PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Joyeux Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Kephren Kaïtos
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 246
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Salomé's
Occupation : Chômeuse
Avatar : Je ne sais pas
Date d'inscription : 11/01/2009
Coup de coeur : 36
Gallions : 6554

MessageSujet: Joyeux Noël   Dim 12 Déc 2010 - 17:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


En vert, les arrivées des invités...

Le maître mot de la soirée était féérie. Depuis plus d’une semaine, Kephren avait mis toute son énergie dans l’organisation d’une soirée qui effacerait les difficultés auxquelles tous ses compagnons et leurs amis étaient confrontés le reste de l’année. Normalement, tout le monde reviendrait, le sourire aux lèvres, d’avoir pu passer des moments privilégiés avec sa famille la vieille, pour le réveillon. Ce soir serait une petite parenthèse d’autant plus festive qu’elle permettait de rassembler tout le monde.

Salomé s’était adonné à l’exercice avec une productivité très discutable mais Kephren fut charmée de constater que le moldu aimait les fêtes de fin d’année et que la réussite de cette soirée lui tenait aussi à cœur. Kephren avait agi en maître d’œuvre, et avec l’aide des trois elfes de maison de Sacha, de quelques Résistants, de Salomé et de son demi-frère, Eden, elle était arrivée à bout de l’organisation.

Tout était fin prêt et il n’était que 17h00. Elle et Salomé utilisèrent la dernière heure à se préparer et à s’habiller, à se déshabiller et à se re-habiller. Rien d’inchangé dans le couple.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On accorda dix bonnes minutes à la dispute quotidienne. Cette fois, il avait été question de la raison pour laquelle le bol de confiseries sorcières qui crépitait avait été cachée en haut de la cheminée hors de portée des enfants, avec les deux bouteilles de sang que Kephren avait été cherché, au-cas-où-on-sait-jamais, pour les vampires. Salomé répondit qu’il était hors de question que sa fille approche un bol de gluantisme bizarre. "C’est pas du gluantisme, c’est des bonbons. C’est inoffensif !" "Ouais, bah Minna, elle ne bouffera pas des bonbons chelous qui bougent tous seuls. Nos bonbons, à nous, ils ne remuent pas. Ils ne prennent pas la tangente quand on essaye de les manger. Ils restent en place. Ils ont un comportement de bonbons tout ce qu’il y a de plus appréciable et courtois." On avait déposé les armes assez rapidement pour conserver l’esprit de Noël, au moins jusqu’à l’arrivée des invités, lesquels ne tardèrent pas à arriver.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gregory Oz et sa famille arrivèrent les premiers. Ils avaient tous respecté le dress code "Blanc comme neige" (il suffisait de porter au moins un élément blanc dans sa tenue) et étaient habillés de magnifiques et très certainement couteux costumes et robes ivoirins. Ils apprécièrent la décoration, les filles s’échangèrent quelques compliments sur leurs toilettes et les hommes parlèrent du Sphinx albinos avec emphase. Quelques minutes plus tard, dans le bruit et les rires, Elliot et ses musiciens arrivèrent. Kephren, fan inconditionnel du chanteur, n’était pas peu fière d’être parvenu à convaincre la star irlandaise de venir fêter Noël avec eux. Il avait accepté quand il avait appris que beaucoup de ses anciens amis d’école seraient présent. D’après les tabloïds, le petit génie des dorémi et de la danse était à la quête d’un retour aux sources.

Salomé emmena les musiciens dans l’espace qu’on leur avait laissé pour installer leurs instruments et leurs affaires. Ils étaient sur une petite estrade entourée de voiles dorés et argentés qui scintillaient et de boules à facettes suspendues magiquement autour de leur petite scène. Pour commencer, on mit le vieux gramophone en marche, le temps que les autres invités arrivent et que les musiciens boivent un apéritif et profitent un peu de la soirée.

Ce fut ensuite au tour de la famille de Kephren, de Serena Sweet et d’Enym Merwick de passer la porte de la ferme. Derrière eux, Mareva Coolwater se présenta à son tour, tenant par la main Minna Decameron qui accourut dans les bras de son père.

Le buffet reçut les louanges des premiers invités et déjà les yeux glissaient avec envie vers l’amoncellement de cadeaux disposés aux pieds du sapin. Quelques retardataires posèrent leurs paquets en arrivant, veillant à bien disposer l’étiquette du futur propriétaire du cadeau en évidence.

La petite cloche à l’entrée tinta une nouvelle fois, Kephren alla ouvrir la porte aux timides qui n’avaient pas osé entrer d’eux-mêmes.

- Coucou ! Joyeux Noël, balança-t-elle d’un grand sourire.



(HJ: Tout le monde peut poster dès maintenant. Vous n'allez pas tarder à recevoir le nom de la personne à qui faire le petit cadeau spécial. Il peut s'agir d'un objet ou d'une dédicace (la scène est ouverte), de ce que vous voulez. Vous pouvez illustrer, poster des musiques, parler de ce que vous voulez, faire ce que vous voulez, avec qui vous voulez. Avec tous les genres mélangés, on aimerait que ça tourne au nawak. Des vampires, des moldus, des Etres de l'Eau, des sorciers, une folle avec son sabre, une star internationale, l'homme le plus recherché du monde et des gosses dans tous les coins, normalement y'a matière à foutre le dawa. ^^)




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Actuellement j'essaye de suivre ma 3ème année à Clover Spring après un diplôme à Phoenice. Je suis la demie-soeur d'Eden Kaïtos et la cousine de Deneb et Baten Kaïtos. Résistante tenace et casse cou, 100% sorcière et connaissance zéro du monde moldu, c'est pourtant avec l'un d'entre eux que je vis tous les jours. Je suis la "meuf" de Salomé Decameron comme il dit... Il a aucun vocabulaire, mon mec. C'est un macho doublé d'un sale moldu. Une cata... mais on s'aime bien quand même et, mine de rien, ça semble fonctionner entre nous...


Dernière édition par Kephren Kaïtos le Dim 12 Déc 2010 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salomé Decameron
Sexy version of Man 1.0.
avatar

Nombre de messages : 111
Age du personnage : 30 ans
Habitation : Angleterre
Occupation : Prof d'anglais
Signature : paulwesleyfans.tumblr.com
Avatar : µJugette
Date d'inscription : 22/03/2009
Coup de coeur : 70
Gallions : 6486

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Dim 12 Déc 2010 - 18:44

●●● L’esprit de Noël, c’est un peu comme l’esprit de contradiction. On l’a naturellement ou pas. Quand on l’a, il est difficile de s’en détacher. On le déploie comme une parade incontournable aux soucis. J’aimais les fêtes de fin d’année depuis que j’étais devenu papa. Avant elles avaient perdu de leur magie et de leur utilité. L’utilité première de Noël est, selon moi, de rassembler.

J’appréhende beaucoup le melting pot qu’il va y avoir ce soir. Une salle blindée de tordus à baguette et ma fille et moi au milieu. On pourrait croire que je me suis habitué à force de vivre avec ma sorcière bien-aimée... on pourrait mais, non, finalement, on ne peut pas. Quelle personne rationnelle peut posément songer qu’il est parfaitement normal de nourrir ses mômes avec des grenouilles au chocolat qui volent ou des dragées dégueulasses avec un gout de crotte de nez? Franchement, personne. Je mets de l’eau dans mon vin dès que je peux. Mais ce n'est pas toujours facile.
J’ai des saloperies de lucioles et de fées qui me tournent autour mais je garde ma dignité. Je les ignores. J’ai laissé Peter Pan et Clochette dans mes ouvrages de môme quand j’avais dix ans. Aujourd’hui, ça me fait bizarre d'avoir l'impression perpétuelle de vivre sur l’ile du Captaine Crochet et que le monde s'est transformé en Neverland, terre habitée par une bande d’enfants perdus. Mais je compose avec. Parce que j’aime ma meuf, bizarre ou pas, elle est super sex. Surtout dans sa petite robe année 50 avec le nœud.

'Quand elle n’a pas de baguette, elle fait presque normale.'

J’ai aidé de bon cœur parce que j’avais la certitude que si je n’y fourrais pas mon nez dans l’organisation, on allait se retrouver uniquement avec des gadgets à gogo, des limaces fourrées à la crème chantilly, des buches de noël aux viscères de dragons et autres chaudrons de crapauds au cour-bouillon façon Sorcières d’Eastwick accompagné des pichets de jus de citrouille (harrk, neurk greurk, beurk) ou autres trucs foldingues comme ces chocogrenouilles. J’ai pu ajouter une touche non sorcière pour les invités normaux. Je veux dire, ceux qui sont démunis de magie ou qui ne se nourrisent pas uniquement du sang des humains. J’ai des gousses d’ail plein les poches, même si Keph’ m’a assuré que si Grant avait une petite faim dans le courant de la soirée, ça serait pas mes gousses d’ail ou mon chapelet qui allaient l’arrêter. Putain! Il faut absolument que je me renseigne sur la façon dont on tue les vampires dans ce pauvre monde. En Amazonie, j’ai failli en tuer un avec une barre en argent la dernière fois mais je me voyais pas passer la soirée avec mon trident.

La porte sonne. Je laisse un instant les musiciens d’Elliot avec lesquels je partage le goût de la musique, pour aller attraper ma fille au vol. Elle essaye encore de taper dans le bol de chocodégueux. J'écarte le bol avant que sa petite main ne l'atteigne. Surprise la main dans le sac, elle se retourne et me fait son regard d'ange qu'elle a piqué à Kephren. J'essaye de ne pas me faire avoir et je garde les sourcils froncés. Normalement, elle est censée avoir peur. Elle me sourit, ça m'énerve déjà.

- Minna... Humpf
- Oui pôpaaaaaa? Sourire Ultrabright
- Tu sais très bien. Humpf
- C’est Noëleeeu! Le Mimoune
- Oui, alors pour Noël tu as décidé de m’offrir une crise cardiaque. Humpf
- Bon, se résigne-t-elle en croisant ses bras sur la poitrine, ils arrivent quand mes copains? Faché 3
- Je ne sais pas. Rhidow et Noah ne devraient pas tarder. Tu n’as qu’à aller aider Kephren à accueillir les gens. Tu prends leurs manteaux et tu les amènes dans la chambre du fond.
- Les manteaux ou les gens? Ange
- Fais la maligne, tiens. Surprised Les manteaux. Tu peux le faire?

Toute contente d’avoir une tâche de la plus haute importance, elle s’en va en galopant dans les jupons de Kephren pour aider à l’accueil. De mon côté, je m’en retourne vers les musiciens. Je frôle la crise cardiaque quand ils me révèlent qu’ils sont tous sorciers.

‘Wolalalalala... cernés par quatre sorciers d’un coup d’un seul. Tranquille, Salomé. Tranquille... ESPRIT DE NOEL. Ouaiiiiis...’ ●●●
Revenir en haut Aller en bas
http://paulwesleyfans.tumblr.com/
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 646
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 251
Gallions : 8368

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Mer 15 Déc 2010 - 16:28

Emballer le cadeau. 3 minutes.
Me doucher et me préparer. 20 minutes.
Le retard de ma mère. 30 minutes.
Convaincre Noah de porter du blanc. 1 heure.
Espérance de vie du pantalon blanc. 5 minutes.

J’avais raison. Le pantalon ne fait pas plus de 5 minutes avant que Noah aille se vautrer dans la gadoue dès que nous posons le pied dehors. Rebelote, le changer. Rentrer. Choisir les vêtements.
Il veut son t-shirt noir, sa doudoune et ses All Stars. Je ne vais pas lui prendre la tête pour un vêtement. Je lui mets ce qu’il veut pourvu qu’il arrête de crier. Habillage. Coiffage. Les chaussures. Repartir.

Spoiler:
 

Emmanuel, qui fait toujours montre d’une extrême patience, nous suit sous sa forme d’animagus jusqu’au chemin qui mène à la ferme. Il vole au-dessus de la voiture de ma mère dans laquelle tout le monde est monté. Benedict se gare. Se plaint de devoir traverser un chemin enneigé à pied. Je ne l’écoute pas. Avoir à subir sa présence pendant une semaine est un châtiment déjà suffisamment pénible pour qu’en plus je doive me contraindre à écouter ses jérémiades.

Elle insiste pour porter son petit-fils. Il l’appelle mamy. Elle se plaint encore.

- Est-ce que je fais vieille? Non. Alors tu ne m’appelles pas mamy.
- Tu as quel âge, mamy? 100 ans?

Elle grince des dents.
- 40 ans.

Je manque de m’étouffer. Quelle menteuse!
Mon fils le lui rend bien.

- Ah! C’est beaucooooup! Très-hyper-vieille! Papa il a 23 et en plus moi j’en ai que 5, lui montre-t-il en récapitulant sur ses doigts. Il n’en lève que 4. Je m’occupe de lever son auriculaire:

- Cinq, c’est comme ça, Noah.


Devant le Sphinx albinos, nous frôlons la catastrophe. Noah veut le caresser. Mamy ne veut pas s’en approcher. Papa s’en fout. Il pense que mamy doit se débrouiller avec son petit fils. Papa n’aurait pas tant dû s’en foutre. Noah, contrarié, tente de mettre le feu au Sphinx qui le prend plutôt bien pour un sphinx. Il provoque une tempête de neige pour nous écarter. Je me jette sur Noah pour lui faire arrêter son sortilège et donne le mot de passe à la hâte. Je peste comme on n’imagine pas. Noah est mort de rire. Mamy fait mieux ses 47 ans. Nous partons en courant. Emmanuel nous attend devant la porte de la ferme. Il porte un costume sombre et une chemise blanche sans cravate. Il nous interroge sur ce qui nous a autant retardés. Pour toute réponse, je lui décerne un regard noir. Il sourit. Ne veut plus savoir ce qu’il s’est passé.

Toc, toc, toc.

La porte s’ouvre sur le visage jovial de Kephren. Noah saute de mes bras, lui passe entre les jambes et se jette sur sa copine Minna:

- On a vu un finx tout blanc qui crachait de la neige! Se vante-t-il. Les deux enfants discutent ensemble. Minna aussi a vu le Sphinx mais il ne crachait pas de neige. Noah explique qu'il a fait cuir le finx. Minna le met au défi de le lui prouver. Noah bougonne. Bien fait pour toi, fils. Tu t'es fait avoir par une fille.

- Mouais... Joyeux Noël. Kephren, je te présente ma mère, Benedict. Mère, voici Kephren, une des Résistantes avec lesquelles je travaille. C'est elle et Salomé, là-bas, qui ont organisé tout ça.

Benedict salut avec manière. Vante le mérite de la décoration et de cette charmante ferme. Si Kephren connaissait Benedict, elle saurait que c'est le signe que ma mère n'aime pas. Benedict de Lansley dans une ferme perdue au coeur de la Grande Bretagne, c'est comme situer la bataille de Grinderwald en 250 avant Umbrès et Rosà. Un anachronisme.
Sous la pression de Minna qui en a terminé avec Noah qui rouspète 'Que si, c'est vrai d'abord!', elle laisse son manteau à la petite fille qui tend ses bras vers elle.

- Tu es sûr qu’il ne va rien arriver à mon manteau? Me murmure-t-elle à l’oreille.
- Je ne sais pas, mère. Je ne sais pas... Lui réponds-je avec lassitude avant de l’entraîner vers Elliot et Salomé pour dire bonsoir. Emmanuel nous suit discrètement.

Petit regard rapide en direction de Noah. Juste un check.
Il vient de remarquer Mareva et va lui dire bonsoir. Il raconte une nouvelle fois l’histoire du Sphinx albinos et de la tempête de neige, en espérant avoir plus de succès qu'auprès de Minna. Cette fois, il est sûr qu’il récoltera les louanges de sa tutrice.

Moi... j’ai l’esprit ailleurs.
Viendra-t-elle?
Resterai-je?







[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Stan Shield
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 68
Signature : L'alternatif
Avatar : moi
Date d'inscription : 08/05/2010
Coup de coeur : 42
Gallions : 5631

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Ven 17 Déc 2010 - 14:59

Le ciel dormait sur la terre silencieuse, la nuit écrémait quelques nuages élastiques, une brise fraîche transportait encore les parfums ensevelis de la glèbe et des pousses d’herbe tassées sous le duvet blanc de la neige, des renards se léchaient les babines à l’entrée d’une basse-cour et Stan portait une un nœud papillon noir qui n’était pas noué.

En attendant Mélusine et sa famille, assis dessous le porche où ils s’étaient rencontrés la première fois, il souriait, se trouvant en la plus charmante compagnie. Pré-Au-Lard était assorti à lui. La petite ville sorcière arborait une longue robe virginale qui impressionna Stan qui avait d’abord eu peur de marcher dessus et de la souiller. Comme la traîne des mariées, son voile dentelée par la crête des sapins opalins que la lune recouvrait de reflets argentés, encadrait son visage illuminé. Au loin, les fenêtres des habitations brillaient dans l’air du soir et faisait à cette vieille mariée comme un sourire édenté. Les sentiers nus, tels de longs bras blafards croisés sur sa poitrine, sillonnaient la robe blanche et convergeaient au cœur de la petite ville. Pré-Au-Lard écoutait les chants de Noël de toutes ses oreilles en forme de portes auxquelles on avait pendu les parures habituelles ; corbeilles de houx, boules de verre multicolores et cannes à sucre.

Quand il s’était levé, Stan avait trouvé la maison des Shield très calme et très vide. Il regretta la présence de Timothy, son elfe de maison, qui ne verrait jamais ce Noël. Il avait mis le costume blanc acheté avec Mélusine dans un sac puis s’était rendu dans une gare dont on lui avait expliqué la manière d’entrer. Il avait pris un train qui s’appelait Poudlard Express. La voyage fut long et dès qu’il sortit, il eut besoin d’eau car sa peau commençait à s’épaissir et à sécher. Il courut sans s’arrêter vers le lac qu’il connaissait par cœur. En le revoyant, le lac ouvrit des yeux béats et sa grande bouche engloutit Stan qui y plongea et nagea longtemps. Il avait laissé le sac contenant le costume blanc sur la rive.

En sortant, il abandonna ses anciens vêtements dans le creux d’un arbre, se promettant de venir les chercher au printemps. L’arbre promit de lui garder ses affaires mais ne sut pas s’il pourrait empêcher les insectes de venir s’y fourrer. Les vêtements de Stan leur seraient confortables, pensait l’arbre. Stan préférait que quelques mites et cloportes s’en servent à volonté plutôt qu’ils restent sans utilité pendant tout ce temps. Il revêtit le costume blanc mais fut incapable de nouer le nœud papillon. Il le plaça simplement autour de son cou et marcha vers le village.

Le costume résultait de l’addition compliquée d’un pantalon, d’une chemise, d’un veston et d’une veste par-dessus laquelle il portait aussi un long manteau noir acheté le même jour. Il avait été obligé de mettre des chaussures et des chaussettes. La vendeuse lui avait expliqué que c’était un ensemble et qu’on n’avait pas le droit de le dépareiller. Il ne le dépareilla pas bien qu’il ne comprit pas qu’on eût besoin d’autant de vêtements pour recouvrir un simple corps.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ainsi donc, Stan était assis dans un petit fauteuil à bascule qui n’avait pas bougé depuis cet été. Sur un coin de la terrasse, sous le large porche, entre ne fenêtre fermée et un parapet en bois.

Au loin, il vit les ombres de personnes. Parmi ces silhouettes, la démarche d’une seule lui parut familière. C’était Mélusine. Il se leva doucement et la rejoignit.

Aux présentations, Stan retint tous les prénoms pour pouvoir s'en resservir plus tard. On se mit en route en discutant joyeusement. Mais l'Etre de l'Eau ne parla pas beaucoup. Il écoutait mieux quand il ne parlait lui-même pas.

Ils arrivèrent à une étrange créature blanche aux yeux rouges, sa tête était humaine et son corps était félin. La créature s'adressa poliment à eux et leur demanda le mot de passe. Devant eux, il n'y avait alors rien. La plaine s'étendait jusqu'à l'horizon. Derrière eux, le chemin se rétrécissait et Pré-Au-Lard avait l'air toute petite.
Revenir en haut Aller en bas
Atålan Harding
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 78
Age du personnage : 368
Habitation : Londres
Occupation : Légiste
Avatar : Kamikaz
Date d'inscription : 20/06/2010
Coup de coeur : 24
Gallions : 6949

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Sam 18 Déc 2010 - 18:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trois âmes. Trois silhouettes vêtues de blanc. Solace, Nate et Grant. Ils courent dans la précoce nuit d’hiver. Silencieux et prestes. De bonds en bonds sur la cime des bouleaux, leurs silhouettes se découpent contre le ciel opaque. Trois étoiles filantes qui traversent le ciel. Ils sont le blizzard qui slalome entre les troncs des pins. Ils caressent de leurs plantes de pieds les branchages, la neige et la crête des arbres les plus hauts. Grant est en tête et Nate ferme la marche. Ils prennent des détours pour semer des potentiels traqueurs. En quelques minutes, ils atteignent le lieu dit où trône un petit Sphinx.

Solace s’arrête subitement et attrape Grant par le bras. Elle se retourne vers Atålan et place soudain Grant contre son ami :

- Bon ! Voilà ! Grant avait quelque chose à te dire avant qu’on y aille !

Grant a l’air surpris puis gêné. Atålan se demande ce que ces deux acolytes ont à lui divulguer pour paraître ainsi solennel. Il attend, les mains dans les poches et regarde Grant avec insistance :

- Vas-y, crache.
- Comment ça c’est moi qui ai quelque chose à dire ?! Je n’ai rien à dire, moi ! Rien du tout !

Il recule d’un pas et place Solace face à Atålan comme elle l’avait fait en premier.

- Mot de passe.

La voix du Sphinx les interrompt. Solace se tourne vers le sphinx :

- Dis donc, le chaton, une minute. On a des trucs à régler.

Le sphinx feule. Atålan ne comprend rien au cirque des deux vampires. Il a bien remarqué que quelque chose avait changé. Durant tout le chemin depuis le château, Solace n’a pas dit un mot et Grant s’est montré étrangement distant. Pas qu’il soit d’ordinaire plus ouvert. Mais Atålan avait jusqu’ici mit ce comportement étrange sur le compte d’une dispute qu’ils auraient pu avoir.

Puis Solace soupire après avoir écrasé les mocassins de Grant de son talon aiguille. Grant gémit. Solace s’avance près d’Atålan, d’un pas encore. Atålan esquive la main que son amie tend vers sa joue et recule. Méfiant.

- Dis, c’est bon. On ne va pas te tuer.
- Je ne sais pas. Vous avez l’air bizarre. Qu’est-ce qui se passe ? Vous avez fait une bêtise ?
- Pourquoi, tout de suite, aurait-on fait une connerie ! s’exclame Grant faussement indigné.

Le regard noir que lui lance Atålan lui prescrit de se taire. Il se tait donc. Solace reprend :

- Je suis avec Grant, lâche-t-elle comme si elle annonçait la fin du monde.
- Ca va, tu pourrais montrer un peu plus d’enthousiasme, râle l’intéressé en croisant ses bras derrière son crâne dans une position supposée montrer de la décontraction et de la nonchalance.
- Comment ça « ensemble » ? Je vois bien que vous êtes ensemble.
- Je veux dire qu’on couche ensemble.

Un gros moment de silence. Combat de regards.
Ils sont tous les deux pendus aux lèvres d’Atålan qui ne voit pas trop ce qu’il pourrait répondre à ça. Finalement, il éclate de rire :

- Tu... avec le môme ?

Solace se vexe.

- Mot de passe.
- Oh ! C’est bon, on a compris !

Les griffes du sphinx sortent et s’enfoncent sur son socle.

- Ca veut dire plus de galipettes ensemble.

Atålan n’arrive pas à arrêter de rire. Les deux vampires sont déconcertés.

- Mot de passe, insiste une dernière fois le Sphinx.

Solace s’apprête à se jeter contre la créature pour la broyer mais Atålan est plus rapide. Il s’interpose en lui saisissant les deux poignets. Son regard sérieux lui intime l’ordre de ne même pas essayer de toucher à l’animal :

- Cette créature est rare et précieuse. Donne-lui le mot de passe. Je me fous de savoir quels vampires pénètrent entre tes cuisses. Mais c’est gentil d’avoir prévenu.

Elle crache par terre, aux pieds d’Atålan, pour lui montrer son ressentiment et feule comme le Sphinx. Grant l'entoure de ses bras et la retient.

- Chococitrouille et patagrenouille.

Le chemin s’ouvre. Atålan part en tête, reprenant son rire.

- Sans blague ! S’esclaffe-t-il sans fin. Solace avec Grant...

Le rire cachait la rancœur. L’étrange sentiment d’avoir été trahi. Atålan refoula ce sentiment par trop humain de jalousie et entra dans le salon de la ferme. Solace le présenta à ceux qu’il ne connaissait pas. Après quelques minutes, le vampire choisit de rester auprès de Sacha de Lansley :

- Comment se porte l’homme le plus recherché du monde ? Sourit-il à l’Amiral.

Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 225
Age du personnage : (17) (239) 22 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiant à l'université moldues Charles de Gaulle de Londres
Signature : Isis
Avatar : HD
Date d'inscription : 03/01/2009
Coup de coeur : 34
Gallions : 8439

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Sam 18 Déc 2010 - 20:19

- Amyyyyyyyyys ! Sors de cette salle de bains ! Les autres sont déjà partis depuis dix minutes !

« Je tape comme un dingue à la porte de sa chambre. Elle ne répond pas mais j’entends une activité frénétique à l’intérieur. J’hésite à entrer. Je frappe encore et c’est mon dernier avertissement, me vois-je l'implorer, la main sur la poignée.

En ce qui me concerne, je suis habillé des pieds à la tête depuis plus de vingt minutes et je déteste ce que je porte. Chemise blanche et costume bleu. Je n'avais pas les finances pour investir dans un nouveau costume, à l'instar de Solace, Amys, Nate et de Grant qui avaient passé plus d'une journée à faire les magasins. Moi, j'en étais tout bonnement incapable. La mode m'ennuyait et je les avait abandonné à leurs courses de Noël. Je me suis contenté d'acheter des cadeaux pour ma famille et pour mes proches.

Bon sang de bonsoir ! Elle ne sort toujours pas ! Qu’y a-t-il de si différent entre une femme et un homme pour que, quelque soit son genre, l’être féminin mette toujours plus de temps que l’être masculin dans une salle de bain ?

Elle sort subitement, nue comme un ver, allonge son bras jusqu’à mon col de veste et m’attire jusque dans la salle de bain d’un geste brutal. Elle me balance contre le mur opposé et se met à tourner en rond comme une folle et à une vitesse hors du commun. Elle est folle de rage :

- Solace a prit ma robe !! Je n’ai plus de robe blanche ! Je ne vais pas y aller toute nue ! Je la déteste ! Je la déteste ! Je la déteste !

Heu... le problème me dépasse. Je ne sais pas quoi lui répondre.
J’ai cessé de la regarder à l’instant où j’ai vu qu’elle était nue.
Le plafond est très sympa.
Les vampires n’ont-ils aucune pudeur ?

Évitant toujours de la regarder tourner en rond autour de moi, je me dirige à tâtons vers une serviette de bain pendue à un étendoir. Quand elle finit par repasser à mon niveau, je la capture aussi sec dans ce filet de coton et l’entoure fermement. Je l'emprisonne entre mes bras avec autant de force que je peux pour qu’elle arrête de bouger et pour recevoir toute son attention :

- Amys, lui dis-je. Calme-toi...

Elle ne m’écoute toujours pas. Elle est toujours furieuse et peste contre Solace. Je la serre plus fort. Ca a l’air de la toucher réellement alors, quand bien même ce drame me dépasse, je m’attendris et lui parle bas en allant à la recherche de son regard qu’elle ne me donne pas. A force d'insistance, elle finit par me regarder. Ses yeux sont désespérés. Ca me fait rire. Pas méchamment mais ça me fait rire.

- Tu es grave, hein... Ca va pas de se mettre dans des états comme ça pour une robe ?

Je réfléchis à toute vitesse à la façon de parer au petit problème vestimentaire de cette Cendrillon sans robe de bal. Si je dois jouer les bonnes fées, utilisons la baguette magique. Je me rappelle que l’armoire de ma chambre est remplie d’une caisse de robes et de vêtements féminins abandonnée au Clocher.

Je fais apparaître la caisse devant nous. La magie m’est interdite mais ça m’avait l’air d’être un cas d'alerte rouge. Du moins, pour Amys. »



Amys se mit à fouiller les vêtements, oubliant de dire merci et de tenir sa serviette. Seth soupira et critiqua son manque de pudeur, retournant à la contemplation du plafond. Maintenant qu’Amys avait de nouveau le sourire, il pouvait la taquiner à souhait.
Elle déballa le tout avec une vélocité inhumaine... et même "inmortel". Comme une assoiffée en manque d'eau. Elle finit par trouver une robe blanche qui ne lui déplaisait pas.

- Tu peux l’arranger pour qu’elle soit à ma taille ? Un coup de baguette ici et un coup de baguette par-là ?
- Je ne sais pas faire de couture,
lui dis-je embêté.

Elle tempête encore. Elle déchire chacune des manches et agrandit le trou pour passer les bras et se fait, avec deux foulards blancs et une ceinture, une robe plus belle encore que l’originale dont Solace l’a dépossédé.

Note pour moi-même : en arrivant à la fête, quand Amys tombera sur Solace, se mettre tous aux abris.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Dix minutes plus tard, nous étions devant le petit sphinx blanc. J’eus le plus grand mal à me détacher de lui. J'avais déjà vu un sphinx en cours de SACM à Poudlard mais ceux-ci étaient immenses et surtout, ils n'étaient pas albinos. A contre coeur, je lui donnai le mot de passe, nous marchâmes jusqu'à la ferme qui venait d'apparaître pour en pousser la porte.

Nous n'avions pas de manteaux et passâmes directement aux salutations conviviales. Entre deux saluts, je glissai à l'oreille de ma créatrice :

- Amys, tu as une robe magnifique... pas de bagarre avec Sol... d’accord ?

Je n’étais pas très convaincu par mon avertissement mais je n’avais pas envie qu’elles gâchent la fête. Pour détourner son attention de Solace et Grant que j'aperçus soudain, je lui montrai la montagne de cadeaux qui trônait aux pieds du sapin :

- Dans le lot, il y a celui que je t’ai fait. Pas de bagarre et je te trouverai toutes les robes blanches que tu voudras jusqu'à la fin des temps... il y a des enfants. Et puis, c'est Noël. Le jour du pardon. »





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dellamore Dellamorte
Chi vive nella speranza, muore a stento



Dernière édition par Seth Cullen le Dim 20 Mar 2011 - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7324

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Sam 18 Déc 2010 - 21:33

- Pa’, c’est pas 18 heures le RDV ?
- Je... 18 heures... si...
- Mareva va te couper la tête... encore.

Je soupire. « Encore »... si on me donnait une noise à chaque fois où Mareva m’a menacé de mort, aujourd’hui, je pourrais combler la dette du tiers monde. Ce qui m’épate le plus est que ma fille raffole des menaces de morts que Mareva me fait constamment. Un jour, elle a cru bon de me consoler : « Elle a dit que si elle te tuait, elle s’occuperait bien de moi. » Ah, ouais ? Chouette ! Je me sentais drôlement rassuré.

Je termine de mettre ses souliers à April, elle saute de son siège et va s’admirer dans le miroir. Je ne peux m’empêcher d’observer à quel point elle ressemble à sa mère. Elle me sourit dans le reflet et revient satisfaite du résultat. Elle m’embrasse fort pour dire merci. Je crois qu’elle est contente de sa tenue. Elle ne voulait pas de robe. Juste son pull de Noël et sa culotte courte en velours. Coquette, elle a estimé après trois essayages que les collants étaient inutiles. J'ai eu le droit à un séminaire sur les collants en laine pour me dissuader d'insister.

- On transplanage ?
- Oui... on transplanage.

Pour les rares fois où j’ai pu parler paternité avec Enki ou Sacha, nous avons tous les trois pu constater que nos mioches étaient étrangement fana de transpalange là où les adultes trouvaient la sensation insupportable. Une sorte de Disney World à petite échelle.

Je termine de mettre mon manteau et je prends April dans les bras. C’est parti !

Nous atterrissons au centre de Pré-au-Lard. April ne veut pas marcher dans neige au risque de salir ses belles chaussures. Je la garde dans mes bras, elle se calfeutre contre moi et s’amuse à faire passer ses mains dans les manches de mon manteau.

Nous finissons par arriver devant le sphinx albinos.

- Quel est le mot de passe ? Demande-t-il.
- Je peux l’dire ? demande April, pas plus impressionnée que ça par le sphinx.
Je lui murmure le mot de passe à l’oreille et elle le chantonne à la créature. Un chemin apparait soudain. Il s’ouvre sur la façade d’une petite ferme.
Je ne sais pas si je dois m’inquiéter qu’April ne s’ébahisse jamais devant les actes de magie ou les créatures incongrues de notre monde. L’apparition de la maison la laisse de marbre. Tout ce qui compte, c’est revoir Noah. Pourtant, comme d’habitude, je sais qu’ils vont se chamailler.

Au loin, nous voyons Seth et Amys qui viennent de rentrer. D’après le bruit qui résonne depuis l’intérieur de la maisonnée, April sent l’excitation grimper. Il y aura ses amis, il y aura Mareva, il y aura encore des cadeaux. Ce matin en se levant, elle a déjà reçu les siens. Un de ses grands parents, un de Sacha et Noah, un d’Egon et de Rhidow, un de Mareva, un autre d’Emmy et le mien. A ses yeux d’enfant, tous provenaient de la générosité annuelle du père Noël. Elle avait pourtant essayé de le guetter jusqu’à tard le soir. Elle a fermé les yeux à 21 heures, exténuée par le repas du réveillon. Pour être certaine qu’il était bien passé et qu’il repasserait l’année prochaine, elle avait pris soin de laisser près de la cheminée de l’appartement, un verre de lait au miel et des cookies dont un à moitié grignoté. Ce matin, tout avait disparu.

A l’intérieur, nous sommes accueillis par Noah et Minna qui nous demandent nos manteaux avec des grands airs. April saute de mes bras et va tirer les cheveux de Noah :

- C’est loooong, t’as pas coupé ! Avoue que c’est fait exprès pour tirer dessus, hein !

Noah grommelle pour cacher sa joie de revoir April. Minna se met aussi à lui tirer gentiment une mèche de cheveux mais l’enfant se défend :

- Je veux pas couper, hé. Je veux la même coupe qu’a mon papa. De toute façon, vous êtes mosses...

April conteste ardemment en tournant sur elle-même pour montrer son nouveau pull :

- C’est même pas vrai ! C’est mon papa qui me l’a offerte ma pull !
- Tu sais même pas parler, on dit pas une pull, on dit un pull. Bah t'es mosse quand même. Pourquoi t'es toute noire ?
- Et toi ? Pourquoi t'es tout blanc ?
- Parce que c'est comme ça !
- Bah moi aussi, c'est pa'ce que c'est comme ça !
- Elle est métisse, t'es bête, Noah ! Intervient Minna.
- C'est quoi métisse ?
- C'est moitié noir et moitié blanc...
- Et pourquoi ?
- Ma maman elle était noire noire noire et mon papa il est tout blanc.

Noah me jette un regard en coin, il semble en prise à une intense réflexion.

- T'as plus de maman ?
- Non, répond April en bombant le torse, dans un instant de défi, pour montrer qu'elle ne se laissera pas abattre et qu'elle a de la dignité. Noah réfléchit encore et finit par prendre la main d'Apil pour faire bisou dedans.

- Bon d'accord, ton papa c'est le plus fort mais ton pull est mosse quand même.

Je les abandonne à l’enfance, aux questions qu'on se pose quand on n'est pas bien grand et à leur concours de papas pour aller saluer les présents. Je commence par Oz et sa famille pour m’éviter d’entrer dans une discussion politique trop longue et avoir l’excuse de devoir saluer le reste des invités. Comme prévu, il essaye de m’entraîner dans un débat sur les dernières nouvelles et sur le cessez-le-feu signé avec Antarès. Oprah vient à mon secours et m’invite à remettre cette discussion à plus tard pour que j’aie le temps de saluer mes amis. Je la remercie avec un sourire complice.

Kephren, Salomé. Sacha et Atalan qui discutent. Elliot dont ma fille est fan... quand elle va découvrir qu’il est là... Merlin, je ne veux pas y penser. Pour le moment, elle se dispute toujours avec Noah. Bonsoir aussi à Mélusine, sa famille et son invité qui sont près d’Elliot :

- Joyeux noël, leur souris-je.

Et c’est à ce dramatique instant que je sens la lame froide d’un sabre contre mon cou. Je sais qui est au bout du sabre. Je m’incline devant la famille de Mélusine en gardant mon sang froid et le dos tourné à la menace japonaise.

- Tu es en retard, Aeterna. Je suis arrivée la première.

Je me retourne. Avance, le cou longeant le sabre et un sourire amusé aux lèvres. J’arrive jusqu’à ma chère et tendre et douce et pas du tout angoissante Mareva. Je baisse le sabre d’une main et je l’embrasse.

- Nous avons eu un accident de collants, lui confie-je. Les roses faisaient trop petite fille, les violet n'étaient pas assez fins et les jaunes, elle avait déjà mis trois fois...

Elle me rend mon baiser. Je crois que je suis pardonné.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Mareva Coolwater
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 94
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6708

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Sam 18 Déc 2010 - 22:12

- Elle a aimé son mini sabre lumineux ?
- Tu demanderas au sapin qu’elle a littéralement mis en pièce.

Mareva sourit. Elle était décidément très fière de la progéniture de ses collègues dont elle était devenue la nourrice. Au contraire de l’Iccam Lapin, ces enfants avaient de l’avenir. Quand elle voyait leur caractère s’affirmer à ce point, elle n’avait aucun doute sur les bienfaits qu’elle apportait.

Noah avait presque terrassé le sphinx, Mareva l’avait félicité comme il se devait, faisant fi du regard assassin de son père. Quand on était assez con pour aller bramer publiquement "Youhou Antarès ! Salut l’Opposition ! Tuez-moi, c’est moi que vous cherchez ! " on n’avait pas beaucoup le droit de considérer la chasse au sphinx comme une bêtise.

Noah de Lansley, chasseur de créatures magiques et April Aeterna, future starlette du Taekwondo.

"Tailler le sapin... ? Hum ? Starlette du taekwondo ou botaniste. Kazo ! Je l’ai raté, celle-là !"

Il ne manquait plus qu’à mettre la petite Decameron sur les rails de son avenir et à convaincre Youshenko que son fils était très certainement fait pour être tueur en série au vue du nombre de pigeons que lui et son talent à maîtriser les plantes avaient déjà descendu dans le jardin.

- Tu as bien dormi ?

Le sourire de son amant répondit à sa question plus promptement que sa bouche qu’elle embrassa une nouvelle fois.

- Mon cadeau de Noël était... agréable, se contenta-t-il de répondre.
- Tu sais que ça va être la première fois que toutes les Clés seront réunies autour des Iccams ? Lui demanda-t-elle à l’oreille en l’éloignant du groupe d’écossais- dont l’une n’avait pas été à école car elle ne comprenait pas la signification du mot blanc. Pire que Noah. Encore qu’à la décharge de Noah, le mioche avait à peine 5 ans et il savait enflammer les sphinx albinos. Ah ! Ces indisciplinés ! La fleur rachetait le tout... Mouaiffff.... Mareva jeta un regard sombre à la quatrième Clé. Ce n'était pas parce qu'on était destiné à sauver le monde tout ensemble qu'on était obligé de s'apprécier. Mareva n'aimait pas Mélusine et elle ne le cachait pas.
- Je sais... j’espère que ça ne provoquera rien de spécial ce soir...

Mareva suivit des yeux ce qu’Emmett regardait. Le petit groupe d’enfants turbulents qui était en grande discussion. Ca sentait la préparation de bêtise. Néanmoins Mareva comprenait le sous-entendu. Personne ne savait la manière dont cette réunion céleste pouvait renverser les forces du mal ni même si cela était dangereux. Il y avait ici des enfants. Aussi surprenants soient les pouvoirs de certains d'entre eux, ils seraient impuissants face à une magie ancestrale. Et même les adultes... qu'en feraient-ils ?

Dans la matinée, avant de venir pour aider Kephren et Salomé pour les finitions, Mareva était allée mettre à l’abri la Prophétie originale. Le cessez le feu ne lui disait rien qui vaille. Elle n’avait aucune confiance dans leurs ennemis. A son retour, Emmett n’était plus dans le lit. Il avait dû sortir se promener avec sa fille et ses parents, venus en Angleterre pour l’occasion. La rencontre avec la belle famille s’était plutôt bien passée. Au grand étonnement d’Emmett et d’April qui avaient prit toutes les mesures nécessaires pour que cela se passe convenablement. Comprendre, le repas se fit sans couverts occidentaux et on avait caché le sabre de Mareva.




Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas
Solace
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 84
Age du personnage : 325 ans
Habitation : Bâton Rouge - Louisiane
Occupation : Vampire est une grande occupation en soi
Avatar : Opium
Date d'inscription : 31/01/2010
Coup de coeur : 30
Gallions : 6483

MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Sam 18 Déc 2010 - 22:37

- « Minable ! Saloperie de bordel de vampire de merde ! Je suis furieuse ! » Mugissais-je.
Ma crinière de feu me faisait ressembler à une lionne plus que jamais. Si mes yeux avaient pu envoyer des éclairs, cette ferme serait en cendre. Je me sentais prête à arracher la tête d’Atålan pour lui faire ravaler ce rire irrespectueux. Comme il s'était approché de Sacha, je décidai de saluer l'Amiral plus tard. Hors de question de m'approcher de ce muffle de vampire de mes deux !

Grant me tenait par la main à tel point que je pouvais en ressentir toutes les lignes de la paume. Il parvint à me détendre avec une blague ou deux que la censure nous interdirait de publier ici.

Je finis par laisser de côté mon amertume et me dirigeai vers Seth et Amys qui venaient d’arriver. Ils étaient face au sapin. Je constatais avec plaisir qu’elle avait pu trouver une robe.
« Oh ! Mince ! Je crois que j’ai oublié de la prévenir que je lui avais emprunté la sienne... la mienne ne me plaisait plus. »

- « Vous en avez mis du temps, souris-je narquoisement pour mon amie.

Je m’approche d’elle et lisse le revers de sa robe pour estimer la qualité du tissu.

- Je croyais que tu viendrais nue, lui confessais-je déçue, avant de me pencher à l’oreille de Seth en veillant à ne pas l’effleurer car je savais qu’il méprisait le toucher.
- C’est toi petit magicien qui lui as sauvé la mise ? Tu n’aurais pas dû. Elle me doit 600 livres depuis six mois. Cette robe, c’était le remboursement.

Je sais qu’Amys m’a entendu mais je me tourne vers elle.
Grant trouve un créneau pour la saluer.

- Bon, Mère Amys, ne fais pas tête. Finalement tu as trouvé une robe et tu es très jolie ! »
Je lui sautai au cou pour l’embrasser. J’avais besoin de ma copine. La réaction de Nate me restait en travers de la gorge et il n’y avait qu’une copine pour soigner les chagrins. Parce que ouais, les vampires aussi avaient parfois du chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
http://dp-alternatif.pureforum.net/galerie-de-portraits-des-pers
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joyeux Noël   Dim 19 Déc 2010 - 1:14

J'étais hystérique, ça faisait un bon moment que je remuais ciel et terre pour trouver la robe que je voulais mettre aujourd'hui. C'était une magnifique robe blanche que j'avais achetée lors de notre razzia collective, le jour de nos achats de Noël. Et je comptais la mettre pour la soirée de Noël de la Résistance. Pourquoi ne trouvais-je pas cette maudite robe! J'entendais Seth hurler et cogner contre ma porte, mais je m'en foutais royalement, le plus important c'était de retrouver ma robe.

Une pensée me traversa l'esprit et je me remémorai la soirée de la veille avec Solace. Nous faisions l’inventaire de nos garde-robes et des nouveautés qui la composaient. Puisque nous faisons à peu près la même taille, on adorait échanger nos vêtements. J'étais plus du genre vêtements courts, noirs et aguicheurs et, elle, vêtements de marques peu importe la couleur. Bon, j'avais aussi un peu de couleur dans ma garde-robe mais tout restait essentiellement du noir car c'était ma couleur favorite. Je me souvenais que je lui avais montrée la robe que j’avais achetée, très fière de mon acquisition. J'avais vu de la convoitise dans ses yeux et elle m'avait dit combien elle la trouvait belle, estimant qu’elle devait valoir dans les 600£. Sur le coup, je n’ai pas compris sa remarque et je n'imaginais pas qu'elle m'aurait fait un tel coup bas! Franchement, on était supposé être des amies! Je la détestais. Elle avait forcément subtilisé ma robe en guise de remboursement pour les 600£ que je lui devais depuis six mois!

Seth cogna encore une fois. Plus fort cette fois. Et me dit qu'il allait ouvrir. Très bien, je fonçais droit sur la porte et l'ouvrit en grand. Je l'attirai brutalement à l'intérieur et refermai après nous. Je remarquai qu'il regardait intensément le plafond. D'accord, j'étais nue mais qu'est-ce que ça changeait? Ce n'était sûrement pas la première fois qu'il voyait un corps de femme. Je le propulsai dans la salle de bain, mais je ne dus pas bien doser ma force car il alla s’étaler contre le mur. J’étais tellement hors de moi que je marchai de long en large en poussant des cris de frustration. J'explosai et lui expliquai rageusement ce qui arrivait.


- Solace a pris ma robe !! Je n’ai plus de robe blanche ! Je ne vais pas y aller toute nue ! Je la déteste ! Je la déteste ! Je la déteste !

Sans que je le remarque, Seth passa une serviette autour de moi et me pressa contre lui en essayant d'attirer mon attention mais je ne faisais que répéter que c'est la pire amie que j'ai jamais eue. Il me dit alors de me calmer. Il voulait que je me calme? Que je me calme? Nom de Dieu! Quel crétin! Il ne comprenait pas l'ampleur de la situation, c'était MA robe, MON bien matériel et je comptais faire un coup d'éclat en la portant aujourd'hui. Seth me serra plus fort et il finit par capter mon regard. J’étais si désespérée... Il se mit à rire de moi. Ça, ça m'aidait vraiment, tiens! Toutefois, il finit par entendre ma détresse et fit apparaitre devant moi une caisse remplie de vêtements de femme. Je ne cherchai même pas à savoir d’où ça provenait. Je me dégageai brutalement de ses bras et fouilla dedans à une vitesse surnaturelle. J'allais déjà mieux. Etre en contact avec des vêtements neufs me détendait bien que je restasse encore vachement furax contre Solace. En plus, mon protégé me critiquait sur mon manque de décence. Je l'envoyai promener.

- Indécente? Moi? C’est la nature, Seth! C’est toi qui es coincé. C’est juste un corps! Arrête de faire ton gamin et aide-moi!

Je trouvai une robe et demandai à Seth de m’aider à l’ajuster en faisant un petit tour de passe-passe.
Cette fois, il ne me fut pas d’un grand secours. Aux grands maux, les grands moyens. Je fis moi-même les ajustements nécessaires pour me confectionner une merveilleuse robe. Bien plus belle que celle que Solace m'avait prise. Je songeais déjà à sa tête quand elle allait voir que son sale tour ne m’avait pas empêché de trouver une solution.

Dès que nous passâmes le pas de la ferme, je me mis à chercher instantanément Solace des yeux. Elle allait le regretter. Seth me dit que j'étais magnifique et je lui souris tendrement. Mais il n’était pas question de laisser passer la petite blague de Solace sans rien dire.


- On verra...

Il me dit que son cadeau pour moi était dans le lot. Le mien aussi d'ailleurs. Je le pris dans mes bras et le serrai contre moi en lui disant que c'était pareil pour moi. Il me dit qu'il y avait des enfants ici et que Noël était le temps pour pardonner. Je lui ai presque ri au nez.

- D'accord, je vais y allez mollo avec elle alors...

Il me lança un regard de reproche et je haussai les épaules d'un air innocent. Solace. Elle était dans le fond de la pièce avec Grant, portant ma robe comme je l'avais prédit. Elle s'approcha de nous avec un petit sourire narquois que j'aurais bien aimée lui faire ravaler. J'avais prit soin de nous dérober légèrement à la vue des enfants qui jouaient près du sapin mais les autres nous voyaient certainement. Tant que les enfants n'entendaient pas et ne voyaient pas, selon moi il n'y avait pas de problème.

Grant se mêla de la partie et me dit de ne pas faire la tête car j'étais ravissante. Ouais c'est ça... Sans prévenir je fonçais droit sur elle à la vitesse du grand V et la plaqua violemment contre le mur avec un grondement. Je serrai ma prise sur son cou et fis un geste d'avertissement à Grant qui voulait intervenir. Il n'était pas concerné, ça se passait entre Sol et moi, personne d'autre. Je montrai mes dents à mon amie et lui dis d'un ton menaçant, essayant de ne pas hurler:


- T'as pris ma robe, sale garce!!!

Au lieu de me frapper, elle me sauta dans les bras pour m'embrasser. Quelque chose n'allait pas et je me jurai de remettre notre dispute pour plus tard dans la soirée. Ma copine avait besoin de moi et je serai toujours là pour elle. Je ravalai donc ma colère et la pressai contre moi.

- Qu'est-ce que tu as Sol? Où est Nate ? M’inquiétais-je.

Je ne connaissais que trois choses qui auraient pu mettre Solace dans cet état : 1) bousiller ses Gucci mais ses talons semblaient nickel, 2) se disputer avec Grant mais de toute évidence ils avaient l’air dans une bonne phase et 3) se disputer avec Nate.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyeux Noël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyeux Noël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Joyeux noel à tous!
» La Taverne du Nain Joyeux
» Joyeux noël à tous !
» Joyeux Noel à tous
» Joyeux Noel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: RP Express :: RP Express Officiels-
Sauter vers: