PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Coopérer avec une cible, c'est rare.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coopérer avec une cible, c'est rare.   Mer 18 Aoû 2010 - 23:54

Adel pensait la meme chose que moi : seuls les militaires pouvaient fournir les armes de l'Opposition. Je me dirigeait vers leur entrepot.. Le sorcier voulait se faire passer pour des acheteurs. Cela pourrait reussir.
J'arrivais vers la grille de l'entrepot. Le sorcier me demanda ou l'ont etaient. Je m'arretais, en outre, il fallait expliquer a adel comment se comporter. Tout d'abord, je lui passait une arme, si on ne trouvait pas d'armes sur nous, cela serait suspect. Et au moindre signe bizarre, c'etait la mort. Surtout qu'ils devaient se mefier des autres sorciers. Et mon coequipier sentait le louche a des kilometres. Adel refusa, j'essayais de le convaincre:
Ecoutez, si on ne trouvra pas d'armes sur nous, on risque de faire exploser leur mefiance. De plus il faudra cacher votre heuu, baguette. Ils doivent surveiller les sorciers s'ils vendent pour l'Opposition. Ensuite, nous sommes des intermediaires, nos acheteurs veulent garder leur identite secrete. Nous allons etre amene vers un premier vendeur. Nous lui feront une offre importante. On sera emmene vers le chef. Apres qu'est-ce que tu veux faire? Car ils nous demanderont un acompte et on a pas assez d'argent pour cela. Donc au final on nous demandera de partir.

Il fallait que le sorcier joue a l'etre parfaitement normal. Mais ce n'etait pas cela ma plus gande peur. Si l'idee de porter une armes etait repugnante, alors que ferait-il si ca se passait mal? En tout cas il paraissait determine dans sa mission. Deja, il parlait un peu plus. Mais apres tout c'etait un resitant, il etait cense combattre l'Opposition, donc pouvoir tuer. De toute facon on allait vite voir l'etendue deson courage.
Revenir en haut Aller en bas
Adel Iscarioth
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Tatoueur
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 7802

MessageSujet: Re: Coopérer avec une cible, c'est rare.   Ven 27 Aoû 2010 - 13:27

J’ai pris l’arme avec une répulsion non dissimulée. Je l’ai regardé longuement en silence. Je l’ai faite tournée dans ma paume. J’ai passé mon doigt le long de la gâchette. Puis, je l’ai saisi par le canon en présentant la crosse à Kévin pour lui rendre le revolver. Je n’en voulais pas. Pour être plus spécifique, je ne voulais pas de celle-ci.

Avant qu’il ne proteste et qu’il essaye de me convaincre une nouvelle fois qu’il n’y avait aucun moyen qu’on rentre là-dedans si je n’étais pas armé à la moldue, je l’ai contourné et je me suis dirigé vers son coffre que j’ai ouvert.

Comme je l’imaginais, le coffre de sa voiture était un vrai centre d’armement. Mettant mon dégoût de côté et essayant d’afficher un visage impassible, j’ai fouillé jusqu’à trouver mon bonheur. J’ai sorti une mitraillette au long canon. Il se peut que j’ai souri un peu en la saisissant. J’ai passé la lanière autour de mon cou pour la porter en travers de ma poitrine puis, j’ai glissé ma baguette dans le canon. Telle serait ma cachette.

- On y va, ai-je dit en m’engageant déjà vers le grillage.

Nous l’avons escaladé et nous avons marché jusqu’à l’entrée du premier bâtiment. Des ombres se sont soudain affolées devant nous. Nous avons cessé de marché en levant les mains en l’air. Ils se sont approchés en pointant leurs armes vers nous.

- Un pas de plus, a menacé l’une des voix masculines, et on vous descend.

J’ai levé mes mains. La gauche tenait la mitraillette en l’air pour signaler que certes j’étais armé mais que je ne comptais pas m’en servir. J’ai laissé Kevin leur expliquer la raison de notre intrusion. Comme, Kevin l’avait prédit, ils nous ont fouillé. Ils ont commencé par demander à Kevin de sortir son chargeur. Je l’ai regardé faire. Je ne savais pas ce que’était un chargeur. Après qu’il se soit exécuté, il l’a laissé tomber par terre et un des hommes est venu le fouiller pour vérifier qu’il n’y avait pas d’autres armes cachées. Rien.

De mon côté, j’ai tenu consciencieusement l’arme dressée avec le canon dirigé vers le ciel pour que la baguette y reste coincée. Afin de confirmer un peu plus que je ne me servirai pas de cette arme. Copiant Kevin, j’ai tenté de repérer dans la structure de la mitraillette ce à quoi pouvait correspondre ce fameux chargeur. Il y avait ce long et étrange ceinturon de suppositoires géants à la forme oblongue tout autour. Etait-ce ça les munitions? Ensuite, ce que j’ai réalisé m’a fait transpirer et m’a fait peur. J’ai instinctivement compris le mécanisme de cette arme et j’ai pu défaire les balles du chargeur comme si j’avais toujours fait ça. Avoir un don inné pour l’utilisation de cette sorte d’objet m’a écoeuré.

Dans un bruit de ferraille le ceinturon a fini par tomber sur le sol. La mitraillette était désormais à leurs yeux hors d’état de nuire. Un des six hommes qui nous tenaient dans leur ligne de mire l’a ramassé en vitesse et a aboyé:

- Qu’est-ce que vous voulez?

Pendant qu’il me fouillait, je regardais Kevin d’un air indifférent. Lui seul avait le langage adéquat pour répondre à cette question. Tout ce qui comptait désormais était que, même si les armes moldues étaient déchargées, la mienne contenait le seul moyen de me défendre que je connaissais.





Dans la colère rien ne convient mieux que le silence. Silence is a text easy to misread. It is more musical than any song. Silence is mine. Leave it to me.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coopérer avec une cible, c'est rare.   Dim 29 Aoû 2010 - 23:42

Quand adel ouvrit le coffre, j'ai cru qu'il allait vomir. Il n'aimait pas les armes ? Il était servi. Il s'y trouvait dans ce coffre, un petit arsenal. Il y avait tout ce que je possédais en armes. Finalement, il pris une mitraillette, il cacha sa baguette dans le canon. J'aurais jure qu'il avait esquisse un sourire quand il pris l'arme. Mais avant que je puisse en savoir plus, il partis et sauta le portail. J'aurais préféré sonner, mais bon. Je le suivis. Rapidement, des menaces retentirent.

Un pas de plus et on vous descend

Je m'arrêtais et vidais mon chargeur. Un geste que j'aurais pu faire les yeux fermes. Mais pour Adel se serais plus complique. Étonnamment il le fit sans difficultés. Et en gardant sa baguette cachée.

Que voulez-vous?
Nous sommes venus faire un achat.
Désolé on est pas ouvert
Un très gros achat

Les hommes nous firent signe d'entrer. Ce que l'on fit. Il nous conduisit vers un petit salon. On nous fit signe d'attendre. 5 minutes après 2 hommes et 1 femme entrèrent dans la pièce. C'était avec cette dernière que l'on allait commercer, les deux autres étaient juste la pour régler des "problèmes" éventuels.

Alors on veut faire un achat? r Pour qui et pour combien
Nous sommes des intermédiaires, nous travaillons pour une organisation qui veut garder l'anonymat. Cette organisation veut des armes pour une opération qui se déroulera très bientôt. Voici ce qu'il nous faut.

Je lui tendais un papier. Elle le lit et resta étonné.

Vous avez gagne le droit de voir mon père

Elle se leva, et quitta la pièce. Elle nous conduisit vers une pièce. Seulement deux gardes s'y trouvaient en plus du père de la femme. Nous nous assîmes sur les fauteuils. Et attendîmes qu'il parle
Revenir en haut Aller en bas
Adel Iscarioth
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Tatoueur
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 7802

MessageSujet: Re: Coopérer avec une cible, c'est rare.   Mer 20 Oct 2010 - 16:12

Je ne savais pas ce qui était écrit sur le papier que Kévin tendit mais il fit office de sésame. Et les portes nous furent ouvertes.

Je suivais scrupuleusement ce que faisait Kévin. Avec une seconde de décalage à chaque fois, je le copiais dans tout ce qu'il exécutait pour ne pas contraster. Je m'asseyais quand je sentais qu'il avait l'impulsion de s'asseoir, je baissais mon arme quand il baissait la sienne, je regardais droit devant et je m'épuisais à ne pas penser que je me trimballais avec un AK47 dans lequel j'avais caché ma baguette! Ma sœur, Winnie, se foutrait bien de ma gueule maintenant, si elle me voyait.

Nous sommes entrés dans une nouvelle pièce et la discussion commerciale a commencé.

Le boss a engagé une négociation avec Kévin qu'il tenait pour le chef. Je n'ai pas compris un traitre mot de leur débat sur l'aspect économique et technique de l'échange. Pour m'occuper, je regardais la fille du boss, assise les jambes croisées à côté de lui, et qui se trouvait être à mon goût - pas le boss, sa fille. Mes yeux ne bavaient pas plus que ma bouche. J'appréciais simplement, dans le silence et la discrétion, la seule chose qui vaille le coup dans ce bâtiment désaffecté. Tout comme moi, elle gardait un visage impassible mais, entre personnes qui ne parlent que des pupilles, je finis par réaliser que j'étais aussi à son goût. Dommage que je doive partir d'ici sans son numéro de téléphone (elle est moldue. Si je lui parle de hibou, elle va fuir).

Soudain, le boss se fit curieux et méfiant:

- De quelle organisation disiez-vous être les représentants, déjà?

Quittant temporairement la fille du patron des yeux, sèchement, j'ai riposté:

- Nous ne vous l'avons pas dis.

Il a fait une mine grise mais n'a pas abandonné:

- Si c'est pour l'Opposition, nous négocions normalement avec un autre contact.
- Mais ce n'est pas l'Opposition, répondis-je aussi sèchement.

Cette fois, voyant qu'il n'en saurait pas plus, il baissa les bras mais précisa en une menace déguisée en boutade:

- En tout cas, vous ne pouvez pas être des flics sinon vous sauriez que vous ne sortiriez pas d'ici vivants.

Je ne répondis pas mais souris. Nous n'étions pas des flics. Nous étions des Résistants et l'idée ne l'avait pas effleuré.

Il se leva et envoya deux de ses hommes chercher des caisses d'armes que Kévin venait de commander. J'en ai profité pour faire avancer notre affaire en consultant au préalable Kévin du regard:

- Vous pensez sérieusement qu'on va se balader dans la France avec notre break remplis de d'armes et faire des bises aux douaniers pour qu'ils nous laissent passer? Pas moyen de les faire parvenir en Angleterre par un autre réseau?

L'homme haussa les sourcils:

- Pourquoi venir en France si la commande est destinée à l'Angleterre?
- On nous a conseillé votre business, feintai-je. Ca gonfla son amour-propre de même que sa curiosité:
- Qui ça?
- L'Opposition justement, une jeune femme du nom de...

Je lui ai balancé le nom de la sœur de Kévin sans trop savoir ce que ça allait donner, souhaitant faire avancer l'histoire de mon coéquipier en même temps que la mienne. J'ai très vite eu un aperçu de ce que ça engendrait. En moins de deux toutes les armes étaient braquées sur nous. J'ai levé les mains pour leur faire comprendre que je ne cherchais pas la merde.

- Quoi? Qu'est-ce qu'il y a?
Demandai-je.
- Cette fille a été assassinée.
- Et alors? Ce n'est pas moi qui l'ai tué, jouai-je au con.
- Non. C'est nous, dit-il.

* Merde, pensai-je, pourvu que Kévin garde son sang froid. *







Dans la colère rien ne convient mieux que le silence. Silence is a text easy to misread. It is more musical than any song. Silence is mine. Leave it to me.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coopérer avec une cible, c'est rare.   Jeu 21 Oct 2010 - 0:43

hrp : je prend la suite finalement ce sera plus simple mais je vais commencer des notre arrivée dans la pièce.

Le chef de cette bande avait le profil type de l'emploi. Il paraissait craind de ses garde et gardait l'emprise sur la conversation qui s'avouait assez technique. Il commença par lire la feuille où j'avais noté les armes à commander.

On me réveille pour :
- une centaine de FAMAS
- une autre centaine de 9 mmn avec silencieux
- une vingtaine de lance roquettes
Et le restant en munition.
Je doit avouer que ces temps si les commandes sont nombreuses, mais si grandes c'est plutôt rare. Je suppose que vous voudriez voir des échantillons avant ?

bien sur, la livraison peut être au minimum de combien de temps ?
Je pense quand une semaine on aura réuni tout ce petit matos, bien sur cela prendra plus de temps si l'on envoie à l'étranger. Vous devez savoir que la douane vérifie tout ces temps si.
Au vu du caractère discret de notre transaction, mon acheteur préfère que je lui fasse la livraison personnellement. Vous comprendrez j'en suis sur.
Bien sur, faites donc ce que bon vous semble. Tant que vous payer. Et d'ailleurs comment et quand?
par virement à la livraison, des que j'aurais vérifiez que tout est bon mes employeurs vous virerons la somme sur votre compte. Cela prendra 5 minutes pour le temps de passer par les banques.
D'accord, par contre il vous faudra un numéro de compte... Ha voici vos échantillons
Effectivement un homme deposait les armes sur la table. Je les pris et les vérifia. J'aurais du par le passé acheter chez eux. On voyais que ces armes venaient tout droit de l'armée. Parfaites en tout point de vue. Pendant que je regardais le lance roquettes je dit :
Je prendrais votre numéro à la commande. Il est clair bien sur que vous n'avez pas vendu d'armes et que nous n'avons rien acheter.
Gardez ceci pour vous comme cadeau de commande me dit-il en me montrant les caisses. Des armes sans munitions, cela sentait le bouchard à plein nez, mais on ne refuse jamais un cadeau.
J'avais déjà dit que ce type était le profil type du gangster. Et comme tout chef qui se respecte il avait une jolie fille. Et bien sur Adel et elle s'étaient échangé des regards pendant toutes la transaction. Et bien sur le chef n'était pas content de cette histoire. Il décida de questionner Adel
De quelle organisation disiez-vous être les représentants, déjà?
C'était le jeu des questions réponses et si Adel perdait ça allait mal finir.
Nous ne vous l'avons pas dis.
Bonne réponse, Adel était plus malin et réactif que je pensais.
Si c'est pour l'Opposition, nous négocions normalement avec un autre contact.
Mais ce n'est pas l'Opposition
En tout cas, vous ne pouvez pas être des flics sinon vous sauriez que vous ne sortiriez pas d'ici vivants.
Bien joué Adel, il avait renvoyé le vieux crouton dans les cordes. Le chef fit amener des boîtes pour emballer les échantillons. C'est à ce moment la que Adel fit fit l'erreur fatale. Il me murmura ceci :
Vous pensez sérieusement qu'on va se balader dans la France avec notre break remplis de d'armes et faire des bises aux douaniers pour qu'ils nous laissent passer? Pas moyen de les faire parvenir en Angleterre par un autre réseau?
Vieux ne veut pas dire sourd et le chef venait de tout entendre. Il revient à la charge sur Adel
Pourquoi venir en France si la commande est destinée à l'Angleterre?
On nous a conseillé votre business
qui ça ?
L'Opposition justement, une jeune femme du nom de...
C'était le moment qu'avait choisi Adé pour balancer le nom de ma sœur . L'effet se fit sentir tout de suite. En moins d'une seconde les armes étaient toutes baraques sur nous. Il essaye de calmer le jeu, mais lui il avait levé les mains alors que moi je n'avais pas bouge.
Quoi? Qu'est-ce qu'il y a?
Cette fille à été assassinée
Et alors? Ce n'est pas moi qui l'ai tué
Non, c'est nous
Cela me fit L'effet d'une décharge électrique. J'avais mon tueur devant mes yeux. Mais ça aurait été bête et inutile de faire quelque chose maintenant. J'aurais tout le temps pour tuer sa fille devant ses yeux.
veuillez excuser mon coéquipier, c'est la première fois aux négociations avec moi et il ne connaît pas les coutumes. Nous ne voulons pas acheter en Angleterre car la Résistance surveille de trop près les réseaux. Ce que veux dire mon collègue, c'est que nous avons entendu parler de ce meurtre. Et je pense que cela prouve votre détermination et votre sérieux
Bien que toujours suspicieux,il fit signe à sa fille de sortir avec lui. Elle exécuta, les garde du corps avec elle. Ce qui nous laissait seul dans la pièce.

Je te cache pas que je vais les tuer tôt ou tard. Maintenant, ils vont nous congédier à tu un plan d'attaques ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coopérer avec une cible, c'est rare.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coopérer avec une cible, c'est rare.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Atelier Céleste ♥ >C'est ouvert!< en coopération avec Nuage du Nénuphar
» Stephg63 (coupable) T.O.P (traité de coopération avec le Languedoc)
» L'Atelier des Souvenirs[en coopération avec Mimosa] Ouvert
» >Nouveau Atelier de Color ! (en coopération avec Trèflou ! ♥) [0/3]~
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Countries and landscapes ● Résistance-
Sauter vers: