PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Joyeux Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Solace
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 84
Age du personnage : 325 ans
Habitation : Bâton Rouge - Louisiane
Occupation : Vampire est une grande occupation en soi
Avatar : Opium
Date d'inscription : 31/01/2010
Coup de coeur : 30
Gallions : 6365

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Mer 22 Déc 2010 - 19:03

Marrant qu’Amys devine tout de suite que Nate est impliqué dans ma mine des mauvais jours. Elle ne nous connait que trop bien. Mon Amys ! Ma cops ! Mais moi, je ne m’en remets pas. Je n’arrive pas à croire que ce grizzli sans cœur m’a ri au nez !
- « Cette enflure d’Atålan, dis-je à Amys qui s’est calmée.

Grant s’éloigne de quelques pas avec Seth. Le nouveau-né – qui n’était plus si nouveau que ça –, devinait que c’était le moment choisi pour laisser les deux copines discuter ensemble. La tension retombait comme elle était arrivée. C’était toujours la même chose avec Amys. On se disputait et on se réconciliait dans la minute. On n’effaçait pas 55 ans d’amitié pour une vulgaire robe blanche. Autour, les couples s’apparient petit à petit sur la piste de danse et le calme revenait à pas de loup.

- J’ai enfin fini par confier à ce galeux que j’étais avec Grant. Il l’a prit en se fichant de moi. Je n’arrive pas à croire qu’il est si...
Je tourne la tête pour le chercher des yeux mais il est...
- Humpfff...si pas-là. Il est où cet imbécile ? »
Nate venait de sortir avec de Lansley. Je ne les avais pas vus sortir mais je ressentais encore la présence à proximité d’Atålan. Je soupire. Je ne comprends pas ce qu’il a. Il aurait du s’en fiche à la rigueur. Je comprenais que ça lui fasse une belle jambe. Mais pourquoi nous insulter et en rire. Il n’avait pas besoin d’être cruel. Il revient dans la pièce, suivit de Sacha. Le patron va vers la rouquine aux goûts vestimentaires très discutables et, Nate, mon ordure adorée, se pointe face à nous. Je m’enferme instantanément à double tour dans mon armure. Sur la défensive. Je feule pour l’avertir que je vais attaquer s’il insiste. Grant, derrière nous, se rapproche quand Nate m’invite à danser. A son tour de feuler.
- « Laisse, Grant... j’ai à discuter. A toute Amys. Merci pour la robe. »
Je saisis la main de Nate et nous allons danser. Abbercomby se pointe, nous nous croisons, je le salue mollement. L’odeur de ses petites lycanthropes m’asphyxie d’ici. Elles doivent être dans les parages. Vite, bouchons nos narines !
Sur la première danse, ni Nate ni moi ne parlons. Il faut attendre la seconde musique pour que je me décide à entamer la discussion :
- « C’est quoi ton problème ? Qu'est-ce que tu trouves de si drôle dans le fait que je sorte avec Grant ? On n'a jamais eu de réservation dans le lit de l'un ou de l'autre. Tu es libre, je suis libre... Alors, dis-moi, c’est quoi ton problème ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://dp-alternatif.pureforum.net/galerie-de-portraits-des-pers
Seth Cullen
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 224
Age du personnage : (17) (239) 22 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiant à l'université moldues Charles de Gaulle de Londres
Signature : Isis
Avatar : HD
Date d'inscription : 03/01/2009
Coup de coeur : 34
Gallions : 8320

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Mer 22 Déc 2010 - 19:51

Malheureusement pour Leigh, sa main resta à serrer le vide. Il salua cependant le sorcier avec politesse. Depuis qu’il était entré dans la Résistance, Seth n’avait aperçu Leigh qu’une fois même s’il avait compris plus tard que ce dernier était lui aussi enrôlé. Comme il le faisait remarquer, c’avait été le jour où l’un des enfants avait détruit un mur de l’association.

- C'est ça, répondit sobrement l’hybride à Leigh, on s’est déjà aperçu ce jour-là. J’espère que le mur va mieux.

Leigh avait plutôt l’air d’attendre le bon moment pour inviter Amys à danser. Seth était sur le point de prétexter une excuse quelconque afin de les abandonner maintenant qu’il avait la certitude que l’histoire de la robe volée était réglée.

Enfin, j’espère, songea-t-il. Méfions-nous de l’eau qui dort...

Sur ces entrefaites, Isis lui servit d’alibi pour se soustraire au couple qui restait. Il prit la main tendue de l’Iccam et l’emmena vers la piste :

- Avec plaisir, princesse Gros Mots.

Par Merlin, il n’avait jamais dansé avec Isis et la première chose qui lui vint en mémoire fut sa rencontre avec Yseult. Les deux filles avaient en commun de mesurer la taille de deux Gobelins qui se faisaient la courte échelle. Seth réprima un sourire et passa les mains d’Isis autour de sa taille. Les mains sur les épaules, ça ne fonctionnait pas.

- Ca roule en prison ? Se moqua-t-il en faisant référence à sa claustration préventive. Tu sais que je me suis pris un savon comme jamais, avant-hier soir. Sacha était furieux contre moi... Tu me dois au moins une nuit de chasse en binôme pour te faire pardonner. J'ai bien aimé chasser avec toi. Ne le dis pas à ton sociopathe de petit copain ou je finirai vraiment sur le bûcher.
La prochaine fois que tu joues les justicières pas masquée évite de me filer entre les pattes.


La remarque de Seth était amusée et pas réellement accusatrice. Il devinait à quel point cela avait dû affecter l’Iccam et, comme il se doutait qu’elle avait fini par comprendre qu’il la suivait comme son ombre, il lui sembla préférable d’en parler clairement au lieu garder ce non-dit entre eux. Et, parce qu’il ne voulait pas la mettre dans la position embarrassante de devoir lui répondre. Il se pencha près de son oreille et lui murmura :

- Iccam Umbrès va me démolir si je fais ça ?

Et hop ! Un baiser sur la joue. Il lui semblait qu’il lui en devait un. Il la serra plus fort contre lui pour la réconforter amicalement et souligner une seconde fois, et sans paroles oiseuses, qu’il n’attendait pas de réponse ou de justification de sa part. Dans la foulée, il décerna un clin d’œil audacieux à Egon qui était le cavalier de trois jolies jeunes filles dont deux, humait Seth, étaient lycanthropes.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dellamore Dellamorte
Chi vive nella speranza, muore a stento

Revenir en haut Aller en bas
Adel Iscarioth
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Tatoueur
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 7680

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Sam 25 Déc 2010 - 14:20

Tenue blanche. Pantalon clair, chaussures noires, pullover col V, maille épaisse, et manteau en peau d’agneau. Fait. Mot de passe. Patacitrouille et Chocogrenouille. Fait.
Juste le temps d’observer silencieusement la créature insolite et la comparer aux chiens de traîneau derrière lui, et les animaux repartirent, seuls, vers le petit village sorcier pour y attendre les prochains invités tandis que le sphinx lui tourna le dos pour laisser apparaître la ferme. Il reprit sa marche vers la maisonnée à la cheminée fumante.

Discrètement, il entra, n’adressa de regard à personne, alla poser son manteau dans une des chambres qu’il découvrit en furetant. C’était histoire de s’acclimater à un environnement actif et bruyant. Adel mettait de plus en plus de temps à s’habituer aux autres. Il agissait comme un automate régit par un programme intérieur méconnu de tous. Et tous s’en foutait. Et ça lui allait très bien ainsi. Il revint dans le salon, salua d’un geste de la tête les visages qu’il reconnaissait, ignora ceux qu’ils n’avaient jamais vu auparavant, se servit à boire une boisson sans alcool et s’assit près de la cheminée. Il observa la salle un long moment avant qu’une jeune demoiselle ne vienne troubler le rien qu’il était en train de faire.

- Pourquoi tu parles à personne ?

Adel pencha doucement la tête sur le côté et la scruta. Ses yeux disaient: Que me veux-t, petite chose d’un mètre trente? Mais sa bouche restait scellée. Il avait tellement l’air d’un autiste. Cependant, la petite Minna ne se découragea pas. Elle avança d’un pas et lui tendit sa main pompeusement.

- Je m’appelle Minna, je suis d’une famille pas sorcière mais quand je serai grande, je serai Résistante, comme mon papa !

Adel hésita très longtemps. Il regardait la petite main tendue pour lui.
Avec langueur, il changea son verre de main afin de libérer celle qu’il lui tendit finalement.

- Bah t’as pas de nom, toi ?

Les yeux ne pouvaient pas épeler son prénom. Il ouvrit la bouche lentement et murmura son prénom. Sa voix était sortie avec clarté. Pas enrouée pour deux noises. Pourtant, si l’on remontait dans le temps, cela devait faire plus de trois jours qu’Adel n’avait pas prononcé une parole. La dernière fois qu’il avait prononcé une phrase complète remontait à une discussion avec une de ses clientes.
Minna lâcha la main d’Adel qui resta suspendue un instant avant de se replier.
Il garda les coudes appuyés sur ses cuisses et tenait maintenant son verre des deux mains.

- Tu vas rester toute la soirée à regarder sans causer ? Tu ne sais pas parler ?

Adel sourit et hocha la tête. Si, il savait. Seulement, il n’avait pas envie.

- Alors parle ! éclata-t-elle de rire sans se laisser duper par l’air impassible d’Adel.
- Pour dire quoi ?
- Je sais pas moi ! Tout le monde parle tout le temps pour ne rien dire ! Tu peux me dire des trucs bêtes comme si j’ai passé un bon Noël, me demander qui sont mes parents ou avec qui je suis venue, ce que j’ai eu comme cadeau, heu, plein de trucs, tu vois. Des trucs comme ça, quoi !

Adel resta silencieux mais Minna commençait à s’amuser de ce garçon qui n’avait pas de langue. Elle s’assit en tailleur en face de lui au mépris de sa belle robe blanche qui ramassa la poussière et adopta la même position qu’Adel : les coudes sur ses genoux et ses deux pupilles grises vrillée à celles d’un bleu sans défaut du Résistant. Duel de regards.

- Je reste ici jusqu’à ce que tu parles, gloussa-t-elle en expliquant son jeu.

Adel se montra perplexe mais se laissa entraîner dans le jeu. Il ne connaissait aucun enfant sur cette planète qui aurait été capable de tenir plus de trois minutes sans parler. Mais, visiblement, Minna n’était pas comme les autres enfants. Elle garda la pose et son sourire réjoui très longtemps. Elle était butée. Il se rendit compte que, pour peu qu’elle soit aussi bornée que lui, elle finirait par passer la soirée assise sur le sol à ne rien faire. Il préféra perdre au jeu de dupe et la libérer pour qu’elle retourne s’amuser.

- Tu as gagné.

Minna sourit triomphante et se redressa sans se lever pour autant. Elle croisa ses bras sur sa poitrine et lui demanda d’un ton benoît :

- Devine qui c’est mon papa.
- Salomé, répondit Adel sans hésitation.

Minna fronça les sourcils et fit une moue déçue:

- Comment tu sais ?
- Famille pas sorcière. "Résistante comme mon papa", se contenta-t-il d’expliquer en la citant.

Minna parut encore plus déçue, alors Adel ajouta:

- Et tu as son regard et la même moue quand vous boudez.


Minna éclata de rire, acceptant la comparaison. Ils continuèrent de discuter jusqu’à ce que la musique change et qu’elle l’invite à danser. Adel refusa. Minna bouda.

- On ne doit pas refuser une danse d’une lady ! s’exclama-t-elle.
- Je ne sais pas danser, mentit-il, préférant se bien garder de contester qu’elle pût être une lady à 11 ans.
- Je vais t’apprendre !

Coincé. Il désigna les autres enfants dans le salon.

- Un de ton âge... et de ta taille.

Minna rit encore et attrapa à deux mains la dextre d’Adel.

- Personne n’a ma taille ici.
- Je ne danse pas, confirma Adel sans bouger. Minna avait beau tirer sur son bras qu’elle n’arriva pas à le déplacer d’un centimètre. Elle finit par abandonner à grand renfort de soupirs.
- T’as quel âge ?
- 21.
- Quand j’aurais ton âge, tu en auras à peine dix de plus. Tu voudras bien danser avec moi si on se revoit ?

Adel hocha la tête, considérant qu’il n’y avait aucun risque pour que cela arrive un jour.

- Tu auras oublié d’ici là.
- Je suis butée, rétorqua-t-elle avec un clin d’œil.
- Je vois ça.
- Rendez-vous dans dix ans.

Silence.

Salomé annonça justement que c'était l'heure de s'échanger les cadeaux.

Adel en profita pour s'éloigner de la petite fille. Elle avait trop de Mai-Lan. C'était déstabilisant.


HJ: Minna par Salomé.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dans la colère rien ne convient mieux que le silence. Silence is a text easy to misread. It is more musical than any song. Silence is mine. Leave it to me.



Dernière édition par Adel Iscarioth le Lun 27 Déc 2010 - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12545

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Dim 26 Déc 2010 - 1:05

Spoiler:
 


- Iccam Umbrès démolie que ceux qui me font du mal. Toi t’as rien à craindre
, lui répondit-elle sur un ton amusé qu’elle trouva plutôt réussit. Elle donnait le change mais savait très bien que le vampire ne serait pas dupe. Malgré les efforts de ceux qui l’entouraient, en particulier Egon, Isis n’arrêtait pas de culpabiliser et de s’en vouloir.

Salomé annonça l’ouverture des cadeaux. Tous les invités, en particuliers les enfants se regroupèrent autour du sapin ou s’amoncelait les cadeaux tant envié.

Isis se recula d’un pas, échappant au bras de Seth. Sans le lâcher, elle l’emmena dans un angle dégagé pour lui indiquer un grand paquet rectangulaire qui était un peu à l’écart des autres présents.

- Tu vois là-bas, le cadeau qui prend plein de place, c’est le tien, expliqua-t-elle à l’hybride, et puis je pense que ça te servira pour ce soir. Terminer par une chasse une fête de Noël, ça me changera les idées.

Sur ces derniers mots soufflés en confidence, elle le laissa et rejoignit Rhidow et Egon. Son fils enthousiaste montrait ses cadeaux à Egon. Elle ébouriffa les cheveux des deux hommes de sa vie, Rhidow les rabattit boudant qu’elle l’avait décoiffé, puis continua à relater que ses cadeaux étaient trop bien.

La course au cadeau avait été périlleuse enfermé dans les sous-sols. Même avec l’autorisation exceptionnelle d’Emmett pour faire ses courses, la virée avait été un parcours du combattant, qui au final termina bien vu qu’elle avait tout trouvé.

Le plus simple fut le cadeau que Rhidow comptait offrir à tous ses copains, un bracelet brésilien.
Dans la même petite boutique, Isis trouva ses cadeaux pour les organisateurs, une montre chacun. Ce fut seulement au moment où elle emballa la montre de Salomé qu’elle résolu le mystère du prix. Après un temps de réflexion intense, elle haussa les épaules et écrivit sur la carte :

Citation :

Pour Salomé.
Isis.

Ps : Keph’ se fera une joie de t’expliquer à quoi elle sert.

Elle n’allait pas non plus se mouiller. Elle laisserait volontiers la petite copine sorcière du moldus réfractaire à la magie lui expliquer qu’il avait hérité d’une montre à Transplanage assisté. Parce que l’iccam se voyait mal justifier cet achat comme « c’est la seule montre masculine que je trouvais sympa, alors je les acheté sans voir qu’elle avait la fonction transplanage. Toutes mes plates excuses de t'avoir fait un cadeau avec magie inclue », et ce, même si c’était la stricte vérité.

Pour les autres, Mélusine hériterait d’une bouteille de liqueur de citrouille, Adrian d’un ensemble bonnet écharpe gant rose, Winnie d’une boule à papote, et Adel d’un lot de plume de paon et d’oie sauvage. Pour Enki, Isis s’était associé à Egon qui avait gérer le truc, par contre, elle avait craqué sur une petite robe de sorcier jaune et noir qu'elle offrit à Jack.

Emmett lui reçu un cadeau moins commerciale. Isis était allée le chercher dans son coffre à Gringott. Comme De Lansley, elle faisait partit des grosses fortunes d’Angleterre, à la différence que sa fortune ne résidait pas dans le nombre de gallions, mais dans la quantité d’œuvre d’art et objet ancien liée au Galléa et au Sycide qu’elle possédait et qui avait l'âge d'être exposé dans les musées. Son passeur, reçut un journal d’une sycide. Celui de Manon Romanescu qui renonça à son immortalité pour vivre au côté de Riskard Nihmål, l’un des directeurs de Seagaard, l’école de magie du Nord. Cette même école dans laquelle Emmett avait fait ses études. Elle pensait que ca lui plairait et que la lecture le changerais de la Prophétie.

Pour toutes les autres personnes, Isis avait offert des ballotins de chocolat. Excepté les vampires.
Si elle avait sciemment ignoré dans sa liste Amys, tout comme Mareva, Isis avait offert un costume Armani à Grant, et une robe de soirée Chanel à Solace, et des boutons de chemises à leur invité, Atalan. Et pour Seth, son mystérieux cadeau était une valise remplie de pantalon. La dernière fois, elle lui en avait bousillé deux, et si elle se retrouvait à chasser avec lui, sa garde de robe n’allait pas suivre.


Pendant que tout les monde découvrait ses cadeaux, Isis alla vers Mareva fit en sorte qu'elles s'éloignent de l'attroupement. Isis souhaitait rester discrète. Maladroitement, elle lui fit savoir qu’elle était prête à reprendre l’entrainement en suivant toutes les règles que la Dame-rouge lui imposerait, sans se plaindre, si cette dernière donnait son accord. Finalement, s'était peut être une forme de cadeau.


Revenir en haut Aller en bas
Mareva Coolwater
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 94
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6590

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Mar 28 Déc 2010 - 14:26

Mareva avait quitté les bras d'Emmett pour un slow avec de Lansley junior. Le morpion considérait que si ses copines avaient le droit de danser avec les grands, il avait tout autant le droit de danser lui aussi avec une grande. Il choisit Mareva.

Tirant sur le bas de son kimono de soie blanche et de broderie argentée, il l'interpella:

- Dame Rouge, tu danses ?

Mareva baissa la tête vers lui avec un air sévère :

- Retire tout de suite tes mains pleines de patacitrouille de mon kimono.

Le sale gosse ne se laissa pas débiner aussi facilement. Il retira ses mains, les mit dans son dos et avec un air polisson dont l'empreinte génétique était clairement marquée "de Lansley", il réitéra sa demande d'une voix d'autant plus assurée. Dans son dos, ses menottes préparaient une boule de feu. Mareva vit briller l'éclat, sortit son sabre très lentement et le plaça fac au nez de la petite chose :

- De Lansley, je ne suis pas un Sphinx. Ose cramer ma robe et je te coupe les deux mains.

Le petit capitula d'un sourire franc et écarta les deux bras de côté pour montrer que la boule de feu avait été éteinte.

- Tu danses ou tu causes ?
- Je danse, dit-elle en le soulevant et en le prenant sur sa hanche. Il cala sa tête dans son cou et se laissa bercer par la musique. Pouce dans la bouche. Bien que la Dame Rouge n'aimât pas beaucoup que les mioches se mettent à baver dans son cou, elle lui laissa son pouce.

Puis Salomé sonna le glas : l'heure de l'ouverture des cadeaux.

Elle se dirigea avec Noah dans les bras vers le sapin où tout le monde s'était rassemblé aussitôt. Noah lui désigna un paquet :

- C'est de papa et moi, c'est pou' toi !

Elle se pencha et le saisit. Elle l'ouvrit pour y découvrir une saloperie de Kama Sutra illustré. Elle jeta un regard noir à Sacha. Elle était persuadée que l'impur vaurien avait fait courir le bruit que sa vie intime avec Emmett n'était que platonique.

- C'est quoi ? demanda Noah.
- Un livre de gymnastique, le renseigna Mareva en cachant le livre dans son paquet. Tu ne remercieras pas ton père de ma part.

Il hocha la tête sans trop comprendre.

Puis sur ce, Isis se dirigea vers elle. Mareva resta stoïque et dissimula toute expression. Son visage était dur, dans une attitude de protection. Elle écouta l'Iccam sans réagir. A la fin, elle attendit un bref instant et se pencha en avant pour lui donner le salut japonais en signe de respect pour la demande qu'elle venait de formuler. Noah s'accrocha un peu plus à son cou pour ne pas tomber. Elle se redressa et planta ses yeux bridés dans ceux de la jeune femme et soudain un paquet apparut entre elles.

- Pour toi, se contenta-t-elle de dire. Joyeux Noël.

Le paquet renfermait un parfum Antivampire.

- Il ne devrait pas fonctionner sur les hybrides, se permit-elle de préciser en lui tournant le dos.

Si Mareva et Isis avaient un point en commun, il serait la méfiance que leur inspire les suceurs de sang. La Kalista était certaine qu'un jour, l'un d'entre eux les trahirait. De plus, suite à son histoire avec la Soumise à libérer, Mareva pensait que le cadeau serait judicieux. Elle n'avait fait aucune remarque sur la supercherie dont Isis avait été la victime. La raison ?

"Nous sommes tous faillibles... sauf moi évidemment."




Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8467

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Jeu 30 Déc 2010 - 23:17

Sage. Elle serait sage le lendemain.

- Je danse.

Et d'étendre encore un peu l'instant au milieu des gens qui ne savent pas.

Sans un mot. Et c'était tant mieux.
C'était un de ces moments à la rendre furieusement accro au silence. Si le silence était d'or, il était aussi de toucher, de valse lente et de cœur en balancier. Noël. 24 heures pour arrêter de tricher. Et quelques heures pour rester avec lui. Un peu plus proche de lui que ne l'exigeait la musique mais...
Mais rien. Aucune réclamation à formuler.
Voler trois danses, ça n'était pas un si grand crime.

***


// Bel effort pour le blanc... //

Hein?

// Laisse-moi au moins imaginer que tes sous-vêtements répondent au code couleur. //

Un soupçon d'ironie résonna dans sa tête.
Ses lèvres à elle esquissèrent un sourire bizarre, contenant la réplique qu'elle brûlait de lancer. Mieux valait la taire que la laisser dans l'oreille d'un sourd. Ou, plus vraisemblablement, dans l'oreille d'un absent. Il avait disparu de ses bras avant toute réponse, lui laissant juste un sourire content en guise d'empreinte rétinienne. Il lui fallut quelques secondes de plus pour retomber les deux pieds sur terre.


Et pendant ce temps-là du côté des produits dérivés du clan McEwan.
Xaël et Morgane se faisaient, eux aussi, abruptement abandonner par les deux bichounours qu'ils avaient invités dans une farandole qui, si elle était entraînée et entraînante, était néanmoins tout sauf en rythme avec la musique. La jeune fille suivit les gamins qui filèrent en trombe vers le sapin tandis que son cousin les regardait d'un air songeur. Dès que Krystin, son amie, aurait terminé ses études, le clan McEwan serait bon pour quelques nouvelles branches généalogiques.
Emreis s'était extirpé de sa retraite en solitaire façon poète maudit réfléchissant à la vie, au cours des choses et au sens de l'existence pour les rejoindre. Ils avaient tous laissé leurs cadeaux au pied de l'arbre. Encombrants pour profiter de la fête.

A son passage, Mélusine cueillit sa mère qui était en train de dévier dangereusement vers Mme de Lansley. Mauvaise idée. Pas bonne du tout.Toutes deux la regardaient et elle n'aimait ni le sourire de l'une ni le regard de l'autre.


"Tu sais qui c'est, au moins?"
- Oui.
"Mam!"


Exclamation interloquée. Sa mère était folle. Inconsciente sous couvert d'amabilité.

Cinq McEwan pour le prix d'un au pied du grand sapin. Mais, après tout, Noël était une fête de famille.


- Hum, Zyn, je crois que ton cadeau se fait la malle.
"Je crois qu'il est juste... enthousiaste."
- Mouais. Dis plutôt que tu t'es plantée dans ton sortilège.
- Un point pour Xaël.


Oui. Bon. Dans la masse des cadeaux, il y en avait un qui s'était mis à sautiller frénétiquement sur place. Et alors? Au moins, son destinataire ne le louperait pas. Le ruban tir-bouchonnant rebondissait sans fin contre le papier rouge. C'était du plus bel effet.
Et si ça embarrassait Emmett, le destinataire? Trop tard pour y penser. Elle lui courut après et le rattrapa juste à temps pour la déposer dans les mains d'Emmett. Elle murmura juste un "Joyeux Noël" fuyant avant de s'esquiver sans explication. Le fond de sa pensée était contenue dans les quelques lignes, sous la couche de papier cadeau.
A l'intérieur du paquet, une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Emmett,

Très jolies et éminemment viriles (comme tu peux le constater), ces chaussettes ne sont pas ce qu'elles semblent être. Enfin, ne sont plus. Une fois roulées en boule, elles se mettront à sauter pour ouvrir la voie vers ce que leur possesseur (toi) cherche. Tu as perdu un bouquin au milieu d'une bibliothèque? Tu n'as qu'à suivre tes chaussettes. Bon. Elles ont un léger défaut. Plus elles s'approchent de leur but, plus elles sont, comment dire, enthousiastes. Elles gigotent plus vite et plus fort. Pas très discret, tout ça.

Ce que je voulais dire, c'est, merci pour tes silences,

Mélusine

Une reconnaissance implicite pour la liberté qu'il lui avait laissée dans toute cette histoire. Il ne lui avait jamais forcé la main et l'avait laissé en paix.Avait respecté ses envies de silence et n'avait jamais imposé le discours. Ca valait toutes les reconnaissances du monde. Elle avait promis de venir le voir en tout premier quand elle aurait accepté.

Xaël et Morgane, encore eux, avaient choisi d'offrir une cape Arturobrakétti, au beau tissu chamaré et aux propriétés magiques saisissantes (il suffisait de la passer pour subir un sort de Métamorphose saisissant, à durée limitée dans le temps, cependant. Pour se préserver des affres de la célébrité, c'était une option...), à Maeve. Xaël parce qu'il la trouvait belle. Morgane parce qu'elle était amoureuse d'Elliot depuis ses quinze ans et que c'était un détour pour parvenir à ses fins. Puisqu'elle était en pinçait aussi pour 50 Noises, de Cyril Thembe et de Bono Jackson, il ne fallait pas trop prendre ça au sérieux. Gwen avait préparé une baguette en chocolat pour la petite Lucy Cunningham, qu'elle avait croisé à TASK. Tous les enfants aimaient le chocolat. Surtout sa fille. Enfin, Emreis avait mis sa réserve de côté et avait réalisé une sculpture de son cru à l'intention d'Adrian Lawrence qu'il avait brièvement côtoyé du temps où ils étaient à Poudlard (et dont on ne savait pas trop s'il était présent à la soirée ou pas). Sa sculpture, très abstraite, était toute en volute et courbes, faite de bois sombre et d'olivier et évoquait des souvenirs paisibles sans que cela soit rattaché à quoi que ce soit de tangible. A la vérité, il émanait véritablement une impression de calme et de sérénité de la pièce en bois. Emreis s'essayait alors à une forme plus subtile et plus magique d'art. Il la laisserait au pied du sapin. Sa réserve l'exigeait. Jamais il n'aurait pu affronter une quelconque réaction devant la découverte de sa réalisation.

Il y avait quelques autres paquets made in Melusineland. Elle était sélective et assumait. Des cadeaux à tout le monde, pourquoi faire?
Une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]pour Isis. Celles-ci se transformaient en deux boules de laine sur pattes dès la tombée de la nuit (sauf quand elles habillaient des mollets) et jouaient à saute-mouton jusqu'au petit matin. Idéal pour les insomnies. Ou pour amuser les petits gnomes à l'heure du coucher. Amazing. (Merci pour la liqueur).
Une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour le couple Kephren/Salomé en guise de remerciement pour la soirée. Une chacun. Il suffisait de les planter dans un peu de terre, d'arroser le tout et il y pousserait deux bonzaïs rayés multicolores. Magnifique.
Une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]pour Oma. Celles-ci, roulées en boule, deviendraient un petit animal de son choix. Chaton, chiot ou whatever. Pas besoin de le nourrir, de le sortir ou de s'en occuper puisque c'étaient des chaussettes. Pleine d'affection, certes. Un claquement de doigts et elles retrouveraient leur forme première. Un peu de compagnie pour un homme surbooké. Pas de contrainte, que du plaisir. Wonderful.
Mélusine, quelques temps avant Noël, avait découvert "Socksagogo", un tout nouveau magasin à Edimbourg qui ne vendait que des chaussettes. Un peu particulières, certes. Une mine à cadeaux de Noël. Celles d'Emmett étaient les plus chouettes. Non contentes de chercher et sauter, elles ne se salissaient pas et ne sentaient jamais les pieds.

Pour le reste... Elle avait osé un cadeau à Amba, qu'elle comptait bien lui remettre en mains propres pour le cas où il se pointerait. Il ne saurait de quoi il s'agissait que s'il faisait une apparition, comme la rumeur le promettait. Elle voulait lui parler aussi. Le voir, tout simplement. Après tout, c'était Noël. Si elle croyait au Père Noël, elle pouvait croire à tout le reste. Une amnistie.
Et un dernier cadeau, reposant entre les pattes de Gorgonzola, la chauve-souris dormant sur sa nuque, sous la masse de ses cheveux. Une petite clef et une courte lettre. Elle la laisserait s'envoler quand elle serait sur le départ.




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Atålan Harding
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 78
Age du personnage : 368
Habitation : Londres
Occupation : Légiste
Avatar : Kamikaz
Date d'inscription : 20/06/2010
Coup de coeur : 24
Gallions : 6831

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Ven 31 Déc 2010 - 12:18

Mon problème se résumait à une sorte de néant dont elle était le centre. J’avais toujours pensé que Solace était mon alter ego féminin. Sans foi ni loi. Rien d’autre que nous ne compte. Pas un « nous » romantique égal à 1+1 mais un « nous », elle + moi, chacun dans notre coin mais avec le même état d’esprit. « Nous » comme soi et personne d’autre. Nous avions déjà décrété que l’attachement et, à plus forte raison l’amour, était une futilité dangereuse dont un vampire n’avait pas le droit de s’embarrasser. Elle comme moi avions eu notre lot de conquêtes, d’aventures amoureuses et de déceptions avant d’en arriver à la conclusion que la chose était inutile et ne menait à rien. Plus de deux cent années pour le découvrir et l’accepter... et à présent, elle trahissait notre philosophie. Ou bien n’était-ce que la mienne. Avais-je tant besoin de croire au bien fondé de mes théories douteuses que, à son insu, j’avais fait de Solace la complice de ces désillusions ? Ainsi, n’aurais-je plus été seul à nous penser honnis par l’Amour. Je l’avais convaincu que nous étions oubliés des sentiments, je l’avais modelé à mon image pour me sentir moins seul mais, in fine, en claironnant qu’elle était « ensemble » avec Grant, elle s’émancipait et me démontrait qu’elle doutait de mon endoctrinement. Elle devinait l’inexactitude de mon enseignement et souhaitait en essayer un autre. Sans moi.

Je ne peux pas lui dire de telles choses. Tout cela sonne comme un mauvais roman à l’eau de rose.

- « C’est quoi ton problème ? Qu'est-ce que tu trouves de si drôle dans le fait que je sorte avec Grant ? On n'a jamais eu de réservation dans le lit de l'un ou de l'autre. Tu es libre, je suis libre... Alors, dis-moi, c’est quoi ton problème ? »

- Je n’ai pas de problème, dis-je d’une voix indifférente et sèche. Vous me faites rire. Rien de plus. Tu penses qu’Elistar réagira différemment ? Je ne crois pas. Mais je suis content que tu aies trouvé un nouveau débiteur. Pressé de vous voir avec vos quatre enfants vampires, votre chien vampire et vos emprunts vampires. Personnes exceptionnelles, destins exceptionnels. Franchement, bravo, Sol. Si je peux me permettre, t’envoyer ta progéniture ça fait... pas sérieux. C’est un gosse.
- Tu es jaloux, Nate.
- Je ne suis pas jaloux, je suis lucide. Même si tu as l’éternité devant toi, je ne te donne pas six mois avant de te lasser de ton nouveau jouet.
- Il n’est pas mon jouet... et puis, il est comme moi.

Je résiste à l’envie soudaine de lui broyer la main. « Comme elle » veut dire diurne.

Je suis bien plus vieux qu’elle. A mon époque, aucun vampire n’était diurne. Je ne peux pas changer ça. Elle m’enfonce délibérément un pieu dans le cœur. Je cesse de danser.

- Amuse-toi bien. L’amour a ses raisons que la raison ignore. Soit.
- Tu pars ?
- Non. Tu n’es pas importante au point de me gâcher la soirée. Un peu de modestie, mademoiselle.
- Salaud.
- Cesse de me flatter, ça me chatouille.

Je fais un petit signe de la main à Grant pour lui céder la place.

Je discute ensuite avec le ministre au sujet de l’avancement de mon projet de démocratisation du sang et de reconnaissance des vampires. Carr s’en mêle et la discussion devient houleuse. Heureusement, l’heure des cadeaux a sonné.

J’apporte mes paquets aux intéressés. Il n’y en que trois. Un jeu vidéo et la PlayStation V, avec le jeu Défonce Antarès III pour Sacha et son petit. Si le père échouait, peut-être qu’avec un peu d’entraînement le fils lui succèderait avec autant de panache. Une peinture à l’huile de ma collection privée à Solace. Un tableau d’elle que j’avais peint il y a un peu plus de 35 ans, à Bâton Rouge. Et enfin, pour la famille du ministre, une sorte de pot de vin pour souligner mon ambition de voir aboutir les négociations : une caisse de bouteilles de Champagne millésimées. Même les sorciers doivent aimer le Champagne.

Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7849

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Ven 31 Déc 2010 - 14:43

Une sur le dos, une sur le bras droit, l’autre sur ses pieds, les bras enserrant ses hanches. Lucy, Emma et Eva avaient un cavalier pour trois et Egon devait jouer des muscles et de l’équilibre pour que les quatre ne se retrouvent pas étalés sur la scène placée derrière eux. Effort difficile quand les piliwigs s’y mirent. Mais ses trois cavalières donnaient l’impression d’apprécier l’aventure et les chatouilles des bestioles joueuses. Elles riaient aux éclats, arrosant de leur bonne humeur toute personne se trouvant autour.

‘Dans quelques années, j’espère...’ se prit-il à penser en jouant les faux bougons, ce qui redoublait les rires. Il espérait de tout son cœur qu’un jour, ça serait avec ses trois mômes qu’il jouerait. Il jeta un petit coup d’œil du côté d’Isis qui s’était quasiment enfuie de ses bras dès la fin de la musique. La question avait dû l’énerver, s’était-il dit.

Elle dansait avec Seth. Et que je te serre, et que je t’embrasse, et que je te lance des regards pour mettre le feu au poudre.

‘Je vais le défoncer. Vampire ou pas vampire’.
Si Isis le pensait raisonnable, la demoiselle avait encore quelques petites choses à apprendre sur son compte. Egon était jaloux et ce n’était pas affaire de confiance. ‘Il me cherche le Suce Sang ou quoi?’ A ce qu’il se souvenait, n’était-il pas allergique au toucher? ‘Par contre, peloter ma nana, fffttt, là, monsieur n’a plus d’allergie... Humpf On se foutrait pas un peu de ma gueule, des fois?’

- Ca va pas, Egon? L’interrogea soudain Eva qui trouvait que quelque chose avait changé chez lui.
- Si, si, ça va... maugréa-t-il. La danse prit fin. Il évita Seth et Isis pour ne pas alimenter un peu plus sa jalousie et accompagna ses cavalières vers les bonbons, saluant au passage Adel en grande discussion avec Minna. Il y eut une sorte de dérive hystérique quand les trois gamines virent Elliot. Egon fit un détour par l’étape bisous et rougissements, remémorant à Elliot qu'il avait déjà vu les jumelles lors du premier mémorial du Combat Blanc, puis arriva l’annonce de Salomé. Tout le monde s'éparpilla. Point de ralliement, le sapin.

L’Iccam laissa de côté ses jalousies cependant qu’il regardait la famille Kaïtos Céti ouvrir les cadeaux qu’il leur avait fait. Aucun problème d’égalité, tous reçurent une horloge à affichage multiple pour situer le lieu où se trouvent ses proches. La famille Kaïtos était tellement nombreuse que l’affichage était surchargé. La majorité de leurs noms étaient pour l’instant situé sur ‘Ferme de Pré-au-Lard’. Quelques autres étaient en Arabie Saoudite et d’autres encore à Vintimille.
Pour offrir ces 12 horloges, Egon avait dû passer commande au mois d’août. L’horloger du Chemin de Traverse avait fermé ses portes pendant deux mois afin de les programmer toutes mais son chiffre d’affaire souriait aux banquiers. Chaque horloge était d’une couleur différente et comportait en plus le dessin de la constellation qui représentait chacun d’entre eux. L’horloge de Kephren était ornée de la double constellation de la baleine et de l’étoile de Deneb Kaïtos. Elle était son double et désormais Egon acceptait cette originalité du destin.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 646
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 251
Gallions : 8250

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Lun 10 Jan 2011 - 22:14

Ils ouvrent leurs cadeaux. Echange de rires, de plaisir, de sourires. Je termine mon verre de jus d'orange. Après il faudrait partir. Ils ont à peine conscience de ce qui se passe au dehors. C'est mieux. C'est bien. Ils n'ont pas tord. Je regarde et respecte l'instant. Un peu en retrait. Près d'Elliot. Je m'oblige à ne pas regarder du côté de la fille en noir. J'ai encore la chemise et les paumes pleines d'elle. Ma tête bourdonne de nos silences. Une douleur têtue s'agrippe à ma poitrine après chacun de ses passages. Je dérive alors vers mon petit bonhomme dans les bras de Mareva. Elle discute avec Kitlee. L'échange paraît plus calme que d'ordinaire. A Noël, tout tourne à l'envers. Comme si 'avant' n'existait pas. Amnésie temporaire à laquelle je ne me plie pas. Mais c'est eux qui ont raison. C'est peut-être mieux d'oublier. Juste comme ça. Par magie. Ils ont certainement raison.

Si le timing de mini de Lansley est toujours le mien, il ne devrait pas tarder à se demander où est  son père. La discussion des deux femmes l'intrigue mais moins que ma disparition. Il commence à checker les alentours. Inquiet. Ca y est. Je souris quand il tourne sa tête dans tous les sens. Il manque quelqu'un près de lui.

// Je suis là, bonhomme. Derrière. //

Il tourne la tête et sourit rassuré. Il se libère des bras de sa nourrice et court vers moi. Je me baisse, les bras écartés pour le recevoir.

// Prends de l'élan. //

Il acquiesce tout en douchant de son rire clair les gens se trouvant sur le passage de sa course. Il pousse un cri d'amour en se jetant dans mes bras. Je lui renvoie le même en l'y recevant en riant.

'C'est dingue que tu sois là. Je me le dis chaque minute. Chaque fois que je te vois. Que je te serre. Que ferai-je sans toi, bébé? Mon tout petit moi.' Il est mon seul point de chute. Une certitude inébranlable. Une seconde vie qui bat dans la mienne.

Je l'emmène vers le piano. Ca fait des lustres que je n'ai pas joué en public... la dernière fois, ça devait être à un bal de la Saint Valentin. Je l'assois sur mes genoux, et sans déranger personne, je commence à jouer. Si un jour je ne suis plus là, j'aimerais qu'il ait un héritage plus important que quelques gallions et articles diffamant dans les journaux. Il ne s'en souviendra sans doute jamais mais j'emporterai pour deux le souvenir dans ma tombe prochaine.

- C'est ton cadeau, je lui murmure à l'oreille.
- Le piano?
- Mais non, crapaud. La musique, fais-je en égrainant les premières notes.

Il écoute studieusement en penchant sa tête sur mon épaule. Mon cœur bat pour lui. Plus fort. Un peu trop. Je lui laisse mes tares, mes plaisirs, mes couleurs, mon excédent d'amour et trois notes de musique. S'il se demande un jour d'où lui viennent toutes ces breloques morales qu'il traîne comme un passeport pour la mélancolie, j'aimerais qu'un petit air lui souvienne que je serai toujours son père et comme je l'ai aimé. Il peut s'élancer, même sans prendre d'élan, je le rattraperai toujours. J'aimerais qu'il chante cette pauvre chanson à sa sœur qui arrive. Parce que pour tous les deux, je n'ai qu'un héritage.


- Si tu aimes les soirs de pluie
Mon enfant, mon enfant
Les ruelles de l'Italie
Et les pas des passants
L'éternelle litanie
Des feuilles mortes dans le vent
Qui poussent un dernier cri
Crie, mon enfant

Si tu aimes les éclaircies
Mon enfant, mon enfant
Prendre un bain de minuit
Dans le grand océan
Si tu aimes la mauvaise vie
Ton reflet dans l'étang
Si tu veux tes amis
Près de toi, tout le temps
Si tu pries quand la nuit tombe
Mon enfant, mon enfant
Si tu ne fleuris pas les tombes
Mais chéris les absents
Si tu as peur de la bombe
Et du ciel trop grand
Si tu parles à ton ombre
De temps en temps

Si tu aimes la marée basse
Mon enfant, mon enfant
Le soleil sur la terrasse
Et la lune sous le vent
Si l'on perd souvent ta trace
Dès qu'arrive le printemps
Si la vie te dépasse
Passe, mon enfant
Ça n'est pas ta faute
C'est ton héritage
Et ce sera pire encore
Quand tu auras mon âge
Ça n'est pas ta faute
C'est ta chair, ton sang
Il va falloir faire avec
Ou, plutôt sans

Si tu oublies les prénoms
Les adresses et les âges
Mais presque jamais le son
D'une voix, un visage
Si tu aimes ce qui est bon
Si tu vois des mirages
Si tu préfères Paris
Quand vient l'orage
Si tu aimes les goûts amers
Et les hivers tout blancs
Si tu aimes les derniers verres
Et les mystères troublants
Si tu aimes sentir la terre
Et jaillir le volcan
Si tu as peur du vide
Vide, mon enfant

Ça n'est pas ta faute
C'est ton héritage
Et ce sera pire encore
Quand tu auras mon âge
Ça n'est pas ta faute
C'est ta chair, ton sang
Il va falloir faire avec
Ou, plutôt sans
Si tu aimes partir avant
Mon enfant, mon enfant
Avant que l'autre s'éveille
Avant qu'il te laisse en plan
Si tu as peur du sommeil
Et que passe le temps
Si tu aimes l'automne vermeil
Merveille, rouge sang

Si tu as peur de la foule
Mais supportes les gens
Si tes idéaux s'écroulent
Le soir de tes vingt ans
Et si tout se déroule
Jamais comme dans tes plans
Si tu n'es qu'une pierre qui roule
Roule, mon enfant

Ça n'est pas ta faute
C'est ton héritage
Et ce sera pire encore
Quand tu auras mon âge
Ça n'est pas ta faute
C'est ta chair, ton sang
Il va falloir faire avec
Ou, plutôt sans

Mon enfant...



Joyeux Noël, bonhomme. Tu le diras à ta sœur...

- Ma sœur?
- Hun. Une petite Iman. Comme tu voulais. Il faudra remercier Marâtre Charlotte.

J'ai le droit à un câlin et un baiser. Des bras pas très gaillards encore mais assez forts pour m'étouffer.
Comblé.

Plus tard dans la soirée, juste avant de repartir avec mon gnome sous le bras en laissant ma mère en grande discussion avec Gwen McEwan, j'attire McEwan vers la cheminée. Paquet tendu. Dedans? Une petite fiole lumineuse où se tortille trois filaments argentés. Je n'ai pas de joyeux noël à lui donner. Juste une boite et un pas grand-chose dedans. Un pli de la mémoire.

- Tu avais raison, lui dis-je en m'éloignant. Lui abandonnant un secret de plus. L'effeuillage de mon passé et le rachat de ce que j'ai pu être doivent sans doute en passer par là. Personne n'avait jamais su ce qu'il s'était passé. Là où les gens se trompent, c'est quand ils pensent que j'ai voulu tout cela. Que ça ne m'a pas abîmé. C'était la première fissure. Triste présent. Cher présent. Présent toutefois.

Les autres paquets. De la part d'Emmanuel pour Xaël, un jeu de cartes animées représentant toutes les Runes. Trouvé dans une brocante lors d'une mission dans le Nord de l'Europe. A utiliser avec précaution et de préférence en extérieur. Pour Gwen, de ma part, un panier de produits d'épicerie fine et un mot: 'Hédiard et Fauchon ne vous arrivent pas à la cheville mais il aurait été regrettable de ne pas vous les faire découvrir. S.D.L.' Morgan, un Eteignoir offert par ma mère sur mes conseils. Ca pourrait lui servir en mission. Emreis, que je ne connaissais pas, une paire de boucles d'oreilles carotte. Pas de chance. Je pensais que c'était une fille avant de le voir pour la première fois:

- On ne sait jamais. Dans trois cents ans, elles pourraient avoir de la valeur, trouve-je à dire pour m'excuser sans trop d'émotion.

Je prends mon manteau. Mon fils. Et, à regret, ma mère.
Direction la porte. J'évite les embrassades et les au-revoir. J'aimerais disparaître avant l'arrivée d'Amba.

- Prêt Noah?
- Nah! J'veux pas partir... les autres y restent encore pourquoi pas moi?
- Quand tu auras du poil sous les bras, tu décideras. Pour l'instant, je suis le plus poilu, c'est moi qui commande.
- Pô juste, boude-t-il pendant que Benedict lui passe son manteau.
- Va dire au revoir à April, je t'attends.

Il s'effectue. Benedict me regarde de travers mais ne dit rien d'autre que 'Je m'avance jusqu'au traîneau.'
- Faites ce que vous voulez, Benedict. Je m'en contre cogne, il me semble.
- C'était quoi cette chanson? Tu comptes mourir? Elle est inquiète. Je reste froid. Distant.
- Du tout. Je suis prévoyant. C'est tout.

Elle sort après m'avoir embrassé. Je reste stupéfait. Premier geste de tendresse maternelle depuis... depuis que j'ai l'âge de mon fils.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7607

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Mer 12 Jan 2011 - 0:56

Youpla boum. Dans le désordre.

- Patagrenouille et bordel... c'est quoi déjà?
- Bonsoir
- Yop!
- Hey! Camarade! Very Happy
- Bonsoir...
- Madame,
- Mademoiselle,
- Mesdemoiselles,
- Monsieur le ministre, herm... Neutral
- Yo! Rhidow! Ca fait un sacré bail, copain!
- Monsieur... bonsoir...
- Ah! Noooon! Salut! Comment ça roule? Ca faisait une paye pas vrai?! Very Happy
- 'Tain, comme t'as changé!
- Non, tu peux me faire un bisou, j'adore les bisous Smile
- Oh! J'suis content de te revoir!
- Sympa les chaussettes!
- Bonsoir,
- Salut!
- Ah bon? T'as chanté ma chanson au spectacle de l'école et tu t'es fait gronder? File le number de ta directrice, je vais lui dire deux mots, moi, tu vas voir.
- Oui, je me souviens de toi... tu voulais que je t'adopte mais finalement t'as préféré mes meubles. T'as grandi, dis donc!
- Ouais, carrément, non, ça me pose pas de problème. Je signe "Oma"?
- Heu, nan, pas du tout... C'est que, heu... j'ai rien contre les vampires mais je préfère quand même garder mon sang, tu vois? J'aime pas trop les aiguilles alors les canines, j'te raconte pas. Mais merci quand même pour la proposition...
- La vache, c'est pas vrai?
- Cool...
- Ah, si, si, on va jouer mais plus tard... juste après les cadeaux.


Je sais plus trop où donner de la tête mais je kiffe bien. Ca me fait hyper plaisir de retrouver certaines gueules. Les copains de l'école. J'imaginais même pas que la moitié d'entre eux seraient devenus des Résistants. J'ai été hyper flatté que Kephren m'appelle. Au début, je croyais que c'était une farce puis elle a dit qu'elle appelait de la part de Sacha. Il a produit mon premier film, je pouvais pas dire non, mais jamais j'aurais imaginé que je reverrai toutes ces têtes. Il m'en faut peu plus pour pleurer de joie mais ça me comble. Je me sens bien, je me sens normal et c'est le panard.

Avec les mômes de l'assemblée on a mis au point une petite choré en s'esquivant quelques minutes dans la chambre. Normalement, y'a trois pas à répétition, Rhidow était à donf, il m'a fait halluciné, il connaissait la moitié de choré par cœur. Même moi je les connais pas par cœur... Ca sera pour la première chanson. A mon avis ça va être le box mais on s'est bien entraîné... dur de gérer autant de mioches d'un coup, je tire mon chapeau aux animateurs de TASKS, ils gèrent bien. Mais j'arrivais pas à me retirer de la tête que le mien aurait pu ressembler à l'un d'entre eux. La sagacité des jumelles, le tempérament de Noah, la beauté d'April, la douceur de Lucy, l'énergie de Rhidow, la facétie de Minna, la timidité d'Abel, le côté charmeur de Jack, la douceur de Shaula et Iman... des trésors.

Après avoir remercié Zyn et les gens pour les cadeaux reçus. Je laissai tout le monde dégrafer du sapin les cadeaux que ma crew et moi avions acheté.

LES CADEAUX

- Elliot O'Malley pour tout le monde une place de concert et une nuit dans les hôtels où je logerai lors de ma prochaine tournée, jusqu'à l'été 2013. Méga fête après le concert avec ceux qui viendront. Concert à Jakarta.
- Elliot pour chaque enfant: Une boîte à flemmes et des bombabouses pour bien faire criser vos parents.
- Maeve (artiste animant la soirée) pour Emmanuel Grape: "Un RDV avec moi... ça m'aurait fait plaisir. Mais ça serait un cadeau pour moi, pas pour vous... alors la chanson single ladies que je chanterai tout à l'heure vous est dédicacée Very Happy"
- Alex Bastet (musicien d'Elliot) pour Berenice Allen: une chaîne en argent contre les vampires... pour un Etre de l'Eau, ça peut toujours servir.
- Dean Haven (musicien d'Elliot) pour Judicaël: de l'engrais magique  pour faire pousser des plantes même en hiver et une collection de plants de petits chênes et charmes.
- Sonny Rumsey (musicien d'Elliot) pour la fille de Berenice, Lessah: Une flute en vair avec laquelle on peut jouer sous l'eau.
- Ravina Suza (Agent) pour Leigh Abbercomby: des réductions pour l'achat de disque chez tous les disquaires agrées Magic Spin Off.

Ensuite, on s'est dirigé vers la scène, se mettant d'accord avec Maeve pour partager quelques morceaux. Mais la scène était occupée... envahie et illuminée par la plus belle image que j'ai vue jusqu'à présent. On est tous restés bloqués et bluffés face au spectacle d'un père et son fils dans ce moment de partage et d'abandon.  J'en ai éprouvé une très vive jalousie qui s'est épuisée petit à petit dans la félicité qui émanait d'eux. Un instant de grâce. Un moment de tendresse qui m'arrache les tripes. Quand ils terminent, j'ose à peine tourner la tête vers les autres invités pour pécher leur réaction. Est-ce qu'ils sont restés aussi stone que moi ou c'est juste moi qui deviens trop sentimental? Les blessures épuisent.

Je reprends l'essence de la soirée, une overdose de sourires et des bouffées de joie des alentours pour pas perdre ma joie de vivre. Je pourrai faire tous les concerts de la terre, mais la machine commerciale ne surpassera probablement jamais certaines beautés de l'éphémère. C'est ce qui est beau dans l'art et dans les gens. L'exiguïté touchante des instants dans lesquels ils nous enferment.

En posant le pied sur scène, après que Sacha en soit descendu avec son fils, il a créé comme une aura d'amour, de liberté et de force. Un truc indestructible. C'est presque facile de tenir le micro. Il reste des bribes de mélancolie sur la scène mais elle rayonne toujours de leur présence clandestine. Comme si rien ne pouvait arriver tant que la poésie et l'art continuent d'exister.

Les enfants nous voient sur la scène et comprennent que c'est le top départ de la choré.
Maeve s'assoit sur un tabouret à côté de moi, la guitare su les jambes. La crew s'active autour de ses instruments, chasse un ou deux pilliwigs et on commence à jouer. Les gosses, tous fiers, s'alignent et commence à danser. Quand viennent les chœurs, ils chantent et accompagnent Maeve. Moi? Solo plus tard.

- Joyeux noël, tout le monde. Prenez soin de vous.







Juste Maeve. Elle s''en va à la conquête de noël. Elle invite tout le monde à chanter avec elle, en choeur. Noël, c'est aussi des chants collégiaux Smile


Suite:
 


Edité: j'avais oublié les cadeaux  Zinzin




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyeux Noël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyeux Noël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Joyeux noel à tous!
» La Taverne du Nain Joyeux
» Joyeux noël à tous !
» Joyeux Noel à tous
» Joyeux Noel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: RP Express :: RP Express Officiels-
Sauter vers: