PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Tout est question d'angle de vue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Donovan Arkeley
● University ●
avatar

Nombre de messages : 57
Age du personnage : 19 ans
Habitation : 28 Black Prince Road, Londres
Occupation : Rock star amateur, photographe amateur, étudiant amateur
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Donley
Date d'inscription : 16/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 4880

MessageSujet: Tout est question d'angle de vue...   Mar 22 Fév 2011 - 0:32

C'était une belle matinée de fin d'hiver. Ok, un peu fraîche, la belle matinée, mais en février on ne pouvait pas vraiment s'attendre à beaucoup mieux - avec une écharpe et un bon manteau, ça pouvait le faire. C'était quand même un temps idéal pour prendre des photos en extérieur et, comme vous pouvez aisément le constater, je ne m'en étais pas privé. Appareil antédiluvien en main - une vieillerie récupérée au fin fond du grenier et réparé par mes soins, cela va sans dire - j'explorai donc pour la énième fois le parc du château en quête d'une image insolite, d'un coup de cœur. D'une image, en somme.

Oui, j'avais séché un cours, comme cela arrivait très souvent. Mais il faut avouer que les élucubrations divagatoires du prof d'Arts Dramatiques Sorciers avaient de quoi rendre marteau qui ne l'était pas déjà. J'avais de la patience mais l'entendre déblatérer pendant des heures sur la "magnificence des destins tragiques" d'Amélie et de son poulain avait eu raison de mon sang-froid. J'avoue : j'avais claqué la porte au premier cours et on ne m'y avait plus jamais revu. Cela étant dit, s'il avait eu vent de ma réputation, il devait s'en féliciter. Ahem.

Je m’aplatis soudain sur l'herbe humide, au pied d'un arbre dont les branches commençaient à peine à se charger de bourgeons - il était un peu en avance, le bougre, non ? - et braquai mon appareil en direction des hauteurs. Ça y était, j'avais mon plan. Un arbre tentaculaire vu du dessous. A cet endroit précis, la lumière donnait un effet particulier à l'ensemble, un peu comme une touche de poésie, une envolée lyrique qui finirait sur papier photo - pas animée, encore que, avec les branches agitées par une brise légère...

Une élève de première année qui passait bizarrement dans le coin à une heure indue - comprendre par là qu'elle aurait dû être en cours, la p'tiote - me jeta un regard de travers et pressa le pas en direction des serres, l'air pas franchement rassuré. Eh, quoi, je n'étais pas fou, non plus. Taquin, je me tournai rapidement sur le flan et pris un instantané de la fuyarde avec un sourire goguenard. Celle-là, je l'avais pas ratée. Avec un peu de chance je pourrais peut-être même revendre la photo au journal du collège. Il savaient savamment tirer partie des petites perles que je leur apportais à l'occasion.

Bon, d'accord, j'admets que se jeter à plat ventre sous un arbre pour le photographier peut paraître un peu... étrange ? Mais pas au point de vouloir me balancer à Ste Mangouste pour traitement cérébral, non plus. J'avais la cervelle parfaitement saine, merci pour moi. On ne pouvait pas en dire autant de tous les résidents de l'école, hein... Et puis on disait bien que le génie se rapprochait de la folie, non ? Je préférais croire que j'avais du génie. Après tout, mes photos n'étaient-elles pas géniales ? N'avais-je pas déjà une troupes d'admiratrices en folie qui tombaient en pâmoison devant moi... Ok ok j'arrête les frais. N'empêche que j'avais du succès - et pas que pour mes photos, enfin j'espérais.

Tout content de moi-même, je retournai donc à mon arbre dont je pris plusieurs clichés très étudiés, essayant de trouver le meilleur angle pour capter l'angle de lumière le plus parfait. On avait beau dire, la photographie c'était un art. Et je poussais cet art jusqu'au vice, moi. Dans le sens où je refusais de rester dans l'ordinaire, s'entend. Mes photos se devaient d'être originales, voire déroutantes, et si elles pouvaient paraître ridicule c'était souvent encore mieux. J'avais des angles de vue très bizarre.

Et celui qui se plaça de lui-même devant mon objectif était vraiment du plus bel effet.

Clic !

C'était dans la boîte !
Revenir en haut Aller en bas
Jolene Letrade
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 121
Age du personnage : 20 ans
Habitation : BonnyBridge - Ecosse
Occupation : Alchimiste ~ Apothicaire
Signature : Roses.Lullaby
Avatar : Pomeline
Date d'inscription : 06/01/2011
Coup de coeur : 18
Gallions : 5082

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Ven 25 Fév 2011 - 23:22

Jolene émergea de son sommeil avec une impression de malaise qu'elle ne pouvait, bizarrement, expliquer. Elle se leva, refit son lit et toutes les choses si futiles qu'il n'est pas préférable de citer ici mais qui constituaient sa routine matinale quand elle tourna la tête vers le mur pour attraper son agenda et que son regard tomba sur l'horloge.
Le temps qu'elle interprète correctement la place des deux aiguilles, son corps qui avait déjà comprit quelle était la situation se mit à envoyer une vague d'adrénaline qui expliqua sa grossièreté.

" - Bordel de bordel de bordel !!, siffla t-elle entre ses dents en fourrant les livres des cours de sa journée tout en se brossant furieusement les cheveux.

Sans parler de son effort pour que la vague de panique due à son immense retard ne fasse pas trembler ses mains pour éviter de perdre bêtement du temps. Dans un même temps, elle imaginait toutes les tortures possibles et imaginables qu'elle avait en stock afin de se venger de sa perfide colocataire qui l'avait laissée roupiller.

Toutes se terminaient par une effusion de sang digne des meilleurs scénarios de films d'horreurs.

Bref, son allure ne devait pas être des plus parfaites étant donné qu'elle était à moitié habillée, à moitié coiffée, à moitié maquillée, à moitié réveillée. A moitié un peu tout en fait. Jolene s'était forcé à restée éveillée pour terminer un devoir supplémentaire pour une de ses options en potions et elle était tellement fatiguée qu'elle avait dû oublier de mettre son réveil en route, ou alors … Elle n'avait pas du tout entendu les autres sonneries.
Quoiqu'il arrive, maintenant, elle était bien embêtée pour ne pas utiliser un mot plus grossier, son cours sur l'élaboration des antidotes avait commencé depuis une demi heure. Ses chances d'être acceptée en cours étaient de … pfou. Soyons optimistes : elles étaient quasiment nulles. C'est pourquoi la jeune blonde s'efforçait d'envoyer à son cerveau des ondes positives accompagnées d'une multitudes de possibilités pour lesquelles son charmant professeur accepte qu'elle prenne sa place pour les vingt cinq minutes de cours qu'il restait.
A ce stade, la jeune femme se demandait si elle devait vraiment se rendre au cours, histoire d'abréger la mort de son honneur. Surtout si on comptait le fait que son frère était un emmerdeur de première qui s'amusait à ridiculiser ces élèves.
Pensées positives, garder les pensées positives ! C'est ce que la jeune femme se forçait à penser en se tapant un sprint jusqu'aux cachots où se tenaient en général les cours de potions. Elle tapota à la porte doucement, intimant une dernière prière histoire que ce soit rapide et entra.

Son professeur était penché au dessus de son bureau au dessus de son carnet puis sans lever les yeux, il entoura un nom dans la liste de ses élèves, et Jolene savait parfaitement que c'était le sien avant de lui dire sans même se retourner.

" - Ne perdez pas le temps d'accrocher votre manteau avec les autres, Mlle Letrade. Vous pouvez d'ores et déjà faire demi tour et vous allez. Bonne journée,
ajouta t-il avec un sourire goguenard.

"Sale type", l'insulta en pensée Jolene avant de serrer les dents pour sourire et de tourner les talons en s'efforçant au maximum de se retenir pour ne pas se jeter sur lui et lui faire avaler son petit air suffisant.
De toute façon, elle n'avait pas besoin de son cours, elle connaissait toutes les poisons et leurs antidotes avant d'entrer en première année de Phoenice Zone, alors autant dire que ce cours là c'était de la rigolade. Néanmoins, elle n'aimait pas être congédier, surtout de cette manière.
Elle rumina ainsi, laissant ses jambes la porter là où elles voulaient aller. C'est à dire à l'extérieur du bâtiment, heureusement, Jolene était tellement furieuse qu'elle ne remarqua même pas le fait que sa jupe courte pour la période et surtout le fait qu'elle n'ait pas jugé bon de prendre le temps d'enfiler un collant persuadée qu'elle arriverait à entrer dans le cours, la transformait peu à peu en glaçon avec des bottes à franges.

Jusqu'à ce qu'elle entende un clic sonore à côté d'elle.

Pauvre gars. Elle avait besoin d'une tête de turc, tout de suite, et Dame Fortune avait voulut que ce soit lui qui croise son chemin. Dommage pour lui.

" - Ca va ? Tu t'éclates ?
demanda t-elle d'une voix plus réfrigérante que le vent qui soufflait. Tu l'as déjà, mais te gêne pas pour prendre d'autres photos de moi. Éclate toi, vas-y.

Elle dit ça mais serra dans la poche de son manteau sa baguette, s'il avait l'audace de recommencer, elle le ferait voltiger jusqu'au saule cogneur. "Et advienne que pourra", pensa t-elle en souriant mentalement.
Revenir en haut Aller en bas
Donovan Arkeley
● University ●
avatar

Nombre de messages : 57
Age du personnage : 19 ans
Habitation : 28 Black Prince Road, Londres
Occupation : Rock star amateur, photographe amateur, étudiant amateur
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Donley
Date d'inscription : 16/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 4880

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Dim 27 Fév 2011 - 15:06

Une jupe courte, laissant entrevoir l'envers du décor... Non, franchement, je ne pouvais pas faire mieux. Les délicates petites fleurs qui parsemaient le tissu me fascinaient - je n'étais pas difficile en la matière, il faut dire. Tout fier de moi, je décochai à la demoiselle l'un de mes sourires les plus rayonnants. Elle ne pouvait pas résister à mon charme, impossible. Et ça, même si elle paraissait d'une humeur de Scrogneugneu - vous savez, ces petites bestioles hyper grincheuses qui grognent tout le temps... non ? Tant pis.

Je m'assis sur l'herbe, pas franchement impressionné par son accès d'irritation. Elle n'avait même pas réussi à entamer ma bonne humeur.


-Je peux, vraiment ? demandai-je en toute innocence, alors qu'il était clair pour n'importe quel abruti de passage que la phrase était ironique et ne m'invitait pas vraiment à poursuivre mon activité favorite sur sa personne.

Cela dit, j'en avais d'autres, des activités favorites que je pouvais mettre en application avec elle. Ça pouvait même l'aider à faire passer sa petite colère... Sans vanité déplacée, bien sûr.

M'enhardissant sans raison, je brandis mon appareil droit sur elle et collai mon œil à ma petite lucarne révélatrice de mes lubies, prenant un malin plaisir à voir jusqu'à quel point je pouvais la foutre en rogne... sans en subir les conséquences. Non, je n'avais pas de tendances suicidaires et non, je n'aimais pas particulièrement passer du temps à l'infirmerie, bien que ça soit devenu une habitude au cours de mon cursus collège. J'étais juste ce qu'on appelle communément une "tête brûlée", et j'aimais bien tester mes limites - et celles des autres. That's all.

Et puis, c'était amusant, de taquiner les filles. Elles avaient toujours des réactions typiques de filles que je ne pouvais pas prétendre comprendre. C'est vrai, quoi. Le jour où les mecs comprendraient les filles, il pleuvrait des balais volants. Et inversement, si je ne m'abuse. Quoique ce jour-là, il pleuvrait peut-être plutôt des petits bonbons roses - sans calorie.


-Tu as un joli visage, miss, lançai-je de mon ton le plus charmeur, mais il serait encore plus joli si tu souriais. Tu veux pas essayer, pour moi ?

Et d'appuyer sur le déclencheur pour immortaliser sa petite mine furieuse, avec l'espoir d'en obtenir par la suite un bien meilleur exemple - plus joyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Jolene Letrade
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 121
Age du personnage : 20 ans
Habitation : BonnyBridge - Ecosse
Occupation : Alchimiste ~ Apothicaire
Signature : Roses.Lullaby
Avatar : Pomeline
Date d'inscription : 06/01/2011
Coup de coeur : 18
Gallions : 5082

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Lun 28 Fév 2011 - 21:37

Une brusque envie de se jeter sur lui l'enflamma en à peine quelques secondes. Avant de se rappeler qu'elle était une jeune fille respectable et parfaite, du moins en apparence. Elle se força donc à éteindre d'un poing imaginaire ces envies de meurtres qui la prenaient depuis qu'elle avait ouvert les yeux.
Et elle se forgea un masque avec un rictus moqueur qui n'atteignait pas la moitié de son visage tandis que ses yeux lui lançaient une tempête d'éclairs. Mais pour plus de sécurité, elle se força à respirer en inspirant et expirant calmement avant de reprendre la parole. La jeune femme ne devait pas oublier que cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas réglé ce genre de situation puisque dès la fin de son année de première, sa réputation avait été établie et personne ne s'amusait à la chercher. Apparemment, ce gars là était un suicidaire, ou il ne la connaissait pas. La deuxième solution était certainement plus plausible. Ceux qui la connaissaient ne s'amusaient pas à la chercher. Même les plus téméraires.

" - Mais bien sûr !, rétorqua t-elle en lui présentant son majeur en solitaire.
Non mais est ce qu'il croyait qu'elle allait lui sourire parce qu'il lui avait demandé ? N'avait-il pas vu qu'elle avait autre chose à faire et qu'elle n'était pas d'humeur ?
A croire que les gens avaient fait un concours à celui qui énerverait le plus Jolene Letrade. Si c'était le cas, les deux en tête, pour le moment étaient ce gars dont elle ignorait le nom et son professeur.
Elle allait devoir travailler sérieusement sur son caractère, c'est lui qui allait la perdre, elle n'arrivait pas assez à se contenir. Et la jeune femme rêvait d'être comme ces femmes dans les films pour Moldus qui avaient un masque de pierre à la place du visage, et ce quelque soit la situation. Elle n'ignorait pas qu'elle se mettait tout le temps en colère, et très souvent pour un rien.

Mais là, elle avait une excuse, depuis qu'elle avait ouvert les yeux, il ne lui en tombait que des pas mûrs aux pieds, ce n'était pas juste ! Comment pouvait-elle être de bonne humeur quand toute sa journée lui paraissait vouée aux sales rencontres et aux plans foireux ?

" - Hum … Je ne sais pas. Tu devrais aller voir si tu trouves des dents dans la bouche d'une acromantula et peut-être que je pourrais accepter.


Il allait pouvoir repasser s'il pensait qu'elle allait lui sourire. Même s'il lui rapportait vraiment un croc d'araignée géante, là encore elle l'aurait envoyé bouler. Avec un peu d'admiration néanmoins, elle n'était pas non plus une brute sans coeur, il aurait eu le droit à un simple "pas mal". Et sans jeu de mot, c'était déjà pas mal, surtout lorsqu'on connaissait la jeune femme. Mais se faire reprendre en photo ? Ca jamais ! Elle n'acceptait pas quand il s'agissait de sa famille, alors quand il s'agissait de parfait inconnu, ce n'était pas du tout la peine de poser la question. Ce n'était qu'un gaspillage de salive inutile.

" - Allez maintenant bouge avant que je te jette un sort, siffla t-elle d'un air menaçant qu'elle réussissait très bien quand elle était en première année, puisqu'elle avait réussit un jour à faire déguerpir une fille de cinquième année.

Elle dévisagea avec un regard foudroyant, trouvant néanmoins le temps de penser qu'ils devaient faire un tableau assez drôle pour quiconque passait dans le coin. C'est à dire les adeptes de l'école buissonnière. Elle debout avec un masque de haine profonde gravée au burin sur ses traits de faux angelot et lui assis, sur l'herbe, immobile, reluquant ses jambes. D'ailleurs …

" - Oh ! Tu mates toujours là ! Va t-en !
Revenir en haut Aller en bas
Donovan Arkeley
● University ●
avatar

Nombre de messages : 57
Age du personnage : 19 ans
Habitation : 28 Black Prince Road, Londres
Occupation : Rock star amateur, photographe amateur, étudiant amateur
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Donley
Date d'inscription : 16/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 4880

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Mer 9 Mar 2011 - 9:29

J'éclatai de rire devant les réactions indignées de la demoiselle - sans moquerie, qu'on se le dise. J'avais juste pas pu m'en empêcher, parce qu'elle m'amusait plus qu'elle ne me faisait peur avec ses grands airs et sa colère. Ça gâtait un peu l'effet de son joli minois, mais pas tant que ça... Ça lui donnait un charme particulier.

Je faillis me remettre à rire de plus belle mais devant son expression furieusement furieuse, je finis pas me dire qu'il valait mieux penser à agiter le drapeau blanc, cette fois. C'était bien beau de taquiner les filles, mais ok, là, j'avais plutôt envie de la voir sourire. Même si c'était probablement déjà foutu pour moi. Tant qu'elle gardait la baguette dans sa poche, j'avais encore mes chances, non ?


-Ok ! ok ! J'arrête les conneries ! clamai-je en secouant la tête et en levant les bras en signe de rémission, l'objet du délit brandi vers le ciel. Je retiens que tu comptes me tuer par bestiole interposée et... Ooops !

Je venais d'entendre un déclic bien familier... Je ramenai aussitôt l'appareil devant mes yeux pour vérifier les dégâts sur un petit écran que j'avais installé - inspiration moldue, comme quoi les Moldus n'avaient pas que des idées idiotes. J'avais photographié une vue tout à fait instantanée de la voûte céleste, avec son soleil et ses nuages, dans un réflexe purement machinal. L'image était jolie, c'était certain, mais j'étais sûr que l'idée n'allait pas forcément plaire à cette fille. Je lâchai un petit rire forcé.

-Ça, c'était pas prévu.

Pas de panique, je tenais mon plan de secours ! Avant qu'elle ne laisse libre cours à sa colère et que je me prenne donc un sort que je regretterais bien vite, je lui montrai le résultat de la prise, un dégradé de bleu et de blanc du plus bel effet.

-C'est ce que je viens de prendre, expliquai-je. Une photo prise sur le vif d'un truc que personne prend jamais en photo parce que c'est toujours là, au-dessus de la tête. Regarde ces couleurs, c'est pas magnifique ? On voit même les rayons du soleil sur le côté, là, tu vois ?

Je m'emballais déjà, désignant du doigt tout ce que je voulais lui montrer. Pris dans mon élan, je changeai d'image... et tombai sur son regard noir. L'une des deux photos.. Mon idée me revint aussitôt en tête et je la mis sans attendre en application - j'avais définitivement pas envie de me retrouver à l'infirmerie ce matin.

J'avais installé sur mon appareil un petit système très malin que beaucoup de paparazzi sorciers utilisaient - ça sert, d'avoir une mère mannequin, croyez-moi. Bref, je faisais mine d'effacer mon fichier, et tout le monde pouvait voir sur l'écran que la photo avait disparu... sauf qu'en vérité, elle était toujours là, bien cachée ! Mais ça, elle n'était pas obligée de le savoir... J'étais farouchement opposé à cette manie qui voulait que toute image puisse être effacée aussi simplement. On ne supprime pas des photos, même des photos ratées, c'est un sacrilège !


-Et hop ! Y'a plus rien ! fis-je en répétant l'opération pour la deuxième. C'est beau la technologie quand même... ajoutai-je en couvant littéralement mon petit appareil du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Jolene Letrade
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 121
Age du personnage : 20 ans
Habitation : BonnyBridge - Ecosse
Occupation : Alchimiste ~ Apothicaire
Signature : Roses.Lullaby
Avatar : Pomeline
Date d'inscription : 06/01/2011
Coup de coeur : 18
Gallions : 5082

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Mer 9 Mar 2011 - 21:37

L'envie de le faire dévaler la colline soulevé à plusieurs mètres du sol par un pied et ce jusqu'à ce que sa tête entre en collision avec l'eau du lac histoire qu'il fasse copain-copain avec le calmar géant se manifesta par le clic caractéristique d'une nouvelle prise de photo. Pas dans sa direction heureusement pour lui, c'est pourquoi elle se força à lentement a desserrer son emprise sur sa baguette et d'éviter que sa vision se réalise. A ce rythme, elle n'allait pas tarder à plier l'objet magique comme elle l'aurait fait avec une simple brindille. Et par curiosité, elle regarda l'appareil qu'il tendait dans sa direction.

Il fallait reconnaître que sa photographie du ciel était magnifique, et la jeune fille se laissa, pour la première fois ce matin, aller à un sourire attendri face à la beauté du dégradé de couleurs. Mais ce n'était qu'un accident qui n'avait pas été prémédité par le jeune homme, donc ça ne comptait pas pour sa pomme. Elle refusait de lui accorder le moindre talent artistique dans le bénéfice du doute. Même si elle trouvait bel et bien ça photographie sympa. Étant donnée qu'elle était née dans un monde sorcier où elle n'avait jamais rencontrée quoique ce soit ni quoi que ce soit qui se rapporte à cet univers, elle avait vite découvert une fascination malsaine pour ces objets, et là encore, elle était fasciné par ses appareils, qui même s'ils ne faisaient pas d'images mouvantes, avaient au moins la beauté de capter un seul instant précis et d'une rare beauté.

Jusqu'à ce qu'elle aperçoive sa petite mine furieuse sur l'écran en train de la dévisager méchamment. Alors elle balança le même regard noir qu'elle avait sur la photographie au photographe coupable. Mais elle eut la légère impression qu'il se fichait de sa gueule en parlant de la magie de la technologie. Il avait supprimé la phot, c'était déjà ça, sauf qu'il y avait deux photos, et qu'il avait intérêt à aussi effacer la première, et il était absolument hors de question qu'il la laisser.

" - Mouais, oublie pas la seconde photo ok ?

Elle se détendit un peu et se retint de ne pas lui balancer un nouveau regard-de-la-mort-qui-tue-la-mort, et prit un petit moment pour inspirer et expirer et se forcer à abandonner la moue et le froncement de sourcils rageur qu'elle portait pour au moins arborer un visage neutre et impassible. Mais étant donné qu'il avait encore son appareil dans la main, elle préférait pas prendre le risque de sourire comme il le lui avait justement demandé. C'était la chose la plus intelligente à aire.

Mais bon, au moins maintenant, elle n'était pas forcement obligée de le détester cordialement puisque les fautes étaient expiées. Donc, elle pouvait peut-être ne pas avoir à faire comme s'il n'existait pas et connaître le nom du relou de service.

" - Jo Letrade. Tu m'as dit que c'était quoi ton nom déjà ?, demanda t-elle avec un air parfaitement innocent - et parfaitement neutre évidemment.

Elle ne voulait pas lui faire le plaisir de lui offrir son sourire, mais elle était vraiment curieuse de le connaître, après tout un sorcier qui se baladait avec des objets moldus et qui osait lui adresser la parole à elle, une Letrade de sang pur ne devait pas avoir entendu toutes les rumeurs qui circulaient sur elle, et elle se demandait pourquoi il ne savait pas ça. D'où est ce qu'il venait ? Mais peut-être qu'en reconnaissant son nom de famille, il allait peut-être se réveiller de sa stupeur et lui demander pardon. Après tout, avant elle, ses sœurs Louise et Olympia avaient elles aussi eu une réputation qui faisait bénéficier tous les autres Letrade d'une tranquillité relative.
Revenir en haut Aller en bas
Donovan Arkeley
● University ●
avatar

Nombre de messages : 57
Age du personnage : 19 ans
Habitation : 28 Black Prince Road, Londres
Occupation : Rock star amateur, photographe amateur, étudiant amateur
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Donley
Date d'inscription : 16/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 4880

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Dim 27 Mar 2011 - 23:34

Gagné, elle avait mordu à l'hameçon. Difficile de faire autrement quand l'écran totalement anachronique de mon appareil lui clamait en gras et en couleur que les deux preuves du délit avaient été effacées. Héhé. J'étais décidément trop malin pour mon propre bien. Au moins, c'était un plaisir de voir son expression s'adoucir - c'était vite dit, mais c'était déjà beaucoup mieux comme ça - et d'entendre sa voix abandonner ses airs revêches - un peu, là encore. Je savais me satisfaire de peu. Bah, j'arriverais bien à obtenir mieux que ça, je n'étais pas moi pour rien.

-Je te l'ai pas encore dit, répliquai-je, amusé, après qu'elle ait enfin lancé les politesses d'usage. Donovan Arkeley, à ton service. Enchanté, Jo.

Pris d'une impulsion sans doute un peu trop optimiste, je lui tendis la main, hésitai une seconde, et me la passai dans les cheveux avec un sourire légèrement plus forcé que la seconde d'avant. L'intention y était, en tout cas, et j'espérais surtout qu'elle n'avait rien vu, ou qu'elle aurait remarqué le tact pas forcément prémédité dont j'avais fait preuve. L'un ou l'autre, je frôlais encore le désastre diplomatique. Un truc pour lequel j'étais de toute façon diaboliquement doué.

Me reprenant, je tapotai l'herbe à côté de moi avec mon plus beau sourire tapageur, incapable de résister à l'envie de la taquiner encore un peu. Si elle s'asseyait, c'était une petite victoire pour moi et mon égo, en plus d'une belle occasion de passer plus de temps avec une jolie fille, aussi susceptible qu'elle soit.


-Assieds-toi donc un peu, lui dis-je. Ça serait dommage de ne pas profiter de ce temps magnifique avec la météo pourrie qu'on a eue ces derniers jours. D'autant que, bon, on a encore un peu de temps libre avant la prochaine heure, non ? Donc moi, je te propose un deal tout bête : on prends un peu de soleil, ça fait du bien à la peau et à la tête, ajoutai-je en désignant mon crâne du doigt, et on discute de n'importe quoi comme deux vieux potes. Ça te convient ?

Probablement pas, vu la mine colérique qu'elle me servait depuis le début, mais ça avait le mérite d'être quand même une bonne idée, et je persistais à penser qu'elle en avait foutrement besoin. Parce que bon, si elle apprenait à déstresser un peu, la demoiselle, elle aurait pas cet air de vouloir sauter à la gorge de tout le monde toutes griffes dehors, j'en étais convaincu.

-J'peux commencer, si tu veux, proposai-je. Je peux te raconter tout ce que tu veux sur moi, mais en échange il faut que tu me racontes un truc sur toi. Je te demande pas de de me dire des trucs que tu veux garder pour toi, attention, précisai-je tout de même, pas très engagé à l'idée de déclencher de nouvelles hostilités, pas encore en tout cas, pas avant de la connaître un peu. Si tu veux parler des chats de ta voisine, c'est toi que ça regarde. Mais ça fait passer le temps et ça détend. You see ?

Une nouvelle fois, mon sourire le plus brillant. Elle allait bien finir par se laisser envoûter un chouilla, quand même, non ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jolene Letrade
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 121
Age du personnage : 20 ans
Habitation : BonnyBridge - Ecosse
Occupation : Alchimiste ~ Apothicaire
Signature : Roses.Lullaby
Avatar : Pomeline
Date d'inscription : 06/01/2011
Coup de coeur : 18
Gallions : 5082

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Mar 29 Mar 2011 - 22:03

Avec une moue énervée, elle constata qu'elle avait légèrement l'air idiote plantée là debout alors qu'il était assis. Elle détestait avoir l'air idiote, parce qu'elle était très très loin de l'être. Malgré sa couleur de cheveu et tous les stéréotypes qui allaient avec. Surtout qu'en plus, songea t-elle, s'il se déplace un peu, il aura un parfait panorama du dessous de sa jupe. Cette seule perspective la décida à s'asseoir sur l'herbe en balançant son sac à côté. Pour penser juste après qu'elle aurait tout aussi bien pu s'en aller tout simplement. Mais si elle se relevait alors qu'elle venait juste de s'asseoir, elle aurait l'air idiote, ce qui la ramenait au dilemme interne qu'elle avait eu quelques instants plus tôt à propos de la perspective de s'asseoir ou non à côté de lui.
Elle soupira profondément et décida de rester assise.

Mais le pire fut d'accepter qu'il avait raison. À propos de la météo et le fait de s'asseoir comme ça dans l'herbe pour en profiter. Seulement profiter en ne faisant rien ne faisait pas vraiment partie du vocabulaire de la jeune femme. En fait la dernière fois qu'elle s'était détendue, c'était la veille de sa rentrée de première année à Poudlard. Autant dire que ça faisait longtemps. Et qu'elle avait oublié comment on faisait.

Elle jeta un coup d'œil et essaya de l'imiter. Il fallait juste avoir l'air de rien. Fastoche.

Et dès qu'il rouvrit la bouche, elle fut prise d'une furieuse envie de le ruer de coup. Ce qui était un peu inquiétant puisqu'elle n'était pas vraiment du genre violente en général. A croire qu'elle n'avait cette réaction qu'avec lui. Il devrait se méfier, à ce rythme il allait finir à faire de la brasse avec le calmar, ça allait être vite vu.

" - D'abord, mettons les choses au clair : c'est pas parce que je t'ai dit mon nom que ça fait de moi ta pote. Ok ?

Et elle se replongea dans son mutisme renfrogné.

Mais peu à peu, sa tête lui hurlait de dire quelque chose, mais elle n'avait pas envie d'écouter sa tête, et surtout de ne pas donner la moindre satisfaction à cet énergumène. Elle serra donc les lèvres en enroulant les bras autour de ses genoux dans l'espoir de tenir le coup encore cinq minutes. Durée de temps qu'elle avait estimée pour pouvoir se lever et se carapater sans avoir l'air idiote. Quand une pensée lui vint à l'esprit. Un évènement de son proche passé. Et une voix au fond de sa conscience lui murmura que de toute façon, il y avait peu de chance pour qu'elle le revoie. Alors après tout :

" - Ma soeur est morte l'hiver dernier.


Presque immédiatement, elle s'en voulut d'avoir dit ça, s'il connaissait n'importe quel autre Letrade, les membres de sa famille n'allaient pas forcement apprécier. De plus, Donovan était sûrement la dernière personne sur Terre à laquelle elle voulait inspirer la pitié.

Elle soupira profondément. Si elle ne résistait pas et qu'elle disait " Désolée, je ne sais vraiment pas pourquoi je te dis ça", il y avait de forte chance pour qu'il s'apitoie du genre : " ouais c'est rien, je suis désolé". Elle avait horreur des désolés dans une conversation !! Alors deux de suite et elle piquait une crise !

À la place, elle s'allongea dans l'herbe en poussant un énorme soupir d'agacement et fixa les branches de l'arbres sous lequel ils se tenaient là.

" - Au cas où ça te tenterait, je n'ai absolument pas la moindre envie d'en parler, prévint-elle avec un doigt impérieux. Et c'est à ton tour de dire quelque chose maintenant

Autant lui laisser le moins d'occasion possible de ramener sa pomme sur le sujet, ça lui avait échappé mais elle n'avait pas envie d'en parler. Elle ne l'avait fait avec personne, ça n'allait certainement pas commencé avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
Donovan Arkeley
● University ●
avatar

Nombre de messages : 57
Age du personnage : 19 ans
Habitation : 28 Black Prince Road, Londres
Occupation : Rock star amateur, photographe amateur, étudiant amateur
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Donley
Date d'inscription : 16/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 4880

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Dim 3 Avr 2011 - 22:59

Hey, victoire ! La donzelle avait enfin consenti à s'asseoir avec moi. Elle avait beau soupirer et faire un tête à faire peur, si elle acceptait de m'accorder au moins cette petite chance, j'allais bien réussir à l'apprivoiser un peu... Ok, j'avoue, c'était pas gagné vu qu'elle avait toujours l'air de vouloir me foutre une beigne au moindre mot que je prononçais, mais je perdais pas espoir. Les filles, pour moi, sont censées être des créatures douces et timides, qu'il faut amadouer en douceur sous peine de se prendre un mur - dans son cas, le mur tout en os de sa droite.

Eh quoi ? J'en ai peut-être pas l'air mais je suis un romantique dans l'âme, moi ! Pas ma faute si les filles d'aujourd'hui brisaient tous les clichés à grands coups d'assurance machiste et de phrases assassines...


-J'ai jamais dit que j'étais ton pote, j'ai pas été aussi prétentieux, répliquai-je sans me laisser démonter. J'ai juste dit comme si. Parce que ça fait du bien des fois de pas se prendre la tête et d'agir avec les gens comme si tout le monde il était beau...

Bon, ok, fini la déconnade. Je titillais un peu trop la limite à son goût, et j'allais finir par me la prendre, la beigne. Et avec ça, retour à la case infirmerie et tout le tremblement. Bon, ça n'aurait pas été ma pire aventure - je ne citerais pas ma rencontre malheureuse avec un centaure mal luné ou le kangourou qui avait pris ma tête pour un punching-ball pendant mes vacances... mais l'idée y était. Bon, cette fois-là, j'avais fini à l'hosto, parce que l'école était fichtrement bien loin de l'Australie, mais enfin... Avec ça, je pensais bien que monsieur l'infirmier allait encore me sortir son sermon bien gentil et les quelques remèdes foutrement inutiles qu'il adorait m'administrer quand je faisais un détour par son domaine.

Bref, mieux valait y aller mollo. J'avais trop tendance à m'emporter et à oublier les désagréments d'un aller simple pour l'enfer aseptisé.

La première info qu'elle m'assena sans prévenir - j'avais pas dit que je commençais ? - m'effaça instantanément toute idée superflue de la tête. Out l'infirmerie et son bourreau d'occupant. Exit les kangourous et les bobos. Une info comme ça, ça faisait mal. Je me sentis grimacer avant d'avoir pu m'en empêcher, et grogner un vague "
Oh merde, j'suis désolé..." tout à fait machinal. En vrai, je voyais pas bien ce qu'on pouvait répondre à une telle nouvelle, surtout venant d'une personne qu'on ne connaissait absolument pas. J'étais censé faire quoi ? Compatir ? Consoler ? Changer de sujet ? D'un coup, j'avais plus seulement l'air d'un troll... j'en étais carrément devenu un.

Oh bouse.

En une seconde, mon instinct de grand frère super protecteur m'avait obligé à me mettre à sa place, d'imaginer que ma petite Ocean... Non, je ne prononcerais même pas le mot. L'idée même m'épouvanta tellement que je me sentis encore plus mal à l'aise si c'était possible. Tout d'un coup, j'étais complètement oppressé, le cœur battant à tout casser et presque à court d'oxygène. J'osais à peine imaginer ce qu'on pouvait ressentir à... Oh bouse, bouse, bouse ! Foutue imagination !

La malheureuse Jo me tira finalement elle-même d'embarras en refusant d'en dire plus et en me demandant le retour promis. Soit, ok, très bien. Pas de blabla inutile, j'adhère. Un léger secouage de tête discret pour me virer ces images abominables de la tête et j'étais prêt à reprendre le cours normal de la discussion. Ou essayer, en tout cas. Je n'avais rien qui puisse contrebalancer une telle vérité, en revanche, et ça me gênait un tantinet. Mais peut-être que c'était aussi bien, en fin de compte...

J'avais au moins le bon vieux scoop familial pour tenter de rattraper la dégringolade. C'était parti.


-Ok alors, c'est peut-être pas la nouvelle du siècle, mais mes parents sont tous les deux des Cracmols, dis-je gaiement - sûrement plus gaiement que je ne l'étais en réalité, vu que le fait que ses parents soient Cracmols n'était pas vraiment, et surtout dans les circonstances actuelles, un truc dont on pouvait se vanter.

Au mieux, on pouvait craindre pour leur vie. Ce que je faisais chaque minute de mon existence.

Et, comme je n'avais pas envie qu'elle finisse par se sentir acculée parce que ce serait toujours à elle de balancer la première info, je pris sur moi d'ajouter une petite pierre à l'édifice branlant de ce faux secret de famille.


-Et Ocean, ma petite sœur, est Moldue. Si si, je te jure ! Ça fait une drôle de famille et j'ai l'habitude qu'on me croit pas, mais je jure que c'est vrai. Garanti sur facture.

La seule chose que j'espérais de tout mon cœur, c'était que je faisais confiance à la bonne personne. Pas qu'on ait l'habitude de faire un mystère de tout ce pataquès, mais je craignais toujours que cette histoire finisse par leur retomber sur le coin du nez.

Parce que, en vérité, j'étais bien le seul à pouvoir les protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Jolene Letrade
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 121
Age du personnage : 20 ans
Habitation : BonnyBridge - Ecosse
Occupation : Alchimiste ~ Apothicaire
Signature : Roses.Lullaby
Avatar : Pomeline
Date d'inscription : 06/01/2011
Coup de coeur : 18
Gallions : 5082

MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   Lun 4 Avr 2011 - 11:41

Tient pour le coup, elle ne s'y attendait pas du tout. Elle se releva sur les coudes pour le regarder. Qui aurait dit qu'il aurait pu être issu d'une famille quasi moldue ? Bon, en même temps, avec le coup de l'appareil photo, elle aurait peut-être pu s'en douter quand elle n'avait pas vu les photos s'animer sur son écran. Les sorciers en général, eux, utilisaient des appareils photos pour sorcier, enfin bon. Ca la changeait, elle qui ne fréquentait que des enfants de sang pur en général. Ce qui ne la dérangeait pas plus que ça. Du moment qu'il était sorcier et qu'elle pouvait parler, non pas folklore, mais technique avec lui. Ce qu'ils n'étaient pas en train de faire évidement. Soupir.

Mais bon, elle n'allait quand même pas le blâmer d'être né dans une famille qui n'avait jamais pu toucher à la magie. Jolene avait vraiment du mal à imaginer ce que ça aurait pu être, parce qu'elle avait grandi à coup de marmite volantes, et de poupées animées. Cela devait être très dur de grandir sans cela. En tout cas, pour Jo, son enfance était sûrement ce qu'il y avait de mieux dans ses souvenirs. Alors …

" - Wow.

Oui parce que c'était la seule chose qu'elle pouvait dire là, c'était tellement bizarre. Comment faisaient ses parents surtout en ce moment ? Vraiment, enfin, ils ne devaient pas forcement se sentir en sécurité surtout par les temps qui couraient. Bon, elle avait accepté ce changement en devenant une Opposante, mais c'était par conviction, et elle n'ignorait pas du tout qu'ils en existaient qui étaient rentré dans les rangs juste pour avoir une excuse pour faire le mal.

Mais, si elle n'avait pas été une fille d'Auror, particulièrement douée en magie et capable de se défendre par elle-même, mais qu'au contraire, elle avait été la seule enfant capable de défendre toutes la famille, et sept petites têtes de sorciers à protéger, ça en faisait de la petite tête de sorcier à protéger, et bien, elle aurait eu certainement très peur. Alors elle essayait de se mettre à la place de Donovan, il ne devait pas se sentir très à l'aise à cause de la situation, le pauvre.

Elle le regarda toujours appuyée sur ses coudes, en se demandant ce qu'il pouvait bien ressentir en pensant qu'il était bien la seule personne de sa famille à pouvoir la protéger, surtout qu'en plus, il avait une petite sœur, et Jolent aurait pu jurer qu'elle devait être encore jeune. Alors que par exemple dans le cas de Jolene, la plus jeune des Letrade était quand même déjà en cinquième année. Et elle était première de sa classe en sortilège, alors elle ne s'en faisait pas trop pour sa sécurité.

" - Mais … Tu n'as pas peur pour ta famille ? Tu me dis ça alors que tu ne me connais même pas.

Et oui, il avait vraiment une drôle de confiance en la vie. On aurait dit qu'il se croyait au pays des Bisounours, et si elle avait été une psychopathe raciste des Cracmols et des Moldus, hein ? Qu'est ce qu'il aurait fait pour réparer ça ? Décidément, elle devait le lui faire remarquer.

" - Attend, tu sais que t'es un cas toi ? lui demanda t-elle en riant. Imagine que j'étais une psychopathe ! Je n'aurais plus qu'à chercher ton nom dans l'annuaire. T'as vraiment une grande confiance en la vie hein ?

Ce gars était complètement barré. Mais elle sentait assez contente d'avoir une apparence qui portait à la confiance, ça pourrait être utile pour plus tard.
Hum, bon c'était à elle de dire quelque chose maintenant. Elle réfléchit rapidement.

" - Bon, hum … Je suis à Phoenice Zone, la meilleure de ma classe et je prépare des potions comme personne. A toi.

Et elle lui sourit avant de se souvenir qu'elle ne le devait pas et regarda ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout est question d'angle de vue...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout est question d'angle de vue...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Jour III] Tout est une question d'angle.
» [Automne 1755] Tout n'est qu'une question de choix [PV Siniy]
» Le débat sur la question du protectorat
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Question à nos historiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Extérieurs du château :: Parc et Forêt Interdite-
Sauter vers: