Forum de jeu de rôle par écriture alternée sur le thème de l'univers magique de Harry Potter de JKR pour adulte et jeunes adultes
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Règles & gestion des personnages :: Les premiers pas dans le forum :: Galerie de PortraitsPartagez | 
 

 [PNJ] Samael Cain (Sorcier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

•• Sam
Invité

avatar


MessageSujet: [PNJ] Samael Cain (Sorcier)   Mar 28 Sep - 12:49



Identité


Prénom complet : Samael, Raziel, Selem
Nom : Cain
Age/date de naissance : 21 ans/28 juillet 1991
Statut : Sorcier
Groupe : Neutre, pour le moment.
Métier/Occupation : Aristocrate désargenté et vagabond. En quête identitaire.
Lieu d'habitation : Manoir Cain, Pilgrims Hatch, Essex, Angleterre
Etudes : 6 mois à l’Académie de Sorcellerie de Salem, Etats-Unis, reste de la scolarité à Dursmtrang, Europe du Nord.
Baguette magique : Baguette en bois d’ébène, 27 cm. Croc de dragon.
Patronus : Loup gris
Langues parlées : Anglais [sa langue maternelle], Allemand, Russe [apprises lors de sa scolarité à Durmstrang], Français [de nombreux voyages en France le poussèrent à apprendre la langue].



Description physique


Taille : 1m91 (6' 3'')
Cheveux : Mi-longs, bruns.
Yeux : Bleu sombre. D'un noir profond selon la luminosité.
Physique : Elancé et athlétique, bien qu'affaibli.



Description de la personnalité


Samael est impulsif, sa jeunesse d'esprit peut souvent être un défaut. Il est fonceur, ambitieux, et préfère l'action à l'immobilisme, quitte à se prendre des murs, à l'occasion. A cela se greffe son côté séducteur, il n'hésite pas, et lorsqu'il a quelqu'un en tête, il peut se montrer parfait stratège, fourbe et trompeur même, lorsqu'il le faut. Il n'est sincère et fidèle que lorsqu'il aime, ou lorsqu'il est redevable. Effectivement, il a un grand sens de l'honneur.

Au delà de tout cela, il est aigri par ce qu'il a vécu, différent... Actuellement, c'est un jeune homme perdu, vagabond, qui n'attend qu'un déclic pour laisser éclater au grand jour ses aspects les plus sombres.



Goûts & dégoûts


Aime : Les hommes [ils l'attirent particulièrement, surtout les grands sorciers. Il aime leur rudesse, leur violence. Son passé de gigolo y est surement pour quelque chose...]. Le sarcasme, le second degré. Le silence. La froidure de l'hiver, l'aurore, le crépuscule. Les voyages, les mystères. Les ténèbres.

Déteste : Son père [qu'il a d'ailleurs supprimé], son héritage. Se servir de la Magie, malgré ses talents incontestables. Son accent américain. La léthargie qui l'assomme actuellement.



Famille ~ Situation familiale


Père : Wilhelm Cain (1967-2008)
Mère : Andora Cain (1970-1996)
Vie de couple : célibataire



Chronologie


28 juillet 1991 : Samael voit le jour à Salem aux Etats-Unis, au sein d’une riche famille de l’aristocratie sorcière du Massachussets.

5 décembre 1996 : Wilhelm, le père de Samael assassine sa mère devant les yeux du garçon, qui n'a que 5 ans. L’enfant se promet qu’un jour, il vengera ce crime, et ne pensera désormais plus qu’à cela.

1er Septembre 2002 : Entrée de Samael à l'Académie de Sorcellerie de Salem.

3 janvier 2003 : Renvoi de l'Académie pour faute grave... Samael utilise l'un des sortilèges interdits contre un camarade. Son père l'envoie aussitôt à l'Institut Durmstrang, où Samael est initié aux Arts Sombres.

?? juin 2008 : Samael, majeur, sort de Dursmtrang, et tue enfin ce père qu'il n'a jamais aimé. L'élève surpasse le maître. Malgré les talents indéniables de son père, Samael n'en fait qu'une bouchée.

2008-2012 : Plus de traces de Samael, qui erre à travers l’Europe, sans but… Jusqu’au jour où il fait la connaissance d’une certaine Daphne de Longueville...



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



Dans le froid et la brume des faubourgs londoniens, l’individu se tenait debout, passant ses gants en cuir sur des mains blanches et décharnées, sa canne-épée à pommeau d’argent enroulée de deux serpents d’ébène, appuyée sur l’embrasure d’une porte. L’une des deux mains à présent gantées vint se saisir du caducée pour l’emmener d’un pas surnaturel jusqu’à sa demeure.

L’hiver avait jeté son voile de satin blanc sur l’Angleterre qui revêtait à présent un épais manteau neigeux. Les arbres laissaient pendre tristement leurs branches dénudées, loin d’être pudiques. Elles venaient caresser avec une avidité trop grande le jeune homme impassible qui marchait calmement dans les allées de Hyde Park, tandis que la neige fondait sous le frôlement de ses simples bottines. Hyde Park, son nouveau rendez-vous nocturne. Plus de pubs, plus de salons, plus de bordels, plus de nuits folles en somme. Mais la nature et le silence comme seuls amants.

Il faisait froid mais son épaisse pèlerine de cuir noir lui laissait la jouissance de n’être transi, et de pouvoir observer indéfiniment, de ses yeux de félins, le paysage enténébré. Quelques lueurs mystérieuses venaient le soutenir dans sa quête de silence, de calme, de méditation.

Le jeune homme bénissait à sa manière la plénitude de son amie la nuit, et le fait qu’elle ne tienne rigueur à sa morosité. Le jour le teintait à l’opposé, d’une attitude nonchalante, indifférente et plus que jamais arrogante. Il n’y avait que lorsque la divinité nocturne jetait son sombre linceul qu’il pouvait laisser libre cours à des sentiments plus sincères.

De nombreuses nuits s’étaient écoulées, durant lesquelles l’astre nocturne en avait profité pour se régaler de la douce physionomie de Samael. Délectation, mais également inquiétude aisément palpable. La sphère opaline se montrait bien plus pâle encore à mesure que le temps progressait. Et, dès que l’astre nocturne voyait le doute apparaître dans ses yeux infernaux, il se détournait, outré, et se dissimulait derrière la fine étoffe nuageuse.

L’homme changeait. Il déambulait pareil à un chien errant, triste et accablé, dans les sinuosités londoniennes.
Alors qu’il sortait du parc pour s’enfoncer dans une ruelle sombre et malsaine, la nuit était plus que jamais là, présente. Plus un éclat, plus une lumière, même plus celle de la lune, jolie ronde assoiffée de voyeurisme.

Un manoir, ressemblant plus à la demeure de spectres et autres défunts qu’à celle d’un Lord anglais, se dégageait avec peine des brumes matinales qui l’enserraient. De nombreux scolopendres se joignaient au lierre envahissant, tenaient les murs dans leur étau végétal. Ici, le soleil feignait de ne pas vouloir se lever, retenu par le rideau boisé qui entourait la bâtisse ; là, l’herbe frémissait et pleurait sa rosée au souffle de vents violents, pourtant à peine éveillés.


***

Un grincement résonna douloureusement dans la contrée, alors que notre homme, enveloppé d’une admirable redingote en brocart, se décidait à émerger de son fabuleux tombeau. Il referma derrière sa céleste personne la lourde porte en bois d’ébène qui gémit une nouvelle fois sous ses mains. Puis il marcha tout droit, et finit par arriver, au bout d’un temps qui parut interminable, au devant d’un pub de Brixton dont la misère tachait de se dissimuler du mieux possible devant cet antipode. Le jeune homme, dont la noirceur d’esprit pouvait certainement se comparer à la couleur des murs, pénétra dans le lieu miteux et prit place à une table, semblant attendre quelqu’un, ou quelque chose.

Les minutes s’écoulèrent sans qu’il ne daignât faire un geste. Ses pupilles ne s’attardèrent même pas sur les quelques clients matinaux, ou bien plus certainement permanents, au vu de leur teint d’un rouge embouteillé. Ceux là pourtant le miraient avec une curiosité délicieuse, tentant de leurs yeux d’ivrogne de cerner chaque ligne du visage angélique qui venait alors de se tourner vers la maigre porte. Un rai de lumière vint alors les éblouir, les délaissant plus aveuglés encore qu’ils ne l’avaient été par le merveilleux faciès de l’homme.


***

Ses pas résonnaient à présent, frappant les dalles dessous le porche le long du lac. Le vent fit soudain bruisser les branches prostituées, si bien qu’on eut l’impression qu’elles désiraient rattraper et aguicher à nouveau leur bien aimable client.

Mais elles n’étaient pas les seules à lui courir après. Une ombre capelée apparut de nulle part, se saisit de notre malheureux vagabond, et lui arracha sa sacoche contenant papiers, argent, et autres merveilles plutôt compromettantes. L’ange morose se transforma alors en véritable incube, alors que le lâche assaillant prenait la fuite dans les limbes. Samael plongea subséquemment la main dans sa poche intérieure, en sortant un objet indéfinissable à première vue, qu’il lança avec vivacité et précision dans la direction du larron. On devina bien assez rapidement ce dont il s’agissait.

Le fuyard s’arrêta, foudroyé, et finit par s’effondrer sur le sol enneigé, comme frappé par un sommeil soudain, et éternel. La victime originelle, cette ultime fois victorieuse, s’approchait, sur un pas d’automate, de l’endormi, qui laissait honteusement s’échapper de la fissure qui se dessinait sur son crâne, un merveilleux flot carmin. Samael s’agenouilla à son chevet, et sembla se repentir un instant, avant de se saisir du couteau, de l’arracher de l’immonde plaie, et de le plonger de nombreuses fois encore dans la dépouille du vaincu.

Revenir en haut Aller en bas
 

[PNJ] Samael Cain (Sorcier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Does Senator Mac Cain have the expertise and the qualities to be President ?
» Le bon coup de Mc Cain
» LES AVENTURES DE Mc CAIN ,LE MILITAIRE...TIRE DE AGORAVOX.FR
» Casque du Roi sorcier
» ¤ Le sorcier vengeur [quête avec Lison] ¤
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Règles & gestion des personnages :: Les premiers pas dans le forum :: Galerie de Portraits-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit