{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Commerces & AdministrationsPartagez | 
 

 Folie Des Grandeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Folie Des Grandeurs    Mer 8 Déc - 22:22

Jack se réveilla de bonne heure ce matin là. Il venait d’être réveillé par le bruit d’un hibou qui toquait à sa fenêtre pour lui apporter le journal. Il mit un certain temps avant de se rendre compte où il se trouvait et ce qu’il ferait aujourd’hui… Car aujourd’hui il se trouvait à Londres, dans un petit appartement, et il irait à la grande bibliothèque pour y trouver quelques livres pour s'améliorer, grâce à un objet ou par la maitrise. A ces idées, il se senti frémir, il se rapprochait indéniablement de ce qu’il recherchait, la puissance magique. Déjà la veille au soir, il avait songé à cela, et maintenant qu’il y repensait il avait hâte d’y être… Il passat une dizaine de minutes dans la salle de bain pour se préparer puis il descendit dans la cuisine où l’attendait un petit déjeuner digne d’un roi : croissant, marmelade, jus de citrouille, … qu’il s’empressa d’engloutir avant d’aller en rue...

* Pourvu qu'il y ait quelque chose d'intéressant à apprendre aujourd'hui, je me vois bien apprendre l'existence d'un objet qui amplifierait la puissance de son porteur ou d’un bon sortilège de neutralisation *

C'est ce qu'il pensait durant toute la durée de son voyage, une dizaine de rues, deux avenues, pendant lesquelles il se passait ces mots en tête. Il était tout excité à l'idée d'apprendre, de s'améliorer, cette quête du pouvoir était sans nul doute folle mais il savait qu'il pouvait devenir quelqu'un. Oh, bien sûr, pas quelqu'un de réputé, telle une star, mais quelqu'un que l'on respecterait pour ses qualités de sorcier, au moins dans un domaine... et, s'il pouvait le choisir, ça aurait été dans les enchantements ou les sortilèges, ses deux branches de prédilection. Il désirait plus que tout être un protagoniste d'un des camps de la guerre actuelle, enfin, des camps, non, son camp, il l'avait choisi et ça serait la Résistance. Mais pour cela il lui fallait des aptitudes spéciales qui le mettraient en valeur. Et ce sont donc ces raisons qui le poussèrent à franchir les deux portes de cette bibliothèque... Une fois à l'intérieur il fut ébloui par la quantité d'ouvrages présents ici. Des milliers, des centaines de milliers de livres ! Il était aux anges, aucune restriction comme à l'école... Il alla donc feuilleter des ouvrages. Il utilisa un sortilège pour faire légèrement dépasser ceux qui contenaient les mots puissance, sortilège, charme, objet, mais presque tous les livres sortirent. D'un geste désinvolte de sa baguette, il les remit à leur position d'origine et filtra les titres par sortilège avancé. Il trouva son bonheur assez tôt. Il ne connaissait pas l'auteur mais les quelques premières pages qu'il avait lues lui avait mises l'eau à la bouche, même si dans ce cas, ça serait plutôt à l'oeil... Rien que l'introduction l'attirait :

"Qui ne rêverait pas de pouvoir défier n'importe qui...?"


Ce fut la phrase qui le décida. Au préalable, il regarda quand même quelques sorts et vu qu'il ne s'agissait pas de magie noire, ou du moins très peu, il le prit et chercha du regard un endroit où il pourrait le lire en paix. N'en trouvant pas (il n'y avait pas de table, ce qui pour une bibliothèque était étrange), il se rendit à l'accueil. Il comptait à la base reprendre le livre chez lui et s'entrainer là-bas mais la réceptionniste lui indiqua une salle à un étage plus bas et prévu à cet effet. Il s'y rendit, se demandant à quoi cela pouvait bien ressembler. Il y trouva une grande salle dans laquelle il n'y avait pas grand-chose : une petite table avec un livre par ici, un autre par là, accompagnée de personnes au-dessus qui marmonnaient entre leurs dents des incantations. Il ne pourrait donc pas faire ce qu'il voulait sans gêne et devrait se contenter du minimum. Il eut un soupir de déception. Voilà un évènement qui gâchait un peu sa journée. Il fit apparaitre une table et une chaise, feuilleta le livre et tomba vite sur un sort qui l'intéressait....

- Le sortilège de la protection de feu. Il s'agit là d'un des nombreux dérivés du sortilège du protego, il fut inventé dans les années 1953. Le sortilège consiste à faire apparaitre en un endroit précis, un bouclier constitué de flammes. Ces flammes maintiennent les ennemis assez loin du bouclier et absorbent les sortilèges lancés dessus. Son incantation : « murus ignis sponge » est un peu longue et n'est donc efficace qu'en cas de sortilège non prononcé. Les désavantages sont que le sort ne dure pas plus de 30 secondes après que le sorcier l'ait lancé, sauf s'il le maintient. Mais dans ce cas, il se trouve bloqué. Utiliser en charme, il devient alors nettement plus intéressant. Rallonger la formule de « maxima » en traçant une ligne sur le sol, il reste beaucoup plus longtemps, jusqu'à ce que les traces s'effacent...


Jack s'arrêta là. Il lui fallait ce sortilège à sa panoplie. Il imagina déjà ces multiples utilisations. En charme cela pouvait être utile, s'il devait mettre au point une défense de quelque chose, ça devenait même un sortilège nécessaire. Il prit donc note sur un bout de parchemin de la formule et des conseils d'utilisation. Il se leva, fit apparaitre une petite statue, il l'avait vue sur une avenue sorcière en passant, et traçat devant celle-ci une ligne en prononçant la formule adéquate. Satisfait du léger filtre rougeoyant qu'il y avait devant la statue, il décida de tester, se plaçant devant la statue, il se mit en position:

- Stupefix!

Le charme fut transpercé et le sortilège continua droit sur la statue qui perdit la tête. Déçu, il répara la statue, s'appliqua encore plus dans la pose du charme et retenta son expérience en utilisant un sortilège moins puissant, un simple crache-limaces, mais le résultat fut le même, sauf qu'il n'abimât pas la statue... au bout du dixième essai et alors qu'il perdait un peu espoir, son mur tint bon. Les flammes apparurent le long du mur pour absorber le sort, puis disparurent. Il sut que cela avait fonctionné car, à présent, le mur était parfaitement invisible. Il relança un crache limace puis un expeliarmus. Toujours rien. Le mur tenait bon. Il prit position, lança un stupefix mais, là, tout céda dans une petite explosion...

- Ahrg ! Je n'y arriverai jamais !

Il sentait la colère lui monter aux joues. Il répara les dégâts et d'un signe de tête s'excusa auprès des autres occupants de la salle. Dépité, il se rassit sur sa chaise ; rageur, il prit le bouquin pour essayer d'en savoir plus....





L’Ombre. J’ai corrigé les fautes et la ponctuation étrange de ton message. J’aimerais que tu veilles à ton orthographe et que tu fasses des efforts pour rendre la lecture plus agréable. La prochaine fois, je ne corrige pas. Je supprime. Wink
Help: Mets des points à la fin de tes phrases, plutôt qu’une accumulation de virgules. Pas de - â - à la 3ème personne du singulier pour le passé simple. Le - â - ne fonctionne que pour le subjonctif.


Dernière édition par Jack Shide le Mar 14 Déc - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 4834

MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Sam 11 Déc - 17:07

Sophia referma la porte de l'appartement de sa cousine en baillant ostensiblement. Elle posa sans faire de bruit ses clefs dans la coupelle prévue à cet effet, son sac et ses chaussures dans le placard de l'entrée et fila, sans prendre le temps de retirer son manteau, dans la kitchenette encombrée de plantes vertes et d'assiettes sales. Elle se prépara un café comme une automate, trop fatiguée pour réfléchir et se brûla deux fois, ce qui contribua, néanmoins à la réveiller en partie.
Elle regarda l'horloge murale dans une expression d'impuissance la plus totale. Il était trop tard pour aller se coucher après avoir passé toute sa nuit à travailler comme blanchisseuse dans une rue sordide de Londres, et trop tôt pour aller prendre son service au Mike's Inn où elle travaillait comme serveuse, elle devait y être pour onze heure et demie et il n'était que six heures. Elle bailla de nouveau, et un frisson parcouru tout son corps l'empêchant ainsi d'avaler une gorgée de son café brûlant. De toute façon, elle ne pourrait absolument rien faire dans cet état là, si elle ne cessait de bailler et de trembler, elle risquait plus de provoquer des catastrophes que de travailler correctement. Au moins, il lui restait cinq heures pour trouver un moyen efficace de rester éveillé.

Elle décida donc de se secouer, elle avala rapidement son café, en se brûlant allégrement le palais et la langue et fonça dans la salle de bain pour prendre une douche glacée et se changer. Sa cousine lui avait un jour parlé d'une immense bibliothèque pour les sorciers dans Londres, bon c'était assez éloigné de Bermonsday mais au moins elle pourrait peut-être trouver une solution pour éviter de tomber de sommeil en servant une bière.
Elle s'approcha de l'entrée pour remettre ses chaussures et entendit une porte s'ouvrir en grinçant quelque part dans l'appartement. Elle n'y prêta pas la moindre attention et se pencha pour lasser ses bottines quand apparut la silhouette de son petit-neveu qui se frottait ses yeux ensommeillé en traînant derrière lui la peluche qu'il ne quittait jamais.

-Vas où T'tie ? demanda t-il d'une petite voix avant de bailler. Maman s'inquiète quand T'tie n'est pas là !

Elle le regarda en réprimant un sourire. Caleb était franchement adorable, elle aussi aurait bien voulu avoir un petit bout comme ça à elle, mais elle supposa que sa cousine ne lui adresserait plus jamais la parole si elle lui piquait son fils. Pire, elle serait même capable de rassembler tous ses amis de la Résistance pour organiser une battue afin de pouvoir lui arracher elle-même les yeux. Alors, mieux ne valait pas tenter la chose.
En marchant sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller les autres à cause de ses talons et poussa légèrement le fils de sa cousine devant elle pour le raccompagner dans son lit. Sophia s'assit à côté du lit, le fit se rallonger, rabattit la couverture sur lui et le borda un peu.

-Ne t'inquiète pas, je serais de retour ce soir. En attendant il faut que tu dormes d'accord. A ce soir, mon ange.

La jeune femme déposa un baiser sur ses cheveux châtains clairs mais il s'était déjà rendormi quand elle se leva pour quitter l'appartement. Elle fut assez contente que l'air soit assez frais pour la tenir encore éveillé, mais elle ne put s'empêcher de somnoler dans l'air chaud du tube londonien pendant le temps du trajet. Elle se traîna pour sortir à la bonne station et marcha un petit bout de temps jusqu'à la bibliothèque cachée par un simple Repousse-Moldu sur la porte. Les rues commençaient à s'emplir lentement au fur et à mesure que l'heure où les gens devaient aller travailler approchait. Sophia entra en évitant de faire trop de bruit pour ne pas déranger les lecteurs et se renseigna auprès de la femme qui s'occupait de la réception sur les ouvrages qui contenait des sorts ou des potions qui combattaient la fatigue avec efficacité. Elle se permit d'ailleurs un commentaire sur la figure de la jeune femme "à faire peur" et se dégagea de son fauteuil pour la conduire devant un des rayonnages pour lui mettre dans les bras une pile de livres et de lui préciser qu'il y avait une salle d'étude au sous-sol pour pouvoir éplucher les livres tranquillement.

Sophia descendit donc les escaliers quatre à quatre avec ses livres dans les bras et se trouva un fauteuil d'apparence confortable, déchargea les ouvrages sur la table et enleva son manteau pour se mettre un peu plus à l'aise.
Les deux premiers livres ne lui furent d'aucune aide puisqu'ils ne parlaient que de potions moyenâgeuses dont on ne pouvait plus trouver certains ingrédients sauf si on acceptait de passer outre les lois du Ministère de la Magie concernant certaines plantes dites "dangereuses". Elle commença à lire le troisième livre qui parlait d'un sort mais fut déconcentrée par un sorcier, plus jeune qu'elle, qui s'entraînait à décapiter un mannequin. Elle essaya de se reconcentrer, mais impossible, il râlait trop fort.

Exaspérée, elle referma son livre et s'approcha du jeune homme en le foudroyant du regard et en sortant sa baguette Elle avait enfin compris qu'est ce qu'il voulait faire et, une chance pour elle qui commençait à perdre patience, sa mère le lui avait appris quand elle était petite.

-Normal que tu n'y arrives pas, il faut être concentré, c'est comme la légimencie, il faut se concentrer sur une seule chose. Comme ça : murus ignis sponge maxima

Pour elle, ce n'était plus difficile puisqu'elle l'avait maîtrisé depuis très longtemps. Elle se plaça en face du mannequin pendant que le bouclier se mettait en place et tendit sa baguette cette fois ci en direction du mannequin.

-Reducto ! Stupefix !

Les deux sorts ricochèrent sur le mur et s'annihilèrent d'eux même. Elle se retourna vers lui d'un air triomphant en croisant ses bras sur sa poitrine.

-Tu vois ? C'est simple lorsque l'on est con-cen-tré.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Mar 14 Déc - 22:15

Jack demeura bouche baie. Si ce n’avait pas été le matin il aurait sans doute su quoi répondre. Il pouvait ce le permettre en plusieurs langues même, mais devant cette femme il eu l’air d’un gamin, surtout quand il regarda ses chaussures honteux…Honteux de s’être fait reprendre, d’avoir DU se faire reprendre, mais aussi de l’avoir déranger. Il ne c’était simplement pas rendu conte du bruit que faisait le mannequin et les sort qui ricochait. Il se sentait ridiculisé, mais était tout de même reconnaissant envers sa sauveuse.Il levât la tête et examina la femme qui se tenait devant lui, et dut avouez qu’il se trouvait devant un personne charmante, d’allure modeste certes mais charmante. Il put facilement remarque les cerne sous ses yeux, rare sont les personne qui ne les aurait pas remarqué, c’était a ce demander si elle n’avait pas passez la nuit ici. Il demeura encore un instant a ne pas bouger, puis se secoua, il se levât de la chaise, se pencha

-Excusez moi, je vais tout de suite appliquer vos conseilles.

Il se retourna vers le mannequin, baguette a la main, mit fin au bouclier de Sophia, bien qu’il ignorait encore sont nom, et se concentra sur sa tache. Tout de suite le résultat se voyait, enfin justement c’est car il ne se voyait pas qu’on savait qu’il était bien réussi. Un stupefix le fit trembler un petit peu, les flammes dansèrent sur la protection, et le sort ricochât.

*Comment ais-je pu être aussi bête, je me suis acharner sur des explications alors que la solution était sous mon nez, ou plutôt dans ma tète*

Se tournant vers son homologue qui, vu son sourire, était soulagé que Jack y arrivent enfin. Il remarqua qu’elle devait avoir une tête en moins que lui et que malgré ses cerne ses yeux était fort ouvert. Presque malgré lui, il rompit le silence

- Effectivement cela fonctionne tout de suite bien mieux. Merci mille fois mademoiselle, aurais-je le privilège de savoir votre nom ?

Il ne savait pas si ces révérences était vraiment nécessaire, mais son éducation lui avait apprit à être comme cela avec les inconnu, surtout quand ils vous viennent en aide. Il se demandait en lui-même comment lui rendre la pareille. Il regarda un instant par l’épaule de Sophia et remarque le livre ouvert sur la table, inspectant une nouvelle fois les cernes, il fit un rapprochement, même si il n’était pas certain qu’il y avait un rapport.

-Je vois que vous êtes à la recherche de quelque chose, puis-je vous offrir mes services ? Mes connaissances dans l’ensorcellement d’objet ou dans la confection de potion ne sont pas moindres, je peux même me rendre utile en métamorphose. A moins que vous ne vouliez pas de mon aide ?

ps: Excuse moi pour la longueur, je suis en examen, j'ai fait cela pendant une pause que je me suis gracieusement offerte king
Revenir en haut Aller en bas

Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 4834

MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Mer 15 Déc - 18:12

-Je m'appelle Sophia Keeblyn, je travaille ici ... enfin à Londres. Et en ce qui concerne votre aide ...

Sophia passa la main sur ses cheveux qui n'étaient pas très bien attaché puisqu'elle sentit sous le passage de sa main une multitude de petite bosse. Mais en même temps elle n'avait pas trop fait attention à comment elle les attachait quand elle était partie tout à l'heure, ce qui lui semblait être à présent des jours, elle était plutôt pressée ... et pas assez réveillée pour prétendre à une création de coiffure d'une pure et rare inventivité.

-Et bien ...

Elle était venue pour chercher une potion ou un enchantement pour qu'elle puisse tenir la journée de travail qu'elle allait devoir passer sans prendre le risque de s'effondrer à n'importe quel moment. Mais pour être honnête, elle n'avait toujours pas trouvé de quoi répondre à ses besoins, et à chaque page qu'elle tournait, elle se sentait s'enfoncer doucement mais sûrement dans le sommeil. Alors oui, elle avait besoin d'aide, mais la jeune femme ne voyait pas vraiment comment il aurait pu l'aider à moins qu'il ne connaisse déjà un moyen de l'empêcher de fermer les yeux toutes les trente six secondes.

-Je ne sais pas trop comment vous pouvez m'aider à vrai dire, confessa t-elle en détournant son regard sur sa main posée sur le livre qu'elle lisait quelques minutes plus tôt avant d'être sauvagement interrompue dans sa lecture. Ce n'est pas tellement des capacités que je recherche mais une formule ou une potion, rien de vraiment précis. Je ne crois pas tellement que vous pouviez m'aider.

Les deux livres qu'elle avait déjà lu et qui n'avaient absolument rien entre leurs pages qui lui auraient permis de trouver une solution à son problème reposaient toujours sur la table et il lui restait toujours sept ou huit autres livres à lire, et elle devait repartir travailler dans quelques heures, elle n'aurait pas eu le temps de tous les les lire et encore moins de préparer quelque chose. Elle ne pouvait quand même pas demander à un jeune homme d'éplucher les livres à sa place, tout redevable qu'il était et puis Sophia ne voyait pas vraiment pourquoi il lui était redevable, elle n'avait fait que mettre fin à ses cris et gesticulations qui l'empêchaient elle rt sûrement les autres sorciers de lire tranquillement comme il devait l'être dans une bibliothèque, peu importait le nombre de sorciers présents dans ladite bibliothèque.

Elle passa une main dans sa nuque, caressant au passage les trois cicatrices qu'elle avait à cet endroit là, trois lignes parfaitement droites qu'elle arborait aussi sur les dos de chacune de ses mains, un peu au dessus de chacun de ses genoux et au creux de ses reins. Cadeau des Opposants pour lui rappeler qu'elle était leur soumise. Et laissa échapper un soupir, elle espérait vraiment trouver quelque chose car elle ne pouvait vraiment pas rester dans un tel état de fatigue toute la journée, elle deviendrait vraiment folle.

-Maintenant si vous connaissiez une potion capable de me tenir éveillée toute la journée qui soit assez rapide à préparer ou pas trop chère à acheter, je serais prenneuse, mais sinon, je ne vois vraiment pas comment vous pourriez m'aider. Désolée.

Elle lui sourit un peu tristement et retourna s'asseoir sur la chaise qu'elle avait quitté pour l'aider afin de reprendre sa lecture mais le cœur n'y était pas, et surtout le cerveau, et ne réussit pas à se reconcentrer sur la liste des potions inventées par Elabelle Montassier entre 1678 et 1693 dont une qui permettait de faire grandir la taille des oreille et qui, de l'avis de Sophia ne servait absolument à rien à part se venger d'un manière très puérile de n'importe qui.

-Excusez moi, mais c'est bien le recueil de Pius Templassît ? Vous avez fini avec ce livre ? lui demanda un sorcier d'une cinquantaine d'année un peu bedonnant qu'elle n'avait pas vu approcher.

Elle acquiesça et l'invita à prendre l'ouvrage d'un geste de la main avant de se retourner vers le jeune homme en se rendant compte avec un peu de retard.

-Quelle impolie je fais ! Je ne vous ai même pas demandé votre nom !


Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Mar 21 Déc - 17:48

Il était vrai qu’il ignorait complètement comment il pourrait lui venir en aide, Il existait bien l’un ou l’autre potion qui servait de tonifiant, qui pourrait en tant que tel lui venir en aide. Mais la plus rapide prendrait environ une heure et ne serai pas efficace très longtemps. Au niveau des sort c’était encore pire, il n’y avait aucun sortilège contre le sommeil, même si il serait judicieux d’effectuer quelque recherche pour en mettre un au point, il serait très efficace pour de longue missions. Il se promit d’y regarder plus tard … Il se gratta le mentons, laissant parler Sophia. Il remarqua a peine l’homme qui venait chercher le livre ou même que Sophia c’était assise sur sa chaise et lui tournait le dos. C’est seulement lorsque cette dernière se leva et lui demanda son nom qu’il sortit de ses pensées. Il lui fallut bien une minute pour comprendre ce qui lui arrivait.

-Jack, mon nom est Jack Shide. Et si nous pouvions nous tutoyer car c’est assez vieillot de ce vouvoyé. En ce qui concerne votre problème, Il est vrai que je n ai pas de solution direct, j’aurais bien un petit tonus en ce qui concerne des potions, au niveau des sortilèges il faudrait encore l’inventé, maintenant que j’y pense il existe des potions pour raccourcir le sommeil, mais pas pour votre cas je le crains, ou du moins pas en ma connaissance.

Il perdait peu à peu espoir de pouvoir aider cette demoiselle en détresse de sommeil. Il avait beau se remémorer ses cours rien n’y faisait… Mais il se souvint du premier préfet qu’il avait connut a son entrée à Poudlard, Qui avait prit toutes les options pour les ASPIC. Lorsque celui-ci avait trop de travail pour le lendemain et qu’il ne pouvait donc pas beaucoup dormir, et que cela arrivait plusieurs fois sur sa semaine, il avait un bandeau qui le frappait pour le maintenir éveillé. Sans doute que ce n’était pas la meilleur solution mais au moins sa aiderai Sophia pour cette journée. Il se remercia de n’avoir jamais vraiment suivit les règle de l’école en se baladant a la bibliothèque au-delà des heures prévues a cet effet. Soudain réjouis il regarda Sophia dans les yeux.

-Je crois bien avoir trouvé une solution temporaire à votre problème.

Il se retourna et s’élança dans les escaliers. Il eu vite fait de trouver les deux bouquins qu’il cherchait, l’un était sur les runes et l’autre sur les objets enchantés. Il redescendit, posa les bouquins sur la table, il lui fallut prêt de dix minute pour trouver les deux pages qui l’intéressait dans les livres. Il fit apparaitre un bracelet en caoutchouc dans sa main et puis se retourna vers Sophia.

-le principe est simple, une foi que votre tension artérielle diminue il claquera votre poignet, sa fera un peu mal, mais au moins vous ne fermerez pas l’œil. Je suis bête de ne pas y avoir pensé plus tôt…

Sans attendre de permission, il prit la main de Sophia et lui enfila le bracelet, prit sa baguette en main et prononça une petite incantation. Au fur et a mesure de l’incantation des runes apparaissait le long du bracelet. A la fin de cet incantation, le bracelet eu un bref mouvement, Jack en conclut qu’il avait réussi. En même temps c’était bien l’enchantement d’objet son art de prédilection. ..

-Voila alors lorsque vous l’enlèverez pour ne pas qu’il claque dans le vide utiliser finite incantatem, il s’arrêtera tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas

Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 4834

MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Jeu 23 Déc - 19:59

L'élastique claqua sur le poignet de Sophia au moment où elle se sentit plus fatiguée. Avec ça elle allait pouvoir rester éveillée toute la journée ! Bon, son poignet risquait d'être à vif quand viendrait le soir, mais au moins, elle ne risquait pas de s'endormir sur son balai en nettoyant la salle du bar. Elle regarda Jack avec un immense sourire rayonnant puis aperçu à côté de l'élastique son bracelet de soumise, bien en évidence, glissant le long de son poignet vers sa main. Elle retira sa main comme si elle s'était brulée et rabattit la manche de son chemisier puis releva la tête en espérant qu'il n'avait pas vu le bijou.

Les Opposants n'étaient pas les bienvenues en Grande-Bretagne, pas comme aux États-Unis, quant aux Soumis, les Résistants, ne se souciaient pas toujours de regarder si nous avions été soumis volontairement ou de force, comme moi. Elle espérait quand même garder une vie à peu près normale dans la mesure du possible. Déjà que sa condition l'énervait elle-même, pas la peine d'avoir en plus des gens sur le dos qui pensait tout comme elle. Sa pensée lui suffisait amplement et elle seule était autorisée à se dévaloriser.

-Je te remercies Jack, au moins c'est sur que je ne risque pas de m'endormir, mais du coup je te suis redevable ! T'avoir aidé à réaliser ce sort n'est rien comparé à ce que tu viens de faire pour moi ! Je n'aurais pas pu tenir la journée dans cet état là !

Elle lui sourit en refermant les livres qui lui seraient à présent inutile. En plus, elle avait gagné beaucoup de temps, et elle pourrait tout aussi bien aidé Jack, il semblait être un étudiant et bien qu'elle même n'ait pas fait d'étude, sa mère lui avait appris beaucoup de chose et sa curiosité avait simplement complété ce qu'elle n'avait pas appris de sa mère.

-Si je peux t'aider d'une quelconque manière, fais le moi savoir. Je peux ... bon je suis pas non plus omnisciente mais je connais quelques sorts et je me débrouille assez bien, si tu veux que je t'aide à quelque chose ou je te fasse t'entrainer sur ce bouclier de feu, ce serait avec une grande joie. Tu m'as fais gagné du temps avant que j'aille travailler alors je peux peut-être consacrer ce temps à t'aider ?

Elle se leva en s'étirant, faisant craquer ses épaules du même coup et le bracelet claqua une nouvelle fois à son poignet. Elle rangea les livres en une pile nette et prévint Jack d'un signe qu'elle allait ranger les livres le temps qu'il décide comment elle pourrait s'acquitter de la dette qu'elle avait contracté envers lui. Il avait l'air sympa et l'aider à maitriser des sorts pouvait être une activité distrayante avant d'aller travailler, de plus, elle était le professeur parfait parce que si un sort tournait mal et la blessait, elle avait l'avantage de guérir très vite et de n'importe quoi.

Elle redescendit dans la salle d'étude et s'essaya en face de Jack en attendant qu'il décide mais il n'avait pas l'air très ... chaud, elle fut un peu contrariée.

-Euh, si tu ne veux pas, je peux toujours t'aider d'une autre manière ! Je pensais juste que ça pourrait être sympa de s'entrainer là dessus mais si tu ne veux pas je ne peux quand même pas te forcer.

Sophia eut peur que jack ait vu son bracelet, combien de chance y avait-il pour qu'il soit de la Résistance ? Ait vu le bracelet ? Et ait su de quoi il en retournait ? Ce serait tellement bête qu'elle ne puisse pas parfaire du même coup, elle aussi, son entraînement à cause d'une idiotie qu'elle même n'avait pas voulu à l'origine.


HJ : Bon c'est un peu court mais je suis désolée


Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Mer 29 Déc - 11:27

Jack fut étonner que le bracelet ai déjà du claquer deux fois, généralement on tournait a du un claquement par demi heure, Il imagina donc assez bien la situation de Sophia. Elle devait être à bout, et le fait qu’elledoit encore tenir toute la journée était impressionnant. Jack la regarda dans les yeux, elle lui souriait, il lui rendu son sourire, c’était très plaisant de pouvoir aider les autres. Il comprenait mieux ces parents maintenant, il n’avait jamais comprit pourquoi ils s’acharnaient tant au travail maintenant il comprenait. Le bonheur que l’on ressent lorsque l’on aide était vraiment agréable. Il l’était encore plus agréable d’aider une personne que l’on apprécie, il devait avouer que même si il ne la connaissait pas il aimait sa compagnie. Il suivit le regard de Sophia lorsqu’elle le descendit sur son poignet, et vit a côté du bracelet qu’il venait de lui mettre. Il savait ce qu’il représentait, du moins il l’avait su, il avait beau essayer de se souvenir il ne savait plus. Lorsqu’elle bougea violement sa main, il s’empressa de regarder un livre non loin pour ne pas qu’elle le voie regarde ce bracelet car il savait qu’il était dégradant pour la personne qui le portait, mais pourquoi …

Il entendit la Sophia parler et cela le ramena a la réalité, redevable il n’était pas d’accord. Ils s’étaient juste donné un coup de main mutuel. Mais il était d’accord qu’elle n’aurait pas tenu une journée entière comme cela.

-Oh ce n’est rien tu sais, c’est normal d’aider les gens dans le besoin. Toi tu m’as aidé avec le sortilège moi avec ton sommeil.

Il avait un sourire un peu nerveux, il n’avait jamais été très a l’aise pour parler aux filles, et cela depuis sa plus jeune enfance. Des mauvais souvenirs lui revenaient, et il s’empressât de les chassés.Il trouva la proposition de Sophia très alléchante, et le temps qu’il réfléchisse a ce qu’ils pouvaient faire elle était partie rangée les livres… Soudain le choc ! Tout lui revint en mémoire, il se souvint de ce que représentait ce bracelet. Il était choqué, non pas qu’elle fasse partie de l’Opposition, bien que cela ne l’arrangeait guère. Mais qu’elle soit soumise, il ne pouvait tolérer cela, lui qui est pour l’égalité de tous. Comment cela allait-il se passé, il pouvait tout simplement partir, après tout ils se connaissaient à peine, mais quelque chose le retenait. Il savait que l’on ne pouvait pas toujours choisir d’être soumit ou non. Et des fois on vous forçait même, alors peut-être était-ce le cas. Il devait vérifier. Mais comment aborder la chose …. Ce n’est pas quelque chose de facile a avouez, et en parler est gênant. En plus si elle connaissait la légilimencie elle savait qu’il était Résistant. Et si elle comptait se débarrasser de lui pendant un quelconque exercice…Mais non impossible, elle était trop gentille, du moins en apparence. Il devenait paranoïaque.

*Stop, tu sais te défendre, donc tu vérifie et s’il se passe quelque chose tu réagis, pas besoin d’en faire tout un plat. Je suis sure qu’elle ne l’est pas par choix.*

Elle était revenue et avait l’air contrarié, sans doute car Jack faisait une tête qui ne laissait pas voir une très grande joie mais bien tout ses doutes qui venait d’apparaitre dans son esprit. Il remarqua également qu’elle-même n’était pas très à l’aise. Elle lui rappela sa proposition. Jack réfléchi un instant et décida de tenter le coup.

-Si, si, tu ne me force pas ça serait un plaisir de m’entrainer avec toi, tu es de bonne compagnie,il lui sourit pour dissiper ses doutes. Je pense que l’on pourrait se soumettre à quelque exercice de décence, des boucliers des charmes pour protéger des personnes ou des endroits, tu en pense quoi ? Ou alors si tu es trop fatiguer on va prendre un café d’abord.

Il était nerveux car il n’avait pas trop l’habitude d’inviter les filles a boire un vers ou quelque chose du genre. Soudain il sentit ses rouge devenir rouge, il se rendait compte qu’il avait utilisé le verbe soumettre dans sa phrase, un lapsus révélant qu’il savait mais également qu’il y pensait beaucoup. Il espérait qu’elle n’ait pas fait tilt. Il havait honte de lui mais osa jeter un coup d’œil vers Sophia…
Revenir en haut Aller en bas

Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 4834

MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Dim 2 Jan - 19:30

Elle sourit, soulagée qu'il accepte. Finalement elle avait beaucoup de chance ce matin là. Elle avait trouvé un moyen de rester éveillée toute la journée, voire beaucoup plus et en plus, il n'avait pas semblé l'air remarquer son bracelet de Soumise au poignet. Ce qui était une superbe nouvelle. Malgré ce qu'Antarès leur rabâchait à longueur de journée, on ne croisait pas de Résistants et d'Opposants dans la rue tous les jours. Les uns comme les autres étaient très bien planqués, il fallait de la volonté ou un réseau de connaissance, voire une chance de pendu pour les trouver quand on le voulait. En vérité, il y avait bien plus de neutres, soit parce que les gens le désiraient, soit parce qu'ils ne pouvaient pas faire autrement, tout simplement. Sophia songea d'ailleurs, qu'elle aurait du être neutre puisque si sa mère avait été encore en vie, elle n'aurait jamais accepté que sa fille suive son exemple et fasse sauter des immeubles au nom de la Résistance.

Mais Sophia trouva surtout très mignon que Jack rougisse en lui demandant de l'accompagner prendre un café avec lui. Il semblait plus jeune qu'elle et cela la gênait un peu mais il était vraiment adorable de rougir pour quelque chose d'aussi mignon. Elle lui sourit avec un peu plus de force pour lui montrer qu'elle acceptait. Le bracelet claqua avec un peu plus de force pour appuyer ce qu'elle allait dire.

-Va pour un café d'abord !
accepta t-elle en se baissant pour prendre les mains du jeune homme et le faire se lever à sa suite. J'ai vu un petit bistrot à côté en arrivant, bon, il ne vaut pas celui où je travaille mais il est ouvert aussi tôt ! Et puis, on pourra travailler après, je n'ai pas un temps étirable à volonté ce matin mais je peux l'employer pour m'exercer avec toi.

Elle rassembla les livres qu'avait emprunté Jack pour lui en regardant discrètement les titres de ouvrages pour savoir ce qu'il étudiait avant qu'elle n'intervienne et lui montre comment faire un bouclier de flamme. Visiblement, il s'intéressait à la vieille magie, celle qui n'était pas traditionnelle et qui, aux yeux de Sophia du moins, était la plus belle de toute les magie et qui, était aussi celle que sa mère lui avait appris. Ravie de la possibilité qu'elle lui serait, en effet très utile. Car elle même avait mis beaucoup de temps avant de contrôler certaines des formules les plus compliquées, mais aussi certaines des plus rudimentaires. C'était le problème avec la magie ancienne, elle n'était pas accessible au premier sorcier venu, elle était ancienne donc dangereuse et surtout, il ne fallait pas ignorer le fait que c'était les premiers sorciers, pour la majeure partie des sorts anciens, qui la pratiquait et qui étaient des sorciers puissants et réfléchis. Pour la plupart du moins. Le mythe des enchanteurs qui faisaient jaillir de l'eau des rochers venait de cette magie là d'ailleurs.

Sophia ouvrit la marche et sortit de la bibliothèque en inspirant une grande bouffée d'air frais en boutonnant son manteau. A présent qu'elle n'avait pas besoin de se concentrer intensément dans le but de se tenir éveillée, elle pouvait profiter de la journée. C'était une belle journée, ciel était bleu-gris, il allait faire froid, mais au moins l'air serait assez vite pour dépolluer la ville pour au moins la journée. Elle s'arrêta et se retourna pour attendre Jack qui traînait un peu et remarqua qu'il semblait un peu ... méfiant, ou soucieux, Sophia n'arrivait pas trop à voir ce qui le ralentissait, mais éprouvait le besoin de le rassurer.

-Je ne compte pas te manger ! Ce n'est qu'un café ! Regarde le bistrot est là !

Elle rentra en essayant de ne pas top parler, histoire de ne pas faire peur à Jack et se laissa docilement conduire jusqu'à une table où elle retira manteau, gants, écharpe et bonnet qu'elle venait juste d'enfiler pour traverser le quasi blizzard de dehors. Elle préféra contempler le petit bar avant de laisser sortir ses questions. Plus petit et un peu plus crasseux que le bar où elle travaillait en journée, il ne semblait ne pas y avoir un chat, à part un homme d'une quarantaine d'années, chauve comme un caillou qui touillait distraitement un café en étant plongé dans un livre apparemment passionnant. Sophia avait vraiment envie de le connaître un peu plus, après tout ce n'était pas tous les jours qu'elle rencontrait quelqu'un qui pratiquait, ou qui dans le cas présent, désirait apprendre pour pratiquer de la magie de ce genre.

-Je me demande bien pourquoi tu veux apprendre des sorts de cette catégorie de magie, vu ta tête - ne le prend pas mal surtout - mais je dirais que tu as encore l'âge de faire des études. Poudlard Uni, si je ne me trompe pas. En vacances pour Noël, pour quelle raison un étudiant préférerait passer ses vacances à travailler ?

Sophia avait tout récemment commencé à s'entraîner pour en apprendre un maximum sur les gens rien qu'en les regardant en pensant que cela pourrait bien l'aider pour les prochaines missions que lui refileraient les Opposants. Au moins pour savoir si elle devait prendre ses jambes à son son cou ou tenter la discussion quand elle serait confronter à quelqu'un qui n'avait pas l'air très sûr ou très sain d'esprit. Même si elle ne courrait pas un grand risque de mourir à cause de son petit problème, elle tenait à sa peau et préférait ne pas à avoir à ressusciter toutes les cinq minutes comme elle avait du le faire pendant l'année où elle avait été emprisonnée dans les souterrains de l'Opposition anglaise, gardée par des malades de la gâchette que son statut de monstre et ennemi à l'Opposition amusaient beaucoup pour vider leurs chargeurs.

Le serveur arriva, avec des cernes de trente mètres de long, la jeune femme réalisa qu'elle devait avoir la même tête à ce moment là et ressentit de l'empathie pour lui, soit il avait travaillé toute la nuit soit il avait travaillé tard et était crevé maintenant. Les jeunes gens galèraient pour vivre une vie sans se tuer la santé, surtout ceux qui comme Sophia, n'avait pas le moindre diplôme en poche pour ne pas avoir travaillé à l'école ou dans son cas, ne pas y être du tout allé parce que sa Résistante de mère pensait pouvoir s'occuper de vous en vous gardant bien en sécurité dans une bulle au fin fond de la cambrousse anglaise.

-Qu'est ce que ce sera ? demanda t-il d'une voix bien endormie.
-Un double café serré avec un sucre pour moi.
-Bien, et vous ? ajouta t-il en se tournant vers Jack.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Mer 12 Jan - 16:24

Jack était méfiant ne savant que faire, il s’était laissé guider hors de la salle, la façon laissait voir deux solution a Jack, soit elle pensait qu’il ne savait pas soit elle jouait bien le jeu. Il préféra ne pas insister la dessus et suivit Sophia dans les escaliers. Sans broncher ils avancèrent vers la sortie de la bibliothèque. Sophia s’arrêta à l’accueil pour rendre les livres. Jack lui pensait a quel point on devait être malheureux d’être soumis, ne plus contrôler a cent pour cents le fils de sa vie. Devoir suivre les ordres d’une personne sans pouvoir broncher. Vivre sans cesse dans l’ombre de cette personne. Et cela existait à cause d’une personne malveillante aux idées de dictateur. Il n’avait qu’un envie c’était de la serrer dans ses bras et de lui dire qu’il allait l’aider, mais cela ne pouvait se faire, il ne la connaissait pas assez, et il se pouvait qu’elle ait choisi son sort. Il fut sortit de sa rêverie par Sophia qu’il lui pressait de la suivre. Ils continuèrent leur route et durent faire avec le froid, Sophia elle avait tout prévu, Jack lui était bien moi équipé. Il lança quand même un petit charme sur sa veste pour qu’elle le maintienne au chaud… à peine 500 mètres plus loin il la retira pour s’assoir en face de Sophia. Il avait beau l’observer sous toutes les coutures, il ne pouvait simplement pas penser qu’elle pouvait en vouloir a sa vie n’y même posséder une once de méchanceté, et cela le troublait, elle avait même l’aire ravie d’être a ses côté en cette mâtiner. Par prudence il garderait sa baguette sur lui mais décida de se laisser aller et de lui faire confiance.

-Je me demande bien pourquoi tu veux apprendre des sorts de cette catégorie de magie, vu ta tête - ne le prend pas mal surtout - mais je dirais que tu as encore l'âge de faire des études. Poudlard Uni, si je ne me trompe pas. En vacances pour Noël, pour quelle raison un étudiant préférerait passer ses vacances à travailler ?


A ce moment la le serveur arriva a leur côté, il avait des airs de Sophia, et Jack ne comprit pas pourquoi, car les deux personnages étaient bien différent.


-Qu'est ce que ce sera ? demanda t-il d'une voix bien endormie.

-Un double café serré avec un sucre pour moi.


-Bien, et vous ? ajouta t-il en se tournant vers Jack.

-un café avec deux sucres s’il vous plait.

Le serveur repartis en direction du bar, Jack lui sortit vite de sa bourse de quoi payer avant Sophia. N’ayant pas encore commencé sa vie active il jouissait de l’argent de poche et était nourrit et loger au frais de ses parent ou de l’école. Il était donc plus facile pour lui d’offrir un vers, le premier qu’il offrait a une fille en tête a tête.

-Alors pour répondre a ta question, oui je suis étudiant, un étudiant qui jouit de ses vacance dans une bibliothèque est tout a fait bizarre je le conçois. Mais je ne suis pas indifférent au conflit du monde actuel, et je préfère me préparer au pire. Je suis conscient de la chance que j’ai d’être sous la protection de Poudlard, mais je sais que rien n’est invincible et je préfère être prêt à devoir me débrouiller … seul…

Il pesait c’est mots, il ne voulait pas laisser entrevoir son camp, n’y même une information que lui concernait celui-ci.

-Maintenant c’est pour des raisons bien plus simples que j’ai choisi la magie ancienne. Elle est plus puissant, plus complexe certes mais plus puissante, et bien plus profonde, et je pense pouvoir trouver ce que je cherche dedans. Je suis dans la branche poussé en sortilège à Poudlard uni. J’y vois déjà certains sort de magie ancienne, avec lesquelles on peut crée de nouveau sort. Mais ce n’est pas ceux la qui m’intéresse. Je veux d’abord apprendre des sortilèges de décence et de dissimulation plus puissante que ceux de base. Ils sont efficaces mais pas assez, pas pour ce que à quoi j’aspire. Et après je ne sais pas ce que je ferais… enfin en gros c’est car elle est plus forte que je m’intéresse a cette magie. Même si elle est plus compliquer, j’en ai besoin
.

Le serveur revint avec leur commande, Jack lui tendis les pièces, le serveur lui en rendit d’autres, et puis alla vers une autres table. Jack but un coup dans sa tasse, il dut prendre par toute petite gorgée pour ne pas se bruler.

-et toi comment sa se fait que tu connaissait si bien se sort a la bibliothèque ? Il n’est pourtant pas si commun.
Revenir en haut Aller en bas

Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 4834

MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Mer 12 Jan - 18:49

Sophia éclata de rire avant de boire une longue gorgée de café. Cette question revenait souvent, à chaque fois qu'elle utilisait la magie. Elle n'avait pas apprit les même sorts que les autres. Sa magie était plus puissante, mais tellement incomplète, elle n'avait pas pu aller au bout de son enseignement et ses livres étaient restés dans sa maison à Mark Beech. Jusque là, elle n'avait pas ressenti le besoin d'y retourner, encore moins pour prendre des livres. Mais depuis que Sham l'obligeait à écrire ces longs rapports sur ses moindres faits et gestes, qu'elle savait qu'elle était suivie de temps en temps et qu'elle n'avait plus le droit de sortir de Londres, elle mourrait d'envie d'y retourner.
Quand on dit que les hommes convoitent toujours l'impossible ...

-Et bien, c'est la seule magie que j'ai apprise. Je ne suis pas allée dans une école comme les autres sorciers, j'ai passé toute ma vie enfermée dans ma maison avec ma mère et c'est elle qui m'a tout appris depuis que j'ai ... euh sept ans. Mais elle n'a pas eu le temps de tout m'apprendre parce qu'elle a été ... assassinée. Par des gens dont je préférerais ne pas évoquer.

Elle avait besoin de se confier, de se faire plaindre. Les seules personnes qui connaissaient son histoire étaient des Opposants et il ne leur serait jamais venu à l'esprit de la plaindre. Et puis, honnêtement, combien y avait-il de chance pour qu'elle recroise un jour le chemin de Jack ? Allez, il avoisinait le zéro absolu. Donc, elle ne oyait pas pourquoi elle se serait retenue de lui raconter la vie alors qu'elle ne le connaissait que depuis près de vingt minutes. Mais, elle n'était pas tentée de faire ça pendant toute leur pause café, la discussion aurait tourné en rond, et surtout, le discours du jeune homme l'avait étonné.

-En fait, je ne suis pas du tout dérangée par l'idée qu'un étudiant passe ses vacances à étudier, les études sont importantes, et je pense que j'aurais sûrement fait pareil à ta place. C'est plutôt ton discours enflammé. C'est assez rare de rencontrer de jeunes sorciers qui savent ce qu'ils veulent comme toi et qui ont autant d'ambition à revendre.

Elle but une gorgée de café en le fixant droit dans les yeux. Ce n'était pas cette partie de son discours qui l'embêtait, loin de là. Elle partageait ses idées à cent pour cent. Non, c'était la première partie, seulement, la jeune femme ne savait pas comment aborder le sujet sans le froisser. Elle se pencha finalement pour tendre son visage vers lui, en tenant sa tasse à deux mains devant son propre visage.

-Et qui soit aussi réaliste. Enfin ... mature par rapport à la situation dans laquelle nous sommes tous en ce moment. Beaucoup de gens, dont majoritairement des jeunes et des enfants, mais aussi quelques fois des adultes, ne font pas assez attention. Je pense qu'ils croient certainement que tout finira par s'arranger et qu'ils n'auront pas besoin de quitter le confort de leur vie. Pourtant, toi, tu as ouverts les yeux pour voir le monde qui nous entoure. Et ça, pour un jeune de quoi ? Dix-sept ans ? Je trouve ça très bien. Seulement je me demande comment tu en es arrivé à avoir ce genre de discours autant convaincu.

Maintenant, il ne fallait pas qu'elle lui fasse peur, le pauvre ! Elle avala une gorgée de café et reposa la tasse sur la table en croisant ses doigts sous son menton. Ses yeux la dérangeaient. Ils cachaient quelque chose, ils montraient ouvertement qu'il se méfiait quand même un peu d'elle. Mais pourquoi ? Cela elle l'ignorait complètement.
Mais réflexion faite, elle ne tenait pas à le savoir. Elle tenait à sa quiétude et à la possibilité de passer un bon moment à pratiquer la seule magie qu'elle aimait.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Jeu 13 Jan - 0:33

Sophia lui parlait ouvertement de sa vie, sans gêne. Elle avait même l’air heureuse d’être la a parlé, cela réchauffa le cœur du jeune homme. De ces temps-ci il avait surtout vu des gens tendu par leur travail, leur situation ou simplement a cause du conflit entre Opposant et Résistant. Elle avait toujours l’air fatigué, et c’est à ce moment précis qu’il remarqua pourquoi il avait vu un air de ressemblance entre le serveur et elle, c’était les cernes. Il écouta attentivement lorsque, avec l’air triste, elle parla de ses études et de sa mère. Jack se sentit coupable d’avoir poser cette question, mais aussi triste qu’elle n’ait pas connu une école de sorciers. Il but une gorgée de café.

-désolé pour ta mère, elle devait être…. Importante. J’espère qu’elle t’avait quand même laissé le choix ? Car chacun à le droit de choisir ce qu’il veut devenir, je pense. En tout cas tu a l’air d’avoir eu une enfance plus difficile que moi. Pour ma part, j’ai vécu toute ma vie cher mes parent ou a Poudlard…

Il n’avait jamais vraiment jouis de ses liberté, même si il avait toujours prit les décisions en pensant a lui et non a sa réputation, il avait ainsi laissé sa place de quidditch pour avoir plus de temps a la bibliothèque et ce depuis sa 6ème année a Poudlard. Il avait même prit le chemin de Poudlard uni alors que ses parents voulaient qu’il reste s’occuper de la boutique avec eux. Cela les avaient déçus mais ils avaient comprit. En même se sont eux qui l’avaient éduqué comme cela….

Jack continua d’observer Sophia il ne s’en lassait pas, et cela n’était pas désagréable à vrai dire. Elle n’avait pas l’air si heureuse de sa situation, mais il ne pouvait encore juger de rien, aucune bride de la conversation ne lui avait mit la puce a l’oreille, pas l’ombre d’une preuve, et cela l’agaçait fortement, comment pouvait-il tenté de faire son premier sauvetage dans de tels conditions… mais sans savoir il ne pouvait rien faire sans risquer de se découvrir….

Jack se rendit compte qu’ils se regardaient dans les yeux l’un l’autre, et l’espace d’un instant il crut qu’elle allait l’embrasser car elle c’était penchée légèrement en avant, mais c’était pour continuer son discours, un ton plus bas. Jack avait quand même les rouge qui avait du rosir car il avait senti son cœur faire un bond dans sa poitrine.

-18 ans pour être précis, et disons simplement que j’ai une amis qui a souffert de certaine personne également et qui c’est retrouvé coincé dans une situation pas très plaisante. Lorsque j’ai demandé à mes parents de l’aide pour elle, ils m’ont tout simplement dit que ce n’était pas leurs affaires. Depuis j’ai comprit que je ne pouvais compter que sur moi pour certaines choses, j’ai donc été trouvé d’autre personnes mais cela n’a servi a rien car depuis peut elle n’est plus de ce monde. J’ai donc décidé d’aider ceux qui subissent le même genre de problèmes…


Il devait faire plus attention a ce qu’il disait, quoique si elle était une soumise volontaire elle devrait croire que se sont les Résistants qui ont fait tant de dégâts. Mais il devait modérer c’est propos… pour évité les ennuis, malgré que devant elle, il voulait tout dire, se déballer, après tout il n’avait pas beaucoup d’amis, enfin des en qui il avait assez confiance pour leur raconté ce genre de chose…


-en bref, je suis pour la liberté de chaque individu, n’importe quel individu. Et pour que cela ce produise, que chacun puisse en jouir, il faut bouger. Tu dois me trouver un peut bête, voir naïf. Ou te dire : « voila quelqu’un qui se bat pour une cause perdue » mais j’ai envie d’y croire, jusqu’au bout…

Il avait dit cela avec une touche de mélancolie non contrôlé dans sa voix. Car il est vrai que seul il savait qu’il n’y arriverait probablement jamais. Il but un autre coup de sa tasse, il regarda Sophia dans les yeux, en se demandant si elle avait deviné de quel camp il était, si oui il ne savait pas quoi faire… car il appréciait sa compagnie…

-et toi tu t’y intéresse un peu au conflit de dehors ?

Une question bête, il avait déjà vu le bracelet….

hs: plus agréable à lire ?
Revenir en haut Aller en bas

Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 4834

MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Jeu 13 Jan - 12:05

- Non, le récria t-elle. Bien au contraire, je crois que plus il y a de monde qui prend la peine de s'informer et d'agir en fonction de ça, mieux c'est. Les gens sont égoïstes de nos jours, si la situation ne les atteint pas directement, ils n'en ont absolument rien à faire, ce que je trouve inutile et idiot. Je trouve ça bien que tu ai choisis ta voie, mais maintenant il va falloir l'assumer à fond et te battre pour les idées que tu défends. Si je peux te donne un conseil : débarque toi des autres, sors du lot. La liberté est la plus noble et la plus belle des causes.

Sophia aurait bien aimé que l'on lui dise ça quand elle même avait été dans le besoin. Certes, la jeune femme n'avait pas eu l'ombre du choix pour son camp, mais ce n'était pas une excuse, elle ne savait pas si elle aurait suivit son propre conseil si elle en avait eu la possibilité. EN fait, elle savait parfaitement qu'elle n'aurait pas écouté son propre conseil comme le prouvaient les désastreux événements de Décembre. Elle avait voulut être libre, puis s'était fait prendre et au lieu de penser aux conséquences que pourraient entraîner ses actes, elle avait été égoïste et n'avait pensé qu'à elle.

Un nouveau problème arrivait dans sa ligne d'horizon, la question de Jack. Elle avait envie de lui répondre honnêtement, d'exposer les faits dans la lumière du jour. Mais elle avait trop causé d'ennuis aux gens qui tenaient à elle. Sophia ignorait si Jack n'était pas un Résistant, ou alors un des Opposants que son soumetteur avait engagé pour la suivre de temps en temps à cause, encore et toujours, des évènements de Décembre. Et si c'était le cas, elle ne pouvait pas le laisser penser qu'elle était du genre à parler des problèmes de sa soumission avec le premier venu, Sham n'aurait certainement pas aimé. Elle était néanmoins révoltée, si c'était bel et bien un Opposant, qu'ils engagent des gens aussi jeunes que Jack, c'était totalement immoral !

- Et bien, disons juste que ... je n'ai pas trop eu le choix de ma voie, expliqua t-elle lentement pour chercher ses mains en triturant comme à son habitude quand elle était nerveuse les trois cicatrices qu'elle portait sur le dos des deux mains.

De ce choix, ou plutôt absence de choix, elle n'avait comme preuve que ses cicatrices. Trois lignes parralèles sur le dos de ses deux mains, trois lignes encore dans sa nuque, dans la bas de son dos et sur ses deux genoux. A proprement parlé, elle ne lest tenait pas de sa soumission mais plutôt de la détention dont elle avait été l'objet pendant presque un an. Un an où elle n'avait pas vu la lumière du jour, une année dont elle n'avait presque aucun souvenir, béni était sa tête de l'avoir gardé dans une bulle dont elle était sortie qu'à de rares occasions, grâce à ce subterfuge, elle n'avait presque pas assistée aux sévices qu'ils lui avaient fait enduré. Il ne lui restait que ces cicatrices. Mais elle savait que lesdites marques recelaient un souvenir qu'elle ne voulait jamais voir : elle pouvait guérir de toutes les blessures en quelques secondes (exceptés bosses, bleu et foulures), et pourtant elle avait ses cicatrices. La jeune femme voulait ignorer pourquoi.

- Mais j'ai eu relativement de la chance, assura t-elle au cas où Jack était un espion à la botte de Sham. Je suis tombée sur quelqu'un qui ... est dans la même galère que moi, et qui ..., elle s'arrêta de parler pour chercher ses mots.

Depuis Décembre, elle culpabilisait à toutes les heures de la journée. D'avoir fait perdre la crédibilité de sa cousine auprès de la Résistance, mais maintenant elle avait aussi perdu sa cousine, d'avoir mis ses deux Résistantes en grand danger bien qu'elles s'en soient sorties entières, et d'avoir trahi la confiance de Sham, mais là encore, comme punition, elle avait perdu le semblant de liberté qu'il lui avait accordé. Ce n'était pas ça qu'elle déplorait, mais plutôt qu'elle ait du revenir à zéro dans sa relation avec son soumetteur, même si elle s'était un peu arrangée depuis le Nouvel An. Il l'avait protegée, et laissée libre de ses mouvements , et elle, comme il l'avait dit elle l'avait "mis dans une position délicate", en fait elle avait parfaitement méritée ce qui lui arrivait.

- J'ai trahi sa confiance alors qu'il voulait m'aider, même si, techniquement, c'était à moi de l'aider et de lui obéir.

Elle regretta immédiatement le dernier mot. Ce n'était rien s'il ne connaissait pas son statut de soumise, mais elle le connaissait à peine, il n'y avait pas de raison pour qu'il puisse le savoir. Alors, elle ne devait pas s'inquiéter pour si peu.

- Enfin voilà, je n'ai pas eu le choix, mais je suis bien mieux lotie que d'autre, rien d'autre à dire, rideau. Je ne devrais pas en parler avec un parfait inconnu. Même si tu es sympa comme inconnu.


Elle préférait arrêter d'aborder ce sujet, et plus penser à la perspective des activités qu'il avaient prévu après leur petite pause café.

- Au fait, pour les sortilèges que tu voulais travailler, tu as des idée précises en tête ?, dit-elle en changeant ostentiblement de sujet et en reculant dans sa chaise, brisant ce petit instant d'intimité


Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Dim 16 Jan - 13:21

Jack avait sa réponse ! Mais que pouvait-il faire… rien pour le moment, il pouvait tout aussi bien décider de s’y mettre maintenant, il avait un personne connaissant cette magie qu’il recherchait, qui en même temps serait la première personne qu’il pourrait aider, bien qu’il n’était pas sur qu’elle le voudrait. Il finit son café d’une traite, se brulant légèrement la gorge. Elle s’était a présent reculer, mettant fin a leur discutions précédente. Mais jack n’avait pas finit, mais il décidât de réfléchir d’abord a comment aborder le sujet…

Il savait parfaitement les sortilèges qu’il voulait apprendre, ou du moins le résultat qu’il devait apporter, mais il devait encore chercher dans quelles livres il les trouverait. Son imagination s’enflammait, il se voyait dans plusieurs années ayant tous les sortilèges dont il avait besoin, riant au nez des Opposants se demandant ce qui était arrivé a leur soumise, toutes bien caché par Jack. Il redescendit sur terre et réfléchit au premier sort qu’il voudrait apprendre

-je me disais qu’un sort de dissimulation serait pas mal, car bon une cape d’invisibilité ce n’est pas le top, ou alors un sort d’extension de l’espace, si tu en connais, sinon tu peux m’apprendre un sort que tu juge qu’il me sera utile.

Jack se torturait l’esprit, aucune façon d’aborder la chose lui venait a l’esprit, il avait beau réfléchir sa ne venait pas, il cherchait dans sa mémoire un instant ou ses parent avait du lui parler de choses difficiles, mais rien ne lui venait, il ne pouvait pas rentrer dedans en lui balançant tout d’un coup, mais il ne voyait pas comment il aurait pu le faire. Et puis comment savoir la façon dont Sophia réagirait, et si en lui avouant tout elle s’empressait d’appeler son maitre... Si c’était une ruse… au pire il pourrait toujours transplaner en urgence. Il avait une issue de secours si sa tournait mal mais toujours pas de manière d’aborder la chose.

Il remarqua qu’il y avait un blanc, et décida de le stopper, Il se leva de sa chaise, sans le vouloir il fronçait les sourcils, il allait tout avouer d’une traite, et tempi si ça lui causait des problèmes. Il contourna la table et s’approcha de Sophia, il posa une main sur la table, et une autre sur le dos de la chaise sur laquelle elle était assise, il approcha sa tête pour que les autres n’entendent pas leur conversation, puis murmura à l’oreille de Sophia.

-J’ai vu ton bracelet… Je sais que tu n’es pas du même camp que moi… Mais je sais également que tu ne la pas choisi, et cela je ne peux pas le tolérer, je t’ai dit que je suis pour la liberté de chacun, un concept que les Opposant bafoue en faisant de gens libre leurs marionnettes ou leur prisonniers. C’est pour cela que je me suis engagé, pour pouvoir aider des gens comme toi, et c’est aussi pour cela que j’étudie la magie ancienne, pour trouver de quoi vous cacher d’eux. Peut être qu’il n’y a pas de moyen, mais si il y en a un je le trouverai, et si a ce moment la tu désire mon aide je répondrais présent…

Il n’osât pas regarder Sophia de peur de sa réaction, il se relevât, se retournât. Pourquoi avait-il fait ça, il l’ignorait. Mais maintenant c’était trop tard, le mal était fait. Il décidât de repartir à la bibliothèque pour mener à bien ses désirs de liberté. Il voulait quand même dire ou il allait à Sophia. Sans se retourner il lui dit :

-je retourne à la bibliothèque pour apprendre de nouveau sort.

Sans un mot il se mit à marcher n’osant toujours pas jeter un coup d’œil à Sophia
Revenir en haut Aller en bas

Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 4834

MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    Lun 17 Jan - 19:08

- Non.

La négation lui avait échappé sans qu'elle s'en rende compte. Elle le regarda, incapable pendant quelques secondes de réfléchir sur quoi dire. Il ne pouvait pas ... non, elle ne pouvait pas le laisser faire. Elle ne pouvait pas laisser refaire ses erreurs, une fois de plus. Il était hors de question que cela arrive. Ni qu'elle le mette en danger pour elle, ni qu'elle bafoue la confiance de Sham ... une fois de plus. Hors de question, elle avait tant de choses à perdre si elle reproduisait cette erreur. Elle était obligée d'agir. Elle sortit sa baguette de la poche de son manteau et la pointer sur Jack de façon à ce qu'il le voit mais pas les autres.

- Si tu fais un pas de plus, je serais dans l'obligation de tuer, et crois moi, ajouta t-elle d'un ton froid comme la glace, je n'hésiterais pas l'ombre d'une seconde. Et pas la peine de transplaner, j'ai jeté tout à l'heure un sort qui te tuera si tu le fais. La vieille magie est puissante.

Elle attrapa sa tasse de café et la but à petites gorgées en se brûlant la langue, puis elle la passa sur ses lèvres avant de se lever et de faire signe à Jack d'avancer devant elle.

- Merci de m'avancer jusqu'aux toilettes, annonça t-elle avec un sourire réfrigérant.

Elle gardait sa baguette pointée sur lui, camouflée dans sa manche pour que les autres consommateurs ne se rendent compte de rien. Il fallait qu'elle agisse. Le tuer ? Ah, non ça n'était pas du tout dans ses cordes, mais loin de là, mais il fallait qu'elle fasse quelque chose, sachant qu'elle était peut-être suivit, comme l'avait menacé de le faire Sham, et si on la suivait, cela voulait aussi dire que l'on entendait la moindre des paroles qu'elle avait échangé, donc aussi celles que Jack avait dites, même s'il avait chuchoté. Il ne fallait pas qu'elle vire au parano, mais il fallait qu'elle prenne en compte tous les risques si elle voulait que tout le monde s'en sorte indemne. Elle laissa passer devant elle dans l'unique cabine, dont les murs étaient tellement tagués que l'on pouvait douter qu'ils aient un jour été blanc. Et referma la porte derrière eux, elle aurait juré voir un sourire amusé sur les lèvres u serveurs qui les avait vu entrer tous les deux. Sophia rangea sa baguette à la place qui lui était due puis se tourna vers Jack.

- Désolée, mais je suis suivie, je préférais ne pas prendre de risque, expliqua t-elle. Mais je ne peux tout bonnement pas te laisser faire. Des gens de ton camp ont déjà essayé de me libérer, mais ils n'ont pas réussi. Tout ce qu'ils y ont gagné a été la menace d'une mort imminente, par ma faute.


Elle ferma les yeux, sentant la culpabilité qu'elle essayait de réprimer depuis presque un mois, remonter lentement à la surface, elle ne pouvait pas se le permettre si elle voulait expliquer à Jack comment allaient se dérouler la suite des événements, et la tâche aurait été beaucoup plus compliquée si elle se mettait à pleurer comme une fontaine. Elle s'accorda pour respirer quelques minutes pour retrouver un parfait sang-froid puis fixa Jack droit dans les yeux pour continuer.

- Si j'ai bel et bien été suivie, alors la personne croira que tu es mort si je sors toute seule, ou que je t'ai fais oublier notre rencontre, ce qui serait peut-être plu sur pour toi à la réflexion. Tu attendras un peu puis tu sortiras par la porte de service.

Est ce qu'il y avait une porte de service dans ce petit bar de rien du tout ? Il y en avait dans les grands pour les livraisons, mais si ce coin était aussi pauvre qu'il en avait l'air il n'aurait pas de porte de service, mais :

- Il y a toujours une porte de service.

Et puis même s'il n'y avait pas de porte e service, ce n'est pas ça qui allait retenir un sorcier compétent de quitter un endroit qu'il voulait fuir, ils avaient trouvé mille et un moyen de foutre le camp à n'importe quelle occasion quand même.

- Et puis si tu ne la trouve pas, transplane ! Le coup du sort c'était du pipot, un tel sortilège n'existe pas, ou il ne l'a pas encore été. L'avantage avec la vieille magie, c'est que la plupart des gens ont oublié ce que l'on est capable de faire ou pas avec. Il faut que tu fuis, et que tu ne recroises plus jamais mon chemin, mini-héros.

Elle lui sourit tristement et posa sa main sur la poignée de la porte


Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Folie Des Grandeurs    

Revenir en haut Aller en bas
 

Folie Des Grandeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» La folie des grandeurs [PV : Loki et Genesis] (Quête : Partie 1)
» La folie des grandeurs ! Crash Bandicoot [FINIE]
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Commerces & Administrations-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com