Forum de jeu de rôle par écriture alternée sur le thème de l'univers magique de Harry Potter de JKR pour adulte et jeunes adultes
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Extérieurs du château :: Parc et Forêt InterditePartagez | 
 

 La boite de Pandore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: La boite de Pandore   Mar 4 Mar - 13:19

Fin Janvier 2010, Poudlard, fin de journée

Pour cette fin de journée de Janvier, Natacha avait abandonné et les études et tout ce qui pouvait l'ennuyer au plus haut point. Elle voulait se concentrer sur la boite qu'elle et Vic avaient trouvé des mois plus tôt en compagnie d'un autre étudiant, bien qu'elle n'ai pas su qu'il était sorcier et étudiant dès le début de leur rencontre. Après la promesse solennelle de ramener la boite après ses recherches, Natacha avait réussit à convaincre son monstre de lui confiait son trésor qui l'intriguait, il fallait le dire. Et maintenant, elle avait l'intention de faire quelques recherches, voir si elle ne pouvait pas trouver des informations concernant cet objet.

De taille modeste, la babiole en bois sculpté était hermétiquement fermé malgré les efforts combinés de la jeune fille et de bénévole de TASKS, pour tenter de l'ouvrir. Mais elle n'allait pas abandonner la partie comme ça, non alors ! La bibliothèque, source intarissable d'information, là où Natacha avait appris certain de ses sortilèges les plus fameux, ne pouvait pas la décevoir, mathématiquement impossible.

Après avoir fait quelques recherches, pris quelques livres des étagères, elle s'était isolée dans l'une des alcôves de la bibliothèque, pour pouvoir feuilleter les grimoires au calme, sans être déranger par les jacassements des élèves qui avait décidé de passer leur fin d'après-midi à bouquiner ... Elle avait vite abandonné la bibliothèque. Comment la bibliothécaire pouvait-elle supporter ça ? Sa boite et une feuille de parchemin sous le bras, Natacha avait quitté les lieux, non sans lancer un ou deux sortilèges sur ses empêcheurs d'étudier en rond. Aucune politesse la jeunesse.

Maintenant, elle se retrouvait à l'orée de la forêt, sans indication sur la manière d'ouvrir cette maudite chose. Mais le pouvait-elle vraiment ? Il devait surement y avoir une raison au fait qu'elle ne s'était pas encore ouverte, que ce soit sous la force ou grâce à des sortilèges ... Mais elle était curieuse.

Natacha grimaça.

Vu comment s'était terminée l'unique fois où sa curiosité avait pris le dessus sur son bon sens, elle l'avait regretté ... un peu. Oui, peut être valait-il mieux laisser en paix cette boite ... Elle releva la tête en direction du château et cilla en remarquant qu'elle n'était plus seule. Au même instant, un déclic se fit entendre et elle sentit le couvercle de la caissette se soulever sous ses mains ...


HJ : Libre maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Ven 14 Mar - 22:08

~†~ Silhouette sombre qui venait de s'arrêter devant la Licorne, à un peu moins d'un mètre. Allure mystérieuse renforcée par la cape noire qui cachait entièrement l'identité de la jeune femme. Jeune femme, oui. Cela se voyait tout de même aux formes. Après une ou deux secondes à observer Natacha, Charlotte retira sa capuche pour laisser voir son visage. Pourquoi passait-elle par ici ? Parce qu'elle avait besoin d'aller à Pré-au-Lard. Elle n'avait plus de plumes. Alors, même si les Shadow étaient considérés comme ceux qui travaillaient le moins, il lui fallait des plumes. Les siennes ? Elle en avait perdu une entre deux cours, elle en avait prêté une autre à elle ne savait plus qui. Quant à la dernière... Celle-ci avait malheureusement subi un triste sort. Dans un couloir, alors que la jeune anglaise griffonnait distraitement sur un parchemin, elle avait aperçu Redgrave. Une plume cassée dans sa main. C'était de pire en pire. Chaque fois qu'elle la voyait, elle avait envie de se jeter sur elle et de l'étrangler. Ce qui lui faisait le plus peur était qu'un jour elle ne sache pas se retenir...

Quoiqu'il en soit, il lui fallait des plumes. Au moins une. Et comme elle n'avait pas encore le pouvoir de transplaner dans Poudlard, contrairement à Sacha, il fallait bien qu'elle aille d'une manière ou d'une autre au village sorcier. Et la cape, c'était parce qu'elle n'avait pas particulièrement envie d'être reconnue. Par des autres élèves... Elle n'avait pas envie qu'une de ses camarades de Moon Shadow ne la croise et veuille l'accompagner. Elle avait envie d'y aller seule. Allez savoir pourquoi... Elle était passée par son dortoir pour prendre sa cape et un peu d'argent, avait traversé le parc, et à présent, elle se trouvait devant une élève plus jeune qu'elle d'une année qui tenait une boîte.

Natacha Melikov. La jeune brune ne la connaissait pas particulièrement. Mais elle l'avait déjà vue et croisée plusieurs fois dans la salle réservée à ceux qui étudiaient à Unicorn Ring. Chose somme toute logique puisqu'elle allait plus que régulièrement dormir là-bas, avec Sacha. Eh, ils étaient quand même mari et femme... Ahem. Bref. Elle l'avait également aperçue lors de la cérémonie du Mémorium pour le Combat Blanc. Natacha faisait partie de TASKS, l'association qui s'occupait des orphelins qu'avaient fait le vol du Calice. Voilà à peu près tout ce que Charlotte savait de la personne face à elle. Ce n'était certes pas grand chose, mais c'était tout de même mieux que rien. Elles avaient effectivement déjà échangé quelques mots mais pas assez pour se connaître. De la politesse et quelques banalités. ~†~


" Salut... "

~†~ A présent, le regard de Charlotte était plus attiré par la boîte que par sa propriétaire. Boîte qui était en train de s'ouvrir lentement. Hum.... La dernière fois qu'une petite boîte s'était trouvée sur son chemin... C'était en 6e année, avec Jo Campbell. Une boîte à rêve qui les avait plongées toutes les deux dans un songe délirant où leurs envies et leurs craintes s'étaient entre-mêlées. Vraiment très bizarre... Et, même si c'était un rêve, Charlotte s'en souvenait encore très bien. Très étrange... Aussi, elle regardait à présent avec une certaine appréhension la boîte qui était en train de s'entrouvrir. Oh la la, par Merlin, qu'allait-il encore lui arriver.... ?! Une lumière s'échappait de plus en plus intensément de la boîte au fur et à mesure que le couvercle se soulevait. Jusqu'à devenir aveuglante... Un flash et puis... Il faisait noir. Son visage était contre le sol. Une odeur d'herbe fraîche et humide emplit l'un de ses sens. La vue, quant à elle, était assez floue... Le toucher semblait aller très bien. Le goût.... Un arrière-goût de sang dans la bouche. Quant à l'ouïe, c'était silence. Charlotte se redressa difficilement, une quinte de toux et puis elle chercha Natacha du regard, sourcils froncés tandis qu'elle entendait des cris qui s'élevaient plus loin, beaucoup plus loin. ~†~

" Qu'est-ce....
Qu'est-ce qu'il s'est passé... ? "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Sam 15 Mar - 16:46

La surprise de Natacha se calma dès qu'elle reconnut sous la cape Charlotte Leonhart. Ou plutôt De Lansley maintenant. Mais guère le temps de s'appesantir sur cette rencontre que l'étudiante se retrouva aveugler par la lumière qui sortait de la boîte, sans qu'elle n'ait eu une chance de la refermer. Comme si le couvercle devait se soulever, envers et contre tout, et malgré les efforts fournis pour l'en empêchait.

Un temps qui lui sembla une éternité plus tard, Natacha se retrouva dans une position assez semblable à celle de Charlotte. Elle prit quelques secondes pour recouvrer une respiration normale et dans un effort qui lui arracha une grimace de douleur, se mit sur le dos pour avoir sous les yeux un ciel d'un gris à faire peur. Elle avait quitté Poudlard et sa chaleur de fournaise, pour se retrouver avec ça. Elle préférait encore le soleil. Moins risqué pour son brushing.

Prenant appuis de ses mains sur le sol, Natacha se mit en position assise, et répondit aux sourcils froncés de Charlotte par un regard d'incompréhension.


"Je crois qu'on est ... quelque part d'autre. Pas à Poudlard en tout cas. Un peu comme si on avait transplané, avec plus de désagrément que le transplanage."

Parce que ce mode de transport ne donnait pas l'impression d'avoir des courbatures comme si on avait fait du sport pendant 24h sans s'arrêter. Au même instant, un hurlement qui lui glaça le sang retentit, bientôt rejoint par d'autres, mais beaucoup trop proche pour la tranquillité d'esprit de Natacha. Ce n'était plus un vague bruit de fond, comme ce qu'elle avait entendu depuis qu'elle avait été en état de percevoir les bruits de nouveau.

Faisant abstraction de la douleur qui secouait ses membres ankylosés, Natacha se releva, puis alla aider Charlotte à en faire de même. Ce n'était pas le moment de s'endormir. Pas quand on entendait de telle démonstration de désespoir.


"On ferait mieux de se mettre à l'abri. Je ne tiens pas à être dans la même position que celui ou celle qui hurle comme ça."

Elle remarqua en même temps que la boîte avait disparu. Natacha regarda autour d'elle mais nulle trace de l'objet. Comme le chercher aux alentours lui semblait trop dangereux, elle laissa tomber ses recherches, mettant aussi de côté ce qu'elle pourrait bien dire à Victor. Elle lui avait promis de la lui ramener cette boîte ...

Elle regarda Charlotte, lui demandant finalement si elle était prête à avancer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Dim 23 Mar - 18:45

~†~ Un violent frisson parcourut son échine à l'entente de ce cri désespéré, glacial... Elle releva son visage vers l'endroit d'où elle pensait que venait ce hurlement mais elle ne vit rien. Même pas une silhouette. C'était trop éloigné et il faisait trop sombre, même avec une bonne vision. Merlin, où étaient-elles tombées.... ? Natacha avait sûrement raison. Pas à Poudlard. Les gens ne criaient pas comme ça à Poudlard. Sauf... Sauf lors du Combat Blanc. A ce qu'on lui avait dit. Personnellement, elle n'y avait pas assisté, ni participé. Oh, elle ne s'en plaignait pas, loin de là... Mais elle avait un peu de mal à comprendre les réactions des gens qui en discutaient ou autre. Cela restait très flou et lointain pour elle... Enfin... Toujours était-il qu'à moins qu'ils ne soient revenus dans le passé lors du Combat Blanc, elle doutait qu'elles aient atterri au château. Atterrir n'étant pas vraiment le mot adéquat puisqu'elles n'étaient pas venues par les airs mais, à vrai dire, Charlotte ne savait pas du tout comment elles étaient venues... A part cette boîte... Et puis, elle avait eu l'impression de se réveiller d'un lourd sommeil...

La jeune brune saisit sans hésitation la main que Natacha lui tendait et se releva, époussetant vaguement ses vêtements. Elle acquiesça d'un bref signe de tête à ses paroles. Effectivement, elle non plus ne tenait pas particulièrement à subir la même chose... Aller aider celui ou ceux qui hurlaient de cette manière ? Pourquoi faire ? Elle n'était pas une Gryffondor et elle allait déjà essayé de se sauver elle-même, ce serait bien suffisant... De plus, elle n'était pas assez curieuse pour aller au devant d'un danger dont elle n'avait aucune idée de la nature... Elle plongea la main dans une poche de sa cape et chercha à tâtons sa baguette magique. Elle y était toujours, c'était déjà ça... Charlotte la prit et la garda serrée dans sa main. Pas de Lumos, elle ne tenait pas à ce qu'on les repère... Mais juste au cas où... Elle baissa sa baguette sur ses chaussures puis sur celles de Natacha, lançant en informulé deux Insonoratus. Voilà qui suffirait à se faire discrètes... Un autre sort afin que leurs traces de pas dans l'herbe s'effacent d'elles-mêmes et elle était prête. ~†~


" Allons-y... "

~†~ La jeune anglaise s'apprêta à avancer mais.... Hum... Allons-y, oui, c'était bien beau mais... Aller où... ? Elle regarda rapidement autour d'elle. L'endroit ne lui disait rien. Elles avaient l'air d'être dans un parc ou quelque chose comme ça. Un immense bâtiment se dressait à une centaine de mètres d'elle, plus loin il y avait une petite rivière et, juste derrière elles, une forêt. Rien à voir avec la Forêt Interdite... Celle-ci était beaucoup plus verte et plus garnie. Charlotte réfléchit quelques secondes puis opta finalement pour la forêt. Elle n'avait aucune confiance dans la construction qui s'élevait. C'était peut-être de là que venaient les cris... La rivière... Hum, non. La rivière ne l'inspirait pas. Au moins dans la forêt, elles ne seraient pas à découvert... Baguette en main, elle s'avança silencieusement vers les arbres, après avoir fait signe à la Licorne de la suivre.

Lentement, elles se faufilèrent sous la cime des arbres. Il faisait sombre mais Charlotte n'avait pas envie d'éclairer les alentours. Elle ne savait pas où elle était et préférait ne pas encourir de se dévoiler. Et puis, le silence complet était revenu. Plus aucun bruit, plus de hurlements, plus de cris... Plus rien. Pas même les habituels mouvements des animaux qui pouvaient peupler une forêt. Rien, le silence absolu. D'ailleurs, elle n'aimait pas cela. Trop calme... Cela la mettait sur les nerfs.... Crispée. Les deux jeunes filles marchèrent de longues minutes, plus ou moins à l'aveuglette, sans rien dire. Et puis, finalement, la jeune anglaise vit une source de lumière un peu plus loin... La forêt se faisait moins dense. Comme si elles approchaient d'une clairière... Peu à peu, le silence s'estompa et elle décela des voix... Faibles, graves... Comme des incantations... Elle se retourna vers Natacha et lui fit signe de se taire. Elle s'avança encore un peu, protégée par le sortilège d'insonorisation. Un étrange spectacle s'offrit alors devant elles. Une demie-douzaine de silhouettes encapuchonnées formaient un cercle autour d'un feu. Les sourcils froncés, Charlotte se pencha vers sa camarade pour murmurer le plus discrètement possible. ~†~


" Tu sais ce qu'ils font... ? "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Mar 25 Mar - 8:09

C'était vraiment trop glauque et rien de ce qu'elle voyait ne parvenait à lui faire oublier ce sentiment d'oppression. Assez désagréable en faite. Durant leur marche, Natacha s'était souvent retournée sur leur pas. Une forêt leur offrait certes un abri relatif ... mais donnait le même avantage à des ennemis potentiels. Et le fait qu'aucune d'elle ne savait où elles étaient, n'arrangeait rien à l'affaire. Elles pourraient être suivis par ... quelque chose qu'elle n'en sauraient rien avant d'être attaquées. Mourir n'était pas une option envisageable. Plus elles s'enfonçaient, moins elles auraient de chance de pouvoir s'enfuir, magie ou pas magie.

Pour éviter d'avoir à ne voir que le dos d'une de ces silhouettes, Natacha se décala en silence vers la droite, pour apercevoir un feu ronflant qui brûlait mais pas que. Une jeune fille, à ses formes, était allongée par terre, tout habillée en blanc. Mais le pire n'était pas le feu, ni même ces personnes, capuches rabaissées sur la tête et qui psalmodiait des paroles incompréhensibles pour elle, mais plutôt ce que tenait cette fille, sous ses mains croisées sur son ventre. Natacha déglutit, incapable de regarder autre chose que la lame qui brillait grâce aux flammes fournit par le feu. Elle avait peur de comprendre ce que cette mise en scène voulait dire. Sans prononcer un mot, elle attira Charlotte vers elle, pour qu'elle puisse voir la même chose qu'elle, si ce n'était pas déjà fait.


"Sans vouloir me la jouer super héroïne, on ne peut pas la laisser là. A nous deux, on devrait pouvoir abattre six fanatiques non ? Surtout que l'on sait que notre magie marche ici ..."

Son murmure précipité devait avoir été couvert par ceux qui entouraient le feu, parce qu'aucun ne se retourna et tous poursuivirent leur tâche. Sacrifice. Elle n'avait pas d'autre mot pour qualifier ce qui se tenait sous leurs yeux. Elle ne savait pas pour quoi, mais quoi qu'il en soit, Natacha serait bien incapable de retourner sur ses pas après avoir vu ça, et cela, même si ce qu'elle pensait être un sacrifice n'en était pas un. Ça serait contraire à elle même. Pour ne pas plomber l'ambiance qui n'était déjà franchement pas folichonne, Natacha tut ses pensées. Celles de ce type là, mieux valait ne pas les partager.

Baguette en main, et après une bonne inspiration pour se donner du courage, elle se retourna en vitesse. Dans le mille ! Un autre de ses fanatiques en capuche se tenait debout derrière elle. Une autre, car c'était une femme qui était là. Ses cheveux bruns étaient tressés et barraient sa poitrine. Une chaîne en argent encerclait sa tête et le sourire qui ornait ses lèvres fit froid dans le dos à Natacha.


"Ah, sept ... Salut."

Les banalités d'usage terminaient, Natacha n'attendit pas que l'inconnue y réponde pour brandir sa baguette.

"Stupéfix !
Bien, je crois que l'on a plus trop le choix maintenant."


La femme était tombée comme une masse par terre. Un coup d'œil vers le cercle lui fit comprendre qu'elles avaient bel et bien été découvertes. Etre discrète n'était donc plus une obligation. Natacha se redressa et lança un 'Protego' sur elle même (qui sait). Round 1.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Lun 31 Mar - 20:23

~†~ Hum.... Ca commençait à devenir stressant et... et stressant, oui, c'était le mot. Sur les nerfs. Les muscles de l'ancienne batteuse étaient anormalement crispés, elle n'aimait pas cela. Cette sensation que quelque chose va arriver. On le sait, on le sent, mais on ne sait pas ce que c'est et on ne peut rien y faire. Alors, comme l'inconnu fait peur, on a peur. Peur de ce qui va arriver. Parce que ça va arriver, on le sait, on le sent. La baguette toujours en main, Charlotte observait bouche-bée le corps étendu de la jeune fille sur le sol. C'était quoi, ce couteau dans sa main... ? Et puis ces paroles... Ils n'étaient quand même pas en train de... Si ? Mais non... Ou peut-être bien que si. Rha bouse, elle n'arrivait même plus à réfléchir tellement ce qu'elle voyait la terrifiait. Personnellement, mais bon, cela ne concernait qu'elle, Natacha faisait ce qu'elle voulait... Mais, personnellement, elle n'avait pas particulièrement envie de finir comme cette fille... Sauf que Super Nat à la rescousse. Humpf... Elle était folle. Elle ne savait même pas si ce qu'elles voyaient été vrai et elle se jetait dans la gueule du loup. Oui mais si ce n'était pas réel, alors elles ne risquaient rien, et si ça l'était, elle ne pouvait pas laisser cette fille comme ça. Oui, bon d'accord. Mais elle était folle quand même !

Même pas le temps de dire "Quidditch" qu'une femme se trouvait derrière elle. Pas un deuxième "Quidditch" et Natacha l'avait stupefixée. Et, jamais deux sans trois, le troisième "Quidditch" ne sortit pas non plus avant que les têtes se tournent vers elles. Bouse... Elle ne savait même pas ce qu'ils étaient !!! Des Mangemorts ? Et s'ils étaient des Mangemorts, comme on lui avait raconté quand elle était plus jeune ? Et s'ils étaient pire encore ? Ca existait, pire ?! Elle ne savait pas ce qu'ils étaient mais de toute manière, comme l'avait dit sa camarade, elles n'avaient plus vraiment le choix... Non, et pour cause, un sort filait déjà vers elle. La jeune brune poussa violemment Natacha et se jeta par terre, leur faisant éviter elle ne savait quel maléfice. Terre plein les mains, brindilles plein les cheveux, sang plein les bras. Fichues ronces... Elle s'en dégagea rapidement et se lança avant toute chose un sortilège de protection. Elle fit bien car un éclair bleuté rebondit sur son bouclier. Plus le temps de réfléchir ni d'avoir peur, il était temps d'agir. Sourcils froncés, elle leva sa baguette et la pointa sur l'une des silhouettes encapuchonnées. ~†~


" Expelliarmus ! "

~†~ Cela faisait déjà un de moins qui possédait une baguette... D'autant plus qu'il avait été propulsé à quelques mètres contre un tronc d'arbre. Il n'était normalement pas près de se relever. Normalement. On ne sait jamais, c'est souvent résistant ces bêtes-là... Mais pas le temps de voir s'il se relevait ou s'il était sonné, la baguette de la jeune Shadow était déjà pointée vers un autre encapuchonné. Cette fois, ce furent deux cordes qui jaillirent de sa baguette pour emprisonner un de leurs adversaires. Mais il parvint à contrer le sort. Evidemment, cela aurait été trop facile... Elle lança derechef le premier sort qui lui passa par la tête. Pas de chance, c'était un Incendio... Le bas de sa cape commença à s'enflammer tandis qu'il criait d'effroi. Des cris semblables à ceux que les deux jeunes femmes avaient entendu en se réveillant. Un moment d'inattention pour regarder comment s'en sortait Natacha et c'était le drame... Un homme transplana juste derrière elle et lui fit lâcher sa baguette. Elle eut beau se débattre, et pourtant elle avait tout de même un minimum de force, il parvint à l'entraîner plus profondément dans la forêt, accompagné par des " Lâchez-moi ! " et autres insultes bien senties que je n'oserais prononcer... ~†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Ven 4 Avr - 18:52

Jolie ronce. Les ronces ça fait mal. Natacha se dégagea des mauvaises herbes qui griffaient ses bras et ses mains, et se redressa une nouvelle fois. Pendant que Charlotte envoyait valser un de leur opposant contre un arbre, en le désarmant au passage, Natacha ne resta pas longtemps inactive. Il n'y avait que deux de leurs opposants qui étaient hors d'état de nuire. Il en restait donc cinq debout. Cinq encore.

"Locomotor Mortis !"

L'assaillant visé, incapable de terminer sa marche, tomba tête en avant et celui qui le suivait se prit les pieds dans son camarade et finit dans la même position. Un autre était au prise avec les flammes. Magique à n'en pas douter. Elle réfléchit un quart de seconde avant de lancer son prochain sortilège (qui rata sa cible), sans apercevoir que l'un des encapuchonnés s'était discrètement tapi dans la forêt et se dirigeait vers elle. Les cris de Charlotte lui fit tourner la tête dans sa direction. Natacha arma sa baguette, sans savoir comment faire pour la libérer. Celui qui la tenait si fermement se servait d'elle comme bouclier et Natacha craignait de la toucher. Cette hésitation fut fatale. Elle sentit plus qu'elle ne vit sa baguette sautait de ses mains. Le seul moyen de défense qu'elle possédait entre les mains de l'ennemi, Natacha regarda impuissante Charlotte s'éloignait de plus en plus.

Rapidement entouré, elle vit la femme qu'elle avait stupéfixé au début se relever. Cela se voyait qu'elle subissait le contre-coup du sort qui l'avait immobilisé pendant de longues minutes. Ses gestes étaient saccadés et ses pas mal assurés. Mais malgré tout, son aura presque princière était intacte. Tous les regards se baissèrent à son approche, mais Natacha garda le sien planté dans celui de son vis à vis, espérant secrètement la déstabilisée. Tous ceux qui l'entouraient - dont la plupart, à son plus grand étonnement, était des femmes - lui semblait beaucoup trop obséquieux envers elle et surement n'avait-elle pas l'habitude que l'on ose la braver du regard.


Que faîtes-vous ici ?
"Ramener celle qui m'accompagnait et on verra les questions après."
Vous êtes seule et désarmée. Vous n'êtes pas en position de négocier. Répondez ou nous vous livrons aux ... autorités compétentes.

Natacha haussa les sourcils, incertaine. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Aurait-t-elle dû avoir peur ? C'était surement la réaction que l'énoncé d'un tel nom aurait dû avoir sur elle, ce qui signifiait qu'ils ne savaient pas qu'elle et Charlotte n'était pas de leur monde, pays, dimension parallèle ou tout autre qualificatif permettant de dire que ce n'était pas son Angleterre. Et en effet, à bien y regarder, sa tenue réglementaire de Poudlard avait des airs de ressemblance avec les capes qui recouvraient ses geôliers. Peut-être était-ce cela qui l'induisait en erreur.

"Alors n'attendez pas parce que je ne dirais rien tant que je ne serais pas certaine que vous n'avez rien fait à ma compagne."

Natacha ne s'était jamais connue une telle tendance suicidaire mais le culot avait ses côtés positifs. L'inconnue se détourna en faisant signe aux autres de se mettre en marche. L'un des rares hommes de la petite troupe portait dans ses bras la jeune personne qu'elle devait, à la base, sauver. Ils partirent tous en direction de la forêt, s'enfonçant de plus en plus loin à l'intérieur.

* Espérons que l'on se dirige vers Charlotte ... *
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Dim 13 Avr - 0:57

- Aïe !! Mais vous êtes folle !
" Je vous ai dit de me lâcher ! "
- Je ne peux pas. Si vous me mordez encore, je...
" Vous quoi ? Vous me frapperez ? Vous me tuerez ? Vous allez me torturer ? Si vous aviez voulu le faire, vous l'auriez déjà fait.
- Taisez-vous et avancer.
" Vous n'êtes qu'un lâche. "
- Tais-toi !

* Et depuis quand on se tutoie ?! *

~†~ Si Charlotte n'avait pas dit cette dernière phrase à voix haute, c'était tout simplement parce qu'il venait de lui mettre sa baguette sur la gorge. Sale troll. Ah il était franc de lui donner des ordres et de la menacer avec une baguette quand elle n'en avait pas ! Humpf. Dans quoi elle s'était encore fourrée, par Merlin... Cela faisait bien plus de cinq minutes qu'ils marchaient et elle ne savait toujours pas où il l'amenait. Il la tenait fermement et même si elle avait essayé, elle n'aurait pas pu s'échapper. Ce n'était pas pour cela qu'elle ne lui mettait pas de bâtons dans les roues... Elle n'arrêtait pas de gigoter, ne cessait de l'importuner en l'insultant et là, elle venait de le mordre. Il n'avait qu'à pas mettre son bras devant sa bouche, et il n'avait qu'à pas l'emmener. Tant pis pour lui. Cela ne lui avait pas trop plu apparemment... Ca lui apprendrait à enlever les jeunes femmes.

Ils avancèrent encore. Elle se demandait bien s'ils n'étaient pas perdus car elle ne savait pas comment il faisait pour se repérer. Autour d'eux, il n'y avait que des arbres, des plantes et encore des arbres. Et tous les mêmes en plus de cela. Réellement, elle se demandait même s'ils ne tournaient pas en rond... Sûrement que non car son kidnappeur les faisait avancer assez vite et avait l'air plutôt sûr de lui. Après dix autres bonnes minutes, il s'arrêta et regarda les alentours. Une fois de plus, elle en profita pour l'enquiquiner, lui demanda sur un ton quelque peu ironique s'ils étaient perdus. Il lui dit que non et lui lança un sortilège. Elle ne pouvait plus parler. Espèce de Scroutt. Il lui lança un Incarcerem et lui dit de ne pas bouger. Se mettre à courir aurait été suicidaire, elle était attachée. Et n'avait plus de baguette... Aussi, elle ne bougea pas. L'homme posa une main sur un arbre et ferma les yeux, se remettant à prononcer un flot continu et monocorde de paroles dont elle ne saisissait pas le sens... Après quelques soupirs exaspérés, un grondement sourd se fit finalement entendre. Une sorte d'escalier de terre apparut, ouvrant un passage souterrain... Olala, qu'est-ce que c'était encore... ~†~


- Descends.
" Non. "
- Descends je te dis.

~†~ Ce rustre la poussa vers l'escalier. Encore un peu et elle les aurait dévalé... Il était complètement malade... Il avait failli faire un sacrifice, il parlait dans une langue qu'elle ne connaissait pas et un peu plus et elle aurait eu le droit au coup du lapin. Crétin. Contrainte et forcée, elle descendit lentement dans les profondeurs terrestres... Il faisait particulièrement sombre et elle n'y voyait pas grand chose. A peine les cinq marches suivantes. Après de longues secondes qui lui parurent interminables, une petite lumière se mit à briller plus fort au fur et à mesure qu'ils descendaient. Finalement, elle arriva dans une sorte de grotte. Une grotte aménagée. Une grande table de bois, plusieurs bancs... Who, bouse ! Y avait plein d'encapuchonnés !!! Et presque... que des filles ? Sourcils froncés, elle les toisa de son regard perçant sans rien dire. De toute manière elle ne pouvait pas. Son ravisseur la fit avancer vers une porte et la fit entrer dans une pièce plus petite. Il la délivra de tous ses sortilèges et l'observa pendant quelques secondes avec une expression qui parut étrange à la jeune anglaise. Elle n'aurait pas vraiment su la définir... C'était entre la tendresse (??) et l'inquiétude. So strange... ~†~

- Tu t'assois, tu te tais et tu attends.
" Qu'est-ce que ça peut faire si je parle ? Je serai toute seule... "

~†~ Il lui lança un regard mi-désespéré mi-furieux. Elle lui rendit un petit sourire narquois et le regarda quitter la pièce en l'enfermant dans celle-ci. Bon, et maintenant, elle était où... ? Elle fit le tour de la pièce une première fois, pour essayer de trouver un échappatoire mais visiblement c'était peine perdue... Elle s'assit sur un petit tabouret de bois incrusté dans le sol. Un tronc d'arbre coupé. Elle attendit quelques minutes puis refit le tour de la pièce. Toujours rien. Pire qu'un lion en cage... Ca tombait bien, son signe astrologique moldu était lion... Enfin... Elle retourna s'asseoir. Ses doigts tapotèrent nerveusement le bois. Et elle allait devoir attendre longtemps comme ça ?! Non. A peine cette pensée lui effleurait l'esprit que la porte s'ouvrit sur Natacha et la femme qui avait transplanée derrière elles tout à l'heure. Nouveau froncement de sourcils tandis qu'elle les observait prendre place. Finalement, elle se tourna vers la jeune fille, se moquant bien de la présence de l'autre femme et de ce qu'elle pourrait penser... ~†~

" Ca va ? T'as rien ? "

Qui êtes-vous ?
" Vous, qui êtes-vous ? "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Dim 13 Avr - 13:29

"Ça va. On a fait une balade en forêt, failli se faire tuer au moins deux fois mais mis à part ça, la forme."

Ses paroles avaient couvert le soupir exaspéré d'Elorah - le prénom de la madame. En arrivant dans la caverne, l'homme qui avait escorté Charlotte jusqu'ici lui avait fait son rapport. Il était ressortit de la discussion qu'elle n'était 'qu'une gamine insupportable', qui 'n'arrêtait pas de parler, de bouger' et qui 'avait rendu le trajet insupportable'. 'J'ai dû la faire taire si l'on voulait arriver ici vivant.' Natacha, elle, était très fière de Charlotte. C'était, à peu de chose près, ce qu'elle même avait fait subir à la troupe d'encapuchonnés.

La forêt était dangereuse. Elle l'avait appris à ses dépends. La densité de la forêt avait rapidement fait décliner la lumière. Elle avait donc parcouru pendant plusieurs minutes, une forêt qu'elle ne connaissait pas, et donc hostile, sans que l'un de ses accompagnateurs ne daigne allumer une baguette pour savoir où ils mettaient tous les pieds. Enfin surtout elle. Eux semblaient savoir parfaitement sur quoi ils marchaient. Rageant. Rien d'autre que leur souffle ne venait troubler le silence qui s'était installé dans le petit groupe. Silence si l'on omettait ses fréquentes interventions.
"On va où ?" ou "C'est encore loin ..?" ou "On arrive quand ?!"

Tout pour embêter le monde. On ne lui avait jamais rien dit, seulement quelques coups d'œil assassins. Donc rien qui ne l'obligerait à arrêter de les enquiquiner. Sauf que (il en fallait bien un), un autre de ces hurlements glaçants avait retentit. Il n'avait pas fallu beaucoup de temps avant de voir apparaître, sur le chemin de terre qui leur faisait face et qui traverser la forêt, un chariot brinquebalant, et transportant des cadavres en sursis. C'est l'odeur qui en premier alerta Natacha. Une odeur qui vous prenait à la gorge et vous retournait le cœur. Les œufs pourris n'étaient rien en comparaison à ces corps décharnés qui charrier une telle abomination odorante. La deuxième alerte, bien avant qu'elle ne voit les corps, fut de se retrouver le nez dans la terre. Une main maintenait fermement sa tête à ras du sol et un doigt sur la bouche lui signifia que cette fois, elle devait vraiment se taire. Pas besoin de le lui dire deux fois. La troupe avait donc assisté au passage de cet étrange convoi, escorté par des gardes portant masque, armes qui devaient surement passer facilement la barrière de chair et d'os du corps humains et armure en un mélange hétéroclite de fer et de cuir. De vrais petits chevaliers. Celui qui l'avait plaqué au sol lui refit signe de se taire et pointa du doigt la femme qui lui avait parlé au début. Elle avait fermé les yeux et psalmodiait de nouvelles paroles incompréhensibles. Il lui montra ensuite les gardes. Natacha étouffa un hoquet de surprise. Il était juste devant eux et regarder dans leur direction ... sans les voir. La tension allait atteindre des sommets avant qu'il ne se détourne et que le convoi reprenne sa marche, sous les gémissements des prisonniers.

"Pourquoi il nous a pas vu ? Il est aveugle ou quoi ?"
Non, il ne pouvait pas nous voir. Elorah.
"Qui ?"
Elorah. C'est elle qui nous a permis de ne pas être vu par les gardes.

Ce devait être la femme, celle qui marmotter dans son coin et qu'il lui avait montré. Tout le monde se releva et traversa en vitesse le terrain à découvert pour se fondre de nouveau dans la forêt. Cette étrange rencontre semblait avoir terni le moral de ses accompagnateurs. Natacha ne préféra pas demander pourquoi. Le reste du trajet se passa sans autre rencontre, sauf celle de Natacha avec une racine particulièrement virulente qui avait décidé de faire d'elle son petit déjeuner. On lui expliqua que l'arbre projetait ses racines en surface pour piéger des animaux - ou des humains - qui finissait asphyxié par l'étau des racines. Et bonjour le riche petit déjeuner. Cette Elorah leur ouvrit finalement un passage vers les profondeurs, la caverne et la cellule de Charlotte.

Elorah Kementari, principale conseillère de Gurawaen, notre roi.
"Jamais entendu parler. Moi, c'est Natacha, et elle, Charlotte."
Comment êtes-vous arrivées jusqu'ici ?
"Excellente question. Je pensais que vous pourriez y répondre."
J'ai éventuellement une idée sur la question ...
"Ah ? On écoute."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Ven 18 Avr - 20:57

~†~ Les sourcils de la jeune femme se froncèrent une nouvelle fois. Elle avait même l'impression qu'ils ne faisaient que cela... Froncés, défroncés. Froncés, défroncés. Et un levé de sourcil gauche. Et on rabaisse. Et un levé de sourcil droit. Et on rabaisse. La situation dans laquelle elles étaient - laquelle je ne sais pas - pouvait faire un très bon exercice de gymnastique des sourcils. Elles allaient de surprises en surprises et les expressions faciales de Charlotte étaient bien souvent perplexes... Alors, comme ça, Natacha avait failli se faire tuer deux fois ? Vraiment ? Charlotte et son ravisseur n'avaient croisé personne eux. Absolument personne. Pas âme qui vive... Par contre, elle aussi avait fait une petite promenade en forêt. Une petite longue promenade. Elle n'avait toujours pas compris comment le malotru qui l'avait enlevée avait fait pour s'y retrouver... Enfin, de toute manière, ce n'était plus vraiment le moment d'étudier la question. Ils étaient arrivés à destination, et Natacha et les autres les avaient rejoints et puis voilà... D'ailleurs, l'étrangère répondit à sa question. Elorah qui ? Gurawaen quoi ? Et voilà qu'une autre question qui lui brûlait les lèvres allait être abordée... ~†~

Nous avons pendant longtemps invoqué Eärfalas.
C'est une sorcière très puissante qui a quitté le pays il y a de cela de très longues années.
Elle nous a dit avant de partir que si nous avions besoin d'aide, il nous suffirait de l'appeler très fort et elle nous entendrait...
Nous n'avons pas compris la raison de ce conseil ce jour-là...

" Quel rapport avec nous ? "
J'y viens... Un peu de patience, il faut que vous preniez connaissance de ce qu'il se passe ici...

Le bonheur était partout dans la région. Tout le monde était heureux et la vie était merveilleuse. Et puis notre roi est mort. Son fils, Gurawaen, est monté sur le trône. Et depuis, plus rien n'est comme avant...
Gurawaen signifie "le fer sanglant de la mort". C'est un homme vil et sans pitié. Régulièrement, il désigne un village de la contrée et il y envoie ses gardes, afin qu'ils aillent exterminer deux ou trois familles. Il n'y a aucune raison à cela, c'est juste une manière pour lui de montrer qu'il est tout-puissant.
Je suis sa conseillère mais je n'approuve pas du tout ce qu'il fait. Ma place me permet d'aider ceux qui lui résistent et qui essayent de rétablir la paix.
Nous suivons toutes les attaques qu'il lance pour essayer de l'arrêter. Vous voyez cet endroit où nous sommes ? En réalité, il ne se trouve pas réellement dans la forêt qui borde Oronrá. Cet endroit n'existe pas réellement. Il y a un passage à chaque village du pays qui mène ici, grâce à une puissante magie.
Nous n'avons jusqu'ici trouvé qu'un seul moyen efficace pour stopper les attaques de Gurawaen. Il faut qu'une jeune fille pure native du village nous rejoigne. Ici à Oronrá, c'est Coamenel. C'est la jeune fille que vous avez vu allongée dans la clairière tout à l'heure. Nous récitons des sorts et invocations en formant un cercle autour de la jeune fille provenant du village à protéger. Cela forme une sorte de dôme protecteur autour du village et les gardes ne peuvent pas y pénétrer.
Toutes les filles que vous avez vues dans la pièce voisine viennent chacune d'un village différent et nous aident dans nos rituels pour protéger leurs villages lorsqu'ils se font attaqués.


* Et le rapport avec nous... ? *

~†~ Charlotte ne voyait toujours pas en quoi cela les concernait. Ni pourquoi elles avaient atterri ici. Et aucun des noms que pouvait citer Elorah ne lui était connu.. Gurawaen, Oronrà, Coamenel... Ce n'était même pas anglais... Elle se demandait ce que cela pouvait être comme langage et ce que tous ces noms pouvaient signifier. Ils avaient une vague consonance gaélique, et encore... Cependant, la jeune brune ne broncha pas. Elle resta immobile et silencieuse à écouter Elorah leur parler. C'était un peu comme si elle leur racontait une histoire... Pour Charlotte, rien de tout cela n'était réel. Mais pour tous les autres, hormis Natacha, c'était bien leur vie... Mais elle ne dit rien. Curieuse et attentive. Elorah l'avait en quelque sorte subjuguée. Elle voulait en savoir plus maintenant... ~†~


Nous nous sommes vite rendus compte de la véritable nature de Gurawaen...
Et les paroles d'Eärfalas me sont revenues en tête. Alors, nous avons commencé à l'appeler... Cela a pris du temps. Beaucoup de temps.
Nous avons d'abord reçu un signe.
Un soir où nous protégions un village, deux silhouettes féminines sont apparues dans les flammes. Elles se sont mises à danser puis elles ont disparu. Nous avons continué notre rituel puis y avons réfléchi.
Il y a une légende qui dit que deux jeunes femmes étrangères délivreront nos contrées.
Je pense qu'Eärfalas vous a envoyées à nous parce qu'elle croit que vous êtes ces jeunes femmes étrangères...

Un grand bal est donné ce soir, au château de Nátulcien. Garuwaen y sera. Je pense que c'est ce soir que va se réaliser la légende. Grâce à vous...

Mesdemoiselles...

" Madame. "
Ancalímon... J'espère que vous savez danser car Garuwaen est très friand de cet art...
Il va vous falloir le séduire le temps que nous agissions...


" ....................

Neutral

.....

C'est une blague ? "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Sam 19 Avr - 18:56

"Je ne crois pas qu'elle plaisante, donc Charlotte, c'est toi qui t'y colle. C'est toi l'actrice alors autant que tes études te servent à quelque chose."

Natacha ou comment refourguer les corvées aux autres.

Non, mais sérieusement, elle ne pourrait jamais rester proche de leur roi et le séduire en sachant que c'était en faite un dangereux psychopathe, qui tuer pour le plaisir de voir le sang couler. Elle aurait plutôt tendance à lui coller son poing sur le nez et advienne que pourra.


Si vous acceptez de nous aider, Arendir vous conduira jusqu'à L'As. Il est à la tête de tous les voleurs, coupe-jarret et assassins de la ville de Nátulcien. Il vous fera entrer discrètement à l'intérieur du château et vous pourrez vous fondre parmi les invités venant pour le bal.
"Pourquoi n'est-ce pas vous qui nous y faites entrer ?"
Mieux vaut que personne ne nous voit ensemble, pour ne pas lier votre arrivée à moi.
"Mais, si c'est un roi que l'on doit ... neutraliser, il doit être bien entouré non ? Comment voulez-vous qu'on l'approche, alors même que nous sommes des inconnues ici ? En plus, il doit surement avoir tout un tas de maîtresses pour lui tenir compagnie non ?"
Justement, ce n'est pas le cas. Ce qui l'intéresse, c'est juste le plaisir de chasser. Dès que la malheureuse lui est définitivement acquise, il s'en lasse et cherche une nouvelle proie. Si vous voulez arriver à le séduire, il vous faudra la jouer finement. Laisser croire que vous n'êtes pas intéressée, le laisser s'approcher, s'échauffer, pour finalement le faire tomber dans vos rets. Sachez rester mystérieuse et intouchable, ça sera la meilleure manière de l'attirer à vous.

Je sais pas vous, mais Natacha, elle, voyait de mieux en mieux Charlotte dans ce rôle Very Happy Mystérieuse, on faisait pas mieux. Intouchable, elle était mariée et donc par définition intouchable. Et puis, si la répulsion que lui inspirait Gurawaen était au moins aussi puissante pour Charlotte, il ne lui serait pas difficile de le garder à distance. Ouais, c'était surement comme cela qu'elle devrait faire. Mais le plus dur restait à faire : convaincre Charlotte.

Il reste un dernier dét... problème à règler. Comme vous l'avez dit, Gurawaen est protégé. Même si personne n'ose le défier au grand jour, L'As et tous ses fidèles ne se privent pas pour l'affaiblir du mieux qu'ils peuvent. Il a donc à son service un guerrier, pour éviter les assassinats. Dagnir. Si les chevaliers que nous avons vu dans la forêt sont dangereux, Dagnir les surpasse tous en cruauté. Mais il possède heureusement un point faible : il ne maîtrise pas la magie et y est donc plus sensible qu'aucun autre. Il vous faudra aussi le mettre rapidement hors d'état de nuire si vous voulez être tranquille.

Ça devenait plus compliqué de minute en minute. Si avant elles n'avaient qu'à s'approcher de Gurawaen et le séduire le temps qu'Elorah et ses compagnes fassent leur part, maintenant, elles devaient faire face à un deuxième psychopathe sanguinaire. Il fallait espérer qu'Eärfalas ne les laisse pas pourrir dans ce monde trop longtemps. Si en Angleterre, ce n'était pas non plus tout rose, ça l'était déjà plus qu'ici. Jamais ses monstres ne lui avaient autant manquer qu'à ce moment. Même cet idiot d'Egon lui manquait. Elle touchait vraiment le fond.

Elorah dû le remarquer car elle se leva et alla frapper contre la porte. Celle-ci s'ouvrit sur le visage d'une jeune fille. Celle de la forêt, la sacrifiée. Elle avait le sourire aux lèvres, comme si elle n'avait jamais été là que pour passer de bonne vacance, au lieu de servir de protection magique pour son village. Puis Elorah se retourna une dernière fois vers elle et Charlotte.


Je vous laisse décider entre vous.

Elle s'inclina et la porte se referma sur son dos, laissant les deux étudiantes seules. Alors maintenant, elles devaient décider, en leur âme et conscience, d'aider des inconnus en risquant leur vie, ou leur tourner le dos, sans rien tenter ? Et si elles refusaient, Elorah ne leur avaient pas dit ce qui leur arriverait. Les garderait-elle prisonnières ? Si, au contraire, Natacha et Charlotte les aidaient, ne les renverront-elles pas chez elles ?

"Tu en penses quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Dim 27 Avr - 12:51

" J'en pense qu'il est hors de question que j'aille me trémousser pour aller séduire un roi qui s'amuse à décimer des villages... "

~†~ Non, franchement, y avait pas à tortiller, c'était même pas la peine d'y penser. Et puis quoi encore ? Le seul pour lequel elle acceptait de danser était Sacha. Non, vraiment, ça n'allait pas être possible. Et elle ne voyait pas pourquoi c'était à elle de "s'y coller", comme l'avait insinué Natacha. Parce qu'elle était actrice ? Et alors... ? Où était le rapport ?! Charlotte n'en voyait pas. Bon... Admettons qu'elle soit de mauvaise foi... Mais elle était mariée et n'avait décemment pas à aller danser devant un autre, réel ou non. Sacha ferait une syncope s'il apprenait qu'elle avait dansé pour séduire un roi sanguinaire... ~†~


"Pourtant, tu es prédisposée à ce rôle. Tu es actrice, ça devrait être du gâteau pour toi."

~†~ A nouveau, le sourcil droit de la jeune brune se souleva légèrement. Hum... Non, elle ne voyait toujours pas le rapport entre son "métier" - après tout elle était encore étudiante - et la mission qui leur était confiée. Bornée jusqu'au bout, la Leonhart de Lansley. Elle répondit du tac au tac à la Licorne, d'une voix de plus en plus détachée et sèche. ~†~

" Et alors ? Je suis actrice, pas danseuse ni fille de joie. Je ne vois pas pourquoi je serai plus prédisposée que toi pour cette... mission. "

"T'as écouté Elorah ? Mystérieuse et intouchable. Ca correspond plus à toi qu'à moi."
" Il est hors de question que j'aille au bûcher toute seule... Et toi, tu vas faire quoi ? Te tourner les pouces et regarder le spectacle ? Non. Non, je ne suis pas d'accord. "

* Elle peut toujours courir ! Le Mimoune *


"Non, pendant que tu danseras avec l'autre troll, faudra bien que quelqu'un couvre tes arrières non ?"
" Oui, c'est ça. Moi je danse, et toi tu joues à Super Nat. Non, si je m'occupe de Garumachin, tu t'occupes de l'autre. Comment c'est déjà ? Damir ? "
"Dagnir. Et c'est ce que j'avais en tête en disant 'couvrir tes arrières'."

~†~ Un long silence s'ensuivit, durant lequel Charlotte resta perplexe. Le visage parfaitement neutre, elle semblait réfléchir et envisager toutes les possibilités. Peser les pour et les contres. Elle n'avait franchement pas envie de faire ce... truc. Qui l'aurait voulu, en même temps ? D'un côté, ce n'était peut-être pas réel... Alors, en quoi cela la dérangerait-il ? ... Si ce n'était pas réel, au contraire, pourquoi se donnerait-elle ce mal... Et si ça l'était... Elle n'avait franchement pas envie de risquer sa peau pour sauver un peuple qu'elle ne connaissait pas. Elle n'était pas un messie ou elle ne savait quoi. Cependant, Natacha avait l'air déterminée et il n'était pas prudent qu'elle la laisse y aller seule... Un long soupir s'échappa d'entre les lèvres de la jeune femme. ~†~

" ....................
Bon, alors c'est d'accord...
Mais je te préviens que s'il m'arrive quelque chose, je te fais danser jusqu'à ce que tu tombes d'épuisement. "


~†~ Si elle plaisantait ? A peine... Et s'il lui arrivait quelque chose et qu'elle n'était plus en état de la faire danser, alors elle reviendrait la hanter et ferait de sa vie un vrai cauchemard. Oui, c'était un bon plan. La jeune anglaise lança un dernier regard en biais à Natacha, pour lui certifier qu'elle était sérieuse et qu'elle le faisait vraiment à contrecoeur. Après quoi elle se leva et alla ouvrir la porte pour aller annoncer la... "bonne" nouvelle à Elorah. Elle s'apprêtait à parler mais s'arrêta immédiatement, figée devant le spectacle. Toutes les filles, et les quelques garçons, étaient tournés vers la porte et la regardaient fixement. Elle ne dit donc rien, les toisant d'un regard suspicieux. Puis son regard se porta sur la chose qui l'avait faite stopper dans son élan. Elorah s'avança vers elle, lui tendant l'objet. Un sublime vêtement. ~†~


J'étais sûre que vous accepteriez.
Vous pouvez aller vous changer dans cette pièce.


~†~ Large sourire de la conseillère du roi. Persiflement de l'ancienne Serpentard. Elle saisit la robe d'un geste assez bourru et fit volte-face pour se diriger vers la salle qui lui avait été indiquée. Furieuse, elle s'arrêta devant Natacha, sourcils froncés. Elle lui lança quelques mots d'une voix glaciale puis s'enferma dans la pièce afin de se changer. Evidemment, Natacha avait elle aussi, une robe qui l'attendait... ~†~

" Et en plus on doit se déguiser !
Tu me le paieras. Ou tu me le revaudras. Je n'ai pas encore décidé. "




~†~ Charlotte, Natacha et probablement quelques acolytes de l'As entrèrent discrètement dans l'immense salle des fêtes du château de Nátulcien. Après s'être changées, Elorah confia les deux jeunes étrangères à Arendir qui les amena jusqu'à l'As. Charlotte fut beaucoup moins... enquiquinante que lors de leur premier voyage. Et elle comprenait à présent pourquoi l'homme l'avait regardée, un court instant, avec une lueur de protection et de tendresse. Ils attendaient, tous, beaucoup d'elles. Alors qu'elles n'avaient demandé... Elle voulait juste aller s'acheter des plumes à Pré-au-Lard... L'As les avait conduit jusqu'au somptueux château et les avait faites passer par des galeries souterraines. Et les voilà maintenant dans la gueule du loup...

Il y avait beaucoup de monde. Et une étrange musique entraînante, bien que mystérieuse. Une musique qui donnait irrémédiablement envie de danser... La jeune anglaise s'arrêta quelques instants pour contempler l'endroit. Plafond démesurément haut. Lumière froide et vive. Un gigantesque chandelier suspendu au plafond et des centaines de porte-bougies disséminés dans la salle... Un buffet gargantuesque longé l'un des murs de cette interminable salle. Et le reste de la pièce était une piste de danse. Des dizaines de couples virevoltaient sur le parquet. Tous habillés avec des vêtements ressemblants à ceux que portaient Natacha et Charlotte. Soudain, elle les vit. Le roi, assis sur une sorte de trône dominant la salle, et son garde du corps, debout derrière lui.

Le premier était loin de ce qu'elle avait imaginé. Elle l'avait cru bien portant, à la caricature plutôt forte, avec une barbe et, étrangement, roux. Finalement, il était brun, impeccablement rasé et plutôt svelte, bien que musclé. Et, si elle n'avait pas su qu'il était sanguinaire, peut-être aurait-elle pu le trouver séduisant. Peut-être. Le second, lui, était assez trapu et aussi large qu'une armoire. De longs cheveux d'un noir de jais soyeux. Et pourtant, il possédait, lui aussi, un certain charme. Moins que son roi, certes, mais présent tout de même. Réellement, elle ne les avait pas du tout imaginé ainsi... Bien au contraire...

Elle donna un petit coup de coude à Natacha, qui se tenait à ses côtés, et lui désigna d'un geste du menton les deux personnages qu'elles allaient devoir charmer. Simple précaution car elle imaginait qu'elle aussi les avait déjà repéré. A vrai dire, il était difficile de faire autrement, la disposition de la salle faisait en sorte qu'ils soient remarquables. Charlotte se retourna et chercha l'As et ses compagnons mais elle ne les aperçut pas, ils s'étaient habilement mêlés à la foule. Un autre tour de regard de salle et elle croisa les yeux d'Elorah, qui lui fit un petit sourire encourageant. Soupir. Elle se tourna vers Natacha et hocha brièvement la tête, avant de lui souhaiter bonne chance et de s'éloigner vers sa nouvelle proie. Elle était à présent dans le rôle d'une jeune courtisane qui devait charmer son roi... La tête haute, elle s'avança vers le centre de la pièce, à peu près face au roi mais pas directement en face de lui et se mit à danser au rythme de la musique, faisant virevolter les voiles qui constituaient sa tenue. L'attirer dans ses filets. Faire qu'il la remarque. Enfin, elle croisa son regard. Léger sourire mutin avant de détourner la tête et de l'ignorer, continuant à danser... ~†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Lun 28 Avr - 20:28

* Mais quelle chochotte ! On dirait pas que c'est elle qui va devoir s'occuper d'un barbare qui n'hésitera pas à me couper en rondelle s'il découvre qu'on cherche à tuer son roi 47 *

Natacha accepta de bonne grâce la robe que lui tendait Elorah. Blanche et bien trop surchargée pour ce qu'elle devrait faire lors de la soirée. Elle serait bien incapable de s'occuper convenablement de Dagnir avec la couche épaisse de voile et de jupon qui composait la robe. Elle passa après Charlotte et grâce à quelques sortilèges, allégea le vêtement, pour le rendre plus confortable, plus court niveau longueur et plus commode pour sa mission.



Like a Star


La cache de L'As ressemblait littéralement à un bouge. Si ça n'avait tenu qu'à Natacha, elle lui aurait conseillé quelque bon produit d'entretien pour qu'il puisse procéder à un nettoyage de Printemps qui se faisait désirer. Arendir les avait laissé seule à l'intérieur, avant qu'une femme, la quarantaine, ne vienne les rejoindre. Robe longue rouge sang, corset qui ne cachait rien de ses formes, cheveux d'un blond cendré relevé sur le haut de sa tête. La compagne de L'As dans toute sa splendeur. Elle les avait amené, elle et Charlotte, jusqu'à l'homme. Lui était plus classieux dans ses tenues. Vêtu tout en noir, les yeux vifs et perçants. C'était les traits les plus marquant de sa personne. Le reste le rendait insignifiant, ce qui, d'après lui, était la meilleure arme d'un révolutionnaire. Savoir se fondre dans la masse pour pouvoir attaquer quand leur ennemi s'y attendait le moins.


Tenez.
"C'est quoi ?"
Nous pensons que ce sont des sortilèges, mais comme aucun de nous ne sait comment les utiliser, peut-être que vous, vous le saurez.
"Pourquoi ne pas les avoir donner à Elorah ? Elle aurait surement pu les déchiffrer, elle."
Les apparences sont parfois trompeuses.

C'est sur cette phrases énigmatiques et incompréhensibles que la blonde les amena dans une pièce contigüe, en attendant l'heure d'aller au château. Natacha en avait profité pour dérouler le parchemin jauni que lui avait remis L'As. Le début lui était illisible car pas en anglais, mais après l'avoir parcouru pendant plusieurs minutes, il avait semblé à l'étudiante qu'il y avait en effet des sortilèges inscrit. Même si elle était incapable de savoir où les formules commençaient et où elle se terminaient.

Elle laissa ce nouveau problème dans un coin de sa tête, car l'heure tournait et le moment redoutée s'approchait de plus en plus.
Souterrains plongés dans le noir. Lumière aveuglante. Musique étourdissante. Problème épineux droit devant.

Like a Star


En effet, les deux étaient plutôt beaux hommes. Charlotte avait le meilleur des deux, ça devrait la mettre de meilleur humeur que quand Elorah leur avait exposé son problème et le rôle qu'elles devaient sensés jouer. C'était toujours mieux de danser avec quelqu'un de plutôt mignon, qu'un vrai pou. Fallait voir le bon côté des choses.

Natacha répondit aux encouragements de Charlotte par un signe de tête, avant de se diriger vers un coin de la salle, où elle pourrait tranquillement jauger Dagnir. Il était grand et de forte corpulence, une attaque frontale ne serait donc pas la meilleure manière pour le battre. Il allait falloir ruser. Et d'abord, l'éloigner de son roi, qu'il suivait des yeux alors que celui ci s'était mêlé à la foule de danseurs. Natacha avisa une porte, derrière l'estrade où se tenait Dagnir. Surement par là que Gurawaen arrivait, en compagnie de son chien de garde.

Elle regarda les couples de danseurs évoluaient sur la piste, se perdant en conjoncture. Comment pourrait-elle bien attirer Dagnir en dehors de la salle de bal ? Quel goût avait les petits trucs sur la table derrière elle ? On ne réfléchissait pas le ventre vide chez elle, et cela faisait des heures - c'est du moins l'impression qu'elle avait - qu'elles avaient atterris dans ce monde bizarre. Une pause petit-four était le bienvenue. Elle en chipa donc un. Ce n'était pas mauvais. Un goût indéfinissable, mais pas mauvais. Un second pour la route, avant de croiser le regard de Dagnir. Natacha manqua s'étouffer et le cacha en simulant une quinte de toux. Son regard ... Elle réprima le frisson de dégoût qui parcourait son échine et détourna promptement la tête de l'autre côté.


* Je me suis fait avoir ! J'aurais dû m'occuper de l'autre psychopathe ! Allez, courage Natacha. Tu es une sorcière douée, tu vas y arriver ! *

Après cette petite session d'auto-encouragement, elle tourna lentement son regard vers Dagnir. Il la fixait toujours, mais elle ne ressentit plus cette flèche de haine qui l'avait traversé la première fois. Tout était normal. Elle allait se faire hacher menue mais tout était normal. Haut les cœurs !

Elle laissa tomber le buffet pour se mêlait aux couples. Jouant des coudes pour passer, évitant les mains qui tentaient de l'attirer dans la danse, elle évita même de justesse un gros lourdeau qui la lorgnait d'un air qui ne lui disait rien de bon. Elle se rapprochait de l'estrade et du trône - et par conséquent de Dagnir - quand celui ci se mit en marche. Natacha accéléra l'allure pour ne pas le perdre de vue, quand elle se fit happer par des bras. Elle se retrouva étroitement enlacée par un gamin. C'était en tout cas l'impression qu'il donnait, avec sa coupe au bol, ses yeux bleus humides et son regard de chien battu. La cerise sur le gâteau !


"Lâchez-moi, je suis pressée !"

Mais il n'avait visiblement pas envie de la laisser tranquille et Dagnir qui n'était plus là ! Ni une, ni deux, profitant que personne ne les regardait, Natacha fourra son poing dans le nez de l'impudent gamin qui la serrait à la taille, les mains bien trop baladeuses au goût de l'étudiante. Il se tordit de douleur, pleurnichant comme quelqu'un qui allait mourir. Il saignait juste un peu du nez, pas de quoi en faire tout un plat.

Natacha profita de la cohue pour se mêler à la foule et rejoindre l'estrade en toute sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Jeu 8 Mai - 13:48

~†~ Ridicule. Elle trouvait cette situation de plus en plus ridicule. Dans ce château aussi immense que beau... Elles avaient débarqué elle ne savait comment dans ce... cet... Mais bouse ! Elle ne savait même pas où elles avaient atterri !! C'était quoi ? Un pays lointain qui ne se trouvait pas sur les cartes ? Un rêve encore ? Un monde parallèle ? Une réalité alternée ? Elle n'en savait strictement rien. Elle n'en savait rien, ne savait même pas si tous ces gens existaient bel et bien, et pourtant elles s'étaient jetées à leur secours juste parce qu'Elorah leur avait raconté toutes ces choses... Et bêtement, elles la croyaient sur parole et lui faisaient confiance, alors qu'au fond, elle ne savait même pas qui elle était... Il fallait bien avouer qu'elles n'avaient pas trop le choix non plus... Natacha et elle avaient débarqué dans ce "monde" sans rien en savoir, elles n'avaient pas vraiment d'autre option que de croire ce qu'on leur avait raconté...

Ridicule également la manière dont elle était fagotée. Non pas que le vêtement fusse laid. Au contraire, il était plutôt gracieux et très joli. Il était vrai qu'elle ne l'aurait sûrement pas mis autrement que pour un déguisement dans leur monde mais, ce qui était ridicule était pourquoi elle le portait. Séduire un tortionnaire. Ben tiens. Mais, le pire était probablement qu'elle devait danser pour le séduire. Alors, oui, elle se trouvait ridicule à voleter lentement parmi la foule des danseurs. Ils étaient presque tous par couple et, autour d'elle au moins, elle était la seule à être.... seule, justement. Faire danser les voiles de sa robe autour d'elle... Humpf. Elle sentait les regards intrigués qui étaient posés sur elle et elle n'aimait pas ça. Elle avait l'impression d'être une nouvelle friandise qui ferait envie. Elle détestait ça, attirer trop l'attention sur elle. Certes, cela allait être difficile avec son futur métier mais... Ce n'était pas la même chose, pour elle. En attendant, elle n'aimait pas comme les hommes la regardaient, avec cette lueur perverse dans le regard. Le pire étant probablement qu'elle avait perdu de vue Gurawaen...

Trop de monde, elle étouffait. Elle détestait la foule. En plus de cela, comme ils gesticulaient tous en dansant, c'était encore moins évident de repérer quelqu'un dans ce joyeux bordel. Bouse, mais pourquoi le roi ne se promenait-il pas sur son trône porté par des serviteurs ou elle ne savait quoi d'autre ?! Au moins, elle n'aurait pas pu le manquer !! Même Natacha, elle n'arrivait pas à la trouver. Qu'est-ce qu'elle faisait ? Où était-elle ? Est-ce qu'elle avait déjà réussie à approcher Dagnir ? Plongée dans ses pensées et dans ses recherches visuelles, sa danse alla s'arrêter sur quelque chose de dur et de grand. Elle s'arrêta net et recula de quelques pas, surprise par le choc. Eh bien, heureusement qu'elle avait été batteuse dans une vie antérieure, autrement elle se serait sûrement cassée quelque chose. Après avoir vaguement titubé, elle releva son visage et vit, avec horreur, qu'elle s'était en fait heurtée à Dagnir en personne et que ce n'était certainement pas un hasard. Il la scrutait de toute sa hauteur, de ses yeux malveillants et venimeux. Un rôle, Charlotte, un rôle. Léger sourire mystérieux au bonhomme. ~†~


- Suivez-moi, sans faire d'esclandre.
" En quel honneur, je vous prie ? "
- Je ne t'ai pas autorisé à poser de questions. Viens avec moi avant que je ne me fâche.

- Dagnir. Ca ira.
- Mais mon Seigneur, elle...
- Ca ira. Vois-tu un quelconque danger ?

~†~ Gurawaen se trouvait à quelques pas d'eux, les danseurs ayant laissé un espace autour de lui. Dagnir avait levé la main, il était prêt à attraper le poignet de la jeune brune et à l'entraîner à l'extérieur de force, par les cheveux s'il l'avait fallu, elle en était sûre. Son coeur battait fort dans sa poitrine. Elle avait un peu... peur. Chose qui était relativement normale puisqu'elle s'était à moitié fait menacer par une armoire à glace qui faisait bien deux têtes de plus qu'elle - qui n'était pourtant pas petite. Cependant elle n'avait rien laissé voir, gardant un sourire poli et obscur. Heureusement pour elle, le roi avait stoppé son laquais, qui avait à présent un air renfrogné. Elle ne savait pas pourquoi mais, vu la manière dont il la regardait, elle devait être parvenue à attirer son attention...

Soudain elle la vit, petit point blanc perçant la foule et se dirigeant vers le trône. Aucun doute, c'était Natacha. Qui d'autre, hormis une étrangère, aurait eu le culot de s'avancer vers l'estrade royale, mais si celle-ci était vide ? Et pour cause, les deux sadiques se trouvaient être en la compagnie de Charlotte... Trop d'honneurs... Humpf. Plop. Une idée. La jeune femme se tourna vers Dagnir, une lueur joueuse dans le regard, un sourire moqueur sur les lèvres. Elle s'en approcha délicatement, mais pas trop près tout de même, et lui montra Natacha, qui semblait chercher quelque chose. ~†~


" Vous devriez vous dérider un peu et aller vous amuser...
Cette jeune fille là-bas semble plutôt jolie. Pourquoi n'iriez-vous pas la voir ?"


* Itarillë. *

~†~ Un petit sourire convaincant étirait à présent les lèvres de Charlotte, tandis qu'elle venait de poser sa main sur l'avant-bras du guerrier. Elle ne savait pas pourquoi elle avait fait ce geste, mais elle savait qu'elle devait le faire. Tout comme elle ne savait pas d'où lui était venue cette pensée dans son esprit. Elle ne savait même pas ce que cela voulait dire... En tout cas, cela porta ses fruits puisque Dagnir lança un regard à son roi, qui approuva, et fendit la foule, se dirigeant vers Natacha. Bon courage ! Eh, chacun son lot hein... Pour le moment, la jeune anglaise, elle, avait un roi sur les bras, qui s'avançait vers elle d'un pas conquérant. Génial... Un frisson la parcourut quand il glissa sa main à sa taille. Un frisson de répulsion. Bouse.... Sacha... Cependant, elle ne pouvait pas se permettre de le repousser, pas maintenant qu'il était dans ses filets. Plus tard les plaintes... ~†~


- M'accorderiez-vous cette danse ?

~†~ Comme si elle avait le choix, il la maintenait déjà contre lui. Humpf. ~†~

" Avez plaisir... "

- Je ne vous ai jamais vue ici. Autrement je vous aurai remarquée.
* Rolling Eyes *
" Je suis de passage. "

- Bienvenue dans nos contrées dans ce cas. Comment vous appelez-vous ?
" Ancalìmon. "

~†~ Gurawaen, à ce nom, eut un sourire qu'elle n'aima pas beaucoup... Elle ne savait pas ce que cela voulait dire mais Elorah les avait appelées ainsi, plus tôt. Et puis, Charlotte, ça ne faisait pas très... autochtone. Pas vraiment d'ici. Elle s'était appliquée à garder un timbre de voix énigmatique et un sourire distant. Mais le regard brûlant. C'était souvent comme ça, avec les hommes. Fuis-moi, je te courrais après plus vite encore... Et, alors qu'elle "dansait" avec ce bon vieux roi sanglant, elle comprit. Elle avait voulu envoûter Dagnir pour qu'il se dirige vers Natacha. Elle y était parvenue si facilement... Alors, les sortilèges que l'As avait donné à Natacha lui revinrent à l'esprit. Elle les avait regardés plus que lus, puisque n'y comprenant rien. Et, comme par hasard, alors qu'elle voulait lancer un sort, c'était arrivé. Très pratique et judicieux... Gurawaen avait continué son interrogatoire, sans dissimuler sa curiosité et son intérêt, et elle avait répondu sommairement, ne dévoilant presque rien. Mais les choses se compliquaient puisqu'à présent, il voulait qu'ils sortent de promener. Bouse... Et il lui prenait déjà la main pour l'entraîner vers la sortie. Charlotte se retourna et chercha Natacha du regard, mais ne la vit pas. Elle tenta de repérer les compagnons de l'As, en vain également. Et cette immense qui se rapprochait de plus en plus... ~†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Sam 10 Mai - 14:14

Il n'était plus là. Ce troll de Dagnir avait disparu, tout ça à cause de ce maudit gamin qui avait cru pouvoir prendre des privautés avec elle sans qu'elle ne sourcille ! Maudit soit-il !

Les remous provoqués par sa contre-attaque vis à vis du courtisant s'étaient rapidement taris, étouffés sans faire d'esclandre. Elle ne voyait plus l'homme à qui elle avait cassé le nez, mais un autre problème pointait. Dagnir. Il fonçait - c'était le bon mot - droit sur elle, bousculant sans façon tous ceux qui se trouvaient sur son chemin. Premier réflexe : regarder derrière elle pour savoir vers qui il se dirigeait. Geste vain parce qu'il n'y avait personne derrière elle, juste le trône, l'estrade et le mur. Elle craignit un moment que Charlotte n'eut été découverte et que Dagnir venait en finir avec elle, elle qui avait voulu, avec le concours de Charlotte, provoqué la chute de Gurawaen. Mais non ...

Regard désespéré à gauche et à droite. C'eût été trop louche si elle s'enfuyait. Et après tout, elle avait la chance d'avoir retrouvé Dagnir sans risquer de provoquer une nouvelle esclandre. Il fallait profiter de la chance qui s'offrait à elle. Pas besoin d'avoir tourné des films et d'être étudiante à Moon Shadow pour savoir embobiner les gens et jouer un rôle. Elle allait le prouver maintenant.

Sûre d'elle - enfin ... - elle s'avança à la rencontre de Dagnir. S'éloigner du trône. Ce ne devait pas être courant que quelqu'un s'en approche ainsi. Elle sut qu'il venait bien à sa rencontre quand il mit un bras autour de sa taille sans prononcer une parole. Ces gestes ne semblaient pas réfléchit, comme si une force extérieure lui dictait ce qu'il faisait. Il l'entraina sans lui demander son avis vers la piste qui se dégageait comme par magie. Changement de musique. Une valse. Ça y ressemblait beaucoup en tout cas. Elle n'osa pas prononcer une parole, même pour lui demander ce qu'il comptait bien faire. On se tait et on voit arriver. On se tait toujours quand il s'arrêta en plein milieu de la piste désertait. Elle détestait ça, de devoir danser devant des yeux avides du moindre faux pas. C'était l'impression qu'elle avait en sentant les regards qui la transperçaient. Et elle détestait cette sensation.

Natacha n'avait pas eu l'impression que la musique s'était arrêtée mais elle reprit soudainement. Surprise, elle rata les premiers accords avant de se reprendre. Elle avait de la chance, ce n'était pas plus différent que la valse moldue, ce qui l'arrangeait grandement. Dagnir ne parlait pas. Il se contentait de mener la danse et sa partenaire d'une main experte, ce qui pouvait sembler étrange au vu de son gabarit. Qui aurait cru qu'il savait danser une valse, danse qui requérait un minimum de grâce ? Etroitement serrée, Natacha pouvait sentir son souffle balayer son visage. Son regard ne décrochait pas le sien, l'exercice n'en étant que plus difficile pour elle.

Le temps s'étirait, avant que les dernières notes ne s'égrènent. Le silence se fit, puis les couples réinvestirent le parquet ciré, comme si il ne s'était rien passé.


Suis moi.

Il l'entraina avant qu'elle ne puisse protester. Direction l'estrade royale une nouvelle fois, puis vers la porte dérobée qu'elle avait déjà remarqué. Ils la passèrent et Natacha sentit un malaise montait en elle. Elle s'éloignait de Charlotte qu'elle n'avait pas vu parmi la foule pendant la valse. Mauvais signe. Etre séparées n'avait jamais été prévu, ni envisagé depuis qu'elles avaient atterrit dans ce monde de fou.

Le couloir était éclairé par des torches, maintenues dans des anneaux de métal. La lumière était précaire mais suffisante pour voir où elle mettait les pieds. Elle suivait en silence Dagnir, les yeux plantés dans son dos. Elle regrettait de ne pas avoir plutôt tenter de rejoindre Charlotte, ou un père désireux de récupérer sa fille chérie.


Comme on se retrouve.

Demi tour pour se retrouver devant une porte close et le meilleur verrou qu'il soit : Dagnir. Natacha refit face à l'autre homme, celui à qui elle avait fracassé le nez il y a peu. Mais maintenant, plus de sang, ni de gémissements. Il avait totalement changé de physionomie. Il semblait plus sûr de lui, plus imposant et plus directif. Il était directement passé du mollasson au chef de guerre qui se préparait à partir en croisade. Ne restait plus qu'à savoir quel était l'enjeu de sa bataille.

"Ça va le nez ? Pas trop eu mal ?"

Un éclair de colère traversa les prunelles de son opposant, avant qu'il ne redevienne aussi doux que du miel.

Profitez-en. Ce sont les dernières minutes de liberté que vous vivez.
"Comment ça ?"
Amène moi Elorah.

Où était le bouton pour rembobiner la bande là ?
Dagnir quitta son poste en prenant soin de refermer la porte derrière lui. Natacha faisait face au second, qui semblait excessivement content de lui. Dans quel piège était-elle tombée ? Que risquait Charlotte ? Elle était certaine que les problèmes ne venaient que de commencer pour elles deux et que tout ce qui les avaient amené jusqu'ici n'avait été qu'une vaste machination, dont le but leur était pour l'instant obscur.


Cela doit être ennuyant d'être bloquée ici non ? Tous vos beaux projets qui tombent à l'eau ...
"Qu'est-ce que vous nous voulez ?"
Eärfalas. Les Ancalímon. Deux jeunes femmes, clés du pouvoir de la sorcière. Et au vu de la facilité avec laquelle votre amie a réussit à envoûter Dagnir, ce ne sont pas des histoires. Vous avoir, c'est avoir Eärfalas à notre merci. Elorah vous a amené ici et nous allons sagement attendre l'arrivée d'Eärfalas. Tous ensemble.
"Vous êtes tarés."

Plus le temps. La porte s'ouvrit à nouveau sur Dagnir et ... Elorah. Celle ci évita l'étudiante, qui ne se priva pas de la fusiller du regard. Elle les avait trompé sur toute la ligne, les jetant dans la gueule du loup sans état d'âme. Toute son histoire de sacrifice était un bien beau mensonge, elle devait être fière d'elle. L'As était-il aussi dans la combine ? Il était leur dernière chance de s'en sortir indemne. Et elle comprenait maintenant pourquoi il lui avait dit que les apparences étaient parfois trompeuses. Il savait depuis le début qu'elles allaient tombées dans un piège, tendu par Elorah.

Elorah. Dagnir. Allez vous assurez que Gurawaen maîtrise l'autre fille. Nous devons les garder séparer. Rester discret. Il suffit bien qu'une sache que vous n'êtes pas du côté qu'elles croyaient Elorah. Dagnir, vous resterez donc avec Gurawaen. Elorah, vous reviendrez ici.

Les deux hochèrent la tête en silence puis repartirent accomplir leur tâche.

Nous voila de nouveaux seuls ... Vous me devez une danse.
"Approche seulement."

Sa baguette avait fusé, brandit droit devant elle. Il ne poserait pas une seule main sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Jeu 15 Mai - 18:34

~†~ Merlin.... Pourquoi avait-elle accepté déjà ? Hun. Elle ne savait pas. Un trou de mémoire béant répondait à cette question qu'elle se posait mentalement. Non vraiment, elle ne se souvenait plus ce qui avait bien pu la pousser à accepter cette mission stupide et suicidaire. En plus de cela, maintenant elle était séparée de Natacha - il n'avait d'ailleurs jamais été précisé ce petit détail. Aussi ne voyait-elle pas ce qu'elle faisait, si elle s'en sortait avec Dagnir ou si elle courait un quelconque danger. Pas qu'elle se soit subitement prise d'affection pour sa camarade, juste qu'elle doutait pouvoir rentrer dans leur "monde" seule... Elles ne savaient d'ailleurs même pas comment elles avaient atterri ici, hormis le fait qu'une espèce de petite boîte s'était ouverte au moment où elle avait approché la Licorne. Ce qui, avouons-le, ne la renseignait nullement.

Bref, elle avait perdu Natacha de vue. Et, au lieu de cela, elle se trouvait dans une petite cour tout à fait charmante où gazouillaient des oiseaux chantait une jolie fontaine. Elle déambulait silencieusement sous une rangée de voûtes, sa vue sur la fontaine régulièrement coupée par des colonnes en pierre. De l'autre côté, sous la lune, était disposé un petit jardin, dont les sentiers menaient à la fameuse fontaine. Elle représentait une jeune femme, agenouillée, qui pleurait. L'eau coulait lentement sous les yeux, descendait le long de ses cheveux, continuait sa course sur les bras de la statue, entre lesquelles se tenait le visage d'un homme dont on ne voyait que le torse. Il avait les yeux fermés et sa posture laissait penser qu'il était mort. Finalement, les minces filets d'eau qui s'échappaient des yeux de la veuve terminaient leur chemin en jaillissant des mains de la fille, tendues vers le ciel, ce qui laissait place à un petit clapotis régulier. Très joli fontaine...

Charlotte aurait même pu être.... "enthousiaste" d'être dans un si joli décor. Seulement voilà, à côté d'elle se tenait un tortionnaire qui marchait au même rythme que ses pas et lui souriait d'une manière bienveillante qui ne lui allait pas du tout... La jeune brune tentait de faire bonne figure et de paraître détendue. Voilà pourquoi elle préférait laisser son regard se perdre sur le paysage. Lorsqu'ils étaient sortis de la salle de bal, elle avait promis qu'elle ne s'enfuirait pas en riant, et en avait profité pour s'éloigner sensiblement de Gurawaen et, surtout, récupérer sa main. Décidément, elle ne supportait pas le contact d'un autre homme... Ils marchaient à présent silencieusement, l'un à côté de l'autre. La première observant les alentours, le second scrutant la première. Ce fut lui qui brisa finalement l'étrange silence qui s'était installé. ~†~


- Je peux vous poser une question, Ancalìmon ?
" Dîtes toujours... "
- Cela va vous sembler étrange et sûrement un peu audacieux de ma part mais... Lorsque vous dansiez, toute seule, j'avais l'impression que c'était pour moi. La façon dont vous me regardiez...

* Super, il vient de passer en mode lourdingue. Humpf *

" Oh.... Eh bien...
Je ne sais pas, on m'a toujours dit que j'avais un regard assez captivant... "


* Tu parles. *

" Mais je dois avouer que vous avez éveillé ma curiosité. Vous m'impressionnez. Je vous trouve si mystérieux. Et vous avez tellement de prestance... "

~†~ Rapidement, elle baissa son visage faussement gêné vers le sol, un petit sourire timide suspendu au coin de ses lèvres. Et on brosse un peu dans le sens du poil, pour faire plaisir et l'enchaîner. Humpf. Rho bouse... Qu'est-ce qu'elle était pas obligée de faire. Heureusement qu'elle était une bonne menteuse ! Pas pour rien qu'elle avait été attirée par le monde du cinéma... N'empêche. Elle n'était pas en train de tourner un film, là. Bien que cela ferait une très bonne histoire ! Passons. Elle arborait une expression confuse mais, intérieurement, elle maudissait Natacha. Elle lâcha un hoquet de dégoût, qu'elle parvint certainement à faire passer pour de la surprise, lorsque le bras du roi enserra sa taille pour l'attirer contre lui. Une furieuse pulsion de violence la prit et elle crut un instant qu'elle ne parviendrait pas à retenir son poing d'aller s'écraser sur la figure de cet homme. Une lueur haineuse dansait au fond de ses yeux mais il ne sembla pas le remarquer, son visage s'approchant dangereusement du sien. Non, là non, elle n'allait pas pouvoir se retenir. ~†~


- Vous permettez ?
" Je... "
- Mon Seigneur !

* Merlin soit loué !! pale *

~†~ Dagnir marchait à grands pas précipités vers eux. Une bouffée de soulagement s'empara de Charlotte. Elle retint de justesse un soupir heureux - elle n'aurait jamais cru qu'elle aurait été heureuse qu'un mercenaire sans pitié apparaisse - et resta silencieuse, jetant un furtif regard à Gurawaen. Il n'avait pas l'air très content d'avoir été interrompu si près du but. Il l'avait relâchée, sûrement à contre coeur, et elle ne s'était pas faite prier pour reculer d'un ou deux pas. Si elle avait prêté un peu plus d'attention, elle aurait pu voir une petite silhouette s'éloigner vers des recoins inconnus. Dagnir était seul. Elle n'osa pas lui demander où était Natacha, de peur d'attirer les soupçons. Il s'excusa de les déranger - oh mais qu'il ne s'excuse pas ! - mais il avait cru apercevoir des ennemis dans la foule. Aussi voulait-il s'assurer que tout se passait bien. ~†~


- Tout va bien, oui. Je t'ai déjà dit qu'il n'y avait pas de danger.
- Je n'en suis pas certain. Je n'aime pas la manière dont vous regarde cette femme...


~†~ Le sourcil droit de la jeune anglaise se souleva de manière critique. Non mais il pouvait faire comme si elle n'était pas là aussi, c'était la même chose. Humpf. Gurawaen avait l'air passablement exaspéré et frustré. Dagnir rendit à Charlotte son regard inquisiteur mais elle le soutint, impassible. Cependant, il n'avait pas tout à fait tort.... Il avait même raison. Mais ça, il ne fallait pas qu'il puisse le deviner. Le colosse reporta finalement son attention sur son roi qui reprit la parole. ~†~

- Ne sois pas idiot Dagnir. Que veux-tu qu'elle me fasse ? Elle est toute frêle.

* De mieux en mieux... Rolling Eyes *

- Je n'ai pas confiance mon Seigneur, laissez-moi m'en occuper.

~†~ Il s'était déjà saisi du poignet de la jeune femme et le tenait enserré dans son poing de fer. Elle lâcha un petit gémissement de douleur, c'est qu'il serrait drôlement fort. Comme quelques minutes plus tôt, elle sentait qu'un sortilège venait à elle mais il n'eut pas le temps de se former dans son esprit que, déjà, Dagnir se retrouvait étendu au sol. Elle le contempla, stupéfaite, durant quelques secondes puis releva son regard vers Gurawaen. C'était lui qui l'avait assommé. Alors là.... Elle n'y comprenait plus rien.... Mais c'était quoi cette blague ? Elle resta interdite, l'observant de manière suspecte, et attentive. Pourquoi avait-il fait ça ? ~†~

- Il ne faut pas que vous ayez peur de moi. Je ne suis pas une menace pour vous.
Je suis avec l'As. Ce que l'on pourrait appeler un "double espion". Dagnir, Elorah et Calmcacil me croient de leur côté.

" Qui est Calmcacil ? "
- C'est lui le roi. Je ne suis là que pour faire une parade, pour qu'il puisse agir dans l'ombre. Il est plus dangereux que vous ne l'imaginez. Il veut à tout prix mettre la main sur Eärfalas. Il est dit que c'est elle qui le détrônera. Il veut éviter cela.
Vous êtes tombées dans un piège ce soir. Elorah est complice de Calmcacil. C'est elle qui vous a attiré ici. Tout se passait selon le plan prévu... Je gardais un oeil sur vous, et Dagnir amenait votre ami à Calmcacil.
Mais il n'était pas programmé que je m'oppose et que je suis si protecteur envers vous. Dagnir avait des soupçons. C'est pour cela qu'il voulait vous emmener.
Je vais vous ramener auprès de l'As, il ne faut pas que les Ancalìmon soient exposées en cas de complica...

" Une minute. Vous êtes en train de me dire que Na... mon amie est avec ce psychopathe ? "
- Je le crains, oui. Allons-y, l'As va...
" Il ne va rien du tout. Nous allons la chercher. "
- Mais...
" Il n'y a pas de mais qui tienne. Nous y allons. Sinon je vous jette un sort.
Vous n'aurez qu'à dire que j'avais des soupçons et que j'ai mis hors-jeu Dagnir. Vous ne saviez pas quoi faire, alors vous avez décidé de revenir vers eux, Elorah et Calmcacil. De toute façon, vous n'avez pas le choix.

- .................................
Bon, très bien.
Mais si quoique ce soit tourne mal, ne restez pas ici et retournez dans la salle, s'il vous plaît. Dirigez-vous vers le trône, l'As comprendra...

" Très bien. "
- Dans ce cas, allons-y.
" Oh, une dernière chose. Si vous essayez encore de m'embrasser, je vous promets que vous n'aurez jamais de descendance.... "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Ven 16 Mai - 20:14

Elorah, habilement cachée à la vue du trio, pinça les lèvres en voyant Dagnir s'écrouler à terre. Rien, dans cette histoire, ne se passait comme prévu. Il n'avait jamais été question que les Ancalímon soient autant source de problème. Mais ils étaient maintenant prévenus : cela ne serait peut-être pas aussi simple de contraindre Eärfalas à faire ce qu'ils voulaient. Elle se détourna du spectacle de l'Ancalímon et du traitre Gurawaen, pour retourner sur ses pas et prévenir Calmcacil de la tournure des évènements.



Heureusement pour Natacha, la large pièce dans laquelle elle était enfermée contenait un nombre impressionnant de meuble. Des petits, des grands, des larges, des longs ... enfin pour tous les goûts. Pour l'instant, ni elle ni l'autre fou n'avaient encore rien fait, se contentant de s'observer de loin. Sa main moite qui tenait la baguette avait de plus en plus de mal à ne pas trembler. Ses muscles étaient tendus, prêt à repousser le moindre assaut. Dans sa tête défilait tous les sortilèges qu'elle avait en réserve et qui lui permettrait de ne pas finir entre les bras de celui qui les prenait, elle et Charlotte, pour des 'clés' permettant de libérer un obscur pouvoir d'une obscure sorcière dont elles n'avaient jamais entendu parler avant de finir dans ce pays étranger. Toute cette satanée histoire à cause d'un malheureux quiproquo.

Au premier pas de l'homme au nom inconnu, un meuble vola en travers de la pièce, dans le but de s'écraser sur la tête de l'impudent. Ce qu'elle n'avait pas prévu en faisant ça, c'était la facilité déconcertante avec laquelle il repoussa le projectile qui explosa en touchant un mur. Magie ou pas, difficile à dire. Il n'utilisait pas de baguette et Natacha n'avait jamais vu de véritable magie sans baguette, ou ne serait-ce qu'à portée de main. Son côte terre à terre ne parvenait pas à assimiler cette bizarrerie. Cela n'empêcha pas un, deux, trois autres meubles de parcourir la distance qui les séparer de la cible définit par le mouvement de main de Natacha. Et une, deux, trois fois de suite, ça ne marcha pas. Qu'est qui clochait là ?

Calmcacil, lui, s'amusait follement. Les efforts déployés par l'Ancalímon le ravissait. Pourtant, une chose, seule, le chiffonnait. Pourquoi n'utilisait-elle pas tous les pouvoirs que lui conféraient son lien avec Eärfalas ? Savait-elle seulement les utiliser ? En connaissait-elle toute l'étendue ? Avait-elle conscience de ce qu'elle pouvait réellement faire, bien loin des misérables effets qu'elle produisait avec son bout de bois ?
A chacun de ses pas, la jeune femme reculait du double, tout en continuant à faire pleuvoir tout le mobilier sur lui. Il n'en resterait bientôt plus rien, mais cela ne le gênait pas. Cette perte serait très rapidement compensée, lorsque qu'Eärfalas serait à sa merci.

C'était une véritable perte de temps. Elle perdait son temps parce que rien ne semblait pouvoir l'atteindre.

Natacha avait abandonné les meubles. Plus aucun ne tenait debout de toute façon. Stupéfix, Incendio, Petrificus Totalus et compagnie, tous les sortilèges d'attaque courants y passaient, mais aucun n'avait l'effet recherché. Et elle commençait franchement à fatiguer. Son bras devait bien peser une tonne au bas mot alors que lui n'avait aucune égratignure. Démoralisant. Nouvel essai infructueux, avant la réapparition d'Elorah. Natacha jura d'une façon peu orthodoxe. Elle aurait voulu en avoir finit avec l'autre crétin et retourner voir Charlotte avant qu'Elorah ne revienne.


Gurawaen est un traitre. Dagnir ne nous est plus d'aucune utilité pour l'instant. Ils viennent ici ... Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

Elle devait parler du champ de bataille. Qu'est-ce qu'elle était bête si elle ne comprenait pas la cause de tout ce chambardement. Ce devait être pour ça que l'autre en avait fait son lieutenant. C'était toujours les plus stupide les seconds des vrais méchants. Comme ça, les chefs n'avaient pas à craindre d'être détrôné.

Nous nous amusions.
Il faut mettre l'Ancalímon en lieux sûr et accueillir comme il se doit ses compagnons.


* Et il croit que je vais me laisser faire sans rien dire ?! Humpf *

Mais en faite, elle ne put rien faire. On ne pouvait pas s'offusquer et regarder ce qu'il se passait autour de soi en même temps. Calmcacil fut sur elle en deux enjambées, enserrant ses bras dans un étaux. Incapable de bouger. Regard capturé, sourire carnassier. Il était proche, beaucoup trop proche d'elle et l'instinct de survie, incontrôlable, la faisait se débattre sans succès pour se libérer de la menace qu'elle sentait venir.

Doucement ma belle. Je m'occupe de tes petits camarades et une bonne fois pour toute de L'As et ensuite, plus rien ne pourra se mettre entre toi et moi.

Sur ordre d'Elorah, quelques gardes, qui devaient être en faction devant la porte, entrèrent et menacèrent Natacha de leurs armes. Calmcacil la relâcha et la jeune fille le gratifia d'un regard assassin avant de suivre au dehors ses nouveaux geôliers.

Ils l'entrainèrent dans plusieurs couloirs avant de déboucher dans une autre aile du palais royal. Natacha avait d'abord cru qu'elle serait jeter dans un cachot nauséabond, en compagnie d'autres infortunés mais pas du tout. Elle fut déposé dans une grande chambre, au confort simple. Les vêtements qu'elle portait en arrivant étaient étalés sur le lit. Il n'y avait aucune fenêtre, aucune issue qu'elle pourrait utiliser pour s'enfuir. Ils avaient bien choisi sa prison.

Quelques instants plus tard, une toute jeune fille fit son entrée, un plateau entre les mains. Elle était frêle et un vague air de ressemblance avec ...


"Je vous connais !"

Elle esquissa un sourire gêné avant de déposer son plateau sur une commode. Nourriture et boisson. Franchement, elle était une prisonnière vraiment bien traitée.

Demandez et vous obtiendrez ce que vous désirez. Calmcacil veut que vous vous sentiez ici comme chez vous ...
"Un moyen de m'enfuir, ce sera déjà bien pour commencer. Je ne compte pas m'attarder ici et considérer cet endroit comme 'chez moi'."
C'est la seule chose que je ne peux vous obtenir. Appelez moi dès que vous désirez quelque chose.

Nouveau sourire gêné avant que la petite ne disparaisse. Enième soupir de frustration avant que Natacha ne profite du confort mis à disposition. Et qu'était-elle sensée faire maintenant ? Se tourner les pouces en regardant le plafond ? Ne rien tenter pour prévenir Charlotte du danger qu'elle allait courir ? Mais que pouvait-elle tentée ? Les gardes avaient pris soin de lui prendre sa baguette et sans elle, Natacha ne pouvait rien faire. Comment la prévenir ?

* Pedellon *

"Charlotte, fait attention à toi. C'est un piège, ne vient pas ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Dim 18 Mai - 0:48

" Ils nous attendent. "

~†~ Charlotte se stoppa et se tourna vers Gurawaen. Elle lui lança un regard inquiet mais néanmoins déterminé. Elle venait d'entendre Natacha, c'était comme de la Légilimencie. Elle ne savait pas si c'était exactement cela mais ça y ressemblait. Natacha venait de la prévenir du piège qui se profilait devant eux, lui demandant de ne pas venir. Un piège... Et si ce n'était pas Natacha qui venait de lui parler ? C'était bien sa voix, oui, mais si ce n'avait pas été elle ? Après tout, les deux jeunes femmes étaient baladées depuis leur arrivée. Quand elles pensaient pouvoir croire quelqu'un, il s'avérait être le contraire de ce qu'il prétendait... Que croire alors ? Merlin, elle allait finir paranoïaque... Gurawaen s'était arrêté lui aussi. Il la regardait et semblait réfléchir intensément. Elle se doutait bien qu'il hésitait sur ce qu'ils devaient faire. Ils étaient à présent revenus dans l'immense salle où beaucoup dansaient, où d'autres buvaient et d'autres encore riaient, loin d'être conscients de ce qui se passait en coulisse... ~†~


- Alors nous n'y allons pas.
" Si nous y allons, vous ne croyez quand même pas... "
- Mais vous ne comprenez donc pas ?!

~†~ Les sourcils froncés, la jeune anglaise se tut. Elle n'aimait pas qu'on lui coupe la parole. Qu'on la contredise non plus. Et qu'on s'emporte sur elle encore moins. Parce que c'était ce qu'il était en train de faire. Il s'énervait en la regardant d'un regard suppliant. Et quoi ? Il croyait qu'elle allait céder ? Il pouvait toujours rêver. Charlotte n'était pas du genre à renoncer. Elle resta cependant silencieuse, l'air farouche, sauvage. Ca sentait la leçon de morale tout ça et ça ne lui plaisait pas... ~†~

- Vous pensez que nous mettons nos vies en dangers pour vous juste pour vos beaux yeux ? Vous êtes notre seule chance ! Les Ancalìmon ne doivent pas être blessées ! S'il vous arrivait malheur, jamais Eärfalas ne pourrait utiliser toute l'ampleur de ses pouvoirs et réduire à néant Calmcacil. Il ne faut pas que les Ancalìmon soient mises en danger... !
" Vous avez fini ? "

~†~ Le pauvre parut désarçonné par cette question. Il s'attendait certainement à ce qu'elle proteste, le supplie, le remercie, ou toute autre réaction, mais il n'avait visiblement pas envisagée celle-là. Voyant qu'il ne répondait pas, elle reposa sa question, les sourcils toujours froncés. Il se ressaisit et hocha faiblement la tête, lui répondant en bafouillant. ~†~


- Euh... Oui, oui j'.... Oui, j'ai fini. Pourquoi ?
" Dans ce cas nous pouvons y aller. "
- Mais, vous n'avez pas entendu ce que je viens de vous dire ?
" Bien sûr que si, je ne suis pas sourde.
Vous ne croyez quand même pas que j'allai renoncer si facilement ?


~†~ Cette fois, il semblait amusé, même si des traces d'agacement traînaient sur son visage. Une fois de plus il acquiesça, après un soupir, mais lui demanda d'attendre qu'il prenne quelques précautions. Elle pouvait au moins lui laisser ça... Elle hocha la tête puis il partit. Il disparut dans la foule et elle le perdit de vue. Après quelques minutes, elle hésita à avancer sans lui - bien qu'elle ne savait pas où elle devait aller. Mais que fichait-il à la fin ? Ils perdaient du temps... Elle croisa ses bras sous sa poitrine et se mit à fixer le sol d'une manière absente, patientant. Quelques instants plus tard, il l'avait rejoint. Bien, ils allaient pouvoir y aller ! Gurawaen l'entraîna vers le fond de la salle. Elle aperçut alors une petite porte, seule, isolée. Ils se dirigeaient vers elle. Sans un mot, ils empruntèrent le même chemin que Natacha un peu plus tôt. Ils remontèrent le couloir étroit et peu éclairé. Sans cesse, la jeune brune se retournait pour voir si Dagnir n'allait pas soudainement apparaître. Gurawaen la précédait. Finalement, une porte.

Ils s'arrêtèrent devant celle-ci. Il se tourna vers elle et lui fit promettre de ne pas prendre de risques inutiles. Elle le toisa pendant quelques secondes. Eh, elle n'était pas un bébé qu'il fallait protéger... Voyant qu'il ne la lâcherait pas tant qu'elle n'aurait pas accédé à sa requête, elle céda, exaspérée. Il la remercia puis ouvrit la porte. Toujours silencieux, ils avancèrent lentement. Il faisait sombre. Pire même, il faisait noir. Elle n'y voyait strictement rien, à peine un mètre devant elle grâce aux dernières torches du couloir. Et en plus, elle n'avait même pas sa baguette... Gurawaen fit apparaître une sorte de petite boule de feu dans sa main, éclairer les alentours. Toujours rien. Le vide complet. Et ce silence... Elle n'aimait pas trop beaucoup ça. Elle préférait quand c'était un peu beaucoup plus moins calme... Si vous voyez ce que je veux dire. Silence pesant. Ils continuaient d'avancer à l'aveuglette et puis un toussotement se fit entendre, suivit d'un juron. Et tout se passa très vite...

Les lumières se rallumèrent, laissant voir une grande pièce sans dessus-dessous. Plusieurs meubles gisaient sur le sol, comme s'ils avaient été projeté contre les murs. Un vrai champ de bataille chaotique... Enfin, non, quand même pas. Des ténèbres émergèrent des dizaines de silhouettes. Euh... Mais c'était qui ceux-là ?! Ils étaient beaucoup en plus !! Un peu en recul, elle reconnut Elorah. A côté d'elle se tenait un homme. Blond, plutôt jeune. La soif de pouvoir était lisible dans ses yeux et son sourire ne laissait place à aucun doute sur ses attentions. C'était certainement lui, Calmcacil. Le vrai roi. Cependant, les yeux de la jeune femme se reposèrent sur Elorah. Ah elle les avait bien eues... Les mâchoires crispées, elle l'observa durant quelques secondes, le visage dur et le regard perçant. Elle le paierait, qu'elle en soit sûre... Gurawaen avait éteint sa boule de feu et les gardes s'approchaient d'eux rapidement. Un sort lui vient à l'esprit. Comme plus tôt dans la soirée... ~†~


* Failariël. *

~†~ L'un des garde se rapprocha trop près et fut repoussé sans ménagement. Un deuxième s'y risqua mais il subit le même sort que le premier. Elle ne savait pas ce que voulait dire ce mot dans sa tête mais elle avait voulu créer un bouclier, une protection autour d'eux. Aussi les gardes ne semblaient donc pas pouvoir s'approcher de trop près, sous peine d'être expulsés à plusieurs mètres. Elle s'était avancée d'un pas en lançant ce sort, de manière à ce que Gurawaen se trouve derrière elle. Eh bien quoi, elle était l'une des Ancalìmon oui ou non ? Alors, plus personne ne bougea. Le silence était revenu et Charlotte était tendue. Un applaudissement se fit entendre, macabre. C'était Calmcacil. ~†~


Joli... Très joli...
Puis-je essayer ?

- Je te déconseille d'approcher Calmcacil.
Vraiment ? Et que feras-tu ? Ce n'est pas cette fille qui pourra m'arrêter et tu es tout seul...

Pas tant que ça.

~†~ Charlotte fit aussitôt volte-face et, à son grand soulagement, reconnut l'As. Il n'était pas seul. Il semblait y avoir du monde derrière lui, dans le couloir. Ils entrèrent rapidement dans la salle et se déployèrent, faisant front à Calmcacil et ses gardes. Ce dernier lança un " Voilà qui devient intéressant. ", songeur. Puis les sorts fusèrent en tous sens. La jeune Shadow se baissa, se protégeant le visage même si c'était bien inutile. Bouse... Plus aucun sortilège ne lui venait à l'esprit... Puis rapidement, elle sentit un bras autour de sa taille, une poigne de fer. Eh oh, ils avaient pas fini non ? Sacha.... Elle en avait assez. Elle voulait retourner d'où elle venait et oublier cette fichue histoire. Elle se tourna et vit avec horreur que Calmcacil la tenait. Il s'éloigna, la soulevant avec facilité, puis la confia à deux de ses gardes. Elle eut beau se débattre, elle ne put rien faire. Déjà, ils l'entraînaient vers d'autres couloirs. Elle eut juste le temps d'entendre Gurawaen crier " Ancalìmon !" avant de sortir de la pièce, entraînée par les deux gardes. Ils arrivèrent dans une autre aile. Elle leur hurlait de la lâcher, pire qu'une tigresse que l'on voudrait mettre en cage. Ils avançaient vers une porte, passant devant la chambre de Natacha - bien que Charlotte ne le savait pas. Ils ouvrirent la porte d'une nouvelle chambre, identique à celle de Natacha, et la poussèrent à l'intérieur, l'y enfermant. Il faisait noir. Elle tambourina à la porte mais pas de réponse... Enfin... Si. Dans sa tête... C'était Eärfalas. Elle ne l'avait jamais entendu, mais elle sentait que c'était elle. Elle le savait. ~†~

- Ancalìmon ? Mes chéries. Tout ira bien. J'arrive...




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Dim 18 Mai - 9:52

"Charlotte ?"

Oui, il n'y avait qu'elle pour braillait comme elle le faisait. Malgré leur position pour le moins critique, Natacha ne put s'empêcher de sourire. Franchement, il n'y avait que Charlotte pour avoir une attitude aussi ... expressive. Mais l'amusement passé, la porte était toujours fermée. Elle n'avait pas bougé d'un iota et les voila toutes les deux enfermées, sans issues, sans baguette. C'était la fête quoi ...

Ancalìmon ? Mes chéries. Tout ira bien. J'arrive ...

Pardon ? Elle devenait folle ? Ce monde bizarre lui montait-il à la tête ? Non, c'était autre chose. Pas une ennemie, parce que la voix était féminine. Une alliée, leur alliée. Natacha sourit une nouvelle fois, consciente que toute cette histoire arrivait bientôt à son terme.

Like a Star


Si la grande pièce était déjà un joyeux chaos après le passage de Natacha et de ses pulsions meurtrières envers les meubles en bois, la bataille qui faisait rage n'arrangerait pas l'état final. Point de magie entre des ennemis de longue date. C'était fer contre fer, chair contre chair. Calmcacil avait désarmé l'un de ses soldats de son épée. L'as, impassible, avait dégainé la sienne. Indifférent au combat qui se déroulait autour d'eux entre les gardes et les hommes amenaient par L'As, les deux ennemis se tournaient autour, attendant chacun que l'autre arme et attaque son adversaire. Leur posture montrait que l'un comme l'autre était des épéistes confirmés.



La patience n'était pas son fort. Il le tenait, en finirait enfin avec ce maudit As. Il minait son autorité, rendait caduc tous les efforts qu'il déployait pour l'arrêter. Il ne laisserait pas passer sa chance. Ne permettrait jamais que les Ancalìmon lui échappent, Eärfalas aussi. Le trône était à lui et ce n'était pas une sorcière qui l'en délogerait.

La lame de l'épée qui pointait avant vers le sol, fit un arc de cercle en direction de L'As qui para aisément cette première passe. Le départ était lancé. Les épées provoquaient des étincelles à chaque fois qu'elles se rencontraient, dans un éclat assourdissant. Personne n'y prenait garde, trop occupait à repousser encore et encore les attaques d'un des camps en présence.

La patience n'était pas son fort. Et c'était cette faiblesse qui perdrait Calmcacil. Tous ses assauts chevronnés ne rencontraient que le vent ou le métal. Si L'As gardait une maitrise de lui exemplaire pour économisait ses forces, le roi, lui, ne lésinait pas sur ses efforts. Plus le combat se faisait intense, plus Calmcacil reculait. Ses défenses faiblissaient, ne parant les coups qu'au compte goutte. La lame de L'As siffla une nouvelle fois, rencontrant la chair tendre de son adversaire. Surprit, Calmcacil lâcha son épée et porta une main à son flanc droit. Le liquide rouge qui lui couvrait les doigts le tétanisa. Pris de folie, il se rua vers le chef des voleurs et le percuta violemment. Le choc les fit tomber à terre et dans l'élan, l'arme de L'As glissa hors d'atteinte de son propriétaire.


Elorah !

La jeune femme se tourna immédiatement vers la voix qui l'appelait. Elle analysa la situation rapidement, hocha la tête en silence et incanta. Calmcacil se releva prestement, grimaçant de douleur alors que des cordes apparaissaient déjà pour ligoter L'As. La conseillère s'approcha en courant de son roi, inquiète pour sa blessure.

Nous partons et on emmène ce traitre avec nous.

Like a Star


Gurawaen était en rage. Il avait faillit, l'Ancalìmon avait disparu, emmenait par les sbires de Calmcacil. Il se voyait déjà pendre au bout d'une corde avant son enlèvement, mais fier tout de même d'avoir mener sa mission jusqu'à la dernière limite. Mourir maintenant n'avait plus d'importance. Son honneur était en lambeau, sa protégée au main de l'ennemi, lui toujours vivant. Il n'avait plus rien à perdre.

La sang coulait à flot depuis. Tous ceux osant s'approchaient de lui à portée de lame finissaient invariablement à terre, le flanc déchiqueté, la gorge tranchée ou le visage défiguré. Pourtant, le nombre d'opposant n'arrêtait pas de grimper. Le nombre de gardes en faction dans le palais était impressionnant alors que les alliés de L'As limités. Ils étaient submergés par le nombre, bientôt incapable d'endiguer le flot incessant de charge contre leur force. Gurawaen même commençait à ressentir de la faiblesse dans ses bras et ses jambes. Ils étaient perdus, L'As avait aussi disparu. Tout autant que Calmcacil et Elorah. Où étaient-ils partis tous ?

Une chose étrange le détourna pourtant de ses préoccupations envers son chef. Le ciel auparavant noir, s'était subitement embrasé, passant du bleu profond à un rouge flamboyant.


Qu'est-ce que ...

Une silhouette se matérialisa - il n'avait pas d'autre mot - devant les mines ébahis de tous les protagonistes. Le cliquetis des armes s'estompa petit à petit pour observer cette étrangeté. C'était une femme et une certitude profonde se fit jour dans l'esprit de Gurawaen.

Eärfalas ...

Le jeune homme tomba à genoux, en lâchant son arme. Ce n'était pas qu'un mythe, non. Elle était réelle, devant lui, plus belle que ce qu'Elorah en avait dit. Elle rayonnait de l'intérieur, faisait couler un feu grisant entre ses veines. Gurawaen se détourna quelques secondes de ce spectacle enchanteur pour observer autour de lui. Pas un n'était pas sous le charme de cette femme.

Debout mon ami. Ton rôle n'est pas encore terminé ... Mes Ancalìmon ... Il faut les sauver ...

Ses lèvres n'avaient jamais bougé ... Pensée. Gurawaen hocha la tête et se releva en empoignant son épée. Autour de lui, les soldats et les acolytes de L'As s'étaient tous endormis sur le sol de nouveau propre. Plus de sang. Les meubles même avaient repris leur forme et leur place d'origine. Le faux roi se détourna et, suivit par Eärfalas, partit en quête des deux Ancalìmon de la prophétie.

Like a Star


Calmcacil hurla de rage en voyant le ciel viré au rouge orangé. Elorah en profita pour appliquer son baume sur la plaie de son roi. La rage occulterait la douleur. Cela fait, elle regarda craintivement le ciel avant de portée sa vue sur L'As.

Leur chance s'amenuisait de plus en plus. Mais il restait toujours une solution pour s'en sortir ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Lun 19 Mai - 21:05

~†~ Il faisait noir... Tout noir, trou noir... Et si tout ça n'était qu'un rêve ? Il faisait noir parce qu'elle avait les paupières closes. Et elle allait bientôt se réveiller. Oui, ce devait être ça, l'explication... Elle était en fait en plein cauchemar, allongée bien au chaud dans son lit à Moon Shadow... Non, mieux, dans les bras de Sacha. Et elle allait bientôt sortir de son sommeil perturbé... Elle essayait de s'en convaincre mais quelque chose n'allait pas dans ce raisonnement... Pourquoi aurait-elle rêvée de Natacha Melikov ? Elle ne la connaissait pratiquement pas... Non c'était décemment trop étrange.... Trop irréel. Elle avait l'esprit plutôt ouvert - enfin, parfois - mais elle ne savait pas si elle était capable d'inventer ce genre de choses. Tous ces noms étranges, ces sorts, cette histoire, ces rebondissements... Certes, elle avait beaucoup lu et avait pendant longtemps été enfermée dans sa petite bulle confortable et douillette, mais était-elle capable d'imaginer autant de choses ? Elle était loin d'en être sûre....

Comme le silence était venu... Il l'avait plongée dans une sorte de torpeur. Trop calme d'un coup. Elle ne bougeait plus, il n'y avait plus de dangers imminents - elle était enfermée dans une chambre toute seule - et plus d'ennemis. Toute la tension qu'elle avait accumulée jusque là voulait partir et menaçait de l'emporter avec elle. D'ailleurs, elle était bien partie... La preuve, lentement, la jeune anglaise se laissa glisser le long de la porte. Elle se recroquevilla sur elle-même et fixa le vide, le noir. En tout cas, elle garda les yeux ouverts. Pendant combien de temps ? Elle n'en avait aucune idée. Mais elle savait juste que ce sol n'était pas très confortable... N'avait-elle pas vu un lit, lorsque la porte laissait encore filtrer une faible lumière ? Si, il se trouvait un peu sur la droite. En allant tout droit, elle devrait tomber pile dessus.... Eärfalas allait bientôt arriver mais, en attendant, elle pouvait bien dormir un peu non ? Se reposer.... Ne l'avait-elle pas méritée... ? Si.

Dans un effort incommensurable aux vues de l'apathie qui s'était emparée d'elle, Charlotte se redressa et s'avança à quatre pattes et à tâtons dans le noir, vers ce qu'elle pensait être le lit. Elle parcourut un mètre, peut-être deux... Et sa main entra en contact avec quelque chose de doux, de moelleux et de soyeux. Un drap de satin qui recouvrait un lit. Sa délivrance... Elle s'appuya sur le matelas et se leva difficilement, avant de se laisser tomber dans la douceur de la couche. Le sommeil s'emparait d'elle mais il n'en eut pas le temps, repoussé par un pic. Un pic dans ses côtes. Hum ? Sourcils froncés, elle glissa sa main pour chercher ce qui avait empêché son repos et ses doigts tombèrent finalement sur... sa baguette. Elle ne l'avait pas récupérée depuis tout à l'heure. Depuis la forêt. Enfin, elle croyait que c'était sa baguette mais elle ne la voyait pas. Cependant, ses doigts étaient habitués à cette prise, délicate mais ferme. Elle lança un
* Lumos. * et un petit rayon de lumière, faible, éclaira la pièce. Il lui fit mal aux yeux malgré sa faible intensité... Lentement, l'ancienne Serpentard se redressa. Elle remarqua qu'elle était allongée sur... ses vêtements. Ses "vrais" vêtements. Un nouveau souffle s'éleva en elle, la perspective de rentrer bientôt. Elle se leva et se changea avec des gestes précipités. Elle avait à peine posée sa cape noire sur ses épaules lorsqu'une nouvelle voix se fit entendre... ~†~

Ancalìmon ? Je suis là. Où êtes-vous ? Je suis toute proche mais je n'arrive pas à vous localiser. Aidez-moi...

~†~ Sans attendre une minute de plus, la jeune brune se précipita vers la porte - oui, il ne faisait plus noir, elle avait sa baguette maintenant - et se mit à taper du poing avec fureur sur la porte. Elle n'avait pas envie de crier. Sa gorge restait étrangement bloquée. Résidus de l'abattement qui s'était emparé d'elle un peu plus tôt... Alors, même si elle ne pouvait pas crier, elle pouvait quand même faire du bruit... Elle ne sut pas combien de temps elle était restée là à abattre son poing sur le bois de la porte, inlassablement, encore, toujours, mais finalement, un petit déclic se fit... Elle s'arrêta, prise de terreur. Et si ce n'était pas Eärfalas ? Et si elle avait révélé son emplacement à.... à qui ? Calmcacil et ses acolytes savaient certainement tous où elle était... Elle resta immobile, le poing en l'air, et la porte s'ouvrit, laissant apparaître un flot de lumière aveuglante. Elle plissa les yeux et une main se glissa sur son visage. Douce, caressante. Ses yeux s'habituèrent à la lumière et elle vit finalement devant elle une des plus belle femme qui lui avait été donné de voir. ~†~


" Eärfalas... "

Oui Ancalìmon...

~†~ Elle souriait. Charlotte ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Derrière elle se tenait Natacha. Elle avait certainement dû trouver un moyen de faire remarquer sa présence elle aussi. Elle, avait été tellement concentrée sur ses coups sourds sur la porte qu'elle n'avait prêté attention à rien d'autre. Au moins, elle n'avait rien... Un peu en retrait se tenait Gurawaen. Il avait l'air soulagé. Il pouvait, les Ancalìmon n'avaient rien... Elles étaient sauves et prêtes à jouer leur rôle de "clefs". Et maintenant ? Quel était le programme ? Vers quelles nouvelles aventures s'envolaient-ils ? Tout ce qu'ils voulaient pourvu que ce soit court. Elle voulait rentrer.

C'est là-bas que tout va se passer...

~†~ La puissante sorcière avait montré la forêt au travers de la vitre. Environ un kilomètre, pas beaucoup plus... Ils seraient vite arrivés. Celle-là même près de laquelle Natacha et elle avaient débarquées, le nez dans l'herbe. Celle-là où Elorah les avait prises par surprise, leur faisant croire qu'elles assistaient à un sacrifice. Celle-là où tout avait commencé... Ils n'avaient plus qu'à se mettre en route et aller vers cette forêt. C'était là-bas que tout se passerait, Eärfalas l'avait dit. Alors, c'était certainement là-bas que se trouvait Calmcacil. L'As n'était pas avec Gurawaen, s'était-il fait enlever ? Etait-il... mort ? Elle ne savait pas. Elle ne pouvait pas le voir encore mais bientôt. L'As était attaché, prêt à leur servir d'appât. Elorah se tenait dans l'ombre, prête à agir. Avec tout le courage qu'elle n'avait pas. Quant à Calmcacil.... Camcacil.... C'était là-bas que tout se passerait... ~†~

" Alors allons-y. Finissons-en... "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Mer 21 Mai - 11:58

Gurawaen lui avait rendu en souriant sa précieuse baguette, qu'il avait reprit à un des soldats.

Après avoir libéré Charlotte, le quatuor se dirigea vers la forêt, passant de nouveau par la salle de bal. Ici aussi, tous les danseurs étaient étendus par terre, plongés dans le sommeil artificiel crée par Eärfalas. Elle aussi était intrigante. Sa démarche était altière et elle semblait ne pas toucher le sol quand elle marchait. Et surtout, on pouvait sentir à chacun de ses pas des vagues de magie ondulaient. Ce n'était en rien visible, mais Natacha le ressentait dans chaque fibre de son corps. C'était étonnant et procurait un fort sentiment que tout était possible et seule la prudence la retenait de se noyer dans cette sensation hors du commun.

Un silence de plomb s'était installé dans la ville, à l'intérieur des remparts. La vie s'était arrêtée et plus rien ne bougeait. Plus de marchand vantant leur marchandise, plus d'enfants qui couraient en se chamaillant, plus de femme les surveillant de leur présence bienveillante. Suivant Gurawaen, elles parcoururent plusieurs rues avant d'arrivée aux limites de la ville. Si auparavant, il y avait eut des contrôles au niveau des lourdes portes en bois, maintenant, il n'y avait plus rien. Désert. Ils passèrent tous les quatre sans soucis et marchèrent en silence jusqu'au point de départ de leur aventure, où elles s'étaient retrouvées à profiter du soleil - humpf - avant de s'enfoncer dans la forêt. Ils suivirent exactement le même chemin qu'elle et Charlotte avaient emprunté, se retrouvèrent finalement dans la clairière du faux sacrifice. La boucle était bouclée.

Un arbre gigantesque se trouvait maintenant là où la jeune fille d'un village que l'on devait soi disant protégé avait été allongée. Attaché à l'arbre, L'As. Des cordes le retenaient prisonnier et faisaient le tour du tronc. Il semblait dormir. Elorah était là elle aussi, pas plus différente que la première fois qu'elles l'avaient vu. Seule la perception que Natacha avait d'elle avait changé. Et pas en bien. Elle était détendue, ne semblant pas craindre ni elle, ni Charlotte, ni Gurawaen, et encore moi Eärfalas qu'elle toisait sans vergogne. Natacha garda en main sa baguette, par mesure de sécurité.


Pas un pas de plus où il est mort.
"C'est tellement facile de menacer quelqu'un qui ne peut pas se défendre, Elorah !"
Ancalìmon ... Elorah, tu peux encore changer d'avis ...

Au son de cette voix. L'As frémit et releva lentement la tête. Il dévisagea en silence Eärfalas, avant de regarder tour à tour Gurawaen, Charlotte et Natacha. Un sourire fleurit sur son visage avant qu'il ne regarde une nouvelle fois Eärfalas.

Je t'avais dit de ne pas bouger, non ?
Amour ... les Ancalìmon ...
On les aurait secouru, qu'importe la manière et le temps que cela nous aurait pris. Tu devais rester à l'abri.
Vous étiez en danger ...
Comme c'est le cas la plupart du temps Eärfalas ...

Il soupira avant de secouer la tête. Elorah réitéra sa menace contre L'As - dont Natacha doutait grandement maintenant que cela fut son vrai 'prénom' - quand Eärfalas fit un pas en direction du voleur. Le changement fut radical. La magie que Natacha avait sentit en douce vague se transforma bien vite en tempête, quand Eärfalas entreprit de déchainer son pouvoir contre Elorah qui ne bougea pas. Il n'y eut pas l'impact désiré. Au contraire, la magie sembla se 'désagrégeait' avant d'avoir atteint son but : la conseillère. Eärfalas accusa le coup tandis qu'Elorah souriait.

L'inconvénient quand on crée des objet qui annule son propre pouvoir, c'est que quelqu'un d'autre peut le trouver et s'en servir contre son créateur. Tu as fait une grave erreur, maître.

Elorah sortit de sous sa tunique, une étrange pierre montait en bijou. Tout le monde put voir les derniers sursaut de la magie d'Eärfalas s'éteindre à l'intérieur de la pierre, avant que celle ci ne redevienne noire. Natacha ne douta plus un instant qu'ils étaient tous les cinq dans une mauvaise passe, qui pourrait leur être fatale. N'importe qui pouvait facilement comprendre qu'Eärfalas avait été jusqu'à maintenant leur seul espoir. Elorah même leur avait dit que c'était l'une des sorcières les plus puissantes. Peut-être même LA plus puissante. Et voir que son pouvoir pouvait être absorbé par une vulgaire pierre amenuisait grandement leur chance de s'en sortir tous vivant. Mais abandonné ? Non, jamais. Gagner du temps et trouver une solution intermédiaire qui les sauverait plutôt.

"Qu'est-ce que vous voulez Elorah ?"
Rendez-vous, toutes les deux. Les Ancalìmon.
"C'est trop facile. Je viens. Seule. Mais vous libérez L'As."
Vous n'êtes pas en position de négocier.
"Je ne veux pas dominer le monde moi. C'est à prendre ou à laisser."
Que savez-vous de mes motivations ?!
"Alors ?"

Sa voix avait couvert la sienne. Ses motivations ? On s'en foutait royalement. Tout ce qu'elle voulait, c'était qu'elle se dépêche pour se décider, que les deux étudiantes puissent gentiment rentrer chez elle. Natacha avait un duplicata de boite à aller faire dès qu'elle serait de retour au bercail et Charlotte un mari à aller retrouver. Soudainement, les cordes qui retenaient L'As prisonnier tombèrent au sol. Elorah acceptait l'échange.

Ancalìmon non !
"Ça ira. Elle ne va rien me faire parce qu'elle a besoin de moi pour vous contrôlez, vous."

L'échange se passa sans heurt et sans autre intervention. L'As la regarda dans les yeux et hocha imperceptiblement la tête quand ils passèrent l'un à côté de l'autre. Natacha sourit à Elorah, qui commanda aux cordes de la maintenir à la place du voleur. Demi tour pour faire face à Charlotte. Nouvelle fois * Pedellon *

* J'espère que tu aimes les feux d'artifice Charlotte. *


Dernière édition par Natacha Melikov le Sam 28 Juin - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Ven 27 Juin - 15:32

* Quoi ? *

~†~ Eh allez, Super Nat le retour...... Double humpf tiens. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait ? Pourquoi est-ce qu'elle s'était proposée pour faire un échange avec l'As ? C'était bien beau, bien héroïque tout ça, mais si, comme il paraîtrait, elles étaient les clefs du pouvoir d'Eärfalas, alors il valait mieux qu'elles restent auprès d'elle non ? Et aussi, surtout, Charlotte était sûre qu'elle ne pourrait pas rentrer sans Natacha. Alors, si elle, elle restait accrochée à un arbre ici, comment la jeune brune allait faire pour repartir ? Uh ? Et puis pourquoi elle parlait de feux d'artifices d'abord ? Mais qu'est-ce qu'elle racontait ? Elle avait perdu la tête... Oui, ce devait être cela. Les ondes de magie qui émanaient d'Eärfalas avaient irradié le cerveau de la Licorne. Et elle n'avait plus tous ses esprits.... Non, vraiment, Charlotte ne voyait que cette explication... Ses sourcils se froncèrent et elle commença à protester lorsqu'une main se posa sur son épaule. Elle fit volte-face et se retrouva nez à nez avec Gurawaen. ~†~

" Eh, je suis pas d'a... "
- Ancalìmon ? Ne vous inquiétez pas. Votre amie ne craint rien.

~†~ Gurawaen lui désigna Eärfalas, d'un sourire confiant et rassurant. Elle comprit bien vite que non, Natacha n'avait pas perdu de neurones - du moins pas à cause d'Eärfalas - et qu'un joli feu d'artifice allait bien être donné. Sans un mot, Charlotte détacha finalement son regard de Gurawaen pour le poser sur l'As, qui avait presque rejoint leur petit groupe. C'est alors qu'elle la vit. La main d'Eärfalas, tendue vers l'As, flamboyait. De jolies ondes multicolores dansaient autour de ses doigts fins. Elle tourna son visage vers Gurawaen qui hocha simplement la tête, puis revint poser ses yeux sur la main lumineuse d'Eärfalas. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir qu'une deuxième étincelait elle aussi. Plus grande, plus musclée et moins gracieuse. C'était la main de l'As. Alors.... Lui aussi était un sorcier ? A présent, il semblait à Charlotte que les mêmes ondes de magie, aussi puissantes, s'échappaient du corps de l'As qui n'avait plus rien d'insignifiant et de banal. Alors elle sut que dès que ces deux mains entreraient en contact.... Enfin, elle ne savait pas ce qui se passerait, mais elle savait que cela n'apporterait rien de bon à Elorah. Elle aussi devait en avoir pris conscience car son visage se déforma en une grimace affolée et un hurlement s'éleva de ses lèvres. Glacial, désespéré. ~†~


NON !!

~†~ La jeune anglaise eut tout juste le temps de tourner la tête, et de se faire pousser par Gurawaen au sol, avant qu'une lumière aveuglante n'inonde les lieux, accompagnée d'un grondement assourdissant. Cela dura une seconde, peut-être deux, pourtant ce temps sembla infini... Le silence.... Le silence était revenu, oppressant. Il faisait sombre, noir après une luminosité aussi intense. Son visage était contre le sol. Une odeur d'herbe fraîche et humide emplit l'un de ses sens. La vue, quant à elle, était assez floue... Le toucher semblait aller très bien. Le goût.... Un arrière-goût de sang dans la bouche. Quant à l'ouïe, c'était silence. Exactement comme lorsqu'elles étaient arrivées, si ce n'était qu'elles étaient dans la clairière, dans la forêt. Charlotte se redressa difficilement, une quinte de toux et puis elle chercha Natacha du regard. Cette dernière avait été libérée de ses liens et se trouvait également sur le sol, mais elle semblait intacte. Cette fois, ce fut Charlotte qui se leva la première pour aller aider Natacha à se relever. Elle contempla les alentours. Plus d'Elorah... ~†~

Joli.... Vraiment très joli...

~†~ Au son de cette voix, la jeune Shadow fit demi-tour. Calmcacil se trouvait à l'endroit exact où se tenait Elorah quelques instants plus tôt. Il ne restait d'elle que de vagues volutes de fumée et, sur le sol, la pierre noir, qui rougeoyait légèrement. Si cette pierre pouvait absorber les pouvoirs d'Eärfalas, elle ne pouvait pas annuler la combinaison de la magie de la sorcière et de son compagnon. Compagnon oui. L'As semblait à cet instant très proche d'Eärfalas, très protecteur. Et elle l'avait appelé un peu plus tôt "Amour". Plus vraiment de doutes possibles... Calmcacil donc, ventilait les restes de fumées à l'aide de gestes négligents de ses mains. Il n'avait pas l'air plus traumatisé que cela par la disparition d'Elorah. Au contraire même, une expression réjouie se lisait sur ses traits. Liesse apparente bientôt confirmée par ses dires... ~†~

Je vous remercie. Je soupçonnai depuis quelques temps Elorah de vouloir prendre ma place.
Je suis à présent certain que cela n'arrivera plus.

De plus, elle m'a donné un outil pour contrer vos magies. Les pouvoirs de la grande sorcière Eärfalas et de ses Ancalìmon ne peuvent plus rien contre moi !
Au moins, Elorah n'aura pas servie à rien...


~†~ Le vrai roi tortionnaire se saisit de la petite pierre noire, un sourire triomphant sur les lèvres. Hun ? Le sourcil droit de la jeune brune s'arqua ostensiblement. Oh... ! Alors, il croyait que.... Il croyait que c'était Eärfalas, Natacha et Charlotte qui avaient réduits à néant Elorah ? La jeune femme balaya les lieux de ses yeux, lançant de furtifs regards à Natacha, Gurawaen, l'As et Eärfalas. Elle comprit qu'ils avaient tous saisis sa méprise et qu'ils comptaient bien le laisser se tromper... Si Calmcacil pensait qu'il était sauf, autant le laissait croire... Ce dernier s'enfuit à travers les arbres, la pierre serrée bien fort dans sa main. L'objet n'avait fait qu'absorber les pouvoirs du couple de sorciers, pas ceux des Ancalìmon et d'Eärfalas. Autrement dit, rien n'était encore perdu et Calmcacil allait bientôt périr. Périr oui. Il n'y a que dans les contes pour enfants que les méchants sont exilés et démunis de tous pouvoirs. Charlotte ne bougea pas d'un millimètre lorsque le blondinet s'échappa. Lorsque le silence fut revenu, elle rejoint le petit groupe, silencieuse. Ce fut l'As qui, le premier, prit la parole. ~†~

Il pense qu'il peut contrer ton pouvoir et celui des Ancalìmon. Il n'a pas du voir que c'est nous qui avons mis hors jeu Elorah...
- Je crois aussi. Il nous faut partir à sa recherche afin de le vaincre. La légende dit que ce n'est possible que grâce à moi et mes Ancalìmon. La légende n'a pas tort...
- Il faut tout de même faire attention et les protéger. S'il leur arrivait quoi que ce soit, c'en serait terminé...
" Nous ne sommes pas des enfants... Nous avons nos baguettes magiques, nous savons nous en servir. "
- Elles n'ont pas tort. Il ne leur arrivera rien Gurawaen, tu les as bien protégées jusqu'ici.
Je pense qu'il est temps à présent qu'elles découvrent l'ampleur de leurs pouvoirs.
Elles ont leur propre magie qui sort de ce bout de bois pour les protéger. Ainsi que les pouvoirs des Ancalìmon. Elles ne risquent rien... "

Dans ce cas, allons trouver Calmcacil. Il est grand temps d'en finir.

~†~ La petite troupe se remit en marche, plus pressée cette fois. Ils allaient devoir aller plus vite s'ils souhaitaient rattraper Calmcacil. Il avait déjà plusieurs minutes d'avance. L'As ouvrit la marche, sorcier et chef des saltimbanques de Nátulcien ; suivi d'Eärfalas, puissante sorcière qui délivrerait les contrées ; de deux jeunes femmes qui représentaient les Ancalìmon de leur prophétie ; et enfin de Gurawaen, faux roi qui était prêt à mourir pour sauver ces deux dernières. Leurs silhouettes s'effacèrent au fur et à mesure qu'ils s'enfonçaient dans la forêt, plus dense loin de la clairière. Ils courraient, rapidement, suivant l'As qui était celui qui connaissait le mieux la région. Cependant, il ne connaissait pas les bois autant que Calmcacil et ses acolytes qui en avaient fait leurs quartiers. Ni même que Dagnir, qui les avait suivi depuis le château et avait espionné toute leur conversation, tapi dans un buisson, et qui s'apprêtait maintenant à prendre un raccourci afin d'aller prévenir son bon roi de la supercherie et du danger... ~†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Dim 29 Juin - 10:16

Like a Star


Le bras droit et garde du corps de Calmcacil coupa tout droit sans dévier pour rejoindre son souverain. Transmettre ce qu'il venait d'apprendre sur leurs ennemis était maintenant une question de survie. Le futur du trône de Nátulcien ne tenait qu'à sa célérité. Il connaissait assez son roi pour savoir qu'il utiliserait lui aussi les nombreux passages qu'offraient la forêt pour rejoindre rapidement leur base. Là bas, une troupe de soldat du même acabit que Dagnir attendait leurs ordres. Ses chevaliers étaient les mêmes que ceux que Natacha avait rencontré, la première fois qu'elle avait vu Elorah, alors que Charlotte avait été 'enlevée' et amenée dans une cache par un compagnon de la conseillère.

Ce que Natacha ne savait pas à ce moment là, c'était que ses soldats représentaient l'élite de la garde de Calmcacil. Expert en l'art de la guerre, c'était eux qui étaient en charge de ramenait à de meilleures pensées les opposants de Gurawaen, et par conséquent, de Calmcacil. Ils ne reculaient devant aucune atrocité pour parvenir à leur fin, alors tuer ou torturer ne les faisaient même pas sourciller. Dagnir tenait le haut du tableau en tant que Chef de cette troupe.

En parlant de lui, ses pas débouchèrent jusqu'au camp où était installé les soldats. Calmcacil, triomphant, se préparait à mener sa dernière bataille. Dagnir s'approcha de lui et s'inclina brièvement, attendant un geste qui l'autoriserait à parler. Chose que consentit Calmcacil.


- Maître ... Ce ne sont pas Eärfalas et les Ancalìmon qui sont responsables de la mort d'Elorah.

Calmcacil suspendit son geste et tourna vraiment lentement la tête.

- Comment ça ?
- Je les ais entendus parler, en cherchant à vous rejoindre. C'est Eärfalas et L'As qui sont responsables de sa mort.
- Que ...

Calmcacil se tut rapidement. Bien sûr, Elorah le lui avait dit. L'As était de la même trempe qu'Eärfalas, à la seule différence qu'il avait perdu tout pouvoir magique il y avait quelques années, à la disparition des Ancalìmon précédentes. Lui, tout comme Elorah, avait cru que ce changement était définitif, que jamais plus il ne récupèrerait cette puissante magie qui était sienne dans le passé. L'arrivée des deux Ancalìmon qu'étaient Charlotte et Natacha avaient changé la donne. Et changer par la même ses plans.

- Dagnir, disperse tes troupes pour les prendre en tenaille. Ils risquent d'arriver à n'importe quel moment. Prend bien garde à rester dans la zone délimitée par Elorah. Même si ça ne les empêchera pas d'utiliser leur magie, ça les ralentira au moins.
- A vos ordres.

Calmcacil se détourna et tendit les bras, pour faciliter l'enfilage de son plastron en métal, sur lequel avait été incrustée la pierre noire qui absorbait les magies.

Like a Star


L'As avait levé la main pour les faire stopper, sans que personne ne sache pourquoi. Sauf Gurawaen qui était tendu, les sens en alertes. C'était le soldat en lui qui l'avertissait que quelque chose ne tournait pas rond dans cette partie de la forêt. Personne ne prononça un mot, attendant, épiant le premier mouvement qui trahirait la présence d'un ennemi. Une flèche passa à quelques centimètres de la tête de Natacha avant que Gurawaen ne se jette sur elle et Charlotte pour les plaquer à terre. La demie douzaine de chevalier sanguinaire sortit des fourrés, encerclant le groupe. C'était Dagnir qui tenait l'arc qui avait failli embrocher Natacha.

Sans parler, Eärfalas et L'As se prirent par la main et comme avec Elorah, une vague de magie qui se manifesta par les étincelles autour de leurs mains crépita. Au fond d'elle même, Natacha pouvait la sentir grandir avant qu'elle ne soit lâchée sur les soldats qui ne s'y attendaient pas. Ils furent soufflés par la déflagration magique, libérant un espace leur permettant de s'échapper.


- Fuyez et trouvez Calmcacil. Je m'occupe d'eux.
- Fait attention à toi.
- Comme toujours.

Les chevaliers commençaient déjà à se relever, une large tâche brunâtre et fumante sur leurs armures. L'impact de l'attaque magique.

Pressées par Gurawaen, les trois femmes se détournèrent et partirent en sens inverse. Un chevalier se détacha du lot pour les prendre en chasse, tandis que les autres s'occupaient de L'As. Plus rapides et mieux entrainés, le soldat les rattrapa bien vite. Tout se passa en un éclair. L'épée vrombit et taillada sans concession chair et os. Gurawaen tomba à genoux et lâcha son épée. L'assaillant en fit de même et tomba à la renverse, traverser de part en part par un javelot lumineux qui se désintégra avant qu'il ne touche terre. Il était mort. Natacha s'agenouilla au côté de Gurawaen qui avait la main pressée sur la plaie, tentant d'endiguer le flot de sang.


- Soigne le.
"La blessure est trop profonde ! Comment voulez-vous que je soigne ça ?!"
- Ancalìmon ... c'est vous qui me donnez ma magie, c'est de vous que je la tire. Ce dont je suis capable, vous l'êtes aussi et le soigner est possible. Alors faites le.

Natacha observa le teint cireux de Gurawaen, ses grimaces de douleur alors que la vie s'échappait de son corps par la plaie béante qu'un des chevaliers commandé par Dagnir avait causé. Une explosion retentit au loin. Les deux femmes relevèrent la tête au même instant sans rien voir. Leur regard retombèrent sur Gurawaen qui gisait à terre. Eärfalas se leva et sourit paisiblement à Natacha avant de concentrer son attention sur Charlotte.

- Allons y. Votre amie nous rejoindra après.

La sorcière avait pris le bras de Charlotte pour l'obliger à avancer. Elle gratifia Natacha d'un dernier encouragement télépathique à sa seule personne, avant de se détourner et de rejoindre L'As.

- Vous pouvez le sauver. Ayez foi.

Like a Star


Et la voila seule avec un problème qui lui semblait insurmontable. Dans quel bouse venait-elle de se mettre ? Elle était certaine qu'Eärfalas faisait cela dans le seul but de leur montrer ces fameux pouvoirs liés à son statut d'Ancalìmon. C'était bien beau tout ça, mais comment ça marchait ? Avoir la foi en une magie qu'elle ne connaissait pas ?

- Ancalìmon ...
"Ne parle pas et économise tes forces."
- Il faut le vouloir ...
"... pour pouvoir."

Quel génie de Gurawaen. Avoir la foi dans le sens qu'avait donné Eärfalas, c'était simplement le vouloir pour pouvoir. On ne réussissait jamais rien si l'on ne croyait pas en ce que l'on faisait. Chaque manifestation de la magie des Ancalìmon - parler à Charlotte en pensée, forcer Dagnir à venir vers elle - tout ça, c'était parce qu'elles l'avaient voulu, même sans s'en rendre compte au début.

* Prestagar *

La formule lui était venue sans qu'elle y pense, parmi la multitude qui tournoyait dans sa tête sans qu'elle ne puisse les comprendre. La blessure se résorba, ne laissant que le sang et une légère marque sur la peau de Gurawaen. Celui ci se redressa et Natacha l'aida à s'adosser à un arbre.

- Merci.
"C'est grâce à toi."

Il sourit et ferma les yeux. Juste quelques instant, avant de repartir.

Like a Star


"Qu'est-ce qui s'est passé ?"

Natacha et un Gurawaen grimaçant encore un peu avaient finalement rejoint L'As, Eärfalas et Charlotte. Ils n'avaient pas bougé et il ne restait plus que Calmcacil et Dagnir debout, qui leur faisaient face. Tout le monde semblait plus ou moins en forme. Natacha scruta en silence Charlotte, attendant des explications et des paroles qui la rassureraient sur son état.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8047

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Mer 16 Juil - 17:08

~†~ Depuis que Charlotte et Eärfalas avaient quitté Natacha et Gurawaen, il s'en était passé des choses... Dire qu'elles les avaient quitté était une manière de relativiser. En réalité, la jeune brune voyait plus cela comme un "abandon"... Gurawaen, par plusieurs fois, s'était dévoué et avait risqué sa vie pour les sauver, elles, les Ancalìmon, alors qu'il n'était même pas certain encore que leurs légendes étaient vraies... Et qu'avait-il en récompense ? Eärfalas le laissait là, sur le sol, avec pour seule aide Natacha. Non pas que Charlotte doutait de la bonne volonté de la Licorne à le soigner... Non, elle doutait plutôt de leurs pouvoirs à elles deux. Elles ne savaient même pas comment elles étaient parvenues à lancer ces sorts, comment Natacha pouvait-elle en lancer un en particulier ? C'était bien sûr également valable pour elle-même. Mais elle ne dit rien. Elle se tut et se laissa entraîner plus loin par la puissante sorcière après avoir lancé un dernier regard derrière elle vers Gurawaen au sol, et Natacha qui avait l'air quelque peu dépassée...

Pourquoi ce silence ? Parce qu'au fond d'elle, Charlotte savait qu'Eärfalas avait raison. Elle savait que Natacha était capable de soigner Gurawaen et que tout ce que réalisait la sorcière, elles aussi en étaient capables. Comme Natacha, elle avait senti la magie à l'intérieur d'elle-même lorsqu'Eärfalas et l'As avaient déployé leurs forces. Elle le savait. Et elle était également consciente que jamais la jolie magicienne n'aurait laissé Gurawaen aux mains de Natacha si elle ne la pensait pas apte à le guérir et à le remettre sur pieds. Alors, elle n'avait rien dit... Et maintenant, elle se laissait entraîner par Eärfalas plus loin, sans se retourner. Aller affronter Calmcacil et son armée avant de pouvoir rentrer chez elles, dans leur monde, pays, ou qu'importe. Mais chez elles. Plus le temps passait et plus l'abattement gagnait notre jeune amie... Elle avait l'impression que cela faisait des jours qu'elles étaient ici. Et, chaque fois qu'elles avançaient et qu'elles pensaient toucher au but, toujours, un nouvel élément venait s'infiltrer pour les éloigner un peu plus de chez elles...

Abattement, découragement... Mélancolie... Brûlante envie de sentir Sacha contre elle, d'être entourée de ses bras protecteurs loin de ces combats qui n'étaient pas les siens et qui n'auraient pas dû la concerner, sentir son parfum qui la rassurait et l'enivrait, entendre sa voix grave lui murmurer que tout irait bien.... Elle voulait rentrer... Boule dans la gorge. Non, ce n'était pas le moment. Un coup d'oeil à la bague qui se trouvait à son annuaire gauche. Rentrer... Elle inspira un grand coup, silencieusement, pour refouler la langueur qui ne faisait que croître en elle depuis qu'elle avait été enfermée dans cette chambre sombre. Se ressaisir... En finir et rentrer. Seule motivation... Rentrer. Elle releva son visage vers la forêt qu'elles étaient en train d'arpenter et remarqua qu'Eärfalas lui lançait quelques regards furtifs, en biais. Lisait-elle cette torpeur et cette fatigue dans les yeux de Charlotte ? Peut-être pas... Ou peut-être. C'était probable, vu les mots qu'elle lui adressait en pensées... ~†~


Bientôt, Ancalìmon. Bientôt...

~†~ Faible sourire de la jeune femme, avant de baisser la tête vers l'herbe qu'elles foulaient et les racines qu'elles enjambaient. Bientôt... Elle l'espérait... Elles continuèrent à marcher encore un peu, sans mot dire. Elles avaient maintenant dépassé l'endroit où ils avaient quitté l'As en plein combat, un peu plus tôt. Elles ne s'arrêtèrent pas, observant d'un oeil critique les endroits encore un peu fumant sur le sol. Quelques corps gisaient sur le sol, mais il n'y avait pas celui de l'As. Ce devait être plutôt bon signe... Un peu plus loin, elles entendirent des cris, des tintements d'épées et virent des lumières, provenant certainement de sorts. Elle pressèrent le pas, ne prêtant pas attention aux buissons qui leur griffaient les mains ou entaillaient leur vêtement. Elle était bonne pour racheter une cape lorsqu'elle serait de retour... Après de longues secondes de marche à se rapprocher de la source des bruits, elles atteignirent finalement le coeur du combat. Sans réfléchir, Charlotte sortit sa baguette, s'apprêtant à lancer un sort d'expulsion, mais Eärfalas l'arrêta dans son geste en posant sa main sur sa baguette. ~†~


- Ta magie ne te sera pas utile ici Ancalìmon. Moins que la notre en tout cas...
Comme je suis sûre que Natacha a trouvé un moyen de soigner Gurawaen, je suis sûre que tu peux les arrêter sans avoir besoin de ce bout de bois...


~†~ Déroutée, la jeune brune regarda sa baguette magique durant quelques secondes. Le temps de sa réflexion, Eärfalas avait construit un bouclier autour d'elles deux. Le silence régnait et Charlotte hésitait. Sa baguette l'avait déjà sortie de pas mal de mauvais pas... Mais il était vrai qu'elle n'était pas dans son monde et.... Il était possible que sa baguette lui soit moins profitable que la magie d'Eärfalas... Après s'être mordillée légèrement l'intérieur de la lèvre, elle rangea finalement sa baguette magique. Ce ne devait pas être si difficile après tout... Elle y était déjà parvenue. Elle ne savait pas comment mais elle l'avait déjà fait. Alors elle pouvait le refaire, non ? Profonde inspiration et Eärfalas annula le bouclier transparent qui les protégeait. Elles se remirent à avancer, pour se rapprocher de l'As. Eärfalas envoyait dans les airs plusieurs gardiens. Cela avait l'air si facile !! Et elle, elle essayait de se souvenir de l'une de ces formules inscrites sur le parchemin. Mais elle ne comprenait même pas les écritures... Elle n'eut pas à chercher longtemps. Dagnir, arc en main, dirigeait l'une de ses flèches vers l'As. Trop occupé à mettre hors jeu l'un des immenses soldat, le chef des voleurs n'avait rien vu... Et Eärfalas ne l'avait pas remarqué non plus. Il n'y avait qu'elle... Prise de panique, elle leva la main et, comme lors des fois précédentes, sans qu'elle sache comment, la formule vint d'elle-même... ~†~

* Elemmírë. *

~†~ La flèche, qui se dirigeait vivement vers l'As, changea brusquement de direction pour prendre pour cible l'un des soldats alliés de Dagnir. La pierre aiguisée à l'extrémité de la branche vint se planter exactement dans le cou du géant. Il vacilla quelques instants, avant de s'écrouler sur le sol, pris de violentes secousses... A l'agonie. Charlotte détacha son regard de ce spectacle et elle croisa celui de Dagnir. Furieux. S'il avait pu, il l'aurait foudroyée sur place... Au lieu de cela, il fit volte-face et se mit à courir, s'enfonçant dans les bois. Pendant ce temps-là, Eärfalas et l'As étaient venus à bout de tous les autres soldats et se chargeaient du dernier. Après un dernier râle, le corps sur le sol devint sans vie et le silence retentit à travers les arbres. C'était étrange... Il n'y avait plus aucun bruit... Elle eut juste le temps de regarder les deux sorciers et de les rejoindre avant que des bruits de pas ne se fassent entendre. Calmcacil et Dagnir surgirent des arbres et s'arrêtèrent à quelques mètres du trio, les défiant du regard. ~†~


Je sais que vous n'avez pas éliminé Elorah avec l'aide des Ancalìmon.
Dans ce cas tu sais que cette pierre ne te servira à rien...
- Et que la légende va enfin se réaliser...
- Pas forcément. Ma flèche n'est pas passée bien loin de toi, l'As...
Pas loin, certes, je te l'accorde. Mais tu as échoué. Tout comme toi Calmcacil. Tu-as-échoué.

~†~ Calmcacil fusillait du regard l'As, ainsi qu'Eärfalas, de même que Charlotte - qui n'avait rien dit, rien fait, rien demandé. Il s'apprêtait à ouvrir la bouche quand d'autres bruits de pas se firent entendre. La voix de Natacha résonna, sonnant aux oreilles de Charlotte comme une promesse de rentrer, bientôt. Gurawaen n'avait pas l'air très en forme, mais il allait tout de même mieux, c'était indéniable. Ce qu'il s'était passé ? L'As alla aider et soutenir Gurawaen, tandis que la jeune anglaise expliquait simplement à sa compatriote qu'un peu de ménage avait été fait... Eärfalas fit signe à Natacha de venir se placer du côté opposé où se trouvait Charlotte, toujours face à Calmcacil. Celui-ci était extrêmement tendu, sentant sa fin arriver à grands pas... Quant à Dagnir, il avait son arc en main, mais n'avait aucun pouvoir... ~†~

Il est temps, mes Ancalìmon...

~†~ Les mains d'Eärfalas commençaient déjà à briller, tandis qu'elle prenait dans sa main droite la main de Natacha, et dans sa gauche, celle de Charlotte. Elle ramena leurs mains devant elle afin que celles des Ancalìmon puissent se rejoindre, englobées dans la lumière qui provenaient des mains d'Eärfalas... Calmcacil, de son côté, ne restait évidemment pas sans rien faire. Il se concentrait et avait une main posée sur l'épaule de Dagnir. Probablement se préparait-il à contrer le sort, à moins qu'il n'ait un autre tour dans sa poche, pour se défiler une fois de plus... Il était certes sanguinaire, mais pas moins fourbe... Exactement le genre de personnes dont on n'arrive pas facilement à se débarrasser... Cependant, il savait que lorsque les mains de Charlotte et Natacha entreraient en contact, ce serait quitte ou double.... Ou il vaincrait, ou tout ce qu'il avait battit tomberait dans l'oubli... Leurs mains, justement, se rapprochaient de plus en plus maintenant. C'était pour bientôt, très bientôt. Une flopée de secondes tout au plus. Trois, deux... Un... ~†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Natacha Melikov
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12192

MessageSujet: Re: La boite de Pandore   Dim 20 Juil - 15:54

La vie avait peu à peu repris ses droits depuis la disparition de Calmcacil.
Le château auparavant si terne avait pris ses couleurs de fête, les chants emplissaient le vaste bâtiment et l'alcool coulait à flot, autant dans la grande salle de bal que dans les rues. Les poches de résistance avaient peu à peu été maitrisées et tous avaient pu goûter à un moment de paix qui durerait à n'en pas douter pendant de longues années.

Un nouveau roi avait été sacré dans la foulée. L'heureux élu n'était autre que Gurawaen. Pour ces hauts faits d'armes et pour avoir protéger sans concession les Ancalìmon sans qui la prophétie n'aurait pu s'accomplir, Eärfalas et L'As lui avaient donné la légitimité d'accéder au trône de Nátulcien. Personne n'avait contesté car pour tous, Gurawaen avait toujours été le roi. Un petit discours appuyé par les deux puissants sorciers avait convaincu les nobles et les habitants de basse extraction de la pureté de son cœur et des décisions qu'il prendrait pour le bien du pays.

Natacha et Charlotte étaient à présent avec Eärfalas et L'As, à l'abri des regards et de la foule, dans les appartements que Gurawaen avait mis à disposition de l'étrange couple.

Toujours aussi jolie et dégageant une puissance que Natacha n'avait encore jamais vu chez quelqu'un, Eärfalas était assise, les bras négligemment posés sur les accoudoirs. Derrière elle se tenait L'As, son visage aux traits si commun respirant la sérénité et dégageant comme Eärfalas mais avec une subtile différence, la même puissance magique. Eux aussi vivaient en ce moment leurs premiers instants de tranquillité depuis des années.


"Que sont devenus Calmcacil et Dagnir ? Sont-ils ... morts ?"
- Il y a des choses pires que la mort. Ils ne pourront plus jamais revenir et auront l'éternité pour expier leurs crimes.

Voila une bonne nouvelle. Mais sans avoir jamais eu de tendance morbide, Natacha aurait été beaucoup plus ravie si ils étaient morts. Elle avait même du mal à croire qu'après le magnifique déferlement de magie qu'elle et Charlotte avaient crée, ils ne soient pas bel et bien morts.

Le contact de leurs doigts avait eu une conclusion ahurissante. Pas d'explosion assourdissante, ni de débauche d'effets spéciaux que les producteurs leur envieraient. Natacha avait senti avec une acuité terrifiante la magie qui coulait en elle et qui lui avait permis de lancer tous les sorts, traversait tout son corps pour finir par s'agglutiner au bout de ses doigts jusqu'au contact. Par interprétation personelle, elle comparerait ce phénomène comme deux substance sans véritables consistances physiques qui, quand elles entraient au contact l'une de l'autre, pouvaient produire un puits de puissance inépuisable, tant que les deux substances étaient suffisantes pour produire la-dites puissance magique.

Expliquer ce qui s'était réellement passé se révéler là aussi compliqué parce qu'il ne s'était rien passé. Natacha n'avait en tout cas rien perçu, bien qu'elle se doutât que ce n'était pas le cas d'Eärfalas. Peut-être avait-elle voulu les protéger. Car malgré les beaux discours de la magicienne, elle était capable de faire plus de chose qu'elle et Charlotte. L'habitude surement.

Au final, il ne restait plus de corps pour attester de la mort de Calmcacil et de Dagnir. Seule la pierre noire, brisée en deux, gisait sur l'herbe qui n'avait subis aucun dommage. Et elles se retrouvaient maintenant au porte du retour à la maison. Personne n'avait dit comment elles retourneraient à Poudlard, point de départ de l'aventure, mais ni Eärfalas ni L'As ne semblaient s'en soucier, comme si le problème avait une solution qu'ils détenaient.

Eärfalas tendit soudainement les deux bouts de la pierre brisée sous les yeux perplexes de Natacha. Montée en bijou, chaque pierre brillait faiblement. La sorcière se leva et passa autour du cou de Natacha l'une et à Charlotte le seconde avant de se rassoir.


- Acceptez de repartir avec. Elles ne possèdent plus autant de pouvoir maintenant que la pierre d'origine est brisée en deux morceaux distincts mais elles vous seront plus utiles à vous qu'à nous.
"Nous n'avons rien à vous donner en échange..."
- Votre souvenir nous suffira.
"Qu'allez-vous faire maintenant ?"
- Restez ici et aider Gurawaen à réparer les torts causés par Calmcacil.

Le regard de Natacha accrocha celui de L'As. Elle s'en rendait compte maintenant mais c'est avec lui qu'elle avait le plus d'affinité, sans qu'elle l'explique. Une confiance totale s'était tissée en une seconde à peine, raison pour laquelle elle avait proposé l'échange à Elorah. L'As n'avait pas hésité une seconde à lui avouer le pourquoi de cet échange et Natacha n'avait pas hésité à risquer sa vie pour lui permettre de retrouver Eärfalas et ses pouvoirs perdus depuis la disparition des Ancalìmon précédentes. La télépathie ne semblait pas être l'apanage d'Eärfalas.

Un discret coup sur la porte fit lever et tourner les têtes en direction de la porte. Gurawaen, fringuant dans sa tenue noire et rouge, les couleurs de Nátulcien, entra. Il ne manquait plus que lui pour les derniers adieux. Eärfalas se leva tandis que ses mains s'enveloppèrent de nouveau d'une lumière blanche et crépitante. La vague de magie commença à enfler, mais plus lentement cette fois, pour permettre à Gurawaen de profiter de la présence des deux jeunes filles une dernière fois.


- Merci. Merci pour votre courage, votre ténacité. Merci de nous avoir tous sauver, Eärfalas, L'As, moi et tous les habitants. Sans vous, nous n'aurions pu défaire Calmcacil et ramenait la paix.

Après son petit discours, il se tourna vers Charlotte, avec qui il avait partagé le plus de chose. Pour leur laisser une petite intimité, Natacha se tourna vers Eärfalas qui lui sourit doucement. Elle lui rendit son sourire et fit quelques pas pour se dégourdir les jambes.

Après un temps, la sorcière appela les deux filles en leur demandant de se placer une nouvelle fois de chaque côté d'elle. Ils avaient tous dépasser le stade des mots pour se comprendre alors personne ne parla et la vague enfla jusqu'à ce que les doigts de Natacha et Charlotte se joignent encore une fois et pour la dernière fois.

Les dernières images qu'elles virent ? Gurawaen, fier et implacable. L'As, discret et solide. Eärfalas, douce et puissante.


Like a Star


"Aïe !"

Retour douloureux sur la terre ferme. Nous espérons que vous avez passé un agréable voyage sur notre ligne. Bla bla bla. Les voyages dimensionnels n'étaient vraiment pas de tout repos.

Le nez dans l'herbe, Natacha se retourna et s'assit sur son séant, clignant des yeux pour s'habituer à la lumière de l'Angleterre. Une main massant son cou douloureux, la seconde tâtonna et trouva sans effort la pierre noire et chaude. Alors ça n'avait pas été un rêve bizarre, elle avait vraiment sauvé Nátulcien et vécut tout le reste.


"Charlotte ? Ca va ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La boite de Pandore   

Revenir en haut Aller en bas
 

La boite de Pandore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Hawai]A la recherche de la boite de Pandore
» Boite de Pandore # Liste des avatars
» La boîte de Pandore - Link's
» Haiti : 200 gourdes /Les ouvriers haïtiens sont bien seuls…
» La boîte de Pandora.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Extérieurs du château :: Parc et Forêt Interdite-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Univers connus