{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Royaumes Unis de l'Opposition :: The United States of Antarès (USA) :: New-York ● Capitale des RUOsPartagez | 
 

 Savoir chasser Sacha [PV Allanah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Shawn Page
● University ●


Nombre de messages : 143
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Poudlard - Hawk Wing
Occupation : Etudiant
Avatar : Lara
Date d'inscription : 15/08/2010
Coup de coeur : 38
Gallions : 4954

MessageSujet: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Mer 13 Oct - 22:26

C’était l’heure de la sieste. Tel l’avait-il décidé. Mais sa sieste tourna au cauchemar. La longue journée de Shawn prit une couture indésirable.

Il venait de terminer sa journée de cours. Il n’était que quinze heures. Trois grimoires sous le bras, il s’en alla en direction du café Campus où personne ne viendrait l’ennuyer. En général, il se calait sur une banquette au fond du squat étudiant, des lunettes sur le nez et un grimoire sous les yeux. Il lisait jusqu’à sentir sa tête vaciller à cause du manque de sommeil que ses nuits à enquêter sur Sacha de Lansley ne faisait qu’augmenter. S’il ne s’occupait pas l’esprit à toute heure du jour et de la nuit, l’arrangement sordide qu’il avait fait avec le Shaula tributaire de ses missions l’obsédait jusqu’à la folie. Or, il n’avait pas envie de s’en rendre malade car, s’il était dans cette situation, c’était bien qu’il l’avait cherché. Pour le « thrill », disait-il.

Il avait l’impression de mener une double vie. La vie scolaire, passionnante, et la vie d’un partisan, trépidante. La vie scolaire occupait ses journées. Il suivait les cours avec une application encore plus grande depuis qu’il avait frôlé l’exclusion pour avoir tabassé le gros Flawnt l’année dernière. Ses professeurs l’avaient à l’œil mais ne trouvaient rien à redire car Shawn était un élève zélé et pertinent. Il slalomait entre les petits ennuis du quotidien, provoqués en grande partie à cause de son appartenance à l’Opposition qui faisait l’objet d’un lynchage social appliqué de la part de ses camarades. L’américain faisait très peu cas des tentatives de sapage de sa réputation par le groupe de Flawnt. Il avait encore autour de lui quelques fidèles. Aucun n’affichaient clairement son amitié pour Shawn par peur des représailles de Flawnt et sa mafia, mais ils savaient faire la part des choses entre son appartenance à l’Opposition qui avait mauvaise presse dans le milieu étudiant, et lui, qui était malgré tout une bonne personne.

La nuit, il poursuivait inlassablement la piste de Sacha de Lansley et des Iccams dont il avait promis les têtes à ses supérieurs. Façon de parler, parce que Shawn ne comptait pas attenter à la vie de l’ennemi numéro un de l’Opposition, ni à celle des deux supposées réincarnations. Il s’était penché un peu plus sur le cas de Sacha, pensant par défaitisme que si de telles réincarnations existaient, elles devaient être surprotégées et moins à sa portée qu’un simple sorcier. En plus, Shawn ne croyait pas à l’existence d’une telle fable. Mais pour ce qu’il avait requis en échange de ces trois têtes, il avait plutôt intérêt à ne pas décevoir Antarès et ses sbires.

Le problème avec Shawn était qu’il conspuait l’ordre des choses et les règles. Il aimait suivre sa route au rythme qu’il voulait et détestait qu’on interfère dans son organisation et ses méthodes. Ce qui comptait était le résultat et il avait promis des résultats à l’Opposition, et non pas des rapports et un remplissage intempestif de paperasse pour prouver qu’il avançait dans ses missions. Ca énervait pas mal en haut lieu.

Il aimait être où on ne l’attendait pas et l’autorité le rendait allergique à toute forme de sagesse. Il respectait ses professeurs pour l’apport de connaissances qu’ils représentaient. Cependant, il traitait les règles hiérarchiques de l’Opposition avec une certaine désinvolture. Méprisant le devoir de rendre des comptes à chaque fois qu’il croisait un Shaula, dédaignant de se présenter à toutes les convocations officielles où il était invité, protestant caustiquement contre le ramassis de gradés insatisfaits qui reportaient leur crainte d’Antarès sur leurs subalternes. Des grands stressés prétentieux, en somme.

Shawn, qui était Dschbba, traitait toujours bien ses subalternes bien qu’il détestait les avoir dans les pattes. Il avait toujours favorisé des entreprises solo. Mais quand on lui assignait la direction d’un groupe, il s’appliquait et se faisait toujours un honneur de ramener son équipe indemne. On l’appréciait et on le respectait pour ça et, quelque part, il savait que ça le préservait de devoir s’adonner aux processus habituels auxquels les autres Dschubba étaient soumis. Shawn s’était affranchi de la contrainte de devoir rendre des comptes et tout le monde s’était plus ou moins habitué à son tempérament depuis qu’il était entré dans l’Opposition. En tout cas, jusqu’à aujourd’hui.

Deux étudiants Opposants entrèrent dans le café. Ils se dirigeaient vers lui pour lui remettre un message. L’un d’eux déposa un morceau de parchemin sur la table, tout en lui parlant de la pluie et du beau temps pour tromper d’éventuels observateurs.

Shawn se figura que c’était un message important pour qu’on n’attende pas qu’il soit sorti de Poudlard pour le lui transmettre. Les deux étudiants le laissèrent lire et s’en allèrent à une autre table.

Meeting in NY tonight.
5pm. Local hour.
Under the arches of the Metropolitan Museum of Art.
Mission: up to you but you’d better freeze three days of your coming days.
Don’t even think of being late this time.
B.


« — Merde... » murmura Shawn en songeant qu’il devrait se trouver une excuse pour louper les cours de la semaine. Il n’était pas dans les bonnes grâces de la direction et il n’avait pas envie de se faire encore plus remarquer. Mais si on l’appelait à la dernière minute si loin de l’Ecosse, ça devait être important. Il espérait que ça soit un de ses contacts qui avait une piste sérieuse sur l’amiral.

Un peu plus tard, dans la soirée, il se rendit à Pré-au-Lard pour emprunter le réseau des cheminées le plus proche et atteindre Londres au plus vite. A Londres, il dut se rendre sur le Chemin de Traverse pour bénéficier d’un portoloin intraçable qui l’emmènerait vers New-York, sur Ellis Island qui était l’antre d’Antarès.

Sur place, il ne se confondit pas en politesse avec les Opposants qu’il croisa. Il n’avait pas remis les pieds aux Etats-Unis depuis Noël dernier. Ca ne lui avait pas manqué.

Si ma mère apprend que je suis aux States et que je l’ai pas appelé, pensa-t-il en quittant l’île newyorkaise, elle me zigouille.

Il transplana ensuite vers le musée. Il attendit un instant devant, s’engourdit les poumons avec les rejets de pollution quelques minutes parce qu’il appréhendait la raison pour laquelle on l’avait fait traverser l’atlantique. Une fois dans le bâtiment, il fut étonné de voir Bruno, son Shaula. Il alla à sa rencontre, persuadé que le mot venait de lui. Il était étrange que Bruno s’amuse à écrire des messages aussi familiers. Shawn ne dit rien avant que Bruno ne s’adresse à lui :

« — Page.
— Sir.
— Un weekend à New-York ?
— Quelque chose comme ça, se méfia Shawn.
— Quoi que vous fassiez ici, ce n’est pas ce qui m’amène ici. On m’a prévenu que vous étiez passé par Ellis Island. Vous dites plus bonjour à vos supérieurs ?
— Pour quoi faire ? cligna-t-il des yeux. C’était bien une politesse à laquelle il ne se soumettait pas et tout le monde le savait. Bruno sourit jaune et tendit un paquet à son Dschubba.
— Dommage. Ca m’aurait évité un déplacement. Dans le paquet, un portoloin. Je vous conseille vivement de terminer très vite ce que vous avez à faire ici parce que cet objet va vous apporter prochainement un cadeau de mon cru. Je tiens à ce que vous le gardiez jusqu’à la fin de votre mission... c'est-à-dire six mois moins les deux qui se sont d’ores et déjà écoulés. Ceci ne sera pas discutable donc il est inutile de repasser par Ellis Island pour venir vous plaindre. J’en ai assez, Page, de votre attitude. Bonne visite. Passez donc un petit coup de fil à votre maman... »

Shawn avait fourré le paquet dans sa poche et regarda Bruno s’en aller vers l’escalier central qui menait à la sortie du musée. Quand il se retourna pour trouver un banc où s’asseoir en attendant la vraie personne qui lui avait envoyé le message l'attirant à NYC, il tomba nez à nez avec son ancien informateur : Pam Buenaventura. « B. » Buenaventura et non pas Bruno. Elle était donc à l’origine du petit message qu’il avait reçu.

« — Viens, on marche, dit-elle avant de dire bonjour. Elle l’attrapa par le bras et ils marchèrent comme un couple devant les tableaux et les gravures.
— J’ai vu que tu avais de la visite... lui reprocha-t-elle. C’est justement ce genre de "visite" que je veux à tout prix éviter. Tu aurais pu faire attention qu’on ne te file pas.
— Tu es gonflée. Comment aurais-je pu savoir que c’était toi...
— Pas grave, pas grave. Ecoute, j’ai des informations concernant l’amiral. Je ne pouvais rien t'envoyer par hibou, tu m'as demandé d'être discrète. Ne t'inquiète pas pour les deux qui t'ont apporté le message, ce sont mes débiteurs...
— Tu en as jusqu'en Angleterre ? s'étonna Shawn incrédule.
— La preuve, s'amusa Pam, regarde-toi !
— Tu disais...
— Donc, en septembre, tu te souviens de l’homme que vous aviez rencontré en Allemagne, Egart Shreider ?
— Tout à fait. Un Résistant sans grand intérêt...
— Et bien tu vas regretter de l’avoir relâché parce que figure-toi qu’au moment où tu interrogeais Schreider en Allemagne, un autre Schreider, en tout point semblable au premier, faisait une master class sur la magie à Ottawa. Deux Schreider ? Master class en plein mois d’août ? Louche, non ? Alors j’ai mené ma petite enquête et mes amis à l’université d’Ottawa m’ont dit que cet homme se faisait appeler Ian Elgin. Je te conseille d’aller sur place pour voir de quoi il en retourne parce que cette usurpation d’identité, ça ressemble fort à un Résistant qui ne devrait pas être là et qui cherche quelque chose, si tu veux mon avis. Je te fais envoyer un dossier sur mes recherches dans ta chambre. J’ai pris la liberté de te réserver l’appartement de Dimitri sous les toits de Brooklyn. Il est en vacances à Prague pour la semaine. Je pense que tu vas au moins rester la soirée, non ?
— Oui... c’est bien parti pour. Tu es formidable, Pam.
— Hé, j’ai pas envie de te retrouver les tripes à l'air, moi, termina-t-elle en lui faisant un clin d’œil complice. Demain, un copain va passer te prendre pour aller à Ottawa. C'est la fin des examens en ce moment. Il va y avoir la fête. Tu arriveras bien à te faire passer pour un étudiant fêtard ! »

Elle disparut quelques minutes plus tard au milieu de la foule de touristes. Shawn sortit le paquet de sa poche et le contempla sans savoir quoi penser. Que lui avait réservé Bruno ?

Il se rendit dans l’appartement que Pamela avait réservé pour lui et déballa le paquet une fois installé dans sa chambre. C’était un cendrier. Il le posa sur la table de nuit et s’allongea en attendant que la personne qui devait arriver fasse son apparition. Dans toute cette histoire, il était crevé. Il n’avait dormi que trois heures la nuit dernière et cette nuit à venir, il pensait que ça ne serait pas mieux.

Il s’endormit très rapidement.

Il fut réveillé vers trois heures du matin, heure New-yorkaise, par l’étrange bruit du portoloin. Surpris par le vacarme, il sursauta violemment et saisit sa baguette, la tête encore ensommeillée.

Qu’est-ce que la nuit ne lui avait pas apporté là... Au bout de sa baguette, il y avait une jeune fille toute blonde assise sur sa table de nuit. Elle tenait un parchemin.

La tenant toujours en joue, Shawn tendit son bras vers elle avec méfiance et précaution pour se saisir de la missive qui portait son nom en gros caractères.

Monsieur Page,

Pour la suite de votre mission nous vous assignons la Sargas, Allanah Raines. Elle vous accompagnera dans vos recherches en vertu de l’aide inestimable qu’elle peut vous apporter. Elle vous expliquera.

Le Nain **


FLASHBACK □□ Bruno: « cet objet va vous apporter prochainement un cadeau de mon cru. Je tiens à ce que vous le gardiez jusqu’à la fin de votre mission... c'est-à-dire six mois moins les deux qui se sont d’ores et déjà écoulés. Ceci ne sera pas discutable donc il est inutile de repasser par Ellis Island pour venir vous plaindre. J’en ai assez, Page, de votre attitude. » □□

Une coéquipière ? pensait-il irrité. Tu parles d'un cadeau de son cru...

« — Et merde... marmonna-t-il en baissant sa baguette et en se rallongeant pour terminer sa nuit. Ils me refilent une bleue. Je rêve... je préfère dormir... »

Il tourna le dos à la sorcière sur sa table de nuit, comme si elle n’était qu’un gadget de plus dans sa chambre de Dimitri, et il cala son oreiller sous sa tête en baillant. Complètement insensible à la présence de son futur binôme.


Made in USA
Hawk Wing
Opposition
אהבה ושלום
Revenir en haut Aller en bas

Allanah Raines
● University ●


Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 6930

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Jeu 14 Oct - 14:34

Allanah haussa les sourcils en retour à la délicate façon dont elle avait été accueillie, avant de retrouver la fermeté rassurante du sol sous ses pieds et d'allumer la lumière après quelques secondes de recherche. Un sourire satisfait étira ses lèvres, fière comme jamais du mauvais tour qu'elle jouait à Shawn, alors qu'elle prenait ses marques dans son nouvel environnement. A n'en pas douter, son recruteur n'avait pas prévu qu'elle manque si vite de se faire plier en quatre par un sorcier revêche d'être gêné dans son sommeil. Le Nain lui avait en réalité donné quelques heures de répit avant de faire tourner au vinaigre sa toute nouvelle mission, ce qui n'était pas un signe très rassurant. Pour Shawn au moins. Ils avaient même été jusqu'à pariés sur sa longévité avant d'être blessée ou enlevée. 24h, elle devait juste tenir 24h. Facile, non ?

La jeune fille ne s'était pas trompée quand elle avait sentit qu'elle allait avoir des ennuis, les semaines suivant la découverte de l'Amiral de la Résistance, découverte qui lui avait donné des cauchemars des nuits d'affilées. Aujourd'hui, débarquée en plein New-York, les dits cauchemars prenaient réalité. Elle s'en était doutée à la minute même où elle avait été convoquée à Canterburry. La rentrée était passée depuis un moment déjà, mais Allanah n'avait eu aucune nouvelle, sans pourtant qu'elle se sente tirer d'affaire. Elle s'était simplement torturée plus encore l'esprit, incapable de calmer ses terreurs, dont l'une était de voir apparaître Le Nain devant son nez et qu'il lui apprenne qu'elle devait mettre de sa personne à la traque géante qui s'était mise en branle dès le 14 juillet. L'Opposante n'avait eu qu'un peu de répit avant la convocation qui allait changer radicalement le cours de son existence.

Très franchement, elle ne savait pas d'où leur était venue l'idée que Sacha allait réapparaître parce qu'elle prenait part aux recherches. Ils devaient surestimer ses capacités ou son importance vis à vis de Sacha. Ou sous-estimer celles de l'Amiral. Allanah ne pensait pas que quelqu'un pourrait le trouver si il ne le voulait pas, alors ce n'était surement pas elle qui avait une chance. Mais elle ne pouvait pas non plus refuser les ordres parce qu'ils ne lui plaisaient pas. Alors, par dépit, elle avait dû accepter de jouer les baby-sitters auprès d'un autre Opposant et de lui apporter l'aide qu'elle était en mesure de pouvoir (ou vouloir) lui fournir.

Et c'était très mal partit, on pouvait le dire. Quand Le Nain lui avait précisé, comme si ce n'était pas important, que Shawn était une tête brûlée qui n'avait que faire des ordres ou des obligations liées à leur statut, Allanah avait compris que les jours à venir n'allaient pas être tout rose. La première impression était assez souvent la bonne, mais pour une fois, elle espérait que ce n'était pas le cas. Une bleue, elle serait en tout cas ravie d'être responsable de quelques bleus qu'il pourrait bien se prendre. Si il n'était pas content de ce que l'Opposition lui envoyait, ce n'était tout de même pas sa faute !


« C'est comme ça que tu comptes attraper l'Amiral ? En dormant ? » demanda-t-elle, passablement de mauvaise humeur et de mauvaise foi.

Elle allait rater les cours, devoir encore inventer une excuse pour expliquer cette même absence, cacher la véritable raison de sa disparition soudaine et lui ne pensait qu'à dormir ! Elle avait à peine eu le temps de prévenir Flora, son employeuse, qu'elle ne pourrait pas venir travailler pendant quelques jours au mieux que cela avait irrité malgré tout son fichu recruteur. Il ne comprenait toujours pas qu'elle cache son glorieux titre de fidèle d'Antarès. Alors comprendre qu'elle avait ses propres obligations estudiantines, personnelles et professionnelles... C'était au dessus de ses capacités !

Mais maintenant, elle était partie et plus rien ne la ferait revenir en Angleterre. Pour l'instant, en tout cas, tant qu'elle n'en saurait pas plus sur ce qu'avait prévu son nouvel équipier pour la suite des événements. S’il voulait également bien lui faire la grâce d'un peu d'attention. Chaque minute qui s'écouler devait la rapprocher un peu plus du retour au pays et à la maison, pas le contraire. Poudlard ne lui avait jamais autant manqué.


« Si tu es disposé à m'accorder un peu d'intérêt, nous pourrions travailler à mener à bien ce que l'on attend de nous, au lieu de perdre du temps à une chose aussi triviale que le sommeil. »

Allanah se tenait droite comme la justice, toujours irritée par le comportement premier de Shawn. Ça lui passerait certainement avec le temps.

« En commençant peut-être par ce que tu sais sur Sacha ? »

L'Opposante pourrait ainsi commencer à jauger son partenaire. Il lui fallait se faire rapidement une idée de l'homme avant de décider de la conduite à tenir pour la suite des opérations. A commencer par savoir ce qu'elle devrait dire sur sa vie et ce qu'elle pourrait garder pour elle. Autant que possible, Allanah voulait éviter d'impliquer trop de gens auxquels elle tenait et qui se comptaient sur les doigts d'une seule main.
Revenir en haut Aller en bas

Shawn Page
● University ●


Nombre de messages : 143
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Poudlard - Hawk Wing
Occupation : Etudiant
Avatar : Lara
Date d'inscription : 15/08/2010
Coup de coeur : 38
Gallions : 4954

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Sam 16 Oct - 19:06

La lumière lui brûla les paupières qu’il n’avait pas ouvertes quand elle avait jailli. Shawn avait entendu la bleue marcher et tâtonner à la recherche de quelque chose. Il se doutait que son accueil n’allait pas la laisser indifférente. Et la lumière fut ! Elle se vengeait. Il n’émit aucun son de protestation. Il prit simplement l’oreiller sous sa tête et le mit sur son visage tout le temps qu’elle parla. Comme elle ne semblait pas considérer le respect de son sommeil (et de son supérieur hiérarchique) comme quelque chose d’essentiel, il présuma qu’elle voulait être traitée en égale et qu’il se devait aussi d’effacer la frontière naturelle qui séparait l’homme de la femme.

Il retira l’oreiller, se leva et commença tranquillement à se déshabiller.

Il n’entendait pas qu’on l’oblige à quoi que ce soit. Ca excitait chez lui ses envies de provocation. Les cheveux en bataille et baillant, toujours comme s’il était seul, Shawn se retrouva bientôt nu comme un ver devant Allanah.

Il la regarda droit dans les yeux et lui sourit sans pudeur :

« — Tu poses trop de questions.

Quelques secondes plus tard, il était en train de prendre sa douche.

— Et ce sont les mauvaises questions. »

La salle d’eau donnait sur la chambre de Dimitri. Shawn avait laissé la porte ouverte pour pouvoir communiquer avec Allanah (et non pas par exhibitionnisme cette fois-ci ; bien que ça lui permettait de faire d’une pierre de coups et de continuer à la négliger ouvertement).
Après un moment, sa voix finit par s’envoler par la cabine de douche en verre pour se faufiler jusqu’à Allanah :

« — Si tu veux qu’on travaille ensemble, il va falloir te calmer. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation... s’il y a le feu au lac noir, je t’enverrai une note de service, se moqua-t-il en se shampouinant les cheveux. Une longue pause. Il se rinçait. Puis la voix de Shawn s’éleva encore. Je te dirai ce que tu as besoin de savoir... mais pour que je sache ce que tu as besoin de savoir, j’aimerais que tu me dises pourquoi tu es là au juste ? Ils t’envoient me surveiller, c’est ça ? »

Éteignant l’eau, pour lui et adorablement irrité, il rajouta plus bas :

« — Quelle bande de bœufs... comme si ça allait changer quelque chose... »

Shawn réapparut dans la chambre encore tout mouillé mais la taille entourée d’une serviette de bain blanche. Il se séchait les cheveux avec une autre, plus petite. Il continuait de parler sans prêter plus d’attention que ça à son nouveau binôme mais il avait retrouvé le sourire et son air décontracté. La douche l’avait réveillé plutôt mieux qu’une bleue surexcitée.

Tout en se frictionnant la tête, il allait et il venait dans la pièce, regardant par la fenêtre, pour voir la nuit qui tombait et les rues de Brooklyn qui commençaient à être animées par la foule nocturne, ou inspectant ses cheveux, dans un grand miroir mural, pour vérifier qu’il n’avait pas d’épi. Puis il jeta la serviette sur le lit et commença à se rhabiller avec la même tranquillité.

« — En tout cas, une chose est sûre, heu... il cherchait son prénom mais préféra finir sa phrase, c’est que l’Amiral, on ne l’attrapera pas ce soir sauf si tu as l’info du siècle.

Il passa son T-shirt et en profita pour la relancer sur la question qu’il lui avait posée :

— Alors, pourquoi tu es là, toi ? »

Shawn s’assit sur le lit. Il attira vers lui ses chaussures avec sa baguette, les passa et les laça. Il resserra les crans de sa ceinture, s’activait à terminer de se préparer tout en écoutant la réponse d’Allanah.


Made in USA
Hawk Wing
Opposition
אהבה ושלום


Dernière édition par Shawn Page le Lun 18 Oct - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Allanah Raines
● University ●


Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 6930

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Dim 17 Oct - 17:09

Ça n'allait pas en s'arrangeant. Allanah afficha une moue dubitative, sans paraitre excessivement gênée, même si elle préférait garder les yeux assez hauts. Insensible à ses méthodes pour la mettre mal à l'aise, elle détourna finalement la tête tandis que Shawn décidait de prendre une douche, comme si le moment était bien choisis. Elle comprenait de mieux en mieux les sentiments qui agitaient certains Opposants dès que quelqu'un osait prononcer le nom honni de son nouvel, et pour un très court moment elle espérait, équipier. Cela concordait mal avec ce qu'elle avait eu le temps d'apprendre sur lui, à moins que passer pour un rustre soit sa façon de faire habituelle avec les Opposants que l'on plaçait sous ses ordres.

Heureusement, première bonne nouvelle, il ne se voilait pas la face sur sa position au sein de l'Opposition. Si sa première idée pour expliquer la présence d'Allanah était une surveillance accrue de ses faits et gestes, il remontait un peu (si peu) dans son estime. Shawn savait donc qu'il était exaspérant. La jeune fille ne répondit rien sur l'instant, occupée à se dévisser le cou par la fenêtre pour tenter de voir quelque chose de New-York, malgré l'heure tardive ici, le sac qu'elle avait eu le temps de préparer avant de partir à ses pieds. Quelques années auparavant, elle aurait peut-être apprécié à sa juste valeur d'être aux États-Unis, mais maintenant, en sachant qu'elle avait les deux pieds posés sur un sol américain qui appartenait à Antarès, Lanah avait beaucoup plus de mal à apprécier la chance qu'elle avait. Et elle n'oubliait pas qu'elle n'était pas ici pour des vacances, mais pour aider à capturer celui qui lui avait donné un toit au dessus de sa tête, plutôt qu'une vie qui aurait certainement très mal tournée, à terme.

La jeune fille se redressa quand Shawn réapparut, plus décemment vêtu que la dernière image qu'elle gardait de lui. Elle se recula pour ne pas gêner ses allers et venues à travers la chambre et se décida finalement à répondre à ses questions, maintenant qu'elle l'avait en face d'elle, comme il se devait quand on cherchait à discuter avec quelqu'un.


« Allanah, » compléta-t-elle sans s'offusquer l'hésitation qu'il eut pour la nommer. « Et non, je n'ai pas l'info du siècle, c'est à toi de l'avoir et en fonction de tes idées géniales, j'avise et je t'aide selon mes moyens. »

C'est à dire en trahissant Sacha. La mission n'allait pas être de tout repos si les remords venaient à chaque fois contaminer ses pensées. Mais pour le bien de sa couverture, il lui faudrait bien passer outre. Et aviser, elle l'avait déjà précisé.

« Je suis aussi là pour te surveiller, tu as raison. Ton attitude commence à énerver quelques uns, chez nous, et j'ai l'autorisation expresse d'utiliser tous les moyens à ma disposition pour leur faire état de l'avancer de ta mission ou tout ce que je suggérerai bon de leur transmettre. »

Allanah fouilla un moment dans son sac, à la recherche de sa baguette, d'un bout de parchemins et d'un stylo moldu en état de fonctionner. Elle gribouilla un message sur le parchemin qu'elle plia en quatre dans sa paume. Puis elle pointa sa baguette sur le message, incanta à voix basse et le parchemin fut remplacé par une petite volute de fumée qu'Allanah dispersa en brassant l'air devant elle de la main.

« Si j'ai l'occasion d'utiliser la magie comme maintenant, ce que j'envoie arrive directement au Nain, qui se chargera ensuite de faire passer le mot à qui de droit. Pour les conséquences, je ne peux pas t'éclairer, ils ne m'ont rien précisé. »

Son exposé terminé, sa baguette toute neuve réintégra son sac et Allanah put reprendre ses explications pour expliciter la raison véritable pour laquelle on l'avait obligé à travailler avec un réprouvé de l'Opposition.

« Quant à ce qui nous intéresse, j'ai vécu pendant 4 ans à la Mansion, à Newquay, avant d'être envoyée dans un autre comté, un peu avant qu'il n'annonce qu'il est l'Amiral de la Résistance. Mais je le connaissais déjà avant qu'il ne m'héberge à Newquay, depuis Poudlard Collège, » continuait-elle, pensive, en remettant bout à bout les souvenirs qu'elle avait de son passé révolu.

Ce n'était pas facile car ses souvenirs étaient assez disparates, elle n'avait pas encore de solution miracle pour 'débloquer' ce qui lui échappait encore. Mais le principal était là, Allanah connaissait Sacha et si Shawn avait ne serait-ce qu'un début de piste pouvant les mettre sur la voie, elle serait peut-être en mesure de compléter. Ou de trouver une solution pour débloquer la situation.


« Est-ce que je te parais un peu plus utile, maintenant que tu sais tout ça ? »
Revenir en haut Aller en bas

Shawn Page
● University ●


Nombre de messages : 143
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Poudlard - Hawk Wing
Occupation : Etudiant
Avatar : Lara
Date d'inscription : 15/08/2010
Coup de coeur : 38
Gallions : 4954

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Dim 17 Oct - 18:38

« — Je peux être sincère ? demanda Shawn en se relavant pour se tenir face à Allanah. Il était sérieux et son regard n’avait plus rien du sympathique provocateur. Sans le savoir elle l’avait agacé. Il la trouvait altière et condescendante, autant que tout le ramassis de je-sais-tout de l’Opposition, et autant qu’elle pouvait le trouver rustre et incapable en retour. Telles étaient leurs premières impressions. Ainsi soit-il. Sa voix, pourtant, n’était pas dure. Il cherchait simplement à être clair pour assainir ce qui serait leur future collaboration. Shawn détestait les faux-semblants.

— Pour ta gouverne, on m’a donné six mois pour mener à bien cette mission. J’en suis pas encore arrivé au time up, alors lâche-moi avec toute cette urgence et ces pseudo menaces. Ca me stress. Tu me stresses. »

Il alla prendre sa veste en jean suspendu à une patère derrière la porte et fit un petit signe à Allanah pour qu’elle le suive dans les autres pièces de l’appartement. C’était un appartement d’homme, de sportif. Ca se sentait. Les ballons de basket de Dimitri traînaient dans le couloir. Divers sacs de sport remplis de linge sale formaient une pyramide bizarre devant la porte ouverte d’une pièce où il avait installé la moitié d’un terrain de basket et de gradin grandeur nature. Elle faisait plus de la moitié d’une pièce normale de l’appartement. Shawn descendit les escaliers qui les amena vers une cuisine américaine d’architecture design qu’il fallait traverser pour arriver au coin salon et à la porte d’entrée.
Tout le long du chemin, il continuait de parler, se tournant selon la phrase vers Allanah pour avoir son regard :

« — C’est une mission que j’ai demandé de mon plein gré, poursuivait-il sur la même inflexion sérieuse. On ne me l’a pas imposée. Si quelqu’un voulait réellement s’y coller, ici, quelque part, dans l’Opposition, il l’aurait fait quand on a annoncé la prime de sa capture. Alors, aujourd’hui, j’entends gérer ça comme je veux et, ce n’est pas contre toi, mais j’ai du mal à encaisser qu’on me colle une Sargas - toute enorgueillie d’avoir été choisie pour jouer le petit rapporteur - dans les pattes sous prétexte que je n’aime pas la paperasserie ou rendre des comptes. Si t’as envie de leur envoyer tes rapports et de jouer à la bonne élève, vas-y. Fais-toi plaisir. Ca ne fera pas avancer ni leur histoire, ni la mienne. Je ne me presserai pas plus pour leur lécher le cul. »

Quand ils furent dans l’entrée, il prit les clés de l’appartement et le dossier que Pam avait fait glisser sous la porte. Il le tendit sans rien dire à Allanah pour qu’elle le porte et y jette un coup d’œil. C’étaient les informations et les photos sur un certain Amir, directeur de l’université d’Ottawa et d’autres fiches de renseignements sur l’emploi du temps et les profils des deux Ian Elgin. En passant par la cuisine, il avait aussi pris une Granny qu’il croquait à pleine dents. Il ouvrit la porte et fit passer Allanah la première. Sur le pallier, il referma consciencieusement et se posta encore une fois devant elle. Yeux dans les yeux, sans la menacer mais avec fermeté.

« — Il n’y aura pas de conséquences, comme tu dis, pas maintenant en tout cas. Parce qu’ils peuvent me faire tout le cinoche qu’ils veulent, ils ont besoin de moi car, ce que je leur ai promis, personne ne veut le faire.

Je les énerve ? Tant mieux, je n’en demandais pas autant. Question : pourquoi Bruno m’a donné six mois, à ton avis ? Answer : pour que je profite de la vie avant de me tuer... car il pense que je vais échouer. Tout bêtement. Ce sont les conséquences que j’ai négociées. Elles me motivent plus que tu ne le crois... alors ton refrain sur les « je dois », « il faut », « c’est comme ça que tu crois qu’on va l’attraper », tu m’en fais grâce et tout se passera bien entre nous. »

Il se remit en route vers l’ascenseur. Ils étaient au dixième étage. L’engin arriva assez vite. Shawn tapotait avec stress sur le bouton même après que l’appel soit lancé, comme s’il avait un vieux refrain dans la tête.

L’ascenseur arriva. Ils entrèrent.
Shawn s’obligea à avoir l’air plus sympathique bien qu’il continuait à être énervé par l’idée d’avoir un binôme et la façon dont ce binôme s’était comporté. Il chercha rapidement un aspect positif à leur association. Il finit par rire avec ironie :

« — Pour qu’ils te collent avec moi, je suppose que tu ne dois pas non plus être dans leurs petits papiers. Si je n’y arrive pas et que Bruno me tue, je ne pense pas qu’ils aient de raison particulière de te garder en vie... Putain ! Je vais devoir bosser sérieux maintenant ! Je n’aimerais pas avoir ta mort sur la conscience. »

Shawn souriait de nouveau :

« — On va bien voir ce que tu vaux... ancienne amie de Sacha ou pas. T’as déjà été à Ottawa ? »

Elle pensait réellement qu’il n’avait rien foutu ? Il avait été le plus proche d’attraper Sacha en août, avant qu’il disparaisse pour le Canada. Ca s’était passé près d’Hammersmith, le quartier où la femme de Sacha habitait. Shawn était certain que Sacha ne résisterait jamais à aller rendre visite à sa femme car selon le dossier qu’on lui avait donné, Charlotte avait son anniversaire au début du mois, le six août. Aux yeux de Shawn, qui avait beaucoup analysé son sujet et lu tout ce que la presse avait écrit sur le mystérieux leader de la Résistance, Sacha avait deux points faibles et Shawn comptait bien s’en servir : le péché d’orgueil et son amour pour sa femme.

C’est pour ça qu’il avait loué une chambre de bonne qui donnait sur l’entrée du pavillon des parents de Charlotte de Lansley. Au bout d’une semaine - c’était le 6 août - Shawn avait vu une ombre se faufiler par la fenêtre pour en sortir. Ca ne pouvait être que Sacha ! Il avait dû entrer quand Shawn était parti quelques instant acheter de quoi manger dans sa planque. Il était sûr d’avoir vu le chef des Résistants qui avait transplané de devant le grillage des Leonhart. Shawn avait à son tour transplané à l’endroit où la silhouette se tenait et marchait en vitesse, mais il était trop tard, Sacha avait soudain disparu.

Tout ça, c’était la principale raison pour laquelle Bruno lui avait fait confiance et avait accepté le deal sur la capture de Sacha et des Iccams. Deal dont personne, à part Shawn et Bruno, ne savait les enjeux. Shawn était démerdard, il avait de la suite dans les idées, n’en déplaise à ses manières peu conventionnelles, et il savait se mettre dans la peau des cibles qu’il visait afin d’anticiper, de comprendre et, enfin, de suivre, de se rapprocher et de finir par capturer ses proies.

Allanah était pressée mais Shawn ne l’était pas. Il avait rendez-vous à minuit à l’université d’Ottawa avec le contact de Pamela. Il n'était que 22h. Sans blague ! Il aurait pu dormir encore trente minute et prendre un bain. Le contact, ils’agissait d’un agent de sécurité de l’établissement qui disait avoir des renseignements au sujet du Ian Elgin qui avait enseigné quelques jours le monde de la magie aux universitaire moldus. C’était là, que Shawn comptait se rendre. Mais comme maintenant il avait Allanah dans les pattes, ils iraient à deux.




Made in USA
Hawk Wing
Opposition
אהבה ושלום


Dernière édition par Shawn Page le Lun 18 Oct - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Allanah Raines
● University ●


Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 6930

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Lun 18 Oct - 22:38

Des menaces ? Allanah resta un instant interdite, avant que son flegme ne reprenne le dessus sur son étrange réaction première. Elle avait voulu être sincère dans les raisons de sa présence en répétant les consignes qu'on lui avait transmise avant de prendre le Portoloin, mais après tout, si elle essayait de se mettre à sa place -ce que Shawn lui-même essayait de faire avec elle, mais sans réussir- cela pouvait véritablement passer pour des menaces et elle n'aurait pas dû avoir de remords à garder cette histoire de rapports pour elle.

Dire qu'elle avait droit à un monologue pour cette broutille, elle qui était partisane d'un minimum de mots et de conversation...

L'Opposante reprit sa baguette dont elle allait avoir besoin maintenant qu'il était temps de partir et emboîta le pas à Shawn. Ce qui lui faisait penser qu'il n'avait aucun talent pour se mettre à sa place, c'était de l'entendre dire qu'elle se flatter d'avoir été choisie pour le surveiller. C'était d'un ridicule achevé, alors qu'elle aurait dû se trouver en ce moment même à Poudlard, plongée dans ses dissertations et sans autre souci que celui de boucler ses recherches à une heure décente. Ou Shawn préférait croire en toutes les absurdités qu'il lui débitait pour se voir plus important qu'il ne l'était ?


« Je n'ai pas spécialement envie d'envoyer des rapports sur tes moindres faits et gestes, tu surestimes l'intérêt que tu représentes pour moi, » soupira-t-elle, déjà fatiguée de son voyage aux États-Unis. « Mais c'est ce qu'on m'a demandé de faire, alors je le ferai. L'Opposition est une entreprise comme n'importe laquelle, avec sa hiérarchie et ses règles, alors si quelqu'un qui m'est supérieur me demande de faire des rapports, je le fais. Tout comme je fais ce que me demande mes enseignants ou mon employeuse. Ce que je dois faire pour l'Opposition n'est pas glorieux, j'en conviens, mais les choses sont ainsi faites. Tu ne vas pas changer la réalité parce qu'elle ne te convient pas. »

Mais Shawn paraissait avoir conscience de sa position précaire auprès des Shaulas et Allanah espérait que son petit laïus allait le calmer, suffisamment pour qu'ils ne se tirent pas dans les pieds, parce que la présence de l'autre était insupportable. Elle était impatiente, oui ; elle communiquait son stress, elle le savait également ; mais son état d'esprit n'allait pas s'arranger si elle sentait qu'il la prenait pour une idiote et se comportait avec elle comme tel. Elle n'avait pas voulu jouer le rôle de boulet à son pied et il allait bien falloir que Shawn le comprenne.

Elle accepta le dossier qu'il lui tendait pour le parcourir et prendre connaissance de ce qu'il contenait. Du peu qu'elle savait sur la Résistance grâce à Mélusine, le dédoublement d'une même personne ne la surprenait pas plus que cela. Elle releva le nez des informations contenues dans le dossier pour acquiescer, si cela lui faisait plaisir :


« Bien, je garderai pour moi mes avis sur la façon de mener tes affaires. Mais ce n'est pas moi qui me suis proposée pour t'aider, on ne m'a pas demandé mon avis. Alors, tu es peut-être bien le seul à avoir accepté de rechercher Sacha, mais ils n'auront certainement aucun scrupule à m'utiliser ou plus surement à utiliser Charlotte de Lansley si tu n'obtiens aucun résultat. Je ne sais donc pas si ils ont réellement besoin de toi, ou alors jusqu'à ce que Yann ne soit plus en mesure de protéger Charlotte. »

La jeune fille ne savait pas si elle faisait réellement bien de partager sa vision des choses, elle avait déjà eut le loisir de voir comment c'était accueillis. Elle continuait malgré tout à suivre son coéquipier, se replongeant dans le dossier en attendant que l'ascenseur leur fasse le plaisir de monter jusqu'à leur étage. Allanah fronça les sourcils quand elle dû essuyer une nouvelle salve d'hypothèses complètement fausses sur le pourquoi du comment. Elle soupira une nouvelle fois, avant d'expliquer sa version des faits :

« Ils pensent surtout que mon attachement à Sacha est plus fort que les liens qui me lient à l'Opposition. Me faire participer à ta mission n'est que leur façon de s'assurer de ma loyauté. Je n'ai certes jamais fait d'étincelles en mission auparavant, mais je n'ai jamais provoqué de désastre non plus. Ce sont plutôt les ennuis qui viennent à moi sans que je ne demande rien. Et j'espère que présente ou non, tu bosseras sérieusement. Ça me gênerait également d'avoir ta mort sur la conscience. »

Surtout quand elle allait travailler à réparer ses erreurs et apaiser le courroux de Bruno à son égard. Shawn se fichait des sentiments du Shaula envers lui, mais il méprisait tellement sa propre vie qu'Allanah était bien décidée à arrondir les angles de son côté, autant qu'elle le pouvait. C'était assez contradictoire, parce qu'elle ne voulait pas qu'il réussisse à mettre la main sur Sacha et parce qu'elle ne voulait pas non plus faire apparaitre au grand jour le jeu de dupes dans lequel elle était engagée depuis son entrée au sein de l'Opposition. L'échec de la mission de Shawn faciliterait les choses, si Allanah en avait été au point de sacrifier un être humain pour cela. Sa duplicité commençait à être difficile à soutenir.

Son intérêt s'éveilla malgré elle à l'énoncé de la prochaine destination. Allanah ne goûta pas vraiment la remarque sur sa supposée amitié passée avec Sacha, qui lui tira un petit pincement au cœur. Elle était stupidement émotive ce soir, malgré son précieux bois-sorcier qu'elle avait emporté avec elle et qui régulait autant que possible les débordements émotifs de sa propriétaire.


« Mon monde se résumait presque à Poudlard, Pré-au-Lard et Newquay, avant d'être envoyée ici. Alors la réponse est non. »

Mais comme Shawn avait eu la bonne idée de lui donner de la lecture, Allanah pouvait se dire sans se tromper que la prochaine étape était l'Université d'Ottawa dont il était question dans le dossier qu'il lui avait donné à lire.

« Et comment allons-nous nous y rendre ? » demanda-t-elle, pas vraiment rassurée à l'idée qu'elle allait peut-être devoir subir une nouvelle fois un Portoloin ou pire encore, un transplanage d'escorte.

S'il était une chose qu'Allanah détestait plus que tout, c'était ces satanés moyens de locomotion sorciers.
Revenir en haut Aller en bas

Shawn Page
● University ●


Nombre de messages : 143
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Poudlard - Hawk Wing
Occupation : Etudiant
Avatar : Lara
Date d'inscription : 15/08/2010
Coup de coeur : 38
Gallions : 4954

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Mar 19 Oct - 14:54

« — C’est bien... t’es une forte tête. Tu te laisses pas faire » commenta Shawn avant de répondre à la question d’Allanah.

Son visage s’était vraiment détendu et il lui souriait sincèrement, avec un petit accent de fierté. Il était plutôt content que sa Sargas ne soit pas qu’un mouton qui se pliait docilement aux ordres de ses supérieurs à l’Opposition. Ses yeux avaient un peu effleurés les Dieux quand elle avait énoncé Charlotte de Lansley mais pour l’instant il ne savait pas encore quoi penser exactement de sa coéquipière et il n’avait pas envie de partager avec elle plus d’information qu’elle en avait besoin pour comprendre ce qu’il avait derrière la tête. Il mit sa pensée de côté pour la ressortir au moment où il en aurait besoin.

Ils arrivèrent au rez-de-chaussée. En sortant de l’ascenseur, il laissa Allanah sortir la première. Quand il lui repassa devant, pour lui ouvrir la porte suivante qui donnait dans la rue, il en profita pour lui reprendre le dossier des mains :

« — Nous allons au sommet du Benefit, il y a des hélico magiquement modifiés à disposition pour les Dschubba. On sera à Ottawa dans 1 heure 45. J’espère que tu n’as pas le mal de l’air. Moi, je raffole pas des portoloins. Un par jour, c’est assez. J’ai envie d’aller rendre visite à Amir Houssasse pour l’interviewer sur les méthodes d’enseignements au Canada. Il sera ravi de recevoir un journaliste de l’Herald Tribune pour faire la publicité de son université. Si tu veux jouer la jeune stagiaire, be my guest. »

Shawn sortit son téléphone portable pendant qu’il hélait un taxi de sa main libre :

« — Allô, Josh ? Pam t’a prévenu ? Ouais... on arrive dans deux heures environs. Je voudrais bien un passeport moldu et une carte de presse Herald Tribune... ben, je ne sais pas vraiment... j’improvise... heu... oui, oui. T’as bien compris... « on ». Je suis accompagné... je t’expliquerai... D'ac. Tu mettras deux passeports moldus. Non, pas de carte de pesse pour mon accompagnatrice. Heu... non plus. Pas une femme, une fille...

Shawn sourit à Allanah pour la taquiner. Un taxi s’arrêta, il lui ouvrit la porte pour qu’elle monte la première. Il grimpa après elle.

— On va au Benefit, dit-il au chauffeur de taxi avant de reprendre sa conversation téléphonique. Ne t’inquiète pas, j’incrusterai les photos par magie en arrivant. Je sais pas, tu n’auras qu’à mettre qu’elle a... »

Shawn dévisagea sans gêne Allanah de haut en bas :

— Disons vingt ans. Du genre un bon verseau... ça lui ira bien, verseau. Type sanguin, intuitif qui ne fait pas dans la demi-mesure mais qui est un peu prise de tête. Tu vois le genre ? Pas plus que 20, ça sera pas crédible... oui. Blonde, yeux bleus... dans les un mètres soixante, soixante et un. Arrête tes vannes salaces. On arrive, elle va te retourner la tête. Ouais... Pour moi, comme d’habitude. Très bien, à toute... »

Shawn souriait toujours à la blague de Josh. Il était un moldu engagé dans l’Opposition et de grade Sargas, comme Allanah. Shawn était parvenu à se faire ami avec tous les reclus de l’Opposition. Les plus hauts gradés trouvaient qu’ils étaient des insubordonnés ou des incapables mais Shawn avaient vu dans sa petite bande de rejetés des atouts de charme pour l’aider à réussir ses missions. Comme quoi, il ne fallait pas aller trop vite en besogne, les gens réservaient parfois des surprises. Ils étaient tous très efficaces et contrairement à ce que disait les pontes de l'Opposition, Shawn les trouvaient rapides et utiles. Il fallait seulement savoir le leur demander.

Espérons qu’Allanah en soit une bonne, elle aussi, sinon je finirai au gibet.

Ils arrivèrent très vite au cœur de Manhattan où se trouvait l’immeuble Benefit. Ils empruntèrent un nouvel ascenseur. Ils arrivèrent au cinquantième sixième étage et montèrent le dernier à pied pour aller sur le toit. Un hélicoptère les attendait avec deux conducteurs à son bord. Ils étaient vêtus avec des vêtements si originaux qu’on ne pouvait pas douter qu’ils étaient sorciers. Ils saluèrent Allanah et Shawn alors que les pales de l’engin avaient déjà démarré faisant un bruit d’enfer. Shawn aida Allanah à monter et à accrocher sa ceinture car il savait d’expérience que peu étaient les sorciers qui étaient déjà monté dans ce genre d’appareil. Lui affectionnait certaines inventions moldus. Elles étaient plus lentes que les leur mais une fois modifiées, elles pouvaient devenir aussi performantes et bien plus confortable que leur mode de transport magique. C’était pour ça que Shawn avait décidé de travailler dans une filière pour apprendre à modifier des objets moldus légalement.

Il mit un casque à micro sur les oreilles d’Allanah pour la protéger du bruit et qu’ils puissent l’un et l’autre communiquer pendant le vol. Les ingénieurs sorciers n’avaient pas réussi à appliquer un sortilège de mutisme aux machines mécaniques. C’était le seul aspect négatif à l’invention.

Il alla saluer les deux pilotes et s’assit, se munissant à son tour d’un casque et attachant sa ceinture.

L’hélicoptère s’éleva dans les airs à une vitesse normale.

« — Maintenant, tu t’accroches, dit-il à sa co-équipière en lui attrapant la main. Tu vois le magicobus ? Et bien là, c’est dix fois plus rapide... »

Il avait à peine finit sa phrase que l’appareil se mit à vrombir et tout à coup, il s’élança si rapidement que leur corps furent projetés contre les banquettes. Il leur était presque impossible d’effectuer un mouvement à cause du mouvement cinétique. Après trois minutes de cette punition, la force qui les clouait aux sièges s’apaisa. Le paysage défilait à toute allure autour d’eux. Les lumières en dessous n’étaient que des traînées et des faisceaux oranges, rouge et blanc.

Shawn lâcha la main d’Allanah et se tourna vers elle tout sourire :

« — Ca va ? Ca déchire, non ? »


Made in USA
Hawk Wing
Opposition
אהבה ושלום
Revenir en haut Aller en bas

Allanah Raines
● University ●


Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 6930

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Ven 29 Oct - 18:40

Leur collaboration venait de prendre un nouveau virage. Impression ou réalité, Shawn lui paraissait soudainement bien moi hostile envers elle. Le miracle de la franchise ! Allanah goûta avec circonspection le compliment qui lui était destiné au passage, ne sachant pas si elle pouvait réellement se classer dans la catégorie des fortes de tête. Elle avait simplement voulu apaiser les tensions, car elle était généralement plus du genre à garder pour elle ce qu'elle pensait, comme ce fut le cas à la mention d'objet moldu magiquement modifié. Si la moldue à tendance sorcière qu'elle était ne voyait pas d'un mauvais œil le rapprochement de ces deux civilisations bien distinctes, elle était de celle qui préférer que ce qui était moldu reste aux moldus et que ce qui était sorcier reste aux sorciers, sans se mélanger. Il ne pouvait sortir que des aberrations d'un tel mélange, elle allait en faire l'expérience.

« Je ne sais pas si j'ai le mal de l'air, je n'ai jamais pris l'avion. Ou l'hélicoptère, » rajouta-t-elle au dernier moment. « Mais ça ne va pas paraître bizarre qu'un petit jeune de 19 ans soit déjà journaliste à l'Herald Tribune ? »

Ou peut-être était-ce simplement elle qui se représentait mal le métier. Elle ne put en dire plus sans gêner la conversation, qu'elle n'écoutait que d'une oreille, jusqu'au moment où elle devint l'objet de la conversation. L'Opposante darda un regard réfrigérant vers Shawn, haussant les sourcils et soupira exagérément à la description peu flatteuse qu'il faisait d'elle. Elle n'était pas violente à ce point !

« Mais non, je préfère les empoisonnements sur le long terme, plus vicieux, » réussit-elle à glisser, avant que le téléphone ne soit raccroché et assez fort pour que l'interlocuteur à l'autre bout de la ligne l'entende.

Allanah ne préféra pas demander la teneur de la 'vanne', pour ne pas être véritablement tentée de procéder à un empoisonnement. Elle n'arriverait jamais à se décider pour tel ou tel poison, il en existait tant, dont beaucoup provenait de plantes et dans ce domaine, elle savait avoir du mal à porter son choix. De loin, au lieu de penser au meurtre, l'anglaise pure souche qu'elle était préférait -encore et toujours- regarder par delà le carreau du taxi. Bientôt, elle ne savait pas dans combien de temps précisément, elle allait quitter cette partie du monde pour une nouvelle encore, ce qui allongera la liste de ses voyages.

Le temps s'était écoulé trop rapidement à son goût quand ils arrivèrent au Benefit et qu'elle avisa les dits hélicos. A première vue, rien ne paraissait avoir été changé d'après l'image qu'elle se faisait d'un hélicoptère moldu. Allanah plissa les yeux, suspicieuse, mais sans oublier de saluer, elle aussi, les pilotes. Chaque pore de sa peau suintait la peur de grimper dans cette horreur, pressentant les problèmes à venir et elle laissa de bonne grâce Shawn s'occupait des détails techniques qu'elle n'aurait pas su gérer autrement.

Oh, au début, l'Opposante était plus que confiante. Rien de bizarre ne s'était encore produit et elle ne comprit même pas pourquoi, sans prévenir, Shawn lui prit la main.


« Non, je ne vois pas le Magicobus. »

Allanah vit rapidement et elle se fit la promesse solennelle de ne jamais mettre un pied dans le Magicobus, même dix fois moins rapide que ça. Elle comprenait d'autant mieux l'intérêt d'avoir une main à broyer à portée. L'accélération se calmait peu à peu, et la vitesse de croisière, toujours follement rapide, permettait tout de même de parler. Il y avait quand même presque deux heures de temps à tuer, avant d'arriver à destination. Par précaution, Allanah se chercha un point où elle pourrait fixer son regard sans risque, le temps de calmer les battements de son cœur et le tremblement de ses mains.

« Je crois que je vais être malade. »

Et ce fut la seule réponse qu'elle trouva à dire, incapable de faire des efforts pour étoffer un peu. Soit elle se taisait, soit elle faisait profiter Shawn de son malaise. Et autant le dire tout de suite, qu'elle se taise aurait très largement eu sa préférence, si elle lui avait demandé son avis. Mais vraiment, satanés sorciers, incapables de se contenter de ce qu'ils avaient ! Leur monde n'était pas encore assez vaste pour eux, ils étaient obligés d'investir la technologie moldue !

On se faisait heureusement à tout, même au pire. Si elle restait toujours aussi blanche qu'un linge, sa nausée première avait reflué et Allanah se risqua même à regarder autre part que droit devant elle.


« Tu utilises souvent des identités d'emprunt, comme celle du journaliste ? » demanda-t-elle, sûre et certaine qu'elle n'allait rien régurgiter. « Tu n'as jamais juste dit que tu étais Opposant, demandé les infos que tu voulais et effacé toutes traces de ton passage dans la mémoire des concernés, au besoin ? »

Au final, l'une et l'autre des méthodes étaient répréhensibles. Pour la première, on utilisait le mensonge, dans la seconde, on partait sur de meilleures bases mais on finissait souvent par effacer les traces, d'une manière ou d'une autre. Et c'était un peu comme mentir.
Revenir en haut Aller en bas

Shawn Page
● University ●


Nombre de messages : 143
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Poudlard - Hawk Wing
Occupation : Etudiant
Avatar : Lara
Date d'inscription : 15/08/2010
Coup de coeur : 38
Gallions : 4954

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Lun 1 Nov - 18:06

« — Mais ça ne va pas trop paraître bizarre qu’un petit jeune de 19 ans soit journaliste à l’Hérald Tribune ? avait demandé Allanah.

Shawn avait sourit mystérieusement sans répondre. Elle ne l’avait jamais vu en costard, avait-il pensé sûr de lui. C’est vrai qu’en blouson, t-shirt, jeans et basket, il faisait étudiant. De toute façon, il ne ferait pas vingt ans de plus, même en costume. Mais depuis le temps, il savait combien les gens s’affriolaient pour un rien et donnaient aveuglément plus de crédit à l’incongruité d’être un jeune journaliste, qu’on taxerait d’être ambitieux mais d’avoir bien réussi, plutôt qu’à un prix Nobel de la paix rasoir qui avait écrit déjà six bouquins sur la façon de dénouer le conflits entre Opposants et Résistants. Les gens aimaient l’exceptionnel. Plus c’était gros, moins ils se posaient de questions. Ceci ne serait pas la première mission de Shawn. Les doutes d’Allanah pouvaient être insultants mais il préférait qu’elle constate par elle-même sur le terrain qu’il n’agissait pas autant qu’elle le pensait comme un inconscient irréfléchi.

Le vol était entamé depuis plusieurs minutes maintenant. Allanah n’avait pas baptisé les nouvelles baskets de Shawn et il en était assez content. Un sortilège aurait suffit à nettoyer mais il y avait, dans la vie, des moments bien plus agréables que de recevoir sur les genoux le dernier repas à moitié digéré de sa co-équipière.

Elle devenait moins blanche. Shawn la fixait néanmoins en coin et surveillait les hoquets et les remontées acides. L’une de ses mains était accrochée au-dessus de sa tête à une anse en cuir de l’hélicoptère pour se retenir, l’autre était reposée sur sa baguette, l’air de rien. Il s’amusait à anticiper la monté du vomi pour voir s’il était capable de jeter un impedimenta dessus. Pouvoir être le témoin privilégié d’un vomi de nana qui dégoulinait au ralenti, c’était le genre de choses débiles qui pouvaient le faire sourire.

« — Tu n'as jamais juste dit que tu étais Opposant, demandé les infos que tu voulais et effacé toutes traces de ton passage dans la mémoire des concernés, au besoin ? »

Il haussa les épaules pour marquer un peu plus l’évidence de sa réponse :

« — Je fais selon les situations. Si je connais le milieu dans lequel je rentre et que j’ai eu le temps de me prémunir, j’y vais franco. Sans déguisement, sans mise en scène.

Le simple fait de se présenter comme un Opposant déliait les langues. Certaines personnes croyaient qu’en ne donnant pas ce qu’il attendait à un gradé de l’Opposition, elles finiraient par se faire tuer. Shawn se contentait souvent de profiter de cette crainte irréfléchie (mais peut-être justifiée par de lugubres exemples passés et bien réels) pour obtenir ce dont il avait besoin. Toutefois, il ne tuerait ou ne torturait jamais personne pour disposer de quelque chose. La barbarie n’était pas son credo. Il préférait les feintes et les pièges.

— Quand je ne sais pas dans quoi je m’embarque, j’évite. Je préfère y aller incognito. Comme aujourd’hui. Qui sait si dans les choses que j’ignore de la situation, je ne parle pas à un Résistant qui va me planter son arbalète dès que je lui aurais tourné le dos... Le déguisement et l’espionnage sont les plus sûrs moyens d’avoir gain de cause même si tu peux considérer qu’ils sont plus ardus à mettre en place. Je pourrais utiliser la violence mais je la réserve pour les cons... pas pour mes ennemis.

Shawn se tourna vers Allanah et guetta son regard :

— Mais une chose est sûre, je ne sabote pas le cerveau des gens, leur santé ou leur intégrité physique, par la magie ou par la force, si je peux l’éviter. Les gens ne sont pas des chiens, Allanah. Et si nous travaillons ensemble, j’aimerais que tu observes aussi cette méthode. Si on se fait gauler, c’est de notre faute. Ca sera à cause de notre incompétence et on devra se sortir des mauvais pas avec notre cerveau et non pas au détriment du cerveau d’autrui.

Le Dschubba tourna la tête vers les nuages qui se trouvaient en contrebas. Le paysage continuait de défiler à une allure dingue. Il se perdait dans ses pensées tout en concluant :

— Si j’attrape Sacha, je préfèrerais mourir et perdre à l’amiable plutôt que d’utiliser des moyens subversifs. Je voudrais le rencontrer parce que...

Le dernier jour du vote pour le référendum, Shawn se souvenait d’avoir passé une journée harassante sous la canicule de juillet. Levé à cinq heures tous les jours, il passait le plus clair de ses matinées à aider Tom au Chaudron baveur pour rassembler l’argent nécessaire à l’obtention d’une seconde chambre à Poudlard Université. Il comptait laisser à Fei, son ancienne petite amie, la chambre qu’il partageait alors avec elle. Ensuite, il quittait son service aux alentours de quinze heures et allait boxer tout le reste de la journée afin de compléter son salaire avec les paris des combats illégaux qu’il s’était pourtant promis d’arrêter.

Ce soir-là, il était rentré avec un peu plus de 1000£ provenant des paris et 35 gallions de pourboire. Crevé et blessé, il s’était affalé dans le vieux fauteuil en cuir de la chambre qu’il avait réservé au Chaudron Baveur. Il se souvenait de s’être demandé quel futur il aurait s’il continuait comme ça. Un jour, il tomberait sur plus fort que lui. Ca l’aurait embêté de se faire mettre au tapis pour quelques livres et par des mecs qui n’avaient rien dans la cervelle et tout dans les bras. Il était ambitieux et il réclamait un futur plus glorieux. Que celui-ci soit funeste ou couronné de lauriers.

La nouvelle de la déclaration de guerre de Sacha lui était parvenue par des cris qui s’étaient élevés dans la salle de restaurant. Il était descendu, intrigué, pour voir ce qu’il se passait. Une femme et un homme se disputaient un GMC qui rejouait la scène qui s’était passée sur les marches de l’université de Londres. Pour couper court à la dispute qui dépassait Tom et sa femme, Shawn avait subtilisé le grimoire avec un sortilège. Il était littéralement tombé en pâmoison devant cet icône d’une vingtaine d’années qui faisait ouvertement un doigt d’honneur à Antarès. Ce soir-là, le grimoire magique entre les mains et le visage en gros plan de Sacha de Lansley qui narguait d’un seul coup des millions d’Opposants, ce fut la révélation pour Shawn : cet homme serait le défi qu’il attendait depuis qu’il s’était engagé dans l’Opposition. Un adversaire affranchi.

Shawn voulait le rencontrer en vrai pour lui demander la raison pour laquelle il avait fichu sa vie en l’air pour ce geste héroïque. Il voulait avoir l’intime honneur de combattre à l’amiable ce Résistant qui sortait de l’ordinaire. Il ressentait pour l’Amiral une sorte de respect, d’emballement et d’attraction dont il ne laisserait personne dénaturer la puissance en ne le traitant pas comme un adversaire de taille mais en un simple criminel de la Résistance. De Lansley était bien plus que ça.

Antarès voulait le capturer. Pourquoi ? Capturer les Iccams, c’était compréhensible, mais l’Amiral ? Pour quoi faire ? S’était interrogé Shawn, à l’époque. Si on capturait Sacha, il pousserait un autre Sacha. Quelqu’un reprendrait le commandement de la Résistance et ça serait sans fin.

En négociant avec Bruno pour qu’on accède à sa demande de mission et d’être responsable de la capture de l’Amiral, Shawn avait réalisé qu’Antarès ne voulait certainement pas que Sacha meure. Antarès convoitait l’Amiral presque autant que les Iccams. Ils assassineraient les Iccams et garderait Sacha pour le convertir. Shawn en était persuadé. Parce que Sacha recelait d’une force et d’un charisme à côté duquel Antarès ne pouvait pas passer. Il voulait l’ajouter à sa collection de sbires et le soumettre, parce que, dans le cas de Sacha, l’ennemi était un bon ennemi, c'est-à-dire, un ennemi intelligent et fédérateur. Un ennemi précieux et dangereux.

— Parce que si je ne l’attrape pas moi-même, je n’aurais jamais la chance de le rencontrer encore vivant et intègre », se contenta de révéler Shawn en restant dans ses pensées.


« — Et toi Allanah, que peux-tu me dire à son sujet qui puisse m’aider dans ma traque ? »





Made in USA
Hawk Wing
Opposition
אהבה ושלום
Revenir en haut Aller en bas

Allanah Raines
● University ●


Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 6930

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Ven 26 Nov - 17:02

« Je n'y comptais pas, » répondit-elle en faisant ce qui était attendu d'elle, offrant un regard qui ne montrait rien d'autre que son absolu sincérité.

Car s'il était une chose qu'Allanah avait appris à faire, c'était d'offrir au regard des autres ce qu'ils s'attendaient à voir. Et sauf choc émotionnel passablement violent, elle gardait la maitrise de ses expressions faciales. Elle ne souriait pas souvent, s'offusquait moins souvent encore, sauf quand elle jugeait qu'il était bon de montrer autre chose qu'une mine renfrognée. Il était souvent nécessaire de rassurer les gens avec une réaction normale plutôt que d'être taxée d'insensible (ce qui restait pourtant le cas la majorité du temps).

Il fallait de plus ajouter au crédit de sa réponse laconique qu'elle serait certainement capable de rater avec brio toute tentative magique contre sa 'victime' pour obtenir d'elle ce qu'elle souhaitait savoir. Autant Allanah savait brider ses émotions, autant était-elle aussi douée qu'un manche à balai en sortilèges. Sur ce point au moins rejoignait-elle sa moitié Résistante et se gardait-elle au maximum d'utiliser la magie. De toute façon, à quoi servait des sortilèges inutiles quand elle pouvait chercher à la source ce dont elle avait besoin ?

Son petit voyage en Afrique avait au moins eu l'utilité d'affiner ses compétences en la matière. Inaya était également télépathe, accomplie qui plus est, et elle avait eu tout loisir de transmettre tout ce qu'elle savait à sa camarade anglaise et à améliorer ce qu'elle avait déjà réussi à apprendre seule. Le seul conseil que lui avait donné Inaya quand la jeune fille lui avait fait part de ses réserves quand à l'utilisation de la télépathie sur une personne qui avait droit à l'intimité de son esprit fut qu'elle était seule gardienne de sa conscience. En clair, Allanah était la seule à savoir si elle pouvait ou non violer un esprit sans le consentement de son propriétaire.

Et dans le cas précis de Shawn, l'Opposante n'avait pas besoin d'aller farfouiller dans son esprit pour comprendre pourquoi il voulait retrouver et affronter Sacha à l'amiable, sans tricher. Parce que Sacha faisait cet effet là sur beaucoup de monde. Il avait beau être une tête brûlée je-m'en-foutiste, il exerçait un attrait sur tout à chacun. On l'aimait ou on le détestait, mais on ne restait pas insensible. Shawn était de ceux là et cela n'étonna que peu Allanah. Elle l'aurait été si il avait décidé de parier sa vie en traquant Sacha juste pour une récompense, même si elle ne savait rien de la teneur de cette récompense.

Et si la télépathe décida de suivre le fil des pensées de son partenaire, ce n'était que dans un but informatif. Dans cette chasse, elle avait décidé de faire tout ce qu'elle pouvait pour préserver autant que possible l'intégrité de l'Amiral de la Résistance, quitte à devoir jeter aux orties ses principes. Juste pour la durée de la mission. Elle ferait pénitence pour cette entorse dès que toute cette sombre histoire serait classée et oubliée. Et alors même que les deux fortes têtes qu'elle avait décidé de protéger ne s'étaient pas encore rencontrées, Allanah avait le sentiment que Sacha apprécierait son coéquipier. L'avenir lui dirait si elle avait raison ou tort, mais elle partait avec cet intime conviction comme une espérance que les choses s'arrangeraient dans le bon sens, pour Shawn, pour Sacha et pour elle.

L'hypothèse du recrutement de l'Amiral par Antarès n'était en tous les cas pas une si mauvaise hypothèse, bien que sa réussite restait on ne peut plus improbable. Allanah médita cette idée un moment après que Shawn ait conclu sa longue introspection qui lui en avait révélé bien plus qu'elle l'aurai voulu sur les pensées profondes de son équipier. Ce n'était pas parce qu'elle avait laissé tomber ses principes pour une durée déterminée qu'ils ne s'amusaient pas à la titiller de temps à autres.


« Sacha fait souvent cet effet sur les gens. Il attire presque autant qu'il repousse, mais quel que soit l'effet qu'il a sur nous, il n'ait pas du genre à décevoir les attentes qu'on lui porte. J'espère qu'il répondra aux tiennes. »

Parce que Shawn, tout Opposant qu'il soit, paraissait être un adversaire digne de confiance et de respect. Ils s'entendraient certainement, Allanah n'en démordait pas. Mais la question suivante la surprit. Pourtant elle y répondit avec, bien cachée, une interrogation mêlée de méfiance :

« Que veux-tu savoir ? Je pourrais certainement mieux t'aider si tu précisais un peu ta question... »

L'anglaise biaisait honteusement, mais elle ne voulait pas trop en dire et la question de Shawn était le genre de piège qu'elle aurait préféré éviter, car c'était le genre d'interrogation dont les réponses pouvaient en révéler beaucoup trop. Plus en tout cas que ce qui aurait dû être révélé si elle ne faisait pas attention.
Revenir en haut Aller en bas

Shawn Page
● University ●


Nombre de messages : 143
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Poudlard - Hawk Wing
Occupation : Etudiant
Avatar : Lara
Date d'inscription : 15/08/2010
Coup de coeur : 38
Gallions : 4954

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Ven 26 Nov - 18:00

« — Et bien tu m’as dit toi-même que tu le connaissais depuis des années et que tu avais vécu quatre ans avec lui. Je suppose que tu en sais beaucoup à son sujet... ses habitudes, ses points faibles, ce qui pourrait l’attirer. Ces choses là... »

Shawn avait déjà exploré plusieurs pistes mais il semblait que, même au sein de l’Opposition, il devait se confronter à une certaine Résistance... Quand il avait suggéré de se servir de Charlotte de Lansley comme appât, Yann Kenston avait fait barrage et cela au prix de sa propre réputation et de la confiance que pouvaient lui accorder ses subalternes. Conscient qu’il devait se jouer des enjeux qui le dépassaient peut-être, il avait renoncé à la piste de madame de Lansley.

La seconde piste la plus évidente était son entourage familial direct : son fils et la mère de son fils. Cette dernière était sous l’emprise d’un Opposant qui, pareillement que pour Charlotte et Yann, avait compliqué l’accession de Shawn aux informations qu’il réclamait. Quant à l’enfant, personne, même pas la mère, selon la seule information que Mordred avait bien voulu lui concéder, ne savait où Sacha l’avait caché.

L’Amiral avait clairement considéré chaque assaille. De son déménagement inopiné, à l’asile de ses proches.

Aux vues de la difficulté qu’il avait à obtenir des informations de ses soi-disant alliés, Shawn s’était fait une raison : personne n’avait envie qu’il parvienne à ses fins. Personne ne désirait qu’un Dschubba arriviste réussisse où d’autres avaient échoué, où d’autres avaient encore un peu peur d’aller.

Comme personne n’avait considéré la question des appâts qui pouvaient fonctionner sur Sacha, sans en demander l’autorisation, il avait lui-même fait le pied de grue devant la maison de Charlotte de Lansley. Après être parvenu à se procurer le dossier de Charlotte, il avait réalisé que son anniversaire était proche. Il comptait sur le romantisme et l’effronterie habituelle de l’Amiral pour le pincer sur les marches de la maison de sa compagne. Le jour venu, il avait même été très prêt d’attraper Sacha – en tout cas, pensait-il que l’ombre dissimulée près du domicile était la sienne – mais il n’avait fait que l’effleurer avant de le voir s’évaporer sous ses yeux. Sachant qu’il n’aurait plus cette chance, Shawn avait laissé tomber l’espionnage du domicile des Leonhart.

La piste qu’il suivait aujourd’hui était la plus sérieuse qu’il avait eue depuis des semaines. Il n’était pas prêt à la laisser tomber. Pour capturer l’Amiral, il devait tout savoir de lui, penser comme lui, le devancer, le comprendre pour anticiper ses prochains gestes. En comprenant ce qu’il était allé faire à Ottawa, Shawn était certain de comprendre après quoi l’Amiral courait ainsi, au risque de se faire capturer.

Allanah, en ayant vécu auprès de lui, devenait un certain atout. Il fallait seulement qu’il fasse le tri dans ce qu’elle savait de Sacha pour deviner quelle information serait utile ou non. Tout pouvait servir. De la marque de corn flakes qu’il prenait le matin à sa plus intime passion. Les passions étaient le point faible de tout le genre humain. Elles menaient parfois à prendre des risques inconsidérés.

« — J’ai exploré la piste de son fils. Impossible de savoir où il a été caché. Celle d’Elinor Redgrave, inexploitable. Quant à sa femme, Kenston la garde jalousement. Bruno me donne champ libre mais les Opposants me barrent la route les uns après les autres. Donc, toi, dis-moi. Que sais-tu que je ne sache déjà ? J’ai listé tout son entourage. La seule personne dont je n’arrive à obtenir aucune information est un certain Emmanuel Grape. Ce type est un vrai fantôme... »

Shawn fit apparaître un autre dossier sur les genoux d’Allanah. Epais et trié avec soin. A l’intérieur, il y avait une trentaine de parchemins. Chacun était une fiche manuscrite de la main de Shawn au sujet de l’entourage ou de personnes ayant côtoyées de près ou de loin Sacha. Des noms et des photos de personnes comme Egon Sutham, Emmett Aeterna, Adel Iscarioth, Juge Lara Impartial, Mark Resnald, Mélusine McEwan, Jesse Carr, Emelyne Oz, Mirabelle Fée la Popote, Elliot O’Malley, Elinor Redgrave, Charlotte de Lansley, Anthony de Lansley, Benedict de Lansley, Hadrien Redgrave, Noah de Lansley, Enki Youshenko... Shawn était loin de se douter qu’il avait déjà réuni près de 70% de l’organigramme de la Résistance même s’il avait des doutes.

Il n’avait tout simplement pas les moyens de suivre chaque personne. Ca lui prendrait des siècles. Il n’avait plus que quelques mois.

A l’intérieur d’une chemise en cuir du dossier, une pile épaisse de parchemin était consacrée à Sacha de Lansley lui-même. Shawn était parvenu à retracer quasiment toute sa vie, de ses parents avec lesquels il ne s’entendait pas, de son père décédé, de ses amis d’enfance, de ses conquêtes avérés, à celles mythomanes qui s’étaient inventées des aventures, il avait déblayé et mené l’enquête sur chacune, de coupures de presse d’articles remontant à un procès l’accusant d’avoir tué Juge Lara Impartial, à des factures dans diverses boutiques de vêtements, restaurants, hôtels, photos animées prises par la presse people, des lettres interceptées dont il était le destinataire, des témoignages de son entourage ou de personnes l’ayant connu. Il s’était même rendu en France pour rencontrer sa mère et au cinéma pour voir le film qu'il avait financé. Shawn n'avait rien laissé de côté.

Tout y était. Toute sa vie. Les certificats de naissances et de décès, les doubles des pièces d’identité, sa marque de vêtements favorites, le nombre d’instruments de musique dont il jouait, sa taille, son poids, la liste des sortilèges qu’on l’avait vu utiliser. Si Allanah pensait encore que Shawn prenait sa mission à la légère, le dossier était là pour lui démontrer le contraire.

« — Que sais-tu de lui qui n’est pas déjà dans ce dossier ? As-tu déjà vu cet Emmanuel ? »


Spoiler:
 


Made in USA
Hawk Wing
Opposition
אהבה ושלום
Revenir en haut Aller en bas

Allanah Raines
● University ●


Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 6930

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Ven 26 Nov - 20:27

« Chez lui, pas avec lui, » se permit-elle de le corriger, avant de se pencher sur les options qui s'offraient à elle.

La précision était importante, étant donné qu'Allanah avait fait tous les efforts possibles et inimaginables pour être le moins souvent possible dans les pieds de Sacha, pour ne pas ressembler à un boulet à sa cheville. Elle était déjà une bouche à nourrir en plus, elle ne voulait pas non plus être une sangsue qui s'accrochait à ses pas. Pour dire les choses clairement, si elle en jugeait de l'épaisseur et des informations contenues dans le dossier et qu'elle feuilletait avec attention, Shawn devait aujourd'hui en savoir plus sur Sacha qu'elle-même. Et comme elle ne pouvait pas parler des années à Poudlard collège, quand elle avait rencontré pour la première fois l'Amiral, elle n'était pas certaine de faire avancer grandement les choses.

Si ça n'avait été l'ombre au tableau dépeint dans le dossier et que Shawn, obligeamment, lui mettait sous le nez. Allanah, contre toute attente, se raidit sensiblement et elle ne se forçait absolument pas. On touchait là à ce qui lui tenait à cœur et parce que peu de choses lui tenaient véritablement à cœur, des tas de paroles déraisonnables à répondre se pressaient au bord de ses lèvres. Elle n'en avait ni les moyens ni la stature, mais avant d'en vouloir à Emmanuel, on devrait lui passer sur le corps.

Deux tendances se disputaient donc sous son crâne, entre son envie déraisonné d'envoyer paître Shawn avec ses questions sur son protecteur et le besoin qu'elle avait de préserver sa position. Il n'y avait pas qu'Emmanuel dans la balance et si elle oubliait son besoin irrépressible d'arracher les yeux de l'autre Opposant si il lui prenait l'envie d'en avoir après l'intendant, elle ne pouvait que répondre. Quelque chose, n'importe quoi, il y avait de toute façon des informations qu'elle pouvait lui révéler sans rien risquer.

Ce n'est qu'après s'être refait un visage qu'Allanah releva le nez du dossier, autant que possible prête à dévoiler ce qu'elle aurait préféré garder pour elle :


« Je l'ai vu, très souvent même, étant donné que c'est Emmanuel qui s'occupe de moi. Quand j'ai emménagé à la Mansion, Sacha m'a confié à sa garde et depuis 4 ans, j'ai plus souvent affaire à lui qu'à Sacha. »

Jusque là, elle n'avait rien révélé de transcendant, Allanah était même plutôt fière d'elle. Comme le jour où elle avait accepté son entrée dans l'Opposition comme un mal nécessaire, elle se sentait malgré tout mal à l'aise, comme si elle trahissait, maintenant deux fois plus, la confiance et l'affection que lui témoignait Emmanuel. Rien ne lui faisait croire qu'Emmanuel faisait parti de la Résistance, mais son simple lien profond vis à vis de Sacha suffisait à la faire culpabiliser et à lui donner l'impression à elle, de ne plus être digne de son intérêt et de sa protection. L'anglaise se dégoûterait presque, si elle écoutait ce que sa tête et son cœur lui disait.

« Il était l'intendant de la Mansion, » continua-t-elle, imperturbable, ne laissant rien paraitre de son trouble. « Je sais qu'ils se connaissent depuis très longtemps et qu'ils sont très attachés l'un à l'autre. Emmanuel est... disons que dans le passé, il a fait certaines choses qui font qu'il vit bien mieux sans trace de lui. Il est aussi surnommé Keutchy. Je ne dois pas être très objective, mais je le considère comme un sorcier doué et un ami loyal, concerné et toujours prêt à rendre service, enfin à me rendre service, bien qu'il soit taciturne et qu'au premier abord, il n'est pas très engageant. Je crois qu'il fait un peu peur à nos voisins, à York. »

Mais à cette partie de sa tirade, Allanah haussa les épaules, l'air de dire que leurs voisins étaient des idiots de première.

« Et donc, nous vivons à York en ce moment, » reprit-elle. « Célibataire, sans enfant connu. Quant à Sacha, je ne me suis jamais intéressée à ses vêtements préférés, mais je sais que nous avons en commun un intérêt certain pour la botanique, que je suis incapable de mesurer ses capacités magiques réelles et que sa famille est tout pour lui. »

Quoi que l'euphémisme prêtait à sourire, étant donné qu'il prenait des risques inconsidérés simplement pour passer quelques heures avec Charlotte. Quant à Noah, Allanah était sûre qu'il devait être en sécurité avec son père ou, si ce n'était pas le cas, dans un lieu que personne ne trouverait. Tant pour sa mère que son père, Noah était tout et aucun ne prendrait de risques avec lui.

« Il est intelligent et c'est sur ce terrain qu'il faudra le battre. Qu'est-ce qui te fait croire que tu as une chance de le battre en duel à la loyal ? » demanda-t-elle finalement, sincèrement intéressée par la réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Shawn Page
● University ●


Nombre de messages : 143
Age du personnage : 20 ans
Habitation : Poudlard - Hawk Wing
Occupation : Etudiant
Avatar : Lara
Date d'inscription : 15/08/2010
Coup de coeur : 38
Gallions : 4954

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Jeu 2 Déc - 10:36

« Je rêve ou je sens une réticence ? » s’interrogeait Shawn. Allanah avait beau faire des efforts considérables pour cacher ce que ses questions provoquaient, il se dégagea d’elle comme une tension. Un froid. Shawn eut le fin mot de l’histoire quand elle révéla que cet Emmanuel Grape était comme une sorte de tuteur pour elle.

« Voilà qui pourrait servir » se sentit-il satisfait. Son cerveau alla à cent à l’heure. Après leur brève incursion à Ottawa pour rencontrer le directeur de l’université, il prévoyait déjà de demander à Allanah si elle acceptait de lui faire rencontrer Emmanuel. Si l’homme était un ami loyal pour Sacha, Shawn se doutait bien qu’il n’obtiendrait rien de lui. En tout cas, pas directement. Mais son ambition n’était pas ni capturer Emmanuel pour le soumettre à quelque torture que ça soit, ni d’attraper Sacha par ce biais. L’Opposant était lucide. Ce qu’il désirait était d’avoir la possibilité de faire passer un message directement à l’intéressé. Si leur relation était si forte qu’Allanah le prétendait, ils devaient avoir gardé le contact malgré les circonstances.

Peut-être mettrait-il aussi la maison de York sous surveillance. La filature d’Emmanuel Grape le mènerait probablement, si ce n’était à Sacha lui-même, à des personnes qui le rapprocherait de son but.

Elle posa une question qui était assez mal tournée mais qui lui arracha un sourire amusé :

« — Qu’est-ce qui te dit que j’aurais besoin de sortir ma baguette ? se contenta-t-il de demander mystérieux. A l’amiable, n’inclut pas forcément le forfait duel. J’ai beaucoup d’atouts dans mon chapeau, miss Raines. Mais s’il fallait combattre, je combattrai. Je doute que nous en arrivions à de tels éclats. Si la rumeur dit qu'il bon duelliste, je ne m’aventurerai pas sur ce terrain. Mais comme tu le dis, Sacha est un homme intelligent et je ne pense pas être le plus bête des deux. C’est donc sur ce second terrain que je le combattrai. »

Il n’en dit pas plus. Shawn considérait qu’elle n’avait pas à en savoir plus pour l’instant.

Ils atterrirent à Ottawa quelques minutes plus tard. Ils furent accueillis par l’homme que Shawn avait eu au téléphone dans le taxi. Il tendit sa main pour le saluer. Les deux hommes paraissaient être complices si on en jugeait par leurs regards chargés de sous-entendus et leurs sourires ravis de se revoir. Il se contenta d’une petite révérence amusée pour Allanah tout en se présentant tandis qu’ils marchaient vers une voiture noire aux portes ouvertes :

« — Bonsoir, je m’appelle Sean. Enchantée de faire votre connaissance. Je n’arrive pas encore à croire que Shawn va travailler avec quelqu’un... avec une fille ! »

L’anecdote semblait beaucoup amuser Sean mais Shawn restait de marbre. Sean leur ouvrit la porte arrière de la berline et laissa Allanah et Shawn s’asseoir. Il referma derrière eux, contourna la voiture et alla se mettre au volant. Il ne démarra pas tout de suite. Depuis le siège avant, il se tourna vers eux et tendit un petit colis qui était posé sur le siège passager avant à Shawn :

« — Deux passeports et une carte de presse. Laura Smith, stagiaire à l’Herald, dit-il en désignant Allanah, meet Damon Courtesy, young reporter, finit-il en présentant Shawn. Vous avez respectivement 19 et 24 ans. Vos vêtements sont dans le coffre. J’ai réussi à obtenir un rendez-vous avec le principal de l’université pour demain matin à 8 heures 30. Je lui ai dit que c’était pour un supplément d’un numéro spécial au sujet des universités américaines et canadiennes. Il a mordu. »

« —Tu nous as logé où pour la nuit ? Du moins ce qu’il en reste ?
— Chez Donna, une copine. Elle ne posera pas de questions. C’est la mère de mon ex. »

Shawn et Allanah furent donc accueillie chez Donna. Effectivement la femme ne posa pas de question pour la bonne raison qu’elle était sourde et muette. Sean parlait le langage des signes qu’il avait appris quand il sortait avec la fille de Donna. Le couple s’était séparé mais était resté en de bon terme pour protéger leurs deux enfants des tensions du divorce.

Au matin, après un petit déjeuner pris très rapidement, les deux Opposants se rendirent à l’université. Amir Houassasse, le Chancelier de l’université de Carleton, les reçut en grande pompe dans son grand bureau décoré comme une salle du château de Versailles. Il serra chaleureusement la main de Shawn et d’Allanah. Après des présentations succinctes où Shawn montra sa carte de presse et pendant lesquelles le chancelier ne se questionna pas une seule seconde sur leur âge ou ne remit en question l’identité qu’ils avaient déclinée, Shawn commença l’interview.

Après quelques questions d’ordre général auxquelles Houassasse répondit sans laisser aucun détail de côté, des finances de l’université, au consortium mis en place pour recevoir les étudiants étrangers et aux programmes divers amenant à de très bons diplômes, Shawn commença à dériver sur le sujet qui l’intéressait :

« — Justement, parlez-nous des compléments d’études à vos programmes. Pendant nos recherches, nous avons eu le loisir de voir que vous organisiez des Master Class sur différents sujets adaptés à la configuration du monde d’aujourd’hui, comme par exemple, l’introduction à la magie des sorciers, gestion des relations diplomatiques avec les sorciers, et j’en passe. Vos étudiants se montrent-ils intéressés et ouverts à ce type d’enseignements ? »

Amir Houassasse sourit avec fierté. Il dirigeait l’une des rares universités moldues qui avait introduit généreusement l’apprentissage du monde de la magie à des programmes plus traditionnels. Toutes les plaquettes de son université se vantaient de ses Master Class et de ses programmes d’un genre nouveau. Il se vanta allégrement de faire partie des six universités dans le monde à bénéficier de relations authentiques avec des sorciers qui venaient enseigner la magie aux non sorciers. Il énuméra grand nombre de séminaires mais Shawn n’en retint qu’un seul, celui qui avait été dispensé par un certain Ian Elgin :

« — Ian Elgin ? Jamais entendu parlé, jugea Shawn en donnant au chancelier un regard abasourdi bien rôdé, je connais bien Adam Christian dont vous m’avez parlé, Juliet Connelly, grâce à son bulletin sur l’environnement et la magie, Alvirus Adamont, que nous avions interviewé en octobre dernier pour un article sur le pacte d’Antarès mais je n’ai jamais entendu parler d’Ian Elgin... »

Houassasse blêmit. Il ne cacha pas son étonnement de se trouver face à un journaliste si bien informé des enseignants et intervenants de l’université. En vérité, Shawn avait consacré les dernières minutes du vol à réviser le dossier qu’on lui avait laissé et la nuit entière à mémoriser les info essentielles. Il contenait les différents articles qui avaient été écrits au sujet de Carleton, publiés ou non par l’Herald, ainsi que des brochures et des extraits des biographies des différents séminaristes qui avaient donné des Master Class ici. Avant la lecture de ce dossier, il n’avait jamais entendu parler de toutes ces personnes. Shawn avait une mémoire photographique. Il cataloguait grand nombre de choses dans sa tête et ces choses étaient imprimées pour toujours.

Quand Shawn s’arrêta sur le cas d’Ian Elgin, le chancelier parut hésiter. Il n’en fallut pas plus au Dschubba pour comprendre qu’il avait fait mouche. Il regarda le directeur se débattre avec gêne et essayer de changer de sujet. Ian Elgin était tabou. Pour ne pas brûler leur couverture, incrédule, Shawn laissa croire au chancelier qu’il en avait terminé avec la question d’Ian Elgin. De temps à autre, il regardait Allanah et lui demandait de bien prendre en note ce que disait Houassasse. Elle récupérait les brochures et les documents que la secrétaire, debout à côté de son chancelier, quant à lui confortablement assis dans gros siège en cuir, lui demandait de distribuer aux deux jeunes reporters.

« — Monsieur Houassasse, le Canada et le Québec sont devenus des pays coopérants depuis le mois d’août 2012. Est-ce que, malgré tout, l’université accueille des étudiants qui seraient partisans de la Résistance, sont-ils mis à l'écart ou est-il déconseillé désormais d’afficher ses couleurs ? »

Cette fois le chancelier s’attendait à ce que la question soit abordée et il répondit en souriant :

« — Je suis moi-même Résistant et je n’ai pas l’intention de le cacher. Cela ne m’empêche pas d’accueillir des étudiants de toutes trempes pourvus qu’ils aient des résultats à la hauteur de nos attentes. A l’admission, nous ne demandons jamais si un étudiant croit ou non en tel ou tel Dieu, est de telle ou telle obédience, donc il est inconcevable que nous lui demandions pour quel mouvement il se bat ou en quoi il croit. Ce détail ne peut pas influencer les qualités d’un étudiant. Plusieurs de mes professeurs sont Opposants, d’autres sont Résistants. Nous avons décidé que le militantisme devait être représenté à part égales ou pas du tout. Mais – off record – cela crée toujours des soucis. C’est la raison pour laquelle j’ai réellement besoin de ce papier que vous écrivez pour notre université. J’aimerais prôner une égalité des deux camps au sein de notre enseignement. Un terrain qui se voudrait neutre le temps que nos étudiants soient diplômés, au moins... »

Shawn hocha la tête de façon circonspecte. Il écrivit deux trois choses sur son bloc note et releva la tête vers Amir pour lequel il ressentit une sorte de sympathie soudaine :

« — Je vous comprends, monsieur Houassasse. Je vous promets de ne pas le mentionner dans l’article. Je suis moi-même Résistant et j’aimerais parfois croire que nos croyances n’influences pas nos ententes au-delà de quelques débats d’idées. Je crois que j’en ai assez pour écrire quelque chose d’intéressant. Il reste un seul point que nous n’avons pas élucidé. Je compte faire un petit encart illustratif sur les séminaristes ayant dispensés des Master Class accompagné des exemples de matières qui sont enseignées au cours de celles-ci mais je suis étonné d’être passé à côté de ce Ian Elgin. Comment obtenir le programme des cours qu’il a donné et une petite biographie voire une photo de lui. »

De nouveau le chancelier fit grise mine. Soudain, il invita sa secrétaire à sortir et attendit qu’elle ait refermé la porte derrière elle avant de se pencher avec un air conspirateur vers Shawn :

« — Puisque vous êtes aussi des nôtres, monsieur Courtesy...
Il hésita en regardant Allanah. Shawn comprit l'hésitation et fit un clin d'oeil en murmurant qu'Allanah aussi était des leurs. Le Dschubba hallucina intérieurement de la naïveté et de l'inconscience du chancelier.
— Très bien, reprit Houassasse, puisque vous êtes tous les deux des nôtres, je peux bien vous le confier mais cela doit absolument rester secret. Ian Elgin n’existe pas. Il n’était qu’une version polynectarisée d’un lambda européen. Il s’agissait d’un Résistant qui était venu à Ottawa sous couverture pour ne pas attirer l’attention sur lui pendant qu’il recherchait des informations.
— Quelles informations ? demanda Shawn en baissant la voix par mimétisme avec Houassasse. Ca devait être un Résistant important pour avoir ainsi besoin de se cacher...
— Malheureusement, je ne peux pas vous en dire plus. Je vous en ai déjà dit beaucoup. Mais c’est la raison pour laquelle je préfère que vous évitiez de faire mention de la Master Class d’Ian Elgin.
— Attendez, joua Shawn d’une voix complice comme s’il venait de comprendre quelque chose d’énorme et de croustillant, ne me dites pas qu’il s’agissait de notre Amiral...

Amir se pencha un peu plus et soupira en hochant la tête :

— Bon sang ! Quelle chance vous avez ! Vous avez rencontré notre leader. Bon, c’est promis, j’écarterai Elgin de mon papier mais... alors ? Qu’était-il venu quérir pour prendre le risque de sortir de sa tanière ?

Se sentant en confiance, Amir ajouta sur le même ton conspirateur :

— La Spirite... celle qui aurait pu lui donner des informations sur le Miroir.
— Oh... continua Shawn, en jouant les ahuris, j’espère que ça s’est bien passé. J’attends avec impatience le jour où il aura trouvé le moyen de réunir les Clés autour des Iccams... moi je crois dans l’histoire de cette Prophétie.
— Dites-vous bien que moi aussi ! gloussa Amir, inconscient de la trahison qu’il commettait sans le savoir. En tout cas, c’est bien parti puisqu’il est parvenu à rencontrer la Spirite et qu’il est retourné, je ne sais où, dans sa tanière comme vous dites. Je crois qu’ils ont enfin trouvé le Miroir... Il ne leur manque plus qu’à élucider la Prophétie pour comprendre comment éliminer Antarès et nous serons tous délivré de l’emprise du mal. Je suis sûr que ce n’est plus qu’une histoire de temps. Courage compagnon ! »

Shawn sourit de son plus beau sourire. Il était très satisfait. Il se leva pour saluer le directeur. Ils se firent quelques politesses de circonstance avant d’être raccompagnés à la porte. En sortant, Shawn resta silencieux mais un indéfectible sourire brillait au milieu de sa figure. Allanah pouvait bien leur rapporter cette information. Ses supérieurs allaient flipper comme pas possible et peut-être que l'urgence arrangerait ses affaires et qu'on lui octroierait plus facilement les info connues au sein de l'Opposition que personne n'avaient envie de lui donner. Quant à lui, une nouvelle idée avait fait son chemin...

« — Que penses-tu de tout cela ? » demanda-t-il à sa co-équipière en détachant sa cravate, quand ils furent seuls dans les couloirs de l’université.




Made in USA
Hawk Wing
Opposition
אהבה ושלום
Revenir en haut Aller en bas

Allanah Raines
● University ●


Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 6930

MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   Ven 4 Fév - 9:00

Pour tout dire, la jeune fille n'aima pas particulièrement la réflexion de Shawn quand il sut qu'elle connaissait bien Emmanuel. Non, ce n'était pas particulièrement intéressant, pas sur ce ton. Mais Allanah s'était bien assez fait remarquer pour le moment et ne répondit rien. Autant se faire oublier et prier Merlin que cette découverte ne lui vaille pas quelques retours de bâton douloureux.

La jeune fille se fendit d'un léger sourire à l'encontre de Sean qu'elle rencontrait enfin et qui n'était décidément pas différent par téléphone qu'en face à face :


« Désolée de n'être qu'une fille et que cela vous perturbe tant pour si peu... »

Elle serait pourtant bien restée chez elle, loin de toute cette agitation, de la nouvelle identité qu'elle devait endosser et du rôle -heureusement limité- qui allait devenir le sien. Enfin, tout cela dans quelques heures seulement, largement de quoi se faire à cette idée. Mais quelques heures ne suffisaient en réalité pas pour accepter qu'un homme livre tous les secrets du voyage de la personne la plus recherchée au Monde.

Pourtant, le monde n'était pas peuplé uniquement de personne pour qui dire la vérité était moralement obligatoire. C'était déprimant de simplicité, aucun obstacle, même pas celui de la naturelle réserve face à des étrangers qui débarquaient d'on ne savait où, avec des cartes de presse aussi fausses que l'envie d'Allanah de coincer Sacha pour le compte de l'Opposition et l'excuse d'un article qui ne verrait jamais le jour nul part. Finalement non, ça ne se voyait pas comme le nez en plein milieu de la figure quand on faisait partie d'une organisation tentaculaire comme l'Opposition.

Allanah-Laura se contenta au début d'être l'accompagnatrice silencieuse d'un collègue plus expérimenté. Un air de concentration polie et intéressée. Et tout le panel d'attitude normale et obligatoire pour toutes les situations. Surtout quand la conversation quitta les sentiers de la normalité et préféra emprunter ceux qui expliquaient la raison de leur présence au Canada. Incrédulité quand il expliqua par quel tour de passe-passe un Résistant s'était fait passé pour un séminariste. Conspiration quand le ton baissa, comme si il divulguait un secret si énorme qu'il avait peur que n'importe qui l'entende. Surprise quand finalement, il avoua à demi-mot qu’Ian Elgin et Sacha ne faisaient qu'une seule et même personne. Joie quand vint l'espérance d'un monde débarrassé d'Antarès. Consternation au dedans, qui donnait envie à Allanah de se lever et de réussir le sortilège qui enverrait cet inconscient sur Pluton.

Mais elle ne pouvait pas et après s'être excusée mentalement pour ce qu'elle allait faire, l'anglaise se plongea dans l'esprit ouvert du chancelier, pour y chercher les informations qu'Amir ne disait pas. Mélusine, Sacha et un troisième qui ne lui disait rien, mais dont le prénom était facile à trouver. Amba. Ça n'aidait en rien Allanah, mais elle garda l'information, sans encore savoir à quoi elle lui serait utile. Quant à elle, il fallait vraiment qu'elle ait une conversation avec Mélusine. Cela faisait quand même plusieurs mois déjà que Sacha avait annoncé qu'il était l'Amiral, tout autant de temps que la jeune fille se doutait qu'on allait lui demander de participer aux recherches. Ou était-elle la seule à avoir pensé à cette éventualité ? Elle aurait aimé en savoir plus sur ce genre d'escapade, pour être prête et ne pas se retrouver jeter dans le grand bain sans avoir appris à nager auparavant. Elle était maintenant condamnée à avancer en tâtonnant, en laissant les événements se déroulaient sans pouvoir les influencer. Si encore elle pouvait les influencer...

La télépathe émergea lentement des brumes de l'esprit du chancelier, remarquant qu'il était temps pour Shawn et elle de partir et de voguer vers d'autres lieux où ce serait aussi simple que cela de trouver ce qu'ils cherchaient. S'il fallait trouver un bon côté à cette facilité, c'était bien qu'elle allait gagner son pari et retrouver l'Angleterre en un seul morceau. Tant mieux pour elle, tant pis pour Le Nain.

Qu'en pensait-elle ? Tout ce qu'elle en pensait n'était pas bon à dire. Allanah en pensait que la Résistance choisissait mal ses alliés, elle en pensait qu'Amir truc-machin était un idiot et que pour la peine, il ne méritait pas que le monde soit enfin libéré d'Antarès. Elle en pensait que tout cela la dégoûtait et qu'elle aurait donné cher pour tordre le cou à quelques personnes.


« C’était plus facile que ce que je croyais, » répondit-elle, sans rien révéler de ce qu’elle avait appris de son côté -tout aussi simple que la discussion de Shawn avec le Chancelier, « et que la Résistance choisit mal ses alliés. J’espère que ce n’est pas aussi simple de tirer les vers du nez d’un Opposant, » termina-t-elle en fronçant imperceptiblement les sourcils.

Aussi étrange que cela paraisse, Allanah ressentait un minimum d’appartenance vis-à-vis de l’Opposition, surement dû à tous ces mois depuis qu’elle avait rencontré pour la première fois Le Nain à Pré-au-Lard et tout ce qu’elle avait déjà avait vécu. Charlotte, la clé de Zassa, la mission en Pologne et la rencontre avec le couple de vieux vampire… et maintenant les Etats-Unis. L’Anglaise aura vu du pays au moins, grâce à Antarès et ses sbires.


« Donc, » reprit-elle, « la Résistance a toutes les cartes en main ou presque pour contre-attaquer… Quelle est la prochaine étape ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savoir chasser Sacha [PV Allanah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Savoir chasser Sacha [PV Allanah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» question sur : le savoir construit les hommezs
» Sacha Farmer [FINNI] [X]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Royaumes Unis de l'Opposition :: The United States of Antarès (USA) :: New-York ● Capitale des RUOs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com