{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Règles & gestion des personnages :: Les premiers pas dans le forum :: Galerie de PortraitsPartagez | 
 

 Victor (Vampire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Victor
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 46
Age du personnage : 624 ans
Habitation : Villa Hayma - Richmond - Londres
Occupation : Homme d'affaires
Date d'inscription : 19/01/2010
Coup de coeur : 3
Gallions : 5274

MessageSujet: Victor (Vampire)   Jeu 21 Jan - 19:35

Revenir en haut Aller en bas

Victor
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 46
Age du personnage : 624 ans
Habitation : Villa Hayma - Richmond - Londres
Occupation : Homme d'affaires
Date d'inscription : 19/01/2010
Coup de coeur : 3
Gallions : 5274

MessageSujet: Re: Victor (Vampire)   Lun 25 Jan - 0:37

:::: Vendredi 27 Avril 1387
Voici une semaine que je suis né. Pour la dernière fois de mon existence d’homme, j’ai souffert. Ma transformation était une épreuve, mais elle fut nécessaire, voulue, réfléchie, ardemment désirée. Depuis le début, je suis resté alité. Mon sang semblait être devenu comme de la lave. Il sillonnait péniblement mes veines pour creuser mon corps affaiblit. Je le sentais bouillir à l’intérieur de moi, pour me bruler sans relâche.

Ma vue était devenue tellement troublée que, je dois l’avouer, la panique s’est saisie de moi à plusieurs reprises. Je ne savais plus ce qu’il se passait, ni où j’étais. Qui j’étais ? Cela n’a plus aucune importance maintenant. Je sais qui je suis et qui je serai. Maintenant, j'existe comme ceux qui me surveillent.

Deux jours isolé, puis Olivier est venu me voir. Il était accompagné de ce journal. Selon Lexter qui lui a demandé de me le remettre, il est le symbole d’une nouvelle existence. Olivier venait également se renseigner sur mon état, afin de voir si ma transformation se passait bien. Je vois bien dans son regard que ça ne l’intéresse pas. Cette tâche est ennuyeuse. Il le fait uniquement parce que Lexter le lui a ordonné.

Lexter est un être horrible, mais il me fascine par l’avidité visible dans ses yeux. Il m’a été présenté comme l’ainé de sa race. J’essaie d’en apprendre plus chaque jour, mais être enfermé dans cette jaule puante ne me facilite pas la tâche. J’ai cru comprendre qu’il existait plusieurs clans similaires a celui-ci, dans d’autres pays. Lexter règne sur la France, car son âge et son expérience imposent le respect. C’est si simple.

Les jours suivants, tout a commencé à se calmer. Mon corps n’hurlait plus de la même douleur. J’ai remarqué en premier que mon odorat s’était développé. Je n’ai plus le besoin de voir de mes yeux pour comprendre ce qui m’entoure. Sans aucune difficulté, je sens les effluves odorants du moindre animal qui rode aux alentours du Monastère dans lequel je suis enfermé. Je tourne en rond. Je ne tiens plus. J’ai soif. Mes yeux me brulent.





:::: Samedi 28 Avril 1387
Ce matin, l’un des gardes de Lexter est venu m’apporter mon repas du jour. Du mouton. J’ai horreur de ça. Pourtant, sans attendre, j’ai fondu sur la bête. Cette perte de contrôle devant l’odeur du sang m’exaspère et me donne l’impression d’être faible, mais cette sensation de soif s’est apaisée dès lors que mes mains devenues puissantes se sont enfouies dans la fourrure de l’animal pour s’en saisir. Je l’ai attiré vers moi avec une telle force que je l’ai soulevé du sol comme un vulgaire sac de plumes. Je n’ai pas eu besoin de me poser la question pour que ma bouche s’applique au juste endroit. Mes dents s’enfoncèrent dans le collet de l’animal que je sentis tressaillir pour protester. Une seconde après il s’est définitivement immobilisé. J’ai bu son sang jusqu’à ce que mes yeux cessèrent de me bruler. C’était délectable, mais loin d’être suffisant. A peine terminé, je me sentais déjà l’envie de recommencer.

Cette difficulté à me contrôler est normale, mais loin d’être au goût de Lexter. C’est pour cette raison qu’ils m’ont consigné dans une cellule. Bien que j’aie choisi de devenir l’un des leurs, je commence à ne plus supporter cette pièce exiguë dans laquelle je me sens confiné comme une bête. La porte de ma prison ne me résisterait plus maintenant. Cette force qui m’a été donné pourrait la faire voler en éclat, sans difficulté, mais je peux sentir leurs gardes trop proches d’ici.





:::: Lundi 30 Avril 1387
Hier, J’ai voulu m’enfuir. Je voulais prendre l’air, arrêter de renifler cette odeur de moisi qui empeste dans ce maudit cachot. Malheureusement, ils ont réussi à me rattraper. Décidément, ils ne veulent pas que leur petit secret soit ébruité. Je crois qu’Olivier aurait été prêt à me mordre si Lexter ne l’avait pas arrêté. Son clan diminue de plus en plus en nombre. Il ne peut plus se permettre de perdre encore des partisants, sinon il court à sa perte. Il joue au plus fort car il sait que je suis encore trop faible pour être à sa hauteur, mais un jour, il verra. Je ne regrette pas cette escapade. Elle m’a permis de me rendre compte à quel point je peux courir vite. C’était grisant.

Le vent sifflait dans mes oreilles et j’arrivais à visualiser chaque obstacle bien avant de les rencontrer. Je m’en rends compte aussi qu’il me reste encore beaucoup de choses à apprendre. Je les ai vu, eux, se déplacer dans la forêt quand ils étaient à mes trousses. Ils volaient presque tellement ils passaient d’arbres en arbres pour m’atteindre. La perspective de pouvoir faire cela aiguise tous mes sens.





:::: Vendredi 04 Mai 1387
Olivier est venu me parler aujourd’hui. Même si ma sortie prématurée de l’autre jour n’est pas enterrée, Lexter semble être plutôt satisfait de mes progrès. L’acolyte, lui, est plus réservé. Je sens sa haine lorsqu’il me voit. Il n’accepte pas que Lexter s’attarde sur moi et je crois que le fait que je sois parvenu à les obliger à me transformer lui reste toujours en travers de la gorge. Il est le responsable de mon confinement, être parvenu à m’enfuir temporairement ne lui a pas valu les bonnes grâces de son maître. Pour ne pas me pousser à la faute, Olivier m’a annoncé que Lexter m’avait prévu une surprise. Je ne sais pas ce que c’est et cela m’intrigue.




:::: Samedi 05 Mai 1387
C’était incroyable. Cette sensation est miraculeuse. J’en ai encore l’eau à la bouche. Rien qu’en l’ayant senti passer les portes du Monastère, je savais que c’était elle. Ma surprise. Le visage de cette jeune femme ne m’est pas totalement inconnu, mais je ne parviens pas à lui donner un nom … Cela n’a plus aucune importance maintenant. A peine la porte du cachot s’était ouverte que j’avais déjà cette furieuse envie de lui sauter à la gorge. Je vois encore son regard terrifié lorsqu’elle m’aperçue dans l’obscurité de mon antre. Elle comprit alors son sort dès que la porte s’était refermée derrière elle et que mes yeux, totalement obscurcit, rencontrèrent les siens. Elle ne poussa aucun cri par manque de temps. Je me jetai sur elle avec la rapidité du vent et la soif d’un vampire n’ayant jamais gouté au divin liquide. Mais avant de succomber, je voulais faire durer cet instant. Je voulais voir jusqu’où je pouvais me contrôler. Je sentais l’odeur de cette femme s’échapper d’elle avec aisance. Elle était savoureuse, enivrante avant même que j’y goûte. Je l’entendis murmurer des paroles incompréhensibles que je n’avais pas besoin pour comprendre son état. Je le ressentais. Lentement, je reculai ma tête pour plonger une nouvelle fois mon regard dans le sien. Sa peur se transforma en fascination lorsqu’elle se perdit dans la noirceur de mes yeux. Je lui offris un sourire. Les traits de son visage se relâchèrent presque de soulagement et je plongeai ma bouche ouverte, dents en avant, pour ensuite la refermer avec dextérité sur sa jugulaire. L’effet de surprise du surprenant et étonnant contact lui fit inspirer une brève bouffée d’air. Je sentis son sang s’oxygéner et inonder ma bouche sans que j’aie besoin de l’inviter à venir. Je me suis passionné par la sensation de mes lèvres sur sa peau douce et tiède. Ensuite, Je ne m’en souviens plus. Comme un trou noir, plus le sang remplissait ma gorge et revivifiait mon corps, plus ma vue se troublait. Cette impression d’extase est gravée à jamais dans ma nouvelle mémoire. Jamais plus je ne pourrais boire le sang d’un mouton. Je préfère cet animal.




:::: Mardi 08 Mai 1387
Un conseil s’est réuni. J’étais au milieu d’eux. La dizaine de vampires de Lexter m’ont fait comprendre et réaliser certaines choses. Je ne suis pas leur prisonnier. Ma détention n’a été faite que dans le but de les préserver. Nous sommes des vampires est notre existence est un mythe face aux hommes. Lexter dirige et il ne veut pas que leur présence soit découverte. Seule la peur des humains lui est utile. Il faut à tout prix qu’il évite « une chasse aux sorcières ». Pour cela, il y a des règles. Toutes ne me plaisent pas, mais ils m’ont bien fait comprendre que ne pas les respecter me ferait courir à ma fin. C’est là que j’ai compris que nous pouvions disparaître. Qu’il était possible de nous éradiquer de la surface de la Terre. Il existe des techniques et je me promets de m’y pencher plus tard.




:::: Lundi 03 Janvier 1544
Mon bon vieux journal … Voilà près de deux siècles que je ne t’avais pas ouvert. Beaucoup de choses se sont passées depuis le Monastère. Je n’y vis plus actuellement. J’ai quitté le clan de Lexter qui y avait élu domicile et qui m’avait fait devenir l’un des leur pour rejoindre d’autres contrés. Je suis maintenant un vampire expérimenté et respecté. En réalité, si j’ai fini par partir, c’est parce que Lexter et sa troupe n’étaient pas d’accord avec mes idées. Ces ignorants sont confinés dans un endroit lugubre, aux odeurs repoussantes, se cachant aux yeux de tous, sans même se rendre compte à côté de quoi ils passent… C’est absurde… Ils sont ridicules avec leur organisation secrète sans raison d’être. Ils ne vivent que dans la peur d’être découverts et détruits. Ils ne prennent aucun risque et ne font rien ou presque qui pourraient les faire connaître à la face du monde. Leurs modes d’actions sont pathétiques. Ils se tapissent dans l’ombre et ils me font honte … Rien que d’écrire ces quelques phrases me mets hors de moi … Je préfère encore aller chasser …




:::: Mercredi 12 Juillet 1544
A peine retrouvé et je t’abandonne encore … J’aurai demain plus de choses à écrire si jamais mon plan fonctionne.




:::: Jeudi 13 Juillet 1544
Je suis revenu dans le nord de la France maintenant. Après m’être rendu compte que finalement je vivais aussi comme un reclus, comme ces piteux autres du Monastère, j’ai décidé de changer. Pourquoi les hommes pourraient-ils vivre sur Terre sans aucune honte alors que notre espèce, elle, doit se cacher pour exister ? Je ne supporte plus cette idée. Nous les dominons. En tout point. Depuis plusieurs siècles je réfléchis à cela, je tente de construire une idée qui va enfin révolutionner le monde des vampires. Plusieurs sont de mon avis. Les vampires ne seront plus une espèce minoritaire et soumise. Nous sommes en nombre suffisant pour prendre ce monde qui nous est dû. Certains sont prêts à me rejoindre. Ce matin, j’ai organisé mon propre conseil avec tous les vampires prêts à suivre ce plan. Plus que quelques partisans encore et nous pourrons nous dévoiler au grand jour.




:::: Lundi 25 Décembre 1544
J’enrage. Alors que nous étions sur le point de mettre en mouvement l’ordre suprême, plusieurs de mes condisciples ont disparu aux quatre coins de la région. Je suis certain que Lexter est derrière tout ça. Je suis convaincu d’avoir perçu son odeur flotter dans les environs. Je la reconnaitrais entre mille avec celle d’Olivier. Je savais qu’il s’intéressait à moi depuis que je les avais quitté, mais je ne pensais pas qu’il était au courant de mes plans. Je dois vérifier tout cela.




:::: Jeudi 28 Décembre 1544
J’ai eu la confirmation que les sbires de Lexter ont tué plusieurs des miens. J’ai retrouvé dans la forêt, près de notre point de ralliement habituel, Olivier, seul. Le minable n’a même pas eu le temps de m’entendre arriver … Je lui ai arraché les mots que je voulais entendre avant de le dépecer sur place. Je ne sais pas encore ce que je vais faire sans les renforts sur lesquels je comptais, mais je sais mon idée viable. Tôt au tard, je la mettrai en application et personne ne m’en empêchera cette fois.




:::: Lundi 22 Juin 1789
Leur odeur est tellement atroce qu’elle me brule. Je connaissais leur existence car ils sont nos ennemis héréditaires. Les loups sont de sortie car le sang des hommes coule à flot en ces temps troublés. C’est leurs colères, leurs haines, leurs révolutions qui les attirent. Ils sont de plus en plus nombreux eux aussi. La France subit des révoltes très arrangeantes pour nos espèces. Les meurtres se multiplient et passent inaperçus… A la relecture de ce journal, je me rends compte des idées naïves que mon jeune âge, non préparé, avait tissé…

Bien que je sois toujours convaincu que les humains soient une espèce inférieure à celle des vampires, le recule m’a montré que la discrétion était pour l’instant l’un des maitres mots à la construction de quelque chose de solide pour plus tard. J’ai l’éternité devant moi et, quoi qu’il arrive, je ne la gâcherai pas inutilement.





:::: Mardi 15 Mars 1825
« La vengeance est un plat qui se mange froid » comme le disent les humains. Sur ce point, ils ont raison. Je suis retourné, il y a quelques jours, là où tout a commencé.

Accompagné de Marcus, le premier vampire à m’avoir témoigné sa fidélité, j’ai découvert que le Monastère était toujours dans son même état de délabrement et ses habitants, si pathétiques, aussi. A les imaginer ainsi, j’en riais d’avance. Ils ne sont maintenant qu’une petite poignée, lâchée honteusement par la majeure partie des sujets du clan qu’ils formaient jadis. Fidèle à lui même, Lexter, le teint cireux, m’avait donné l’impression de n’avoir pas bougé d’un pouce pendant toutes ces années. Je voulais qu’il comprenne, en me voyant, qui allait fixer son sort. Je voulais qu’il comprenne que ce qu’il redoutait depuis des siècles allait se produire. Je lui arrachai la tête en un tour de bras au détour du combat acharné que nous menâmes. Le plus ancien vampire de France n’existe désormais plus. Je l’ai remplacé et l’espace se libère. Seuls reste Charles en Angleterre et Vikash en Russie.





:::: Mardi 07 Février 1860
Le monde est décidément fascinant … Il y a cinq cent ans, si on m’avait dit que les vampires existaient, je n’y aurais très certainement pas cru. J’en suis pourtant devenu un, puis, par la force des choses, j’ai appris que nous n’étions pas les seules à ne pas être du genre humain. Maintenant, après de longues années d’existence, je suis convaincu qu’en plus des vampires il existe d’autres espèces encore … dont une particulièrement intéressante.

Comment souvent, Je suis allé dans la forêt pour me dégourdir les jambes. Au détour d’une clairière, je sentis l’odeur d’un repas imprévu. Toutefois, il y avait quelque chose d’étrange. Je ne sais pas comment bien le déterminer, mais il y avait une légère particularité chez ce jeune homme. Depuis ma première transformation, je ne comptais plus le nombre de fois où je m’étais abreuvé du sang humain, mais celui-ci avait un goût si étrange qu’il m’émerveilla comme ce premier jour où j’y gouttai au Monastère … Je me décidai alors à effectuer quelques recherches sur ce garçon. Je fouillai ses affaires et, dans la poche intérieure de son manteau, j’y trouvai un morceau de bois qui ressemblait trait pour trait à l’une de ces baguettes magiques que l’on peut imaginer dans les comtes pour enfants. Celle-ci aurait pu être une simple branche d’arbre si elle n’avait pas été autant travaillée. Je suis convaincu qu’il s’agissait d’un sorcier. Cela peut paraître incroyable, mais plus rien ne m’étonne maintenant.





:::: Lundi 16 Avril 1883
J’étais sur la bonne piste. Ils sont bien cachés (eux aussi), mais ils sont là. Ils existent. Le monde des sorciers côtoie celui des hommes et des vampires. Il semble y en avoir plusieurs, vivant en communauté, en Angleterre. Je vais faire le voyage pour en avoir le cœur net, Marcus est prêt à m’y accompagner. Cela fait trop longtemps que je suis ici, en France. Changer de vie va me faire le plus grand bien.




:::: Mardi 13 Septembre 1910
Les vols et les usurpations d’identité m’ont permis de pouvoir vivre confortablement depuis des siècles. Je m’appelle maintenant Victor Duval, homme d’affaire rentier bien sous tout rapport aux yeux de l’espèce humaine. Je suis installé dans une riche banlieue de Londres avec beaucoup de terrain pour éviter un maximum le voisinage. Mes facultés intellectuelles développées m’ont permis d’apprendre facilement et rapidement leur langue. J’ai pu également en découvrir plus sur les sorciers. Il existe un Ministère. Je ne sais pas comment l’atteindre, mais j’ai pu rencontrer des congénères vampires qui m’ont dit avoir déjà été approchés par des membres de cette institution. Ils sont impressionnés par mon âge et mon expérience. Ils voient en moi un ainé comme Charles. Ces sorciers voulaient, semble-t-il, faire rejoindre les vampires dans leur rang des créatures magiques et les obliger à suivre leurs lois… Encore une fois l’histoire et les situations se répètent … Qu’ils essaient un peu de venir me proposer de telles choses et ils ne seront pas déçus de ma réaction …




:::: Samedi 1er Août 1914
Une nouvelle guerre vient d’éclater. Le monde des hommes est en émoi et c’est tant mieux pour lui. Cela m’importe peu, mais j’aime profiter de ces vents de panique. La peur. Sensation purement humaine qui les déstabilise tellement facilement que tout devient simple pour se nourrir. Leurs conflits mènent à des victoires tellement évidentes que cela en devient risible. Mes idées de luttes contre les humains et les sorciers commencent à intéresser et beaucoup pense que Charles est trop dépassé pour les mener à la réussite. Je crois qu’il y a une carte à abattre ici.




:::: Samedi 13 Avril 1946
L’une de mes proies est morte avant même que je ne m’en approche suffisamment pour entendre son sang aller et venir dans ses veines. Sur les hauteurs d’un arbre, je l’avais repéré depuis au moins vingt minutes. Je ne savais pas ce qu’elle faisait là, je m’amusais juste à l’observer pour déterminer son sort. Puis, tout avait basculé. La femme s’avançait difficilement dans l’épaisse forêt quand elle se stoppa devant une silhouette qui apparu comme par enchantement devant elle. Je vis le bras de l’arrivant se tendre et une lumière verte en jaillir. C’était bien une baguette magique que j’avais trouvé quelques années auparavant. J’en ai maintenant la preuve, car l’être devant moi venait d’exécuter un espèce de sortilège qui fit s’arrêter le cœur de la victime qui aurait du être mienne. Sur le coup, je n’ai pas réagi. Je voulais en avoir le cœur net … Le tueur était une femme. Elle s’avança vers le corps allongé, puis, après vérification, elle disparue comme elle était apparue.

Ensuite, je suis rentré chez moi. Dans la bibliothèque, consciencieusement conservée dans un coffret, je suis allé chercher l’ancienne baguette du sorcier que j’avais trouvé quelques années plus tôt. Toute l’après-midi, j’ai tenté, en vain, de la faire fonctionner. Sans résultat.





:::: Mardi 14 Juillet 1970
Des faits étranges se produisent un peu partout. Des meurtres sont commis en masse et je sais qu’il ne s’agit pas de vampires. Nous sommes réunis depuis maintenant suffisamment d’années pour nous connaître. Aucun d’entre eux n’auraient eu la force suffisante pour commettre autant de crimes, même ceux de Charles. Des rumeurs parlent d’un sorcier. Il me tarde encore plus de mieux découvrir ce monde. Il me fascine. Le notre est plutôt éteint et nous sommes mis de côté par ces intrus qui veulent s’approprier seul le pouvoir. Jamais je ne les laisserai dominer un monde qui n’est pas le leur. Nous tolérons déjà la présence des hommes qui, fort heureusement, constituent notre nourriture. C’est plus que suffisant.




:::: Vendredi 07 Mars 1975
Un certain Voldemort appelle des partisans. Il souhaite réunir toutes les forces possibles et inimaginables pour construire un nouveau monde. Je ne suis pas dupe. Cet homme est un sorcier et il souhaite la victoire de son espèce. Je ne me laisserai pas faire, mais je vois en cet appel un moyen efficace de pouvoir infiltrer ce monde.




:::: Dimanche 12 Août 1979
Aujourd’hui, j’ai senti l’odeur d’un humain. A priori, rien d’extraordinaire. Sauf que celui-ci était sur mon territoire, tout près de ma maison. Et c’était un sorcier.

J’arrive désormais à les reconnaître par leur odeur. En un bond, je traversai la bibliothèque dans laquelle je passe le plus clair de mon temps libre. Je traversai les tunnels de couloirs pour longer une partie du parc. Il était seul. Par ses odeurs, je pouvais aisément l’imaginer avancer, pas à pas, hésitants, dans l’allée qui menait à ma porte d’entrée. Plus je progressais et plus je gagnais en fouge. En seulement deux sauts je passai du hall au perron. Il faudra que je pense à faire réparer ma porte d’entrée. Elle a littéralement volé en éclats à ma sortie. Je le voyais maintenant de mes yeux. Devant moi, à une centaine de mètres, se tenait le sorcier qui avait violé ma propriété. Je sentis la peur s’emparer de lui. Il tenta vainement de fuir, ce qui eut le don de provoquer chez moi un cri de rage puissant. De toute ma vitesse, je le heurtai. Il s’effondra sur le sol, sa main tétanisée sur une baguette qu’il n’avait même pas tenté d’utiliser. Alors que je m’apprêtais à le tuer en lui mordant la nuque d’un coup sec, il parvint à me faire interrompre mon geste. Il hurla un nom. Voldemort. Intéressé, je concédai alors à patienter. Fébrilement, le sorcier me fit un geste de sa main libre, comme pour me dire qu’il allait s’en servir. Pendant sa parodie pacifiste, je remarquai un tatouage noir d’encre sur son avant bras. Un croisement entre un serpent et une tête de mort. Il la plongea tant bien que mal dans la poche intérieure de son manteau. Je ne le quittais pas des yeux une seule seconde et je suis certain qu’il sentait mon regard peser sur lui. Il extirpa un morceau de parchemin chiffonné par l’action et il le posa sur le sol. Il tremblait de peur. J’aime cette sensation.

« Cher Victor,

Le temps n’est-il pas venu de prendre enfin ce qu’il nous appartient ? Longtemps les hommes nous ont traité comme des monstres. Les sorciers qui dirigent actuellement mon espèce ne valent pas mieux. Jamais ils ne comprendront la Hauteur de nos capacités miraculeuses. Le temps n’est-il pas venu de mettre un terme à tout cela ? Pour pouvoir enfin vivre dignement ? Contrairement à eux, je suis convaincu que vous êtes tout aussi doué que nous, sorciers, ne le sommes. Raison pour laquelle je vous invite à partager ces sentiments de vive voix. Je vous serai gré de bien vouloir m’honorer d’une rencontre prochaine. Au dos de cette lettre, une carte vous permettra de me rejoindre. Le lieu étant protégé par une barrière magique, munissez-vous donc de la baguette du sorcier.

Bien à vous,

Lord Voldemort.»

Je compris l’allusion finale et j’entrepris de finir ce que j’avais commencé même si je n’avais pas encore arrêté ma décision. Ce fut comme je l’avais prévu. Une seule morsure. Profonde. Puissante. Très bien placée. Délicieuse.





:::: Lundi 13 Août 1979
L’homme est malin. Il met les formes nécessaires à la réunion, mais je sentais qu’elle ne m’était pas seule dédiée. Dans la bâtisse qu’il occupait, il y avait encore les odeurs résiduelles d’autres vampires passés par ici. Toutefois, celles-ci étaient masquées par une autre, plus forte. La sienne. Dérangeante. Poussiéreuse. Un peu comme celle d’un cadavre, mais dont la putréfaction du sang remontait à plusieurs années. Il s’en rendit parfaitement compte en voyant mon visage se grimacer plus il s’approchait de moi. Le sorcier Voldemort s’en excusa presque.

Nous avons discutés de ses plans, de sa vision du monde et de ma participation au sein de celui-ci. Il sentit ma réticence et il me proposa ensuite de combattre les humains – qu’il appelle des Moldus – à ses côtés. Il me promettait ainsi que nous n’aurions plus à nous cacher d’eux. La perspective était intéressante.

De moi, il ne semblait ne rien vouloir explicitement. Il était suffisamment intelligeant pour ne pas me confier une responsabilité comme à un vulgaire souffifre. Une guerre allait se produire. Lui et moi avons conclu de ne pas nous attaquer mutuellement. La marque de Voldemort – qu’il m’expliqua être le tatouage du sorcier venu chez moi - est protégée par ce pacte. Il m’a annoncé que les sorciers réunis autour de leur Ministère prévoient d’éradiquer les vampires, ainsi que pour toutes les autres créatures magiques qui, selon eux, leur porteraient atteinte par leurs faits et gestes non conformes à leurs politiques. En contrepartie, j’avais l’assurance d’être prévenu des plans et actions de ce Ministère. Ainsi, je vais pouvoir préparer à l’avance ma propre riposte. En guise de bonne entente, il m’offrit un cadeau. Des informations, ainsi que des moyens pour tendre un piège à Charles.





:::: Lundi 20 Août 1979
C’est la première fois que je collabore avec des sorciers. Leur odeur m’est délicieuse, mais six siècles d’existence m’ont permis de pouvoir contrôler mes pulsions parfaitement. Hier, moi et Marcus avons été accompagnés dans une expédition par cinq sorciers proches de Voldemort. Nous avons gravi le Ben Nevis d’Ecosse pour atteindre le repaire barricadé de Charles qui se terre ici depuis l’explosion de la guerre. Les gardes de son clan ont été décimés rapidement. Les sorciers se sont occupés de les stopper à distance pendant que nous nous jetions sur eux pour les désarticuler. Une à une nous avons fait tomber les défenses nous amenant jusqu’au plus vieux vampire d’Angleterre. Je voulais être seul à l’affronter. Cette victoire devait être mienne pour que mon autorité puisse s’appliquer sur ce pays. Vivre trop reclus peut poser beaucoup de problèmes aux vampires, surtout si ceux-ci ne parviennent plus à s’alimenter correctement. Charles était affaibli. Cela se voyait aisément sur sa peau qui commençait à se marbrer et se craqueler. Mais sa vaillance était toujours là. Ces gestes étaient rapides et nous avons lutté longtemps avant que les premiers coups soient portés. Plus le temps passait et plus je le sentais s’épuiser. Je parvenais à le toucher de plus en plus jusqu’à ce que je puisse m’approcher suffisamment pour planter mes dents dans la chair dure de son cou. Ce geste le surprit tellement qu’il s’arrêta net pour porter sa main sur sa blessure. Un vampire qui mord un autre vampire n’est pas commun, mais l’effet fut efficace. J’en profitai pour réitérer une seconde fois mon geste, non pas dans le but de boire son sang, mais pour lui infliger le plus de dégâts, encore et encore. J’exultai lorsque je pus ôter sa tête du reste de son corps sans beaucoup d’insistance. Marcus et les sorciers avec lesquels j’étais venu avaient observé le spectacle sans bouger. Les sorciers étaient effrayés par la violence du combat, alors que Marcus jubilait en assistant à ma prise de pouvoir formelle. Les seuls mots que je prononçai après avoir savouré ma victoire furent pour ordonner que l’on établisse un brasier. Lorsque nous partîmes, je fus ravi de pouvoir apercevoir derrière moi l’antre de mon prédécesseur partir dans une épaisse colonne de fumée noire.




:::: Mercredi 7 Mai 1980
Les combats prennent de l’ampleur. Tout s’intensifie comme si chaque clan sentait la fin de leur existence s’approcher. Moi, j’agis encore dans l’ombre. Toutes ces années d’expériences m’ont permise d’être d’une efficacité remarquable. Hier, j’ai bu Adalbert Waffling. Tous ces sorciers ont des noms à coucher dehors. C’était un service que j’ai volontièrement rendu à Voldemort. Cet homme possède une volonté remarquable. Après tout ce qu’il a pu m’apprendre sur son monde, je lui devais bien ça.




:::: Mercredi 22 Octobre 1980
La terreur est fascinante. Elle conforte les personnes dans leur existence. D’un coup, d’un seul, elles découvrent que leur vie est éphémère. Qu’elle ne repose que sur leurs souvenirs. Ils les croient, bêtement, avoir été longs … beaux … généreux ... Mais, c’est seulement alors que, quand tout semblait encore bien aller pour eux, qu’un acte se produit, qu’un symbole disparaît, qu’un événement se réalise et que la fin se dessine plus près de ce qu’ils se l’imaginaient. L’état d’apesanteur avant l’irrémédiable chute. Pour exister il faut vivre et pour vivre il faut exister. Dans mon cas, je pense qu’il faudrait plutôt avoir vécu pour exister… Chacun à sa propre vision des choses….




:::: Vendredi 12 Décembre 1980
Un certain Ethan est venu à ma rencontre ce matin. Il semble lui aussi convaincu que pour pouvoir gagner une guerre, il faut s’allier. Seuls, les vampires sont destructibles. Organisés en clan, ils deviennent intouchables. Participer aux plans de Voldemort m’a finalement apporté une plus grande notoriété encore parmi les miens. Marcus m’a informé que d’autres encore étaient désormais prêt à nous rejoindre.




:::: Mercredi 4 Mars 1981
Le clan s’est agrandit. Aiden et Morgan nous ont rejoint. Le couple vient des montagnes d’Ecosse. Ils sont d’anciens fidèles de Charles. Cela m’importe peu. J’ai suffisamment parlé avec eux pour juger que nos ambitions étaient les mêmes. Ils ont fais jadis le mauvais choix. Ils corrigent maintenant leur erreur. Je ne vais pas leur en vouloir.




:::: Dimanche 1er Novembre 1981
Certains ont survécu. Alors que tout semblait être perdu, des hommes se sont relevés. Ils se sont raccrochés à la dernière lueur de leur vie et ils sont battu pour continuer à exister de leur vie … Finalement, ce sorcier n’était pas à la Hauteur.




:::: Lundi 12 Février 1996
Rien ne se perd. Tout fini par se reproduire. La deuxième guerre commence. Je n’y jouerai pas cette fois. J’ai donné l’ordre aux vampires qui me suivent de ne pas s’y mêler.




:::: Samedi 17 Janvier 2009
Encore une fois, ils font parler d’eux. Ils sont aussi accablants que les humains. Leur présence m’indispose de plus en plus. Cet Antarès, qui il soit, ne me semble être qu’un synonyme du précédant … Je suis las d’entendre parler d’eux. Mais je compte bien faire un peu de ménage dans tout ce que je peux trouver. Mon territoire me paraît un peu petit ces derniers temps.




:::: Samedi 4 Avril 2009
Le monde change de visage. Une très bonne nouvelle qui va pouvoir m’aider à partir à nouveau à sa conquête.




:::: Dimanche 24 Janvier 2010
Après le monde, c’est le temps lui même qui se modifie. Tous s’accordent à dire que ce sorcier, Antarès, en est la raison. Voldemort m’avait apporté de l’aide pour détruire Charles, peut-être que le nouveau tyran sorcier possède des talents qui pourraient m’aider à éradiquer enfin le dernier ainé Russe. Cela m’exaspère, mais je dois avouer une nouvelle fois que ce monde magique continue à m’intéresser.

Certains racontent que le dénommé Antarès possède des pouvoirs hors du commun, même pour les sorciers. De nouvelles créatures apparaissent, d’autres disparaissent. Quelle est la place des vampires dans tout cela ? Marcus, Ethan, Aiden et Morgan ont maintenant été rejoins par Galaad autour de moi. Il constitue mon clan et nous devons nous assurer que notre place sera toujours ici respectée.





:::: Vendredi 19 Mars 2010
Un nouveau pacte a été signé. J’étais frustré qu’Antarès ne fasse pas lui-même le déplacement, mais il avait envoyé un membre de ses partisans. L’opposition se forme et nous y avons pris place pour bénéficier de ses avantages. Tout cela à certes un prix, mais il n’est rien par rapport à ce que nous avons obtenus. Les vampires resteront une race pure. L’alliance fait que nos capacités ne seront pas données aux sorciers pour créer des hybrides immondes. Le danger de rencontrer des pouvoirs magiques, fusionnés à nos compétences, devient irrévocablement banni. Ceux qui ne respecteront pas le pacte que j’ai signé de mon nom et au nom des vampires seront traqués et éradiqués.




:::: Mercredi 12 Mai 2010
Hier matin le clan tout entier était de sortie. Nous avions eu vent que des vampires du nord de Londres disparaissaient mystérieusement. J’ai alors décidé qu’il serait bien d’aller y faire un tour pour déterminer quelle menace rode sur notre espèce. Nous avons longtemps cherché, mais, dans une épaisse forêt, nous avons fini par découvrir un campement de sorciers résistants. Avant de les attaquer, nous devions au préalable nous assurer qu’il ne s’agissait pas d’alliés. Puis, un sorcier est apparu en annonçant qu’il « en avait trouvé une autre ». Le groupe de trois attendu alors que les indications sur le lieu de la découverte leur soit donné puis tous disparurent.

Nous n’avions pas compris où ils allaient, mais leur odeur les avait suffisamment trahi pour que nous puissions estimer leur direction. A approximativement deux kilomètres de là où nous étions, nous découvrîmes, une fois arrivée sur place, que le groupe de sorciers pourchassait l’une des nôtres. Nous lui vînmes en aide. Six vampires contre quatre sorciers, le combat était à notre avantage. Nous luttâmes très certainement une bonne demi-heure avant d’en arriver à bout. Morgan fut blessée, mais sa plaie commençait déjà à se soigner. Le vampire qui avait été prise au piège par les sorciers s’appelle Sélène. D’une dizaine d’année tout au plus, cela ne doit pas faire plus de 6 mois que sa transformation s’est achevée. Elle errait dans la forêt depuis tout ce temps et se nourrissait de petits animaux qu’elle pouvait se saisir. Son existence est un exploit.

Immédiatement, Morgan la prise sous sa coupe. Je n’objectai pas à avoir un membre aussi jeune dans mon clan. Elle devra suivre encore de longues années de formation avant d’être combattante, mais le côté sauvageonne qu’elle s’est fabriquée promet beaucoup. Nous pensons qu’elle a dû s’égarer à la lisière d’un bois et qu’un vampire passant par là aura commencé un repas sans le terminer proprement. Je verrai bien ce que son apprentissage donnera.





:::: Mardi 14 Décembre 2010
Sélène progresse. Elle est toujours aussi incontrôlable, mais Morgan s’occupe de lui apprendre ce qu’elle doit savoir. Elle nous voit maintenant comme une famille, même si longtemps nous avons eu du mal à l’appréhender. A plusieurs reprises, je me suis demandé s’il ne fallait pas plutôt me séparer d’elle, mais Morgan m’a supplié de ne pas la faire disparaître. Avec beaucoup de temps et de travail, j’avoue que son comportement correspond plus à celui du clan. Encore un peu et elle deviendra un atout.




:::: Dimanche 10 Juillet 2011
Samedi, l’alliance avec Antarès s’est intensifiée. Nous avons donné une impulsion aux troupes d’opposants qui avaient bien besoin de notre précieuse aide pour combattre leurs résistants. Les combats étaient merveilleux. Les sortilèges des sorciers peuvent être mortels, mais ils ne sont pas habitués à combattre avec notre rapidité. Nous nous sommes amusés à les faire tourner en rond un long moment. Puis, la situation s’est enfin pimentée. Une trainée rouge lancée par la baguette d’une sorcière a percuté Galaad en plein dos. Il est tombé raide étalé. C’était malheureux pour l’attaquante qui n’a pas compté sur ma position. Du haut d’une branche, je vis toute la scène. Il m’a suffit de me laisser descendre rapidement mais doucement pour me retrouver juste derrière elle. Je plantai mes dents juste pour boire un peu de son sang et, d’un simple mouvement de main, j’entendis sa nuque se briser sous mes lèvres. Un cri retentit ensuite. Le prénom Ecko s’envola dans les airs et je compris que le sorcier qui avait vu la scène venait aussi de voir la dénommée lui être retirée. Abasourdis par le choc, cet imbécile ne se rendit même pas compte que Marcus était déjà sur lui pour le tuer à son tour. Galaad va bien. Il a été réanimé par les sorciers qui nous accompagnaient.




:::: Mardi 22 Novembre 2011
Mon clan prend de l’importance. Nous sommes les seuls maintenant à pouvoirs répondre aux noms des vampires d’Europe. Je commence à obtenir ce que j’ai toujours voulu posséder. Ma seule problématique reste encore Vikash. Il est presque intouchable. Tellement entouré qu’il est impossible de s’approcher de lui sans que sa dizaine de gardes soit à ses côtés. Je dois encore intensifier mes rapports avec les vampires du reste du monde et, même s’il faut encore plus me rapprocher d’Antarès pour pouvoir bénéficier de ses appuis, je suis prêt à prendre le risque. Je suis convaincu que cette fois est la bonne.




:::: Lundi 23 Janvier 2012
Depuis un mois, je ne compte plus le nombre de fois où je suis allé avec Marcus, Aiden, Ethan et Galaad chercher de nouvelles alliances. Seule Morgan est restée à Londres pour surveiller Sélène qui a encore besoin d’attentions. J’axe mes actions sur les pays encore résistants. Je leur garantis la non-agression des sorciers par les vampires de leur pays en échange d’une protection mutuelle. Tous ne sont pas d’accords, sorciers comme vampires, mais ces derniers sont trop peu nombreux à ne plus vouloir se soumettre aux décisions que j’ordonne. Ils savent mon clan suffisamment puissant pour ne pas pouvoir nous défier et mon sceau protège mes membres.

Ceux qui s’y obstinent périront et c’est un très bon moyen pour convaincre les derniers réfractaires à s’incliner. Fort heureusement, la majeur partie des vampires résidants dans les pays de la résistance ont compris que tout ceci n’était destiné qu’à protéger notre race des autres.





Dernière édition par Victor le Lun 25 Jan - 2:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Victor
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 46
Age du personnage : 624 ans
Habitation : Villa Hayma - Richmond - Londres
Occupation : Homme d'affaires
Date d'inscription : 19/01/2010
Coup de coeur : 3
Gallions : 5274

MessageSujet: Re: Victor (Vampire)   Lun 25 Jan - 1:15











Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Victor (Vampire)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Victor (Vampire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Constitution; La Fusion de Victor Benoit prend le devant.
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» [Samedi 19 Février] : Vampire Marseille
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Règles & gestion des personnages :: Les premiers pas dans le forum :: Galerie de Portraits-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit