PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [Pense-Bête] Egon's Work Desk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Mar 18 Sep 2007 - 0:10

Bureau d'Egon


Mon bordel. Mes post-it. Mes memento.




Brouillons "Ca faisait Longtemps"

Explication de la fin du texte.

Contexte à Venise :
Au 14ème siècle :
- Pierro Fistorel accumule des œuvres représentant Rosà et Umbrès pour les préserver des dégâts du temps. Création des Gardiens
- Il en parle au moldus qui renie ses œuvres sorcière et veulent les détruire au nom de leur Dieu
- Mise en place d’un groupe appelé les Veritas qui cherche à détruire les œuvres ayant un lien avec la Tantra Genèse.

Au 15eme siècle :
- Réforme du christianisme donc recrudescence des actions des Veritas.
- Les Veritas sont composés de moldus et de sorcier dorénavant.
- Le nouveau gardien est Marius Anafesto (celui qui a kidnapper Isis).

J’ai ajouter le contexte à la fin de mon topique. Si cela peut t’aider.


Situation entre Isis et Egon :

J’ai trouvé l’idée intéressante de les séparer un peu. Je ne sais pas ce que tu en penses ?

De cette séparation, j’ai pensé que chacun des protagonistes pourraient récolter des infos sur Rosà et Umbrès séparément. Enfin plutôt des informations de comment ils sont perçus au fil du temps.
Je m’explique.
- Sur l’île, ils sont idolâtrés. Ils ont un culte.
- Au 15ème siècle, il n’y a aucun culte. Ils sont oubliés même sauf à travers des œuvres d’arts.
- En 2009, ils ont réapparu dans la conscience collective en prenant la direction de l’université de Poudlard. On apprend que la Rose est malade et que cela dérègle le monde. Il redécouvre la Tantra Genèse des sorciers.

Suivant les voyage, on peut récolter des infos pour étoffer cette sorte de mini chronologie de leur vie et de la vision des sorciers vis à vis de leur création.

Pour Venise, la séparation permettra de faire une sorte de puzzle d’info qui sera reconstitué au fil de leur parcours. Ca permet d’inventer chacun de notre coté comment les sorciers peuvent percevoir leur Tantra Genèse, Rose et Ombre.

______________________________________________


C'est mieux, en effet.
Je vais plancher sur ça de mon côté et je trouve que c'est une bonne idée.

Je t'avoue n'avoir pas tout compris ni sur le contexte historique, ni même sur la situation d'Isis ou d'Egon à la fin de ton message mais je vais broder à partir de ce que tu viens de m'expliquer.

---------

Où je râle gentiment car j'ai assez galéré à comprendre ton message. La construction de certaines phrases était limite... je te propose d'en reprendre certaines, seulement pour la vigilence future.

J'hésitais à le faire mais après tout, je préfère qu'on voit ça ensemble, discrètement, à l'abri de regards et pas à pas.



Citation :
Des bruits de pas se firent entendre et venaient dans leur direction.

Soit l'un soit l'autre. Les deux te compliquent la vie pour rien:

'Des bruits de pas se firent entendre' ou 'Des pas venaient en leur direction'

Citation :
Isis espérait qu'ils allaient pouvoir la sauver des mains de l'inconnu mais celui-ci l'embraqua avec lui dans sa fuite des autorités et les mena dans un corridor.

Qui 'ils'? Les bruits de pas? La seule chose qui fait référence à ce sujet, précédemment, c'est 'les bruits de pas'. Or des bruits ne peuvent te sauver de rien. study
La construction est bancale.

Si tu perds le fil de ta narration, fais des phrases courtes et n'hésite pas à reprendre les sujets et les compléments aussi souvent que nécessaire pour t'y retrouver. Pour éviter les répétitions, il faut aussi varier et feinter avec des paraphrases.


'Isis espérait que la personne qui approchait allait pouvoir la sauver des mains de l'inconnu....'

Et pour la fin de phrase, c'est assez difficile à comprendre. On ne sait plus qui sont les 'ils' et qui sont les 'les'. Ce n'est pas très clair Smile

Citation :
Un mur s'ouvrit de nul part. Il bouscula Isis dans les escaliers qui tournaient en colimaçon et elle perdit connaissance suite à sa chute.

Tel que lu, en français, on devrait comprendre que c'est le mur qui s'ouvre de nul part qui bouscule Isis. Si c'est ça, alors excuse-moi de chipoter. Si ce n'est pas ça, alors il faut faire en sorte que ce mur arrête de pousser Isis dans l'escalier. C'est indigne d'un mur ce comportement.

'Un mur s'ouvrit de nul part. Le nouvel arrivant bouscula Isis dans l'escalier en colimaçon si bien qu'elle en perdit connaissance'

-'Tourner en colimaçon' signifie deux fois la même chose, c'est un pléonasme Smile
-Le reste n'est que de la déduction, tu peux t'économiser des phrases entières... avec des pronoms Very Happy


Citation :
En l’an 1415, les Iccams de Umbrès et Rosà apparurent au milieu du Carnaval de Venise mené par l’Avarice.

L'Avarice ne peut pas 'mener' quoi que ce soit. Je crois que le verbe est impropre mais on comprend vaguement ce que tu as voulu faire passer. Pour imager ton idée, il faudrait que tu trouves un verbe, soit plus éloigné du sens réel que tu veux donner à ta description, soit un adjectif ou un CDN complètement farfelu ou métaphorique:

'...Carnaval aux couleurs Avarice', 'Carnaval mené par Dame Avarice', etc.

Citation :
2. Isis se trouvait aux mains de Marius Anafesto. Riche aristocrate et respectueux doge qui se trouvait être le gardien de la Tantra genèse.

Citation :
1. Egon, lui seul le savait.

1. Commençons par la fin: je n'ai pas compris ce que j'étais - ou Egon était - censé savoir. Tu ne le dis pas. Tu me jètes un 'le' sans m'expliquer à quoi il fait référence. De ce fait, je n'ai pas traité cette information.

2. Ensuite, ce n'est qu'un problème de logique. Tel que raconté, on a du mal à trouver ce doge si respectueux alors qu'il enlève Isis. Peut-être que tu voulais dire 'respecté'. L'acception est très différente.



D'un point de vue historique, pour conclure, les doges ont été listés depuis leur existence... cela fait bizarre d'en avoir un en 1415 qui ne soit pas le vrai doge de l'époque... il nous faudra trouver une façon d'expliquer cette bizarrerie historique lol

Comme je ne sais pas si cela est intentionel ou pas de ta part, j'ai timidement glissé dans mon message le mot 'illégitime' pour qualifier Anafesto et le destitué de sa magistrature ou de son duché au cours de notre aventure pour justifier qu'il n'apparaît pas dans l'histoire de Venise et ainsi, à terme, replacer l'histoire dans son contexte véridique.

('Duché', 'Magistrature'...? Je ne sais pas comment on dit pour les véniciens).

Pour conclure, ce n'est qu'un extrait mais j'ai vraiment éprouvé beaucoup de mal à te comprendre sur ce message. Je veux que tu le saches car je préfère que tu écrives plus lentement, quitte à prendre autant de temps sur le fond que sur la forme. Qu'on se comprenne sans que je doive faire l'impasse dans mes moments d'incertitudes. De plus, si tu hésites dans ce que j'écris, je voudrais que tu fasses pareil que moi et que tu me demandes si ce que tu as compris est vraiment ce que j'ai voulu dire.

J'ai tout mon temps pour ce sujet, je peux en prendre autant que tu veux pourvu qu'on se comprenne.

Si on poste ensemble, je voudrais que ça te serve aussi pour l'expressions plutôt que tu dises 'non, je suis comme ça, j'écris comme ça, je me fiche de m'améliorer et je ne changerai pas.' C'est faux. Tu t'es grandement améliorée depuis le temps d'UHP. Et c'est à force d'écrire et de lire à mon avis.

Voilà, Albane, je me suis permis.


__________________

Ca ne me dérange pas. Fallait juste que je voie ton poste.


corrigé a écrit:
Des bruits de pas se firent entendre. Isis espérait que leurs auteurs allaient pouvoir la sauver des mains de l'inconnu. Mais ce dernier l'embarqua avec lui dans sa fuite loin des nouveaux arrivants. Un mur s'ouvrit et laissa apparaître un escalier en colimaçon. Le nouvel arrivant y jeta Isis si bien qu'elle en perdit connaissance.



corrigé a écrit:
En l’an 1415, l'Avarice ouvrit sa porte sur le Carnaval de Venise au Iccams de Umbrès et Rosà.
Avarice est ici une Allégorie (= ca correspond bien à la personnification d'une idée, si je me suis pas trompée).
La porte est la méthaphore que tu avais utilisé pour les thés que j'ai repris.
_____"Gardez le thé... ce sont des portes"

Je sais pas si j'en ai fait une bonne utilisation. Sinon, le 'sur le' me va pas mais je sais pas quoi mettre d'autre.


Citation :
1. Egon, lui seul le savait
C'était pour te laisser le choix. T'indiquer que je n’impose pas où est Egon, avec qui, où il va, etc.



corrigé a écrit:
Riche aristocrate et doge respecté qui se trouvait être le gardien de la Tantra genèse




Pour les doges.
Venise à cette époque est une République donc je pense qu'on peut parler de magistrature.

Si j'avais choisi la véracité des faits, Marius Anafesto se nommerait Tommaso Mocenigo qui fut élu en 1413 grâce au vote du conseil de 5 correcteurs. Et il ne serait pas sorcier, il ne connaîtrait pas la Tantra genèse, ne serait le Gardien de rien du tout et n'aura comme seule préoccupation sa ville.


Moi ca me fait bizarre d'avoir un homme issu du contexte historique véridique dans une histoire imaginaire. Autant je n'éprouve pas de problème à intégrer des faits intemporels comme ‘en 1415 = période de la Renaissance’, ‘Carnaval de Venise’ ou ‘République de Venise diriger par un Doge’. Autant, cela m'en pose quand on transfère un homme ou tout un contexte politique ou bien religieux avérée dans un univers imaginaire. Certes, j'ai dit qu'il y avait une reforme dans le catholicisme et celle-ci a bien existé. Mais je m'en suis servie d'excuse et je l'ai complètement dénaturé de son cadre historique. En réalité, elle a été faite dans un contexte politique complexe ou il y a un mélange de conflit avec le monde orthodoxe et pouvoir au sein de l’église dont je ne suis pas spécialement à jour.
Ca me perturbe de mélanger l’Histoire avec une aventure irréaliste. Soit, on prend tous les faits réels qu’on connaît et on retranscrit tout ce qu’on sait. Soit, on prend des mots clés comme renaissance ou Venise qui évoque à tout le monde les même images et on brode tout ce qu’on veut autour de ça sans se soucier de l’Histoire. Cela évite de la(l'Histoire) dénaturer.

Le problème quand tu mélange des faits réels et des faits imaginés, c’est qu’on ne fait plus la différence entre le vrai et le faux. Je préfère que tout soit véridique ou au contraire tout soit erroné pour éviter les confusions.

Tout ça pour dire que oui, j’ai omis volontairement la vérité du contexte historique pour ne pas le dénaturer et le laisser tranquillement dans la vérité que les historiens en ont faits. A la base l’Histoire n’est qu’une question d’interprétation si en plus on commence à prendre des faits avérés en les mélangeant avec des inventions, ça donne des trucs vraiment bizarres.

Mais je comprends très bien que tu veuilles respecter le contexte historique et le restituer. C’est pour ça que j’ai précisé que tout était inventé pour qu’il ne puisse pas y avoir de question sur qu'estce qui a vraiment existé et qu'estce qu'ils ont inventé.


Je ne sais pas si c’est clair. Dans mon esprit oui, mais à l’écrit Surprised .




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Dim 30 Sep 2007 - 17:41

@Isis Kitlee a écrit:

corrigé a écrit:
En l’an 1415, l'Avarice ouvrit sa porte sur le Carnaval de Venise au Iccams de Umbrès et Rosà.
Avarice est ici une Allégorie (= ca correspond bien à la personnification d'une idée, si je me suis pas trompée).
La porte est la méthaphore que tu avais utilisé pour les thés que j'ai repris.
_____"Gardez le thé... ce sont des portes"

Je sais pas si j'en ai fait une bonne utilisation. Sinon, le 'sur le' me va pas mais je sais pas quoi mettre d'autre.

C'est bien mieux dans ce sens mais si tu tiens à peaufiner encore, tu peux écrire: 'En l’an 1415, l'Avarice ouvrit la porte du Carnaval de Venise aux Iccams Umbrès et Rosà'.

A ce compte-là, tu es pleinement dans la personnification. Si ça te va, tu peux le faire, sinon, tu peux laisser ta seconde version.



Histoire.

Je ne suis vraiment pas d'accord. Je trouve même que c'est aberrant si tu veux entrer dans le débat.

Si tu situes une histoire dans un contexte historique, tu dois être fidèle à ce contexte.
Si tu utilises un grand dirigeant et qu'en plus tu livres une date dans la chronologie, tu dois être fidèle aux livres d'histoire, sinon c'est une ânerie ou pour rester poli, c'est un anachronisme. Very Happy

Rien n'empêche de combler les trous noirs de l'Histoire par nos hypothèses et le romanesque de nos imaginaires. En effet, qui connait réellement les 365 jours fois 70 années d'un Doge mort il y a six siècles ou la vie de personnages même aussi célèbres que Byron, de Gaulle, Lady Di, Hugo, Bill Clinton?

On peut raconter la vie de personnages passés à la postérité ou simplement célèbres et cadrer leurs histoires pourtant fictives et/ou scénarisées dans un contexte comme c'est le cas de Shakespeare dans le film 'Shakespeare in Love', par exemple. le film retrace de William Shakespeare une vie qu'on suppose, à partir des éléments qui nous sont parvenus aujourd'hui.

Par contre, si tu décides de faire une histoire -même totalement fictive- en dressant le portrait du premier président français de la Vème république, en le prénommant Philippe Le Moustachu, les gens vont dire 'ca va pas!? C'est Charles de Gaulle le premier président de la 5ème république', comme un vénitien qui connait son Histoire te dirait: 'Ah non, votre fiction est fausse, notre doge en 1415 ce n'était pas Anafesto mais Mocenigo'... Il aurait raison de trouver ça impossible... même si nous sommes dans une fiction.


Même sur une fiction ou un rollplay complètement inventé, il y a des choses qu'on ne peut pas bouger dans l'histoire. Pour rester un peu logique dans une narration, tout est une question de calque: on calque sur la réalité...
Surtout si elles sont déjà écrites noir sur blanc quelque part.

Sinon, on doit passer entre les mailles du filet et décider:

-soit de se servir du contexte et de se laisser aller sur cette toile de fond on respectant les dates, les grands rendez-vous historiques, les évènements (exemples: le Labyrinthe de Pan, Apocalypse Now, La Courtisane, Don Juam, les Trois Mousquetaires, Hiroshima, mon amour...)
-soit de se servir des vrais personnages de l'histoire en les faisant agir d'une façon plausible pour l'Histoire avec un grand H et en leur faisant croiser des personnages totalement fictifs (Shakespeare in love, Code quantum sur certains épisodes, Moulin Rouge de Baz Lurhman (avec Toulouse Lautrec qui croise les deux protagonistes fictifs du film), les pièces de théâtre classique qui rejouent des drames ou des tragédies liées à l'histoire etc.

Je trouve cela aussi passionnant de mélanger fiction et réalité en essayant de faire correspondre notre histoire avec l'Histoire, que de tout inventer. C'est ce que j'appelais 'calque'.

Tout cela pour dire qu'il est impossible de donner une année (1415) et une fonction politique aussi importante (Doge) à un personnage de fiction (Anafesto) s'il n'appartient pas à l'histoire sinon on doit justifier notre invention... et c'est maintenant ce que nous devons faire car on ne réécrit pas l'histoire, sauf si on voyage dans le temps. Bref, ce sont des procédés narratifs qui ne nous ont pas attendus avant d'exister. On ne peut malheureusement pas avoir le beurre et l'argent du beurre en toute chose. Moi, ce qui me choque, c'est dire que le doge de 1415 est Anafesto quand en réalité c'est Mocenigo.

Soit tu donnais à ton personnage une fonction différente et inconnue (conseiller dans l'ombre de Mocenigo) soit tu faisais directement intervenir Mocenigo en faisant de lui un sorcier. Pourquoi pas? On a très peu de renseignement sur lui au regard de l'histoire.


Conclusion (et je trouve cette discussion très intéressante):

On peut garder un cadre historique et même croiser des personnages fictif avec des personnages réels de l'Histoire, tant qu'on reste plausible. Ce mélange de fiction et de vrai est d'ailleurs très intéressant et c'est ce que j'appréciais dans le cadre que tu as choisi. A condition de ne pas le trahir.

___________________

La pluie fine n'avait cessée de tomber sur le carreau de sa chambre. Le sommeil agité, le double d'Egon se réveilla en sueur quand il crut, dans son rêve, qu'on lui lançait un sortilège mortel. Au même moment, dans la Venise du XVème siècle, Egon était témoin du meurtre de la jeune Valentina Contarini, une adolescente de dix-sept ans, aristocrate de son état et se battant pour une cause qui s'était retournée contre elle.

Relevant sa tête de son oreiller pour vérifier que la nuit était encore autour de lui, il fit des gestes lents pour ne pas réveiller la jeune femme à ses côtés. Il s'accouda, soupira, toujours ébranlé par ce cauchemar, sortit du lit et marcha ainsi dévêtu jusqu'à la fenêtre qui laissait à la lune assez d'espace pour enfoncer ses rayons à travers les voilures des rideaux.

Par la vitre, le jardin était calme, arrosé de lune, arrosé de pluie. Le jeune homme eut besoin d'une vingtaine de minutes avant d'oser retourner se coucher bouillant d'une haine dont il ne connaissait pas exactement la cause. Ce qu'Egon ressentait à des siècles de lui, se reflétait dans ses rêves. "Si tu meurs, je meurs," songeait ce double masculin en fermant les yeux. La main de la jeune femme à ses côtés vint l'étreindre tout en dormant et ce double soucieux se demanda soudain ce qu'il adviendrait de lui lorsque l'Original serait de retour. "Si tu vis, je meurs..."

Il prit la main qui s'était posé sur son torse et la baisa avec tendresse.

"Qu'est-ce que je fais? Je suis en train de merder... je vais lui causer des ennuis si je continue... je ne suis qu'un bouche trou... c'est mon rôle de lui faciliter la vie. Moi, je n'ai pas de vie."

Les deux tendances bataillaient en lui. Egon et Isis avaient disparu durant la nuit laissant à leur place deux clones capables de vivre parfaitement leur vie.

Qu'adviendrait-il si Egon tardait à revenir et si Egon Deux devait s'emparer totalement de sa vie?




Plus tôt dans la soirée. 20h30, dans le bureau d'Egon à TASKS.

- Trinquons à Natacha! Rigola Leigh, le jeune stagiaire de TASKS, en levant le sixième toast de la soirée avant de le boire cul sec. Les deux autres n'étaient pas plus frais.
- Tu nous auras supporté trois mois sans broncher, sourit Egon en adressant un sourire amical à Natacha, en cachant comme il pouvait qu'il était un peu ivre.

Plus tôt, fin de journée. 18h30. Poudlard Uni.

Natacha recevait un hibou de la part de Sacha de Lansley. La missive avait été transmise par Egon lui-même, et il y expliquait la situation dans laquelle il se trouvait. Cela faisait bientôt trois mois qu'il avait embauché Natacha et il n'avait pas envie de la tromper. Ainsi se terminait la lettre:

"En clair, c'est moi mais ce n'est pas moi. Il ressent, vit, pense, agit comme je le ferai... mais, moi, je serai loin. Comme cette magie me dépasse, je préfère te dire la vérité. Cela ne remet pas en question notre petite fête de ce soir. Leigh a tout préparé et Egon Deux, qui porte ma mémoire, se fera certainement la même joie que moi de fêter ton entrée au conseil d'administration de l'association.
A bientôt. A ce soir...
Egon"


Plus tôt dans la soirée. 23h30.


Leigh s'était endormi sur le canapé du bureau. Egon n'en menait pas large non plus. Que leur avait-il prit de boire autant?
L'alcool n'excuse pas tout.
L'alcool n'excuse pas la caresse qu'il adressa le premier à Natacha, ni la main qui la rapprocha de lui.
Il n'excuse pas non plus des lèvres qui s'effleurent, qui s'embrassent, qui se cherchent.
L'alcool n'excuse pas tout et n'efface pas les soupirs.
- Est-ce que tu as conscience que je ne suis pas Egon? Finit-il par murmurer à Natacha alors qu'il était déjà trop tard dans la confrontation de leurs deux corps. Ils avaient transplané jusqu'à la demeure des Céti... à peine leurs pieds avaient-ils rejoint le sol, que leurs vêtements s'étaient éparpillés dans un tourbillon d'envie.
- Qui je suis quand je suis en toi?

La situation était troublante pour le clone, troublante pour la jeune fille mais l'ébat se poursuivit car les corps avaient plus à dire que leurs esprits. On fait les bêtises, après on répare.

Ainsi soit-il.


___________________________

J'aime l'idée que le Egon Deux puisse se rebeller sur son avenir. Je vois bien une baston entre les deux Egon. Va les repérer... Et mais j'y pense. De Lansley il n'a pas trouvé d'effet secondaire à sa potion. Ca veux dire qu'il a une potion parfaite, hum pas terrible. Mais j'en ai trouvé un. Tout simple en plus. Si la prise de potion faisait que Egon Deux il restait tout le temps Egon Deux. Ca ferait deux Egon comme des jumeaux. Un deuxième Egon ca te dit pas Very Happy ? Ca pourrait être cool, non ? Un deuxième toi... bon je n'imagine pas une deuxième Isis, elles s'entretueraient mais un deuxième Egon... à méditer Very Happy .



J'aime la situation même si ca risque d'être lourd. Là, tu remarqueras que je pique exactement ce que tu as dit, parce que perso j'aime beaucoup l'idée et toutes les possibilités qu'il y a pour le futur. Oui j'aime les situations tordues Smile . Mais plus tordus que de créer un deuxième Egon identique, ça serait de créer, je ne sais pas moi... un deuxième De Lansley. Là on est foutu. Enfin, Isis elle est foutue, déjà un elle ne supporte pas alors deux Surprised . Bref... par contre on peut créer un deuxième Noah et Rhidow. Je les kiffe ces deux bouts de chou Love 2 . Hum... Octobre aussi j'aime bien Love 2 . Ils sont trop mimi Love 3.


Je trouve ça cool qu'Egon il ait de nouveau une vie sexuelle aussi. Je trouve ça cool qu'Egon il ait de nouveau une vie sexuelle aussi.

Et j'aime bien Natacha moi aussi. Et je ne te dis pas l'ambiance à La Maison quand Egon Un il reviendra. Va y en avoir dans tous les cas possibles.


Sinon, j'aime bien le texte. Partir du sujet 'Ca faisait longtemps...' puis revenir au début de la situation. C'est cool comme concept. <-- Remarques parce que je ne sais pas quoi dire d'autre mais j'ai envie d'écrire. Mais c'est quand même vrai que j'aime bien le concept.


Tu fais ce que tu sens et ce que tu as envie pour ce sujet. Si tu veux le faire, fais le. Si c'est non, ne le fais pas.


Ca doit etre ma remarque la plus crétine que j'ai du écrire. C'est pour dire mon niveau de sérieux ce soir Neutral .




Sinon :

Egon a écrit:
Mais ton poème! Ah!! Il est exceptionnel!! Avoue, Bat t'a aidé?


Oui, tu as remarqué. Jonathan aussi il s'y est mis pour ces quatre vers Proud .

En vrai : C'est si immonde que ça Sad ?Enfin oui Surprised .
Mais rien que pour cette contrainte j'étais catalogué encore avec plus de XL que Baten. Et je n’exagère pas No . Si je t’assure.
C'est une cata... faut me croire mais j'ai galéré pour les sortirs et que ca ressemble à un truc. J'ai pas dit que ça ressemble à un truc joli, compréhensible et qui forme une phrase, juste à un truc. C'est déjà pas mal, non ? C'était pas gagné d'avance et j'ai fais mon max. J'en suis fiere de ce petit poème. C'est moche mais c'est de moi.
D'ailleurs, a y réfléchir. Je crois qu'il y a pas un seul alexandrin dedans alors qu'il fallait que j'en fasse un Rolling Eyes .
Bref, le poème il est euh... pour Baten exclusivement. T'as pas le droit de te fiche de mon poème No . Et surtout Bat, il a pas le droit non plus No .

Moi je dis, la prochaine fois je prends les contraintes de Baten sauf celles qui font références à des poèmes. Je m'en sortirai mieux avec. En tout cas par rapport à un poème ou juste 4 alexandrins Surprised .




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Dim 21 Oct 2007 - 21:16

@Egon Sutham a écrit:
Bloc notes

Veritas: repères de L'Arengo, Eglise St Francois de la Vigne

Veulent protéger la chrétienté et cacher l'existence des sorciers.

Marciano Delfino (45)
Clarissa 'Duchesse' Delfino (40)
Lucio Delfino (20)
Valentina Delfino-Contarini (17)
Jean XXIII
Marco
Eliaste

Gardiens: autour du Doge traitre Anafesto

Collectionnent les pièces de la Tantra Genèse pour raconter l'histoire des sorciers.

Piero Fistorel
Marius Anafesto (?)


Familles:

Clarissa Delfino (40 ans) + Un aristocrate quelconque mort il y a longtemps = Lucio Delfino (20 ans)
Marciano Delfino (45 ans) + Laurinda Delfino = un enfant Delfino (dans le futur)


Autres:
Basil
Augustina

Paresse - Thiam Phucci
Colère - Poudlard
Avarice - Venise
Gourmandise - Nulle Part

Orgueil
Envie
Luxure

@Isis Kitlee a écrit:
On a un souci. En faite, tu nous à mis dans la merdouille (oui, c’est de ta faute, t’es un Troll c’est pour ça. T’aurais pas été un Troll… bien cela l’aurait été tout pareil, vu que t’es un mec Proud . Bref, pas de chance).


Mardi 6 octobre : heure approximative(indicateur de temps)

00h00 : Isis et Egon sont avec Sacha (environ 23h/00h00)
3h05 : création des doubles (heure précisée)
3h06 : arrivé à Venise (suite logique)
3h07 : Kidnapping d’Isis (idem)
3h08 : Egon rencontre Valentina (idem)

Entre temps, Isis et Egon prennent connaissance des Gardiens et Veritas.

Mardi 7 octobre :

3h05 : les doubles disparaissent (24heures de passée)
7h00 : mort de Valentina (au petit matin)
7h00 : mort de Lucio et malaise d’Isis
10h00 : rencontre entre Anafesto et Clarissa (heure précisée)
10h30 : annonce de la mort de Lucio, découverte du vrai Doge par les gardiens (quelques minutes plus tard)
14h00 : départ de Venise des Iccams et prise de la potion polyjuice

Donc, on a deux soucis pour la journée de 6 octobre.

- Un, on a pas de journée décrite :
Je peux dire qu’Isis était dans les vapes suite à sa chute lors de son kidnapping, mais pour Egon ca pose un problème 47 .

- Deux, il faudra prendre en compte qu'Egon a disparut pendant un laps de temps qui coïncide pile avant la mort de Valentina... c'est à dire pendant qu'Egon Deux goute les joies de la vie avec Natacha.

Bref, d'avoir mit le 7 octobre, ca nous a mis dans la merdouille sinon, on était bon. Si tu enlèves, les heures coïncides parfaitement.
Bien entendu, si je me suis pas plantée moi même dans les dates (c'est pas mon point fort les dates, depuis le début je me plante Surprised )

@Egon Sutham a écrit:
Non, j'ai vu...
Le 7 octobre est un lapsus. Enfin, non. Pas vraiment.
J'ai écrit 7 en pensant 6 parce que je pensais 'veille de rentrée'.
C'est un lapsus où j'ai confondu le jour où Natacha devait se rendre à l'école la veille de sa rentrée et le jour effectif de la rentrée.

Donc, maintenant nous devons trouver une façon d'expliquer cette journée manquante.


Tu sais, comme ils sont censés être à Venise en février 1415, je me dis qu'un huppercut du calendrier n'est pas non plus impossible. On peut imaginer qu'ils perdent carrément un jour lorsqu'ils passe de 2009 à 1415. Nous l'avons bien fait à Thiam Phucci parce que quelqu'un d'autre que moi s'était elle aussi emmêlée les pinceaux. What a Face

Je ne vois pas d'autre façon d'expliquer l'erreur sans entrer dans des édits compliqués. Est-ce que tu vois une autre solution?
Si on fait comme ça, de la même façon que nous avons expliqué le décalage du temps entre la Foire et l'épisode de Shalymance, nous expliquerons ce décalage a posteriori dans un post à venir, qu'en dis-tu?




Iccam


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Jeu 24 Jan 2008 - 2:53





Iccam


Dernière édition par le Jeu 24 Jan 2008 - 2:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Jeu 24 Jan 2008 - 2:54

Le Livre D'Azra brouillon pour le topic






Azra et Enoch au temps des Sicydes

- Au début, notre peuple ne vivait qu'entre femmes et s'appelait les Sycides. Protégées, pacifistes, savourant la nature et la nature, aussi étonnant que cela puisse paraître, nous le rendait en faisant naître d'autres Sycides dans le coeur des arbres. Vivant dans un coin reculé d'une île appelée Thiam Pucci, tout changea le jour où une très jeune Sycide tomba sur un être sorcier. Un garçon, Enoch. A cette époque, les Sycides, peu nombreuses, ne savaient pas que l'île était habitée par d'autres et qu'Umbrès et Rosà venaient de quitter l'île.

La jeune fille, prénomée Azra, et Enoch tombèrent amoureux et gardèrent leur lien secret aux yeux de leurs deux communautés. Cette jeune Gallea, comme l'appelait Enoch dans son propre langage pour désigner la partie de l'île où les femmes habitaient, fut la première à mettre au monde comme une humaine. Quant à lui, Enoch fut le premier de son peuple à vieillir... tous les autres n'étaient que des enfants. Il semblait que Rosà et Umbrès aient légué quelque chose avant de quitter l'île... enfin...

L'histoire se passe il y a peut-être deux milles ans ou plus. Je ne sais.

De l'union d'Azra et Enoch, naquit Ghilda. Produit étrange d'une Sycide et d'un sorcier.

Des siècles passaient, leur amour ne s'éteignait pas et leur secret n'était pas révélé. Mais leurs traits ne vieillissaient pas alors que les autres membres de leur communauté respctive mouraient, disparaissaient. La lignée des Sycides était profondément réduite depuis que Rosà et Umbrès avaient quitté l'île.

Attirant trop l'attention alors qu'ils s'étaient fait un devoir de protéger l'île et de rapprocher leurs deux peuples, Azra, Ghilda enfant et Enoch durent fuir avec d'autres êtres étranges peuplant Shalimance. Ainsi, Elfes, Gobelins, Sycides, sorciers partirent eux aussi à la conquête du monde Etranger des moldus.

La naissance des Galleas

Ils vécurent en France, dans la Bretagne. Combinant sa magie, son instinct de survit et sa tristesse d'avoir abandonné les siennes, Azra créa un arbre de vie à la manière de ceux qui étaient sur Shalimance, afin de faire naître d'autres Sycides, qu'elle appela désormais les Galleas pour mieux répondre à l'amour d'Enoch. La magie d'Azra était puissante car les siècles lui avaient transmis beaucoup de savoir et de maîtrise. Mais elle ne put vraiment créer qu'une demie douzaine de consoeurs. Cela était suffisant pour que leur peuple ne s'éteigne pas. Elles se reproduirent ensuite comme on sait: en allant chercher des sorciers qui leur donnait semence. Azra était contre cette pratique mais parallèlement, elle promettait à la communauté de vivre pacifiquement et loin des guerres et des jalousies.

Enoch était le seul homme du nouveau village de Gallea et il montra avec Azra que les Galleas pouvaient faire le choix de se reproduire, d'aimer et de vivre avec un sorcier si elles le désiraient. Qu'est-ce que cela changeait? Certaines suivirent ce modèle et s'en allèrent, amoureuses au bras de leur sorcier de mari.

Ghilda et Vix face à l'Ankou

Ghilda grandissait, elle aimait jouer avec les Galleas mais de sang-mêlé, elle cherchait aussi la présence des humains, comme son père. Elle marchait souvent au dehors de la forêt de Brocéliande où son peuple était caché. Elle devint amie ainsi avec une humaine prénomée Vix.

Les deux filles devinrent jeunes femmes. Et un oeil terrifiant les regardait jouer depuis quelques années. L'Ankou. Il désirait Vix. Elle était beauté et grâce.

L'Ankou veillait sur Menel. Et faisait le travail de l'Ankou. Prendre les vies pour que la roue tourne encore.

Il proposa à Vix la vie éternelle en échange de son amour. Vix dit non. Elle voulait rester avec ses amies les Galleas et sa famille et l'homme qui lui était promis. Ankou, vexé, emporta donc celui qui lui était promis et qui était le frère de Ghilda, Foley, la famille de Vix et quelques Galleas. Puis, il revint vers Vix et lui proposa une nouvelle fois l'éternité en échange de son amour. Vix avait beaucoup pleuré et pour protéger les autres Galléa et son amie Ghilda, elle céda.

La Parcelle de Vix

Enoch outré, ne voulut pas qu'on laisse faire. Il combattit l'Ankou à travers dix épreuves qu'il remporta. La puissance d'Enoch dépassait la puissance d'un simple sorcier... les Galleas en avaient même été effrayées. Qui était ce sorcier qui pouvait s'élever contre la Mort elle-même? Tout comme Azra et sans que personne ne puisse l'expliquer, Enoch était un Iccam. Mais ceci est une autre histoire racontée dans le Livre du Centaure.

Bientôt, Enoch mourut. L'Ankou n'avait pas respecté sa part du marché. Et pour se venger des deux refus de Vix, il la tua pour prendre son âme mais voilà que les Galleas décidèrent de la protéger en la mémoire d'Enoch qui avait toujours veillé sur elles malgré son caractère ombrageux et impulsif et en la mémoire de la douce Ghilda qui mourut de chagrin quand elle perdit son père.

Elles enfermèrent en elles une parcelle de l'âme de Vix. Il y avait neuf Parcelles sur terre et une dans le Sidh (L'Autre Monde)... cette dernière avait été emportée dans l'âme de Ghilda. On appelait cette Parcelle la Myr. Tant que la Myr existait, l'âme de Vix existait.

Les Trois Parcelles de Vix

De génération en génération de Galleas, celles qui avaient reçu la Parcelle durent se reproduire pour continuer de porter Vix sans l'amoindrir... ainsi les Galleas quittèrent leur forêt enchantée et leur peuple commença à se disséminer dans la nature.

On se rendit compte que la Parcelle aspirait les mauvaises ondes traversant les Galleas. Pour les protéger et les garder pures comme à l'origine. Mais le morceau d'âme devint toxique à leur propre porteuse et sur neuf des Galleas portant la Parcelle, seulement deux avaient survécu à sa puissance... dont Azra, qui ne mourrait pas. Ankou y avait-il jeté une malédiction?...

Il restait donc trois Parcelles:
- Le Myr, protégé dans le Sidh par Ghilda,
- La Parcelle d'Azra,
- Et la Parcelle de Marjane, la troisième Galleas ayant survécu...

Marjane Pati

Depuis qu'elle portait la Parcelle, Marjane aussi souffrait de troubles, de visions... elle comprit très vite que ses visions lui racontaient ce qu'il se passait pour Ghilda dans le Sidh ou dans la vie d'Azra qui vivait quelque part, caché loin de la forêt...

Ghilda voulait qu'on la délivre du Myr, la souffrance n'était pas supportable et pire que tout, la souffrance était éternelle puisque déjà morte, Ghilda ne pouvait mourir encore.

Alors qu'elle avait cette vision, Marjane était dans la forêt... elle avait perdu connaissance. Aouregwen Kitlee, qui rentrait chez elle, vit la femme évanouie et la transporta chez elle. Elle la soigna, se questionnant sur cette drôle de personne d'une redoutable beauté.

Monsieur Kitlee, de son côté, supportait très mal la présence de cette inconnue sous son toit mais il ne le dit jamais à Aouregwen qui semblait très heureuse d'accueillir Marjane. Les deux femmes restaient beaucoup de temsp ensemble et Madame Kitlee donna même à Marjane son nom de jeune fille pour qu'elles puissent se faire passer pour soeurs aux yeux des autres.

En cherchant bien, Aouregwen aurait deviné la raison pour laquelle Erwan, son mari, n'aimait pa la présence de Marjane dans leur domicile. Le coeur de son mari n'était pas insensible à la beauté angélique de Marjane.

Erwan Kitlee et Marjane Pati

Une fois, Marjane qui ne guérissait pas mais continuait d'être hébergée chez les Kitlee, eut une violente crise. Aouregwen était alors absente. En visite chez sa mère. Erwan Kitlee s'occupa de la jeune femme et quand elle fut rétablie, il avoua à Marjane la raison de sa défiance vis-à-vis d'elle. Il s'en désola, s'en excusa. Marjane lui confia la réciprocité de ce sentiment... mais elle lui raconta aussi qui elle était vraiment. Elle lui raconta le monde des Galleas, Azra, la Parcelle mais aussi des sorciers. L'homme était apeuré mais cela n'éteigit pas ses sentiments. Il promit de garder le secret. Jusqu'à son dernier souffle, il garda le secret.

Ils cachèrent très longtemps à Aouregwen la passion secrète qui les liait. L'un et l'autre restait loyal pour Aouregwen; il n'y eu même jamais un baiser entre eux. Mais Aouregwen n'était pas aveugle. Outre ce qui lui brûlait les yeux, elle et son mari s'étaient rendus compte qu'il leur était impossible d'avoir un enfant. Marjane le pouvait-elle à sa place? Pour le bonheur de son mari?

Le Plan de Aouregwen Pati

Dans l'ombre, elle fut entremetteuse et poussa délbéremment son mari dans les bras de Marjane en leur créant des situation favorables.

Il arriva ce qui arriva et Marjane céda à son désir pour le moldu. Ils entretinrent une liaison, pensant que Aouregwen n'était pas au courant.

La moldue attendait patiemment que Marjane tombe enceinte; ce qui arriva après une année de souffrance morale pour les trois personnes de ce triangle amoureux.

Quand Marjane s'en rendit compte, comme Aouregwen l'avait prévu, elle s'en alla et retourna dans Brocéliande. Aouregwen alors saisit l'opportunité pour dire à Marjane qu'elle savait pour sa liaison avec son mari mais qu'elle s'en fichait, ce qu'elle voulait, elle, c'était être mère. Marjane réalisa l'ampleur du piège dans lequel était tombée. Elle quitta la maison d'Aouregwen, donna naissance à une petite fille qu'elle abandonna, comme convenu avec sa soeur de coeur, au pied d'une fontaine.

Marjane avait le coeur défait mais elle savait qu'Isis serait aimée et choyée par ce couple qui retrouva, grâce à cet enfant, un équilibre qu'il avait perdu. Le couple et leur enfant déménagèrent loin de la forêt. Aouregwen ne voulait pas risquer que son mari rencontre à nouveau Marjane.

Azra, la première Iccam

Azra avait perdu ceux qui lui étaient chers. Enoch et Ghilda. Elle partit vivre loin de leur forêt, dans les pays du froid où on n'entendit jamais parler d'elle. Seules quelques Galleas, par l'intermédiaire de fugitives visions, parvenaient à avoir des séquelles de la vie de leur mère créatrice... ce qui vraissemblablement signifiait qu'elle était morte car les Galleas ont cette faculté étrange de correspondre avec les souvenirs des morts.

Beaucoup pensent qu'Azra est morte sous les neiges des pays Nordiques après avoir donné à un sorcier une petite fille portant sa Parcelle. Le sorcier ne le sut jamais. Il éleva l'enfant qui grandit, se maria, eut d'autres enfants qui grandirent, se marièrent... et ainsi de suite.

Moi, Weaver N'Guyen, suis l'une des descendantes d'Azra.
Porteuse de la Parcelle d'Azra.

Il y avait donc toujours trois parcelles:

- La Parcelle de Ghilda,
- La Parcelle de Weaver,
- Et la Parcelle d'Isis.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Jeu 24 Jan 2008 - 3:04

Prénom complet : Isis
Nom : Kitlee Pati
Age : 18 ans (le 10 octobre 1991)
Statut : Sorcière de sang mêlé ou pur, elle n’en a aucune idée.
Lieu d’habitation : appartement privé de Mallhouwen Piterski, Londres
Projet Professionnel : Apothicaire ou Alchimiste, son choix n’est pas encore
défini
Baguette magique : 18 cm, bois d’ébène et de chêne, poil de Knealze.
Patronus : Un Sombral, copie conforme de Benemoth
Pouvoirs spéciaux : Visions mettant en scène des personnes mortes avec un rapport avec les Galléa.
Etat de santé : suit une phytothérapie pour gérer ses visions et ses malaises
continuels. Se drogue pour arriver à dormir.
Animaux de compagnie : Daïmon (un chat noir avec une tâche blanche sur la patte avant droite) et Comète, le chat de sa défunte (?) amie (noir également).
Loisir : son homme, son amant

Personnalité

Caractère

Défauts: Isis est têtue, franche, dit toujours ce qu’elle pense sans vraiment prendre de gant. Elle est susceptible sur tout ce qu’on peut lui dire et qui est attaché ou non à elle d’ailleurs. Elle reste réservée et a l’impression de toujours devoir se justifier pour être sûre d’être comprise dans ses choix et dans ses opinions. Elle peut changer du tout au tout : on peut la
voir énervée et dans les deux secondes qui suivent pleurer, c’est son côté lunatique.
Elle aime que le monde autour d’elle ne lui échappe pas. Elle veut le comprendre et de ce fait, dès que quelque chose ne tourne pas rond elle a l’impression que son univers s’effrite autour d’elle. Dans ces cas elle devient facilement dépressive.
Elle a aussi un don inégalable de trahir le seul homme qu’elle aime de tout son cœur, Jonathan. Elle le déçoit sans cesse et fait toutes les pires conneries possibles, c’est plus fort qu’elle.
Sinon, elle se plaint pour un rien et râle tout le temps, la seule personne qui serait susceptible de la battre à ce jeu est Terence Orphens avec qui elle a travaillé au BDE. Elle est aussi légèrement tête en l’air et complètement délurée par moment et même incompréhensible.

Qualités:
Elle est égale à elle-même et assume ce qu’elle est. Elle est sociable malgré sa timidité, intègre et essaye d’améliorer la vie de ceux qu’elle aime, du mieux qu’elle puisse le faire. Elle est douce mais le cache aux yeux de tous, elle préfère le montrer seulement à la personne qui compte pour elle.


Famille/Situation familiale

Père adoptif: Erwan Kitlee, décédé
Mère adoptive: Aouregwen Pati, décédée

les seuls choses arrétés sur les parents moldus d'Isis :

Ils sont francais et habite à Rennes dans une maison au coeur d'un lotissement.

Leur métier : Aouregwen Pati : Historienne, elle travaille chez elle - Erwan Kitlee : médecin, chirugien.

Leur passion : la navigation, ils ont un voilier dans le port de Saint Mâlo. Les promenades au coeur de Brocéliade.

Ils se sont mariés très jeune (il étaient encore tous les deux étudiants, une 20 année). La mère d'Isis était stérile suite à un accident dans sa jeunesse.
La mère d'Isis avait une passion pour les parfum qu'Isis a également.

Son père avait des cousins sorciers très éloignée et quand Isis montra ses premier signe de magie il pris contact avec eux pour connaitre un peu ce monde.

Ses deux parents modlus ont fait plein d'effort pour comprendre le monde magique. Ils connaissaient le chemin de traverse comme leur poche et apprenaient certain sort théroiquement. Ils ont toujours pris soin de leur petite sorcière.

Erwan avait aidé Isis a ne plus avoir peur de voler sur un balai. Il lui en avait acheté un qui prend la poussière parce qu'Isis ne supporte pas de monter dessus, elle a trop peur.

On lui a donnée comme prénom Isis car sa mère aimqit beaucoup l'antiquité egyptienne et en particulier cette déesse. Enfin c'est ce que sa mère lui avait toujours dis.

Il ressemble absolument pas à Isis. Ils sont tous les deux blonds/chatain, aux yeux bleux.
ISis n'a jamais connu ses grands-parents, ils sont mort avant sa venue dans leur vie.
Ils gagnent très bien leur vie. Qu'isis à récupérer. Isis est plutôt riche car son héritage est assez conséquent et Mallhouwen lui donne une rente non négligeable.

Leur cercle social. Leur amis étaient tous moldus et en général médecin ou des historiens.

J'ai fais le tour je crois.


Chronologie de sa vie :

10 Octobre 1991 : Isis est trouvée près de la fontaine de Baraton (forêt de Brocéliande, France) par un couple de moldus. Elle fut adoptée 1 mois après.
10 Octobre 1999 : Isis et ses parents font naufrage en pleine mer. Ils sont
retrouvés sur une plage sains et saufs grâce au pouvoir d’Isis. C’est son
premier acte magique.
A partir d’octobre 1999 : Apparition de malaises et cauchemars néfastes pour sa santé. Pendant 3 ans on lui fit une batterie de tests sans savoir d'où son mal peut venir. Tout ce que les médicomages ont trouvé est que le naufrage n’en était pas la cause.
Juillet 2002 : fait croire à tout le monde qu’elle n’a plus de malaise. Ses cauchemars se sont dissipés quelques temps malheureusement ils reprennent.
Septembre 2002 : rentrée à Poudlard
Septembre 2002 à Juin 2006 : découverte de Poudlard, rencontre de sa meilleure amie Shanty
9 Juin 2006 : baiser volé par Jonathan Mateo, début de leur histoire
10 Juillet 2006 : naufrage d'Isis et ses parents en pleine mer. Isis est retrouvée dans le coma, ses parents sont portés disparus.
17 Juillet : Isis sort du coma, prise en charge chez la famille Bendla (parents de Shanty) et Mallhouwen Piterski devient sa médicomage.
septembre 2006 : rentrée en 5ème année
septembre 2006 : tentative de suicide, apparition de son savoir sur les Galléa et apparition de ses visions
Octobre 2006 : disparition de Shanty.
Novembre 2006 : Elle devient une Ombre et se fait tatouer son maillet sur la paume de la main droite. Elle reçoit un collier composé d’une pierre de Labradorite qui contiendra en son cœur une goutte d’eau venant de la fontaine de Barenton et une feuille de saule.
Janvier 2007 : prend en charge Jo-gnome-Campbell, elle devient
sa « grande sœur » et son amie la plus proche durant les années qui suivent.
Février 2007 : mort de Deneb Kaitos Céti, une de ses amies et mort de Juge Lara Impartial.
Mai 2007 : Lettre d’Egon qu’elle garde toujours précieusement dans un endroit sur
pour elle, son coffret aux souvenirs.
Juin 2007 : obtention de ses buses.
Juillet-Aout 2007 : Isis va vivre chez les parents de Jonathan.
Juillet 2007 : neutralisation des Ombres, emprisonnement de De Lansley
Août 2007 : Libération de De Lansley
Septembre 2007 : Rentrée en 6ème année à Poudlard
Septembre 2007 : Début de sa relation avec William
Janvier 2008 : mort d’Hermione Granger, la chef de la Contre Armée.
Mars 2008 : passe 1 semaine à York avec Jonathan et sa famille.
Mai 2008 : apparition d’Antarès que l’Armée des Ombres neutralise.
Juin 2008 : fin de sa 6ème année
Septembre 2008 : rentrée d’Isis en 7ème année
Octobre 2008 : Rentrée de Jonathan en 1ère année à DPA à Clover Spring
Janvier 2009 : Antarès prend le pouvoir au ministère de la magie. L’Ombre met fin au combat.
Mai 2009 : Fin de sa relation avec William
Juin 2009 : Obtention de ses aspics
Juillet-Aout 2009 : va vivre chez Mallhouwen Piterski qui devient sa tutrice.
Août 2009 : Antarès vole le calice des naissances de l’Ombre et de la Rose.
Août 2009 : mort d'Iris, la soeur de Jonathan et mort quelques temps après de Mateo père.
4 octobre 2009 : Egon, les thés...
7 Octobre 2009 : Isis rentre à Poudlard University en 1ere année à Clover Spring.




Iccam


Dernière édition par La Rose le Mer 20 Fév 2008 - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Jeu 24 Jan 2008 - 3:04

LES GALLEA

Ce sont des sorcières vivant en communauté composée exclusivement de femme, comme des amazones. Contrairement à elles, les Gallea ne sont pas des guerrières mais elles sont très pacifistes du au fait qu’elles restent hors de toutes affaires extérieures à leur tribu. Elles vivent loin des moldus et des sorciers ainsi que de toutes créatures magiques.
Elles vivent environ 200 ans. Leur longévité est la répercussion de leur mode de vie et des plantes qu’elles utilisent. Leur corps arrête de vieillir vers l’age de 30 ans (cela dépend des femmes) ce qui donne l’impression de jeunesse éternelle.

Leur particularité première est la non-utilisation de baguette. Elle privilégie la «magie innée » (utilisation de magie par la seule volonté et sans l’aide d’une baguette juste avec celle des plantes). Bien entendu, leurs pouvoirs sont très limités car l’aide d’une baguette est un apport puissant de magie quelque qu’elle soit. En générale elles se protégent par ces moyens et pour se soigner, mais contrairement aux druides, qui eux aussi utilise la nature en magie, elles ne sont pas aux services d’une cause.
Malgré tout, la plus importante de leur particularité réside dans le fait que leur protecteur est formé de la nature et des Sombrals. Chaque Gallea à un apport magique par celle-ci, si elles ont besoin d’être protégés d’un quelconque danger. Et chacune possède un Celeborn («arbre d’argent ») qui est son arbre protecteur propre, celui qui contient l’essence magique même de la sorcière. Pour les Sombrals leurs liens sont trop flous pour supposer quoique se soit.

LEUR LIGNEE :

Vu qu’elles ne vivent en communauté exclusivement féminine, le problème de la lignée peut se poser. Pour perpétuer leur vision du monde et leur tranquillité, les Gallea souhaitant procréer vont dans le monde des sorciers, trouvant un donneur des plus apte (en générale sain d’esprit, de corps, beau et plutôt dégageant une aura de magie puissante), puis reparte dans leur monde.

LEUR HISTOIRE :

L’histoire de leur naissance ou de leur création est très obscure. Il n’y a aucun texte sur le début des Gallea, les écrits ayant été brûlé au fil des siècles ou perdu ou encore inexistant.

Tout ce que l’on connaît est qu’elles sont des être pacifistes ayant une connaissance de la magie différente des sorciers normaux. Elles ont aussi une fascination pour la vie et la mort poussé à l’extrême. Bien que ces deux rapports sont présents dans chaque communauté que se sont les bases de beaucoup de civilisation, leur fascination extrême reste un mystère chez les Gallea.
C’est le seul élément fiable que l’on sache d’elles. Le reste est fondé sur de très vieilles légendes colportées dans livres ou des histoires pour enfants ou juste oralement.

Le seul fait que l’on retrouve à peu près dans toutes les légendes à leur sujet est une petite histoire :

Ankou, le bourreau de la mort, faillit à sa tache. Tombant amoureux d’une de ses victimes celui-ci interdit à son âme de trouver le repos éternel, la condamnant ainsi sur la Menel (Terre chez les Gallea). Cette âme perdue fut protégée par les Gallea qui elles seules connaissent la vérité sur cette amante éperdue.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Jeu 24 Jan 2008 - 3:06

~¤~ Le don d’Isis: ~¤~



La mort est le lien, la base même du don.

Son don apparaît de 2 façons : ses crises et ses visions. Isis considère plus cela comme une malédiction qu’un don.


Ses crises sont incompréhensibles. On sait qu’elles ont un lien avec le don d’Isis et c’est tout. Malheureusement pour Isis, en plus qu’elles soient très éreintantes elles deviennent de plus en plus courante.

Depuis, 2 ans, les différents traitements atténuait leur apparition. Elle n'en fait presque plus. Par contre, ses cauchemars sont plus que régulier et elle fait beaucoup de nuit blanche quand elle n'arrive à se détendre.

Ses visions sont l’aspect le plus compréhensif et utile pour Isis.
Elles ont pour but d’aider Isis à retrouver ses origines et sont lien avec les Gallea principalement. Mais après certaines visions, elle s’est rendu compte que celle-ci venait à elle pour la faire évoluer et grandir. Ses visions ont rôle de l’accompagner dans sa vie.

Au départ, Isis ne se souvenait de ce qu'elle voyait, jamais. Le seul moyen qu’elle avait pour les analyser ce sont les impressions qui lui restent et autrui. Autrui correspondant à la personne qui était avec elle et qui allait pouvoir entendre ce qu’elle murmurait quand elle se trouvait dans cet état entre la vie et la mort.

Il faut comprendre qu’Isis durant ce laps de temps est déconnectée du présent tout en y étant. Elle donne l'impression d'être morte et ne respire plus. Malgré ce fait, Isis parle, donne des mots clés ou des lieux.

Il reste encore un point important sur les visions, elle ne voie que des morts et ces morts ont toujours un lien avec un objet qu’elle a touché ou une personne. Il faut qu’il y ait un contact avec un objet pour que ces visions apparaissent. Mais elles apparaissent quand elles veulent, n’importe où n’importe quand.

C’est visions sont une sorte de Puzzle géant ou les impressions, les mots clé et les objets sont les 3 pièces qui servent à la confection de la vérité.


Le traitement qu'Isis suit provient des recherches de Mallhouwen Piterski. Elle sait que d'autre personne travaille aussi sur son dossier mais Isis ne les a jamais rencontrer. Elle a entendu parler d'un certain Trasmut qui vint de transilvanie (et c'est seulement qu'il est un des amants de Mallhou qu'elle le connaît) et d'Exion qu'elle a aperçu une fois.

Le traitement est toujours différent bien qu'en 3 ans, il avait acquis une certaine stabilité. La concoction permet d'atténuer les crises, cela ressemble plus à soit des maux de tête ou une légère perte d'équilibre. Les effets secondaires sont moins imposants, exit les furoncles ou la non-possibilité d'aller au soleil. Maintenant c'est plus une perte d'appétit ou au contraire une nécessité de manger beaucoup ou encore une libido super développer ce qui ne dérange pas tellement Isis.


La pierre de Labradorite et les runes.

La pierre de labradorite contenant l'eau de Barenton et une feuille de saule en son cœur s'activa avec une rune, Perp. Cette rune a activé la connaissance du secret lié à Isis et ses visions.

Isis porte tout le temps sa pierre de Labradorite activée. Quand elle a une vision, elle se rappelle de tout dans les moindres détails, elle connaît des secrets, mais perd à chaque fois un souvenir. C'est pour celà que sa boite au souvenir est si importante pour elle.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Dim 10 Fév 2008 - 18:11

I
Azra et Enoch au temps des Sicydes


Une force puissante enlaça Isis et l’aspira dans le regard désormais azurin d’Egon. Elle atterrit dans une ouche à l’herbe verdoyante. Les rares arbres qui poussaient s’élevaient du sol avec majesté et proposaient au soleil des fruits aux couleurs attirantes ainsi que des fleurs d’un imposant calibre. Une eau claire gazouillait et serpentait d’une petite cascade jusqu’à la forêt d’où s’élevait des rires et des chants inhumains.

Apparut alors un groupe d’une dizaine de femmes d’âges différents mais à la beauté presque équivalente. La plus jeune devait avoir dans les dix ans et elle était la seule dont les cheveux étaient roux. La plus jolie, de deux ou trois ans son aînée, marchaient sereinement à ses côtés, en chantant les sons polyphoniques.

Où qu’on regarde, toutefois, chaque trait de ces femmes était droit et fin, chaque bouche pulpeuse et bellement dessinée, la couleur de leur iris était singulière, elles avaient les yeux incarnat, aubergine, rosâtre, bronze, bleu paon ou encore d’un rubis envoûtant. D’un pas gracieux, elles approchèrent près de l’endroit où se trouvait Isis mais aucune ne sembla la voir. Elles assirent leurs silhouettes sveltes et délicates près de l’arbre le plus gros du pâquis, arbre dont les racines gigantesques entraient et ressortaient du sol herbeux sur plusieurs mètres de diamètre. L’imposant arbre possédait des fruits dont aucun n’avait la même couleur ou la même forme et des feuilles en forme d’amendes géantes, d’un vert jade et d’une texture transparente comme un film plastique. Les racines partant de sa base étaient très hautes et formaient des remparts de bois, des voûtes et des crevasses dans lesquelles petit à petit chaque femme trouva une place.

Il sembla qu’elles s’assirent en rond autour d’une d’entre elle. La plus âgé mais à laquelle on ne donnerait guère plus de quarante ans. Les chants hypnotiques cessèrent et les yeux se rivèrent à celle-ci.

Soudain, une voix qu’Isis n’avait jamais entendu que lorsqu’elle était bébé, résonna comme une forme indépendante liée à ce souvenir. Elle était visiblement la seule à l’entendre. La voix était douce, berçante, ses accents étaient mélodiques et parfaits.

« Au début, notre peuple ne vivait qu'entre femmes et s'appelait les Sycides. Protégées, pacifistes, savourant la nature et, la nature, aussi étonnant que cela puisse paraître, nous le rendait en faisant naître d'autres Sycides dans le coeur des arbres. Vivant dans un coin reculé d'une île appelée Thiam Phucci, tout changea le jour où... »

Tout à coup deux évènements simultanés. La femme qui se tenait au milieu éleva ses mains jointes au-dessus de sa tête en proférant des paroles incompréhensibles en direction de la cime de l’arbre et un gargantuesque fruit orange vif en tomba à l’endroit même où ses deux paumes resserrées formaient un U. A côté d’Isis, caché derrière une des grosses souches, un jeune garçon de douze ou treize ans et d’une extraordinaire et inhumaine beauté espionnait la scène d’un œil émerveillé. Il fixait avec attention celle du groupe dont l’âge avoisinait le sien. Environ treize ans. Elle avait une chevelure noire de jais et des yeux caramel et brillants. Sa peau de lait n’avait pas de défaut et ses lèvres étaient naturellement rosées. Elle sembla être la seule à remarquer le garçon qui s’était caché et son visage se figea en une grimace horrifiée qui ne retira rien à sa beauté mystique. Paniqué, le garçon s’en alla en courant. La jeune fille sembla prendre une décision hâtive mais l’on voyait qu’elle était guidée par la curiosité. Les autres femmes restèrent assises au pied de l’arbre regardant le nourrisson aux yeux aussi orange que le fruit duquel il était issu après que la quarantenaire eût fendu le fruit.

« Suis-les enfants... » murmura la voix confiante d’Egon tandis que la narratrice inconnue reprenait. « A cette époque, les Sycides, peu nombreuses, ne savaient pas que l'île était habitée par d'autres et qu'Umbrès et Rosà venaient de quitter l'île. »

Les deux adolescents étaient face à face à une dizaine de mètres l’un de l’autre. Ils se dévisageaient avec émotion. Les herbes hautes dansaient jusqu’à leur taille, s’emmêlant même avec la longue chevelure noire de la jeune fille qui retenait d’une main candide ses mèches chahutées par le vent.

Elle se décida à parler mais son langage ne fut pas comprit par le garçon qui fronça ses sourcils avec méfiance, reculant d’un pas. A son tour il ouvrit la bouche mais rien ne sortit. Il semblait peser le pour et le contre d’une situation dont lui seul comprenait les enjeux. Il se décida enfin à faire un pas en avant. Il marchait avec presque autant de grâce que les jeunes nymphes. Son pas était lent mais il finit par atteindre la fille aux cheveux noirs. Il lui prit délicatement la main et la posa sur sa poitrine.

- Je suis Enoch, dit-il.

La fille hocha la tête, à son tour elle prit la main du garçon et l'attira vers sa poitrine.

- Azra, sourit-elle sans rien ajouter de plus.

Malgré leur langage différent, ils finirent par se sourirent et se promener ensemble. Ils se montraient leur environnement et échangèrent leur vocabulaire comme un jeu passionnant.

Soudain Isis fut propulsée dans un autre endroit. Il faisait nuit. Près de la mer. Elle pouvait reconnaître Enoch qui traversait un pré en se dissimulant derrière chaque arbre. Son trajet semblait le guider vers la plage dont les vagues s’abattaient doucement sur la grève. Là, assise sur la plage, flottait la longue et épaisse chevelure d’Azra. Enoch s’approcha d’elle et l’enlaça par surprise en s’esclaffant comme un enfant, tirant sur lui la jeune fille pour s’allonger l’un sur l’autre à même le sable.

- Enoch ! protesta-t-elle en posant sa main sur sa bouche. Si les autres Sycides nous trouvent ! Sois discrêt !
- Dis-leur ! Dis-leur alors ! j’en ai assez de nous cacher, fit-il en se dégageant de la main.
- L’as-tu dit aux Shalimancyans ? demanda-t-elle incrédule.
- Non, avoua-t-il grognon en caressant les cheveux d’Azra.

Elle se releva et écarta ses cheveux de son visage. Si Enoch n’avait pas changé d’un pouce, Azra quant à elle, avait au moins vingt ans.

- Que crois-tu qu’il se passerait s’ils savaient que notre peuple existait ? interrogea-t-elle.
Il répondit comme si cela n’était pas la première fois qu’ils avaient cette discussion.
- Ils seraient jaloux de vos corps et de votre capacité à vieillir. Cela paniquerait tout le monde... je ne supporterais pas qu’ils te blessent. Tu es belle ma galléa, je ne serai plus rien si je te perdais.
- Je ne pourrais pas vivre sans toi et arrête de me traiter de galléa !
- Ne m’as-tu pas dit que cela voulait dire l’amour absolu dans ton langage ?
- Si, mais ça veut aussi dire la folie.
- Tu es ma vie et ma folie.
- Tu es bête.
- Oui, je sais...
- Embrasse-moi avant que mon visage te dégoutte.

Enoch recula la tête, soudain très fâché. Il saisit avec une force tangible même pour qui n’était pas touché par lui, le visage triste d’Azra.
- Tu ne me dégoutteras jamais, dit-il en insistant sur chaque syllabe pour le lui faire entrer dans la tête. Gallea niham aetell ez’ess mei, gallea mei wiren in’hem sei, Azra...
Quoi qu’il dît, Azra fondit en larmes et l’embrassa. Leur ébat tendit passionnément vers une issue qui s’effaça comme Isis fut projetée vers un autre tableau.

« L'histoire se passe il y a peut-être deux milles ans ou plus. Je ne sais plus... ma mémoire saturée a beaucoup perdu et j’ai gardé comme de l’or les souvenirs qu'Azra elle-même m'a confié. »

« Les deux amoureux gardèrent leur lien secret aux yeux de leurs deux communautés durant plusieurs décennies. Alors qu’elle paraissait toujours avoir 20 ans, Azra en avait 70 et Enoch ne vieillissait pas aussi vite mais... il se mit à vieillir sous les yeux médusés des siens. Sa beauté presque absurde n’en était que plus éclatante. Il lui devint difficile de cacher plus longtemps qu’il était « amoureux » et que sa proximité avec les Sycides et le voeu d’éternité qu’il avait proclamé dans le langage d’Azra avait agi comme un mécanisme magique sur le maléfice dont était frappé les Shalimancyans.
« Cette jeune Gallea, comme l'appelait Enoch dans le langage de celle qu’il aimait, fut la première à mettre au monde comme une humaine. Ce qui, sur Thiam Phucci était inhumain. Quant à lui, Enoch fut le premier de son genre à vieillir... tous les autres gardaient jusqu’à la mort leur enveloppe charnelle enfantine. Il semblait ici que Rosà et Umbrès aient légué quelque chose avant de quitter l'île... enfin... »

Isis se retrouva dans une grande cabane de rondin. On reconnaissait facilement Enoch, ses yeux aussi noirs et profonds que son teint était cuivré et ses cheveux étaient blonds et bouclés. Les muscles de ses bras, de ses épaules et de son cou étaient saillants. Il avait perdu ses rondeurs enfantines et sa mâchoire carrée était recouverte par la naissance d’une barbe drue. Il devait paraître 18 ou 19 ans. Il avait rattrapé Azra. Azra qui se trouvait allongée sur une couche de draps de soie, le ventre gonflé, criant et jappant ses sonorités mélodiques malgré la douleur avec laquelle elle mettait au monde. C’était une petite fille.

Enoch prit l’enfant, embrassa sa femme et sortit devant la cabane en levant l’enfant ensanglanté au-dessus de lui devant un large parterre de Shalimancyans où quelques Sycides se tenaient debout et inquiètes. Une acclamation de joie s’éleva de la foule.

« Enoch et Azra étaient les seuls après Rosà et Umbrès, à avoir crée la vie de cette façon. Cela conféra au couple un pouvoir défiant les pompeux respects... jusqu'à ce que la légendaire jalousie des Shalymancyans altère les destins de chacun. Une fois de plus. »

Enoch retourna avec l’enfant près de sa femme et une fois encore Isis voyagea vers un autre tableau.

« De l'union d'Azra et Enoch, naquit Ghilda. Produit étrange d'une Sycide et d'un sorcier.

« Des siècles passaient, leur amour ne s'éteignait pas et leurs traits ne vieillissaient pas alors que les autres membres de leur communauté respective mouraient, disparaissaient. La lignée des Sycides était profondément réduite depuis que Rosà et Umbrès avaient quitté l'île. L’arbre des fruits étranges ne produisait plus rien. La nature redevenait... normale.

« Comme devant chaque mystère non résolu, on dût trouver des coupables et on montra du doigt Azra et Enoch qui, bien sûr, n'y étaient pour rien. Les Sycides, pacifiques, protégèrent le couple et l'enfant aussi longtemps qu'elles purent retenir les Shalimancyans hors de leur territoire. Les enfants disaient quant à eux que tout avait changé depuis la naissance de Ghilda. L’enfant était maudite. Elle représentait la mort, la mort était partout sauf sur le couple étrange. Le petit peuple d’enfants vindicatifs le pensait dur comme fer. Ils avaient besoin d'un sacrifice.


« Attirant trop l'attention alors qu'ils s'étaient fait un devoir de protéger l'île et de rapprocher leurs deux peuples, craignant pour les jours de leur petite fille, Azra et Enoch durent fuir avec d'autres êtres étranges peuplant Shalimance. Ainsi, Elfes, Gobelins, Sycides, sorciers partirent eux aussi à la conquête du monde étranger des moldus. »

Isis voyait depuis la rive de Shalimance qu’une embarcation emportait vers l’horizon le couple entouré et protégé par des créatures surnaturelles.

HJ: Chapitre suivant: La naissance des Galléas, puis Ghilda et Vix face à l'Ankou. Nous garderons le principe narratif pour quitter le principe RPG pendant qu'on narre les chapitres de l'histoire Smile Ca donnera donc plus un conte chapitré qu'un topic DP -_-"




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7723

MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   Dim 10 Fév 2008 - 18:12





Iccam


Dernière édition par le Dim 10 Fév 2008 - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Pense-Bête] Egon's Work Desk   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Pense-Bête] Egon's Work Desk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Honni groit qui mal y pense des Hongrois
» Je pense à toi plus qu'à n'importe qui [PV]
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» "Toute personne qui pense fortement fait scandale." - Feat Nathan A. Baker
» Il faudra pense aux handicapés et mettre des moyens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Contact avec un administrateur :: Autour du forum... :: L'Atrium des Partisans-
Sauter vers: