PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Promenade bucolique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5256

MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Jeu 11 Nov 2010 - 13:33

-Non merci, je n'ai besoin de rien et je ne voudrais pas déranger.

L'homme ne se fit pas prier plus d'une seconde et entra directement dans la cuisine. Sophia s'étonna un peu d'un tel empressement mais ne dit rien au final et les rejoignit dans la cuisine où ils étaient en pleine conversation. Ils ne disaient pas le moindre mot mais Sophia comprit qu'ils arrivaient à ce comprendre par le simple moyen des yeux. Ils devaient vraiment se connaître pour arriver à faire cela, ce n'était quand même pas rien. Sophia y arrivait aussi, à parler avec sa mère comme ça, elle trouvait ça génial, mais maintenant, elle n'y arrivait plus. Personne ne la connaissais comme le faisais sa mère, et elle n'avait ni la force ni le mental pour attendre que sa cousine ou autre essaie de comprendre ses regards.


-Combien de fois faudra-il te dire que je ne suis pas une petite chose fragile?
-Je le sais, je voulais juste te rejoindre.

Sophia trouva ça mignon ... et aussi un tantinet flippant. Mais elle aurait vendu père et mère pour que quelqu'un se soucie d'elle comme semblait le faire ce Kyrian pour sa soumettrice. Enfin si elle en avait eu encore des parents. Il semblait véritablement dévoué à Thelma, et cela depuis longtemps si elle ne s'était pas trompée en regardant son âge par ses yeux. Ils étaient très vieux tous les deux. Sophia se demanda ce qui pouvait les lier tous les deux depuis autant de temps. Et surtout ce qui avait poussé ce Kyrian à se soumettre volontairement à Thelma. Il fallait être complètement idiot pour se soumettre à quelqu'un sauf si on y gagnait quelque chose en retour. Pour Sophia, elle aurait préféré mourir que de se soumettre volontairement à quelqu'un. Et encore, elle avait eu de la chance, son soumetteur avait été autant forcé qu'elle de créer un lien avec une autre du coup il lui fichait la paix. Et Sophia lui en était tellement reconnaissante qu'elle arrivait à l'apprécier.

-Sophia, c'est ça? Pardon d'avoir dérangé, je ne voulait pas m'imposer.

Sophia releva la tête vers l'homme qui venait de prononcer son nom, il avait l'air d'essayer de lui paraitre bien, et cet effort fit plaisir à Sophia. Elle ne pouvait pas lui en vouloir s'il s'était soumit volontairement, mais Sophia trouvait ça juste idiot. Même complètement idiot

-Ce n'est rien, je suis assez ravie de rencontrer le soumis de ma sauveuse. Si elle n'avait pas été là j'aurais sûrement passé tout l'hiver dans la forêt à attendre que quelqu'un passe. Enfin, si elle m'avait cassé la jambe comme je lui demandais, ce serait allé sûrement plus vite. un peu plus douloureux mais je ne lui devrais rien à l'heure qu'il est.

Sophia sourit une nouvelle fois, se resservit du thé et alla s'asseoir en face d'eux. En effet, elle devait véritablement quelque chose à la fausse adolescente, ce n'était pas tous les jours que quelqu'un partageait son sang avec vous dans le but de vous guérir.

-Au fait, votre sang, c'était quoi. Vampire ou autre ?






Dernière édition par Sophia R. Keeblyn le Dim 5 Déc 2010 - 1:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Ven 12 Nov 2010 - 14:49

-Non, pas vampire. Contrairement aux idées reçues, le sang de vampire ne guérit pas. en revanche, le sang d'esprit sylvstre a ce pouvoir. Pour ce qui est de mon don de sang...

A ses yeux, risquer l'esclavage à vie était un prix bien suffisant à payer pour un genou tordu et quelques jours de puissance. Mais Sophia ne devait sûrement pas voir la situation de cette façon. A ses yeux, Thelma pourrait lui demander n'importe quoi n'importe quand pour rembourser sa dette, et ce fait constituait une atteinte à sa liberté. Tant qu'elle se sentirait redevable envers Thelma, celle-ci constituerait une menace.
Il faut qu'à ses yeux la dette soit remboursée. Tant que ce ne sera pas fait, je ne pourrais pas être autre chose que son ennemie.

Mais en quoi cela lui importait-il qe Sophia la considère ou non comme une ennemie? Que lui importait de se faire aimer de cette humaine, de cette Soumise? C'est la seule qui ne t'ais pas menti. Pas encore. Au fond Sophie était comme les autres : elle jetait ses déchets par terre, arrachait des fleurs, gaspillait du papier. Elle contribuait à détruire la Nature. Et elle lui mentirait, comme tous les autres. Elle la décevrait à un moment ou à un autre.

Se lier à quelqu'un valait-il la peine de souffrir? Qu'est-ce qui était si important, si précieux dans les relations humaines qui poussait à être perpetuellement déçu, écrasé, déchiré?

Et bien... C'est le moment de le découvrir

-... J'aimerais qu'en remboursement, tu me fasses une promesse. Celle de ne jamais me mentir consciemment.

Celle d'être mon amie
Revenir en haut Aller en bas
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5256

MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Sam 13 Nov 2010 - 1:00

De l'esprit sylvestre ? Sophia n'avait jamais entendu parler de cette espèce magique. C'était la première fois qu'elle en rencontrait, elle se demanda distraitement qu'elles étaient les caractéristiques de ces êtres. Elle hocha la tête en avalant son thé. La seule chose qu'elle pouvait déduire, s'était que leur sang permettait de guérir très rapidement.

Mais Thelma continua sa phrase, apparemment elle voulait quelque chose en échange. Ce qui énerva Sophia au plus au point, elle avait conscience qu'elle lui était redevable, mais il n'imaginait quand même pas qu'elle allait lui demander quelque chose. S'était tellement cruel, n'avait-elle pas vu l'état de sa maison. Si elle voulait de l'argent, Sophia ne pourrait jamais la rembourser Déjà qu'elle avait du mal avec ses propres dépenses alors qu'elle essayait toujours de faire des économies. Elle en était au point de penser à prendre un second emploi en plus de son travail au pub de Mike en temps complet. Elle avait déjà trouvé une blanchisserie à deux pas de la station de métro qu'elle prenait chaque matin pour aller au travail. Elle avait rencontré la gérante la semaine dernière et celle ci avait accepté de la prendre pour travailler quelques heures par nuit pour garder la boutique ouverte. Et Sophia était en train de se dire qu'elle ferait mieux d'accepter même si ses nuits n'en seraient que plus chaotiques.

Sophia ne pourrait pas non plus lui offrir des services, elle était déjà à celui de Sham et n'avait presque pas de temps libre pour dormir, alors à consacrer à l'Opposition ... elle perdrait son emploi rapidement. Là, même Mike qui avait un cœur en or et qui lui avait déjà pardonné plusieurs de ses petits sommes en plein boulot la virerait. Elle ne pouvait pas risquer ça, elle avait trop de mal avec ses finances.

C'est pourquoi elle croisa les doigts derrière son dos en adressant une prière silencieuse à tous les dieux aillant été adoré dans toute l'histoire de l'humanité.


-... J'aimerais qu'en remboursement, tu me fasses une promesse. Celle de ne jamais me mentir consciemment.

Ça, elle pouvait le faire sans problème, Sophia était tellement soulagée qu'elle fut sûre que sa joie s'était affiché sur son visage très clairement. Elle chassa un sourire qui était en train de s'épanouir sur ses lèvres en se mordant la lèvre. Sophia réalisa qu'elle allait vraiment aimer cette fille. N'importe qui à sa place aurait essayé de tirer quelque chose d'elle. Pourtant, elle n'en avait rien fait. C'était un ange de miséricorde. Ou eut-être qu'elle était si vieille qu'elle savait ce qu'il fallait demander aux humains. Sophia se demanda quel âge pouvait bien avoir Thelma ... et son compagnon qui semblait bien moins vieux qu'elle mais nettement plus que Sophia.

-Bien, sûr, ça je le peux.

Elle réprima de nouveau un sourire et termina sa tasse de thé.


-Mais, si je peux être indiscrète. Quel âge avez vous tous les deux ?






Dernière édition par Sophia R. Keeblyn le Dim 5 Déc 2010 - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Sam 13 Nov 2010 - 14:49

Thelma vit passer un grand sourire de soulagement sur le visage de la jeune fille. Enfin, elle l'aurait vu si celle-ci ne s'était pas reprise en se mordant la lèvre, mais l'intention était là. Elle senti une pointe de joie la traverser. De la joie? pour quelques muscles faciaux à peine contractés? Qu'est-ce qui ne va pas chez moi? J'ai déjà vu ce phénomène de nombreuses fois à travers les siècles. Qu'est-ce qui est différent cette fois? Elle ne l'avait pas fait exprès. Ce sourire était sincère. A part Kyrian, personne ne lui avait jamais souri spontanément, sans calcul, sans arrière-pensées. Ah si, il y a mes "parents". Mais ce n'était pas la même chose: l'espèce humaine était conditionnée pour aimer ses progénitures, comme chez tous les animaux. Sinon, cela ferait bien longtemps qu'ils se seraient éteins! Mais ces sourires ne m'étaient pas destinés. Je n'étais pas leur enfant, juste un parasite. S'ils avaient su la vérité ils auraient préféré me tuer plutôt que laisser une étrangère leur voler leur enfant.

Perdue dans ses sombres pensées, elle faillit ne pas entendre la question de son hôtesse.

-Mais, si je peux être indiscrète. Quel âge avez-vous tous les deux ?

Elle fut un peu surprise. D'habitude les humains se fichaient de l'âge réel de Thelma: ils se contentaient de juger à son jeune corps qu'elle n'était qu'une adolescente et ne cherchaient pas plus loin. Personne n'avait été assez désireux de la connaître et assez clairvoyant pour lui demander son âge réel. Quant à Kyrian, dès qu'il était identifié comme vampire on le plaçait directement dans la case "monstre". Qui se préoccupait de l'âge d'un monstre? Réponse: personne. Et elle avait bien conscience que cela lui pesait d'être ainsi limité dans ses relations. Lui avait été humain avant de devenir un "monstre", il avait connut l'amitié, l'amour et cela lui manquait cruellement même s'il n'en avait peut-être pas conscience. Et ce n'est sûrement pas moi qui vais lui faire des câlins!

Elle se tourna vers lui avec un point d'interrogation dans le regard. Tu veux lui dire?. C'était à lui de décider s'il voulait tenter de se lier avec cette humaine. Thelma n'était pas très bonne juge dans ce genre situation. Et puis, après tout c'était sa vie! Elle le vit hésiter une fraction de seconde, puis il se tourna vers Sophia, la regardant droit dans les yeux.

-J'ai 462 ans. Je suis né en l'an de grâce 1548.

Ainsi, il voulait tenter sa chance. Et elle? Était-elle prête à se confier, à s'ouvrir à quelqu'un? Kyrian a décidé qu'elle valait la peine de se confier. Et il est assez doué pour juger les gens... Enfin sauf moi, mais passons. Et puis j'ai déjà décidé que je voulais me faire une amie non?

Elle se tourna à son tour vers Sophia. Elle n'avait pas l'air d'avoir mal réagit à l'âge de Kyrian. Mais quatre siècles et demi s'était encore acceptable pour une sorcière...

-Je ne sais pas trop quel âge j'ai. Je me suis incarnée dans plusieurs arbres avant de choisir une incarnation humaine. Comme les arbres n'ont pas la notion d'années, je ne saurais jamais mon âge réel. En revanche, je peux te parler de ma première incarnation. C'était à Athènes, dans la Grèce antique, en 441 avant J.C., sous le règne de Périclès. Un grand homme. Il a reconstruit la ville après la fin de la deuxième guerre médique en 479 avant J.C., et c'est sous son règne que sont nées les plus belles œuvres d'arts grecques que vous étudiez aujourd'hui. Malheureusement en 431 avant J.C., nous sommes entrés en guerre contre Sparte, ce que vous appelez aujourd'hui "guerre du Péloponnèse". Je suis morte pendant cette guerre...


Sa première mort n'avait pas été des plus agréables. La guerre avait commencé alors qu'elle n'avait encore que 10 ans. Sa mère ayant refusé de fuir la ville, elles furent toutes deux touchées de plein fouet par la peste d'Athènes aux alentours de 430 avant J.C.. La fièvre, les difficultés respiratoires, les convulsions eurent raison de sa mère au bout de neuf jours. Thelma, après avoir enterré sa mère avait à son tour succombé à la maladie en quelques jours. Son grand frère étant parti à la guerre, il ne restait plus personne pour l'enterrer...

Cesse de ressasser le passé! Ça ne t'as jamais rien apporté de bon... Elle se tourna vers la jeune fille, lui posant la question qui la taraudait depuis leur rencontre.

-Mais dis-moi, pourquoi voulais-tu que je te casse la jambe tout à l'heure dans la forêt?
Revenir en haut Aller en bas
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5256

MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Sam 13 Nov 2010 - 15:47

Sophia resta bouche bée pendant quelques minutes en découvrant l'âge du vampire et à la mention de l'âge de Thelma, elle faillit tomber à la renverse. Comment pouvait-on être si vieux sans devenir fou ? Sophia était certaine que lorsqu'on avait vécu pendant plus de cinq siècle et que l'on avait vu toute la folie du monde, on ne devait plus qu'avoir qu'une seule idée en tête : en finir au plus vite. Et pourtant !

Les guerres médiques ! Sophia en avait lu l'histoire dans un des livres qu'on lui avait offert quand elle était plus petite. Autant dire que ça datait, sa mère avait, un jour, une petite statuette qu'elle avait acheté aux enchères qui datait de cette époque et des premières guerres du Péloponnèse. Sophia n'avait pas droit de s'en approcher et encore moins de la regarder. Sophia n'aurait jamais survécu aussi longtemps, mais par contre elle sentit monter en elle une grande curiosité par rapport à ses souvenirs, elle avait dû voir l'aube du monde et peut-être s'en souvenir. Comme tous les autres êtres humains, Sophia éprouvait une curiosité malsaine par rapport à tout ce qui se rapportait à la création de ce qu'elle côtoyait tous les jours. Mais elle se retint de lui poser des questions, surtout parce que celle ci avait déjà enchaîné sur une autre question qui s'adressait directement à Sophia. La jeune femme se doutait pourtant qu'elle aurait à répondre à ce genre de question après avoir autant insister sur ce fait.

Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille en réfléchissant. Elle ne l'avait jamais dit à quelqu'un ni n'était pas déjà au courant, mais jamais elle ne l'avait exprimé à haute voix. C'était tellement étrange, un peu trop pour être dit. Mais d'un autre côté, ses deux invités s'étaient confiés à elle et lui avait avoué leurs âges pour l'un et un peu plus avec pour l'autre. Et puis elle venait juste de promettre de toujours être honnête avec Thelma, alors elle ne pouvait pas faillir à sa parole alors que celle qui l'avait demandé lui avait sauvé la vie une demie-heure plus tôt.


-Je ... comment dire. Je ne guéris pas de la même façon que les autres.


Elle ne savait pas vraiment comment le formuler, et elle refusait de le dire à voix haute, elle ne pouvait pas. Sa bouche et son cerveau refusaient clairement, et même en son for intérieur elle trouvait cela trop étrange pour en parler. Pourtant ... son cœur lui disait qu'elle devait dire la vérité sans faire de chichis.

-Je guéris beaucoup plus vite que les autres, mais à la condition que ce soit une fracture ou une entaille. Une entorse comme tout à l'heure, ça ne marchait pas.

Sophia trouva que ses explications étaient vraiment trop vagues et préféra donner un exemple concret. Après tout, elle n'aurait mal qu'une demie seconde, alors pourquoi ne pas tenter le diable. même s'il y avait un vampire dans la salle. Certes, c'était un peu dangereux, mais s'il était aussi âgé qu'il le disait il devrait être capable de se retenir.


-Attendez, je vais vous montrer plutôt.

Elle s'approcha d'un des tiroirs où devait sommeiller l'argenterie depuis plus d'un an et demi et elle sortit un couteau plutôt affuté. Elle respira un grand coup et ce piqua le dos de la main. Des gouttes de sang commencèrent à perler puis elle sentit la sensation habituelle : un petit picotement dans ses veines, et elle tendit sa main pour montrer la blessure se refermer d'elle-même sans laisser de cicatrice. Elle passa son doigt pour retirer les perles de sang et le porta à sa bouche. Elle regarda sa main tendue vers les invités et remarqua que sans le faire exprès, elle avait elle-même mit en valeur ses cicatrices sous forme de trois lignes sombres sur le dos de sa main qui lui avaient été faite par l'Opposition. Elle reprit sa main et la cacha discrètement derrière son dos.

-En fait, je ne suis pas humaine ... J'ai été crée






Dernière édition par Sophia R. Keeblyn le Dim 5 Déc 2010 - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Sam 13 Nov 2010 - 16:45

Créée? Alors elle n'était pas humaine? Et sa capacité de guérison était plus qu'étrange! D'une rapidité rare et fonctionnant uniquement sur les plaies ouvertes... Thelma n'avait jamais vu une telle chose... Qu'entend-elle par "créée"? Elle faillit lui poser la question, mais se retint juste à temps. Visiblement ce sujet était aussi sensible que la mort de sa famille... Elle soupira intérieurement. Les humains sont si compliqués! Ah, non, c'est vrai, elle n'est pas humaine... Elle senti retomber une pression en elle, dont elle n'avait même pas conscience jusque-là. Elle n'est pas humaine. Elle n'est pas comme eux. Peut-être que je pourrai construire une amitié durable avec elle.

Elle se leva et se dirigea vers la jeune femme qui était visiblement gênée. Peut-être avait-elle honte, peur de la réaction des autres comme Kyrian et elle plus tôt... Elle lui prit doucement le couteau en argent des mains et le posa sur le meuble d'où elle l'avait sorti. Elle a caché sa main. Pourquoi?

Elle revint se poster devant elle, plongeant son regard dans les yeux de son amie. Son premier réflexe fut de détourner les yeux, mais elle se retint courageusement et regarda Thelma en retour. Tu peux me faire confiance. tu peux te confier à moi. Qu'essaies-tu de me cacher? De quoi as-tu honte? Elle aurait pu utiliser son pouvoir de Suggestion et lui faire croire qu'elle avait envie de se confier à elle. Elle faillit le faire, mais se retint. Après tout, elle voulait une relation basée sur la confiance et l'égalité...

Sophia la dépassait d'une bonne tête. D'aussi près, Thelma devait se tordre le cou la regarder dans les yeux. Puis, tout en gardant son regard rivé dans le siens elle passa sa main dans son dos et lui pris le poignet, ramenant doucement son bras entre elles-deux. Enfin, elle baissa le regard et vit les cicatrices. Ce devait être elles que Sophia tentait de cacher.

-Qui t'a fait ça?

Ce n'était pas tant les cicatrices en elles-mêmes qui énervaient Thelma. Celles-ci n'étaient, à vue d'œil, pas bien graves. C'était le fait que Sophia ait voulu les cacher. Quelqu'un lui avait fait du mal en lui faisant ces cicatrices, et bien que les blessures physiques soient guéries, les blessures psychologiques étaient visiblement encore ouvertes. Je les tuerai, ceux qui t'ont fait ça!

Pourquoi était-elle tellement en colère? Ça ne lui ressemblait pas... Elle lâcha son poignet et se retourna pour prendre une profonde inspiration, puis retourna s'assoir. Calme-toi. Reprend le contrôle. Kyrian la regardait bizarrement. Il a raison. Ce comportement ne me ressemble pas...

Mais qu'est-ce qui m'arrive?
Revenir en haut Aller en bas
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5256

MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Sam 13 Nov 2010 - 21:10

Comme Sophia l'avait craint, au moins l'un d'entre eux avait remarqué ses cicatrices : Thelma. Elle ne les avait soit pas cacher assez vite, soit elle avait fait la faute de les montrer, mais il fallait qu'elle leur donne un exemple, et elle ne pouvait faire que ça, et elle avait les même marques sur l'autre main, au dessus des genoux, sur la nuque et dans le bas du dos. Elle ne savait pas du tout comment on lui avait fait ses cicatrices, sûrement quand on l'avait emmené dans des souterrains après le massacre de sa famille. Et c'est pour ça qu'elle n'en avait pas gagné de souvenir : elle n'en avait pas pendant cette semaine. Tout ce dont elle se souvenait était sa tristesse dans laquelle elle s'était cloitrée pendant cette semaine-là, immergeant de temps en temps avant de ressombrer.

Thelma se leva et prit le couteau que la jeune femme avait sorti pour son exemple, et le reposa sur le meuble avant d'aller chercher la main que Sophia cachait derrière son dos avec réticence. Elle baissa la tête pour mettre au défi l'adolescente d'aller contre sa volonté mais celle ci soutint de son regard bleu celui de Sophia. Et cette dernière comprit clairement qu'elle n'avait pas l'intention de lâcher avant d'avoir vu sa main. Alors Sophia reprit la force qu'elle mettait dans son bras pour le garder derrière le dos.

Thelma quitta son regard pour poser les yeux sur sa main. Sophia en fit autant et revit avec horreur comment elle même avait découvert la première fois ses cicatrices.

Un an plus tôt

Sophia se réveilla dans une salle qu'elle n'avait jamais vu. Elle referma les yeux dans l'espoir de se rendormir mais dans le noir elle se remémora une scène. Des cris, des meubles renversés et le regard douloureux de sa mère qui la fixait, l'éclat de vie qui y flamboyaient avant de s'éteindre.
Et elle rouvrit immédiatement les yeux. Elle se leva et s'étira. Elle se sentait tellement sale, elle ne se souvenait pas de l'avoir jamais été autant. Elle portait toujours ses vêtements, elle se leva péniblement en essayant de trouver où elle se trouvait. Peut-être était-ce la chambre de quelqu'un, c'était tellement étrange qu'elle n'arrive pas à se rappeler d'où elle se trouver. Elle retira son collant et sa chemise et s'approcha du lavabo. Elle était dans un piètre état, elle avait d'immenses cernes sous les yeux, elle semblait avoir maigri et ses cheveux étaient ternes, ils avaient perdu leur éclat roux. Elle ouvrit les vannes d'eau et porta une main remplie d'eau dans sa nuque pour se décrasser, et elle sentit trois lignes sur sa peau. Elle resta longtemps à les toucher en essayant de deviner ce que c'était. Elle se tortilla pour essayer de voir ce qu'elle avait dans le miroir sans succès, par contre ses yeux tombèrent sur sa main posée sur son épaule barrée de trois entailles à vif recouverte d'une fine croute.


La voix de Thelma la rappela à l'ordre, qui lui avait fait ça. Elle faillit sourire d'amertume, la réponse ne lui plaira certainement pas. Même pas du tout. Elle retourna vers Kyrian et s'assit, son soumis la regardait avec un étonnement non dissimulé.


-C'est vous.

Elle reprit sa tasse et la porta à ses lèvres en tirant discrètement sur les manches de son pull pour qu'elle recouvrent ses mains jusqu'à la base de ses doigts.

-L'Opposition. Je me suis réveillée un jour avec ses cicatrices, je n'ai pas de souvenirs de comment on me les a fait mais ils ont dû s'amuser parce que normalement, je guéris des entailles et celles-ci ne veulent pas disparaitre. Pourtant je ne leur avait rien fait, je pense que j'ai juste fais office de rat de laboratoire






Dernière édition par Sophia R. Keeblyn le Dim 5 Déc 2010 - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Sam 13 Nov 2010 - 21:35

L'Opposition? Thelma savait que son camps avait déjà tué ou torturé pour défendre ses convictions. Mais blesser par curiosité ou juste pour blesser? Elle fronça les sourcils. Il se passe des choses étranges ces derniers temps... Comment se faisait-il que les Opposants qui avaient capturés Sophia aient eu besoin de la blesser à ce point? Ils ont dû la blesser d'un façon ou d'une autre et constater ses capacités de guérison... Elle comprenait les motivations de ses ravisseurs. Quant à les approuver... Il y a d'autres moyens de déterminer l'origine d'un phénomène sans pour autant porter atteinte à la santé physique d'un individu. Celui qui a fait ça a vraisemblablement choisi cette méthode parce qu'il aime blesser les gens. Pourquoi faut-il que les détraqués viennent dans notre camp? La Résistance détruit aussi bien que nous!

-Ils voulaient savoir ce que tu étais. Comme je suppose que tu ne t'es pas montrée très coopérative au moment de ton enlèvement ils ont sûrement eu l'occasion d'observer une de tes guérisons éclairs... En revanche, ils n'avaient aucune raison valable de chercher la réponse à leur question en te blessant...

Elle se frotta entre les sourcils afin d'aider ses muscles à se détendre. Le geste qui pouvait passer pour innocent l'aida à retrouver une expression sereine. Quant à savoir si quiconque avait été dupe...

De toutes façons, ce sujet est une impasse. Autant en changer pour un plus léger. Même si c'est moi qui l'ai abordé... Quelle idiote des fois! Avec son obsession de la vérité elle avait tendance à forcer les gens à dévoiler des secrets parfois douloureux... Jusqu'ici, cela ne lui avait pas joué trop de tours. Sauf peut-être avec Kyrian, mais lui lui pardonnait tout ou presque. Je n'ai tout simplement pas encore trouvé sa limite. Mais il arrivera un jour où je dirai le mots de trop, poserai la question qu'il ne fallait pas et je détruirai des siècles de confiance...

-Tu nous as demandé nos âges, mais tu ne nous as pas dit le tiens...

La question n'était pas posée, juste sous-entendue. C'était une porte de sortie. C'était à Sophia de décider si elle voulait la prendre ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Sophia R. Keeblyn
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 604
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Islington, London
Occupation : Chargée de surveiller un ghetto Moldu
Signature : Devil
Avatar : Mish.Mish
Date d'inscription : 28/10/2010
Coup de coeur : 31
Gallions : 5256

MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Sam 13 Nov 2010 - 22:06

-Évidemment tu les défends ! Je ne vois même pas pourquoi je m'étonne. Une Dschubba, comme tu dois voir l'Opposition comme une belle institution. Qui sait, si ça se trouve c'est toi qui a ordonné qu'on me fasse ça et en plus je t'offre du thé !

Sophia était furieuse. L'Opposition lui avait tout prit : sa famille, sa maison, sa vie, sa liberté et elle s'était encore fait avoir une fois de plus. Comme s'il existait des Opposants qui ne feraient pas l'éloge du groupe qu'ils avaient volontairement rejoint. Il ne verraient pas la vérité même si on l'a leur collait sous le nez ! Sophia fulminait. Elle s'écarta de Thelma et de ses yeux bleus étrangement vieux et alla se coller contre la fenêtre de la salle. Personne ne les avaient contraints à donner sa vie pour une cause que l'on haïssait au plus haut point.

-Je me demande pourquoi ça m'étonne, vraiment !

Elle vida le contenu de sa tasse dans le lavabo et la lava pour la ranger.


-Je suis certaine qu'ils se sont dit, tient ! On ne sait pas de quoi elle est faite, bon, qui veut faire une charcutage d'innocent party ? Non bien sûr, leur curiosité était tout à fait justifié, après tout, les pauvres chéris voulaient absolument savoir de quoi j'étais fait plutôt que de me laisser tranquille. Pensez vous, une fille de vingt ans et une cinquantaines de kilos, que c'est effrayant !

Sophia se retourna furieusement vers l'homme qui fixait Thelma comme si elle était sa déesse incarnée sur Terre. Sophia se demanda ce que lui avait fait ou dit pour qu'il soit tellement subjugué et attentif à son état. A croire qu'elle avait ensorcelée. Mais après tout, elle avait peut-être des milliers d'années, elle devait être vachement puissante. Déjà, que son sang pouvait guérir les gens, elle se demandait ce que pouvait faire ses pouvoirs.

-Et toi ! Elle t'a dit quoi pour que tu la rejoignes dans leur délire d'Opposition ?






Dernière édition par Sophia R. Keeblyn le Dim 5 Déc 2010 - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bookeden.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Promenade bucolique    Dim 14 Nov 2010 - 2:53

Nous y voila donc. Peut après son arrivée dans la maison, Kyrian c'était douté que son hôtesse avait réellement quelque chose contre l'ordre... A juste titre d'après ce qu'il avait put entendre et venait enfin le moment où elle lâchait sa colère sur lui du fait qu'il suivait volontairement un membre de l'ordre. Après tout quelqu'un d'aussi jeune ne peut qu'avoir du mal à comprendre leurs motivations... Cependant, la chose qu'il trouva la plus étrange, c'est qu'il sentit l'envie de lui expliquer pour qu'elle ressente au moins de l'empathie, à défaut d'adhérer à se cause.
Il ferma doucement les yeux pendant deux seconde, inspira profondément et commença d'une voix calme, empreinte de souvenir, à l'égale de ses yeux où on devinait un regard plongé dans son passé:

-Pour commencer, laisse moi reprendre du début: Comme je te l'ai dit, je suis né en 1550... Une époque autrement différente de nos jours: les nobles vivant sur le dos des payants, qui eux, mouraient à petit feux.
J'étais l'un d'eux pendant un temps et...
il ne ressenti pas le besoin de donné les détails. J'ai été transformé en immortel, et par une erreur de jeunesse, je me retrouve poursuivi par les miens, j'ai du apprendre à me cacher du mieux possible.
Trente ans plus tard environ, la mode locale était à la chasse aux vampires, je ne suis pas de nature peureuse et j'ai bien asse de force pour mètre n'importe qu'elle village humain à feux et à sang, mais je ne voyait pas l'utilité de faire des victimes innocentes et je me suis caché dans une foret très peut fréquenté.
C'est là que j'ai rencontré Thelma, au beau milieux d'un monde de verdure et de vie animal inhospitalière pour bien des gents.
Il lança un petit regard taquin à son amie, Elle était vieille et toute fripée à l'époque, et la nature commençait déjà à trop se flétrir pour qu'elle puisse se réincarner car c'est de là d'où elle puisait ce pouvoir... D'ailleurs, la première rencontre ne fut pas très réussite, elle m'a lancé plusieurs sort qui aurait tué n'importe qui de normale et quand elle s'est aperçue de ma condition, elle m'a autorisé à me cacher momentanément chez elle. Nous avons vécus comme voisin pendant trois ans et un jour, elle était trop fatiguée pour sortir de chez elle... Comprenant ce qui se passait, je me rendit à son chevet pour ne pas la laisser seul dans la mort car je la prenait encore pour une simple sorcière. C'est ce jour là qu'elle me raconta son histoire et que je lui narrât la mienne. Elle me proposa alors un marché: en échange de son sang et d'une dissimulation contre ceux qui me recherchent, je lui fournirait l'énergie de mon corps, nécessaire à sa survie.
Elle se réincarna, je m'occupait de con corps tant qu'il était bébé et depuis, je suis resté à ses coté.


Il marquât une courte pause pour laisser à Sofia le temps de digérer l'histoire.

-Je sais que ça ne répond pas à ta question, mais j'y viens. Mais avent, s'il te plais, essai de te mettre à notre place, nous avons déjà vu plusieurs règnes, plusieurs régimes politiques, plusieurs dictatures, et essai de comprendre que nous avons compris une chose, l'être humain et le bonheurs est incompatible. Les hommes détruisent les forets, détruisent les rivières, polluent les mers, réduisent à néant des races entières, animales, végétales, ils commencent même à polluer définitivement l'aire.
Un jour, l'ordre à contacté Thelma. Ils lui ont promis de l'aider à restaurer la nature quand la Résistance, qui persiste à vouloir garder ce monde inchangé, disparaitras.

Comprend moi bien: il est vrais que je suis lié à Thelma par notre lien et quand bien même je voudrais me désolidarisé, ma dépendance m'en empêcherait, mais si tu avais passé autant de moi avec elle, tu saurait par quoi elle est passé, elle m'a déjà raconté quelques passages très pénibles de sa vie et je suis certain qu'elle m'en cache des bien pirs. Met toi à sa place et à la mienne: le monde ne PEUT survivre comme ça, je refuse de voir des êtres millénaires comme Thelma s'éteindre à cause de la folie des hommes et je l'ai suivie dans l'ordre pour nous donner une chance d'avoir un avenir fait de vie et non de mort.

Le silence se fit dans la salle et Kyrian s'aperçut qu'il s'était levé et avait haussé le ton dans les derniers phrases de son discourt passionné. Il se rassit, honteux de s'être laissé emporté pour expliquer ses conviction à une humaine... même si elle ne l'était pas tout à fait... humaine. Reprenant avec son habituel voix calme et maitrisée il fini:

-Elle est ma meilleur amie, c'est quelqu'un qui a vue et vécue plus de malheur que tu ne peut l'imaginer... je fait juste mon possible pour que le maux du monde cesses. Je voie bien que tu te fait une mauvaise opinion de l'ordre et c'est ton droit, je n'essaierait pas de changer ta façon de penser si tu ne le désire pas, mais j'espert qu'au moins j'ai pu te faire entrevoir le fait que nous agissons pour ce qui nous semble juste.

Cette dernière phrase se finit dans le silence de son auditoire.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade bucolique    

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade bucolique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Rang C] Une promenade qui tourne mal...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Petite promenade pour se détendre (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. Insiders-
Sauter vers: