PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Blues d'une jeune adulte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7288

MessageSujet: Blues d'une jeune adulte   Dim 28 Fév 2010 - 0:45

    Londres, côté Moldu
    Samedi 25 février 2012

Cela faisait un an qu'Eleanor avait disparu de la circulation. Un an pile.

Il y avait eu une période de chaos après que Loevi ait confié sa cousine aux bons soins de la Résistance. Elle s'était vue obligée de renoncer à son droit de tutelle, au profit d'un parfait inconnu, et on lui avait refusé toute visite. Bouillante de frustration, elle n'avait pourtant rien dit, se convainquant du mieux qu'elle pouvait que c'était ce qu'il y avait de mieux pour Eleanor, pour sa sécurité. Elles se retrouveraient quand tout serait fini. C'était ce qu'elle croyait. Ce qu'elle avait voulu croire.

Jusqu'à ce que tout bascule ; et cela n'avait guère tardé.

A peine un mois après leur séparation, Eleanor apparaissait dans les journaux. "Deux éminents sorciers se disputent la garde exclusive du petit génie de la magie", disait-on. Loevi était écœurée. En médaillon autour du visage angélique de la jeune Moon, les photographies d'une personnalité politique que Loevi n'avait jamais rencontré, la mine fatiguée, et de Natacha Amélia Palmirya, plus majestueuse et farouche que jamais. Il ne leur avait pas fallu un mois pour retrouver la trace d'Eleanor, malgré la protection dont elle était censée bénéficier.

L'Opposition avait contre-attaqué... et l'Opposition avait gagné.

La tante Natacha avait récupéré sa pupille sans trop de difficultés, laissant son adversaire sur la touche, privé de tout soutien. Loevi n'avait rien pu faire. Elle avait été pieds et poings liés durant toute cette période trouble, tiraillée entre son père et la Résistance qui, tous deux, faisaient pression sur elle à leur façon. Elle savait aujourd'hui qu'elle aurait dû réagir, faire quelque chose avant qu'il ne soit trop tard. Mais elle n'avait rien fait, et il ne servait plus à rien de regretter.

Le jour même du verdict, elle avait surgi comme une furie dans les quartiers de la Résistance, hurlant sa rage et son ressentiment à qui pouvait l'entendre. C'était une trahison ; elle leur avait confiance, et voilà ce qu'elle recevait en retour : sa pire crainte offerte sur un plateau d'argent. Ils lui avaient volé Eleanor, pour la remettre entre les mains de leurs ennemis. Elle s'en prit à ceux qui se trouvaient sur son chemin, les inondant d'invectives furieuses et de regards tueurs. Elle voulait un responsable ; pour le tuer. Elle avait été parcourue de pulsions meurtrières si puissantes qu'elle en avait pris peur elle-même - elle en tremblait parfois encore.

Lasse de cette colère et de cette peine qui ne voulaient plus la quitter depuis lors, Loevi entra dans un bar quasi désert et s'assit au comptoir, se prenant la tête dans les mains.


-Une bière, lâcha-t-elle dans un soupir.

Une fois que tout s'était tassé, que plus personne ne s'était soucié du sort de la surdouée miraculée de Ste Mangouste, Natacha avait discrètement amené Eleanor dans l'ombre, et plus personne n'avait su dire ce que la jeune fille était devenue. Loevi se souvenait de l'état dans lequel elle avait sombré quand elle s'en était rendue compte. Elle avait bien failli commettre l'irréparable, comme l'une de ses visions du futur le lui avait montré, mais le geste lui avait fait horreur. Elle avait fini par se reprendre et...

Elle n'avait pas gagné grand chose des derniers mois écoulés, mais elle savait mieux que jamais utiliser sa magie autrefois si capricieuse, et elle n'avait pas cessé de chercher la moindre piste pouvant l'amener à sa cousine. Une chose était néanmoins sûre : Antarès avait besoin des pouvoirs d'Eleanor, elle était donc encore en vie. Rien que cette certitude la poussait à ne pas abandonner.

Pourtant, elle ne pouvait empêcher le découragement de s'abattre sur elle de temps à autres, comme aujourd'hui.

Elle but une gorgée de bière, laissant ses pensées se perdre dans de vieux souvenirs. Malgré elle, des larmes perlèrent au coin de ses yeux ; pas assez pour couler, mais suffisamment pour qu'un observateur attentif sache qu'elles étaient là, manifestation silencieuse d'une tristesse soigneusement enfouie.

Elle ne savait pas depuis combien de temps elle était là, à ressasser sans fin le passé en buvant lentement sa deuxième bière, quand quelqu'un s'installa près d'elle et commanda à son tour. Elle n'avait pas tellement envie de parler, mais l'individu en question s'était trop approché d'elle pour qu'elle nourrisse longtemps l'illusion qu'il n'allait pas engager la conversation. Elle reposa brusquement son verre et en demanda un autre, espérant que le ton sec qu'elle avait utilisé refroidisse l'inconnu, qui qu'il ou elle soit.

Peine perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Dim 7 Mar 2010 - 15:45

- L'accusé est condamné à recevoir le baiser du détraqueur. La sentence est exécutoire et insusceptible d'appel.

Le marteau du Président du Jugenmagot heurta son socle et résonna dans la salle. Rideau. Le Tribunal se leva comme un seul homme, et se vida progressivement. L'accusé, un suivant d'Antarès de 42 ans, était resté impassible au prononcé de la peine. Longuement il avait fixé l'avocate de la partie civile, qui, à l'aide du parquet, avait démontré point par point sa culpabilité. Elinor n'y avait pas décelé de peur ou de haine, mais plutôt de l'incompréhension, comme s'il avait attendu une quelconque intervention de la jeune fille contre ses clients.
Ce regard mit l'avocate mal à l'aise car il ne ressemblait à rien à ce qu'elle avait déjà lu dans les autres yeux des accusés qu'elle avait déjà envoyé à Azkaban...

Mais elle n'eut pas le loisir d'y repenser davantage.

- Merci maître....

Un petit sourire naquit sur ses lèvres.

- Ce n'est rien. Maintenant, il faut vous reconstruire. Vous avez perdu un fils mais la vie continue.

- Oui... vous savez, nous ne sommes pas les seuls à avoir perdu notre enfant. Actuellement en Irlande...

Oui je sais. Une vendetta est menée contre ceux qui ne prennent pas le parti d'Antarès. C'est terrible d'en arriver là...

Eli quitta le Tribunal heureuse de sa victoire, se reprochant toujours autant les mots qu'elle prononçait aux familles des victimes. Que ferait-elle, elle, si on lui prenait Noah?

-*-*-*-*-*-*-

La jeune femme marchait à vive allure sur ses talons inconfortables, regardant sa montre avec nervosité. Elle poussa la porte du bar, repoussant une mèche noire derrière son oreille.
Loévi était là, comme elle s'y attendait. Ce soir, elle allait ranger ses propres inquiétudes pour essayer d'apporter un peu d'aide à son amie. Tout le monde était prévenu à la maison.

- Depuis quand tu décides de te saouler seule? C'est sympa de penser aux copines qui ont eu une dure journée.... finit-elle ironiquement.


- Je savais que je te trouverais là. dit la jeune fille en posant son sac et sa robe sur un tabouret revêtu de cuir rouge juste à côté d'elle.

En effet, ça n'avait pas été très difficile. Ce lieu avait longtemps abrité les confidences des deux jeunes filles lorsqu'elle avaient eu respectivement quelques coups de blues.
Aujourd'hui était un jour spécial pour Loévi. Elinor le savait et c'était pour ça qu'elle avait rejoint ce bar, remisant au placard ses propres craintes.
Revenir en haut Aller en bas
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7288

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Dim 7 Mar 2010 - 22:44

-Eli ! Je croyais que tu en avais pour la journée.

Sans aller jusqu'à sourire, le visage de Loevi se dérida légèrement. Ces derniers mois, la présence d'Elinor avait été comme un phare dans sa vie, vers lequel la jeune étudiante se tournait lorsqu'elle avait besoin d'un peu de stabilité. Après qu'elle ait été séparée d'Eleanor, elle avait eu besoin de s'appuyer sur quelqu'un, et Elinor avait été là. C'était somme toute très simple.

-Alors, tu as réussi à le boucler, en fin de compte ? demanda-t-elle avec un intérêt poli.

Elle suivait de loin les affaires de son amie, se retenant de montrer trop de curiosité par peur de mettre Elinor dans l'embarras ; elle n'y connaissait rien en secret professionnel, mais elle se doutait qu'à trop poser de questions, elle risquait de mettre les pieds dans le plat sans le savoir. Cependant, elle savait toujours à peu près quels dossiers Elinor traitait et quand avaient lieu les procès. Simple question d'emplois du temps.

Et puis, elle savait aussi que cette histoire lui tenait à cœur. Qu'elle en ait conscience ou non, la jeune maman s'impliquait toujours particulièrement lorsqu'un enfant était impliqué. Et, dans le cas présent...

Elle avala une nouvelle gorgée de bière en l'observant du coin de l'œil. Elle n'était pas spécialement observatrice, du moins pas ces derniers temps, mais elle avait appris à connaître et reconnaître les réactions d'Elinor, et elle percevait assez facilement sa lassitude. L'affaire était close et, comme toujours après un procès gagné, la satisfaction disparaissait toujours un peu sous le poids d'une fatigue ignorée. Ces avocats... Ils ne se relâchaient jamais avant que tout soit fini.

En temps normal, elle aurait fait plus que simplement poser cette question banale et jeter un regard en biais. Mais ce n'était pas un jour ordinaire et, pour l'avoir cherchée dans ce lieu particulier, Elinor devait s'y attendre. Ça ne faisait qu'un an, mais Elinor avait une trop bonne mémoire pour oublier un jour pareil. Sauf que, bien sûr, Loevi n'avait pas envie d'entamer le sujet. Elles pouvaient tourner des heures autour du pot, si elles s'y mettaient.


-Félicitations, reprit-elle avec un léger sourire dont elle ne parvenait pas à effacer les traces de mélancolie. Tu veux quelque chose de particulier pour fêter ça ? Je t'invite.

Elle avait pris l'habitude d'inviter Elinor à tort et à travers depuis qu'elles s'étaient rapprochées, préférant dilapider la fortune familiale au nez et à la barbe de son père plutôt que de lui permettre de l'utiliser à ses fins. Elle avait tellement pris le pli qu'elle ne songeait jamais à ce que pouvait penser son amie de ses largesses, et du malaise qu'elle pouvait provoquer chez elle à dépenser autant sans y prêter la moindre attention, comme si c'était la chose la plus naturelle qui soit.

Peut-être devenait-elle comme ces gosses de riches qu'elle avait autrefois méprisé pour l'ignorance dont ils faisaient preuve face aux réalités de la vie ? Elle n'avait pas le recul nécessaire pour le savoir, ni même se poser la question.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Mer 10 Mar 2010 - 14:28

Complexe, la situation l'était. Par contre, par rapport à son amie, la jeune avocate s'était totalement décomplexée. Alors, l'heure exigeait qu'elle acceptât l'invitation sans broncher pour ne pas froisser Loevi. Ainsi, elle pourrait lui poser directement la question. Ce n'était pas pour autant qu'Elinor acceptait moralement cette tonne d'invitations qui nécessiterait une éternité pour être retournées.

Cet étalage d'argent navrait Elinor dans son esprit de bonne camarade. Cependant, ce n'était pas la même histoire dans son esprit professionnel.

Depuis qu'elle travaillait en parallèle pour le Ministère de la Magie en matière de coopération internationale, Elinor avait eut plusieurs fois à traiter avec le père de Loévi, et elle ne le portait pas dans son coeur. Lorsqu'elles avaient exploré tout un éventail de possibilités concernant leur propre futur, elles en avaient traversé une où le père de Loévi s'était révélé être un partisan d'Antarès. Elle ne l'avait pas oublié et se méfiait de lui comme d'un avada. Lui aussi se méfiait d'elle.
C'était l'argent de son père qu'elle gaspillait, alors...

Elle commanda un 'cuba-libre'sans états d'âmes.
Cola. Citron. Sucre de canne. Rhum blanc.
Rachel.

- Comment tu te sens? C'est une journée spéciale aujourd'hui pour toi.

Le patron lui apporta un verre évasé garni du délicieux liquide brun, de deux glaçons, et d'un parasol en papier lui rappelant les plages de cette merveilleuse île. Elle laissa ses doigts courir sur les rebords, revisitant quelques souvenirs agréables, puis but une gorgée.

La journée était définitivement derrière elle. Eli jeta un coup d'oeil à sa montre. 18h30. Noah était chez son père. Louis, Hadrien, Twisty, Shane et Elliot étaient toujours en France chez la mère de Sacha qui avait accepté de les accueillir quelques temps. Seule Rachel se demanderait éventuellement où elle était et s'inquièterait pour elle, mais 'éventuellement' seulement.

Leur relation? Physique sûrement, amicale certainement. Après? Tout suivait son cours sans forcément aller plus loin que ce qu'une relation de six mois pouvait exiger. Ni l'une ni l'autre ne semblait s'en émouvoir pour autant.

C'est alors que le barman ressentit l'envie d'intervenir.

- Alors mesdemoiselles? On a bien profité de ce samedi? ça faisait longtemps que je ne vous avais pas vues ici.
Revenir en haut Aller en bas
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7288

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Ven 12 Mar 2010 - 22:39

Comme prévu, elle n'avait pas oublié.

Quelque part, c'était rassurant de savoir qu'il existait une personne dans ce monde qui s'inquiétait assez d'elle pour se souvenir d'événements marquants comme celui-là. Avec Elinor, il n'y avait pas de faux-semblants, pas de secret. Elle avait mis du temps à s'y habituer, mais elle ne regrettait pas de s'être ouverte à la jeune fille. Aujourd'hui moins que jamais. Il n'y avait rien à expliquer, rien à cacher, et c'était tout ce dont elle avait besoin de soir. De compréhension.

Elle se contenta de hocher la tête à la question de son amie. Elle avait déjà connu pire, après tout ; elle avait aussi connu mieux. Enfin, ça, c'était ce qu'elle essayait de se faire croire. Elle regarda Elinor savourer son cocktail en tournant distraitement son propre verre entre ses doigts. Elle n'avait plus envie de boire. Le barman, qui l'avait observée du coin de l'œil depuis qu'elle était entrée, entama finalement la conversation. Loevi esquissa un pâle sourire - et esquiva la question.


-Les cours, Stan. Tu sais ce que c'est... lança-t-elle avec un geste négligent de la main. Les profs m'épuisent avec leurs exercices pratiques...

Elle se rappela à temps que le barman était moldu et que, même si les Moldus étaient maintenant au courant de l'existence des sorciers, elle n'avait jamais abordé ce sujet délicat avec lui. A sa connaissance, il savait seulement qu'elle suivait un cursus scolaire particulier et intensif, qui lui demandait tout son temps et son énergie - ce qui était à demi vrai.

La plus grande partie servait effectivement au parcours contraignant et éreintant d'un programme personnalisé qui, en quatre ans, était censé l'aider à reprendre l'entier contrôle de sa magie et lui donner le niveau attendu que n'importe quel élève de sa filière pouvait obtenir en trois ans. Le reste servait à flouzer son père et l'Opposition, et à chercher Eleanor. Tout cela, Elinor le savait, bien sûr. Elle savait aussi qu'il était vain de demander à la jeune fille de prendre un peu plus soin d'elle-même.


-Je prends une pause, conclut-elle un peu maladroitement.

Il était clair qu'elle ne pouvait pas dire qu'elle avait passé sa journée à se morfondre en ressassant l'idée sombre qu'elle s'agitait peut-être dans tous les sens pour rien. Même si son amie s'en doutait, elle n'allait pas l'avouer à voix haute devant un homme dont, au final, elle ne savait presque rien. Il en voyait d'autres, dans son boulot ; mais tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Mar 6 Juil 2010 - 12:04

- Viens, on va marcher un peu. Non, en fait, je sais où je vais t'emmener.

Les oreilles indiscrète mêlées à l'attitude bienveillante de Stan ne m'enchantaient pas. ëtre sorcier aujourd'hui n'était pas considéré comme un crime mais incitait à la méfiance. De fait, il était plus simple de rester dans le placard que de s'assumer en tant que tel... Comme quoi les choses changent et les craintes se déplacent.

Je posais mon verre sur le comptoir. Un regard servit à faire comprendre à Stan que Loévi n'avait pas besoin qu'on lui pose davantage de questions aujourd'hui. Un signe de la tête pour acquiescer. Nous étions donc d'accord.

- Promis Stan, nous mettrons moins de temps avant de revenir.

Un agréable air frais souleva ma robe d'avocate et l'entortilla autour de mon bras. Je glissai mon sac sur l'épaule et remit la soie noire dans une position plus propice sous mon bras. Même si je ne plaisais pas demain, je n'aimais pas être laxiste et encore manquer de soin envers mes affaires. Cette robe symbolisait ma réussite professionnelle. C'est grâce à elle que je pouvais m'épanouir.

Un regard à droite et à gauche. Rien. Je sortis ma baguette rapidement. Un rayon de lumière vert émeraude en sortit, et par cet informulé, ma robe rétrécit jusqu'à prendre la taille d'un vêtement de poupée. Une fois réduite, je la glissais dans mon sac. Une bonne chose de faite.

Par contre, si j'avais pu balancer mes talons dans la Tamise, je l'aurais fait volontiers. Je n'ai jamais aimé ça, leur forme, l'utilisation qui en est faite par la société, l'image qu'ils renvoient. Cet accessoire m'horripile. Sacha le sait et se moque de moi à chaque fois qu'il me voit ainsi juchée et mal à l'aise. J'aurais pu les transformer en baskets, mais bon... Un jour il faudrait que je me penche avec intérêt sur ce côté maso que je semble cultiver...

Les rues défilaient à un rythme lent. Je ne savais pas comment réagirait Loévi, ni si elle se souviendrait de quoi que ce soit vu que nous n'avons jamais abordé le sujet ensemble. La seule chose dont je me souvenais, c'était que ma phobie du vide l'avait bien amusée quand nous y étions allées... Je voulais juste la faire rire.

Bientôt elle apparut derrière Big Ben. Tant mieux, j'avais si mal aux pieds...

- London eye. J'espère que tu aimes ça. En général il paraît que les touristes adorent. Je te propose donc que nous nous transformions en touristes!

Nous étions tout près du pont qui enjambait la Tamise. Il arrêta notre marche. Plus que tout je voulais lui laisser le choix. Si elle ne voulait pas je comprendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7288

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Lun 12 Juil 2010 - 22:13

Elinor coupa court à toute tentative de discussion du pauvre Stan en décrétant qu'elle allait emmener Loevi en balade. L'étudiante acquiesça sans protester ; elle n'avait rien contre prendre un peu d'air frais, bien au contraire. Elle adressa un simple salut de la tête au barman et sortit sans un mot à la suite de son amie. Si Elinor avait une idée en tête... Elle arrivait toujours assez bien à tirer ce qu'elle voulait de Loevi, que celle-ci soit d'accord ou non. C'était bien ainsi qu'elle avait réussi à la traîner en vacances, elle et sa cousine Eleanor, non ? Et ce, malgré l'indécision notoire dont Loevi avait fait preuve...

Avant de quitter le bar, Elinor avait promis à Stan de revenir plus régulièrement. Il était étonnant de voir comment le barman humain les avait adoptées, toutes les deux. Loevi avait longtemps cru que c'était là de la simple courtoisie, l'amabilité réservée aux habitués dont on finit par connaître le visage aussi bien que celui de son patron, mais elle avait récemment commencé à en douter, lorsque le bonhomme s'était montré plus attentif qu'attendu, un soir de mélancolie.

Elle se demandait parfois ce qu'il penserait d'elle s'il savait qu'elles étaient des sorcières. Cela changerait-il quelque chose pour lui ? Elle était certaine que oui.

Perdue dans son labyrinthe de sombres pensées, Loevi ne prêta aucune attention au chemin qu'Elinor lui faisait emprunter. Elle ne l'aurait de toute manière pas forcément reconnu, partant du principe quasi-évident que tous les chemins mènent à Rome... Elle suivait presque machinalement, et ce ne fut qu'arrivée au but qu'elle réalisa où elle se trouvait - et tout ce que cela pouvait signifier.

Elle étouffa un hoquet de stupeur en reconnaissant l'immense roue illuminée qui se tenait devant elle. Il y avait si longtemps qu'elle n'avait pas vu cet endroit ! Deux ans, peut-être, qu'elle l'évitait avec soin, refusant de réveiller les souvenirs macabres qui sommeillaient en elle - résultat désastreux, douloureux, d'un voyage au cœur des possibles qui l'avait transformée à jamais. Elle les reçut tous, de plein fouet, alors qu'ils remontaient à sa mémoire comme une vague déferlante. Son visage se durcit.


-C'est un message subliminal, c'est ça ? demanda-t-elle d'une voix monocorde, inquiétante tant elle était vide de toute émotion, en désaccord avec ses yeux qui brillaient de colère. Tu essaies de me faire comprendre que je ne dois plus chercher Eleanor, parce que je suis capable de la tuer ?

Elles n'en avaient jamais reparlé depuis ce jour fatidique, mais Loevi savait pertinemment qu'Elinor n'avait rien oublié. Cela se voyait aux regards qu'elle lui lançait parfois, croyant que l'étudiante ne remarquait rien. Elle n'avait pourtant jamais abordé le sujet, alors, pourquoi lui imposer cela maintenant, comme ça ? Quelle autre raison ce pouvait être, sinon lui rappeler tout cela, lui délivrer un message caché au fond de leur mémoire ?

De toute ces scènes qui lui revenaient, en ce jour précis, une seule lui semblait correspondre ; la pire de toutes. Elle se revoyait dans son appartement - vendu depuis - assise au milieu d'un désordre sans nom, les pieds meurtris par des brisures de verre échappées de cadres photos fracassés sur le sol, des larmes silencieuses dévalant ses joues. Elle se revoyant sombrant peu à peu dans la folie, fredonnant une comptine tandis qu'elle entaillait ses veines avec ce poignard d'argent si cher au BloodDust... Elle venait de tuer Eleanor, avec ce même poignard, et partait la rejoindre, incapable de supporter le poids d'un tel crime, elle qui aimait tendrement sa cousine...

Elle était morte, dans ce futur-là, s'ôtant la vie dans un geste de désespoir infini.

Ces images, ces vérités l'avaient souvent hantée dans les mois qui avaient suivis ; elle avait mis longtemps à s'en remettre. Elle ne se croyait pas capable d'un tel acte mais, si tout cela était réellement une somme de futurs possibles, alors... Oui, tout plutôt que de céder Eleanor et ses pouvoirs au Mal. Elle s'en savait parfaitement capable.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Sam 24 Juil 2010 - 0:04

- Euh...

Toute joie disparut subitement du visage d'Elinor. A vrai dire, son assurance lui fit oublier une de ses qualités fondamentales: la raison. Elle était tellement sûre de son fait qu'elle occultât tous les autres flashes de futurs qu'elles avaient vus. Et parmi ceux-ci, elle avait oublié que les plus précieux aux yeux de son amie étaient ceux qui la conduisaient au meutre de sa cousine.

Elinor mordit sa lèvre inférieure et se sentit totalement idiote. Inutile de dire qu'elle ne se sentait pas prise de court par cette remarque blessante, il lui en fallait plus que ça, le prétoire avait confirmé cette force qu'elle ressentait de pouvoir prévoir plusieurs coups à l'avance... Elle s'était juste trompée, et ça, ça la rendait furieuse.


- Pas du tout. Parmi tous les futurs que nous avons vus toutes les deux, il n'y avait que celui où nous étions dans cette grande roue où tu riais, et ce à cause de mon vertige. J'ai naïvement pensé que si nous y montions, je pourrais voir naître une autre expression sur ton visage que celle qui déforme tes traits actuellement. Bref, je suis désolée, c'était une erreur.

La jeune fille prit son amie par le bras, toujours vexée de sa bourde, et l'entraîna à la station de métro Westminster qui n'était pas loin. Afin de corriger le tir, elle désigna la carte du Tube.

- Je te laisse choisir notre destination. Il suffit simplement que je rentre avant minuit sinon je risque d'avoir des problèmes à la maison. Maintenant, je ne te demande qu'une chose.

Elle s'avança plus près de Loévi, l'index pointé directement sur elle, l'air presque menaçant.

- Sors-toi immédiatement de la tête que tu es capable de ce que tu as vu. Nous ne nous dirigeons pas vers ce futur, c'est sûr. Tu n'as rien d'une tueuse, tu n'as rien d'un monstre. Crois-moi, j'en croise suffisamment au tribunal pour savoir que tu n'es pas de cette espèce.

Elle recula et croisa les bras dans une posture déterminée. Rien ne pourrait la faire douter de ce qu'elle venait de dire. Ici, elle n'était pas avocate, mais simplement amie. C'était une sacrée différence et Loévi en savait quelque chose.

La seule chose qu'elle espérait sincèrement, c'était qu'elle soit effectivement de retour avant minuit, même si elle n'avait aucun lien de parenté avec Cendrillon.
Revenir en haut Aller en bas
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7288

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Sam 4 Sep 2010 - 15:23

Loevi suivit une fois encore sans protester, en proie à la confusion et à la honte. De tous ces souvenirs futurs qu'elles partageaient toutes deux, elle n'en avait jamais retenu que les ténèbres qui, image après image, s'étaient amplifiées jusqu'à l'emplir d'un désespoir infiniment plus profond que ce qu'elle avait jamais ressenti auparavant. Elinor, elle, avait choisi de n'en garder que les bons côtés, plus rares mais porteurs d'un espoir sur lequel elle s'était reposée pour avancer. En lequel Loevi n'avait jamais voulu croire.

Cet instant partagé au sommet d'une ville avait pourtant constitué une pierre d'angle de la relation ambigüe qu'elles entretenaient depuis le collège. Ou l'aurait dû. Minée par son malheur et le côté sombre de sa personnalité, qu'elle avait nourrie depuis de trop longues années au détriment de sa joie de vivre naturelle, Loevi n'avait jamais voulu ouvrir les yeux sur les lanternes qu'Elinor allumait avec patience aux abords de son chemin d'angoisse. Elinor qui se battait pour obtenir le meilleur et vivre heureuse. Elinor qui croyait en son amie. Son contraire le plus parfait, en somme.

La jeune étudiante poussa un discret soupir et leva les yeux vers le plan, se demandant s'il était temps de revoir sa route. Et pas seulement celle qu'elle empruntait dans les rues et les souterrains de Londres.


-Je sais pas du tout où aller, confia-t-elle en essayant d'esquisser un sourire - peu convaincant, en somme.

Il y avait tellement longtemps qu'elle n'était pas sortie en ville, pour aller autre part qu'au bar où elle ne se privait pas pour enchaîner quelques cocktails avant de rentrer chez elle, le cœur empli d'amertume. Maintenant qu'elle se voyait proposer d'aller où elle le désirait, elle se rendait compte qu'il n'y avait aucun endroit où elle voulait se rendre. Parce qu'elle ne connaissait rien.

Elle passait à côté de sa vie sans même en avoir conscience.


-On va où tu veux, j'aimerais bien... savoir où tu aimes sortir, toi...

C'était une façon comme une autre de dissimuler son ignorance - même si Elinor, dans sa grande sagesse, devait bien se douter de la vérité - et de montrer un peu d'intérêt envers celle qu'elle considérait malgré tout comme une amie proche, chose qu'elle ne faisait pas souvent et pas pour un autre sujet que l'affaire judiciaire du moment. D'en savoir un peu plus sur elle. Elle se rendit compte avec une légère surprise qu'elle en avait réellement envie.

-Je te promets que tu seras rentrée pour minuit, ajouta-t-elle avec un sourire déjà plus sincère. Je ne voudrais pas priver le petit Noah de sa mère trop longtemps.

Elle se tut un instant, ne sachant trop quoi ajouter. Il y avait autre chose à dire, elle le savait. Elle n'était juste pas très sûre de la manière dont elle devait s'y prendre. Les paroles d'Elinor tournaient dans sa tête comme un refrain entêtant dont on est incapable de se débarrasser même avec la meilleure volonté du monde. D'une façon ou d'une autre... elle devait y répondre.

Elle prit une grande inspiration et se lança, s'empêchant de réfléchir pour ne pas s'arrêter en chemin.


-Je te remercie, pour ta confiance, murmura-t-elle sans regarder Elinor. Ça me fait chaud au cœur, que quelqu'un croie en moi, surtout après avoir vu... ce que tu as vu. Depuis ce jour, je me suis toujours demandé... Je me suis toujours demandé ce que tu voyais en moi, une future criminelle sur le banc des accusés que tu devrais faire enfermer à Azkaban à n'importe quel prix... Enfin merci.

Voilà, c'était dit. Ça avait eu du mal à sortir, mais c'était dit.

-Qu'est-ce qu'on fait, maintenant ? reprit-elle très vite, dans un vain effort pour dissiper son malaise.




HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 7859

MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   Mar 21 Sep 2010 - 18:12

- Tu me connais suffisamment pour savoir que je ne dis pas des choses que je ne pense pas. Si tu veux vraiment savoir ce que j'ai vu de toi dans ces futurs, acha simplement que j'ai vu une personne trop frêle pour contenir autant de sentiments et d'amour sans exploser. c'est tout. Enfin...

Elle s'approcha du plan du métro songeuse. Il y avait plusieurs arrêts qui pourraient correspondre à une soirée différente. Sa seule préoccupation était d'éviter Soho.

- Je ne pense pas que les endroits où j'aime sortir soient les plus appropriés ni pour toi, ni pour moi si je sors sans Rachel. La communauté est petite et les rumeurs vont bon train. Crois-moi, je n'ai pas besoin d'une rumeur t'impliquant avec moi. Je n'en aurais pas fini avec Rachel à la maison... finit-elle en pensant à l'inexorable dispute qui viendrait une fois de plus érailler leur relation.

Green Park, Angel, Bond Street, Bayswater, Highbury? Que choisir? Le problème c'est que la plupart des lieux où elle s'amusait le plus avait un lien plus ou moins étroit avec la communauté. Ailleurs elles pourraient sortir mais ça n'aurait rien à voir avec les endroits qu'elle fréquentait réellement.
Pourtant, dans ces lieux, on buvait, on dansait, parfois même on jouait de la musique. En somme ça n'avait rien de bien particulier si ce n'était que la tolérance était de mise plus qu'ailleurs et qu'ils étaient propice à une rencontre d'un certain type. Pour autant, ils n'étaient pas glauques.

Elinor ne supportait pas l'idée de communautarisme car elle accentuait l'idée de différence et de fierté qui ne lui correspondaient pas. Elle était ce qu'elle était, fière d'elle, et elle avait su s'accepter. Cependant elle ne tolérait pas lidée même de porter sa différence en étandard.

La solution au problème qui se posait à elle n'était-elle pas tout simplement de faire confiance à Loévi? Elle ne gravitait pas dans ce milieu et sa candeur si elle n'était pas teintée de curiosité pourrait être un atout intéressant.

Elinor se tourna vers son amie et la dévisagea les bras croisés.

- Mais je te laisse le choix. Si tu le souhaites vraiment je t'emmène à Soho, et sûrement pas au Velvet. Il y a d'autres endroits plus sympathiques. Attention cependant, là-bas tu ne laisseras pas indifférente. Je sais que tu es capable de sortir les griffes quand il le faut, mais sache que les femmes sont parfois bien pires et plus lourdes que les mecs.

Derrière elles s'ouvraient deux tunnels l'un permettait l'accès à une ligne rejoignant celle de Piccadilly, l'autre vers l'ouest londonien. Soit elles se dirigeaient vers les sentiers battus par Elinor, soit elles partaient à l'aventure vers une soirée inédites pour toutes les deux. Et pendant que Loévi se positionnait, l'ombre de Rachel se dessinait dans l'arrière-pensée d'Elinor. Devait-elle l'avertir? l'inviter à se joindre à elles? Qui garderait Noah dans ce cas? Pendant ce temps autour d'elle, la foule des voyageurs anonymes se dispersait dans les deux bouches souterraines.

Le plus simple serait peut-être encore une fois de demander son avis à Loévi sur la question...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blues d'une jeune adulte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blues d'une jeune adulte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Technique du Jeune Jack
» Papy Blues
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Commerces & Administrations-
Sauter vers: