Forum de jeu de rôle par écriture alternée sur le thème de l'univers magique de Harry Potter de JKR pour adulte et jeunes adultes
 
ConnexionConnexion  HomeHome  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Ven 20 Aoû - 20:42

Longues, trop longues, avaient semblé ces années, passées au sein de sa famille. Si longues, qu'en cette première nuit passée loin de la demeure familiale, Daphne avait plus que jamais besoin d'air. Sortir, profiter de la nuit, fuir l'appartement londonien dont elle avait hérité de sa grand-mère paternelle. La décoration devait d'ailleurs être refaite, Daphne haïssait tout ce qui ornait cet endroit, des tapisseries vieillotes aux bibelots kitchissimes rappelant la gloire passée de la famille de Longueville. La jeune femme avait, au cours de son enfance, et de son adolescence, presque regretté que l'ennui ne soit pas une maladie mortelle. Son existence avait été parfaite et monotone, elle avait réussi avec brio ses études au sein de la maison Serpentard et, hormis un caractère solitaire et une réputation peu encourageante dûe à sa répartie un peu trop acide, il n'y avait pas grand chose à dire d'elle. Elle avait suivi le chemin de l'excellence sans se poser de questions, et était devenue une jeune femme bien éduquée, qui ne rêvait que d'une chose : Transgresser les interdits qui faisaient corps avec les barreaux de sa prison dorée. La nuit était désormais tombée sur Londres, et Daphne, vêtue d'une épaisse cape de laine noire dissimulant une robe blanche légère, prenait le chemin d'un endroit tranquille et reculé : Highgate Park. Elle savait qu'elle y serait seule, l'ombre de ce bon vieux Jack hantait encore les ruelles de Londres, et les Londoniens préfèraient la sécurité de leurs maisons. Rabattant la capuche de sa cape sur ses longs cheveux, Daphne jeta un coup d'oeil aux alentours puis disparut soudainement... pour réaparaître quelques secondes plus tard dans le parc désert. Elle marcha alors jusqu'à un petit banc, sur lequel étaient gravées des inscriptions qu'elle ne prit pas la peine de déchiffrer, et juste avant de s'y asseoir, ferma les yeux, et inspira pendant de longues secondes, l'air qui lui semblait avoir un parfum de liberté. Seule, indépendante, sans avoir à subir l'éducation sévère de son père et de sa mère. Tout allait changer, à présent. Face à la nuit et à elle-même, Daphne espérait que cette année allait lui réserver quelques surprises, allait-elle indéfiniement poursuivre cette vie, réglée comme du papier à musique ? Combien de temps encore allait durer cet état, proche de l'ataraxie ? Daphne voulait vivre, ressentir, même souffrir si cela lui donnait l'impression d'être vivante. Et ne plus être cette icôné figée, parfaite, en perpétuelle représentation. Elle replia ses jambes et se recroquevilla sur le banc, ne sachant pas encore que, cette nuit, elle serait douloureusement exaucée. Quelques instants plus tard, elle descendit du banc, et d'un coup de baguette magique, fit léviter jusqu'à elle brindilles et bouts de bois, qu'elle disposa en tas. Elle se pencha au-dessus de celui-ci et dit :

Incendio !

Immédiatement, la lueur des flammes éclaira les envrion, et leur chaleur apporta un peu de réconfort à Daphne, qui songea à Shawn Page, rencontré un peu plus tôt dans la journée au Chaudron Baveur.


Dernière édition par Daphne de Longueville le Jeu 21 Oct - 20:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Sam 21 Aoû - 20:37

Non, Daphne n'était pas seule à Highgate. Un curieux individu avait lui aussi décidé d'investir les lieux pour la nuit. C'était un de ceux-là qui marchent sans regarder devant eux, et qui laissent leurs pieds les mener où bon leur semble. C'était un de ceux-là qui ne jurent que par leur instinct, qui ne savent de quoi demain sera fait. Et qui s'en contrefichent.

Effectivement, ce soir-là, Samael avait passé les grilles du parc, un sac pourri sur le dos, la cigarette entre les dents. Il était à l'autre bout de la ville, bien loin de sa demeure, mais ne se souciait guère de l'endroit où il allait dormir cette nuit. Il pourrait toujours tranplaner, dans le pire des cas, mais en vérité, il se refusait à utiliser ses pouvoirs magiques.

Il était un vagabond, il l'assumait, et plus encore, il voulait l'être jusqu'au bout des ongles. Ses ongles, d'ailleurs, étaient noirs, presque autant que ses yeux, noirs d'avoir creusé, la veille, dans la vase des rives de la Tamise pour retrouver son médaillon qu'il avait égaré en se lavant. Il ne l'avait pas retrouvé, en fin de compte, et cela le préoccupait énormément...

Toutefois, son visage ne laissait rien paraître de son trouble, alors qu'il marchait le long des allées du parc, éclairé par la faible lueur des lampadaires. Il semblait paisible, presque bienveillant. Seuls ses yeux si sombres laissaient entendre que ce garçon apparemment banal n'était pas forcément recommandable.

Lumière. Aussitôt, Samael se redressa et se tint sur ses gardes.

Non, il n'était pas le seul à Highgate.

Au lieu de s'éloigner, il décida de s'approcher du feu qui crépitait à quelques dizaines de mètres de lui, hors du chemin. La main crispée sur sa baguette, dissimulée dans sa veste, il avança vers la jeune fille qui rêvassait à la chaleur des flammes.

- Il ne fait pourtant pas froid.
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Dim 22 Aoû - 14:42

La voix de Samael résonna dans la nuit, brisant le silence comme bientôt il briserait Daphne.Celle-ci, se croyant seule, avait été surprise par l'arrivée du jeune homme, qu'elle n'avait ni vu venir, ni entendu arriver. Il ne faisait pourtant pas froid. Alors quel était ce vent, absent, intangible, qui avait de manière si soudaine glacé les sens de Daphne ? Ferait-elle une mauvaise rencontre en cette première nuit d'errance ? "Non", se rassura-t-elle, "sans doute ne s'agit-il que d'un passant esseulé, attiré par la lueur des flammes." Les accords de la voix de l'inconnu l'avaient effrayée, mais déjà lui semblaient-ils doux, mélodieux, alors Daphne chassa d'un revers angoisses et idées noires. Il n'y avait après tout que peu de sorciers dans ce coin reculé de Londres et, si cet homme était un moldu, elle n'en ferait qu'une bouchée, la magie était en général un arme redoutable, particulièrement contre ce genre d'individus. "Dans le pire des cas", songea Daphne, "il s'agit d'un dealer cherchant quelqu'un à qui refourguer sa came, loin de ceux que les moldus appellent "flics". Après quelques secondes, la jeune femme se ressaisit et fit volte-face, curieuse de découvrir qui était l'intrus, prête à se défendre, donc à attaquer, en cas de pépin. Les traits de Samael étaient agréables, Daphne fut rassurée de constater qu'ils n'étaient pas ceux d'un monstre, peut-être n'étaient-ils inquiétants qu'à la lueur d'un feu...

Il ne faisait pourtant pas froid. Le ciel étoilé annonçait d'ailleurs une belle nuit, sans pluie ni orage, Daphne songea alors que l'homme qui se tenait en face d'elle était peut-être l'un des premiers héros de son nouveau destin. Destin de femme, plus de petite fille. Les errements de son esprit lui firent oublier le probable danger, elle ne voyait plus en cet homme une quelconque menace, du moins pas pour une sorcière de sa trempe. Un sortilège le mettrait à terre. Elle évita cependant son regard avec soin, parce que c'est ainsi qu'elle avait été éduquée.

"Vous m'avez saisie" dit-elle. "Je me pensais seule."

Elle fit à nouveau face au feu, tournant le dos à Samael.

"Non, vous avez raison. Mais il faisait sombre."

Il ne faisait pourtant pas froid. Cette pensée réconforta Daphne. On ne meurt vraiment que les soirs de tempête.


Dernière édition par Daphne de Longueville le Mer 22 Sep - 6:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 31 Aoû - 14:01

Elle lui tourna le dos. Mais alors, Samael n'était pas encore devenu l'horrible prédateur qui sévirait pourtant bientôt dans Londres, et l'Angleterre toute entière. Lui tourner le dos n'était pas encore un geste annonciateur de mort imminente. Il n'était encore qu'un jeune vagabond un peu bohème, bien que déjà torturé par ce passé qui hantait chacun de ses rêves et lui interdisait tout sommeil réparateur. Ses yeux étaient soulignés de cernes sombres et ses mains tremblaient en permanence. Il était affaibli mais n'en avait cure. Il trainait sans autre but que de semer ses fantômes, et ne se doutait absolument pas que cette jeune fille allait changer son quotidien, et sa vie toute entière.

Pour le moment, il observait chaque reflet de sa longue chevelure, qui s'incendiait à la lumière des flammes.

- C'est le principe de la nuit. Il fait sombre.

Il sourit du cynisme de ses mots et poursuivit.

- Tu as peur du noir ?

Il fit un pas vers elle, sa main toujours serrée sur son arme. Elle n'avait pas l'air dangereuse, et il ne savait vraiment pas pourquoi il ne lâchait pas sa baguette. Il était certainement devenu un peu paranoïaque, à force de ne croiser personne. A part son père, en rêve. Ce père ensanglanté, éviscéré, empalé sur le chandelier du salon...

- L'obscurité est pourtant tellement rassurante. Elle cache au regard des humains tout ce qui peut leur faire peur.

Il s'avança encore, ne sachant pas vraiment pourquoi son ton s'était durci, ni ce que venait faire ce rictus étrange sur son visage.


Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 7 Sep - 18:30

Si quelques minutes avant Daphne avait été inquiète, elle se contentait désormais d’être mal à l’aise, peu habituée à se retrouver seule avec un homme, particulièrement au milieu de la nuit. De plus, l’inconnu commençait à singulièrement l’agacer, elle n’était pas du genre à accepter sans broncher qu’on lui serve des sarcasmes, même sur un plateau d’argent. De plus, le ton un peu trop familier de Samael déplut à Daphne qui, pour couronner le tout, éprouvait de la gêne, causée par le regard du jeune homme qu’elle avait sentit sur elle. Un peu trop rapidement et assez sèchement, elle répondit :

Tout n’est pas voué à être utile, mon cher. J’ai allumé un feu ni parce que j’ai froid, ni parce que j’ai… peur du noir, mais parce que je trouvais la chaleur et la lumière agréables. Et même si j’avais envie de me faire cuire des marshmallows et de jouer de la guitare en chantant des chansons, je ne vois pas, mais alors vraiment pas, en quoi cela vous regarde.

Daphne se raidit. La voix de l’inconnu avait soudainement changé. Lentement, très lentement, la jeune femme se retourna et affronta le regard de Samael, plongeant ses yeux noisette dans ceux de l’inconnu. Elle fut frappée par son apparence, malgré sa tenue plus que discutable, se dégageait de lui une certaine noblesse, une élégance inexplicable. Elle était à la fois effrayée et fascinée par son regard impassible, imaginant les mille et unes folies qu’il devait dissimuler. Un destin peut-il se jouer en une fraction de seconde ? Daphne avait toujours été convaincue du contraire, qu’elle était maîtresse de sa vie et que rien, ni personne, d’ailleurs, ne ferait basculer celle-ci. Mais déjà les certitudes semblaient lointaines, elle se tenait immobile face à cet homme, avec la paralysie caractéristique de ces moments où l’on rencontre quelqu’un pour la première fois, et dont on sent, sans le savoir, qu’il sera un jour d’une importance capitale. Elle revint soudainement à la réalité lorsque Samael s’approcha d’elle. Elle l’observa de toute sa candeur, sa pureté, ses traits de poupée contrastant avec ceux de l’homme qui se tenait en face d’elle. L’Ange et le Démon. Le jour et la nuit. Elle s’écarta légèrement, troublée par la proximité, et dit :

Je ferais mieux de rentrer, de toute façon. Je n’ai ni froid, ni peur, mais par contre j’ai sommeil. Alors bonne nuit.


"Trop tard, mes amours", leur souffla le destin. Elle passa Samael, le frôla et continua son chemin. Quelques mètres plus tard, une force étrange la poussa à se retourner encore une fois.

Daphne. Je m'apelle Daphne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 9 Sep - 12:15

S'il ne contrôlait plus sa voix ni les expressions de son visage, son regard ne lui appartenait plus non plus. Il courait le long des formes agréables de Daphne, s'attardant parfois sur les parties les plus vallonnées de son anatomie.

Samael aimait les femmes, même s'il aimait bien davantage les hommes. Ses expériences dans ce domaine avaient été violentes, presque animales, mais il avait apprécié. La rudesse de la chair masculine l'excitait, et d'autant plus lorsqu'elle était recouverte d'un duvet grisonnant. Question d'habitude. En effet, depuis son adolescence, il avait été l'amant des nombreux collègues de son père... Si au début, il avait trouvé ces pratiques avilissantes, puisque forcées, il s'y était accoutumé et avait très rapidement commencé à aimer sentir la virilité des hommes plus âgés s'insinuer entre ses cuisses.

Quant à ses relations féminines, elles avaient été plutôt rares en comparaison, et cela faisait un long moment que Samael n'avait pas songé à coucher avec une femme.

Remarquant finalement le trouble de la jeune fille qui lui faisait face, il baissa les yeux, tout en finissant sa cigarette qu'il jeta nonchalamment sur le sol.

Mais il était trop tard, elle s'en allait. Elle avait compris, elle avait lu dans ses yeux. Samael décida de ne rien dire ou faire pour la retenir. Après tout, il n'avait pas prévu cette rencontre, il se retrouverait simplement seul à nouveau, ce n'était pas grave...

Mais en vérité, quelque chose l'ennuyait profondément dans ce départ. Et il n'eut guère le temps de chercher à comprendre pourquoi ses derniers mots lui procurèrent un tel soulagement.

Daphne. Comme la jolie nymphe poursuivie et violée par l'ardent Apollon.

- Je suis Samael.

Il sortit sa main droite de sa poche, lâchant enfin sa baguette, et la lui tendit.

- Enchanté.

Il avait perdu l'habitude de parler. La solitude était sa seule compagne. Il aurait voulu être souriant, séduisant peut-être aussi, bavard et charmant, mais n'y parvenait pas. Il avait juste l'air perdu, étrange, presque menaçant. Un fantôme en haillons.

Il se demanda alors pourquoi Daphne était restée.

Il se demanda aussi pourquoi il ne voulait pas qu'elle parte.
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 21 Sep - 18:37

Plus du tout envie de rentrer.

Interdite, Daphne contempla quelques instants la main de Samael, avant de la serrer mécaniquement, peut-être un peu trop longtemps. "Samael..." songea-t-elle. "Il est probablement tout ce que je ne suis pas." Mais Daphne se trompait, car rien jusqu'ici n'avait révélé la vraie nature de la jeune fille. Elle n'était rien de plus qu'un mystère dont on accepte qu'il ne soit jamais élucidé, jugeant la révélation indigne de toute quête. Peut-être se trompait-elle encore. Daphne se trouvait désespérément creuse.

Offrir ses faiblesses sur un plateau d'argent à Samael n'était pas du goût de la demoiselle, qui estimait avoir fait assez de choses qui ne lui ressemblaient pas pour ce soir. Comme traîner dans un parc isolé au beau milieu de la nuit avec un parfait inconnu, par exemple. Daphne chassa rapidement ces drôles de pensée, ayant tout de même pris le soin de se demander pourquoi Samael l'intriguait autant. Il faisait naître en elle des sentiments contraires et compliqués, qui effrayaient la jeune fille tout en lui donnant l'envie d'en savoir plus. Pas seulement sur ce que Samael pouvait lui apprendre de lui. Aussi sur ce qu'il pouvait lui apprendre d'elle.

En 3 phrases et 2 regards, il avait fait naître chez Daphne un besoin dangereux : Celui de se jeter dans la gueule du loup. Elle avait été surprise par les détails que ses grands yeux bruns avaient accroché, comme les lèvres entrouvertes de Samael, saisissant avec délicatesse le filtre de sa cigarette. Et la fumée qui s'échappait de sa bouche... Les pensées de Samael étaient étranges. Ne se rendait-il donc pas compte que si il n'était ni bavard ni souriant, il était déjà séduisant ? Magnétique, attractif, orbital. Et Daphne, pourtant sage, avait l'impression de lutter contre d'invisibles vagues, qui la poussaient vers Samael.

Il lui donnait le vertige. On pense du vertige qu'il est la peur du vide, alors qu'il n'est rien d'autre que l'attirance pour celui-ci. Et c'est cela qui est effrayant, parce que chacun connait les conséquences d'un tel laisser aller. Une émotion inconnue avait envahi Daphne, elle avait l'impression qu'en ce moment même, quelqu'un déchirait son bas-ventre à coups de poing, qu'une voix hurlait en elle des paroles qu'elle ne voulait entendre. Surprise. Effrayée. Fébrile. Et maintenant tremblante. Comme le monde qui s'écroule dans un silence de mort.

Fort heureusement, Daphne s'était longuement entraînée, et était maintenant passée maîtresse dans l'art de dissimuler ses sentiments, elle s'efforça de ne rien laisser paraître de son trouble, que ses grands yeux cachaient parfois mal. Mais Samael s'attarderait-il à ça ? Daphne ne le pensait pas. Très lentement, avec une gravité presque ridicule, la jeune femme se rapprocha de Samael, dont elle fuit le regard en détournant la tête. Presque sur le ton de la conversation, elle répondit :

"De même."

Enchantée... Ce n'était pas peu dire. La voix très légèrement tremblante, elle dit :

"Que faites-vous ici, Samael ? Highgate Park ne présente que peu d'intérêt à quiconque souhaitant un peu d'animation..."


Dernière édition par Daphne de Longueville le Jeu 23 Sep - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 23 Sep - 18:54

Le jeune homme gardait les yeux baissés. Il n'osait plus faire quoique ce fût, presque gêné d'avoir été démasqué.

Mais démasqué, il ne l'était pas vraiment, en vérité. Elle ignorait tout des ténèbres qui l'habitaient. Au mieux, elle avait pu saisir son caractère lascif, elle ne s'imaginait surement pas qu'elle avait face à elle un psychopathe en puissance. Un monstre qui n'attendait qu'un déclic pour se réveiller. Le meurtre de son père ne lui avait pas encore ôté toute son innocence. Pour lui, ce crime était amplement justifié, légitime, et il ne comptait pas réitérer. Pas encore du moins. Pour le moment, il espérait que son errance le menât vers des chemins plus lumineux. Pourtant, sa rencontre avec Daphne allait l'emmener vers les profondeurs des Enfers...

Reprenant contenance, il glissa à nouveau sa main dans sa poche pour en sortir un paquet de Rothmans presque vide qu'il jeta sur le sol où il vint s'asseoir, face aux flammes. Il avança une cigarette dans le feu, l'y laissa quelques secondes et la porta jusqu'à sa bouche. Ses yeux brillaient d'une lueur fauve, la fumée s'échappa de son nez. Chien infernal.

- Je ne saurais te dire ce que je viens faire là, dit-il finalement, les yeux rivés sur les braises, fasciné. J'imagine qu'il fallait que ce parc croise ma route.

"Et toi aussi."

Il osa enfin la regarder à nouveau, alors qu'un sourire apparaissait au coin de ses lèvres. Il était beau lorsqu'il souriait, son air grave le vieillissait. D'un coup, son visage s'était illuminé, il avait l'air d'un enfant.

- Et puis, qu'est ce qui te fait croire que je souhaite de l'animation ?

Quelques cercles de fumée s'échappèrent de ses lèvres et s'évanouirent dans la nuit. Il reprit :

- C'est plutôt moi qui devrais m'interroger sur la présence de l'autre... Que fait une adolescente, dans un parc désert, au beau milieu de la nuit ? Ce n'est pas très prudent.





Dernière édition par Samael Cain le Jeu 23 Sep - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 23 Sep - 19:58

Samael était en train d’accomplir un exploit de taille. Il intriguait profondément Daphne qui était avide d’en apprendre plus de lui. Qui était-il ? D’où venait-il ? Où était-il né, où avait-il vécu ? Comment avaient été son enfance et son adolescence ? Quelles expériences avait-il fait ? Elle sentait naître en elle une avidité sans précédent, une envie de tout savoir de lui. Cela l’enchantait, la plongeait dans un état d’excitation qu’elle n’avait jamais connu encore.

Ennui. Indifférence. Ataraxie. Tel avait été son lot. Ne rien avoir à dire, se contenter d’entendre.

En cette nuit, Daphne de Longueville voulait écouter. Converser. S’imprégner. Elle n’en revenait pas. Elle venait de faire une rencontre marquante, le sentait, et allait désespérément tenter de retenir Samael coûte que coûte. Mission : Impossible.

Comment attiser la curiosité d’un homme mystérieux, avec probablement plus de vécu que n’importe qui d’autre ? Qu’allait-elle bien pouvoir lui raconter ? Son enfance dorée ? Son adolescence à Poudlard ? Si il était un moldu, les aventures de Daphne à l’Ecole des Sorciers le passionneraient peut-être.

Depuis que les races s’étaient mélangées, la communauté moldue semblait désireuse d’en apprendre plus sur la population magique, ce qui était déjà bien mieux que de vouloir la brûler. Mais ce n’était pas de ça que la jeune femme voulait parler.

Elle voulait lui faire comprendre son goût pour la solitude. Son besoin de liberté. Son envie de vivre. De ressentir. D’être transcendée. Salie. Dégradée. Sublimée. Envie qui n’était rien à côté de celle qu’elle avait de connaître Samael.

Qu’est-ce qu’il le faisait rire ? Pleurer ? Bander ? Pour qui, pourquoi vivait-il ? Quels chemins sinueux avait-il emprunté ? L’avaient-ils mené ici, jusqu’à elle ? Tant de questions… Qu’elle ne lui poserait pas. Interroger un inconnu de manière aussi profonde était parfaitement déplacé et le seul fait d’y penser gênait Daphne.

Si elle s’était faite à l’idée qu’après cette nuit elle ne reverrait probablement plus jamais Samael, elle était fermement décidée à ne pas le laisser partir sans avoir eu quelque chose de lui. Une parole forte. Un regard qui en dit long. Un sourire vrai. Cela n’avait pas d’importance.

Elle emboita le pas à Samael, lui faisant comprendre qu’elle souhait marcher, profiter de la nuit et du parc. Daphne, désormais résignée à se laisser surprendre, avait aimé la familiarité de Samael. Ils se mirent en marche, sans se soucier de la direction à prendre.

C’est vrai, c’était idiot, c’est plus probablement le calme qui vou.. T’a attiré ici.

La remarque de Samael concernant son âge l’atteignit en plein cœur. Adolescente… Il la prenait pour une gamine. Piquée au vif, elle répondit :

Je… je suis majeure, j’ai 17 ans.

Mal à l’aise et désarçonnée, elle s’empressa de répondre à sa question.

Je suis arrivée à Londres aujourd’hui, je viens à peine d’y emménager. J’avais envie de découvrir la ville et notamment ses parcs, mais de jour je trouve qu’il y a trop de touristes.

Elle lui lança un regard difficile à définir et dit enfin :

Pas très prudent ? Je sais me défendre, crois-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 23 Sep - 21:18

Samael n'était guère volubile de nature. Encore moins depuis cette dernière année, qu'il avait passé tout seul. Seul, sauf lorsqu'il invitait quelques vieilles relations pour boire le thé, et plus, parfois. Mais les échanges avaient été rares, et Daphne était la première personne à qui il parlait depuis des semaines.

Depuis des semaines, il n'était pas rentré au manoir. Il avait passé l'été dehors, sans véritable but. Il avait profité des températures clémentes pour passer ses nuits à observer les étoiles, dans les campagnes au nord de Londres. Il connaissait toutes les constellations par coeur, et s'émerveillait toujours du miracle des étoiles filantes. Il était aussi retourné sur le continent, en bateau, et s'était rendu près de Durmstrang, pour parcourir les paysages de sa jeunesse. Il y avait appris la magie, cette même magie qu'il se refusait à utiliser à présent.

Samael était pourtant déjà un excellent sorcier. Mais la magie lui semblait superflue. Et il préférait se contenter de l'essentiel. Les moldus ont plus de mérite que les sorciers.

Daphne lui fit signe de se lever. Il la suivit docilement, même si ses jambes lui faisaient mal et qu'il aurait préféré rester observer le feu. Il lui avait fait oublier cette histoire de médaillon égaré, il le fascinait. Ou bien était-ce Daphne.

Ils s'enfoncèrent alors dans les ténèbres, à peine éclairés par la lune.

Samael marchait d'un pas lent et nonchalant, les mains dans les poches. Il écoutait la jeune fille qui finalement semblait bien décidée à ne pas le lâcher. Etrange.

- Le calme ? Pas vraiment. Le hasard, le destin, surement.

Il sourit. Un sourire mélancolique, presque triste, qui disparut aussi vite qu'il était venu lorsqu'elle s'exprima à nouveau. Ce n'était pas vraiment à cause de sa voix, qui s'était soudainement haussée, mais plutôt parce que ses paroles intriguèrent Samael au plus haut point.

Il s'arrêta soudainement, les sourcils froncés. Il n'avait pourtant décelé aucune magie en Daphne. Malgré sa beauté juvénile, indéniable, elle lui avait semblé pâle, insipide presque. Elle avait du charme, mais pas de charisme. Elle était surement l'innocence même. Au fond, son intérêt pour elle demeurait un mystère. Mais il ne pouvait pas se résoudre à penser qu'elle l'attirait simplement parce qu'elle était sorcière.

Il s'éclaircit la voix et plongea son regard dans le sien.

- Dix-sept ans ? Majeure ? Aurais-je bien compris ?

Il attendit quelques secondes et ajouta :

- Les moldus sont majeurs à dix-huit ans.

Il esquissa un nouveau sourire, où l'on pouvait lire, cette fois-ci, un brin de moquerie.

- Tu n'as vraiment pas l'allure d'une sorcière.



Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 23 Sep - 21:48

Merde. Merde. Merde. Une différence de plus entre les deux jeunes gens venait d'éclater au visage de Daphne. Là où Samael était intriguant, mystérieux, Daphne était prévisible, maladroite. Alors qu'elle ne savait encore rien de lui, il connaissait déjà son âge, son lieu de résidence, la raison pour laquelle elle était ici et son statut de sorcière.

Elle se sentait perdre pied, elle aurait préféré être dévoilée avec un peu plus de recherche, de manières, de subtilité. Pas à cause d'une stupide erreur de langage.

Elle avait l’impression que Samael était là sans l’être réellement, qu’il songeait à des choses bien plus importantes que la majorité de Daphne, et qu’elle n’était que secondaire, accessoire. L’idée qu’elle le dérangeait fit son bout de chemin, et la jeune femme eut à nouveau envie de partir. Se terrer dans le fin fond de son appartement londonien, n’en sortir qu’une fois le souvenir de cette nuit trop lointain que pour encore être honteux.

Mais qu’avait-elle espéré ? Avait-elle pensé de Samael qu’il serait homme à se laisser attendrir par rien d’autre que de beaux yeux et un joli corps ? Quand bien même, était-ce vraiment ce qu’elle voulait ? Assurément pas. Elle le regarda marcher les mains dans les poches, glacial, distant, songeant qu’elle pourrait tout aussi bien transplaner, le planter et le laisser là. Ca n’aurait rien changé pour lui, de toute façon. Non, une sortie de scène aussi mélodramatique était la dernière chose dont elle avait besoin.

Elle décida de ne rien faire, imaginant que Samael se lasserait rapidement de leur conversation et quitterait les lieux avant elle. La remarque du jeune homme avait atteint Daphne en plein cœur. Touché, coulé. En bonne et due forme.

Il venait de confirmer qu’elle était douloureusement commune. « Même pas l’air d’être ce que je suis vraiment », songea-t-elle. Il y a quelques minutes encore elle avait espéré que cette nuit perdure et à présent elle ne voulait qu’une seule chose : Partir loin, très loin de Samael, et mettre un terme définitif à leur conversation.

Il fallait maintenant faire bonne figure, et pour cela Daphne était plutôt douée. Ignorer le gouffre ouvert en elle, hausser les épaules d’un air indifférent et répondre d’une voix on-ne-peut-plus neutre.

Je suis démasquée.

Le ton était froid, laissant croire à Samael qu’elle trouvait dérisoire qu’il s’amuse de sa trouvaille.

Merci, j’aime me fondre dans la foule, j’y travaille depuis longtemps et visiblement, c’est réussi.

Ne sachant pas combien de temps son mensonge tiendrait la route, elle changea de sujet.

D’où viens-tu, Samael ? Ton accent n’est pas vraiment britannique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 23 Sep - 23:00

Il n'était pas dupe. Il avait bien remarqué les quelques secondes qu'elle avait pris pour se reprendre et répondre. Il avait apprécié de la piquer au vif. Elle l'avait amusé. On pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert, et c'était peut-être cela qui plaisait à Samael. Lui était parvenu à cacher au mieux son léger moment de trouble, mais elle n'était pas vraiment crédible. Tout était écrit dans ses yeux. Si l'attitude était digne d'une actrice de Broadway, le regard ne mentait pas.

Il décida de ne pas l'accabler, pas encore du moins, et se concentra sur sa question. D'où venait-il ? Bonne question. Son pays d'origine, il l'avait quitté depuis bien longtemps. L'Angleterre les avait accueillis, ses parents et lui, mais Samael l'avait quittée très vite pour l'Europe du Nord et les couloirs sombres de l'Institut Durmstrang.

- Je suis d'origine américaine. Ma famille vivait à Salem.

Salem. Le médaillon. Encore ce fichu médaillon. Cet ignoble bijou qu'il avait bêtement perdu et qui aurait pu lui apprendre de nombreuses choses sur ses origines, justement.

"Parle, Samael, parle. Ou cette pauvre petite va se lasser."

- Cela fait un moment que je suis ici, mais je crois que je ne me débarrasserai jamais de ce maudit accent.

Il aimait le rythme de l'accent anglais, son piquant. L'accent américain était grossier et barbare. Il n'était pas grossier.

Il secoua légèrement la tête, comme pour en chasser ces pensées.

Bref, dit-il dans un soupir, je ne te demanderai pas d'où tu viens, les reflets roux de tes cheveux parlent d'eux-mêmes. Je me trompe ?

Il faisait chaud, soudain. Samael ôta sa veste rapée, et découvrit une chemise à moitié déboutonnée et dont la propreté laissait à désirer. Néanmoins, une noblesse indéniable se dégageait de lui. De ses boutons de manchette, de son torse légèrement velu, de la courbe de ses lèvres.

-Tu m'as dit que tu venais d'arriver à Londres. Que viens-tu faire ici ? Cette ville est sale, bruyante, et souvent malfamée. Ce n'est définitivement pas un endroit pour une jeune femme seule, je maintiens.



Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep - 7:59

Retour à la case départ. Brisée dans son bel élan, Daphne se raidit, refroidie par le manque d'enthousiasme de Samael, qui contrastait cruellement avec l'excitation qu'avait ressenti la jeune femme quelques instants plus tôt.

Mais que faisait-elle encore là ? Daphne détestait se sentir de trop. De plus, elle avait la désagréable impression que Samael lisait en elle comme dans un livre ouvert, ce qui lui donnait une furieuse envie de déguerpir. Mais le jeune homme semblait vouloir poursuivre la conversation, aussi Daphne continua de marcher, écoutant les réponses de Samael, non sans un certain détachement.

Salem... La réputation de la ville faisait froid dans le dos. Tout le monde avait entendu parler de ce tristement célèbre procès, qui avait coûté la vie à des centaines d'infortunés sorciers présumés. De quoi haïr les Moldus pendant 6 bons siècles au moins. Avec une froideur qui lui était déjà bien plus habituelle, Daphne répondit :

"Si cela peut te rassurer, Samael, ton accent est léger. C'est simplement ta manière de prononcer les "r" qui est particulière. Rien de bien grave, cependant, ce n'est pas comme si tu avais hérité d'un fort accent texan."

A l'écoute de la question posée par Samael, Daphne leva les yeux au ciel. Car oui, il se trompait et Daphne avait bel et bien l'intention de lui faire remarquer. Tombé dans le piège tendu par un affreux cliché.

"Trois reflets cuivrés suffisent à faire de mois une Irlandaise. Tu as raison, Samael, j'adore boire de la Guinness et me bagarrer avec des inconnus dans un pub une fois saoule le soir de la Saint Patrick."

"Ca t'apprendra à faire le malin" songea-t-elle. D'une voix plus posée, elle ajouta :

"Raté, Samael. Ma mère est Anglaise mais mon père est Français. Mon nom de famille est de Longueville."

Elle observa Samael enlever sa veste. Effectivement, la température était singulièrement clémente en cette fin d'été. Toutefois, Daphne resta habillée, horrifiée à l'idée que Samael puisse interpréter le fait qu'elle retire sa cape comme une invitation.

La dernière quesiton qu'il lui posa acheva les dernières bonnes impressions qu'elle avait eu de Samael. Mais de quoi se mêlait-il ? Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire qu'elle se balade seule dans ce fichu parc ? Légèrement exaspérée et ne tentant même pas de le dissimuler, elle dit :

"As-tu été chaperon dans une vie antérieure ? J'entame des études à Poudlard, à l'Université. Je suis bien contente d'être débarrassée de mes étouffants parents, restés à Canterbury, du coup je célèbre ma liberté nouvelle en faisant quelque chose qu'ils m'auraient très certainement défendu : Me promener seule dans un parc la nuit. "

Elle s'arrêta et fixa Samael.

"Satisfait ?" ajouta-t-elle en haussant un sourcil.


Toujours immobile, elle regarda Samael droit dans les yeux, puis détourna le regard et ajouta :

"Et je te trouve très sévère avec Londres. C'est une ville pleine de charme qui abonde de secrets et de mystères. De plus, son histoire est passionante. Les sorciers s'y sentent chez eux, malgré la forte activité moldue."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep - 12:31

Daphne l'indomptable, l'inaccessible, la fuyante. Daphne, pauvre petit bout de femme persécutée par les dieux. Daphne... Samael pouvait presque voir l'écorce se former autour d'elle. Elle n'était peut-être pas si inintéressante qu'à première vue : elle avait enfin de la répartie, et lui avait bien cloué le bec. Il ne méritait que ça. De plus, il aimait être puni, châtié... Mais surtout pas par une femme.

Samael sourit, de plus en plus largement, en l'entendant se rebeller. Daphne, petite fille sauvage... Cette lumière de révolte qui brillait alors dans ses yeux fit naître en Samael un étrange sentiment, qu'il n'était guère en mesure de comprendre. Il avait juste envie de la saisir par les hanches et de la plaquer contre le premier arbre venu, afin de la faire taire.

Et puis de glisser ses mains sur ses seins, le long de son ventre, griffer son dos, mordre son cou... Afin de la faire crier.

Il fronça les sourcils. Que venaient faire là de telles pensées ? Elle ne possédait pas l'accessoire adéquat pour lui plaire. Le jeune homme passa sa main dans ses cheveux qu'il replaça en arrière, comme pour effacer dans le même temps, ces songes inattendus.

- Dommage... J'aime particulièrement les Irlandais.

"Si tu savais..."

Il se remit à marcher, d'un pas relativement lent.

- Et si je suis dur envers Londres, tu es pleine de clichés envers l'Irlande.

Il soutint son regard, ses deux yeux sombres rivés sur les siens. Noisette.

- C'est un pays magnifique, et noble, plus encore que la France.

"Dont tu n'as pas hérité de la noblesse, de toute évidence."

Si son corps était plutôt beau, harmonieux et plein de grâce, son esprit était trop vagabond au goût de Samael, trop jeune encore, trop incertain. Elle semblait encore plus perdue que lui... Un point commun.

Sa remarque légèrement acerbe, au sujet du chaperon, fit rire Samael pour la première fois. C'était un rire sonore, cristallin, qui résonna pendant quelques dixièmes de seconde. Il se dit alors que si la jeune fille avait pu le voir dans ses multiples démonstrations d'immoralité, elle n'aurait jamais osé une telle réflexion.

Il haussa un sourcil, perplexe. Et prépara sa contre-attaque.

- Tu es enfin libre, et tu n'as pas de meilleure idée que de traverser un parc des plus banals. Comment peux-tu te réjouir de cela ? C'en est presque pathétique.

Soudain, il s'arrêta, faisant face à Daphne, sortit sa baguette de sa poche, et la pointa sur elle.

- Tu veux de l'histoire et du mystère... ?

Il ne savait pas vraiment ce qu'il allait faire, ni pourquoi il agissait de la sorte. En même temps, cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait plus de relation avec quiconque, que cette rencontre semblait sonner le glas de sa solitude. Il était un chien fou, dont les actions n'avaient aucune logique, aucun fil conducteur.

De sa main libre, il se saisit d'une nouvelle cigarette qu'il alluma d'un coup de baguette.

Le sorcier était de retour.

- Tu es sure ?
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep - 14:42

Daphne n'était effectivement pas du genre à tendre la joue gauche après qu'on lui ait frappé la droite. Si elle était d'un naturel réservé, elle n'était certainement pas décidée à se laisser faire. Encore moins par ce vagabond aux manières bien plus discutables que son charme.

Ignorant tout des pensées incongrues qui avaient élu domicile dans l'esprit indéniablement tordu de Samael, elle remarqua néanmoins qu'il avait froncé les sourcils, ce qu'elle interpréta faussement comme étant une preuve qu'elle venait effectivement de marquer un point dans cette joute verbale et nocturne. Peut-être n'aurait-elle pas du détourner le regard, peut-être alors aurait-elle pu lire dans ses yeux ce que leur infinie noirceur dissimulait...

Sûrement aurait-elle fui, avant, bien avant que ce ne soit trop tard. Tant pis pour elle. Elle recommença également à marcher, suivant Samael, accélérant légèrement le pas pour se maintenir à son niveau. Daphne l'écouta lui donner à présent des leçons de géographie, ce qui commençait sensiblement à l'agacer. Sur le même ton peu encourageant, elle répondit :

"C'était du second degré, Samael. Utilisé à dessein pour souligner le fait qu'il est effroyablement cliché de penser de quelqu'un qu'il est Irlandais juste parce que sa couleur de cheveux tire un peu trop sur le roux. Du second degré. Et je te pensais assez malin que pour t'en rendre compte."


Il lui parlait à présent de la beauté et de la noblesse de la France. Mais que savait-il de ce pays où Daphne avait vécu pas moins de dix ans ? Parlait-il seulement le Français ? Daphne sourit intérieurement, imaginant Samael visiter Paris, posant tel un touriste devant le Louvre, la Tour Eiffel ou l'Arc de Triomphe, se doutant bien que ce n'était pas vraiment son genre.

Elle le voyait cependant bien fréquenter Montmartre, assis à la terrasse d'un café, peuplé de bobos et de poètes maudits, en manque d'absinthe et de bohème.

Le rire de Samael arracha Daphne à ses amusantes pensées, ce qu'elle venait d'entendre l'avait réellement surprise. Peut-être n'y avait-il pas que les ténèbres dans le regard du jeune homme. Elle n'avait cependant pas compris la raison de sa brève hilarité, elle n'avait pourtant rien dit de drôle...

Jugeant préférable de ne pas savoir, elle ne posa pas de questions, prête à accueillir la prochaine pique de Samael. Celle-ci ne tarda effectivement pas. La réponse ne se fit pas plus attendre et c'est du tac-au-tac que Daphne répondit.

"Désolée de te décevoir Samael, mais visiblement, nous n'avons pas vécu dans la même prison. Pardonne-moi de ne pas avoir besoin de faire quelque chose de stupide ou de déplacé pour me sentir vivre. Ce qui est bien moins pathétique que ton air négligé tentant de dissimuler ton côté précieux. De toute façon, je..."


Daphne s'interrompit, Samael venait de pointer sa baguette sur elle. Instinctivement et avec une rapidité plus que respectable, elle sortit sa baguette magique, tenant également le jeune homme en joue, l'air menaçant.

"Joue pas au con, Samael. "

Elle le vit allumer sa cigarette et se sentit ridicule. Il savait maintenant qu'elle n'était pas aussi à l'aise que ce qu'elle aimait à lui faire croire. Elle abaissa sa baguette, se détourna une nouvelle fois de lui et dit :

"Ce que je veux ne te regarde pas"
.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep - 19:17


Cela faisait quatre années que Samael parcourait les campagnes d'Europe. Quatre années qu'il découvrait, éberlué, les merveilles des tourbières irlandaises, la beauté des lacs d'Ecosse, la pureté des alpages...

Durmstrang et les paysages froids l'avaient accueilli pendant six ans. Et puis, à ses dix sept ans, il était rentré au manoir Cain dans le petit village de Pilgrims Hatch, Essex.

***

C'était une soirée fraîche de la fin du mois de juin. Il avait passé la grande porte, qu'il avait refermée silencieusement derrière lui. Le feu crépitait dans l'âtre majestueux du grand salon, il devinait la présence de son père dans l'immense fauteuil qui faisait face à la cheminée en marbre noir.

- Je suis rentré, avait-il dit, simplement.

Une main nerveuse jaillit de derrière le dossier, et lui fit signe d'avancer. Samael esquissa quelques pas, dont le bruit fut étouffé par le tapis persan.

- Tu as ce que je t'ai demandé ?

Le jeune homme s'arrêta, face à son père, et tendit sa main entrouverte, où l'on pouvait apercevoir un objet doré. Une fine chaîne glissa entre ses doigts. Un médaillon.

- Bien. Donne le moi !

L'homme se mit à tousser, bruyamment, tendant à son tour sa main, si blanche à côté des veines bleuâtres qui la parcouraient. Il plongea son regard perçant dans celui de son fils, et attendit. Ses cheveux étaient argentés, son visage amaigri par la maladie. Il n'était pas vieux pourtant, et malgré son aspect affaibli, son port de tête restait digne et reflétait toute sa noblesse.

Samael s'avança un peu plus. Il saisit la chaîne du médaillon de son autre main, et d'un mouvement vif, il se rua sur ce père tant haï. Ses mains se clouèrent sur le dossier du fauteuil, autour de la gorge paternelle, serrant fort la chaîne d'or qui coupait le souffle de Wilhelm Cain.

S'en était suivi une lutte rude et longue.

Aux alentours de minuit, Samael observait le corps sans vie de son père, qu'il avait sauvagement empalé sur le grand chandelier. Le tapis persan était souillé par le sang, tout comme les vêlements et la peau du jeune homme. Derrière le cadavre, sur le mur, la reproduction d'un Rembrandt. Le Retour du Fils Prodigue.

***

Comme lisant dans les pensées de Daphne, Samael soupira, presque exaspéré.

- Je connais surement autant, voire plus que toi, les secrets les plus intimes, les courbes, et les splendeurs de la belle Europe.

Les yeux rougis de Wilhelm Cain. Morts, vidés de tout ce dégoût viscéral qu'ils ne réservaient qu'à Samael.

- Quant à ma prison, elle fut sans aucun doute plus atroce que la tienne.

Les yeux noirs de Wilhelm Cain. Fléaux morbides, vidés de toute humanité, alors que ses mains saccageaient la chair de son fils.

Samael se rit de la rapidité apparente de Daphne. Il aurait pu la désarmer dix fois au moins... S'il y avait bien une chose que son père n'avait pas négligé, c'était son éducation magique. Et même s'il n'avait pas utilisé sa baguette depuis un long moment, Samael n'avait pas perdu ses réflexes, loin de là.

La jeune fille l'avait éveillé. Face à elle, il se sentait fort, et désirait l'être encore plus. Elle ne lui avait rien fait, non, mais son attitude lui déplaisait étrangement. Elle était médisante, moqueuse, elle se jouait de lui. Il avait été trop raillé par le passé. Et s'il avait attendu plus de dix ans pour répliquer face à son père, il refusait maintenant d'en faire de même.

Alors, il se saisit de la main de Daphne, qu'il serra avec une force insoupçonnée. Craquement sonore. Silence, flou. Et une tombe qui leur faisait face.

Il les avait fait transplaner dans le célèbre cimetière de Highgate.

- Bienvenue !

Il lâcha finalement sa main, et lui tourna le dos. Il s'éloigna d'elle, d'une démarche féline, caressant au passage le granite d'un tombeau.

- En voilà un lieu exaltant, plein de mystères et d'histoire ! Un lieu qui devrait t'intéresser, toi, la jeune adolescente en manque d'aventure !

Elle, la jeune adolescente qui l'avait éveillé, lui, le vagabond, de sa léthargie. Et qui allait par là même révéler toute sa folie.

Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 27 Sep - 20:10


Samael avait sans aucun doute plus d'un don mais un méritait particulièrement d'être souligné. Daphne devenait toute autre en sa présence, comme révélée par la sombre grâce de Samael. Elle ignorait encore qu'un jour, il la mènerait là, sur les hauteurs, où dorment des dieux que plus personne ne vénère. Mais en cet instant précis, le jeune homme faisait naître chez Daphne un besoin viscéral de lutte et de victoire.

La longue léthargie dans laquelle elle avait été plongée prenait fin dès à présent, c'en était terminé de l'incolore Daphne, qui ressentait une avidité sans précédent. Elle avait faim, de pouvoir, de charisme, d'ambition, de réussite. Comment avait-elle pu se contenter d'exister pendant tant d'années, alors que la vie, et surtout la survie, avaient à offrir bon nombre de sentiments exaltants ? Elle n'en savait rien, et finalement s'en fichait pas mal.

Daphne s'amusait grandement de la situation, elle aimait observer les traits durcis de Samael, ses yeux assombris par des souvenirs pesants donnaient à sa colère une ampleur royale. La jeune femme s'apprêtait à faire ses premiers pas dans le vaste monde qu'est celui des salopes, et Samael allait être une parfaite première expérience. Le sang-froid de Samael allait en être le cobaye, Daphne testerait à plusieurs reprises la Résistance de ses nerfs, jusqu'à découvrir les limites à ne pas franchir.

Il avait l'air louche, après tout, et savoir s'arrêter à temps était une question de survie. La jeune femme ne se doutait pas un seul instant qu'il était déjà trop tard, la Bête Cain était lâchée. Décidée à devenir une de ces femmes que l'on remarque, elle s'apprêtait à continuer sur sa lancée, cherchant une remarque acerbe et désobligeante à servir à Samael, assaisonnée aux sarcasmes mais sur un plateau d'argent. Elle n'eût cependant pas le temps de réagir, il fut bien plus rapide qu'elle.

La main de Samael serra avec trop de force et bien plus d'autorité encore celle de Daphne, dont le "lâche-moi, tu me fais mal !" fut couvert par le "CRAC" bruyant né du transplanage surprise. Lorsqu'enfin il la libéra de son étreinte, Daphne frotta sa main endolorie, prête à noyer Samael sous un flot d'insultes franchement peu élégantes, quand elle l'entendit prendre la parole.

Son ton était celui d'un maître des lieux, resté seul pendant bien trop longtemps, avec les conséquences que ça implique, content d'accueillir un quelconque visiteur.

Daphne observa Samael une nouvelle fois et le trouva théâtral. Elle regarda ensuite autour d'elle et reconnut le cimetière du parc, que personne sain d'esprit n'aurait voulu visiter seul la nuit.

"Le cimetière d'Highgate Park... Tu as trouvé ça tout seul, Samael ? Si tu crois que les histoires de fantômes m'effraient, c'est raté, j'ai mangé chaque jour quasi en tête à tête avec les spectres de Poudlard. Je te trouvais désagréable mais, très franchement, tu deviens terriblement amusant."

Elle s'approcha de lui, sourire narquois aux lèvres.

"Il me tarde de découvrir quels plans machiavéliques tu as mis au point pour me terroriser. Un serpent en caoutchouc, peut-être ? Allons, Samael, tu le dis toi-même, j'ai besoin d'aventure, et si ce cimetière est tout ce que tu as trouvé, tu ne peux effectivement rien pour moi, et je ferais mieux de rentrer."

"Mais merci, ceci dit. C'était une manière fort agréable de perdre du temps."

Daphne n'en revenait pas. Elle ne se reconnaissait pas. Elle ignorait qui était cette jeune fille hautaine et pleine d'assurance, mais elle aimait l'incarner. De l'étincelle allait naître un feu. Que Samael allumerait.

Enfin, nous-y voici. Là où tout a commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 28 Sep - 10:38

Daphne n'était pas en mesure de comprendre qu'elle venait de signer son arrêt de mort. Elle n'imaginait pas à quel point l'homme qui se trouvait avec elle était dangereux et dérangé psychologiquement. Samael avait l'allure d'un chien errant, mais en lui dormait un loup sauvage et sanguinaire. Sa sensibilité exacerbée face aux beautés du monde n'était rien face à l'appétit de sang qu'il portait en lui depuis sa plus tendre enfance.

***

Un petit garçon mangeait tranquillement sur la grande table d'ébène du salon. Tartines et autres oeufs au plat recouvraient la nappe de velours rouge. Une main féminine sur l'épaule. L'amour d'une mère sur ce tableau digne d'un conte de sang. Le monstre paternel entre. Violente dispute entre deux êtres qui pourtant un jour s'étaient tendrement aimés. Lame de couteau perforant le ventre d'Andora Cain. Un enfant qui pleure sur le cadavre de sa mère, et se promet qu'un jour, il pissera sur celui de son père.

***

Samael avait vécu avec une soif de vengeance telle, que lorsqu'elle éclata, plus rien n'avait plus d'importance. Samael était parti, sans rien d'autre qu'un sac à dos, et un avenir incertain. Son but était achevé, la vie n'avait plus d'intérêt. Alors, il avait voyagé, seul, au milieu des contrées sombres d'Angleterre. Il avait oublié la magie, l'existence des autres. Il avait négligé son corps, au profit de la nourriture des yeux. Il avait vu le soleil se lever sur les falaises harassées par la mer. Il avait embarqué dans des chalutiers, vers des destinations inconnues. Et il avait marché, jusqu'à ce jour, jusqu'à Highgate Park, où enfin, il avait trouvé un nouvel attrait à son existence.

Il avait vengé le meurtre de sa mère avec sang-froid, force, calme, rien ne l'avait arrêté, par même l'immense sorcier qui lui avait fait face. Il l'avait déchiré, comme un vulgaire pantin. Il avait arraché son coeur, pour le donner aux chiens.

Qu'attendait-il donc pour montrer au grand jour son talent ? Il était un grand sorcier, pourquoi se contentait-il d'une vie d'ascète retiré du monde ?

L'impertinente Daphne allait faire les frais du cheminement spirituel de Samael.

Il l'avait amenée au fameux cimetière d'Highgate, connu pour avoir été le théâtre d'éléments surnaturels. Il se trouvaient alors dans l'inquiétante avenue réservée aux excommuniés, parricides et assassins en tout genre.

"Un jour peut-être, serai-je enterré ici-même," pensa Samael, le sourire aux lèvres.

Il secoua la tête, comme à son habitude, pour chasser les pensées superflues de son esprit, et plongea à nouveau ses yeux sur Daphne.

- Les spectres sont nombreux ici, comme dans chaque cimetière. Mais ce n'est pas à cause de vulgaires esprits qu'Highgate est connu, et craint.

Samael fit abstraction, pour l'instant du moins, des paroles acerbes de son interlocutrice, et poursuivit son exposé.

- Highgate est une ville vampire. La partie Nord, où nous nous trouvons, est fermée. Trop dangereuse.

Aucun trouble ne se lisait dans ses yeux lorsqu'il ramassa à terre le corps sans vie d'un rat, qu'il jeta sur Daphne.

- On se nourrit de ce qui nous tombe sous la main. Ce soir, c'est repas de fête.

Le jeune homme, les yeux dans le vide, tourna le dos à Daphne, ne faisant pas cas de sa présence, et se dirigea vers un magnifique tombeau d'époque victorienne. La porte scellée ne résista pas au sort de Samael, et s'écrasa sur le sol.

- Connais-tu l'histoire d'Elizabeth Dane ?

Il se retourna d'un coup, d'une manière presque surnaturelle. Dans ses yeux, la flamme de la folie, sur ses lèvres, un sourire d'aliéné.

"Il me tarde de découvrir quels plans machiavéliques tu as mis au point pour me terroriser. Un serpent en caoutchouc, peut-être ?", avait-elle dit.

- Oh, je ne voulais pas te faire peur, simplement t'apprendre quelques légendes du coin. Mais si tu insistes...

Il leva alors sa baguette, d'où sortit un long fil de lumière verte. La lumière s'épaissit alors qu'un vent venu de nulle part s'était levé et balayait les cheveux du jeune homme. Se matérialisa un énorme serpent qui tomba lourdement sur le sol. Il mesurait au moins trois mètres de long, et se dirigeait calmement vers Daphne.

- Les jeux sont faits, rien ne va plus ! dit-il en Français, avant d'éclater de rire.

"Cours, ma belle, ce ne sont pas les vampires qui goûteront à ton sang d'effrontée ce soir."

Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Lun 4 Oct - 9:14

Daphne n'avait pas encore appris à craindre la colère de Samael. Si elle s'amusait beaucoup, elle ressentait cependant que bientôt, elle atteindrait le point de non retour et en payerait les conséquences. Mais elle avait confiance en ses talents magiques, elle savait mener un duel et se défendre de manière tout à fait respectable. Etrangement, elle attendait avec impatience le moment où tout basculerait, l'adrénaline se faisait de plus en plus présente et cela lui plaisait.

Elle qui ne demandait qu'un peu d'animation allait être servie, après cette nuit elle aurait enfin quelque chose à raconter. A qui, elle ne le savait pas encore, mais cela allait être un récit passionant, excitant. Daphne réfléchissait déjà à la manière dont elle allait décrire cette rencontre, les émotions qu'elle avait ressenties, bien qu'elle ignorait encore tout de la fin de cette drôle d'histoire.

Elle recula, s'adossant à l'un des piliers de l'arche de bois recouverte de lierres qui constituaient l'entrée du cimetière, croisant les bras, baguette dans une main.

Samael venait de mentionner le passé vampire de ce lieu. Il n'en était pas un et elle en était sûre, lorsqu'il lui avait pris la main elle avait senti la chaleur de sa peau et son pouls battant. Il tentait simplement de l'effrayer. La jeune femme songea qu'il était heureux qu'il ne soit que sorcier, son envie d'aventures n'égalait pas son instinct de survie, et la force surnaturelle de ces buveurs de sang était un peu trop pour Daphne. Si elle voulait avoir la possibilité de raconter son histoire, il fallait au moins qu'elle survive.

Elle haussa un sourcil, indifférente.

You really think that I'm going to buy this ? You ? A vampire ? The warmth of your skin shows that you are human. It's obvious.

Changeant de sujet, elle répondit à sa question.

Elizabeth Dane ? No, I don't know her story, but I'm pretty sure it's a thrilling one. Go ahead, dear, I'm dying to hear that twisted tale of yours.

Teach me, Samael. I can't wait.

Daphne eu un mouvement de recul lorsque Samael agita sa baguette. Elle s'était attendue à bien pire qu'un serpent, aussi fut-elle soulagée de constater qu'il ne s'agissait que de ça. Mais la bête était de taille impressionante et n'avait franchement pas l'air commode. Plutôt que de continuer à faire la maligne, elle préféra se débarasser d'au moins une menace, et à l'aide de sa baguette et d'un sortilège informulé, elle fit disparaître le gigantesque reptile.

Enough, Samael. I'm tired of your trick or treat bullshit. What's the next step ? Bugs in my hair ? Spooky noises ? If you don't give me a good reason to stay, I'll just go home and leave you here. I'm bored.


Les jeux sont faits ? répéta-t-elle en français. Et bien, jouons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mer 6 Oct - 15:50

Mademoiselle de Longueville commençait sérieusement à l'ennuyer. Ou était-ce de l'excitation qui montait soudainement en lui ? Son regard prenait une teinte plus sombre encore, alors qu'il la regardait faire disparaître son magnifique naja. Il esquissa une moue boudeuse, presque juvénile.

Tant pis, elle n'avait encore rien vu.

Elle reculait,lui se mit à avancer, d'une démarche calme et élégante. Physiquement, il n'était plus que l'ombre de celui qu'il avait pu être par le passé. La maigreur le menaçait, ainsi que la crasse, mais sa prestance, elle, ne l'avait pas quitté.

- I'm no vampire...

Pas encore.

- Yet I can bite.

Il s'approcha d'elle jusqu'à ce qu'il la frôlât presque. Le sourire mutin qui était apparu au coin de ses lèvres disparut pour laisser place à une expression quasi exaspérée.

- I was just implying that some of them "live" here. They will certainly smell your beautiful scent in a short notice and come for you. Or... I can take care of you myself... You know what ? Forget about this Elizabeth Dane story,we might have better things to do. If she comes, she will tell you herself.

La couleur de ses yeux, l'expression de faiblesse qu'ils renfermaient. Sa bouche, rose et enfantine. La couleur pâle de sa peau... Sa petite taille, sa taille de guêpe, la finesse de ses mains. Maintenant qu'elle se trouvait face à elle, les pensées qui l'avait assailli dans le parc refaisaient surface sans qu'il comprît pourquoi. Elle était belle, c'était un fait. Etourdissante même. L'attrait qu'elle avait pour lui demeurerait toutefois un mystère. Il fermait les yeux, comme envoûté, lorsqu'elle lui dit, d'un ton sec :

"I'll just go home and leave you here. I'm bored."

Il la retint par le poignet, ce même poignet qu'il avait fait souffrir en transplanant. Non, elle ne partirait pas. Cette petite garce terriblement affriolante allait voir que l'on ne se moque pas impunément de Samael Cain. Une nouvelle fois, ses pensées brûlantes furent chassées par l'agacement.

Pour qui se prenait-elle ? Comment osait-elle le prendre de haut, du haut de son mètre cinquante ?

Non, elle n'avait encore rien vu...

Il s'écarta d'elle, vivement, et fit tournoyer sa baguette au dessus de sa tête. Une spirale verdâtre se forma tout autour de lui, et cette fois-ci se matérialisèrent un nombre incalculable de serpents, plus petits que celui qu'il avait déjà fait apparaître quelques minutes auparavant, mais apparemment plus énervés, et plus rapides aussi.

Un rictus satisfait vint durcir le visage de Samael alors que les cobras glissaient en sifflant et crachant vers Daphne, encerclée.

Elle n'échapperait pas à la morsure, elle n'était pas en mesure de se débarrasser de tous ceux-là. Surtout que Samael continuait à en faire apparaître de nouveaux.

- Echec, et mat, murmura Samael alors qu'un serpent plantait ses crocs dans la jambe de Daphne.
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mer 6 Oct - 18:03

La réaction fut immédiate. Lorsque les crocs du serpent transpercèrent la cheville de Daphne, celle-ci lança sans le vouloir le maléfice du cuisant, mécanisme d'auto-défense qui infligea une brûlure à Samael, le forçant à lâcher le poignet de la jeune femme. Celle-ci fit quelques pas en arrière puis s'écroula sur le sol, reculant tant bien que mal le plus loin possible des serpents. Elle pointa sa baguette vers eux et dit :

Finite Incantatem !


Les serpents se volatilisèrent, Daphne venait de mettre fin au sortilège en cours. Sa priorité était maintenant de soigner sa plaie. Si la saloperie qui l'avait mordue était venimeuse, il fallait agir vite. Elle agita sa baguette en direction de sa plaie et dit : Tergeo ! Le sortilège nettoya la plaie. Une autre incantation ("Episkey !"), la referma.

Elle massa sa cheville endolorie puis se redressa, restant à bonne distance de Samael. En colère, elle lui dit :

What the hell, Samael ? It hurts ! You play too rough for me, it is NOT funny. Enough now, I'm going home.


Daphne ne s'attendait pas à ce que Samael devienne violent, elle pensait qu'il voulait simplement l'effrayer. Et les actes fonctionnaient bien mieux que les histoires de vampires.

I don't give a fuck about Elizabeth Dane, you're a bloody lunatic ! Back off right now, you psycho !

Protego !


Un bouclier semblable à une bulle apparut, traçant une frontière entre Daphne et Samael. Qu'allait-elle faire maintenant ?

Une fraction de seconde plus tard, Daphne disparut dans un "pop" sonore. Elle n'était plus dans le cimetière, elle avait transplané, plus paniquée que concentrée. Elle courait dans le parc, souhaitant regagner son appartement le plus rapidement possible. Transplaner une seconde fois était bien trop risqué, elle risquait de se désartibuler si elle ne reprenait pas son calme. Mais Samael serait bientôt à ses trousses, alors Daphne continua à courir, se perdant entre les allées d'Highgate.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mer 6 Oct - 19:38

Elle avait compris, enfin. Sa voix transpirait d'angoisse, presque autant que ses yeux. Oui, elle avait enfin compris que l'on ne jouait pas avec un individu tel que Samael Cain. Le sorcier s'était mis à rire, un rire sadique, sans pitié. Son visage angélique s'était déformé, ses yeux brillaient de démence. Il avait oublié que la magie pouvait être bien plus belle encore qu'un paysage sauvage et désert. Son errance s'arrêtait là, il avait compris, lui aussi, que ses voyages n'avaient aucun sens, et qu'il leur fallait un but. Son but, actuellement, était de remettre Daphne à sa place.

Mais elle avait plus de ressources qu'il ne l'avait imaginé. Ce devait être une de ces gosses qui avaient suivi tous les cours avec la plus grande attention, réalisé les travaux exigés avec la plus grande méthode. Elle était donc sortie de Poudlard forte de talents magiques plus que respectables. Mais il y avait une différence fondamentale, et capitale lors d'un duel sorcier, entre elle et Samael. Le jeune homme, lui, était un sorcier plus instinctif que bûcheur. Il n'avait eu aucun besoin d'être assidu et attentif. Il était naturellement doué, et ceci, depuis sa plus tendre enfance. De plus, il avait reçu une éducation parallèle peu commune...

***

Un escalier en colimaçon, semblant descendre jusque des profondeurs abyssales, une odeur de renfermé. De l’humidité couvrait les murs où la mousse s’infiltrait, selon les lézardes. Wilhelm Cain trainait son fils vers les profondeurs du manoir familial. Ils arrivèrent au détour d’un couloir, où des torches avaient été fraîchement allumées, puis, une lourde et large porte en bois apparut. Samael étouffa un soupir, il appréhendait plus que tout ce qu’il allait se passer ce matin-là.

Son pied nu glissa sur une pierre tranchante dans la terre battue du sol. Du sang. Néanmoins, il dut vite oublier la coupure, qui le torturait à chaque mouvement, et le sang qui s’en réchappait, coagulant dans la terre battue. Wilhelm avait poussé la grande porte, et Samael découvert avec stupéfaction la pièce qu’elle renfermait. Une arène. Plusieurs candélabres éclairaient de leurs lueurs étranges et vacillantes l’immense chambre qui s’offrait à son regard ébahi.

Il grimpa les quelques marches de l'immense estrade et se plaça face à son père. Il soutint son regard, un regard intense et perçant, qui le contraignit au bout d’un moment à détourner les yeux. Il lui parut gigantesque, presque divin, dans sa longue robe noire aux reflets pourpres, la baguette en prolongement de son corps robuste.

"A présent je vais t’enseigner les arts de la magie. La vraie magie. Celle qui sort des entrailles, celle qui fait vivre et mourir."

Wilhelm pointa sa baguette vers les arches qui les encerclaient, et soutenaient la voûte de l’arène. Il demanda à son fils d'exécuter un sortilège interdit. Samael prononça la formule du sortilège Doloris, pointant sa baguette sur son père, les yeux rageurs.

Il ne se passa strictement rien. Hormis les coups que Wilhelm lui asséna par la suite. Le petit garçon n'avait pas compris comment son père s'était retrouvé un fouet à la main, mais il se souvenait parfaitement de son dos en sang, de ses genoux abîmés sur le sol, et de sa joue recouverte de larmes de douleur. Il avait serré les dents et attendu avec espoir que les claquements cessent… Haletant.

***

Son poignet lui fit oublier Daphne, et son rire s'étira en un cri de douleur.

- Aqua Eructo, marmonna-t-il en grimaçant. La sensation de brûlure s'évanouit alors que de l'eau coulait doucement sur sa chair.

Pendant ce temps, elle s'était défaite des serpents et avait réussi à transplaner. C'est d'ailleurs le bruit de son départ qui fit enfin réagir Samael, obnubilé par son poignet.

Ses joues étaient rouges de colère. Où était-elle passée ? Elle n'aurait pas le dernier mot. Il s'était fait avoir comme un débutant... Elle allait payer pour l'avoir ridiculisé ainsi. Le jeune homme transplana à son tour, et le premier lieu qui lui vint à l'esprit, c'était le parc où il l'avait rencontrée, plus tôt dans la nuit.

Il n'aurait jamais imaginé que leur rencontre allait réveiller de tels aspects de sa personnalité. Un jour, il avait été un petit garçon adorable. La vengeance l'avait brûlé de l'intérieur, lui et sa pureté. Et puis, il avait assouvi sa soif de sang, et pendant quatre ans, il s'était cru repu. De toute évience, il s'était menti à lui-même.

Elle était ici, elle courait, paniquée, quelque part entre les arbres. Samael haussa les épaules et brandit à nouveau sa baguette devant lui.

- Hominum Revelio.

La baguette indiqua une direction. Celle de l'entrée principale. Elle était encore là. A cette heure de la nuit, il n'y avait habituellement personne à Highgate, ça ne pouvait être qu'elle que le sortilège détectait. Alors, Samael transplana à nouveau, se posta à côté des grilles, et attendit patiemment que sa proie se montre.

Et cette fois-ci, elle ne lui échapperait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mer 6 Oct - 21:43

Daphne de Longueville courait à perdre haleine, aveuglément, obstinément. Le souffle court, elle fuyait dans une direction aléatoire, sans prendre la peine de s'orienter. La destination importait peu, il lui fallait échapper au prédateur coûte que coûte. La chasse avait subitement débuté, sans que le son d'un cor en avertisse les proies. Si le piège se refermait sur Daphne avec une cruelle lenteur, elle était cependant déterminée à ne pas s'offrir au chasseur.

Un bosquet. Parfait. Elle s'arrêta, la respiration haletante, songeant que la panique n'était certainement pas bonne conseillère en cette situation de danger. Immédiatement, elle sortit sa baguette magique.

Protego Horribilis... Cave Inimicum....

Daphne espérait de ces sortilèges qu'ils la protègent suffisamment longtemps pour lui permettre de trouver une solution et de reprendre son souffle. Apeurée mais faisant à présent preuve de plus de flegme, Daphne eut le bon réflexe de jeter un sortilège d'Oblitération, qui effaça les traces que ses pas rapides avaient laissées dans la terre légèrement humide du parc.

Elle tenta tout d'abord de transplaner, se concentrant sur les 3 sacro-saints "D" avec lesquels son évaluateur lui avait rabâché les oreilles tout au long des vacances. Destination, Détermination, Décision. Mais elle n'avait passé son permis de transplanage il y a quelques jours seulement et était encore loin, très loin, de maîtriser ce moyen de transport efficace mais hasardeux.

Qu'allait-elle faire ? Appeler à l'aide ? L'idée était tentante, mais mauvaise. Dans un lieu fréquenté, crier était ce qui lui offrait mathématiquement le plus de chances. Mais Highgate Park était désert et sa voix résonnant dans la nuit aurait probablement indiqué à Samael l'endroit où elle se cachait. Elle était une sorcière, cependant, et elle avait d'autres moyens d'appeler du secours. Des étincelles ? Trop voyant, pas assez explicite. Un message de détresse ? Pas de chouette sous la main.

Réfléchissant à la vitesse de la lumière, elle eut soudain une idée. Il fallait qu'elle envoie un Patronus parlant. A qui elle n'en savait strictement rien, elle ne connaissait personne à Londres... A part Shawn Page, rencontré ce matin. Qui ne mettrait probablement pas sa vie en danger pour venir sauver celle de Daphne. Cela valait néanmoins la peine d'essayer.

Au moment où elle s'apprêtait à lancer le sort, une alarme magique retentit. Un intrus approchait, et le sang de Daphne se glaça. Samael. Soupirant, Daphne comprit qu'elle n'avait pas le choix. Il lui fallait à tout prix tenter de rejoindre la grille, espérant un taxi ou un passant aussi charitable que fort. Ou pouvant servir de bouclier humain, dans le pire des cas. S'efforçant de maîtriser ses émotions, la jeune femme songea qu'elle avait un seul avantage si elle devait affronter Samael : Il la sous-estimait.

"The greatest trick the devil ever pulled was convincing the world he didn't exist."

Inspirant profondément, Daphne sortit de sa cachette. Elle se repéra rapidement et avança, baguette prête et sens en alerte, se dirigeant vers la grille, qu'elle savait plus au nord. Elle s'arrêta quelques secondes et afin de ne pas être gênée en cas de duel, détacha sa lourde cape, qu'elle laissa tomber sur le sol et ne ramassa pas.

Où es-tu, Samael ?

Comme pour se donner du courage, elle murmura :

Get a grip, D. Get a grip
.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mer 13 Oct - 12:04

Samael attendait déjà depuis plus de cinq minutes, mais il ne bougeait pas de son poste. Il savait qu'elle allait se montrer, tôt, ou tard. Il était patient, pareil à un chasseur guettant une proie pendant des heures et des heures, la pistant sur des kilomètres, pour finalement l'abattre. Daphne était une proie difficile, elle n'en serait que plus savoureuse au bout du compte.

Le jeune homme préférait cette attente, si longue soit-elle, si impatient soit-il, à l'achèvement de ses plans. Il avait tout le loisir de s'imaginer comment les choses allaient se terminer, et il souriait presque niaisement, envoûté par chacune des images qui pouvaient traverser son esprit. Serein, il s'alluma une énième Rothmans, appuyé négligemment contre le haut mur d'enceinte.

"Come out, come out, wherever you are."

Oui, elle allait se montrer, ce n'était qu'une question de temps. Et il se tenait près, malgré son apparente nonchalance. Ses yeux coururent le long de la rue. Personne. Seule la lune, blanche et belle, l'observait, curieuse.

Alors qu'il jetait son mégot encore fumant sur les pavés du trottoir, il entendit un léger craquement provenant de l'intérieur du parc. Il se redressa alors, serrant sa baguette dans sa main et attendit le moment propice pour surgir de derrière le mur.

Son sourire s'élargissait à mesure que les secondes s'écoulaient. Il s'amusait comme un petit fou, et retrouvait avec Daphne le contact de l'humain, le contact de la magie; celui des forces du Mal surtout. Son apparence d'angelot ne reflétait absolument pas les démons qui l'habitaient.

Renaissance. Trop longtemps il s'était caché, trop longtemps il avait refusé de poursuivre la voie que son père lui avait ouverte. Il allait falloir rattraper le temps perdu. Renaissance, sous les lueurs noires d'une nuit brûlante sous tous aspects.

"The time has come."

D'une rapidité qu'on n'aurait soupçonné en le voyant, lui, le vagabond maigre au teint fané, aux vêtements déchirés, il fit un bond de côté pour se retrouver au milieu de l'allée et faire face à la jeune fille, qui s'était découverte et lui fit l'effet d'une bombe.

Oublié, ce soir-là, l'attrait de la virilité. C'était un fait, Daphne excitait définitivement ses sens. D'ailleurs, ce combat improvisé dans lequel ils s'étaient engagés était un joli simili de préliminaires, pour Samael. Sa baguette allait la faire souffrir ce soir, à défaut de son attribut. Ce serait pour une autre fois, il en était persuadé.

Il plongea alors son regard dans le sien, sa bouche esquissant un sourire mutin, avant de disparaître et de se retrouver soudainement tout contre elle, dans son dos, sa baguette enfoncée contre sa gorge.

- Game over, Gorgeous. Drop your wand.

Sa voix était douce et suave. Sexuelle. En aucun cas, on ne pouvait percevoir la menace dans son ton. Ni dans la main qu'il glissait doucement sur son ventre. Seule l'extrémité de son arme, plantée dans son cou, aurait pu faire comprendre à un passant hypothétique qu'il n'avait pas devant lui un couple éperdu d'amour.

Les cheveux de Daphne caressèrent son visage, attirés là par le vent qui se levait. Son odeur le charma un peu plus encore.

S'il allait certainement gagner leur duel, elle n'aurait pas démérité. Et surtout, elle aurait gagné une bataille tout autre.
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 4922

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Sam 16 Oct - 22:18

Danger et désir. Cruauté et volupté. Il n'était nulle frontière plus aisée à franchir. Le mépris et la peur qu'avait ressenti Daphne n'étaient désormais plus, la jeune femme ne songeait qu'à la main de Samael, qui caressait son ventre. A la chaleur de sa voix, qui incendiait ses sens. Et aux paroles qu'il lui chuchotait, qu'elle aurait tant aimé différentes. "Drop your wand, gorgeous."

Les doigts de Daphne se resserrèrent autour de sa baguette magique, décidée à ne pas se laisser désarmer avec autant de facilité. Désarmants, pourtant, ils l'étaient tous deux. Mais la jeune femme ignorait tout de cette seconde nature. Aussi était-elle troublée, en cette nuit se sentait-elle belle, désirable et convoitée. Jamais elle n'avait ressenti ça.

Car Daphne ne s'était encore jamais donnée à un homme. Pas qu'elle n'était pas curieuse d'en apprendre plus sur la chose, mais aucune des rencontres faites jusqu'ici ne s'était montrée digne d'intérêt.

Avec une pointe d'amertume, Daphne songea que Samael aurait, sans aucun doute, été parfait pour une première nuit. Si toutefois lui faire du mal n'avait pas été son but en cette putain de soirée. Les sens de Daphne n'étaient pas vraiment en alerte, anesthésiés par le désir et les visions de plaisir qui envahissaient son esprit.

Elle laissa son imagination vagabonder, songeant à eux. Lui la déshabillant. Elle nue et tremblante. Lui l'embrassant elle. Elle le déshabillant. Lui tendre et violent. Elle passionnelle. Lui la caressant. Elle l'embrassant lui. Lui entrant en elle. Eux gémissant...

Daphne idéalisait cet instant depuis de nombreuses années, peut-être était-ce pour cela qu'elle n'était jamais passé à l'acte. Elle enrageait. Samael aurait été parfait. La jeune femme revint à la réalité, il était maintenant temps de mettre au point un plan, et un bon, pour se sortir de là. Toujours dos à lui, Daphne caressa la nuque de Samael, le griffant légèrement.

Avec lenteur, elle fit volte-face, plongeant ses grands yeux bruns dans ceux du jeune homme. Il était magnifique... Daphne l'embrassa, poussée par elle ne savait quelle force. Oui, elle l'embrassa, goûtant sa langue, ses lèvres et sa salive avec une avidité sans précédent.


...


Puis elle frappa Samael. Elle lui asséna un violent coup de poing en plein visage, profitant de cette diversion explosive pour s'éloigner, se libérant de la délicate position qu'était celle d'otage. Sublimée par la colère et exaltée par l'action, elle leva sa baguette magique et tenta de désarmer Samael. Celui-ci évita le sort avec habileté. La baguette fendit les airs une nouvelle fois et Daphne hurla :

Stupefy !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Highgate Park] - Renaissance - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Breakfast in Central Park ? Meira Jenniekins
» Keylan Venturi Greene ? Jay Park
» Linkin Park : Live In Texas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: