PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [ Mer des Caraïbes ] Day Seven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [ Mer des Caraïbes ] Day Seven   Dim 27 Avr 2008 - 18:24

Franchement, est ce qu'il était sérieux lorsqu'il demandait si je voulais rentrer? Je crois qu'il a comprit lorsque je l'ai regardé avec mon sourire béa sur le visage et que je l'ai embrassé. Il est vrai certains des membres de l'équipage me mettent mal à l'aise. Mais en même temps je n'ai jamais entendu parlé de pirates très sociables.

Là nous sommes dans notre cabine, Adel a la tête posée sur ma poitrine nue. Je me sens bizarre. Je ne saurais pas l'expliquer mais j'ai l'impression de vivre à nouveau et que rien de mal ne peut m'atteindre. Je repense à tout ce que nous avons vécu cette dernière semaine ensemble. A tout ces regards, ses mots, ses gestes. Je passe mes doigts dans les cheveux de mon chéri qui dors paisiblement tout en regardant distraitement la lumière du jour naissant qui passe par le hublot.

Je repense à sa tête lorsque Lys essoufflée par son entraînement s'est approchée de moi hier soir et m'a proposé de m'initier à l'art du combat à l'épée. Je n'ai pas vraiment brillé... et la fille du capitaine ne s'est pas privée de me le faire remarquer. Pendant tout le long du petit duel, Adel se rongeait les ongles. Et je les même surpris à quelques reprises en train se cacher les yeux à l'aide de sa main. Des fois, je trouve qu'il exagère. Je suis maladroite certes... mais pas tout le temps...

Je ne sais plus comment j'ai fait mais sans le faire exprès j'ai donné un coup d'épée dans le bras de Lys. Elle m'a jeté un regard offusqué alors que je me confondait en excuse en voyant un peu de sang s'échapper de l'égratignure que je venait de lui faire. Elle me prit rageusement l'épée des mains et regardait d'un air mauvais l'équipage , là où un petit rire moqueur s'était fait entendre. C'est là qu'Adel m'entraîna vers notre cabine.

Je crois que grâce à lui, nous avons échappé à l'incident diplomatique et encore... je ne suis pas certaine que ça soit fini. J'entends le bruit de mouettes. Nous devons être près d'une île proche de Sainte Lucie. Je me dégage des bras d'Adel cette fois ci je ne veux pas gâcher son petit déjeuner au lit... en même temps je ne sais pas si ça se fait ici. J'enfile mes affaires... enfin essaye. J'essaie d'enfiler ma robe mais je me prend les pieds dans des chaussures et m'étale par terre sans grâce. Le bruit sourd que je viens de faire ne le réveille pas... je crois qu'il s'est habitué.

Au moment où je passe la porte, j'entends quelque chose sifflé près de mon oreille. Je tourne ma tête brusquement sur le coté. Je vois une épée dont la lame s'est fixée dans le mur en bois, des fruits sont embrochés dessus. Je regarde qui a lancé ça. Duet... Il me regarde... bizarrement... Je me force à sourire et le remercie d'un signe de la tête. Je me dépêche de décrocher l'épée et de retourner dans la chambre en prenant bien soin de la fermer. Adel est assis dans le lit et me regarde inquiet. Je crois que ça, ça l'a réveillé.


- Je crois que le service d'étage nous a apporté le petit déjeuné!
Revenir en haut Aller en bas
Adel Iscarioth
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Tatoueur
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 7688

MessageSujet: Re: [ Mer des Caraïbes ] Day Seven   Lun 28 Avr 2008 - 21:33

Un bruit. J’étends ma main sur le côté. Machinalement. Joséphine n’est pas là. Je tâtonne dans le vide jusqu’à ce que les légers remous du bateau me rappellent où nous sommes... et avec qui nous sommes. J’ouvre les yeux et me redresse, criblant la pénombre pour déterminer l’origine du bruit. Puce est debout près de la porte. Le service d’étage, dit-elle. Elle tient des fruits et... une épée. Je me passe la main sur la figure pour me réveiller, réanimer les muscles du visage, faire s’émousser les zygomatiques.

- Ca y est, lui dis-je avec une pointe de moquerie, dès le réveil, tu attaques... tu as besoin d’une épée pour ton petit déjeuner?

Les épées, je l’ai déjà dit, c’est quelque chose qui ne lui réussi pas. Quoi qu’hier soir, elle ne s’est pas si mal alignée sur Lys qui, plus vexée d’avoir subit une touche dans un art où elle excelle que foncièrement fâchée d’avoir été blessée, a bien failli aller réclamer la planche pour Puce.

Les hommes de l’équipage n’ont pas arrangé l’affaire en ponctuant l’incident de leurs rires. Joséphine avait gagné une sorte de respect amusé. Lys avait dû braver les railleries après notre départ précipité.

Aujourd’hui, la fille du capitaine sera certainement plus à craindre que Moët et Duet.

J’ouvre la couverture pour qu’elle me rejoigne avec son butin.
Le service d’étage est plutôt chiche mais la femme de chambre n’est pas mal.

Un sourire. Un baiser.

- Alors qui comptes-tu arranger aujourd’hui? Et d’où viennent ces fruits?

Par une gymnastique habile, je referme mes lèvres sur celles de Jo tandis que d'une main, je lui prends délicatement l'épée pour la laisser choir sur le sol dans un bruit métallique... je n'ai pas trop envie de mourir ce matin.





Dans la colère rien ne convient mieux que le silence. Silence is a text easy to misread. It is more musical than any song. Silence is mine. Leave it to me.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [ Mer des Caraïbes ] Day Seven   Sam 3 Mai 2008 - 18:27

Pas besoin de se faire prier pour le rejoindre sur le lit et l'embrasser. Il n'a aucun mal à m'enlever l'épée des mains et en fait, je n'y fais même pas attention. J'ai faim mais c'est une faim différente de celle que j'avais en me levant malheureusement, des rires qui viennent de dehors me rappellent où nous sommes et avec qui. Les fruits plantés sur l'épée étaient sûrement un message du genre « on est pas à l'hôtel ici, il serait temps de se lever ». Nous avons passé une agréable nuit déjà et j'ai bien envie que ça soit la même chose pour la prochaine.

Néanmoins j'ai envie de taquiner Adel, je veux le faire tourner un peu en bourrique. J'adore son air grognon. Je me laisse tomber sur lui, mon dos sur ses genoux et ne répond pas à sa question. Je m'amuse à lui appuyer le doigt partout sur le visage aléatoirement. C'est le genre de chose qui énerve un peu le matin lorsqu'on est pas bien réveillé. Au bout de quelques minutes je me lasse de mon petit jeu et puis j'ai vraiment envie que mes lèvres rencontrent les siennes.

J'espère qu'il se rend compte que j'adore ce séjour, que c'est un des meilleurs moments de ma vie. Que je suis là comme dans un rêve et en plus de ça, je suis avec lui, la personne que j'aime le plus au monde. Il n'y a que lui qui arrive à m'amener sur mon petit nuage.

Je me penche finalement par terre et attrape une pêche embrochée. Je ne sais pas comment je fais, je ne me casse même pas la figure! Je lui tends la pêche et en prend une pour moi et m'installe entre ses jambes, j'ai très envie d'être près de lui.


- Je ne veux arranger personne. Je n'ai pas fait exprès hier soir. Et puis c'est Duet qui m'a lancé ça comme ça. Je crois qu'il ne m'aime pas de trop. Je me suis dépêcher de rentrer dans la chambre tout de suite après.

J'espère seulement qu'Adel ne va pas s'emporter. J'aurais peut dû me taire. Je parler trop vite des fois!!!

- Et sinon tu fais le tatouage de qui aujourd'hui? Lys a dit que aujourd'hui ils allaient trouver une crique pour qu'on puisse se dégourdir les jambes. J'espère qu'on pourra se baigner... Ah ça coule!!

Le jus de la pêche d'Adel a coulé le long de son avant bras. Je prend l'initiative de la stopper dans sa course avec ma langue. C'est fou ce que c'est meilleur comme ça... J'espère que mon changement de conversation à eut son effet!
Revenir en haut Aller en bas
Adel Iscarioth
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Tatoueur
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 7688

MessageSujet: Re: [ Mer des Caraïbes ] Day Seven   Mer 14 Mai 2008 - 18:34

Je fais le tatouage de qui? Je me vois bien m'occuper de Duet histoire de voir comme il fait le malin avec des aiguilles dans la peau. Oui. Aujourd'hui - je viens de changer d'avis - je vais m'occuper de Duet. Et comme m'occuper des deux frères en même temps est une aventure qui ne me tente pas, ensuite je ferai Pi ou Byrnes. Duet en premier pour qu'il en crève toute la fin de sa journée et PI avant le repas pour qu'il recouvre des forces durant la nuit.

Ma réflexion se tapie dans mon regard vide. Je ne veux pas que Jo imagine les plans machiavéliques et dégoulinant de vengeance que je prépare silencieusement. Elle a l'air de tout prendre à la légère... ou bien c'est moi qui prends tout trop à cœur. Mais il faut comprendre que par les temps qui courent et parce que je viens de la retrouver, je ne laisserai pas un pirate édenté embrocher ma copine par accident.

- Je crois que je vais faire le tatouage de monsieur Duet, dis-je d'une voix monocorde. Et ensuite, je m'occuperai de Pi et de Byrnes, si je ne suis pas fatigué.

Qu'est-ce qui coule sur mon bras? Je baisse le regard vers puce, elle termine son petit déjeuner sur ma peau. Ca me va. Je lui embrasse le dessus du crâne distraitement et croque dans la pêche qu'elle m'a donnée pendant qu'elle termine son nettoyage.

- Tu me promets de ne pas toucher à une épée aujourd'hui... cette promesse doit comprendre tout objets pointus ou dangereux aux environs des pirates. Allez, debout. Ne les énervons pas et allons sur le pont.

Nous mangeons encore quelques fruits. Les coulées de sucre sur ma peau amusent gaiement Puce qui finit par faire de moi son assiette humaine. Je passe certains détails du panier de fruits et d'un petit déjeuner sucré... salé. Douche. Baisers sans compter avant de rejoindre l'équipage. Je n'aime pas embrasser Joséphine devant leurs yeux venimeux. Je fais des réserves maintenant pour plus tard.

Sur le pont, Lys lacère Joséphine du regard et la snobe royalement. Elle change de cible et, aujourd'hui, je sens que la demoiselle pirate à changé de tactique. Elle exagère ses poses et papillonne devant moi qui reste comme un troll à qui on essayerait de parler le morse. Je ne comprends pas le morse. Je ne comprends pas le langage des battements de cils. Je ne l'ai jamais compris.

Je lui passe à côté, après un vague "salut", et vais vers Duet qui recule d'un pas quand il me voit arriver. Je ne dois pas lui inspirer la plus grande sympathie. Il se met au garde au vous. Quoi? Qu'est-ce qui lui prend? Il sourit de travers et ses yeux roulent derrière moi avec une lumière malsaine. Je n'ai pas besoin de me retourner pour savoir qu'il mate Puce. Je sors ma baguette. C'est la première fois que je sors ma baguette depuis que nous sommes sur le bateau. Je la cache aux yeux de Joséphine avec mon corps et la lui pointe sur le nombril.

- Demain matin, nous nous réveillerons tous seuls. Merci pour le petit déjeuner. Si par le plus grand des hasards, pendant que je te tatoue, il arrive des bricoles à La Puce, nous verrons ce que donne une épée contre une baguette... as-tu déjà essayé, Duet? Débrouille-toi avec Moët pour qu'il garde un œil sur elle... un œil, pas une patte.

Il y a des instants, comme ça, où je suis très loquace.
Il grince des dents mais finit par sourire.

- Tu commences par moi?
- Oui, j'ai très envie d'un tête à tête.
- J'ai du travail, on accoste le Melzine cet après-midi.
- Le Melzine?

J'ai le droit à un sourire 'sale ignard' et il répond:

- Un navire américain...

C'est la bouse. Je doute qu'ils s'arrêtent pour saluer poliment l'équipage du Melzine. Pillage attendu. Sont-ils vraiment obligés de faire ça quand nous sommes là?

- Je commence par toi. Je m'en fous. On n'a que deux jours.

Il grogne et me quitte pour rejoindre Moët avec lequel il échange deux mots. Le regard du second frère s'arrête sur Joséphine puis sur moi. Ils parlent encore... Moët frappe son frère derrière le crâne mais hoche la tête. Je crois... j'espère que c'est bon.

De mon côté je vais vers Jo pour lui annoncer la nouvelle du futur pillage. Evidemment, je radote:

- Pas d'épée. Pas de couteau... et surtout, pas de pillage. C'est clair?





Dans la colère rien ne convient mieux que le silence. Silence is a text easy to misread. It is more musical than any song. Silence is mine. Leave it to me.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [ Mer des Caraïbes ] Day Seven   Mar 20 Mai 2008 - 0:17

Bizarre... J'ai comme l'impression que tatouer Duet en premier n'est pas un hasard... C'est le « monsieur Duet » qui m'inquiète... C'est bien ce que je craignais... J'ai peur de dire quelque chose et d'aggraver la situation. Au lieu de ça je préfère le calmer, le calmer à ma façon. Adel m'arrête. Il ne veut pas que je touche un épée aujourd'hui... Je suis déçue et triste... J'aurais bien voulu améliorer mon jeu de jambe. Je m'emmêle les pattes à chaque fois... Mais je ne dis rien j'acquiesce de la tête. De toute façon, ce qui m'importe le plus en ce moment c'est de passer beaucoup de temps avec lui, maintenant que je l'ai retrouvé.

J'aime jouer avec la nourriture. Il le sait et il n'a pas l'air contre. Puis les règles du jeu changent...

On finit par rejoindre les membres de l'équipage affairé sur le pont. Affairé... pas tous! Je vois bien que Lys tourne autour d'Adel. Dommage que j'ai laissé l'épée dans la chambre et que j'ai fait la promesse de ne pas en toucher une de la journée, sinon je l'aurais bien embroché et l'aurait servi de tartare à un dragon...

Je suis bien trop occupé à la foudroyer du regard pour remarquer ce que traficote Adel. Ma seule préoccupation pour l'instant, c'est de savoir comment la faire le plus souffrir. Franchement, la planche c'est tellement démodé! Et puis bon... rien de bien original pour un pirate que de mourir noyé... Ou alors!! Je la transforme en perroquet!! Non... elle va être trop bruyante... Je sais!!! En poisson rouge!!! Et dans son bocal je lui mettrais un petit coffre à trésor!!

Je suis fier de mon idée très... gamine et simplette. Mais pour le moment, ça me fait sourire.

Je ne le ferais pas, j'en suis incapable. Déjà parce que c'est un sort bien trop difficile et parce que je n'en aurais jamais le courage et puis même... ce n'est pas mon genre; c'est la jalousie qui me rend comme ça.

Je sors de mes pensées et tourne la tête brusquement vers lui quand Adel vient me parler. Et ohhh quelle grande nouvelle!!! Un pillage!!!! Comme dans les livres que je lisais lorsqu j'étais petite!! Avant que je ne puisse sauter de joie je suis rappelée à l'ordre... Ah oui c'est vrai... la promesse...

Même si je fais ma petite moue, il ne craquera pas j'en suis sure... Il est super entraîné...

Dans pas longtemps il va s'enfermer avec Duet pour son tatouage... je n'ai pas envie!!! J'aimerais qu'il reste avec moi... mais je sais que c'est le prix à payer de ce voyage... Le capitaine s'approche de nous. C'est moi, où il est imbibé d'alcool dès le matin? J'ai déjà limite envie de vomir... Je m'approche de la balustrade en bois et me met la main devant la bouche... ah... horrible... je n'ai jamais été habituée à une odeur aussi forte très tôt dans la journée... Eurk...

Lys ne rate pas cette occasion pour me provoquer.


- Et bien? On a le mal de mer?

Un regard pour seul réponse. Le regard mauvais...

Je l'ignore et me met à respirer l'air frais. J'inspire et expire lentement...

Le capitaine revient vers moi avec Adel... Tout va bien... Tout ça c'est dans ma tête... Enfin c'est ce que j'essaie de me dire!


- Bon la demoiselle, elle va monter tout en haut là bas, remplacer Duet pendant qu'il se fait tatouer! Tu devras avoir l'oeil ma ptite! Préviens nous si un bateau approche.
- Hein?! mais c'est haut!!
-Et alors tu as peur? Me demande Lys.
-Non.
- Ben alors?! Qu'est ce que tu attends??!!
- Lys tu montes avec.
- Pourquoi?
- C'est comme ça.


Super... et de une j'ai menti... j'ai un vertige monstre, ben oui c'est bien pour ça que je n'ai jamais fais de quidditch, comment je vais faire pour grimper là haut?! Et de deux, je dois rester avec Lys pendant plusieurs heures... le temps qu'Adel ait fini son travail.

Je m'approche de lui pendant que la peste exprime son mécontentement. Je lui prend les deux mains et le regarde dans les yeux.


- Tu fais attention à toi avec Duet hein?! Il est bizarre... Tu viendras me chercher lorsque tu auras terminé? J'espère avant l'assaut sur le Melzine.

Je ne sais pas pourquoi mais d'un seul coup, toute la joie que je ressens d'être avec lui est trop importante à l'intérieure de moi. Je la laisse jaillir comme le ferait de la lave d'un volcan. Je lui saute autour du cou et le sert tout contre moi. Il doit me trouver un peu trop expressive des fois...

Edit Adel: j'ai changé tes codes couleurs, ils étaient différents de ceux du One Shot. Yellowgreen pour le Capitaine. Royalblue pour Lys. LemonChiffon pour Duet.
Revenir en haut Aller en bas
Adel Iscarioth
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 104
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Tatoueur
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 7688

MessageSujet: Re: [ Mer des Caraïbes ] Day Seven   Ven 30 Mai 2008 - 0:21

Elle m’embrasse. Non. Elle m’enlace et m’embrasse. Alors, je me laisse envahir par ses bras, son parfum d’Outre-Mer et ses gamineries enivrantes. Je suis con quand je l’aime. Je rougis quand elle se détache car je sais que les yeux sont braqués sur nous. Elle ne m’avait plus fait rougir depuis un moment et j’aime être gêné même si je bougonne quelques mots qui expriment très mal mon mécontentement. Car je ne suis pas mécontent. Je suis heureux quand j’ai une Joséphine pour pendentif.

- Ho, pas devant les autres, quand même.
Voilà. C’est piètre. En plus, je l’embrasse une dernière fois sur le bout du nez. Je suis tellement peu convainquant. Je fais demi-tour illico presto en faisant un geste assuré et autoritaire du menton en direction de Duet. Jo s’inquiète. Elle le trouve louche. Il est celui qui m’inquiète le moins. J’y vois à travers comme de l’eau claire. Ce qui m’inquiète, c’est la savoir sans moi. Je manque de confiance. En elle, un peu. En eux, beaucoup.

Dans la cabine de Duet, ça empeste de tabac chiqué, la sueur, le renfermé et la moisissure. Je lui dis qu’il pue comme un bison mort. Il me demande ce qu’est un bison. Je roule des yeux et je lui ordonne de s’assoire sur le tabouret. Un trois pieds mité qui tient par chance ou par habitude. Je ne sais. Mais il tient sous le poids du colosse.

Ils savent que nous sommes sorciers, alors je ne perds pas mon temps à aller à ma cabine chercher mon matériel. En un coup de baguette, mes pics de bambous sont là, ainsi que l’encre dévolue au tatouage. Le pirate voit mes tours de magicien d’un très mauvais œil. Je pense qu’il est cracmol. L’idée me percute. Ils sont tous cracmols. Voilà pourquoi ils ne s’étonnent pas de nos aptitudes. Voilà pourquoi, aussi, la magie fonctionne sur leur tatouage mais qu'ils n'ont pas de baguette.

Je n’en dis rien, j’en suis toujours au stade des déductions. Se pourrait-il alors que ces pirates rebus de la société soient tous cracmols. En souffrent-ils? Leur statut ou le rejet des autres sorciers les a-t-il fait plonger vers ces activités de pègre maritime?

- Aïe! Tu m’exploses, gamin, fais attention! S’exclame-t-il.

Je lui souris en coin et fais deux fois plus mal. Je suis sûr que le tatouage de Duet tiendra plus longtemps que celui des autres. J’atteins le derme, voire la masse graisseuse avec un plaisir sadique et marque au fer noir le dessin de son attachement et de sa soumission au Capitaine BarbeRousse.

- Arrête-toi, on dirait une jeune vierge. Le Ritale et Le Nippon l’ont enduré sans broncher, ne me dis pas que tu vas pleurer...

Il renifle et ne moufte pas. Serre les dents et endure sa pénitence pour un petit déjeuner qui aurait pu coûter le joli visage de ma dulcinée. Je t’en mettrais des paniers de fruits, moi.

Je tente.

- Vous n’avez pas de baguette...?

Il attend un moment avant de me répondre. Il sait très bien où je veux en venir. Il inspire et négocie:

- Si tu arrêtes de me labourer le bras, je te raconte. Ca va, ça va, je ferai attention demain matin.

En voilà une gentille promesse. Je fais attention. Refoule un sourire et le laisse continuer.

- Nous sommes soumis à un sortilège et nos baguettes ne fonctionneront pas tant que nous n’aurons pas traversé les six Places et honoré les Etre de l’Eau... 'honoré', ça veut dire 'Gallions' dans mon verbiage. Ces crapules de monstres aquatiques nous ont bien eu! La seconde condition étant d’être un équipage de dix personnes à l’arrivée de la sixième Place. En mer des Caraïbes.
- Nous sommes dans les caraïbes, lui fais-je remarquer.

Il minaude.

- Et nous sommes désormais dix...

Sans le faire exprès je pique plus fort que désiré. Duet s’en plaint mais il finit par éclater de rire.

- Tu ne pensais quand même pas qu’on t’offrait le gîte pour ta lune de miel, le Tatoueur?

Son rire gras résonne dans la petite cabine. J'ai envie de l'étrangler mais je me retiens. Je comprends. Dans ma tête, je fais le décompte:

* BarbeRousse. Un. Lys. Deux. Duet & Moët. Quatre. Le Rital. Cinq. Le Nippon. Six. Byrnes. Sept. Pi. Huit. Jo la Dangereuse et le Tatoueur... dix. *


- Nous étions dix-sept quand la malédiction nous a frappé... continue de m’expliquer Duet tandis que je reprends le tatouage. Et dix la semaine dernière avant d'arriver sur cette île où on vous a ramassé. Marigot Bay, c'était notre point de départ, nore home sweet home... après le pillage du Marron Effert, nous avons perdu deux hommes. Un de pendu et un embroché par les moldus. Il fallait les remplacer.

Il marque un temps et me cache certains détails. Je le sais. Il ne me dit pas tout.

- Nous n’aurions pas du piller le navire de Céladon, c’est le protecteur des Etres de l’Eau. Pour se venger, ces bestioles de Sirènes nous on jeté un sortilège et nous avons 70 jours pour parcourir les 6 Places... nous en sommes à la Sixième... et nous avons besoin du Melzine pour la dernière offrande.

* Il est hors de question que nous fassions partie de cet engrenage. *


Je tente une question de ma voix la plus neutre et la plus indifférente.

- Dans combien de jours doit avoir lieu l’offrande?

Il hésite mais répond.

- Quatre... tu auras largement le temps de terminer tous les tatouages, ricane-t-il mauvais.
- Sauf si nous nous enfuyons.
- Essaye donc de transplaner que je rigole... je t’ai dit, la malédiction sur le Dead Ocean – le nom de notre vaisseau – est très... hum... extravagante.

...

Pendant ce temps sur le pont, BarbeRousse et sa fille échangent deux mots dont nous ne savons rien avant que cette dernière monte sur le mat pour tenir compagnie à Joséphine.

- Père, pourquoi c’est moi que je m’occupe de la Gravelle?!!
- Arrêtes tes enfantillages. Elle doit être convaincante quand la maîtresse de Céladon vérifiera l’équipage. C’est la dernière ligne droite. Ensuite, quand nous aurons récupéré nos baguettes et que le Dead Ocean sera libre, fais-en ce que tu veux. Mais jusqu’alors, pas de bêtise... et ne contrarie pas leur couple je ne veux pas qu'ils se mettent en tête de nous contredire devant cette enquiquineuse de Piras!
- Je pourrais garder le Tatoueur et plancher la fille?
- Ce que tu veux... Mais pour l'instant, diplomatie.





Dans la colère rien ne convient mieux que le silence. Silence is a text easy to misread. It is more musical than any song. Silence is mine. Leave it to me.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [ Mer des Caraïbes ] Day Seven   Lun 16 Juin 2008 - 22:44

Une fois en haut ça va mieux. Monter en haut d'un mat, c'est un challenge! Surtout pour moi. Bon ok, j'ai pleuré... en douce, mes jambes tremblaient tellement que je me demandais si elles arriveraient à supporter mon poids jusqu'à sommet. Finalement je suis arrivée à destination en un seul morceau. J'ai mis un quart d'heure à grimper alors que Lys se délectait de me rappeler que elle n'avait mis que quelques secondes... C'est bon hein! Tout le monde n'a pas pour profession la piraterie!! Oui et puis moi... j n'ai pas de profession encore. Je suis encore en standby. Pas encore un déchet de la société mais pas non plus indispensable... Mis qu'est ce que je raconte moi? Bouse, le vertige ça tape sur les neurones c'est pas possible autrement!

Une fois en haut étrangement je me sens mieux. J'ai toujours dit que j'étais bizarre. Qui a un demi-vertige? Ah personne! Enfin pas à connaissance! Je suis même certaine que ça n'existe pas.

Bref néanmoins, je ne me vois pas faire des expérience du genre « et si je me penche un peu plus ça donne quoi? ». Non je n'ai pas de tendance suicidaires.

Lys me regarde avec dédain... En même temps il y a de quoi, je me sens pitoyable. En plus je dois avoir une tronche de goule : toute pâlotte, des yeux d'Inferis... (d'ailleurs ça a des yeux ces trucs là?) et des cheveux en pétard brassés par le vent. Je me met assise et reprend mon calme. Pourquoi Adel est loin? J'ai envie qu'il soit à côté de moi là... Je ne veux pas de la méchante pesteuse qui le reluque!

Elle regarde l'horizon et ne me prête pas attention. Mes deux index forment une croix. Je les tends vers elle et pense très fort « vaderetro Satanas!! ». Elle me capte... Je crois qu'elle ne sais pas ce que ça veut dire. Heureusement! Je n'ai pas envie de finir la tête sur le pont!


- Une technique... pour le stress.

Pffff... Franchement je ne peux pas trouver autre chose...

Je me redresse et regarde la mer au loin.


- Donc là, on regarde si un bateau s'approche c'est ça?
- Ouais.
- Ah oui d'accord...

Et là plusieurs question me frappent l'esprit comme « et si j'ai envie d'aller aux toilettes? », « on fait quoi en attendant, on peut jouer au cartes? » mais je ne dis rien, je n'ose pas. En même temps, même si ça semble cruche au premier abord ça peut s'avérer existentiel!

Une demi heure plus tard, je suis plongée dans un livre relatant les diverses légendes liées à la mer. Je l'ai chipé tout à l'heure juste avant de grimper. Il était sur un baril posé sur le pont. Il y a certains trucs plausibles la dedans, mais franchement j'ai du mal à croire que des êtres de l'eau puisse lancer des malédictions. Ceux du Lac Noir ne sont peut être pas joviaux mais ils n'ont jamais fait preuve d'autant d'agressivité. Et je ne suis pas sûre qu'ils aient la capacité d'utiliser la magie ainsi...

Je suis perturbée par un bruit répétitif qui commence à me taper su le système. C'est simplement Lys qui s'amuse à planter son couteau dans le mat... Je crois qu'elle a vu que ça m'agaçait. Elle cesse son geste et me regarde avec un petit air moqueur... histoire de changer...


Alors... comme ça, tu veux devenir pirate?!

Comment elle sait ça elle?! Oui enfin devenir pirate... c'est relatif. C'est sympa être pirate mais ce n'est pas trop le style de vie que j'attends... disons que c'est exitant!

- Et qu'est ce qui te fait dire ça?
- Je le vois c'est tout.
- Je voudrais une vie un minimum stable... donc je ne pense pas que ça soit la bonne voix.
- D'accord, disons alors que tu aimes ça quelque jours dans l'année.
- Oui on va dire ça.
- Mais... tu ne ressembles pas à une pirate...
- Ah oui, c'est vrai que j'ai été habituée à utiliser une brosse à dent!


Lys s'arrête. Je l'ai vexée! Ce n'est pas ma faute, je revois encore son regard posé sur mon amoureux!

- Bon ok, excuse moi... Il me manque quoi?

Elle se retourne vers moi et me répond. On dirait qu'elle a adopté la Zen attitude! Bizarre, en bas, elle était prête à me tuer à un simple geste de ma part.

Il te manque une arme, me dit elle posément.

Je baisse mes yeux vers sa main tendu vers moi. Elle tiens un poignard.

J'ai fais une promesse à Adel. Je ne dois pas toucher d'armes.

Pourtant, c'est dommage, Lys à l'air de vouloir me l'offrir. Je ne suis pas vraiment intéressé par l'objet lui même mais par le geste. Je n'ai pas envie de la vexer. Peut être qu'elle a envie que nous redémarrions sur de bonnes bases. Ce que je ne sais pas, c'est que c'est une très bonne comédienne, en fait elle veut simplement que j'ai l'air potable et que je ressemble à une vraie pirate aux yeux des Êtres de l'eau.


- Je ne peux pas j'ai... je ne peux pas...
- Ah oui je vois... tu as peur de le toucher c'est ça?
- Pas du tout.
- Alors!
- Alors je ne vois pas l'utilité d'en avoir un pour le moment.
- Petite joueuse.

Je soupire et lui tourne le dos. On dirait qu'elle me cherche et je trouve que nos disputes ressemblent à des chamailleries d'enfants.

Je ne lui dirais plus rien pendant plus d'une heure. Je me suis adonné à une autre activité. La pyrogravure. Je m'amuse à brûler avec ma baguette le mat du bateau pour dessiner des plantes grimpantes. J'aime bien le lierre, ça me rappelle chez moi.

J'en suis à un stade élevé de saturation de Lys. Rien que l'entendre respirer m'exaspère...


- LE MELZINE!!!!!!!!!!!!!!

ça c'est Lys qui vient de me déchirer le tympan... Je me redresse et regarde dans la direction qu'elle indique. Un bateau... un énorme bateau à une paire de kilomètres devant nous.

- Mais ça ne devait pas être tout de suite!

Lys est déjà en train de descendre.

- Quoi tu as peur?

Je ne réponds pas. Parce que oui j'ai peur. Je me rend compte que tout ça n'est pas un jeu. Lorsque j'étais petite, les ennemies des pirates finissaient à la planche ou embrochés comme des brochettes mais je ne me rendais pas comptent qu'ils mouraient.

Et oui là je suis un peu beaucoup dans une situation dangereuse où la vie de personnes bien vivantes est en jeu... Je suis prise de panique, je ne veux pas prendre part à ça. Je ne veux pas être responsable de la mort de quelqu'un...

Bizarrement je vais très vite à redescendre. Les pirates sont sure le pont et s'activent, ils ont l'air tout émoustillés... Pas de trace d'Adel... Je veux le voir... J'ai horriblement peur et je dois le prévenir. Peur... Peur qu'il lui arrive quelque chose. J'analyse le pont... Il n'y a pas Duet non plus... Ils doivent être encore en train de faire le tatouage...

Je cours vers la pièce qui fut réquisitionné pour qu'Adel puisse faire son travail. Je manque de me vautrer dans les escaliers. Je crois que j'ai les yeux qui pleurent. C'est le stress... je crois...

J'entre en trombe dans la pièce.


- Le Melzine, il y a le Melzine là dehors!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Mer des Caraïbes ] Day Seven   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Mer des Caraïbes ] Day Seven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Guaharibos, les Arawaks et les Caraïbes:
» PPS voyages (divers)
» Ile-à-Vache, ilôt de fraicheur subit des dégâts après Fay, Gustav, Hanna et Ike
» Un Haitien sur la Lune
» l autre forum tectonique des plaques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Countries and landscapes ● Résistance-
Sauter vers: