PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Piste zéro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7294

MessageSujet: Re: Piste zéro   Ven 22 Oct 2010 - 23:12

-Quoi ?!

L'éclat de surprise indignée d'Aleksandra refoula la propre stupéfaction de Loevi au fond d'elle-même. Reprenant sa contenance brièvement perdue, la jeune étudiante tâcha de faire taire sa cousine d'un signe apaisant mais impératif de la main, son regard ferme rivé à celui du vampire.

-Tais-toi un instant, Aleks, dit-elle d'un ton sans appel.

-Mais tu l'as entendu ! protesta tout de même la petite russe.

-Oui, je l'ai entendu aussi bien que toi, et je partage entièrement son avis.

-Quoi ?!

Aleksandra se leva d'un bond, comme prête à s'enfuir ou à hurler. L'ouragan n'était pas loin ; mais Loevi ignorait depuis trop longtemps ce qu'était la peur. L'adrénaline lui donnait des ailes. Elle se tourna enfin vers sa lointaine parente, posant sur elle deux yeux froids et durs comme la glace, face auxquels Aleksandra ne put retenir un frisson.

-Ne m'oblige pas à faire quelque chose que je puisse regretter, Aleks. Je n'ai vraiment pas envie de t'enlever ou de te tuer, alors réfléchis bien à ce que tu vas faire.

-Je pourrais sortir d'ici et aller vous dénoncer tous les deux ! argua la petite rousse, tremblante de fureur autant que de frayeur.

-C'est bien pour cette raison que je te menace, soupira Loevi. Alors réfléchis bien. Tu t'assois avec nous et tout se passe sans effusion de sang... ou tu refuses et là, je ne réponds plus de mes actes.

L'expression horrifiée d'Aleksandra lui serrait le cœur. Elle ne mentait pas lorsqu'elle affirmait ne pas vouloir faire de mal à sa cousine. Mieux, elle aurait voulu la sauver elle aussi de tout cet enfer ; mais elle n'avait déjà pas réussi à sauver Eleanor...

-Je n'ai pas le choix, Aleks. J'ai des choses à protéger, et si je dois devenir une criminelle pour y arriver, alors je le ferai. Il faut que tu le comprennes. Ce qui t'arrivera à partir de maintenant ne dépend que de toi.

Sans dire un mot, la russe se rassit, incapable de cesser de trembler. Loevi soupira ; cette bataille-là était terminée. Mais l'autre... Elle reporta son attention sur le vampire et put juger de l'intérêt qu'il portait à cette scène. Elle était prête à parier que, si Aleks n'avait pas voulu entendre raison, elle l'aurait payé cher... et pas de la main de l'étudiante.

-Vous aimez jouer gros, lui dit-elle, mais on ne peut probablement guère s'attendre à autre chose de la part d'un homme sans âge qui a décidé de renverser le grand tyran de ce siècle. Soit, admettons que votre offre m'intéresse. Qu'attendez-vous de moi ? Mon nom, ma fortune, pour autant que je m'en soucie, je peux vous les apporter. Mon exclusivité, je ne peux pas vous la promettre. J'ai mes propres batailles à mener et sachez bien que je le fais à ma façon. Si c'est un bon elfe de maison que vous cherchez, vous avez sonné à la mauvaise porte.

Elle était folle. C'était certain, elle était folle à lier. C'était en tout cas ce que semblait penser Aleksandra, qui s'en étranglait presque de terreur. D'un autre côté, que ce soit dû à la "trahison" de Loevi et aux conséquences qui ne manqueraient pas d'en découler ou parce que celle-ci tenait magistralement tête à un vampire multi-centenaire, cela, elle seule aurait pu le dire.

-Autre chose. Si je vous rejoins, je veux que vous m'aidiez à localiser et récupérer Eleanor Moon, une hybride Enfant de la Lune, qui se trouve selon toute vraisemblance entre les mains d'Antarès. Et permettez-moi de vous mettre en garde : n'essayez pas de me doubler, n'escomptez même pas vous servir d'elle de quelque manière que ce soit. Je la protègerai d'Antarès et de vous aussi s'il le faut.

Sa voix se fit plus sévère et ses yeux plus durs alors qu'elle prononçait ces derniers mots. Oui, elle s'était juré de protéger Eleanor envers et contre tout, depuis le jour où elle avait obtenu sa garde. Et ce n'était pas parce qu'elle avait disparu, ni parce qu'on lui avait retiré sa tutelle, que les choses avaient changé. Eleanor était le seul véritable joyau de son existence.

Alors, parfois, la folie se justifiait.
Revenir en haut Aller en bas
Damien Mustang
● Non-Humain ●

avatar

Nombre de messages : 34
Age du personnage : 1300 ans et des poussières
Habitation : Le Pourpre, Londres
Avatar : Psykie
Date d'inscription : 10/02/2010
Coup de coeur : 16
Gallions : 5817

MessageSujet: Re: Piste zéro   Ven 5 Nov 2010 - 17:52

Je regarde Aleksandra se dresser sur ses ergots telle une volaille de basse cour et piailler son indignation. Avec un petit sourire matois je constate que Leroy la fait taire sans coup férir. A vrai dire je ne crois pas du tout aux menaces que Loevi profère et je ne la pense pas capable de tuer de sang froid sa jeune amie. Cependant la première concernée semble ne pas partager mes doutes et obtempère sans conviction. Ou alors, peut être a t elle compris que si elle courait nous dénoncer, elle subirait la torture, le viol, l’interrogation mental et autre joyeusetés et ce uniquement pour avoir pris part à une discussion de ce genre. Non pas, évidemment, que pris d’un accès de gentillesse soudain, je l’aurais laissé nous dénoncer. En vérité j’étais déjà prêt à bondir et à lui briser la nuque, méthode qui avait le mérite de ne laisser aucune trace magique.

Puis l’étudiante aux nerfs d’acier se tourne à nouveau vers moi. Je lui adresse un sourire mi figue mi raisin, comme un spectateur appréciant la performance d’une actrice de théâtre. Sa tirade, toutefois, me fait perdre cette bonhomie faciale. J’aime jouer gros ? Qu’en sait elle ? Pense t elle que c’est là le plus gros risque que j’ai pris dans ma vie, que lui parler d’une partie de mes projets peut m’anéantir ? Absurde. Une expression vaguement ironique, cette fois, apparaît sur mon visage. La suite néanmoins m’agréé davantage. Quelle audace que de me dire à moi qu’on a des exigences impérieuses sur lesquelles on ne transigera pas, quand on sait ma proportion à trancher mes différents dans le vif, dans le très vif.

Et la rousse de se liquéfier devant tant de hardiesse. En cet instant sa peur de moi domine très largement sa peur d’être considérée comme partie prenante dans un complot. Comme les humains sont versatiles ! Il y a quelques instants elle me menaçait presque, criant qu’elle allait me dénoncer, et là, c’est à peine si elle ne reprocherait pas à Loevi Leroy ne pas me donner du sire et du maître. De l’impudence à la terreur en quelques secondes, humeurs aussi éphémères que leurs vies, brefs éclats dans une fange de ténèbres universels. Je me retiens d’éclater de rire. Tant de philosophie ne me ressemble pas, comme la plupart des vampires je suis plutôt pragmatique.

Cependant… peut être un peu trop d’audace de la part de la jeune étudiante. Oh retrouver son Eleanor Moon je veux bien, à vrai dire je m’en moque éperdument puisque je confie ce genre de tâche ingrate à des subordonnés, pas forcément humanoïdes. Cependant la menace qu’elle profère ensuite est de trop. Si c’était un homme je l’aurais tué, probablement. Mais là, comme tout être de la nuit un tant soit peu raffiné ne voulant pas noyer la beauté dans un geyser de sang, je me contente de lui donner un avertissement.

Ses yeux d’humains ne peuvent suivre mes mouvements. Soudain je suis en face d’elle, à quelques centimètres si ce n’est millimètres, ma main posée sur sa poitrine, au niveau de son cœur. Et j’imagine aisément à quel point une humaine, aussi proche d’un vampire, pour la première fois sans doute, doit être perturbée par son aura entêtante. J’ai un sourire lumineux mais, à ne pas s’y tromper, un sourire inquiétant. La rousse Aleksandra glapit. Moi je murmure, d’un ton affable, bonhomme, qui toutefois, par moment, prends des accents glacés.


- Je ne dois pas vous doubler vous dites ? Vous allez protéger cette jeune fille de moi ? Comment ferez vous ? Regardez, je peux toucher votre cœur comme je l’entends et sans que vous ne puissiez faire un mouvement pour m’en empêcher. Et ce n’est pas la mince barrière de votre magnifique peau diaphane qui arrêterait ma main le moment venu.

Et puis, comme si tout n’avait été qu’un rêve, je suis de nouveau assis, marquant une pause pour laisser la jeune femme reprendre ses esprits.

- Ceci dit tout cela n’est pas nécessaire car puisque je vous propose de rejoindre ma petite conspiration, je vous donne l’assurance de ne pas agir contre vous. Je vous donne même ma parole, et vous savez, à l’époque où je suis né, la parole avait une telle importance qu’il serait malséant de remettre en cause la mienne. Ceci étant dit j’accepte, évidemment, vos conditions, qui sont fort raisonnables. Je n’ai jamais entendu parler de cette mademoiselle Moon mais je suis plutôt confiant. Si c’était une prisonnière importante j’en entendrais fatalement parler et il sera toujours possible d’organiser un petit quelque chose, et si elle est insignifiante je n’aurais qu’à demander pour qu’on la libère.

Je me lève à nouveau, à une vitesse humaine cette fois, pour leur montrer que je n’ai pas l’intention de leur refaire le coup du déplacement d’intimidation. Autour de moi des volutes noirâtres se forment, dansent, et prennent finalement la forme d’une belle cape noire dont le fermoir est un serpent d’argent aux yeux d’émeraude. J’ai maintenant plusieurs autres rendez vous qui n’ont que trop attendu. Cependant quelques ultimes paroles.

- Quant à ce que j’attends de vous je pense que vous l’avez compris. Servez vous de votre famille pour cotoyer les gens qui comptent dans l’Opposition, laissez traîner vos oreilles, utilisez votre intelligence pour gagner la confiance de ceux qui savent, utilisez votre verve pour les faire parler, et rapportez moi le résultat de vos petits furetages. La prochaine fois que vous irez à Londres l’un de mes amis vous trouvera et vous indiquera me demeure, de sorte que vous pourrez d’ores et déjà me dire ce que vous avez appris et moi, je vous parlerais d’Eleanor. Bonne soirée, Loevi. Aleksandra.

Salut ironique. Puis je disparais, mon transplannage ne produisant aucun son, aucun bruit. Je m’efface simplement. Mais je sais que je reste présent dans la conscience dans la tête de Loevi qui doit bouillonner d’interrogations et de doutes. Cette pensée m’arrache un sourire, quand j’apparais dans une jungle à l’autre bout du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7294

MessageSujet: Re: Piste zéro   Mer 10 Nov 2010 - 22:09

Elle n'avait rien vu, rien senti non plus. Il était assis à leur table et, l'instant d'après, il la toisait, son visage grave si près du sien qu'elle pouvait sentir la faible odeur de sang qui lui collait aux lèvres. Il lui fallut quelques secondes, et une faible pression, pour s'apercevoir que le vampire avait posé la main à hauteur de son cœur, comme prêt à le lui arracher. Il lui fallut plus de temps pour reprendre son souffle, coupé par la surprise et le choc. Elle était paralysée - de peur, peut-être.

C'était une chose de braver un vampire lorsque celui-ci, même un verre de sang à la main, se comportait comme n'importe quel humain civilisé. C'en était une autre de conserver son assurance lorsque ce même vampire vous menaçait d'une main sur le cœur, son regard hypnotique rivé au vôtre comme pour vous pétrifier sur place. Une terreur sourde s'empara lentement de Loevi à mesure qu'elle prenait conscience de la situation, prise au piège par quelque chose qu'elle ne pouvait pas maîtriser, immobilisée par la seule force d'une volonté de loin supérieure à la sienne.

Elle n'était rien. Rien qu'une petite fille, un insecte qui n'avait aucun pouvoir face à cet homme plus ancien qu'elle ne pouvait même l'imaginer. Il avait tout pouvoir sur elle - et elle le comprenait seulement maintenant. Il avait raison. Jamais elle ne pourrait protéger Eleanor de lui. Elle mourrait avant d'avoir eu le temps de faire un geste, d'avoir une seule pensée ; et même Eleanor n'avait aucune chance de lui résister.

Il s'éloigna comme il s'était approché, libérant soudainement Loevi de son emprise - trop soudainement : elle ressentit un profond vertige et une vague de nausée la prit. Contre toute attente, Aleksandra vint s'agenouiller près d'elle et lui prit les mains avec un regard inquiet, comme si elle craignait pour la vie de sa cousine renégate. Trop secouée pour réagir, Loevi la laissa faire, avec une forte envie de la repousser. Elle ne voulait subir le contact de personne, pas après le geste délibéré du vampire. Il lui semblait soudain que tout la menaçait.

Parce qu'elle venait de redécouvrir la peur.

Mustang lui assura qu'il respecterait les conditions qu'elle avait formulées. Avec horreur, elle réalisa qu'elle devrait le croire sur parole, elle qui n'avait jamais réellement accordé sa confiance à personne. Elle n'avait pas d'autre choix. Et s'il disait vrai... Avec le recul, peut-être accepterait-elle cette situation, survenue parce qu'elle avait obéi avant toute chose à ses idéaux et ses désirs de vengeance.

Si elle avait encore eu assez de présence d'esprit pour répondre, elle lui aurait signalé la véritable importance d'Eleanor, à lui qui, aussi vieux soit-il, n'avait visiblement jamais entendu parler des Enfants de la Lune, connaissance acquise par la Ministère via un ancien projet ultra-secret du Département des Mystères. Eleanor n'avait rien d'insignifiant, ni pour le Ministère ni même pour Antarès - mais il s'en rendrait compte bien assez vite.

Les derniers conseils qu'il lui prodigua firent grincer les dents de l'étudiante. Elle savait parfaitement ce qu'elle avait à faire, ne lui déplaise, et même elle le faisait déjà depuis plusieurs années maintenant. Elle était passée maîtresse dans l'art de l'espionnage, aussi jeune soit-elle. Même son père, le pourtant très perspicace et prudent Patrick Leroy, n'y voyait que du feu. Quelle que soit l'expérience du vampire, il n'avait rien à lui apprendre sur ce point. Elle saurait s'en tirer, elle saurait lui montrer ce qu'elle valait, lui prouver qu'elle avait le talent et la puissance nécessaire. Et alors, il serait bien obligé de reconnaître son existence.

Tremblante de fureur, elle le regarda partir sans rien dire, avec la sensation tenace d'étouffer. Alliée à un individu plus puissant que tout ce dont elle avait rêvé, elle était désormais entièrement sous son influence - avec tout ce que cela impliquait, de bon comme de mauvais. Elle s'était enfermée d'elle-même dans un piège dont elle n'avait pas compris sur l'instant l'ampleur. Pour Eleanor, pour ses convictions, elle s'était attaché un fil à une patte, et rien ne pourrait plus le lui retirer.

Parce qu'elle était faible, elle lui appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Piste zéro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Piste zéro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [bug] Piste cyclable et éclosion
» [Évènement] Bal de Noël ~ [PISTE DE DANSE]
» Piste de danse
» Mini Jeu : Le Jeu de Piste
» Un sacré jeu de piste... (PV Philippe d'Artagnan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Royaumes Unis de l'Opposition :: One land for all ● Opposition-
Sauter vers: