PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Ivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7731

MessageSujet: Ivre   Ven 19 Oct 2007 - 22:50

Je me suis disputé toute la matinée avec ma mère. Principalement elle, parce que lorsqu'elle est inquiète, elle est insupportable. Mon père, pour une fois, est resté en retrait. Je ne sais toujours pas ce qu'il en pense car je me suis barré en claquant la porte. J'ai attendu derrière cette porte en écoutant ses larmes qui coulaient et ses poings qui s'abattaient vainement dessus, en me criant une dernière fois que je me gâchais. J'avais le cœur qui martelait avec déraison dans ma poitrine. Il me disait: "t'es fou de t'énerver pour ça, Elliot, ça vaut pas la peine. Il faut la comprendre, elle n'a qu'un fils."

♠ Si ça continue, elle n'aura plus de fils du tout... j'en peux plus, elle m'étouffe. Qu'elle me lâche! ♠

J'ai hésité un peu avant de décoller mon dos de la porte d'entrée. Je me disais que si j'attendais que l'énervement passe, je pourrais faire demi tour, pousser de nouveau la porte, ramasser ma mère si mon père ne l'avait pas déjà fait. Je l'aurais alors prise dans mes bras en lui murmurant des trucs gentils et en lui disant qu'elle a raison, que je vais arrêter de faire le troll, que je vais cesser de chercher à savoir qui est Antarès, que je vais trouver un travail normal, que je vais arrêter de faire de la musique, que je vais reprendre mes études, que je vais la rendre fière de moi...

J'aurais pu mais j'ai pas pu. J'ai décollé mon dos de la porte et je suis parti marcher.

J'ai marché très longtemps pour que mon stress soit évacué. Je me suis pointé dans un pub sorcier du Chemin de traverse où j'ai bu une bière assez rapidement, j'ai payé, je suis sorti.
J'aime pas la bière, je me demande pourquoi j'ai fait ça... donc, je suis ressorti. J'ai marché un peu et je me suis fait le pub suivant et ainsi de suite pendant une heure. Quand il n'y avait plus de pubs que je n'avais pas fait, j'ai transplané et je suis allé me finir à Pré-au-Lard.
Après ça, quand j'avais complètement perdu le sens de l'orientation, je me suis gamélé la tronche sur le trottoir, je suis resté assis, longtemps, très longtemps...


Qu'est-ce que je fais à Pré-Au-Lard? marmonnai-je, ou chantai-je, je n'en suis plus très sûr.

Et là, je suis encore assis sur le même trottoir. Ca fait bientôt vingt minutes que je ne bouge plus.

Je pense à ma vie et à ce que j'en veux.
Je pense à la petite blonde qui me perturbe depuis des mois et comme je suis bourré, je suis même prêt à lui dire "marions-nous, vas-y, t'es pas cap". Bah j'espère bien qu'elle est pas cap! Là, ça serait le pompom et je suis dans un tel état que je pourrais croire que je la veux vraiment.

Je chantonne sous l'effet de l'ivresse.
Je chantonne ma dernière chanson... si mon impresario me voyait comme ça, il romprait le contrat.... la dernière fois déjà, je lui ai dit que ça serait la dernière fois... déjà... bon.
On est la seconde fois, déjà. Mais ce gros tas n'est pas là. Heureusement pour moi...


♠ Faudrait que je le change lui. Faudrait que je change de guitare, de nana, de maison, de famille... de tête, de vie. ♠

Je pense à la merde que c'est de vieillir.
C'est à ce moment que j'entends des pas qui s'approchent de moi. J'ai même pas la force de lever la tête. Etre bourré à 18 heures, ça craint vraiment... j'espère que c'est pas un auror qui vient m'emmener en cellule de dégrisement. Je reste recroquevillé en espérant que la personne fera comme si elle ne m'avait pas vu. Je dis que des bêtises, elle m'a vue puisque sur le côté, dans le coin de mon œil, je les vois bien ses pompes. Une paire de pompes arrêtées juste à côté de moi.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8520

MessageSujet: Re: Ivre   Mar 23 Oct 2007 - 2:05

~†~ 18h. Charlotte arriva sur les quais de Pré-au-Lard après avoir emprunté le chemin qui contournait le Lac Noir et qui menait au château. Ce petit sentier était le seul moyen de rejoindre le village sorcier puisqu'il était impossible de transplaner depuis Poudlard. Impossible... Oui, enfin... Presque... Il y avait au moins une personne qui en était capable : Sacha de Lansley, le petit ami et futur époux de notre jeune Charlotte. Elle ne savait toujours pas pourquoi lui en était capable, même si elle avait bien sa petite idée... Peut-être cela lui venait-il des pouvoirs de la Juge Lara Impartiale dont il avait hérité. Comme sa capacité à guérir les blessures sans aucune baguette magique... Mais tout cela n'avait pas été gratuit... Il avait, en échange, dû rendre un "petit service" à la Juge, service qui avait bien failli le faire enfermer à Azkaban. Il y était passé, par cette terrifiante prison. Il y était passé, pendant près de deux mois... Et à vrai dire, Charlotte préférait ne pas se remémorer cette période où l'ombre de Cain planait constamment au-dessus d'eux puis celle où Sacha avait été enfermé...

Aujourd'hui en tout cas, Sacha n'était pas avec elle et la jeune brune avait bien dû utiliser ses pieds. Cela ne la dérangeait pas plus que cela... Elle était passée le voir juste après les cours et lui avait annoncé qu'elle avait rendez-vous avez Eric aux Trois Balais. Elle savait bien qu'il ne viendrait pas avec elle car il ne portait pas vraiment Eric dans son coeur... Probablement resterait-il avec Noah, son fils. D'ailleurs, Charlotte ne savait pas vraiment pourquoi Sacha n'aimait pas Eric. Elle considérait un peu Eric comme une sorte de parrain et il l'avait beaucoup soutenue lorsque Sacha avait été en prison. Mais, en plus d'être plutôt important pour elle, Eric Marvendall était également le réalisateur qui avait découvert Charlotte. Elle avait déjà joué dans deux de ses Cinémagics et il était véritablement celui qui avait lancé sa carrière - même si Charlotte n'en était pas non plus au point de ne plus pouvoir faire un pas tranquillement dans la rue. En tout cas, Eric prenait régulièrement de ses nouvelles et elle allait justement le rejoindre pour cela. Il ne faudrait pas qu'elle oublie de l'inviter à son mariage, ainsi que sa femme et leurs enfants...

Oui, car d'ici quelques jours maintenant, Mademoiselle Charlotte Leonhart deviendrait Madame Charlotte de Lansley. Et elle en était très heureuse.... Elle l'avait déjà annoncé aux personnes les plus importantes pour elle. Ses parents tout d'abord. Sa mère était déjà au courant et était ravie de son union avec Sacha. Quant à son père... Ce n'était pas la même histoire... Même s'il était content pour elle, il se méfiait tout de même un peu. C'était normal, Jack Leonhart était un père plus que protecteur.... Elle avait également mis au courant son cousin, Eneas Penn, duquel elle était extrêmement proche. Il avait été très heureux mais elle avait bien senti que, comme pour son père, Eneas se méfiait. Parce qu'il ne voulait pas que Charlotte souffre... Mais elle ne pourrait pas souffrir de devenir l'épouse de Sacha. Ne lui restait plus qu'à prévenir la famille d'Eneas. Son oncle, qui viendrait certainement. Elle enverrait probablement des invitations à sa tante et à sa cousine même si elles ne viendraient pas. L'une car elle ne serait probablement pas autorisée à sortir de Sainte Mangouste et l'autre car elle ne s'entendait pas vraiment avec...

Songeant au mariage qui aurait lieu d'ici peu, d'ailleurs les préparatifs étaient déjà bien avancés, Charlotte avançait dans les rues désertes de Pré-au-Lard. Désertes ? Oui. Trop chaud.... Il avait fait trop chaud pendant trop longtemps. Depuis quelques jours, la nuit était réapparue en fin de journée. Il fallait que les sorciers se réhabituent, décalés. Mais il y avait tout de même une trace, un reste de la chaleur qui avait envahi l'Angleterre pendant une longue période. La jeune anglaise ne portait d'ailleurs qu'un simple débardeur noir et une jupe de même couleur. Elle ne portait pas souvent de couleurs vives. C'était ainsi... Rues désertes, vraiment.. ? Eh bien non... Une personne était présente, là, assise sur un trottoir. Charlotte s'approcha, silencieuse. Tiens donc... Elliot O'Malley. Il avait le même âge qu'elle. Elle le savait, ils avaient été ensemble à Poudlard. Même s'ils ne s'étaient jamais échangés plus de quelques mots... En tout cas, elle savait que depuis, il avait fait du chemin puisqu'elle avait entendu parler de lui par ses collègues de Moon Shadow. Des filles qui avaient été voir les Bizarr'Sisters en concert et qui l'avaient vu en première partie. Cela semblait plutôt bien marcher pour lui. Mais, à le voir ainsi replié sur lui-même sur ce trottoir, peut-être ce succès n'était-il qu'une apparence... ? Aussi, Charlotte s'arrêta juste à côté de lui, ne disant pas un mot avant quelques secondes... ~†~


" Que fais-tu assis là par terre, tout seul ? "


Dernière édition par le Sam 10 Nov 2007 - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7731

MessageSujet: Re: Ivre   Mar 23 Oct 2007 - 16:36

C'est une voix qui me rappelle quelqu'un mais tant que je n'ai pas regardé le visage qui la fait courir jusqu'à mes oreilles, je suis incapable de mettre un nom dessus.
J'ai la tête pleine de bière, les bulles coulent à flot dans mes neurones, l'alcool paralyse mes pensées, le malte bouche mes tentatives de passer pour un mec sobre. Je peux pas faire semblant mais par contre, je peux me relever et ramasser ma dignité qui se propage jusque dans les caniveaux comme une flasque de liqueur que j'aurais brisée sur le sol devant nous.


♠ Debout, O'Malley, t'es irlandais, l'alcool ça fait partie de ta culture. ♠

Je m'appuie sur le trottoir en regrettant immédiatement d'avoir posé ma main sur le sol pour me redresser. Je perds un peu l'équilibre, m'en vais deux pas en arrière, j'ai failli tomber, mais heureusement, il y a un mur en brique qui me retient. C'est dans ma tête où le mur me dit qu'il bougera pas, qu'il est bien là, solide, que je peux m'appuyer sur lui le temps que ça tourne moins? Je sais pas, mais j'écoute les conseils du mur et je m'adosse à lui.

Ma tête reste irrémédiablement tournée vers le sol. C'est parce que j'ose pas regarder le visage qui va avec la voix. Vous comprenez? Je sais que je connais cette personne, maintenant, alors je dois intérieurement me préparer à pas avoir l'air trop stupide, même si je me doute que c'est trop tard.

Aller, dans deux secondes je lève la tête et j'éclate de rire, comme ça, au moins, j'aurais l'air de n'importe quel poivrot imbécile et heureux.


♠ Un... deux... ♠

Non, j'ose pas, je garde la tête baissée et je sais pas combien de temps s'écoule, ça va vite et ça va lentement à la fois. La tête qui tourne, ça aide pas... à moins que ça soit le mur qui tourne sur lui-même et qui m'entraîne avec lui... affreuse sensation! Je dois ouvrir les yeux et redresser la tête, vite...

Je titube quand j'essaye de me tenir en tendant la main vers l'inconnue.


Je...

C'est finalement la seule chose qui sort quand je découvre la tête qui va avec la voix. C'est Charlotte Leonhart, elle était préfète de Serpentard quand j'étais encore à Poudlard. Qu'est-ce qu'elle a fait depuis? Je sais plus, là, je suis trop stone, mais y'a pas longtemps j'ai l'impression d'avoir eu des nouvelles d'elle...

Mes yeux restent rivés sur elle le temps qu'une flopée de souvenirs viennent m'envahir pour me paralyser encore plus. Je me sens encore pire que quand je ne savais pas qui c'était.

Je baisse la tête en riant mollement et je remballe ma main - sale en plus - sans la lui serrer... comme si ça ne valait pas la peine, pas comme si j'étais impoli. Je nettoie ma main sur le côté de mon pantalon... et dire que pour une fois j'avais mis un fute en toile. Serrer la main pour la saluer, c'est un geste que je remets à plus tard, à un jour ou à un moment où je serais pas fracassé. Je me sens désolé pour elle qu'elle me chope dans cet état alors que ça doit faire plus de deux ans que je l'ai pas vu.


Je... suis bourré, finis-je par dire comme si elle avait pas remarqué.

Je rigole doucement en me moquant de moi et je lève à nouveau la tête.
A quoi bon me cacher puisqu'elle m'a vu? Je suis désespérant, je suis tellement pathétique noyé dans ma déprime, et je suis...


Et je suis à Pré-Au-Lard, c'est fun... dis-je encore, en faisant l'état des lieux, sans conviction et étouffé par un bref gloussement. Salut, Charlotte...

♠ HJ: comme Charlotte ne répond pas, si quelqu'un d'autre veut bien répondre, vous êtes bienvenu Smile

Edit L'Ombre: ne t'inquiète pas, elle a dit qu'elle répondrait.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8520

MessageSujet: Re: Ivre   Sam 10 Nov 2007 - 17:13

HJ : Ouais, désolée pour le retard... Mais t'inquiète, même si je mets longtemps parfois, je réponds toujours >< Par contre, j'ai édité mon message précédent, pas grand chose, juste pour coller avant le calendrier des jours et des nuits Wink

~†~ La jeune brune resta silencieuse après sa question, observant Elliot assis par terre d'un regard perçant et critique. Mais elle ne jugeait pas. Elle ne jugeait que rarement les gens, pas sans en savoir un minimum sur eux en tout cas. Même si au Collège elle avait pu donner une impression contraire, se moquant souvent des autres et cherchant leurs points faibles sans pourtant connaître grand chose d'eux à part une rumeur qu'elle avait entendu ou un geste qu'ils avaient fait. Et pourtant, lorsqu'elle était cette peste là, elle ne pensait que rarement ce qu'elle disait. Pour les jugements, entendons-nous bien. Ce n'était qu'un jeu pour elle, elle s'amusait simplement. Au dépens des autres, peut-être, mais tout le monde a ses défauts...

Le jeune homme ne bougea d'abord pas, puis après quelques secondes, sembla vouloir se relever. Il n'avait pas vraiment l'air dans son état normal.... Il aurait très bien pû se retrouver assis au beau milieu de cette rue simplement parce qu'il avait un coup de blues, une grosse déprime passagère. Ou simplement envie de se reposer. Mais à voir sa manière de se mouvoir, il était évident que c'était plus que ça. Il avait failli tomber en se relevant. Et d'ailleurs, heureusement qu'il y avait eu un mur derrière lui pour le retenir... Elle ne l'avait pas remarqué tout de suite, mais maintenant, Charlotte sentait une odeur persistante d'alcool, de bière plus précisément. Ok, il était ivre...

Elliot resta quelques instants, appuyé contre ce mur, la tête baissée. Et Charlotte imaginait très bien ce qu'il pouvait ressentir. Il essayait probablement de reprendre ses esprits, de se ressaisir. Pas facile lorsque l'on a le cerveau qui tourne au ralenti... Elle aussi avait déjà bu. Mais jamais jusqu'au point de se faire vomir. Et elle se souvenait très bien de cet étrange sensation qu'elle avait déjà eu. Comme s'il y avait un petit décalage d'une seconde entre ce que le cerveau ordonnait et le moment où le corps l'exécutait. Assez destabilisant... En tout cas il lui tendit la main. Hum ? Sûrement pour qu'elle la lui serre. Charlotte baissa son regard sur la main - sale en plus - d'Elliot, le sourcil arqué. Puis elle releva ses yeux vers lui, qui l'observait. Peut-être se souvenait-il d'elle, ou peut-être pas... Hun ? Il... ? Il rit, mais pas un rire franc, un rire presque désespéré selon Charlotte, et baissa sa main, sans qu'elle n'ait eu le temps de se demander si elle allait la lui serrer ou non.

Il était bourré ? Hum... Oui, effectivement. Etrangement, les personnes sous l'emprise de l'alcool étaient soient extrêmement logiques, soit l'inverse. Elliot semblait extrêmement perspicace. Et il était à Pré-au-Lard. Fun ? Hum.... En effet, Elliot était vraiment vraiment très rationnel... Puis il la salua. Ah. Donc, il se souvenait de son prénom. La jeune femme resta quelques instants silencieuse, encore. Même si la situation pouvait paraître comique, elle n'avait pas envie de rire. Non, pour le moment, elle se demandait plutôt pourquoi il s'était mis dans cet état. Après tout, la vie avait l'air de lui sourire, puisqu'il était célèbre et faisait ce qu'il aimait : chanter. Oui mais... La gloire ne suffit souvent pas à faire le bonheur, de même que pour l'argent. Et ne connaissant pas très bien Elliot, Charlotte n'avait pas la moindre idée des soucis qu'il pouvait avoir. Elle regarda sa montre, qui comportait de nombreuses aiguilles qui tournaient bizarrement, et remarqua qu'elle avait de l'avance. Elle avait rendez-vous dans un quart d'heure et elle était à deux pas. Regard à droite, regard à gauche. Personne. Elle reposa son regard clair sur Elliot. Pas de la pitié, juste une petite curiosité. ~†~


" Je ne crois pas que tu sois à Pré-au-Lard et bourré jusque parce que c'est... fun.
On a souvent de bonnes raisons pour vouloir se mettre une mine, tu ne penses pas ? "
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7731

MessageSujet: Re: Ivre   Dim 18 Nov 2007 - 14:20

Le tournis m’emporte de trois pas latéraux et tanguant vers elle. C’est un réflexe, je me tiens à ses épaules et ôte immédiatement les mains quand je m’assure de tenir encore debout, comme si la toucher sans sa permission était un sacrilège.

Excuse... je...

Je vais oser, ou pas, lui demander de m’aider à m’asseoir sur un banc? En fait, je suis tellement stone que je ne sais même plus ce que je veux. Je commence à marcher vers le muret placé devant la vitrine de la boutique qui se trouve à deux ou trois mètres. Pendant tout ce temps, je réponds pas à Charlotte, j’ai plein de choses qui viennent s’emmêler dans ma tête mais j’arrive pas à conduire une seule idée pour la développer jusqu’à sa conclusion. Elle m’a dit quelque chose il y a pas une minute, j’ai déjà oublié...

♠ Qu’est-ce qu’elle m’a dit ? Oh, elle a une bague et une alliance... jolie bague... ♠

Je relève la tête vers elle assez désespéré, mes gestes sont incohérents et précis à la fois parce que j’essaye de faire en sorte que ma gestuelle soit moins dramatique que mon état d’esprit actuel.

Je me souviens enfin de ce qu’elle a dit et au même instant, je me souviens aussi de la dernière fois où j’ai entendu parler d’elle, c’est dur de gouverner deux souvenirs qui se percutent entre deux arômes de bière. Fais donc un choix O’Malley, commence par répondre à ce qu’elle a dit:


Oui, c’est pas dans mes habitudes de me foutre en l’air comme ça... je sais même pas comment je vais rentrer... je dois me lever à l’aube demain pour... pour...

♠ ... ♠

Je ris.

Je sais même plus pour quoi mais c’est pour travailler.

Je change de sujet avant d’oublier ma deuxième pensée. Pour le moment, j’ai pas dans l’envie de lui confier mes états d’âme parce qu’elle jugerait ça stupide. De l’extérieur, je suis un jeune premier à la célébrité ascendante, je vis au-dessus de mes moyens, je fais des choses géniales, je rencontre des gens géniaux, mais je suis pas heureux parce que les seuls personnes dont l’opinion m’importe se foutent de ce que je fais et ne le prennent pas au sérieux.
Ca détruit tout le reste, toutes les paillettes.
A quoi ça sert de vouloir donner si les autres prennent pas ce qu’on a à leur donner?
Et à quoi ça sert de briller pour tout le monde si ceux pour qui on aimerait que ça compte, ne veulent pas entendre parler de ce qui nous tient à cœur et de ce que nous faisons?


Tu vas te marier.

La façon dont je le dis est douce, c’est un mélange de félicitations pour son union et de regret car si je compare ma situation à la sienne, c’est pas demain la veille que je vais trouver une stabilité dans ma vie.

Je crois que j’ai vu ça dans la presse people... ou on m’aura dit que tu allais te marier, je sais plus trop. Est-ce que tu te rends compte que j’ai plus d’info sur ta vie grâce à Sorcière Hebdo que par toi? C’est nul de connaître la vie des gens sans les connaître eux vraiment... Charlotte, je crois que je vais avoir besoin de ton aide pour me relever, sinon je dors dans la rue ce soir...




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8520

MessageSujet: Re: Ivre   Mar 20 Nov 2007 - 3:33

* Je sais pas combien de bières il a bu mais plus que trois à mon avis... *

~†~ Ce qui avait amené Charlotte a cette brillante pensée ? Le fait qu'Elliot titube vers elle avant de se raccrocher à ses épaules. Lui ne s'en rendit peut-être pas compte, mais il se dégagea de manière plutôt vive d'elle. Brusquement. Comme si, juste de mettre ses mains sur ses épaules, le brûlait. Il s'excusa d'ailleurs.... Avant de se remettre à zigzaguer vers un muret situé un peu plus loin. Ce n'était pas grave, qu'il se soit retenu à elle. Il valait mieux cela plutôt qu'il se soit rétamé sur le sol, face contre bitume... Elle n'allait pas l'avada pour ça. Encore moins dans son état... Il n'était peut-être même pas conscient de ce qu'il faisait et, le lendemain matin, alors qu'une barre de fer aurait élu domicile dans son front, il se demanderait ce qu'il avait pu faire la vieille et il ne se souviendrait probablement de rien... Il était vrai que Charlotte aimait bien avoir son espace vital et qu'on ne l'approche pas de trop près mais, pour cette fois, elle ne lui en voudrait pas.

Un petit silence s'en suivit, durant lequel la jeune brune se demanda encore ce qui avait pu poussé l'ancien Serdaigle à se mettre minable... Et il retrouva justement la parole, pour répondre à sa question. Pas l'habitude de boire autant.... Tant mieux pour lui au fond... S'il s'était mis dans cet état sept jours par semaines, cela aurait dépassé la simple "dépression passagère" et aurait plutôt relevé de l'alcoolisme... Il devait rentrer chez lui parce qu'il devait.... travailler. Charlotte trouva que son rire, une fois de plus, avait un arrière-goût de désespoir. Elle n'aurait pas su expliquer pourquoi, mais elle le ressentait de cette manière. Pourtant, elle ne connaissait pas Elliot O'Malley ici présent, ou si peu... Juste une ou deux discussions dans le château, quelques matchs de Quidditch mais cela s'arrêtait là... Deux connaissances d'école en somme. Mais elle était intimement convaincue qu'il ne s'était pas rendu ivre pour fêter son succès... Pas au ton de sa voix.

Comme à chaque fois que l'on abordait le sujet de son mariage, la jeune anglaise se mit à tripoter distraitement sa bague de fiançailles. Tic nerveux peut-être. Simple réflexe... Oui, elle allait se marier... Cela approchait. A grande vitesse. Dans quatre jours très exactement, elle serait passée devant l'autel et serait devenue Charlotte Leonhart de Lansley. C'était assez.... flippant. Oh, pour l'instant sa peur n'était que minime et elle ne lui sauterait à la gorge que quelques heures avant le moment fatidique... En fait... Ce n'était pas tant l'événement en soit qui l'effrayait. Ce n'était pas de se marier. Elle était heureuse de devenir la femme de Sacha et le voulait, du plus profond de son être. Non, ce qui l'affolait était plutôt la cérémonie. Devant tous ces regards... Alors qu'une poignée des invités étaient réellement importants pour elle. Elle espérait que tout se passerait bien. Oui, elle songeait à Elinor et espérait que celle-ci ne se montre pas trop car, que ce soit son mariage ou non, Charlotte n'aurait aucune pitié pour Redgrave et ne se gênerait pas pour la remettre à sa place s'il le fallait. Enfin... Elle préférait éviter de penser à cette possibilité et se concentrait sur Sacha et sa famille, ainsi que les personnes qui étaient proches d'elle.

Là-dessus par contre, Elliot avait parfaitement raison. Le pouvoir médiatique était dangeureux. Et la jeune femme avait vraiment pu s'en rendre compte lors de l'été précédent sa septième année, lorsque Sacha avait fait la une de toute la presse sorcière, celle-ci étalant sa vie en long, en large et en travers, avec, au final, très peu d'informations exactes... Charlotte ne comprenait pas cet engouement qu'avaient les gens concernant la "presse people". Vouloir savoir comment les autres vivaient pour finalement se dire qu'ils étaient comme tout le monde était... malsain. Et indiscret. Peut-être y avait-il eu un petit encadré dans le Sorcière Hebdo, annonçant leur mariage à Sacha et elle. Au mieux une petite dizaine de lignes dans certains magazines. Mais guère plus, et c'était tant mieux. Tous ces gens qu'elle ne connaissait pas n'avaient pas besoin de savoir ce qui se passait dans sa vie privée. Et en ce sens, Charlotte était plutôt contente de n'être pas excessivement connue.

Elle aussi avait eu quelques nouvelles du jeune homme autrement que par lui-même. Mais, ne lisant pas vraiment les journaux sorciers, à part la Gazette, les informations étaient venues de filles de son entourage. Des fans. Quelques groupies même. Elles lui avaient appris qu'Elliot était chanteur et qu'il avait fait la première partie des Bizarr Sisters. C'était assez drôle... Pas qu'il ait évolué dans le monde de la musique, non. Mais, de savoir qu'elle l'avait "connu" alors qu'ils étaient encore à Poudlard. Se seraient-ils imaginés, à l'époque, comment les choses allaient tourner ? S'était-il dit un jour, en la croisant dans un couloir, qu'il serait tellement bourré qu'il devrait lui demander de l'aider ? Probablement pas non. Et encore heureux ! La jeune Shadow sortit sa baguette et fit apparaître un petit morceau de parchemin. La baguette pointée sur celui-ci, elle semblait écrire, tout en parlant à Elliot. ~†~


" Je ne suis pas non plus au point de ne plus pouvoir mettre un pied tranquillement dans la rue...
D'ailleurs, ça se voit je crois.
Alors, si tu as des questions, des choses que tu aimerais savoir, j'aime autant que tu me le demandes directement, tant que ce n'est pas trop intime. La presse, des fois, n'est pas très fiable...
Mais je ne crois pas que je t'apprenne grand chose en te disant cela... "


~†~ Charlotte releva son regard vers lui et, pour la première fois depuis qu'ils étaient en train de discuter, un petit sourire se dessina au coin de ses lèvres. A peine visible, extrêmement discret. Elle replia le parchemin et lança un informulé sur celui-ci. La feuille disparut alors dans une petite fumée blanchâtre qui se dissipa rapidement dans la nuit... Elle venait, en réalité, d'envoyer un parchemin à Eric pour le prévenir qu'elle aurait un peu de retard. Une sorte de SMS Express en quelque sorte... La jeune brune rangea sa baguette et franchit les quelques mètres qui la séparait d'Elliot. Elle lui tendit la main et, une fois que celui-ci l'eut prise, elle l'aida à se relever et glissa un bras du jeune homme autour de son cou pour le soutenir. Non, Charlotte ne donnait pas dans les bonnes oeuvres, ni n'était devenue serviable et gentille... Mais, elle ne savait pas pourquoi, dans un certain sens elle comprenait O'Malley, même si elle ne connaissait pas du tout la nature de ses problèmes. Et il serait tout aussi bien chez lui que devant cette boutique. Et puis, même s'il était un garçon plutôt solide, les rues n'étaient pas vraiment sûres la nuit. Antarès.... ~†~

" Tu habites où ? Londres ?
Je suppose que tu n'es pas en état de transplaner, donc je vais te ramener chez toi... "


HJ : Je me suis permise de faire "bouger" Elliot un petit peu, sinon on aurait mis trois messages à dire qu'il s'appuyait sur Charlotte -_-" J'espère que ça te dérange pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7731

MessageSujet: Re: Ivre   Lun 26 Nov 2007 - 11:05

HJ: y'a pas de mal, et je crois que tu vas devoir le refaire dans ta réponse! Very Happy



Où j'habite? Bonne question...

Le temps qui passe dans ma tête est en décalage avec le temps qui passe réellement. Cette impression de penser dans un fuseau horaire et d'agir dans l'autre se perpétue à chaque pas, à chaque pensée.

J'entends Charlotte me parler de la presse people à Bali et je lui réponds à Stockholm. En fait, je ne lui réponds pas vraiment, je grommelle quelque chose avec mes dernières forces conscientes, quelque chose comme: "Yes, i will..."

C'est épouvantable tous ces contraires qui se bousculent en moi, j'aurais pas dû boire, c'est ce que je finis par me dire à Malte mais ce n'est qu'aux Bermudes que j'abandonne vraiment le bras de fer avec mon cerveau pour le garder éveillé: je tombe littéralement dans les bras de Charlotte, je ferme les yeux et je m'envole.

C'est le trou noir. Je sais plus où je suis mais j'y suis.

Je sens le cœur de Charlotte qui bat contre le mien, je sais pas pourquoi je me dis ça mais je me dis aussi que ses épaules sont solides, j'ai pas peur de m'appuyer, mes deux bras entourent son cou solidement mais pas durement.
Un bref flash me rappelle qu'elle était batteuse, aussi, un maillon de mon cervelet prie pour qu'elle me retourne pas une gauche. J'ai plus de force, j'ai même plus la force d'ouvrir la mâchoire pour articuler mon adresse, j'ai plus la force de faire parvenir mon adresse jusqu'au bord de mes lèvres.

J'essaye encore...


Hôtel...

Mais j'arrive pas.

♠ Pourvu qu'elle croit pas que je l'invite à l'hôtel... ♠

Une idée: mon gros bâtard d'agent. Ca m'emmerderait qu'il sache que je me suis mis une pinte mais je n'ai pas d'autre choix. Quelque part, je me dis aussi que Charlotte a l'air suffisamment intelligent pour trouver une solution afin de stocker le gros boulet que je suis pour l'instant.

♠ Douze, douze pintes en moins de deux heures, O'Malley... c'est plus se pinter la tête, c'est ouvrir un pub dans ton estomac. ♠

Contacter Stefano Dellamico... souffle-je dans ses cheveux au moment où je perds complètement connaissance.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8520

MessageSujet: Re: Ivre   Mer 28 Nov 2007 - 20:22

~†~ S'il ne savait même plus où il habitait, cela n'allait pas être facile... Elle n'allait quand même pas le laisser là en plein milieu de ce trottoir à comater tout seul... Elle ne pouvait pas non plus l'emmener à la Mansion. Emmanuel aurait probablement fait une drôle de tête... Poudlard ? Elle ne savait même pas s'il était étudiant et si oui, dans quelle filière il se trouvait. Elle aurait pu l'emmener jusqu'à Moon Shadow mais... sérieusement... Vous imaginez un peu la tête que les filles auraient faite ?! Au mieux elles auraient hurlé en sautant partout, surexcités comme des puces qu'IL soit dans leur dortoir. Et au pire, elles se seraient évanouies... Hum, non, ce n'était franchement pas de bonnes solutions... Charlotte regarda rapidement aux alentours, en quête de... d'un-elle-ne-savait-pas-quoi-qui-aurait-pu-l'aider mais elle ne trouva rien et, en prime, elle sentit Elliot qui se laissait littéralement tombé sur elle.

Oula... Elle glissa son autre main à sa taille pour le retenir, même si ce n'était vraiment pas facile... Elle le soutint comme elle put, pour éviter qu'il ne tombe - et qu'il ne l'entraîne dans sa chute par la même occasion... - mais il sembla avoir un éclair de lucidité dans sa semie-conscience. En effet, il passa ses bras autour de son cou, pour s'accrocher. Ah, cela allait un peu mieux, c'était déjà plus facile là... N'empêche, c'était bizarre quand même... Combien de fois une personne s'était-elle ainsi agrippée à elle, pour ne pas tomber physiquement, mais également mentalement ? Elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait l'impression que la cuite d'O'Malley ressemblait fortement à un appel à l'aide... Peut-être pas forcément pour elle, ils ne se connaissaient presque pas. Toujours était-il que c'était elle qui l'avait trouvé, cuvant sur un trottoir de Pré-au-Lard... Oui mais elle ne voyait pas bien ce qu'elle pouvait faire pour lui, à part ne pas le laisser là...

Peut-être aussi se faisait-elle des idées. Elle avait probablement lu trop de livres mélo-dramatiques ou vu de Cinémagiks portant un peu sur la psychologie des humains... Peut-être. On ne se bourre pas la gueule forcément pour appeler à l'aide. Oui, mais il devait néanmoins avoir une bonne raison. Euhm... Moui, mais elle faisait quoi, elle, maintenant ? Le jeune homme lui souffla la réponse. Hôtel. Ah... Oui, forcément... L'auberge la plus proche était... Hum... C'était la Grande Ourse. Miss Dollyway l'aiderait certainement. Saurait-il marcher jusque là-bas ? Il le faudrait bien en tout cas... Elle n'allait pas non plus le porter à bout de bras... Elle avait été batteuse et possédait peut-être une certaine force dans les bras, mais il ne fallait pas abuser. Tout de même...

Un murmure parvint jusqu'à son oreille. Contacter qui ? Stefano Dellamico ? C'était qui lui ? La jeune brune n'en avait jamais entendu parler. Mais elle n'avait même pas eu le temps de lui poser la moindre question qu'elle le sentait se laisser aller. Il ne s'accrochait même plus et se laissait complètement porter. Eh oh !! Elle l'appela une ou deux fois, ne sachant pas vraiment quoi faire, le tenant debout comme elle le pouvait... Bon... Calme-toi et réfléchis... Ok, elle allait l'amener jusqu'à la Grande Ourse et après... Elle allait déjà faire ça, elle verrait la suite sur place. Elle lâcha le corps inconscient d'Elliot de sa main droite et se saisit rapidement de sa baguette, avant qu'il ne tombe. Un sort informulé et le voilà qui flottait dans les airs, à plusieurs centimètres du sol. Charlotte regarda rapidement autour d'eux mais il ne semblait pas avoir d'affaires qui traînaient. Il faisait noir, et elle n'y voyait pas grand chose mais bon... Elle prit alors le chemin de la Grande Ourse, faisant flotter le jeune sorcier devant elle. A peine avait-elle franchi les portes que le grand sourire accueillant de Miss Dollyway disparut et qu'elle se précipita sur eux. ~†~


- Par la barbe de Merlin, que lui est-il arrivé ?!
" Rien de grave Miss, il a un peu trop... Ce n'est pas grave.
Je peux le mettre dans une chambre et vous demander d'envoyer un hibou à Stefano Dellamico pour le prévenir qu'Elliot est ici ? "

- Bien sûr ma chérie, bien sûr. Je fais ça de suite. Allez dans la 5.
" Merci. "

~†~ La jeune anglaise se saisit de la clé que Miss Dollyway lui tendait et se dirigea vers un couloir étroit. Avant qu'elle ne disparaisse, l'aubergiste lui conseilla de lui passer un linge humide sur le visage. Ah. Euh. Mouais... M'enfin, si elle avait voulu soigner les gens, elle aurait fait des études pour devenir Médicomage, pas actrice... Enfin bref... Elle acquiesca vaguement puis se mit à chercher la chambre numéro 5. Elle la trouva finalement, l'ouvrit, et y entra, faisant attention de ne pas cogner la tête d'Elliot sur les murs. Elle le déposa délicatement sur le lit et rangea sa baguette. Elle lui tapota d'abord doucement les joues, l'appelant à coups de " Elliot ?" réguliers mais cela ne donna pas grand chose. Humpf. Dans quoi elle s'était embarquée encore.... Re-humpf. Elle se dirigea alors vers la salle de bain, qui ne comportait pas de bain-à-bul contrairement à une autre chambre où elle était déjà venue avec Sacha, et attrapa une serviette qu'elle humidifia. Elle revint dans la pièce principale et s'assit sur le lit, afin de tamponner le front d'Elliot, tout en pestant allégrement intérieurement. Ce n'était pas son job normalement. On frappa à la porte. Charlotte releva la tête pour voir une silhouette entrer dans la pièce... ~†~
Revenir en haut Aller en bas
Elliot O'Malley
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 323
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Londres
Occupation : Interpète, acteur et compositeur
Avatar : Sonneper lol
Date d'inscription : 10/10/2007
Coup de coeur : 85
Gallions : 7731

MessageSujet: Re: Ivre   Mer 28 Nov 2007 - 22:59

Rita Skeeter se tenait debout dans l'encadrement de la porte. Un flash d'appareil photo illumina toute la chambre numéro 5 de l'auberge de la Grande Ourse. Son petit rire pincé entama sa diatribe comme un tintement de cloche brisée. Le photographe qui l'accompagnait ricana, derrière un second flash avant de disparaître. Pop. Il devait avoir transplané à la rédaction du Daily Prophet pour effectuer ses tirages attendant l'article de la journaliste.

Mes enfants, je me présente, Rita Skeeter, journaliste pour le D.P. Je suis, tellement ravie de vous avoir rencontré... dans cette... position.

Petit geste de l'index en notre direction arqué avec un certain mépris mais, moi, je vois rien, je dors comme un chien à trois têtes.

Chérie, chérie, un film, un mariage bientôt et déjà en train de... découvrir le monde dans les bras d'un autre. Ca se passe de commentaire... commençons, je suis pressée, j'ai rendez-vous à Londres dans dix minutes. Alors, interview éclair. Monsieur O'Malley, j'ai adoré vos premiers titres, ils me semblent toutefois relater d'une enfance à l'éducation rigide, malheureuse, abstraction faite des thèmes récurrents: sexualité, pouvoir, sensualité, devoir, scandale et franc parlé. Serait-ce tiré par les cheveux d'imaginer que chacune de vos chansons est un appel au secours pour une reconnaissance mentale et charnelle de vos créations, de vos penchants et de vous-même, par la même occasion? Oh, vous ne répondez pas?

Et pour cause, je pionçais à poings fermés.

Pas important, je note... Mademoiselle Leonhart, quel dommage, je n'ai malheureusement plus de temps pour votre interview mais vous retrouverez mes propos et les vôtres en première page du Daily News Biz de demain matin. Arrivedercci, mes enfants! Excusez-moi pour l'intrusion, à plus taaard!

Un nouveau pop absorba Rita et rendit son silence à la chambre numéro 5. Si j'avais été debout, j'aurais été scandalisé, sous le choc, abasourdi. Je choisis exactement le moment du transplanage de Rita pour ouvrir douloureusement les paupières. Je regarde Charlotte mais ma vision est floue, j'ai mal au crâne et je ne sais pas où je suis.

Le silence était de courte durée: mon agent, Stefano, entre à son tour pour constater la situation.
Il a l'air heureux mais je sais pas encore pourquoi. Je suis tout comateux et, pour de vrai, voir Stefano est la dernière chose dont j'ai envie.
Je fais la mise au point... ça y est! J'y vois plus clair. Charlotte redevient nette, le gros lard au second plan aussi. Je tourne la tête dans l'autre sens en me frottant les yeux, limite au désespoir. Je murmure "non... qu'est-ce qu'il fout là?" sans réaliser que s'il est là, c'est à cause de moi. Il apostrophe Charlotte.


Quand j'ai su que vous étiez là, je n'ai pas pu résister, miss Leonhart...

Dellamico se vend et assume sa faute sans la révéler ouvertement, il agit comme si tout cela n'était qu'un gros canular.
Il fait voler sa carte de visite jusqu'à Charlotte tout en me désignant du menton:


Le petit va sortir son premier album... qu'on parle de lui! Qu'on parle de lui quelle qu'en soit la raison, c'est tout ce qui compte! Nous paierons les dommages et intérêts, ne vous inquiétez pas! Enfin, vous pouvez toujours m'appeler si vous cherchez un agent artistique, je travaille aussi avec les actrices!

Stefano, c'est Skeeter, Slughorn et Lockhart en concentré de bêtise mais il œuvre toujours pour mes intérêts, c'est la seule chose que je ne peux pas lui reprocher.

De honte, vis-à-vis de mon ancienne camarade, je murmure un "je suis profondément désolé", ma tête roule sur l'oreiller et Stefano enchaîne encore.


Si vous avez un avocat, mademoiselle, n'hésitez pas à lui donner mes coordonnées, on s'arrangera.

Puis quand il s'adresse à moi, sa voix devient rauque et on sent bien qu'il retient ses insultes. Je lui rapportes plus 2000 gallions par semaine à moi tout seul. Alors ses insultes, il les garde pour lui. Ca l'empêche pas de corser le ton.

Elliot, mon petit, c'est la troisième fois que je te ramasse à la petite cuiller depuis cet été. Cette fois-ci tu te débrouilleras et tu ne sors pas de cette chambre tant que tu n'es pas dégrisé.

Je suis réveillé et je suis abasourdi comme je l'aurais été si j'avais coincé Skeeter trois minutes plus tôt.

♠ S'il vous plaît Merlin, je veux plus grandir. Je veux pas devenir comme eux. ♠

On est où? puis-je enfin lui demander quand Stefano claque la porte avant de disparaître sans avoir laissé à quiconque la possibilité de le contredire ou de protester. Les raz de marée sont passés. Le silence se reconstitue doucement.

Je passe un bras sur mon visage pour le cacher de la profonde honte que je ressens:


Charlotte Leonhart, je te présente ma vie. Ma vie, je te présente Charlotte Leonhart. Nice to meet you.

300 km/heure. Ca sera le titre de ma prochaine chanson, je vous jure. Jamais le temps de décider, on le fait à ta place, jamais le temps de l'ouvrir, on parle pour toi. T'es pas vrai, t'es pas faux non plus. T'es trafiqué de ta réalité. T'es toi mais t'es pas toi, tu comprends? T'es jamais un accident ou un hasard. Tout est calculé. Mais pourtant, t'es toujours sincère. Même dans tes mensonges, mêmes dans tes sourires qui mentent, tu dis la vérité.
T'es mieux bâti qu'une pièce montée mais tu fonds sous le moindre regard de traviole. Ta vie c'est paranoïa matin midi et soir.
T'es la chose à tout le monde, t'es arraché à tes croyances, on te vole avec le sourire, on te dépossède par gentillesse, par amour et par curiosité. T'es la chose à tout le monde mais toi, tu ne t'appartiens plus.
Tu souris? On te prend en photo pour titrer: "il est triste au fond de lui". Tu pleures, on te prend en photo pour titrer: "quel drame! Il laisse exploser sa souffrance". Plus tu souffres plus on t'aime. Et ce que je me dis, c'est que c'est juste le début. J'ai démarré trop vite. 300km/heure, c'est trop.

J'ouvre les yeux et je souris à Charlotte.




21 ans
Sing Sing
Irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte de Lansley
La Mimoune à Sacha
avatar

Nombre de messages : 1112
Age du personnage : 23 ans
Habitation : New-York, Tour Antarès
Occupation : Epouse, mère, actrice & more
Signature : Fatal†Error
Avatar : Fatal†Error
Date d'inscription : 04/05/2007
Coup de coeur : 59
Gallions : 8520

MessageSujet: Re: Ivre   Ven 30 Nov 2007 - 1:52

* Oh non, pas elle... Qu'est-ce qu'elle vient fiche ici !!
Dans cette position ? Quelle position ?!
Y a absolument rien du tout !!! *


~†~ Sans rire... Charlotte était légèrement penchée au-dessus d'Elliot, avec un gant de toilette humide dans la main. Elle trouvait ça déshonorant elle ? Il n'y avait absolument rien. En plus, la jeune brune était certaine que son double sur la photo ne se laisserait pas faire et viendrait mettre sa main sur toute la partie du cliché. Il n'y avait rien à voir. Ou alors, elle se lèverait, croiserait les bras et resterait immobile et impassible, sur le cliché. Il n'y avait rien à voir. Un mariage bientôt... Sacha... Merlin, il fallait qu'elle le voit avant demain matin. Mais, de toute manière, il ne croirait pas un article de Skeeter... Pas vrai ? Les pensées de Charlotte s'enchaînèrent au même rythme que les événements dans la pièce : à toute vitesse. ~†~

* Bien sûr que non, il ne répond pas. Il est saoûl.
Quelle trolle cette Skeeter... *

* Mes propos ? Mais je n'ai absolument rien dit !! *


~†~ Skeeter venait de partir. Emportant avec elle l'ahurissement de Charlotte. Elle commençait à sentir la colère qui montait en elle. C'était quoi ça ?! Demain matin, il y aurait leurs têtes, à Elliot et elle, placardées sur le Daily Prophet, avec un ramassis de quolibets et de ragots tous plus faux les uns que les autres ! Bouse... Elle détestait cette Skeeter... Sacha... Mais déjà, une autre personne venait de faire son entrée. Elliot n'avait pas l'air d'être enchanté de le voir... Et à nouveau, les pensées qui défilèrent, sans qu'elle n'ait le temps de rien dire. ~†~

* Pas pu résister.... ! Je vais pas résister à foutre mon joli poing dans ta sale gueule ouais ! *

* Alors c'est ça ? Il faut de la pub, quitte à peut-être détruire la vie d'une autre personne ? *


~†~ Elle jeta à peine un regard méprisant à la carte de visite qui s'était échouée sur le lit, à quelques centimètres d'elle. Plutôt rester dans l'ignorance que d'avoir un agent qui utilisait de telles méthodes... Alors voilà... On aide une personne, et c'est ainsi que l'on est remercié ? Voilà pourquoi Charlotte n'accordait sa confiance qu'à une infime poignée de personnes... Et qu'elle n'aidait pas les autres, quitte à passer pour une personne sans coeur. Quand elle voyait le résultat... Elle préférait passer pour la méchante de service... Elliot lui murmura qu'il était désolé. Probablement pas autant qu'elle. ~†~

* Un avocat pour les dommages intérêts ? Il peut s'étouffer dans son argent. Je peux même l'aider à aller se noyer sous ses gallions s'il veut. *

* Je déteste le monde du showbiz. *


~†~ Et encore... Elle n'était pas la plus à plaindre de ce côté-là... A son tour, Dellamico sortit de la pièce sans laisser la moindre chance à aucun des deux de prendre la parole. Elliot devait être revenu à lui puisqu'il lui demanda où ils étaient. Charlotte tourna son visage vers lui, le sourcil droit arqué après ces deux interventions pour le moins déroutantes. Il lui présentait sa vie ? A ce prix là, elle s'en serait bien passée. Elle s'apprêta à lui répondre, tandis qu'il lui souriait, mais la porte s'ouvrit à nouveau, plus doucement cette fois, et la tête de Miss Dollyway apparut, timide.


- Oh, je suis désolée ma chérie... Je n'ai rien pu faire..
Skeeter est arrivée, et puis.. Pfut, et puis...

" Ce n'est pas grave Miss. Vous ne pouviez pas savoir. "

~†~ Sa voix avait été un peu plus dure et sèche qu'elle ne l'aurait voulu, malgré le sourire plat, mais qui se voulait rassurant, qui ornait ses lèvres. Miss Dollyway les laissa, après s'être excusée encore. Charlotte inspira profondément et se retint pour ne pas soupirer ou s'énerver. Après tout, ce n'était pas de la faute de l'ancien Serdaigle... Oui mais tout de même. Bouse, elle se mariait dans quelques jours et c'était quoi cette pub ?! Sacha... Elle fourra le gant de toilette dans la main d'Elliot et se leva. Qu'il se soigne tout seul. Elle se dirigea vers la fenêtre et vit Dellamico dehors, qui marchait dans la nuit. Instinctivement, elle se saisit de sa baguette et ouvrit la fenêtre, silencieusement. Elle visa la silhouette de l'agent, même s'il faisait noir, elle y voyait tout de même assez... ~†~

* Furunculus. *

~†~ Ca lui ferait les pieds tiens... Un petit rictus audible s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle refermait rapidement la fenêtre après avoir entendu un petit cri de surprise. Elle tira les rideaux et alluma les bougies présentes dans la pièce, grâce à d'autres informulés. Elle s'appuya finalement sur le rebord de la fenêtre et fit venir jusqu'à elle la carte de visite. Elle l'observa durant quelques secondes, avant de la faire brûler d'un énième informulé. Elle rangea finalement sa baguette et releva un visage assez froid vers le jeune O'Malley. Bouse... Dans quelle histoire ils s'étaient mis... Sacha... ~†~

" Si tu retrouves ton agent mort demain, ne t'inquiète pas, ce sera moi. "

~†~ Evidemment, elle plaisantait. Enfin... Presque. Un vague sourire peu crédible, avant de soupirer, pour se calmer à nouveau. Il s'était passé trop de choses en à peine cinq minutes. Elle commençait à en prendre conscience lentement. Demain matin... Dans le Daily Prophet... Ils feraient les gros titres... Et elle n'osait même pas imaginer les commentaires que Skeeter se ferait un plaisir de mettre. Ni les "propos" qu'elle avait soit disant eu, alors qu'elle n'avait pas ouvert la bouche une seule fois... Merlin... Sacha... Qu'allait-il en penser ? Il n'allait tout de même pas les croire, hein ? Non, bien sûr que non... Comment le pourrait-il... ? Ils avaient eu assez de premières pages pour toute leur vie lorsqu'avait eu lieu le procès de l'ancien Serpentard. Pourquoi encore maintenant ? A peine quelques jours avant qu'ils ne se marient... ? Nouveau soupir, et les mots sur les dommages et intérêts lui revinrent à l'esprit. ~†~

" Tu diras à ton agent que je ne veux pas d'argent. Un article dans le Daily Prophet qui dément tout ce qui aurait pu être dit sur nous deux.
Sinon, il devra payer... Et je ne parle pas seulement d'argent. Je suppose que je suis suffisament claire. "


~†~ Hum.... D'habitude, la jeune anglaise se moquait bien de l'argent, ou de son image. De tout ce que l'on pouvait dire d'elle dans les journaux. Elle n'en avait rien à faire, elle ne les lisait même pas la plupart du temps. Mais, si cela commençait à toucher sa famille, alors ce n'était pas la même chose... S'il fallait qu'elle utilise le chantage, les menaces et les sorts pour protéger ses proches, alors elle le ferait sans aucune hésitation. De toute manière, elle n'avait pas d'avocat... Oh, elle aurait toujours pu faire appel à Domino Quint s'il le fallait. Elle avait déjà limité la peine de Sacha d'énormément. Peut-être pourrait-elle également utiliser cet argument s'il le fallait. Prévenir Dellamico que son avocate était le Maître Quint et qu'elle ne le lâcherait pas... Sait-on jamais... Mais plus tard, elle n'avait pas envie de penser à cela pour l'instant. Il faudrait d'abord qu'elle en discute avec Sacha... Il la croirait de toute manière... Il ne pouvait pas penser que les mots du D.P. étaient vrais... Charlotte croisa les bras et observa silencieusement Elliot durant quelques secondes, avant de finalement lui expliquer où ils étaient. ~†~

" Nous sommes à la Grande Ourse. C'était l'auberge la plus proche.
J'ai demandé à Miss Dollyway d'envoyer un hibou à ton agent, elle l'a fait. Et c'est Rita Skeeter qui est entrée.
On aura notre photo dans le Daily Prophet demain matin, j'espère que tu es content, ça va te faire de la pub.
Elle a parlé de tes chansons... Mais comme d'habitude, elle raconte n'importe quoi.
La suite, tu la connais...

... Ca va ta tête au moins ? Pas trop mal... ? "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ivre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ivre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Attention faire pipi en étant ivre pour être mortel...
» Vient voire Johanna complétement ivre [Pv Jo']
» Haiti le bateau ivre...
» Le Serpent Ivre [Pv: Eiji]
» Un ptit PNJ pour le requin ivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: U.K. Insiders-
Sauter vers: