PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 La routine n'est rien sans surprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12661

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Sam 17 Jan 2009 - 17:48

Pour répondre correctement à Natacha un parchemin de 5 mètres pourrait peut être faire l'affaire, et encore. Elle aborde dix milles arguments sur six milles sujets différents tout en même temps sans laisser le temps à quiconque de donner son point de vue.
Isis n'est pas d'accord avec ce que la jeune femme dit mais ne sachant pas par quel bout reprendre cette discussion elle ne dit rien. Natacha a raison, Alléluia comme dise certain moldus, qu’elle reste dans ses illusions, ses arguments remplis de noirceur et que le monde reste en ruine. A quoi bon essayer de discuter avec une personne qui gerbe son discours tout préparer sans essayer de laisser une chance à un discours différent de transparaître. Si l’iccam avait voulu écouter un monologue elle se serait attarder sur un discours des politiciens aussi bien sorcier que moldus, au lieu d’entamer une discussion amicale qui devenait un règlement de compte.


Isis avait écouté ce magnifique « c’est mon opinion et c’est le seul qui compte » sans un mot et rempli de soupire. En tout cas dans le ton, c’est comme ça qu’Isis le compris. Et même si la jeune maman est susceptible, l’agressivité de Nat’ la rendit de mauvais poil.

Citation :
Tu as parlé de pays alors que je parle de personne
Depuis quand un pays est un objet ? Un pays c’est un ensemble de personnes qui vivent dans un même endroit et respectent les même lois. Donc les pays sont bien composés de gens avec des sentiments, des désirs, des esprits, du courage ou de la peur. Ce sont des êtres humains qui vivent.


Citation :
La guerre est un commerce très lucratif pour celui qui sait se positionner sur le bon filon
Tellement d’inhumanité dans ses propos. On croirait qu’elle vit dans un monde matérialiste fait de pognon et de pouvoir. Si elle considère que la vie ne représente que ça, c’est que même en s’occupant des orphelins de TASKS ou des adultes qui ont tout perdu, elle n’apprend rien.

Depuis que Rhidow partage sa vie, Isis réapprit à vivre. Bonheur, générosité, simplicité, entre aide, sourire, quotidien, jeu, plaisir. Depuis quand on a besoin de vivre avec dix balais nimbus 2010, quatre baraques, 5 châteaux, le dernier sac Coco, son propre réseau de cheminée, la moitié du monde en désirant la seconde. Depuis quand commerce, lucratif, individualisme, richesse sont nécessaires à vivre heureux.


Bien sur, on ne peut pas être extrémiste. On a besoin d’argent pour vivre décemment, de ce fait on a un travail pas forcement agréable et pour certain très pénible, on doit faire face à une hiérarchie. Pour certain, même en travaillant, l’argent gagner ne suffit pas, alors on en veut plus. Mais la vie est comme ça. Elle n’est pas facile.
Etre tenter d’avoir de meilleur moyen pour mieux vivre c’est normal. Mais ce n’est pas cette tentation qui peut être assez importante pour tuer. Ce n’est pas des sentiments assez forts.



Citation :
Je ne dis pas que tous suivent Antarès le cœur léger, prennent cette histoire sur le ton de la rigolade, qu'ils tuent tous en riant comme si c'était normal d'ôter la vie à quelqu'un pour la gloire d'un seul homme.

Il ne tue pas avec plaisir. Oh, le scoop de l’année. Natacha n’a jamais été confrontée à la mort gratuite, et cela s’entend. Elle n’a jamais vu Anafesto tuer Lucio juste par méchanceté. Pour tuer, il faut avoir envie de bien plus qu’un peu de gallion en plus dans son coffre. Pour ôter la vie il faut en avoir besoin, comme pour sauver la vie de ceux qu’on aime emprisonner par son maître.
A part quelque inconscient imbu d’eux même, personne ne veut éteindre la vie.



Citation :
Je dis simplement que ceux qui le suivent ont une bonne raison de le faire, qui n'est pas forcément pour le bien collectif.
Ah si, finalement, un truc juste.
Ils le font pour eux, pour leur bonheur, pour sauver les gens qui aiment. A croire qu’elle ne connaît aucun de ces faits-divers qui inondent la gazette du sorcier ou la liberté ou encore le WMV. Combien d’opposant ont été capturé par les Auror qui affirmaient n’avoir pas eu le choix ? Qu’ils devaient se soumettre à Antarés car celui-ci tenait en otage leurs enfants, leurs femmes, les familles. Une grande majorité.
Ce n’est pas la tentation qui donne à Antarès ses membres, quoiqu’il y en, elle n’est pas naïve à ce point, mais la grande majorité ne le sont pas par choix. Ils ont peur. Ils revoient le temps de Voldemort. Ils voient les être aimés, alors pour les sauver de Myr, ils préfèrent se soumettre et tuer d’autre. Mais ce sentiment est tellement humain.
Demander lui de choisir entre la vie de Rhidow et d’un inconnu, Isis préféra tuer l’inconnu pour sauver son fils. Elle serait alors une opposante. Mais pas par tentation.




Citation :
[…] mes illusions se sont envolées en même temps que toute chance pour ceux que TASKS recueillent d'avoir un avenir paisible

L’avenir ne peut pas être paisible. Avec de gens comme elle, c’est tout à fait vrai. C’est tellement plus facile de croire que tous est mauvais que de voir la réalité. Et sur ce sujet, Isis est la mieux placer pour en parler.
Il est tellement plus facile d’être lâche et de ne voir que les choses mauvaises. Le lapin nain est une lâche, elle le sait. Elle apprend à devenir un lapin nain courageux. Elle se rend compte que la vie malgré ces temps-ci est belle à vivre, que le bien existe et que le monde n’est pas en si mauvais état. Il est malade mais pas mourant. Il faut apprendre aux gens de le soigner, et le bonheur est une cure nécessaire pour son rétablissement. Mais pour ça, il faut que des personnes croient que cela soit possible. Qu’ils ne partent pas perdants avant même d’avoir essayer.
Pas sur que les résistants s’engagent en pensant que l’avenir ne sera pas paisible.

Natacha est pire qu’une lâche car en plus de ne faire aucun effort pour vivre heureuse, elle s’enferme dans un monde erronée ou seul le mal a ça place. Elle croit dure comme fer que le monde est mauvais. Tant mieux pour elle. Elle se prendra un mur quand elle comprendra qu’elle ne vaut pas mieux que les quelques toutous bien dociles d’Antarès qui sont là juste pour leurs désirs. Elle se croit protéger, tant mieux pour elle. Elle croit qu’elle est plus apte à survivre à cette guerre, plus forte que le monde qui a peur, qu’elle pourra mieux régir au danger. Peut-être être plus courageuse que les autres. Mais sans peur que devient le courage ? Il n’existe pas, il n’y a que la lâcheté qui existe quand la peur n’est plus pressante.

Elle croit que les gens sont mauvais. Que la nature humaine n’est qu’autodestructrice. Le nombre de guerre est impressionnant, les désaccords nombreux, les fous arrivent souvent à démolir le monde de leur vision égoïste du monde. Mais finalement, la vie n’est pas si mauvaise. Elle comporte des sentiments forts, des valeurs solides et justes, fragiles certes, mais existantes. Ce n’est pas de l’ignorer qui rendra le monde meilleur.



De tout ça, Isis n’en dit rien. De tout ça, Isis ne lui n’en dira rien. A quoi bon. Elle n’a pas envie d’entendre dégueuler de nouveau un monologue. Les seuls longs discours qu’elle apprécie sont ceux de June, même quand elle lui reproche plein de chose. En tout cas, ils ne possèdent pas cette supériorité dans la voix. Moi je sais. Rha, qu’est ce qu’elle hait ce genre de chose.

Isis aurait de loin préfère continuer avec Mélusine. Qui elle a des arguments bien plus intéressants à son avis. L’ancienne préfète aurait aimé continuer la discussion sur la nécessité de ne pas être seule. Elle aurait adoré approfondir la nécessité d’être rattachées à un groupe, de comprendre ce qu’elle voulait dire par suivre aveuglement. Elle aurait aimé discuter sur « Parce que leur philosophie repose sur une vérité, quelle qu'elle soit. Même tronquée » , car sa remarque la laisser perplexe. Parce que c’est un tout nouveau sujet. La philosophie d’Antarès.
A la place elle a eut le droit à la récapitulation de ce que Nat avait déjà dit. Hum ne remettons pas le couteau dans la plaie. Et elle, Isis, n’en avait pas envie de remettre sur le tapis les même arguments. Ce n’est pas parce qu’on rabâche les choses qu’on les accepte mieux.

Alors, Isis, elle préfère ne pas quitter son petit homme des yeux qui était repartit sur le tourniquet magique et qui lui faisait des grands signes de la main. Il s’amusait avec Emelyne, une petite cracmol de 6 ans, qui comme le fut sa tutrice élevée par une préceptrice, la vieille madame Gertrude. La vieille femme surveillait de très prés les deux enfants et fit signe à Isis de rester avec ses amies par legimancie. Etonnant n’est ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8583

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Mer 21 Jan 2009 - 12:07

Isis se taisait et c'était peut-être la solution la plus sage. Ou peut-être pas. Elle n'en sait rien, elle n'a jamais été sage. Quand on est sage, on regarde les autres vivre en songeant à combien leur volonté de se débattre est vaine. Quand on est sage, on observe le monde, en osant à peine respirer de peur de troubler l'atmosphère.
Très peu pour elle.

Alors, Mélusine avait hoché la tête avec l'envie de placer une répartie sans trop savoir quoi dire. Il y avait beaucoup trop de notions qu'elle ne maîtrisait pas. Son seul avantage était de connaître quelqu'un qui était de l'autre côté.


'Le mauvais, cela s'entend.'

Bien entendu.
Quand on prenait parti, dans un contexte comme celui-ci, il n'y avait que quatre camps, les "avec nous", les "contre nous", les neutres (très utiles) et les indécis. Ces derniers constituaient les plus dangereux. Impossible de se fier à eux, impossible de savoir sur quel pied danser, ils pouvaient tourner leur veste d'un moment à l'autre.
A moins que les plus dangereux ne soient cette cinquième catégorie, la plus taboue, les "espions". Ceux qui brisaient la confiance dans le groupe. Sauf, bien sûr, quand l'espion en question se révélait être dans le bon camp tout en faisant croire d'être dans le mauvais. C'était une petite flamme au coeur de penser à ceux-là. A Allanah, son espionne associée. De celles qui faisaient pencher la balance en cognant sur les bases pour les faire s'effondrer.

Bien sûr, de tout ça, Mélusine ne dit rien. Pas folle. Pas ce cette folie-là.
Et puisque tout le monde s'entêtait dans son discours (ou son silence), pourquoi pas elle? Un peu plus de plomb dans l'ambiance déjà pesante?


"Je pense que la nature humaine est plus complexe que tout ça. Tous ces gens qui suivent Antarès, ils ne le font sans doute jamais pour une seule de ces raisons, qu'elles soient conscientes ou non. Tous nos choix sont motivés par tellement de choses qu'il est impossible de mettre le doigt sur le point précis qui nous fait pencher dans une direction ou une autre.
Vous ne croyez pas?"


Ca, c'était la partie conciliatrice où elle n'excellait pas. Une petite tentative prenant racine dans un constat fait quelques mois plus tôt. Ils n'étaient pas si nombreux à être du même côté, c'était une bonne raison pour ne pas se déchirer en querelles intestines.

'Wah! Bien pensé!'

Pas d'insulte, s'il-vous-plaît. C'était juste un peu de bon sens. Il fallait bien en avoir un chouïa par les temps qui courraient. IL y avait trop de gens qui en manquait sérieusement.
Ca devait être aussi ça, vieillir.


"Vous savez, moi, ce que je me demande.."

'..aussi.'

Bref.
Si elle devait faire la liste de tout ce qu'elle se demandait avant de passer à ce qui l'intéressait, le petit Rideau aurait la même barbe que Dumbledore.


"C'est... pourquoi lui? Pourquoi Antarès? Je veux dire, il y a d'autres fo... d'autres extrémites sur Terre. Pourquoi lui? Qu'est-ce qu'il a de plus pour facsiner autant de gens?
Parce que je crois qu'il ne faut pas s'y tromper, c'est aussi une histoire de charisme. Les foules, aussi stupides soient-elles, ne suivront jamais n'importe qui. Il faut quelqu'un avec suffisamment de... conviction mais aussi, oui, de charisme, pour amener les gens à le suivre. Vous savez, j'ai essayé de m'intéresser un peu à l'histoire, j'ai lu des trucs, sur les Moldus aussi. Pour essayer de comprendre. Antarès est loin d'être le premier malade à vouloir exterminer tout le monde.

Je ne sais pas si vous avez entendu parler d'Hitler. C'était un contemporain de Grindelwald. Il a fait massacrer des millions de gens sous prétexte qu'ils étaient différents. Il voulait créer une nouvelle race, à ce que je sais. Et quand il faisait un discours, la foule était presque fascinée, comme un papillon devant la flamme.
J'avoue, la foule, c'est stupide. Quand tu te retrouves dans une foule, tu peux être amené à faire des choses que tu n'aurais jamais fait autrement. J'avais amené une amie voir un match de Quid......ditch, alors qu'elle n'aimait pas ça. Au bout de vingt minutes, elle criait "allez les harpies" comme n'importe quel supporter.
Une foule, ça se manipule mais il faut savoir y faire. Alors, oui, pourquoi Antarès? Qu'est-ce qu'il a de plus de que le premier imbécile venu? Et..."


Elle se rendait bien compte que son discours devenait incohérent. Mais on n'avait pas toujours l'occasion de discuter assidument. La plupart des gens préférait se cacher derrière un masque bien pratique. Et il y avait beaucoup trop de question en suspend sous son crâne pour demeurer muette.

"Pourquoi aussi vite? On sort à peine d'une guerre pour entrer dans une autre. Et quand des gens acceptent de suivre quelqu'un -faut pas s'y tromper, maintenant, il y a peut-être la peur et tout qui y joue, mais au début, c'était majoritairement des adeptes, non?-, c'est qu'il y a quelque chose dans l'air qui les y pousse. Une tendance générale, un mécontentement, un questionnement qui trouve sa réponse dans une nouvelle théorie, je ne sais pas moi. Mais ce qui arrive n'est qu'un reflet des extrêmes dans laquelle notre société est plongée. Alors... alors, peut-être qu'il faut un déclin pour repartir vers une autre apogée."

Le reste, elle le tut. Même à elle -et pourtant, c'était sa propre théorie-, ses pensées lui paraissaient parfois un peu extrêmes.
La jeune femme jeta un coup d'oeil interrogateur aux autres, du genre "vous en pensez quoi?".


Spoiler:
 




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12658

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Sam 24 Jan 2009 - 13:57

débat, n.m. : Discussion sur un thème donné entre personnes d'opinions différentes.

Qui ne dit mot consent. N'était-ce pas un magnifique proverbe ? Était-ce la peur de voir ses arguments réfutés qui avait poussé Isis à sa taire et à faire comme si ce qu'elle disait ne voyait pas l'intérêt d'être commenté ? Mais en même temps, elle comprenait. Tenir sa langue valait toujours mieux que de débiter des âneries et Natacha préférait gerber un discours que de taire son point de vue. Un politicien ne convainquait personne en trois phrases ou en se taisant.


Si Natacha fut surprise d'entendre le nom d'Hitler dans la conversation, elle n'en dit rien mais elle le ressentait franchement. Les moldus avaient méconnu l'existence des sorciers depuis tellement longtemps et les sorciers se fichant comme d'une guigne des moldus, surtout quand il n'avait aucune racine chez eux, il y avait de quoi être (agréablement) surprise de voir qu'il y en avait tout de même qui s'intéressait à eux en dehors des éternels cours d'Étude des Moldus.

En tout cas, que ce soit Antarès ou Hitler, ils étaient tous les deux des poids lourds dans leur catégorie et rapprocher ces deux personnages de l'Histoire n'était peut-être pas aussi bête qu'il n'y paraissait, surtout que leur arrivée au sommet n'était pas tellement différente l'une de l'autre.


"Il est juste... arriver au bon moment. Voldemort est mort il y a vraiment peu de temps et il était encore dans les esprits quand Antarès apparait sur le devant de la scène alors que l'ombre du Mage Noir planait encore sur les mémoires. Hitler, Voldemort, Antarès, même combat et à chaque temps son inconscient.

Quand Hitler est arrivé au pouvoir, l'Allemagne était instable, le monde moldu était en pleine crise économique. Il a promis plus de travail, moins de chômage. Une vie meilleure en somme. Tous l'ont suivit et l'Histoire s'est écrite en lettre de sang : il a bien tué pour la magnificence d'une race à laquelle il ne ressemblait même pas ! Ceux qui étaient ou pensaient différemment étaient exterminés avec une barbarie que même les sorciers ne désavoueraient pas. Ça ne vous fait pas penser à un événement de notre propre Histoire qui ne date de pas si longtemps que ça ?"


Le Combat Blanc avait été sanglant, opposant avant tout moldus à sorciers. Sur quoi pouvait bien appuyer un supposé homme pour pousser tout un peuple (comprendre les moldus) à attaquer un autre si ce n'était une différence qui pouvait faire peur ? Ce n'était pas bien différent d'Hitler qui avait poussé le monde entier jusqu'à la guerre, obligeant chacun à prendre une position qui n'était jamais sans risque, pour détruire ou protéger une partie de la population mondiale qui n'avait ni les mêmes croyances, ni les mêmes origines qu'untel ou untel.

"C'est la moldue en moi qui va parler mais peut-être que c'est un mal pour un bien. Les sorciers vivent replier sur eux-mêmes, invisibles aux moldus et ce que l'on ne voit pas est craint. Comme le noir quand on est jeune et que l'on a besoin d'une lampe de chevet pour pouvoir s'endormir..."

Natacha n'ajouta pas qu'Antarès pouvait être cette 'lumière'. "Wouhouh, les moldus, vous n'êtes pas seuls. Regardez autour de vous, les sorciers pullulent sur votre terre et si vous ne faites rien, ils vous domineront un jour. Le début d'un régime dominé par les sorciers que des siècles de méconnaissance a eu le temps de forger".

"Ce que je veux dire c'est que les barrières entre les deux mondes n'existent quasiment plus. Une grande partie de la population moldue sait maintenant que les sorciers existent et que ce n'est plus simplement une fable que leurs livres leur content. Le métissage est chose courante dans certains pays* et cette coopération ne pourrait-elle pas devenir le modèle à suivre ? Ou une façon pour prouver au Monde que la vie à 'deux' est possible sans que l'un ou l'autre cherche à écraser le second et sans aucun besoin d'un dictateur au sommet ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12661

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Jeu 29 Jan 2009 - 12:21

- Après ce cours académique sans opinion.

Tout ce que Natacha avait balancé comme son point de vue personnel était tiré d'un livre, les guerres moldus expliqués au sorcier de Michael Folio, sortit il y avait tout juste deux mois et qui avait fait un véritable carton, et de l'article d'un moldus québécois qui fut retranscrit dans tous les journaux mondiaux et franciliens sorciers et moldus. Celui-ci expliquait qu'en réalité moldus est sorcier n'avait pour seul différence des choses minimes comme le nom de leur politicien, les chocogrenouille et le bout de bois, sinon, on saigne pareil, on vit pareil, notre histoire était faite de guerre et de malheur,
Les échanges, comme au Canada, entre sorcier et moldus passait par les journalistes. Les journaux informaient et expliquaient les différents mode de vie des deux partis. Maintenant il n'était pas rares que les sorciers ait connaissance des grands événements moldus, tout comme les moldus ceux des sorciers. Natacha semblait interloqué de ceci, elle ne s'intéresse pas à la presse écrite dans ce cas là. Cela était de la curiosité et permettait de démystifier la peur de l'autre. Comprendre permettait de rendre les différences moins dérangeantes.


- Mélu, Antarès c'est greffer dans un monde qui avait encore Voldemort dans la tête, et des dictateurs moldus comme Hitler, ou Fidèle Castro ou bien encore le conflit entre Gaza et Israël. D'ailleurs, les sorciers ont toujours souffert de la guerre des moldus là-bas. Dès le départ, beaucoup avait fuit ses contrées. Mais n'oublie pas qui il est. Un métamorphosis. La métamorphose dans l'Histoire... Les métamorphis comme les animagus ont toujours était mystérieux, mystifier, j’entends encore McGonagall nous rabâcher cela. Tous les sorciers ne peuvent pas devenir animagus d'un claquement de doigt, il faut un grand potentiel et énormément d'entrainement. Alors imagine un métamorphosis. Personne ne sait qui il est, c'est un être au mille visage mais sans visage non plus, même pas sur qu'il ait une apparence de base. Il est invincible car il se cache sans avoir besoin de subterfuge. C'est un don que peut de sorcier ont et qui est très enviable. Cela fascine.

Pas de cours d'histoire. Elles doivent se rappeler que ce fut une chasse au métamorphosis comme les moldus avait fait des chasses aux sorcières qui avait décidé le ministère de magie de l'époque à mettre en place un listing de ces personnes au milles changements, puis eux animagus, via les fiches de Ciconia.
De tout temps, les être tel qu'Antarès avaient été craint et jalousé. Alors, qu'il arrive à séduire des inconscient avec cette seule caractéristique est complètement plausible.


La foule... j'adore ta description. C’est tout à fait ce que je ressens. Pour ce qui est du déclin, entre le monde sorcier qui a en disgrâce tous ces ministres et ce conflit entre les êtres magiques comme les centaures qui veulent participer au monde politique et les sorciers qui veulent garder hypothétiquement le contrôle du tout. Et coté moldus cela n'est pas mieux, crise financière, sociale politique. C'est le monde diplomatique Magique qui a insérer des dossiers moldus à ces parutions. Les experts moldus, expliquait que de leur coté la crise financière de 2008/2009 a eu de lourde conséquence. Il en avait cité plein d'autre que je n’ai pas en tête, mais beaucoup était soit des guerres civiles ou religieuses. On ne peut plus tomber plus bas... alors prions que le monde redevienne une apogée de tranquilité.

- C'est avec les Iccams que le monde guérira. Les Divins et les Iccams sont les seuls à npouvoir guérir le monde.

- Tu es un polène de souche, Rhidow.

- Comme tous les autres sorciers.

Le petit bonhomme de grimper sur les genoux d'Isis, et écouta la conversation, ainsi que donné son opinion de croyant.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8583

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Mar 3 Fév 2009 - 14:16

Au lieu de lui apporter des réponses, le débat ente Isis, Natacha et elle ne faisait que susciter de nouvelles questions. Peut-être la curiosité. Peut-être l'incompréhension. Elle voulait juste comprendre parce que, quand on comprend quelque chose, on peut commencer à en avoir moins peur. On peut se raisonner. On peut se situer vraiment.

"Moi, c'est justement ça que je comprends pas. On sort tout juste d'une guerre avec Vous-Savez-Qui. On a à peine le temps de s'en remettre qu'on repart dans autre chose. Au moins, après Grindlewald, on avait eu un break."

Enfin, quand elle disait "on"...

"Vous voyez ce que je veux dire. On aurait dû aspirer à un peu de paix... On... Je... Je croyais que beaucoup de mages noirs avaient été anéantis et pof, il y en a d'autres qui apparaissent d'on ne sait où. Comme si Vous-Savez-Qui n'avait été qu'un apéritif. On a à peine le temps de se remettre que tout recommence."

En théorie, après une crise comme celle que le monde sorcier avait traversé quelques années plus tôt, on reconstruisait. La remontée après le déclin. le retour de l'espoir ou elle ne savait quoi. Pas une deuxième descente aux enfers sans avoir eu le temps de retrouver le goût de l'espoir et de la vie. Ca fonctionnait pas comme ça. Chaque guerre était marquée par une période de paix. Un entre-deux. Quelque chose d'un peu plus long que les maigres mois qui s'étaient écoulés avant le Combat Blanc et tout le toutim.
Si, justement, tout le monde avait encore Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom en tête, comment s'étaient-ils laissés aller à rejoindre quelqu'un de sinon pire, au moins égal? Comment avait-il pu trouver autant d'adeptes aussi vite pour déclencher une nouvelle guerre sans précédent dans le monde sorcier et réussir à l'étendre au monde en général? Comment les gens pouvaient-ils avoir suffisamment pu de recul pour réitérer sempiternellement les mêmes erreurs?


'Regardez qui parle.'

Peut-être qu'elle n'était pas un exemple de pacifisme. Peut-être qu'elle avait la haine tenace. Peut-être.... mais elle, au moins, ses idéaux et ses points de vue n'avaient jamais causé la mort de milliers de gens. Pas même un. Alors...
Dans son combat, elle ne forçait personne à la suivre, n'essayait pas de trouver des adeptes à ses pensées, ne prônait pas l'extermination et la violence. Il y avait quand même une petite nuance.


"Je sais bien qu'après la dernière guerre notre monde était instable... mais de là à replonger dans une autre simplement parce que le programme est un chouïa différent..."

Non, rien à faire, elle ne captait pas.Mais ça n'était pas en ressassant plein de phrases autour d'un même thème qu'elle ferait avancer le schtrucmuche. Peut-être que personne n'avait de réponse à cette question-là. Dans cent ans, quand des gens auront assez de recul pour pouvoir examiner tout ça, peut-être. Mais c'était trop difficile de s'abstraire de la réalité quotidienne pour porter un regard objectif sur la situation.
Blablabla.
Blablabla.

Elle repensa à la question du métissage.


"Et si c'était pour ça... tout ça?"

'Hem?'

"Cette disparition de la frontière moldue/sorcière. Si on prend d'un point de vue "divin", sans s'attarder sur les douleurs individuelles... si c'était à ça que ça servait cette guerre, à nous réunifier, tous? Sur la grande ligne de l'histoire."

Ok. Encore une idée tordue.
Passons à autre chose.
Sautons du coq à l'âne.


"J'oublie parfois... le métamorphosis.
Mais...
J'ai jamais été... je n'ai jamais compris... voulu... être avide de pouvoir, je comprends pas. Travailler pour s'améliorer ok... mais quand tout te tombe tout cru dans le bec... l'acquis est admirable, pas l'inné et...
Non, vraiment...
Pour moi, ce pouvoir, ça serait une raison de plus d'avoir peur, plutôt que d'être fasciné... Il peut prendre l'apparence de n'importe qui... te manipuler en se basant sur tes points faibles. Te faire souffrir, te..."


Ok. Sans doute encore un mauvais sujet à discuter.
Elle eut un sourire triste à l'intervention de Rhidow. Elle aurait bien aimé être encore aussi crédule.


"Je..."

Rien.

"... sais plus."




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12658

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Dim 8 Fév 2009 - 18:22

Il était loin le temps des bêtises d'enfants, des éclats de rire et du partage sans soucis.

Même si c'était le dernier des goujats et des machos dès qu'il s'agissait de sa petite sœur, Natacha savait qu'elle pouvait avoir confiance en son frère. Il était toujours le premier à remuer ciel et terre si elle avait envie d'une chose, le premier à casser la tête à ceux qui la ferait souffrir. C'est comme ça qu'un crétin, du temps où ils étaient encore à Poudlard Collège, se retrouva à l'infirmerie après l'avoir fait pleurer.

C'était aussi le premier à l'écouter parler si elle en ressentait le besoin. Sans la juger, ni elle, ni ses idées. Sans se moquer d'elle mais en lui prouvant par A + B qu'elle avait tord si tant est qu'elle ait tord. C'était bien sûr plus compliqué maintenant qu'il travaillait, qu'il avait sa propre vie, de même que Natacha, mais si il y avait bien une chose dont elle était certaine, c'était qu'il lui manquait plus que ce qu'elle aurait cru.

Elle voulait l'entendre lui raconter ses dernières trolleries, ses dernières vacances à Ste Mangouste ou dans n'importe quel autre hôpital, de le voir tout mettre en œuvre pour lui faire recouvrir un sourire qui se faisant fuyant présentement. Elle voulait lui raconter les dernières folies de Circé avec une carte de crédit, le voir tout faire pour changer de conversation, l'ennuyer avec ses histoires de garçons imaginaires et le voir ainsi s'entêter dans ses idées du siècle dernier ("Pense d'abord à tes études avant de courir après les garçons !"). Le voir jouer au grand frère attentionné pour la petite fille qu'elle voulait redevenir.

Tout ça pour dire quoi ?
Rien en faite.

Natacha se leva en réajustant sa tenue. Elle plaqua un sourire qui à défaut d'être joyeux et sincère, donné le change et c'est tout ce qu'elle souhaitait.


"Je crois que mon frère m'a définitivement abandonné alors je vais retourner à TASKS. Ravie de t'avoir rencontré Mélusine."

Et sans donner plus d'explications inutiles, Natacha laissa Isis et Mélusine seules.
Elle marcha un petit moment parce qu'elle avait besoin de cet exercice physique, puis transplana en toute sécurité jusqu'à l'association quand elle fut sûre de n'être vue de personne dans les alentours. Sa venue n'était pas prévue mais un poids s'envola de son cœur quand elle retrouva ses monstres sagement occupés par Leigh et d'autres bénévoles.
Ici se sentait-elle utile à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12661

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Mer 11 Mar 2009 - 15:19

Départ de Natacha rima avec promenade loin du parc pour monsieur Rhidow, soulagé de ne plus l'avoir dans les pattes.

- D'accord, on y va. Mélusine, t'es obligée de nous suivre. Pas le choix.

Cri de victoire du petit homme qui courait déjà loin devant. Elle, Isis n'avait toujours pas digérer cette soudaine fuite en avant de l'étudiante d'Unicorn. Enfin...

- Si tu veux mon avis, tout comme Voldemort et autre dictateur fou moldus, Antarés tombera de son trône. Ca arrivera tôt ou tard.

Isis sourit à la meilleure amie de son ex. Isis et Jonathan ont beau avoir vécu 4 ans ensemble, Mélusine restait une amie à Jonathan et pas au couple. La jeune iccam avait du mal à se positionner face à cette rouquine qui dans son souvenir était resplendissante de bonheur.

- Tu as l'air perdu... morose... triste... j'ai bon ?

Rhétorique. Mais Isis laissa passer quelques secondes durant lesquels elle répondit d'un geste de la main à Rhidow qui demander la permission de franchir tout seul le petit pont qui menait à l'autre rive du lac.

- Depuis que Rhidow...

Petit malaise. Elle était gênée de nommée le nouvel homme de sa vie face à la meilleure amie de son ex.

-... et Egon sont dans ma vie. J'ai appris que celle-ci n'a aucun sens si on passe son temps à pleurer sur son sort, sur nos malheurs, sur les atrocités du monde. Je ne dis pas que c'est mal, mais il faut se raccrocher à quelque chose. Tu vois, Antarès est le mal absolu, mais il a au moins apporter une chose positive - en tout cas dans les pays de la résistance - c'est que tout le monde prend conscience de ce qui lui est chère.

Même si ce n'était une vérité générale, Isis le pensait sincérement. Naïve certes, mais sans voir le bon coté des choses et en ne regardant que le malheur, peut on réellement vivre heureux. Même si elle ne savait pas très bien le mettre en pratique.
A son avis la réponse de pouvait être négative. Et puis, à force de voir que le mauvais, Antarés gagnait.


Rhidow n'avait pas passé le pont mais attrapa la main d'Isis. Il savait que sa "maman" avait la phobie de l'eau, alors il se la jouait protecteur pour les 2 minutes de traverser tout en épiant Mélusine du coin de l'œil. Quand il fut sur et certain que son Iccam Rosà était sur la terre ferme et à distance raisonnable du lac, il se positionna debout face à Mélusine.


- Mélusine... je m'excuse pour tout à l'heure. Pour l'histoire de mon prénom.

Puis tout penaud, le petit homme alla se réfugier dans les jambes de l'autre femme qui s’accroupie et lui remercia pour son geste. Que s'était uen bonne chose, un peu tard, mais une bonne chose. Alors, il redevient heureux.


Dernière édition par Isis Kitlee le Jeu 19 Mar 2009 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8583

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Lun 16 Mar 2009 - 12:57

Il y avait certainement quelque chose qui lui avait échappé mais elle n'avait même pas envie de chercher à comprendre. Elle salua Natacha de la main et la regarda s'éloigner, tandis que Rhidow commençait déjà à envahir l'espace de son excitation.
Nostalgie de l'enfance.


'On suit?'

Bien obligée.

'Depuis quand tu fais ce à quoi on t'oblige?'

Depuis qu'elle en avait envie.
Le petit gnome courrait partout et c'était très difficile de ne pas sourire à sa vue. Difficile de faire plus en contraste avec leur discussion.


"Au fond, j'y crois, qu'il finira par tomber. Seulement, certains jours, c'est plus difficile à y croire que d'autre."

Et, surtout, ça n'empêchait pas de dire que ça n'était pas en attendant les bras croisés qu'ils arriveraient à quelque chose. Il fallait parler, analyser, réfléchir et ne pas se lancer la tête baissée dans l'aventure, comme elle l'aurait fait auparavant. Une petite croisade anti-Vert n'était d'aucune mesure avec la guerre en cours.
Si le sourire d'Isis la déstabilisa un instant, elle n'en dit rien, gardant sa surprise pour elle-même. Pas plus qu'elle ne répondit à la question dont la réponse coulait de source. Elle avait beau avoir la réputation d'une bavarde impénitente, elle commençait à entrevoir l'intérêt de l'économie des mots. Surtout quand elle n'avait pas envie de s'étendre sur la réponse en question.


"Toi, tu as l'air... heureuse. Ca fait plaisir à voir, tu sais.
On n'a jamais été amie, toi et moi, ça sert à rien de prétendre le contraire. Il n'empêche... C'est bon de te voir le sourire."


Ca ne s'expliquait peut-être pas.
Ca aurait dû lui fendre le coeur de voir Isis heureuse alors que Jonathan avait tant souffert. Mais le bonheur était tellement rare de nos jours qu'on ne pouvait se permettre de faire la fine bouche sur les heureux élus... d'autant plus si les heureux élus étaient dans le bon camp.


"Tu as peut-être une belle philosophie de vie... mais elle n'est pas toujours tenable."

Elle ne dirait pas que son discours aurait plus de mal à tenir debout si elle perdait Egon ou Rhidow. Ca ne servait à rien de distiller le désespoir.

"C'est en y croyant encore qu'on y arrivera seulement..."

... il y avait un temps pour tout. Il y avait d'abord les larmes pour cautériser les plaies.
Un pont. Impossible de ne pas y voir de symbolique. Le passage entre deux mondes. Et un petit bout d'homme qui se tenait là, fier comme un membre du Magenmagot. Elle réussit à esquisser un sourire devant son attitude et ses paroles.


"Y a pas de mal. Pardon pour t'avoir embêté. je suis assez... têtue."

Elle n'avait jamais été à l'aise avec les enfants.
Mélusine prit place aux côtés d'Isis et lança un nouveau sourire à Rhidow dont le comportement la déroutait. Un instant enfant, un instant adulte. Peut-être forcé de grandir trop vite dans le contexte actuel. Il n'y avait rien de plus moche que de voler leur insouciance aux enfants.


"Tu ne t'ai jamais dit qu'un seul de tes gestes, un seul de tes mots auraient pu tout changer...? Tu sais, ce vieux jeu des "si". Quand il suffit d'un instant pour que toute ta vie bascule."




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12661

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Sam 21 Mar 2009 - 16:06

Rhidow galopait au coté des deux jeunes femmes en pleine discussion. Il écoutait l'air de rien mais se désintéressait assez vite de la conversation. Elles parlent encore du méchant et ça l'embête, parce qu'il sait que seul les iccams peuvent le chasser. Son année loin de Thiam Phucci ne rivalisait pas avec ses cents ans de cultes aux Dyodes et à leur réincarnation. Mais Rhidow, lui se demandait quand l'iccam Rosà arrêtera d'échapper à son destin. Il essayait de comprendre et s'était résolu à faire comme l'histoire de fils. Il patienterait. Mais c'est long.

Pendant toute sa réflexion, Isis veille sur lui en racontant plein de chose à Mélusine. Rhidow pouffa de rire quand Isis remercia la Rouquine de la trouver heureuse. C'est normal d'être heureux, sinon, la vie elle n'est pas drôle.
Mais il tiqua en attendant que les deux adultes n'étaient pas amies. Comment cela pouvait-il être possible ? La réponse de sa maman le scia. Mélusine était l'amie du troufion qui a empêcher Isis de rejoindre Egon quand il revinrent de leur voyage de thés. Lui qui pensait être débarrasser de l'autre Jonathan de méchant pas bô. Alors il bouda quelque peu et préféra regarder ce qui se passait autour de lui.


- Si je n'avais pas connu Jonathan serais-je heureuse aujourd'hui ? Si mes parents n'étaient pas morts aurais-je voulu finir dans le lac noir ? Si on ne m'avait pas enfermer dans un placard à balai, serais-je morte pendant le combat blanc ? Si le calice n'avait pas été volé, serais-je...

"l'iccam ?"

- ... encore capable d'effectuer un sort ? Les si sont présent partout mais les prendre trop à cœur t'empêche de vivre. Je pense que ce ne sont des illusions et se raccrocher à cela va te rendre malheureuse. Il y a beaucoup de chose qu'on voudrait changer mais finalement, avec le temps, on se rend compte que même si se fut de la souffrance, ca peut engendrer de bonne chose... du moins tant qu'on essaye de s'en sortir. Ou qu'on t'aide à t'en sortir.

Isis lâche la main de sa mini tornade qui trop calme commençait à s'agiter. Le groupe venait d'attendre le carré des Fées où régnait la statue de Morgane. La légende veut que cette statue nous délivre l'avenir dés qu'on la questionne sur l'amour. Isis avait déjà effectuer ce rituel un jour avec Purdey... enfin elle n’en était pas sur. Vix avait récupérer son souvenir pour se nourrir empêchant Isis se le garder dans son esprit.


Dernière édition par Isis Kitlee le Sam 4 Avr 2009 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8583

MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   Ven 27 Mar 2009 - 12:00

"Dans l'absolu, je suis forcée d'être d'accord... Dans la réalité, c'est encore autre chose. Simplement parce que c'est plus facile peut-être... pendant un temps, ça t'empêche de devenir folle, de te projeter dans tous les futurs hypothétiques."

Mais ça n'était pas que ça. Ca n'était jamais que ça.

"Après, dans quelques temps, je commencerais à songer à des "si" différents... ceux qui auraient pu rendre mon temps plus court et moins beau. Ils existent aussi, ces "si"-là. Et encore, après, je les arrêterais, ces "si"."

La "thérapie" prendrait son temps et elle le savait. Ca l'effrayait autant que ça la rassurait. Elle savait qu'elle guérirait mais qu'avec le mieux, risquait de venir aussi l'oubli, l'atténuation de ce qu'elle avait été, de ce qu'elle avait vécu, la modification, l'altération... Et cette partie-là, elle la combattait tout autant qu'elle l'attendait.
Rhidow, de son côté, paraissait s'exaspérer de ces longs blablas inutiles. Ou, du moins, le supposait-elle. A son âge, elle, elle ne voyait aucune utilité au "parler" quand, à côté, en compétition pour l'utilisation du temps, on avait le "faire".
Elles avaient avancé pour arriver à un endroit que Mélusine ne connaissait pas outre mesure. Cela tenait sans doute au fait qu'elle ne s'aventurait jamais beaucoup dans ce genre d'endroits. Jusqu'à un passé récent, c'était pour elle des lieux trop calmes, trop... pas pour elle.
Comme quoi, les gens pouvaient changer.
Morgane.


'Elle aussi elle s'est battue.'

Si on y réfléchissait bien, ceux dont le monde se souvenait étaient ceux qui n'avaient jamais baissé les bras, face à l'adversité comme face à la douleur. C'était peut-être ça, la véritable force morale, tenir, envers et contre tout. Elle ne s'en sentait plus.

"J'aime bien cette statue. J'ai toujours été une admiratrice de Morgane, tu sais? On parle beaucoup de Merlin mais sa voie à elle a connu plus d'embûches."

Pourquoi racontait-elle ça? Elle n'en savait rien.
Jusqu'à ce que des mots prononcés un peu plus tôt la hérisse.
Qu'on l'aide à s'en sortir.


"Non."

Ce n'est qu'un laps de temps plus tard qu'elle se rendit compte que son cheminement intérieur était tout ce qu'il y avait de plus obscur.

"Je ne serais pas une assistée."

Orgueil.

"J'ai... quelque chose qui va peut-être m'aider à m'en sortir. Une motivation."

La Résistance et la mission de janvier.
C'était trop frais pour en être encore sûr.
Plus par pudeur que pour autre chose, elle sauta violemment sur un autre sujet.


"Rhidow. Parle-moi de Rhidow."




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La routine n'est rien sans surprise   

Revenir en haut Aller en bas
 
La routine n'est rien sans surprise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arthémis - le corps n'est rien sans l'âme [Terminé]
» L'anniversaire de mon choupinet chou sans qui je ne seris rien ?.? ! ?
» Oscar - On peut être artiste sans être rien de particulier
» La couverture d'un livre peut être jolie mais l'interieur peut souvent cacher une surprise....
» Il est bien connu que sans oxygène, le feu ne peut bruler~ PV¦KASS"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: