PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Ca faisait longtemps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12436

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Dim 12 Aoû 2007 - 21:16

Bien vécu la séparation n'était pas totalement vrai... mais dans l'ensemble envellopée dans les nouveaux bras remplis de tendresse qui la maintenait hors de l'eau, cela etait une vérité.

Par un sourire en coin Isis affirma les dires de son ami.
Menteuse... quelle menteuse elle était devenue au fil de ses années d'escapades amoureuses.

Menteuse. Pour protéger la vie de ceux qu'elle aime, pour ne pas les faire souffrir en leur abîmant leur jolie conscience pleine de valeur pieuse. Et non pour se protéger des jugements qu'on pouvait avoir d'elle, elle s'en foutait. Tout ce qu'elle faisait était pour protéger ceux qui ne veulent pas la comprendre et qu'elle aime.


Peu importait les rumeurs qui couraient sur elle. Fille facile, Catin, Salope... elle n'était pas dupe. Mais personne ne l'avait prouvé et surtout personne ne les prenait au sérieux. Sûrement car ceux qui étaient concernées ou au courant la comprenait et la protégeait de ses rumeurs. Alors, elle se servait de cette protection pour les protéger à son tour.


Comment n'aimer qu'une seule personne à la fois ? On aime. On aime de différente façon. On aime de passion, de désir, d'amitié et d'Amour. Mais on ne peut pas qu'aimer une seule personne d'amour, cela était impossible pour Isis. Sûrement car elle aimait déjà deux personnes et ne se voyait pas ne pas vivre sans les aimer toutes les deux.

Pourquoi emprisonner ses sentiments pour un contrairement à l'autre. Pourquoi vivre au grand jour au détriment de l'autre ? Elle les aimait, différemment mais pareil. Jonathan et William, elle n'aurait pas pu vivre sans. Elle les avait dans la peau, elle aimait être avec l'un et l'autre. Elle les aimait et point.

Pourquoi ne pouvait-elle pas vivre au grand jour avec eux deux ? Pourquoi ne pas parler de Jon à William alors qu'il le connaissait parfaitement. Pourquoi ne pas pouvoir dire à Jon qu'elle aimait William. Pourquoi il ne fallait pas choquer ce schéma étriquer des occidentales qui ne peuvent aimer qu'une personne à la fois.

Le monde meurt petit à petit et ce n'est pas ça qui empêchera Isis de délaisser un de ses amants pour le paraître acceptable des mœurs de ce siècle.

Menteuse. Tant mieux si cela pouvait soulager le cœur de ceux qu'elle aimait. Le sien pouvait souffrir, peu importait. Elle savait que dans les bras de ses deux êtres, il sera de nouveau réparé.



Isis but un des dernières gorgées de son thé.


Non, je ne sens rien à par le goût de la menthe.

Isis hésita quelques seconde pour reprendre.

Mon traitement à des effets secondaire. Et l'un d'eux fait que je ne reconnais plus certaine saveur, en ce moment. Surtout au niveau des arômes des plantes. Je reconnais les senteurs fortes comme la menthe. Mais là, je t'avoue que le ginseng ou la goyave, je ne reconnaîtrais absolument pas.

Isis fit une moue enfantine qui faisait par du désagrément que cela pouvait avoir pour elle.

Mais sinon, demande à la vielle sorcière. Elle doit le savoir. Et puis elle passe beaucoup de temps à épier vers notre table... à moins que par les temps qui courent, je sois devenu une grande paranoïaque qui voit Antares partout.


Dernière édition par le Jeu 17 Jan 2008 - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7739

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Lun 13 Aoû 2007 - 19:20

Après avoir inspecté brièvement en direction de la vieille femme, Egon se dissuada lui-même d'y aller. Après tout, une saveur ou une autre, le thé était délicieux. Si la curiosité l'emportait, il irait voir la femme. Comme il venait de la dévisager, il lui sourit pour s'excuser. Il s'était rendu compte qu'elle l'avait pris sur le fait malgré que le coup d'œil fût bref. Il termina sa tasse et se redressa vers Isis avec une nouvelle résolution.
- Tu veux faire quoi ensuite? On peut traîner du côté des stands pour les créations insolites, faire des emplettes pour tes amis et si tu veux bien, pour finir, si tu n'en as pas marre de moi, je t'emmène déjeuner dans le restaurant au milieu du parc. Le repas est infect mais les desserts sont exquis. On ne mangera que des desserts....

Le jeune homme envoya à sa camarade son plus joyeux sourire. Il est vrai que cela ne serait pas le plus équilibré des repas mais il fallait connaître ces glaces et ces gâteaux pour comprendre. Même en ayant perdu la notion de certaines saveurs, Isis ne pourrait pas rester indifférente aux desserts du restaurant des Jardins de Salem.
- Et si tu me dis que tu sens pas leur goût, j'ai une dernière botte secrète, termina-t-il exagérément mystérieux.

A vrai dire, Egon n'avait pas la moindre botte secrète, alors il pouvait bien jouer au mystérieux. Il n'avait même pas le moindre petit chausson secret. Rien. Mais il trouverait une idée d'ici là.

Les 7 pêchers capitaux
et
Le thé magique de Bergamote Tourdemain

Il tourna la tête en direction de la vieille pour lui demander s'il pouvait régler. Peut-être en profiterait-il pour se renseigner sur sur la particularité de ces thés et de leur parfum. Curieusement, il ne vit plus la vieille sorcière. Gauche, droite, côté foule? Niet. Rien. Néanmoins, portant exactement les mêmes vêtements que la disparue, une jeune femme d'une beauté céleste lui souriait sans bouger. Il hésita un instant puis se retourna pour vérifier que ce sourire lui était adressé. Derrière lui - il le savait mais avait tout de même fait le mouvement de la tête - seul un mur de brique sur lequel reposait leurs coussins marocains se dressait.

Profondément perdu, Egon rougit et pivota sa tête vers Isis. Il n'était pas au bout de ses surprises, voilà qu'il était assis à côté de...
- Deneb?!!! Shocked

Son coeur s'emballa et il recula de plusieurs mètres, sautant littéralement sur les poufs de la table d'à côté tant le choc fut intense. Egon était tétanisé. Il resta prostré et agenouillé devant Isis, sans oser ni parler, ni fuir, ni l'approcher, ni détourner ses yeux d'elle. La jeune femme du stand s'approcha d'eux avec flegme. Aux yeux d'Isis, elle était toujours une vieille femme, mais dans ceux d'Egon, elle était cette femme plantureuse que tout homme aimerait avoir pour lui. Sentant qu'ils étaient approchés, il se reprit sans lâcher Deneb des yeux.
- Qu'est-ce qu'il m'arrive, mademoiselle? Pourquoi Deneb est là? Deneb est morte! L'interrogea-t-il en cafouillant alors même qu'il commençait à douter de la véracité de ce qu'il voyait.
- Isis? Où es-tu? Enchaîna-t-il en la cherchant autour d'eux.

La femme, un air chagriné mais résolument calme sur le visage, tendit sa main vers Isis et sa baguette vers Egon complètement paniqué qu'elle immobilisa le temps de s'expliquer. Dans la paume de l'ancienne Poufsouffle, elle déposa un minuscule sablier ainsi que sa carte de visite chantonnante: "Les Thés Magiques de Bergamote Tourdemain - Grande Loterie 2009! Voyez ce que vous rêvez". Elle laissa ensuite une montagne d'instructions incompréhensibles, débitées à une vitesse Tinypénienne, comme si désormais, il devenait urgent pour elle qu'elle en finisse.
- Je suis désolée, mademoiselle, il semblerait que le thé gagnant soit tombé sur lui. Cela fait trois jours que j'attends que le thé soit positif. Depuis le premier jour de la Foire! On n'y croyait plus! Plus personne ne venait à mon stand, pensant que c'était de l'arnaque! Ah! Ah! Mais le Thé de Bergamote Tourdemain possède mille vertus et ne ment jamais! Votre ami pourra venir retirer son lot quand les effets se seront dissipés. Ca varie selon les gens... cela ne devrait durer qu'une demi-journée. Le sablier vous le dira.

La vieille jeune femme rendit le cour du temps et sa liberté de mouvement à Egon qui ne comprenait plus rien car il n'avait rien perçut de ses explications.
- C'était le risque à courir mais le lot en vaudra la chandelle, vous verrez! Bon, puisqu'on n'a plus besoin de moi, je vais retourner à la maison prévenir mon mari que nous avons trouvé le gagnant. Revenez plus tard, je serai rentrée vers 17 heures pour ranger l'emplacement. Occupez-vous bien de lui, il risque d'en voir de toutes les couleurs! La potion a dû avoir un effet plus puissant que d'habitude.

Sans attendre et sans explication de plus, elle transplana Merlin sait où, laissant Egon perplexe et toujours à la recherche d'Isis. Il restait convaincu que la Deneb qu'il avait face à lui n'était que le fruit de son subconscient. Il avait été frappé très souvent de cauchemars ou de délires depuis sa mort. Depuis, il avait choisit de les ignorer mais il croyait s'en être sorti. Du moins, jusqu'à aujourd'hui, jamais ses hallu n'étaient restées sagement assises face à lui à discuter avec les gens de son environnement. Abasourdi, il se décida à approcher de Deneb qui tenait un sablier.

Il tendit sa main vers son visage. Caressa sa joue, sa lèvre son menton. Une explosion de pétards à têtes chercheuses que s'amusaient à lancer un groupe de jeunes sorciers lui fit brusquement tourner la tête. Une fois rassuré de comprendre qu'il ne s'agissait que de jeux d'enfants, il revint vers Deneb... qui avait disparue, laissant de nouveau place à Isis.
- Isis...




Iccam


Dernière édition par Egon Sutham le Dim 14 Nov 2010 - 12:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12436

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Lun 13 Aoû 2007 - 20:51

Le programme me convient parfaitement. Je ne suis encore jamais venu à la foire annuelle, je veux à peu près tout voir... et avec ta compagnie. Tu me serviras de guide, sinon je risque de me perdre... quoi qu’ici, ça me dérange pas plus que cela.

Isis tourna la tête vers la rue vivante, multicolore brillante et enfantine. Un monde merveilleux et insouciant, un univers qu'elle affectionnait beaucoup.

Deneb ?!!!

Hein ! Quoi !! Egon tu délires.

C'était absolument pas ce qu'elle aurait du dire, mais c'était sorti tout seul. D'ailleurs, elle se maudit d'avoir dit ça en voyant la tête de son ami. Il était terrifié, apeuré, choqué et tout ce que l'on pouvait être en voyant à la place d'une amie sa défunte amante qui fut la seule personne qu'on a aimée jusqu'à cet instant à en mourir.

Puis tout se passa très vite.
Egon fut stupéfait. Isis récupéra une carte et un sablier. Puis annulation du sort et fuite en avant de la vieille et farfelue sorcière.

pense : eh oh, je fais quoi moi...

Mais pas le temps de s'inquiéter pour elle. Egon commencait à passer sa main sur son visage, la caressant en amant charmeur. Il l'a prenait toujours pour Deneb, c'était indéniable.


Isis

Oui, c'est bien moi... vient, on va aller prendre l'air

Elle lui récupéra la main et lui posa un bisou sur sa joue pour le rassurer. Lui dire par ce simple geste "je suis là et c'est bien moi. Compte sur moi, je te protégerai de ce thé".

Elle aida Egon à se relever, et sans un mot partit du stand. Elle profita que la foule s'était arrêtée devant les saltimbanques pour emmener son ami dans une rue moins euphorique. Dasn le but de prendre l'air et qu'elle puisse lui expliquer tranquillement sans lutter à chaque seconde pour lui parler.

Quand elle considéra qu'il était apte à comprendre sans trop d'hallucination elle lui expliqua, lui tenant toujours fermement la main.


Tu as gagné le droit de voir tes rêves pendant tout ce temps

Elle lui montra le sablier dont les grains s'écoulaient de seconde en seconde inlassablement.

Ton thé contenait un ingrédient qui a comme effet de te montrer tes rêves... tu as vu en moi Deneb car... elle te manque.

Isis regarda Egon, il était encore tout troublé. Elle tenta une petite boutade en espérant qu'il sourit... mais cela était peut être peine perdue. Une journée d'hallucination...? il pouvait en avoir pas mal d'hallucination.

Imagines que tu aurais prit Enki pour Deneb, je pense qu'il se serait bien fich... Egon qu'est ce que tu as...
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7739

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Lun 13 Aoû 2007 - 22:08

hj: Les hallu sont un effet secondaire du thé. Une façon perverse de détecter le soi-disant gagnant. Le 'lot' en question, la vieille n'a pas détaillé de quoi il s'agissait, on le saura en revenant. Wink

Plutôt penaud, Egon suivit Isis sans comprendre ce qui lui était arrivé. Ils sortirent du stand, elle le guida vers une rue un peu moins assourdissante où elle tâcha de le lui expliquer. Il prit la nouvelle d'une façon assez mitigée.

Explications.


Certes il venait de gagner le mystérieux lot de la mystérieuse loterie d'une mystérieuse vieille sorcière et cela représentait légèrement trop de mystère pour un seul Egon qui estimait la contrepartie de son gain assez inquiétante.

En effet, sur le chemin, il avait vu un lit géant à la place de l'endroit où se situait normalement la Ménagerie Magique. Comme ils étaient en temps de Foire, il considéra que l'attraction était extravagante mais plutôt amusante. Il n'eut pas le temps de saluer le professeur Dumbledore qu'il vit traverser la foule un fouet à la main en criant après le professeur Rogue car les enfants chahuteurs qui tiraient sur les bras de leurs mères pour aller vers les sorciers jongleurs sans tête, lui coupèrent le souffle... Egon l'aurait juré: de leur bouche ne sortait aucun son pourtant leur mère leur répondait. Cette fois-ci, il crut plus difficilement à une autre attraction mais Isis coupa court à sa détresse grâce à ses explications. Mitigé, car il avait vraiment cru devenir fou mais toutefois...

"Imagines que tu aurais prit Enki pour Deneb, je pense qu'il se serait bien fich... Egon qu'est ce que tu as..."

- Ouais mais avec Enki, j'aurais tout de suite fermé les yeux en lui mettant un high kick si... Heu...

Egon éclata de rire. Il cessa de dévisager Isis qui se demandait ce qui lui prenait présentement, puis finit par se retourner.
- S'il se mettait à poil devant moi! Articula-t-il difficilement en faisant tout son possible pour cesser le fou rire.
- Je crois que certaines hallu sont à proprement parler démentes. Tout à l'heure j'ai vu une fourmi géante renverser une glace sur une caisse de boursouflets. Je déteste ces bestioles, c'est débile. Mais te voir toute nue dans la rue, c'est quand même...

Egon cessa de rire très subitement, puis il se retourna.
- Oh, éh... éh, oh... ce n'est pas ce que tu crois. Prévient-il très sérieusement.

On pouvait le dire. Egon rougit. Et il rougit deux fois plus quand il réalisa qu'il était de nouveau face à Isis sans vêtement. Donc, nouveau volte face burlesque vers un mur de l'allée.
- Tu te rhabilles, oui Surprised , plaisanta-t-il, qu'est-ce qu'on fait? Je ne peux pas rester dans cet état... Ca va me rendre fou. Si tu ne deviens pas folle à ton tour à cause de moi, quoi que soit le lot, je le partage avec toi... je suis désolé. Jolie poitine!




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12436

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Mar 14 Aoû 2007 - 21:13

Isis éclata franchement de rire. Essuyant les larmes qui perlaient de ses yeux, elle s'approcha d'Egon qui préférait faire face au mur.

Heureusement que je ne suis pas Enki, j'aurai pas apprécié le high kick...

Isis le reprit par le bras et continua à marcher tranquillement en essayant d'éviter de s'éclaffer de nouveau.

Evite de dire à Jon que tu m'as imaginé nue, il va pas croire à ton histoire d'hallucination, surtout si tu lui sort que j'ai une jolie poitrine... enfin si dis-lui, je suis sur que je m'amuserai beaucoup à voir vos têtes Smile .

Isis trouva la situation cocasse mais très amusante. Et puis de toute manière Egon n'avait que des hallucinations, ça fait rien de mal.

Donc, monsieur Egon hallucination-en-tout-genre Sutham, je vais vous servir de guide dans ce dédale de rue que compose cette foire annuelle.
Mais il faudra que vous me racontiez toutes vos hallucinations... pour m'amuser. Je veux pas en louper une seule.


Isis tourna à droite dans une rue perpendiculaire et tomba sur la rue ou se situait son apothicaire attitré. D'ailleurs, ça l'arrangeait bien.

Tu m'attends 2 minutes... et ne fais pas de bêtises, surtout.

Deux minutes plus tard elle sortait de la vieille boutique avec un paquet noir cacheté.

Mes courses sont finies... mais j'ai une de ses envies de barba papa. De nouvelles images rigolotes en mon absence ? Pas de fourmi rose à fleur bleue... ou de petit homme à chapeau melon sans tête, ni de magnifique jeune femme avec maillet rose à la clé ?

Arrivée dans la grande rue, Isis se réagrippa au bras de son compagnon pour ne pas le perdre parce que c'était vraiment pas le moment. Elle se voyait mal patir à la recherche d'Egon dans l'état qu'il était.


Dernière édition par le Dim 19 Aoû 2007 - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7739

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Dim 19 Aoû 2007 - 18:33

- Et va vite dire à Jon que tu m'as imaginé nue. Il va croire en ton histoire d'hallucination. Surtout, si tu lui sors que j'ai une jolie poitrine... Si tu dis-lui, je suis sur que je m'amuserai beaucoup ce soir à la fête. Les hallucinations qui frappaient les sens d’Egon pouvaient être visuelles, olfactives, auditives et c’est ainsi qu’il comprit la phrase d’Isis. Ce qui le perturba évidemment beaucoup: "Mais de quelle fête parle-t-elle?"

Egon ne trouvait pas cela amusant. Jamais il n’irait dire à Jon qu’il avait vu sa copine nue. D’autant plus qu’il la voyait nue selon son imaginaire mais ne savait rien de la réalité de l’anatomie d’Isis. Le pauvre garçon se frappa la tête quand il réalisa ce à quoi il était en train de penser: "J’hallucine. Je tape une thèse sur la nudité d’Isis." D'après ces visions, il se demanda s'il désirait Isis parce qu'elle était Isis, s'il désirait Isis parce qu'elle était une femme et qu'il n'en avait connu aucune depuis deux ans ou s'il désirait Isis parce que l'occasion fait le larron. L'image subite du visage de Jonathan mit un terme à ses questionnements.

Mais son amie trouvait la situation très divertissante et voulait tout savoir de ce qu’il croyait voir. Pour l’instant, lui se tenait sur ses gardes, à l’affût de la moindre bizarrerie. Il évitait de regarder Isis qui ne s’était toujours pas revêtue. Quand elle entra chez l'apothicaire, il regarda ses chaussures en faisant un geste de la main pour lui dire en bougonnant:
- Oui, oui, c’est bon, bouge de la avec tes fesses à la l’air, ça me perturbe.

Bien entendu, il en riait. Tant qu’il s’agissait de fantasmes éveillés ou de rêves loufoques qui ne faisaient de mal à personne, l’expérience restait amusante.

En attendant qu’Isis sorte de chez 'Cybella, sous vêtement pour sorcières coquines', il vit un groupe de dix Deneb en train de traverser la rue. Son coeur se serra. Le coeur assailli, il les suivit des yeux sans s‘enflammer. Garder son sang froid et profiter de la voir si réellement. Mais bouse que ça faisait mal!

Il supposa ensuite que lorsqu’il vit Mowana et Dimitri, main dans la main, sortir de la boutique de mobilier pour bébé qui se trouvait face à Cybella, cela représentait un autre de ces rêves drolatiques. Comme il l’avait dit à Isis, Dimitri ne voulait pas d’enfant et Egon le savait. Par conséquent, sans aller les saluer et faisant fi de sa berlue, il se retourna pour rejoindre Isis qui sortait de la boutique. Néanmoins, ce qu'il ignorait était que le couple avait bien été présent, sortant effectivement du magasin, les bras chargés d’un landau. Mowana avait été frappée, elle aussi, par la folie de la maternité. Egon ne l’apprendrait que dans deux mois.

Isis, qui avait à présent les cheveux rouges coupés au carré, avait acheté une tenue. Egon se demanda si nue n’était pas mieux que ce qu’elle portait à présent.
- J’ai envie de te voir papa, crut-il entendre à la place de son envie de manger des barba papa.
"Papa? Qu’est-ce qu’il lui prend?" s'étonna-t-il en blêmissant légèrement.
- De nouvelles images rigolotes en mon absence ? Pas de fourmi rose à fleur bleue... ou de petit homme à chapeau melon sans tête, ni de magnifique jeune femme avec maillet rose à la clé ?
- Non... rien d’extraordinaire.
Il préféra lui cacher pour le troupeau de Deneb car il ne souhaitait pas qu’on lui renvoie un regard désolé.
- Sinon, tu as les cheveux rouges et tu portes une très jolie mais passablement outrageante petite nuisette transparente. On te mettrait à Azkaban pour ce qu tu portes. Donc, non. Rien ne s’arrange. Je crois que mes hormones me travaillent et mes visions me le font bien savoir.

Ils reprirent leur marche.
Dans le doute Egon demanda des précisions:
- J’entends des choses étranges... tu dis des choses étranges.

Il s’arrêta pour lui faire face, les deux yeux braqués sur sa poitrine avant de se reprendre et de la regarder dans ses yeux à elle:
- Désolé. Je suis un mec après tout... s'excusa-t-il d'abord avant de poursuivre en adoptant un air soupçonneux:
- Tu m’as demandé si je voulais être papa...? Et c’est quoi cette histoire de fête chez Jon? [Parenthèse: c'est dommage, tu viens de remettre tes vêtements initiaux. Fin de parenthèse.] Toujours est-il que si je ne comprends plus ce que je comprends, cela va être difficile d’avoir une discussion intelligible. Isis, aide-moi. J’ai peur, rit-il de bon coeur en lui prenant la main pour se remettre en marche.

Comme son bisou sur la joue lorsqu'il avait cru voir Deneb dans le stand de Bergamote Tourdemain, l’affection et le contact le rassurait et voir Isis dans diverses situations, dont il ne lui conta que les moins sujettes à rougissement, n’étaient pas pour l’aider à garder les pieds sur terre.

Ils marchèrent vers le parc. Il refusait catégoriquement de lâcher la main d'Isis et lorsqu'il doutait de lui, il lui demandait souvent: ‘Et là? Ca, tu le vois aussi?’ Des fois, c'était 'oui', des fois c'était 'non'. Des fois il s'agissait des attractions insolites de la Foire, des fois c'était bel et bien des visions stupéfiantes d'Egon. Doucement, ils allaient. Riant parfois des visions folles dont il était frappé. Sa préférée fut de voir l’équipe Irlandaise de Quidditch volant sur des balais roses, les cous entourés de boa à plumes et les visages peinturlurés de maquillage de drag queen. Une sorte de gay pride sorcière. Comme celle-ci, il détaillait à Isis les visions qu'il pouvait lui partager.

Pour finir, il faillit mourir de peur quand il vit Chougras courir vers lui les bras tendus et l'air amoureux. Il se cacha alors derrière Isis, consterné, puis n'y tenant plus, l’entraîna deux portes plus loin, dans la boutique la plus proche. C’était une boutique de bonbons mais, aux yeux d’Egon, ils se trouvaient dans la salle commune des Gryffondor, cachés derrière une bibliothèque qui était en réalité une tête de gondole de sucreries.

Il surveilla la fausse Chourave à travers le portrait de la Grosse Dame, ne réalisant pas que celle qu’il prenait pour leur vieille professeur de botanique était en fait une mère affolée qui cherchait son enfant perdu dans la foule. Pour lui, à n’en pas douter, Pomona le guettait au milieu de la Foire, en demandant à tous les passants si quelqu’un avait vu Egon Sutham.

Après avoir expliqué à Isis ce qu’il voyait et s'être rendu compte que c'était là une énième hallucination, il soupira et lui lâcha la main en s’accroupissant à même le sol de la salle commune.

Evidemment que c’était une hallucination. Pourquoi se laissait-il prendre à chaque fois?

"Parce que tout est tellement vrai..."

- Je me demande ce qu’est le lot que Bergamote Tourdemain va nous faire gagner. J’espère que ça vaut le coup, je commence à en avoir marre. Combien de temps d’après le sablier?




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12436

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Dim 19 Aoû 2007 - 20:26

Pardonner ses écarts de mec en lui expliquant qu'elle s'en foutait tant que ca reste une hallucination était une chose aisée. Et puis, elle ne pouvait pas contrôler ce qui se passait dans sa tête donc à quoi bon se vexer pour ça. D'ailleurs, vus es propos, il la trouvait désirable… vraiment à quoi bon se vexer.
Elle passa le reste de son temps à lui ré expliquer ce qu'il détournait de ces propos ou des propos de personne qu’ils croisaient. Isis était écroulé de rire quand Egon commença à expliquer le fait qu’il ne veuille pas être papa devant la tête stupéfaite du marchant de barbepapa. Le pauvre, il n’avait fait que demander à quel arôme il désirait sa sucrerie. Sans oublier toutes les hallucinations qu’il lui faisait par. Mais ce qui l’a fit la plus rire c’est quand Egon pensait voir une grosse araignée tentaculaire une simple peluche qu’elle avait gagné à un stand de tir «baguette, pile au centre ». Ce n'était pas spécialement aussi drôle que l'équipe d'irlande, mais il avait l'air inquiet qu'elle tienne dans les main une créature dangereuse et sa réaction lui avait plaisir. Même si ce n'était pas vrai, c'était l'impression qu'elle avait eu et qu'elle avait aimé.


Arrivé dans la boutique de bonbon après avoir échapper à la Chougras imaginaire, Egon en pouvait plus.
Le gérant en aillant marre de tout le souk qui se faisait, ne fut calmé qu’au moment où Isis lui acheta quelques sucres d’orgies et des chamalou rouge de cœur. Elle n’en avait jamais goûté, mais ca pouvait être sympatique à gouter et laissa le bougon à ses autres clients.

Accroupi devant Egon, elle lui prit la main.


Désolée, j’ai pas pensé que ca pouvait être aussi… difficile. Et je ne t’ai pas vraiment aider.

Elle lui montra le petit sablier. Il n’était pas vide, il devait rester en 1/10eme du total. Le calvaire aller bientôt se terminer. Mais Isis tilta quand la grande horloge de la rue sonna six coups.

Normalemennt plus pour très longtemps… il est 18 heure. On va aller voir la vieille sorcière, elle doit être revenue à sa boutique. Elle en sera plus sur tes hallucinations… et franchement j’espère que ca sera un beau cadeau.

Elle attrapa le bras de son ami pour le remettre d’aplomb et l’emmena vers le stand de thé. Pensant à ses 30 minutes de visions qui s’était transformées en plusieurs heures, Isis fut prise de vertige. Elle avait fait attention à l’heure, en tout cas c’est ce qui lui semblait. Mais en réalité non, et ca lui fit un malaise, comme si le temps avait dérailler. Elle calma cette idée pensant que la fête et la bonne humeur lui avait fait perdre cette notion. On ne peut pas altérer le temps lui-même.


Thé magique Bergamote Tourdemain


Le stand était vide et fermer bien que la vielle sorcière était en train de siroter à la vue de tout le monde un thé. Par un mouvement de vêtement digne de Trelaway, elle dit aux jeunes gens de la rejoindre.

- Ah ! Vous voilà

Isis pour tout mot, lui tendu le sablier qui terminait de se vider. Egon était toujours pris d’hallucination et il commençait vraiment à en être fatigué. Ca se ressentait jusqu’à la pression de sa main. Même Isis en avait marre non pas d’elles car c’était toujours amusant, mais elle soutenait son compagnon. D’ailleurs, elle lui préparait une superbe soirée pour lui redonner le sourire sans hallucination. Elle avait profité de la journée pour ça.


Dernière édition par le Jeu 17 Jan 2008 - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7739

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Lun 20 Aoû 2007 - 0:50

Cela avait été la journée la plus compliquée qu’Egon n’avait jamais vécu depuis ces deux dernières années. Résister. Se retenir. Le malheur des Hommes et des hommes plus particulièrement, réside dans ces deux mots: résistance et rétention, face à toutes les tentations que ces illusions avaient mise sur son chemin car, ces cauchemars, il les balayait de ses envies aussitôt apparus. Quand il eut testé toutes sortes d’hallucinations et qu’Isis l’eût rassuré ou confirmât son état de fait, Egon se contraignit à résister à ses visions. Depuis Chougras, il vivait moins bien l’effet secondaire du thé.

Les dernières minutes s’achevèrent devant le stand de Tourdemain. Elle les attendait pendue à un arbre, les yeux révulsés, les pieds balançant dans le vide. L’ancien Gryffondor s’en voulut d’avoir cette image. Il ne dit rien, se contentant de détourner le regard et de l’écouter parler attachée à cet arbre.

D’une voix caverneuse et étouffée, elle les invita à s’asseoir. Deux fauteuils rouges en velours apparurent derrières les genoux des deux amis. Après avoir consulté Isis d’un regard interrogateur pour quérir si oui ou non ces deux sièges étaient réels, ils s’assirent. Une population de sorciers qui étaient venue grouiller autour du stand pour une raison qu’Egon ne comprit pas, vinrent écouter la remise du prix.
- Tu me traduis ce qu’elle nous dit, murmura Egon entre les dents sans se soucier de la venue d’un nouveau public de curieux.
- Jeunes gens, et vous plus particulièrement monsieur, après avoir goûté mon thé magique, il s’est avéré que vous avez été tiré au sort grâce à l’enchantement qui distingue les Thés Magiques de Bergamote Tourdemain, trois gallions les six sachets de Thé Mirage, en promotion jusqu’à la fin de l’été dans le magasin du 7 Cromwell street, à York, des autres thés. Vous avez dû vivre l’effet Mirage qui a fait la réputation de mes créations pour en arriver à gagner ce magnifique coffret des Thés Magiques les plus rares, ‘Les 7 péchés capitaux’, d’une valeur de 1700 gallions.

La foule se mit à s’esclaffer et à murmurer: "Ahhhh, ohhhh". Egon fit une grimace et demanda confirmation à Isis - pince moi je rêve - qui lui pinça le dos la main pour lui assurer qu’il avait bien entendu.
"Qu’est-ce qu’il y a dans ces thés pour qu’il valent aussi cher?"

La réponse ne tarda pas. Bergamote venait de descendre de l’arbre où l’imaginaire d’Egon l’avait pendue. Désormais vêtue de ses vieux oripeaux, elle expliquait, en faisant de grands gestes parodiques.
- Chaque sachet porte le nom d’un des sept péchés capitaux. Lorsque vous déciderez de les faire infuser, selon le thé, une propriété magique extraordinaire vous sera accordée, réalisant ce que vous désirez ou voulez selon le thème du péché. Il n’existe que trois boîtes comme celle-ci sur Terre et je vous offre à présent la dernière.
- Je comprends rien, râla Egon à haute voix.

Exaspérée, la vieille femme descendit de l’estrade où elle s’était perchée pour se donner des airs et s’approcha de lui. Elle lui murmura avec énervement:
- Si tu te fais une infusion Gourmandise, il y a de grandes chances que le thé fasse apparaître devant toi les mets les plus fabuleux, les plus succulents qui existent. Capite, jeune homme?
- Capito.

Elle reprit à haute voix pour son assemblée. De retour sur son estrade. Egon roula des yeux en imitant la vieille femme pour Isis. D’ailleurs, il se rendit compte que cela faisait maintenant plusieurs minutes que rien d’exceptionnel ne s’était produit. Cela revigora son humeur tiède, en partie provoquée par l’attitude et la mise en scène de Bergamote.
- Ainsi, vous découvrirez ce que l’avarice, la luxure, l’envie, la colère, la gourmandise (Bergamote adressa un regard noir à Egon), l’orgueil et la paresse peuvent vous apporter de positif...
- Qu’est-ce que la colère pourra bien m’apporter? Interrompit une nouvelle fois Egon.
Bergamote redescendit de son estrade et comme la première fois se pencha entre Isis et lui et lui répondit énervée.
- C’est une métaphore. En vous faisant infuser du thé Colère dans un moment où vous êtes contrarié, peut-être que cela fera apparaître une force décuplée en vous, ou peut-être qu’au contraire cela apaisera vos sens... c’est votre esprit et votre imaginaire qui décidera. C’est comme cela que fonctionnent mes thés: ils dépendent du sujet.
Bergamote termina son speech. Egon n’écoutait plus, il la laissa faire sa publicité et en profita pour demander tout bas à Isis:
- Je te laisse Colère (trop aléatoire pour moi) et Gourmandise. En espérant que tu retrouves le goût. Je garde l’Envie et l’Orgueil. Il en reste trois... Je te laisse les distribuer de façon à ce qu’il y en ait un pour toi, un autre pour moi et un dernier à partager tous les deux, tout à l'heure quand nous pourrons enfin partir d'ici... et fais-moi penser à te demander si ça va... tu me paraîs assez affaiblie, fatiguée. Si tu veux, je te raccompagne. On peut rentrer...

Courte réflexion, il compléta:
- Et, heu, je crois aussi que tu peux garder le sachet Luxure. Il me fait bien peur celui-là et je crois que j’ai eu ma dose de nichons à l'air pour aujourd’hui. Humpf




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12436

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Lun 20 Aoû 2007 - 21:09

Je commence à avoir mal à la tête... c'est l'effet de la foule, j’ai l'impression d'étouffer. Mais ça va me passer, c'est rien.

Isis lui tendit le sachet Avarice et lui posa dans la paume de sa main.

Quel cadeau tu m'offres là... la colère, la gourmandise et la luxure... les 3 que je manie le mieux.

Isis commençait réellement à ne plus supportait la foule, le "Oh", les "Ah", "Essaye de voir à quoi ça ressemble", et autre "De mon temps on aurait jamais permis à des jeune gens de posséder ce genre de chose, la luxure non mais vraiment à leur âge". La sorcière avait réouvert sa boutique, les clients affluaient de nouveau.

Isis prit par le bras Egon et lui fit signe qu'elle désirait partir. Il n'avait plus d'hallucination ce qui était déjà quelque chose de bien. Par contre les thés...


Si tu veux vraiment qu'on en boive un ensemble, ça sera la paresse, c'est le moins flippant.

Elle murmurait malgré la foule disperse. Le vent venait de se lever et la fête tournait au ralentit. On entendait ici où là encore de la musique ou des spectacles, mais beaucoup moins par rapport à l'après midi. Les artistes se préparaient pour la fête du soir.

La Gourmandise: Suspendus




Arrivé devant une petite ruelle sans animation, Isis tira Egon jusqu'à la porte miteuse d'une cave. L'odeur de puanteur qui s'en dégageait pouvait paraître passablement désagréable mais pour ce qui les attendait cela valait le coup.

J'espère que tu as faim

La porte grinça à son ouverture et Isis dut allumer sa baguette d'un Lumos pour pouvoir descendre les marches en colimaçon. Il fallut à peu prés 5 minutes pour que les deux jeunes gens arrivent sur une terrasse surplombant toutes les ruelles du chemin de Traverse et des rues moldus adjacentes.

De la rue passante, il était impossible de voir l'île qui la survolait. Des sorts de tous genres protégeait ce paradis volant. La vue était absolument surprenante. On se sentait en train de voler, pouvant admirer toute la beauté des lieux colorés des milles et une feu. Isis aimait cet endroit formé de calme, de chaleur, de beauté et de pudeur. Pudeur pouvait être incompressible mais elle trouvait que ce mot reflétait bien ce lieux, plus qu'aucun autre.


Mademoiselle Kitlee

Maxime De Lavie venait de sortir Isis de la contemplation de la vue. Elle n'avait pas eu l'idée de regarder comment Egon trouvait l'endroit.

Si vous voulez bien me suivre

Pour seule réponse, un sourire radieux.
Elle suivit l'ami de Mallhouwen sans mot dire. En faite, elle pensait qu'ils pourraient se boire le thé de l'avarice. De ce fait, ils ne seraient pas dépaysé. Le restaurant était un vrai palace où seul les gens de la haute société de sorcière avait ses entrées. Mallhouwen lui avait fait découvrir ce restaurant et Isis profitait pleinement de sa réputation de Directrice pour pouvoir venir ici quand bon lui semblait. Elle ne saurait pas si c'était le fait de descendre six pieds sous terre pour au final être au ciel ou de regarder des gens qui ne vous voyez pas ou simplement la vue qui lui plaisait. Mais ce lieu lui parlait. Elle s'y sentait chez elle, plus que nul autre part. Un cocon.


Ils se trouvèrent assis à une petite table vers le sud de l'île. Elle était cachée comme les autres par une série de voilage. De plus, chaque parcelle de l'île avait son ambiance, et eux avaient eu la chance d'obtenir "la chaleur". La chance était un grand mot, c'était la préférée de la demoiselle et Maxime le savait très bien. Tout ce qui se trouvait autour d'eux était rougeoyant, chaleureux, flamboyant et séduisant.

Laissant les cartes, Monsieur De Lavie sortit discrétement.


Dernière édition par le Mar 21 Aoû 2007 - 20:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7739

MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   Mar 21 Aoû 2007 - 3:48

- La paresse, ça me va très bien.

_____________




Isis les mena dans un endroit mirifique. Alors qu'il pensait qu'ils étaient en train de descendre des marches, ils arrivèrent dans un restaurant suspendu dans les airs. Cela lui rappela les escaliers de la Crypte lors du Championnat Inter-Ecole. Distante époque oubliée. Le bruit de la rue était loin en dessous d'eux, dans une sorte de purgatoire distrayant, luminescent et coloré. Isis leur avait ouvert l'Eden.

Calme, les yeux dodelinant d'un bout à l'autre du décor voilé qu'ils traversaient, Egon se laissait mener par un homme avec lequel son amphitryon avait visiblement des liens. Il les mena à une table qui étourdit une nouvelle fois par tant d'enchantement, l'oeil réjoui d'Egon. L'air et l'alentour de la table où ils furent installé, haletaient une chaleur douce et moite presque tropicale. Il tira une chaise pour Isis, puis gagna son propre siège. En s'asseyant, il sentit dans son thorax qu'une poussée d'adrénaline dévastait ses dernières réserves pour faire plus de place à sa réjouissance.

Sans un mot encore, il tendit une carte à Isis et parcourut la sienne. Sans un regard non plus mais le sourcil haut, et un sourire espiègle au coin de la lèvre, il trancha finalement:
- Isis... merci.

Il pensait qu'elle comprendrait seule ce que renfermait ce mot et jusqu'où il étendait ses frontières.

La carte proposait trois menus. Un menu Mer. Un menu Ciel. Un menu Terre. Tous les plats étaient alléchants, proposant parfois des galagos faisandés d'un pays qu'il n'aurait pas su placer sur une carte, des coulées savoureuses de légumes vermeilles dans du jus d'ambroisie, des fritèches de poissons parsemés aux persils romans exfoliés... chaque plat était une poésie. Ils étaient bien loin des desserts merveilleux et dangereusement sucrés du Jardin de Salem.

Ils passèrent commande assez vite. Egon choisi le menu Ciel et une bouteille d'hydromel millésimée. Il laissa à sa consoeur gourmande choisir son propre plat.

L'île était paradisiaque. Il décida d'oublier qu'en bas, il y avait la maison, le travail et tout ce qui les attendait sagement menaçant dans un coin de leur tête.
- Dis-moi quelque chose de toi, Isis.

La requête d'Egon tomba comme la première goutte de pluie sur la nappe d'un pique nique. Sauf que dans ses yeux, on savait qu'il était prêt à assumer l'abri nécessaire pour les protéger tous les deux d'une réalité pesante qui pouvait les noyer. Le temps d'une soirée, en tout cas. Il voulait parler vrai. Ils ne l'avaient encore jamais vraiment fait, pas les yeux dans les yeux. Profitant du cadre et de la barricade naturelle avec la réalité, il l'admettait le premier: des voiles étaient à faire tomber.
- Gourmandise, luxure, colère... pourquoi te semblent-elles si bien coller?




Iccam


Dernière édition par le Mar 21 Aoû 2007 - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ca faisait longtemps...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ça faisait longtemps... [Rei]
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» 05. Ca faisait longtemps.
» Ça faisait longtemps... [Pv Barrane]
» Ca faisait longtemps... [PV Olaf & Elly] [abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: