ConnexionConnexion  PortailPortail  AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Sam 29 Déc 2007 - 18:29

[...mais de préférence à des gens suivant ou participant à l'intrigue du forum ou souhaitant la traiter]

C'était un long et éprouvant voyage d'où était revenue Ecko pendant les vacances d'hiver. Elle était de retour en Angleterre, elle avait revu ses amis, pas trop d'amis sinon ils allaient l'assommer de questions sur le comment du pourquoi elle était partie si longtemps et avait loupé tant de cours. Et surtout, si longtemps sans sa soeur, June. Depuis qu'elles avaient été recueillies par mam' et pap', ça avait été la première fois que les deux soeurs qu'on avait fini par surnommer les jumelles (ou Pim et Poum pour les plus méchants) s'étaient vu séparer.

Le long voyage d'Ecko à partir d'octobre 09 était resté un mystère pour son entourage et les quelques amis des deux soeurs.


En 2007, Ecko Sagamenti recevait un hibou d'une inconnue: Philomène Rivière. La dame était française et savait des choses sur la naissance des deux soeurs. La Poufsouffle avait toujours tenu à prendre de la distance avec ses origines, car à ses yeux, c'était pap' et mam' sont pap' et sa mam'... après avoir laissé le hibou sans réponse pendant plusieurs mois, elle s'était décidé à partir pour la première fois à Marseille afin d'y rencontrer Madame Rivière.

Ecko n'avait jamais confié à June ce qu'il s'était passé là-bas mais elle avait promis à Rivière d'y revenir une fois par an. Cette année, elle était bien partie mais elle était restée bien plus longtemps que d'habitude. Partie en automne un peu après la rentrée, elle était revenue juste après Noël. Elle était plus secrète et plus renfermée. La rentrée de janvier 2010 à Moon Shadow s'était fait sans heurt. Elle avait plus ou moins rattrapé son retard de trois mois grâce aux notes de ses amis. La scolarité d'Ecko était toujours aussi naze mais c'était toujours mieux que celle de l'autre fiente.

Clin d'oeil story: elle avait eu une belle histoire avec Elinor qui était désormais maman alors la maternité avait enseveli la possibilité de sortir avec des personnes juste pour le délire. Les deux ado étaient trop différentes alors pour songer à ce qu'on appelait amour.

June faisait son chemin aux bras de garçons qui n'étaient jamais fait pour elle, son dernier truc c'était de se faire O'Malley, le petit génie de la danse et de la musique sorcière. Ecko, elle, elle naviguait entre les aventures d'un soir, parfois des filles, parfois des garçons mais surtout jamais du sérieux.

Un après midi de janvier, la rentrée était passée. Ecko faisait parti du comité de préparation pour le Memorium qui aurait lieu dans quelques heures, ici-même, pour célébrer le premier anniversaire du Combat Blanc.

Des lectures à la pensée des disparus, des petits spectacles et des tables rondes auraient lieu pour présenter les initiatives qui avaient été prise depuis un an, l'avancée des connaissances qu'on avait d'Antarès et de la maladie de La Rose (il y avait fort a parier que tout serait archi bidonné par le Ministère mais il voulait être présent quand même) etc... etc...

En train de travailler, assise en face de son planning d'organisation, Ecko était habillée comme un été (puisqu'il faisait sacrément chaud en ce mois de janvier), June venait de sortir de l'amphi redevenu vide sans les jacasseries des deux soeurs mais au moment où JT était sortie, quelqu'un était rentré. Ecko releva la tête vers la personne.


- Salut !
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12306

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Lun 31 Déc 2007 - 17:27

Janvier.

Tout le monde sorcier ne parle plus que de ça. Il a tellement était choqué... Vous-Savez-Qui passait maintenant pour un enfant de cœur.


Des tracts décoraient la plupart des vitrines en berne du chemin de traverse. D'autres ornaient les murs de vieux immeubles. Un nombre immuable se baladaient par terre ramassés par des sorciers peu enthousiasme.


Après avoir parcourus le chein de Traverse puis Prè-au-lard, Isis s'avança vers le mémorium. Il était tôt. Personne n'était encore présent à part les organisateurs.
Un gobelin la réprima d'être là. Elle le gênait dans sa répétion d'un discours pour... elle ne savait pas. Le bougon l'avait chassé aussitôt avec un "Les sorciers ne sont que des plaies".
Ces remarques acerbes étaient devenues mornilles courantes. Quel dommâge.


Après quelques errances infructueuses, elle arriva dans le grand amphithéâtre. Surprise mais ravi de voir une tête qu'elle connaissait.



Ecko... je suis heureuse de te revoir. Tu deviens quoi ?


Dernière édition par le Sam 5 Jan 2008 - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Jeu 3 Jan 2008 - 17:11

- Waou ! Isis ! Comment vas-tu ? s'exclama sincèrement l'ancienne poufsouffle à sa camarade de maison de l'époque. J'suis rentrée de voyage courant décembre... j'ai passé mes deux premières semaines à bûcher comme un Gobelin pour rattraper mon retard, c'est pas encore ça mais bon. Et puis j'ai proposé ma candidature à ces crétins du comité des évènements car ils avançaient à deux à l'heure sur les préparatifs... or...

On sentait bien que quelque chose était coincé en travers de la gorge d'Ecko. Il s'agissait d'un souvenir pas cool. Elle avait participé au combat blanc, déchaînée et baguette de furie au poing pour défendre ses amis contre l'attaque de ses moldus conduit par Antarès. Beaucoup d'étudiants et de copains avaient péri.

Elle se souvenait bien d'un visage qui s'était détaché dans la foule des combattant. Dans l'armée d'Antarès, elle avait reconnu un de ses voisins de pallier avec lequel JT et elle jouaient quand ils étaient gosses. Damien Toscan. Damien portait un de ces fusils lourd et brillant à la lumière des incendies qui les entouraient, il mitraillait dans le tas de sorciers, il y avait de la rage et de la détermination dans ses yeux. Ecko s'en était approché, elle avait crié son nom pour la ramener sur terre. C'était pas possible que le petit garçon qui voulait voir sous sa jupe, puisse aujourd'hui tuer sans foi ni loi des êtres humains! Damien l'avait reconnu tout de suite, il avait écarquillé les yeux en baissant son arme. Il avait commencé à pleurer alors Ecko avait avancé au milieu de la bagarre, les balles, et les sortilèges qui fusaient de toute part avaient décidé de l'épargner. Quand elle avait atteint Damien, elle ne sut pas quoi lui dire, ils se retrouvaient face à face et les secrets étaient levés. Sans comprendre d'où ça venait, un avada kadevra l'avait atteint. Un des amis sorciers d'Ecko la pensait en danger en face de ce moldu armé et il l'avait sauvé.


- Or j'ai perdu trop d'amis dans ce combat, reprit-elle après ses deux secondes d'absence où elle avait revécu deux heures atroces de son passé, et je tiens à être aux premières loges pour la commémoration. C'est important qu'on se souvienne. Et toi alors, quoi de neuf ?
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12306

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Ven 4 Jan 2008 - 15:32

- Les cours, les devoirs, les amis... pas grand chose de nouveau dans ma vie d'étudiante à part que je pars de Poudlard quand bon me semble...

Bien sur elle passait sous silence les Iccams, la tantra Genèse, Shalimance et Rhidow, sa vie qui était devenue un bordel monstre, Egon, Jon qu'elle n'arriverait jamais à quitter, ses récentes recherches sur les Gallèas et le désarroi de ne rien trouver. Sans oublier ces crises plus fréquentes...


- Je suis venue pour assister, tu as pas mal de courage pour aider dans les préparatifs... je n'aurai pas pu.

Ou plutôt Isis ne se sentait absolument pas digne de les commémorer. Pendant que nombre de sorcier, de ses amis, se faisaient massacrer pendant la bataille blanche, Isis était à l'hôpital dans le coma. Parler d'un exploit, avoir une crise qui vous fait passer pour morte pendant toute la durée de la bataille et qui par miracle s'arrête quand l'Ombre met fin au combat.

Isis n'en était pas fière. Certes elle ne serait pas allé se battre baguette contre arme à feu, mais elle aurait aimé aider à l'hôpital ou n'importe où ailleurs. A la place, elle avait été un poids en plus dans cette bataille. Et ce n'était pas l'aide qu'elle avait apporté à Anatole* après coup qui avait effacé son inutilité.


- Si tu as besoin d'aide, je suis là... je suis un peu en avance autant en profiter.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Redgrave
● Espionne ●

avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 7503

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Ven 4 Jan 2008 - 20:20

HJ: Une de plus pour le sujet ça vous dit?
Edit Ecko: Pour sûr! Tout le monde est bienvenu pour faire le point et sur son attitude face au Combat Blanc.


Un memorium pour commémorer le combat blanc.
C'était une bonne idée. Pour la mémoire ou pour l'histoire, c'était une bonne idée. C'était parce qu'elle n'y avait pas pris part qu'Elinor était venu aujourd'hui.

A cette époque, elle était en septième année côté collège. Les élèves avaient été mis au courant et à l'abri, et elle avait passé le temps du combat à espérer que Sacha et les autres ne se fassent pas tuer.
Suite à celà, elle n'avait su de ce combat que ce qu'elle avait lu ou qu'on lui en avait dit. Les mots étaient aussi durs que les maux dont avaient soufferts ses amis. Selon certains, ceux qui n'y avaient pas participé ne pouvaient pas en mesurer la violence. C'était sans doute vrai.

Alors, pour faire une sorte de devoir de mémoire, elle se dirigea vers l'amphi. La porte en était ouverte et deux filets de vois parvinrent jusqu'à ses oreilles. Elles lui étaient familières, une, évidemment plus que l'autre. Ecko? Je ne savais pas qu'elle était revenue...

Elle accéléra le pas pour les rejoindre. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de la revoir et de discuter avec elle. Ce serait l'occasion en attendant le début.

- Salut les filles! lança-t-elle en souriant. Ecko, si tu savais comme ça me fait plaisir. Je n'avais pas de nouvelles...
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7367

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Sam 5 Jan 2008 - 20:32

Je suis lamentable avec mon plan de Poudlard pour les visiteurs à la main, mon air perdu et ma guitare moqueuse pendue à l'épaule. J'ai quand même passé sept années ici, mais tout a tellement changé, et je n'ai jamais connu le côté universitaire. Chose faite à mon grand damne!

♠ Où je suis, nom d'un scroutt!? ♠

De couloirs en couloirs, je m'enfonce dans les ténèbres jusqu'à ce qu'un gars me prenne en pitié et me guide là où je dois me rendre: l'amphi pour le Memorium. Combat blanc auquel je n'ai pas participé, n'étant pas étudiant. Mais mon pote Sullivan, lui, y a pris part.

J'ai vissé une casquette sur ma tête, je porte de petite lunettes noires aux verres ronds, une tenue estivale et claire malgré l'époque de l'année. A chaque fois que je tombe sur quelqu'un et qu'on me reconnaît, j'ai le droit à deux types de réaction. Globalement, la première consiste à me nier complètement et à prétendre ne pas m'avoir reconnu en présumant d'emblée que je me prends pas pour de la bouse juste parce que je respire, la seconde consiste à m'affubler de questions ou de gloussements d'une langueur impressionnante, à me demander de signer une tripotée d'autrographes ou à vérifier si je suis toujours célibataire.

Ce garçon qui me conduit, c'est encoe une troisième option, l'option "je l'ai déjà vu quelque part mais où?"
Je lui souris amicalement pour le remercier de retraverser tout le chateau en sens inverse afin de me mettre sur la bonne route.
Sur le chemin, il me questionne vaguement pour confirmer ou infirmer son doute. Je lui réponds franco que je viens ici parce qu'une ancienne élève m'a contacté afin que je fasse un petit concert gratuit à la fin du Mémorium. Chez lui, ça fait tilt. Au même instant, on arrive devant la porte de l'amphi, il me tend la main avec chaleur pour me dire au revoir, content d'avoir compris où il m'avait déjà vu, il me demande rien, il s'invite pas, il fait pas pour de faux, il est juste amusé... et jaime ce naturel là parce que ça permet de rester moi-même.

Dans l'amphi, je reconnais Ecko, j'ôte mes lunette et ma casquette.
Les deux autres filles ne me disent rien pour l'instant. Je m'approche en lui tendant ma main:

Salut... Ecko, c'est ça? J'ai vu ta tête sur le flyer que tu m'as envoyé. Bonjour mesdemoiselles... Je tends la main pour saluer chacune avec politesse puis je me présente. Enchanté, moi, c'est Elliot.

Je pose ma guitare, cachée dans son étui, sur le sol entre mes jambes pour la retenir:

Heu...Comme promis, me voilà. Ca me fait plaisir d'être là Smile
Je voulais poser mes affaires en attendant mes musciens et mes danseurs... si pendant ce temps je peux apporter mon aide à quelque chose, il n'y a pas de problème.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Mer 9 Jan 2008 - 19:29

Alors qu'Isis proposait son aide, Elinor arriva toute joyeuse de retrouver l'ancienne Poufsouffle. Cette dernière l'accueillit à bras ouverts, un bon gros bisou qui fait du bruit sur la joue et une confidence dans l'oreille faite le plus rapidement possible: "T'es trop belle!"

Elle s'écarta pour regarder son amie et lui répondit en souriant mystérieusement ce qui donna un air un peu exagéré quand il s'agissait du visage d'Ecko. Mais ca lui permettait de répondre à la question avec humour pour en cacher la vérité et qu'on n'insiste pas sur son absence:

- J'ai essayé de faire une année sabbatique mais j'ai pas tenu donc ça a tourné en semestre sabbatique. C'était sympa mais chiant, j'étais en France. Oh ! mais regardez-moi ça... se coupa Ecko en voyant Elliot qui venait d'arriver et qui descendait les marches de l'amphi en leur direction.

"Comment il a trop de chance que JT soit sortie, sinon ça aurait été le chaudron et la bannière !"

Ecko lui serra la main ravie en lui tapotant sur l'épaule:

- Oui, j'suis Ecko Sagamenti, la plus belle de l'université ! Bah, écoute, je suis très contente que tu aies pu te libérer, j'aime beaucoup ce que tu fais et ma sœurette, j't'en parle pas, elle le fera elle-même. Depuis qu'elle sait que tu viens on peut plus la tenir en place, elle arrête pas de dire "comment j'ai pu passer à côté de lui autant de fois sans..." je vais pas finir ma phrase sinon tu vas fuir. Voilà, je te présente, Isis et Elinor, ce sont deux amies.

Ecko se recula et considéra le petit groupe un bref instant:

- Bah comme vous êtes là tous les trois, ouais, y'a bien des petits trucs à terminer.

Ecko sortit une pile de documentation et la tendit à Elliot:

- Si tu pouvais les dispatcher à toutes les places assises ensuite si ça te dit bah tu peux commencer à installer tes instruments sur la scène, ma sœur va pas tarder à revenir, elle sera contente de t'aider.

Elle se tourna ensuite vers Elinor:

- Toi, si tu veux bien m'aider à accrocher les banderoles et les guirlandes au dessus de la scène... pendant que toi... Isis, tu...

A cet instant Egon Sutham entra à son tour avec un petite garçon dans les bras. Ecko était certaine qu'elle n'était pas partie si longtemps qu'Egon ait eu le temps de pondre un mioche de 5 ans, alors elle fronça les sourcil sans rien dire (on lui expliqerait sans doute un jour) et elle s'exclama en sa direction:

- Hé, mon beau ! Salut bout'chou ! (<- au petiot) Egon, t'arrives pile poil pour aider Isis à allumer et installer des lampions sur chaque table de la fosse et si le petit ça l'amuse, il peut poser à côté de chaque lumière les fleurs qui se trouvent dans ce panier en osier, dit-elle en embrassant Egon puis se dirigeant déjà avec Elinor vers l'estrade de la scène.

- Tout le moooonde a quelque chose à faire ? Alors faites-le ! Merciii, les amis ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 328
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Résidence Kaïtos (North London)
Occupation : Directeur de TASKS
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 98
Gallions : 7601

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Mer 9 Jan 2008 - 21:18

- Rhidow, tu te fous de moi?! S'étouffa Egon en accourant vers le petit garçon. Je croyais que tu voulais t'habiller seul.
- Ben, je l'ai fait, regarde, ça te plaît pas ça?
- Ah... quand même. Laisse-moi voir ça, fit Egon en reculant d'un pas pour regarder l'enfant et s'en remette à un second regard. Mais c'était sans appel.

Le petit Shalimancyan portait une jupe, pour commencer. Jupe plissée grise et bleue qui - le jeune homme en était certain pour l'avoir tant de fois rangée dans leur commode - appartenait à l'une des deux jumelles. Ensuite, en guise de robe de sorcier, il arborait fièrement une tunique orange, ouverte et aux coutures violettes, qui servait plutôt de déguisement aux enfants. Ses chaussures en cuir rouge et bleue étaient dépareillées, son T-shirt vert d'eau jurait convenablement avec l'immonde broche, probablement piquée sur le bureau de Natacha, qui représentait une tête de mort jaune poussin qui ricanait.
- Je dirais que tu ferais un malheur à Halloween mais pas au Memorium.

Après une grande discussion d'homme à homme, Egon expliqua à Rhidow que les garçons, à quelques exception près, ne portaient pas de jupe ('Des robes oui, mais pas des jupes...'), que les jumelles s'étaient fichues de lui et qu'il n'y avait personne qui s'habillait comme ça dans le monde sorcier. C'est à cet instant qu'on entendit des gloussements qui émanaient d'une porte qui n'avait jusqu'ici jamais gloussé. Egon se leva, se dirigea prestement vers la porte pour y débusquer sans surprise Emma et Eva, hilares comme rarement.

Trente minutes plus tard, on avait convenablement revêtu le petit Rhidow qui toutefois insista pour garder la broche qui ricane. Egon lui avait passé l'une des robes de sorcier qu'il avait achetée sur le Chemin de Traverse le lendemain de son retour de Nulle Part. La robe était simple, rouge foncée et ornée d'un petit hippogriffe jaune et orangé brodé finement sur le dos.
- Désolé pour le retard, murmura Egon en embrassant Ecko qu'il avait vu une fois ou deux depuis son retour, petit problème d'ordre vestimentaire.

Déjà Rhidow était aux abonnés absents. A peine avait-il terminé de saluer Ecko qui donnait ses instructions à tout le monde que le petit garçon courut dans les bras d'Isis. Il attendait ça depuis Noël. Tout le monde partait vaquer à ses occupations. Regard détaché. Il s'approcha à son tour de la jeune fille et lui sourit en guise de bonjour.
- Il a appris une chanson pour toi... vas-y... ne fais pas le timide maintenant.
- Mmm... je sais plus.




Iccam
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 518
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Iccam
Signature : Jugette
Avatar : Ulysse
Date d'inscription : 09/05/2007
Coup de coeur : 75
Gallions : 12306

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Jeu 10 Jan 2008 - 13:30

- Isis...

Rhidow atterrit dans ses bras avec un grand sourire, des pépites dans els yeux et un millier de bisous.

- Tu m’as manqué
- Tu m’as manqué aussi... tu es très beau Rhidow
- C'est Egon qui m'a aidé à choisir ma robe... mais c'est moi qui me suis habillé tout seul... avec Egon.

Il descend de ses bras après un gros câlin. Egon arriva neutre comme trop souvent. Une boule dans le ventre, on se concentre sur Rhidow.
On parle de chanson.
Isis s'accroupi au niveau du petit homme et prenant soin de ne pas lui lâcher la main. Difficile de toute manière.


- C'est dommage, j'aurai adoré que tu me l'apprennes. On aurait pu la chanter ensemble.
- C'est vrai !! Je m'en souviens maintenant.

Pense : Va peut être falloir qu'Egon prévoit des cours de mensonge avec son pote De Lansley, parce que là Rhidow est à la masse.

Regard vers Egon. Hésitation avant de se lancer en rougissant. Il commença sans la lâcher. Etre attentif et bien tendre l'oreille était le mot d'ordre parce que ce fut un filet à peine audible qui sortit de sa bouche.


- Tout au fond de la clairière, de la forêt interdite...
Vivait une méchante sorcière, dans une cabane non magique...
Un jour le baron sanglant est venu, ouuuuuuuuh
Et la sorcière a couru, pfou pfou...
Elle s'est 'enfuit dans le froid, brrrrrrrrr
En poussant un cri d'effroi, ahhhhhhhhhhhh
Mais deux mois plus tard, dans la forêt interdite
La sorcière est revenue, dans sa cabane non magique...
Et le baron l'a su, ouh la la
Que cette moch'té était r'venue, beurk
Il la poussa dans le lac noir, plouf plouf
Et elle s'écrasa l'bout du nez, chplif
On l'emmena à Sainte-Mangouste, plok plok plok
Tous les médicomages étaient là, un, deux, trois, quatre
Et poussèrent un cri d'effroi, aaaaaah
En voyant ce laid'ron là, beurk
Mais le pire, c'est pas ça!
C'est quoi, c'est quoi, c'est quoi?
C'était son nez tout plat plat plat plat plat plat plat plat plat plat plat!


Isis lâcha Rhidow et l'applaudit des deux mains. Sourire rayonnant.

- Tu la chantes avec moi maintenant.

- je te l'ai promis. Mais avant tu peux aller chercher les fleurs s'il te plait... Ca aidera Ecko. Et puis, on chantera pendant qu'on fait ce qu'elle nous à demandé.

- D'accord.

Rhidow couru vers le panier. Deux minutes sans elle, c'était une éternité pour le petiot.

- Tu vas bien ?

Question dirigé à Egon. Ils avaient un rapport très... bref. Elle savait comment il allait, c'était pas ça qu'elle souhaitait lui dire. Elle se rapprocha de lui, et lui glissa furtivement un

- Tu me manques.

- Isis... j'ai les fleurs, tu chantes maintenant

Rhidow venait d'arriver avec le panier d'osier. Il prit une des petites fleurs et la mit dans la main d'Isis.

- Elle est pas aussi jolie que toi par contre...

- Merci Rhidow

2 minutes seuls pour deux phrases. Le reste s'était décompté dans ses yeux bleus.


Dernière édition par le Ven 18 Jan 2008 - 12:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7367

MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   Jeu 10 Jan 2008 - 15:35

Ecko distribue des tâches à chacun, c'est idiot parce que la mienne est d'une simplicité enfantine, mais je suis très content d'être là, parmi eux. Pour ce qui est du portrait qu'Ecko fait de sa sœur, je pends ça pour de l'humour (j'espère que je me trompe pas) et je souris sans trop comprendre pourquoi je me sens mal à l'aise.

Je dépose mes affaires à côté de la table sur laquelle on était, je prends ma baguette dans la pochette de ma guitare, j'enchante une très haute pile de prospectus que je fais valdinguer devant moi à travers les gradins. J'en dépose un à chaque siège en le prenant sur le haut de la pile mouvante.

Ca me prend bien dans les quinze ou vingt minutes de réaliser la tache qui m'a incombé et, vers la fin, je m'ennuie un peu. Je pense qu'à rejoindre la scène et répéter. C'est peut-être viral chez moi. Je peux pas rester trop longtemps loin de la musique sinon je m'intoxique. C'est comme si chaque seconde passée loin de ma gratte ou de mon piano était qu'une épreuve sadique pour me faire sentir que je suis bon à rien d'autre qu'à jouer ou danser.

J'arrête de triper n'importe quoi et je finis par descendre les marches de l'amphi avec ce qu'il reste de tracts sous le bras. Je les dispose sur un bureau où sont empilés les dépliants du programme de la soirée.
J'en prends un pour voir à quelle heure exactement je dois passer. Début de soirée quand les discours et les tables rondes seront terminées.

Y'a la tête d'Ecko qui sourit gracieusement sur une des images, elle est à côté d'une autre fille que j'imagine être sa sœur même si elles ne se ressemblent pas, mais il y a quelque chose, même dans la photo qui rend le lien évident.

Ca titre en grand: "Premier Memorium du Combat Blanc, en souvenir de nos amis disparus" et après y'a une liste de noms d'élèves, de professeurs et de personnes qui ont péri durant les épreuves. Je parcours la liste en silence et j'accroche à certains noms de copains... finalement, c'est assez corsé pour le moral alors je replis le tract et je le dépose.

Je passe à côté du garçon qui est venu avec un petit garçon, ils s'occupaient des tables, et je me dirige directement vers la scène, où je commence à vérifier des branchements et à accorder piano, et guitare, rythmant de notes par ci par là, les discussions de personnes présentes dont le nombre se gonfle peu à peu. L'heure approche.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Memorium du Combat Blanc [Ouvert à qui veut...]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je veux jouer... Voulez-vous jouer avec moi ? (ouvert à qui veut)
» petit combat amical Nuage de la vallée vs Caillou érodé
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» Combat des Chixx!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Intérieurs du château :: Amphithéâtres-
Sauter vers: