PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Les grands conseillers de la Reine Kitlee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12553

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Mar 25 Jan 2011 - 23:50

- Ca va, je t’assure.

Le sourire était un peu crispé mais il faisait l’affaire. Jörgen était bien moins tenace que James, et Isis se demandais comment elle allait pouvoir s’en sortir face à lui. C’est aussi pour ça qu’elle avait commencé sa tournée des triplets par Jörgi. Il a beau être le plus cachotier, il n’en était pas moins celui qui la mettait le plus à l’aise, en particulier quand elle se trouvait entouré de tous les O’Brian. Un comble.

- Ma vie est passablement compliquée, c’est tout. J’ai entendu dire que s’était aussi ton cas, mentionna-t-elle, ne t’inquiète pas, je ne vais pas te faire subir un interrogatoire. C’est juste que Jup’ avait l’air inquiet quand il m’en a fait part. Alors, si tu as besoin, ta petite sœur est là.

Elle se voulut volontairement espiègle et légère. Toujours dans ces cas là. Elle lui piqua le vif d’or avec lequel il jouait.

- Ne l’abime pas, tu t’imagines même pas touuut ce que j’ai du faire pour l’avoir, insinua-t-elle, ça a été horrible. Tu sais que ces petites choses sont considérer comme la propriété de Poudlard. Ca implique, entre autre, que ces bidules appartiennent au patrimoine du château et de leurs élèves. Quand j’ai émis l’hypothèse de récupérer un vif d’or, j’ai cru que j’avais suggéré un crime passible d’une vie entière à Azkaban. Finalement, je leur ai piqué. D’ailleurs, le terme exact est emprunté de manière définitive. C’est la manière de justifier mon larcin à mon fils. Alors, vraiment, fais y attention, Azkaban n’est pas la maison de mes rêves. Trop de barreau aux fenêtres.

Amusée, elle lui rendit le vif d’or. Dans son récit, rien n’était faux. On pouvait dire que Kitlee avait tout essayé pour trouver sa voie.

- D’ailleurs, en parlant de mon fils. Je suis sur qu’il va être impatient de cette sortie. Et t’inquiète pas, tu n’auras pas besoin de beaucoup parler, Rhidow est un vrai moulin à parole, encore pire que moi. On est un show à nous tout seul.

Une manière de dédramatiser. Pas besoin de regretter, Rhidow et moi on assure, tu n’aura pas besoin de parler des masses. Que tu sois là, ça nous suffit. Ca me suffit.
Elle lui tapota l’épaule avant de prendre son bras et le lever de son lit.


- Si on ne descend pas, Wart va débouler et massacrer ton havre de paix. Ca serait dommage.

En parlant de Siegwart, il pointait le bout de son nez au fond du couloir. Voyant enfin que les deux fuyards redonnaient signe de vie, il reprit sa bonne humeur, bien que sa curiosité ait été mise à rude épreuve.

- Vous faisiez quoi ?
- On parlait de nos amoureux. Tu vois, genre avec des sourire un poil niais, des pépites dans les yeux est un discours un peu beta. On voulait vous éviter ce passage un peu... niais.
Elle ne croyait pas ce qu’elle disait, mais s’était le meilleur moyen d’arrêter l’interrogatoire du rouquin.
- A moins que tu es une copine. Dans ce cas là, fallait-nous le dire. Je comprends mieux pourquoi t’es jaloux.

Sur cette boutade, Siegwart bougonna jusque à son arrivé dans le séjour, éviter de s’étendre sur sa vie amoureuse. Tout le monde était de nouveau réunit.


Dernière édition par Isis Kitlee le Mer 2 Fév 2011 - 0:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jörgen O'Brian
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 92
Age du personnage : 20 ans
Occupation : • Clover •
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 20/01/2010
Coup de coeur : 85
Gallions : 5807

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Dim 30 Jan 2011 - 22:00

Elle le connaissait mieux qu'il ne se l'était imaginé. Jörgen était enfermé dans cette idée qu'avec deux clones, il ne serait jamais rien d'autre que le tiers d'un tout. Toni était sa précieuse exception.
Bien sûr, Isis ne pouvait pas prétendre à une perception aussi fine que celle de Toni mais elle se débrouillait plutôt bien. Il détestait devoir apprendre à se méfier de ses amis. Et parce que la situation lui déplaisait au plus haut point, il lâcha, d'un ton badin:

- Ma petite sœur serait déçue par la vérité.

C'était un paradoxe qui le questionnait beaucoup. Un secret tel que celui de Toni et lui devait resté scellé, dissimulé. Il ne tenait en aucun cas à ce que d'autres l'apprennent et, pourtant, il était frustré par cette vérité qui devait rester silencieuse, frustré par les questions que l'on ne lui posait pas, par tous les non-dits que sa situation imposait. Il en avait pris l'habitude et ne s'en plaignait pas mais, quelques fois, il était plus difficile de se taire.
Il se contenta pourtant de hocher la tête docilement à la mention de cette sortie, de lancer un "merci" qu'elle prendrait comme elle le voulait à propos du vif d'or (ça n'était pas le moment de lui dire que l'attrapeur de la famille, ça avait toujours été James la faute à sa bio qu'il n'avait pas faite) de tenter un sourire en pensant aux spectacle façon Isis&Rhidow et de lâcher un grognement à la mention de Siegwart, de son enthousiasme et de son côté chien fou dans sa chambre.

Son jeune frère en éclaireur, ils parvinrent donc tous les trois dans le salon. James avait lancé de petites plaisanteries tout le long du trajet. Il avait toujours eu ce talent agaçant pour détendre une atmosphère.
Dans le salon, l'ensemble des O'Brian, un peu cérémonieux. Les vœux étaient une affaire sérieuse dans la famille. Et qu'ils en aient tous dispensés des dizaines et des dizaines dans la moitié de l'Europe (les O'Brian étaient des colonisateurs anonymes. On pouvait désormais voyager sur tout le continent avec la quasi-certitude d'avoir un toit pour la nuit, chez l'un ou l'autre des membres de cette tribu immense. Katarzyna parlait même de s'installer en Slovaquie.) n'enlevaient rien à leur enthousiasme. Menés par Sullivan O'Brian qui était persuadé que quelques bonnes pensées pour l'année en vue ne seraient jamais de trop, tout ce petit monde avait quelques vœux à proposer. C'était à celui qui ferait preuve du plus d'originalité.
En temps normal, Siegwart remportait la palme assumée du plus idiot (tout le monde se souvenait de son "je vous souhaite de ne plus sentir l'odeur des pieds qui puent" deux ans plus tôt) tandis que Sullivan était le plus grandiloquent, Ernst le plus attendrissant (ce qui tendait à disparaître maintenant qu'il devenait grand) et James le plus prolifique. Mais, chacun avec leurs mots, ils souhaitèrent, à leur manière, une bonne année à leur invitée. Aussi bonne que le plus optimiste puisse l'espérer.

Ils eurent tous un sourire au vœu naïf de Sloveig. Moi, pour 2013, je souhaite qu'Antarès se prenne un bon maléfice du Coudboule! Et James de sourire:

"Ca lui remettra les idées en place..."

Légers sourires.
Intervention impromptue de Wart:

- Diiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis, Isiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis...? Tu as pris des résolutions pour 2013 Ange ?

Oulà!

- Toni, elle a promis de venir nous voir au moins deux fois par mois.

Jörgen laissa échapper un petit rire sarcastique. Il ne se souvenait pas de cette partie-là.

- Et Ellys, elle a dit qu'elle viendrait à mon anniversaire.

Autour de James de sourire. Siegwart était prêt à tout pour entretenir la rivalité présumée entre les différentes filles adoptives du clan... et surtout pour obtenir ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12553

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Mer 2 Fév 2011 - 1:50

Dubitative, Isis resta silencieuse devant Wart.

Quelques minutes plus tôt elle avait participé aux vœux. Le sien d'une banalité confondante vu que c'était le même depuis des années n'en était pas pour le moins sincère. "Je souhaite que la vie soit douce avec ma famille de cœur."


Isis n'avait ni répondu. S'était quelque chose qu'elle faisait souvent quand elle était préfète et qu'il fallait qu'elle gère le Lutin de Cornouaille made in O'Brian. C'est quand il montra les premiers signe de fébrilité qu'elle daigna se fiche un peu de lui.


- T'as toujours perdus à ce jeu là, Wart, ria-t-elle sous les bougonnements du benjamin, je viendrais vous voir dès que je peux. Promis.

Seul Ernst et Siegwart râlèrent que c'était trop vague. Isis venait de remarquer à quel point toute la famille était blasée par ce genre de réplique. La faute à qui ? Jorgen ? Elle en aurait le cœur net.


Le temps passa dans la grande salle. Les discussions reprirent. Ils évoquèrent le passé, le présent, le futur. Isis appris aussi que s'était James qui était attrapeur. Bousinette. Elle était sur et certaine que s'était Jörgen. Elle s'en voulut de cette bévue. Jup' la rassura que l'erreur avait été pardonné à la seconde même.
Il se faisait tard, tout le monde était plus au moins dispersé. C'est à ce moment là, qu'Isis, une tisane à la main, prit James à part. S'était leur moment à tous les deux, et même pas besoin de la kidnapper.


- Alors, toujours pas de copine... ou de copain, joua-t-elle, lui rappelant une vague plaisanterie qui scella à jamais leur amitié. Jörgen, lui a l'air heureux avec Toni. C'est pour ça que je m'explique pourquoi je serais déçue d'apprendre la vérité sur ce qu'il lui arrive.

Elle prit négligemment une gorgée du liquide chaud. Elle avait lâché la bombe sans préavis. James en avait l'habitude, mais étonnement, elle le sentit réfractaire à lui répondre.

- Tu sais très bien que je ne sais pas amener des sujets délicats sur le tapis avec délicatesse, affirma l'iccam avec candeur, et encore moins tenir des métaphores foireuses. Je marche toujours sur du beurre avec Jörgi, j'ai peur de le blesser. Tu es son frère... et tu sais aussi que Jup' tournera autour du pot. J'ai besoin de quelqu'un qui me dise.

Elle le supplia du regard.
Ma petite sœur serait déçue par la vérité.
Cette dernière petite phrase l'avait alerté plus que tout le reste. Sans elle, Isis aurait laissé couler, elle se serait inquiétée mais se serait contentée de ses vagues explications. Là, la donne avait changé.
A moins d'avoir vendu son âme à l'Ankou, il était rare qu'on la décoive, en particulier les personnes qu'elle aimait. Sans compter que Jörgen soupesait soigneusement ses mots. Il ne lui aurait jamais dit ça si ce n'était pas anondin.

De toute manière, elle obtiendrait sa réponse. Isis ne lâcherai pas le morceau avant d'avoir le fin mot de l'histoire. Avant d'avoir tout fait pour l'aider.


Revenir en haut Aller en bas
Jörgen O'Brian
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 92
Age du personnage : 20 ans
Occupation : • Clover •
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 20/01/2010
Coup de coeur : 85
Gallions : 5807

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Mer 2 Fév 2011 - 22:59

Et Ellys, c'était qui? Sa voisine de palier?
Ce qui n'empêcha pas un immense sourire de se tartiner sur le visage de James.

"Que veux-tu... Gary ne veut pas de moi. Il faut bien que je me résigne à mon triste sort..."

Contrairement à Jörgen qu'il fallait apprivoiser longtemps pour qu'il daigne enfin parler, James considérait les traits d'humour comme une introduction à toute bonne discussion digne de ce nom. Ca détendait l'esprit et chassait les pensées parallèles. Poursuite de l'introduction.

"Toni est parfaite pour lui. J'ai pas de mots pour ça. Tu devrais les voir ensemble..."

Jaloux, James? Pas vraiment. Pas dans sa nature. Il voyait les choses et il les disait telles qu'elles étaient.
Fin de l'introduction.
Ça n'était jamais la peine de tergiverser avec la Reine. Il eut une expression vaguement fraternelle, entre l'amusement et l'agacement. Le genre de choses qu'on pouvait se permettre en famille. Au loin, il voyait Jörgen qui les observait, sans ostentation, comme s'il avait deviné qu'on parlait de lui. De toute façon, entre Jörgen, James et Jupiter, il y avait toujours eu cette empathie particulière qui dépassait ceux qui les entouraient. Même si le premier passait désormais un temps compté en leur compagnie, rien n'avait changé. Ca n'était pas le genre de choses que le temps ou la distance dispersaient. Jupiter comme lui avaient senti qu'il se passait quelque chose, en août dernier, bien qu'aucun d'eux n'aurait été incapable de mettre un mot sur la chose en question. Et maintenant, de là où ils se trouvaient respectivement, par un simple échange de regard, Jörgen devinait le sujet de le conversation. Il sembla hésiter longtemps avant de hocher la tête très lentement. Il laissait son frère seul juge de ce qu'il pouvait révéler ou pas.

"Tu connais le jeu du pendu, Isis Kitlee? Une corde autour du cou qui se resserre sans cesse?"

D'un coup de baguette, il attira à lui un de ces bouts de parchemin sur lesquels les serveurs transmettaient le montant de l'addition, via un sortilège protéiforme. Un autre sortilège, et il se retrouvait avec une plume dans la main, dont il suçota le bout d'un air songeur.





O _ _ _ _ _ _ T


"Comme tu vois, tu n'as plus beaucoup de temps avant la fin du jeu. Tu trouves ou tu ne trouves pas. Si tu trouves, je te donne droit à une question. Réfléchis bien."

Il voulait conserver un ton détendu mais le fond de ses yeux le faisait mentir. James O'Brian avait rarement été aussi sérieux.

"Quoi qu'il en soit.... ne le juge pas trop vite. Et garde ça pour toi. Les parents ne savent rien. Les autres non plus."

Quelque part, il savait que Jörgen et lui étaient sur la même longueur d'onde. Même si ils détestaient ça, ils mettaient Isis au défi. Lui faisaient passer le test. Elle relèverait avec brio ou... quelque chose se briserait définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12553

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Mer 16 Fév 2011 - 23:45

Et Ellys, c'était qui? Sa voisine de palier?
Sa cousine. Sa tante. Peut être même le nouveau né dans une de nombreuse branche de la famille. Quand Isis arriverait à ne plus se tromper dans les prénoms des sept O’Brian, elle promit de s’intéresser un chouia autres branches de la famille. Bien qu’elle espérait de tout cœur ne jamais être confrontée au morceau. Ils se rendent pas compte à quel point les familles nombreuses ça peut foutre les jetons.

Gary…. Ah nom d’une citrouille pourrie. Cette Alice, euh Ellys, serait la copine de James. Zut de flute de boulette ! Vu sa tête, ça peut être possible. Quoi qu’il n’avait pas l’air de lui en tenir trop rigueur de cet oubli. En même temps, si il ne changeait pas de copine comme de chemise, elle se souviendrait peut être de leur prénom.
Non, ceci n’était pas une critique. Juste un constat. De toute manière, elle était la dernière personne à pouvoir lui reprocher vu son passé.



- Un jeu.

Son ton était neutre, mais il n’était pas dupe. Elle aimait bien énoncer les faits. Les jeux tournant autour du pot la gonflaient très vite dans ces cas là. Sauf quand elle occupait la place de Jörgen. Là, elle préférait tourner autour du pot. Plus simple à gérer.

De bonne grâce, elle joua. Pas longtemps. Quelques secondes tout au plus. Le temps de prendre la plume et de griffonner les deux lettres, les six traits et cette foutue potence. Elle en déchira le parchemin à force de noircir la sinistre vérité.
Elle aurait préférée que ce jeu dure bien plus longtemps. Qu’elle ne trouve pas la réponse. Voir jamais.
Mais elle vivait dans un lieu où ce mot résonnait trop régulièrement à ses oreilles. Elle ne pouvait pas l’ignorer. Ca correspondait trop bien. Les absences reprochaient, les formules qui n’engageait à rien, les…

Rien. Elle n’avait rien vu venir.

Isis bouillonnait. Son apparence calme s’opposait aux flots de ses pensées. Oserait-elle ? Elle se doutait des risques, mais ça importait peu. Elle avait choisit. Son choix pourrait sembler irréfléchi, elle s’en fichait.



Elle se dirigea vers la sortie son manteau à la main, et en passant devant Jörgen lui ordonna, sous forme d’une innocente demande de promenade, de la rejoindre dehors pour parler.
Elle fit les cents pas en attendant qu’il arrive. Dés qu’ils furent assez éloignés de la maisonnée et de ces oreilles indiscrètes, elle alla droit au but.


- Si je t’emmène auprès d’une personne qui pourra t’ôter ce foutu tatouage d’allégeance, et de ce fait, rendre ta liberté, tu accepterais ?
La question s'était juste pour la forme. Si il ne faisait pas deux tête de plus qu’elle, elle l’aurait déjà trainé par la peau du cul au QG de la Résistance et obligée Egon à lui bruler la marque d’Antarès.

- Pour Toni, continua-t-elle moins confiante, se doutant que s’était la responsable de ce capharnaüm. A ses yeux, Jörgen ne pouvait pas avoir intégrer l’Opposition de son plein gré et encore moins par conviction. Impensable. Par contre par amour, cela n'avait rien d'irréaliste. S'était même du Jörgi tout craché, sauver sa belle des mains du grand méchant en se jetant dans sa gueule béante. On peut aussi… la libérer.

"et juste après je lui fais la peau de t'avoir embarquer là-dedans".


Ca passe ou ça casse.
Et si ça casse, ça se briserait définitivement. Sans l'ombre d'un doute.



Dernière édition par Isis Kitlee le Sam 19 Fév 2011 - 17:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jörgen O'Brian
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 92
Age du personnage : 20 ans
Occupation : • Clover •
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 20/01/2010
Coup de coeur : 85
Gallions : 5807

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Ven 18 Fév 2011 - 23:27

Jörgen resta longtemps silencieux.

- Non.

Comme un caillou jeté dans une marre sans même un ricochet, ce tout petit mot d'à peine trois lettres imprima sa marque, répétée en écho, dans le silence d'un peu plus tôt.

Le jeune homme ne se sentait pas la force de se justifier. De son coin de mur, il avait guetté la réaction d'Isis, sans trop savoir quoi attendre. Sans trop savoir quoi espérer. Comment réagissait-on face à ce genre d'annonce? James, qui excellait maintenant dans l'art du camouflage pour que ses émotions ne heurtent jamais personne, avait tout juste ciller, avant de poser des questions pointues, aigües, tandis que Jupiter, sourcils froncés et mine sombre semblait réfléchir à toute vitesse. Ni l'un ni l'autre n'avait cherché à le convaincre de se sortir de ce "mauvais pas". Peut-être parce que eux avaient eu la version résumée de l'histoire, avec étapes et conséquences. Ou peut-être parce que c'étaient ses frères.

Les mains dans les poches, le visage glacé par le vent de janvier, Jörgen fixait l'horizon devant lui, un horizon qu'il ne voyait pas. Il n'avait pas très envie de regarder du côté d'Isis. Alors que James parlait à la jeune femme, lui s'était surpris à... A quoi exactement? A s'imaginer qu'elle comprendrait sans poser de questions? Ca n'était pas tellement Isis de tout avaler sans réagir. Peut-être qu'il s'était attendu exactement à cette réaction. Mais entre l'imaginer et la vivre, il y avait un pas de géant qu'on ne franchissait que rarement. Oui, quelque part, sans doute s'était-il imaginé Isis lui offrant une échappatoire. Mais pas celle-ci. Pas comme ça. Pas avec tout ce qu'elle sous-entendait.
Ils n'étaient plus du même bord. Ils avaient été Poufsouffle. Ils avaient fait Clover. Ils avaient atteint la croisée des chemins.
Il ne poserait pas la question de son appartenance évidente à la Résistance.

- Mon tatouage fait partie d'un package qui comprend ma famille. Tant que je garde l'un, je garde l'autre. Si je bazarde l'un...

Pas besoin d'explicitation. Antarès n'était pas réputé pour apprécier les démissions. Surtout pas la sienne. C'était leur pacte initial.
"Mais si vous faites appel à la Résistance, à un tiers ou que vous parlez de cet accord ou tentez de vous enfuir durant cette période probatoire, je me verrai dans l'obligation de tuer un à un tous les membres de vos familles respectives..." C'était supposé s'arrêter au laps de temps qu'ils avaient eu pour faire leur choix. Quelque chose lui disait, qui ressemblait à l'instinct, que cette menace n'avait pas de date de péremption.
Il n'avait pas parlé de cet accord, même avec ses clones, juste effleuré la situation. Je suis Opposant. Toni est Soumise. Il n'avait jamais essayé de s'enfuir. Y avait beaucoup pensé sans jamais risquer de le faire. Il n'avait jamais fait appel à un Tiers. Ni à la Résistance. Hors de question qu'Isis le tente. Il y avait trop en jeu.
Il y avait aussi... Je me réserve le droit de punir tout manquement, toute trahison et tout laxisme en prenant purement et simplement la vie de votre Soumise au moindre écart. C'était encore pire. Mais cette épée de Damoclès-là, il la tairait. Toujours. Personne, hormis Toni, ne comprendrait jamais ce que cela pouvait représenter. Et, même encore, il doutait parfois qu'elle ait pleinement conscience de l'ampleur de ce que cela représenterait pour lui. De ce qu'il...
Ca n'était ni l'heure ni le lieu. Depuis le réveillon, il avait presque réussi à éloigner tout ça de ses préoccupations. La recrudescente sur Terre était difficile et brutale. Brutal, son ton l'était vaguement aussi.

- Je suis Shaula, Isis., conclut-il comme si ça justifiait tout.

Le silence s'installa à nouveau, encore plus pesant qu'avant.
Il n'aurait pas dû en avoir besoin mais il fallait qu'il le dise:

- Mes frères savent garder un secret...

James n'avait parlé qu'avec son accord implicite.

- Ma sœur aussi.

Il ne parlait évidemment ni de Katarzyna ni de Sloveig. C'était une question voilée qui n'admettait pas de négative. Si elle refusait le silence et le sceau du secret... que ferait-il? A quelles extrémités était-il prêt? Pouvait-on décemment kidnapper ou amnésie une amie?
Pour garantir la survie de Toni, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12553

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Sam 19 Fév 2011 - 19:31

- Non.

"Non. Non ! Non !! Comment ça non ? T’arrête tes conneries tout de suite. Je ne te demandai pas ton accord, bordel ! S’était rhétorique. Tu viens avec moi un point c’est tout. T’as pas le choix. Et t’as pas intérêt de faire le mariole et te casser. C’est hors de question que tu gardes ce truc à ton bras une seconde de plus".

- Mon tatouage fait partie d'un package qui comprend ma famille. Tant que je garde l'un, je garde l'autre. Si je bazarde l'un...

"On s’arrangera pour mettre toute la famille du Icy Frog en sécurité. Tu crois que j’ai une case en moins et que je n’avais pas pensé à ça. C‘est pas moi qui suis à la botte d’un cracmol siphonné…"

- Je suis Shaula, Isis.

"Et moi, je suis l’iccam. Dans le concours de celui qui a e plus haut rang, je gagne. Alors, tu fais ce que je dis".

Les mots ne sortaient pas. Le regard sans équivoque qui la surplombait les empêchait de résonner en dehors de son esprit.


- Mes frères savent garder un secret... ma soeur aussi.

Après un temps, elle hocha la tête en signe de consentement. Même si ça ne lui plaisait pas.


Elle était en colère contre elle-même de ne pas pouvoir lui imposer son aide. De ne pas avoir la force de le ramener saucissonné au QG sans risquer de le faire exploser. Elle fulminait d’être l’iccam et d’être incapable de sauver un ses petits frères.
On ne touche pas impunément à ceux qu’elle aime sans mettre son grain de sel.

Malgré sa colère, elle renonça à ses projets. Jörgen semblait déterminer à renoncer à l’échappatoire qu’elle lui tendait. L’échappatoire ne possédait pas de date limite d’utilisation, Isis ne le dit pas, il le savait. Ou tout du moins, elle était sur que James le avait. Et tout ce que James savait, Jupiter et Jörgen le savait.

Les yeux brillants, elle se dirigea vers l’auberge, toujours aussi silencieuse. Cette escapade touchait à sa fin, même si elle n’avait aucune envie de partir. D’autant plus, que maintenant, elle ne pourrait plus revenir avant très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Jörgen O'Brian
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 92
Age du personnage : 20 ans
Occupation : • Clover •
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 20/01/2010
Coup de coeur : 85
Gallions : 5807

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Dim 20 Fév 2011 - 14:24

Il prit le chemin du retour sans oser la regarder mieux. Du coin de l'œil, il avait perçu l'assentiment qu'elle avait délivré d'un hochement de tête. Jörgen essayait de se convaincre que cela suffisait. Elle ne parlerait pas. C'était tout ce qui importait.
Si seulement.

*Ma petite sœur serait déçue par la vérité.*

Ses propres paroles lui revenaient comme en écho.
L'était-elle? Déçue. Désappointée. Dépitée. Désabusée.
Le silence, qu'il avait toujours considéré comme une vertu, lui pesait lourd sur la poitrine.
La question lui brûlait les lèvres mais il la maintenait bien scellée à l'intérieur de sa gorge. Il ne voulait pas connaître la réponse. Il ne voulait pas entendre son "oui" qui viendrait comme un point final mettre un terme à leur histoire. La frontière de ce qu'ils étaient, entre l'amitié et la fraternité, était trop mince. Dans laquelle de ces catégories acceptait-on la différence de l'autre, ses choix (et ses non-choix) opposés à ses propres croyances?
Il y avait sans doute des mots pour réparer, pour épargner, pour attendrir mais il ne les connaissait pas. Il n'était pas le roi des discours.

Dans le silence toujours, il lui tint la porte ouverte pour qu'elle puisse retrouver la chaleur de son foyer.
Dans le silence encore, il la rattrapa avant qu'elle en ait franchi le seuil, la prit dans ses bras pour la serrer brièvement contre lui avant de la pousser à l'intérieur. Et de refermer la porte sur elle.
Dans le silence enfin, il recula de quelques pas, jeta un regard triste à cet ensemble de murs et de fenêtres qui constituaient sa maison. Recula de quelques pas encore et transplana. Toni lui manquait. Il l'avait quitté deux heures plus tôt pour une escale familiale mais ceci n'empêchait pas cela. Il reviendrait pour le 8. La date anniversaire. 4 ans déjà. Journée déprime en perspective.

A l'intérieur de la maison o'brianesque, James se précipita vers Isis, sans rien dire non plus. Curieux comme toujours, mais plus soucieux encore, il avait épié son frère et Isis par la fenêtre du salon.

"On finit par s'y faire.", lâcha-t-il.

Précautionneusement, il l'emmena jusqu'au fauteuil le plus près du feu, se doutant que le choc avait fait son œuvre sans être vraiment assimilé. Ils se connaissaient depuis longtemps, maintenant, mais il ignorait encore si, à ce moment précis, elle préférait la solitude ou un peu de compagnie. Il s'assit non loin d'elle, juste assez près pour être disponible. Juste assez loin pour ne pas être envahissant.

"Isis, parle-moi!"

D'un coup de baguette magique, il jeta un assurdiato, qui les isolerait auditivement du reste de la maisonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12553

MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   Dim 20 Fév 2011 - 16:22

Accoudée au fauteuil, la joue reposant au creux de la main, Isis fixait intensément le feu. Elle restait silencieuse, même si cela faisait un moment que le assurdiato avait été lancé. Les crépitements de la cheminée ne l’aidèrent pas à enrayer la peine qu’elle avait.

- Je ne lui en veux pas. Il ne m’a pas déçu
, murmura-t-elle à James, en délaissant l’âtre pour se concentré sur la réplique exact du shaula, tatouage excepté. Je ne sais pas commet lui dire pour qu’il le croit. Je marche toujours sur des œufs avec Jörgi.

Elle baissa la tête. Elle ne le dit pas que la déception qu’elle ressentait émaner de ses propres failles. De ne pas avoir dit ou fait les choses de manières à ce qu’il métamorphose son refus par un simple oui. De ne pas l’avoir compris et aider. De ne pas l’avoir prit dans ses bras et lui avoir fait comprendre que quoi qu’il arrivait, elle l’aiderait.

Elle soupira et se frotta le front soucieuse en voyant l’heure. Il était plus tard qu’elle l’avait imaginé. Il fallait qu’elle rentre, elle ne voulait pas inquiéter plus que nécessaire ceux qui veillaient sur elle. On lui avait autorisé cette sortie, s’était la moindre des choses de rentrer au bercail saine et sauve, et pas trop tard.


Depuis ce fameux 23 décembre, elle vivait avec une nouvelle épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Ce n’était pas la première, certainement pas la dernière. Toutefois, celle-ci possédait une amertume particulière. Celle-ci avait le pouvoir te mettre en danger tout ceux qu’elle aimait.

Pour libérer une soumise, Isis s’est retrouvé piège par une bande d’Opposant qui voyait là un bon moyen de mettre la main sur quelques petites informations. Malheureusement, l’esprit sylvain, qui dirigeait l’opération, avait découvert que sa prise était bien plus précieuse que le menu fretin qu’ils pensaient prendre dans leur filet.
Isis était persuadé que cet être à l’apparence d’une très jeune fille avait découvert qu’elle avait mis la main sur l’iccam Rosà. Et cette dernière était persuadée que l’identité des clés et d’Egon avait pu lui être révéler.
Depuis, Isis vivait dans la crainte du jour où Antarès décideraient de jeter son nom en pâture à la terre entière. A vrai dire, la Résistance n’avait pas réussit à savoir si l’information de l’identité d’Isis été remonté jusqu’au big boss, mais il ne fallait pas douter qu’un jour il en soit informé.



- Quand il sera obligé de choisir, il devra se rappeler que je suis protégée, confia-t-elle à James quand elle se pencha pour lui déposé un baiser d’adieu. Avant de partir voir chaque membre de la famille pour les remercier des cadeaux, de l’accueil, et de cette soirée.


Les shaulas sont les plus hauts gradés dans l’Opposition. Les shaulas sont ceux qui détiennent les informations les plus importantes. L’identité de l’iccam est une des informations les plus importantes. Isis était persuadée que Jorgen serait confronté à cette information.
Tout ce qu’elle voulait, s’était qu’ils ne se mettent pas en danger pour la couvrir.

Un dernier regard rempli d’amertume vers le Icy frog avait de prendre le portoloin qui la ramènerait, avec son vampire protecteur, près de Poudlard.
Elle ne pourrait plus venir les voir avant très longtemps. Ils lui manquaient déjà. Les adieux ne sont jamais agréables.




The end - To be continued

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les grands conseillers de la Reine Kitlee   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les grands conseillers de la Reine Kitlee
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Grands garçons musclés et bronzés
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Organigramme du conseil des grands maîtres.
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: RP Express :: RP Express Liberté-
Sauter vers: