PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Ce que j'avais à dire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7967

MessageSujet: Re: Ce que j'avais à dire...   Jeu 27 Mar 2008 - 7:37

"Les achilées quoi?" -> Egon: Méfiant

Il n’avait jamais entendu parler de ces bêtes-là. Il fondit son regard dans son assiette en hochant vaguement la tête mais cela lui restait un étonnant mystère.
"Se pourrait-ce que ce soit ces gerbes de persils moisies dont elle parle?"
Il les avait mises là, à défaut de savoir quoi en faire. Certain que le persil n’était pas à lui.
Et puis, douze jours de mort et une semaine de travail acharnée ne lui avait pas réellement donné le temps de penser au persil sturlatoire.

Isis disait "nous" atteindre. Qui nous? Eux? Les attentats dans un monde confus comme celui d’aujourd’hui comment savoir avec certitudes qui étaient les cibles. Depuis le combat blanc les différents gouvernements devaient gérer la cohabitation des sorciers et des moldus sans savoir qu’en penser. Situation instable en France. Situation hypocrite en Angleterre. On continuait de vivre caché pour faire profil bas. Ne pas ennuyer inutilement les moldus. Antarès était parvenu à détourner le jour et la nuit, créant des tensions et des questionnements aux scientifiques incapables d'expliquer rationnellement un tel phénomène.

N’importe qui pouvait être la cible. Les donnes avaient changées. Moldus contre sorciers effrayés. Sorciers contre sorciers aux idéaux divergents. Sorciers contre moldus. Moldus contre moldus. Tout était possible. Il n’avait pas envie d’en discuter.
- Je n’en pense rien, murmura-t-il en reposant sa fourchette pour la regarder. On en saura plus ce soir ou demain après les examens de la police.

Ses yeux lui disaient qu’il ne désirait pas en parler ce soir. Il reprit sur la question vite effacée de Rhidow.
- J’ai dit la vérité à Rhidow. Il m’a passé un savon... et après j’ai eu le droit à un énorme câlin. Dès que je m’absente, c’est la tannée. Je dois lui donner une heure de retour. Si j’arrive en retard, il ennuie Leigh pendant des heures ou Nat, quand elle est là. Il a dormi toute la nuit dernière avec Leigh quand je ne suis pas rentré comme prévu. Il est inquiet, il se pose des questions... Octobre et Ethan vont être adoptés. Rhidow ne comprend pas. Il croyait que La Maison était un clan... il ne comprend pas le concept de la famille. Il se pose énormément de questions en ce moment, pour la plus part, je suis incapable de lui répondre.

Egon se leva et laissa la fin de son repas sur la table. Il se sentait crispé sans en comprendre la raison. Il alla s’allonger, les yeux dans le vide du plafond orangé par les couleurs du feu.
- Isis, murmura-t-il faiblement, comment tu vois la vie? Comment tu vois demain? Je crois que j’ai envie de savoir ce qu’est notre rôle en tant qu’Iccam. J’ai envie de trouver une façon de sortir le monde du chaos où il se trouve. Tourdemain parlait d’une armée... je... je crois que j’ai envie d’en monter une, d’arrêter de résister plutôt que de combattre. Je voudrais que Rhidow ait une vie.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12663

MessageSujet: Re: Ce que j'avais à dire...   Ven 28 Mar 2008 - 17:06

- Je voudrais lui offrir une famille.

Isis termina son verre. Elle cacha son trouble. Elle y avait souvent penser. Surtout ses dernières semaines. L'esquisse fouettée qui prenait vie dans sa tête était devenue une évidence qu'elle n'osait pas encore avouer. Elle avait peur de pas être à la hauteur.
Elle avait toujours peur. Mais je peux en changer la perception. Changer la perception pour lui, grandir pour elle.



- La vie, je la vois à tes cotés veillant tous deux sur Rhidow et ses frères et sœurs loin de tout le mal qui forme le monde dans lequel on vit.

Isis était venue s'allonger perpendiculairement à lui. Sa tête posée sur son ventre se lever au rythme de sa respiration.

- Pas demain, pas dans les jours à venir mais c'est ce à quoi je veux aboutir. Mon but. Grandir, mûrir, vivre pour toi et une famille. Me battre pour cet idéal.

Les yeux mouillés elle s'était relevée pour faire face à Egon. Chercher ses yeux qui examinaient le plafond à califourchon sur lui. Lui dire que ce n'était pas des paroles en l'air. Lui donner son cœur, ses secrets, ses peurs et ce qu'elle était devenue. Lui offrir son amour. Un protége moi et soi à mes coté car je me sens incapable d'y arriver seule.

- Me battre. Mais pas lever une armée. J'ai toujours fuit devant la violence. Je ne pourrais pas me battre et encore moins tuer. Il y a eu assez de mort autour de moi pour que moi-même... Egon... je ne veux pas que tu te battes mais je ne t'en empêcherais pas. Je ne veux pas que tu lèves une armée mais ne m'y opposerais pas. Je ne veux pas que tu meurs avant d’avoir des cheveux gris et avoir des petits enfants alors tu devras faire très attention à toi… Mais avant tout cela. Promets-moi de chercher à savoir si c’est vraiment cela qu’on attend de nous.

Isis se rallongea près de lui, la tête sur son épaule, son corps contre son flanc. Vider son coeurs, mettre des mots sur ses doutes, sur ses pensées, sur les sentiments qui la traversaient.

- Nous sommes les Iccams mais qu’est ce qu’on sait réellement de notre rôle. Presque rien. Des brides mais personnes nous a dit à quoi nous sommes voués. Nous sommes des coffres pour garder une partie des Divinités sur terre, nous élèveront des armées et je serais ta perte d’après les écrits d’un centaure. Ecrits qui ont été falsifiés par les Véritas au XVème siècle. Comment peut-on se fier aux connaissances de Bergamote, elle s’est peut être référée aux prédictions frelatées. Sans oublier qu’aucun des souvenirs que Marjane m’a laissés, elle a parlé des Iccams sauf une fois. Quand Enoch est revenu, elle a fait mention à une vision qui l’apeurée sur les Iccams. Pourquoi n'a-elle pas laissé ce souvenir ? Pourquoi alors que c’est le seul lien qu’il y existe à l’heure actuelle entre mon passé et notre rôle ? Et Rosà et Umbrès ne nous disent rien. Eux doivent savoir. Alors quel est leur interet de se taire ?
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7967

MessageSujet: Re: Ce que j'avais à dire...   Sam 29 Mar 2008 - 3:10

- Mais nous sommes déjà en guerre, Isis, dit simplement Egon.

Un ennemi menaçait la paix de tous, rendait les projets d’avenir improbables.

Il n’allait pas attendre sagement qu’on lui dise quoi faire, qu’on vienne lui expliquer son rôle dans toute cette mascarade. Il ne se satisfaisait plus de ses incertitudes. Sept années lui avaient appris la patience, la détermination et la croyance qu’on n’a rien si on ne va pas le chercher.

Comment se fier aux révélations de Bergamote? Egon le savait, du moins, s’en doutait, mais ne pouvait malheureusement pas en parler à Isis. Quoiqu’elle avait, sans le savoir, quelques indices. Il se souvenait de ce qu’elle lui avait rapporté de sa discussion avec Weaver et Berenice. Les deux femmes lui avaient parlé de l’exemplaire du Ministère.

Ils avaient une montagne d’indices et de faits mais ils n’avaient jamais pris le temps de les rassembler et d’y penser. Ils avaient collecté des informations et Egon était persuadé que le secret était sous leur nez. Il fallait comprendre. Certes, la quête était dangereuse, ils avaient pu en être témoin. En outre Antarès n’était pas un enfant de choeur. On ne le battrait pas assis dans son siège à ressasser.

Oui, c’était bien ce qu’il voulait faire. Egon voulait se battre et pour cela, il avait besoin de déchiffrer ce que le fait d’avoir été choisi comme Iccam changerait dans la révolution vers laquelle le monde était entraîné. Il ne voulait, ne pouvait pas, être parmi les aveugles. S’il fallait passer par là pour avoir la paix, il y passerait.

Il partageait le même rêve que Lapin Nain. Il voulait avoir les cheveux gris et que son nom ne s’éteigne pas avec lui. On ne lui apporterait pas sur un plateau d’argent. La Rose et l’Ombre lui avaient fait confiance pour une raison ou une autre et il désirait honorer leur confiance en leur apportant la paix. Pas lui seul. La Résistance. Ainsi que tous ceux qui, comme Sacha, Enki et Ecko, n’attendraient pas sans rien faire.

Une force plus grande que lui prenait possession de lui. Il avait toujours eu besoin d’objectifs pour avancer. Dans le plafond de la chambre, il se déroula les divers évènements de ces derniers mois. Depuis le vol du Calice, le monde était devenu fou. Le rendre vivable était un but.
- Je veux retrouver le Calice, dit-il, comprendre. Et quand tout sera fini...

Il ne termina pas la phrase. Elle aurait sans doute été conclue par une aberration du style je veux que tu me donnes des enfants.

Egon, se mit à son tour sur son flanc pour être face à Isis. Il la scruta avec tendresse.
- Je me mettrai tout seul dans une situation pas possible, cette fois-ci. Et je ne te demande rien. Je te promets de faire attention mais plus d’être pacifique. Would you kiss a fool?*


* Embrasserais-tu un imbécile?




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12663

MessageSujet: Re: Ce que j'avais à dire...   Dim 30 Mar 2008 - 17:01

- Yes, I would

Sa bouche se rassasia de sa peau, sa pommette, ses lèvres pour finir sur le bout du nez. Rire et soupire. Soupire d'envie. Envie de Lui. Quelques baisers ne suffisaient pas à apaiser son désir depuis qu'il était venu la chercher. Son désir était resté sagement caché épiant le moment où il pourrait revenir reprendre sa place.


Rire toujours. Jeu aussi. Câlin dans un tourbillon de roulade et de chamaillerie. Arriver à prendre le dessus sur l'autre. Il est le plus fort, il l'a laisse gagner. Elle croit l'avoir eu à la loyal, elle se la pète. Lui dessous, elle dessus. Elle lui reprend un baiser dans son cou. Il souffle sur ses longs cheveux qui lui couvre le visage. On rit, on se chamaille. Elle baisse la garde, il reprend son trône. On est insouciant ça soulage. Ca la rassure.

Caresses qui prennent leur place dans la bataille. Une nouvelle raison de discorde amoureuse. A celui qui sera le plus tendre. Nu à présent. Lui dessus, elle dessous. Eux soupirent. Soupire d'envie. Soupire puis rire. Elle dessus, lui dessous. Inversion mais toujours l'essentielle. Donner du plaisir, prendre du plaisir. Le partager jusqu'à l'extase. Lui en elle. La jouissance saisie les derniers soupirs libertins.


Le feu danse dans son antre. Le crépitement profane le silence des deux amants. La pénombre joue avec la lumière des flammes dispersé aux quatre coins de la pièce. Il se remit à neiger, le froid formait des stalactites sur la fenêtre embuée. Blottit sous les couvertures, les deux amants continuent à consommer leur amour laissant le monde tourner seul. Une trêve dans cette guerre avant de livrer des batailles. Avant qu’Il se jète à corps perdu à la recherche du Calice. Avant qu’Elle trouve un moyen de le protéger.



A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce que j'avais à dire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que j'avais à dire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» On s'entend tu pour dire que...
» Lui dire avec des fleurs...
» sa veut dire quoi le onze montrealais quand on parle de impact

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: