PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Comme on se (re)trouve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tiara Thomstorn
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 42
Age du personnage : 23 ans
Habitation : The Lodge
Occupation : Attachée au MLE
Signature : summer_fade
Avatar : FDN
Date d'inscription : 20/01/2010
Coup de coeur : 15
Gallions : 5569

MessageSujet: Re: Comme on se (re)trouve   Lun 10 Mai 2010 - 1:33

*Cette jupe est plus courte que ma culotte…*

Tiara fixa avec scepticisme la tenue que venait de lui apporter Fatou. Elle aurait du se méfier de son sourire innocent lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle avait trouvé exactement ce qui pourrait lui convenir. Si ce qu'elle avait entre les mains correspondait à ce que Fatou considérait comme étant une tenue correcte, elle ne voulait même pas imaginer ce qu'elle portait quand elle se sentait d'humeur provocante.

Secouant la tête, Tiara se débarrassa rapidement de ses vêtements et alla s'immerger sous un jet d'eau presque froid. Fatou n'avait pas menti quant à ses problèmes de plomberie et Tiara ressentit une pointe de tristesse face aux conditions dans lesquelles devait vivre cette femme qui lui offrait l'hospitalité. Se sentant redevable, elle réfléchissait à un moyen de la remercier pour son assistance si bien qu'elle ne prêta aucune attention au courant d'air frais qui vint s'engouffrer dans la pièce.

- Pas trop froid, Tiara ?
interrogea une voix amusée

What the…

Il se tenait là, négligemment adossé contre la colonne de la salle de bain, une main enfoncée dans la poche de son pantalon sombre. De sa posture, à son sourire, en passant par son stupide costume gris sombre, se dégageaient de telles ondes d'arrogance et d'assurance que Tiara faillit en perdre l'équilibre.

- Qu'est ce que tu fais là ?


D'instinct, toute personne se faisant surprendre sous la douche par un inconnu – ou presque – chercherait sans doute à couvrir sa nudité. Cependant, si tout ce dont on disposait était un rideau de douche transparent, on pouvait être sûr qu'il ne produirait pas l'effet escompté.

- Tes seins sont plus petits que dans mes souvenirs…
commenta-t-il d'un air faussement chagriné en ignorant sa question.

- Tes souvenirs ?!
s'indigna-t-elle rouge de honte. Je dirais plutôt ton imagination malsaine ! Et si tu veux mon avis, il n'y a pas que mes mensurations qui ont été largement surestimées !

Le regard de Blaise s'assombrit un instant et il se redressa. Sans rien lui répondre, il farfouilla dans la colonne en hêtre blanc en marmonnant quelques paroles irritées et en ressortit une serviette rose.

- Sèche-toi.
Ordonna-t-il en lui tendant la serviette d'un geste impatient.

Incrédule, Tiara attrapa la serviette mais ignora la main qu'on lui tendait pour l'aider à sortir. Elle s'enroula avec le peu de dignité qui lui restait dans la serviette sous son regard amusé.

- Qu'est ce que tu me veux à la fin ? Et comment m'as-tu retrouvée ?


- Je ne savais pas que tu aimais t'associer avec des types de l'Opposition… Si le ton était moqueur, le regard, lui, était noir.


- Mais de quoi tu parles ?!
s'exclama-t-elle stupéfaite. Elle n'avait jamais connu personne plus enrageante que lui. Non seulement il se bornait à esquiver chacune de ses questions mais en plus de cela, il se complaisait à parler en langage crypté.

Pour toute réponse, il sortit de la poche intérieure de sa veste un morceau de papier qu'il lui tendit. Il s'agissait d'un flyer sur lequel était imprimée une photo d'Elliot et qui annonçait qu'il serait en concert à la Tamise ce soir.

- Il donne un concert ce soir ? Big deal, c'est son métier ! Je vois pas le rapport avec l'Opposition.


- Ah non ? Et en l'honneur de qui est ce concert ? Qui finance l'évènement à ton avis ? Tu devrais un peu mieux considérer tes fréquentations. Sauf si c'est ton truc.


Il affichait un air si narquois et suffisant que Tiara doutait que ses informations soient erronées. Sans s'en apercevoir, la main qui tenait le papier s'était enserrée en un poing ferme.

- Je te le redemande, qu'est ce que tu veux ?


- Te parler. Ce soir. Voici un portoloin qui s'activera en temps voulu et te conduira jusqu'à moi.


Il lui désigna l'anneau d'argent qu'il venait de déposer sur le rebord de la vasque. Soudain, la voix de Fatou se fit entendre. Elle lui intimait avec toute la délicatesse dont elle était capable de ne pas s'habiller. Bof. Une personne de plus ou de moins qui la voyait à poil, au point où elle en était, ça ne faisait plus grande différence.

- Mais pour qui tu te prends avec tes grands airs ? Tu crois que tu peux me dicter ce que j'ai à faire ? Qu'est-ce qui te fait croire que j'ai envie d'entendre ce que tu as à me dire ?


- Parce que je serais très déçu, sinon.
Encore et toujours ce sourire narquois. Et crois-moi, tu n'as pas envie de me décevoir. Et quant à savoir comment je t'ai retrouvée. Je te l'ai déjà dit. Ton sang appelle mon sang et tu ne peux pas m'échapper.

On entendait les pas de Fatou se rapprocher dangereusement. Tiara regarda avec urgence la porte qui n'avait pas de verrou et se retourna vers lui.

- Ce soir, Tiara. Et débarrasse-toi d'Irish Boy. Ou c'est moi qui le ferai.


Puis, il disparut.

Abasourdie, Tiara s'appuya contre la vasque de la salle de bain. Elle remarqua que sa baguette magique reposait sagement à côté du portoloin. Elle qui pensait l'avoir perdue au Claridge's… Elle trouva d'ailleurs étrange que Blaise ne la lui rende d'autant plus qu'il s'attendait à ce qu'elle le rejoigne plus tard dans la soirée. Était-il si confiant dans ses capacités magiques au point de ne pas la craindre ? Et de quoi voulait-il lui parler exactement. A supposer qu'il veuille réellement discuter.

Fatou poussa la porte gaiment, sans même prendre la peine de frapper.

- Elliot m'a dit qu'une jupe, ça le faisait trop pas si vous comptiez vous battre. Moi je trouve que ça pourrait faire une bonne tactique de diversion, surtout si tu laisses tomber le string ! Mais bon, c'est comme vous voulez. Je t'ai pris ce pantalon à la place.


- Merci Fatou. Tiara
lui sourit doucement en attrapant le pantalon. Il s'agissait d'un simple pantalon de lin noir, la coupe droite. Beaucoup mieux que la jupe-qui-était-tellement-courte-qu'on-aurait-dit-une-ceinture !

Tiara sentit le regard de Fatou aviser son teint pâle et ses mains qui tremblaient légèrement mais elle ne dit rien. Et pour cela, Tiara lui en fut reconnaissante.

Tiara enfila le pantalon après avoir rafraichi ses sous-vêtements d'un coup de baguette, résignée à ce que Fatou choisisse de rester. Alors qu'elle s'apprêtait à enfiler son soutien-gorge, Fatou émit un son franchement désapprobateur.

- Tu peux pas mettre un soutif avec ce bustier !


- Ah, oui à propos du bustier…


- Rien du tout, tu le mets et c'est tout ! Il est vraiment trop petit pour moi mais il sera parfait pour toi !


*Cool. Une personne de plus à me dire que j'ai des petits seins.
Qui sera le prochain sur la liste ? Elliot ?*


Quelques minutes plus tard, Tiara - vêtue désormais d'un bustier blanc cassé dont le haut était orné de clous ronds et carrés couleur argent - et Fatou rejoignirent Elliot dans la cuisine. Tiara le fixa un instant avant d'aller se servir en café et en toast même si manger était le cadet de ses soucis.

- Il a rien pété.
Ne pouvant s'empêcher de se moquer de ses talents culinaires (l'aspect de ses toasts était un peu trop parfait à son goût pour avoir été réalisés sans magie), elle ajouta :

- Mais je croyais qu'il était également question de thé ?


- Faut pas trop leur en demander, Tiara,
expliqua Fatou en souriant largement. Les hommes sont mono-compartimentés. Ils ne peuvent penser qu'à une seule chose à la fois et souvent, ça se passe en dessous de la ceinture.

Quand Elliot l'interrogea sur leurs projets, le regard de Tiara se durcit. Elle repensa au tract qui se trouvait dans sa poche et à ce que lui avait dit Blaise. Elle leva des yeux suspicieux vers Elliot et lui répondit d'un ton indifférent.

- Je sais pas… Tu n'as rien de mieux à faire que de trainer avec moi ? Tu devrais pas plutôt être en train de répéter pour le Big Show ?


Elle ne put empêcher ses traits de former une moue dégoûtée. Ignorant, le regard plein d'interrogations de Fatou, Tiara sortit de sa poche le flyer froissé et le jeta sur les genoux d'Elliot avant de se relever sèchement.

- Merci Fatou. Pour tout. Mais il est temps que je m'en aille.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7497

MessageSujet: Re: Comme on se (re)trouve   Dim 6 Juin 2010 - 22:43

Léger reward

*Cool. Une personne de plus à me dire que j'ai des petits seins.
Qui sera le prochain sur la liste ? Elliot ?*


Ce bustier, il peut pas être à Fatou... Ca doit être à une de ses filles.

Je secoue la tête et cligne des yeux, vaguement distrait par le passage subliminal dans mon esprit de toutes les filles de Fatou que j'ai pu rencontrer à mes concerts. Avant que l'image tourne au Cendrillon du Balconnet, j'arrête illico cette pensée. Je voudrais pas que Tiara pense que je bloque sur ses seins. C’est juste un de ces trucs stupides parmi tant d’autres auquel pensent les mecs quand les filles leur parlent de choses qui les intéressent pas vraiment...

- Faut pas trop leur en demander, Tiara, explique Fatou en souriant largement. Puis elle poursuit, comme si elle venait de capter au vol ce qui vient de me passer à l’esprit: Les hommes sont mono-compartimentés. Ils ne peuvent penser qu'à une seule chose à la fois et souvent, ça se passe en dessous de la ceinture.

Quelque part, c'était complètement faux. A l'instant, c'était tout au-dessus de la ceinture de Tiara que j'avais l'esprit. C'est pas forcément mieux alors au lieu d'être de mauvaise foi et de contrer, je laisse passer la provocation, sans rentrer dans ce jeu qui finit rarement par des échanges très intelligents. Un point pour elles, avec un s.

C'est bon enfant mais ça le reste pas très longtemps.


Retour au présent.

Elle me tacle avec le concert pour l'Opposition. Je comprends pas bien pourquoi tout à coup elle est si agressive. C'est pas que j'attends quelque chose de précis d'elle mais sa remarque est un couperet qui me scie en deux. Je la prends en pleine figure. Elle m'aurait giflé que ça m'aurait fait la même impression et j'aurais pas plus compris la raison pour laquelle elle me collait une mandale.
N'en reste pas moins que c'est un point sensible. J'ai pas envie de faire ce concert. Comment elle sait déjà pour ce concert? J'ai eu rendez-vous tout à l'heure à peine... J'avais pourtant précisé: No ad, no journalists, no contract.
J'aurais du deviner plus tôt que les types en noir seraient très prompts à trahir leur parole. A moins que ça soit un coup de Stefano. Il a du balancer l'info sur les GMC. L'enflure!


Flash reward

- I will perform for you, alright! Just this one time. No ad, no journalists, no contract. And I want the cash!. Double the usual fee!. I don’t want my fans and relatives to think that I could possibly perform for the Opposition without a proper reason. Money will be a good reason. I’d rather look greedy than corrupt.

♠ ♠ ♠ ♠ ♠

Elle grimaça en entendant le cri de joie de son amie, ce qui leur valu quelques regards interloqués. ♠ Dont celui d'Elliot. ♠ Mais Tiara desserra les dents pour lui sourire avec indulgence. Son allégresse était tellement rafraichissante. Elle fut cependant interrompue par la sonnerie de son téléphone portable. Fédriana consulta son message et souffla bruyamment.

"Tout va bien, Fex ?"

"Non, je dois y aller, maugréa-t-elle sans lever les yeux de son téléphone, ma cliente de 15h a avancé son rendez-vous à 14h, elle a un avion à 15h30… Alors le devoir m'appelle… depuis un quart d'heure."


Retour au présent.


♠ Attends, elle me prend pour un con… Comment c'est possible... Elle était déjà dans le resto au moment où les deux types m'engageaient de force. Je suis arrivé, elle était déjà attablée... ♠

Un petit effort de mémoire...

J'ai une réminiscence soudaine, je me souviens bien d'elle maintenant, dans le paysage sophistiqué de ce resto-bar, je me souviens d'elle et de sa copine. La sonnerie qui m'a fait sursauter, j'ai toujours du mal à m'habituer à ces petites sonneries qui émanent des sacs à main des moldues, je m'en souviens, je me rappelle, j'ai levé la tête surpris. Mon café tirait la gueule et je l'avais à peine entamé. Une fille qui riait fort. Elles parlaient de spa. Je m'en souviens aussi car je sais pas ce que c'est qu'un spa. Je connais "spasme", "sparadra" et même "spasmodique" et "spaghetti" mais "spa" tout seul? Ca devait être un raccourci pour spa-quelque-chose.
Puis j'ai zappé leur discussion. J'ai continué de broyer du noir, du noir café, dans ma tasse froide que je regrettais de pas être une bière.

Entre ma sortie du studio London Musicology Department For Sorcerers and Muggles et mon entrée dans le resto, il s'est pas écoulé plus de dix minutes. Je suis entré dans le premier bar venu. Ils ont pas pu mettre ça au point si vite. Même cette vieille baudruche de Dellamico a pas l'intelligence et le savoir-faire aussi rapide... quant au reste de mon temps, je l'ai passé moitié à fuir Tony Montana, moitié à me faire savate par Fatou mais néanmoins, cent pour-cent du temps qu'a pris ces deux activités, je l'ai passé avec Tiara. Elle a pas pu mater un GMC dans la salle de bain quand même? C'est le seul endroit où j'ai pas été avec elle... Qu'est-ce qu'elle foutrait avec un GMC, Fatou?

Je comprends plus rien, qu'est-ce qu'il se passe? Qu'est-ce qu'elle a? Je l'ai vénère? Je l'ai vénère à cause de ce concert? Elle doit être profondément Résistante. Mais pas de souci, regarde, elle se lève, je me lève aussi. Merde! Fatou se lève aussi... elle sent que ça peut dégénérer. Je bloque le passage à Tiara. Elle passera pas. Elle passera pas sans avoir écouté ce que j'ai à dire et répondu à ma question:

- Tiara, je dis un peu plus violemment que j'aurais voulu que ça sorte, mais elle m'a surpris, je me sens piqué au vif. D'abord, je fais pas ce concert de gaîté de cœur. Je le fais parce que...

♠ Rhaaa!! Pudeur aux oubliettes, je m'en branle. Si ce type d'info se répand plus vite que la peste bubonique, je donne pas cher du secret de la maternité de Jezabel. ♠

- Parce que ma femme est enceinte. Comme beaucoup de sorcières, elle a connement accepté de s'engager dans l'Opposition pour avoir un enfant qui soit sorcier.

Quand l'info tombe, je sens le regard paniqué de Fatou essayer d'attirer le mien. Je sens sa compassion débordante et instantanée m'étouffer, m'enlacer avec la chaleur d'une mère. Elle pense. Elle est grave, Fat. Elle se dit des trucs cons que je voudrais tant lui faire sortir de la tête avant qu'elle culpabilise sottement. Elle se dit qu'elle savait pas mais si elle avait s... "Oh, Elliot..."
Je veux pas d'Oh-Elliot. Je la regarde pas en retour parce que j'ai pas envie qu'elle se prenne la tête pour moi, qu'elle soit désolée, qu'elle me dise "si j'avais su". Si t'avais su? Ben quoi, Fat? T'aurais été tirer les oreilles à Antarès? T'aurais fait le tapin devant les quartiers d'Opposants pour tous les bousiller un à un pendant qu'ils pensaient prendre leur pied? Dis-moi, Fat, t'aurais fait quoi si t'avais su? T'aurais pleuré et ça m'aurait brisé le coeur.
Alors, je la regarde pas, c'est plus simple et, surtout, je parle vite, je pense vite, tout s'emmêle, j'ai pas le temps de regarder la Déception dans les yeux, j'ai pas le coeur à surmonter ce regard maternel, j'ai juste la conscience de Tiara qui me prend pour ce que je suis pas et assez d'orgueil pour ressentir le besoin de mettre les choses au clair. On est tous dans le même bateau, alors y a un moment...

- Son camp me menace de lui retirer cet enfant de force si j'accepte pas de chanter pour le concert annuel de l'Opposition. Moi, je le veux ce gosse. Sorcier, pas sorcier, je m'en serais foutu... mais pas ma femme. Tiara, je veux pas que tu penses n'importe quoi... Fatou, toi non plus... je veux pas que... le, le jour où tu me verras sur scène chanter pour ces assassins, je veux pas que tu penses que je cautionne. Les autres penseront ce qu'ils voudront... mais... I’d rather look greedy than corrupt.

Et un petit informulé pour la route. Je soustrais discrètement la baguette que Tiara a dans son holster tout en continuant de lui parler. No Transplanage. Si elle veut sortir de cette pièce, ça sera à la moldue et je parie que je cours plus vite qu'elle. La baguette? Il faudra qu'elle cherche longtemps avant de la trouver.

- Maintenant que tu sais ça, dis-moi comment t'as appris pour ce concert... on s'est pas quitté... on... je cherche mes mots, les évènements de l'après-midi défilent une nouvelle fois rapidement devant mes yeux et je vois pas d'autre solution, je vois pas d'autre moments possibles... elle l'a appris dans la salle de bain. Mais comment? Elle l'a pas appris de Fatou sinon Fatou serait déjà en train de me savater la tête. On est resté tout le temps ensemble depuis que ce type t'a attaqué or j'ai quitté mon agent et les gars de l'Opposition moins de dix minutes avant d'entrer ce bar. Tiara, je t'en prie, dis-moi ce qui se passe. Je peux pas te laisser sortir comme ça.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Tiara Thomstorn
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 42
Age du personnage : 23 ans
Habitation : The Lodge
Occupation : Attachée au MLE
Signature : summer_fade
Avatar : FDN
Date d'inscription : 20/01/2010
Coup de coeur : 15
Gallions : 5569

MessageSujet: Re: Comme on se (re)trouve   Mer 7 Juil 2010 - 19:45

A mi-chemin entre sa chaise et la porte, Tiara suspendit tout mouvement. Silence dans la pièce. Avec une lenteur déconcertante, elle se tourna vers Elliot, cligna doucement des yeux et tenta de digérer son petit laïus. Pas facile étant donné le morceau qu'il essayait de lui faire gober. Il lui fallut plusieurs secondes avant de réagir.

Soudain, elle éclata de rire.

Elle rit comme il y avait longtemps qu'elle n'avait pas ri. Elle rit jusqu'à sentir les larmes lui monter aux yeux. Elle rit mais son rire n'avait rien de joyeux. C'était un rire nerveux teinté d'incrédulité.

Après plusieurs secondes d'hilarité grinçante, Tiara se calma. Elle ignora le regard médusé de Fatou, qui devait se demander si son café n'était pas bourré d'hallucinogènes, et se pencha vers Elliot.

- C'est l'histoire la plus absurde que je n'ai jamais entendue. Elle parlait doucement, prenant le temps d'articuler chaque syllabe. Seuls ses poings fermés et la tension autour de ses lèvres trahissaient son animosité. Le ton restait neutre. Et si tu croyais t'attirer ma sympathie avec ton histoire, sache que je n'éprouve pas la moindre compassion envers les gens comme vous.

Par ce "vous" craché avec tant de dédain, elle voulait désigner tous ces couples qui avaient vendu leur âme, et bien souvent leur corps également, dans l'espoir de voir leurs rêves égoïstes se concrétiser. Même si elle ne le ressentait pas personnellement, elle pouvait comprendre le désir de maternité. Ce qu'elle se refusait à comprendre, c'était le lourd tribut que certains étaient prêts à verser pour s'assurer d'avoir un enfant "parfait".

- Loin de moi l'idée de porter un jugement de valeur, ironisa-t-elle sans le lâcher du regard, mais je trouve que vous méritez bien ce qu'il vous arrive. Dis-moi si je me trompe mais c'est bien vous qui avez fait le premier pas vers l'Opposition…

Typiquement, il essayait de se dédouaner en se faisant passer pour le "good guy" allant même jusqu'à faire peser l'entière responsabilité sur les épaules de sa femme. "C'est pas de ma faute, c'est elle qui voulait un enfant sorcier. Moi, je voulais un enfant. Point barre." Et pour Tiara, là était tout le problème.

- Explique-moi un truc. C'est le dernier caprice de stars à la mode ? Fricoter avec l'Opposition pour se payer un enfant sorcier ? Assouvir un désir profond de contribuer à la pérennité de la race sorcière en ces temps incertains ? Il est beau le monde que vous allez offrir à votre enfant ! Et je ne parle même pas des conditions dans lesquelles il a été conçu.

Murée dans le silence, Fatou observait cet échange, les yeux chargés de larmes. Ses lèvres remuaient mais aucun son n'en sortait. Peut-être était-ce la manifestation extérieure du monologue intérieur qui semblait la tirailler ? Peut être cherchait-elle un moyen de briser cette tension qui venait l'étrangler ?

- D'ailleurs, poursuivit Tiara d'un ton malicieux qu'elle ne se connaissait pas. es-tu certain qu'il s'agisse bien de ton enfant ? A moins que ta femme ne possède des compétences clés en stratégie militaire, des connaissances scientifiques inestimables ou des informations capitales, je ne vois pas ce qu'elle aurait à offrir en échange à part son c…

*Clac !*

Avant même que la gifle ne l'atteigne et ne résonne dans toute la pièce, Tiara savait qu'elle était allée trop loin et qu'elle méritait bien pire encore. Seulement, si Elliot avait toutes les raisons de la gifler, le coup était parti de Fatou. A son plus grand étonnement, d'ailleurs.

– Ça suffit ! Je suis pas sûre de tout capter mais je veux pas de ça chez moi !

Bouillonnante de rage et les joues dégoulinantes, Fatou avait tout de la mère poule prête à défendre ses petits. Pour le coup, Tiara se sentait plus comme l'enfant capricieux que l'on venait de gronder pour avoir pincé son petit frère.

– Je veux juste comprendre comment on peut tomber si bas, murmura-t-elle les yeux baissés, en se massant la joue, toujours sous le coup de la surprise. Des hommes et des femmes risquent chaque jour leur vie dans l'espoir d'un monde plus juste tandis que d'autres n'hésitent pas à se soumettre aux pires chantages pour leur gain personnel. Tu préfère passer pour un mec cupide plutôt qu'un traitre ? Pour le coup, c'est réussi. En tout cas, le jour où tout pètera, je sais déjà pour qui je n'aurai aucun remord à ignorer les appels à l'aide.

Tu trouves que la fin justifie vraiment les moyens ?


Cette dernière question, elle ne l'adressait pas vraiment à Elliot, n'attendait pas de réponse mais leva un regard triste et plein d'interrogations malgré tout. Elle glissa une main dans sa poche et caressa de l'index l'anneau qui la mènerait à Blaise un peu plus tard. Elle doutait fort qu'il souhaite simplement s'entretenir avec elle. Non, il était à la recherche de quelque chose. Elle s'attendait au mieux à une proposition négociable, au pire à ce qu'il décide de la contraindre à participer à la réalisation de ses desseins. Dans tous les cas, elle refuserait de plier.

Maintenant, Elliot l'interrogeait pour savoir comme elle était au courant pour son concert. Elle se mordit la lèvre et observa le flyer qui était tombé sous la table. Elle pouvait difficilement avouer que Blaise avait joué au facteur pendant qu'elle était sous la douche, cela créerait sans doute la panique dans la cuisine. Elle se rendit compte qu'elle avait été plutôt négligente à ce niveau-là. Malgré les apparences, Elliot était quelqu'un de très perspicace.

– Crois-moi, tu ne veux pas savoir comment je sais, répliqua-t-elle mi-amère, mi-irritée en évitant soigneusement le regard d'Elliot. Et franchement, je vois pas ce que ça change. Ça n'enlève rien à la réalité de la situation. Tu dis que tu peux pas me laisser partir comme ça, je te trouve un peu gonflé pour le coup. Explique-moi ce que tu attends de moi parce que je crois que t'as des histoires plus urgentes à régler. C'est pas bientôt l'heure de ton concert, par hasard ?

Elle regretta aussitôt de remettre ça sur le tapis. Quoi qu'elle en dise, elle était convaincue qu'Elliot était un type bien et que les raisons de ce concert allaient à l'encontre de ses convictions. Cependant, chacun devait vivre les choix qu'il avait, certains plus faciles à assumer que d'autres. Tiara aussi avait d'autres obligations à honorer et elle ne pourrait pas y échapper. Elle avait bien compris qu'il la retrouverait où qu'elle aille. Elle prenait également au sérieux ses menaces déguisées et ne souhaitait pas entraîner Elliot avec elle, même si ce dernier semblait avoir un penchant pour les situations merdiques. Ou les filles à problèmes.

– Je suis désolée… pour tout à l'heure… dit-elle en faisant allusion à sa petite diatribe à l'attention d'Elliot mais également de Fatou. Mais il faut vraiment que j'y aille. Elle pria Elliot du regard de ne pas insister.

Elle se releva, effleura l'épaule du jeune homme d'une main et chercha sa baguette de l'autre.

En vain.

Elle fronça les sourcils en se retournant. Rien sur la table de la cuisine. Rien sur le plan de travail. Rien sur le sol.

Elle soupira et enchaina, limite blasée, la main tendue vers le pick-under-Tiara's-shirt.

– Elliot… Je veux bien comprendre que tu ne veuilles pas donner ce foutu concert. Mais ne m'oblige pas à t'embarquer pour subtilisation de sa baguette magique à un agent de liaison du Ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7497

MessageSujet: Re: Comme on se (re)trouve   Mer 7 Juil 2010 - 20:12

Je dépose sa baguette dans sa main. Geste mécanique dénué d'envie. Je la lui rends pas parce que je laisse tomber, je la lui rends parce qu'elle a raison. Ca sert à rien de vouloir aider les autres quand on peut pas s'aider soi-même.
J'ai le cœur et le cerveau en miette, je peux pas décortiquer et réfléchir à tout ce qu'elle vient de dire. Elle doit avoir raison sur plusieurs points et le jugement qu'elle me porte me pèse, il m'asphyxie, il phagocyte les dernières croyances que j'avais, les choses auxquelles je m'attachais encore pour avoir envie. Finalement, c'était juste pour oublier. Je me rends compte que j'ai pas besoin de substances extérieure pour venir me pourrir la mémoire. J'arrive comme un grand à me bousiller le crâne et cramer mon futur en additionnant jour après jour les mauvais choix et la fuite en avant. Je cours après le vent. C'est pas Tiara et les aventures dangereuses qui me feront oublier. Je mourrais probablement accidentellement et je mourrais sans avoir rien accompli, sans avoir rien résolu. Je veux pas mourir comme un con. Y a que les cons qui meurent comme des cons.

Sa voix tranchante cisaille et continue de contaminer tout ce qui se trouve dans moi. J'ai des images de Jay qui meurent dans mon cœur. Ca fait comme un tapis de cendres sur lequel j'ai envie de défaillir. Mes tempes battent, de sang, de peur, de vide.

Je dois absolument parler sinon ça sera ma dernière chance de pouvoir ouvrir la bouche avant qu'elle parte. Je vais pas la retenir. Chacun son destin, chacun ses problèmes, elle me ferme la porte au nez parce que j'ai pas à être mêlé au sien. Fair enough.

J'ai un sourire sans amusement qui se balade doucement sur ma bouche:

- Va... je lui dis. C'est monotone. Vide. Bonne chance.

Fatou pleure. C'est tout ce que je voulais pas.
Je peux pas rester ici à la regarder chialer parce qu'elle sait, elle a compris que Tiara avait ouvert la trappe. J'ai envie d'y tomber. J'ai besoin de tomber très bas pour me relever. Je dois me saboter, me pourrir jusqu'à l'os, toucher le fond pour pouvoir ensuite donner un petit coup de pied, le dernier, l'instinct de survie qui me fera remonter à la surface.

Les combats de Tiara ne sont pas mes combats. J'ai décidé de rester neutre. Etre Neutre est-il un non choix? Je sais pas, j'ai plus les neurones pour m'interroger sérieusement. J'ai juste cette glace brûlante qui dissout tout ce que je suis. Je coule. Je peux pas qu'elles voient ça. Je dois partir... assez vite.

Je me dirige vers la porte après un baiser assez simple sur le front de Fat.

- Merci. Merci pour tout Fatou... je reviendrai. Sans doute. Pas tout de suite...

Je me casse. Pas de regard pour Tiara, j'ai plus la force.
Je vais donner ce concert. Et après...
Après, on verra où jusqu'où j'ai perdu mon âme.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme on se (re)trouve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme on se (re)trouve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: