PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Le Passeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mareva Coolwater
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 94
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6754

MessageSujet: Re: Le Passeur   Sam 3 Jan 2009 - 3:59

- Mon mari en penserait que je sais ce que je veux. Amaterasu soit louée, je ne le saurai jamais car il a rendu l’âme. Son bourreau est devenu mon obsession... Antarès, monsieur Aeterna.

Emmett pourrait en déduire ce qui lui chantait, la japonaise garda une figure impénétrable mais elle continuait de manipuler nerveusement son alliance autour de son annulaire rougissant.

- Ca sera très émouvant de vous raconter ma sombre vie quand j’aurais accompli mon deuil. Ce jour sera devant le tombeau d’Antarès.

La japonaise sortit son sabre de l’intérieur du pendant de son costume de parade. Il consistait en une robe de kimono de velours noir arrivant mi-cuisse dont les longues furisodes, c'est-à-dire les manches longues, tombaient jusqu’à ses pieds. Les larges broderies dorées qui y figuraient suivaient les coutures du bas du vêtement et des manches. Elles représentaient des phénix volant et pleurant au-dessus d’une forêt où des gens pris par les flammes levaient les mains vers le ciel. Son obi, une ceinture épaisse et large qui permettait de fermer le kimono, était de soie tissée d’or et il venait parfaire l’apparat avec élégance. En dessous, elle portait un pantalon de soie noir enfoncé à la sultane dans de grosses bottes noires aux multiples sangles.

Elle posa délicatement le sabre devant elle sur le bureau d’Emmett avant de plonger ses yeux dans les siens:

- Il s’appelle Ki. Ne vous avisez pas de le toucher, il est magique et supporte très mal le doigté d’un étranger... il a plusieurs qualités mais la seconde, la première étant d’ôter la vie, est de trouver qui je veux. C’est comme ça que j’ai pu vous repérer en France. Pour ça, je dois savoir qui je cherche... or, je ne savais pas que je vous cherchais. Savez-vous ce que je lui ai demandé quand je vous ai retrouvé? Je lui ai demandé de trouver un Passeur, monsieur Aeterna. Savez-vous ce qu’est un Passeur?




Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7370

MessageSujet: Re: Le Passeur   Dim 11 Jan 2009 - 23:25

Je ne me laisse pas distraire par son petit tour terrorisant. Il est terrorisant qu’une femme - qu’on appelle la Dame Rouge car elle a la manie d’ôter la vie à qui bon lui semble - sorte son arme de prédilection sous votre nez alors que vous êtes en pleine contestation de ses idées. Néanmoins, je ne bouge pas d’un iota. Seuls mes yeux suivent les mouvements qu’elle effectue avec grâce pour me présenter « Ki », son sabre.

J’avais ouïe dire que certains sorciers fanatiques nommaient leur balai mais qu’on nommât un tel objet me sembla très ironique. Cela lui conférait une personnalité aux actes tangibles alors qu’il n’aurait dû rester qu’une arme blanche, froide et sans vie. A cet égard, j’avais l’impression d’avoir sous mes yeux l’être qui avait contribué à tuer toutes ces personnes aux côtés de Mareva. De plus, d’après elle, je devais le respect à cet objet de mort qui n’acceptait pas d’être saisi par les étrangers. La sensation m’écœura et, un bref instant, je vis en rêve tout le sang volé, suintant de la lame du sabre.

Sa question aussi me tracassa mais je m’exemptais de le lui laisser voir. Au lieu de ça, je souris légèrement, donnant toute réprobation au débit de pensées qui essayaient de s’écouler de mon esprit : comment sait-elle ce qu’est un Passeur ? Sait-elle que je suis LE Passeur ? Qui est-elle vraiment ? N’est-ce pas dangereux de laisser Sacha venir maintenant ?

J’ai l’impression d’être embusqué dans un piège qui se referme doucement sur moi en ayant pleine conscience du danger que j’encoure. Mais je reste malgré tout, ferme et distingué, face à elle. Mon sourire ne mourra pas.

Lui dire que je sais ce qu’est un Passeur est lui avouer plusieurs vérités. La première serait que j’ai lu la Prophétie, la seconde serait que je connais Bergamote Tourdemain, la troisième serait que j’ai des intérêts, s’ils ne sont culturels du moins sont-ils érudits, dans l’histoire des Iccams.

En me posant cette question, c’est aussi ce qu’elle m’avoue : elle connaît la Prophétie et Bergamote et elle a des intérêts dans l’histoire des Iccams.

Un Passeur est l’une des quatre clés de la Prophétie du Centaure. La Prophétie ne peut être comprise sans les entremissions d’un Passeur, d’un Gardien, d’un Miroir et d’une Kalista... pour que ceux-ci se retrouvent, le Passeur doit les rassembler. Qui êtes-vous, Mareva ?

Je pose la question mais, si elle n’a pas encore la confirmation que je suis l’un de ceux-là et que le Passeur n’est pas Egon, Sacha ou Enym qui étaient aussi présents en France quand elle nous a délivré, moi j’ai celle qu’elle est la Kalista. Le pensée m’anéantie complètement et je perds en un instant toute la contenance que j’essayais de garder sauve durant notre discussion.

Je n’aurais jamais imaginé que la Kalista qui m’était destinée soit...

¤ Une justicière assassine... tout ce qui m'écœure. ¤

Je m’étale dans le fond de mon siège. J’ai envie de rire, c’est nerveux mais j’ai envie d’éclater de rire. Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ? J’aurais dû le sentir dès que je l’ai vue à Paris. J’aurais dû le sentir... pour dire vrai, je l’ai senti mais je l’ai tu. Mareva Coolwater. La Kalista des deux Iccams.

Mon rire finit par sortir.




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 646
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 251
Gallions : 8414

MessageSujet: Re: Le Passeur   Sam 17 Jan 2009 - 16:56

Sans me donner la peine de frapper à la porte du bureau d'Emmett, j'entre. La pièce est farcie d'une tension dont je doute que l'origine soit hormonale si pour trancher je dois m'en tenir au rire jaune du jeune chargé d’affaires et au visage triomphateur de la Dame Rouge que je rencontre pour la seconde fois.


Précisons que, moi, je n'ai pas lu en propre cette Prophétie. On me l'a raconté comme une théorie. Là où certains discouraient 'théorie' et 'prédictions', je rétablissais 'ânerie' et 'spéculations.'
J'avais bien essayé mais je ne fus pas assez persévérant ni instruit pour en comprendre le sens caché. La seule chose que j'avais pu faire dans cette affaire fut de dérober les deux versions sœurs du document pour les rapporter secrètement au ministère quand tout le monde les pensait perdue aux mains d'Antarès pour la Résistance, et à celles de la Résistance pour Antarès.
Celui qui retrouva Le Cadran - car il était le seul à savoir à quoi il ressemblait - fut Egon Sutham. Cette dernière pièce de la collection des Dyodes croupissait, largement protégée, dans les sous-sols de ma propre demeure. A Newquay. Quatre personnes le savaient. Aeterna, Sutham, Merwick et moi.

Les quelques rares responsables résistants au courant de la récupération des inestimables ouvrages jumeaux sustentaient quotidiennement cette mal-croyance afin de gagner du temps pour leur authentification. Le nombre de personnes au courant augmentait au sein du ministère, pressé de récupérer la trouvaille des Résistants. Et une énième traduction des Livres de la Prophétie du Centaure fut commandée. Le parquet de cravatés du ministère avait longtemps attendu les résultats.

Traduction et authentification dont Aeterna s'était chargées. Quand il en garantit finalement l'originalité, nous prîmes la décision de les conserver tous les deux comme des armes prodigieuses, cachés et protégés dans l'endroit le moins visité du ministère: la salle des archives.

Il est fantastique de détenir une vérité. Du moins, certains pensaient que ces Ecrits renfermaient une vérité. Incroyant par conviction, je ne partageai pas l'emphase de mon collègue archiviste.

'Les Ecrits, d'où qu'ils proviennent, on leur fait dire ce qu'on veut quand on est aveuglé par la foi.'


La Résistance avait par ailleurs enjoint à l'archiviste une livraison très imprécise du contenu manifeste des ouvrages et de leur comparaison. Emmett transmit uniquement ce que nous pensions être indispensable pour que le ministère ne se méfie pas de l'incomplétude des informations qu'il détenait. Aussi étonnant que ce fut, personne d'assez lettré ne vint douter de l'intégrité des Livres.

La première fois qu'ils revinrent à la surface du monde, il avait fallu plusieurs années et de nombreux spécialistes pour que l'administration sorcière parvienne à les décrypter. Il n'y eut homme qui réalisa qu'à lui seul Emmett était parvenu à un tel miracle. Il n'y eut homme qui exigea une contre-expertise de l'ouvrage effectué par ce beau et non moins respecté fonctionnaire. Tout le monde, d'une façon plus ou moins palpable, nageait dans un sectateur besoin de croire. Cette amaurose spirituelle et solidaire protégeait grassement les démarches Résistantes. La foi rendait aussi aveugle que l'amour. Je serai un jour très bien placé pour le savoir. Ô Charlotte...

Exceptionnels* étaient donc le nombre d'incrédules. Je parle ici du fait que les deux Livres, le factice et l'avéré*, soient authentiques car, quant à lui, le contenu divisait encore. J'admirai aussi la détermination regimbée qui dressait systématiquement Emmett par devers toute forme d'autorité – y compris la mienne – lorsqu'il s'agissait de contredire le précieux ouvrage du Centaure. Ce Centaure, je l'aurais bien transformé en méchoui pour les dommages qu'il causa depuis que ses absurdes prédictions avaient jailli de son esprit toxicomane.

J'avais bien tenté de décourager Emmett en lui racontant la façon dont ces créatures chevalines donnaient naissance à de telles hérésies: "Tu sais qu'ils fument de l'herbe pour se mettre en transe? Tu as déjà vu un cheval en transe? C'est comme un cheval en rut mais avec un joint dans la bouche."

L'archiviste restait de marbre. A peine amusé mais irréparablement sourd face à mes efforts. Il devinait, à juste titre, que ma motivation était bien plus influencée par le sentiment de trouver en l'affaire une source de provocations aussi intarissables que désopilantes que de prêter ne serait-ce qu'une once d'un réel intérêt à toutes ces conneries.

J'adore être moi.

Pour finir. Ce qu'il me reste à l'esprit de cette Prophétie est l'anodin paragraphe qui parle de moi comme étant le Gardien. Emmett passa une nuit – que franchement excédé je ne passai pas auprès de ma femme – à tâcher de me convaincre que j'étais le Gardien: "Ca paye au moins?" ricanai-je goguenard. Ca ne payait pas plus que ça n'avait d'avantage. D'après Emmett, je ne pouvais même pas prétendre à ce qu'on érigeât une statue de moi dans le hall du ministère. Etre Gardien signifiait avant tout être profondément enlisé dans la bouse. Plus que je ne l'étais déjà. Mon succès à me trouver sempiternellement au cœur d'entreprises désespérées commençait à devenir si habituel que je finis par admettre que, puisque c'était un cas désespéré, ce qu'il contait était forcément vrai.

Dans ce bureau, il n'y avait nul besoin d'être un Centaure drogué pour prédire ce qu'il allait se passer. Je le résumerai donc pour complaire à la longueur habituelle des messages de mon journal intime.

Une blague cynique de Sacha de Lansley.
Une présentation officielle de Mareva Coolwater.
Une blague grivoise de Sacha de Lansley.
Un rougissement déconcerté d'Emmett Aeterna.
Une blague amicale de Sacha de Lansley.
Une impatience belliqueuse de Mareva Coolwater.
Une explication dépouillée des raisons de la présence ici de Sacha de Lansley.
Un rire sinistre de Mareva Coolwater.
Une blague cinglante de Sacha de Lansley.
Un long silence frustré de Mareva Coolwater.
Un long silence attentif d'Emmett Aeterna.
Un grand sourire provocateur de Sacha de Lansley...

Et une dernière blague:

Si elle est la Kalista, cela signifie que nous allons être obligés – selon ta longue dissection de la Prophétie – de collaborer avec Madame Arrache-Tête. Joyeux.

Je me joins à eux en prenant une chaise que j'amène à côté de Mareva.

Ca veut dire quoi exactement 'Kalista'? Si Madame veut absolument faire partie de l'armée des sorciers à mon côté, je voudrais avoir un curriculum vitae détaillé de son futur.
Je ne connais que trop bien celui de son passé.


La remarque est toute désignée pour mettre à l'épreuve sa vertueuse abnégation et sa maîtrise de soi.

Je me tourne vers la dame avec un regard intransigeant.
Reprends ma position. Face à Emmett. Mes yeux dérivent sur le sabre posé sur le bureau.
Petite moue perplexe.

Emmett, j'aime beaucoup ton nouveau coupe-papier.


Citation :
*- 'Exceptionnel' au sens d'exception. De rare.
- Amaurose: perte de la vue.
- Le factice et l'avéré: le faux et le vrai.





Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7370

MessageSujet: Re: Le Passeur   Ven 23 Jan 2009 - 22:20

Ce n’est pas mon coupe papier, c’est Ki, dis-je en roulant des yeux comme si c’était évident.

Qui ne connaît pas Ki ?

Je me penche en avant en soufflant et croise les bras sur mon bureau avec un air dépité (là, oui, je suis dépité) :

Si le Passeur est celui qui rassemble, le Gardien celui qui protège, le Miroir celui reflète la vérité et bien La Kalista est celle qui initie. Elle va former les trois autres clés et les deux Iccams à utiliser leur potentiel.

J'abroge délibérément le passage qui dit que la Kalista sera la maîtresse du Passeur. Même Mareva n'a pas besoin de le préciser. Je crois qu'elle ne le fera pas non plus en présence de Sacha. Lui aussi a été précédé de sa réputation.

Marquer une pause presque critique n’est pas de trop. Mes yeux dérapent vers Mareva avec dérision... elle doit se sentir enorgueillie d’être, malgré nos réticences naturelles, celle qui doit professer ses tactiques à cinq personnages qui, à mon avis, ne partagent pas du tout son état d’esprit. Sang pour sang. Je me demande si le Centaure avait réellement prévu de faire des deux Iccams des tueurs sanguinaires.

Peut-être après tout que Sacha a raison, ce Centaure était un irresponsable drogué. Ce n’est qu’une satire, bien sûr. Je crois toujours dans la prophétie même si ses étonnantes révélations menacent jour après jour d’entamer ma foi. Je ne laisserai rien de tel arriver quand bien même mon cou dût-il rencontrer la lame effilée de Ki, toutefois j’aimerais comprendre.

La Prophétie dit qu’elle est « l’avant-garde du guerrier ». On a déterminé que le guerrier était Iccam Umbrès... le jour où « Iccam Rosà causera la perte d’Iccam Umbrès », la Kalista et le Passeur seront le « couple de la lumière. » En l’état, ça reste très lacunaire mais quand nous aurons trouvé le Miroir, j’espère que les nouveaux paragraphes apparaîtront.

La découverte de ces paragraphes manquant a été la plus grande partie de mon ouvrage sur le livre du Centaure. Je me suis rendu compte que l’histoire et les prévisions restaient incomplètes tant que nous ne nous étions pas tous trouvés. Certains paragraphes ne sont apparus qu’après mes rencontres avec Sacha et Isis.

Quand Tourdemain m’a légué sa place, je n’avais pas compris ce qu’elle disait : Quand vous serez au complet, je pense que tout vous sera plus clair, Emmett... pour cela, il faudra des sacrifices et beaucoup de foi malgré les apparences trompeuses.

Il va effectivement me falloir beaucoup de conviction en la cause pour que je laisse intentionnellement madame Coolwater rencontrer Isis en vertu des pouvoirs qui lui seront conférés.

Et vous, Mareva, que savez-vous du rôle de la Kalista ? Que vous a dit Bergamote ?




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Mareva Coolwater
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 94
Age du personnage : 31 ans
Habitation : Phuket (Thaïlande)
Occupation : Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
Avatar : Zemotion
Date d'inscription : 22/11/2008
Coup de coeur : 31
Gallions : 6754

MessageSujet: Re: Le Passeur   Dim 25 Jan 2009 - 18:34

L'impudent de Lansley déférait à la réunion toute sa panoplie de ripostes acerbes et impertinentes. Si Mareva n'avait pas autant à perdre, elle lui aurait volontiers fait démonstration de l'utilité et de l'efficacité de ce qu'il appelait un coupe-papier. Il insultait sa précieuse arme. La japonaise aurait juré qu'il le faisait exprès et qu'il n'ouvrait la bouche que dans le but de la faire sortir de ses gonds. Il n'y parviendrait pas. Ce qu'elle voulait par-dessus tout pesait plus lourd que son orgueil.

La Dame Rouge pinça ses lèvres en une moue dégoûtée et ne répondit à aucune de ses provocations. Elle connaissait le larron mieux qu'il pensait. Quand elle se serait habituée à ses fanfaronnades, elle espérait que ses sarcasmes ne l'atteindraient plus. Pour l'instant, elle luttait intérieurement contre l'envie de le découper en rondelles et d'en faire des sushis.

Elle se raccrocha alors à Emmett qui avait avoué être Le Passeur. Elle l'avait senti en le voyant pour la première fois à Paris mais pas au point d'en être convaincue. Elle avait hésité entre lui et l'homme qui était toujours plongé dans le coma. Si c'avait été le cas, elle aurait fait intervenir son père en personne, Ayo Tamahomé, grand sage et shaman de son état. Elle ne dérangerait pas son père pour Enym Merwick puisqu'il s'avérait qu'il n'était personne au milieu des acteurs de l'histoire qui l'intéressait. Elle garda le silence sur la possibilité de trouver un remède pour la guérison de l'anglais. De plus, même s'il commençait sérieusement à jouer avec ses nerfs, elle ne voulait pas que Sacha soit remplacé par l'ancien dirigeant de la Résistance. L'homme essaierait probablement de dissuader l'effronté de faire équipe avec elle à la tête d'une armée de sorciers. Même si la Prophétie laissait entendre que la Kalista était le révélateur de leur puissance intérieure et l'avant-garde des Iccams, cela n'indiquait en rien qu'elle devait être leur chef ou leur guide.

Mareva s'ouvrit à contre cœur à ses deux interlocuteurs. Elle évita de croiser le regard indiscret de son voisin de Lansley:

- J'ai rencontré Tourdemain un peu après la mort de mon mari. On venait d'apprendre la disparition du Calice... je ne la cherchais pas, je cherchais un remède...

Etrangement pudique quand il s'agissait de sa vie privée, Mareva n'expliqua pas que le remède en question était celui qui consisterait à faire passer l'insoutenable douleur causée par la perte de son mari.

- On m'avait parlé de ses thés magiques. Dans sa sordide boutique, elle se tenait debout et paraissait m'attendre. C'est d'ailleurs ce qu'elle a dit... "je vous attendais, Madame..." et elle a ricané.

__________________________


Dans le salon puant le moisi et le chat mouillé, Mareva était assise sur un fauteuil. Une tasse de thé fumait devant elle: ceylan, vanille et poivre blanc. La vieille Bergamote Tourdemain balançait sa robe de velours sur le parquet en de multiples va-et-vient. Elle rassemblait des parchemins griffonnés d'écritures manuscrites et de caractères illisibles qu'elle seule devait être apte à comprendre. C'était son écriture. Des notes sur des choses et des pensées. Mareva s'impatientait et commençait à se demander ce qu'elle faisait assise dans cette boutique de York. Son désespoir l'avait conduit bien bas. Puis, la femme vint s'asseoir avec un parchemin qu'elle leva devant elle et qu'elle commença à lire à haute voix:

- Voici donc ce que je cherchais... hi, hi, hi... mes notes sont très vieilles... Buvez! Buvez! Vous savez bien faire cela? Boire et écouter à la fois?

Mareva serra Ki contre son flanc. Pouvait-elle la faire taire maintenant et s'en aller avec son thé?

- "La Kalista. Toujours une femme." "Elle ne leur ressemble pas." "Elle ouvre la porte des âmes et la force si la porte est fermée. Pas de demi-mesure. Redoutable poison qui s'insinue, qui brûle mais finit par soigner..." "quand on a pu lui faire face, le poison est en nous et nous défend contre tout les venins extérieurs." "La Kalista n'a qu'un œil: celui de la volonté. Elle apprend, initie, contredit et prévient." "Elle marche devant le guerrier qui ne voit pas son visage. Le seul qui reconnait la Kalista est le Passeur. Le Passeur a le seul cœur qui peut commander à la Kalista. Si elle accepte cette lecture, ils seront le couple de la lumière et quand l'une marchera dos au guerrier vers la première bataille, l'autre sera face à lui et le regardera droit dans les yeux quand il voudra rejoindre Iccam Rosà. De dos et de face, vers le futur et vers le passé, le couple de la lumière éclairera les sentiers inconnus et seront le bouclier."

- What the fuck?!

A cette époque Mareva avait commencé à mieux développer son argot anglais.

- Qu'est-ce que vous me chantez? C'est quoi cette histoire...? C'est qui la Kalista?

Bergamote avait gardé Mareva dans son salon pendant deux jours pour prendre le temps de lui raconter depuis le début, les croyances sorcières, l'existence de certains Ecrits et son implication dans l'avenir de certaines personnes.

- Et comment je vais le reconnaître votre Passeur? S'était-elle résignée au bout de deux jours.
- Ne vous inquiétez pas, vous le sentirez bien et lui aussi... relisez le parchemin que je vous ai donné... il faut lire entre les lignes. Ce parchemin est précieux, c'est un présent qu'on m'a fait il y a bien longtemps de ça...
- De qui?
- Ah, ça, Madame! Chacun a ses petits secrets...


__________________________


Mareva saisit son sabre et le pointa vers Emmett:

- Saisissez-le.

Immédiatement, elle leva son bras vers de Lansley pour lui interdire toute intervention. Elle ne blesserait pas Emmett. Pendant sa narration, elle avait occulté la partie concernant le supposé lien avec le Passeur mais avait raconté tout le reste en détail. Même son envie de découper Tourdemain en morceaux.

Sacha devait comprendre qu'elle ne s'en prendrait pas l'un d'eux. Pas si elle n'avait aucune raison de le faire et elle espérait qu'il ne lui donnerait aucune raison de le faire.

Elle soupçonnait le jeune homme d'avoir plus de pouvoirs qu'il le laissait voir aussi agissait-elle avec recule. Si elle était sûre de faire une bouchée de pain de n'importe quel humain, elle pressentait que pour cet importun, l'affaire serait plus difficile.

- Et vous, restez tranquille, je ne lui ferai pas de mal... je veux juste vérifier qu'il est bien celui qu'il dit être... quant à savoir si vous êtes bien le Gardien, là-dessus, aucun doute... pour être aussi effronté et incrédule, il ne peut y avoir qu'une tête à claques comme vous.

__________________________


- "Le Gardien, sans peur et impérieux, gardera son glaive et son oeil au-dessus de la Kalista. Ci est la disposition des quatre clés et de leurs obligés: le guerrier au centre marche vers l'avant. Le Passeur le précède est marche à reculons. La Kalista, à côté du Passeur, avance tout droit et l'arme au poing. Au-dessus d'eux, l'œil perçant et intransigeant du Gardien surveille leurs mouvements. Le Miroir ferme la marche et multiplie leurs prétentions. La femme du guerrier marche sous terre. Elle attend l'heure de la renaissance."
- Tourdemain, vos fables sont incompréhensibles.
- Vous les comprendrez bien le moment venu...
- Ahhh! Vos mystères m'agacent! Et quand vont-ils venir vos Iccams?
- Bientôt, j'espère. Bientôt... il faut d'abord attendre qu'ils se reconnaissent eux-mêmes.




Représentante des Ministères de la Magie Asiatiques
31 ans - Japonaise expatriée en Thaïlande
LA KALISTA
"Rien ne m'arrêtera"
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7370

MessageSujet: Re: Le Passeur   Jeu 9 Avr 2009 - 22:43

J’éprouve une vive hésitation lorsque, ayant la certitude que j’étais le Passeur, madame Coolwater la sanglante me propose de saisir son Ki. Elle m’a dit, je cite « il est magique et supporte très mal le doigté d’un étranger. »

Je n’ai aucune envie de finir électrocuté, désartibulé, stupéfixé ou n’importe quel sort réservé aux étrangers désirant s’emparer de son arme magique. Pourtant j’ai bon loisir de penser que si je ne m’effectue pas dans la seconde, la charmante va me prendre par les oreilles et les tirer jusqu’à ce qu’elles m’arrivent aux genoux. En dehors de tout souci esthétique, une telle humiliation à mon âge... non, pas question !

Je tends une main paniquée vers l’arme tout en regardant tour à tour Sacha et Mareva.

Lui a le visage fermé et je ne parviens pas à lire quoique ce soit. J’aurais aimé qu’il m’envoie un de ces petits messages psychiques : « oui, vas-y, tu ne crains rien » ou « fais attention, elle est train de penser ‘pourvu qu’il touche Ki pour que je le réduise en cendre’. » Je trouve que ce sont de bonnes raisons d’entrer dans la tête des gens les raisons qui évitent un risque éventuel de trépas.

Elle a le visage grave. Elle suit ma main du regard et semble espérer autant que moi que je ne vais pas terminer en cendres. Elle ne me voit plus, il n’y a que ma main et son contact avec le morceau d’argent qui compte.

Puis, de nouveau, une foi incommensurable en la Prophétie m’encourage à m’abandonner à ce risque. Il n’a jamais été écrit nulle part que je devais expirer par la main ou le glaive de La Kalista. Au contraire, ce qu’a dit cette Prophétie, aussi incroyable cela soit-il surtout quand on prend en compte ce qui nous concerne elle et moi, m’a l’air tout bonnement possible.

Je pose ma main sur Ki.

Une lumière turquoise entoure soudain l’objet. Des volutes bleues d’un fluide sans matière entoure mon bras et se répand tout le long de mon corps. Je sens une chaleur paisible m’envahir. Je me sens, comme jamais, en phase avec le monde entier. Quand mon poing se referme sur le sabre et que je le porte devant moi, j’ai la sensation de n’avoir jamais été aussi puissant, serein et chevronné.

Pacifique et grandiose, je regarde Mareva. J’aimerais qu’elle me dise si tout cela est normal... Mareva ? Son visage rayonne d’un sourire que je ne lui aurais jamais cru possible de sourire : un gracieux, doux, heureux et fier sourire. Elle irradie le soulagement enchanteur d’une mère qui verrait son enfant prendre son marcher sans tomber pour la première fois. Je la trouve belle alors. Ses yeux, sa bouche, cette expression sont un hoquet, une émergence de quelque chose qu’elle est au fond d’elle et qui a disparu au fil des années, aplati par tous les obstacles que la vie a laissé choir sur son bonheur. Le hoquet ne dure pas. Elle m’ordonne de le poser son arme. Je pose.

Sacha...

Tous les trois autant que nous sommes n’arrivons pas à trouver de mots. Impassible, Sacha transplane. Il me dit seulement qu’on se retrouve au QG pour discuter de ça. Il me dit que je peux emmener ma nouvelle copine si je e désire. Mareva essaye de l’attraper par le cou mais il a déjà disparu et ses mains se referment sur le vide.

Madame, lui dis-je en souriant, rangez votre sabre, je vous emmène manger quelque chose, j’ai envie de vous questionner au sujet de ce sabre.




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Passeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Passeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Question d'équipement : une forteresse sur le passeur !
» [BOURUSSIA DORTMUND] Classement passeur
» [Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent
» [Armada] Pirate Pulu Pulu Korp
» Jack Pacte, le passeur est là…[libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Ministère-
Sauter vers: