{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardinsPartagez | 
 

 Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Lun 19 Nov - 21:43

Hyde Park, Londres


La celèbre et vieille horloge de Londres indiquait qu'il était à peine 5 heures de l'après-midi mais le ciel, qui déja se teintait d'encre, semblait en profond désaccord avec cette grande tour qui, affectueusement, avait été resurnommée Big Ben. Souhaitant fuir la permanente agitation qui animait la capitale britannique, une jeune fille s'était refugiée dans un lieu que les badaux fuyaient dès que commençait le règne de l'obscurité : Hyde Park, dont, encore aujourd'hui, il était dit qu'il était hanté en certains endroits.
Assise sur un banc, Malvine Jones, vêtue d'un jeans et d'un pull léger, frissonnait légèrement, indisposée par le vent froid qui s'insinuait sous le textile. Elle avait profité du weed-end pour se rendre à Londres, afin d'y trouver un petit appartement puisqu'elle avait déserté la maison familiale mais, n'ayant malheureusement rien trouvé de convenable, elle s'était consolée en allant acheter ce qu'elle avait oublié sur le Chemin de Traverse.

Après s'être scrupuleusement assurée qu'elle était seule et qu'aucun témoin moldu n'assisterait à cette scène, elle sortit de son sac une baguette magique faite de bois d'ébène et, d'un mouvement du poignet, fit apparaître un manteau blanc et le mit aussitôt. Se relevant pour l'ajuster, elle pensa que la mode moldue était parfois d'un goût vraiment douteux et regrettait son caractère obligatoire lorsqu'elle se promenait à Londres. Néanmoins, elle avait tout de même conservé sur elle une trace de son monde, puisqu'à son cou était accrochée sa vieille écharpe, sur laquelle était brodé le blason de la maison Serpentard.

Après s'être rassise sur le banc, à côté de nombreux sacs en plastique contenant toutes sortes d'objets qui, sans aucun doute, auraient paru bien étranges à un oeil non averti, Malvine se perdit dans ses pensées. Hyde Park était l'un des lieux qu'elle préférait à Londres, parce qu'il était, malgré sa situation géographique, un lieu qui débordait de magie, que les Moldus fuyaient parce qu'ils craignaient ce qu'ils étaient incapables de comprendre. Immobile et indifférente à l'obscurité, elle songeait à ce début d'année prometteur, à la lettre, épouvantable de platitude, qu'elle avait écrit à ses parents pour leur annoncer son entrée à Phoenice Zone. Elle soupira, imaginant son père, déçu de ne pas avoir vu sa fille choisir une voie qui la rapprocherait d'avantage des Moldus et sut alors pourquoi elle avait quitté la maison de si bonne heure le matin du 7 octobre, ne souhaitant plus jamais revoir ce regard dans les yeux des parents, le même soupçon de déception qui était apparu dans leurs sourires lorsqu'elle avait été répartie à Serpentard. Mais Malvine avait, depuis bien longtemps déja, accepté sa différence et s'y était résignée, regrettant parfois ce trop plein d'ambition qui brûlait dans sa poitrine. Elle secoua la tête puis se releva, sortit sa baguette magique et...

Elle la cacha aussitôt. Des bruis de pas s'étaient clairement fait entendre et quelqu'un approchait. Espérant que ce ne soit pas un Moldu, encore moins mal intentionné, elle jura silencieusement, pointa sa baguette magique vers ses paquets et murmurra :

Evanesco.


Les sacs disparurent avec un léger "poc" et Malvine rangea avec hâte la seule arme dont elle disposait.
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Lun 19 Nov - 22:31

Le parc est presque vide quand je le traverse à cet endroit. Je dis "presque" non pas pour les trois silhouettes dont les ombres gigantesques sont battues par le soleil somnolent d'automne et qui s'étirent sur l'herbe verte mais pour l'espace qui existe entre deux promeneurs du crépuscule dans ce coin de fin de journée.
Cet espace se compte en dizaine de dizaine de mètres. Y'a pas un matou et c'est tant mieux. C'est tant mieux parce que je veux de l'espace. Je veux le respirer cet air précieux qui me sépare de ces ombres diagonales allongées dans la verdure. Je voudrais me rouler dedans en souriant comme un troll mais je suis plus un gosse. C'est un drame de plus être un gosse.

Je marche la veste sous le bras, les mains dans les poches, le pantalon de jean constellé de peinture blanche et sèche, un marcel noir sur lequel il n'y a pas un pète de gouache, par contre, le visage, c'est la fête et pas seulement parce que je souris: on dirait que j'ai vécu une attaque de pustules, je me suis pas regardé dans la glace avant de sortir, j'ai le visage plein de peinture.

Je suis plutôt content de moi, de ce que j'ai fait. Si je suis dehors, là, maintenant, c'est juste pour prendre le temps. Le temps de quoi? Je sais pas trop... le temps de rien faire, sûrement.
Bref, je suis content de moi, la répétition s'est bien passée, je me suis frité avec mon gros lard d'imprésario - encore - je me suis barré - encore - mais avant de sortir, je lui ai fait une révérence en lui balançant qu'il avait qu'à le pondre tout seul son spectacle de bouse, et je suis sorti après lui avoir claqué un sortilège à la tronche.
Sale gosse... je sais, je sais... c'est pas bien mais des fois j'ai juste envie de ça: d'être un sale gosse.

Je sais pas trop pourquoi, alors que je repense à ça, mes yeux se posent sur une jeune fille assise sur un banc... je la regarde sans la regarder mais quelque chose accroche mon regard. Je saurais pas dire quoi.

Sans réfléchir, je dévie de mon chemin et je vais vers elle.
Je me fous un peu qu'elle croie que je viens l'accoster pour la séduire. Les moldus passent leur temps à ça. Moi pas mais ça m'amuse de me faire passer pour un moldu des fois. En fait, j'ai juste envie de savoir pourquoi cette fille...


♠ Nom d'une fiente givrée, j'ai l'impression de l'avoir déjà vue... où je l'ai déjà vu? ♠

Je contourne le banc et me place face à elle en passant ma veste sur mon épaule et en dévisageant longtemps la jeune fille avant de prendre la parole. Je la dévisage jusqu'à ce que le temps social de silence entre deux inconnus soit suffisamment border line pour nous mettre mal à l'aise. Je finis par sourire avec amusement. Je vois pas du tout qui elle est, j'ai dû me tromper. Je lui dis, pour qu'elle soit au courant, un peu:

Okey... Je vois pas du tout qui t'es.

Bien, t'es super bien avancé O'Malley. Embraye où tu vas finir chez les flics si la fille se met à crier.

Désolé, j'ajoute en souriant avec un peu plus de politesse que d'envie, je vous ai pris pour quelqu'un d'autre...

Je devrais partir mais je ne pars pas car il y a toujours cette affreuse certitude qui me pousse à croire que je la connais.
Je fronce les sourcils... je crois qu'elle doit bien voir que je suis pas encore convaincu de mon erreur.


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Lun 19 Nov - 23:29

La jeune femme, qui avait écouté d'une oreille attentive le bruit des pas de l'inconnu, ne pu s'emêcher de guetter du coin de l'oeil l'arrivée du jeune homme. Si elle n'était pas d'une nature peureuse, elle gardait cependant à l'esprit qu'il n'était guère prudent, particulièrement en ces temps troublés, de déambuler seule dans l'immense parc une fois la nuit tombée.

C'est alors qu'elle vit Elliot, dont le visage, éclairé par la faible lueur de la lune, ne lui était pas inconnu, bien qu'il ne fut pas encore assez proche pour lui permettre de le distinguer au point d'y associer un nom avec certitude. La démarche nonchalante du jeune homme plut immédiatement à Malvine, qui l'observait discrètement arpenter l'allée verdoyante, bordée d'arbres, à contre-ourant, et s'enfoncer dans les ténèbres que les derniers passants achevaient de fuir. Elle ne fut cependant pas entièrement rassurée, sachant mieux que quiconque que les apparences étaient souvent trompeuses et, choisissant la voie de la prudence, elle continua d'agripper fermement sa baguette magique, dissimulée par la pénombre.
Paranoïaque ? Peut-être. Mais les années passées à Serpentard avaient enseigné à Malvine l'importance de la méfiance constante et la stupidité de la confiance facile.

Elliot fut enfin assez près pour qu'elle puisse le reconnaître et son petit manège amusa et intrigua Malvine plus qu'il ne la dérangea. Tandis que l'inconnu imposait à la jeune femme un silence qu'il voulait gênant, celle-ci soutint son regard. Le sale gosse voulait donc jouer ? L'enfant terrible était une partenaire admirablement idéale.

Ne se laissant guère décontenancer par les regards pénétrants d'Elliot, elle l'écouta, l'observa quelques instants silencieusement puis, un demi sourire aux lèvres, dit d'une voix douce :

- Aucun problème, cow-boy.

L'accent irlandais d'Elliot confirma à Malvine qu'elle était sur la bonne voie. Elle était à présent sûre de l'identité de son interlocuteur mais, ne souhaitant pas le moins du monde passer pour une groupie écervelée, se tut.
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Jeu 22 Nov - 6:40

Aucun problème... "cow boy"? lui souris-je étonné.

J'affecte une mine de circonstance, c'est à dire que ma bouche et mes sourcils hésitent entre un sourire radieux et un déplissement illico de mes yeux pour ne pas paraître plus troll que je n'y paraîs. En gros, j'ai l'air amusé-sceptique. C'est une expression du visage qui n'est pas pour donner l'air intelligent. C'est seulement que j'ose pas lui dire que je ne suis pas gardien de vache... comment a-t-elle pu déduire que j'étais gardien de vache? Il y en a peu à Londres. Des vaches, je veux dire. C'est peut-être la peinture, le côté je sors d'un chantier. Vache...

♠ O'Malley, fais pas le scroutt sans pince, ça se trouve c'est une de ces expressions moldues que tu comprends pas... ♠

Le doute me fait m'asseoir à côté d'elle, bras posé sur le dossier du banc et buste tourné vers elle, très ouvert à la duscussion. j'en rajoute un peu dans ma manière de l'aborder pour que ça soit gros mais pas trop lourd. Je lui demande si je peux m'asseoir mais je suis déjà assis:

Je peux m'asseoir?... enfin... trop tard.

Un sourire.

♠ Ne lui parle pas de vache. ♠

C'est à cet instant que me revient le souvenir d'un film que Doherty m'a obligé à regarder quand je lui ai confié que j'aimerais bien connaître la différence entre le Cinémagik et le cinématographe moldu. C'était l'histoire d'un homme qui traversait l'Ouest des Etats-Unis pourchassé par d'autre moldus qui placardaient sa photo sur tous les murs des petits village terreux qu'ils traversaient en offrant de l'argent pour son arrestation. C'était violent. Pourquoi me compare-t-elle à un cowboy.

♠ Profil bas, on a dit, ne lui pose pas la question, mec. ♠

J'arrive pas à m'ôter de la tête que je vous connais ou que je vous ai déjà rencontré quelque part...

Je ne peux pas lui dire, "tu as été à Poudlard?", elle dirait: "C'est quoi, ça Poudlard? Une étable?"... non je peux pas... où t'ai-je vu?

Ne prenez pas cette question pour une tentative désespérée de vous draguer. Je drague pas. Je passe le temps...


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mar 25 Déc - 16:04

Si Mademoiselle Jones avait été seule, elle se serait sans aucun doute mis une grande claque sur le front. Elle fut forcée de reconnaître la magnifique inutilité de cette appelation gentiement aguicheuse et se mit à penser qu'en matière de première approche, on avait vu mieux, certes, mais rarement pire. Elle était décidément restée bien trop longtemps à Canterbury, la compagnie des moldus ne lui avait guère réussi, puisqu'elle parlait leur language, même en présence d'un sorcier. Si elle avait été sûre d'elle jusqu'ici, il avait suffit d'une tout petit imprévu dans le plan pour qu'elle perde ses moyens.

Bien joué, ma grande. Maintenant, il pense que tu le prends pour un paysan, 10 Gallions qu'il se vexe, se lève et te plante là comme une conne. Non, vu sa tête, 20. Mais quelle cruche.

Maudissant intérieurement sa stupidité et, plus encore, l'image qu'elle devait refléter à cet instant précis, elle opta pour la solution universelle : Sourire bêtement, en attendant d'avoir quelque chose d'assez intelligent à dire pour se sortir de cette situation difficile. Mine de rien, passer pour une moldue écervelée est relativement déplaisant, particulièrement quand on est une sorcière avide de faire ses preuves.

La question d'Elliot resta quelques instants sans réponse, durant lesquels Malvine abandonna plusieurs scénarii, principalement celui dans lequel elle aurait prétendu au jeune homme attéré qu'il lui faisait penser au beau-frère de l'oncle de la cousine d'une amie qui gardait des vaches au Burkina Faso.

Dis quelque chose, Jones. Dis quelque chose.


- C'est une expression que l'on se transmet de mère en fille dans ma famille depuis des générations, que l'on utilise quand on rencontre un inconnu mais euh... uniquement quand on est à Hyde Park. Oui, voilà, c'est ça !

Ben ouais, bien sûr. S'il croit celle-là, raconte lui que ton arrière grand-mère a mis une droite à Lord Voldemort.

Ravie que son interlocuteur enchaîne rapidement sur un autre sujet, Malvine sourit d'un air légèrement crispé puis lui dit :

- Votre visage ne m'est pas inconnu non plus. On s'est peut-être croisé dans une vie antérieure.

Mais arrête, enfin ! Après quoi, tu lui parleras du temps qu'il fait ?!


- Je m'appelle Jones. Enfin Malvine. Jones, c'est mon nom de famille. Malvine, c'est mon prénom.

Super, maintenant il va croire que tu le prends pour un imbécile.


Technique de la femme fatale ? Peut mieux faire, donc.
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Sam 29 Déc - 13:10

Parce que je suis pas un mec méchant, je lui fais pas remarquer qu'elle est en train de me dire n'importe quoi. Au contraire, je crois que mon visage s'illumine d'un petit sourire amusé, je pouffe tout bas en plissant mes yeux, c'est le signal que, là, c'est bon, faut qu'elle arrête. C'est mignon. Un instant, je serais même prêt à croire qu'elle va bégayer tellement c'est de la folie son cafouillage.

Enfin, elle finit par se reprendre, je veux dire "par être cohérente", m'avouer que mon visage ne lui est pas inconnu, alors tant mieux, ça veut dire que je suis pas fou et que la sensation de déjà-vu est partagée. Elle reste vague, pourtant, quand elle me dit ça, j'ai l'impression qu'elle sait très bien d'où on se connaît:


Malvine Jones, enchanté, lui dis-je en saisissant brièvement sa droite de ma main gauche pour la saluer. L'effet fait moins solennel pour un bonjour. Je m'appelle, Elliot O'Malley et O'Malley, c'est mon nom de famille.

Bouse... Jones Malvine ça me dit rien. Faut que je retourne ma mémoire, que j'en tire plusieurs tiroirs, que je dépoussière les lustres qui ne l'éclairent plus.

Jones? Ca me dit franchement rien... c'est votre visage qui... Vous étiez où à l'école?

La question qui tue. Si elle se remet à baragouiner des trucs bizarres au lieu de me répondre franchement, mon doute sur ses origines pourrait en être confirmé.
Par contre, si elle y répond naturellement et me la retourne, je lui mentirai en souriant sincèrement. C'est pas comme si les sorciers n'avaient pas rôdés tous leurs mythos depuis le temps.

A ce moment où j'angoisse, je suis loin de me douter qu'elle, de son côté, elle a tout à fait remis ma gueule de pousseur de chansonnette. Les filles sont d'une perversité qui me dépasse.


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Sam 29 Déc - 21:36

Le même sourire niais aux lèvres, Malvine maudit intérieurement Elliot. Il aurait été plus facile pour la jeune fille d'esquiver une demi-douzaine de Cognards les yeux bandés que de répondre à cette question. Malvine le reconnaissait bien volontiers : Son attitude était en tous points ridicule. Mais ses très particuliers principes lui interdisaient formellement de révéler au jeune homme qu'elle savait parfaitement qui il était, plus encore après avoir répondu à ses questions d'une manière aussi stupide. Comment pourrait-il dès lors ne pas la considérer comme une idiote finie ? Comment O'Malley, probablement habitué aux réactions hystériques des filles, ne pourrait-il pas la voir comme une groupie supplémentaire, d'un commun déplorable ? Il était inutile de le préciser : Malvine Jones portait comme une couronne le qualificatif de "compliquée". Cerise sur le gâteau, O'Malley s'était ouvertement moquée d'elle en se présentant, ce qui donna à Malvine des idées de pathétiques stratagèmes pour transplaner discrètement, "Là, derrière, un Magyar à Pointes" étant le plus tentant. Et puis c'était énervant, toutes ces questions ! Pourquoi Elliot ne se contentait pas de servir à Malvine les platitudes habituelles qui l'indiffèrent au plus haut point ? Au moins, là, elle aurait eu le dessus. Elle déteste être mignonne. Pfff, foutu caractère.

Jones, dis-lui. Ne fais pas l'idiote, tu vas encore avoir l'air plus stupide si tu ne lui dis pas la vérité. Ou au moins invente un mensonge avec un peu plus de gueule !

- J'étais dans une école en... Ec.. Equateur ! En Equateur, c'est ça. C'était très joli là-bas, il y a... euh... des moutons et... des équatoriens... et... des champs... et aussi, euh...

Malvine se dégonfla comme un ballon de baudruche. Son histoire n'avait ni queue ni tête. Elle fut forcée de reconnaître qu'il valait mieux passer pour une groupie mal à l'aise que pour une Moldue inculte et mythomane. L'air plus gêné que jamais, elle ravala difficilement sa salive et dit :

- Ecoutez... Je... J'étais à Poudlard et je sais parfaitement qui vous êtes. Je suis désolée, je ne voulais simplement pas que vous pensiez que je vous adressais la parole d'une manière intéressée ou hystérique. D'ailleurs, si ça peut vous rassurer, je déteste ce que vous faites. Enfin, je veux dire... Euh... C'est très bien, mais ce n'est pas mon style et je...

JOOOOOOONES ! Faché 2 TAIS-TOI ET CONTENTE-TOI D'ETRE JOLIE !


Soupirant une fois de plus, elle regarda Elliot d'un air désolé. Néanmoins, elle cessa de le vouvoyer, parce qu'il n'avait pas l'air beaucoup plus vieux qu'elle et, si ils avaient été à Poudlard ensemble, le vouvoiement était vraiment ridicule.

- Bon... Ben... Je crois que là, y'a plus qu'à m'achever. Si tu veux t'enfuir, vas-y, avec tout ce que je viens de raconter, t'as même pas besoin d'un prétexte.
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mer 2 Jan - 9:43

♠ Mouais... 47

Elle me dévêt mes incertitudes, les remplace par un rideau de fer, un peu lourd ma foi. Je kiffe moins, le double effet "qui coule" mais j'ai encore un peu d'amour-propre qui m'empêche de me vexer pour ce qu'elle vient de dire.

C'est fragile un artiste, ça se manipule pas comme un punching ball mais comme une bulle de savon, comme une plume duveteuse qui sait jamais où se poser. Un artiste, c'est un être qui s'est abandonné à la vie, qui a cessé de vouloir mûrir et qui récuse les années qui passent au creux de son art.

Je me lève lentement dans un terrible effort pour garder mon sérieux. Mon visage est sérieux comme mes pensées mais dans le fond je suis toujours amusé par la petite jeune fille au mensonge éhonté.
Je me tourne vers elle la main tendue comme pour la lui serrer avant de détaler, le tout enrobé d'une posture un tantinet pompeuse.


Je crois qu'à "Equateur" j'avais compris... J'ai jamais rencontré une sorcière aussi nulle pour le mensonge.

Ma main est toujours tendue vers elle et je la replierai que lorsqu'elle l'aura prise pour qu'on aille se promener, alors je change sensiblement ma posture, ramollissant la courbure de mon dos, penchant le buste en une courte révérence, armé d'un sourire qui éclaire de nouvelles perspectives:

Je te trouve injuste... c'est bien ce que je fais, faudra que je trouve une musique qui te donne envie d'apprécier mon travail. Prends ça pour le complexe de l'artiste mégalo, il veut absolument plaire à tout le monde, bon, tu la prends ma goule de main ou je reste penché comme un troll jusqu'à ce soir?

Je lui prends délicatement la main et l'aide à se lever:

Je t'emmène avec moi si t'as rien d'autre faire: pile ou face? C'est toi qui décides où mènera la balade. Face, c'est la scène. Pile, les coulisses. Tu choisis mais je t'emmène avec moi.


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mer 2 Jan - 12:26

O'Malley : 1 - Jones : 0. Malvine se raidit légèrement, mise en déroute par l'air un poil déçu d'Elliot. Ceci dit, elle était suprise de voir qu'il était encore là. Si la situation avait été inversée, elle aurait été du genre moins patiente, elle n'aurait pas supporté de gaspiller 1/4 d'heure à discuter, ou tout du moins essayer de discuter, avec un inconnu qui semblait avoir pour unique ambition l'envie de faire passer son interlocuteur pour un crétin fini. Elle observa Elliot se lever et pensa que l'air austère qu'il avait adopté jurait affreusement avec le personnage, pire qu'un ordinateur à Poudlard. Sa remarque déplut à Malvine parce qu'en temps normal, si ce genre de pratiques avait été récompensé, la demoiselle aurait remporté l'Ordre de Merlin, première classe, en matière de mensonges. Un tantinet sur la défensive, elle répliqua :

- Désolée, j'ai été un peu prise au dépourvu. N'me sous-estime pas trop, normalement je me débrouille pas trop mal quand il s'agit de mentir.

Elle considèra d'un air grave la main tendue d'Elliot et ne la prit pas tout de suite, songeant sans trop savoir pourquoi à la signification de certains actes. C'était amusant de constater qu'elle accordait autant de sérieux à une chose aussi futile qu'une rencontre ratée dans un parc. Elle observa encore la main d'Elliot quelques secondes, comme si la prendre allait changer le monde puis l'écouta et dit :

- Je t'avoue que je suis difficile à contenter, je trouve que niveau musique, les Moldus ont douze millions de leçons à nous donner. Mais si tes arguments sont de bonnes notes de musique, moi, je veux bien me laisser convaincre, t'attends juste pas à ce que je fasse dans la démagogie, si c'est nul, je te le dirai et puis c'est tout. En tous cas, j'ai jamais dit que ce que tu faisais était mauvais, juste que ça m'a jamais donné envie de me jeter par la fenêtre ou d'aimer à en mourir. Voilà, c'est ça. C'est bien ce que tu fais, mais ça m'a juste envie de danser, ça ne m'a pas atomisé le coeur ou pris aux tripes.

A ce moment précis, il était d'une importance capitale qu'Elliot comprenne ce que Malvine voulait dire, parce que comprendre le rapport de la jeune fille avec la musique, c'était tout savoir d'elle, ou en tous cas les choses qui comptent. Elle sourit en entendant la remarque d'Elliott puis se leva.

- Pile. Je préfère ce qui ne se voit pas. La scène, c'est bien, mais quand t'es dessus, la lumière t'aveugle et tu ne vois personne. Et quand tu es devant, t'assistes à un spectacle, à un joli mensonge fait pour faire rêver. Moi, je veux des défauts et des ratures, des problèmes techniques et du stress.

Elle leva les yeux vers Elliot, sourire grand comme ça aux lèvres.

- Je te suis.
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mer 2 Jan - 13:37

Je resserre un peu plus la main sur la sienne et nous met en route vers la sortie du parc. Plus personne autour de nous, je crois même que Hyde Park ferme dans une petite demie heure.
Mes vêtements, c'est la misère, je dois passer chez moi pour me changer.
J'ai pas parlé pendant un moment après ce qu'elle m'a dit... j'ai réfléchi, vite fait, je pense que je n'ai rien à en dire. Ca m'apporte un sourire constant.


Malvine Jones, les coulisses que je vais te montrer c'est juste ma vie comme elle est. Parce que je suis moins vexé que t'aime pas ma musique que la pensée de t'avoir vu reculer le moment de dire "je te connais, Elliot"... Alors je vais te montrer ma vie comme elle est, je veux que tu vois, que tu saches que je ne suis pas le genre de personne qui juge un premier contact. J'ai énormément de respect pour les fans, je les regarde avec dix fois plus de tendresse qu'un enfant qui sourit car c'est grâce à elles que je peux encore faire de la musique, je suis trop jeune pour être blasé... or toi, tu me vois un peu comme... comme un type qui aurait la citrouille.

♠ A trop vouloir marquer sa différence on finit par ressembler à tout le monde. ♠

Je lui lâche la main parce qu'elle sait marcher sans que je la lui tienne. Et parce que je voudrais pas qu'on ressemble à couple, je suis pas un garçon à couple, je suis un garçon à trouble.

Et on va commencer par passer à mon hôtel... pas de coup foireux, c'est simplement là que je vis. Palace de la Licorne Royale... Ce soir, j'ai un dîner ennuyeux à mourir auquel je ne peux pas couper et normalement plus tard dans la nuit, le Sonorateur (ingénieur du son chez les sorciers), doit venir masteriser ce que j'ai enregistré et écrit aujourd'hui...


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mer 2 Jan - 14:40

Nul doute que la meilleure réaction aurait été un silence poli ainsi qu'un hochement de tête chargé de tacites excuses. Malvine se contenta pourtant de hausser les épaules et d'accepter avec ce qu'elle voulait être de la nonchalance les reproches gentils d'un O'Malley vexé. Mais en vérité, tout ceci avait pour la jeune fille énormément d'importance, c'était difficile de désespérément tenter de plaire à quelqu'un et d'échouer lamentablement. Ne rien susciter, c'était pire encore que de ne pas plaire du tout. C'était peut-être ça, le problème de Malvine. Il était grand temps qu'elle comprenne que chercher à plaire à tout prix ne lui attirerait jamais le regard des gens qui en valent la peine, y'a que les imbéciles qui ne ferment pas les yeux quand on y jette de la poudre et qui s'en émerveillent. Forcée d'admettre qu'elle devrait attendre encore un peu avant de diriger le monde, elle décida de ne pas trop prendre de risque et de répondre à Elliot quelque chose qui n'engageait à rien, pas tellement par crainte de sa réaction, mais plus parce qu'elle avait un foutu caractère et qu'il fallait admettre qu'elle était vexée par la royale indifférence de Mr O'Malley.

- Hum... dit-elle. Une erreur de jugement, j'imagine. Désolée.

Elle écouta Elliot lui déballer le programme chargé de sa soirée puis lui proposer (comme si elle avait le choix) de l'accompagner jusqu'à son hôtel. Un petit sourire aux lèvres, elle tenta d'imaginer Elliot coincé au beau milieu de gens sérieux ne parlant que de choses sérieuses et pas drôles puis se rappela qu'elle était fâchée et son sourire s'effaça aussitôt.

- Oui, si tu veux, je t'accompagne. Ca te fera un peu de compagnie avant d'aller t'ennuyer comme un vieux rat mort à ce dîner..

Elle se tut quelques instants puis se dit qu'il était peut-être temps qu'elle cesse de faire la gueule, particulièrement pour de bêtes suppositions. C'est fou, ça. Quitte à spéculer sur les sentiments des autres, autant le faire d'une manière positive et ne pas tout de suite s'imaginer le pire. Malvine secoua la tête comme pour en chasser ces pensées.

- Alors ? Finalement, on se connaît comment, tous les deux ? On était à Poudlard ensemble, y'a de fortes chances qu'on s'y soit croisés.
Question banale d'une fille banale pour un mec hors du commun : Dans quelle maison t'étais, O'Malley ?

Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Ven 4 Jan - 0:26

Je n'ai pas envie de me porter caution pour son petit air bougon. J'entourloupe ma bonne conscience en me donnant raison et en me disant que j'ai pas à justifier mes paroles, parce que je parle pas à son esprit, je parle à son coeur. Dans son coeur, elle devrait bien comprendre ce que je ressens quand on me dit des choses pareilles ou quand on adopte ce genre de comportement face à moi.
Ca me semble être une sorte de bon sens affectif. On parle de mon boulot, là.

Pour ne pas m'appesentir, je zappe et je mate. Un coup d'oeil appuyé sur sa nuque. Elle marche à deux pas d'avance sur moi, je la rattrape pour marcher à sa hauteur. Avec ses petites jambes, un seul m'a suffit à annuler l'écart. Ca me fait sourire - sans moquerie.


J'étais à Serdaigle, dans l'équipe de Quidditch, entre autre, réponds-je à la va vite car j'ai envie de revenir sur quelque chose qu'elle a dit plus tôt. Je reprends alors qu'on continue de marcher.

Sinon, heu, tu n'as pas compris, Malvine Jones. Tu vas venir avec moi à ce repas... et tu vas leur dire que ce que je fais c'est nul. C'est les gens qui me donnent de l'argent pour réaliser mon travail... je trouverais ça assez marrant qu'on contredise leur choix en les remettant en question.

Nous sortons du parc et longeons les grilles jusqu'à traverser South Carrige Drive puis Knightbridge. A Grosvenor Cresent, je lui prends la main sans parler, sans demander. Je lui demande pas parce que je compte la lui rendre à un moment donné, c'est un emprunt.

Je me pose face à elle:

A partir d'ici, c'est le début. On transplane, je me change, on va t'acheter une robe pour ce soir et... tu as deux minutes pour réfléchir et me dire "non, Elliot, je préfère pas, ça m'intéresse pas." Je veux t'obliger à rien surtout que ça fait genre même pas quinze minutes qu'on se connait.


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Ven 4 Jan - 1:00

Les gens comme toi, O'Malley, ça a pas besoin d'un prénom. C'est tellement exaspérant qu'on ne peut que les appeler par leur nom de famille, même quand on veut être sympa, même quand on est de bonne humeur.

C'est précisément parce que Elliot décrit la musique comme étant son travail et non sa passion que Malvine ne parvient pas à comprendre pour quelle raison il a été vexé. Puisqu'il avoue très honnêtement que c'est une activité à but lucratif, pourquoi se soucier que cela plaise ou non à une fille parmi 100 ? Franchement, ce n'est pas parce que Malvine n'achètera jamais un disque d'Elliot que ça ruinera sa carrière... Et puisqu'en plus il considère cela juste comme un travail, c'est d'autant plus triste. Mais Malvine comprendra peut-être plus tard que c'est précisément parce que la musique lui tient tant à coeur qu'Elliot a voulu en faire son job. Mademoiselle Jones a parfois les idées un peu trop arrêtées.

- T'étais à Serdaigle ? Je t'aurais réparti n'importe où, mais sûrement pas à Serdaigle. C'est marrant, parfois... T'étais dans l'équipe de Quidditch ? A quel poste ?

Mais visiblement, Elliot n'était pas vraiment décidé à échanger maintenant ce genre de politesses et, pour une fois, Malvine accepta sans broncher le fait que ses questions restent sans réponse. Entendant la requête d'Elliot, elle le regarda avec deux grands yeux ronds.

- Si tu me le demandes vraiment, parce que tu as une maladie mentale qui t'empêche d'être heureux si on ne t'humilie pas devant tes patrons au moins une fois par jour, moi, je veux bien te rendre service. Mais franchement, j'ai aucun intêret à faire ça. Et plus, je ne t'ai jamais dit que je trouvais ta musique nulle.

Elle leva les yeux au ciel.

- J'pensais que vous étiez intelligents, à Serdaigle. Et me demander de ruiner ta carrière, c'est pas vraiment la manifestation la plus évidente de ta jugeotte, O'Malley.

Me prendre la main non plus, d'ailleurs.

Lorsqu'Elliot s'arrêta en face de Malvine, la jeune fille le regarda longuement, fit la moue, cligna des yeux environ dix-sept fois, avala sa salive deux ou trois fois en l'écoutant parler. Lui acheter une robe ? C'était presque comique, sachant que Malvine n'était pas exactement le genre petite princesse. Mais force était de reconnaître que cette rencontre avait quelque chose d'exaltant et d'amusant, un petit parfum bien sympathique d'aventure et d'inconnu flottait dans l'atmosphère. Malvine hésita encore deux ou trois secondes pour le principe, puis elle finit par sourire aussi joliement que quand elle s'oublie deux secondes.

- Normalement, j'suis pas le genre à suivre des mecs que je connais à peine ( Rolling Eyes ). Mais bon, visiblement, je ne fais rien de ce qui me ressemble ce soir. Alors ouais, on y va. Mais tu m'aides à choisir la robe, je veux pas avoir l'air d'une idiote.
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Ven 4 Jan - 1:29

Je trouve que c'est assez présomptueux de sa part de croire qu'une remarque d'elle peut ruiner ma carrière, mais je lui laisse les pics qu'elle envoie parce que ses manières m'amusent plus qu'elles ne font mal. Elle a l'air de croire qu'elle m'a vexé. Elle n'a rien compris, Malvine Jones, si ce sont là ses grandes déductions de cette journée qui décline autant que mon intérêt pour elle.

Ses douches écossaises pourraient finir par me donner un rhume, mais je suis plutôt résistant comme garçon. Les péripéties que j'ai dû vivre pour en arriver ici, les remarques désobligeantes et acerbes d'une ancienne Serpentard (entre temps, je l'ai un peu remise, Jones. La "frigide" comme disaient les Serdaigle. C'est le genre de souvenir que je vais éviter de lui rappeler), les nuits de dérives, les ongles sur ma peau et la déchirure dans mon esprit, c'est le prix à payer. Je paye.

A la fin de sa réponse, gardant sa main dans la mienne, je nous fais transplaner dans mon hôtel.
Une fois arrivés, les deux pieds bien sur terre, je lui rends sa main. Je l'avais dit que c'était que temporaire...

Nous sommes dans un couloir somptueux aux tapisseries brodées par les Etres des bois les plus patients, des filets de soie reproduisent des fresques géantes de guerres, de pans entier d'histoire, de la naissance du monde sorcier à la bataille de Grindelwald, en passant les fondateurs de Poudlard, et les horreurs du combat blanc.

La porte de ma suite est la seule qui donne sur le pallier de cet étage. Un coup de baguette sur la poignet et l'entrée s'ouvre. Je m'écarte sensiblement pour laisser passer Malvine.

Un sourire précède mon geste de peu, j'entre à mon tour, la laisse au milieu du salon aussi impersonnel que n'importe quelle pièce témoin des appartements dont les promoteurs veulent vendre les murs par lot. En vérité, les pièces bordéliques et mal rangée sont les deux chambres. Dans l'une d'elle j'ai installé un studio improvisé. Ma guitare, mon piano, mes partoches, mes souvenirs rayés sur des feuilles de brouillon.

Je me dirige vers la salle de bain:


La porte qui est là donne sur une sorte de petite cuisine si tu veux, tu peux te servir à boire le temps que je me prépare... sur la petite table basse, il y a le catalogue des magasins de l'hôtel, tu peux zieuter pour y chercher une robe ou n'importe quoi qui ne se mette pas avec des basket. C'est la seule condition.


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Ven 4 Jan - 2:51

Malvine n'était que très peu impressionnée par les somptueuses décorations du magnifique hôtel. La beauté de ce lieu était incontestable, certes, mais, ayant elle-même grandi dans une famille aisée, elle était relativement insensible au luxe, qui offrait un confort bien plus superflu qu'agréable et tristement désert de sens, de désir véritable, de douleur et, surtout, d'humanité. Elle hocha la tête en réponse à Elliot et, après s'être assurée qu'il n'était pas susceptible de refaire irruption dans le salon immédiatement, elle décida de visiter les lieux, espérant y découvrir plus que le vide épouvantable de cette pièce, incompatible, dans l'esprit de Malvine, avec cette jeune femme que l'on nomme Musique. Curieuse, elle s'avança vers l'une des deux portes closes et poussa la première d'entre elles. Elle ne put s'empêcher de sourire en contastant que le lit était défait, que des vêtements jonchaient le sol, et qu'il y avait assez de désordre dans cette pièce pour savoir que quelqu'un y avait réellement vécu, rêvé et aimé. La vie décorait les murs de la chambre, le bordel était, aux yeux de Malvine, l'une des plus belles expressions qui soient. Après avoir observé la pièce quelques instants, elle sortit en prenant bien soin de refermer la porte derrière elle ( Wink ) et ne put bien évidemment résister à la tentation de découvrir l'autre chambre. Elle entra et vit les instruments de musique, les partitions et les feuilles raturées. Cela semble si simple de tirer un trait. Sur le papier, tout du moins. Elle s'approcha de la guitare, sans pourtant la toucher et se souvint alors des musiques qui l'avaient bercée, exaltée, appeurée ou détruite. Elle-même ne jouait d'aucun instrument mais, pourtant, la justesse de ses sentiments s'exprimait à merveille au travers de certaines notes d'où dégoulinent des sentiments incontinents, portés par des accords, ceux-là même qui habillent et offrent un visage aux émotions humaines. Si son créateur l'avait faite abstraite, c'est que c'était un sage, conscient qu'une telle force aurait pu sans aucun doute venir à bout de ce monde et de ceux qui étaient encore à venir. Elle frissonna, songea à l'épouvantable odeur qu'était celle du mal-être, qui s'insinuait dans les narines et atteignait rapidement les cordes vocales, obligeant un chanteur à se déchirer la gorge pour avoir l'illusion de s'en débarasser. Elle vit le piano, instrument qu'elle aimait pour son ambivalence, clavier polymorphe capable de donner naissance aussi bien aux terrifiantes scène d'apocalypse qu'aux moments les plus tendres. Oui, la musique. Il n'existait aucun autre moyen, à part peut-être l'écriture, au travers duquel Malvine pouvait exprimer ses sentiments avec précision, sincérité et exactitude. Elle ne se pencha néanmoins pas sur les partitions, elle était une analphabète de la portée, incapable d'ouvrir la moinde porte avec une clé de sol. Elle jetta un dernier regard aux instruments puis sortit de la pièce et retourna alors dans le salon, qui lui parut glacial. Elle prit place dans l'un des fauteuils et entreprit alors de feuilleter les magasines, sans grande conviction, à la recherche d'une robe supposée faire honneur au presque inconnu qui prenait sa douche dans la pièce d'à côté, mais ce fut sans succès.
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Sam 5 Jan - 16:48

Tout frais, tout beau, je réintègre le salon. J'ai essayé de faire vite pour ne pas laisser mon invité toute seule, en espérant qu'elle ait pris ses aises.

A première vue, c'est pas le cas. Pas de verre près elle, par contre elle bouquine le catalogue d'un air indifférent.

Il y a de la tension entre nous, ou peut-être simplement entre elle et elle.
Je souris pour moi.


Depuis que j'ai posé mon regard sur elle, elle semble se battre contre quelque chose et je sais pas ce que c'est. Mais c'est pas moi. Je ne me sens le reproche de rien, elle est une rencontre impromptue sur un banc de bois qui souriait à l'air du soir et si nous nous sommes rencontrés, c'est que ça devait arriver. C'est pas du fatalisme ou ce genre de coïncidence qui prennent le pas sur nos décisions, c'est seulement que si ni elle ni moi ne voulions être là, nous ne serions pas là. Cela résout la corvée didactique du "qui veut quoi" mais pas le problème de "comment" ou du "pourquoi" on le veut. Je veux juste passer une bonne soirée avec elle et lui montrer - sans me complaindre - que ma vie n'est sans doute pas bien différente de la sienne: les mêmes obligations, les mêmes cas de conscience, les mêmes connards, les même bonheurs, les mêmes questions.

♠ Seulement, ce ne sont pas les mêmes personnes qui nous les apportent. ♠

Je me dirige vers le FridgeBar TM, je l'ouvre, une coulée de frais caresse mes genoux, je m'agenouille devant et cherche de quoi la sustenter - mais pas trop - avant le dîner.
Un verre de Lime Ice TM, deux glaçons, et une soucoupe de crudités à croquer. C'est la seule chose que j'ai dans mon frigo, je fais jamais les courses.

J'enchante la coupelle pour la faire flotter près de moi pendant que dans mes mains je tiens deux verres remplis. Je m'assois à côté d'elle et pose les verres, la coupelle, en même temps que la question fatidique:


Tu as trouvé quelque chose de pas trop naze? Si rien ne te plait, on peut passer chez toi et se rendre au cocktail ensuite. Nous avons bien deux heures devant nous, y'a pas le feu au Lac Noir.

En tout cas, sur les pages qu'elle tourne, je vois des vêtements plutôt jolis. J'aime beaucoup la mode des nouveaux couturiers sorciers qui ont su trouver une fusion entre le style moldu et la mode sorcière. Ca fait moins moyenâgeux ou arriérée du bon goût.

Elle tourne les pages, je pose mon index sur l'une d'elle pour arrêter le déluge de papier. Une image me cligne de l'œil, c'est une sorcière qui présente une jolie tenue au milieu d'une page remplie de mannequins:

Ca ne te plairait pas quelque chose sur ce modèle là? Lui fais-je en retirant mon doigt de la femme en blanc.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mar 15 Jan - 21:10

Il règnait à présent dans la pièce une atmosphère légèrement différente, Malvine était dès à présent rassurée sur l'humanité d'O'Malley, sur la présence en sa personne de failles et de faiblesses. Selon la jeune femme, nul n'était génie, enfant prodige ou passionné sans en payer le prix. Quelque chose en elle se modifia soudainement, ce qu'elle avait ressenti au contact des instruments de muisque l'avait profondément touchée et, dès cet instant, il n'était plus du tout question d'impressionner une étoile montante de la musique ou de se faire apprécier de lui. Malvine avait, quelques secondes, éprouvé pour Elliot une infinie tendresse, pour la simple et unique raison qu'elle avait ressenti qu'il y avait en lui d'insolvables équations et peut-être même les interrogations empoisonnées qui hantent les esprits de ceux dont il est stupidement dit qu'ils ont "tout pour eux". C'est à cet instant précis que Malvine Jones abandonna, sans en avoir vraiment conscience, l'antique adage ressassant encore et encore que la meilleure défense, c'est l'attaque. Elle se débarassa avec aisance du malaise qui, depuis cette improbable rencontre, n'avait cessé d'alourdir l'atmosphère et chassa, sans même que deux essais soient nécéssaires, les questions qui, sans cesse, surpeuplaient la planète Malvine. Oui, après tout, elle avait été un peu bête, un peu à côté de la plaque, il n'y avait aucun enjeu ni danger pour justifier qu'elle eût été à ce point sur la défensive.

Elle sourit doucement lorsqu'O'Malley vint la rejoindre, prit son verre et, après avoir bu une gorgée, dit :

- Cela risque d'être difficile, je vis pour l'instant à Poudlard. Lorsque tu m'as croisée dans le parc, je venais de passer un bon gros nombre d'heures à chercher un appart' à Londres. Toutes mes affaires sont là-bas.


Elle se pencha avec un peu plus d'attention la page qu'avait désignée O'Malley, fit la moue, puis soudain son visage s'éclaira.

- Celle-là me plaît vraiment beaucoup.

C'était une robe noire, les épaules étaient dénudées et un noeud très simple ornait la taille. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle plaise à Mr O'Malley.
Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mar 15 Jan - 21:52

J'aurais jamais pensé qu'elle choisirait une robe... de toute façon, j'ai bien peu de choses sur lesquelles me fonder pour affirmer sans hésitation que Malvine Jones n'aurait jamais choisi autre chose qu'un costume pantalon. Et d'ailleurs, regardez, je me trompe. A mon grand soulagement.

Je tourne la tête vers elle alors que je m'apprête à lui sourire mais voilà que quelque chose m'arrête: Malvine Jones m'arrête. Je tarde à sourire mais je prends le temps de la contempler. Quelque chose dans sa figure a changé. Il y a de l'air qui passe, elle respire, elle est brise, elle est légèreté.

Je suis presque sur le point de me frotter les yeux ou de la pincer pour voir si elle est toujours vraie mais je crois qu'elle le prendrait pas bien. Alors je me frotte pas les yeux, je prince personne et je fais aucune remarque. Non, rien de tout ça. En fait, je lui fais le sourire que je m'apprêtais à lui donner pour lui soutenir que la robe noire avec un petit noeud était très élégante et lui irait très bien.

Très bon choix, dis-je au bout de mon étonnement et de mon sourire content.

Se pourrait-il que Malvine Sixtine Jones - je me souviens de son deuxième prénom tout à coup et d'autres réminiscences de notre collège me reviennent – à part le "frigide" – donc, se pourrait-il que Malvine S. Jones ait cessé de se battre contre elle-même? La réponse n'est pas très intéressante pour le moment, je crois que j'aurai le fin mot de ses maux dans le courant de la soirée.

Je bois une gorgée de Lime Ice dans mon propre verre et je me pousse dans le fond du canapé en rêvassant laconiquement que ma guitare me manque déjà, que j'aimerais bien voir Malvine en robe, que je me sens un peu mieux depuis qu'elle est moins sur la défensive, que j'appellerais bien la dame de la boutique pour qu'elle monte parce que je n'ai vraiment pas envie de descendre dans le panier à jeunes filles et que:

J'espère que tu ne vas pas t'ennuyer parce que tu vas voir, ma vie est super chiante... en tout cas, les gens qu'on va voir ce soir, sont d'un ennui mortel. Je te promets ce que tu veux si t'arrives à rendre la femme de Stefano Dellamico complètement scroutt, finis-je par pouffer de rire tout bas en imaginant la scène.


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mar 15 Jan - 23:06

Malvine ne répondit pas immédiatement à l'induite interrogation d'Eliott mais se leva et parcourut d'un pas calme et aérien la pièce, s'impregnant de celle-ci, touchant du bout des doigts les immobiles murs et meubles, doutant fortement qu'O'Malley incluait le luxe dans sa définition du bonheur. Elle se rendit alors compte qu'elle était toujours vêtue de son manteau et le déboutonna, puis s'en débarassa en le confiant négligemment à l'appuie-tête d'un fauteuil qui, elle l'avait décidé, ferait office de porte-manteau en cette jolie soirée. Puis, elle glissa ses mains dans les poches de son pantalon en jean, s'arrêta non loin d'Eliott mais derrière la table, et l'observa quelques secondes, appréciant son détachement et sa désinvolture. Elle secoua la tête de droite à gauche, sourire aux lèvres, et lui dit d'une voix douce :

- Si il y a une chose que je sais au sujet de ces soirées, c'est qu'il vaut mieux y aller accompagné. Si tu savais le nombre de dîners du genre auxquels j'ai du assister... C'était l'horreur, les associés de mon père sont de ces gens qui ne parlent précisément que parce qu'il n'y a rien à dire, rien qui ne se couche pas sur du parchemin, en tous cas...

- Alors, plutôt que de penser que tu m'imposes quelque chose de désagréable, vois plutôt ça comme... un soutien moral, ou... notre dîner de cons à nous. Et puis, quelque chose me dit que tu ne dois pas être du genre à hocher la tête et à dire "Amen" à tout ce que l'on te dit...

Elle s'arrêta quelques instants puis ajouta, un petit sourire énigmatique aux lèvres :

- Non, je crois que cette soirée va être intéréssante, tu as l'air d'un sale gosse et ton agent me couperait probablement la langue si il m'entendait, mais ce côté-là me plaît beaucoup.


Elle se tut, observa Elliot encore quelques secondes, cette fois-ci bien plus intriguée par le jeune homme que par l'artiste. Qui était-il, une fois qu'il délaissait la scène et la dictatoriale cohue constituée par ses premières admiratrices, probablement hystériques ? Qu'avait-il sacrifié, en échange d'un peu, beaucoup peut-être, de talent ? Le chemin parcouru par Elliot et ce qui avait pesé tellement lourd qu'il avait du le laisser là, sous peine de ne plus savoir avancer, voilà ce que Malvine souhaitait réellement découvrir.
Elle enleva également son écharpe aux couleurs vert et argent, la balança sans autre forme de procès non loin de sa veste, puis ajouta :

- Ravie que la robe te plaise. Je ne connais pas Madame Stefano Dellamico, mais je suis sûre qu'elle va l'aimer autant que moi. Tu veux qu'on aille la chercher maintenant ?

Revenir en haut Aller en bas

Elliot O'Malley
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 321
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 09/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7185

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mer 16 Jan - 16:43

♠ Un soutien moral? Ah ouais, on m'a volé Malvine. ♠

En tout cas, elle me rassure et ne s'attend pas à vivre une soirée fun et pailletée avec froufrous et robes de princesses comme la presse ou les medias peut laisser croire que les choses se passent. La vérité, c'est que les choses se passent comme ça mais que si on n'aime pas discuter avec un chronomètre en main pour pas dépasser les deux minutes utiles, ou faire des sourires à des inconnus fortunés alors ça change tout. Ca devient une soirée poison, en plus d'être une soirée poltron, gros poissons, gueuleton qui fout les jetons.

C'est sûr qu'il vaut mieux pas aller chatouiller mon gros bâtard d'agent en lui parlant de l'assiduité avec laquelle je le fous dans la bouse, mois après mois. Mais il me lâchera jamais et depuis que j'ai compris ça, je t'avoue que j'éprouve un plaisir sadique à lui prendre la tête. C'est le seul, parce que sinon, non... je suis pas un sale gosse, finis-je en lui souriant sincèrement parce que je veux pas être un sale gosse.

J'ai une maman qui serait tellement pas contente qu'on lui dise que son fils est un sale gosse après tous les efforts et toutes les années qu'elle a mis dans son éducation. Déjà qu'elle pense que je suis une sorte de catastrophe ou de bombe à retardement qui va exploser de stupidité du fait de n'avoir pas poursuivi à l'université pour favoriser le chant et la danse. Allons pas lui dire que son fils est un bad boy... d'ailleurs, pourvu qu'elle ait pas lu les journaux de la semaine dernière. J'ai encore oublié de prévenir papa d'empêcher maman d'acheter la presse.

Je me lève et défroisse les plis imaginaires de mon pantalon noir puis je me retourne vers Malvine pour lui tendre la main et l'aider à se lever du canapé.

Descendons, lui dis-je bof-enchanté à l'idée de bouger.

Pris d'une crise de paresse, je m'étire pour me remotiver.


♠ Malvine en robe, Malvine en robe, Malvine en robe ♠ je me répète en boucle. Ca c'est une idée motivante.

Mais point trop n'en faut: j'expire d'un coup tout l'air que je viens d'aspirer dans mes poumons en m'étirant et je me dégonfle comme une baudruche en lui souriant comme un enfant:

Ca te dérangerait si on demandait à l'une des vendeuses de monter avec ta robe, ses épingles et son fil pour les retouches? Il y a un mélange de paresse et d'instinct de survie qui m'incite à repousser la vision d'un moi-même dans un magasin de robes...


21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» VENDREDI 14 OCTOBRE 2011
» Lyon - Ocotgones 5 - La Nuit des Siths- le vendredi 3 octobre 2014
» VENDREDI 21 OCTOBRE 2011
» Investissements entre 10 et 25 millions dans le textile
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit