{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Intérieurs du château :: BibliothèquePartagez | 
 

 L'envie de tout plaquer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Wellan Jackson
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 22
Age du personnage : 19 ans
Habitation : Liverpool
Occupation : Etudiant
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : me
Date d'inscription : 21/08/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3262

MessageSujet: L'envie de tout plaquer   Sam 20 Juil - 7:43

Le temps pressait. Wellan tournait les pages avec vélocité, sans se rendre compte qu'il venait d'en arracher une bonne dizaine sous les yeux effarés d'un groupe de Serdaigle. Il transpirait et semblait aussi pressé que sa vie en dépendrait. Pourtant, il avait tout son temps. Cette journée, il voulait la consacrer aux recherches, aux questions qu'il se posait. Aurait-il encore une chance d'avoir un avenir ici ? Il n'en savait strictement rien. Le jeune homme maudissait ce qu'il était devenu, et ne savait pas réellement quelle attitude adopter. Il avait peur pour ses amis, sa famille et même tous ces innocents à Poudlard. Il ne voulait pas devenir celui qui l'avait mordu, celui qui l'avait fait devenir ce qu'il est maintenant. Bien sûr, il s’efforçait de s'attacher à un tronc d'arbre à chaque nuit de pleine lune, mais son instinct animal devenait de plus en plus fort. Il sentait en lui, une envie de tuer qui grandissait à vue d'oeil. Son humeur se dégradait et son attention n'était plus la même au fil des jours. Wellan était un bon sorcier de nature, mais avait peur que ce côté bestial prenne le dessus. Et si jamais son agressivité le poussait à se transformer en plein jour ? Et si il lui prenait de tuer quelqu'un à cause d'une violence qui stagnait en lui depuis trop longtemps ?

Il se mordit la lèvre inférieure et continua à tourner les pages, de plus en plus rapidement. Il avait passé bien des heures dans la bibliothèque de l'école, dans l'espoir de trouver quelque chose sur les lycans. Mais en vain. C'est presque avec rage qu'il referma cet énième ouvrage et que l'envie de le balancer à l'autre bout de la pièce le prit. Il n'en fit pourtant rien. Pourquoi ? Parce qu'au fond, il était encore humain, encore respectueux de cet endroit et de ses habitants. En quelque sorte ça le rassurait de se dire que sa conscience prenait le dessus. Mais il sentait le cataclysme venir. Il sentait cette force sauvage enrober son coeur et vouloir prendre le dessus pour mener la danse. Il avait demandé à son ami Léo de venir le voir pour 16h. Il était déjà 16h10 et le jeune homme en question n'était toujours pas là. D'ordinaire, Wellan ne rageait pas pour si peu. Il pouvait comprendre qu'on ne soit pas à l'heure, car lui même n'était pas de nature ponctuelle. Mais là, il sentait bien la colère monter jusqu'au cerveau. Les poings serrés, les maxillaires contractées, il maugréait quelques paroles indistinctes dans sa barbe.

- Calme toi Wellan ... punaise qu'est-ce qu'il t'arrive ... il n'a que dix minutes de retard, ce n'est pas la mort, dit-il à voix basse.

Alors pour s'occuper l'esprit, il consulta le dernier ouvrage posé sur sa droite. La couverture était en cuir bouilli, légèrement usée par les années et la reliure semblait cassante et fragile. Les pages semblables à du parchemin vieux depuis cent ans, paraissait se casser sous la pression des doigts. C'est avec une certaine délicatesse extrêmement contrôlée, que Wellan tournait les pages. Un grimoire très ancien visiblement, consulté de nombreuses fois par le passé, qui détaillé tout un tas de choses sur les transformations humaines. Il est vrai que le jeune sorcier perdait souvent connaissance lors de ses transformations. Ainsi, il se réveillait en loup garou et n'avait plus conscience de ses actes. La douleur devait être trop forte lorsqu'il était encore humain et son corps devait tout simplement lâcher prise pour continuer à exister. Il parcourut quelques lignes, puis fut très rapidement interrompu par la présence de Léo, qui se tenait droit devant lui, la mine quelque peu contrite.

- Enfin te voilà Léo ! Installe toi, j'ai quelque chose à te dire ...

Les amis de Wellan n'étaient pas au courant de ses projets, même de l'incident avec le loup garou qui l'avait mordu. On avait certainement remarqué son changement de caractère, car même les profs se doutaient que quelque chose n'allait plus chez lui. Mais il voulait le dire de vive voix à Léo, car après tout, c'était son seul véritable ami, qui pouvait comprendre sa décision de partir. Il espérait simplement un peu de soutient et de compassion. Avoir une oreille, quelqu'un en qui il puisse avoir confiance.
Revenir en haut Aller en bas

Léo Wendling
● University ●


Nombre de messages : 61
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Liverpool
Occupation : Etudiant à Poudlard Uni
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : mo
Date d'inscription : 06/06/2011
Coup de coeur : 3
Gallions : 4193

MessageSujet: Re: L'envie de tout plaquer   Mar 23 Juil - 18:41

Cela faisait plusieurs semaines que je n'avais pas vu mon ami Wellan. Il se faisait de plus en plus distant et je n'en connaissais pas les raisons. Bien sûr, mes études me prenaient beaucoup de temps, mais ce n'était pas une raison pour cesser de me donner des nouvelles ? Entre les répétitions, les devoirs et les examens, je n'arrivais plus à trouver du temps pour moi et mes amis. C'était sûrement la période de l'année que je détestais le plus. Ne plus avoir de temps pour soi. Se poser, jouer quelques notes, respirer. Mais je ne pouvais pas me permettre de baisser les bras et récolter de mauvaises notes. Non, sinon je perdais tout simplement ma bourse d'études et je retournerai aux Etats Unis, chose que je ne voulais absolument pas.
Ma famille ne me manquait pas. Pourtant, ils n'arrêtaient pas de me harceler pour que je donne de mes nouvelles. A quoi bon ? Je n'ai plus envie de les revoir, du moins pour l'instant. J'ai passé une existence tellement misérable à leurs côtés, que je n'ai pas hâte de retourner dans leurs bras. Ils ne sont pas méchants, mais nous ne partageons pas les mêmes intérêts. J'ai toujours aimé voyager, découvrir de nouvelles choses et mon rêve le plus fou serait de faire le tour du monde, connaitre le maximum de cultures. Un véritable globtrotteur. Mais bien sûr, pour cela, il faut de l'argent. Et ça, j'en ai pas des masses. Je travaille l'été pour me payer un petit studio en plein coeur de Londres, et le reste du temps je travaille du mieux que je peux pour garder une bourse d'étude me permettant de payer l'université.

Mais aujourd'hui, j'ai réussi à trouver un créneau pour rendre visite à Wellan. Il m'avait demandé de le rejoindre dans la bibliothèque de Poudlard. J'avais toujours gardé l'espoir ces derniers mois de le croiser dans un couloir et lui toucher deux mots sur son mutisme. Mais finalement je pouvais bien considérer que Poudlard était une école vaste et trop grande pour laisser place au hasard. Je montais les escaliers capricieux deux par deux, croisant les doigts pour que ceux-ci ne me fassent pas faire un demi tour. C'est au dernier étage pourtant, qu'un escalier étroit décida d'en faire qu'à sa tête - si seulement ils en avaient une - m'obligeant ainsi d'emprunter un couloir bien plus longs, me faisant perdre plusieurs minutes. Je connaissais Wellan depuis longtemps, ou du moins depuis ma troisième année à Poudlard. On n'étudiait pas la même branche, et d'ailleurs je ne me rappelais plus trop ce qu'il comptait faire plus tard. Auror ? J'en étais pas sûr. Enfin arrivé à destination, j'ouvris la porte de la bibliothèque qui grinça sur ses gongs. Vieilles portes ...

Mon regard scrutait tous les recoins de la vaste pièce. La bibliothèque ressemblait à un énorme labyrinthe de grandes étagères qui exposaient toutes sortes de livres. Grimoires épais et anciens, rouleaux de parchemins poussiéreux, bouquins, manuels scolaires, romans, documentations et autres. Finalement, c'est à une table que je vis mon ami. Il avait le nez plongé dans un énorme bouquin qui faisait peur à voir tant sa taille était impressionnante, que son volume était haut. Je lui tendis la main accompagnée d'un sourire bref et amical. Il m'adressa un siège de la main et sans tergiverser je pris place.


- Qu'est-ce qui se passe Wellan ? Tu as l'air inquiet ?

C'était plutôt moi qui l'étais. Je n'avais pas eu de ses nouvelles depuis trop longtemps et voilà qu'il paraissait pressé, comme s'il était sur le point d'un départ imminent. De plus, l'ouvrage qu'il tenait entre ses mains ne me disait rien qui vaille. Un article sur les lycans ? Depuis quand s'intéressait-il aux loup garou ? Je n'y prêtais plus trop d'importance, vu qu'il devait certainement potasser sur un devoir pour ses cours. Après tout il avait encore des Défenses Contre les Forces du Mal.
Revenir en haut Aller en bas

Wellan Jackson
● Non-Humain ●



Nombre de messages : 22
Age du personnage : 19 ans
Habitation : Liverpool
Occupation : Etudiant
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : me
Date d'inscription : 21/08/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3262

MessageSujet: Re: L'envie de tout plaquer   Ven 26 Juil - 8:33

Inquiet il l’était. Mais comment expliquer à Léo ce qui lui été arrivé, quelques semaines plus tôt. Lui-même ne comprenait pas bien la situation et avait du mal à en prendre réellement conscience. Il vivait certainement dans un long cauchemar, dans lequel les secondes paraissaient des heures. Il aurait tout donné pour se réveiller, vivre sa vie d’étudiant normal et à nouveau rire en compagnie de ses amis, se gausser des professeurs et leurs tenues démodées. Mais voilà, il était arrivé malheur à Wellan et il ne savait plus quoi faire. Seul, il s’était isolé de ses amis, espérant ne blesser personne. Mais la solitude avait bien des limites et il sentait que dissimuler son secret par la fuite lui poserait plus de problèmes qu’autre chose. Pourquoi avait-il fait appel à Léo ? Aucune idée. Mais c’était certainement le seul ami digne de confiance à l’Université de Poudlard. Il ferma son gros manuel sur les Lycans, puis poussa un long soupire d’exaspération. Non pas à l’adresse de son ami, mais plus à lui-même. Comment trouver les bons mots ? Comment expliquer à Léo ce qui le tracassait, sans que le jeune sorcier ne prenne la fuite ? Il ne savait pas par où commencer, car finalement, il n’avait aucune idée de comment avait pu débuter toute cette histoire.

Certainement dans cette forêt dans laquelle les deux jeunes sorciers s’étaient aventurés l’automne dernier. Oui c’est là que tout avait débuté. La promenade dans les bois, la découverte du bunker et l’attaque dans les bois. On l’avait retrouvé sous une pluie battante en pleine nuit, près de la route, le visage ensanglanté. Il n’avait pipé mot jusqu’à son retour à la maison et aucune trace de lutte ou de blessures ne figuraient sur son corps. C’était bizarre, mais personne n’avait osé soulever de questions. On le disait certainement sous le coup du choc ou d’un traumatisme. Qu’il se livrerait de lui-même. Finalement, il était retourné à l’Université sans prononcer le moindre mot sur l’incident et s’était peu à peu recroquevillé sur lui-même. Léo n’avait plus revu Wellan depuis Halloween et cela durait depuis plusieurs mois.

Dehors une pluie froide commençait à tomber sur l’herbe rase du parc. Elle était si drue, que l’on distinguait à peine la forêt interdite et le lac Noir. La bibliothèque venait tout juste de sombrer dans une pénombre presque glaciale. Wellan augmenta l’intensité de sa lumière à pétrole, puis jeta un bref coup d’œil vers son ami, sans pour autant oser croiser son regard. Comment lui expliquer ? Il fallait trouver les bons mots, même si cela allait être compliqué.

« Je m’en vais. » dit-il simplement. Quelques secondes de silence et il reprit « Je ne peux plus rester à Poudlard Léo, je suis trop dangereux. »
Voyant que Léo ne comprenait pas un traitre mot à la conversation, Wellan ouvrit le manuel sur les Lycans et l’ouvrit en son centre. Son doigt pointait un manoir situé en Angleterre, à quelques miles de Poudlard. Il fallait bien plusieurs jours de vol en balai, mais c’était faisable. D’après le titre, ce Manoir avait la possibilité de répondre aux questions des plus jeunes lycans. C’était une sorte de refuge, d’abri pour les loups garous qui ne trouvaient pas leur place dans la société. Ainsi, peut-être que Léo comprendrait. Wellan n’arrivait pas à sortir les mots qu’il aurait dût. Il avait trop peur de la réaction de son ami, ainsi, il préférait lui faire de gros sous-entendus.
« Je vais les rejoindre. Demain. Je n’ai pas d’autres choix… Je deviens trop agressif. La dernière pleine lune, j’ai réussi à briser les chaines que j’avais enroulées autour de ma taille et de mes bras au plus gros chêne du Parc. Mon agressivité s’accroit. J’ai l’impression que je pourrai tuer un étudiant juste par colère déplacée … »

Wellan déglutit péniblement et referma vélocement son manuel. Il ne savait plus quoi faire. Quitter Poudlard, quitter ses études pour vivre une vie de Lycan ne lui plaisait pas du tout. Il refoulait sa nouvelle identité, il dénigrait constamment cette partie de lui-même qui semblait vouloir s’afficher de plus en plus. Ca le rongeait de l’intérieur et il avait de plus en plus peur de ne plus se contrôler. S’il prenait goût à tuer ? Ou même à vouloir chasser de pauvres innocents ? Il n’avait pas l’intention de commettre les actes les plus innommables que les loups garous puissent commettre. Et puis il était bien évidemment connu que ces créatures-là, n’étaient pas franchement reconnues dans la société actuelle.

Il avait peur de ce qu’il était, ne l’acceptait pas et en voulait énormément à celui qui l’avait transformé. Au soit disant Alpha. Il ne savait pas ce qu’était devenu cet homme, cet irresponsable qui au lieu de le déchiqueter, avait souhaité le voir rejoindre sa meute. Mais Wellan n’avait aucune envie de gambader dans la forêt au clair de lune. Non. Il voulait vivre une vie normale, faire ses études jusqu’au bout et s’amuser avec ses amis. Pas être un putain de loup garou. Il serra les poings, banda tous ses muscles et contracta convulsivement ses maxillaires.
« Je ne sais plus quoi faire Léo … Je ne veux pas partir, mais pourtant il le faut. »
Revenir en haut Aller en bas

Léo Wendling
● University ●


Nombre de messages : 61
Age du personnage : 21 ans
Habitation : Liverpool
Occupation : Etudiant à Poudlard Uni
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : mo
Date d'inscription : 06/06/2011
Coup de coeur : 3
Gallions : 4193

MessageSujet: Re: L'envie de tout plaquer   Dim 6 Oct - 14:00

Je regardais Wellan perplexe, presque médusé par ce qu'il venait de me dire. En réalité, je ne comprenais pas l'ampleur de la situation et je pensais qu'il exagérait comme il avait tendance à le faire. Mais vu son visage, vu son état physique, il n'était vraiment pas bien. J'avais déjà vu ce regard auparavant et j'appréciais moyennement que la plupart de mes amis me fassent faux bon. Alors je pouvais toujours essayer de convaincre Wellan de rester. Mais serai-ce bon pour lui ? Ou je le faisais simplement pour moi ? Pour ne pas me retrouver seul, encore... C'était égoïste de penser ainsi, mais je n'avais vraiment pas envie qu'il se lance dans une voie qui n'était certainement pas la bonne. Il voulait fuir alors que Poudlard regorgeait de professeurs capables de surmonter son drame, quel qu'il soit. Edgard était parti du jour au lendemain sans jamais me donner de nouvelles, sans aucune raison apparente. Mais je revoyais ce regard ampli de peur dans les yeux de mon ami et j'imaginais le pire.

Je ne disais rien, laissant Wellan s'expliquer sur la situation si dramatique soit-elle. Il se disait trop dangereux, mais pourquoi ? Pour qui ? Avait-il déjà blessé quelqu'un ? Non. Alors pourquoi se disait-il dangereux ? C'est sur qu'agiter une baguette dans tous les sens n'était pas la chose la plus sécurisante au monde, mais on apprenait à gérer notre magie depuis l'âge de 11 ans, alors de quoi avait-il peur ? En plus de ça, Wellan est loin d'être stupide, vu qu'il a réussi l'épreuve d'entrée à Phoenice. Lorsqu'enfin le jeune sorcier pointa son doigt sur un épais bouquin, je me penchais sur le titre pour avoir le cœur net sur ce qu'il allait me raconter par la suite. Un Manoir ? Des Loup-garous ? Mais par Merlin, était-il tombé sur la tête ? Je fis une mine perplexe, tout en continuant à écouter les propos exubérant de mon ami.


« Quoi ? Mais de quoi tu parles Wellan ? »

A l'entendre parler, j'avais l'impression qu'il s'était fait mordre par un loup-garou et qu'il subissait en quelque sorte, la douloureuse transformation à chaque pleine lune. Peut-être que c'était le cas, après tout, Wellan avait considérablement changé depuis quelques temps. C'est à peine si je le reconnaissais. A la caféteria, il s'installait toujours seul. Il avait beaucoup plus de moments colériques qu'avant et se trouvait toujours le nez plongé dans des bouquins sur les forces du Mal. Au départ, je croyais qu'il se penchait vers la Magie Noire. Mais vu les études qu'il entreprenait, j'avais un terrible doute. Mais maintenant, je pense comprendre. Je crois bien qu'il est lycan et qu'il s'est fait indéniablement mordre. C'est sur que la passe ne doit pas être facile, mais pourquoi ne pas m'en avoir parlé plus tôt ? Après tout, nous sommes de très bons amis, du moins je le considère tel quel.

Je repose le bouquin, avec nonchalance, puis prend place sur la table. Je ne sais pas quoi dire. Comment le forcer à rester ici ? Je pourrais toujours l'aider à traverser cette mauvaise passe de sa vie ? Il apprendra forcément à s'accepter, car de toute façon les lycans ne sont plus trop mal vu dans la société actuelle. Du moins, je le pense. Je passe une main dans mes cheveux, puis considère Wellan un long moment sans rien dire. J'ai l'impression qu'il attend quelque chose, que je lui donne la solution miracle. Mais je n'ai rien dans les poches !


« Ecoute … ne pars pas si tu n'en as pas envie. On pourra toujours trouver une solution. Il existe des potions pour stopper les transformations. Et puis tu n'as encore blessé personne. Ces transformations n'arrivent qu'une fois dans le mois non ? Alors je pourrais toujours être à tes côtés et au pire te pétrifier si jamais tu brises tes chaines. »

Trouver une solution au problème n'était vraiment pas évident. Mais je pense que c'était la meilleure chose à dire. Le réconforter en lui disant qu'il n'était pas tout seul. Mais bon, à voir sa tête, je crois bien ne pas avoir su trouver les mots. Sarah fait ça mieux que moi. M'enfin … c'est à lui de choisir, même si au fond, ça me tuerait qu'il prenne son balai et se barre sous mes yeux impuissants.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'envie de tout plaquer   Aujourd'hui à 1:15

Revenir en haut Aller en bas
 

L'envie de tout plaquer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» GEM' - AGATE - ELEA ? Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ?
» Parfois, il me vient des envies de tout brûler, comme ça, pour pas grand chose... [Joanie]
» Let's have fun [respecter l'ordre de passage!]
» ENTRE L 'ENVIE DE TOUT GAGNER ET LA PEUR DE RIEN PERDRE ! VIVE LE MODELE ALTERNA
» Envie de tout, besoin de vous ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Intérieurs du château :: Bibliothèque-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit