PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [Dublin] Lonely Love Day (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Dim 6 Jan 2008 - 3:37

Aujourd'hui, c'était la Saint-Valentin.
Aujourd'hui, tout le monde se retrouvait en couple.
Mais Jonathan Mateo était seul.
Seul. Le mot résonnait comme une moquerie à ses oreilles. Depuis qu'il se préoccupait réellement du sexe opposé, il n'avait jamais passé cette journée seul. En célibataire, oui, lors des trois années précédant le jour où il embrassa, sous le saule, I... Elle l'avait laissé il y avait... un mois? Un peu plus? Un peu moins? Il avait perdu la notion du temps. Il voyait les jours et les cours défiler dans sa vie, mais ne pouvait plus les compter. Il était seul.
Sans père, sans soeur, ne voyant presque plus sa mère et sans copine. Il avait perdu nombre d'amis, ainsi que sa petite amie. Il n'osait plus lui parler, ni à ses amies. Il rougissait et baissait les yeux lorsqu'il la croisait ou croyait l'apercevoir. Il feignait d'être occupé lorsqu'elle venait vers lui. Il n'était certes pas sympathique, mais il y avait une raison bien simple , qui ne l'excusait toutefois aucunement : il ne parvenait pas à passer à autres choses.

Aussi, avant que l'annonce d'une quelconque activité pour la St-Valentin soit faite, il avait invité Mélusine à prendre un café, un verre ou peu importe, le plus loin possible de Poudlard. Il savait que, côté coeur, elle avait aussi peiné, et il s'était dit qu'une soirée entre célibataires, ou entre mal-amoureux, choisissez votre terme favori, pourrait être une bonne idée. Pourrait. Il comptait sur Mélu pour remettre un peu d'ambiance, lui-même étant aussi festif qu'un veracrasse. Elle avait cette qualité de toujours avoir la bonne humeur. Il espérait que ses mésaventures ne la lui aient pas enlevée.

Les temps qui courraient étaient durs, certes. Le temps n’était plus ce qu’il avait déjà été : prévisible et ordonné, mais ils devaient vivre avec. La décision d’Isis avait-elle pour but de le protéger? De se protéger elle-même? Aucune idée. Mais à l'image de tout autour de lui, il n'avait pas su deviner, et ça l'avait désarçonné...

Jon apparut dans une ruelle de Dublin, sous le "plop" habituel du transplanage, et soupira. Il devait rejoindre Mélusine à un coin de rue, un peu plus près du centre-ville. Il se mit donc en marche.
Aujourd’hui, Jon était morose.
Aujourd’hui, il voulait penser à autres choses, mais à quoi?
Il en avait décidé d’aller dans un pub moldu. S'éloigner le plus possible de son univers à présent évidé.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Jeu 24 Jan 2008 - 18:21

14 février 2010.
Trois ans auparavant, ils avaient joué Antistayed ensemble. Baiser. Rage. Colère. Ca avait été le début de tout.
Deux ans plus tôt, ils avaient fait une virée nocturne pour retourner dans "leur" clairière.
Un an. Et elle s'était allée à croire que c'était l'homme de sa vie.
Deux mois et huit jours plus tôt. Ca avait été... Quoi? La fin? Le début? Le début de la fin? La fin du début? Il y avait longtemps qu'elle ne savait plus. Deux mois, huit jours et toutes les minutes qui s'étaient écoulées entre.
Aujourd'hui, 14 février 2010, Mélusine avait vingt ans depuis deux jours.

Quelques jours plus tôt, elle avait reçu un hibou de Jon. Invitation à fuir le château. C'était comme ça qu'elle le prenait. Fuir loin.
Dublin. Elle n'y avait jamais été. C'était l'occasion ou jamais.
Et puis, elle ressentait le besoin soudain de voir un visage ami alors qu'elle avait passé son temps à fuir justement. On disait que la fuite, c'était la solution des lâches. C'était celle de ceux qui avaient mal.

Dublin donc. Un faible plop et Mélusine apparut dans Backham Road. Elle regretta soudain d 'être venue en kilt. Le vent sifflait sur ses genoux nus. Et son souffle devenait buée. Avec un frisson, elle décida que la meilleure option était encore de se rendre à son rendez-vous. C'était deux rues plus loin. Avancée à grandes foulées, sans un regard pour les passants. Murmurant un juron en gaélique, elle heurta un lampadaire qui avait eu l'impudence de ne pas s'écarter. Mais elle délirait, les lampadaires, ça ne s'écartait pas.

Au coin de la rue suivante, elle reconnut la silhouette qui arrivait dans l'autre sens. Jon. Elle l'avait beaucoup aimé. dans une autre vie lui semblait-il. Ils étaient devenus amis. Il lui était aussi cher que Lex ou Xaël à présent. Et presque aussi proche. Elle sentit un sourire se dessiner alors qu'il la rejoignait. Elle força encore un peu ce sourire. Elle avait appris à cacher, à dissimuler ces derniers temps. Il suffisait que personne ne regarde ses yeux.


"Jon!"

Son ton avait l'avantage d'être plus chaleureux que l'air ambiant, même si ça n'était pas très difficile. Elle le serra contre elle, ne sachant pas trop si elle lui offrait son réconfort ou si elle prenait le sien. Elle le serra contre elle, un peu plus longtemps que ne le veux un salut à un ami qu'on a vu il n'y a pas si longtemps. Et, alors qu'elle le serrait, elle ferma les yeux de toutes es forces pour ne plus voir les vitrines décorées de guimauve, de rose et de coeur. Elle avait envie de vomir.




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon


Dernière édition par le Ven 1 Fév 2008 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Jeu 31 Jan 2008 - 6:31

À mesure qu'il marchait, Jon s'apercevait du froid glacial, comparable à celui du Québec, si ce n'est qu'il était surchargé d'humidité en plus, qui s'évertuait à le mordre. Loin, les années de l'adolescence ou le froid n'était qu'un jouet, un concours que, lorsqu'on le gagnait, le prix était un réconfortant chocolat chaud. Loin l'insouciance des engelures.
Au moins, les jours et les nuits avaient repris leur cour normal. Ou à peu près. Après trois jours de déboussolage, il était difficile d'en être certain.

Il avançait du même pas rapide que les rares hommes d'affaires de Dublin qui se trouvaient dans les rues, après quelques heures de temps supplémentaire. Il ne voyait pas le rouge et le rose qui l'entourait. Comme si les bâtonnet de ses yeux distinguant ces couleurs étaient détruits. Il ne distinguait pas même le rouge des drapeaux qui ornaient la rue et lui apparaissaient vert, blanc et ... gris.
Jusqu'à ce que la crinière flamboyante de Mélusine embrase l'air les séparant et rende à ses yeux la sensibilité pour le rouge (couleur sans laquelle Zyn ne serait rien, ce qui déplairait à son ami!)

Il accéléra pour se rapprocher d'elle. Lui sourit. Il ne lui demanderait pas comment elle allait, car il le savait déjà : elle n'allait pas mieux que lui. Et si ils se mettaient à en parler, ils risquaient simplement de s'apitoyer sur leur sort toute la soirée, et Jon trouvait que lui, il le faisait déjà assez comme celà.

À sa hauteur, il prit son amie et la serra rapidement contre lui, évitant que leur peau ne se touchent, de peur qu'elles ne restent collées ensemble, comme un doigt sur du métal...


-Mélu! Je suis si content! Mais tu n'as pas peur de t'attirer les foudres des Irlandais, avec ton kilt?

Question posée sur un ton inquiet. La guéguerre irlande-écosse avait toujours été un sujet délicat, même en période d'accalmie apparente.
Il la laissa respirer un instant très court avant de lui prendre la main et de l'attirer dans le pub qu'ils avaient choisi.


-On rentre avant de finir au rayon des surgelés!

Il ne savait pas lui-même si il s'agissait d'une farce. Savait-il encore ce qu'était une farce, au moins? En s'engouffrant dans l'atmosphère surchauffée du pub, lui-même surpeuplé d'hommes (Mélu, une serveuse et une autre femme, dans un coin, constituaient l'ensemble de la population féminine...) de tous âges, qui s'exclamaient et parlaient forts, une pinte à la main, avec leur accent fort caractéristique, chaleureux aux oreilles de Jon. Jamais on aurait pu croire que la météo, dehors, faisait des siennes. Sauf en prêtant une oreille attentive aux propos qui s'échangeaient. Un bulletin météo venait certainement de passer sur la petite télévision qui diffusait les nouvelles, muette mais sous-titrée pour ne pas ajouter au vacarme ambiant.
Quelques regards s'étaient tournés vers eux, d'abord ouvertement mécontents qu'une bise aussi glaciale soit entrée, puis plutôt envieux, Zyn attirant la plupart des regards.
Jon cogna ses bottes sur le tapis, pour se débarasser de la neige, et attendit que son amie prenne l'initiative de choisir une table (si il y en avait...)!
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Ven 1 Fév 2008 - 12:02

Rien à secouer des irlandais et de leurs petites crises identitaires. Elle était Ecossaise, elle allait pas s'en cacher par crainte de froisser quelques egos. De toute façon, elle était plutôt dans l'optique, "on est tous des celtes, serons-nous les coudes face à l'empire anglais". mais elle ne dit rien. Entre autres choses, Mélusine avait appris à se taire.
Dans tous les cas, elle lui sut gré de s'abstenir des "ça va?" d'usage. A quoi ça aurait servi d'encore se mentir, faire semblant que tout était au mieux dans le meilleur des mondes possibles, alors qu'ils savaient tous les deux ce qu'il en était?

La jeune rousse se contenta de hausser les épaules, répondant aux questions formulées et informulées, avant de se laisser entraîner vers le pub. Tous les célibataires du coin semblaient s'y être donnés rendez-vous. Les célibataires mâles. Les filles devaient être parties on ne savait où faire des trucs de filles (emplettes, séances manucures et autres obligations existentielles).
La salle était bondée. Et elle ne se sentait pas le cœur à partager sa table. Jon lui suffisait bien. Enfin, peut-être grâce au Quidditch qui lui avait appris à entraîner son regard, elle repéra une table, coincée contre un mur, à l'écart. Ca lui convenait parfaitement. Avec un petit signe rapide de la tête, elle orienta son ami dans la bonne direction. Merlin bénisse sa maigreur qui lui permettait de slalomer de manière fluide entre les usagers.
Enfin, la table. Elle se laissa tomber sur sa chaise plus qu'elle ne s'y assit. Tomber de manteau.


"Au fait, c'est quoi les surgelés? Du genre sur-hommes avec des super-pouvoirs? Ou alors c'est quand on s'est pris une deuxième couche de gel?"

C'était plus pour alimenter la conversation que par réelle curiosité. Elle ne se sentait pas vraiment à l'aise dans cet univers très... masculin. Les regards de ses congénères ne lui échappaient plus. Et elle n'aimait pas ça.
Oublier.
Fuir et oublier.
On peut fuir en restant à sa place.


"Tu prends quoi? Je me laisserais bien tenter par quelque chose de nouveau... et de fort..."

'Ca va pas te réussir McEwan...'

Rien à secouer bis.
Il fallait bien se faire plaisir de temps en temps. Et puis, ça réchauffait le corps, ça réchauffait le cœur et ça perdait l'esprit. Tout ce dont elle avait besoin.




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Lun 11 Fév 2008 - 0:00

Sourire en coin, peut-être un peu moqueur, ou craintif d'être entendu. Ils s'évadent en terrain moldu, et le premier échange manque de les trahir. Paradoxe qu'il n'apprécie guère. À croire qu'à force de vivre du côté magique, lui aussi, il venait de s'en rendre compte, avait oublié la frontière, les dissemblances, entre les deux univers, qu'il cotôya pourtant tous deux...
"C'est donc ça de n'avoir jamais connu le monde moldu." pensa-t-il pour la millionième fois de sa vie (mais pas forcément en face de Mélu, évidemment!).
Il lui répondit d'ailleurs avec une simplicité déconcertante. Comme si elle se moquait de lui. Il souhaitait ainsi duper les moldus autour, qui auraient pu les entendre malgré le niveau sonore à faire exploser les tympans ; leur faire croire qu'elle plaisantait, qu'ils jouaient un jeu. Entre amoureux? Non. N'importe qui qui aurait voulu faire quoi que ce soit entre amoureux aurait logiquement, et irrémédiablement, choisi un autre endroit que cette taverne gonflée à bloc de testostérone. Au moins Zyn aurait-elle peut-être de quoi se rinser l'oeil pour diluer ainsi un peu son chagrin? Faible, très faible espoir...


-Mais non, coquine, tu sais bien que c'est de la nourriture congelée sous vide. Ca goûte pareil en plus!

Jon parcourut ensuite le menu du regard, alignant son doigt sur les différentes boissons pour ne pas en perdre le défilé qu'il offrait à lui. Tout, ou presque, lui semblait inconnu. Et délicieux... À croire que même les boissons étaient différentes entre les deux mondes! Et qu'il avait un penchant pour l'alcool... Mais ce n'était pas réellement le cas. Les circonstances faisaient que... Oh! et puis, ce ne serait pas la première fois qu'on le verrait saoûl! Il aimait la bonne chaire, et le bon vin, et avait déjà joué Roméo ivre, ne l'oublions pas! Il arrêta finalement de feuilletter le menu, ayant pris sa décision.

-Un café irlandais. Double. Histoire de se réchauffer pas mal.

Silence. Ça faisait alcoolo? Ou amoureux dépravé? Ou touriste? Ou simplement indécis?

-Tu fais quoi de... bon... ces derniers temps?

Bravo pour la question trop peu originale! Félicitations ti-clin*! Qu'attendre comme réponse? "Oh bah, je pleure pas mal, je veux avader tous les couples heureux que je vois et j'ai délaissé le quiditch, sinon rien!" Quelle pertinence, mesdames et messieurs!
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Mer 13 Fév 2008 - 15:15

'Coquine?' Shocked

Pour le coup, Mélusine en oublia tout le reste. Ca ne collait pas des masses avec les surnoms divers et variés qu'elle avait pu se voir attribuer. Elle en resta un moment sans voix.
Et un coup d'oeil à l'assemblée masculine -masculine et moldue- lui remit les pieds sur terre. Elle se retint à grand peine de se taper le front et, en lieu et place d'une automutilation, grimaça un pauvre sourire. D'une voix qui sonnait affreusement faux, elle s'entendit répondre:


"Avoue que je t'ai presque eu..."

Même ses réactions étaient pathétiques. Jon allait regretter. Regretter d'être venu. Regretter de lui avoir donner ce rendez-vous. Regretter et repartir. La laissant toute seule au milieu d'une foule d'inconnus dont la conversation se résumait à se remémorer la dernière course de chevaux ou jaser sur unetelle qui affichait une plastique un peu trop... évidente. Seule avec un verre d'alcool, une ambiance enfumée et un vague à l'âme.

'Fais un effort, McEwan, c'est ton ami.'

Un autre sourire alors. Un peu plus vaillant. Puis, vite, vite, baisser le nez sur la carte pour éviter de se regarder trop longtemps, de percer sa douleur et de se dévoiler.
Feindre une soudaine passion pour quelques lignes d'encre baveuse. La plupart des noms lui étaient inconnus et paraissaient presque... exotiques. Porteurs de promesse. "Je te promets l'oubli". "Je réchauffe le ventre aussi bien que le coeur". "Aller sans retour pour le pays sans passé ni futur". Se laisser tenter.


"Un scotch? Tu crois que c'est... bon? Je crois que... je crois que je vais prendre ça..."

Ca ressemblait à Scottish. Ca ne devait pas être trop mal. Quelques mots au serveur, comme un code. Puis, à nouveau seuls. Elle frémit sous sa question. N'y répondit qu'à moitié:

"Je lis des trucs..."

Non. Pas Balai-Mag. Elle avait tenté pourtant. Tenter de retrouver le goût, le petit crispement de l'attente à juste regarder la couverture. La couverture. SA photo en grand, bien au milieu. Une photo d'avant. Un peu sombre déjà.
B.M. avait fini dans sa cheminée. Elle l'avait regretté.


"Des romans, ce genre de trucs... ça fait passer les heures plus vite. Méli m'en a filé quelques uns..."

Jon saurait. Il saurait très bien pourquoi. Pas la peine d'épiloguer.
Elle, elle n'aurait pas oser lui demander. Mais, puisqu'il l'avait fait... Peut-être... peut-être qu'il avait quelque chose à lui annoncer. Mélusine l'avait souvent remarqué. On posait une question aux autres que pour se la voir retournée en échange. Alors, du bout des lèvres, pas vraiment sûre que sa théorie soit juste, elle lança:


"Et... et toi..?"

'Ne pas le regarder. Ne pas le regarder. Ne pas...'

Trop tard. Ses prunelles directement enlignées dans les siennes.




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Mer 20 Fév 2008 - 6:51

Jon regarda Mélusine par-dessus ses lunettes, qu'il n'avait pas, l'air de dire : "Là, tu te fous vraiment de moi! T'es écossaise et t'as jamais bu de Scotch?"

-Euhm...
-Bah oui, c'est très bon quoi!


Pause.

-Bah c'est un excellent choix, si tu veux mon avis!

La serveuse partit donc leur chercher leur commande. Jonathan, les yeux dans le vague, la regarda s'éloigner, au milieu d'une présence plus qu'étouffante, sans s'apercevoir que quelques mains indiscrètes se montraient un peu trop familières, peut-être, avec la serveuse.

Mélu lisait des trucs. Donc, personne en ce pays n'allait à l'école pour rien, c'était déjà ça de gagner! Que lisait-elle? Des recettes? Des revues? Non, des romans. On ne demandera pas lesquelles, histoire de ne pas faire entendre de jolis noms sorciers aux pauvres oreilles moldues, ni de se perdre dans les fabulations de héros qui vécurent heureux avec plusieurs enfants et tout le tralala. Lui? Bah, il mangeait souvent en compagnie de Max, qui l'amenait aussi voir des cinémagiques, et qui les inscrivait à des tournois de baby-quidd, billard, échecs sorciers et autres. Ils allaient prendre des marches, discuter des filles de l'Université, etc. Parfois aussi ils jouaient ensemble, ou Jon s'isolait dans sa chambre, lui aussi pour lire, mais aussi beaucoup pour écrire. Il avait rarement autant écrit de sa courte vie.


-Mes amis me changent les idées. Du moins ils essaient...

Parce qu'il fallait l'avouer, ils ne réussissaient pas vraiment, et même pas du tout. Ils n'avaient ni le charme, ni le tempéramment d'Isis, auxquels Jon était désormais habitué et avait presque besoin. Mais il se sevrait, tranquillement, pas vite...
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Lun 3 Mar 2008 - 17:50

Bouhou. C'est ton tour de m'excuser, pas vrai?
Note: prendre des marches... J'adore. Ca, c'est typiquement québecois.


Eh bien. Ils étaient tous les deux aussi volubiles. Perdus entre les souvenirs qu'ils essayaient d'oublier, la recette du bonheur qu'ils essyaient de retrouver et ce qu'ils tentaient de cacher. Ca laissait plus grand chose à raconter.
L'arrivée de son scotch -elle aurait pu se perdre dans ses reflets ambrés- fut un break bienvenu. Une gorgée. Deux.

Un peu de chaleur et de réconfort. Elle buvait trop vite. Il ne lui en voudrait pas. Enfin, il lui semblait. Un peu de courage aussi.


"Je dois pas être une bonne amie... J'essaie même pas..." déclara-t'elle d'une voix douce mais qui n'acceptait pas de démenti. Elle savait ce qu'elle était, elle avait décidé d'arrêter de se voiler la face.

"Mais je suis ton amie, quand même... Hein?"

Contradiction. Encore. Et toujours. le besoin d'être rassurée. De se dire qu'on est pas si nulle. Qu'il y a quelque chose sur Terre, quelqu'un pour qui on compte. Au moins un peu.

'Trululu... Sortez les mouchoirs...'

...
Un petit sourire. Quand même.


"On fait un pacte? J'essaie de te changer les idées. Et tu m'envoies loin des miennes. C'est un bon deal, tu trouves pas?"




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Jeu 6 Mar 2008 - 5:30

Jonathan se sentit réellement mal d'entendre Mélusine s'insulter elle-même. Il n'avait pas dit celà pour qu'elle saute à cette conclusion. Et si il avait vu l'éventualité d'une telle interprétation, qui lui sautait désormais au visage, il se serait simplement abstenu de toute parole. Il tenta néanmoins de rattrapper le coup.

-C'était au masculin. Amis, c'était au masculin.

Il sourit naïvement, un peu comme à un enfant qui nous demande si on l'aime, ou si il est beau, ou gentil, ou quoi que ce soit.

-Bien sûr que t'es mon amie! Sinon tu croies que je t'aurais invitée? Faut pas que tu t'en fasses avec tout ça tu sais...

Tout ça, c'était qu'elle ne lui ait pas changé les idées, n'ait pas même essayer. Mais aussi qu'elle ait peur de pas être son amie, et qu'il ne fasse pas assez attention à ce qu'il lui disait. C'était qu'il comprenait qu'elle n'avait probablement pas ni la tête ni le coeur à lui changer les idées...
Non?
... et pourtant, c'était ce qu'elle venait de lui proposer.

L'idée faisait du sens. Car dès que l'un d'eux fournirait le moindre effort pour divertir l'autre, il verrait aussi ses préoccupations disparaître. Une forme de commensalisme, à la limite du symbiotisme (celà dépendrait du lien de dépendance qui se forgerait), qui n'était pas du tout pour lui déplaire.


-C'est un deal! Marché conclus!

Il lâcha sa tasse, déjà presque vide, et tendit la main vers son amie, pour signer l'accord. Il lança aussi un vague regard en direction du bar, pour voir si la barmaid s'y trouvait.

Euh... et vous dites quoi? Se balader? Ça fait trop intime et amoureux je trouve^^
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   Lun 10 Mar 2008 - 16:50

C'était sans doute stupide de se retrouver rassurée par quelques petits mots. Mais elle avait sans aucun doute fait pire. Soudain, elle ne sut plus quoi dire. Incapable de trouver ses mots, Mélusine lui sourit. Tout aussi simplement que lui l'avait fait. Le genre même de sourire que peuvent s'offrir des amis. Sans sous-entendus. Sans arrière-pensées. Elle lui sourit et posa soudain sa main sur la sienne. Elle lui donnait juste un peu de chaleur et de bonne humeur. En ce moment, elle ne se sentait pas de donner plus.

Main qu'elle retourna pour toper. Son sourire se fit un peu plus grand après une autre gorgée de scotch. Merlin, ça faisait du bien par où ça passait. Elle se surprit néanmoins à penser que la chaleur aurait été beaucoup plus illusoire si elle ne s'était pas trouvée au moment avec son ami Jon.
Une autre gorgée. Et une autre. Presque pour se donner contenance. A mesure que le verre se vidait, elle sentait revenir son sourire sinon sa légendaire bonne humeur.


"Tu te souviens? Quand j'étais en sixième année? Je t'aimais beaucoup à cette époque."

'Dans le genre "je te changes les idées", on a vu mieux...'

La jeune fille se surprit à rougir. Ca faisait longtemps. Elle ignorait qu'elle pouvait encore rougir. Bafouillant, elle balbutia:

"Enfin, je t'aime toujours bien, hein? Mais..."


Intime et amoureux? Bah, sinon, faire une promenade. Aller faire un tour. Aller marcher. Se promener, tout simplement.




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Dublin] Lonely Love Day (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Dublin] Lonely Love Day (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ?
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. Insiders-
Sauter vers: