PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Nuit ... et jour. (James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Nuit ... et jour. (James)   Lun 22 Oct 2007 - 16:49

C'était une de ces nuits qu'ils passaient à écouter le silence. Côte à côte. Peau brune contre peau blanche. Coeur contre coeur. Depuis la première fois, elle avait eu ce besoin de sentir battre son coeur pour s'endormir. Berceuse pour jeune fille amoureuse. Mais depuis quelques temps, depuis son séjour à Ste Mangouste, le sommeil rechignait à les embarquer pour le pays des rêves. Ils restaient là à s'écouter respirer sans mot dire, une main sur la taille, deux jambes entre-croisées. Physiquement, ça marchait toujours bien. Ils étaient plutôt du genre volcanique tous les deux. Mais... mais elle avait parfois l'impression que c'était plus pour se rassurer, pour se dire "je suis là"...
Et ça lui faisait peur parce qu'elle avait l'impression qu'ils s'éloignait et qu'elle ne parvenait plus à l'atteindre. Et elle se haïssait parce qu'elle avait le sentiment de ne rien y faire.

Il y avait eu l'accident, le mois de coma. C'est long un mois d'absence. Un mois dans toute une vie. Il y avait eu l'avant et maintenant c'était l'après. Comme si quelque chose s'était cassé.
Une nuit, il n'était pas rentré. Ils avaient été d'accord pour se laisser une certaine liberté d'actions, sas quoi, lui, comme elle, aurait vite étouffé. Mais ce soir-là, ça avait été différent. Quand il était rentré, il l'avait à peine regardé, n'avait rien dit. Il y avait quelque chose. Elle essayait de faire avec. Seulement, des fois, elle n'en pouvait plus, elle explosait. Il s'enflammait. Et ils repartaient dans une de ces disputes qui les laissait meurtris tous les deux, de ces plaies que l'on n'ose toucher, que l'on n'ose soigner de peur de relancer la douleur. De ces plaies que l'on s'efforce d'oublier parce que ça fait trop mal.

Et puis... et puis il y avait... Ca. Il. Ou elle. L'enfant qu'il voulait et qu'elle lui refusait.
Elle voyait son regard sur son ventre désespérement plat. Elle sentait la caresse de ses mains comme un reproche à sa taille trop fine; Mais elle était ancrée dans ses positions, refusant de céder, même par amour.

Et tout ça pesait lourd ce soir.
Se soulevant sur un coude, Zyn laissa son rgard glisser sur lui. Il avait toujours été beau. Et ce soir, il avait cette beauté douloureuse parce qu'on la pensait soudain perdie, parce qu'on n'en retrouvait plus l'accès.
Elle l'aimait. Elle avait cette certitude. Non. Pas un certitude. La certitude, on choisit de l'avoir. C'était une foi. Elle l'aimait. Plus comme au début. Mieux sans doute.
Doucement, elle glissa une main dans ses boucles brunes, caressant doucement son crâne. C'était un de ces gestes simples et tendres qu'elle oubliait ces derniers temps:


"Djaim?"




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Sam 3 Nov 2007 - 13:12

- Quoi?

Ce mot seul traduisait toute la lassitude de cet homme...
Tout ce qu'il endurait depuis l'accident commençait à remonter à la surface. Toutes les questions qu'il avait essayé d'enfouir en lui ne demandaient qu'à sortir.

Que s'était-il passé depuis? Beaucoup de choses. Tout d'abord, les médicomages lui avaient dit sans ménagement qu'il ne pourraitplus voler à moins qu'un contre sort soit développé. Pour lui ne plus voler c'était perdre sa liberté, son don. Et puis être professeur de vol sans pouvoir montrer l'exemple, c'était problématique.

Mais ça, ce n'était pas grave. Il y avait elle et eux. Elle il l'aimait mais souvent il pensait que ses sentiments avaient trait à ses capacités sportives, à sa gloire passée. C'était faux, mais il ne le savait pas.
Il y avait eux: tous les deux, le couple, et le bébé qu'ils n'auraient pas. Depuis le vol du calice, les seuls bébés qui naissaient étaient cracmols. Pour James, avoir un bébé cracmol était hors de question. Le projet bébé était donc remis à plus tard.
Il y avait Lady Farwell. Au début de sa relation avec Melusine, avant qu'elle ne se décide à franchir le pas, il l'avait revue, une nuit, une seule. Et puis... après l'accident, il l'avait revue, cette fameuse nuit où il n'était pas rentré. Oui ils avaient couché. Et alors? Il ne s'en voulait même pas. Il était allé la voir dans un sale état après avoir pris sa première dose. Elle, elle l'a aidé à revenir chez lui en à peu près bonne condition.

Ce soir, dans le lit, il est sobre, pas de manque à l'horizon, tout est pour le mieux. sauf son spleen habituel et les questions qu'il n'ose pas lui poser.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Jeu 8 Nov 2007 - 19:03

Un "quoi" secousse sismique. Et pof. Irruption volcanique.

"Quoi: quoi?"

Bien sûr qu'elle l'aimait mais dans des moments comme celui-là... Le petit dragon rouge tournait en cage face à son lit qui perdait de sa superbe. Elle savait qu'elle devait retenir sa rancoeur. Ca ne servait à rien s'emporter. Mais Zyn n'avait jamais non plus été du genre à attendre patiemment que les choses se remettent en place toutes seules. Si tant est qu'elles le puissent.
Mais aussi, ça n'était pas facile tous les jours d'être "la fiancée d'Alhambra" pour les plus polis. En tout et pour tout, elle avait reçu UNE lettre qui, sans être d'une amabilité extrême, déclarait qu'ils formaient un beau couple. Si les niffleurs avaient aimé le papier, ils l'auraient trouvé cachée dans la doublure de son oreiller. Les autres torchons lettres qui lui étaient parvenus, elle les avait brûlées, se refusant à laisser couler une larme après la première fois. Elle avait appris à ne même plus les ouvrir, les regardant se fondre dans les flammes avec rancoeur. Même les beuglantes ne pouvaient plus résister à ses "Destructum" sur-entrainés.

Mais ça n'était même pas ça qui lui revenait en tête ce soir. Pas que.
C'étaient toutes ces petites choses qu'on laisse passer et qui s'accumule dans un petit coin du coeur jusqu'à ce qu'il soit impossible d'en détourner les yeux.
La gorge sèche, sans vraiment parvenir à évacuer tous les reproches de sa voix -encore eut-il fallu qu'elle en eu envie-, elle lança:


"Enfin quoi...
Tu veux ma journée type? Se lever. Petit déjeuner. Cours. Déjeuner. Cours. Entraînement. Souper. Un baiser. On saute dans le lit. Dodo. Se lever...."


Un soupir.
Elle ne savait même plus si c'était à lui ou à elle-même qu'elle en voulait...


"J'aime me sentir vivre James. J'aime me sentir vivre. Seulement, se sentir vivre, ça n'est pas ça pour moi... Et puis... Toi. Je.. J'ai l'impression qu'on est des fantômes. On suit le train sans même plus ressentir..."

C'était dit. Avec trop d'amertume. Un rire aigre.
Un long silence. Le bruit de leur respiration. Elle n'avait même pas bougé, laissant les mots momifier leur immobilité.
Un soupir.


"Djaim...
Qu'est-ce qui nous arrive?"




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Dim 11 Nov 2007 - 20:43

- T'as oublié l'option câlin dans notre journée type...

Ce qui leur arrive?
La routine sans doute. Le doute consécutif. Et la peur conséquente. James sentait son passé le rattraper, ses conquêtes multiples et l'envie de la laisser tomber à elle pour qu'elle puisse vivre sa vie avec quelqu'un de jeune et qui sache encore voler. crise de la quarantaine? A trente-trois ans, il s'y prendrait un peu tôt si c'était ça.

Et puis non, il ne supporterait pas de la voir avec quelqu'un d'autre. Il connaissait ses accès de violence, et malheureusement les substances qu'il prenait n'avaient rien pour arranger les choses. Il n'osa même pas imaginer ce qui se passerait s'il apprenait qu'elle avait un amant.

Alors, c'est lui qui bougea. Il se positionna au-dessus d'elle et l'empêcha de bouger. Malgré ces trois années passées, elle avait gardé cette fragilité qui le bouleversait toujours, tout comme sa sincérité désarmante.

Baiser. Chaud, brûlant passionné, presque violent. Non, violent. Pas de tendresse, pas d'amour, de la brutalité. Il poursuivit son assaut en descendant le long de son cou. Il aurait été incapable de reconnaître les réaction de ce petit corps fragile aux insultes de ses gestes.

Puis, il se ressaisit. La peur l'avait gagné. Que venait-il de faire? Ou plutôt, qu'allait-il faire? Qu'était-il en train de devenir? Pourquoi lui faisait-il vivre ça?

- Je suis désolé. Je suis désolé petite plume. Tout est de ma faute.

Et maintenant?

- Mel, j'ai envie de toi. Maintenant, là...

Bon ce n'était pas tellement la meilleure des choses à dire mais...

- Je t'aime, jamais je ne te ferai de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Lun 19 Nov 2007 - 12:34

Et si, depuis le début, ils se mentaient? S'ils se mentaient à eux-mêmes?
C'était tellement facile de sombrer dans l'illusion, dans l'illusion qu'on aime et qu'on est aimé. Qu'au fond, on était comme les autres. Qu'on s'inventait un monde, un autre univers... jusqu'à ce que deux rêves concordent. Alors, on les assemble, on les bricole et on les colle parce qu'on voudrait tellement y croire. Croire encore un peu que c'est possible, que ça existe. Deux images mentales qui s'ajustent. une projection sur l'autre dont on essaie d'oublier les imperfections, les non-concordances, pour se dire que c'est ça, que c'est lui.

Mais déjà il était sur elle, balayant ses doutes.
Ca, au moins, c'était réel.
Corps qui se touchent, qui se cherchent.
Choc des plaques tectoniques. Début du séisme. L'onde de chaleur qui se réveille et qui s'étend autour de l'épicentre. Depuis le début, c'était ainsi, elle avait besoin de le sentir contre elle, ne serait-ce que pour l'effleurer. Même si elle s'en voulait d'être dépendante de son toucher.

Il était violent ce soir.
Elle n'eut pourtant pas de mouvement de recul, même imperceptible.
Elle avait généralement tendance à vouloir prendre le dessus. ce soir, elle le laisserait faire. Parce qu'elle avait besoin d'être rassurée? Peut-être.
Elle lui répondit avec la même violence, embrassant ses lèvres sans douceur, une main ancrée sur sa nuque. Elle lui faisait sans doute mal, elle le regretterait plus tard.

Elle aurait voulu... elle aurait voulu lui dire que ça n'était pas si grave au fond. Mais ça ne sortait pas. Elle se serra juste plus fort contre lui.


"Je sais... Moi aussi, j'ai envie de..."

Même après deux ans, elle avait encore du mal à tout laisser sortir. A la place, elle laissa glisser une main sur son dos avec un peu plus de douceur.
Ca ne résoudrait rien.


"Attend..."




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Lun 3 Déc 2007 - 13:52

Mais pourquoi elle ne lui reprochait pas cette violence? Parfois elle pouvait être un jeu pour échapper à la routine, mais depuis un certain temps, elle lui donnait toujours l'impression de nécessité de cet état pour leur leur couple. Oui, ils étaient deux caractères, entiers, fougueux et leur relation était volcanique. Au début du moins, mais la banalisation de la violence n'avait rien pour plaire à James, bien qu'il l'eût initiée.

La violence par la violence.

A présent c'était comme s'ils ne se comprenaient plus. La longueur d'onde s'effaçait à mesure qu'il s'enfonçait dans la solitude de la drogue et du dépit. Une page de sa vie se tournait, et elle, elle était entre les deux.

- Pourquoi tu me laisses faire comme ça? Je ne veux pas faire de nous une victime. Ces pulsions me sont incontrôlables, j'ai besoin de toi.

Se sentait-il prisonnier de son accoutumance? Non. Elle lui servait à se replonger dans l'ordinnaire en feignant que tout était comme avant. Et il voulait y croire. Pour lui, respirer à fond ces vapeurs c'était comme vivre dans le passé, retrouver sa splendeur passée.

Certes, il commençait à comprendre à sa propre attitude et à ses réserves, qu'il ne pourrait pas agir comme si de rien n'était pendant des lustres. Alors, il en reprenait une dose. Pour oublier.

Alors, il s'assit sur le lit en lui tournant le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Jeu 6 Déc 2007 - 19:43

Mélusine prit son geste comme une gifle en pleine figure. Une gifle froide. Plus douloureuse que si elle avait été infligée par sa main. Et comme sous l'effet d'une gifle, il ne reste que deux solutions: la renvoyer ou souffrir en silence.
Et ce soir, elle n'était pas sûre de se sentir d'attaque pour une énième bataille. Alors, elle ne dit rien, le laissa s'éloigner. Un peu plus, un peu moins. Au point où ils en étaient.


'Hé...! Il t'a dit qu'il avait besoin de toi... Il t'a dit qu'il t'aimait...'

Oui mais...

'Non. Pas mais.'

Si.
Si. Parce que tout serait plus simple s'il n'y avait qu'un "je t'aime". Seulement, ça n'était pas le cas. Il y avait le "je t'aime" des amants. Le "je t'aime" d'une mère pour ses enfants. Le "je t'aime" pour un ami. Le "je t'aime" pour celui qui a mal. Le "je t'aime" pour celui qu'on va quitter pour longtemps. Le premier "je t'aime" quand on n'en est pas encore sûr. Le "je t'aime" habitude comme dit sans réfléchir et qui perd de son sens. Le "je t'aime" où on ment parce que c'est plus simple de le laisse croire encore un peu.
Et puis, il y avait les autres. Les faux. Le "je t'aime si", le "je t'aime mais", le "je t'aime quand", "je t'aime pour" ou "je t'aime parce que"... Et toutes ces fois où les gens cachent leurs doute, leur désamour sous le masque du "je t'aime".
Et pour son plus grand malheur, Mélusine n'avait pas le je-t'aimomètre intégré... Alors comment savoir...?

Elle fut juste tentée un instant de se laisser à croire, à jouer la naïve, à garder les ornières. C'était tellement facile. S'approcher de lui doucement, oser une caresse, murmurer un pardon, lui proposer l'oubli. Si ça avait été la première fois... peut-être.

Frustration, fatique et colère ne faisaient pas bon ménage. Une petite dose d'insatisfaction en plus. La sensation du paradis perdu. Broken Heart
Enfoncer ses poings dans l'oreiller pour éviter de le frapper lui. Prendre le même oreiller, le serrer contre soi, pâle imitation d'un contact perdu.


'Encore un effort?'

Encore.
Parce que ça faisait trop mal de se dire que c'était fini. Pas comme ça. Pas maintenant.Parce qu'elle en crèverait s'il lui disait qu'il lui en préférait une autre. De douleur. De honte. De jalousie.
Encore un effort alors.
Son oreiller toujours serré contre elle, protection illusoire, la jeune femme s'assit aux côtés de son homme, sans le toucher vraiment. Juste le frôler. Elle ne dit rien. Le regarda juste, fixement, sans ciller, jusqu'à ce qu'il se décide enfin à tourner ses yeux vers elle.
Il était têtu? Elle l'était tout autant. Humpf




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Dim 9 Déc 2007 - 12:43

... ça, on le savait déjà.

Deux caractères de quintaped ces deux là! L'instant n'était pas grave mais solennel. Ils allaient certainement aborder une converstion des plus sérieuses, ce qui n'était pas pour déplaire à James.

Melusine était souvent bloquée quand il fallait parler, dire certaines choses, ça lui tapait parfois sur les nerfs. Pour une fois que l'occasion leur était donnée, il allait bien en profiter.

Profiter? Oui, mais pour lui dire quoi? " Voilà depuis mon accident, je subis les effets d'un maléfice inconnu des médicomages de Sainte-Mangouste et je ne pourrais plus voler jusqu'à ce qu'un contre-sort soit trouvé." Super comme ambiance. Ou bien: "Je sniffe une potion au prix exorbaitant, mais t'inquiète, j'assure" De mieux en mieux. ou encore: " Je t'ai trompé avec une ancienne escort sorcière de l'Allée des Embrumes." Laisse tomber.

- Tu ne dis rien?

Lui laisser l'engagement? Voilà une drôle de stratégie pour un ex-fin stratège comme lui. Quelle mouche le piquait donc? Il voulait parler mais ne voulait absolument pas lui faire du mal et donc lui parler vraiment du calvaire dans lequel il était plongé.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 1085
Age du personnage : 25 ans
Occupation : Colonel Moutarde
Avatar : Etc
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 187
Gallions : 8471

MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Lun 10 Déc 2007 - 14:12

Il lui parlait (enfin, parler... Humpf ) mais au moins, il n'était pas vexé ou en colère à un point où il refuserait toute communication. Il ne la regardait pas mais c'était quand même un premier point. Premier point.
Son "tu ne dis rien", elle aurait pu le prendre comme un reproche. Elle choisit de le voir comme une tentative de renouer le contact. Autrement. Puisque tout ce qui avait précédé n'avait pas été des plus efficace.

Mélusine avait parfois l'impression de se perdre dans... ce qui l'unissait à lui. Elle ne savait pas ce qu'il attendait d'elle. pour lui, c'était peut-être simple, elle n'en savait rien. Mais lui, c'était le premier. Tout ce qu'elle savait, c'était avec lui qu'elle l'avait appris. Lui, il avait connu d'autres... choses. Même si elle se refusait à y penser.
Elle ne savait pas ce qui était normal... Si tant est qu'elle eut pû être intéressée par la normale. Mais maintenant, elle avait peur de se tromper, de faire un faux pas, de faire le "pas comme il faut". Y avait toujours, tout au fond, cette peur de la comparaison.

Triturant avec nervosité le bout de son oreiller, tirant une plume qui dépassait, l'envoyant valser dans les airs d'un souffle, pour se donner le temps de réfléchir.
Qu'est-ce qu'elle pouvait bien dire?


'Arrête de réfléchir... laisse aller... C'est de trop cogiter qui bouffe ta vie... Ca tue la spontanéité...'

Oui, mais...
Si elle balançait des paroles sans les peser avant... Si elle lui jetait des trolleries à la figure et que ça bousillait tout...


'Ouais... mais au moins, ça sera sincère et spontané...'

"Je sais pas quoi dire..."

Dans le genre, pour sûr, c'était édifiant..."

"J'ai peur d'être en train de tout planter..."




« When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’.
They told me I didn’t understand the assignment,
And I told them they didn’t understand life. »
John Lennon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   Ven 14 Déc 2007 - 19:59

Il se rapprocha d'elle et la prit dans ses bras. C'était un instinctif, un impulsif. Sans pouvoir dire pourquoi, il ressentit sonner en lui le glas d'une évidence. De ces quelques minutes que durerait leur échange, il ne sortirait pas indemne. De là sortirait la décision qui changerait sa vie: mort, désintoxication, réconciliation, aveux? Une certitude: ce serait brutal.

La chambre austère qui servait de cadre à cette discussion était glaciale. Seule la chaleur qui émanait de leur corps enlacés la rendait agréable. D'habitude, enfin, quelqes temps avant l'accident encore, il n'y avait pas prêté la moindre attention.

Merlin, que lui était-il arrivé pour qu'il oublie tout ce qu'ils avaient vécu d'heureux? Son coeur aurait-il fondu avec ses illusions?

- Tu ne plantes rien du tout.

Je plante tout, et surtout, je sens que je vais me planter.

Il passa sa main sur la joue toute douce de sa jeune amante et plongea son visage dans sa chevelure rouge comme s'il voulait fixer à jamais dans ses sens tout ce qui était relatif à Mélusine.
Ses doigts descendirent le long de son cou, jusqu'à atteindre et caresser un de ses seins.

- Tu mérites beaucoup de choses dans ta vie, plus que je ne pourrais jamais te donner et pourtant, j'ai fait de mon mieux.

Avec ça, il s'approcha tout lentement de ses lèvres, pour ne pas les brusquer. Cette fois-ci, le contact fut doux. Il se sentait invité et non impromptu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuit ... et jour. (James)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuit ... et jour. (James)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vous préférer jouer la nuit ou le Jour ?
» Le jour et la nuit ...
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» La Nuit me rappelle ce jour .... |Avec Constelation d'Hiver |
» Cycle jour et nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Intérieurs du château :: Couloirs, sous-sols etc.-
Sauter vers: