{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Le coin à papote :: Made in FloodPartagez | 
 

 Traduction de sujets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mareva Coolwater
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 93
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6015

MessageSujet: Traduction de sujets   Mar 2 Fév - 2:24

Traductions / Translations

Comme je vois qu'Isis Kitlee, bien que parfaitement bilingue du Isisien, n'est pas foutue de comprendre l'anglais ^^
Comme c'est un peu de ma faute si Josquin à répondu en anglais à Tina après que la même Isis Kitlee m'a confirmé l'identité de la jolie Tina,
Comme je trouve qu'Isis n'a pas tord de râler même si le faire d'une autre manière aurait été plus bien mieux viendue (juste demander gentiment une petite traduction à l'auteur de tels messages vaut toujours mieux qu'un pauvre message torché dans le flood à mon avis),
Je propose que dans ce topic, ceux qui utilisent des expressions anglaises (beaucoup, pas juste des mots par ci par là) dans leurs sujets, biographie etc, viennent les traduire pour les franchouillards,

Merci de faire l'effort de traduire ou si vous ne le voulez pas, de résumer vos messages en anglais en mettant un petit lien ou une note à la fin du message en anglais vers celui de votre traduction dans ce sujet-ci.

EXTRA: ceci est un forum dit "auto géré", ce qui signifie que les membres y font (plus ou moins) ce qu'ils veulent. Si certains veulent poster en espagnol, en allemand ou en anglais, ce n'est pas moi qui vais l'interdire, du moment que les posteurs du sujet "international" se comprennent.


Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas

Mareva Coolwater
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 93
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6015

MessageSujet: Re: Traduction de sujets   Mar 2 Fév - 2:26

J'ouvre la danse en traduisant le message d'Elliot.

Il pourra venir rectifier la nuance de certaines phrases s'il le désire.

Je me suis permise d'adapter à vue de nez certains passages qui me paraissaient intraduisibles en français ou trop anglais.


Elle voulait un bébé. Elle en a eu un. Mais je sais ce qu'elle a dû payer pour l'avoir.

Jezabel est allongée contre moi. On dirait un bébé et je ne veux pas la réveiller. Elle ressemble au bébé qu'elle est porte et qui sera effectivement le mien, un juste milieu entre ma terrifiante vie et la sienne. C'était si facile d'avoir ce bébé par nos jours que je me demande en fait comment je n'ai pas compris plus tôt ce qui lui était arrivé. J'ai pas posé de questions. Les bébés viennent quand un monsieur entre dans une madame, c'est tout, c'est tout ce qu'il y a à savoir - et à mettre en pratique. Je connaissais les règles de fabrication, c'était suffisamment de détails. J'imagine que j'ai bien géré la supervision de de la production parce que, bah, voilà, elle est enceinte et, putain, j'en suis super content!
Puis, un jour, elle m'a dit qu'elle avait la sensation que le bébé était un sorcier. Je lui ai répondu que c'était impossible d'avoir une telle certitude à son sujet, on n'en était même pas au troisième mois de grossesse.

Oh, elle bouge… elle se réveille, s'étire, doucement, comme une panthère le ferait.
On pourrait penser que les premières paroles du matin seraient des paroles données avec le coeur, mais non. Avec Jay, l'amour est comme qui dirait évasif (insaisissable). Maintenant, ça me plait mais fut un temps ça me faisait flipper.

- Hé, Elliot… tu ne dois pas te lever ce matin ? commence-t-elle à se plaindre, je pensais que tu étais censé faire va-savoir-les-choses-que-tu-fais-quand-je-suis-pas-là: chanter, danser, te trémousser sur une scène, enfin, tu vois, ces trucs-là, quoi.
- J'suis pas pressé. Je veux juste être près de toi. Tu vas être une mère et moi un père, ça mérite pas une petite pause ?
- Si mais ne viens pas me chercher querelle quand Stefano Le Gros Lard d'Impresario voudra te décapiter.
- Même pas peur. Moi, c'est du solide, bébé, déconnais-je en prenant un accent londonien, Aller, viens par-là, je veux un câlin ensuite je vais bosser pour payer à ce petit une bonne éducation plutôt qu'une bonne tombe au cimetière.
- C'est pas drôle, Idilliot [jeu de mot, contraction de deux mots avec la prononciation anglaise de Idiot-Elliot] Fais attention à ce que tu dis ! Un rien peut influencer nos vies maintenant, même la chose plus insignifiante qu'on peut se dire pendant la stupide petite causerie matinale.
- C'est pas stupide de causer avec ma petite copine enceinte le matin. C'est saint et ça devrait être accueilli comme tel par la demoiselle en question. Tu devrais être celle des deux qui doit faire attention à ce qu'elle dit, je pourrais être blessé. Ne blesse pas un futur papa inquiet.
- T'as pas l'air inquiet.
- J'suis bien entraîné.
- Quel entrainement ?
- Vivre avec toi en est plutôt un bon. Woooow ! Me pousse pas ! C'est toi qui as commencé !

Elle m'embrasse sauvagement puis elle essaye de me massacrer sous son oreiller. J'ai doucement contre attaqué en l'attrapant par les hanches pour la ramener contre moi cependant qu'elle essayait d'échapper aux représailles.
Un autre baiser. Beaucoup de baisers. Une caresse. Des caresses. Beaucoup de caresses encore… Luxure. Le temps traverse l'horloge. Une heure se passe. Je réalise que cette fois je suis sérieusement à la bourre.

Je sors du lit prétendant, par toutes les saintes, mettre un terme à cette insatiable avidité qui est la sienne. Après tout, j'avais pas envie d'avoir deux bébés à la fois. En ricanant, elle m'envoie son oreiller de poing à la figure (jeu de mot pour "arme de poing" je suppose - lethal voulant dire fatal, comme dans arme fatale -> lethal weapon => lethal pillow. C'est difficilement traduisible sans perdre le sens de blague), me manque, mais l'oreiller finit par casser quelques trucs accrochés au mur. Je rigole et je me tire sans rien réparer de la décoration. Encore une fois, puérilement, bêtement, nous étions en train de jouer. Plus que ce que notre future vie parentale et ses responsabilités le suggérait.

En marchant dans la rue, je réalise que je n'ai pas été suivi depuis trois ou cinq pâtés de maison. D'habitude, les groupies m'attendent dans la rue face à l'hôtel pour avoir l'opportunité de me rencontrer ou de me soutirer un autographe. Mais la rue était vide. Surpris et soulagé, j'ai continué de marcher jusqu'au studio du Département de Musicologie de Londres pour sorciers et moldus afin de rencontrer Stefano, ce Gros Lard d'Agent.

C'était une de ces périodes sombres, où la lune, suspendue aux cieux, illumine le ciel et où les étoiles s'amusent à se refléter dans les nuages qui ne pourraient pas s'en foutre plus. Foutue petites étoiles qu'elles étaient. Ces périodes pouvaient parfois durer des jours et c'était une de ces périodes. La nuit était au-dessus de nous depuis trois jours maintenant. Tellement flippant.
Ca me donne toujours envie de rester au lit comme un gros paresseux.
La lune, la nuit, les étoiles et tout ça, ce sont des trucs du sommeil, non ?

J'arrive au DML (Département de Musicologie de Londres)

Stefano était en train de gueuler ce qui n'était pas tellement une surprise étant donné que j'avais une heure de retard.
J'imagine que j'avais loupé un de ces rendez-vous torturant avec quelques producteurs que ça soit. C'était pas la première fois donc j'ai pas trop fait attention à son humeur… bah peut-être que j'aurais du.
Quand j'entrai dans son bureau, deux hommes se tenaient là, me dévisageant. Ils portaient des costumes et des lunettes noires. Tellement moldus. Le front de Stefano dégoulinait de sueur. Il me les présenta:

- Elliot, voici les personnes qui veulent que tu chantes pour le concert annuel de l'Opposition.
- Non merci, vous pouvez allez vous faire foutre (C'était mes salutations spéciales de la maison pour les invités: effroyablement spontanées et profondément sincères. Un "non merci" aurait pu être suffisant mais, bon, je suis ce que je suis: Elliot, pas Saint Jean.) [Là encore, la blague est quasiment impossible à traduire. "No fuck" dit comme on dirait "No thanks". Il faut le sentir, il n'y a pas vraiment d'équivalent en français; Ca pourrait être "Non merci"-"Non merde", par exemple)
- S'il te plait, écoute-les, écoute-moi, Elliot. Il y a beaucoup d'argent en jeu là.
- J'en ai rien à foutre de l'argent, moi, je me fous de mon âme ! Même pas en rêve, je chante pour l'Opposition. Ca a couté très cher à Jay d'être l'une des leurs… je m'en branl…
- Ca suffit ! Nous ne sommes pas à la recherche d'une recrue mais d'un chanteur, dit l'un des hommes avec une grosse voix, visiblement vous êtes la mascotte des sorciers et des sorcières. Nous ne sommes pas aussi méchants que vous paraissez le penser. Nous croyons en des choses différentes, indubitablement des choses en lesquels vous ne croyez pas. Mais tout va bien. Nous, nous cherchons quelqu'un qui peut apporter du bonheur à nos partisans, pas un soldat.
- Comment pouvez vous même concevoir que je puisse accepter d'apporter du bonheur à des personnes qui me l'ont volé ?Vous avez pris ma petite amie, après tout.
- Vous n'êtes pas encore père.

La révélation me glaça. Il savait. Bordel, Stef lui avait dit ! Mais il avait raison. Je n'étais pas encore père et l'Opposition pouvait me retirer cette paternité avant même qu'elle advienne. Et c'était ce qu'il voulait dire.

- Allez vous faire voir. Je chanterai pour vous, très bien. Juste pour cette fois. Pas de pub, pas de journalistes, pas de contrat. Et je veux la thune. Doublez le montant habituel, je ne veux pas que mes fans ou que mes proches aillent penser que je pourrais éventuellement chanter pour l'Opposition sans avoir une bonne raison. L'argent sera une bonne raison. Je préfère encore passer pour un vautour que pour un corrompu.

L'autre homme grimaça mais je ne relevai pas.
Je partis sans un regard pour Stfano, lequel je décidai de virer dès que ce dernier concert serait terminé.

J'étais dingue! Cet enfoiré m'avait piégé. Mon propre putain de pote. Il savait que Jezabel attendait un bébé, je n'aurais jamais pensé que mon seul vrai désire, mon seul secret, aurait été utilisé contre moi par l'un de mes meilleurs amis. Le reste de ma vie s'étale dans les journaux et les magazines… mais ça… j'avais gardé cette page pour moi seul si égoïstement… Va te faire mettre par une goule, Stefano (=D). Tu me le revaudras.

J'ai marché dans la rue pour trouver un bar. Besoin d'une bière fraîche. Profondément besoin. Merde! 10 heures du matin. Faut que j'arrête ça. Courir aussitôt après la boisson n'est pas la solution.

Alors je commandai un café, café que j'abominai, et je m'assis à une table.
Des filles étaient en train de glousser en me dévisageant. Des sorcières. Je souris en retour. Elles sont tout ce que j'ai. Les fans.
La serveuse, elle était moldue.
Toutefois, je me suis écarté à quelques tables plus loin, près de la fenêtre.
Soudain, une nana est revenue des toilettes et a babillé qu'elle avait vu quelque chose de bizarre dans le couloir d'en bas.

- S'il vous plait, à l'aide, a-t-elle murmuré pétrifiée, un type est en train d'agresser une femme en bas !

Là, je réalise que je suis le seul homme ici et que tout le monde est tout à coup en train de me regarder. Je pense qu'elles veulent que je fasse quelque chose. Je suppose que me tirer n'est pas ce quelque chose. Merde.

Je prends une profonde respiration et je me lève.
Ce satané Hasard me déteste.

Suivi par leurs regards déconfis et insistants, je me dirige vers le rez-de-chaussée.
Les voilà. Une femme. Un homme. A première vue, ça ressemble plutôt à une querelle d'amoureux. Quelque peu violente mais…

- Tout va bien ? je demande en m'arrêtant à quelques mètres d'eux, attrapant ma baguette dans ma poche pour montrer au type que je pourrais me battre, même si je n'en ai pas envie.

Quelque chose ne va pas par ici. L'atmosphère. Chelou. Je le sens. Je change rapidement d'idée:

- Parce que je t'attends depuis longtemps, chérie. Le café refroidit. C'est un de tes amis ? Je dois être jaloux?

Visiblement, jouer la comédie dans des films aide à improviser dans la vraie vie. S'il y a le moindre problème, j'espère qu'elle va saisir la perche et quitter ce type bizarre sans qu'il y ait débat, bagarre ou quoi que ce soit. Si non, j'espère que c'est pas le petit ami parce que autrement il va me tenir responsable d'un méga clash entre eux.



Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas

Tiara Thomstorn
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 42
Age du personnage : 23 ans
Habitation : The Lodge
Occupation : Attachée au MLE
Signature : summer_fade
Avatar : FDN
Date d'inscription : 20/01/2010
Coup de coeur : 15
Gallions : 5105

MessageSujet: Re: Traduction de sujets   Mer 3 Fév - 22:07


Ici, les traductions (plutôt approximatives) de l'extrait de ma bio et de mon second post dans "Comme on se (re)trouve". Je m'excuse auprès des personnes que cela a pu déranger :-)

Like a Star

"Je pense que le monde ne tourne pas rond en raison d'un manque d'équilibre.
Tout, dans ce monde, trouve son égal : l'amour/la haine, la gauche/la droite, le soleil/la lune, le fort/le faible, le bien/le mal…
Mais jamais personne n'est doté de ces éléments dans des proportions équivalentes.
On se retrouve alors contraint de vivre discordants ou on est suffisamment chanceux pour trouver cet équilibre à travers quelqu'un d'autre."


Like a Star

Au son de sa voix, elle se figea.

A son toucher, elle lutta.

"Lâche-moi, sale type!" murmura-t-elle furieusement tout en se débattant. Puis, elle planta rageusement ses 10cm de talons dans son pied. Elle l'entendit glapir (ne jamais sous-estimer la puissance d'une ravissante paire de grosgrain blancs). Il détendit son emprise, juste assez pour lui permettre de se libérer. Elle se recula prestement, retirant dans le même mouvement sa baguette de son étui… pour se retrouvée à nouveau saisi. Il tira brutalement sur le poignet qui agrippait sa baguette et le tordit contre son dos. Soudain, elle sentit la lame fraiche et aiguisée d'un poignard au niveau de sa gorge. Il y pressa la lame, juste assez pour en percer la peau.

Tiara cessa tout mouvement, les yeux écarquillés sous le choc. Elle pouvait sentir du sang glisser le long de son cou pour finir sa course dans son décolleté.

"Ne bouge surtout pas." La voix de l'homme n'était qu'un souffle d'air chaud dans son oreille et elle en frémit. "Pas un mot."

Il pinça cruellement l'intérieur de son poignet, ce qui eut pour effet immédiat de lui faire perdre sa baguette qui tomba à leurs pieds.

"Tu n'en auras pas besoin."

La voix lui était familière, seulement Tiara n'aurait su y mettre un nom. Elle avait comme l'impression que son corps s'en souvenait mais que son esprit l'avait effacé.

"Qui êtes-vous et que me voulez-vous ?" interrogea-t-elle en remerciant Merlin de donner l'illusion d'être plus sûre d'elle qu'elle ne l'était réellement.

"Ai-je vraiment besoin de me présenter ?"

Un sombre ricanement résonna dans son oreille alors qu'il venait glisser un bras autour de sa taille, l'enserrant fermement contre lui. Il baissa la tête et on aurait dit qu'il… était-il en train de sentir son cou ?

"Tu as fait de beaux rêves dernièrement, Tiara ?"

Tiara était crispée et perplexité jusqu'à ce qu'elle sente sa langue titiller le lobe de son oreille. Elle inspira bruyamment et ses yeux se fermèrent alors que des fragments de rêves lui revinrent en mémoire.

Il souriait avec satisfaction et elle se demanda brièvement quel tableau lubrique elle devait peindre avec ses mains liées au dessus de sa tête, vêtue d'un simple peignoir ouvert, le soutif en lambeaux, des lèvres gonflés, la peau salée et couverte d'empreintes de morsures et de bleus.
Il s'humecta les lèvres et capta son regard avec le sien. "On a changé d'avis, Petite Puce ?"
"Jamais !" répliqua-t-elle du tac-au-tac, une lueur de défi dans les yeux.
Elle tenta de lui donner des coups de pied mais il se saisit impitoyablement de son genou. Ses doigts creusaient des sillons dans sa chair tout en relevant sa cuisse et l'exposant ainsi à sa vue, ce qui la fit rougir violemment d'un mélange d'embarras et de colère. Elle s'évertua à rabattre sa jambe sur le drap mais il ramena sa main libre contre elle.
"Arrête ça!" réclama-t-elle, tremblante et incertaine quant à savoir si elle objectait à ses caresses ou au fait qu'il se reculait avant même qu'elle ne soit passée de l'autre côté du précipice.
"Dis-moi ce que je veux entendre, Tiara."


Tiara secoua la tête, à la fois offusquée et répugnée par ces images sordides avec lesquelles il essayait de nourrir son esprit…et à la réponse de son propre corps.

"Cesse d'user de la légilimencie sur moi." Admonesta-t-elle irritée.

Elle grimaça en sentant la lame se presser davantage sur sa chair déjà meurtrie. Davantage de sang s'écoula de la plaie. Sa main vint se placer juste sous le poignard et d'élégantes phalanges se mirent à danser sur sa peau, étalant toujours plus le sang qui souillait un peu plus sa robe.

"Je ne fais que te libérer des barrières de ton grand-père." Dit-il durement. Ses mêmes doigts qui avaient valsés sur son thorax frôlaient désormais son ventre et Tiara sentit leur chaleur s'insinuer au-delà même du tissu et de sa peau. "Tu te souviens lorsqu'il les a placés, n'est-ce pas ?" Demanda-t-il doucement.

La seconde suivante il murmura quelque chose d'incompréhensible à sa tempe et Tiara inspira brutalement cependant qu'un autre souvenir refaisait surface.

"Tiens, prends cette potion."
"Je ne veux plus de potion-sans-rêves. S'il-te-plait grand-père. Elles ne font pas d'effet et je suis si fatiguée."
Arcturus la regarda avec des yeux impénétrables. "Ce n'en est pas. Celle-ci aidera… les rêves à cesser et soulagera la douleur, Tiara."
"Mais je croyais que les sorts servaient à ça…"
"Elle y participera."
Ce fut si efficace... qu'elle oublia.


Comment était-ce possible ?

C'est tout juste si elle comprenait ce qui lui arrivait. Elle ne voulait pas y croire. Tout était si confus. Elle était toute chamboulée ! Était-ce la peur ou quelque chose de beaucoup moins convenable qui faisait battre son cœur si intensément, qui faisait que sa respiration était toute saccadée, qui faisait qu'elle tremblait ostensiblement ? Pourquoi ressentait-elle l'impulsion de se laisser retomber dans son étreinte et lui offrir sa nuque ? Pourquoi ses jambes se déplaçaient-elle viscéralement de façon à accommoder la main qui se faufilait de sa taille vers s…

- Tout va bien ?

Tiara cligna doucement. A quelques mètres d'eux se tenait un homme baguette en main.

Le poignard quitta brusquement sa peau meurtrie. Du coin de l'œil, elle vit des doigts en sang se diriger vers les lèvres de leur propriétaire. C'est avec dégoût qu'elle remarqua qu'il était en train de lécher ses doigts à un rythme sciemment languissant. Pire encore, elle aurait juré l'avoir entendu grogner.

- Parce que je t'attends depuis longtemps, chérie. Le café refroidit. C'est un de tes amis ? Je dois être jaloux?

Quelque chose dans le ton de sa voix criait "Joue le jeu !" mais la petite voix dans la tête de Tiara lui hurlait "Mauvaise, très mauvaise idée !"

Elle lui adressa alors ce qu'elle espérait être un sourire rassurant.
Pas très convaincant si on se fie à ses cheveux ébouriffés, sa peau et sa robe en sang.

"Tout va bien mon chéri ! C'est juste une vieille connaissance. Ne t'inquiète pas. En attendant, pourquoi ne retournerais-tu pas à notre table pour me commander une de leurs délicieuses mousses au chocolat ? Je te rejoins dans un instant."

En d'autres termes : "Tire-toi de là et vite !"

Derrière elle, l'homme se tendit, puis relâcha un sombre ricanement. "Qu'est ce que tu essaies de faire là ?" demanda-t-il d'un air qui glaça Tiara. "Jouer au héro pour ta petite copine ?" cracha-t-il.

Il contourna Tiara pour se diriger vers le jeune homme. Son poignard n'était nulle part en vue mais il était en train de sortir lentement sa baguette de sa poche.

"Donne-moi une bonne raison de ne pas te briser la nuque."

Il pointa sa baguette en direction de son visage.

"Pour essayer de voler ce qui m'appartient"
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7031

MessageSujet: Re: Traduction de sujets   Jeu 4 Fév - 14:42

Merci d'avoir traduit mais il ne fallait pas. J'écrivais pour Tiara, parce que jusqu'à preuve du contraire, c'est avec Tiara que je poste et avec personne d'autre. Si ça la dérangeait, elle me l'aurait dit. C'était la seule personne pour laquelle j'aurais modifié mon message d'origine. Si ça dérangeait quelqu'un d'autre, cette personne aurait dû m'écrire, j'aurais vu ce que je pouvais faire et je l'aurais fait de bon coeur. Je ne vais rien modifier de cette traduction que je n'ai pas lue de toute manière Smile

Merci quand même.


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traduction de sujets   Aujourd'hui à 5:51

Revenir en haut Aller en bas
 

Traduction de sujets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mario Andresol s'exprime sur des sujets chauds
» Les mailles brunies du Rohan - problème de traduction
» [Traduction : Bande]Les Elfes Sylvains (de Mordheimer)
» Traduction
» traduction de SDA
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Le coin à papote :: Made in Flood-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit