{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardinsPartagez | 
 

 Fait comme un rat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7109

MessageSujet: Fait comme un rat   Lun 26 Oct - 10:15

Si ce fichu monde devait être classé en deux catégories, normalement, moi, on me fouterait dans la catégorie des veinards, ceux qui, quoi qu’il arrive n’ont pas le droit de se plaindre sauf en cas de complication majeure: mort, maladie grave, perte d’un proche complètement ceintré qui s’est fichu en l’air en pensant qu’un corps était immersible dans un tonneau de bave de Tatou - la science aura prouvé que non et je participai aux funérailles les plus débiles de ma courte vie -, amputation d’un membre vital pour l’équilibre physique ou physiologique d’un sujet ou autres joyeusetés du même genre.

Ben, je voudrais signaler aux trolls qui pensent ça que la vie elle marche pas comme ça!

Non, non, non. Ca serait bien trop facile de compatir pour les uns: "oh damn! il est troll, vilain et sans thune... en plus on vient de l’amputer d’un bras." J’avoue que c’est rare
, mais cet individu hypothétique attirera plus de sympathie que moi qui suis bien réel et… qui souffre vraiment, nom d’une bouse! Donc horrible et irresponsable de la part de la société actuelle de pontifier l’infortune des uns et de mettre les autres dans la panade, d’étrangler leur naturel besoin de se plaindre sous prétexte qu’ils gagnent beaucoup de gallions, qu’ils sont célèbres et que les filles font le pied de grue devant leur hôtel juste pour avoir la chance de respirer le même air qu’eux! Bordel que non, c’est pas une vie de chanceux! C’est une vie de forçat… surtout si on considère qu’il serait plus agréable de passer la soirée avec une de nos fans plutôt qu’avec son gros bâtard d’agent artistique tout boudiné qui, en réalité, s’avère être votre seul et fidèle compagnon…

On l’aura compris, je suis pas de bon poil.
Ca fait la sixième fois que j’invente une excuse pour me soustraire à la vigilance de Stefano (l’agent boudinant à la tête de rascasse mais gentil comme tout) et six fois qu’il m’ordonne de rester assis… comme un gosse.

Dehors, c’est le raz de marée. Les fans n’ont jamais été aussi hystériques. Ca dure depuis ce matin et on a peur que je puisse plus jamais sortir de cet hôtel. Tout a commencé avec un article de Sorcière Hebdo parut dans la matinée. L’article prétend que ma chérie, la tendre et coriace Jezabel Jackersson, est enceinte. Vue ce qui plane ces derniers temps au-dessus des naissances parmi la communauté sorcière, ça a provoqué une sorte de folie généralisée… Les experts des ondes radiophoniques magiques, le réseaux des GMC (internet pour les sorciers) et le reste de la presse s’est enflammée. Résultat des courses : je suis bloqué là, Jay est bloquée ailleurs, je sais pas où mais ça m’inquiète, et j’arrive pas à m’enfuir.

Stefano craint que dans leur hystérie, les fans me fasse la peau.
Moi aussi je flippe qu’on fasse la peau à Jay. Comment tout est devenu d'un coup si dramatique? Hier soir encore j'étais peinard, je sortais du concert spécial au Sade du Quidditch et je buvais des pots avec mes potes!
Bouse! Jezabel vient de se faire 2 millions d’ennemies.

Mais là, j’en peux plus, faut que je fasse quelque chose.
Faut que je sorte d’ici, ça me rend guedin.

- Stef’, faut que je me casse, je lui fais avec mon pire accent irlandais.
Ca fait cinq heures que j’ai pas de news de Jezabel, je veux savoir si elle va bien. Si tu veux pas que je sorte, okey, mais on doit envoyer quelqu’un… y’a pas un de ces types…

Je désigne les trois gorilles qui se tiennent devant la porte. Même les autres clients de l’hôtel n’ont plus le droit d’entrer ou de sortir d’ici… c’est horrible et j’ai super honte. On va encore aller raconter des choses ignobles sur le star système alors qu’il ne s’agit que d’un bébé… Erk ca m’écoeure.

- qui pourrait y aller ?
- Non, ils restent ici, Elliot. Normalement le ministère va envoyer des Aurors qui vont pouvoir te faire sortir d’ici.
- C’est fout ça… des Aurors! Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça!
- Te plains pas, me fait-il d'un ton décontracté et ironique. T’es beau, riche et célèbre, y’a des types qui tueraient pour être à ta place.

"Bah voilà, je l’avais bien dit. On vit dans un monde injuste où on n’a pas le droit de se plaindre!!"

Mais je lâche pas:

- Très bien… mais si je trouve une soluce SE-CU-RI-SEE pour me tirer d’ici en douce et que je te promets de ne pas me faire avada?
- Sincèrement, vue l’état des choses, je vois pas comment…
- On n’a qu’à demander à quelqu’un de passe partout de trouver de quoi me déguiser et deux balais… je passe par la fenêtre et je…
- Tu appelles ça sécurisé? Passer par la fenêtre? Elliot, assis toi, et ferme la.

Je m’assois (en grognant) et je boude. Pour mieux bouder, je saisis ma gratte et je commence à jouer un morceaux nerveux supposé me défouler mais qui ne me déstresse pas du tout.

Tout à coup, quelqu’un frappe à la porte.

Toute le monde freeze et se regarde.

Les trois gorilles sortent leur baguette et arment.

Je garde ma gratte dans mes bras et jette un coup d’œil vers Stef qui est tout blanc.

On n’attend personne et le personnel a eu l’ordre de ne laisse passer personne… qui c’est? Un des trois gardes du corps ouvre doucement la porte, sur ses gardes, et qui voit-on apparaître?...

PS: désolée, miss. Je fais toujours de longs post pour entamer les sujets. Et je voulais te donner un avant goût condensé de l’univers d’Elliot au cas où t’aurais pas lu ses sujets antérieure ou sa bio. Prends ton pour répondre. Si t’as des questions n’hésite pas par mp.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fait comme un rat   Jeu 29 Oct - 16:44

[HRP: J'espère que ça ira. Si tu as des remarques à faire mp moi je les corrigeraient avant que tu poste . Au fait, Charlène étant française, les choses écrites en italiques sont en français (tout comme ses pensées), le reste est en anglais. Voilà, bon courage! ]

C
harlène avait décidé de passer ses vacances à Londres car ses parents étaient à un colloques sur "La modification du pus de furoncle pour traiter les refroidissement chez les salamandres.", autrement dit rien de très ragoûtant pour la jeune fille. Elle avait donc très diplomatiquement refuser leur proposition à les rejoindre durant cette semaine de vacances. Et avait choisi Londres plutôt que de s'enterrer dans un bled perdu au milieux de la montagne à parler de pus et de salamandres souffrantes...Par ailleurs, elle n'avait pas du tout envi de rester à l'Université non plus. Elle savait de source sûre que cette époque de l'année était la période privilégiée des anciennes promotions qui aimaient à faire subirent à des premières années, surexcités par la consommation excessive de sucreries et de jus de citrouille, toutes sortes de bizutages plus humiliants les uns que les autres.

C'est donc avec un plaisir non dissimulé qu'elle avait fait ses valises direction la capitale anglaise où elle avait réservé une chambre dans un hôtel un peu guindé mais délicieusement calme. Cela faisait deux jours qu'elle était arrivée et elle s'était déjà promenée dans les rues tentaculaires de la ville, avait fait les boutiques moldues et sorcières, la grasse matinée et bien entendu s'était gavée de sucreries qu'elle avait achetée en prévision de son départ chez Honeydukes. Ce matin là, Charlène s'était à nouveau levée avec délice aux alentours de midi, s'étirant comme un chat, elle se leva et alla prendre un long bain plein de mousse. Rien de plus relaxant pour des vacances de rêve. Puis, elle se fit violence et passa son après-midi à répéter sortilèges et enchantements avant d'être interrompu par son estomac qui grondait furieusement en début de soirée. Elle décida donc de sortir manger afin de s'aérer un peu l'esprit. Ôtant son peignoir, elle se pressa vers le dressing où était rangé quelques vêtements, attrapa un jean et un joli petit chemisier blanc dont elle laissait toujours les deux premiers boutons ouverts. Un dernier coup d'œil dans le miroir et elle filait déjà vers l'ascenseur.

*Après tout on ne sait jamais sur qui on peut tomber*


Lorsqu'elle arriva dans le grand hall, horreur et damnation, les portes avaient été barricadées et une foule de sorcières enragée se pressaient de l'autre côté des battants vitrés. Perplexe, Charlène pensa vaguement que c'en était fichu de son repas à l'extérieur et se rendit à l'accueil en ronchonnant afin de se renseigner sur la situation et commander son repas au room service. La récéptionniste était une sorcière sans âge l'air affable qui lui répondit sèchement que toutes entrées et sorties étaient proscrites pour l'instant pour des raisons évidentes. Charlène jeta un coup d'œil morne vers l'entrée et aperçu une bannière où il y était écrit "Elliot I love you". La jeune française comprenait un peu mieux ce qui se passait bien qu'elle ne savait pas du tout qui était cet "Elliot" qui rendait ces femmes aussi hystériques. Elle commanda un steak avec des frites ainsi qu'un jus de citrouille et remonta rapidement dans sa chambre toujours d'aussi mauvais poil. Fichu star, il aurait pas pu se trouver un autre hôtel!

Elle ouvrit rageusement la porte et alla s'étaler sur son lit. Charlène détestait avoir l'impression de ne pas être libre de ses mouvements c'est pour cela que son humeur devenait un peu plus massacrante à chaque minute qui s'écoulait. Surtout que pour en rajouter un peu deux hommes se disputaient entre eux dans la chambre voisine à propos d'un éventuelle sortie par la fenêtre. Mais elle fut interrompue par le groom qui lui montait son repas. L'odeur du steak la fit saliver et elle attaqua son plateau à peine la porte de la chambre fusse-t-elle refermée. Son repas achevé, elle alla se brosser les dents et se prépara à s'installer dans un confortable fauteuil afin d'y lire son roman préféré. Alors qu'elle se délectait de ce moment de calme, les accords rageux d'un morceau joué à la guitare traversèrent le mur qui la séparait de la chambre des deux hommes qui se chamaillaient et où les éclats de voix avaient été remplacés par la musique. Musique qui n'avait rien d'agréable et de reposant tant elle semblait servir de défouloir au guitariste. Patientant quelques minutes, Charlène sentit sa mauvaise humeur refaire surface. Elle ne laisserait pas un musicos frustré lui gâcher sa soirée. D'un pas décidé elle se leva, prit sa baguette qu'elle glissa dans le petit étui prévu à cet effet attaché à sa cuisse *On ne sait jamais* et sortit en claquant la porte.

Elle frappa à la porte de la chambre voisine et, sans attendre de voir qui lui ouvrait, se mit à déverser sa bile. La colère accentuant son accent français et lui faisant mélanger sa langue maternelle et l'anglais.

- Vous ne pouvez pas jouer moins fort, pauvre type! Déjà qu'on est coincé ici, à cause de je ne sais qu'elle célébrité à la noix, il faut en plus que vous me cassier les oreilles en vous défoulant sur votre guitare!!

Un peu plus calme, elle aperçu enfin les trois mastodontes qui brandissaient leur baguette magique droit sur elle et qui, malgré le léger étonnement face à la furie, n'en était pas moins dissuasif. Charlène se tut un instant un peu perplexe, puis reprit contenance ne se laissant pas démonter sa main glissant vers sa cuisse. *Au cas où.* C'est alors qu'un rire tonitruant éclata de derrière les gorilles...
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7109

MessageSujet: Re: Fait comme un rat   Sam 31 Oct - 13:03

H.J.: comme toi, ce qui est en italique est en français. Nan, je déconne Very Happy
juste les trucs avec un
* : "Mademoiselle" et "Mademoiselle Providence"



Oui, parce que je ne suis pas du genre à me fâcher et encore moins du genre susceptible, je trouve ça plutôt cocasse que mon premier éclat de rire de la journée proviennent d’une gamine qui me déverse sa rancœur en m’insultant.
Je pose la guitare à côté de moi, en faisant signe aux trois singes de baisser leurs baguettes.
Ca va, on est pas en guerre non plus.
Cette fille, pour moi, c’est la providence.
L’idée naît en un éclair dans ma tronche de célébrité* à la noix: Mademoiselle Providence* va m’aider à sortir d’ici.

Je me lève d’un bond, faisant sursauter le matou, mon petit cat aux yeux vairons, Flaherty, qui tentait des câlins sournois style "j’ai la dalle, mec, tu dois me nourrir de temps en temps"
Pour le moment, le cat, je le vois pas, je suis happé par mon désir de rejoindre Jay. J’insiste d’un regard déconcerté auprès des trois gardes du corps pour qu’ils baissent leurs foutues baguettes. Ils ont pas l’air de me prendre trop au sérieux, ils matent du côté de Stefano comme si c’est de sa part qu’ils recevraient l’ordre et non de la mienne. Non mais je rêve? C’est moi qui les paye! J'en veux pas mais bon, c'est avec mes gallions qu'ils bouffent! Oh-ohhh! Y a quelqu’un dans le ciboulot?! J’existe pas ou quoi?

Ok puisque mon super regard méga impressionnant ne fonctionnement pas du tout, je traduis :

- Vous baissez les baguettes ou vous êtes virés.

Ils baissent les baguettes. Bah voilà, on parle la même langue maintenant.

Je marche vers Mademoiselle* suivit de près par Flaherty qui se fourre dans mes pattes et manque de me faire trébucher. Je me rééquilibre sommairement et m’accroupie pour l’attraper par la peau du cou. Pourquoi j’ai l’impression que je ne contrôle strictement rien dans ce monde? Même mon chat travaille à saper mon image et mon autorité:

- T’as gagné, tu vas bouffer mais avant je dois causer avec la jeune fille… bonjour, la jeune fille, je fais à l’intruse en lui souriant avec aménité.
Tu m’étonnes, je suis trop content d’avoir trouvé une porte de sortie… enfin, encore faut-il que je lui vende l’idée… sans parler de Stefano qui, dans mon dos, je le sens, suit l’affaire d’un regard sceptique. Le vieux s’est levé, en même temps que moi, pour checker la façon dont il allait accueillir la suite des évènements. C'est-à-dire mal. Il est resté près du canapé parce qu’avec son gros ventre, faire trois pas, c’est le marathon de new york.


Je sais que je m’éloigne du sujet mais tout en lui tendant la main pour la saluer, visage interrogateur, je lui demande:

- Qu’est-ce que ça veut dire "pove tipe"? (mon french est very bad)
parce que j’ai bien compris que je vous ennuyais mais j’adore quand les choses sont claires avec mes détracteurs. Enchanté de vous recevoir. Elliot O’Malley et, lui, c’est Flaherty le Relou. On va aller lui donner à manger, je termine en lui mettant mon chat dans les bras. Entrez, dis-je en reculant pour lui ouvrir l'intérieur de la suite qui me fait office d'appartement depuis un an, je vous attendais.

Un des trois types ferme la porte en bougonnant et invite la jeune fille à entrer.
Stefano nous regarde avancer dans la suite. Il me lance un regard sombre que je me fais un honneur de pas lui renvoyer. Je l'ignore. Content, pas content? Ca me fait une belle jambe, tiens!


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fait comme un rat   Jeu 5 Nov - 10:17

L'éclat de rire provenant de derrière les armoires à glace émanaient d'un homme assez jeune, et relativement mignon. *Ca suffit concentre toi!* Son visage disait quelque chose à Charlène mais elle ne savait pas où exactement. Ce dernier se leva et voulut faire baisser les baguettes de ce qui semblait être deux gros singes sans cervelle. Charlène pouffa devant le manque d'autorité du jeune homme, que même son chaton, adorable cela dit en passant, s'appliquait à réduire à néant. Charlène affichait un petit sourire en coin lorsque celui-ci s'adressait à elle en français, ce qui apparemment n'était pas son fort.

- Bonjour. Je suppose que c'est toi le mec bruyant qui m'a ruiné ma soirée...


La française leva un sourcil interrogateur face à l'expression étrange qui animait le visage de son interlocuteur. On aurait dit un chat affamé devant une sardine de deux tonnes. Il lui demande ce que signifie "pove tipe" et lui fourre le mignon chaton dans les bras. *Aïe, son français est vraiment terrible!*

- Pauvre type ça veut dire pauvre type c'est tout. Je ne suis pas vraiment votre détracteur juste une personne qui voulait passer une soirée tranquille et qui se fait vriller les oreilles par un rageux sur sa guitare...

Charlène n'avait pas tout de suite percuter le nom qu'avait prononcé le jeune homme. Mais lorsque l'information remonta jusqu'à son cerveau, elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils.

- Alors comme ça c'est à cause de toi que je suis obligée de passer ma soirée enfermée ici. Décidément, on dirait que tu fais tout pour que je ne t'apprécie pas!

Sur ce, elle partit de son rire carillonnant et ayant repris un peu son sérieux, elle se présenta à son tour.

- Moi c'est Charlène, Charlène Tellier. Comme ça tu m'attendais? Et pourquoi si c'est pas indiscret?


Elle suivit Elliot dans la pièce et vit un autre homme *Mais ils sont combien là dedans?* , bedonnant et souffrant d'une calvitie fort avancée, observer le propriétaire du chaton aux yeux vairons d'un oeil sombre. Elle arriva dans un coin de la pièce où la gamelle du chat était posée. En attendant le retour du maître, elle joua avec le petit animal, le grattant derrière les oreilles. Le chat était son animal préféré. Elliot revint et Charlène lui lança un regard interrogateur. *Il va se décider à s'expliquer ou pas? Je voudrais retourner à ma lecture moi!*
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7109

MessageSujet: Re: Fait comme un rat   Mar 8 Déc - 8:52

PS : Stefano a tous ses cheveux. Il a même une queue de cheval. C'est un italien façon Godfather.


La fille qui s’appelle Charlène Tellier continue à m’habiller pour l’hiver. Et que je suis un horrible monsieur qui l’empêche de passer une bonne soirée, et que je suis l’indigne monstre à cause duquel elle est enfermée ici et que et que tout ça, sans jamais m’expliquer clairement ce que veut dire "pove tipe". A parier que ca veut rien dire.
Néanmoins, je la comprends. Je sais pas comment je réagirais à sa place. T’es tranquillou en vacances en England, t’es étrangère… enfin, c’est ce que je me dis, elle est certainement étrangère… style du Canada, pour ne m’avoir jamais vu nulle part. Ce qui, soit dit en passant, me fait autant de bien que ça me fait flipper… Oui. C’est ça, elle est canadienne, du Québec ou un truc comme ça. Je crois que le seul pays francophone où j’ai pas pu faire de concert depuis deux ans, c’est le Canada… Ils ont pas la presse au Canada? Ou alors, elle a vécu dans une sorte de bunker avec une secte anti-antarès depuis deux ans… pas de GMC, pas de sortie, pas de radio, pas de disques... va savoir. Toujours est-il que t’es tranquillou, installé dans une chambre d’hôtel pour laquelle t’as cassé ta tirelire à Gallions pour trois nuits et t’as une sorte de connard du micro et du pas de danse qui - bien malgré lui - t’empêche de sortir, de visiter, de te reposer dans la charmante communauté sorcière de Diagon Alley. Qu’est-ce que tu fais? Bah tu pètes un plomb. Et ça serait légitime. Tout le monde sera d’accord pour défendre ton cas, ça oui, mais pas le mien. Non, moi on va me dire, comme Stef’ a dit tout à l’heure: "t’as pas le droit de te plaindre. Tout le monde rêverait d’être à ta place." Sincèrement? Maso! Je demande à voir.
Moi, la seule chose que je voulais, c’était chanter, danser… pas tout ça. Mais c’est là. Et je dois faire avec si je dois passer par là pour danser, chanter et partager ce que j’aime avec ceux qui m’aiment.

Alors, la fille qui parle français, je la comprends un peu même si dans le fond, à elle, comme aux centaines d’autres, je lui en veux. Chacun regarde midi à sa porte. On se fout de savoir ce que vit les autres… la raison qui rétracte les individus dans le cœur de certaines situations houleuses… on voit que la surface des choses. Le pire, je crois, c’est que si demain tout ça devait s’arrêter, ça me ferait flipper. Ca me manquerait certainement comme ça me manque dès que je suis enfermé, comme maintenant. Tout cet amour, cet intérêt, c’est devenu comme une drogue : t’as envie d’arrêter d’en prendre mais tu aimerais que les effets continuent… sans que ça te blesse, sans que ça te prenne les choses que tu aimes.

On peut pas tout avoir, Oma. A chaque bonne chose, son pendant négatif t’attend. Et aujourd’hui, le négatif, c’est que la situation te vole ta femme et ton enfant...

Enfant? Vraiment?

Je ne sais même pas si c’est une rumeur ou si c’est la vérité. Ca va me tuer si la presse a raison, si j’ai appris ma paternité en lisant Sorcière Hebdo.

Je sors de ma longue rêverie. Tout en ouvrant une boite pour Flaherty, j’ai volé super loin dans les détroits de mes pensées.

Je m’excuse auprès de mon invitée. Elle m’a posé une question à laquelle j’ai mis du temps à répondre. C’est peut-être avec un poil de mélancolie et de distance que je lui dis:

- Je voudrais que tu m’aides à sortir d’ici… en chuchotant pour ne pas être entendu de mon gros Stefano qui veille au grain, de loin, moi aussi, je suis comme toi, coincé. Ca me rend dingue. Or, là-bas, au-delà du bordel qui règne autour du Palace de la Licorne, y’a la femme que j’aime de tout mon cœur et j’ai pas de nouvelles depuis ce matin…

Même Flaherty, dans les bras de Charlène, comprend que c’est pas le moment de charrier. Il est calme. Il essaye de s’enfuir des bras de son hôte pour aller à sa pâtée que je viens de verser dans une coupelle. Avant de manger, il me regarde avec ses yeux vairons, se lèche les babines, comme pour me dire "merci, ça va déchirer ce petit repas", et enfonce son museau dans la nourriture dont le fumet m’écoeure un peu. Je continue en me relevant et en me plaçant bien face à Charlène que je regarde dans les yeux. Je voudrais la convaincre de m’aider :

- Là, il est presque 16 heures et on attend que les Aurors débarquent… mais c’est déjà arrivé, et je sais très bien ce qui va se passer. Ils vont venir encadrer les jeunes filles qui sont dehors en cas de débordement et attendre qu’elles s’épuisent et rentrent chez elles quand elles verront que je ne sortirai pas. Ca peut prendre encore des heures et des heures… mais j’en peux plus,
Mademoiselle Charlène*, finis-je en français. Je veux savoir si Jezabel va bien… si la rumeur dit vrai… les fans ont intercepté tous les hiboux qui sont sortis ou arrivés jusqu’ici… alors, t’es un peu ma providence, ma dernière chance. Accepte, je t’en prie. Je te serais redevable.


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fait comme un rat   Aujourd'hui à 15:14

Revenir en haut Aller en bas
 

Fait comme un rat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» agir comme si on ne ressentait rien.
» Sites correcteur d'orthographe
» De la Coutume Diplomatique Poitevine (Archives)
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» J'me suis fait comme une promesse... [PV Nikita]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit