PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12550

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Mer 23 Jan 2008 - 19:41

C'est Tacha !

Octobre s'était reculé pour buter contre les jambes de 'Tacha'. Il avait levé une main, surement dans le but d'attraper l'une des siennes. L'étudiante l'attrapa au vol et la serra d'une pression rassurante. Les pics de timidité subite étaient chose courante chez le petit.

C'est grand comment ? Comme ça ?

Ayant surement juger Elliot digne de confiance et pas trop dangereux, Octobre avait lâché ses jambes pour s'avancer et écarter les bras, dans le but de quantifier ce qu'il qualifier de 'grand'.

Nous, c'est grand comme ça ! Comme ça ah oui ?
"Un peu plus je crois ..."
Comme ça ?! Shocked
"Oh au moins !"

Natacha ne savait pas du tout ce qui pouvait bien être grand chez 'nous' mais c'était toujours un plaisir de les faire marcher gentiment. Ils tombaient toujours dans le panneau, quel que soit le sujet.

On pourra tout prendre alors ?
"Surement que oui."
Y a des cubes ? Pour faire un château, grand comme ça ! Nouveau mouvement de bras. Tu sais faire les châteaux toi ?

Il avait de nouveau reporter son attention sur Elliot. Attendrie comme souvent, Natacha passa sa main dans ses cheveux.

"On pourra lui apprendre si il ne sait pas les faire, qu'est-ce que tu en penses ?"
Oui ! Tu viens quand, dis ?

Ça devra être suffisant et assez explicite comme acceptation de son offre non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7615

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Mar 29 Jan 2008 - 19:03

Plutôt le matin parce que le soir je travaille, dis-je aux deux personnes auxquelles je fais face.

Je me relève en souriant, topant avec le jeune Octobre pour conclure le marché.


Je crois pas avoir des cubes mais je suis pas contre apprendre. J’avais pas ça au programme de mon enfance. Par contre, j’ai d’autres trésors pas si mal que j’ai jamais voulu jeter et ma mère non plus. Il y aussi des vêtements qui seront tous trop grands pour toi mais si tu connais des personnes un peu plus vieilles, ça leur ira peut-être.

Cette fois-ci je regarde que Natacha pour confirmer silencieusement ma venue lors d’une matinée. Si je ne le fais pas avant de repartir en tournée, je trouverai jamais le temps d’aller à TASKS et il me semble qu’il y a des choses pour lesquelles j’aimerais prendre mon temps un peu plus.

Derrière moi, sur l'estrade, j’entends la voix de quelqu’un qui confirme que je vais monter sur scène dans quelques instants. Je fais des yeux ronds et j’enchaîne un peu plus vite en tendant à Natacha en un premier temps puis finalement à Octobre, une carte avec mon adresse (celle de l’hôtel):


N’hésite pas à m’écrire si tu sais le faire pour me dire avec précision quel jour je peux passer. J’ai tous les matins du monde pour venir faire des châteaux de cubes avec toi... un simple message et je viendrai.

♠ Même en plein concert, je crois. ♠


Heureux, O’Malley. Ne sombre pas. Pas de tristesse dans les yeux, vite souris.
Je souris.


Je dois y aller, désolé...

Je marche à reculons en leur adressant un dernier au revoir, à l’enfant et à la jeune fille. Je me glisse en coulisse avec June à mes baskets. Je me prépare très heureux de la perpective de passer une journée loin des strasses.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Jezabel Jackersson
● University ●
avatar

Nombre de messages : 82
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Arsenic et vieilles dentelles
Signature : Jugette
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 10/01/2008
Coup de coeur : 21
Gallions : 7167

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Jeu 31 Jan 2008 - 14:41

Jezabel avait longtemps hésité à venir au Memorium quand elle avait appris en parcourant les programmes qu’il serait parmi les invités. Elle l’avait vu une seule fois sur scène, le dernier jour de sa tournée avec les Bizarr Sisters. Elle ne lui avait jamais confié qu’elle avait été dans la salle, elle ne voulait pas le déranger ou qu’il se sente obliger d’agir révérencieusement avec elle. Elle aurait détesté qu’il soit complaisant ou sentir qu’elle était un boulet pour lui.

Elle entendait les effet de l’événement résonner dans tout le château ou presque et il n’y avait que dans sa chambre qu’elle n’entendait rien pourtant elle avait envie d'écouter sa voix par les fenêtres ouvertes. Elle les avait ouverte pour guetter les premières notes de musique.

Elle avait vaguement suivi les discours, elle avait imaginé un moment de recueillement pour penser aux disparus du combat blanc, elle s’était ensuite coiffé, maquillée très légèrement, vêtue d’un haut gris léger en coton au grand col ouvert qui retombait sur son épaule et d’un jean délavé, elle avait pris sa clé, sa baguette, et s’était glissée en dehors de chambre. Elle avait trop envie de le voir, de tomber sur lui par hasard (c’était un peu gros, vu qu’elle avait sa place dans l’école. Ca n’aurait pas été un vrai hasard. Mais lui entre ces murs, ce n’était pas sa place.)

Elle était entrée dans l’amphi bardé de monde et de décorations, ça s’agitait partout et on annonça le prochain concert. L’heure du jour déclinait, ça allait être la soirée. Elle espérait que si elle ne le voyait pas avant, elle pourrait l’avoir après le concert mais quelque part au milieu de la foule, elle reconnut sa silhouette qui se dirigeait furtivement vers les coulisses. Son cœur battit comme un grondement d’orage et elle se mit impulsivement à le poursuivre dans la foule mais son chemin fut barré par trop de monde et de tables. Elle le perdit des yeux et un sentiment de défaite s’empara d’elle. Elle n’aurait pas du tarder autant.

Il avait disparut dans les loges pour se préparer, il ne lui restait en dernier recours que la fin du concert mais ca allait être un enfer avec toutes les collégiennes à ses trousses.

Dépitée, elle erra malgré elle jusqu’à l’un des bancs de l’amphi et s’y assit en attendant le début du concert, nattant sa chevelure sur le coté pour passer le temps et snobant d’un air méprisant la bande d’ado bavant sur son épaule dénudée à trois rangées derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12553

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Jeu 31 Jan 2008 - 18:55

5 petits mots qui mit bout à bout illumina le visage d'Isis. Un simple sourire répondit silencieusement à Egon. Elle n'en avait pas douté... un petit peu seulement, à cause de sa propre indécision... et fut heureuse de l'entendre.

Rhidow revient avec encore une dizaine de brochure qu'il tendit à Isis. Elle était déjà le coffre fort de la première dizaine.



- Rhidow qu'est ce qui te tracasse ?

Elle regarda un peu inquiet le petit centenaire qui lisait une brochure l'air très désappointé.

- Je ne comprends pas pourquoi les personnes elles se tuent. Ca a du faire beaucoup de mal à Rosà et Umbrès... c'est les protecteurs de la vie. On doit préserver la vie et pas se tuer... pourquoi il y a plein de gens qui sont morts alors que tous ici ils disent qu'ils ont rien fait de mal ? Et pourquoi les pas sorciers ils ont plein d'objet qui blesse les sorcier ? Et pourquoi les sorcier ils tuent les non sorciers ? Moi je ne suis pas sorcier mais je ne veux pas te faire de mal Iccam Rosà, ni à Iccam Umbrés... Tu crois que quand on sera grand je devrais faire du mal à Octobre, et à Ethan et à tous les autres parce qu’ils ont des pouvoirs et pas moi.

Isis regarda Egon avec appréhension. Rhidow avait beau avoir 101 ans, et à certain moment des réflexions d'adulte il n'en restait pas moins innocent face à la bêtise humaine qu’elle soit sorcière ou non.
Elle s'agenouilla pour être à hauteur du petit Shalimancyan.


- Rhidow... tu sais ici ce n'est pas comme sur Thiam Phucci. Il y a Antarès... C'est un sorcier mauvais qui fait peur à beaucoup de monde. Il est l'inverse de Rosà et Umbrès, il ne protège pas la vie, mais son pouvoir. Ce sorcier il… il monte les moldus contre les sorciers et cela lui permet d'assouvir toutes les personnes sorcière ou non. Il veut conquérir le monde en empêchant la naissance des sorciers, c’est pour cela qu’il a volé le calice des naissances. Et il se fait aider par les moldus qui le suivent.

- Mais ce n’est pas lui qui fait du mal à tout le monde... regarde là

Il lui tendit la brochure qu’il regardait et pointait du doigt ce qu'elle devait regarder. Une image montrant le massacre de la bataille blanche. On voyait des sorciers ou des moldus tués tandis que d’autres se protégeait et tuait.

- Beaucoup de sorcier on était tué par des moldus qui forment l’armée d’Antarès. Il se sert d’eux, mais enfin de compte c’est lui qui fait le plus de mal. Tu sais toutes les sorciers du mur des souvenirs ont été tués par lui en quelques sortes.

- C’est quoi ça le mur des souvenirs ?

- Je t'y amènerai tout à l'heure, c'est dans le parc.

Il resta silencieux, baissa la tête et prit son menton dans sa main droite. Il réflichissait à toute vitesse, essayant de trouver une cohérence à tout ce qu'il entourait.

- Isis. Tu crois que quand je serais grand et Octobre, et Ethan et tous les autres enfants de La Maison on va devoir se faire du mal parce que moi je suis un peu moldus même si je fais pas parti de l’armée d’Antarès.

Une négation de la tête suffit à soulager Rhidow. Heureux, il se précipita dans les bras d'Isis. Isis qui elle demanda en silence par un simple regarda à Egon "je n’ai pas dit trop de connerie ?".
Parce qu'elle avait du mal à comprendre la situation dans lequel le monde s'était engouffré malgré qu’elle n’ait pas 101 ans l’apparence d’une enfant de 5 ans et qu’elle ne venait pas d’une île déserté de toutes les malversations d’Antarès.

Une note de musique et une ribambelle de gloussement rempli l'amphi. Elliot débuta son concert. Rhidow voulait écouter mais avant, il entraina les deux iccams vers le stand de TAKS pour faire un bisou à Octobre qui lui sautillait de joie en brandissant un bout de papier cartonné avec beaucoup de fierté.

Le bisou effectué, Rhidow retourna auprès des deux amants et demanda innocemment.


- Je suis trop petit Egon. Je peux monter sur tes épaules pour voir le musicien, dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 334
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7857

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Jeu 31 Jan 2008 - 20:10

Egon se pencha pour prendre Rhidow sur ses épaules et apparemment le mouvement fut repris par nombre d’autres personnes qui prirent dans leurs bras ou sur leurs épaules un enfant de TASKS ou un enfant de Village.

La salle changea de morphologie et soudain la scène pivota. Une marée de voix s’éleva dans l’immense amphi. Egon ne s’était pas rendu compte à quel point il s’était soudainement rempli. Etait-ce l’effet O’Malley? Il ne pouvait pas en vouloir aux étudiants de préférer Elliot à un savant discours du Ministère. La chaleur monta soudain et les lumières décroissaient d’une mesure inversement proportionnelle aux cris.

L’ancien Gryffondor n’avait jamais vu un phénomène comme celui-ci. Sur ses épaules Rhidow bougeait et essayait de copier la chorégraphie du jeune chanteur. Un peu plus loin, Travis et Tiboor faisaient la même chose en se traînant par terre. Egon imagina un instant les lessives du lendemain.


(je lance le concert, si tu veux changer la programation, Elliot, j'éditerai)

Une nuée de mains s’éleva. La salle commença à scander le prénom d’Elliot. Egon n’avait jamais réalisé qu’il y eût tant de filles à Poudlard. Il douta qu’elles fussent toutes de l’établissement... quand il y regarda de plus prêt, il se rendit compte qu’il y avait beaucoup de mères avec leurs gamines, de garçons avec leurs copines, de couples enlacés qui se mettaient à danser d’une façon plutôt sensuelle. Abigaïl et Donovan les imitaient avec une gaucherie assez désopilante.

June, plantée sur scène, avait pris place parmi les choristes et on lisait sur son visage sur-animé tout son bonheur de se trouver là. Sur un des gradins, Baten et Micka s’enlaçaient eux aussi en se mouvant sensuellement et amoureusement. Kite portait Louise Elisabeth sur une de ses épaules et la petite élevait très haut ses poings enfantins en se dandinant sous le regard approbateur de Domino qui en riait aux larmes.

Les jeunes garçons reprenaient à leur compte les pas complexes d’Elliot O’Malley. Un groupe de fans tenait une immense banderole dont les lettres interchangeaient de place pour décrire différents slogans dont le plus récurent était 'Elliot, on t’aime' Même le ministre faisait une tentative gauche de pas de danse en tenant par la main le professeur McGonagall qui avait laissé au placard son air pincé.

Elliot avait transformé la salle et l’espièglerie dont il faisait preuve sur scène contagionnait tout le monde. Egon pressa la taille d’Isis pour qu’elle s’approche de lui. Sous l’impulsion des mouvements d’emphase de Rhidow, il avait du mal à garder son équilibre.

Sa main glissa subrepticement sur ses hanches et il l’attira doucement pour entamer, sur le rythme général de la foule, un léger mouvement dansé. Il savait qu’il ne devait pas se permettre ce genre de gestes à Poudlard, pour éviter les échauffourées avec Jonathan ou simplement pour rester tranquille mais l’ambiance le transporta à son tour et il avait lui aussi envie de profiter de la musique.
- On devrait faire écouter du O’Malley à Antarès puisque la musique adoucit et enivre à ce point les mœurs, essaya-t-il d’articuler à l’oreille d’Isis, tu... veux... tu viens chez moi, ce soir?

Depuis leur retour, Egon refusait de passer une nuit avec Isis. Il ne cautionnait pas son attitude vis-à-vis de Jonathan. Il ne savait même pas où cela en était... mais ce soir il rompit sa barrière. Etre juste avec elle. Rien de plus.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7615

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Ven 1 Fév 2008 - 22:00

Je me sentirais presque lancé pour une soirée entière.

La pluie de regards, les claquements de mains, les pieds qui glissent sur le sol, les gradins animés, la chaleur moite qui s’infiltre doucement, les exhortations que je discerne dans ce halo cordial et ténébreux, mon coeur qui bat, tremble du plaisir d'être sur scène, les banderoles lumineuses, les mouvements disparates étalonnés en profondeur de salle, la pénombre bigarrée par les projecteurs accorts, les instruments qui vibrent, les corps qui se mélangent, les rires inaudibles, les choristes qui me soutiennent, les pulsions de chaques pas, les chorégraphies diaboliques, les peaux qui se cherchent, les bassins qui s’inclinent, les sourires qui miroitent, les genres qui s’arrangent, la stance des plus timides, les murs qui pleurent de joie, la guitare qui résonne contre les basses, la batterie qui n’en finit pas de tonner, les danseurs joueurs qui dament la scène, des pleurs aussi au premier rang, je leur souris sans cesser de danser, les ennuis qui s’effacent, le futur qui marche sur les actes passés, l’inconscience d’un morceau, la folie de se laisser complètement aller. En un mot, c'est la musique.

Encouragé et transporté par l’ambiance ouverte aux latitudes incommensurables de la magie musicale et de la fête, je poursuis sur les deux morceaux suivants.



Arrivera la fin du concert et le dernier morceau.
Un rappel peut-être deux. Je serai complètement soumis à la chaleur de leurs voix.



Fatigué, je descendrai de scène sans repasser par la case amphi car sinon je sais que je ne pourrai pas faire un pas, c’est le jeu mais pas ce soir. C’est pas grave, j’ai profité assez et j’ai rencontré Octobre, donc rien d’autre ne me retient vraiment ici.

Si j’avais su que sur un des bancs, une petite blondinette attendait que je lui tombe dessus par hasard, j’aurais pas hésité deux secondes à provoquer le hasard à la fin du concert et à appeler son nom pour qu’elle se détache de la foule et qu’elle me rejoigne. Je l’aurais enlevé, j’aurais beaucoup apprécié passer la soirée avec elle pour savoir ce qu’elle devient, pourquoi elle m’écrit plus... Je n’aurais jamais dit "hey, pourquoi tu m’écris plus?" J’aurais rien dit bien sûr. Je l’aurais regardé sans m’ennuyer, elle m’aurait parlé, comme autrefois, de ses petites histoires, j’aurais souris, lancé deux ou trois vannes. Est-ce que ça serait vraiment possible de se retrouver comme ça, comme autrefois?

J’ai pas le temps d’y penser. Mon gros bâtard d’agent m’attend au sortir de la scène, m’engueule parce que j’ai joué deux morceaux en plus et qu’il attend comme un crevard de rentrer chez lui.

J’essaye de le semer quand on sort du Château mais il sait très bien où je file quand je sors de scène. Alors, il me rejoint en transplanant dans mon petit restaurant favori où y’a vraiment que les sorciers les plus bas dans l’échelle sociale qui viennent bouffer. Il me dit que j’exagère, je lui dis "oui, je sais." Il m’oblige à recracher la nourriture parce que soi-disant elle va m’empoisonner, je recrache sur ses genoux en souriant, il râle, il a raison, j’aurais râlé aussi si on m’avait craché de la bouffe empoisonnée sur les genoux, je me lève et je transplane dans ma chambre d’hôtel.

Allongé sur mon lit, il est minuit. Je sais pas pourquoi, je pense à Jezabel. Je souris bêtement. Je me demande pourquoi elle était pas là au Mémorium. Ca m’aurait fait plaisir de la voir. Je m’endors tout habillé, heureux de cette belle journée, de cette sale soirée.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Jezabel Jackersson
● University ●
avatar

Nombre de messages : 82
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Arsenic et vieilles dentelles
Signature : Jugette
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 10/01/2008
Coup de coeur : 21
Gallions : 7167

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Dim 3 Fév 2008 - 16:18

La musique transperçait Jezabel de tous les côtés comme une saillie de flèches douloureuses. Ca pénétrait dans son coeur, dans son ventre, dans sa tête, dans ses poumons, ça l’empêchait de respirait et de penser correctement. Elle ne pouvait que le suivre des yeux, elle ne bougeait pas, ne dansait pas sur le rythme, elle était aimantée à Elliot.

Il évoluait sur scène avec grâce et une assurance, il était le maître de ce chef lieu, la scène, le petit prince de la musique, et tous les yeux étaient rivés sur lui et l’accompagnaient. Q’on aime ou pas les chansons il confédérait tout le monde avec la sensualité qu’elle connaissait de lui et un petit je ne sais quoi de folie qui ne se dévoilait que quand il était sur scène. Elle était épatée de ce qu’il avait évolué depuis la dernière fois.

Jazzie fut jalouse de toutes les danseuses qu’il approchait et avec lesquels il jouait elle était même jalouse de June qu’elle reconnue parmi les choristes.

Le show était monumental et c’était ce dont l’école avait besoin. Ses sentiments de jalousie firent place à de la gratitude et une once de regret et elle se prit à sourire stupidement et béatement en le regardant danser. Il était beau et la célébrité le rendait encore plus sensuel.

La fin du concert arriva trop vite, elle s’était calée en haut des gradins de l’amphi après avoir piqué des multiplettes à deux jeunes qui étaient à côté d’elle. Elle leur rendit avant de dégringoler tous els escalier pour s’élancer à la poursuite d’Elliot mais cela fut encore plus difficile que tout à l’heure, elle fut noyé dans le flot de fan et même quand elle arriva près de l scène, des espèce de gros sorciers black avec des robes noires en velours et des bijoux en or autour du coup lui bouchèrent le pasage.


Wooo, laissez-moi passer, j’suis une copine!
Mais bien sûr, dirent-il en rigolant.

Elle ne discuta pas plus longtemps et elle courut en dehors du château en bousculant fiévreusement tout ceux qui se trouvaient sur son chemin mais là encore une marée de personnes attendait le jeune homme pour des autographes et des trucs comme ca. Elle fit instantanément demi tour chipant un verre d'alcool dans la main d’un des badauds et le buvant d’une traite sous son regard éberlué.

Elle monta les marches quatre à quatre pour rejoindre son Aile et s’élança sur son lit, mettant la musique à fond pour ne plus rien entendre des bruits dans le château. Elle voulait s’abrutir pour ne plus y penser et tomber de fatigue les tympans crevés pour ne plus jamais entendre Elliot O’Malley chanter quand ca ne serait plus pour elle toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 519
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12553

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Dim 3 Fév 2008 - 18:01

La chambre était calme, cotonneuse, à eux. C'était la première fois qu'elle y entrait. La première fois qu'il l'invitait à le rejoindre depuis la fin du voyage des thés.
A genoux sur le lit, Isis faisait face à son amant aux yeux lazulis.




Le concert se termina dans le tohu-bohu général. Les fans d'O'Malley réclamait encore et encore un retour de leur artiste. Une masse impressionnante se tenait sur le qui vive pour l'apercevoir s'en aller. Récupérer le précieux autographe.

Isis ramena Rhidow dans ses bras à TAKS. Le petit garçon essaya de rester éveiller pour reculer le moment où Isis et lui serait séparés. Isis avait beau promettre au petit Shalimancyan qu'elle reviendrait le lendemain matin, rien ne marchait. Il ne voulait pas la lâcher. Elle dut aller le coucher et ne put s'empêcher de lui passer la main dans les cheveux quand il s'endormit avant que sa tête ne touche l'oreiller. Un murmure pour lui dire qu'elle l'aimait. Puis elle transplana avec Egon vers son chez lui.




Ses gestes étaient lents comme pour allonger le temps inextricablement. L'arête du nez de la jeune femme frôlait la joue de son compagnon remontant du cou à sa tempe en humant son musc qui lui manquant tant. Elle s'enivra de son odeur, s'imprégnant jusqu'à la moindre parcelle de son corps. Un sourire plus loin, un souffle doux elle s'arrêta nez contre nez, puis lèvres contre lèvres. Son cœur battait la chamade, son corps tressaillit inexplicablement. Ce n'était pas un de ses rêves, il était bien là, en face d'elle.



Egon avait toujours refusé à Isis tout contact. Ils ne se touchaient plus, se voyaient rarement, discutaient par lettre interposée le plus souvent. Il n'appréciait pas son comportement envers Jonathan. Et Isis, elle ne faisait rien. Elle écoutait silencieusement le désaccord de l'un et ne disait rien à l'autre.
Sa peur la retenait. Ses bêtises, elle y croyait.

La plus grande semblait être sa peur qu'Egon et elle s’aimaient uniquement à cause de leur statut d'Iccams.
Et puis au fil des années de solitaires à Poudlard elle appréciait beaucoup de s'amuser sur le terrain glissant de la séduction. Cela n'était jamais prémédité mais elle se fourrait toujours dedans. Elle se souvenait d'une danse trop extravagante pour un jeune homme qu'elle connaissait à peine, Adrian Lawrence. Puis une séance photo avec Andrew... hum le menhir avec Ernest. Sans oublier sa longue aventure avec William. Si ça se trouvait, Egon était l'un d'eux. Un jeu. Un jeu malgré toute l'affection qu'elle leur portait.



De baisers langoureux et épars les deux amants se trouvèrent nus, succombant à leur amour passionnel. Leur nuit fut colorée, sensuelle, douce et révélatrice.


Egon n'était pas un de ses jeux, il était celui qu'elle aimait. Rien ne pourrait le contredire même pas ses propres abnégations. Il faudrait qu'elle parle à Jonathan. Elle ne pouvait plus reculer car elle ne pouvait décemment plus restait dans ses perpétuels enfantillages.


Les deux amants s'endormirent dans les bras l'un de l'autre. Profitant de leur contact qu'ils avaient depuis longtemps mis de coté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Dim 10 Fév 2008 - 17:33

Le memorium s’était bien passé, il y avait eu des rencontres importantes, des informations diffusées qui pouvaient renseigner d’une façon assez gibbeuse de la situation vers laquelle se dirigeait le monde magique.

D’ailleurs le discours poli du ministre avait vite fait d’énerver Ecko qui trouvait qu’il camouflait des réalités importantes. Peut-être était-il méfiant de savoir qui se trouvait dans la salle, puisque Antarès s’infiltrait partout. De toute façon le ministre n’aurait pas été assez abruti pour livrer devant une population estudiantine (composée majoritairement de nanas on se demandait pourquoi) des secrets d’état. Mais amoindrir ce qui devenait grave, c’était pas pour servir le peuple. Il fallait commencer à se tenir prêt.


"Pourquoi je suis la seule à me rendre compte que ça tend vers le drame ?"

Parce que les frontières étaient fermées et que rares étaient encore els sorciers qui voyageaient pour aller voir le reste du monde. A part quelques amis de la Résistance, dont Enki, Sacha et Egon, elle ne connaissait personne qui soit allé à l’étranger à part elle.

June avait rejoint Ecko alors qu’il était presque une heure du matin et que tout le monde était parti. Les elfes sortaient avec discrétion pour nettoyer les vestiges de l’évènement. La blonde des deux posa sa tête sur l’épaule de la première en reniflant:

- Il est trop sympa, c’était génial, tu te rends compte que j’ai chanté avec lui ?

June était fatiguée car elle venait de ne faire qu’une courte phrase. Ecko soutint sa sœur et elles marchèrent en direction de leur dortoir (elle avait une chambre pour deux avec un lit en hauteur). Elles montèrent les marches de l’amphi et June interrogea nonchalamment sa sœur:

- Avec Elinor ?
- Elle s’est barrée sans trop me parler. Elle en a rien à foutre, elle a quelqu’un dans sa vie.
- T’es blessée ?
- Ouais.
- Mais moi tu m’aimes toujours hein ?
- Ouais.
- Moi aussi, Koko, sois pas amère.
- Je la déteste...
- Tu parlais pas d'amour dans tes discours?
- T'as écouté, toi ?
- Oui !
- Si mais c'est toujours plus dur quand il s'agi de soi...
- Ca passera...
- Ouais.

Elles sortirent, deux sœurs bras dessus bras dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Je veux jouer... Voulez-vous jouer avec moi ? (ouvert à qui veut)
» petit combat amical Nuage de la vallée vs Caillou érodé
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» Combat des Chixx!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Intérieurs du château :: Amphithéâtres-
Sauter vers: