PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mar 20 Nov 2007 - 0:43

Hyde Park, Londres


La celèbre et vieille horloge de Londres indiquait qu'il était à peine 5 heures de l'après-midi mais le ciel, qui déja se teintait d'encre, semblait en profond désaccord avec cette grande tour qui, affectueusement, avait été resurnommée Big Ben. Souhaitant fuir la permanente agitation qui animait la capitale britannique, une jeune fille s'était refugiée dans un lieu que les badaux fuyaient dès que commençait le règne de l'obscurité : Hyde Park, dont, encore aujourd'hui, il était dit qu'il était hanté en certains endroits.
Assise sur un banc, Malvine Jones, vêtue d'un jeans et d'un pull léger, frissonnait légèrement, indisposée par le vent froid qui s'insinuait sous le textile. Elle avait profité du weed-end pour se rendre à Londres, afin d'y trouver un petit appartement puisqu'elle avait déserté la maison familiale mais, n'ayant malheureusement rien trouvé de convenable, elle s'était consolée en allant acheter ce qu'elle avait oublié sur le Chemin de Traverse.

Après s'être scrupuleusement assurée qu'elle était seule et qu'aucun témoin moldu n'assisterait à cette scène, elle sortit de son sac une baguette magique faite de bois d'ébène et, d'un mouvement du poignet, fit apparaître un manteau blanc et le mit aussitôt. Se relevant pour l'ajuster, elle pensa que la mode moldue était parfois d'un goût vraiment douteux et regrettait son caractère obligatoire lorsqu'elle se promenait à Londres. Néanmoins, elle avait tout de même conservé sur elle une trace de son monde, puisqu'à son cou était accrochée sa vieille écharpe, sur laquelle était brodé le blason de la maison Serpentard.

Après s'être rassise sur le banc, à côté de nombreux sacs en plastique contenant toutes sortes d'objets qui, sans aucun doute, auraient paru bien étranges à un oeil non averti, Malvine se perdit dans ses pensées. Hyde Park était l'un des lieux qu'elle préférait à Londres, parce qu'il était, malgré sa situation géographique, un lieu qui débordait de magie, que les Moldus fuyaient parce qu'ils craignaient ce qu'ils étaient incapables de comprendre. Immobile et indifférente à l'obscurité, elle songeait à ce début d'année prometteur, à la lettre, épouvantable de platitude, qu'elle avait écrit à ses parents pour leur annoncer son entrée à Phoenice Zone. Elle soupira, imaginant son père, déçu de ne pas avoir vu sa fille choisir une voie qui la rapprocherait d'avantage des Moldus et sut alors pourquoi elle avait quitté la maison de si bonne heure le matin du 7 octobre, ne souhaitant plus jamais revoir ce regard dans les yeux des parents, le même soupçon de déception qui était apparu dans leurs sourires lorsqu'elle avait été répartie à Serpentard. Mais Malvine avait, depuis bien longtemps déja, accepté sa différence et s'y était résignée, regrettant parfois ce trop plein d'ambition qui brûlait dans sa poitrine. Elle secoua la tête puis se releva, sortit sa baguette magique et...

Elle la cacha aussitôt. Des bruis de pas s'étaient clairement fait entendre et quelqu'un approchait. Espérant que ce ne soit pas un Moldu, encore moins mal intentionné, elle jura silencieusement, pointa sa baguette magique vers ses paquets et murmurra :

Evanesco.


Les sacs disparurent avec un léger "poc" et Malvine rangea avec hâte la seule arme dont elle disposait.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7497

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mar 20 Nov 2007 - 1:31

Le parc est presque vide quand je le traverse à cet endroit. Je dis "presque" non pas pour les trois silhouettes dont les ombres gigantesques sont battues par le soleil somnolent d'automne et qui s'étirent sur l'herbe verte mais pour l'espace qui existe entre deux promeneurs du crépuscule dans ce coin de fin de journée.
Cet espace se compte en dizaine de dizaine de mètres. Y'a pas un matou et c'est tant mieux. C'est tant mieux parce que je veux de l'espace. Je veux le respirer cet air précieux qui me sépare de ces ombres diagonales allongées dans la verdure. Je voudrais me rouler dedans en souriant comme un troll mais je suis plus un gosse. C'est un drame de plus être un gosse.

Je marche la veste sous le bras, les mains dans les poches, le pantalon de jean constellé de peinture blanche et sèche, un marcel noir sur lequel il n'y a pas un pète de gouache, par contre, le visage, c'est la fête et pas seulement parce que je souris: on dirait que j'ai vécu une attaque de pustules, je me suis pas regardé dans la glace avant de sortir, j'ai le visage plein de peinture.

Je suis plutôt content de moi, de ce que j'ai fait. Si je suis dehors, là, maintenant, c'est juste pour prendre le temps. Le temps de quoi? Je sais pas trop... le temps de rien faire, sûrement.
Bref, je suis content de moi, la répétition s'est bien passée, je me suis frité avec mon gros lard d'imprésario - encore - je me suis barré - encore - mais avant de sortir, je lui ai fait une révérence en lui balançant qu'il avait qu'à le pondre tout seul son spectacle de bouse, et je suis sorti après lui avoir claqué un sortilège à la tronche.
Sale gosse... je sais, je sais... c'est pas bien mais des fois j'ai juste envie de ça: d'être un sale gosse.

Je sais pas trop pourquoi, alors que je repense à ça, mes yeux se posent sur une jeune fille assise sur un banc... je la regarde sans la regarder mais quelque chose accroche mon regard. Je saurais pas dire quoi.

Sans réfléchir, je dévie de mon chemin et je vais vers elle.
Je me fous un peu qu'elle croie que je viens l'accoster pour la séduire. Les moldus passent leur temps à ça. Moi pas mais ça m'amuse de me faire passer pour un moldu des fois. En fait, j'ai juste envie de savoir pourquoi cette fille...


♠ Nom d'une fiente givrée, j'ai l'impression de l'avoir déjà vue... où je l'ai déjà vu? ♠

Je contourne le banc et me place face à elle en passant ma veste sur mon épaule et en dévisageant longtemps la jeune fille avant de prendre la parole. Je la dévisage jusqu'à ce que le temps social de silence entre deux inconnus soit suffisamment border line pour nous mettre mal à l'aise. Je finis par sourire avec amusement. Je vois pas du tout qui elle est, j'ai dû me tromper. Je lui dis, pour qu'elle soit au courant, un peu:

Okey... Je vois pas du tout qui t'es.

Bien, t'es super bien avancé O'Malley. Embraye où tu vas finir chez les flics si la fille se met à crier.

Désolé, j'ajoute en souriant avec un peu plus de politesse que d'envie, je vous ai pris pour quelqu'un d'autre...

Je devrais partir mais je ne pars pas car il y a toujours cette affreuse certitude qui me pousse à croire que je la connais.
Je fronce les sourcils... je crois qu'elle doit bien voir que je suis pas encore convaincu de mon erreur.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mar 20 Nov 2007 - 2:29

La jeune femme, qui avait écouté d'une oreille attentive le bruit des pas de l'inconnu, ne pu s'emêcher de guetter du coin de l'oeil l'arrivée du jeune homme. Si elle n'était pas d'une nature peureuse, elle gardait cependant à l'esprit qu'il n'était guère prudent, particulièrement en ces temps troublés, de déambuler seule dans l'immense parc une fois la nuit tombée.

C'est alors qu'elle vit Elliot, dont le visage, éclairé par la faible lueur de la lune, ne lui était pas inconnu, bien qu'il ne fut pas encore assez proche pour lui permettre de le distinguer au point d'y associer un nom avec certitude. La démarche nonchalante du jeune homme plut immédiatement à Malvine, qui l'observait discrètement arpenter l'allée verdoyante, bordée d'arbres, à contre-ourant, et s'enfoncer dans les ténèbres que les derniers passants achevaient de fuir. Elle ne fut cependant pas entièrement rassurée, sachant mieux que quiconque que les apparences étaient souvent trompeuses et, choisissant la voie de la prudence, elle continua d'agripper fermement sa baguette magique, dissimulée par la pénombre.
Paranoïaque ? Peut-être. Mais les années passées à Serpentard avaient enseigné à Malvine l'importance de la méfiance constante et la stupidité de la confiance facile.

Elliot fut enfin assez près pour qu'elle puisse le reconnaître et son petit manège amusa et intrigua Malvine plus qu'il ne la dérangea. Tandis que l'inconnu imposait à la jeune femme un silence qu'il voulait gênant, celle-ci soutint son regard. Le sale gosse voulait donc jouer ? L'enfant terrible était une partenaire admirablement idéale.

Ne se laissant guère décontenancer par les regards pénétrants d'Elliot, elle l'écouta, l'observa quelques instants silencieusement puis, un demi sourire aux lèvres, dit d'une voix douce :

- Aucun problème, cow-boy.

L'accent irlandais d'Elliot confirma à Malvine qu'elle était sur la bonne voie. Elle était à présent sûre de l'identité de son interlocuteur mais, ne souhaitant pas le moins du monde passer pour une groupie écervelée, se tut.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7497

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Jeu 22 Nov 2007 - 9:40

Aucun problème... "cow boy"? lui souris-je étonné.

J'affecte une mine de circonstance, c'est à dire que ma bouche et mes sourcils hésitent entre un sourire radieux et un déplissement illico de mes yeux pour ne pas paraître plus troll que je n'y paraîs. En gros, j'ai l'air amusé-sceptique. C'est une expression du visage qui n'est pas pour donner l'air intelligent. C'est seulement que j'ose pas lui dire que je ne suis pas gardien de vache... comment a-t-elle pu déduire que j'étais gardien de vache? Il y en a peu à Londres. Des vaches, je veux dire. C'est peut-être la peinture, le côté je sors d'un chantier. Vache...

♠ O'Malley, fais pas le scroutt sans pince, ça se trouve c'est une de ces expressions moldues que tu comprends pas... ♠

Le doute me fait m'asseoir à côté d'elle, bras posé sur le dossier du banc et buste tourné vers elle, très ouvert à la duscussion. j'en rajoute un peu dans ma manière de l'aborder pour que ça soit gros mais pas trop lourd. Je lui demande si je peux m'asseoir mais je suis déjà assis:

Je peux m'asseoir?... enfin... trop tard.

Un sourire.

♠ Ne lui parle pas de vache. ♠

C'est à cet instant que me revient le souvenir d'un film que Doherty m'a obligé à regarder quand je lui ai confié que j'aimerais bien connaître la différence entre le Cinémagik et le cinématographe moldu. C'était l'histoire d'un homme qui traversait l'Ouest des Etats-Unis pourchassé par d'autre moldus qui placardaient sa photo sur tous les murs des petits village terreux qu'ils traversaient en offrant de l'argent pour son arrestation. C'était violent. Pourquoi me compare-t-elle à un cowboy.

♠ Profil bas, on a dit, ne lui pose pas la question, mec. ♠

J'arrive pas à m'ôter de la tête que je vous connais ou que je vous ai déjà rencontré quelque part...

Je ne peux pas lui dire, "tu as été à Poudlard?", elle dirait: "C'est quoi, ça Poudlard? Une étable?"... non je peux pas... où t'ai-je vu?

Ne prenez pas cette question pour une tentative désespérée de vous draguer. Je drague pas. Je passe le temps...




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mar 25 Déc 2007 - 19:04

Si Mademoiselle Jones avait été seule, elle se serait sans aucun doute mis une grande claque sur le front. Elle fut forcée de reconnaître la magnifique inutilité de cette appelation gentiement aguicheuse et se mit à penser qu'en matière de première approche, on avait vu mieux, certes, mais rarement pire. Elle était décidément restée bien trop longtemps à Canterbury, la compagnie des moldus ne lui avait guère réussi, puisqu'elle parlait leur language, même en présence d'un sorcier. Si elle avait été sûre d'elle jusqu'ici, il avait suffit d'une tout petit imprévu dans le plan pour qu'elle perde ses moyens.

Bien joué, ma grande. Maintenant, il pense que tu le prends pour un paysan, 10 Gallions qu'il se vexe, se lève et te plante là comme une conne. Non, vu sa tête, 20. Mais quelle cruche.

Maudissant intérieurement sa stupidité et, plus encore, l'image qu'elle devait refléter à cet instant précis, elle opta pour la solution universelle : Sourire bêtement, en attendant d'avoir quelque chose d'assez intelligent à dire pour se sortir de cette situation difficile. Mine de rien, passer pour une moldue écervelée est relativement déplaisant, particulièrement quand on est une sorcière avide de faire ses preuves.

La question d'Elliot resta quelques instants sans réponse, durant lesquels Malvine abandonna plusieurs scénarii, principalement celui dans lequel elle aurait prétendu au jeune homme attéré qu'il lui faisait penser au beau-frère de l'oncle de la cousine d'une amie qui gardait des vaches au Burkina Faso.

Dis quelque chose, Jones. Dis quelque chose.


- C'est une expression que l'on se transmet de mère en fille dans ma famille depuis des générations, que l'on utilise quand on rencontre un inconnu mais euh... uniquement quand on est à Hyde Park. Oui, voilà, c'est ça !

Ben ouais, bien sûr. S'il croit celle-là, raconte lui que ton arrière grand-mère a mis une droite à Lord Voldemort.

Ravie que son interlocuteur enchaîne rapidement sur un autre sujet, Malvine sourit d'un air légèrement crispé puis lui dit :

- Votre visage ne m'est pas inconnu non plus. On s'est peut-être croisé dans une vie antérieure.

Mais arrête, enfin ! Après quoi, tu lui parleras du temps qu'il fait ?!


- Je m'appelle Jones. Enfin Malvine. Jones, c'est mon nom de famille. Malvine, c'est mon prénom.

Super, maintenant il va croire que tu le prends pour un imbécile.


Technique de la femme fatale ? Peut mieux faire, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7497

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Sam 29 Déc 2007 - 16:10

Parce que je suis pas un mec méchant, je lui fais pas remarquer qu'elle est en train de me dire n'importe quoi. Au contraire, je crois que mon visage s'illumine d'un petit sourire amusé, je pouffe tout bas en plissant mes yeux, c'est le signal que, là, c'est bon, faut qu'elle arrête. C'est mignon. Un instant, je serais même prêt à croire qu'elle va bégayer tellement c'est de la folie son cafouillage.

Enfin, elle finit par se reprendre, je veux dire "par être cohérente", m'avouer que mon visage ne lui est pas inconnu, alors tant mieux, ça veut dire que je suis pas fou et que la sensation de déjà-vu est partagée. Elle reste vague, pourtant, quand elle me dit ça, j'ai l'impression qu'elle sait très bien d'où on se connaît:


Malvine Jones, enchanté, lui dis-je en saisissant brièvement sa droite de ma main gauche pour la saluer. L'effet fait moins solennel pour un bonjour. Je m'appelle, Elliot O'Malley et O'Malley, c'est mon nom de famille.

Bouse... Jones Malvine ça me dit rien. Faut que je retourne ma mémoire, que j'en tire plusieurs tiroirs, que je dépoussière les lustres qui ne l'éclairent plus.

Jones? Ca me dit franchement rien... c'est votre visage qui... Vous étiez où à l'école?

La question qui tue. Si elle se remet à baragouiner des trucs bizarres au lieu de me répondre franchement, mon doute sur ses origines pourrait en être confirmé.
Par contre, si elle y répond naturellement et me la retourne, je lui mentirai en souriant sincèrement. C'est pas comme si les sorciers n'avaient pas rôdés tous leurs mythos depuis le temps.

A ce moment où j'angoisse, je suis loin de me douter qu'elle, de son côté, elle a tout à fait remis ma gueule de pousseur de chansonnette. Les filles sont d'une perversité qui me dépasse.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Dim 30 Déc 2007 - 0:36

Le même sourire niais aux lèvres, Malvine maudit intérieurement Elliot. Il aurait été plus facile pour la jeune fille d'esquiver une demi-douzaine de Cognards les yeux bandés que de répondre à cette question. Malvine le reconnaissait bien volontiers : Son attitude était en tous points ridicule. Mais ses très particuliers principes lui interdisaient formellement de révéler au jeune homme qu'elle savait parfaitement qui il était, plus encore après avoir répondu à ses questions d'une manière aussi stupide. Comment pourrait-il dès lors ne pas la considérer comme une idiote finie ? Comment O'Malley, probablement habitué aux réactions hystériques des filles, ne pourrait-il pas la voir comme une groupie supplémentaire, d'un commun déplorable ? Il était inutile de le préciser : Malvine Jones portait comme une couronne le qualificatif de "compliquée". Cerise sur le gâteau, O'Malley s'était ouvertement moquée d'elle en se présentant, ce qui donna à Malvine des idées de pathétiques stratagèmes pour transplaner discrètement, "Là, derrière, un Magyar à Pointes" étant le plus tentant. Et puis c'était énervant, toutes ces questions ! Pourquoi Elliot ne se contentait pas de servir à Malvine les platitudes habituelles qui l'indiffèrent au plus haut point ? Au moins, là, elle aurait eu le dessus. Elle déteste être mignonne. Pfff, foutu caractère.

Jones, dis-lui. Ne fais pas l'idiote, tu vas encore avoir l'air plus stupide si tu ne lui dis pas la vérité. Ou au moins invente un mensonge avec un peu plus de gueule !

- J'étais dans une école en... Ec.. Equateur ! En Equateur, c'est ça. C'était très joli là-bas, il y a... euh... des moutons et... des équatoriens... et... des champs... et aussi, euh...

Malvine se dégonfla comme un ballon de baudruche. Son histoire n'avait ni queue ni tête. Elle fut forcée de reconnaître qu'il valait mieux passer pour une groupie mal à l'aise que pour une Moldue inculte et mythomane. L'air plus gêné que jamais, elle ravala difficilement sa salive et dit :

- Ecoutez... Je... J'étais à Poudlard et je sais parfaitement qui vous êtes. Je suis désolée, je ne voulais simplement pas que vous pensiez que je vous adressais la parole d'une manière intéressée ou hystérique. D'ailleurs, si ça peut vous rassurer, je déteste ce que vous faites. Enfin, je veux dire... Euh... C'est très bien, mais ce n'est pas mon style et je...

JOOOOOOONES ! Faché 2 TAIS-TOI ET CONTENTE-TOI D'ETRE JOLIE !


Soupirant une fois de plus, elle regarda Elliot d'un air désolé. Néanmoins, elle cessa de le vouvoyer, parce qu'il n'avait pas l'air beaucoup plus vieux qu'elle et, si ils avaient été à Poudlard ensemble, le vouvoiement était vraiment ridicule.

- Bon... Ben... Je crois que là, y'a plus qu'à m'achever. Si tu veux t'enfuir, vas-y, avec tout ce que je viens de raconter, t'as même pas besoin d'un prétexte.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7497

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mer 2 Jan 2008 - 12:43

♠ Mouais... 47

Elle me dévêt mes incertitudes, les remplace par un rideau de fer, un peu lourd ma foi. Je kiffe moins, le double effet "qui coule" mais j'ai encore un peu d'amour-propre qui m'empêche de me vexer pour ce qu'elle vient de dire.

C'est fragile un artiste, ça se manipule pas comme un punching ball mais comme une bulle de savon, comme une plume duveteuse qui sait jamais où se poser. Un artiste, c'est un être qui s'est abandonné à la vie, qui a cessé de vouloir mûrir et qui récuse les années qui passent au creux de son art.

Je me lève lentement dans un terrible effort pour garder mon sérieux. Mon visage est sérieux comme mes pensées mais dans le fond je suis toujours amusé par la petite jeune fille au mensonge éhonté.
Je me tourne vers elle la main tendue comme pour la lui serrer avant de détaler, le tout enrobé d'une posture un tantinet pompeuse.


Je crois qu'à "Equateur" j'avais compris... J'ai jamais rencontré une sorcière aussi nulle pour le mensonge.

Ma main est toujours tendue vers elle et je la replierai que lorsqu'elle l'aura prise pour qu'on aille se promener, alors je change sensiblement ma posture, ramollissant la courbure de mon dos, penchant le buste en une courte révérence, armé d'un sourire qui éclaire de nouvelles perspectives:

Je te trouve injuste... c'est bien ce que je fais, faudra que je trouve une musique qui te donne envie d'apprécier mon travail. Prends ça pour le complexe de l'artiste mégalo, il veut absolument plaire à tout le monde, bon, tu la prends ma goule de main ou je reste penché comme un troll jusqu'à ce soir?

Je lui prends délicatement la main et l'aide à se lever:

Je t'emmène avec moi si t'as rien d'autre faire: pile ou face? C'est toi qui décides où mènera la balade. Face, c'est la scène. Pile, les coulisses. Tu choisis mais je t'emmène avec moi.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mer 2 Jan 2008 - 15:26

O'Malley : 1 - Jones : 0. Malvine se raidit légèrement, mise en déroute par l'air un poil déçu d'Elliot. Ceci dit, elle était suprise de voir qu'il était encore là. Si la situation avait été inversée, elle aurait été du genre moins patiente, elle n'aurait pas supporté de gaspiller 1/4 d'heure à discuter, ou tout du moins essayer de discuter, avec un inconnu qui semblait avoir pour unique ambition l'envie de faire passer son interlocuteur pour un crétin fini. Elle observa Elliot se lever et pensa que l'air austère qu'il avait adopté jurait affreusement avec le personnage, pire qu'un ordinateur à Poudlard. Sa remarque déplut à Malvine parce qu'en temps normal, si ce genre de pratiques avait été récompensé, la demoiselle aurait remporté l'Ordre de Merlin, première classe, en matière de mensonges. Un tantinet sur la défensive, elle répliqua :

- Désolée, j'ai été un peu prise au dépourvu. N'me sous-estime pas trop, normalement je me débrouille pas trop mal quand il s'agit de mentir.

Elle considèra d'un air grave la main tendue d'Elliot et ne la prit pas tout de suite, songeant sans trop savoir pourquoi à la signification de certains actes. C'était amusant de constater qu'elle accordait autant de sérieux à une chose aussi futile qu'une rencontre ratée dans un parc. Elle observa encore la main d'Elliot quelques secondes, comme si la prendre allait changer le monde puis l'écouta et dit :

- Je t'avoue que je suis difficile à contenter, je trouve que niveau musique, les Moldus ont douze millions de leçons à nous donner. Mais si tes arguments sont de bonnes notes de musique, moi, je veux bien me laisser convaincre, t'attends juste pas à ce que je fasse dans la démagogie, si c'est nul, je te le dirai et puis c'est tout. En tous cas, j'ai jamais dit que ce que tu faisais était mauvais, juste que ça m'a jamais donné envie de me jeter par la fenêtre ou d'aimer à en mourir. Voilà, c'est ça. C'est bien ce que tu fais, mais ça m'a juste envie de danser, ça ne m'a pas atomisé le coeur ou pris aux tripes.

A ce moment précis, il était d'une importance capitale qu'Elliot comprenne ce que Malvine voulait dire, parce que comprendre le rapport de la jeune fille avec la musique, c'était tout savoir d'elle, ou en tous cas les choses qui comptent. Elle sourit en entendant la remarque d'Elliott puis se leva.

- Pile. Je préfère ce qui ne se voit pas. La scène, c'est bien, mais quand t'es dessus, la lumière t'aveugle et tu ne vois personne. Et quand tu es devant, t'assistes à un spectacle, à un joli mensonge fait pour faire rêver. Moi, je veux des défauts et des ratures, des problèmes techniques et du stress.

Elle leva les yeux vers Elliot, sourire grand comme ça aux lèvres.

- Je te suis.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7497

MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   Mer 2 Jan 2008 - 16:37

Je resserre un peu plus la main sur la sienne et nous met en route vers la sortie du parc. Plus personne autour de nous, je crois même que Hyde Park ferme dans une petite demie heure.
Mes vêtements, c'est la misère, je dois passer chez moi pour me changer.
J'ai pas parlé pendant un moment après ce qu'elle m'a dit... j'ai réfléchi, vite fait, je pense que je n'ai rien à en dire. Ca m'apporte un sourire constant.


Malvine Jones, les coulisses que je vais te montrer c'est juste ma vie comme elle est. Parce que je suis moins vexé que t'aime pas ma musique que la pensée de t'avoir vu reculer le moment de dire "je te connais, Elliot"... Alors je vais te montrer ma vie comme elle est, je veux que tu vois, que tu saches que je ne suis pas le genre de personne qui juge un premier contact. J'ai énormément de respect pour les fans, je les regarde avec dix fois plus de tendresse qu'un enfant qui sourit car c'est grâce à elles que je peux encore faire de la musique, je suis trop jeune pour être blasé... or toi, tu me vois un peu comme... comme un type qui aurait la citrouille.

♠ A trop vouloir marquer sa différence on finit par ressembler à tout le monde. ♠

Je lui lâche la main parce qu'elle sait marcher sans que je la lui tienne. Et parce que je voudrais pas qu'on ressemble à couple, je suis pas un garçon à couple, je suis un garçon à trouble.

Et on va commencer par passer à mon hôtel... pas de coup foireux, c'est simplement là que je vis. Palace de la Licorne Royale... Ce soir, j'ai un dîner ennuyeux à mourir auquel je ne peux pas couper et normalement plus tard dans la nuit, le Sonorateur (ingénieur du son chez les sorciers), doit venir masteriser ce que j'ai enregistré et écrit aujourd'hui...




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre chienne et louve - Vendredi 9 Octobre - [PV: O'Malley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» VENDREDI 14 OCTOBRE 2011
» Lyon - Ocotgones 5 - La Nuit des Siths- le vendredi 3 octobre 2014
» VENDREDI 21 OCTOBRE 2011
» Investissements entre 10 et 25 millions dans le textile
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: