PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5114

MessageSujet: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Sam 21 Aoû 2010 - 0:42

Longues, trop longues, avaient semblé ces années, passées au sein de sa famille. Si longues, qu'en cette première nuit passée loin de la demeure familiale, Daphne avait plus que jamais besoin d'air. Sortir, profiter de la nuit, fuir l'appartement londonien dont elle avait hérité de sa grand-mère paternelle. La décoration devait d'ailleurs être refaite, Daphne haïssait tout ce qui ornait cet endroit, des tapisseries vieillotes aux bibelots kitchissimes rappelant la gloire passée de la famille de Longueville. La jeune femme avait, au cours de son enfance, et de son adolescence, presque regretté que l'ennui ne soit pas une maladie mortelle. Son existence avait été parfaite et monotone, elle avait réussi avec brio ses études au sein de la maison Serpentard et, hormis un caractère solitaire et une réputation peu encourageante dûe à sa répartie un peu trop acide, il n'y avait pas grand chose à dire d'elle. Elle avait suivi le chemin de l'excellence sans se poser de questions, et était devenue une jeune femme bien éduquée, qui ne rêvait que d'une chose : Transgresser les interdits qui faisaient corps avec les barreaux de sa prison dorée. La nuit était désormais tombée sur Londres, et Daphne, vêtue d'une épaisse cape de laine noire dissimulant une robe blanche légère, prenait le chemin d'un endroit tranquille et reculé : Highgate Park. Elle savait qu'elle y serait seule, l'ombre de ce bon vieux Jack hantait encore les ruelles de Londres, et les Londoniens préfèraient la sécurité de leurs maisons. Rabattant la capuche de sa cape sur ses longs cheveux, Daphne jeta un coup d'oeil aux alentours puis disparut soudainement... pour réaparaître quelques secondes plus tard dans le parc désert. Elle marcha alors jusqu'à un petit banc, sur lequel étaient gravées des inscriptions qu'elle ne prit pas la peine de déchiffrer, et juste avant de s'y asseoir, ferma les yeux, et inspira pendant de longues secondes, l'air qui lui semblait avoir un parfum de liberté. Seule, indépendante, sans avoir à subir l'éducation sévère de son père et de sa mère. Tout allait changer, à présent. Face à la nuit et à elle-même, Daphne espérait que cette année allait lui réserver quelques surprises, allait-elle indéfiniement poursuivre cette vie, réglée comme du papier à musique ? Combien de temps encore allait durer cet état, proche de l'ataraxie ? Daphne voulait vivre, ressentir, même souffrir si cela lui donnait l'impression d'être vivante. Et ne plus être cette icôné figée, parfaite, en perpétuelle représentation. Elle replia ses jambes et se recroquevilla sur le banc, ne sachant pas encore que, cette nuit, elle serait douloureusement exaucée. Quelques instants plus tard, elle descendit du banc, et d'un coup de baguette magique, fit léviter jusqu'à elle brindilles et bouts de bois, qu'elle disposa en tas. Elle se pencha au-dessus de celui-ci et dit :

Incendio !

Immédiatement, la lueur des flammes éclaira les envrion, et leur chaleur apporta un peu de réconfort à Daphne, qui songea à Shawn Page, rencontré un peu plus tôt dans la journée au Chaudron Baveur.


Dernière édition par Daphne de Longueville le Ven 22 Oct 2010 - 0:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Dim 22 Aoû 2010 - 0:37

Non, Daphne n'était pas seule à Highgate. Un curieux individu avait lui aussi décidé d'investir les lieux pour la nuit. C'était un de ceux-là qui marchent sans regarder devant eux, et qui laissent leurs pieds les mener où bon leur semble. C'était un de ceux-là qui ne jurent que par leur instinct, qui ne savent de quoi demain sera fait. Et qui s'en contrefichent.

Effectivement, ce soir-là, Samael avait passé les grilles du parc, un sac pourri sur le dos, la cigarette entre les dents. Il était à l'autre bout de la ville, bien loin de sa demeure, mais ne se souciait guère de l'endroit où il allait dormir cette nuit. Il pourrait toujours tranplaner, dans le pire des cas, mais en vérité, il se refusait à utiliser ses pouvoirs magiques.

Il était un vagabond, il l'assumait, et plus encore, il voulait l'être jusqu'au bout des ongles. Ses ongles, d'ailleurs, étaient noirs, presque autant que ses yeux, noirs d'avoir creusé, la veille, dans la vase des rives de la Tamise pour retrouver son médaillon qu'il avait égaré en se lavant. Il ne l'avait pas retrouvé, en fin de compte, et cela le préoccupait énormément...

Toutefois, son visage ne laissait rien paraître de son trouble, alors qu'il marchait le long des allées du parc, éclairé par la faible lueur des lampadaires. Il semblait paisible, presque bienveillant. Seuls ses yeux si sombres laissaient entendre que ce garçon apparemment banal n'était pas forcément recommandable.

Lumière. Aussitôt, Samael se redressa et se tint sur ses gardes.

Non, il n'était pas le seul à Highgate.

Au lieu de s'éloigner, il décida de s'approcher du feu qui crépitait à quelques dizaines de mètres de lui, hors du chemin. La main crispée sur sa baguette, dissimulée dans sa veste, il avança vers la jeune fille qui rêvassait à la chaleur des flammes.

- Il ne fait pourtant pas froid.
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5114

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Dim 22 Aoû 2010 - 18:42

La voix de Samael résonna dans la nuit, brisant le silence comme bientôt il briserait Daphne.Celle-ci, se croyant seule, avait été surprise par l'arrivée du jeune homme, qu'elle n'avait ni vu venir, ni entendu arriver. Il ne faisait pourtant pas froid. Alors quel était ce vent, absent, intangible, qui avait de manière si soudaine glacé les sens de Daphne ? Ferait-elle une mauvaise rencontre en cette première nuit d'errance ? "Non", se rassura-t-elle, "sans doute ne s'agit-il que d'un passant esseulé, attiré par la lueur des flammes." Les accords de la voix de l'inconnu l'avaient effrayée, mais déjà lui semblaient-ils doux, mélodieux, alors Daphne chassa d'un revers angoisses et idées noires. Il n'y avait après tout que peu de sorciers dans ce coin reculé de Londres et, si cet homme était un moldu, elle n'en ferait qu'une bouchée, la magie était en général un arme redoutable, particulièrement contre ce genre d'individus. "Dans le pire des cas", songea Daphne, "il s'agit d'un dealer cherchant quelqu'un à qui refourguer sa came, loin de ceux que les moldus appellent "flics". Après quelques secondes, la jeune femme se ressaisit et fit volte-face, curieuse de découvrir qui était l'intrus, prête à se défendre, donc à attaquer, en cas de pépin. Les traits de Samael étaient agréables, Daphne fut rassurée de constater qu'ils n'étaient pas ceux d'un monstre, peut-être n'étaient-ils inquiétants qu'à la lueur d'un feu...

Il ne faisait pourtant pas froid. Le ciel étoilé annonçait d'ailleurs une belle nuit, sans pluie ni orage, Daphne songea alors que l'homme qui se tenait en face d'elle était peut-être l'un des premiers héros de son nouveau destin. Destin de femme, plus de petite fille. Les errements de son esprit lui firent oublier le probable danger, elle ne voyait plus en cet homme une quelconque menace, du moins pas pour une sorcière de sa trempe. Un sortilège le mettrait à terre. Elle évita cependant son regard avec soin, parce que c'est ainsi qu'elle avait été éduquée.

"Vous m'avez saisie" dit-elle. "Je me pensais seule."

Elle fit à nouveau face au feu, tournant le dos à Samael.

"Non, vous avez raison. Mais il faisait sombre."

Il ne faisait pourtant pas froid. Cette pensée réconforta Daphne. On ne meurt vraiment que les soirs de tempête.


Dernière édition par Daphne de Longueville le Mer 22 Sep 2010 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 31 Aoû 2010 - 18:01

Elle lui tourna le dos. Mais alors, Samael n'était pas encore devenu l'horrible prédateur qui sévirait pourtant bientôt dans Londres, et l'Angleterre toute entière. Lui tourner le dos n'était pas encore un geste annonciateur de mort imminente. Il n'était encore qu'un jeune vagabond un peu bohème, bien que déjà torturé par ce passé qui hantait chacun de ses rêves et lui interdisait tout sommeil réparateur. Ses yeux étaient soulignés de cernes sombres et ses mains tremblaient en permanence. Il était affaibli mais n'en avait cure. Il trainait sans autre but que de semer ses fantômes, et ne se doutait absolument pas que cette jeune fille allait changer son quotidien, et sa vie toute entière.

Pour le moment, il observait chaque reflet de sa longue chevelure, qui s'incendiait à la lumière des flammes.

- C'est le principe de la nuit. Il fait sombre.

Il sourit du cynisme de ses mots et poursuivit.

- Tu as peur du noir ?

Il fit un pas vers elle, sa main toujours serrée sur son arme. Elle n'avait pas l'air dangereuse, et il ne savait vraiment pas pourquoi il ne lâchait pas sa baguette. Il était certainement devenu un peu paranoïaque, à force de ne croiser personne. A part son père, en rêve. Ce père ensanglanté, éviscéré, empalé sur le chandelier du salon...

- L'obscurité est pourtant tellement rassurante. Elle cache au regard des humains tout ce qui peut leur faire peur.

Il s'avança encore, ne sachant pas vraiment pourquoi son ton s'était durci, ni ce que venait faire ce rictus étrange sur son visage.


Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5114

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 7 Sep 2010 - 22:30

Si quelques minutes avant Daphne avait été inquiète, elle se contentait désormais d’être mal à l’aise, peu habituée à se retrouver seule avec un homme, particulièrement au milieu de la nuit. De plus, l’inconnu commençait à singulièrement l’agacer, elle n’était pas du genre à accepter sans broncher qu’on lui serve des sarcasmes, même sur un plateau d’argent. De plus, le ton un peu trop familier de Samael déplut à Daphne qui, pour couronner le tout, éprouvait de la gêne, causée par le regard du jeune homme qu’elle avait sentit sur elle. Un peu trop rapidement et assez sèchement, elle répondit :

Tout n’est pas voué à être utile, mon cher. J’ai allumé un feu ni parce que j’ai froid, ni parce que j’ai… peur du noir, mais parce que je trouvais la chaleur et la lumière agréables. Et même si j’avais envie de me faire cuire des marshmallows et de jouer de la guitare en chantant des chansons, je ne vois pas, mais alors vraiment pas, en quoi cela vous regarde.

Daphne se raidit. La voix de l’inconnu avait soudainement changé. Lentement, très lentement, la jeune femme se retourna et affronta le regard de Samael, plongeant ses yeux noisette dans ceux de l’inconnu. Elle fut frappée par son apparence, malgré sa tenue plus que discutable, se dégageait de lui une certaine noblesse, une élégance inexplicable. Elle était à la fois effrayée et fascinée par son regard impassible, imaginant les mille et unes folies qu’il devait dissimuler. Un destin peut-il se jouer en une fraction de seconde ? Daphne avait toujours été convaincue du contraire, qu’elle était maîtresse de sa vie et que rien, ni personne, d’ailleurs, ne ferait basculer celle-ci. Mais déjà les certitudes semblaient lointaines, elle se tenait immobile face à cet homme, avec la paralysie caractéristique de ces moments où l’on rencontre quelqu’un pour la première fois, et dont on sent, sans le savoir, qu’il sera un jour d’une importance capitale. Elle revint soudainement à la réalité lorsque Samael s’approcha d’elle. Elle l’observa de toute sa candeur, sa pureté, ses traits de poupée contrastant avec ceux de l’homme qui se tenait en face d’elle. L’Ange et le Démon. Le jour et la nuit. Elle s’écarta légèrement, troublée par la proximité, et dit :

Je ferais mieux de rentrer, de toute façon. Je n’ai ni froid, ni peur, mais par contre j’ai sommeil. Alors bonne nuit.


"Trop tard, mes amours", leur souffla le destin. Elle passa Samael, le frôla et continua son chemin. Quelques mètres plus tard, une force étrange la poussa à se retourner encore une fois.

Daphne. Je m'apelle Daphne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 9 Sep 2010 - 16:15

S'il ne contrôlait plus sa voix ni les expressions de son visage, son regard ne lui appartenait plus non plus. Il courait le long des formes agréables de Daphne, s'attardant parfois sur les parties les plus vallonnées de son anatomie.

Samael aimait les femmes, même s'il aimait bien davantage les hommes. Ses expériences dans ce domaine avaient été violentes, presque animales, mais il avait apprécié. La rudesse de la chair masculine l'excitait, et d'autant plus lorsqu'elle était recouverte d'un duvet grisonnant. Question d'habitude. En effet, depuis son adolescence, il avait été l'amant des nombreux collègues de son père... Si au début, il avait trouvé ces pratiques avilissantes, puisque forcées, il s'y était accoutumé et avait très rapidement commencé à aimer sentir la virilité des hommes plus âgés s'insinuer entre ses cuisses.

Quant à ses relations féminines, elles avaient été plutôt rares en comparaison, et cela faisait un long moment que Samael n'avait pas songé à coucher avec une femme.

Remarquant finalement le trouble de la jeune fille qui lui faisait face, il baissa les yeux, tout en finissant sa cigarette qu'il jeta nonchalamment sur le sol.

Mais il était trop tard, elle s'en allait. Elle avait compris, elle avait lu dans ses yeux. Samael décida de ne rien dire ou faire pour la retenir. Après tout, il n'avait pas prévu cette rencontre, il se retrouverait simplement seul à nouveau, ce n'était pas grave...

Mais en vérité, quelque chose l'ennuyait profondément dans ce départ. Et il n'eut guère le temps de chercher à comprendre pourquoi ses derniers mots lui procurèrent un tel soulagement.

Daphne. Comme la jolie nymphe poursuivie et violée par l'ardent Apollon.

- Je suis Samael.

Il sortit sa main droite de sa poche, lâchant enfin sa baguette, et la lui tendit.

- Enchanté.

Il avait perdu l'habitude de parler. La solitude était sa seule compagne. Il aurait voulu être souriant, séduisant peut-être aussi, bavard et charmant, mais n'y parvenait pas. Il avait juste l'air perdu, étrange, presque menaçant. Un fantôme en haillons.

Il se demanda alors pourquoi Daphne était restée.

Il se demanda aussi pourquoi il ne voulait pas qu'elle parte.
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5114

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Mar 21 Sep 2010 - 22:37

Plus du tout envie de rentrer.

Interdite, Daphne contempla quelques instants la main de Samael, avant de la serrer mécaniquement, peut-être un peu trop longtemps. "Samael..." songea-t-elle. "Il est probablement tout ce que je ne suis pas." Mais Daphne se trompait, car rien jusqu'ici n'avait révélé la vraie nature de la jeune fille. Elle n'était rien de plus qu'un mystère dont on accepte qu'il ne soit jamais élucidé, jugeant la révélation indigne de toute quête. Peut-être se trompait-elle encore. Daphne se trouvait désespérément creuse.

Offrir ses faiblesses sur un plateau d'argent à Samael n'était pas du goût de la demoiselle, qui estimait avoir fait assez de choses qui ne lui ressemblaient pas pour ce soir. Comme traîner dans un parc isolé au beau milieu de la nuit avec un parfait inconnu, par exemple. Daphne chassa rapidement ces drôles de pensée, ayant tout de même pris le soin de se demander pourquoi Samael l'intriguait autant. Il faisait naître en elle des sentiments contraires et compliqués, qui effrayaient la jeune fille tout en lui donnant l'envie d'en savoir plus. Pas seulement sur ce que Samael pouvait lui apprendre de lui. Aussi sur ce qu'il pouvait lui apprendre d'elle.

En 3 phrases et 2 regards, il avait fait naître chez Daphne un besoin dangereux : Celui de se jeter dans la gueule du loup. Elle avait été surprise par les détails que ses grands yeux bruns avaient accroché, comme les lèvres entrouvertes de Samael, saisissant avec délicatesse le filtre de sa cigarette. Et la fumée qui s'échappait de sa bouche... Les pensées de Samael étaient étranges. Ne se rendait-il donc pas compte que si il n'était ni bavard ni souriant, il était déjà séduisant ? Magnétique, attractif, orbital. Et Daphne, pourtant sage, avait l'impression de lutter contre d'invisibles vagues, qui la poussaient vers Samael.

Il lui donnait le vertige. On pense du vertige qu'il est la peur du vide, alors qu'il n'est rien d'autre que l'attirance pour celui-ci. Et c'est cela qui est effrayant, parce que chacun connait les conséquences d'un tel laisser aller. Une émotion inconnue avait envahi Daphne, elle avait l'impression qu'en ce moment même, quelqu'un déchirait son bas-ventre à coups de poing, qu'une voix hurlait en elle des paroles qu'elle ne voulait entendre. Surprise. Effrayée. Fébrile. Et maintenant tremblante. Comme le monde qui s'écroule dans un silence de mort.

Fort heureusement, Daphne s'était longuement entraînée, et était maintenant passée maîtresse dans l'art de dissimuler ses sentiments, elle s'efforça de ne rien laisser paraître de son trouble, que ses grands yeux cachaient parfois mal. Mais Samael s'attarderait-il à ça ? Daphne ne le pensait pas. Très lentement, avec une gravité presque ridicule, la jeune femme se rapprocha de Samael, dont elle fuit le regard en détournant la tête. Presque sur le ton de la conversation, elle répondit :

"De même."

Enchantée... Ce n'était pas peu dire. La voix très légèrement tremblante, elle dit :

"Que faites-vous ici, Samael ? Highgate Park ne présente que peu d'intérêt à quiconque souhaitant un peu d'animation..."


Dernière édition par Daphne de Longueville le Ven 24 Sep 2010 - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 23 Sep 2010 - 22:54

Le jeune homme gardait les yeux baissés. Il n'osait plus faire quoique ce fût, presque gêné d'avoir été démasqué.

Mais démasqué, il ne l'était pas vraiment, en vérité. Elle ignorait tout des ténèbres qui l'habitaient. Au mieux, elle avait pu saisir son caractère lascif, elle ne s'imaginait surement pas qu'elle avait face à elle un psychopathe en puissance. Un monstre qui n'attendait qu'un déclic pour se réveiller. Le meurtre de son père ne lui avait pas encore ôté toute son innocence. Pour lui, ce crime était amplement justifié, légitime, et il ne comptait pas réitérer. Pas encore du moins. Pour le moment, il espérait que son errance le menât vers des chemins plus lumineux. Pourtant, sa rencontre avec Daphne allait l'emmener vers les profondeurs des Enfers...

Reprenant contenance, il glissa à nouveau sa main dans sa poche pour en sortir un paquet de Rothmans presque vide qu'il jeta sur le sol où il vint s'asseoir, face aux flammes. Il avança une cigarette dans le feu, l'y laissa quelques secondes et la porta jusqu'à sa bouche. Ses yeux brillaient d'une lueur fauve, la fumée s'échappa de son nez. Chien infernal.

- Je ne saurais te dire ce que je viens faire là, dit-il finalement, les yeux rivés sur les braises, fasciné. J'imagine qu'il fallait que ce parc croise ma route.

"Et toi aussi."

Il osa enfin la regarder à nouveau, alors qu'un sourire apparaissait au coin de ses lèvres. Il était beau lorsqu'il souriait, son air grave le vieillissait. D'un coup, son visage s'était illuminé, il avait l'air d'un enfant.

- Et puis, qu'est ce qui te fait croire que je souhaite de l'animation ?

Quelques cercles de fumée s'échappèrent de ses lèvres et s'évanouirent dans la nuit. Il reprit :

- C'est plutôt moi qui devrais m'interroger sur la présence de l'autre... Que fait une adolescente, dans un parc désert, au beau milieu de la nuit ? Ce n'est pas très prudent.





Dernière édition par Samael Cain le Jeu 23 Sep 2010 - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daphne de Longueville
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 61
Age du personnage : 17 ans
Habitation : Londres
Occupation : Etudiante
Signature :
Avatar : Ashley Greene
Date d'inscription : 20/08/2010
Coup de coeur : 9
Gallions : 5114

MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Jeu 23 Sep 2010 - 23:58

Samael était en train d’accomplir un exploit de taille. Il intriguait profondément Daphne qui était avide d’en apprendre plus de lui. Qui était-il ? D’où venait-il ? Où était-il né, où avait-il vécu ? Comment avaient été son enfance et son adolescence ? Quelles expériences avait-il fait ? Elle sentait naître en elle une avidité sans précédent, une envie de tout savoir de lui. Cela l’enchantait, la plongeait dans un état d’excitation qu’elle n’avait jamais connu encore.

Ennui. Indifférence. Ataraxie. Tel avait été son lot. Ne rien avoir à dire, se contenter d’entendre.

En cette nuit, Daphne de Longueville voulait écouter. Converser. S’imprégner. Elle n’en revenait pas. Elle venait de faire une rencontre marquante, le sentait, et allait désespérément tenter de retenir Samael coûte que coûte. Mission : Impossible.

Comment attiser la curiosité d’un homme mystérieux, avec probablement plus de vécu que n’importe qui d’autre ? Qu’allait-elle bien pouvoir lui raconter ? Son enfance dorée ? Son adolescence à Poudlard ? Si il était un moldu, les aventures de Daphne à l’Ecole des Sorciers le passionneraient peut-être.

Depuis que les races s’étaient mélangées, la communauté moldue semblait désireuse d’en apprendre plus sur la population magique, ce qui était déjà bien mieux que de vouloir la brûler. Mais ce n’était pas de ça que la jeune femme voulait parler.

Elle voulait lui faire comprendre son goût pour la solitude. Son besoin de liberté. Son envie de vivre. De ressentir. D’être transcendée. Salie. Dégradée. Sublimée. Envie qui n’était rien à côté de celle qu’elle avait de connaître Samael.

Qu’est-ce qu’il le faisait rire ? Pleurer ? Bander ? Pour qui, pourquoi vivait-il ? Quels chemins sinueux avait-il emprunté ? L’avaient-ils mené ici, jusqu’à elle ? Tant de questions… Qu’elle ne lui poserait pas. Interroger un inconnu de manière aussi profonde était parfaitement déplacé et le seul fait d’y penser gênait Daphne.

Si elle s’était faite à l’idée qu’après cette nuit elle ne reverrait probablement plus jamais Samael, elle était fermement décidée à ne pas le laisser partir sans avoir eu quelque chose de lui. Une parole forte. Un regard qui en dit long. Un sourire vrai. Cela n’avait pas d’importance.

Elle emboita le pas à Samael, lui faisant comprendre qu’elle souhait marcher, profiter de la nuit et du parc. Daphne, désormais résignée à se laisser surprendre, avait aimé la familiarité de Samael. Ils se mirent en marche, sans se soucier de la direction à prendre.

C’est vrai, c’était idiot, c’est plus probablement le calme qui vou.. T’a attiré ici.

La remarque de Samael concernant son âge l’atteignit en plein cœur. Adolescente… Il la prenait pour une gamine. Piquée au vif, elle répondit :

Je… je suis majeure, j’ai 17 ans.

Mal à l’aise et désarçonnée, elle s’empressa de répondre à sa question.

Je suis arrivée à Londres aujourd’hui, je viens à peine d’y emménager. J’avais envie de découvrir la ville et notamment ses parcs, mais de jour je trouve qu’il y a trop de touristes.

Elle lui lança un regard difficile à définir et dit enfin :

Pas très prudent ? Je sais me défendre, crois-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   Ven 24 Sep 2010 - 1:18

Samael n'était guère volubile de nature. Encore moins depuis cette dernière année, qu'il avait passé tout seul. Seul, sauf lorsqu'il invitait quelques vieilles relations pour boire le thé, et plus, parfois. Mais les échanges avaient été rares, et Daphne était la première personne à qui il parlait depuis des semaines.

Depuis des semaines, il n'était pas rentré au manoir. Il avait passé l'été dehors, sans véritable but. Il avait profité des températures clémentes pour passer ses nuits à observer les étoiles, dans les campagnes au nord de Londres. Il connaissait toutes les constellations par coeur, et s'émerveillait toujours du miracle des étoiles filantes. Il était aussi retourné sur le continent, en bateau, et s'était rendu près de Durmstrang, pour parcourir les paysages de sa jeunesse. Il y avait appris la magie, cette même magie qu'il se refusait à utiliser à présent.

Samael était pourtant déjà un excellent sorcier. Mais la magie lui semblait superflue. Et il préférait se contenter de l'essentiel. Les moldus ont plus de mérite que les sorciers.

Daphne lui fit signe de se lever. Il la suivit docilement, même si ses jambes lui faisaient mal et qu'il aurait préféré rester observer le feu. Il lui avait fait oublier cette histoire de médaillon égaré, il le fascinait. Ou bien était-ce Daphne.

Ils s'enfoncèrent alors dans les ténèbres, à peine éclairés par la lune.

Samael marchait d'un pas lent et nonchalant, les mains dans les poches. Il écoutait la jeune fille qui finalement semblait bien décidée à ne pas le lâcher. Etrange.

- Le calme ? Pas vraiment. Le hasard, le destin, surement.

Il sourit. Un sourire mélancolique, presque triste, qui disparut aussi vite qu'il était venu lorsqu'elle s'exprima à nouveau. Ce n'était pas vraiment à cause de sa voix, qui s'était soudainement haussée, mais plutôt parce que ses paroles intriguèrent Samael au plus haut point.

Il s'arrêta soudainement, les sourcils froncés. Il n'avait pourtant décelé aucune magie en Daphne. Malgré sa beauté juvénile, indéniable, elle lui avait semblé pâle, insipide presque. Elle avait du charme, mais pas de charisme. Elle était surement l'innocence même. Au fond, son intérêt pour elle demeurait un mystère. Mais il ne pouvait pas se résoudre à penser qu'elle l'attirait simplement parce qu'elle était sorcière.

Il s'éclaircit la voix et plongea son regard dans le sien.

- Dix-sept ans ? Majeure ? Aurais-je bien compris ?

Il attendit quelques secondes et ajouta :

- Les moldus sont majeurs à dix-huit ans.

Il esquissa un nouveau sourire, où l'on pouvait lire, cette fois-ci, un brin de moquerie.

- Tu n'as vraiment pas l'allure d'une sorcière.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Highgate Park] - Renaissance - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Highgate Park] - Renaissance - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Breakfast in Central Park ? Meira Jenniekins
» Keylan Venturi Greene ? Jay Park
» Linkin Park : Live In Texas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: