégante des façons.
A la suite de cela, elle s’était jurée de ne jamais boire plus que raisonnablement. Et là l’envie lui prenait soudainement de ne pas le respecter. Il parait que l’alcool pouvait être une échappatoire, pourquoi ne pas essayer ?
Mais elle ne le fit pas, son esprit resterait raisonnable.


Laissant la fin de son désert et Isis sortit de table pour s'asseoir sur un divan dans un coin de leur petit cocon chatoyant.
La vue donnait toujours sur le spectacle de magicien qui prenait fin. Des enfants criaient de joie à la vue de l'apparition d'un dragon à la place d'un chaton.

Isis sourit de bon cœur. Ramenant ses jambes sous elle, elle voulait rester un peu au calme. Elle essayait de se rappeler comment c'était passé leur premier repas en tête-à-tête avec Egon. Mais impossible. Elle avait perdu les souvenirs, sauf le slow et la bague de Lys. Mais à quoi tout cela correspondait elle ne se rappellerait jamais. Il n’était plus présent.
Alors avec un pincement au cœur elle essaya de se vider son esprit mais ne put laisser les larmes apparaître au coin de ses yeux comme à chaque fois qu’elle était face à des souvenir inexistant en elle.


Dernière édition par le Ven 28 Sep 2007 - 15:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Sam 25 Aoû 2007 - 20:55

Elle devint triste. Buvait une tasse d'amertume ou de nostalgie... au choix. C'était l'hydromel et la fatigue parait-il. Alors Egon y crut et ne posa pas de questions. Il accompagna Isis du regard quand elle alla se détendre dans un divan aux couleurs carminées dont la vue donnait sur le spectacle touchant à sa fin. Animation dont il n'avait pas suivit une miette.

Au bout d'un moment qu'il la laissa ainsi éloignée et pensive... l'orée des yeux tirant sur la couleur du divan.... Egon posa sa serviette sur la table, recula sa chaise et la rejoignit doucement. Il resta debout en face d'elle et l'observa un long moment regarder distraitement ailleurs. Ses mains étaient dans ses poches, elles hésitaient encore à agir pour la réconforter car il savait que le moindre contact aurait dorénavant une toute autre signification pour lui, dans sa tête.

flower


Il s'approchait et il n'aurait jamais su expliquer pourquoi son cœur battait autant. Il s'accroupit près d'elle, devant le divan, et lui prit la main sans pouvoir dominer son envie d'effleurer de son pouce ses doigts fins. De sa main libre, il dégagea sa baguette de sa poche intérieure et la dirigea sur les doigts qu'il venait de caresser. Se souviendrait-il des enchantements du grimoire "Présents Ephémères"? Ces choses-là reviennent d'elles-mêmes. Ces sortilèges qui lui demandaient beaucoup de concentration quand il était étudiant, lui semblaient aujourd'hui, un jeu d'enfant: "Ephemeria digitae."

Le sortilège provoqua un halo scintillant autour de son majeur gauche avant de se concrétiser en une bague. Il espérait qu'elle n'avait pas oublié la condition qui permettait la création de ces bijoux. Il l'espérait car il ne lui répéta pas. Au lieu de ça, il tira doucement sur la main qu'il avait dans sa sienne pour inviter Isis à se redresser sur ses deux pieds. Descendre du divan: "Je devrais pas. Je devrais pas faire ça" ne cessait-il de se répétait alors que son cœur ne l'aidait pas à y voir plus clair. Il la pressa avec tendresse contre lui et se mit lentement en mouvement pour danser sur une musique de sa mémoire dont il chantonna les premières notes, d'une voix cassée, sur un rythme lent et qui n'était pas toujours très juste.
- ...Oublie le reste du monde... ne rate pas cette danse que je te propose... que toutes tes nuits, vomissent les jours sans lendemains... soit nébuleuse, comète ou albatros... mort aux crétins...

Il se souvenait très mal du poème qu'il lui avait écrit. Mais étrangement il avait l'impression qu'il collerait bien maintenant. Egon avait cessé de danser mais il gardait Isis tendrement lovée contre lui. Il sourit et lui dit à mesure que cette seule strophe lui revenait:
- Tu te souviens de..., Heu... On a du nez pour nos désirs, Et un peu moins pour le plaisir. Tu embrasseras plein de crapauds, Avant de trouver ton héros. Aujourd'hui, je dirais l'inverse... tu as trouvé ton héros et les crapauds ne te laissent pas indifférente...Elles ont souvent un goût amer, Ces petites défaites, ces petites guerres, Jouer, grandir, aimer... de liberté, devenir ivre... C'est pourtant bien, ça s'appelle... ça s'appelle... je... ça s'appelle...

Il ne termina pas. Petit à petit, il s'était penché vers elle pour soutirer à ses lèvre un baiser, léger et timide, délicat et humide. Se rendait-il compte qu'une de ses mains berçaient la chevelure d'Isis? Avait-il réalisé que l'autre pressait sa taille pour l'avoir contre lui, plus encore? Je ne crois pas. Dans une confusion de pensées et de sensations où il s'en voulait, se sentait coupable et bien et soulagé... il savait qu'il n'aurait jamais dû sortir de derrière cette table.
Venir toucher Isis...




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ca faisait longtemps...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ça faisait longtemps... [Rei]
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» 05. Ca faisait longtemps.
» Ça faisait longtemps... [Pv Barrane]
» Ca faisait longtemps... [PV Olaf & Elly] [abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: