PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Accord majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7096

MessageSujet: Accord majeur   Mer 3 Déc 2008 - 22:41

C'est un soir avant Noël.
Je me réveille. Emmy dort encore. En regardant autour de nous, je m’aperçois que nous sommes encore dans le canapé du salon, allongés en chien de fusil, deux livres ouverts devant nous. Le mien est posé sur l’épaule d’Emmy. Tout doucement, sans la réveiller, j’essaye de saisir ma baguette pour le faire léviter jusqu’à une petite table basse. Je prends le sien d’une main en la passant devant elle et je le ferme pour lire la couverture. Un ouvrage sur l’archéologie. Je le ferme et le fais léviter lui aussi jusqu’à la table basse avant de me rallonger. Je me calfeutre contre elle, replis mon bras libre sous ma tête, l’autre et sur son ventre, bloqué sous son bras.

Je songe à mes dernières journées, à tout ce qu’il se passe et tout ce que je vais manquer... il faudrait que j’en parle tôt ou tard à Emmy. Elle ne pose pas de question, pas encore, mais je sais qu’elle se doute de quelque chose.

Les vacances à trois me semblent très loin pourtant c’était il y a tout juste quelques mois. April découvrait la neige. Je me rappelle les soirées dans le chalet près d’un feu crépitant, les débats d’idées sur tous les sujets et sur la mode, mon exaspération de me faire aussi vite embarquer dans ces sujets de conversations et les rires qui résonnent entre les murs de pierre. Je revois nettement l’ombre qui grandit par dix le petit corps du petit être de mon corps, April, qui vient se faufiler entre Emmy et moi sous prétexte de d’acromentule géante cachée dans son lit. On pouvait skier en été et faire de la voile en hiver... on espérait que tout rentrerait très vite dans l’ordre malgré l’amusement que le décalage des saisons provoquait. Mais maintenant, ça n’est plus drôle. Je vais en guerre.

Emmy bougeotte. Elle se réveille doucement. Ma chère amie.
Je l’embrasse sur la joue et la serre un peu plus fort, sans raison, seulement parce qu’il y a des jours et des nuits où je me dis que c’est peut-être la dernière fois que je suis avec elle.

Bien dormi ? Tu ne préfères pas monter dans ta chambre ?




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Accord majeur   Lun 29 Déc 2008 - 16:02

Je m’étire un peu. Aucune idée de combien de temps j’ai dormi. Je me souviens être en train de lire, ou plutôt de faire semblant, avant d’être gagnée par le sommeil. Je ne sais pas s’il a remarqué que je ne lisais pas. Mes doigts tournaient machinalement mes pages quand mon regard se tournait de nombreuse fois vers lui.
Il est soucieux. Il essaie de le cacher mais je le connais trop pour le savoir en paix. Quelque chose va me l’enlever. Sinon pourquoi me serrerait-il ainsi.

Je me redresse un peu pour lui faire face et dégage mon visage de mes propres cheveux qui, en terrain conquis, s’invitent devant mes yeux. Ma propre voix me surprend. Basse et encore endormie, presque un murmure.


- J’ai fait un drôle de rêve.

Ça c’est vrai. Un rêve dont on ne se souvient que d’un instant. Une image plutôt. Une image sans queue ni tête mais dont la seule ambiance réussit à vous donner la chair de poule.
J’étouffe un bâillement et ignore sa seconde question. Non je ne préfère pas. Je préfère rester avec lui.


- Tu étais dans la neige jusqu’aux genoux et... April jouait du violon.

Et moi je pleurai.

Je la revois l’image. C’est étrange un rêve. On perd la notion de tout. De la réalité, du temps, des lieux, des sentiments. Je suis incapable de dire pourquoi j’étais triste dans ce rêve. Pas plus que je suis en mesure d’en expliquer la signification. Jusqu’à preuve du contraire, c’est moi qui joue du violon. Emmett dans la neige ça doit dater des vacances. Pourtant en mentionnant mon rêve je garde un peu de cette terreur qui m’a envahit lorsque je l’ai fait.


- C’est stupide.

Je pose ma tête contre son épaule et j’ai la sensation qu’il revient après un long voyage. La sensation de le retrouver.


Dernière édition par Emmy Shane le Mar 30 Déc 2008 - 0:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7096

MessageSujet: Re: Accord majeur   Lun 29 Déc 2008 - 18:12

J’aimerais bien que ma petite April joue un jour du violon aussi bien qu’Emmy. En revanche l’abattement monotone de sa voix ne me dit pas que ce rêve était un rêve agréable. Qu’est-ce qui la tracasse vraiment ?

Peut-être dois-je revoir le moment où je lui parlerai de ce que je fais en parallèle de mes activités au ministère. J’ai l’impression de lui mentir depuis des mois. La discrétion obligée dont je fais preuve est un mensonge même si jusque là je suis toujours parvenu à n’en proférer aucun.

Même lorsque notre voyage en France s’est mal terminé et que j’ai passé quelques jours à l’hôpital de l’ambassade des pays asiatiques, j’ai réussi à me taire plutôt qu’à mentir. « Une affaire à conclure. Je dois partir quelque jours, je te donne des nouvelles dès que je reviens. »

Je ne dois plus me laisser entraîner dans les activités de terrain tant que la guerre n’est pas officiellement déclarée.

Emmy, ça va ?

Un doute, je retourne son visage vers le mien pour fouiller dans ses pupilles la couleur de ses pensées.

Ca ne va pas, non…

Qu’est-ce qu’il se passe ?

Quelle façon minable de retrouner le problème latent.




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Accord majeur   Mar 30 Déc 2008 - 1:24

Ce qu’il se passe ?
Je n’en sais rien justement.
J’ai peur qu’un jour tu me mentes Emmett.


- A toi de me dire.

Je lui rends son regard. Celui-là même qu’il connaît comme étant son meilleur atout. Le genre de regard qui me fait généralement avouer toutes les âneries que j’ai faites dans la journée et même celles des autres.
Sauf que mon regard à moi doit plus tirer du chien battu que de la persuasion infime. Pas de chance.


- Je dois m’inquiéter ou pas ?

Je poursuis sur un ton qui se veut plus léger, amusé, le tout assorti d'un de mes sourires en coin. Je n’aime pas trop le mélodrame. Les situations où on sort les mouchoirs, ce n’est pas mon truc. Je crois que le comble pour moi, c’est de les provoquer. Alors j’allège, comme je peux. Avec l’adresse d’un troll en tutu.

A côté de la tête d’Emmett un fil du canapé dépasse. J’envoie une main rapide et volontaire pour l’arracher avant de m’arrêter, le bras en suspend.
Si je le coupe, ça laissera un petit trou. Si je le laisse, on finira par l’accrocher et le trou sera moins discret.

Est-ce que tout se dissimule ?

J’en profite pour passer ma main sur le front d’Emmett pour en dégager une mèche de cheveux. C’est fou ce qu’il a changé lui. J’ai l’impression de n’être toujours que la gamine ébouriffée qui lui courrait après dans les couloirs de Seagaard.
Je voudrais lisser ce front pour effacer les soucis qui le fronce ces derniers temps. Emmett cache bien son jeu, mais je suis bonne lectrice. Je vois les regards qu’il jette à April. Je sens bien qu’il s’inquiète. Je connais trop ses silences pour ne pas m’inquiéter de ceux-là.
Lorsque ma main retombe entre nous je me renfonce un peu dans le canapé. Je fuis, oui. Je préfère me dérober à son regard plutôt que l’obliger à me mentir. Ou juste l’envisager.
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7096

MessageSujet: Re: Accord majeur   Mar 30 Déc 2008 - 23:41

Aïe. Alerte maximale ! Elle me fait le coup des yeux ! Mais dans cette position, mon regard n’a pas beaucoup d’échappatoire. Alors, je ferme les miens et je glisse mon visage dans son cou. Elle ne pourra venir y infiltrer le poison qui me donne des remords.

Quand nous étions au collège, je ne compte pas le nombre de fois où j’ai pu tourner les yeux pour ne pas lui avouer même les choses les plus primaires. Si je rencontrai une fille, je le lui cachais pour ne pas avoir son avis tant que je ne sentais pas que ma relation ou mes sentiments pouvaient être assez solides pour affronter l’avis d’Emmy. Evidemment, je savais d’avance que la fille n’était pas faite pour moi – ou moi pour elle – mais c’était une façon d’éprouver l’incorruptibilité de mes motivations.

Ainsi confiai-je presque aveuglément à ma meilleure amie la confiance et la responsabilité de mon bonheur. J’avais besoin de son avis. Il m’influençait en tout et si elle n’approuvait pas un de mes choix ou une amoureuse, la fille perdaient à mes yeux la valeur qu’elle avait acquise dans le batifolage. C’était idiot mais la personne que je voulais aimer ou le choix que je voulais faire ne pouvait l’être complètement que si Emmy approuvait.

Il n’y a qu’une fois où je ne l’ai pas écouté. C’était pour la femme que j’ai épousé et je ne l’ai jamais regretté. Après ça, j’ai cessé de courir après les avis d’Emmy tout en prenant soin de continuer à les écouter quand ils tombaient.

J’hésite encore à tout lui dire sur ce qu’il va se passer dans les jours à venir. Je sais que je devrais le faire tôt ou tard car, s’il m’arrivait quelque chose, j’aimerais que quelqu’un… qu’Emmy veille sur April. C’est ce que j’aimerais qu’elle me promettre. Par contre, ce que je voudrais éviter, ce sont ces yeux là, ce sont les sermons et les préventions. Je ne veux pas qu’elle me dise « n’y va pas. »

Je te le dirai, dis-je caché dans ses cheveux, mais pas tout de suite. Je voudrais encore profiter de l’inconscience.

Je dois vite trouver un sujet de conversation neutre sinon mon cœur ne va pas arrêter de battre comme ça. Je le sens dans ma poitrine qui frappe comme un fou.

Les cours, ça va ? Tu ne t’ennuies pas trop ?




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Accord majeur   Mer 31 Déc 2008 - 0:42

Ce « pas tout de suite » là je le connais. C’est quand il a une chose à dire et qu’il sait par avance que je ne vais pas prendre au mieux. Quelque chose à me dire et que je ne vais pas apprécier.
A ce stade là il nous reste deux solutions. J’insiste je supplie, j’entame le chantage, je gronde, il fini par en rire et moi je reste dans l’ignorance. Première option, pas la meilleure mais la plus tentante.
Avec le temps, beaucoup de patience et un entrainement quotidien, j’ai accepté de m’en remettre à la seconde. Je rends les armes. Je le laisse venir.

Certes j’ai du mal à retenir quelques soupirs impatients, des moues plus ou moins boudeuses dont il s’amuse à mes dépends ainsi que quelques commentaires piquants en réponse aux thèmes insignifiants qu’il utilise pour détourner mon attention et que j’ai bien du mal à retenir.


- Les cours… Je m’ennuie tellement qu’ils m’ont déclarée apte à enseigner aux autres.

Là, effectivement, le sarcasme transperce plus que ce qu’il ne perce. Il va se douter que je suis déçue. Doux euphémisme que déçue.

Je profite de son enfouissement dans mes cheveux pour déposer un baiser sur les siens. J’ai constamment besoin de contact. Quand j’aime les gens, je les touche. Ça cache probablement une tare quelconque, un déglinguage de ma personnalité déjà fort fantasque. Je n’en sais rien et je m’en fiche complètement. Quand j’aime, je le montre.


- En fait, certains cours sont très sympas… la plupart même…

Soupir.

- Et puis… avec tout le retard que j’ai à rattraper concernant les cours de première année… je ne risque pas de m’ennuyer. Fini-je par confesser.

C’est bien ce que je disais. Un regard d’Emmett et je confesse. Tout. Ça a toujours été comme ça. Depuis le collège j’ai eu ce besoin furieux d’avouer à Emmett chacune de mes bêtises, chacun de mes mensonges, mes tromperies, mes coup bas ; aussi paradoxal que ce soit puisqu’il était celui que j’avais le plus envie d’impressionner.

- Et toi le boulot ? Tentai-je innocemment.
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7096

MessageSujet: Re: Accord majeur   Ven 2 Jan 2009 - 1:58

¤ Le boulot ? Rien de nouveau, j'ai failli être écartelé vivant par trois types il y a deux semaines, j'essaye de convaincre le ministre d'entrer en guerre, je suis responsable de deux réincarnations divines qui n'en font qu'à leur tête, j'entretiens une liaison avec ma gentille co-worker que je soupçonne d'être une Opposante, je suis parano, j'ai mal au dos et je dois bientôt partir aux Etats-Unis... berceau de l'Opposition. Rien de spécial, tu vois... ¤

Donc, effectivement, à moins de vouloir sadiquement tourmenter Emmy, je ne peux pas répondre à cette question sans mentir ou dissimuler.

- Le boulot ? dis-je en murmurant avec lassitude, rien d'extraor... rien de... ça v... on fait aller.

Jusqu'à aujourd'hui, si je suis encore vivant car parce que j'ai réussi à mentir aux bonnes personnes, sans vergogne, sans hésitation, en les regardant droit dans les yeux. A m'écouter parler maintenant on a de quoi en douter.

- Emmy, ça ne va pas au boulot, dis-je pour rattraper mon hésitation et lui donner quelque chose en compensation, avec tout ce qu'il se passe actuellement c'est pire qu'essayer de se promener en maillot de bain à Seagaard en plein mois de février : autant mourir tout de suite. Tout le monde m'épuise mais je dois faire avec. C'est la voie que j'ai choisi.

Je me relève d'un coup. Et lui passe au-dessus pour sortir du canapé. Je dois marcher, faire quelque chose pour détourner le poids qui pèse dans ma poirtine. Dehors, il fait froid comme si nous étions à Seagaard. La température avoisine les moins trente pourtant, j'ai envie de sortir.

Je marche jusqu'à une petite étagère de livres et de grimoires. Un peu sous tension, j'en prends un sans que mon geste passe pour un choix hasardeux. Je savais très bien le grimoire que je voulais tirer. Il est épais et très abîmé. Sa couverture marron en cuir râpé prétend que c'est un grimoire sur la guerre des Gobelins. Dedans, les feuilles ont été collées et découpées pour concevoir une boîte à secrets. Je ne sais même pas si Emmy connaissait ma cachette mais je m'en fous. J'ouvre la boite, sans jeter un regard à Emmy, je prends un paquet de cigarette dans lequel il en manque plus de la moitié et j'en retire une. Je laisse le paquet dans le grimoire et je me dirige vers la porte de l'appartement :

- Je reviens, lui dis-je en laissant la boite ouverte sur un emplacement vide de l'étagère. Je vais marcher cinq minutes quand je reviens, je te fais à dîner... on s'est endormis sans dîner, dis-je en souriant.

En bas de l'immeuble, je ne marche pas. Je suis bête, je suis sorti avec tellement de précipitation que je n'ai pas pris de manteau.

Avec ma baguette, j'allume la cigarette que le froid ne rend pas aussi plaisante que je l'avais espéré. Je sautille sur place en tirant de grandes bouffées qui me donnent envi de vomir. Je pense à rien, enfin, j'essaye, je pense que j'ai froid et que j'aurais du fumer dans le couloir de l'immeuble ou dans le local à poubelles.




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Accord majeur   Ven 16 Jan 2009 - 20:46

Je crois que rien ne m’a surpris. Ni l’empressement avec lequel il a esquivé le sujet, ni sa fuite, ni les cigarettes.

Je le laisse partir puis je me lève à mon tour. J’ai toujours cette douleur au genou. J’ai dévalé les escaliers ce matin. En retard une fois de plus. Depuis je suis plutôt défigurée du genou si on peut dire ça comme ça. Il aborde de jolies couleurs et met un peu de temps à se remettre à fonctionner après les différentes pauses que je lui accorde.
Je serre les dents et me lève d’un coup. Ça fait moins mal. C’est ce que j’essaie de me dire en tout cas.
Mes yeux sont attirés par le grimoire qu’il a laissé posé sur la table.
Non je n’irai pas.

Je fais quelques pas qui me conduisent malgré moi devant les quelques photos qui trônent sur l’étagère. April dans la neige, Moi sur le dos d’Emmett. On dirait presque des pub. Sauf que dans une pub je suppose que j’aurai le nez et les joues moins rouge et que mes cheveux malgré le vent ne dépasseraient pas du bonnet avec autant de…vigueur.
Emmett a ce drôle de sourire un peu triste qu’il aborde constamment ces derniers temps. Comme s’il profitait tristement des derniers jours avant. Avant quoi je ne sais pas. Mais je suis certaine que ce sont les derniers.

Sur la table le grimoire me fait de l’œil. Je l’ignore et passe dans le couloir. En haut nos chambres ne sont éclairées que par la petite veilleuse d’April. Elle n’aime pas le noir. Je la comprends. Je monte silencieusement les quelques marches qui mènent à sa chambre de petite fille. Le royaume des enfants. Celui où la chambre est une partie du monde à l’abri de tout. Je m’arrête un instant devant sa porte et écoute sa respiration régulière avant de redescendre dans le salon.

Le silence me pèse.
Je remets une chaise en place, tasse le coussin, resserre les livres et rend les armes.

Je fonce sur le grimoire laissé ouvert et l’explore des yeux comme des mains, non sans penser à m’accorder un sermon.


- C’est mal de fouiller dans les affaires des autres.

C’est d’un haussement d’épaules que je conclue mes propres palabres avant de constater qu’il en a fumé plus de la moitié. Machinalement, j’en prends une entre mes doigts et la porte à mon nez. J’ai besoin de renifler aussi. Instinct animal. Il a des gens que je ne peux pas sentir. Littéralement. Des choses aussi.
Bizarrement, l’odeur me plait. Je la garde à la main.

Sur la chaise, le manteau d’Emmett.

Est-ce qu’il m’en voudra si je fouille là aussi ?

Il parait que les gens laissent des secrets derrière eux, uniquement pour que les gens les trouvent. Je souris avant de me rendre compte du nombre d’excuses que j’arrive à me trouver.
J’attrape le manteau, ma veste et le rejoint dehors.

Il n’est pas bien loin. Il fait les cent pas, saute sur place et semble bien décidé à rester dans le froid plutôt que remonter avec moi.


- On ne t’a jamais dit que les fumeurs était condamnés à se geler ? Dis-je en lui tendant son manteau.
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7096

MessageSujet: Re: Accord majeur   Dim 18 Jan 2009 - 15:36

L’un des vantaux s’ouvre derrière moi. Derrière les carreaux protégés par des barreaux dont tous les fers entrecroisés sont solidement enfoncés dans le châssis de la porte, je devine le visage d’Emmy. Je m’écarte pour la laisser passer. Le perron est petit mais nous pouvons commodément tenir à deux sous la marquise enneigée.

On ne t’a jamais dit que les fumeurs était condamnés à se geler ? se moque-t-elle.

Sa remarque m’arrache un sourire évasé, pourtant, je me demande si je suis content qu’elle m’ait rejoint. Le doute ne subsiste pas à la dictature du froid. C’est très matérialiste mais, en voyant le manteau qu’elle apporte avec elle, j’accepte de me réjouir de sa présence. La solitude du clopeur, c’est qu’un cliché de toute façon.

Après avoir enfilé le manteau et remercié Emmy d’un baiser sur la tempe, je m’applique à garder un regard lointain sur l’autre côté de la rue et les rares personnes qui osent braver le froid. Une femme et son conjoint affrontent les houles mêlées de poudreuse qui s’envole des toits chargés. Je le déduis ainsi parce qu’ils se protègent l’un et l’autre comme j’imagine qu’un homme protègerait sa femme, mais ils peuvent être tout aussi bien frère et sœur, meilleurs amis, oncle et cousine... Dans mon imagination, je décide cependant qu’ils sont mari et femme. Je me demande où ils vont par ce froid.

¤ Fumer une clope un peu plus loin... ¤


Peu probable mais tout est bon pour ne pas regarder Emmy tout de suite.

Machinalement, je lui tends le mégot fumant. Je sais qu’elle ne fume pas mais peut-être que je le sais comme elle savait que je ne fumais pas non plus. On se cache vraiment tout et n’importe quoi quand on aime les gens et qu’on a peur de les décevoir.

Je suis bien obligé de tourner ma tête vers elle car elle tarde à le saisir. Dans sa main, je vois qu’elle tient une de mes cigarettes. Je lui souris avec amusement et reprends ma nicotine :

Si tu n’as pas commencé à fumer, tu devrais t’arrêter maintenant. Il parait qu’on peut en devenir accro.


Je jette le mégot par terre, inspecte sommairement alentour et sors à nouveau ma baguette pour le faire disparaître - je veux être discret car je ne veux pas que le voisinage vienne nous soûler parce qu'on est sorcier. J'aimais bien notre monde quand nous étions des vivants secrets. Je range tout aussi rapidement la baguette, me tourne ardemment vers Emmy et la prends dans mes bras avec une certaine violence. Mon corps s’abat contre le sien. Impossible de savoir si c’est pour la tenir ou si c’est pour qu’elle me soutienne. L’envie était enragée. Elle gagne toujours, je n’arrive jamais à ne pas avoir besoin d’elle. C’est une partie de moi que je ne peux pas combattre et pourtant j’ai utilisé beaucoup d’années pour m’entraîner.

Putain, Emmy, si tu savais...
je lui murmure les lèvres accolées à son oreille et le cœur à l’extrême frontière des sentiments que je peux expulser sans devenir barge. Je n’ai pas assez de temps et je n’ai pas le droit de tout te raconter mais c’est un truc de fou. Je sais pas si j’y arriverai...

Le murmure s’éteint dans une étreinte plus forte. Je n’ai plus froid. Je n’ai pas chaud non plus. J’ai de la peine et je voudrais que ça passe.




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Accord majeur   Dim 18 Jan 2009 - 18:48

Je regarde la cigarette toujours dans ma main, un peu écrasée alors que je la presse contre le corps d’Emmett. Une furieuse envie de la réduire en bouillie s’empare de moi. Ne serait-ce pas ironique que de réduire en cendre un objet qui par définition est voué à se consumer ?

Mes yeux picotent et puis c’est étrange…
Etrange de constater que je me sens envahit d’une telle terreur, que soudain je n’ai plus peur. Difficile à expliquer. Un instant auparavant et j’étais prête à me jeter dans ses bras pour qu’il me rassure et maintenant c’est moi qui le soutient.
Le voir bouleversé me faire peur. Lui. Emmett. Emmett qui prend les choses en mains. Emmett qui quitte tout pour mettre sa famille à l’abri. Le savoir anxieux me tue parce qu’il n’a pas peur pour rien.
Et pourtant…
Je ne me suis jamais sentie aussi forte qu’en le tenant dans mes bras à cet instant.

Mes doigts s’accrochent au manteau que je viens d’amener avec une force que je ne me soupçonnais pas.
Je me sens inutile de ne pas savoir, moi qui le devine en chaque instant habituellement.

Je ne sais rien. Rien si ce n’est que ce qui approche l’angoisse et cela suffit à me faire détester ce qui se trame.

Je m’entends dire des mots qui viennent tous seuls, sans passer par la case réflexion et qui pourrait sonner juste si je ne tremblais pas. Le froid joue en ma faveur cependant.


- ça va aller. Je ne sais pas ce que tu dois faire mais ce dont je suis sûre c’est que tu vas y arriver.

Je tourne un peu la tête et presse mon front contre le sien. Le nez dans sa joue je respire son odeur et j’y décèle un autre parfum que le sien ce qui met fin à mes tremblements en un instant.
J’ai envie de le presser pour qu’il me dise. J’ai envie et besoin de savoir ce qu’il sait que je ne sais pas. Tout.


Pourquoi?
Combien de temps?
...qui?



- Je suis là.

Trois petits mots murmurés qui ne reflètent pas la moitié de ce que je voudrais te dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accord majeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accord majeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Bug majeur des version R/S/E
» Calgary // Boston (ehange majeur!)
» Retro: Accord de Paris signe en 1994 entre Haiti et les bailleurs de fonds
» Vers un accord de libre échange Sino-Canadien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: