PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 646
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 251
Gallions : 8368

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Jeu 10 Jan 2008 - 22:23

Lyrisme-etc.



Mais tu peux radoter, cela ne me dérangera pas.
Parce que radoter que je t'aime m'est aussi essentiel que l'oxygène qui me fait vivre, Charlotte Leonhart-bientôt-de-Lansley. Ces mots m'enchantent comme un caprice auquel on ne cède jamais.


Elle se blottit contre moi. Je reste silencieux. Caché au plus profond de moi-même mais les yeux au plus proche d'elle m'aime. Comment peut-elle me laisser faire autant de bêtises sans jamais arrêter de m'aimer. Un jour, je passerai les bornes et elle en aura marre et elle me quittera et je l'aurais bien cherché. Mais pour l'instant, elle est blottie contre moi et elle ne se plaint pas. Elle s'amuse de la situation comme la brise s'amuse avec son chignon bien fait.


La robe te gêne? Ma voix glisse sur son lobe d'oreille langoureux que j'effleure du bout de mes lèvres.

Ma main esquisse un mouvement léger le long de son cou et se répand sur son épaule et sur son flanc. Plus je descends le long de son corps, plus sous mes doigts le tissu se déchire. Pas un bruit. L'étoffe ne souffre pas. Elle cède à la magie. La robe se fend comme une coque de châtaigne. Elle s'ouvre telle une fleur d'orchidée en train d'éclore le plus beau corps que la Terre a engendrée. Quand la robe est complètement ouverte, je la rassure en lui expliquant que je sais faire chemin arrière et refermer l'étoffe. Jamais je n'aurais gâché une si belle parure si je n'avais pas été capable de réparer l'outrage. Quoique... mariée nue comme une étoile, cela m'aurait plut aussi. Je fais flotter la robe au-dessus de nos têtes. Elle devient la tante berbère aux voilages virginaux qui renferme un instant des amants kidnappés par la nuit.

Je ne lui ai pas dit de vive voix que, oui, j'étais paralysé de peur. Ce n'est pas le doute ni le manque d'envie. C'est l'optique surnaturelle de s'en remettre à l'union solennelle de deux êtres par les liens sacrés et éternels du mariage. Ce qui est éternel m'a toujours fortement ennuyé et l'euphémisme reste poli. Pourtant, ce matin caniculaire où je la demandai en mariage après un long mois de réflexion sur nos futurs respectifs, l'éternité était toute petite. Elle n'était pas assez pour renfermer mon amour et le temps qu'il me semblait avoir besoin pour le lui prouver.


Je t'aime, Charlotte, lui dis-je en poursuivant d'ôter les tissus qui me dérangent.

Mes mains excellent avec langueur dans l'art de la dénuder. Elles s'emploient avec délice à parcourir sa peau et à en visiter les secrets, les refuges. Ma bouche lui promet ses caresses pendant que d'une main solitaire j'ôte ma propre chemise. Je ressens le besoin immédiat d'être contre elle. Nos peaux l'une contre l'autre est la seule vérité que je connaisse avec certitude. Mes autres vanités sont les péchés qui égayent mes journées.

Quand je lui fais l'amour, c'est un autel entier de promesses que je prodigue à son corps.
Parce que j'ai tant promis et tant menti, à ses yeux, je veux être irréprochable. Je ne suis pas non plus sans ignorer ce qu'elle ressent depuis l'arrivée de Noah. C'est comme s'il s'était fallu d'un mois de moins pour qu'elle soit promise à un avenir tranquille. Bien que le mot dans mon univers soit une sorte de mensonge alors que je l'adore et y aspire. La tranquillité. Même si Noah est l'une des plus belles choses qui me soit arrivée, je ne peux manquer de respect à la déchirure de Charlotte.

Louange Deb m'a appelé l'homme de la rédemption quand elle a refusé de me tatouer. C'est ça. Rédemption et tranquillité. Quels honneurs les astres me promettent-ils de faire pleuvoir sur ma route?

J'exulte dans un soupir qui vient se loger contre le cou de Charlotte. Je souffle. Respire lourdement les restes de l'extase qui me picote le bas du ventre. Le sable de Whitsand Bay recouvre nos corps comme deux autochtones d'une tribu lointaine camouflés pour partir en guerre. Maintenant, le bain de minuit de onze heures dix du matin est devenu une obligation. Délicatement, je me sépare de Charlotte en la gardant dans mes bras, me lève et marche jusqu'à la grève. C'est gelé. C'est gelé parce que j'ai chaud.


Tiens, pose tes pieds par terre, lui dis-je en la gardant là contre moi.

Nous avons à peine le temps de compter jusqu'à cinq qu'un halo de lumière orangé nous entoure et réchauffe nos peaux. Cela reste sur nos corps. Comme une combinaison invisible. Maintenant, l'eau donne l'impression d'être tiède. Le halo a disparu. En partie. Ne reste qu'une couche de lumière matte qui nous protège sans déranger. Vagues douces et muettes. Ciel noir et gris. Lune halée et angoissante qui ne désire plus s'en aller.

Je nage. Abandonne Mimoune un instant. Je m'imagine un truc de malade. Nager jusqu'à l'autre rive du monde et tout laisser derrière moi. Sacha, pourquoi toujours tant de tristesse? Parce que je suis fait comme ça. C'est comme ça et ça me va. Je plonge la tête sous l'eau et je reviens vers elle. Escaladant son corps gracile, lui empruntant une nouvelle étreinte que j'aimerais qu'elle me rende.


J'ai détesté ton dernier film, lui-je. Tu le sais?
Comment va Eric?


J'ai déjà la tête sous l'eau. Je me fous de la façon dont Eric peut aller ou pas. Je tenais à le lui montrer à ma façon. De toute manière, elle doit le savoir car je ne pose jamais de questions à son sujet. C'est encore ce genre de choses que je fais qui n'ont aucun sens à première vue et qui parlent pourtant plus que moi. C'est parce qu'elle sait tout ça et qu'elle le comprend et l'accepte, qu'il ne peut y en avoir une autre que Charlotte... je veux dire, une autre hétéro.

Je réapparais. Sourire charmeur.


Tu veux qu'on rentre se marier? Je suis prêt.





Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8514

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Dim 13 Jan 2008 - 6:22

~†~ Un frisson... Un frisson à sentir le souffle chaud de Sacha sur sa peau moite. Leurs corps étaient encore brûlants d'une chaleur appelée amour. Chaleur qui avait fait apparaître une fine pellicule de sueur sur eux. Légère couche humide au creux de leurs reins, nuques et articulations. Inspirer.... Expirer... Lentement, pour reprendre doucement son souffle après l'explosion, là, au creux de son ventre. Les yeux levés vers les étoiles. Etoiles d'où elle descendait à peine. Parce qu'ils y étaient montés, tout là-haut, avec Sacha. A deux. Rien qu'à deux. Toujours à deux et plus jamais avec un autre.

Tandis qu'elle reprenait peu à peu sa respiration, sa main se glissa dans les cheveux du jeune homme. Elle aimait ses cheveux mi-longs en bataille. Parce qu'elle pouvait y faire courir ses doigts, les faire danser avec quelques mèches châtain foncé. Là, maintenant, tout de suite, elle se sentait bien. Toute l'appréhension et le stress amenés par le mariage s'étaient envolés, chassés par les baisers et caresses de son fiancé. Profonde inspiration, de bien être. Respiration paisible, son ventre se levant et s'abaissant de manière régulière, venant frôler la peau de Sacha. Elle ferma les yeux, restant quelques secondes immobile, avant de venir déposer un baiser au creux de son cou encore tiède. Baiser dans le cou, baiser sur la mâchoire, baiser sur le menton, puis baiser sur les lèvres... ~†~


" Je t'aime... "

~†~ Paroles murmurées, mais elle aurait pu les hurler. Au monde entier.... Cela faisait combien de temps qu'ils avaient transplané ? Aucune idée et à vrai dire, elle s'en moquait. Rester là, à faire l'amour à Sacha sur cette plage, pendant des jours, ne l'aurait pas dérangée. Tant que Lui était présent, elle avait l'essentiel... Mais déjà, le futur marié se relevait, l'entraînant avec elle vers cette étendue sombre d'eau. C'était mouillé. C'était mouillé et c'était froid. Pieds dans l'eau. C'était chaud. C'était chaud et lumineux. Halo sur eux. La mer se trouva soudain être beaucoup moins froide qu'elle ne lui avait paru deux secondes plus tôt. Encore un tour de magie de Sacha...

Il fit quelques brasses, elle barbota. Au moment où il plongea, elle se dit qu'elle aurait aimé faire la même chose. Mais, le maquillage et la coiffure n'auraient certainement pas apprécié... Elle aimait bien avoir la tête sous l'eau. Parce que c'était un monde fait de silence. Un monde où les problèmes disparaissaient, où tout flottait. Surtout ses cheveux. Il lui arrivait souvent de s'immerger totalement, dans son bain. Aussi étrange que cela puisse paraître, il lui était déjà venu à l'esprit de rester là, là-dessous. Ne plus bouger et se laisser aller. Attendre qu'on vienne la chercher pour ne plus être ennuyée. Mais chaque fois, elle remontait. Sortir la tête de l'eau et respirer. Vivre.

Sortie de ses pensées par un Sacha remonté juste devant elle. Tout contre elle. Il avait détesté son dernier film. Si elle le savait ? Non. Enfin si. Elle savait qu'il n'aimait pas le métier vers lequel elle se dirigeait, mais pas au point de le détester. A vrai dire, elle non plus n'aurait pas aimé que Sacha joue dans un Cinémagik, soit un chanteur, ou un tout autre métier qui le fasse s'exposer. Elle comprenait parfaitement ce qu'il pouvait ressentir à la voir sur un grand écran, comme n'importe qui d'autres pouvait la voir. Mais elle aimait ça. Cela l'amusait, jouer la comédie, faire semblant. Elle se moquait toujours du regard des autres, cela n'avait pas échangé. Sauf de quelques rares personnes chères à son coeur. Le reste... Elle s'en fichait...

Comment allait Eric ? Comme s'il en avait quelque chose à faire... Eric était aussi important aux yeux de Sacha qu'Elinor ne l'était aux yeux de Charlotte. Autrement dire, il n'était rien pour lui. Et elle le savait très bien. Elle n'avait jamais vraiment compris pourquoi d'ailleurs. Peut-être parce que c'était lui qui l'avait entraînée vers le Cinémagik. Ou peut-être était-ce autre chose. Quoiqu'il en soit, Eric l'avait beaucoup aidée à traverser la période où Sacha était à Azkaban. Et elle était restée proche de lui depuis cette époque. Qu'importe. Pas maintenant. Un visage séducteur vient pointer son nez hors de l'eau. ~†~


" Moi aussi je suis prête. "

~†~ Petit sourire coquin. Au diable le maquillage et le chignon ! Une Mimoune sous l'eau entraînant avec elle son Sachanichou... Tout était calme là-dessous. Après une ou deux secondes, elle ouvrit les yeux. Ca piquait. Tant pis. Elle serpenta jusque Sacha et s'accrocha à son cou. Ses lèvres sur les siennes, elle lui offrit un baiser mouillé passionné. Baiser pour lui dire qu'elle l'aimait. Même là-dessous. Ils sortirent finalement de l'eau et revinrent sur la plage, là où ils avaient abandonné leurs affaires. Ils revêtirent les vêtements échoués sur le sable et Sacha redonna à la robe sa forme d'origine. ~†~

" On a oublié quelque chose !
On reviendra ce soir ou plus tard... ? Tu me dois une glace à la mangue. "


~†~ Un léger rire malicieux s'échappa de ses lèvres. Ses cheveux dégoulinaient encore, elle n'avait pas de miroir mais le maquillage autour de ses yeux devait faire peur et... Et rien. Rien à faire. Elle allait revenir comme ça au manoir et tout ceux à qui ça ne plairait pas, eh bien tant pis pour eux. Peut-être même qu'avec un peu de chance, ça ne faisait pas trois heures et, quand ils reviendraient devant l'autel, il n'y aurait personne. Ils n'auraient qu'à faire venir le druide Stampton, et... Ah. Mince. Il leur fallait tout de même les alliances. Ils verraient bien sur place....

Dernier regard à la plage, à la mer, éclairées par la pâle lueur de la lune. C'était l'endroit parfait pour un entre-deux "oui". Il ne devait pas y avoir beaucoup de couples qui venaient faire un petit tour à la mer au moment fatidique. Eh bien, ils devraient. Par contre, elle ne savait pas encore comment réagiraient ses parents quand ils reviendraient, ce qu'ils en diraient. Mais, de toute manière, ils n'avaient rien à en dire. C'était leur mariage, à Sacha et elle. Et puis, quand ils verraient son sourire ravi... Ils ne diraient rien. La jeune anglaise releva son visage vers sa vie, plongeant dans ses yeux sombres pour quelques secondes. Sa vie, oui. Sa vie qu'elle lui donnait. Sa vie qu'elle passerait avec lui. Sa vie qui ne pourrait être sans lui.
" Rentrons... " Petit sourire. Un baiser tant qu'ils étaient encore seuls, et elle vint poser sa tête contre son épaule. Pop. ~†~
Revenir en haut Aller en bas
Sacha de Lansley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 646
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Avatar : Jugette
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 251
Gallions : 8368

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Jeu 17 Jan 2008 - 17:29

Après la désagréable sensation que l'on essayait de faire passer nos corps dans un tuyau d'arrosage, nous étions de retour devant l'autel.

Où sont-ils tous passés? fis-je à Mimoune en gardant sa main dans la mienne. Un tour sur moi-même pour constater que les deux rangées de chaises étaient vides.

Au loin, nous entendîmes de la musique, des verres qui s'entrechoquent et des multitudes de pas désordonnés provenant du grand salon et de la cour intérieure de la Mansion. J'éclatai de rire.

Les invités ne nous ont pas attendu pour commencer à se délecter des buffets. Seul Sampton est assis sur l'une des chaises, en grande discussion avec ma mère. Je me demande de quoi ils parlent si secrètement. Lorsqu'elle s'aperçoit que nous sommes rentrés, elle se lève d'un bond. Je me méfie, j'esquisse un mouvement de recul. C'est alors, qu'elle pointe sa baguette sur le front de Charlotte, la dévisage un moment et je devine qu'elle est en train de penser à un sortilège - sans doute complexe que je ne connais et ne désire pas connaître - sur la restauration d'une mise en plis. Le druide la suit d'un pas souriant.


"Mais que s'est-il passé en notre absence? Quelqu'un a vaincu Antarès?"

Un des invités crie à l'intérieur, "ils sont revenus!". Quelques minutes plus tard tout le monde a réintégré ses places en nous souriant cordialement. J'espère qu'Emmanuel n'est pas allé jusqu'à faire subir le Sortilège de l'Imperium à tous nos hôtes pour faire passer la pilule. D'ailleurs, Emmanuel, où est-il? Affublé de son costume sombre à la cape noir de jais et de sa démarche fluide et gracieuse, il avance devant l'autel pour nous rejoindre. Il laisse à sa place, dans l'une des deux rangées, une jeune fille qui continue de le suivre des yeux tant qu'il remonte le couloir. Arrivé près de Charlotte et moi, il nous sourit à son tour en hochant la tête et rejoint sa place de témoin. Egon s'assied à son tour et le druide dont je vois à la lumière des lampions et des bougies que les joues ont beaucoup rosies, reprend après avoir toussoté.

Où en étions-nous? Ah oui...
...Sacha Théodore de Lansley acceptez-vous de prendre Charlotte Leonhart ici présente pour épouse.


Oui, je le veux, dit-il en lui passant l'alliance que lui tendait son témoin.

Je vous déclare unis par les liens sacrés du mariage. Vous pouvez vous embrasser, conclut-il sous les applaudissements et des crépitements alentours qui annoncent l'envole des lucioles et des colombes blanches, délivrées des couronnes de fleurs disposées un peu partout près de l'autel au moment où mes lèvres sont déjà sur celles de Charlotte. Derrière-nous, j'ai l'impression que le sérieux qui émanait des rangs au début du mariage a laissé place à une sorte de foule au bordel et à l'excitation impénétrable. Nous passons d'un statut de jeunes mariés à celui de rock stars tant les cris et les sifflets sont denses.

Nous nous retournons et quand je vois de mes propres yeux les mines enjouées de Juge Lara Impartial et de mon père fantomatique au fond de l'allée, je devine qu'une certaine paire de fantôme a dû divertir les convives pendant qu'Emmanuel se chargeait d'ouvrir les bouteilles d'hydromel et de Champagne. Il n'y a rien de mieux que l'alcool pour débrider les esprits et animer les sourires... leurs joues rosâtres et leurs yeux pétillant me le racontent bien.


Madame de Lansley, je crois qu'ils sont tous ivres... nous avons quelques coupes à rattraper, dis-je à ma femme en l'entraînant déjà vers la piste de danse installée à côté de la tante fleurie et où la musique venait de se répandre.





Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8514

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Sam 26 Jan 2008 - 1:24

~†~ Madame de Lansley... C'était.... Woh... Madame de Lansley... C'était assez étrange... Mais pas du tout déplaisant. Cela sonnait même plutôt bien... Charlotte de Lansley. Elle était assez fière de porter à présent le nom de Sacha. Bon. Ok, elle en était très fière. Sa femme. Mari et femme. Il allait probablement lui falloir quelques temps avant d'en prendre conscience, de se rendre compte de ce que cela signifiait et engageait. Elle aimait Sacha et ne voyait pas son avenir autrement qu'à ses côtés... Est-ce que cela changerait quelque chose entre eux... ? Maintenant qu'ils étaient officiellement un couple ? Mari et femme. Non, ça ne changerait rien. Ou peut-être si. Au début, il y aurait l'effervescence de la nouveauté. Probablement abuseraient-ils de leur devoirs conjuguaux, probablement se taquineraient-ils sur leur statut marital, mais au final... Sacha resterait son Sacha, et Charlotte resterait elle-même... Il l'entraînait déjà pour aller danser alors que tout le monde s'était levé. Sur la piste de danse. Ils ouvrirent évidemment le bal, sur une douce musique triste... ~†~

" Je t'aime, Sacha de Lansley... "
Moi aussi. Tant...

~†~ Seuls au milieu de la piste, mais c'était comme s'ils avaient été seuls tout court... Le moment fatidique était passé, et à présent elle se sentait légère. Ah elle avait été tendue ? Elle ne se souvenait pas... Même si tout le monde les observait, tandis qu'ils dansaient l'un contre l'autre, tournant lentement au milieu de la piste, Charlotte ne voyait que Sacha. Aujourd'hui, il n'y avait que lui qui comptait pour elle... Petit à petit, un couple, deux couples, trois couples vinrent se joindre à eux, esquissant quelques pas. Danser... Comme ils l'avaient une fois, à l'extérieur d'une serre. Ajuster les tableaux de leurs deux corps. Juste danser...

La fête se poursuivit, tranquillement... Les invités vinrent les féliciter un par un, chacun leur tour, au détour d'un verre ou face au buffet. La jeune mariée passa de bras en bras, dansant avec son père, avec son témoin et cousin, avec Eric et avec d'autres. Et beaucoup avec Sacha... Lui aussi dansa avec d'autres personnes féminines... Sa mère, Allanah et d'autres... Et Elinor. Charlotte avait parfaitement ignoré sa présence ainsi que celle de Noah. Soit elle ne faisait pas attention à eux, soit.... Non, il ne vaut mieux pas que vous sachiez... Le regard sombre et un verre à la main, elle les regarda danser tous les deux. Deux secondes. Elle ne tint pas plus longtemps avant de détourner la tête, de peur de sauter sur Elinor pour l'étrangler. Elle n'avait pas oublié la promesse qu'elle s'était faite après leur dispute. Redgrave lui paierait un jour... Mais pas aujourd'hui. Charlotte rattrapa son retard de verre durant cette danse... Et puis, danse après danse, les premiers invités commençèrent à s'éclipser...

D'abord Redgrave, sa copine et Noah, prétextant devoir coucher Noah, alors que le gnome semblait être en pleine forme. Ce n'était pas Charlotte qui les aurait retenus... Puis Elizabeth partit, accompagnée par Nathan. Sa grand-mère semblait avoir été très émue par le mariage... Un petit défilé d'au revoir passa ainsi devant les deux mariés, au fur et à mesure de l'avancement de la soirée. A minuit, le druide Stampton renvoya le père de Sacha et Juge Lara Impartiale dans leur monde, après de nombreux sourires et remerciements, puis lui-même s'en alla. Les derniers à partir furent les camarades de classe de Charlotte. Elles la remercièrent encore de les avoir inviter et puis voilà... C'était fini... Fini ? Non. Il y avait encore quelques personnes mais celles-là faisaient partie de la "famille proche" et dormaient sur place. La Mansion était, de toute manière, suffisamment grande... Mais ce n'était pas pour cela que ce n'était pas fini. La soirée ne faisait que commencer... Pour les mariés en tout cas... Hum... Je crois qu'il n'y a pas besoin de vous faire de dessin. Trois mots suffisent : nuit de noce. Nuit de noce de Sacha et Charlotte de Lansley... Les deux jeunes époux se contèrent leur amour, après leur engagement, de manière plus démonstrative, plus charnelle... Et ils ne se couchèrent pas avant.... Ils ne se couchèrent pas très tôt...

Le lendemain, ils partirent en lune de miel. Une lune de miel vers ailleurs... Lorsqu'ils avaient décidé du lieu... Cela s'était passé à peu près de la même manière que pour les préparations du mariage... Sacha, sa façon de choisir un lieu de vacances, c'était ça: il s'en foutait du moment qu'on pouvait faire l'amour tous les dix mètres dans des paysages extraordinaires. Finalement, ils optèrent pour un pays lointain... très lointain, au soleil. Pas une île, pas une ville surpeuplée, juste un pays... Un pays où les rayons du soleil vinrent caresser leurs corps enlacés. Un pays où les gouttes de pluie vinrent s'infiltrer entre les bouches amoureuses. Juste un pays où ils ne furent que deux l'espace d'une semaine... Leur lune de miel ne se résuma pas à faire l'amour partout où ils allaient, heureusement non ! Même si de se montrer à quel point ils s'aimaient leur prit une grande partie de leur temps... Ils visitèrent également les environs, un peu. Ce pays, Charlotte ne l'oublierait jamais. Tout comme elle n'oublierait jamais cette journée qui avait été celle de leur mariage... Sublime journée pavée d'amour, de vagues, de regards, de danses et... d'autres danses... Magnifique journée où Sacha avait fait d'elle la plus heureuse des femmes, en faisant d'elle son épouse... ~†~




¤~¤ Fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jusqu'à ce que la vie nous sépare...
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Pv Nyssa ?]
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare. [ rang balek ]
» [Fe] Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. Insiders-
Sauter vers: