Forum de jeu de rôle par écriture alternée sur le thème de l'univers magique de Harry Potter de JKR pour adulte et jeunes adultes
 
ConnexionConnexion  HomeHome  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Dans son corps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Dans son corps.   Ven 26 Nov - 11:37


Nom du responsable RP : Sacha de Lansley
Noms des participants : Les de Lansley
Lieu(x) où se déroule l’histoire : Hammersmith
Date(s) / Echelle du temps : Mi octobre.
Pitch du sujet au départ : Sacha vient d'apprendre par Solace et Grant qui lui apportent une lettre de Charlotte, que celle-ci est enceinte. Il se rend à Hammersmith, où vit Charlotte, sans réfléchir aux conséquences.
Chronologie : à la suite de ça et ça.
Avertissement : Standard [ ] Sexualité [ ] Violence [ ] Idées pouvant être choquantes [ ] Je ne sais pas encore. S'attendre à tout... [X]
Raison de l’ouverture du RP Express : Ne pas planter les intrigues respectives en se lançant dans un sujet trop lourd et trop long alors que l'information principale à traiter est tout simplement l'apprentissage d'une nouvelle et la réaction des personnages face à cette nouvelle. Intimiste et personnel, le sujet ne concerne pas vraiment les personnages ordinairement liés à l'intrigue de Sacha et Charlotte.
Administrateur ayant donné l’accord : L'OMBRE Bullet Accepté [X] Bullet Refusé [ ], en cas de refus, voici le motif invoqué : ...



‘Nous allons bientôt devoir construire une nouvelle pièce dans la maison.’

L’encre sur ce parchemin s’est engluée dans mes yeux. J’ai l’impression de pleurer noir. J’ai l’impression que ma rétine est restée collé à sa lettre. Ca m’a fait un bien fou de lire les mots écrits par sa main. De toucher un objet qu’elle avait touché. De l’imaginer, assise, quelque part dans sa chambre, peut-être à son bureau ou assise sur son lit, à m’écrire, à s’engueuler de m’écrire.

‘Ne viens pas.’

Me connait-elle si mal?
Bien sûr que je viens. Comment pourrais-je rester où je suis, piégé dans mes sombres pensées, alors que ma vie s’agrandit?


‘Je ne voudrais pas que tu sois blessé en venant t'assurer de l'avancement des travaux. Tout va bien.’

C’est audacieux ou très con mais je mourrais dix fois s’il le faut pour la voir. Maintenant.

‘Tu nous manques et nous ne choisirons rien sans toi.’

Cette phrase m’a fait peur. Choisir? Choisir quoi? Un prénom? D’accord si ce n’est qu’histoire de prénom. Mais... et si ce n’était pas ça... Choisir quoi? Il n’y a rien à choisir. Je vais démonter la planète pour ce gosse.
Parce que c’est ça... c’est ça qui m’a fait transplaner sans réfléchir à autre chose que l’envie indomptable d’être près d’elle. Un enfant. Ma femme est enceinte.

La nouvelle est trop soudaine. Je ne sais pas encore comment gérer l’information. Je suis heureux, inquiet, bouleversé. Je ne marche plus, je vole. Je suis en dehors du temps. Le chemin entre elle et moi ne m’a jamais semblé aussi long et douloureux.


Dans son corps.

Je remonte sa rue en courant. Le vent me fouette le visage. Ai-je jamais couru aussi vite. Au dernier moment, arrivant près du portail de la maison de ses parents, je transplane une seconde fois pour réapparaître essoufflé et le visage en sueur au milieu de sa chambre. Un coup de baguette pour éteindre la lumière, un coup de baguette pour insonoriser la chambre, un geste de la main pour fermer les rideaux. Je suis l’homme de la nuit. Je suis l’ombre. Je ne suis rien qu’un corps renversé qui se meut, gonflé à bloc, contre le corps de celle qui abrite ma seule lueur d’espoir. Mon salut. Je l'ai tellement espéré, cet enfant. A m'en rendre malade. A me rendre moldu. Il est là. Et j'ai failli être l'Absent. Encore. Oh, non. Pas 'encore'. Pas cette fois.

Je serai là.

Je la serre. Je n’ai toujours rien parlé pour expliquer ma présence. Elle doit savoir. S’être douté. Comment pourrais-je croire qu’elle me connait si mal.

Je la serre. Serre. Fort. Doux. Corps. Bras. Souffle saccadé qui ne sait rien cacher. Ma femme. Frêle et ronde contre mon ventre. Entre mes bras. Le Canada se dissout. Je ne suis qu’ici et je n’ai plus de doutes.

- Il fallait me le dire dès que tu as su, lui ai-je murmuré la tête enfouie dans une cascade de cheveux bruns. Ce n’est pas un reproche. En réalité, c’est la désolation qui me fait cracher cette phrase imbécile. C’est un futur désolant qui s’offre à nous. Ma tête bourdonne. Il faut que je me calme. Il faut penser droit. Brut. Efficace. Que faire? Quoi faire? Pour l’instant, rien. Je la serre. Fort. Doux. Perdu. Bras. Corps. Ventre rond contre mon ventre. Père, encore.





Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)



Dernière édition par Sacha de Lansley le Sam 27 Nov - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Ven 26 Nov - 12:36

~† Pas de réponse. Pas de réponse parce qu'elle avait la gorge nouée par les torrents qui l'envahissaient et noyaient son visage et la veste de Sacha. Elle se maudissait. Parce qu'elle ne voulait pas pleurer. Parce qu'elle se l'était interdit même. Parce qu'elle voulait rester jolie et ne pas lui offrir ce visage désastreux. Mais malgré toute sa bonne volonté, ses hormones l'avaient trahie une fois de plus. Par Merlin, ne serait-elle jamais asséchée... ?

Son coeur pulsait toujours d'avoir osé. Oser. Envoyer rien qu'une petite lettre. Il battait encore comme dix tambours quand il était apparu là, au beau milieu de la pièce. Il avait manqué un battement mais ce n'était pas de la surprise, c'était juste de le voir. Le revoir. Sacha. Pas de surprise parce que même si elle essayait de se convaincre du contraire pour ne pas être déçue, elle savait qu'il viendrait.

Les tambourins avaient été remplacés par des sanglots.
†~


" Je sais. Je sais, je suis désolée, je n'ai pas pu... "

~† Sa voix était plus faible encore qu'un murmure tandis qu'elle s'agrippait presque avec désespoir à ce corps qui lui avait tant manqué. Des deux, elle ne savait pas lequel serrait l'autre le plus fort.
Elle ne savait pas comment expliquer. Elle avait su le jour où il était parti. Et elle n'avait pas eu assez de force plus tôt.
†~


" Je ne voulais pas... te déconcentrer ? "

~† Et maintenant elle trouvait cette excuse grotesque. Ridicule. †~

" Tu n'aurais pas dû venir... "




    I keep a close watch on this heart of mine


Dernière édition par Charlotte de Lansley le Ven 26 Nov - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Ven 26 Nov - 13:08

- Me déconcentrer? Je souris. Non... Jamais...

Ca m’aurait concentré. Ca m’aurait recentré. Je crois.
Je n’ai pas envie de la faire culpabiliser. De l’accabler de ‘tu aurais dû’ ou de ‘si j’avais su’. D’autant plus que je ne sais pas ce qu’une révélation avant-courrière aurait changé à ce qui s’est passé avec McEwan. Il me semble que je n’ai pas envie de me flageller et de penser à ça maintenant. Il faudra bien qu’arrive le temps des cas de conscience. Je le ferai plus tard. Seul. A cet instant, je ne veux qu’elle.

Pas venir? Ah, ça! Inutile de répondre. Un sourire qui lui murmure 'n'importe quoi, toi' suffira.

Dans la pénombre de sa chambre, il me manque la contemplation de son visage. J’ai envie de la voir. Pas seulement de la sentir. J’ai des sortilèges à la pelle pour illuminer, tamiser, éclairer, obscurcir. Je choisis la métamorphose. Gardant la main de Charlotte contre mon flanc, tout en bougeant à tâtons dans le noir, je me déplace vers une commode et j’attrape le premier objet qui me passe sous la main. Une brosse à cheveux. D’un sortilège Impartial, je m’empresse de métamorphoser chaque poil de la brosse en un petit tube phosphorescent. Les poils rigides deviennent une sorte de hérisson lumineux. Une faible lumière mate et blanche luit juste assez pour qu’on se découvre. Je repose la brosse qui peine à éclairer jusqu’à l’autre bout de la pièce.

J’admire son visage qui m’a tant manqué. Mes pupilles sombres roulent sur tous les contours de sa figure blême. Du front à l’arrête du nez. Dégringolade jusqu’à sa bouche et son menton. Varappe jusqu’à ses yeux. Ses yeux verts m’éclaboussent de larmes. Ca me fait sourire. Sensible, la Mim’. Combiné aux dérèglements hormonaux, la situation doit quelque peu la déposséder. Au moins autant que moi.

Sur son autre flanc, j’ajoute ma seconde main. Je l’attire. Un baiser sur le front. Mes lèvres suivent le même parcours que précédemment mon regard tout le long de son visage. Dernier arrêt en gare de ses labiales.

Je n’ose pas pousser la voix bien que la pièce soit hermétique aux sons.
La réflexion reprend le flambeau de l’émotion. Beaucoup de choses à penser. Je dois trouver le bon ordre. Beaucoup de questions. Mettre de côté les superficielles: pourquoi et comment Solace et Grant? Comment ça se passe à l’Opposition pour elle? Lui a-t-on fait du mal? Veut-elle venir avec moi? Un prénom. Choisir quoi? Malade? Où en sont les nausées? Obstétricien? Echographie? Quel hôpital? Et ses parents, qu’en pensent-ils? Ils doivent me maudire. Je m’en fous. Des questions. Beaucoup de questions. Une seule sort.

- Est-ce que tu vas bien?

Simple, sincère et concernée. Commençons par le début.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Ven 26 Nov - 17:22

~† Dans le jeu des ombres et des lumières de la ville qui filtraient par ses rideaux, elle devinait Sacha plus qu'elle ne le voyait. Son sourire, elle l'imagina à cause du son de sa voix. Ca ne l'aurait pas déconcentré, qu'il disait... Alors peut-être qu'elle aurait dû... Plus tôt... Peut-être. Et si. De toute façon maintenant il était trop tard.
Il souriait. Elle l'enviait. Elle était devenue un fantôme à force de rester cachée dans cette chambre dans laquelle elle avait pourtant adoré rester cloîtrée des heures durant plus jeune, à s'inventer des histoires. Aujourd'hui les murs, les draps, les objets lui paraissaient fades et la seule chose qui la faisait ressentir était ce petit être dedans son ventre rond.

Magie. Un petit tour et cette brosse dont elle se servait tous les jours machinalement devenait une jolie lampe qui lui permettait de redécouvrir son amoureux. Revoir son visage. Redessiner ses traits qui commençaient à s'effacer de son esprit tellement elle les visualisait, chaque jour, à chaque réveil, à chaque coucher. Plonger dans ses yeux sombres et retrouver leur intensité, derrière quelques mèches de cheveux toujours trop longues. Goûter à nouveau à ses lèvres pleines pour lesquelles elle aurait pu se damner. Glisser une main sur sa joue, son cou, sa nuque, pour l'empêcher de filer. Ca ne faisait qu'une seconde qu'il était là mais lui et sa magie l'illuminaient déjà.

Il n'aurait pas dû venir mais il était là. Comme si cela avait pu se dérouler autrement... Oui mais il n'aurait pas dû. Elle avait vérifier les alentours tout à l'heure, avant d'appeler Grant, mais pour ce qu'elle en savait, peut-être qu'elle était surveillée et qu'ils n'attendaient que ça : qu'il vienne. Peut-être qu'ils étaient déjà une vingtaine à se regrouper sous sa fenêtre. Elle n'en savait rien mais elle ne voulait pas se séparer de lui pour aller vérifier. Et puis de toute façon, plus la grossesse avancerait, plus elle serait surveillée. Alors c'était sûrement mieux qu'il soit venu maintenant...
Contemplation. Et il voulait savoir comment elle allait.
†~


" Physiquement, oui. "

~† Son silence tut le reste, parce qu'elle ne savait pas comment répondre à cette question sans l'alarmer. Elle ne pouvait pas lui dire que dès qu'elle sentait une grosse crise de dépression, elle accourait retrouver son père ou sa mère pour éviter de se jeter du haut de sa fenêtre... Elle expliqua quand même, un peu, pour ne pas l'inquiéter. †~

" Moralement non, pas vraiment. Ca dépend des jours.
Heureusement qu'il est là...
"


~† Baissant son regard, elle saisit doucement la main de Sacha pour venir la poser tendrement sur le sommet de son ventre. Oh ça oui, heureusement qu'il était là, ce bébé...
Elle releva son regard vers le sien. Elle ne souriait pas mais il pouvait aisément lire l'amour et l'attachement qu'elle avait déjà pour leur enfant. Il était un peu sa bouée de secours. Sa lumière dans les ténèbres de sa vie.
†~


" Et... toi ? "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Sam 27 Nov - 14:27

Choc électrique. J’ai beau être déjà père, je ne connais pas cette émotion. Quand j’ai appris la naissance de Noah, la grossesse d’Elinor était déjà très avancée et j’étais à Azkaban. Le destin m’a écarté de la maternité. J’ai tenu Noah pour la première fois dans mes bras alors qu’il était né depuis plusieurs semaines déjà.

Dès maintenant, c’est un nouvel univers d’émotions qui s’offre à moi et qui me prend à la gorge, aux poumons et aux yeux. Je n’avais jamais ressenti ça auparavant. Derrière la paume de ma main, derrière le tissu d’un vêtement et une couche de peau tendue par l’espace bien réel que prend le petit habitant à l’intérieur de son ventre, il y a un cœur qui bat. Un être qui vit et qui est de moi. Un jour, le ventre était vide... et le suivant... comme par magie...

Il est là. Caché. Il se construit. Et je ressens une excitation démesurée et suffocante. Il est comme un cadeau qu’on ne peut pas encore ouvrir.
Ma main sur son ventre. Ma foutue main qui a portée tant de coups et sacrifiée tant de chose à la mort et à la perversion est posée sur la chose la plus délicate qui soit. Est-ce un sacrilège?
J’ai un tremblement. Soudain, j’ai l’impression que ma main n’est pas à sa place.
Pourtant, je me sens bien, serein, saint. En connexion avec le monde.
L’enfant n’est pas encore là mais je peux me dire: c’est moi qui ait fait ça. Elle et moi. Je sais détruire mais je sais aussi construire... et créer. Je ne suis pas si vain.

Je me sens singulièrement ému bien que je déteste ce mot. Emu. Il est court et laid. Il ne représente pas assez bien le concept qu’il prétend décrire. Voix bloquée, incapacité à réfléchir logiquement, confusion de l’afflux sanguin, cœur battant à l’envers, respiration aléatoire, gorge serrée, yeux humides et pupilles dilatées. Emu n’est rien. Je suis bouleversé. Et j'ai chaud.

J’entends la question de Charlotte mais je mets un certain à pouvoir y répondre. Mes yeux sont bloqués vers le bas. Sur nos mains reposées sur son ventre. Mon cœur doit avoir un défaut de fabrication. Je n’entends plus que lui.

- Je... je...

‘Elle t’a dit qu’elle allait bien mais pas moralement.’ Me rappelle mon cerveau qui essaye désespérément de reprendre le dessus.

Je lève la tête et les yeux vers elle. Sourcils froncés.

- J’ai connu des jours meilleurs, dis-je pour lui répondre. Mais mon intérêt n'est pas à mon propre sort. La donne a changé. Charlotte, tu ne peux pas rester là. Je ne peux pas... pas cette fois. Je ne peux pas être absent de ces moments. Il faut que tu viennes avec moi.

La chose est rare mais c'est là: je panique.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Sam 27 Nov - 16:38

~† Est-ce que c'était la lumière qui faisait que ses yeux brillaient ? Il était resté un petit moment figé quand elle avait amené sa main sur son ventre. Bloqué. Il avait regardé leurs mains qui étaient posées sur l'endroit où le fruit de leur amour était en train de pousser. Oh...
Depuis quatre mois, elle avait eu le temps de s'habituer à l'idée que leur enfant grandissait, juste là. Sacha n'était au courant que depuis quelques minutes. Et elle savait que c'était d'autant plus important pour lui qu'il n'avait pas assisté à toutes ces choses pour Noah. C'était tout nouveau. De nouvelles sensations, de nouveaux sentiments. Elle-même en découvrait encore chaque jour, comme tout à l'heure, quand elle l'avait vu bouger.
Ils ne s'étaient pas vus depuis plus de deux mois, il avait appris la nouvelle sur un parchemin transmis par des vampires, elle avait déjà un ventre bien arrondi et c'était pourtant la première fois qu'il le touchait. Cela commençait à faire beaucoup, peut-être qu'ils devraient ralentir... Et pourtant, bien au contraire, il ne fit que précipiter les choses après s'être réveillé de cette longue observation. Juste après avoir répondu à sa question sans s'étendre sur les détails. Il voulait qu'elle vienne. Non, il fallait qu'elle vienne.

Ce fut à son tour de rester bête devant lui, sans savoir quoi répondre ni comment réagir. Pas rester. Partir. Avec lui.
Elle n'avait jamais vu cette expression sur son visage. De la précipitation mélangée à de l'entêtement, le tout saupoudré de... était-ce de la peur ? De l'affolement ? De l'inquiétude ? Peut-être un peu de tout cela. Elle s'alarma à son tour, déjà assaillie par les dizaines de questions qui surgissaient pour envahir son esprit parce qu'elle ne savait pas comment traiter cette nouvelle.
†~


" Sacha... "

~† Partir. Avec lui. Elle voulait. Bien sûr qu'elle le voulait. Est-ce qu'elle pouvait ? Elle était Soumise. Que se passerait-il si l'Opposition la retrouvait ? Elle ne voulait pas le mettre en danger. Que se passerait-il si Victor venait la chercher un beau jour pour passer le Serment Inviolable et qu'elle n'était pas là ? Il serait fou de rage. Et ses parents... Ses parents. Sa mère. Son père. Comment réagiraient-ils si elle leur annonçait qu'elle partait ? Elle ne voulait pas les laisser seuls ici, à la merci des Opposants furieux qu'elle leur ait glissé entre les mains. Mais elle ne voulait pas non plus le priver des débuts de cette nouvelle paternité. Il avait déjà raté suffisamment. Elle voulait vivre tout ça avec lui. Tout à l'heure elle pleurait contre sa mère parce qu'il l'avait laissée, parce qu'il manqué la grossesse et maintenant, elle... bloqua ses pensées.
Il lui avait fallu quelques semaines pour se décider à envoyer rien qu'un parchemin pour prévenir Sacha. Et là il voulait qu'elle le suive. Il ne savait pas ce qu'ils encourraient, elle, le bébé. Alors même si son instinct la poussait à accepter et à faire ses affaires sans réfléchir plus, sa raison la stoppa. Il fallait qu'elle garde la tête froide pour ne pas faire n'importe quoi. Lui non plus ne devait pas faire n'importe quoi.

Pour toute réponse elle l'embrassa, tendrement. Silencieusement. Elle amena ses mains de chaque côté de son visage et le regarda bien en face, un petit sourire triste sur les lèvres.
†~


" Sacha, je sais que tu es l'Amiral mais je reste une Soumise. Et il y a mes parents, et...
Je veux venir avec toi, je ne demande même que ça ! Mais réfléchis une seconde. Il faut que tu sois sûr, certain que c'est sans danger. C'est trop important.
"




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Sam 27 Nov - 17:22

- Je – ne – peux pas – quitter – cette pièce – sans toi.

J’espère que j’ai bien articulé des fois que le sens n’ait pas été assez limpide. Je le trouve pourtant clair. Je ne peux pas faire plus simple. Je ne laisse pas ma femme et notre enfant ici. Ce n’est pas un théorème mathématique complexe ou un cas d’étude éthographique. C’est obvie et je réponds sans rougir au truisme qui prétend qu’un homme amoureux est stupide et entêté. Cette fois, ce n’est pas de la bêtise, je suis furieux - contre moi uniquement -, plus motivé que jamais et inébranlable.

‘Vraiment?’

La raison a repris son trône. Chassée, l’émotivité.

‘Vraiment?’

OK. Je mens. Soit.
C’est l’émotivité.
L’émotivité défigure ma raison. Ma proposition est déraisonnable mais irrévocable.

‘Vraiment?’

La ferme, ma tête!

Je réintègre instantanément mon corps que j’avais laissé à l’abandon depuis mon retour d’Ottawa. Je suis en pleine possession de mes moyens. Conviction. Fureur. Insoutenable déraisonnable qui tente encore de me faire revenir sur mes paroles. Mais je ne l’écoute pas. Je suis sourd. Je suis sourd et fou. Irréaliste. Je manque de lucidité. Emporté. Bouffé par les interdictions et étouffé par la sagesse. J’emmerde la sagesse.

- Soumise, je m’en fous. Tu n’es Soumise à personne.

‘Calme-toi Sacha, tu cries. Tu vas lui faire peur.’


- Je ne sais pas si c’est sans danger!

‘Si! Tu le sais!’

- Mais je ne peux pas partir comme ça. Je ne vais pas y arriver sans toi, Charlotte.

Effondré. Mes jambes ne répondent plus. Je tombe à genoux. Mes bras enlacent sa taille. Ma tête repose contre son ventre. Dans son corps, la vie. En dehors, la mort.
Ma tête va éclater.

J’ai toujours voulu être fort pour elle. Qu’elle ne se pose jamais la question de savoir si elle pouvait compter sur moi. Lui faire l’économie des inquiétudes liées à la solidité de son époux. Mais je plie. Lamentablement. Parce que je sais que la petite voix a raison... qu’ai-je à lui offrir de plus que le cocon de ses parents et la protection de son Soumetteur si ce que la petite Toni nous a écrit est vrai? Une vie cachée. Regarder toujours derrière soi. Avoir peur de tourner le dos. Se méfier de tout et de tous. Craindre à chaque minute qu’on me les enlève. Traqués. Je n’ai pas le droit de faire d’eux des fugitifs. Sacha, raisonne. Prends-la cette minute de réflexion.

Voix brisée. Timbrée rauque. Comme un soupir désespéré. Je suis poignant de connerie. Que fais-je à genoux?

- Je peux pas...

Ca turbine dans ma tête. J’échafaude déjà plans par milliers. Utopiques pour la plus part. Dans la précipitation, je ne fais rien de bon mais je suis productif.
Que faire pour continuer à la voir sans être vu? Pour la protéger sans être là? Sans être moi?
Une idée. Brouillon mais la seule qui me frappe. Je repense à Terence. La potion d’Artémis. J’ai déjà été Elgin, pourquoi n’être pas quelqu’un de nouveau dans l’entourage de Charlotte? Une cousine éloignée? Quelqu’un. Quelqu’un dont on ne se méfie pas...




Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Sam 27 Nov - 18:14

~† Comment ne pas plier ? Les yeux levés sur le plafond de sa chambre, elle se concentrait pour ne pas pleurer. Encore. Comment ne pas céder quand la détresse de Sacha lui transperçait le coeur plus encore que l'idée de sacrifier le futur de leur enfant ?

Elle n'avait pas peur parce qu'il criait. Elle comprenait. Et si elle n'avait pas été si occupée à pleurer tout le temps, elle aussi aurait été furieuse et aurait hurlé. Parce que ce n'était pas juste, ce qu'ils vivaient. Ce qu'ils avaient à subir. Elle ne savait pas pourquoi, ni qui était responsable de la situation dans laquelle ils se trouvaient mais elle le maudissait. Et si c'était elle, pour avoir accepter deux ans plus tôt d'entrer dans l'Opposition, alors elle se maudissait elle-même.
A cet instant, elle aurait tout donné pour ne plus le voir ainsi, pour ne plus le voir souffrir. Même son âme. Qu'on la lui prenne, elle n'en avait pas besoin si elle devait rester loin de lui plus longtemps.

Elle inspira profondément, pour essayer de balayer sa tristesse mais ce n'était pas si simple. Une main dans ses cheveux, et un murmure compréhensif et décidé.
†~


" D'accord... "

~† S'appuyant sur lui pour ne pas être trop déséquilibrée, elle s'agenouilla face à lui. Caresser ses joues, ses lèvres, son cou. Embrasser son front, son nez, ses joues pour finir sur ses lèvres. Et entre chaque baiser, quelques mots. †~

" Calme-toi, on va trouver quelque chose. Je ne te laisserai pas quitter cette pièce sans qu'on ait trouvé une solution pour se voir au moins une fois par jour. "

~† Un petit sourire confiant tandis qu'elle plongeait son regard clair dans ses pupilles sombres. Hors de question qu'il reparte comme il était venu. C'était pour ça aussi, qu'il n'aurait pas dû venir. Parce qu'elle savait que la séparation allait être encore plus difficile mais que, forcément, fatalement, il allait devoir repartir.
Elle glissa ses mains derrière ses cheveux, enclencha le petit mécanisme qui faisait s'ouvrir la chaîne en argent qu'elle avait autour du cou. Elle laissa l'alliance de Sacha et sa bague de fiançailles s'échouer au creux de sa paume, tendant le premier anneau à son mari.
†~


" Pour commencer je veux que tu reprennes ton alliance. Et moi je vais remettre cette bague. "

~† Elle n'osa pas le regarder. Parce que s'il n'avait pas remarqué l'absence de ses émotions fortes, il ne savait certainement pas qu'elle avait retiré la bague qui lui permettait d'être toujours en contact avec lui. Mais encore une fois, elle l'avait retirée dans l'unique but de ne pas le déconcentrer avec ses peines, ses joies et ses peurs.
Et comme elle glissait l'anneau autour de son annulaire, son esprit cherchait, réfléchissait, envisageait. Le Polynectar était une solution, mais ce n'était que temporaire. Et elle ne voulait pas qu'ils se voient sans pouvoir être vraiment eux. Partir avec lui était sûrement trop dangereux, pour lui, pour la Résistance, pour tous. Ne pas partir avec lui était plus insupportable encore que d'avoir à se cacher. Non, il leur faudrait un endroit dans lequel ils pourraient se retrouver, tous les deux, sans avoir à craindre d'être dérangés parce que personne d'autre ne pourrait savoir où ils se trouvaient. Une pièce rien qu'à eux comme... Merlin, comment avait-elle fait pour ne pas y penser plus tôt ?! Elle releva un visage ahuri vers lui, parce qu'elle pensait avoir trouver. Peut-être.
†~


" Itchî... "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Sam 27 Nov - 22:34

"FLASH-BACK | Première rencontre avec Itchî | Novembre 2007 | Chap.40.":
 


Itchî. Ce vieux Djinn contestataire. Itch’ était-il une meilleure solution que la potion d’Artémis?
Cette potion avait la propriété de métamorphoser une personne en une personne du sexe opposé. Terence Orphens avait été un cas problématique. Le cas clinique 1/1 000 000 000 qui était resté coincé dans le corps d'une femme pratiquement une année avant de comprendre la façon dont il pouvait récupérer ce dont la nature l'avait originellement équipé. Je n'aurais pas aimé être la petite copine de Terence Orphens à cette époque...

Potion d'Artémis ou Djinn casse-pied? Je dois peser le pour et le contre de la potion en question...
Je m'accroche au regard interrogateur de ma femme. Elle semble trouver l'idée du petit Shaytan intéressante à étudier.


POUR
CONTRE
Renouer avec les cours de Potions et de Botanique...? Etre une fille.
Euh... Ne plus avoir – même pour pas longtemps – mon Machin entre les jambes. Même pas sûr d’être capable de marcher sans. Ca se trouve c’est le secret de l’équilibre. La raison pour laquelle un homme est capable de marcher sans tomber. Je n’ai jamais appris à marcher sans mon pénis.
Ouch. Rien que l’idée de cet espace vide...
Aille...
Comment il a fait pour ne pas devenir barjot, Orphens?
Ah. Non, non. Je ne peux pas.
Pas Artémis.


J’ai beau faire l’idiot dans ma tête, sur mon visage la réalité est toute autre. J’ai du mal à réaliser et à accepter l’idée de n’être pas auprès de Charlotte lors de sa grossesse. Je veux trouver une solution à tout prix. Quitte, pour cela, à devenir une fille.

Mais Itch’...?
Ce n’est pas une mauvaise idée.

- ...On a laissé la boule de cristal dans notre pièce, à Poudlard, dis-je à Charlotte.

Du moins, en étais-je resté là.
J’étais parti le premier, ce matin-là.
J’avais laissé Itchî et Charlotte seuls.
M'assurant néanmoins qu'elle n'utiliserait jamais le Djinn de manière inconsciente.
Je me méfie toujours de ce faiseur de rêve.



Spoiler:
 



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Sam 27 Nov - 23:44



~† Charlotte secoua la tête négativement en regardant Sacha. Non, la boule de cristal n'était pas restée à Poudlard. †~



Novembre 2007. Salle de classe abandonnée, Poudlard.

~†~ Assise sur le lit, un croissant dans une main, Charlotte tenait la petite sphère argentée qu'elle avait trouvée dans le meuble la veille. La boule était vide puisque Itchî était installé dans le rocher que Sacha lui avait réservé dans la pièce. ~†~

" Itchî, maintenant que tu es libéré de la boule, elle sert encore ? "
Bien sûr !, dit-il en sortant de son rocher. Ca sert toujours, une boule de cristal. Par exemple, si vous la gardiez avec vous et que vous m'appeliez de n'importe quel endroit, même si je suis dans cette pièce, je pourrais venir en passant par cette boule.
" Ah oui ? Je vais peut-être la garder alors. "

~†~ Et l'adolescente qu'elle était encore avait soigneusement emporté la petite sphère qu'elle avait rangé dans son coffre de dortoir. ~†~



~† Coffre duquel elle ne l'avait plus jamais sortie... Avec précipitation, elle se pencha pour attraper sa baguette magique, posée à quelques centimètres sur sa table de chevet. D'un sort, elle ouvrit les portes de sa lourde armoire. Un autre sort et le couvercle du coffre en question se soulevait. Enfin, un dernier coup de baguette magique et la boule de cristal ressortait du fin fond de ses souvenirs du collège pour venir atterrir dans ses mains.
Retour dans les yeux de Sacha.
†~


" Itchî m'avait dit que je pourrais me resservir de cette boule pour le faire venir, même s'il n'en était plus prisonnier. Je l'avais gardée, mais je ne m'en suis jamais servie... "

~† Et soudain, le petit Djinn qu'ils avaient trouvé par hasard cinq années plus tôt lui apparaissait comme la solution à leurs problèmes. Un espoir inattendu. Elle se souvenait de leur pièce, à Poudlard. Sacha et elle étaient les seuls à la voir aussi magique. Tous les autres n'y voyaient qu'un placard à balai. Ce serait pareil maintenant... Mais la pièce était à Poudlard. †~

" Tu crois qu'il pourrait nous ouvrir des portes vers notre pièce ? Que je puisse y accéder depuis ma chambre. Et toi depuis... Depuis là où tu es. "

~† Elle ne savait pas où il résidait maintenant qu'il n'était plus à la Mansion. Et peut-être ne valait-il mieux pas qu'elle le sache, là encore trop dangereux...
Mais si c'était possible, même si un Opposant pénétrait dans sa chambre, il ne pourrait jamais accéder à Sacha. Et c'était pareil pour lui. Même si ses... soldats? Résistants ouvraient malencontreusement la porte qu'Itchî aurait ensorcelé, ce ne serait pas grave.

Soudain, elle pensa à un petit détail et elle porta une main à sa bouche en riant. Cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas ri.
†~


" S'il est resté dans la pièce depuis tout ce temps, Itchî va être fou de rage... "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Mar 30 Nov - 12:50

- Ca vaut le coup d’essayer quand même, lui dis-je sans prendre la peine de lui soumettre mon idée sur la potion d’Artémis que je mets définitivement de côté. Et s’il fait la gueule, on lui rappellera ce qui lui est arrivé après avoir refusé un vœu au professeur Lockhart.

Si mes souvenirs étaient bons, le Djinn avait fini dans la boule de cristal dans laquelle nous l’avions retrouvé parce que l’ancien professeur de Défense contre les forces du mal l’y avait enfermé après qu’Itchî ait refusé de réaliser son souhait. Nous n’avions jamais su quel était le souhait originel de Lockhart mais nous avions appris qu’après le refus du génie de l’exaucer, le professeur avait souhaité qu’il soit enfermé dans cette boule jusqu’à un couple le découvre et que la fille de ce couple ne soit pas une admiratrice. J’étais resté très perplexe. Ce professeur était complètement barré mais dans cette histoire nous avions gagné un Djinn à nos services.

Je ne savais comment appeler Itch. Je fis ce que nous avions fait la première fois. La boule de cristal entre les mains, je me suis mis à la secouer avec vigueur en appelant Itchî:

- Sors de là, Truc Bleu. On a besoin de toi.

La boule se mit à luire, vrombir, grésiller. Quelque secondes à peine et le Djinn était apparu. Assis dessus. Les bras croisés sur le torse. La boule s’enfuit de mes mains et flotta au-dessus de nos têtes:

- Sale sorcier de malheur! Te revoilà! Je pensais avoir la paix éternelle et que vous m’aviez oublié. Pour mon plus grand plaisir. Malotrus, sacripant, fils de gitan! C’est une boule de cristal! Pas un souafle!
- Bonjour aussi.
- Mouais...
renifla-t-il toujours mécontent.
- Comment vas-tu?
- Jusqu’ici tout allait bien. J’étais dans ma maison de quartz avec une charmante fée éclose d’un Démonium... elle m’attend alors presse-toi de me demander ce que tu as à demander.


Itchî avait la capacité de refuser des vœux. Je cherchais donc une formulation qui pût lui convenir mais j’avais besoin d’en savoir plus sur le type de vœux qu’il ne pouvait satisfaire afin de ne pas me planter.

- Quels types de vœux peux-tu refuser d’exaucer?
- Tu m’as dérangé pour ça?


Je fais apparaître une batte de Quidditch dans ma main gauche et me lève très doucement mais passablement déconcerté. J’arme ma batte en direction de lui et sa boule et très calmement:

- Réponds...

Il s’envole un peu plus haut et grogne:

- Je n’exauce pas de vœux qui influencent les sentiments des personnes. Je ne crée pas d’être humain. Je ne tue pas. Je ne mens pas. Bref, je suis soumis aux dix commandements.
- Je n’ai pas le temps d’entendre tes dix commandements.
- Dis-moi ce que tu désires et je verrai bien si je peux t’exaucer ou non.
- Je voudrais trouver une solution pour que nous ayons la possibilité de nous voir sans que personne ne le sache,
je lui explique en désignant Charlotte restée assise.
- Ce n’est pas un vœu.

Je lève la batte en sa direction. Il comprend la menace et obtempère.
- Vous devez trouver une formulation claire. Ce n’est pas clair.
Bon, aller, j'ai compris... Expliquez-moi donc ce qui vous arrive et je vous aiderai,
proposa-t-il en soupirant avec lassitude. C’est pas ce soir que la Démonium et moi nous allons conclure...

Il s’installe confortablement sur sa boule et nous regarde dans l’attente qu’on lui explique.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Mer 1 Déc - 10:01

~† Elle savait qu'il ne plaisantait pas, qu'il était véritablement bouleversé par la situation. Elle avait bien entendu lorsqu'il avait dit ne pas pouvoir ni vouloir manquer sa grossesse, en tout cas pas plus que ce qu'il n'avait déjà raté parce qu'elle ne lui avait rien dit. Et la manière dont il s'était agenouillé contre elle avait suffi à la convaincre de trouver une solution, parce qu'elle aussi voulait qu'il soit présent. Elle savait qu'il était très sérieux mais ce furent la batte dans sa main et la violence dans son regard, sa colère froide qui lui firent vraiment prendre conscience à quel point il était déterminé. Même son rire n'avait pas réussi à le calmer. Elle s'en retrouva à le fixer, un peu inquiète, alors qu'il discutait avec Itchî.

Elle avait l'impression que Sacha avait changé. Ou bien peut-être que ce n'était dû qu'au fait que l'endroit n'était pas sûr pour lui ? Précipitation. Il menaçait déjà le Djinn alors que celui-ci n'avait encore rien refusé. Elle comprenait sa réaction et en même temps, non. Pas du tout.
Elle aurait aimé qu'ils prennent leur temps. Elle avait besoin de parler avec lui. Savoir, vraiment, s'il allait bien. Cela faisait déjà quelques temps mais Solace lui avait parlé de côtes cassées, d'une épaule démise et d'une chose qui semblait le tracasser. Grant avait mentionné le fait qu'il ne savait peut-être plus pourquoi il se battait. Elle voulait aussi discuter de choses plus réjouissantes. Tout lui dire sur ce qu'elle avait vécu jusque-là. Comment elle avait su qu'elle était enceinte. A quel point les nausées et les vomissements étaient désagréables. Ce qu'elle avait ressenti lors de la première échographie. Comme ses sens étaient chamboulés. Qu'elle ne cessait de se regarder dans le miroir, surtout son ventre. Rire avec lui de sa poitrine qui ne cessait de se développer. Comme elle se sentait mieux maintenant que la période des vomissements était passée. Que, tout à l'heure, elle avait vu le bébé bouger dans son ventre. Savoir s'il voulait connaître le sexe du bébé. Elle voulait partager tout cela avec lui, elle en avait besoin. Malheureusement pas tout de suite, ils devaient d'abord régler le problème de "comment allaient-ils faire pour pouvoir se voir". Et elle eut soudain le sentiment que ce ne serait jamais possible, qu'ils ne pourraient pas partager tout cela ni de moments tendresses (ça aussi, elle en avait besoin).
Changement d'humeur. Elle s'assit un peu plus confortablement, le dos contre son lit, tandis qu'elle portait une main instinctive sur son ventre rond. La voix lasse et résignée, elle commença à expliquer au Djinn le drame dans lequel ils se trouvaient.
†~


" C'est compliqué. "
- Je m'en serais douté !
" Pour résumer simplement, disons que le monde est divisé en deux camps. Sacha est à la tête de l'un des deux, et je suis forcée de faire partie de l'opposé. Sa tête est mise à prix par ceux de mon camp et tu comprends donc bien que nous ne pouvons pas nous voir comme nous le souhaitons. Pour autant, nous ne voulons pas que cette... situation nous empêche de vivre nos débuts de parents, ensemble. Si tu ne l'avais pas remarqué, je suis enceinte. "
- Je n'aurais pas pu faire autrement, votre ventre est assez proéminent.

~† Regard suspicieux. †~

- Mais cela vous va très bien ! Même si cela signifie qu'un nouveau sorcier de m... Hum. Continuez.

~† Elle ne savait pas si c'était son regard furieux qui l'avait découragé, ou s'il s'était rendu compte de lui-même qu'il ne valait mieux pas qu'il finisse sa phrase s'il ne voulait pas finir fracassé à coups de batte. †~

" Je me demandais si tu pourrais nous ouvrir des espèces de... portes, pour qu'on puisse accéder à notre pièce à Poudlard depuis l'endroit où nous nous trouvons. Et bien sûr, que nous soyons toujours les seuls à pouvoir voir cette pièce, même si quelqu'un d'autre voulait ouvrir ces portes. "

~† Itchî s'apprêta à répondre à cette question mais Charlotte l'interrompit en levant une main. Elle venait de penser à quelque chose. Ses yeux se tournèrent vers Sacha et elle ne s'adressait plus qu'à lui. †~

" Mais ça ne résoudrait pas tout. J'ai une échographie dans deux semaines et je veux que tu viennes. Et je crois que le Médicomage va me dire que je vais bientôt pouvoir commencer les séances de préparation à l'accouchement et à la parentalité... "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 2 Déc - 16:02

En écoutant Charlotte relater le problème, je me rends compte que ça ne résoudra rien. Ca impliquera que je trouve le temps de m'absenter de ma vie au sein de la Résistance pour venir régulièrement dans cette pièce. Il me faudrait toujours expliquer mes absences. Le seul moyen d'éviter l'accumulation des mensonges et les justifications bancales serait de dire la vérité. Emmett et les compagnons de la Prophétie du Cheval Drogué sauront-ils être compréhensifs et me laisser accéder à cette requête malgré sa dangerosité? Tout le monde est tellement à cran... tellement sur ses gardes. Il n'y a qu'à me voir, avec ma batte de Quidditch entre les mains en train de menacer un schtroumpf.

Je baisse la batte. Je rejoins Charlotte adossée au lit et prends sa main sans lâcher mes réflexions.

Rencontrer Charlotte dans une pièce secrète ne règle pas les problèmes qu'elle soulève à son tour. Préparation à l'accouchement mais aussi l'après. Admettons que je sois toujours en vie quand cet enfant viendra au monde, où vivra-t-il? Aurais-je le courage de le laisser à l'Opposition? Jour après jour craindre qu'on apprenne à mon enfant à me haïr ou à me craindre. A me renier. Le voir élevé au sein d'une idéologie que je ne partage pas... c'est projeter très loin mais avec ce bébé les questions sur notre futur se bousculent dans ma tête.

Je m'ordonne de me calmer une nouvelle fois. Dès que j'ouvre la bouche, j'ai l'impression de crier. De perdre le contrôle.

'Calme-toi. Chaque chose en son temps.'

Je me raisonne. Plus je me raisonne, plus je m'emprisonne dans le silence. Je ne réagis même pas à la remarque de Charlotte. Itchî attend un peu encore de considérer si je m'apprête à prendre la parole avant d'exprimer son opinion. Le lutin bleu a l'air embarrassé. La boule descend vers nous et stagne à hauteur de nos visages.

- Maître?

Je sors de mes rêveries.

- Mm?
- Vous avez quelque chose à dire?
- Non... je veux... je...


Je relève mes genoux et pose mon front dessus pour cacher mon visage. Je voudrais réfléchir plus vite. Trouver une solution magique. Un vœu qui résoudrait tout. Un enchantement imparable. A chaque idée, la vision de Charlotte accouchant seule me tord les entrailles. Il faut vite trouver. Au château, j'ai peur qu'on s'aperçoive de ma disparition et qu'on lance déjà les recherches. Le temps presse. Si seulement c'était le temps que je pouvais arrêter. Arrêter ou remonter.

Bam. L'idée me frappe si fort que je relève la tête, le visage plein d'espoir:

- Itchî, je désire détenir un objet qui permette à son porteur à la fois de maîtriser l'Espace et le Temps et de transmettre le don d'ubiquité...

Le petit lutin bleu sourit et lève sa main. La boule luit de mille feux. Je prends spontanément Charlotte dans mes bras pour lui protéger les yeux en enfouissant son visage dans mon épaule. Soudain, la voix du Djinn résonne:

- Exaucé. Mais si tu changes le cours du temps, maître, chaque changement aura des répercussions sur le futur succédant à l'époque que tu auras visité. Si tu arrêtes le temps, ton âme et ton corps continueront de vieillir même si le présent n'a plus cours. Si tu meurs à une autre époque. Tu meurs à toutes les époques. Si un double meurt, l'original meurt aussi. C'est un vœu dangereux.

La lumière se fana d'un coup, comme aspiré par la boule, et une petite pendule, pas plus grosse qu'une bille écrasée, accrochée au bout d'une chaîne en argent, tomba sur le sol.

- Porte le médaillon côté pile, tu maîtrises le temps. Porte le médaillon côté face, tu te dupliques. Perds le médaillon et tout restera à l'état où c'était au moment de sa perte. Et que fait-on de cette pièce au château? Demanda-t-il à Charlotte. Il faut que vous formuliez clairement un vœu.





Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 2 Déc - 20:22

~† Frissons lorsqu'il était revenu s'asseoir près d'elle et qu'il lui avait pris la main. Inquiétude encore alors qu'il était resté silencieux, se repliant sur lui-même pour réfléchir. Elle avait laissé sa main dans la sienne parce qu'elle ne savait pas quoi faire ni quoi dire d'autre. Fixant le parquet qui recouvrait le sol de sa chambre, elle chercha elle aussi une idée, une solution miracle pour qu'il puisse être là sans que ce ne soit dangereux et sans qu'il ne sacrifie le temps qu'il consacrait à la Résistance. Mais rien d'autre ne lui vint que l'idée de leur pièce secrète. Elle n'arrivait plus à réfléchir, désappointée par la situation, le comportement et le dépit qu'elle avait décelé chez Sacha. Son cerveau demeurait désespérément vide.

D'un geste vif, Sacha se redressa et à voir son expression, sa tête à lui, n'était pas restée inactive. Si Charlotte commençait à sombrer dans la déprime petit à petit, se disant déjà qu'ils ne trouveraient jamais de solution, la mine de son époux lui insuffla une bouffée d'espoir aussi inattendue qu'incontrôlable. Avait-il trouvé quelque chose ? Oui. Maîtriser le temps et avoir la possibilité de se dédoubler. Son mari était un génie.
Leur petit Djinn bleuté accéda à sa requête sous la forme d'un médaillon - les aveuglant au passage. Dans ses explications, il parlait un peu trop de mort au goût de la jeune sorcière. Elle n'aimait pas ça, et la boule qui pesait soudainement dans sa gorge le lui faisait savoir. Les pouvoirs que lui accordaient ce médaillon étaient aussi grands qu'ils n'attiraient le danger. Et subitement, elle n'était plus sûre que tout ça valait la peine qu'il prenne de tels risques.
Une seconde plus tard, elle se ressaisissait. Ce ne serait pas parce qu'il ne viendrait pas la voir qu'il ne craindrait rien. Elle ne savait pas ce qu'être l'Amiral de la Résistance signifiait exactement mais elle aurait été naïve de croire qu'il était en sécurité tant qu'elle n'était pas là. Il devait savoir ce qu'il faisait et ce qu'il encourrait. Et, elle ne l'admettrait jamais, mais s'il était tellement en danger, elle préférait passer le plus de temps possible avec lui avant qu'un drame n'arrive. Il avait toujours été plus fort qu'elle. Un obstacle s'était imposé à eux et il avait cherché une solution. Elle s'était contentée d'accepter (une fois de plus) un stupide chantage dans lequel elle était de toute façon perdante. Alors elle se dit qu'elle ne les méritait pas. Ni Sacha, ni leur enfant. Il n'était pas encore né qu'elle était déjà une mauvaise mère... La déprime qui avait commencé à l'assaillir un peu plus tôt achevait de la conquérir et elle pensait tout et n'importe quoi. Et parce qu'elle ne pourrait pas lui dire ce qui la tracassait, elle eut tout le mal du monde à garder une certaine maîtrise d'elle-même. Ce fut d'une voix blanche qu'elle répondit au Djinn.
†~


" Itchî, je désire que tu nous fournisses à chacun un moyen de pouvoir accéder à notre pièce, toujours sans que personne d'autre que nous n'ait cette opportunité. Pas de portoloin ou de transplanage pour moi, je n'ai pas le droit aux secousses dues aux moyens de transports magiques, mais Sacha doit pouvoir être en mesure d'utiliser ces ressources. "

~† Parce que malgré tout, elle restait persuadée que cette pièce cachée resterait le plus sûre endroit dans lequel ils pourraient se voir sans avoir à toujours guetter qu'ils étaient bien seuls. Elle se nicha de nouveau dans le cou de Sacha lorsque la boule de cristal se remit à briller, sans avoir vu les écritures qui apparaissaient sur le dos de la main de son mari. Elle ne remarqua pas non plus le petit mouvement qu'il fit pour valider le voeu. †~

- Exaucé. Voici deux clés, une pour chacun. Il y a deux façons de les utiliser : soit vous les insérez dans une serrure et tournez deux fois dans le sens horaire, la porte s'ouvrira sur la pièce à Poudlard ; soit vous la serrez entre vos deux mains en transplanant et elle vous amènera directement au même endroit.
" Merci Itchî. "

~† Elle se tourna vers Sacha et amena ses yeux dans les siens, lui lançant ce regard particulier qu'elle avait chaque fois qu'elle lui demandait de plonger dans ses pensées.

' Reste avec moi ce soir...'

Parce qu'elle faisait n'importe quoi quand il n'était pas là. Parce qu'elle voulait passer du temps avec lui, qu'elle en avait besoin. Parce qu'il ne pouvait pas partir comme ça, déjà. Parce que s'il quittait cette pièce maintenant, elle allait se remettre à pleurer et que ses yeux étaient fatigués. Elle irait prévenir ses parents qu'elle était épuisée et qu'elle allait se coucher. Ils ne monteraient pas dans sa chambre et ne risqueraient pas de la trouver vide. Elle leur dirait néanmoins la vérité demain. Mais pas ce soir, pas de disputes... Lui pouvait se dupliquer pour que son double retourne faire ce qui l'occupait avant qu'elle ne le dérange avec son parchemin révélateur et qu'il ne débarque ici. Ils pourraient tester ces clés et, elle l'espérait, se retrouver un peu plus calmement et tendrement. Mais elle ne voulait pas qu'il parte déjà...
†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Mar 7 Déc - 18:26

' Reste avec moi ce soir...'

- Exaucé, lui dis-je en l'embrassant. Je suis à des bornes et des bornes d'ici. Parti. Rêveries. Pensées. Philosophie claudicante. Psychologie paralytique. Emmêlé. Confus. Bref, rien de nouveau. Je suis toujours désarçonné et énervé. Enervé, de 'nerf'. Nerveux. Nerfs à vif. Neurones. Neurones qui ne tournent pas ronds. Ni carré. Neurones qui tournent triangle. Bref, vraiment rien de nouveau. Il faut que je m'habitue à être découpé en deux. En trois. En mille, peut-être. A n'être jamais une personne, un désir. A être multiple.

Mes doigts s'entrecroisent avec les siens. Ils emprisonnent la pensée furtive d'une Mélusine qui tape aux parois de mon cerveau. Qui me fait frissonner d'horreur tout le long de mon bras. Chair de poule. J'étouffe l'objection onirique en fermant férocement les yeux. 'Pars, McEwan. Fiche ma tête en paix.' Ma tête plonge dans sa nuque. La nuque de ma femme. Ma femme. J'ai une femme. Elle me désire. Je la désire. C'est comme ça. 'Efface le reste, de Lansley. Une chose à la fois.' Une personne à la fois. Un souci à la fois. One by one. Step by step.
Je m'y pose, dans cette nuque. Douce. Mon visage se cajole dans ses cheveux bruns. L'ombre n'est plus assez sombre. Je veux du noir. De l'obscur. Disparaître de partout et n'être plus qu'une sensation oubliée dans la nuque de Charlotte. Là, ça serait le moment idéal pour qu'Itchî retourne voir sa fée. Mais on dirait qu'il a encore des choses à nous dire.

- Il ne vous reste qu'un vœu.

Et il le dit avec un flegme qui confine à la jacquerie. En tout cas son petit effet a les répercussions qu'il devait attendre. Les sourcils hauts, la tête délogée de la nuque de ma Dame, le buste en avant. Je manque de m'étouffer – et lui avec – en lui demandant de répéter:

- Il nous reste quoi?
- Un seul vœu.
- Oui. J'ai compris.
- Bah, c'est toi qui m'as demandé.
- En quel honneur?
- En l'honneur que je ne suis pas un abonnement illimité, maître.
Il insiste sur 'maître'. J'ai envie d'insister sur le coin de son petit visage tout bleu avec la batte. Je ne peux répondre qu'à sept vœux par propriétaire. Parfois moins... jamais guère plus. Inutile de me la faire à l'envers en me demandant pour dernier vœu que j'exauce les millions de suivants, ça ne marche pas comme ça.
- Hun?
- Quoi 'hun?'.
- C'est tout? Pas plus d'explications?
- C'est tout. Pas plus d'explications.


Je me prends la tête dans les mains pour les occuper sinon je crains que la batte ne me manque. J'inspire long. J'inspire serré. J'inspire sec. Je relève la tête avec un tout nouveau tout beau sourire. Je me suis fait une raison. Il n'y a pas de raison. Bien.

- Un seul vœu. No reason. Bien.
- Mais tu as toute une vie pour solliciter ce dernier vœu.
- Une vie... la vie n'est pas si longue.
- Je peux me retirer? La Demonium m'att...
- Oui. Oui, va-t'en. Je pense que c'est bien. Que c'est mieux. Je... merci, Itch'.
- Itchî, Maitre.
- Ouais, c'est ça.


Je ramasse le médaillon et la clé. Accroche cette dernière autour du médaillon. Je garde le tout au creux de ma main. Les yeux dans le vide, sans vraiment regarder ce qu'il y a sous mes yeux. Je suis ailleurs.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Mar 7 Déc - 20:44

" Tu n'avais pas une loi ou quelque chose comme ça qui t'obligeait à nous le dire lorsque nous avons fait notre premier vœu, celui que tu exauces tous les suivants ? "

~† Son regard clair et soulagé de savoir qu'elle avait encore un peu de temps devant elle avec lui s'était détaché d'un Sacha dont l'expression l'inquiétait pour venir se poser sur un Itchî qu'elle fixait froidement. †~

- Non Madame, rien de tout ça ! Je me dois juste de vous prévenir lorsque votre dernier vœu est arrivé.

~† Elle le fusilla du regard. Le Djinn se contenta de sourire sereinement. †~

- Puis-je ?
" Oui tu puis. Va retrouver ta Démonium avant que la batte ne me démange à mon tour. "

~† Itchî fit une petite courbette, lévita jusqu'à eux sur sa boule de cristal. La sphère se remit à luire et à vibrer, et le petit être bleuté disparut, laissant la boule atterrir entre les mains de Charlotte. Ah le sale troll, il les avait bien eus ! Elle reposa la boule sur le sol à côté d'elle et reporta son attention sur Sacha.
Une envie subite.
†~


" Tu... Tu veux le voir ? Ce n'est qu'un ventre... Mais... "

~† Mais c'était son ventre. Tout rond. Avec leur enfant dedans. Elle avait défait le nœud de la ceinture de son peignoir mais ne l'avait pas entrouvert, attendant sa réponse.
Réponse qu'elle ne lui laissa pas le temps de donner tandis qu'elle enchaînait déjà, le visage sérieux, les sourcils froncés, les yeux inquiets.
†~


" Sacha, est-ce que ça va ? Je veux dire... Sincèrement. J'ai l'impression que non. Que quelque chose te tracasse et que tu n'es pas... là. "

~† Elle aurait aimé qu'il ne lui réponde pas "Oui Charlotte, ça va. Ne t'inquiète pas.", parce qu'elle s'inquiéterait de toute façon, et que ce n'était pas vrai. Elle voyait bien que quelque chose n'allait pas. Elle le sentait. Mais le connaissant, elle s'attendait à ce qu'il la laisse avec une réponse mystérieuse et un sourire qui l'était tout autant. Parce qu'il était comme ça. Et elle n'insisterait pas ce soir, parce qu'elle voulait passer aux moments plus doux de leurs retrouvailles, maintenant qu'ils avaient trouvé des alternatives, à défaut de solutions. Elle voulait profiter de lui, de sa présence, mais avant cela elle voulait savoir s'il allait bien. Et s'il ne répondait pas, il savait bien qu'elle reviendrait à la charge plus tard, quand elle sentirait le moment plus opportun. Parce qu'elle aussi, était comme ça.
Et surtout, ils devraient utiliser l'un des deux moyens qu'Itchî venait de leur fournir. Que ce soit la clé, ou le médaillon. Parce que c'était trop dangereux qu'ils restent comme ça dans sa chambre, elle le savait. Elle le savait mais elle voulait d'abord s'assurer qu'il allait bien. Parce que les dangers passaient après lui. C'était Lui, qui importait.
†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 9 Déc - 11:38

Je ne lui réponds pas. Mes mots ne sortent pas. Je fais obstruction.
Pourtant ma main se porte à la ceinture de sa robe de chambre. Doucement. L’entrouvre. Doucement. Je dois avoir un visage impassible bien malgré moi. C’est la faute à sa question que j’essaye d’éluder. La première proposition avait déjà clouée toute mon attention à d’autres préoccupations. Son ventre. Oui. J’avais envie de le voir.

L’arrondi me fait frissonner. Je la regarde avec un sourcil levé et un sourire plutôt espiègle. Je sais qu’il ne la rassurera pas tant que je ne lui aurais pas répondu mais il fera quand même son petit effet. Détendre l’atmosphère.

Je me redresse et la porte juste derrière. Sur son lit. Pour la taquiner et atteindre mon nouvel objectif, à savoir, détendre cette foutue atmosphère, je la taquine:

- Par tous les Trolls, Mimoune, que tu es louuuurde! Ce n’est pas mon bébé que tu portes, c'est un roc, un pic, un cap, que dis-je, c’est une péninsule.

La phrase se termine quand je la dépose sur ses couvertures. Les deux pans de sa robe de chambre sont retombés sur les côtés de ses flancs. D’un geste lent, entre tendresse et suavité inhibée, je relève sa chemise de nuit jusqu’à la crête du ventre. Je dépose un baiser. Colle mon oreille sans appuyer la tête. J’oublie un instant que je peux être autre chose qu’un père et un mari. Je souris.

Comme je ne la regarde pas d'où je me trouve, je me permets de lui mentir impunément. Mais efficacement.

//Oui. Ca va. Ce n’est pas comme si j’étais loin de ma femme et de son enfant, recherché par un schizophrène obsessionnel qui retient ma femme et qui veut me découper en pièce et à la tête d’un groupe de milliers de personnes qui pensent que je vais apporter la paix sur Terre par l’opération du Saint Esprit.//

En toute bonne foi, ça devrait expliquer ma tension et mon énervement mieux qu’un très long discours et que des explications que je n’ai pas envie de lui fournir. Maintenant c’est à moi de faire l’effort nécessaire pour qu’elle oublie que je suis... divisé. Elle le sent. Je sais qu’elle le sent. Je n’ai pas été vigilant. Réparons.

Je garde l’oreille contre son ventre encore un peu. C’est la chose la plus douce avec laquelle j’ai été en contact depuis bien longtemps. Fou comme une sensation peu nous donner l’impression d’oublier tout le reste. Son ventre, ce qu’il y a dedans et sa peau m’absorbent. Je ferme les yeux et j’écoute le sang qui circule et les battements de leurs cœurs.

- Quel jour l’échographie? Tu sais ce que c'est... fille, garçon...?
Murmure. Je laisse le silence se reposer sur nous. Je n’ai pas envie d’aller dans notre pièce. Notre pièce est à Poudlard, même si elle n’y ressemble pas. J’ai envie d’être partout, sauf à Poudlard. Le médaillon finira bien par me servir de toute façon.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 9 Déc - 14:13

~† Sourire.
Sourire parce qu'il y était parvenu, à détendre l'atmosphère en se moquant d'elle.
Sourire idiot, c'était la première fois qu'il disait "mon bébé". "Mon bébé que tu portes".
Sourire invisible et silencieux tandis qu'elle le laissait découvrir ce ventre qu'elle ne cessait d'admirer depuis plus de quatre mois.
Sourire désolé lorsqu'il répondait finalement à sa question, il avait raison, ce n'était pas "comme si" tout ce qu'il disait était vrai. Maintenant elle s'en voulait d'avoir insisté.
Sourire attendri, enfin. Une main sur son flanc, l'autre appuyée sur le lit, elle contemplait avec un petit regard tendre Sacha qui reposait, au plus près du bébé. Et elle bénissait ces deux vampires qui l'avaient convaincu de le prévenir. Définitivement, elle ne saurait jamais comment les remercier.

La précipitation était partie. L'inquiétude aussi. Ne restaient que le bonheur de la découverte, la joie de sa présence et la tendresse d'un moment suspendu dans le temps. Elle se fichait bien qu'il soit Amiral et elle Soumise. C'était ces moments-là qui comptaient, rien que tous les deux... trois.
†~


" Ne rigole pas, je suis à peine à la moitié de ma grossesse et j'ai pris cinq kilos. Je dois en prendre presque le double encore. Je vais finir par me transformer en baleine...
Et je ne sais pas si tu devras te plaindre auprès d'une fille ou d'un garçon parce que ta femme ressemblera à Goyle. Je n'ai pas voulu savoir, choisir sans toi. Est-ce que tu veux qu'on demande à l'échographie ? J'ai rendez-vous le 6 novembre. Honnêtement, je t'avoue que ne pas savoir ne me dérange pas. Que ce soit une fille ou un garçon, je ne l'aimerais pas plus ni moins.
"


~† Et comme elle prononçait ces mots d'une voix aussi calme et sereine que celle de Sacha, elle se rendit compte que finalement, elle avait fait le mauvais choix. Fille, garçon, cracmol, sorcier... Peu importait, c'était leur enfant. Honteuse, elle baissa les yeux et préféra changer de sujet pour chasser ses remords. †~

" En parlant d'enfant... Comment va Noah... ? "

~† C'était un peu sa manière à elle de s'excuser de n'avoir jamais su l'accepter. Elle avait fini par s'y habituer, à ce petit gnome, et pour lui aussi elle s'était inquiétée. Un peu... †~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Ven 10 Déc - 21:35

J’ai dû mal comprendre.
A un moment, j’ai cru qu’elle me demandait des nouvelles de Noah. J’en ai même relevé la tête. Décollé mon oreille de son ventre. Je me suis dit que j’avais été distrait par les battements de cœurs de notre bébé.

Mais il y avait eu un silence. De ceux qui laissent supposer qu’on en attend quelque chose.
Elle avait donc bien posé une question. Et il y avait 'Noah' dedans.

Charlotte s’intéresse à mon fils... la maternité l’a transfigurée. Je ne vais pas m’en plaindre. Depuis cinq ans maintenant, j’ai complètement écarté l’espoir de vivre au sein d’une famille unie. Si elle ouvre une porte, je m’y faufile.

Je reste un peu étonné. Un peu sur mes gardes. Parce qu’il s’agit de mon fils et qu’il s’agit de Charlotte. Parce que ce mélange n’a, jusqu’ici, jamais fait bon ménage. Impossible d’effacer cinq années de casse tête parental à cause d’une simple question.

Répondre toutefois.

- Euh, Noah va bien.

Etrange. J’ai tellement peu l’habitude d’en discuter avec Charlotte que j’éprouve presque une... timidité. C’est le terme. Une timidité à partager la vie de mon fils avec elle. Je ne lui imposerai pas la partie 'Elinor'. Ne soyons pas trop gourmand.

- Il ne comprend pas exactement ce qui se passe autour de lui mais il réalise que des choses ont changées. Il possède des pouvoirs très inquiétants... j’aimerais avoir la possibilité de m’occuper de lui plus souvent, de lui expliquer, de le guider. Plus. Mieux. Je ne peux pas lui mentir alors je me tais. Je voudrais le guider et l'élever en homme mais ce n’est pas le cas... Je l'élève en aveugle. Pourtant, ces derniers jours, s'il n'avait pas été là, j'aurais complètement baissé les bras. Alors quand Grant et Solace m'ont apporté ton message... Il faudra d'ailleurs que tu m'expliques par quelle magie tes messages transitent par eux... Je sens qu'il y a deux vampires qui vont passer un sale quart d'heure. Bref. Ton message m'a... m'a... allumé. J'ai accouru et la première chose que j'ai faite, c'est confier Noah à quelqu'un... Il a besoin de moi et je ne suis pas là. Il va y avoir un jour où il me reprochera peut-être tout ce que je fais... j’aurais préféré qu’il grandisse et qu’il pense que son père est un héros. Des fois, j’ai l’impression de tout foirer. Son père est un lâcheur.

Pas de misérabilisme dans ma voix. Je donne les faits froidement. En cherchant minutieusement mes mots. Mes pensées. Ce que j'en ressens. Mais je ne m'apitoie pas. J'en suis tout bonnement incapable. La pitié est la monnaie des petits. Les grands supportent, me dis-je. Ils supportent et ferment leur gueule.

Je me relève et me glisse le long de son corps pour venir attraper sa bouche. Ma main s’est perdue sur son ventre. Je guette le mouvement. Un coup. Un n’importe quoi qui me lie à ce qu’il y a dans ce ventre.

Et les manies viennent en parlant. Je finis par m'ouvrir à mesure que je parle.

- J’ai... – je cherche ma formulation. Encore. Je n’ai discuté de tout ça avec personne. C'est nouveau pour moi. Mais je savais que Charlotte parviendrait à me faire parler. – J’ai la sensation que je lui ai retiré toute perspective en faisant les choix que j’ai fait. J’ai peur qu’un jour il pense que j’ai mis ma famille au deuxième plan pour poursuivre des buts héroïques dont il aurait pu se passer. Ca vaut pour toi aussi. J’ai explosé ma vie le 14 juillet. Je le savais. Je ne peux pas me permettre d'avoir des regrets mais ça fait plus mal que je ne le pensais.

Tête contre tête. Doigts gambadant autour de son nombril. Glissant sur les toboggans et les vallons de son corps. Remontée, l’air de rien, vers sa poitrine.

- On fera ce que tu veux pour la grossesse, savoir, pas savoir le sexe. Tout. Je serai là. Aux échographies... aux préparations à l’accouchement, à l'accouchement, à tout ce que tu veux. Je trouverai le temps. Je ne veux pas être un jour haï par mes deux enfants. Pour les échographies, je peux m’arranger avec la médicomage de la Résistance pour qu’elle fasse appel à un de ses collègues obstétriciens ou aux sages femmes. Elle pourrait nous faciliter l’accès aux soins. Faire en sorte à ce que tout reste sécurisé pour vous... et pour moi. Comme tu veux.





Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Sam 11 Déc - 13:43

~† Elle l'avait écouté, le regard attentif mais impassible parce qu'elle ne jugeait pas tout ce qu'il disait, ressentait. Elle l'avait écouté sans l'interrompre parce qu'elle sentait qu'il avait besoin de parler. Elle n'était pas forcément d'accord avec tout ce qu'il disait mais elle le laissa terminer. Il finit en parlant de leur enfant, il serait là, pour tout.
La mine rassurée et confiante, elle fixa Sacha une ou deux secondes sans rien dire, laissant la main qui se trouvait jusque là sur son flanc venir glisser et caresser la joue, le cou, la nuque, les cheveux de son mari.
Elle l'embrassa. Comme une Soumise embrassait son sauveur. Comme une future mère embrassait le père de leur futur enfant. Comme une femme embrassait son mari. Comme une amoureuse embrassait son amant. Comme une Mimoune embrassait son Sacha. Pour le remercier de faire en sorte d'être présent malgré la situation. Pour le rassurer sur tous les doutes qui pouvaient le ronger. Pour s'excuser des choses qu'elle faisait mal, Noah, entrer dans l'Opposition pour ses envies égoïstes, accepter des conditions intolérables pour leur futur enfant. Pour lui montrer qu'elle l'aimait, que ce n'était pas prêt de changer et qu'elle le soutenait, qu'elle ne le laisserait pas tomber. Et aussi pour lui faire partager l'effet que ses caresses lui procuraient.
Hormones en ébullition. Les choses auraient pu dérivées si elle ne s'était pas reculée, un sourire rougissant sur les lèvres. Elle en avait envie, pour sûr, mais d'abord elle voulait parler à son tour.
†~


" C'est parfait pour le Médicomage. J'allais justement te demander si tu en avais un de confiance. Pour l'instant c'est celui de la famille qui me suit mais je ne sais pas comment il réagirait s'il voyait l'Amiral de la Résistance entrer dans la pièce. Nous passerons par ceux en qui tu crois.

Pour ce qui est de Noah, et de moi... Je comprends que tu doutes. Mais s'il y a bien une chose sur laquelle tu peux reposer Sacha, c'est nous. Ne t'inquiète pas de ce que nous pensons. Noah est certainement trop jeune pour comprendre maintenant mais je suis sûre qu'il comprendra plus tard. Il ne t'en voudra jamais d'avoir fait les choix que tu as fait. Moi non plus, même si c'est compliqué, dur et que comme tu dis, ça fait mal. Mais on ne te blâmera jamais parce que tu es comme ça, et qu'on t'aime comme ça.
Je ne sais pas depuis quand tu es dans la Résistance, ce que tu y fais, ni pourquoi tu y es entré - même si j'ai une petite idée - mais je pense que tu sais dans quoi tu t'es lancé le 14 juillet et que si tu l'as fait, c'est parce que tu ne pouvais pas faire autrement. Si tu ne l'avais pas fait ça t'aurait bouffé. Et sincèrement, je suis sûre que tu es le seul à pouvoir endosser ce rôle d'Amiral. Je te fais confiance. Sérieusement, qui d'autre pourrait botter les fesses d'Antarès ?
"


~† Son sourcil droit s'arqua légèrement alors qu'elle affichait une petite moue convaincue.
Elle ne disait pas tout cela uniquement pour le rassurer. Pas plus tard que quelques heures plus tôt, elle pleurait tout contre sa mère parce qu'il n'était pas là et qu'il avait préféré Antarès à sa famille. Alors elle voyait exactement de quoi il voulait parler. Pourtant, les pensées qu'elle pouvait avoir lorsqu'elle le maudissait n'étaient pas sincères. C'était juste sa tristesse qui s'exprimait. Ce qu'elle pensait sincèrement, c'était tout ce qu'elle venait de lui dire.
†~


" Efface ces doutes car nous ne te haïssons pas. Jamais. Je te promets que notre enfant t'aimera autant que moi, que Noah, nous t'aimons. Et ne sois pas trop dur avec Solace et Grant. Ce sont eux qui m'ont convaincu de te mettre au courant. "

~† Cette promesse qu'elle venait de lui faire, elle comptait bien la tenir. Tandis que son pouce caressait les lèvres de son mari, son regard s'était perdu vers un avenir plus ou moins proche. Elle avait peut-être accepté pour l'instant d'élever leur enfant selon les principes d'Antarès mais il était hors de question qu'elle les laisse influencer sur les sentiments qu'il pourrait avoir pour son père. Certainement pas.
Et en cet instant, elle était aussi déterminée qu'elle n'était en colère contre elle, contre eux. Elle les détestait. Si elle s'était écoutée, elle aurait tout dit à Sacha. Maintenant. Parce qu'elle ne voulait pas lui mentir, pas encore. Ce n'était pas que d'elle dont il était question cette fois. Mais elle ne savait pas comment faire pour le lui avouer sans que cela ne mette leur enfant en danger. Secrète, ses lèvres remplacèrent son pouce en un baiser inexplicable.
†~


" Tu es notre héros, ne doute jamais de ça. "

~† Et il ne se doutait assurément pas de la véracité de cette phrase pour elle. Il était véritablement le seul à pouvoir écarter la menace qui planait au-dessus de l'avenir de leur enfant. †~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Mer 15 Déc - 19:03

J’écoute les paroles réconfortantes et je fais semblant de croire en tout ce qu’elle me dit. Je la sais plus sincère que moi. Je pourrais être tenté par la vanité de prendre comptant ses propos mais je n’y arrive pas. Ca me fait du bien de l’entendre. Mais ça n’efface pas. Ca me réconforte dans l’idée que sa bouche sait professer pour m’apaiser. Car je m’apaise. Ou est-ce le ballet de ses doigts sur mes lèvres. Je me détends et j’oublie un moment que dehors on arme les canons.

Laisse de côté Solace et Grant.
Laisse de côté les tords et les raisons.
Laisse de côtés les doutes et les significations.
Laisse de côtés ce qui ne peut être rétabli maintenant.
Repose-toi sur cette épaule et prends le temps comme il est au présent.

Je passé, effacé. Je futur, pas encore né. Je présent à bras le corps.
Je caresse et je m’oublie en elle.
Je, moi. Je, elle. Je, nous sur un lit trop petit.

Je debout, couché, assis.
Nous, dedans, dessous, in, ex, anti, ante.
Je panoramique. Elle grandiose.
Nous, de dos, de face, de soupir et de sueur.

Elle, peau, galope, douceur.
Je, cœur, chevauche, ardeur.

Nuit. Rêve. Aube. Encore.
Nous. Trêve. Désir. Absout.

Le matin nous surprend. Je sors du lit et active le médaillon pour la première fois alors que Charlotte dort encore, allongée à côté de moi. Je place le chronomètre du médaillon côté face pour une durée de 24 heures. Je le passe autour de mon cou. Me recouche à ses côtés... j’attends. Guette la sensation. Je voudrais connaître la perception que j’aurais de moi-même lorsque je serai dupliqué. Pour l’instant, je ne ressens rien. Le médaillon serait-il de la camelote? J’attends. Patience. Je m’interroge.
Penserai-je en double? Verrai-je ici et ailleurs? Comment cela va-t-il se passer? Itchî nous a donné très peu d’information. Si je réfléchis un instant aux possibilités de ce médaillon, je me dis que c’est un drôle de jouet qu’il a mis entre mes mains. Et si je remontais le temps jusqu’au jour où Antarès est apparu? Et si je le retrouvais pour essayer de le supprimer? Si je retournais dans le passé pour empêcher Charlotte d’entrer dans l’Opposition? Ou si je voyageais jusque dans le futur pour savoir à quoi m’attendre des mouvements de mes ennemis.

Je m’étends sur le ventre au-dessus des draps et je scrute le médaillon. La nuit n’a pas été si longue mais elle me fut prolifique en idées. Tordues, pour la majorité.

Charlotte dort toujours. J’ai quelque chose à lui demander...
Impatient, je suis incapable d’attendre son réveil.

Je la regarde dormir paisiblement. Prends le temps de la trouver belle. Je l’embrasse sur l’épaule. Le baiser ne suffit pas à la réveiller. Il faudra que je révise mieux le petit guide pratique de Prince Charming. Puisqu’il en est ainsi, tournons la page du conte romantique pour essayer les petites histoires à dormir sans vous. Mes lèvres s’aventurent sur le haut de son sein. La chair de poule recouvre soudain sa peau. J’ai triché mais ça fonctionne.

- Mim’.

Murmure à l’oreille. Baiser sur le coin de la lèvre.

- Bonjour, marmotte...
Charlotte. J’ai quelque chose à te demander...






Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 16 Déc - 7:42

" Non, tais-toi. Je ne veux pas savoir. "

~† La voix encore endormie, le regard empli de sommeil, la peau pleine de traces d'oreiller et de drap. L'une de ses mains vint s'écraser sur la bouche de Sacha pour le faire taire tandis qu'elle se tournait vers lui, allongée sur le côté, et son visage s'enfouit contre son bras, sous les draps. †~

" Ce n'est pas le matin encore. Je dors toujours. Et tu ne dois pas partir déjà. "

~† Ce n'était pas la lumière du jour qui commençait à percer ses rideaux. Il faisait encore nuit, ils avaient encore des heures devant eux et elle allait profiter de lui encore. Elle n'avait pas faim de nourriture mais faim de lui.
Il l'avait aimée, elle l'avait aimé, ils s'étaient aimés et il lui avait rappelé qu'elle n'était pas faite que pour souffrir et pleurer. Il pouvait aussi y avoir de l'amour, de la joie, de la tendresse et du plaisir. De même, elle avait été rassurée. Car elle savait que l'acte ne pouvait physiquement pas faire de mal au bébé, mais elle avait pu vérifier que ce ventre rond n'empêchait rien et ne la gênait pas. Elle pouvait encore le chérir. C'était juste différent. Les positions étaient différentes. Les sensations étaient différentes. Mais les sentiments étaient les mêmes. Peut-être même amplifiés un peu plus parce que cette fois, ils savaient tous les deux ce que son corps abritait. Ils allaient être parents mais ils restaient amants.

Elle resta ainsi immobile quelques secondes, essayant peut-être de se convaincre elle-même de ce qu'elle disait, tentant peut-être de se rendormir. Mais rien n'y faisait, elle était bel et bien réveillée et sa curiosité avait été piquée.
Elle libéra Sacha de son silence forcé et sortit de sa cachette. Sa tête se posa dans sa paume soutenue par son coude et elle offrit un petit sourire qui voulait dire bonjour. Elle ne craignait pas que ses parents ne les surprennent parce qu'ils ne venaient jamais la réveiller. Elle remarqua le médaillon dans ses doigts, autour de son cou. L'avait-il utilisé ?
†~


" D'accord mais moi d'abord.
Même s'il n'y a pas d'échographie, même s'il n'y a pas de rendez-vous, même s'il n'y a rien. Ne laisse plus jamais autant de temps sans qu'on ne se voie. C'était beaucoup trop long. Et s'il n'y avait pas eu le bébé, je serais sans doute devenue un fantôme.
"


~† Elle aurait aimé que ce ne soit qu'une métaphore.
Elle souriait toujours mais cela ne l'empêchait pas d'être très sérieuse. Il avait beau être l'Amiral, elle ne trouvait pas exagérer que de souhaiter, en tant qu'épouse, voir plus d'une fois tous les deux mois son mari. Ce n'était plus pareil parce que maintenant ils avaient le médaillon et les clés pour les aider mais sa requête était tout de même là. Quant à lui, son cerveau à peine réveillé n'avait absolument aucune idée de ce qu'il pouvait bien avoir à lui demander...
†~


" Que puis-je faire pour mon époux ? "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 16 Déc - 14:56

- Je ne compte pas m’en aller, lui dis-je pour la tranquilliser. J’ai activé le médaillon... pour l’instant je ne sens rien de spécial. J’espère que ça a fonctionné autrement nous aurons de la purée de Djinn pour le dîner.

"Si quelque part mon double agit, j'aimerais simplement qu'il se fasse discret et qu'il reste enfermé dans mon bureau pour faire acte de présence. Je rentrerai ce soir."

Pendant que je suis consigné au silence, ce n’est pas de mauvaise grâce que je la contemple. Je continue de mettre tout mon cœur dans ce que je vois. Que je voie ma femme ou une future mère, une maîtresse ou une amie, cette femme est d’une somptueuse beauté et je ne peux m’empêcher d’en dégager une certaine fierté.

En m’endormant et jusqu’à ce petit matin éclatant de nouveauté, j’ai eu le temps de faire le bilan. Je sais que je dois des comptes et les choses m’apparaissent sous un jour aussi nouveau que ce beau matin pur.
1) Rendons-nous à l’évidence, j’aime ma femme de tout mon cœur.
2) Je me sens prêt à abattre des montagnes pour cet enfant que personne d’autre sur Terre n’aurait pu me donner.
3) J’aime ma femme de tout mon cœur et le seul ‘mais’ qui me sépare d’elle a trop de M... pourtant, c’est différent, et j’entends comprendre en quoi. Je n’ai plus de lâcheté. Je peux cohabiter avec mes vers, mes envers et mes endroits. Pour cela, je dois comprendre ce qu'Elle m'a fait.
4) Comme je me sens confiant, il serait désormais immature de continuer à refuser une évidence de plus: Elle est le Miroir, je suis le Gardien, et nous ferons avec. Merde. Je dois prévenir Emmett. Je le ferai ce soir...
5) Je ne rougis pas de mes choix et malgré la tentation qui pend autour de mon cou, je ne changerai rien de ma vie personnelle, ni dans le passé, ni par rapport aux futurs que je découvrirai... J’ai bien trop peur de perdre la perfection de ce que j’ai déjà vécu.
6) Je me donne jusqu’à la naissance de notre enfant pour trouver le moyen de libérer Charlotte de son joug. Je ne supporte pas cette séparation.
7) Je préfère être un bon père mort croupissant dans sa tombe plutôt qu'un héros défectueux et honteux pour ses enfants.
8) Il faut que j’écrive à MMMblablablaMcEwan. Ne pas se défiler. Apprendre à cohabiter sinon ma vie deviendra un enfer et je n’aurais plus qu’à en ramasser les cadavres.

Le silence est rompu. Je l’embrasse et demande:

- Est-ce qu’il y a quelque chose d’autre que j’ai besoin de savoir afin d’avoir toutes les cartes en main pour gérer la naissance du bébé?

Ma question est ouverte. Suggérée. Déclinable en plusieurs réponses. Je n’ai aucune idée derrière la tête. Seulement, comme je me rends compte que je suis père depuis juin et que je n’en avais jusqu’ici aucune idée, il m’est d’avis que son appartenance à l’Opposition doit cacher d’autres contrariétés qui sont peut-être hors de portée de mon imagination. Qu’elle me les livre et nous verrons bien ce que nous en ferons. J’ai mes secrets. Je respecterai les siens si elle jugeait que tout n’était pas bon à dire. En outre, je n’en saurais rien - du moins pour le moment -, et j’agirai en conséquence. Mais s’il y avait d’autres choses dont je devais être mis au courant, j’agirai là aussi en conséquence. Toutes les cartes en main, je pourrais jouer une quinte flush sans craindre les carrés d’as de mes ennemis. Parer à l’éventuel.
Et puis, je ne lui demande pas de trahir son camp au détriment de sa sûreté - pour peu qu’elle considère réellement qu’elle appartient à un camp. Si elle estime que me confier certaines informations les mettraient en danger, elle et le bébé, je ne veux pas qu’elle me réponde. Mais si ce qu’elle m’a dit hier soir est vrai pour elle, elle peut avoir confiance. Je ne laisserai rien au hasard. Et je ne lui cache pas mes ambitions.

- Plus j’en sais, plus il me sera facile de trouver une façon de vous libérer. J’ai besoin d’en savoir le plus possible sur Antarès, ses activités, son entourage... et sur les épées de Damoclès qui sont brandies au-dessus de ta tête et de la mienne. Ne me dis rien si ça te compromet.

Charlotte. Je n’ai pas envie de recevoir une autre lettre dans deux mois pour me dire tes secrets.


Je baisse les yeux sur sa bague de fiançailles et lui sourit en demi:

- Et, si je me rends compte que tu as encore ôté ta bague, je pourrais en être particulièrement... navré.

L’euphémisme sied à merveille. Petit rappel à l’ordre suite aux déductions de cette nuit. Si je n’ai rien ressenti de tout ce qu’elle a dû subir comme revers émotionnels, c’est qu’elle ne portait pas sa bague.


Poudlard, au même instant.

Quelqu’un frappe à la porte du bureau de Sacha. Pas de réponse. On entre. On cherche l’Amiral.

- Sacha?

Silence.

Les pas claquent dans les ténèbres du bureau. Doucement. La voix est incertaine. Elle demande encore:

- Sacha?
- Oui, Emmett?


La voix de Sacha sort de l’ombre. Il est allongé sur une méridienne installée là pour compenser le renflement d'un mur de pierre. Les bras croisés derrière la tête. Les yeux fermés.

- Ah... tu es là... comme tu avais confié Noah à Mareva, je pensais que tu étais sorti.
- Non. Je suis là.
- OK. Très bien...
- Tu voulais quelque chose de spécial ou c’était juste pour me fliquer?
- Juste pour te fliquer.
- Maintenant que tu as vu que je n’étais pas sorti... laisse-moi. Je te parlerai ce soir. Pour l'instant, j'ai besoin d'être seul.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8095

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Jeu 16 Déc - 18:59

~† La joie de savoir qu'il allait rester - mêlée à l'appréhension de la réaction que son père pourrait avoir (elle ne pourrait pas rester enfermée dans sa chambre trop longtemps sans rien dire) - s'estompa face à la nature de sa demande. Il voulait savoir. Il voulait savoir si, justement, il avait d'autres choses à savoir. Son sourire s'effaça et elle afficha un visage impassible. Refermée aussi rapidement qu'une huître dont on aurait voulu saisir la perle. Est-ce qu'elle pouvait parler de tout cela ? †~

" Si j'ai retiré la bague, c'est pour la même raison qui a fait que je ne t'ai rien dit pour le bébé. Je ne voulais pas te distraire. "

~† Elle se redressa complètement pour s'asseoir correctement sur son lit, le dos appuyé contre son coussin. Instinctivement, sa main vint se placer sur son ventre. Elle ne savait pas si elle voulait et pouvait discuter de ces choses avec lui et le silence qui s'installa reflétait son hésitation. Elle avait toujours eu du mal à s'expliquer, se raconter, se dévoiler et cela n'avait pas changé. Elle n'avait jamais été très douée pour exprimer ses émotions, ses secrets. Néanmoins, elle avait menti pendant presque trois ans maintenant et elle était fatiguée de lui cacher les choses. D'autant plus que, comme il le disait, plus il en saurait mieux ce serait. Et le plus tôt serait le mieux, tant qu'elle n'avait encore juré de rien... L'hésitation n'avait duré que quelques secondes parce que le choix était simple : le mettre au courant signifiait le choisir lui et son camp. Mais si elle expliquait, c'était tout. Depuis le début.
D'un geste hésitant, elle amena son avant-bras gauche devant lui et désigna le lys qui était tatoué à l'intérieur. Plus précisément, elle pointa le centre du tatouage, à l'intérieur duquel était caché le scorpion de l'Opposition.
†~


" C'était pendant les vacances de Noël. Tu étais parti pour les fêtes en France. "

~† Quand elle le disait, qu'elle faisait n'importe quoi quand il n'était pas là. †~

" J'ai rencontré un homme et il m'a dit qu'il pouvait me donner ce que je souhaitais le plus contre deux ans à servir Antarès. Je t'épargne les détails mais je peux t'affirmer que notre enfant sera sorcier. "

~† Elle rougit un peu, honteuse. Elle trouvait elle-même cet argument ridicule aujourd'hui alors elle ne s'aventurerait pas à expliquer ses motivations. Qu'à l'époque c'était différent, qu'elle détestait Elinor et Noah et qu'elle haïssait le fait de ne pas avoir été la première à lui donner un enfant, et que d'être sûre qu'il soit un sorcier, c'était un peu comme se faire pardonner. C'était idiot mais tant pis. Elle ne regrettait pas. Elle avait pour principe de ne jamais regretter. Elle assumait les conséquences et ne pouvait de toute façon pas revenir en arrière. Et, même si elle le pouvait, elle ne l'aurait pas fait. Elle ne verrait probablement pas les choses de la même manière aujourd'hui si elle n'avait pas fait cette erreur.
Elle lui raconta tout, ou presque. Les missions qu'elle avait eues. Recueillir des informations sur la popularité d'Antarès à l'université et dans les soirées plus mondaines. Guider un élève de Poudlard collège parce que l'Opposition trouvait que cela leur donnait des repères et que ces adolescents auraient plus confiance en des têtes qu'ils connaissaient. Elle tut cependant que celle dont elle s'occupait était Allanah, ce n'était pas à elle de lui révéler ça. Elle expliqua aussi l'ascension de celui qui l'avait recrutée. Des quelques autres missions qu'elle avait accomplie lors de ses voyages à l'étranger pour la campagne Miracle. C'était surtout des informations qu'elle recueillait. Et qu'en janvier, parce que les deux ans étaient terminés, elle avait voulu partir. On lui avait dit non parce qu'elle en savait trop alors ils l'avaient faite Soumise. Elle montra le petit bracelet de Soumission, en argent, qu'elle avait au poignet gauche. Et son Soumetteur lui assurait qu'il valait mieux qu'elle soit Soumise plutôt que considérée comme une traîtresse. Mais il n'avait pas abusé de son statut et l'avait plus ou moins laissée en paix.
†~


" Lorsque tu as révélé que tu étais l'Amiral, je n'ai eu aucune nouvelle pendant un petit moment. Le silence-radio. J'ai appris plus tard que c'était parce que mon Soumetteur essayait de me sauver la mise. J'ai échappé au pire, je crois. Et à ce que j'ai compris, il n'a pas hésité à sacrifier une partie de sa réputation pour ça.
Il y a à peu près un mois, un vampire de l'Opposition a demandé à me voir, directement envoyé par Antarès, pour passer outre l'influence de mon Soumetteur. Et... Je ne peux rien dire mais... Quoiqu'il arrive, je... nous sommes compromis.
"


~† Elle baissa les yeux une seconde mais les releva aussitôt. Elle ne pouvait rien dire. Elle avait bien appuyé sur le verbe. Mais si elle ne pouvait pas parler, peut-être qu'il pourrait venir piocher en elle ce qu'elle devait taire, comme il l'avait déjà fait plus tôt, avec Cain.
L'ultimatum que lui avait posé Victor et ses paroles la hantaient chaque jour et Sacha n'aurait aucun mal à les trouver s'il plongeait dans ses pensées.
Elle ne pouvait pas parler de ce choix qu'elle avait dû faire mais tout le reste, oui. Elle pensait. Si elle avait encore été Opposante, cela aurait pu être considéré comme de la trahison. Mais elle était Soumise maintenant et Yann ne lui avait jamais dit qu'elle devait garder tout ce qu'elle savait secret. Alors tant pis pour eux.

Anxieuse, tendue, stressée, elle s'enferma à nouveau dans son silence en appréhendant la réaction que Sacha allait avoir parce qu'elle ne savait pas quelles parties de l'histoire il connaissait déjà...
†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 612
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7882

MessageSujet: Re: Dans son corps.   Dim 19 Déc - 18:14

Ses yeux comme deux boules de cristal qui me montrent l'histoire d'un passé qui dure encore. Qui plane autour de nous et nous étouffe. Ethan. Victor. Yann. Des 'Milady' à vomir. Un repas avec une Soumise. Ses parents. Solace. Grant. Les boutiques. Je prends tout. Par boulimie, j'engloutis tout ce que je peux comme si le temps m'était compté et que tout cela pouvait disparaître d'une seconde à l'autre. Comme si j'étais pourchassé par d'angoissantes formes endomorphes qui voudraient m'aplatir le ventre contre la poussière de ma vie. C'est déraisonnable. Ca m'inspire jusqu'à l'écœurement. Et quand tout est fini, je m'extirpe d'elle en sueur. Epuisé. Vidé. Comme après l'amour mais en trop douloureux.

Je me laisse retomber sur le dos à côté d'elle et m'empresse de prendre sa main et de la serrer dans la mienne. Je ne lui dis rien de l'ensemble que j'ai été puiser en elle. Je ne veux pas l'effrayer.

- Je suis tellement désolé, Charlotte.

C'est tout que je peux dire. C'est tout ce que cela m'inspire. Je suis écœuré. Il me faut une force monumentale pour ne pas exploser de colère. J'attendrais d'être seul pour aller me défouler.
Une chose est certaine, ni elle, ni notre bébé ne sera compromis.

'Je vais très mal finir', je songe en souriant finalement avec amertume. Toute cette histoire va très mal se terminer. Mais elle se terminera. Sûr.

Je n'ajoute rien d'autre. Ne casse rien bien que l'envie soit bien présente. Ne hausse pas le ton. Ne reproche rien. Si quelqu'un s'amusait à l'interroger ou à investir son cerveau comme je venais de le faire, il ne trouverait qu'un mari désolé pour ce qu'il a fait subir à sa femme. Il trouverait Charlotte ensevelie sous ses caresses qui n'auraient rien excusées de ce qu'il avait bouleversé dans sa vie. Il la chapitrerait de ne pas avoir donné l'alerte mais, seraient-ils si imbéciles, à l'Opposition, pour penser qu'ils se vendraient l'un ou l'autre?

J'ai plusieurs semaines d'absence à combler et une culpabilité rageante à effacer. Autant m'y prendre maintenant. Plusieurs silences plus tard, je sors du lit et me rhabille.

- Je n'ai pas envie de voir tes parents... le mépris qu'ils me portent ne s'arrangera pas aujourd'hui. Veux-tu leur dire bonjour, remonter et m'accompagner dans notre pièce pour la fin de la journée? Je me sens un peu dépourvu... je n'ai rien à te proposer. Pas de solution miracle.


Un sourire flagorneur.

- Mais j'y travaille. Madame de Lansley, excuse-moi aussi parce que...


Je l'embrasse.

- ...ma tête est tellement pleine à craquer que j'en ai oublié tes je t'aime. Je m'acquitterai d'une partie d'ici d'entre eux d'ici la fin de la journée.


Une semaine pour comprendre le fonctionnement du pendentif.
Trois heures pour convaincre Egon de voyager vers le futur.
Six semaines de ce futur pour voir la vie qui m'attend si rien ne bougeait.
Découvrir par accident le sexe de notre futur bébé. Sourire.
Envoyer mon Noah de 16 ans, en émissaire, à l'époque 2008 où tout a commencé.
Une échographie et le début des exercices parentaux. Je gère. Tranquille. J'aime ça.
Veiller à ce que Seth protège Isis.
Offrir le pendentif à Seth.
Comprendre, enfin, comment rendre possible la Prophétie du Centaure.
Ne pas s'inquiéter pour cette enfant.
Elle aura tout ce qu'il lui faut parce que, même si je ne suis pas un héros, il y a une chose que serai jusqu'à ma mort: c'est un bon père.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans son corps.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans son corps.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "L’amitié, c’est un seul esprit dans deux corps." [Pv. Calypso]
» Quelque part dans le Val d'Anduin [Flashback PV Sefir]
» Corps de verre et coeur de pierre
» Gollum.
» Open your wings and flies towards the light. Butterfly. | Eden & Marissa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: RP Express :: RP Express Liberté-
Sauter vers: