Forum de jeu de rôle par écriture alternée sur le thème de l'univers magique de Harry Potter de JKR pour adulte et jeunes adultes
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. InsidersPartagez | 
 

 [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sacha de Lansley
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 609
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7827

MessageSujet: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Sam 3 Nov - 15:55

31 Octobre 2009



C'est le grand jour.

Charlotte a quasiment tout préparé avec sa mère et Emmanuel. La mienne a commencé à s'y mettre deux semaines avant le jour J en se faisant déléguer tout ce qui concernait les repas.

Le druide venu célébrer mon union avec Charlotte, Amaury Stampton, sera aussi à l'origine des incantations qui feront apparaître Juge Lara Impartial et mon père au début de la cérémonie. J'ai besoin d'eux aujourd'hui. Comme j'ai besoin de mon fils et de sa mère.

Je ne suis pas particulièrement sentimental et d'aucuns ici le savent. Pourtant, il y a des jours comme ça. Les uniques qu'on oublie pas: devenir père, demander sa femme en mariage, se marier - Hum. J'ai un peu fait les choses dans le désordre. Tant mieux. J'aurai des choses à raconter à mes petits enfants. Aurais-je des petits enfants?

Se souvenir... des moments les moins bons aussi... ceux qu'on aimerait pourtant oublier.

Aujourd'hui, ce matin, en me préparant, j'ai fait le point.
Je me suis rendu compte en regardant par la fenêtre les installations et les gens qui avaient soudainement envahis la Mansion que je n'avais pas besoin du tiers de ce que j'y observais.

Je n'aime que trois personnes avec certitude: Charlotte, Noah et Elinor. Au reste du monde, il pourra tout arriver... tant que ces trois êtres continuent d'exister et de s'épanouir, je suis un homme heureux.

Je n'aime être qu'à trois endroits: dans Mimoune, sur les branches d'un vieux chêne centenaire, aux confins de ma tête.

Je n'ai qu'un idéal: la vérité.

Tout cela est si peu cher. Ma famille, un arbre, ma tête.

Like a Star

Je me serais bien marié avec trois fois moins de monde... c'était parti pour... mais on dresse la liste et finalement, on s'aperçoit qu'il y a du monde à rassembler.

Je n'ai pas été très sérieux dans l'organisation de l'évènement. Quand Mimoune me demande la couleur des parchemins pour les faire-parts, les parchemins se retrouvent par terre. Avec Mim dessus. Avec moi dessus Mim. Avec des couvertures en bataille dessus Mim, dessus moi, dessus les faire-parts tous froissés qu'elle finira par choisir toute seule avec sa mère et la mienne le lendemain. Et à ce compte-là, je ne raconterai pas le choix de la déco... trop indécent.

Bref. Je préfère leur laisser cette complicité.

Like a Star

La liste. Le moment qui a coincé a été l'ajout d'Elinor. Elle sera mon témoin ainsi qu'Emmanuel. Qui d'autre aurait pu l'être? Je suis conscient que Charlotte savait que de suggérer l'évincement de Manoue de la liste des invités au mariage était peine perdue. Il faudrait faire avec. Et en ce jour, je n'ai pas envie de me poser de questions.

Pour finir, Elinor, Noah et ma mère sont beaucoup restés ensemble. Tant mieux... je n'oublie pas la requête d'Elinor concernant les prochaines vacances scolaires.

Like a Star

Tiens... on m'appelle... c'est la voix d'Emmanuel Grape.


Sacha? Vous êtes prêt...?

Il frappe à la porte. Ca s'ouvre. Il me dévisage longuement et boit sur les stries de mon visage les angoisses qui me tiennent toutes mêlées à mes certitudes et mon bonheur. Il me tape sur l'épaule avec fierté.

Si j'avais pu imaginer qu'un jour le vieux corbeau que je suis serait le témoin de votre mariage, Sacha... j'ai croisé Benjamin et Kitty. Kitty est ronde... vous aurez beaucoup à leur dire, je suppose... mais maintenant, que ça soit le passé ou le futur, il faut les mettre de côté et vous concentrer sur la magnifique jeune femme qui se trouve dans chambre d'à côté...

Il faut y aller. Je descends les marches de l'immense maison aux côtés d'Emmanuel. Marche jusque dans le jardin... il fait nuit. Antarès nous rappelle toujours qu'il est là quelque part. Il fait nuit pourtant, il est 10 heures.


Mariés

Citation :
Jack et Mary Leonhart

et

Benedict de Lansley

ont l'honneur de vous convier au mariage de leurs enfants

Sacha et Charlotte

Date du mariage: 31 octobre. Cérémonie à 10 heures, suivie d'un pot d'honneur et de la fête sorcière à partir de 15h.
Lieu: Cornouailles, Newquay, propriété des de Lansey.
Druide célébrant l'union: Amaury Stampton (HJ: ayant déjà célébré les noces de Micka et Baten.)

Possibilités d'hébergement des invités à The Esplanade ou The Bay Hotels (établissements moldus; veillez à contrôler l'utilisation de la magie, s'il vous plaît.)
Les parents des mariés et les amis proches pourront être logés à la Mansion.

Like a Star

Les invités

Listes des invités et personnes présentes côté Sacha

Noah de Lansley
Elinor Redgrave accompagnée
Benedict de Lansley
Emmanuel Grape
Enki Youshenko accompagné de Sandwi Nya
Egon Sutham accompagné (?)
Allanah Raines accompagnée
Alexandrei Zagora accompagné
Domino Quint accompagnée de Kite Byron
Kitty et Benjamn Crow
Gwendolen de Cornouailles
Jeremy de Lansley
Maxim de Lansley accompagnée d'Alexiel Beckett
Caleb et Constance de Lansley
Katarina et Jack Tancredi
Josquin Tancredi
Louis Tancredi
Emma Tancredi
Emily Tancredi
Procope Cartwithe

Juge Lara Impartial
Anthony de Lansley


Listes des invités côté Charlotte
....

Elle vous le dira elle-même... je découvrirai la moitié de ces personnes quand j'atteindrai le bout du jardin, devant l'autel installé pour l'occasion et sur lequel nous attend le Druide célébrant.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8045

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Dim 4 Nov - 23:58

Liste des invités côté Charlotte

Jack et Mary Leonhart
Nathan Penn
Susan Penn
Eneas Penn
Valentina Penn accompagnée
Elizabeth Penn
Eric et Kimberly Marvendall
Thomas Marvendall
Chloé Marvendall
Mark Resnald accompagné de Purdey LaRoche Elda
John Darcy accompagné
Bryan Wickham
Helene Japcock accompagnée
Kateryn Hebomm
Stephany Genmack accompagnée de Kevin Fubston
Carla Pailmer accompagnée de Logan Remdorney



- Par Merlin, est-ce que cette ravissante jeune femme est bien ma fille ?!
Tu es superbe ma chérie.


" Je vais mourir... "

~†~ Et Mary Leonhart d'éclater de rire au nez de sa fille dépitée dans sa somptueuse robe rouge et blanche (et pas rose...). Pourtant, Charlotte n'était pas vraiment ce que l'on pourrait appeler de "sensible". Ou du moins, elle paraissait toujours plutôt froide et posée, avec un sang froid à toutes épreuves. Mais, en ce jour... Eh bien, c'était la catastrophe. Rien n'allait et ses sentiments faisaient du yoyo, passant par des pics de joies intenses, avant de s'écrouler quelques minutes plus tard sous la détresse de ce grand jour.

Son cousin, Eneas Penn, était passé la voir plus tôt dans la matinée, pour lui annoncer que leur grand-mère Elizabeth était arrivée avec Nathan. Quant à Susan, elle ne viendrait pas, tout comme Valentina. Même si elle les avait invitées, Charlotte s'en doutait. Eneas serait le seul témoin de la jeune anglaise. Il n'y avait pas d'autres personnes suffisamment proches d'elle. Et elle préférait de loin que son cousin soit son unique témoin plutôt que de devoir prendre une personne qui ne la connaîtrait pas... Il l'avait lui aussi rassuré comme il avait pu, et à présent, c'était au tour de la mère de la mariée de s'y coller. ~†~


- Non tu ne vas pas mourir. Ma chérie relève-toi. Allez, debout !
Voilà, maintenant, devant le miroir. Zou, devant le miroir.
Très bien. Regarde-toi.
Tu vois ? Tu es ravissante et ce jour va être le plus beau de ta vie.
Donne-moi tes mains que je t'enfile tes gants. La cérémonie va commencer d'ici quelques minutes, ton père ne devrait plus tarder.


~†~ Mary offrit un large sourire à sa fille. Celle-ci la laissa d'ailleurs lui enfiler les gants blancs à chaque main, comme une poupée sans vie. Mary prit ensuite le visage de Charlotte entre ses mains, la rassurant encore en lui racontant comme elle était paniquée lorsqu'elle s'était mariée avec Jack. Elle lui assura que toute anxiété ou nervosité s'envoleraient, aussi légères que des plumes, lorsqu'elle verrait Sacha, et que, dès lors, tout irait très bien et qu'elle ne ferait que profiter de cette magnifique journée. Et ce n'était pas parce qu'il faisait nuit à l'extérieur que ça y changerait quelque chose...

Cela fit doucement sourire Charlotte. Car, si sa mère était pour le moment pleine de joie et semblait avoir un moral impossible à faire descendre en dessous de la simple "bonne humeur", Charlotte savait très bien que dès que Sacha et elle seraient devant l'autel - et à cette pensée, son coeur manqua encore une fois un battement - quelques larmes viendraient perler au coin des yeux de Mary Leonhart. Et elle savait même que son mouchoir était caché quelque part sur elle, invisible pour l'instant. On frappa à la porte et Jack apparut dans l'encadrement, un sourire sur les lèvres. Mary déposa un baiser sur la joue de sa fille et sortit de la pièce, rejoignant les invités qui s'installaient. ~†~


- Ma petite étoile se marie... Tu es magnifique.
" Et tétanisée... "

~†~ Jack eut un petit sourire rassurant, comme il savait si bien les faire lorsqu'il sentait que sa fille n'était pas tranquille. Il allait mener Charlotte jusque devant le druide. Sacha y était-il déjà ? S'il n'y était pas il y serait bientôt... Elle n'avait pas envie de sortir de cette pièce. Devoir affronter tous ces gens... Ils auraient dû inviter moins de personnes. Mais on rajoute, on rajoute... Eric, sa femme et leurs enfants. Mark et Purdey. Les acteurs avec lesquels elle avait tourné et s'était bien entendue : John, Bryan et Helene. Et puis ses camarades de classe qui l'avaient presque suppliée pour qu'elle les invite. Elle en avait tellement eu assez d'entendre les jérémiades de Kateryn, Stéphany et Carla qu'elle avait fini par céder. Ce n'était pas non plus comme si elle ne s'entendait pas avec elles... Ce qui rajoutait Kevin et Logan, étudiants eux aussi, et petits amis de Stéphany et Carla. Plus les invités côté Sacha. Il y avait déjà une personne qu'elle ne voulait pas voir. Redgrave. La tâche d'ombre de cette sublime journée.... ~†~


- Tu es prête à t'afficher au bras de ton vieux père ?
" Vieux père qui pourrait passer pour le marié ainsi vêtu. "

~†~ Quelques rires échangés mais une certaine tension planait toujours, émanant de Charlotte. Son père le sentit, évidemment, et lui caressa tendrement la joue de son pouce, en lui offrant un autre de ses sourires rassurants. Sourire de père protecteur. Jack ne s'était pas trop mêlé aux préparations, sachant à quel point sa femme aimait cela. Il y avait tout de même pris part, mais d'un peu plus loin que Mary. Sans compter que Benedict s'en était occupée également. Quant à Sacha, il avait été plus que... dissipé. Jack déposa un baiser sur le front de sa petite princesse adorée et jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Il lui tendit alors son bras et Charlotte en déduisit qu'il était temps d'y aller. Elle glissa son bras autour de celui de son père, silencieusement. ~†~


- Je t'aime mon ange.
" Moi aussi Papa... "
- Tout se passera bien.

~†~ Jack déposa un baiser sur le front de Charlotte et l'entraîna vers la sortie. La jeune brune se détendit un peu. Tout se passerait bien... Son père le lui avait dit, alors elle lui faisait confiance et le croyait... Elle descendit à son tour les mêmes marches que Sacha avait foulées quelques minutes plus tôt et se retrouva sous la lune qui éclairait le jardin de sa lueur pâle. Les invités étaient déjà tous installés. Elle inspira un grand coup, se serrant au bras de son père et se laissa guider jusqu'à l'autel. Et sa mère avait eu raison... Dès qu'elle vit Sacha, elle se sentit moins crispée, même si son coeur battait toujours à mille à l'heure, et elle offrit même quelques sourires. Ils arrivèrent devant le Druide et son père lui serra le bras en signe d'encouragement avant d'aller prendre place parmi les invités. Charlotte lança un regard à son cousin, qui se tenait debout à ses côtés, puis sa main chercha celle de Sacha, la trouva puis s'y glissa doucement, entrelaçant leurs doigts. Elle la serra avec force, rassurée par sa présence, et attendit qu'Amaury Stampton fasse apparaître le Juge et Anthony de Lansley... ~†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Allanah Raines
● University ●

avatar

Nombre de messages : 204
Age du personnage : 18 ans
Habitation : Poudlard
Occupation : Clover Spring - 2ème année
Date d'inscription : 25/10/2007
Coup de coeur : 25
Gallions : 6988

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Sam 10 Nov - 15:35

C'était comme un sentiment d'oppression, quelque chose qui vous prenait à la gorge et qui finissait par vous rendre impossible toute action autre que celle de chercher votre souffle pour ne pas finir asphyxier. C'était un peu ce que ressentait Allanah au vu de la foule - immense pour elle - qui était venue au mariage. Depuis mars, elle redoutait plus que tout de faire des rencontres de personne qu'elle avait connu 'avant', la mettant dans une situation plus qu'embarrassante mais aussi et surtout épuisante pour sa tranquillité d'esprit ...

¤¤¤


"Et que dois-je vous abandonner à la place ?"
- Vos souvenirs.

* La Serdaigle vacilla sur ses jambes. Ses souvenirs ? Ses parents, Eleanor, Loevi ... La liste n'était guère plus longue mais il représentait tout ce qui lui était le plus cher. Il ne lui restait plus que cela, ses souvenirs. Alors devoir s'en séparer ... Mais plus que tout, elle voulait que sa belle-mère paie le mal qu'elle lui avait fait, autant à elle qu'à Elea, et protéger l'Arbre-Mère. Sa mère s'était battue pour leur survie, elle en ferait de même. Honorer sa mémoire valait bien ce sacrifice. *


¤¤¤


Elle ne voulait pas être confronter de nouveau à ça. Elle souffrait de ne pas pouvoir reconnaître ceux qu'elle croisait, de ne pas être capable de répondre à leurs questions sur le passé.

La jeune fille regarda un instant le ciel désespérément noir puis reporta son attention sur Sacha. Où serait-elle si il n'avait pas été là ? Si elle n'avait pas trouvé ses brouillons de lettre jamais envoyés ? Elle lissa du plat de la main la robe blanche qu'elle portait, cadeau de Sacha à ajouter à la longue liste de ce qu'elle lui devait. Un toit au dessus de sa tête, un sentiment de sécurité plus éprouvé depuis des mois ... Elle n'avait pas espéré avoir autant quand Natacha Palmirya l'avait proprement mis à la porte de sa propre maison.

Quand Charlotte remonta l'allée, elle ne quitta pas vraiment Sacha du regard alors que tout le monde se retourna pour voir la mariée remontée l'allée centrale. Jamais la Allanah d'avant mars n'aurait cru se trouver en cet endroit à l'instant même. Elle adressa un sourire à Sacha qu'il ne capta peut-être pas et se reconcentra sur l'instant présent ...
Revenir en haut Aller en bas

Sacha de Lansley
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 609
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7827

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Sam 10 Nov - 16:07

Je suis au bout de l'allée, devant Amaury qui nous bénit déjà de son sourire. Une musique s'élève doucement. Un air de piano. Doux. Triste. Mélancolique. J'ai jamais été très amoureux des airs joyeux. Je puise l'amour que j'éprouve pour Charlotte dans la douleur de ma solitude. Et ça ne me rend jamais triste. Le décalage mariage, musique amère fait d'ailleurs partie du beau contraste de l'amour.

Moi, ça me ravive.

Mim s'avance dans l'allée centrale au bras de son père.
J'ai le cœur qui murmure des rimes et des encouragements à tout le reste de mon être. Il impose à mes yeux de ne pas pleurer. La honte, dis. Il insuffle un sourire à mes lèvres dont je mords doucement l'inférieure comme je la vois si belle. Il ordonne à mes membres de rester à ma place. De me tenir debout et grand. De ne pas bouger.


A côté de moi, décalée d'un mètre ou deux, se tient Elinor. Je sens son cœur qui bat à côté du mien. Amère. Seule. Interrogation? Dépit? Est-elle heureuse...? Je ne sais pas; je n'ose pas la regarder. Pas maintenant et pas dans cet instant.

Mon fils babille. Il ne comprend pas ce qu'il se passe.

Dans la foule, durant que Charlotte descend l'allée jusqu'à moi, je croise aussi le regard d'Allanah.
Cette môme est magnifique. Je me suis beaucoup battu pour ne pas faire d'elle un de mes trophées de guerre contre le monde, me transformer en pygmalion. J'en ai toujours crevé d'envie. Pourtant. Pourtant, dès notre première rencontre, j'avais l'ambition de la façonner, d'en faire l'égérie de ma moralité - moralité peu aiguisée à l'époque. Une idéale. Un idéal candeur qui manque à ce monde.

Mais je n'en ai rien fait. Elle n'en a pas eu besoin. Elle était candide et pure. Avec les travers de son âge. La suite de sa vie? Hum. Ca n'a pas été facile. Je suis heureux qu'elle soit là aujourd'hui.

Nos yeux s'embrassent d'une pensée transparente qui nous rend complice malgré nos silences. La môme a de grands yeux qui vont bien avec la musique de ce mariage.


Charlotte. Elle arrive près de moi.
Franchement, j'ai envie de faire l'imbécile mais je ne le fais pas. Vieillir ça a du bon l'air de rien: on réfléchit avant d'agir... enfin, parfois.

Si je m'écoutais, je prendrais Mimoune par la robe et hop, directement lune de miel et nuit de noce.
Je pense qu'elle le grille dans mon coquin sourire en coin.



Je t'aime, lui dis-je comme un secret jamais révélé quand elle est tout proche et que je ne résiste pas à l'envie de l'embrasser sur l'épaule. Je ne vais pas me gêner, c'est mon mariage.

... très fort, je t'aime.


C'est bizarre.
Elle est à coté de moi.
Nous n'avons pas réellement été séparés, pourtant elle m'a manqué.
Beaucoup. Doucement. Bêtement. Etrangement.
J'ai l'impression que cela fait longtemps que je ne l'ai pas eu rien que pour moi.
Beaucoup. Doucement. Bêtement. Egoïstement.
Elle me manque quand elle est là mais qu'elle n'est pas qu'à moi.



Le druide toussote et commence à réciter un discours.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum

Elinor Redgrave
● Espionne ●


avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Montpelier Street, Westminster, Londres
Occupation : Avocate/Apprentie diplomate
Signature : Moi
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 56
Gallions : 7391

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Dim 11 Nov - 14:54

Amère? Oui.
Seule? Non.
Dépitée? Non.
Heureuse? Non.

La seule chose qui la fait tenir, c'est la présence d'Eliette. Heureusement qu'elle avait accepté de venir sinon, elle n'aurait jamais tenu le coup, même avec et pour Noah. Voir Sacha ainsi heureux lui procura une immense émotion. Elle était vraiment heureuse pour lui, elle en aurait presque pleuré si ça n'avait pas été Charlotte.

Alors que Charlotte s'avançait, splendide, vers son futur époux, Elinor détourna le regard. Noah. Eliette, Eliette à Bénédict, tout ça pour en revenir à Noah. Aujourd'hui, elle avait décidé de laisser toutes ses contradictions et ses rancoeur dehors. Do not disturd, friend at work. Thank you...

Il était heureux, il n'y avait que ça qui comptait. Malgré ça, je ne pouvais ni ne voulais regarder Charlotte. J'avais été mise en garde, je savais, je n'avais pas envie de provoquer un esclandre. C'était leur journée. Eliette portait la superbe robe que nous avions déniché chez Madame Guipure. Elle était à croquer. La musique lui va bien à elle aussi. Il doit lui tarder ce soir que nous partions sous prétexte de coucher Noah. J'espère vraiment que cette excuse marchera. Plus nous partirons tôt, mieux ce sera, pour tout le monde.

Ca y est, ils étaient côte à côte. Son rôle de témoin s'achèverait bientôt, et elle sortirait vite du feu des critiques et des interrogations. Heureusement elle avait passé beaucoup de temps avec Bénédict et Noah. Le petit bout aime sa grand-mère. Il voulait même qu'on l'invite à manger à la maison.

Et j'aimerais. Je me sens proche d'elle. Nous avons un peu correspondu avant le mariage. Je le lui demanderai après la cérémonie. Il me semble qu'elle s'entendrait bien avec Louis.

Pendant le discours du druide, Elinor ne cessait de penser à la somptuosité de la cette fête. Du monde en veux-tu en voilà, un décors magnifique, des fleurs luxuriantes... Magnifique, vraiment. Noah s'échappa de la surveillance de sa grand-mère pour rejoindre sa mère qui devint toute pâle. Elle se contenta de lui dire qu'elle l'aimait et lui demanda d'aller gentiment sur les genoux d'Eliette...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Mar 13 Nov - 15:22

Toute cette foule, cette effervesence, ce sentiment de se sentir si proche mais si loin à la fois ...

Mark était dans les invités du côté de Charlotte. Il avait été fier de recevoir une telle invitation à un mariage qu'il qualifiait de somptueux. Tout avait été fait en grande pompe, il n'y avait pas à dire c'était bien trop pour l'ancien Préfet qui regrettait peut-être Poudlard.
Il était accompagné de Purdey LaRoche Elda, celle qui avait été et qui est toujours sa petite amie depuis sa sixième année à Poudlard. Mais ce n'est pas ce qui nous intéresse, car le jeune homme a les yeux remplis de larmes quand il voit se dresser Sacha tel un Pygmalion .... Celui qui porte le patronyme de Lansley est resplendissant en ce jour. Mais ça se ressent qu'il ne doit être que stress et autres joyeusetés.
Par contre, la plus belle, et ça il ne peut le nier c'est Charlotte Leonhart, magnifique, divine dans sa robe de mariée. Mark la voit s'avancer vers l'autel au bras celui qu'il pense être son père. Le jeune homme en costume pour l'occasion avait dénoué sa cravate et d'ailleurs l'avait ôtée, elle lui opprimait mortellement le cou.
Se retournant sur sa chaise, il put voir Allanah Raines qui portait quant à elle son regard sur le marié et de loin, il reconnut Elinor Redgrave avec un jeune enfant sur ses genoux. Mais la liste d'invités était elle aussi, phénoménale ...

Et Eneas Penn, d'après ce qu'il voyait, il était le témoin.

Mark lui fit un signe de main discret et lui adressa un sourire pâle, car la fatigue se lisait sur chaque pore du visage mat de l'ancien Serpent. Purdey quant à elle, lui parlait à l'oreille que jamais elle n'avait vu une Charlotte aussi "belle". Entendez par là "arrangée". Même avec le temps la Bulgare n'avait pas perdu une once de son venin. Mais ce petit sourire qu'elle affichait dès à présent traduisait qu'elle était bien heureuse d'être là malgré tout.
Le jeune homme quant à lui était réservé sur certains points. Ce qu'il trouvait assez drôlissime en soi c'est que son ancienne collègue de Préfecture l'ait invité. Mais il était tout de même fier, ça fallait pas le lui enlever.
Le Druide qui lance son discours et Resnald attentif, pour une fois. Ils formaient un magnifique couple ....

Sincèrement.

Il resserre sa main sur celle de sa cavalière, pour une fois, ses gants noirs ne sont pas présents, mais il n'arrête pas de regarder les futurs époux avec un sentiment étrange qui se forme au fond de sa gorge. De la Jalousie ? Non, du Bonheur pour eux deux, qui il faut l'avouer ont traversé pas mal d'épreuves.
Mark Resnald venait de se promettre une chose, il irait lui parler à la fin de la cérémonie, juste quelques minutes, rien de plus. Ne pas voler l'instant des mariés trop longuement .....
Il sourit donc. Avec toujours ses sempiternelles idées noires.

C'est tout ce qu'il peut faire mais cela ne le dérange pas.




Mark Resnald

Purdey LaRoche Elda


Dernière édition par le Dim 18 Nov - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Ven 16 Nov - 23:48

Triste réalité qui atteint la perfection en ce jour.


Le jour fatidique était arrivé. Cela faisait depuis début octobre que Charlotte s’était préparée à cet événement, avec l’aide de son cousin également, qui eut le plaisir d’accepter d’être son témoin pour ce jour. Cette matinée n’était que douce et apaisante, annonçant l’union de deux âmes-sœurs. Eneas avait du mal à croire en l’amour mais il est vrai qu’en regardant sa cousine s’épanouir d’une telle facilité auprès de son fiancé, il gardait en lui l’espoir que l’essentiel était toujours présent dans ce monde terni… Il ne l’avait jamais dit à voix haute, et surtout pas devant sa cousine car ce n’était en aucun cas ses habitudes mais Sacha et elle restait son couple modèle. Le couple parfait qui affrontait les tempêtes et restait indestructible. D’accord, Eneas ne connaissait que très peu Sacha De Lansley… Déjà à Poudlard, Charlotte l’avait connu lors de leur année silencieuse donc Eneas n’avait pas eu la possibilité d’adresser la parole au septième année. Par contre, il avait eu l’honneur de connaître les nombreuses qualités de celui-ci par le biais de sa cousine, et surtout tout le bien qu’il pouvait lui transmettre. Cela suffisait à voir que Charlotte se sentait réellement vivante grâce à cet amour inébranlable.

Ses pensées fusèrent alors que son regard se perdit sur la rive non loin du lieu où l’union de M. De Lansley et Miss Leonhart allait s’inscrire dans l’histoire. Le monde commençait à arriver. Eneas resta pourtant silencieux, les mains dans les poches… Il venait de soulager Charlotte par de brèves paroles de courage et de sécurité. Elle se préparait tout juste mais il découvrirait le final en même temps que le futur mari et les invités. Avait-il peur ? Peur pour elle ? Oui … D’ailleurs la dernière fois qu’il avait posé son regard sur elle, il avait ressenti cela. De la peur mais aussi un bonheur intense qu’il était difficile de ressentir en temps normal. Charlotte avait atteint le summum ! Pourtant, malgré avoir ressenti cela chez Charlotte, une part de tristesse s’était infiltrée chez lui. Il aurait tant voulu que sa mère participe à ce mariage romantique, façonné par la passion elle-même de deux êtres incomparables. Peut-être aurait-elle eu un brin d’espoir à son tour ? Mais il était à présent trop tard. Bien trop tard. Pourquoi pensait-il à elle ? La cause était simple. Son père venait d’arriver avec sa grand-mère et il n’était pas encore allé vers eux. Dés qu’il avait vu leurs silhouettes au loin, il s’était précipité pour informer Cha’ de leur arrivée… Tant qu’il pouvait rallonger le temps d’une confrontation avec son père, il en profitait. Mais le temps avait décidé qu’il en avait laissé un peu trop justement. Et tout se termina lorsqu’une voix plus que familière et froide s’éleva derrière lui.


- Bonjour Eneas. Alors, te donnes-tu assez d’importance pour ne pas vouloir accueillir les invités comme il se doit ? D'autant plus ta propre famille?
- Nathan, s’il te plaît, ne sois pas aussi désagréable avec ton fils… Laisse-le reprendre ses esprits. Sa cousine se marie aujourd’hui et il en est le témoin… Ce n’est pas une tâche facile, ce n’est d’ailleurs jamais facile. Mais ces deux là font bien la paire ! Alors un peu de compassion je te prie...

Eneas se retourna et vit le regard que s’échangea son père et sa grand-mère. Bien évidemment… Une remarque désagréable ne pouvait venir que de son paternel. Il décida de ne guère répondre à l’affront qu’on lui envoya puis prit dans ses bras avec la plus grande délicatesse possible sa grand-mère Elizabeth Penn. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu, et il ressentit déjà une bouffée d’affection l’envahir. Ce dont il manquait le plus.

-Quelle joie de te revoir grand-mère ! Tu m’as l’air en pleine forme.
-Mon trésor, je suis heureuse de te retrouver. Tu es éclatant dans ce costume mais tu m'as l'air un léger pouce fatigué. Dors tu bien la nuit?
- Oui oui je t'assure… Ne t’inquiète pas.
Papa.

Fine politesse et il en resta là. Nathan avait de la chance encore d’avoir un fils qui le respectait assez pour ne pas l’appeler par son prénom. Bon. Ils s’étaient croisés et maintenant ? Bien, Nathan ne voulait pas démordre de son principal objectif.

- Maman, c’est la mariée qui se pose un temps de réflexion d’habitude avant de se lancer, pas le témoin… Celle-ci a tous les droits de ne pas accueillir les invités, pas le témoin. Laissons Charlotte là où elle se sent le mieux et ne la mêlons pas à cette conversation.

Eneas ne put s’empêcher d’afficher un sourire ironique en entendant les paroles de son père. Peut-être allait-il regretter ce qu’il s’apprêtait à faire par la suite, mais tant pis, la perche était trop tentante. Et comme on commençait à le savoir dans son entourage, Eneas succomba facilement aux tentations.

-Justement, revenons-en à la Mariée. Je parle bien évidemment de Ta Mariée Pa’. Ne crois tu pas qu’elle aurait eu besoin d’une minute de plus à sa réflexion avant de te prendre comme époux, tout en sachant ce qui allait se produire dans son futur ? Si elle avait écouté son témoin, peut-être aurait-elle céder au bonheur ? Penses-y !
Sur ce, Bonne cérémonie à vous deux. Je m'en vais rejoindre le futur mari de ma cousine.

Laissant son père sur sa faim avec un clin d’œil exagéré et un sous-entendu déplacé, il fit une bise sur la joue de sa grand-mère tout en lui murmurant à l’oreille « Excuse-moi. Je ne le provoquerais plus » Puis laissant sa grand-mère perplexe et son père déconcerté, Eneas alla rejoindre Sacha à l’autel. Il s’installa à la place qui lui était attribuée, c'est-à-dire à la droite de la mariée, puis il attendit alors que tous prenaient place. Ses dernières paroles résonnèrent en lui… Mais elles s’effacèrent très vite quand il vit la merveilleuse créature faire son apparition au bras de Jack Leonhart. Un ange diabolique tombé du ciel venait subjuguer tous les esprits et les cœurs de cette assemblée. En cet instant fugace, Eneas ne put s'empecher d'être fier d'être le témoin et d'être le cousin de cette ancienne Serpentard à la prestance impérissable. Charlotte était magnifique, resplendissante et elle avançait d’un pas assuré vers son éternel amour, son double, son avenir… Qui lui allait être bien plus serein et bien plus assuré que celui d’une ancienne Penn. Eneas en était certain. Et il certifiait cela par un large sourire adressé à sa cousine. Il la regarda joindre ses mains à celles de Sacha. Charlotte Leonhart allait devenir Charlotte De Lansley.

Douce journée pour unir deux êtres aimés.


Edit Sacha: désolé pour le coup de gueule, désolé que cela soit tombé sur toi. C'est un beau message en plus. Excuse à Mim' qui a perdu son message. Je suis sûr que le suivant sera encore plus beau.
Revenir en haut Aller en bas

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8045

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Sam 17 Nov - 18:25

~†~ Des visages... Des personnes connues, d'autres moins, voire pas du tout... De son côté, elle avait d'abord aperçu ses camarades de classe et leurs compagnons, alors qu'elle remontait l'allée centrale. Les filles avaient, fort heureusement, eu la grande idée de ne pas glousser. Elles savaient à quel point Charlotte détestait lorsqu'elles faisaient cela. Elles s'étaient contentées de la regarder passer, admiratives et contentes pour elle, et la jeune brune décela même quelques larmes dans le regard humide de Kateryn.

Et puis son ancien collègue de Préfecture accompagné de sa petite amie. Le temps passait et, eux aussi, étaient toujours ensemble. Mark et Purdey. Avec un petit sourire, elle revit Purdey, en blonde, puis Mark, stressé à l'idée de faire un discours pour la rentrée. A leurs côtés, les acteurs avec lesquels elle avait tourné. John et Bryan, avec qui elle avait eu quelques fous rires, parce qu'on rate une scène... Puis Helene, qui lui avait donné beaucoup de conseils. Charlotte, qui avait pourtant l'habitude d'être un peu "au centre de l'attention", de part son presque-métier, mais aussi puisqu'elle avait été Préfète et Batteuse, était presque gênée, aujourd'hui, de tous les regards qui étaient posés sur elle...

Côté Sacha, beaucoup de personnes qu'elle ne connaissait pas, et n'avait jamais vu. Des membres de sa famille un peu éloignées... Elle reconnut Kitty et Benjamin, qu'elle ne connaissait pas vraiment mais qu'elle avait déjà croisé plusieurs fois. Elle reconnut également Domino Quint, à qui Sacha et elle devaient beaucoup, pour avoir fait en sorte que Sacha ne passe pas plus de deux mois à Azkaban malgré ce qui lui était reproché. Avec elle Kite Byron, qu'elle avait eu comme professeur de Potions. Le monde était étrange... Aurait-elle cru, assise à sa table de cours, que ce professeur aurait assisté à son mariage avec Sacha de Lansley quelques années plus tard ?

Un sourire encourageant et fier de celui qu'elle considérait un peu comme son parrain. Eric Marvendall. Lui aussi l'avait beaucoup aidée... A cette époque où plus rien n'allait, où tout était noir et où le tunnel sombre de sa vie semblait ne pas avoir de sortie... Avec lui sa famille, tous charmants et agréables. Trois chaises vides... Celles de Susan, Valentina et son ami. Et puis son oncle. Un peu rustre mais semblant tout de même ému de voir sa nièce se marier. Et sa grand-mère, qui pleurait, souriante. De même que Mary. Elle l'avait sorti, son mouchoir. Merlin ne pas pleurer... Et encore une chaise où son père irait s'asseoir.

Côté Sacha encore, elle vit Alexandrei, avec qui les relations avaient été plutôt tendues dès le départ... Allanah, avec qui elle s'entendait plutôt bien. Ou en tout cas, avec qui elle n'avait jamais eu de désaccords. Egon Sutham qu'elle ne connaissait presque pas mais qu'elle avait déjà croisé une ou deux fois. Idem pour Enki Youshenko et Sandwi Nya. Elle les avait vu, plus jeune, dans Poudlard, assistant à quelques uns de leurs moments pour le moins étonnants... Et puis Benedict de Lansley, avec qui elle avait une relation plutôt froide. D'ailleurs elle ne lui avait vraiment parlé que durant ces derniers jours, pour les préparatifs. Noah, avec une femme rousse que Charlotte n'avait encore jamais vue. Du côté des témoins, Redgrave, avec qui elle s'était disputée quelques jours plus tôt. Elle avait vite détourné le regard, pour voir Emmanuel. Elle aimait bien Emmanuel. Vraiment. Et enfin Eneas. Son cousin, si cher à son coeur. Avec qui elle avait vécu des moments tendres, amusants, tristes, de confidences.... Mais, en ce jour, et devant ce parterre de personnes présentes, une seule comptait vraiment...



Sacha. Son amour, son ami, son amant... Ils avaient vécu tellement de choses... Et dire que tout était parti d'un jeu, d'un simple défi... Ils ne l'auraient certainement pas cru si, à ce moment là, quelqu'un leur avait annoncé qu'ils finiraient par se marier... Ce n'était, à l'époque, qu'une histoire de... sexe, au fond. Mais cela avait vite évolué, et c'était devenu bien plus... Le tatouage, le bal, puis cette histoire avec Cain... Cela semblait si loin à présent, mais ils en avaient tellement souffert... Et puis Elinor, qui, durant le procès, avait annoncé qu'elle était enceinte. Charlotte avait réellement cru qu'ils ne passeraient pas ce nouvel obstacle. Trop fragiles alors que Sacha sortait d'Azkaban... Mais finalement si, et c'était tant mieux... Elle l'aimait tellement... Parce qu'il lui pardonnait ses bêtises, ses maladresses, sa fierté parfois mal placée. Parce qu'il ne l'avait jamais laissée tomber. Parce qu'il prenait soin d'elle et savait la rassurer quand elle en avait besoin. Parce qu'il était compréhensif. Parce qu'il savait percer ses silences. Parce qu'il était joueur et le plus grand coquin qu'elle n'ait jamais connu. Parce qu'il était compréhensif. Parce qu'il était doux. Parce qu'il était aimant. Parce qu'il était toujours là. Parce qu’il préférait affronter les problèmes plutôt que de les fuir. Parce qu'il savait toujours trouver les mots pour la calmer. Parce qu'il l'aimait. Parce qu'il était son Sacha... Alors, même si elle ne lui dirait jamais toutes ces choses, elle essayait de les lui faire comprendre. Par sa main dans la sienne. Par ces frissons qui la parcoururent lorsqu'il embrassa son épaule. Par ses yeux qui répondirent à ses "je t'aime". Par son corps qui le lui murmurait chaque fois qu'ils faisaient l'amour. Par son âme et son coeur qu'elle s'apprêtait à lui donner. Pour toujours et à travers ce mariage... Même la mort ne les séparerait pas... Elle l'aimait et s'offrait, toute entière, à lui... Pour toujours et à jamais...

Un toussotement et la jeune mariée arracha son regard de celui qu'elle aimait pour le tourner vers Amaury Stampton. Il leur sourit et annonça qu'il allait faire venir les deux invités qui manquaient. Il se mit alors à prononcer des incantations étranges dans une langue que Charlotte ne comprenait pas. Puis, sur sa droite et sur sa gauche, deux nuages de fumée commencèrent à se former, tourbillonnants, devenant un peu plus opaques, jusqu'à briller d'une douce lumière blanche qui transperça la nuit. Et deux silhouettes fantomatiques se dessinèrent. Celle du Juge Lara Impartiale, grande, belle, majestueuse... Charlotte lui adressa un petit sourire, presque timide. Et, de l'autre côté, celle d'Anthony de Lansley. Etrangement, elle se sentait un peu plus proche d'Anthony que de Benedict. Peut-être parce que c'était lui qui l'avait cachée et les avait aidés Sacha et elle lorsque les Aurors étaient venus... Les fantômes prirent places et le Druide reprit son discours. ~†~


- Mesdames et messieurs.
Nous sommes aujourd'hui réunis pour célébrer l'union de deux âmes fidèles...


~†~ A peine avait-il commencé à parler que le coeur de la future Mme de Lansley s'emballa. Hum... Il battait à quelle vitesse là ? Mille pulsations par secondes ? Oula, au moins... Alors, comment on se sentait, là, devant l'autel ? Difficile à dire... De l'amour, surtout, et puis aussi un mélange de peur envolée, de bonheur intense, d'excitation... C'était très étrange... Mais pas désagréable. Elle n'écouta qu'à moitié le druide qui parlait, comme dans un état second. Elle saisit quelques mots, comme "bonheur", "amour", "paix" et "enfants". Et puis voilà, le moment fatidique... Amaury posa sa question et Charlotte ne put retenir le sourire qui se dessinait peu à peu sur ses lèvres, alors qu'elle tournait son visage vers Sacha. ~†~

- Charlotte, voulez-vous prendre pour époux Sacha Théodore ici présent ?

" Je le veux... "




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Sacha de Lansley
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 609
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7827

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Sam 8 Déc - 22:02

Sacha, voulez-vous prendre pour épouse Charlotte Leonhart ici présente?

Like a Star


J'ai souvent dit "je veux", "j'aimerais", "je désire", je voudrais".
Je le dirai sans doute de nombreuses fois encore. Mais aucun vouloir n'égale celui-ci.

Sacha, tu veux du jus de potiron avec la tarte aux noix?
Oui, je le veux.

Sacha, tu veux aimer Charlotte jusqu'à ce que la mort vous sépare?
Oui, je le veux.


C'est quand même plus classe.

Like a Star


Cœur bat. Chavire. Aime-la comme elle t'aime. Vent souffle sur mon passé, efface le souvenir de mes arabesques sur le corps des autres femmes et sur les corps des garçons aussi. Souffle sur ce que j'étais comme tu souffles la poussière dispersée sur les tombes des morts. La nuit nous recouvre pour ce sommeil éternel au sein de ma belle. Charlotte. Mon cœur. Ma poésie, c'est toi.

Like a Star


Si je détourne mon cœur volage des sentiers de la tentation, c'est qu'elle m'attache. Elle, Charlotte. Mon corps est à elle, ma vie est pour elle, mais le reste je le reste. Je reste taquin, mutin, diablotin... aussi, même ce jour-là, je ne peux m'empêcher...

Je mets un temps infini à répondre.
Les cœurs battent derrière moi. Et cela, des deux côtés de l'allée.

Je sais exactement à quel moment je pourrai répondre.
Je répondrai lorsque Mimoune froncera les sourcils pour m'implorer d'arrêter de faire le cake.


// Oh, ben quoi? Je m'amuse. Tout le monde est tellement si sérieux... et si on se barrait tous les deux? Maintenant? On transplane sur une plage de Plymouth et on va manger des glaces à la mangue? Tu aimes ça, la mangue? On revient dans trois heures et je dis 'oui', je leur dis que je t'aime toujours comme un fou... que ça me paralyse de devoir dire 'oui pour toujours' même si j'ai jamais douté de notre amour... //

Les murmures s'élèvent derrière nous. Les invités commencent à ressentir la peur et l'excitation malsaine de voir la cérémonie ponctuée par un 'non'. Tordus.

Je prends la main de Mimoune, sans la regarder. Ni la main, ni Mimoune. Je regarde le druide fixemment devant moi. J'ai la sensation que de tous, il est le seul - avec mon fidèle Emmanuel - qui ne doute pas deux secondes que je dirai oui. La seule question, c'est:


Quand allez-vous vous décider à lui répondre, Sacha?

Emmanuel reste d'un calme olympien. Il a articulé en chuchotant cette question en prodiguant une de ces plus discrètes révérences à l'attention de Charlotte. Mon sourcil en accent circonflexe lui renvoie un 'de quoi je me mêle?' en pleine face. Je ne vais pas grandir maintenant.

// Mim...? //



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)



Dernière édition par Sacha de Lansley le Lun 31 Mai - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8045

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Dim 30 Déc - 0:13

~†~ Une seconde.... Deux secondes... Trois secondes... Et aucun mot qui ne sortait de la bouche de Sacha, alors qu'elle venait de mettre à son annulaire gauche l'alliance que lui avait fait passer Eneas, et que le prêtre lui avait posé une question. Okay mais... Hum... Il faisait quoi là... ? Pas que ce n'était pas drôle mais.. Hum... Comment dire... Ils étaient un peu en train de se marier et euh... Et Charlotte était un peu beaucoup stressée. Et euh... Y avait plein de zyeux qui étaient en train de les regarder fixement, elle avait même l'impression qu'elle allait avoir un trou dans la nuque si cela continuait. Ok, c'était leur mariage et les regards, ils s'en foutaient, mais juste que... Euh... Charlotte était un peu beaucoup stressée-qu'est-ce-que-tu-fous-Sachanichou !!

Non elle ne doutait pas. Son coeur battait à trois milles pulsations par secondes - oui, ça avait triplé depuis tout à l'heure - mais elle ne doutait pas. De toute manière, il ne pouvait pas lui faire ça, ou sinon elle le trucidait sur place, invités ou pas. ..... Plus sérieusement. La jeune brune baissa la tête et se mordit la lèvre inférieure à entendre ce silence qui s'éternisait. Aucun bruit, aucun son. A part les petits bruits de la nuit. Comme si le temps s'était arrêté et retenait lui aussi son souffle, dans l'attente de la réponse du jeune homme. De même que tous les invités présents... Profonde inspiration silencieuse, petit mordillement des lèvres, et puis finalement, elle releva son regard vers Sacha, pour essayer de chercher une lueur dans ses yeux qui lui dirait s'il comptait répondre ou s'ils pouvaient passer au buffet auparavant... Le sourcil droit légèrement arqué, et une voix vint résonner dans son esprit...

Elle écouta, attentive, ses moindres "paroles", les analysant au fur et à mesure. Et quelle était la conclusion ? Hum.... Il ne changerait jamais. Et c'était tant mieux. Les sourcils revenus à la normale, les lèvres qui commencent à s'étirer lentement, bien que maintenues quand même, et une lueur malicieuse qui s'allume au fond de son regard bleu/vert. Transplaner sur une plage de Plymouth pour trois heures... Voyez-vous ça... Et manger une glace à la mangue, et dire "oui" en revenant. Plusieurs murmures s'élevèrent dans la foule des invités parmi lesquels quelques "Tu crois qu'il va dire non ?" ou encore "Mais qu'est-ce qu'il attend, on a pas que ça à faire !" ou autres "Je n'aimerai pas être à la place de Charlotte... ". Ah ? Eh bien elle, adorait sa place...

Sa main dans la sienne. Si ça, ça ne voulait pas dire "Je te laisse transplaner et m'emmener".... Ou peut-être un geste pour la rassurer ? Tandis qu'elle observait toujours Sacha, elle vit apparaître le buste d'Emmanuel, qui questionna Sacha tout en lui offrant une petite révérence. Un nouveau " Mim... ? " dans sa tête, et elle ne put retenir plus longtemps ses lèvres de s'étirer en un petit sourire taquin. Sourire à Emmanuel. Sourire de profil à l'assemblée. Sourire à sa mère, qui semblait aussi crispée que.... Non, par respect pour Mary je ne poursuivrais pas ma phrase. Son père, quant à lui, était prêt à se lever et à interpeller Sacha. Charlotte lui offrit un sourire rassurant puis se tourna vers Eneas. Petit clin d'oeil à son cousin puis elle se pencha un peu vers Emmanuel, murmurant après avoir lancé un petit regard d'excuse à Amaury Stampton. ~†~


" Occupez-vous de tout le monde, s'il vous plaît.
Que tout le monde soit ici dans 3 heures... "


~†~ Large sourire espiègle. La jeune femme serra un peu plus fort la main de Sacha dans la sienne et... Pop.Partis sans entendre les exclamations de surprise qui s'élevèrent parmi les invités juste après leur disparation. Pauvre Emmanuel.... Il allait devoir expliquer à tout le monde que ce n'était pas grave, qu'ils allaient bientôt revenir... Il faudrait qu'elle pense à le remercier. Tout ça pour couvrir une bêtise de plus du couple... Couple qui se trouvait à présent à quelques beaucoup de miles plus loin...

Un vent frais soufflait sur la plage, faisant légèrement frissoner la jeune anglaise qui vint se blottir contre Sacha. Quelle idée d'avoir mis une robe qui dénudait ses épaules... ! L'air de la mer s'engouffra dans ses poumons. Le bruit des vagues qui s'échouaient sur le sable (c'est du sable à Plymouth ?) vint se faufiler jusqu'à ses oreilles. Ici aussi il faisait nuit. Quelques secondes de silence et elle releva son regard vers Sacha. ~†~


" Alors comme ça tu es paralysé de devoir dire "oui pour toujours".... Tu crois que je vais avoir à te convaincre ou à te rassurer ? "

~†~ Petit haussement de sourcil qui en disait long lorsque l'on connaissait la jeune brune. Charlotte regarda rapidement autour d'elle, pour voir s'ils étaient seuls ou si d'autres personnes avaient eu l'idée de venir ici. Il faisait nuit et, même s'il était passé 10h du matin, il n'y avait pas grand monde sur cette plage... L'Angleterre dormait encore. Si on lui avait dit une heure plus tôt qu'elle viendrait sur une plage au moment fatidique.... Eh bien peut-être l'aurait-elle cru quand même. Connaissant Sacha... Il lui avait reproché, il y a bien longtemps, d'être toujours d'accord avec ses trolleries. Hum, bon ok, ce soir-là ils avaient été aussi perdus l'un que l'autre, mais cette pensée la fit sourire dans le sens où, oui, ça ne la dérangeait que très rarement de le suivre... Regard vers la mer, aussi noire que les yeux de presque-mari. ~†~

" J'aurai bien pris un bain de minuit - même s'il n'est pas minuit, mais il fait noir quand même - cependant... Je ne voudrais pas salir cette si jolie robe...

..... Est-ce que je t'ai déjà dit que je t'aime ? "




    I keep a close watch on this heart of mine


Dernière édition par le Ven 25 Jan - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sacha de Lansley
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 609
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7827

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Jeu 10 Jan - 19:23

Lyrisme-etc.



Mais tu peux radoter, cela ne me dérangera pas.
Parce que radoter que je t'aime m'est aussi essentiel que l'oxygène qui me fait vivre, Charlotte Leonhart-bientôt-de-Lansley. Ces mots m'enchantent comme un caprice auquel on ne cède jamais.


Elle se blottit contre moi. Je reste silencieux. Caché au plus profond de moi-même mais les yeux au plus proche d'elle m'aime. Comment peut-elle me laisser faire autant de bêtises sans jamais arrêter de m'aimer. Un jour, je passerai les bornes et elle en aura marre et elle me quittera et je l'aurais bien cherché. Mais pour l'instant, elle est blottie contre moi et elle ne se plaint pas. Elle s'amuse de la situation comme la brise s'amuse avec son chignon bien fait.


La robe te gêne? Ma voix glisse sur son lobe d'oreille langoureux que j'effleure du bout de mes lèvres.

Ma main esquisse un mouvement léger le long de son cou et se répand sur son épaule et sur son flanc. Plus je descends le long de son corps, plus sous mes doigts le tissu se déchire. Pas un bruit. L'étoffe ne souffre pas. Elle cède à la magie. La robe se fend comme une coque de châtaigne. Elle s'ouvre telle une fleur d'orchidée en train d'éclore le plus beau corps que la Terre a engendrée. Quand la robe est complètement ouverte, je la rassure en lui expliquant que je sais faire chemin arrière et refermer l'étoffe. Jamais je n'aurais gâché une si belle parure si je n'avais pas été capable de réparer l'outrage. Quoique... mariée nue comme une étoile, cela m'aurait plut aussi. Je fais flotter la robe au-dessus de nos têtes. Elle devient la tante berbère aux voilages virginaux qui renferme un instant des amants kidnappés par la nuit.

Je ne lui ai pas dit de vive voix que, oui, j'étais paralysé de peur. Ce n'est pas le doute ni le manque d'envie. C'est l'optique surnaturelle de s'en remettre à l'union solennelle de deux êtres par les liens sacrés et éternels du mariage. Ce qui est éternel m'a toujours fortement ennuyé et l'euphémisme reste poli. Pourtant, ce matin caniculaire où je la demandai en mariage après un long mois de réflexion sur nos futurs respectifs, l'éternité était toute petite. Elle n'était pas assez pour renfermer mon amour et le temps qu'il me semblait avoir besoin pour le lui prouver.


Je t'aime, Charlotte, lui dis-je en poursuivant d'ôter les tissus qui me dérangent.

Mes mains excellent avec langueur dans l'art de la dénuder. Elles s'emploient avec délice à parcourir sa peau et à en visiter les secrets, les refuges. Ma bouche lui promet ses caresses pendant que d'une main solitaire j'ôte ma propre chemise. Je ressens le besoin immédiat d'être contre elle. Nos peaux l'une contre l'autre est la seule vérité que je connaisse avec certitude. Mes autres vanités sont les péchés qui égayent mes journées.

Quand je lui fais l'amour, c'est un autel entier de promesses que je prodigue à son corps.
Parce que j'ai tant promis et tant menti, à ses yeux, je veux être irréprochable. Je ne suis pas non plus sans ignorer ce qu'elle ressent depuis l'arrivée de Noah. C'est comme s'il s'était fallu d'un mois de moins pour qu'elle soit promise à un avenir tranquille. Bien que le mot dans mon univers soit une sorte de mensonge alors que je l'adore et y aspire. La tranquillité. Même si Noah est l'une des plus belles choses qui me soit arrivée, je ne peux manquer de respect à la déchirure de Charlotte.

Louange Deb m'a appelé l'homme de la rédemption quand elle a refusé de me tatouer. C'est ça. Rédemption et tranquillité. Quels honneurs les astres me promettent-ils de faire pleuvoir sur ma route?

J'exulte dans un soupir qui vient se loger contre le cou de Charlotte. Je souffle. Respire lourdement les restes de l'extase qui me picote le bas du ventre. Le sable de Whitsand Bay recouvre nos corps comme deux autochtones d'une tribu lointaine camouflés pour partir en guerre. Maintenant, le bain de minuit de onze heures dix du matin est devenu une obligation. Délicatement, je me sépare de Charlotte en la gardant dans mes bras, me lève et marche jusqu'à la grève. C'est gelé. C'est gelé parce que j'ai chaud.


Tiens, pose tes pieds par terre, lui dis-je en la gardant là contre moi.

Nous avons à peine le temps de compter jusqu'à cinq qu'un halo de lumière orangé nous entoure et réchauffe nos peaux. Cela reste sur nos corps. Comme une combinaison invisible. Maintenant, l'eau donne l'impression d'être tiède. Le halo a disparu. En partie. Ne reste qu'une couche de lumière matte qui nous protège sans déranger. Vagues douces et muettes. Ciel noir et gris. Lune halée et angoissante qui ne désire plus s'en aller.

Je nage. Abandonne Mimoune un instant. Je m'imagine un truc de malade. Nager jusqu'à l'autre rive du monde et tout laisser derrière moi. Sacha, pourquoi toujours tant de tristesse? Parce que je suis fait comme ça. C'est comme ça et ça me va. Je plonge la tête sous l'eau et je reviens vers elle. Escaladant son corps gracile, lui empruntant une nouvelle étreinte que j'aimerais qu'elle me rende.


J'ai détesté ton dernier film, lui-je. Tu le sais?
Comment va Eric?


J'ai déjà la tête sous l'eau. Je me fous de la façon dont Eric peut aller ou pas. Je tenais à le lui montrer à ma façon. De toute manière, elle doit le savoir car je ne pose jamais de questions à son sujet. C'est encore ce genre de choses que je fais qui n'ont aucun sens à première vue et qui parlent pourtant plus que moi. C'est parce qu'elle sait tout ça et qu'elle le comprend et l'accepte, qu'il ne peut y en avoir une autre que Charlotte... je veux dire, une autre hétéro.

Je réapparais. Sourire charmeur.


Tu veux qu'on rentre se marier? Je suis prêt.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8045

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Dim 13 Jan - 3:22

~†~ Un frisson... Un frisson à sentir le souffle chaud de Sacha sur sa peau moite. Leurs corps étaient encore brûlants d'une chaleur appelée amour. Chaleur qui avait fait apparaître une fine pellicule de sueur sur eux. Légère couche humide au creux de leurs reins, nuques et articulations. Inspirer.... Expirer... Lentement, pour reprendre doucement son souffle après l'explosion, là, au creux de son ventre. Les yeux levés vers les étoiles. Etoiles d'où elle descendait à peine. Parce qu'ils y étaient montés, tout là-haut, avec Sacha. A deux. Rien qu'à deux. Toujours à deux et plus jamais avec un autre.

Tandis qu'elle reprenait peu à peu sa respiration, sa main se glissa dans les cheveux du jeune homme. Elle aimait ses cheveux mi-longs en bataille. Parce qu'elle pouvait y faire courir ses doigts, les faire danser avec quelques mèches châtain foncé. Là, maintenant, tout de suite, elle se sentait bien. Toute l'appréhension et le stress amenés par le mariage s'étaient envolés, chassés par les baisers et caresses de son fiancé. Profonde inspiration, de bien être. Respiration paisible, son ventre se levant et s'abaissant de manière régulière, venant frôler la peau de Sacha. Elle ferma les yeux, restant quelques secondes immobile, avant de venir déposer un baiser au creux de son cou encore tiède. Baiser dans le cou, baiser sur la mâchoire, baiser sur le menton, puis baiser sur les lèvres... ~†~


" Je t'aime... "

~†~ Paroles murmurées, mais elle aurait pu les hurler. Au monde entier.... Cela faisait combien de temps qu'ils avaient transplané ? Aucune idée et à vrai dire, elle s'en moquait. Rester là, à faire l'amour à Sacha sur cette plage, pendant des jours, ne l'aurait pas dérangée. Tant que Lui était présent, elle avait l'essentiel... Mais déjà, le futur marié se relevait, l'entraînant avec elle vers cette étendue sombre d'eau. C'était mouillé. C'était mouillé et c'était froid. Pieds dans l'eau. C'était chaud. C'était chaud et lumineux. Halo sur eux. La mer se trouva soudain être beaucoup moins froide qu'elle ne lui avait paru deux secondes plus tôt. Encore un tour de magie de Sacha...

Il fit quelques brasses, elle barbota. Au moment où il plongea, elle se dit qu'elle aurait aimé faire la même chose. Mais, le maquillage et la coiffure n'auraient certainement pas apprécié... Elle aimait bien avoir la tête sous l'eau. Parce que c'était un monde fait de silence. Un monde où les problèmes disparaissaient, où tout flottait. Surtout ses cheveux. Il lui arrivait souvent de s'immerger totalement, dans son bain. Aussi étrange que cela puisse paraître, il lui était déjà venu à l'esprit de rester là, là-dessous. Ne plus bouger et se laisser aller. Attendre qu'on vienne la chercher pour ne plus être ennuyée. Mais chaque fois, elle remontait. Sortir la tête de l'eau et respirer. Vivre.

Sortie de ses pensées par un Sacha remonté juste devant elle. Tout contre elle. Il avait détesté son dernier film. Si elle le savait ? Non. Enfin si. Elle savait qu'il n'aimait pas le métier vers lequel elle se dirigeait, mais pas au point de le détester. A vrai dire, elle non plus n'aurait pas aimé que Sacha joue dans un Cinémagik, soit un chanteur, ou un tout autre métier qui le fasse s'exposer. Elle comprenait parfaitement ce qu'il pouvait ressentir à la voir sur un grand écran, comme n'importe qui d'autres pouvait la voir. Mais elle aimait ça. Cela l'amusait, jouer la comédie, faire semblant. Elle se moquait toujours du regard des autres, cela n'avait pas échangé. Sauf de quelques rares personnes chères à son coeur. Le reste... Elle s'en fichait...

Comment allait Eric ? Comme s'il en avait quelque chose à faire... Eric était aussi important aux yeux de Sacha qu'Elinor ne l'était aux yeux de Charlotte. Autrement dire, il n'était rien pour lui. Et elle le savait très bien. Elle n'avait jamais vraiment compris pourquoi d'ailleurs. Peut-être parce que c'était lui qui l'avait entraînée vers le Cinémagik. Ou peut-être était-ce autre chose. Quoiqu'il en soit, Eric l'avait beaucoup aidée à traverser la période où Sacha était à Azkaban. Et elle était restée proche de lui depuis cette époque. Qu'importe. Pas maintenant. Un visage séducteur vient pointer son nez hors de l'eau. ~†~


" Moi aussi je suis prête. "

~†~ Petit sourire coquin. Au diable le maquillage et le chignon ! Une Mimoune sous l'eau entraînant avec elle son Sachanichou... Tout était calme là-dessous. Après une ou deux secondes, elle ouvrit les yeux. Ca piquait. Tant pis. Elle serpenta jusque Sacha et s'accrocha à son cou. Ses lèvres sur les siennes, elle lui offrit un baiser mouillé passionné. Baiser pour lui dire qu'elle l'aimait. Même là-dessous. Ils sortirent finalement de l'eau et revinrent sur la plage, là où ils avaient abandonné leurs affaires. Ils revêtirent les vêtements échoués sur le sable et Sacha redonna à la robe sa forme d'origine. ~†~

" On a oublié quelque chose !
On reviendra ce soir ou plus tard... ? Tu me dois une glace à la mangue. "


~†~ Un léger rire malicieux s'échappa de ses lèvres. Ses cheveux dégoulinaient encore, elle n'avait pas de miroir mais le maquillage autour de ses yeux devait faire peur et... Et rien. Rien à faire. Elle allait revenir comme ça au manoir et tout ceux à qui ça ne plairait pas, eh bien tant pis pour eux. Peut-être même qu'avec un peu de chance, ça ne faisait pas trois heures et, quand ils reviendraient devant l'autel, il n'y aurait personne. Ils n'auraient qu'à faire venir le druide Stampton, et... Ah. Mince. Il leur fallait tout de même les alliances. Ils verraient bien sur place....

Dernier regard à la plage, à la mer, éclairées par la pâle lueur de la lune. C'était l'endroit parfait pour un entre-deux "oui". Il ne devait pas y avoir beaucoup de couples qui venaient faire un petit tour à la mer au moment fatidique. Eh bien, ils devraient. Par contre, elle ne savait pas encore comment réagiraient ses parents quand ils reviendraient, ce qu'ils en diraient. Mais, de toute manière, ils n'avaient rien à en dire. C'était leur mariage, à Sacha et elle. Et puis, quand ils verraient son sourire ravi... Ils ne diraient rien. La jeune anglaise releva son visage vers sa vie, plongeant dans ses yeux sombres pour quelques secondes. Sa vie, oui. Sa vie qu'elle lui donnait. Sa vie qu'elle passerait avec lui. Sa vie qui ne pourrait être sans lui.
" Rentrons... " Petit sourire. Un baiser tant qu'ils étaient encore seuls, et elle vint poser sa tête contre son épaule. Pop. ~†~




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Sacha de Lansley
● Magic Touch ●


avatar

Nombre de messages : 609
Age du personnage : 23 ans
Habitation : SDF, c'est un comble...
Occupation : Retraité surchargé
Signature : Fatal†Error
Avatar : Amba
Date d'inscription : 03/05/2007
Coup de coeur : 230
Gallions : 7827

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Jeu 17 Jan - 14:29

Après la désagréable sensation que l'on essayait de faire passer nos corps dans un tuyau d'arrosage, nous étions de retour devant l'autel.

Où sont-ils tous passés? fis-je à Mimoune en gardant sa main dans la mienne. Un tour sur moi-même pour constater que les deux rangées de chaises étaient vides.

Au loin, nous entendîmes de la musique, des verres qui s'entrechoquent et des multitudes de pas désordonnés provenant du grand salon et de la cour intérieure de la Mansion. J'éclatai de rire.

Les invités ne nous ont pas attendu pour commencer à se délecter des buffets. Seul Sampton est assis sur l'une des chaises, en grande discussion avec ma mère. Je me demande de quoi ils parlent si secrètement. Lorsqu'elle s'aperçoit que nous sommes rentrés, elle se lève d'un bond. Je me méfie, j'esquisse un mouvement de recul. C'est alors, qu'elle pointe sa baguette sur le front de Charlotte, la dévisage un moment et je devine qu'elle est en train de penser à un sortilège - sans doute complexe que je ne connais et ne désire pas connaître - sur la restauration d'une mise en plis. Le druide la suit d'un pas souriant.


"Mais que s'est-il passé en notre absence? Quelqu'un a vaincu Antarès?"

Un des invités crie à l'intérieur, "ils sont revenus!". Quelques minutes plus tard tout le monde a réintégré ses places en nous souriant cordialement. J'espère qu'Emmanuel n'est pas allé jusqu'à faire subir le Sortilège de l'Imperium à tous nos hôtes pour faire passer la pilule. D'ailleurs, Emmanuel, où est-il? Affublé de son costume sombre à la cape noir de jais et de sa démarche fluide et gracieuse, il avance devant l'autel pour nous rejoindre. Il laisse à sa place, dans l'une des deux rangées, une jeune fille qui continue de le suivre des yeux tant qu'il remonte le couloir. Arrivé près de Charlotte et moi, il nous sourit à son tour en hochant la tête et rejoint sa place de témoin. Egon s'assied à son tour et le druide dont je vois à la lumière des lampions et des bougies que les joues ont beaucoup rosies, reprend après avoir toussoté.

Où en étions-nous? Ah oui...
...Sacha Théodore de Lansley acceptez-vous de prendre Charlotte Leonhart ici présente pour épouse.


Oui, je le veux, dit-il en lui passant l'alliance que lui tendait son témoin.

Je vous déclare unis par les liens sacrés du mariage. Vous pouvez vous embrasser, conclut-il sous les applaudissements et des crépitements alentours qui annoncent l'envole des lucioles et des colombes blanches, délivrées des couronnes de fleurs disposées un peu partout près de l'autel au moment où mes lèvres sont déjà sur celles de Charlotte. Derrière-nous, j'ai l'impression que le sérieux qui émanait des rangs au début du mariage a laissé place à une sorte de foule au bordel et à l'excitation impénétrable. Nous passons d'un statut de jeunes mariés à celui de rock stars tant les cris et les sifflets sont denses.

Nous nous retournons et quand je vois de mes propres yeux les mines enjouées de Juge Lara Impartial et de mon père fantomatique au fond de l'allée, je devine qu'une certaine paire de fantôme a dû divertir les convives pendant qu'Emmanuel se chargeait d'ouvrir les bouteilles d'hydromel et de Champagne. Il n'y a rien de mieux que l'alcool pour débrider les esprits et animer les sourires... leurs joues rosâtres et leurs yeux pétillant me le racontent bien.


Madame de Lansley, je crois qu'ils sont tous ivres... nous avons quelques coupes à rattraper, dis-je à ma femme en l'entraînant déjà vers la piste de danse installée à côté de la tante fleurie et où la musique venait de se répandre.



Walked out this morning
Don't believe what I saw
A hundred billion bottles
Washed up on the shore
Seems I'm not alone at being alone
A hundred billion castaways
Are looking for a home
(Police)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/forum

Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha

avatar

Nombre de messages : 1111
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8045

MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   Ven 25 Jan - 22:24

~†~ Madame de Lansley... C'était.... Woh... Madame de Lansley... C'était assez étrange... Mais pas du tout déplaisant. Cela sonnait même plutôt bien... Charlotte de Lansley. Elle était assez fière de porter à présent le nom de Sacha. Bon. Ok, elle en était très fière. Sa femme. Mari et femme. Il allait probablement lui falloir quelques temps avant d'en prendre conscience, de se rendre compte de ce que cela signifiait et engageait. Elle aimait Sacha et ne voyait pas son avenir autrement qu'à ses côtés... Est-ce que cela changerait quelque chose entre eux... ? Maintenant qu'ils étaient officiellement un couple ? Mari et femme. Non, ça ne changerait rien. Ou peut-être si. Au début, il y aurait l'effervescence de la nouveauté. Probablement abuseraient-ils de leur devoirs conjuguaux, probablement se taquineraient-ils sur leur statut marital, mais au final... Sacha resterait son Sacha, et Charlotte resterait elle-même... Il l'entraînait déjà pour aller danser alors que tout le monde s'était levé. Sur la piste de danse. Ils ouvrirent évidemment le bal, sur une douce musique triste... ~†~

" Je t'aime, Sacha de Lansley... "
Moi aussi. Tant...

~†~ Seuls au milieu de la piste, mais c'était comme s'ils avaient été seuls tout court... Le moment fatidique était passé, et à présent elle se sentait légère. Ah elle avait été tendue ? Elle ne se souvenait pas... Même si tout le monde les observait, tandis qu'ils dansaient l'un contre l'autre, tournant lentement au milieu de la piste, Charlotte ne voyait que Sacha. Aujourd'hui, il n'y avait que lui qui comptait pour elle... Petit à petit, un couple, deux couples, trois couples vinrent se joindre à eux, esquissant quelques pas. Danser... Comme ils l'avaient une fois, à l'extérieur d'une serre. Ajuster les tableaux de leurs deux corps. Juste danser...

La fête se poursuivit, tranquillement... Les invités vinrent les féliciter un par un, chacun leur tour, au détour d'un verre ou face au buffet. La jeune mariée passa de bras en bras, dansant avec son père, avec son témoin et cousin, avec Eric et avec d'autres. Et beaucoup avec Sacha... Lui aussi dansa avec d'autres personnes féminines... Sa mère, Allanah et d'autres... Et Elinor. Charlotte avait parfaitement ignoré sa présence ainsi que celle de Noah. Soit elle ne faisait pas attention à eux, soit.... Non, il ne vaut mieux pas que vous sachiez... Le regard sombre et un verre à la main, elle les regarda danser tous les deux. Deux secondes. Elle ne tint pas plus longtemps avant de détourner la tête, de peur de sauter sur Elinor pour l'étrangler. Elle n'avait pas oublié la promesse qu'elle s'était faite après leur dispute. Redgrave lui paierait un jour... Mais pas aujourd'hui. Charlotte rattrapa son retard de verre durant cette danse... Et puis, danse après danse, les premiers invités commençèrent à s'éclipser...

D'abord Redgrave, sa copine et Noah, prétextant devoir coucher Noah, alors que le gnome semblait être en pleine forme. Ce n'était pas Charlotte qui les aurait retenus... Puis Elizabeth partit, accompagnée par Nathan. Sa grand-mère semblait avoir été très émue par le mariage... Un petit défilé d'au revoir passa ainsi devant les deux mariés, au fur et à mesure de l'avancement de la soirée. A minuit, le druide Stampton renvoya le père de Sacha et Juge Lara Impartiale dans leur monde, après de nombreux sourires et remerciements, puis lui-même s'en alla. Les derniers à partir furent les camarades de classe de Charlotte. Elles la remercièrent encore de les avoir inviter et puis voilà... C'était fini... Fini ? Non. Il y avait encore quelques personnes mais celles-là faisaient partie de la "famille proche" et dormaient sur place. La Mansion était, de toute manière, suffisamment grande... Mais ce n'était pas pour cela que ce n'était pas fini. La soirée ne faisait que commencer... Pour les mariés en tout cas... Hum... Je crois qu'il n'y a pas besoin de vous faire de dessin. Trois mots suffisent : nuit de noce. Nuit de noce de Sacha et Charlotte de Lansley... Les deux jeunes époux se contèrent leur amour, après leur engagement, de manière plus démonstrative, plus charnelle... Et ils ne se couchèrent pas avant.... Ils ne se couchèrent pas très tôt...

Le lendemain, ils partirent en lune de miel. Une lune de miel vers ailleurs... Lorsqu'ils avaient décidé du lieu... Cela s'était passé à peu près de la même manière que pour les préparations du mariage... Sacha, sa façon de choisir un lieu de vacances, c'était ça: il s'en foutait du moment qu'on pouvait faire l'amour tous les dix mètres dans des paysages extraordinaires. Finalement, ils optèrent pour un pays lointain... très lointain, au soleil. Pas une île, pas une ville surpeuplée, juste un pays... Un pays où les rayons du soleil vinrent caresser leurs corps enlacés. Un pays où les gouttes de pluie vinrent s'infiltrer entre les bouches amoureuses. Juste un pays où ils ne furent que deux l'espace d'une semaine... Leur lune de miel ne se résuma pas à faire l'amour partout où ils allaient, heureusement non ! Même si de se montrer à quel point ils s'aimaient leur prit une grande partie de leur temps... Ils visitèrent également les environs, un peu. Ce pays, Charlotte ne l'oublierait jamais. Tout comme elle n'oublierait jamais cette journée qui avait été celle de leur mariage... Sublime journée pavée d'amour, de vagues, de regards, de danses et... d'autres danses... Magnifique journée où Sacha avait fait d'elle la plus heureuse des femmes, en faisant d'elle son épouse... ~†~




¤~¤ Fin




    I keep a close watch on this heart of mine
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Newquay] Jusqu'à ce que la mort nous sépare...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Jusqu'à ce que la vie nous sépare...
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Pv Nyssa ?]
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare. [ rang balek ]
» [Fe] Jusqu'à ce que la mort nous sépare
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. Insiders-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit