PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [Newquay - Sous-sols] The Mansion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mareva Coolwater
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 94
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6480

MessageSujet: Re: [Newquay - Sous-sols] The Mansion   Mer 20 Jan 2010 - 17:53

Chapitre 2
- La Kalista -

Quelques mois plus tard, à Newquay, dans l'une des pièces du sous-sols de la Mansion, Mareva recevait Isis Kitlee pour la première fois seule à seule. Les autres rencontres s'étaient déroulées sous la surveillance sans faille du Gardien et du Passeur. Inutile de préciser la présence de Monsieur Sutham, c'était comme si l'ancien Gryffondor était soudainement devenu l'ombre de son Iccam Rosà... l'un n'allait jamais sans l'autre dans les couloirs de la Résistance bien que monsieur Sutham ait dès le départ refusé publiquement l'adhésion d'Isis comme membre actif au sein de la Résistance. C'en était d'ailleurs suivie une violente dispute entre Sacha et Egon. Le seul point sur lequel ils étaient d'accord était celui-ci: tous refusaient catégoriquement de laisser la Dame Rouge seule avec l'Iccam et ils se relayaient sans cacher le peu de confiance qu'ils avaient dans ses manières. Pots de colle.

"Que voulez vous qu'il arrive à cette bêcheuse?"
"Je ne sais pas. Un petit coup de sabre, comme ça, sans faire exprès." répondait sir de Lansley avec cet air narquois qu'elle avait envie de lui arracher du visage avec les ongles... et que parallèlement, elle trouvait si mignon, sans jamais oser le lui dire. A parier qu'il le savait déjà et en profitait à loisir. Si tout se passait bien lors de cet entrainement, de Lansley lui avait promis un dîner en tête à tête. Elle avait à lui parler en privé.

Ce soir-là, elle avait donc obtenu gain de cause invoquant l'impossibilité d'avancer studieusement si six paires d'yeux étaient constamment en train de mettre la pression à l'Iccam Rosà. Ils avaient accepté. Actuellement, et Mareva trouvait cela pathétique de leur part, les trois chiens de garde faisaient le pied de grue devant la porte de la salle d'arme et attendaient la fin de l'heure.

Mareva, en habit de kimono rouge ample et fluide, tenait sa baguette à la main. Ki était posé un peu plus loin sur un banc en vair. Elle se tenait debout en face d'Isis qu'elle avait obligée à revêtir le même kimono noir. Isis n'avait pas de baguette. Mareva était persuadée que l'Iccam subissait des modifications de sa magie à cause de ses racines Galleas. Ne restait plus qu'à le prouver.

- Iccam Rosà, concentrez-vous. Désarmez-moi. Sans me toucher. Parce que vous le voulez. Imaginez que vous tenez votre baguette dans votre main et usez de la même concentration pour me désarmer. Plus tard, nous essayerons sans mimer le fait que vous teniez votre baguette... Allez-y avant l'aurore, s'il vous plaît.




Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12436

MessageSujet: Re: [Newquay - Sous-sols] The Mansion   Ven 22 Jan 2010 - 19:15

Elle ne cacha d'aucune façon son ressentit à la kalista. Un long et bruyant soupire devança un regard plein d'espoir vers la porte close qui malheureusement resta close, et finit par prendre une position aussi incongrue qu'inefficace. Le corps raide, les traits crispés et une main qui tenait une baguette invisible. Ce dernier geste était une imposture. Celle de lui rappeler sans cesse qu'elle avait été une sorcière.


Clamer haut et fort que ça ne la touchait pas, que les gadgets moldus l'aidait à compenser était une douce fumisterie. Si au départ cela s'était avéré une réalité, plus le temps passait, plus la perte de sa magie la blessait.

Alors, elle préférait se voiler la face. Les habitudes ont la vie dure. Elle désespérait d'avoir perdu toute magie. En perdant sa baguette, c'est une part d'elle-même qu'on avait oté. Alors, inconsciemment elle espérait que la Kalista ait raison. Que sans Vix sans magie avait évoluer à défaut de s'être envolé. Et ce fut l'unique raison pour laquelle Isis acceptait ces leçons.


Etonnant.
Pas de rébellion quand Egon a refusé catégoriquement de l'intégré à la Résistance. Même si elle aurait préféré l'affirmer elle-même, voir Egon se prendre la tête avec De Lansley l'avait plus que soulagé. Moins elle avait à faire à son Gardien, plus elle l'appreciait.
Pas de rébellion non plus quand les leçons furent imposées en compagnie de ses 3 acolytes. Tant qu'à galérer autant que son iccam soit avec elle. Et cela s'était avéré un véritable reconfort plus les entrevues devenaient répétitive dans leur absence de résultat.


Comme on pouvait s'en douter, malgré toute la bonne volonté qu'elle y avait mis au début, la mauvaise maintenant, la Dame rouge était toujours armé et elle désarmé.

Isis se redressa ajustant son kimono. Elle avait fini par ne plus rien penser sur cette lubi de la déguiser en dame rouge version noir. Elle s'était faite à l'habit même si elle ne saisi pas la raison obscure du pourquoi avec un kimono ça marcherait mieux qu'en jean et robe de sorcier.


- Bien, comme la dernière fois, et la fois d'avant et même la toute première fois vous savez très bien qu'il ne se passera rien.

Lasse, elle alla s'avachir sur le banc en vair, tenant compagnie à Ki. Elle regarda le sabre discrètement.

- Maintenant que vous avez réussi à vous débarrasser du Cerbère* vous allez me dire l'intérêt d'être seule avec moi ? J'ai peine à croire que "l'impossibilité d'avancer studieusement" est réellement votre fin. De toute manière j'arriverai jamais à vous désarmez sans ma baguette. Et même si je pouvais encore m'en servir, je n'y serais jamais arrivé. Faut pas se leurrer. Je ne suis pas faite pour les combats.


Dans sa posture peu élégante, elle regarda sans ciller Mareva. Peu de chance qu'elle lui réponde. En tout cas elle ne le croyait pas.

- A moins que vous ayez envie de m'apprendre à manier le sabre.





* surnom donné par Isis pour nommer Egon, Emmett et Sacha, chacun représentant une des tête du gardien des enfers moldus.


Dernière édition par Isis Kitlee le Ven 22 Oct 2010 - 15:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mareva Coolwater
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 94
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6480

MessageSujet: Re: [Newquay - Sous-sols] The Mansion   Sam 23 Jan 2010 - 0:13

Mareva suivit du regard la trajectoire de l’Iccam qui avait décidé de se la jouer adolescente attardée en sortant de l’aire de duel sans attendre la permission. C’était probablement dans ces instants là qu’il fallait la jouer avec finesse et patience, ce qui n’était évidemment pas le point fort de la Dame Rouge, partisant du « tout et tout de suite. »

D’un calme olympien qui cachait bien mal sa colère - on n’aurait jamais vu un chinois quitter le tatami sans l’accord de son instructeur, ces anglais étaient de vraies têtes de mules, ingrates et sans style - Mareva refoula un juron. Elle observa scrupuleusement Isis assise près de Ki et écouta ses paroles en essayant d’en dégager le non-dit. C'est-à-dire, ce qu’elles cachaient. La psychologie n’était pas non plus un de ses grands points forts mais il le fallait sinon ça allait tourner en boucherie et les trois Cerbères devraient ramasser de la chair à Iccam sur les murs.

Un léger coup de baguette vers son sabre le fit se soulever dans les airs et pointer son fil vers le visage d’Isis. Le sabre n’avait pas une posture menaçante, il se tenait debout et immobile à vingt centimètres du visage d’Isis. Malgré le délit de sale gueule, il n’y avait pas à le craindre. Assurément, c’était un sabre et c’était un visage poupon. On devinait aisément lequel des deux, du visage ou du sabre, serait défiguré en cas de câlin mais l’on pouvait ressentir chez Ki son aura lorsqu’il était attentif, en défense ou en attaque. Cette fois, Ki était en position d’observation. Liée à sa maîtresse, il était une continuité naturelle de son bras, de son âme, de ses intentions et de son regard.

Mareva ne bougea pas de sa place. Elle maniait seulement Ki en face d’Isis. Ki pivota à la verticale au niveau du buste de la jeune fille. En tendant le plat de ses deux mains elle pouvait le recueillir. Entendu que le sabre ne supportait d’être touché par personne d’autre que Mareva, la personne qui effacerait ses blessures qu’elle avait reconnues en Emmett ou la Dyade, la Kalista prévint Isis :

- Tu peux le prendre. Il déchargera une brûlure intense et engloutira ce qu’il te reste de magie. C’est la punition des curieux. Ki n’aime personne sauf moi et Aeterna. Si tu le touches, on sait ce qui se passera… Pim, Pam et Poum vont entrer en jurant par Ankou et tous les Diodes qu’ils n’auraient jamais dû me laisser seule avec toi, me faire la peau, ramasser ta dépouille, l’enterrer je ne sais où dans le cimetière des oubliés, Sutham pleurera toutes les larmes de son corps et on n’en finira plus de l’entendre geindre et ça sera terminé : plus d’Iccam, pas de guerre, pas de paix non plus, pas de happy ending, pas de Calice, plus de problème. C’est une bonne solution le suicide.

Ki disparut dans un petit crac et réapparut dans la main de Mareva. A sa place, il y avait un autre sabre. Le manche était noir ainsi que la lame. Mareva rangea sa baguette dans son Obi et se mit en position d’attaque, Ki fermement tenu dans sa main :

- Tu ne veux pas essayer la magie sans baguette... tu oses baisser les bras quand tout le monde, derrière cette porte et au-delà de cette maison, n’attend qu’une chose : de l’espoir ! Tu crois que je suis là parce que ça m’amuse ? Dehors, tu crois que ça les amuse aussi ? Prétentieuse ! Tu n’es pas si intéressante que ça ! Mais si une des solutions prétend que c’est par toi et Egon que tout doit redevenir normal, alors accepte-le ! Nous essayons tous, pourquoi pas toi ? Tu n’as donc rien que tu as envie de défendre ? Pour lequel tu as envie de te battre ? Moi, je veux vivre libre, je veux venger mon mari, je veux des putains de gosses qui m’appellent maman et qui jouent au taekwondo dans le jardin ! Si tout ça doit arriver parce que je dois t’apprendre à canaliser ta magie ou un simple mouvement de sabre, très bien ! D’accord ! Alors n’essayons plus la magie pour aujourd’hui. Faisons une pause et voyons ce que tu as dans le ventre. Tu veux te défouler ? Je ne connais rien de mieux que le sabre pour ça… attrape ce sabre et viens te battre. Je vais t’en apprendre le maniement. Mais si tu te blesses, ne viens pas te plaindre. En tout cas, je ne veux plus jamais entendre « je n’y arriverai jamais », je ne veux plus jamais que tu supposes que je suis ici pour une autre raison que pour te faire avancer. Tu ne travailles pas quand ils te regardent. Tu te réfugies dans la facilité et dans leur bienveillance… c’est la seule raison pour laquelle ils sont dehors et moi dedans. Arrête d’être facile, prends des risques, personne d’autre que toi ne le fera à ta place. On a tous donné quelque chose sans savoir pour quoi exactement… qui es-tu pour baisser les bras ? QUI ES-TU ?


Essoufflée par sa diatribe de laquelle elle était enfin parvenue à faire sortir toute la haine et tout le ressentiment qu’elle avait vis-à-vis de la situation qu’ils vivaient, ces confidences qu’elle n’avait encore jamais dites à personne, Mareva brandit son sabre et attendit d’Isis qu’elle soit suffisamment remontée pour venir vers elle et lui infliger un coup. Elle aussi devait laisser sortir tout ce qu’il y avait en elle, tout ce qui l’entravait et l’empêchait de mettre un pied devant l’autre.




Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12436

MessageSujet: Re: [Newquay - Sous-sols] The Mansion   Dim 24 Jan 2010 - 17:42

Sa main ensanglantée se détacha de la lame noire tandis que l'autre se crispa d'avantage sur le manche.


Le sabre, elle l'avait recueillit, dès qu’il apparut, soupesant l'arme en amatrice. S’'était la première arme blanche qu'elle tenait. Elle maintenait précautionneusement la lame dans sa main, préférant se concentrer sur le sabre que sur les paroles de la magicienne.

Ne pas partir. Ecouter toujours. Faire comme ci de rien n'était. Mareva lui servit un monologue de reproche. Habituel. Rare était les fois où Isis ne se prenait pas une remarque acerbe, un pique agacé, un regard qui en disait plus long qu’une phrase. Toutefois certains mots blessent. Et la kalista excellait pour ouvrir les plaies qui faisaient mal.

Alors, Isis se crispa autour de l'arme noire, jusqu'à se blesser. Partir n'aurait rien changé. Supporter silencieusement la colère japonaise. Puis voir ce qui allait se passer.




Les sabres s'entrechoquaient encore et encore. A bout de souffle Isis tentait de blesser physiquement Mareva. Mais comment blesser celle qui possède Ki ? Comment simplement l’approcher ?
Epuisée et blessée, Isis tomba à genoux tout en s'appuyant sur son sabre pour ne pas s'étaler. Ses bras étaient douloureux, sa lèvre commençait à enfler et un gout métallique imprégnait son palet. Ses cheveux se collaient à son visage l’empêchant de voir son adversaire. Si son corps ne répondait plus, ses yeux prouvaient son envie de faire taire Coolwater une fois pour toute. Sa voix raisonnait comme un lutin farceur, scandant dans un rire faussement amusé les dires que l’iccam ne voulait entendre.

- De l'espoir.

Rire sinistre qui répondait à la voix de Mareva dans sa tête.

- Comment je peux être leur espoir alors que je ne sais pas qui je suis. Prétentieuse, non juste réaliste. Je suis incapable de faire face à mes propres malheurs, mes maux. Et j'en ai marre d'essayer d'y faire face. A chaque fois, un coup me prend à revers. Si je ne peux me sauver, comment puis-je sauver d’autre. Je leur ferais plus de mal que de bien.

Comme réponse, la voix lui montra des souvenir avec Rhidow. Ca manière de lui montrer qu’elle avait bien réussi à sauver le shalimancyan, avec l’aide d’Egon. Ca manière aussi de lui prouver ses incohérences.

-On m'a volé ce que j'aime, mes origines et ma magie. Prétentieuse aucunement. Egoïste. Je ne donnerais plus rien. Si j'en avais le pouvoir j'enfermerai dans un monde sans déités, sans prophétie et sans Antarès ceux je j'aime, en commençant par Egon. On me prend tout et je ne reçois que des malheurs. Je vis dans la crainte de perdre mon fils, ma moitié.

Marrant. Celle qui avait fuit son premier amour pour cette raison. Ne pas lui imposer ses propres barrières. La voix lui chantonnait ses contradictions. Ce n’était plus la tonalité de Mareva, s’était la sienne. Depuis le départ, à vrai dire.

- Je n'essayerai pas. Pas pour souffrir d'avantage. Ce que je suis, je n’en sais rien. Mais ce que je sais, c'est que je ne suis pas celle que vous espérez.

Son sabre s'effrita pour devenir un tapis de fleur noire.
Soudain sans son appui, Isis s’écroula comme une masse. Ses jambes ne lui répondaient plus comme la majorité de ses muscles. Les trois quart d’heure de lutte perdu d’avance avaient eu sa peau. Mais tout cela n’avait aucune importance. Elle ferma les yeux, se sentant étrangement bien.
Un rêve. Non. Simplement la réalité. Elle la ressentait, elle en avait enfin conscience. Sa magie.
Les sorciers ressentent leur magie, c’est une sensation tellement habituelle qu’ils n’en connaissent plus la sensation. C’est comme respirer, si on ne s’attarde pas sur son souffle, on n’éprouve plus le mécanisme de l’acte. Quand Isis maniait sa baguette, comme tout le monde, sa magie était imprégnée en elle et ne s’en souciait pas. On ne pressent que sa perte.
Au moment où sa baguette ne lui répondait plus, Isis n’avait pas sentit le changement, n’avait pas soupçonné la disparition de sa magie. Ce fut au bout de plusieurs mois sans cette dernière qu’elle se découvrit un vide. Un quelque chose d’indicible qui lui manquait sans pour autant mettre la main sur le quoi. Ce quoi, elle venait de le retrouver. Une chaleur, un picotement, quelque chose d’imperceptible, fugace, impalpable, mais présent.

Epuisée, elle arriva à se mettre à genoux. Si sa magie était revenue, Isis sentait aussi sa fragile existence. Désintégrer le sabre lui avait pompé beaucoup d’énergie. Elle savait aussi qu’elle aurait beaucoup de mal à la domestiquer au début.


- Il se trouverait bien que vous ayez réussis. Ma magie ne s’était pas volatiliser. Vous aviez raison.

Elle regarda les fleurs sombres qui s’étalaient sous ses mains. Elle les ressentait pour être sur de leur présence. Elle ne réalisait toujours pas. Espérer secrètement que ce n’était pas un rêve, malgré la douleur lancinante dans son corps.

- Mais quoi qu’il advienne maintenant, je ne serais jamais celle que vous voulez. J’en ai marre. Marre d’essayer d’être ce que tout le monde attend de moi. J’ai essayé. Essayer d’être l’iccam qu’on attendait. Essayer même si vous ne le penser pas… Et le plus drôle, c’est qu’à force de ne pas arriver à celle que vous voulez que je sois, je me suis moi-même perdu. Emmett pensait que quelque chose me bloquait, un traumatisme… il avait raison. Vouloir être ce que je ne suis pas.

Elle ne tenta même pas de se mettre debout même si elle souhaitait sortir de cette pièce.[

- Faudra vous y faire. Me prendre avec tous mes défauts, mes caprices, mes envies, mes qualités. Qui suis-je ? Aider moi à savoir si vous voulez, mais pas à me transformer, Kalista.
Revenir en haut Aller en bas
Mareva Coolwater
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 94
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6480

MessageSujet: Re: [Newquay - Sous-sols] The Mansion   Mer 27 Jan 2010 - 7:42

Isis était le genre de sorcière, ou moins particulièrement, le genre de personne à ne jamais cesser de demander à ce qu’on la prenne comme elle était tandis qu’elle se fichait royalement d’accepter ou de considérer les autres comme ils étaient. Ils étaient sincères avec eux-mêmes, dans leurs incertitudes et leurs défauts, et attentifs. Tous autant qu’ils étaient. Or, elle se contentait de les aimer ou de les détester. Le compromis paraissait lui être une sorte de mot incongru.

Elle ne voyait qu’une face de tout ce qui l’entourait. Pourtant. Mareva était une femme déterminée qui n’avait jamais baissé les bras ou cessé de se battre pour ce qu’elle avait envie d’obtenir et pour l’honneur de ceux qu’elle avait perdu. Egon Sutham était un honnête garçon, passionné et téméraire, qui n’avait pas plus demandé qu’elle à être un Iccam mais qui acceptait cette destinée sans savoir, lui non plus, s’il était vraiment cet Iccam dont on parle. Emmett Aeterna était un père de famille dévoué et un talentueux conciliateur qui avait des idéaux, des croyances et des certitudes pour lesquelles il donnerait sa propre vie. De Lansley était un sacré petit con mais son paganisme et son charisme en faisait un leader aux côtés duquel on avait envie d’élever l’étendard des droits humains pour croire que tout était possible.

Aucun n’avait choisi de devenir ce qu’il était. Les choix s’étaient imposés à eux au fil de l’histoire qui s’écrivait à chacun de leur pas vers le futur. Ils découvraient cette histoire jour après jour avec les personnages qui l’habitaient, tous les jours un peu plus nombreux, tous les jours un peu plus précis. Aucun n’avait prévu d’être celui qui sauverait, celui qui protégerait, celui qui élèverait, celui qui dévoilerait ou celui qui se battrait. C’était venu comme un éternuement. Violent et incontrôlable.

La plaintive et désespérante petite Isis n’était pas l’Iccam ? Peut-être. Peut-être pas. Qui savait ? Personne ne voulait qu’elle soit ce qu’elle ne voulait pas être. Tout comme personne n’avait voulu ce qu’il était devenu. Mais voilà… les choses font que. C’est souvent plus fort que soi. Soit on vit dans le monde, soit on vit à côté de lui mais, alors, on n’a pas le droit de critiquer les règles du monde qu’on a décidé de quitter. L’une de ces règles consistait à mettre ses espérances au service d’un idéal et d’avoir envie de se battre pour lui donner le jour ou le conserver.

La Rose et L’Ombre eux-mêmes avaient peut-être fondé trop d’espoir en elle. Ils avaient eu tord. Peut-être que tous ceux qui étaient là, derrière la porte de cette salle ou sur ce tatami, derrière les murs de Poudlard ou au-delà des frontières, avaient misé sur le mauvais hippogriffe. Il est même fort probable que ce mauvais choix ne fût pas important en soi. On devenait ce qu’on voulait être. Encore fallait-il savoir ce qu’on voulait être…

Mareva s’approcha d’Isis et lui prit les mains. Quoi qu’elle pense, elle avait réussi à se servir de la magie sans baguette. Elle y arriverait encore et elle trouverait seule la façon de poursuivre cet effort. Elle utilisa la magie de son pays pour sonder le corps de la jeune fille et soigner les endroits endoloris. Elle ne parla à aucun moment et affichait un visage impassible.

Quand elle termina, elle s’adressa à Isis avec une politesse et une voix contenue et douce :

- Personne ne veut vous transformer, Iccam Rosà. Personne ne sait ce que vous êtes ou non. Nous en avons la conviction mais si vous n’avez pas cette conviction il est peut-être temps de le dire à tout le monde... parce qu’on devient ce qu’on a envie de devenir mais encore faut-il savoir ce qu’on est prêt à devenir. Malgré que ça fait peur, malgré que ça fait mal, malgré qu’on n’en sait rien, malgré qu’on le regrette un jour. Les quatre clés ont décidé de croire et de donner leur énergie et leur croyance à deux personnes… si l’une d’elles ne veut pas de cet amour et de cette foi, il faut la refuser clairement et ne plus revenir dessus… parce que tous les jours qui ont été fait depuis que le mot Iccam s’est déversé sur cette époque ont fait croitre cette foi sans qu’on ne vienne jamais la contredire. Si ça doit cesser maintenant, que ça cesse et qu’on nous laisse aller ailleurs, chercher une autre Iccam capable et ayant envie de nous aider à arranger les choses.

Elle était présentable. La guérison était terminée. Mareva se leva sans ajouter un mot.

Elle alla ouvrir la porte. Les trois cerbères se retournèrent d’un coup et la jaugèrent du regard. Ils aperçurent, pour la première fois, une Mareva aux traits falots, moroses. Tandis que De Lansley, d’un pas tranquille, et Sutham, plus hâtivement, s’engouffrèrent dans la salle pour estimer que tout allait bien pour Isis, Aeterna resta devant la Kalista. Sa tête baissée comme après un échec :

- Ce n’est pas elle, murmura-t-elle une boule dans la gorge avant de laisser tomber son front contre la poitrine d’Aeterna.
Mais elle devrait réussir un jour à maîtriser la magie sans baguette. J'ai échoué, Emmett... Je veux m'en aller. Est-ce que vous pourriez m’accompagner chez moi, s’il vous plaît ? Je ne me sens pas bien. Je me sens...

Pris au dépourvu, Emmett referma maladroitement ses mains autour de Mareva qu’il sentait fragile pour la première fois.

-... Triste.


- Kanashigaranaidekudasai, dit-il amusé d'avoir quitté une femme et de retrouver une petite fille. Je vais prendre des nouvelles d'Isis et je vous raccompagne.

Pendant qu'il rejoignit ses deux comparses, Mareva arrangea son kimono avec lassitude, s'assit contre le mur en considérant Ki qu'elle avait rattaché à son ceinturon. Le sabre de la Dame Rouge avait changé de couleur... sa lame était d'une couleur bronze. La couleur s'approchait du rouge. Le rouge signifiait que Mareva était physiquement blessée. Quant à ce ton orangé...? Mal à l'âme ? Elle regarda son flanc. Isis avait légèrement percé son kimono. Mareva sourit. On ne l'avait jamais touchée en duel. Surtout pas une novice. Elle étreignit la plaie et attendit le retour d'Emmett pour se soigner chez elle.

HJ : avec l’accord participatif d’Emmett.




Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7096

MessageSujet: Re: [Newquay - Sous-sols] The Mansion   Mer 27 Jan 2010 - 13:31

Je n’ai jamais vu Mareva se conduire comme ça. Elle n’a pas prononcé une parole de tout le chemin, elle paraissait abattue, ses yeux sont restés rivés aux paysages qui se succédaient à travers les vitres de l’autobus. Cornouailles défilait sans couleur, sans goût, sans qu’elle ne manifeste aucun stimulus face au monde autour de nous. Elle n’a pas voulu qu’on transplane, elle n’a pas voulu marcher ou être accompagnée en automobile malgré l’insistance de Sacha. Dans la forêt autour de la Mansion, je me suis rendu compte qu’elle me cachait une petite blessure sous sa poitrine, sur son flanc. Je ne l’ai pas laissé me dire que ce n’était rien. Je me suis contenté de la prendre dans mes bras et de la porter jusqu’au bout du sentier, sur la route où trônait un abri bus en piteux état.

Le bus a mis du temps à venir. A cette heure-ci, il y en a peu. Elle s’est effondrée de fatigue dans mes bras au deuxième arrêt. Je l’ai porté encore une fois en arrivant devant sa demeure de fonction sur le port de Newquay. Elle m’a raconté une fois qu’elle l’avait acheté pour ne plus avoir à dormir dans la maison de Sacha. Elle détestait avoir le sentiment de lui devoir quelque chose.

A la porte de sa maison, j’ai du effectuer une suite de sortilèges pour ouvrir les verrous et trouver toutes les clés. Ca aurait dû m’énerver car elle s’est réveillée deux secondes après que j’ai enfin pu trouver la combinaison pour ouvrir la énième porte de sûreté de cette villa pour sorcière paranoïaque. Elle pesait dans mes bras mais elle n’a pas fait un geste, prononcé une parole ou tenté de descendre de mes bras quand elle s’est aperçue que j’étais parvenu à rompre tous ses sortilèges. Œuvrer pour la Résistance a des fois quelque chose de pratique.

- Mareva, vous voulez dormir ?

Elle ne savait pas. Je pense qu’elle ne voulait rien. Je choisis pour elle et je me mis à monter les marches à la recherche de sa chambre. Elle m’indiqua seulement d’un mouvement du menton qu’il s’agissait bien de la bonne porte. Je la déposais sur son lit et restai à côté d’elle.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ? m’enquis-je. Je ne croyais pas un instant à ce qu’elle m’avait dit en sortant de la salle d’arme. Mareva devait le savoir parce qu’à force de travailler ensemble, elle connaissait ma foi inébranlable dans les deux Iccams. Je ne cachais mon opinion à personne, même quand Sacha se moquait de moi.

Elle me tourna le dos en se mettant sur le côté, se recroquevillant comme un fœtus. Elle n’avait pas envie que je la voie comme ça. C’était aussi la raison pour laquelle nous étions partis dans une telle précipitation de la Mansion. J’avais à peine dit au revoir à Isis et Egon après m’être assuré qu’elle était entière :

- Je raccompagne Mareva, leur avais-je dit. Egon avait acquiescé. Sacha avait fait les gros yeux comme pour me dire que ça n’était pas une bonne idée. Il laissa Egon et Isis seuls et nous accompagna à travers le labyrinthe jusqu’à la sortie. Mareva ne fit pas attention à sa présence silencieuse. Sur tout le chemin, il m’avait légilimancié pour tenter de me convaincre qu’il était bien trop tôt pour découvrir ce que signifiait la partie de la prophétie nous concernant. Je lui ai répondu qu’il pouvait se mêler de ses affaires quand il voulait. Il m’a dit qu’il serait là en cas de problème. Je sentis son corbeau nous suivre. Arrivés devant chez Mareva, le corbeau noir s’était installé à une fenêtre. Il surveillait.

- Mareva, parle-moi... lui répétai-je sur un ton plus doux en me penchant sur elle pour la voir de l’autre côté. C’était la première fois que je la tutoyais. Elle ne m’en fit pas le reproche au lieu de ça, elle se retourna vers moi et m’enlaça :

- J’ai échoué, me répéta-t-elle.
- Tu n’as pas échoué.
- Elle n’est pas l’Iccam Rosà. C’est juste une magicienne qui ne tient pas du tout compte du contexte. Elle n’a aucune envie d’être le double d’Egon. On doit trouver la vraie Iccam.
- Elle est la vraie Iccam.
- Non, Emmett, elle m’a vidée de tout mon espoir en une demie-journée alors que je combats avec vous depuis des mois maintenant… j’en ai vu défiler des Opposants ! J’en ai pris des coups ! Baten Kaïtos a soigné mes blessures presque autant de fois que celles de De Lansley mais on ne m’avait jamais pris mon espoir.

Je n’avais pas envie d’écouter ça. Elle était abattue mais ça ne voulait pas dire que je devais me laisser contaminer. On a tous des moments de faiblesse, ils sont plus rares chez certains mais ils sont surmontables. Je me glissai contre elle et la serrai en retour comme je serrai Emmy lorsqu’elle vivait un bad.

- Mareva, est-ce que je dois me sentir inquiété de te voir perdre espoir ? Parce maintenant je suis inquiet. D’un côté rassuré aussi. Parce que tu m’as l’air bien plus humain quand tu souffres. Mais ton humanité m’inquiète d’avantage à cause de la raison qui l'a provoqué. Ressaisis-toi, tu as la rage de vaincre, ne te laisse pas aller alors que c'est maintenant qu'on a besoin d'être tous ensemble. Comment tu as pu te laisser affecter d'une telle façon ?
- Il me manque.
- Qui ?
- Orian.

Cette fois, je ne savais pas quoi dire. Nous n’avions jamais parlé de nos vies intimes. J’ai préféré garder le silence en renforçant mon étreinte.

- Si la Prophétie dit vrai, Emmett, tu accomplis génialement ton devoir. Je n’ai plus d’espoir en elle mais j’ai l’espoir qu’on trouvera un jour l'Iccam Rosà.

Je doutais que ça soit la conclusion à laquelle j’avais envie qu’elle arrive mais sa voix avait repris ses intonations résolues. Si la prophétie disait vraie, ce n’était pas mon devoir que je faisais génialement, c’était mon futur et elle était supposée en faire partie d'une façon ou d'une autre. J'obéis à Sacha en ne cherchant pas tout de suite toutes les réponses. Je censurai mes questions en espérant avoir un jour l'occasion de les lui poser.

Nous n’avons plus parlé. Je suis allé fouiller dans la salle de bain de quoi la soigner. Elle s'est désinfectée seule et s'est recouchée, encore patraque mais suffisamment vigoureuse pour m'interdire de repartir et de la laisser seule. J'ai souri. Elle était de retour avec ses ordres grandiloquents. J'ai repris ma place contre elle, elle s'est fourrée dans mes bras. Nous avons somnolé jusqu’au petit matin - elle plus que moi -, tout habillés. J'ai peu dormi mais j'ai dormi. Après avoir écrit à Emmy que je ne rentrerai pas.

A sept heures, le corbeau était toujours là, au balcon de Mareva. Je quittais la Kalista sur la pointes des pieds et avec plus de certitude qu’on aurait pu penser. Elle doutait d’Isis avec une telle sincérité que je ne savais plus quoi en penser moi-même. Néanmoins, j’avais le cœur en coton. Toute la nuit la Kalista avait rêvé en prononçant mon prénom.

Spoiler:
 




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7739

MessageSujet: Re: [Newquay - Sous-sols] The Mansion   Sam 6 Fév 2010 - 11:39

Egon était entré comme un courant d'air dans la pièce d'armes. Un mouvement qui enveloppe sans faire de bruit, parcourant l'espace d'une vélocité astrale et ne laissant derrière lui qu'une traînée transparente. En un soupir d'Iccam, il fut agenouillé à côté d'Isis. Silence. Il l'observa. Elle ne le regardait pas. Derrière lui, il entendait qu'on avançait vers eux. Sacha, probablement. La regardant un instant en silence, il ne lui dit aucune parole et ne prit la peine de s'informer tout de suite de la façon dont l'entraînement s'était déroulé. Au lieu de paroles dont il avait du mal à savoir ces derniers temps la façon dont elle seraient reçues par l'intéressée, il la fit tendrement basculer contre lui après avoir observé son visage. Il fallait peu de mots pour comprendre. Un coup d'œil était suffisamment éloquent. Il lui baisa le front, la prit dans ses bras et la souleva. En se tournant vers Sacha qui les observait sans oser intervenir, parce que tous connaissaient Mareva et que la mine exsangue qu'elle avait en sortant était plus préoccupante que dix attaques de loup-garous dès le petit-déjeuner, Egon hocha la tête pour faire comprendre à son ami que tout allait bien. Il se chargeait d'elle: "On rentre. Ca suffit comme ça. Occupez-vous de Mareva."

Sacha les laissa sortir et referma derrière eux la porte de la salle.

Dans le couloir, Mareva et Emmett étaient déjà loin. Il vit Sacha leur faire cortège.
L'expression impassible d'Egon cachait des questions dont il n'aurait sans doute la réponse que plus tard. Il n'avait pas envie de faire subir à Isis un interrogatoire. Il voulait seulement qu'ils rentrent, qu'elle se repose, qu'elle oublie un moment les histoires d'Iccam, de baguette capricieuse et de Kalista insondable.

Il se mit en marche vers le bureau de Sacha. Un peu de poudre de cheminette serait moins contraignant qu'un transplanage et moins violent qu'un portoloin. Une grande cheminée s'élevait entre deux tableaux pourfendus à la dague par leur propriétaire. Egon n'avait jamais demandé à Sacha pour quelle raison il avait spolié la beauté de ces deux représentations de paysages français. Un accès de fureur? Trouvait-il les œuvres si mauvaises? Voulait-il seulement en chasser les habitants?
Un feu aux flammèches bleues et vertes crépitait dans une solitude délicate qui n'avait rien à envier aux brasiers qu'on allume sur les barricades. C'était un feu paisible et modeste qui essayait de ne pas faire de bruit pour ne pas perturber l'ordre de ce bureau aux allures princières.
Egon entra dans la cheminée en serrant Isis contre lui. Assez maladroitement, il essaya d'atteindre sa baguette pour verser sur eux de la poudre de cheminette. Il y parvint à grand renfort de jurons dont la moitié n'était destinée qu'à faire sourire Isis.

Ils arrivèrent au loft où il la déposa sur son lit:
- Alors, mon lapin nain, murmura-t-il à son oreille en s'allongeant à côté d'elle, que dirais-tu d'une soirée bonbons et films d'amour, d'un bon bain et d'une grande nuit de sommeil? Le reste peu attendre, tu sais. La vie est moins urgente qu'on croit. Je t'aime, Isis Kitlee.

Loin la Mansion.
Loin les soucis.
Loin les ténèbres.
Loin les questions.
Loin d'eux. Pour une soirée au moins.

Fin


HJ: Complètement perdu la main, moi. Terrible.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Newquay - Sous-sols] The Mansion   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Newquay - Sous-sols] The Mansion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 02.03/18.Sc. Sous-sols minés
» Le Goelan arrive dans les sous sols du Louvre
» Les folles aventure de Roxie et Pete dans les sous-sols... (terminé)
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. Insiders-
Sauter vers: