PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5340

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Ven 24 Sep 2010 - 1:48

Merde. Merde. Merde. Une différence de plus entre les deux jeunes gens venait d'éclater au visage de Daphne. Là où Samael était intriguant, mystérieux, Daphne était prévisible, maladroite. Alors qu'elle ne savait encore rien de lui, il connaissait déjà son âge, son lieu de résidence, la raison pour laquelle elle était ici et son statut de sorcière.

Elle se sentait perdre pied, elle aurait préféré être dévoilée avec un peu plus de recherche, de manières, de subtilité. Pas à cause d'une stupide erreur de langage.

Elle avait l’impression que Samael était là sans l’être réellement, qu’il songeait à des choses bien plus importantes que la majorité de Daphne, et qu’elle n’était que secondaire, accessoire. L’idée qu’elle le dérangeait fit son bout de chemin, et la jeune femme eut à nouveau envie de partir. Se terrer dans le fin fond de son appartement londonien, n’en sortir qu’une fois le souvenir de cette nuit trop lointain que pour encore être honteux.

Mais qu’avait-elle espéré ? Avait-elle pensé de Samael qu’il serait homme à se laisser attendrir par rien d’autre que de beaux yeux et un joli corps ? Quand bien même, était-ce vraiment ce qu’elle voulait ? Assurément pas. Elle le regarda marcher les mains dans les poches, glacial, distant, songeant qu’elle pourrait tout aussi bien transplaner, le planter et le laisser là. Ca n’aurait rien changé pour lui, de toute façon. Non, une sortie de scène aussi mélodramatique était la dernière chose dont elle avait besoin.

Elle décida de ne rien faire, imaginant que Samael se lasserait rapidement de leur conversation et quitterait les lieux avant elle. La remarque du jeune homme avait atteint Daphne en plein cœur. Touché, coulé. En bonne et due forme.

Il venait de confirmer qu’elle était douloureusement commune. « Même pas l’air d’être ce que je suis vraiment », songea-t-elle. Il y a quelques minutes encore elle avait espéré que cette nuit perdure et à présent elle ne voulait qu’une seule chose : Partir loin, très loin de Samael, et mettre un terme définitif à leur conversation.

Il fallait maintenant faire bonne figure, et pour cela Daphne était plutôt douée. Ignorer le gouffre ouvert en elle, hausser les épaules d’un air indifférent et répondre d’une voix on-ne-peut-plus neutre.

Je suis démasquée.

Le ton était froid, laissant croire à Samael qu’elle trouvait dérisoire qu’il s’amuse de sa trouvaille.

Merci, j’aime me fondre dans la foule, j’y travaille depuis longtemps et visiblement, c’est réussi.

Ne sachant pas combien de temps son mensonge tiendrait la route, elle changea de sujet.

D’où viens-tu, Samael ? Ton accent n’est pas vraiment britannique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Ven 24 Sep 2010 - 3:00

Il n'était pas dupe. Il avait bien remarqué les quelques secondes qu'elle avait pris pour se reprendre et répondre. Il avait apprécié de la piquer au vif. Elle l'avait amusé. On pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert, et c'était peut-être cela qui plaisait à Samael. Lui était parvenu à cacher au mieux son léger moment de trouble, mais elle n'était pas vraiment crédible. Tout était écrit dans ses yeux. Si l'attitude était digne d'une actrice de Broadway, le regard ne mentait pas.

Il décida de ne pas l'accabler, pas encore du moins, et se concentra sur sa question. D'où venait-il ? Bonne question. Son pays d'origine, il l'avait quitté depuis bien longtemps. L'Angleterre les avait accueillis, ses parents et lui, mais Samael l'avait quittée très vite pour l'Europe du Nord et les couloirs sombres de l'Institut Durmstrang.

- Je suis d'origine américaine. Ma famille vivait à Salem.

Salem. Le médaillon. Encore ce fichu médaillon. Cet ignoble bijou qu'il avait bêtement perdu et qui aurait pu lui apprendre de nombreuses choses sur ses origines, justement.

"Parle, Samael, parle. Ou cette pauvre petite va se lasser."

- Cela fait un moment que je suis ici, mais je crois que je ne me débarrasserai jamais de ce maudit accent.

Il aimait le rythme de l'accent anglais, son piquant. L'accent américain était grossier et barbare. Il n'était pas grossier.

Il secoua légèrement la tête, comme pour en chasser ces pensées.

Bref, dit-il dans un soupir, je ne te demanderai pas d'où tu viens, les reflets roux de tes cheveux parlent d'eux-mêmes. Je me trompe ?

Il faisait chaud, soudain. Samael ôta sa veste rapée, et découvrit une chemise à moitié déboutonnée et dont la propreté laissait à désirer. Néanmoins, une noblesse indéniable se dégageait de lui. De ses boutons de manchette, de son torse légèrement velu, de la courbe de ses lèvres.

-Tu m'as dit que tu venais d'arriver à Londres. Que viens-tu faire ici ? Cette ville est sale, bruyante, et souvent malfamée. Ce n'est définitivement pas un endroit pour une jeune femme seule, je maintiens.



Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5340

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep 2010 - 11:59

Retour à la case départ. Brisée dans son bel élan, Daphne se raidit, refroidie par le manque d'enthousiasme de Samael, qui contrastait cruellement avec l'excitation qu'avait ressenti la jeune femme quelques instants plus tôt.

Mais que faisait-elle encore là ? Daphne détestait se sentir de trop. De plus, elle avait la désagréable impression que Samael lisait en elle comme dans un livre ouvert, ce qui lui donnait une furieuse envie de déguerpir. Mais le jeune homme semblait vouloir poursuivre la conversation, aussi Daphne continua de marcher, écoutant les réponses de Samael, non sans un certain détachement.

Salem... La réputation de la ville faisait froid dans le dos. Tout le monde avait entendu parler de ce tristement célèbre procès, qui avait coûté la vie à des centaines d'infortunés sorciers présumés. De quoi haïr les Moldus pendant 6 bons siècles au moins. Avec une froideur qui lui était déjà bien plus habituelle, Daphne répondit :

"Si cela peut te rassurer, Samael, ton accent est léger. C'est simplement ta manière de prononcer les "r" qui est particulière. Rien de bien grave, cependant, ce n'est pas comme si tu avais hérité d'un fort accent texan."

A l'écoute de la question posée par Samael, Daphne leva les yeux au ciel. Car oui, il se trompait et Daphne avait bel et bien l'intention de lui faire remarquer. Tombé dans le piège tendu par un affreux cliché.

"Trois reflets cuivrés suffisent à faire de mois une Irlandaise. Tu as raison, Samael, j'adore boire de la Guinness et me bagarrer avec des inconnus dans un pub une fois saoule le soir de la Saint Patrick."

"Ca t'apprendra à faire le malin" songea-t-elle. D'une voix plus posée, elle ajouta :

"Raté, Samael. Ma mère est Anglaise mais mon père est Français. Mon nom de famille est de Longueville."

Elle observa Samael enlever sa veste. Effectivement, la température était singulièrement clémente en cette fin d'été. Toutefois, Daphne resta habillée, horrifiée à l'idée que Samael puisse interpréter le fait qu'elle retire sa cape comme une invitation.

La dernière quesiton qu'il lui posa acheva les dernières bonnes impressions qu'elle avait eu de Samael. Mais de quoi se mêlait-il ? Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire qu'elle se balade seule dans ce fichu parc ? Légèrement exaspérée et ne tentant même pas de le dissimuler, elle dit :

"As-tu été chaperon dans une vie antérieure ? J'entame des études à Poudlard, à l'Université. Je suis bien contente d'être débarrassée de mes étouffants parents, restés à Canterbury, du coup je célèbre ma liberté nouvelle en faisant quelque chose qu'ils m'auraient très certainement défendu : Me promener seule dans un parc la nuit. "

Elle s'arrêta et fixa Samael.

"Satisfait ?" ajouta-t-elle en haussant un sourcil.


Toujours immobile, elle regarda Samael droit dans les yeux, puis détourna le regard et ajouta :

"Et je te trouve très sévère avec Londres. C'est une ville pleine de charme qui abonde de secrets et de mystères. De plus, son histoire est passionante. Les sorciers s'y sentent chez eux, malgré la forte activité moldue."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep 2010 - 16:31

Daphne l'indomptable, l'inaccessible, la fuyante. Daphne, pauvre petit bout de femme persécutée par les dieux. Daphne... Samael pouvait presque voir l'écorce se former autour d'elle. Elle n'était peut-être pas si inintéressante qu'à première vue : elle avait enfin de la répartie, et lui avait bien cloué le bec. Il ne méritait que ça. De plus, il aimait être puni, châtié... Mais surtout pas par une femme.

Samael sourit, de plus en plus largement, en l'entendant se rebeller. Daphne, petite fille sauvage... Cette lumière de révolte qui brillait alors dans ses yeux fit naître en Samael un étrange sentiment, qu'il n'était guère en mesure de comprendre. Il avait juste envie de la saisir par les hanches et de la plaquer contre le premier arbre venu, afin de la faire taire.

Et puis de glisser ses mains sur ses seins, le long de son ventre, griffer son dos, mordre son cou... Afin de la faire crier.

Il fronça les sourcils. Que venaient faire là de telles pensées ? Elle ne possédait pas l'accessoire adéquat pour lui plaire. Le jeune homme passa sa main dans ses cheveux qu'il replaça en arrière, comme pour effacer dans le même temps, ces songes inattendus.

- Dommage... J'aime particulièrement les Irlandais.

"Si tu savais..."

Il se remit à marcher, d'un pas relativement lent.

- Et si je suis dur envers Londres, tu es pleine de clichés envers l'Irlande.

Il soutint son regard, ses deux yeux sombres rivés sur les siens. Noisette.

- C'est un pays magnifique, et noble, plus encore que la France.

"Dont tu n'as pas hérité de la noblesse, de toute évidence."

Si son corps était plutôt beau, harmonieux et plein de grâce, son esprit était trop vagabond au goût de Samael, trop jeune encore, trop incertain. Elle semblait encore plus perdue que lui... Un point commun.

Sa remarque légèrement acerbe, au sujet du chaperon, fit rire Samael pour la première fois. C'était un rire sonore, cristallin, qui résonna pendant quelques dixièmes de seconde. Il se dit alors que si la jeune fille avait pu le voir dans ses multiples démonstrations d'immoralité, elle n'aurait jamais osé une telle réflexion.

Il haussa un sourcil, perplexe. Et prépara sa contre-attaque.

- Tu es enfin libre, et tu n'as pas de meilleure idée que de traverser un parc des plus banals. Comment peux-tu te réjouir de cela ? C'en est presque pathétique.

Soudain, il s'arrêta, faisant face à Daphne, sortit sa baguette de sa poche, et la pointa sur elle.

- Tu veux de l'histoire et du mystère... ?

Il ne savait pas vraiment ce qu'il allait faire, ni pourquoi il agissait de la sorte. En même temps, cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait plus de relation avec quiconque, que cette rencontre semblait sonner le glas de sa solitude. Il était un chien fou, dont les actions n'avaient aucune logique, aucun fil conducteur.

De sa main libre, il se saisit d'une nouvelle cigarette qu'il alluma d'un coup de baguette.

Le sorcier était de retour.

- Tu es sure ?
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5340

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep 2010 - 18:42

Daphne n'était effectivement pas du genre à tendre la joue gauche après qu'on lui ait frappé la droite. Si elle était d'un naturel réservé, elle n'était certainement pas décidée à se laisser faire. Encore moins par ce vagabond aux manières bien plus discutables que son charme.

Ignorant tout des pensées incongrues qui avaient élu domicile dans l'esprit indéniablement tordu de Samael, elle remarqua néanmoins qu'il avait froncé les sourcils, ce qu'elle interpréta faussement comme étant une preuve qu'elle venait effectivement de marquer un point dans cette joute verbale et nocturne. Peut-être n'aurait-elle pas du détourner le regard, peut-être alors aurait-elle pu lire dans ses yeux ce que leur infinie noirceur dissimulait...

Sûrement aurait-elle fui, avant, bien avant que ce ne soit trop tard. Tant pis pour elle. Elle recommença également à marcher, suivant Samael, accélérant légèrement le pas pour se maintenir à son niveau. Daphne l'écouta lui donner à présent des leçons de géographie, ce qui commençait sensiblement à l'agacer. Sur le même ton peu encourageant, elle répondit :

"C'était du second degré, Samael. Utilisé à dessein pour souligner le fait qu'il est effroyablement cliché de penser de quelqu'un qu'il est Irlandais juste parce que sa couleur de cheveux tire un peu trop sur le roux. Du second degré. Et je te pensais assez malin que pour t'en rendre compte."


Il lui parlait à présent de la beauté et de la noblesse de la France. Mais que savait-il de ce pays où Daphne avait vécu pas moins de dix ans ? Parlait-il seulement le Français ? Daphne sourit intérieurement, imaginant Samael visiter Paris, posant tel un touriste devant le Louvre, la Tour Eiffel ou l'Arc de Triomphe, se doutant bien que ce n'était pas vraiment son genre.

Elle le voyait cependant bien fréquenter Montmartre, assis à la terrasse d'un café, peuplé de bobos et de poètes maudits, en manque d'absinthe et de bohème.

Le rire de Samael arracha Daphne à ses amusantes pensées, ce qu'elle venait d'entendre l'avait réellement surprise. Peut-être n'y avait-il pas que les ténèbres dans le regard du jeune homme. Elle n'avait cependant pas compris la raison de sa brève hilarité, elle n'avait pourtant rien dit de drôle...

Jugeant préférable de ne pas savoir, elle ne posa pas de questions, prête à accueillir la prochaine pique de Samael. Celle-ci ne tarda effectivement pas. La réponse ne se fit pas plus attendre et c'est du tac-au-tac que Daphne répondit.

"Désolée de te décevoir Samael, mais visiblement, nous n'avons pas vécu dans la même prison. Pardonne-moi de ne pas avoir besoin de faire quelque chose de stupide ou de déplacé pour me sentir vivre. Ce qui est bien moins pathétique que ton air négligé tentant de dissimuler ton côté précieux. De toute façon, je..."


Daphne s'interrompit, Samael venait de pointer sa baguette sur elle. Instinctivement et avec une rapidité plus que respectable, elle sortit sa baguette magique, tenant également le jeune homme en joue, l'air menaçant.

"Joue pas au con, Samael. "

Elle le vit allumer sa cigarette et se sentit ridicule. Il savait maintenant qu'elle n'était pas aussi à l'aise que ce qu'elle aimait à lui faire croire. Elle abaissa sa baguette, se détourna une nouvelle fois de lui et dit :

"Ce que je veux ne te regarde pas"
.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep 2010 - 23:17


Cela faisait quatre années que Samael parcourait les campagnes d'Europe. Quatre années qu'il découvrait, éberlué, les merveilles des tourbières irlandaises, la beauté des lacs d'Ecosse, la pureté des alpages...

Durmstrang et les paysages froids l'avaient accueilli pendant six ans. Et puis, à ses dix sept ans, il était rentré au manoir Cain dans le petit village de Pilgrims Hatch, Essex.

***

C'était une soirée fraîche de la fin du mois de juin. Il avait passé la grande porte, qu'il avait refermée silencieusement derrière lui. Le feu crépitait dans l'âtre majestueux du grand salon, il devinait la présence de son père dans l'immense fauteuil qui faisait face à la cheminée en marbre noir.

- Je suis rentré, avait-il dit, simplement.

Une main nerveuse jaillit de derrière le dossier, et lui fit signe d'avancer. Samael esquissa quelques pas, dont le bruit fut étouffé par le tapis persan.

- Tu as ce que je t'ai demandé ?

Le jeune homme s'arrêta, face à son père, et tendit sa main entrouverte, où l'on pouvait apercevoir un objet doré. Une fine chaîne glissa entre ses doigts. Un médaillon.

- Bien. Donne le moi !

L'homme se mit à tousser, bruyamment, tendant à son tour sa main, si blanche à côté des veines bleuâtres qui la parcouraient. Il plongea son regard perçant dans celui de son fils, et attendit. Ses cheveux étaient argentés, son visage amaigri par la maladie. Il n'était pas vieux pourtant, et malgré son aspect affaibli, son port de tête restait digne et reflétait toute sa noblesse.

Samael s'avança un peu plus. Il saisit la chaîne du médaillon de son autre main, et d'un mouvement vif, il se rua sur ce père tant haï. Ses mains se clouèrent sur le dossier du fauteuil, autour de la gorge paternelle, serrant fort la chaîne d'or qui coupait le souffle de Wilhelm Cain.

S'en était suivi une lutte rude et longue.

Aux alentours de minuit, Samael observait le corps sans vie de son père, qu'il avait sauvagement empalé sur le grand chandelier. Le tapis persan était souillé par le sang, tout comme les vêlements et la peau du jeune homme. Derrière le cadavre, sur le mur, la reproduction d'un Rembrandt. Le Retour du Fils Prodigue.

***

Comme lisant dans les pensées de Daphne, Samael soupira, presque exaspéré.

- Je connais surement autant, voire plus que toi, les secrets les plus intimes, les courbes, et les splendeurs de la belle Europe.

Les yeux rougis de Wilhelm Cain. Morts, vidés de tout ce dégoût viscéral qu'ils ne réservaient qu'à Samael.

- Quant à ma prison, elle fut sans aucun doute plus atroce que la tienne.

Les yeux noirs de Wilhelm Cain. Fléaux morbides, vidés de toute humanité, alors que ses mains saccageaient la chair de son fils.

Samael se rit de la rapidité apparente de Daphne. Il aurait pu la désarmer dix fois au moins... S'il y avait bien une chose que son père n'avait pas négligé, c'était son éducation magique. Et même s'il n'avait pas utilisé sa baguette depuis un long moment, Samael n'avait pas perdu ses réflexes, loin de là.

La jeune fille l'avait éveillé. Face à elle, il se sentait fort, et désirait l'être encore plus. Elle ne lui avait rien fait, non, mais son attitude lui déplaisait étrangement. Elle était médisante, moqueuse, elle se jouait de lui. Il avait été trop raillé par le passé. Et s'il avait attendu plus de dix ans pour répliquer face à son père, il refusait maintenant d'en faire de même.

Alors, il se saisit de la main de Daphne, qu'il serra avec une force insoupçonnée. Craquement sonore. Silence, flou. Et une tombe qui leur faisait face.

Il les avait fait transplaner dans le célèbre cimetière de Highgate.

- Bienvenue !

Il lâcha finalement sa main, et lui tourna le dos. Il s'éloigna d'elle, d'une démarche féline, caressant au passage le granite d'un tombeau.

- En voilà un lieu exaltant, plein de mystères et d'histoire ! Un lieu qui devrait t'intéresser, toi, la jeune adolescente en manque d'aventure !

Elle, la jeune adolescente qui l'avait éveillé, lui, le vagabond, de sa léthargie. Et qui allait par là même révéler toute sa folie.

Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5340

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 28 Sep 2010 - 0:10


Samael avait sans aucun doute plus d'un don mais un méritait particulièrement d'être souligné. Daphne devenait toute autre en sa présence, comme révélée par la sombre grâce de Samael. Elle ignorait encore qu'un jour, il la mènerait là, sur les hauteurs, où dorment des dieux que plus personne ne vénère. Mais en cet instant précis, le jeune homme faisait naître chez Daphne un besoin viscéral de lutte et de victoire.

La longue léthargie dans laquelle elle avait été plongée prenait fin dès à présent, c'en était terminé de l'incolore Daphne, qui ressentait une avidité sans précédent. Elle avait faim, de pouvoir, de charisme, d'ambition, de réussite. Comment avait-elle pu se contenter d'exister pendant tant d'années, alors que la vie, et surtout la survie, avaient à offrir bon nombre de sentiments exaltants ? Elle n'en savait rien, et finalement s'en fichait pas mal.

Daphne s'amusait grandement de la situation, elle aimait observer les traits durcis de Samael, ses yeux assombris par des souvenirs pesants donnaient à sa colère une ampleur royale. La jeune femme s'apprêtait à faire ses premiers pas dans le vaste monde qu'est celui des salopes, et Samael allait être une parfaite première expérience. Le sang-froid de Samael allait en être le cobaye, Daphne testerait à plusieurs reprises la Résistance de ses nerfs, jusqu'à découvrir les limites à ne pas franchir.

Il avait l'air louche, après tout, et savoir s'arrêter à temps était une question de survie. La jeune femme ne se doutait pas un seul instant qu'il était déjà trop tard, la Bête Cain était lâchée. Décidée à devenir une de ces femmes que l'on remarque, elle s'apprêtait à continuer sur sa lancée, cherchant une remarque acerbe et désobligeante à servir à Samael, assaisonnée aux sarcasmes mais sur un plateau d'argent. Elle n'eût cependant pas le temps de réagir, il fut bien plus rapide qu'elle.

La main de Samael serra avec trop de force et bien plus d'autorité encore celle de Daphne, dont le "lâche-moi, tu me fais mal !" fut couvert par le "CRAC" bruyant né du transplanage surprise. Lorsqu'enfin il la libéra de son étreinte, Daphne frotta sa main endolorie, prête à noyer Samael sous un flot d'insultes franchement peu élégantes, quand elle l'entendit prendre la parole.

Son ton était celui d'un maître des lieux, resté seul pendant bien trop longtemps, avec les conséquences que ça implique, content d'accueillir un quelconque visiteur.

Daphne observa Samael une nouvelle fois et le trouva théâtral. Elle regarda ensuite autour d'elle et reconnut le cimetière du parc, que personne sain d'esprit n'aurait voulu visiter seul la nuit.

"Le cimetière d'Highgate Park... Tu as trouvé ça tout seul, Samael ? Si tu crois que les histoires de fantômes m'effraient, c'est raté, j'ai mangé chaque jour quasi en tête à tête avec les spectres de Poudlard. Je te trouvais désagréable mais, très franchement, tu deviens terriblement amusant."

Elle s'approcha de lui, sourire narquois aux lèvres.

"Il me tarde de découvrir quels plans machiavéliques tu as mis au point pour me terroriser. Un serpent en caoutchouc, peut-être ? Allons, Samael, tu le dis toi-même, j'ai besoin d'aventure, et si ce cimetière est tout ce que tu as trouvé, tu ne peux effectivement rien pour moi, et je ferais mieux de rentrer."

"Mais merci, ceci dit. C'était une manière fort agréable de perdre du temps."

Daphne n'en revenait pas. Elle ne se reconnaissait pas. Elle ignorait qui était cette jeune fille hautaine et pleine d'assurance, mais elle aimait l'incarner. De l'étincelle allait naître un feu. Que Samael allumerait.

Enfin, nous-y voici. Là où tout a commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 28 Sep 2010 - 14:38

Daphne n'était pas en mesure de comprendre qu'elle venait de signer son arrêt de mort. Elle n'imaginait pas à quel point l'homme qui se trouvait avec elle était dangereux et dérangé psychologiquement. Samael avait l'allure d'un chien errant, mais en lui dormait un loup sauvage et sanguinaire. Sa sensibilité exacerbée face aux beautés du monde n'était rien face à l'appétit de sang qu'il portait en lui depuis sa plus tendre enfance.

***

Un petit garçon mangeait tranquillement sur la grande table d'ébène du salon. Tartines et autres oeufs au plat recouvraient la nappe de velours rouge. Une main féminine sur l'épaule. L'amour d'une mère sur ce tableau digne d'un conte de sang. Le monstre paternel entre. Violente dispute entre deux êtres qui pourtant un jour s'étaient tendrement aimés. Lame de couteau perforant le ventre d'Andora Cain. Un enfant qui pleure sur le cadavre de sa mère, et se promet qu'un jour, il pissera sur celui de son père.

***

Samael avait vécu avec une soif de vengeance telle, que lorsqu'elle éclata, plus rien n'avait plus d'importance. Samael était parti, sans rien d'autre qu'un sac à dos, et un avenir incertain. Son but était achevé, la vie n'avait plus d'intérêt. Alors, il avait voyagé, seul, au milieu des contrées sombres d'Angleterre. Il avait oublié la magie, l'existence des autres. Il avait négligé son corps, au profit de la nourriture des yeux. Il avait vu le soleil se lever sur les falaises harassées par la mer. Il avait embarqué dans des chalutiers, vers des destinations inconnues. Et il avait marché, jusqu'à ce jour, jusqu'à Highgate Park, où enfin, il avait trouvé un nouvel attrait à son existence.

Il avait vengé le meurtre de sa mère avec sang-froid, force, calme, rien ne l'avait arrêté, par même l'immense sorcier qui lui avait fait face. Il l'avait déchiré, comme un vulgaire pantin. Il avait arraché son coeur, pour le donner aux chiens.

Qu'attendait-il donc pour montrer au grand jour son talent ? Il était un grand sorcier, pourquoi se contentait-il d'une vie d'ascète retiré du monde ?

L'impertinente Daphne allait faire les frais du cheminement spirituel de Samael.

Il l'avait amenée au fameux cimetière d'Highgate, connu pour avoir été le théâtre d'éléments surnaturels. Il se trouvaient alors dans l'inquiétante avenue réservée aux excommuniés, parricides et assassins en tout genre.

"Un jour peut-être, serai-je enterré ici-même," pensa Samael, le sourire aux lèvres.

Il secoua la tête, comme à son habitude, pour chasser les pensées superflues de son esprit, et plongea à nouveau ses yeux sur Daphne.

- Les spectres sont nombreux ici, comme dans chaque cimetière. Mais ce n'est pas à cause de vulgaires esprits qu'Highgate est connu, et craint.

Samael fit abstraction, pour l'instant du moins, des paroles acerbes de son interlocutrice, et poursuivit son exposé.

- Highgate est une ville vampire. La partie Nord, où nous nous trouvons, est fermée. Trop dangereuse.

Aucun trouble ne se lisait dans ses yeux lorsqu'il ramassa à terre le corps sans vie d'un rat, qu'il jeta sur Daphne.

- On se nourrit de ce qui nous tombe sous la main. Ce soir, c'est repas de fête.

Le jeune homme, les yeux dans le vide, tourna le dos à Daphne, ne faisant pas cas de sa présence, et se dirigea vers un magnifique tombeau d'époque victorienne. La porte scellée ne résista pas au sort de Samael, et s'écrasa sur le sol.

- Connais-tu l'histoire d'Elizabeth Dane ?

Il se retourna d'un coup, d'une manière presque surnaturelle. Dans ses yeux, la flamme de la folie, sur ses lèvres, un sourire d'aliéné.

"Il me tarde de découvrir quels plans machiavéliques tu as mis au point pour me terroriser. Un serpent en caoutchouc, peut-être ?", avait-elle dit.

- Oh, je ne voulais pas te faire peur, simplement t'apprendre quelques légendes du coin. Mais si tu insistes...

Il leva alors sa baguette, d'où sortit un long fil de lumière verte. La lumière s'épaissit alors qu'un vent venu de nulle part s'était levé et balayait les cheveux du jeune homme. Se matérialisa un énorme serpent qui tomba lourdement sur le sol. Il mesurait au moins trois mètres de long, et se dirigeait calmement vers Daphne.

- Les jeux sont faits, rien ne va plus ! dit-il en Français, avant d'éclater de rire.

"Cours, ma belle, ce ne sont pas les vampires qui goûteront à ton sang d'effrontée ce soir."

Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5340

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 4 Oct 2010 - 13:14

Daphne n'avait pas encore appris à craindre la colère de Samael. Si elle s'amusait beaucoup, elle ressentait cependant que bientôt, elle atteindrait le point de non retour et en payerait les conséquences. Mais elle avait confiance en ses talents magiques, elle savait mener un duel et se défendre de manière tout à fait respectable. Etrangement, elle attendait avec impatience le moment où tout basculerait, l'adrénaline se faisait de plus en plus présente et cela lui plaisait.

Elle qui ne demandait qu'un peu d'animation allait être servie, après cette nuit elle aurait enfin quelque chose à raconter. A qui, elle ne le savait pas encore, mais cela allait être un récit passionant, excitant. Daphne réfléchissait déjà à la manière dont elle allait décrire cette rencontre, les émotions qu'elle avait ressenties, bien qu'elle ignorait encore tout de la fin de cette drôle d'histoire.

Elle recula, s'adossant à l'un des piliers de l'arche de bois recouverte de lierres qui constituaient l'entrée du cimetière, croisant les bras, baguette dans une main.

Samael venait de mentionner le passé vampire de ce lieu. Il n'en était pas un et elle en était sûre, lorsqu'il lui avait pris la main elle avait senti la chaleur de sa peau et son pouls battant. Il tentait simplement de l'effrayer. La jeune femme songea qu'il était heureux qu'il ne soit que sorcier, son envie d'aventures n'égalait pas son instinct de survie, et la force surnaturelle de ces buveurs de sang était un peu trop pour Daphne. Si elle voulait avoir la possibilité de raconter son histoire, il fallait au moins qu'elle survive.

Elle haussa un sourcil, indifférente.

You really think that I'm going to buy this ? You ? A vampire ? The warmth of your skin shows that you are human. It's obvious.

Changeant de sujet, elle répondit à sa question.

Elizabeth Dane ? No, I don't know her story, but I'm pretty sure it's a thrilling one. Go ahead, dear, I'm dying to hear that twisted tale of yours.

Teach me, Samael. I can't wait.

Daphne eu un mouvement de recul lorsque Samael agita sa baguette. Elle s'était attendue à bien pire qu'un serpent, aussi fut-elle soulagée de constater qu'il ne s'agissait que de ça. Mais la bête était de taille impressionante et n'avait franchement pas l'air commode. Plutôt que de continuer à faire la maligne, elle préféra se débarasser d'au moins une menace, et à l'aide de sa baguette et d'un sortilège informulé, elle fit disparaître le gigantesque reptile.

Enough, Samael. I'm tired of your trick or treat bullshit. What's the next step ? Bugs in my hair ? Spooky noises ? If you don't give me a good reason to stay, I'll just go home and leave you here. I'm bored.


Les jeux sont faits ? répéta-t-elle en français. Et bien, jouons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mer 6 Oct 2010 - 19:50

Mademoiselle de Longueville commençait sérieusement à l'ennuyer. Ou était-ce de l'excitation qui montait soudainement en lui ? Son regard prenait une teinte plus sombre encore, alors qu'il la regardait faire disparaître son magnifique naja. Il esquissa une moue boudeuse, presque juvénile.

Tant pis, elle n'avait encore rien vu.

Elle reculait,lui se mit à avancer, d'une démarche calme et élégante. Physiquement, il n'était plus que l'ombre de celui qu'il avait pu être par le passé. La maigreur le menaçait, ainsi que la crasse, mais sa prestance, elle, ne l'avait pas quitté.

- I'm no vampire...

Pas encore.

- Yet I can bite.

Il s'approcha d'elle jusqu'à ce qu'il la frôlât presque. Le sourire mutin qui était apparu au coin de ses lèvres disparut pour laisser place à une expression quasi exaspérée.

- I was just implying that some of them "live" here. They will certainly smell your beautiful scent in a short notice and come for you. Or... I can take care of you myself... You know what ? Forget about this Elizabeth Dane story,we might have better things to do. If she comes, she will tell you herself.

La couleur de ses yeux, l'expression de faiblesse qu'ils renfermaient. Sa bouche, rose et enfantine. La couleur pâle de sa peau... Sa petite taille, sa taille de guêpe, la finesse de ses mains. Maintenant qu'elle se trouvait face à elle, les pensées qui l'avait assailli dans le parc refaisaient surface sans qu'il comprît pourquoi. Elle était belle, c'était un fait. Etourdissante même. L'attrait qu'elle avait pour lui demeurerait toutefois un mystère. Il fermait les yeux, comme envoûté, lorsqu'elle lui dit, d'un ton sec :

"I'll just go home and leave you here. I'm bored."

Il la retint par le poignet, ce même poignet qu'il avait fait souffrir en transplanant. Non, elle ne partirait pas. Cette petite garce terriblement affriolante allait voir que l'on ne se moque pas impunément de Samael Cain. Une nouvelle fois, ses pensées brûlantes furent chassées par l'agacement.

Pour qui se prenait-elle ? Comment osait-elle le prendre de haut, du haut de son mètre cinquante ?

Non, elle n'avait encore rien vu...

Il s'écarta d'elle, vivement, et fit tournoyer sa baguette au dessus de sa tête. Une spirale verdâtre se forma tout autour de lui, et cette fois-ci se matérialisèrent un nombre incalculable de serpents, plus petits que celui qu'il avait déjà fait apparaître quelques minutes auparavant, mais apparemment plus énervés, et plus rapides aussi.

Un rictus satisfait vint durcir le visage de Samael alors que les cobras glissaient en sifflant et crachant vers Daphne, encerclée.

Elle n'échapperait pas à la morsure, elle n'était pas en mesure de se débarrasser de tous ceux-là. Surtout que Samael continuait à en faire apparaître de nouveaux.

- Echec, et mat, murmura Samael alors qu'un serpent plantait ses crocs dans la jambe de Daphne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Highgate Park] - Renaissance - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Breakfast in Central Park ? Meira Jenniekins
» Linkin Park : Live In Texas
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: