PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Frayeur et maison hantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12706

MessageSujet: Frayeur et maison hantée   Lun 19 Nov 2007 - 12:37

Novembre 2009, Londres, fin d'après midi

La joyeuse troupe composée des 12 enfants du TASKS de moins de 10 ans et encadrait par Leigh et elle-même, Natacha, s'en retournait à La Maison, siège du TASKS. Ils avaient passé leur après midi dans un parc non loin de là pour voir les fameux saltimbanques dont elle avait parlé à Egon lors de l'entretien. Entre les éclats de rire et la bataille d'eau finale, la chaude après midi de Novembre était rapidement passée.

A maintenant 17h00 et des brouettes, il était temps pour eux de rentrer. Beaucoup sembler fatiguer et Natacha se félicitait. Pour une fois peut être que le repas se ferait calmement Rolling Eyes

Mais un élément imprévu vint bouleverser la bienheureuse prédiction ...


"Où est Victor ?"

C'était Leigh. Victor était le type même de l'enfant tête en l'air. Il ne regardait jamais où il marchait, na faisait jamais attention quand on lui parlait, ... Qu'il leur arrive une telle chose était logique mais elle aurait préféré l'éviter car elle sentait la peur montait en elle à mesure que les minutes s'égrenaient.

"Là !!"

Ethan pointait du doigt une silhouette en short au bout de la rue et qui tournait le coin.

"Leigh, je te les laisse. Rentrer à La Maison, Victor et moi, on vous rejoint."

Natacha les laissa seul et courut jusqu'à la rue parallèle à la sienne et où il avait disparu. Au moment où elle même tournait au coin de la rue, le petit garçon disparaissait de nouveau. La russe accéléra de nouveau le pas, en pestant contre l'effort qu'il lui faisait faire sous la chaleur accablante, et trouva son fugueur quelques mètres plus loin. Un soulagement sans nom se fit sentir en elle au moment où elle s'agenouillait devant lui.

"Ne recommence jamais ça, tu m'entends ? Il aurait pu t'arriver n'importe quoi !"

Tellement soulagé de l'avoir en entier avec elle, Natacha ne le disputa pas plus que ce ...

"La maison m'appelait."

... la.

"Pardon ?"

La jeune fille leva les yeux vers la grande bâtisse qui se dressait devant eux. Sa première pensée fut : Qu'est ce qu'elle fout là ? Suspect, la suivante : Elle t'appelait ? Suspect bis

"Une maison n'appelle jamais personne tu sais, dit-elle en réajustant son maillot. Aller viens"

Elle fit le geste de se redresser mais une main se posant sur son épaule la fit se relever avec un cri d'effroi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Frayeur et maison hantée   Lun 19 Nov 2007 - 13:36

Capitale de l'Angleterre, fin d'après-midi.

Assis seul à une table dans un bar où pullulait des gens qu'il ne connaissait pas même de visage ni de patronyme, le jeune homme attablé devant un café avait des pensées qui n'étaient pas foncièrement à retranscrire ...
Cela faisait déjà plusieurs semaines qu'il prenait ses quartiers dans ce bar où les serveuses commençaient à bien le connaître et à apprécier le regard souvent froid mais qui s'avérait quelque peu mélancolique quand il regardait au dehors en soupirant.
Faisant tourner son café bien noir entre ses mains gantées pour l'occasion, il tentait de lire quelques prédictions dans le marc de café, bien que celui ne lui apportait qu'une forme indistincte. Ce qui le fit sourire étrangement ... Marchant à la caféine depuis quelque peu, il venait d'héler une charmante rouquine pour qu'elle vienne expressement lui rapporter une autre dose de poison.
De son regard doré il vit des couples pénétrer dans le bar en riant et se tenant par la main. Au loin, il crut la voir ne serait-ce qu'une fraction de seconde et se leva rapidement en ayant failli emporter le café et la table au passage. Mais tout ce qu'il vit n'était que fantôme et désillusions de ce que son cerveau voulait lui faire croire.
Qu'est-ce qu'elle ferait ici après tout ? Celui qui fut Préfet des Serpentard commençait gravement à s'ennuyer tout compte fait. Bien qu'il appréciait la chaleur que pouvait lui apporter les personnes présentes, il s'en fichait royalement.

Sale caractère, il y avait bien cela qui n'avait pas changé au final.

Commençant à perdre patience, il finit son café noir d'une traite, déposa quelques pièces sur le comptoir avant de partir sans dire un mot, ni même adresser un sourire. Cela l'avait perturbé un court instant toute cette nièvrerie humaine, toute cette concupiscence stupide, tout ces sentiments heureux. Il avait failli se laisser attendrir, mais non, Mark Resnald n'était pas comme cela.
Claquant la porte durement, il fut surpris par une bourrasque de vent, qui fait exprès, lui mit quelques mèches sur ses yeux dorés. Mark chassa les mèches indésirables en ronchonnant et en pestant bien évidemment. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire contre un phénomène naturel qui ne demandait qu'une seule chose ? L'emmerder. Et le pire c'est qu'il arrivait bien le bougre.
Durant tout le chemin qu'il avait entrepris de choisir, le jeune homme n'en finissait pas de râler. Novembre et déjà quelques préparatifs pour les fêtes apparemment. Ca allait dégouliner, suinter de Bonheur dans pas longtemps ..... tout ce qu'il abhorrait. Réajustant le col de sa redingote noire, qui le faisait paraître bien ténébreux, il déambula encore. Juste se promener, mais en voyant tout ces visages souriants, cela lui donnait la nausée ...
Renfrogné et pas franchement très agréable, l'ex-Préfet ne saluait pas vraiment les gens qui lui accordaient un regard ou rien qu'un peu de leur temps. Non, lui toujours fier et avec son port altier les toisait sans aucune gêne.
Ce sera toujours pareil de ce côté là et ce n'est pas prêt de changer. Continuant d'évoluer sans se poser de questions, il crut encore reconnaître le même visage qui ne tarda pas à le hanter dès qu'il fut parti ...

... comme un lâche ? Un sujet à éviter si vous ne voulez pas que sa sentence malsaine vous tombe dessus.

Des bruits de fond ? Un brouhaha qui lui faisait mal au crâne, il n'était plus habitué à côtoyer les autres, depuis sa retraite solitaire. Il prédilectionnait le silence désormais, lui qui n'avait jamais été trop bavard par le passé ne s'arrangeait pas en vieillissant. Se stoppant dans sa marche qui pourtant n'avait pas de but précis, il put être à même de mieux écouter ce qu'il considérait comme un mauvais bruit de fond.
On aurait dit .... des enfants ? Des gosses, des marmots, des gniards enfin tout ces charmants qualificatifs qu'employait Mark car il ne supportait pas leur présence. Mais là il était servi, il y'en avait une flopée et de tous les âges. Habitué à ne plus faire aucun bruit, l'étudiant qui d'ailleurs était en retard pour sa rentrée, (hum hum), vit un pauvre mioche devant une maison à l'aspect bien trop austère.
Ce qui stupéfia l'ex-Serpentard fut les mots prononcés .... La Maison l'appelle ? Les yeux dorés se levèrent vers la bâtisse imposante qui il fallait bien l'avouer, n'avait vraiment rien d'accueillant ni même de rassurant. Glauque c'était l'adjectif parfait qui convenait le mieux. Abandonnée ? Vu l'état précaire, c'était une évidence. Mais toujours est-il que Mark Resnald pensait à une chose qui n'était pas foncièrement rassurante ...
Des meutres ont dû se passer ici, car l'Aura noire de la Maison lui faisait penser cela ... Large sourire de celui qui gardera toujours cette passion viscérale pour la Grande Faucheuse. Il avait failli trépasser durant sa retraite anticipée.

Ne le croyait-on pas mort d'ailleurs ?

Si mais la jeune femme, elle ne le connaissait pas. C'est donc sans un bruit qu'il posa sa main gantée de noir sur l'épaule de celle à qui devait appartenir toute cette joyeuse marmaille.


- Bonjour. Perdu quelque chose ? Une Maison pas très rassurante à première vue ...

Il sourit face au cri d'effroi qu'il entendit dès qu'il posa sa main sur son épaule. Et ça se voulait courageuse ? Mais l'étudiant lui fit un sourire confiant. Il était très doué pour mettre en confiance rapidement.
Ceci non plus, ça n'avait pas changé ...
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12706

MessageSujet: Re: Frayeur et maison hantée   Lun 19 Nov 2007 - 15:48

Elle se retourna d'un bloc vers l'inconnu, calant Victor derrière elle. Quand Natacha remarqua finalement que ce n'était qu'un être humain parfaitement humain, elle poussa un soupir de soulagement avant de se morigéner. Elle pensait trouver quoi ? Un zombi tout droit sortie d'un film moldu ? C'était cette maison, vraiment bizarre, qui devait lui avoir retourner la tête. Elle gardait toujours son sang froid d'habitude. Quand on s'occupait de jeunes enfants qui n'avaient pas d'autre idée en tête que de vous faire mourir de peur juste par amusement, il fallait avoir les nerfs solides.

Elle sourit légèrement à l'inconnu, toujours sur ses gardes. Faire confiance à des gens qu'elle ne connaissait pas, très peu pour elle. Victor toujours dans le dos, elle recula d'un pas, regarda à gauche et à droite et répondit à la question de son vis-à-vis.


"C'est lui que j'avais perdu. Il est un peu tête en l'air ..."

Le petit s'était enfin décidé à jeter un œil vers l'homme, pour de suite reporté son regard vers cette maudite maison. C'est vrai qu'elle n'était pas rassurante la maison. Imposante certes, mais c'était surtout l'aspect générale de la ... chose qui la rendait effrayante. Toute la peinture était écaillée, certaines fenêtres étaient brisées, d'autres bouchées par des planches qui ne semblaient plus toutes jeunes. Le jardin ? N'en parlons même pas. Il était envahis par les mauvaises herbes et les ronces. Des restes de statue ou quelque chose d'approchant jonchaient les herbes folles. Natacha aurait été bien incapable de dire à quoi avait bien pu ressembler les statues. Elle frissonna. Vraiment désagréable cette sensation.

"Non, pas rassurante du tout même"

La jeune fille reporta son regard vers l'entrée de la maison et poussa - encore - un cri en voyant que Victor n'était plus près d'elle mais carrément sur le perron, la porte entrouverte et la tête passé à l'intérieur. Nouveau pic de peur.

"Victor !! Reviens là !"

Natacha planta sans cérémonie son interlocuteur et rattrapa monsieur tête en l'air qui était entré complètement à l'intérieur. La porte claqua violemment contre le mur et le bruit se répercuta à travers le couloir éclairé par le soleil déclinant. L'intérieur était aussi misérable que l'extérieur. Le papier peint était décrépit, une forte odeur de renfermé et de moisissure empesté l'air. Vic n'était nulle part en vue. La jeune fille fit quelque pas à l'intérieur, appelant le petit garçon. Une faible réponse lui parvint et sans attendre, elle partit en direction de la voix.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Frayeur et maison hantée   Lun 19 Nov 2007 - 20:00

La Maison qui devait être le théâtre de sordides histoires se dressait fièrement devant eux ...

Noire, sombre voire horrible, elle laissait une sale impression. Un arrière goût d'atrocités passées, mais elle plaisait au jeune homme prostré devant elle.
Les mains dans les poches, il vit la jeune femme se retourner vers lui et apparemment être surprise qu'il ne fut qu'une entité humaine parmi tant d'autres. Elle s'attendait à quoi ? Un ancêtre revenu d'entre les morts pour venir faire frémir d'effroi les vivants ? Peut-être ....
Et non, Mark Resnald était bien un être humain comme les autres, à la différence près que cette Maison l'interpellait comme le jeune garçon l'eut été quelque temps auparavant. Son interlocutrice lui adressa un pâle sourire, allons bon, il n'allait pas la crocheter ou lui jeter son venin à la figure.
Il faisait son "confiant" et cela marcherait peut-être avec le temps. Mais la jeune femme lui répondit en se reculant, comme si c'était Mark qui lui inspirait les pires craintes. Pas tout à fait tort en même temps ...
Fronçant légèrement les sourcils, il la vit faire sa petite manoeuvre : regarder à gauche et à droite et la targua d'un haussement d'épaules. Qu'est ce qui se passait ? Ah le gosse, tête en l'air ?


- Ah d'accord. Ils ne sont pas tous tête en l'air les gosses ? ... se risqua à dire le jeune homme qui ne voulait pas finir blasé mais au final; sa nature le ratrappera.

Parlons un peu de l'aspect de cette Maison. Cela lui rappelait le Manoir si "accueillant" de son enfance et qu'il avait maintenant déserté. Les Aïeuls devaient pourrir sous les pierres tombales et c'était parfait. Mais son statut lui manquait quelquefois; celui d'être privilégié entre tous. De se sentir valorisé par rapport aux autres membres et le faire valoir partout où il passait.
Mais peut-être qu'un jour, il la reprendra sa place qu'il avait perdue. Il vit le petit garçon lever enfin ses prunelles vers lui, l'étudiant le regarda froidement. Mais déjà, le petit avait jeté son dévolu sur cette Maison qui l'appelait soit-disant. Bon, ce qui était certain dans l'histoire, c'est que cette bâtisse témoignait d'une présence pas franchement rassurante.
Et les gosses, ils aiment bien se faire des frayeurs. La jolie demoiselle, Mark la trouvait belle mais spéciale, reprit la parole. Elle frissonnait, oui il le sentait lui aussi, la désagréable impression.
Après tout .... Il la regardait elle, et non cette demeure rongée par le temps. Le temps avait eu des prises sur elles et sûrement sur ses habitants, morts depuis des siècles sûrement.

Moche mais attirante.

Comme la Martha BloodDust. A cette pensée, il ne put réprimer un fou rire qui n'allait pourtant nulle part dans cette situation. Tentant de se calmer en manquant de s'étouffer une nouvelle fois, il soupira pour se redonner contenance. C'était bien la première fois, qu'une telle occasion l'avait fait rire. Il n'avait plus sourit depuis longtemps, alors c'était un miracle d'entendre le rire grave de celui qui fut jadis un Héritier d'une lignée de Sangs-Purs.

- Hum. Non, mais il doit y avoir des présences, des artefacts magiques pour qu'elle appelle de la sorte ...

Une plainte, il venait de l'entendre. Provenant de l'intérieur de la Maison. Une plainte assourdissante, qui là, le fit frémir de peur. Une fraction de seconde et le Masque d'impassibilité refaisait surface pour se coller sur le visage mat. Par contre grossière erreur de la part du rejeton bien trop téméraire qui s'était approché de la baraque qui ferait un lieu parfait pour un scénariste tordu de films d'horreurs moldus.
Mark se le disait bien qu'il n'aurait jamais dû se trouver là à ce moment précis. Punaise, jamais de Chance le pauvre type. Parce que bien sûr; comme dans tout film d'horreur à succès, la jeune fille, elle pénétrait dans la Maison où avait lieu des massacres bien affreux. Et voilà ce qui devait arriver, arriva. La jeune femme était rentrée.
L'étudiant se préparait à partir, mais bon après il serait questionné comme seul témoin, s'il se passait quelque chose de fâcheux. Encore renfrogné, il se décida de la suivre, non sans lui hurler dessus dès qu'il sera à l'intérieur ...
La porte qui se refeme derrière lui avec un grincement bien sinistre ... ok. Le plancher qui grince à chaques pas du jeune homme et cette odeur ...

Et là l'horreur. Une phobie qu'il a depuis tout petit : des portraits.

Des portraits bouffés par les toiles d'araignée d'un autre siècle, des portraits défraîchis qui ne font que de le regarder. Tant qu'il tombe par sur un clown ou un pantin désraticulé cela lui va. Hum, faut s'ettendre à tout.
Entraîné par la force des choses, là il lui en voulait à ce sale gosse. Voilà pourquoi il les haïssait. Toujours à créer des problèmes ... Enfin, il fallait qu'il soit attentif à n'importe quel bruit bien qu'une disposition étrange des pièces lui faisait face.
Comme si, on les avait mélangées pour ne pas qu'il puisse retrouver les deux fugueurs.


- Bouse .... se murmura un Mark furieux pour lui-même.

Des bruits de voix, des pas. Il devait se rapprocher de la source .... Mais y'a quelque chose qui cloche par ici et pour une fois c'est pas lui qui en est la cause directe ....

- Oh ! L'intrépide et le marmot ! Vous êtes où ? Au lieu de faire les fiers-à-bras, il serait temps que vous reveniez ..... ou signalez moi au moins où vous vous trouvez ! ... hurla un ex-Serpent excédé.
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12706

MessageSujet: Re: Frayeur et maison hantée   Lun 19 Nov 2007 - 22:20

C'était glauque. Quelle idée avait eu Victor de rentrer là dedans ? Natacha avait entendu sa voix, elle en était certaine, alors où était-il ? Elle avait ouvert quelques portes, au hasard, toujours en appelant le petit garçon. Mais contrairement à ce qu'elle voulait, la voix qui lui répondait s'éloignait de plus en plus au lieu de s'approchait. C'est fou, la journée avait si bien commencé ! Zut de flute !

Calmement, elle sortit sa baguette, profitant que l'autre braillard, qu'elle entendait hurler lui, ne soit pas là, elle traça une vague signe sur le mur, par mesure de précaution, et retourna vers l'inconnu. La baguette rangeait, elle retourna sur ses pas, jetant de fréquent coup d'œil derrière elle, comme si Vic allait réapparaître sans crier gare. Mais sa voix s'était tut et là, pour le coup, la Natacha elle stressait vraiment. C'était impossible qu'il est disparu comme ça, sans prévenir et sans laisser de trace. Pfiouh, plus de Victor ! Mais elle allait le retrouver ! C'était pas une maison qui pourrissait sur place qui allait lui voler un de SES enfants !

Retournant donc sur ses pas, la jeune fille se guidait vers la voix de ... fallait qu'elle pense à lui demander son nom à l'autre. L'extérieur de la maison lui avait laissé une mauvaise impression, mais l'intérieur était pire si c'était possible. Natacha sentait comme des regards qui la scrutait alors que quand elle se retournait, c'était pour se rendre compte qu'elle était bien seule. Rien de pire que de se croire observé à son insu. Elle frissonna une nouvelle fois, à mesure que la peur montait en elle. Mais elle devait garder la tête froide, ça ne servait à rien de s'énerver ou de se faire de fausse idée. Ce n'était qu'une maison, rien d'autre qu'une maison inoffensive. Rien de dangereux.

La, elle reconnaissait la première porte qu'elle avait poussé, l'entrée devait être derrière cette porte, forcément ... Elle posa sa main sur la poignée, inspira et expira à fond, la tourna et poussa. Dans le couloir, elle fit quelque pas et la porte qu'elle avait ouverte se referma en claquant violemment. Natacha fit un bon en arrière et porta la main à son cœur. Par tous les gnomes, elle avait failli faire une crise cardiaque ! Elle essaya de l'ouvrir pour constater que cet accès était hermétiquement fermé. Bon, autre solution, l'entrée principale ... Mais là encore, elle était verrouillée. L'inconnu toujours invisible, elle ressortit sa baguette et prononça la formule d'ouverture mais rien n'y fit. Ils étaient belle et bien enfermé dans cette maudite ... truc chose là ! Rah !

Natacha finit par tourner les talons pour rejoindre son partenaire dans cette mouise. C'était magnifique, le bouquet. Se retrouver enfermer dans une maison complètement barje avec pour seul compagnie quelqu'un qui ne pensait qu'à hurler à tue tête. Il avait jamais été voir un cinémagik lui ? C'est toujours ceux qui savaient pas être discret qui finissaient mort, la cervelle éclatée par une invention totalement folle ! Faudrait peut être qu'elle le chapitre sur les qualités d'un condamné à mort dans les films et qui finissaient invariablement par sortir vivant de toutes les épreuves.

Elle finit au pas de course les derniers mètres et tourna à droite - tiens, il y avait un tournant là ? Elle avait pas fait attention en arrivant - pour se retrouver en face de son partenaire. Sans reprendre son souffle, elle lui fit part de ses découvertes.


"Nous sommes enfermés. La porte d'entrée est verrouillée et impossible à ouvrir. Une idée de génie pour retrouver Victor et sortir d'ici ? Cette maison ne m'inspire rien, plus vite nous sortirons tous les trois, plus vite je me sentirais mieux."


Dernière édition par le Mar 20 Nov 2007 - 18:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Frayeur et maison hantée   Mar 20 Nov 2007 - 13:50

Les gosses et leurs idées ... Non mais franchement ! Même Mark quand il était petit ne serait jamais allé là dedans ...

Quoique. Bon ok, il avait ses torts de quand il était un môme, mais rien n'expliquait que le petit aventurier était un suicidaire accompli. Et la jeune fille ? Pareille, à les refourguer ensemble dans le même sac d'inconscients écervelés.
Mark n'a pas du tout à se plaindre lui, car n'empêche il les a suivis les deux énergumènes qui peut-être causeront sa perte. Journée embousée et vu la tête de Resnald Mark ce n'est pas prêt de se terminer. Ca devait être une conspiration pour mettre fin à ses jours ou quoi ? Non, il ne trouvait pas d'autres réponses à cet épineux problème.
Quand il les retrouvera tout les deux, il serait bien probable qu'ils seraient sujets à des sortilèges de son crû. Et des sortilèges qui n'aspirent en rien la gaieté ou la félicité.
Bon, en bon gentleman - énervé - qu'il était, Mark s'était donc fait avaler par cette Maison atypique ...

Ah mais encore dans le Hall de cette masure qui ne lui inspirait rien que de l'indifférence, il sentait bien que les têtes dans les portraits allaient lui sommer de partir et ce coûte que coûte de leur habitat. Déglutissant devant ces images pourtant figées, il n'était pas rassuré. Tout ici, n'était que dédales sombres et rien ne traduisait qu'il était vraiment seul.
Sa comparse d'infortune n'était plus là mais il entendait peut-être ses pas. Lui, ce qu'il entendait était une étrange respiration, juste au dessus de sa tête. Faisant quelques pas, il se dit qu'il ne devait pas se laisser gagner par la Peur. Il était Sorcier et il était coutume de voir des phénomènes étranges. Mais ce qui était anormal était que cette respiration le poursuivait au fur et à mesure qu'il marchait dans cette immense Maison.
Le parquet vermoulu, qui d'ailleurs miracle, n'avait pas cédé sous ses pas était encore un bruit des plus inquiétants. La main sur sa baguette qui était dans la poche de sa redingote, il se tenait aux aguets. Un rire ? Cette fois, le doute n'était plus permis, lui n'était en aucun cas seul. Quelque chose qui venait de tomber à l'étage et un vieux phonographe qui se met à jouer un air de musique séculaire. Là,le jeune homme se mit à rire, ils devaient être sur le tournage du'un Cinémagik.
Mais lui, il n'était pas discret et c'était toujours ceux qui hurlaient aux abois qui se faisaient massacrer par des coups de haches. Non, Mark Resnald n'a pas envie que son sang rédécore les murs de cette Maison ....

... Hantée.

Des portes qui claquent, des fenêtres qui s'ouvrent toutes seules, c'était le summum. Par une ouverture dans une fenêtre brisée, il vit que le soleil se coucherait bientôt et que cette Maison serait un réceptacle à un monde de Ténèbres. Pas cool.
Le voilà qui traverse un couloir qui n'a pas de fin, comme si l'Architecte s'amusait à le rendre dingue. Sois rationnel Mark, la Maison n'est pas vivante ... Tout n'est qu'illusions. Une pièce entrouverte ... Comme une chambre d'enfant mal rangée et en son centre un Miroir fierté de la pièce miteuse.
Un Miroir dont les pieds représentaient des Serpents entrelacés étaient teintés d'or, mais là encore la vision clochait. Mark s'en approche captivé de ce qu'il peut perçevoir dans ce Miroir au verre brisé. Une main gantée veut le toucher comme pour s'assurer que lui au moins existe et qu'il n'est pas sujet à de la Folie ...
Mais la surface se brouille comme pour le narguer. Alors il reste interdit sur ce que le Miroir va tenter de lui montrer.

Moment d'égarement, doute ...

Ce visage, il ne le connaît que trop bien pour l'avoir perçu en rêve. Cette enfance qu'il a lui-même reniée, lui revient en pleine figure. Mark en deviendrait presque marqué au fer rouge. Le reflet, ce n'est pas le sien, ce reflet là est plus douloureux car il marque une Vérité qu'il se refuse d'admettre. Elle est morte non ? Et tout ce que lui montre le Miroir n'est qu'un souvenir que seul le temps lui aurait laissé ...
Loevi Leroy ... Instinctivement il touche le reflet pour s'assurer qu'elle est bien vivante et que rien ne peut l'en séparer désormais. Mais le regard froid que lui reflet lui lance, c'est un pointe gelée dans son coeur déjà meurtri. Comme si elle lui en voulait ...
Il retombe à genoux impuissant et se confond dans des excuses qu'elle n'entendra sûrement jamais ...


- Excuse-moi, excuse-moi Loevi pour ma faute que je ne peux expier ....

Sorti de ses excuses par un bruit dérangeant, il relava la tête mais le reflet la représentant avait déjà disparu laissant la place au sien avec ce regard vide qu'il arborait souvent ces derniers temps durant ces nuits interrompus par des rêves qu'il ne voulait pas. De la pièce, il en sortit comme un voleur pour se retrouver nez à nez avec la jeune femme qui si elle ne s'était pas arrêtée lui aurait foncé carrément dedans.
Elle était essouflée et elle lui disait quelque chose qu'il avait compris depuis qu'ils avaient pénétrés tout les trois dans la baraque. Ils sont mal ...


- Une idée de génie ? Là désolée je sèche légèrement. Bon a pas le choix vraiment et faut pas qu'on se sépare car là ce serait notre fin. Oui, cette Maison ne fera jamais mon lieu de vacances ...

Petite dose d'humour qui pourtant ne le fit pas rire.

Quelque chose avait attiré son regard doré sur les quelques marches d'escaliers qui leur faisaient face. Un liquide sur les quelques marches sombres, comme quelque chose de poisseux et de rougeâtre ...Ouh. Mauvais signe, très mauvais signe ça.


- Hum. Je sais pas pour vous, mais pour moi on dirait du sang. Je veux pas vous affoler, mais on doit les monter ces marches ...
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 298
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 12706

MessageSujet: Re: Frayeur et maison hantée   Mar 20 Nov 2007 - 19:52

Ils sont mal, oui, très mal même. Elle sentait bien qu'elle ne serait jamais rentrer au TASKS d'ici à ce que le soleil se couche. Et comment réagirait Leigh ou Egon quand le bénévole lui aurait expliqué que Natacha était partie cherché Victor et qu'elle n'était toujours pas rentrée ? Et comme le petit garçon, elle n'avait laissé aucune trace de son passage à l'extérieur donc aucune chance qu'ils pensent à chercher dans une bâtisse abandonnée et totalement flippante. La migraine n'était pas loin.

Pour en rajouter une couche dans les mauvaises nouvelles, notre héros braillard ne savait pas quoi faire. Elle était belle la gente masculine ! Heureusement que Natacha ne s'attendait pas à ce qu'il la sauve parce qu'elle aurait été cruellement déçue. Une seule chose : elle était d'accord sur le fait qu'ils ne devaient pas se séparer, c'est déjà ça. Quant à son humour ...


"Bien, me voila rassurée sur les lieux de vacances que vous ne choisirez pas. Mais ce n'est pas vraiment le problème, le plus urgent est de retrouvé Victor et de partir. Je vous conseille de faire marcher votre matière grise pour nous trouver une idée."

Et la suite de la suite, il aurait pu s'en passer. La jeune fille le bouscula pour aller voir ses traces de sang dont il parlait. Elle s'accroupit devant les marches, sans oser toucher les traces rouges sombres qui se découpaient à la pâle lumière qui filtrait par les interstices des fenêtres obstruées.

"Vic ..."

Elle serra avec force sa baguette qui était cachée dans la manche de sa veste. Dire qu'elle ne pourrait pas s'en servir si le besoin s'en faisait sentir. Si elle n'avait pas pu éviter cette aventure, elle aurait tout donner pour être enfermée ici avec un sorcier. Cela aurait augmenter ses chances de sortir vivante de ce cauchemard avec son protégé.

Natacha se redressa et monta quelques marches, en prenant garde de ne pas poser un pied sur ce qu'ils supposaient être du sang, et se retourna vers son inconnu.


"Vous venez ? Il faut tout explorer, quitte à se prendre de bonne frayeur, pour retrouver Vic. Et je m'appelle Natacha, pour info."

Elle monta les derniers échelons et ce qu'elle découvrit la fit stopper nette sur place. Elle haussa un sourcil avant de se décaler et de permettre au jeune homme de voir où ils avaient atterrit cette fois.

En tout cas, elle n'aurait jamais cru trouver quelque chose comme ça dans une maison pareille. Tout ici était propre, sentait le neuf. Le soleil entrait à flot par les larges fenêtres, elle pouvait même sentir un léger courant d'air souffler et faire voleter ses cheveux. Indécise quand à ce qu'elle devait faire, Natacha observa la conduite de son partenaire. Elle finit tout de même par avancer d'un pas et s'arrêta. Rien, pas de frayeur. Un peu plus confiante, la jeune fille fit un autre pas en avant et encore un. Toujours rien. Il y avait quelque chose qui clochait ici, elle en mettrait sa main à couper. Arrivée en face de la fenêtre qui donnait côté rue, elle se retourna et ouvrit la bouche pour parler mais les mots se bloquèrent dans sa gorge ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frayeur et maison hantée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frayeur et maison hantée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Huit personnes dans une maison hantée, ça va pas être la jo... AAAAAAH ! C'ETAIT QUOI CE BRUIT ?!
» La maison hantée [Rang C, Solo]
» Lieux hanté en 1692 dans l'ain
» C'est une maison hanté ça ? Je dirais plus une maison de poupée ( April et Kol)
» « L’aventure est dans chaque souffle de vent. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Habitations & jardins-
Sauter vers: