{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


 L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Intérieurs du château :: AmphithéâtresPartagez | 
 

 Intrusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Haley Mayfair
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 15
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Londres
Occupation : Danseuse...entre autres.
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Zyn's
Date d'inscription : 17/05/2013
Coup de coeur : 3
Gallions : 2724

MessageSujet: Intrusion   Ven 31 Mai - 19:03

"L'intrusion est le fait pour une personne ou un objet de pénétrer, dans un espace (physique, logique, relationnel) défini où sa présence n'est pas souhaitée.
La notion d'intrusion suppose qu'il existe une volonté de réserver l'accès à des personnes, des ressources physiques ou logiques, à certaines personnes désignées.
L'intrusion est constatée dès le franchissement de la limite entre l'extérieur et l'intérieur même si cette limite n'est que symbolique."
*


Les couloirs étaient bondés et c'était tant mieux.
A grand coup de distribution de sourires bright et de petits signes de tête envers d'illustres inconnus, Haley se laissait porter par le flot continu de jeunes gens qui bavardaient gaiment.
Leçon n°1 quand on veut passer inaperçue, il est capital de bien se montrer. Oui. Ça peut paraître paradoxal... Mais si elle avait rasé les murs, en se rongeant les ongles d'un air éhonté, nul doute qu'on lui aurait envoyé la sécurité. Exit le grand imper, le chapeau et les lunettes. Bonjour sourire et visage avenant...
Y a des videurs dans les écoles?
Haley se fraya un chemin jusqu'à ladite salle. Et elle n'avait eu besoin de son plan qu'une seule fois. Il était bien à l'abri au fond de la poche de son blouson, petit papier froissé à la texture parcheminée. Peut être aurait-elle dû le miniaturiser? Et s'il lui fallait l'avaler rapidement?
Elle avait eu peur que sa toute nouvelle jupe noire portefeuille ne soit trop hasbeen et qu'elle ne remette en cause toute sa couverture, mais au vue des tenues variées de ses voisins... RAS. Du piercing aux couettes-couettes, du fullcolor au noir ébène... bref, tout un éventail de look, vêtements, styles, genres.... En fin de compte, ces gens-là étaient des gens normaux!! Comme elle.
Fortement rassurée par ce constat digne des plus grand limiers du pays, elle franchit d'un pas alerte le seuil de la porte.
La salle était déjà bondée. Atmosphère chaude et pesante... Une petite bouffée d'appréhension saisit la brunette lorsqu'elle parcourut les rangs pour se trouver une place confortable. De la bonne adrénaline.
Elle se logea au second rang. Rien de tel pour passer incognito. Elle verrait tout, et ne serait pas trop remarquée. Le premier rang était dangereux. Le dernier, un suicide.
Une légère retouche maquillage lui permit de s'assurer qu'elle n'avait pas été suivie tout en paraissant occupée... Personne ne semblait faire attention à elle... Si ce n'est ce petit blondinet, juste devant qui se retournait constamment en lui souriant. Une brève analyse du comportement de l'autochtone permit de dégager la conclusion suivante : rien à craindre , amical. Elle lui rendit un sourire deux fois plus éclatant qu'habituellement, grâce à son nouveau bâton de rouge à lèvres à la teinte nude légèrement rouge... un régal. Puis elle reprit ses observations. Tout autour d'elle, les étudiants sortaient parchemins et plumes.
Heureusement, elle avait tout prévu. Elle sortit les siens en essayant de prendre l'air habituée. L'air de ceux qui chaque jour, viennent dans les salles de cours pour apprendre. Pour recevoir le savoir. Pour être éclairés. Pour devenir des êtres meilleurs, des êtres plus grands. Devenir quelqu'un.
Aujourd'hui : Haley était étudiante.

Enfin... du moins, c'est ce qu'il fallait que tout le monde croit. Parce que ce n'était pas vraiment le cas. Aucune Haley Mayfair sur les listes... D'abord elle n'avait jamais eu envie de faire des études... et puis peut être aussi que les résultats obtenus à ses examens de fin de collège n'avaient pas été si brillants que ça. M'enfin, c'était un détail. Après tout, le peuple entier n'avait pas besoin d'être éclairé par le savoir. Elle l'était autrement elle, éclairée.

Bon. Investissement des lieux, ok. Jusque là, tout se déroulait selon le plan prévu. Elle se remémora une dernière fois les recommandations d'usages: ne pas se faire trop remarquer, mais attirer suffisamment l'attention pour qu'on se souvienne qu'elle était là. D'où le rouge à lèvres, le léger trait noir pour faire ressortit ses yeux bleus et le petit pendentif qui venait se nicher là où on s'attendait à le trouver.
Oui, là aussi, mission paradoxale: être remarquée sans être démasquée. Mais elle était le paradoxe. Il ne serait jamais dit qu'Haley Mayfair était une jolie petite nénette normale et insignifiante. Revendiquons la complexité, le caprice, les humeurs et les envies.

Le jeune étudiant de gauche se retourna vivement pour parler à une camarade aux cheveux en brosse. Dans la vivacité de son mouvement, le premier bouton de sa chemise sauta et tomba au sol. Il ne s'aperçut de rien, captivé par sa conversation. Haley jeta son pied gauche dessus et masqua la « pièce manquante » de son petit 37. Le talon de son escarpin fit un léger « clac » en recouvrant le bouton. Bien visé. Elle le ramasserait à la fin du cours... elle n'avait pas de bleu royal dans sa collection de boutons. Ce serait parfait.
Nouveau sourire à l'attention du blondinet du premier rang. Peut-être avait-il remarqué? Peut-être se disait-il qu'il ne l'avait encore jamais vu? Vite... dis un truc...

« J'adore ce prof... il est … sympa. »

Mauvaise réponse vu la grimace du blondinet. Peut être que c'était une ordure …?

« Enfin je veux dire... son cours est sympa... »

Pirouette de rattrapage désespérée... Mais pourquoi fallait-il qu'elle parle aux gens? C'était plus fort qu'elle, elle avait un besoin constant de donner son opinion sur des choses qu'elle ignorait complètement...
Sortie de l'artillerie lourde. Sourire mutin.

« J'adore ton T-shirt... »

Le blondinet bégaya un vague remerciement, rougit jusqu'à la racine des cheveux et allait répliquer lorsqu'il entra.

Les conversations s'arrêtèrent aussitôt. Les étudiants se redressèrent, les oiseaux à l'extérieur se turent, les mouches de la salle se posèrent rapidement et celles qui n'eurent pas la possibilité de trouver rapidement un promontoire choisirent de mourir d'une crise cardiaque.

Iain Llywarch venait d'entrer dans l'amphithéâtre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Iain H. Llywarch
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 34
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : 2/3 Conférencier - 1/3 Enseignant
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/09/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3249

MessageSujet: Re: Intrusion   Mer 5 Juin - 19:05

- Dis Cathy, t'y vas toi à la conférence de Llywarch ? C'est dans moins d'une demi-heure. Pas que je sois seule comme une pauvre âme en peine ... Puis, il est un peu trop impressionnant aussi.

- Pas envie de te laisser seule avec ce fou. Puis son Aura est tellement remplie de mauvaises choses qu'à chaque fois, j'en suis toute retournée. Bien sûr que je viens ! Lui est horrible mais pas ses conférences. Bizarre ...

Like a Star

C'est ce qui se disait entre les couloirs tandis que je préparais mon intervention au sein de l'Amphithéâtre. Nul doute que j'étais craint de toute la populace estudiantine et par presque tous mes collègues. Il n'y avait bien que mon cher ami Wyndham qui valait quelque chose. Vieil ami que j'avais invité pour assister à mon colloque. Je n'étais pas sûr qu'il vienne, mais en réponse à notre sacro-sainte vieille amitié, il viendrait.
Comme à l'accoutumée les sièges de l'Amphithéâtre seraient plein de petites têtes pensantes en attente d'un savoir que je leur prodiguerais. Mais pour la forme, je ne serais pas à l'heure. Les érudits se faisaient toujours attendre et ma côte de popularité irait de pair. Bien que je savais que cette dernière se trouve être très en baisse parmi ma centaine d'étudiants. Mais évidemment, cela me faisait sourire. A l'intérieur. Toujours à l'intérieur. Devant mon long et large miroir, je réajustais mon nœud de cravate pour une fois à la façon des Moldus. Non pas que je les admire mais j'avais déjà rangé ma baguette dans ma serviette de cuir brun.
Et j'étais un tantinet pressé. Non pas que je veuille faire plaisir à tous mes fans hystériques, mais j'étais tout de même respectueux de la bienséance.

Je me regardais une dernière fois dans le miroir, lissant parfaitement mon costume ligné. J'étais prêt. Prêt à remplir ces têtes vides de mon savoir. M'emparant de ma baguette, je transplanais. J'arrivais donc devant l'Amphithéâtre qui au brouhaha se déversant à l'extérieur s'avérait complet. Sans plus de cérémonie j'entrais dans mon sanctuaire.
Il n'y eut plus un bruit. Plus un son. Tout le monde s'était arrêté de parler, nul chuchotement ne faisait état en ces lieux. Je posais ma serviette brune sur le bureau pendant qu'à l'aide de ma baguette, j'occupais mon espace pour ma présentation.
Cependant j'ouvris la bouche pour dire ces quelques mots :


- Vous connaissez les règles. Vous prenez note et seulement, je dis bien seulement après j'autorise quelques questions. J'espère m'être bien fait comprendre.

Lentement je pris la parole, entamant mon discours sur "L'impact des langages hybrides sur le langage sorcier". A l'aide de plusieurs exemples j'appuyais mes dires, fier de mon travail et heureux de ce que j'étais en train de faire. Mais rien ne transparaissait dans mon visage.
Non, jamais rien.


- Mister Llywarch ? Pourquoi vous dites qu'il y a tout de même une ressemblance entre les idiomes ? C'est pourtant différent ! Ce n'est pas que je n'aime pas les créatures hybrides mais ...

Je m'interrompis en pleine explication. Je ne parlais plus, je restais les bras croisés et le regard fixé sur une jeune femme que je n'avais jamais vu auparavant.
Regard bleu électrique, chevelure sombre. Certaine de son charme sur la gente masculine.
Tant que Mister Curtis Van Hein ne se sera pas rendu compte de son idiotie manifeste, je stoppais la conférence.


- ...

Et cela pouvait durer des heures.
Revenir en haut Aller en bas

Haley Mayfair
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 15
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Londres
Occupation : Danseuse...entre autres.
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Zyn's
Date d'inscription : 17/05/2013
Coup de coeur : 3
Gallions : 2724

MessageSujet: Re: Intrusion   Ven 7 Juin - 14:21

« Oh, ce n'est pas moi qui ai posé cette question... c'est l'autre imbéc... heu, lui là. » Haley désigna le blondinet rougissant du premier rang.
Non, parce qu'elle n'était pas idiote au point de poser une question alors qu'il avait clairement dit qu'elles auraient lieu après. Il fallait être suicidaire quand on voyait la tête de ce prof. Et puis en plus elle n'avait aucune idée de ce qu'était un idiome alors il était clair qu'elle n'aurait jamais posé une telle question.
Il avait l'air de la fusiller du regard. Alors qu'elle n'avait encore rien fait. Un peu comme s'il était écrit sur son front « Bonjour, je ne suis pas inscrite à votre cours et je comptais … faire un truc dans ce genre là... »
Ceci-dit... Elle voulait se faire remarquer, il semblait que c'était plutôt réussi.

« Bonne chance mon gars. » susurra-t-elle à son voisin de devant.
Elle se rassit plus confortablement et entrepris une profonde inspection de la salle. Le plafond en particulier était vraiment très intéressant. Haut, vouté, constellé de petites bulles qui flottaient en l'air et diffusaient une douce lumière. Bien examen du plafond fini... et toujours pas un mot prononcé par El Professor. Les autres étudiants semblaient retenir leur souffle. Si l'un d'eux avait la bonne idée de suffoquer cela créerait peut-être une diversion suffisante pour relancer le professeur?
Elle risqua un œil en direction de l'estrade. C'était toujours elle qu'il fixait de son regard noir.
Elle soutint son regard un instant.

Après tout... pourquoi pas.

Elle lui accorda un sourire ironique et entrepris de le détailler de haut en bas. Il n'y avait aucune raison pour qu'elle soit la seule à se sentir mal à l'aise. Elle posa son menton au creux de son poing et sans plus de complexe qu'une strip teaseuse dans une partie de strip-poker, le dévisagea ouvertement.
Il était … Immense. Pourquoi donc les gens étaient-ils tous si grands? Elle avait l'impression de passer son temps à se tordre le cou pour regarder ses fréquentations dans les yeux. Jusqu'à présent, palme à Mélusine. Mais ce gars là en face... ça devait être quelque chose. Passait-il les portes? Elle n'avait pas fait suffisamment attention lors de son entrée. Il faudrait être plus attentive à sa sortie. Pratique en cas de calvitie précoce... personne pour en témoigner.
Immense donc et... plutôt sexy. Sombre... l'air contrarié. Bon, certes, il venait d'être interrompu, mais le léger pli qui barrait son front semblait indiqué qu'il était souvent taciturne. Sourit-il cet homme?
Elle se laissa glisser vers ses yeux, profonds et étrangement doux, malgré leur manière de transpercer ceux qu'ils observaient... la bouche était sensuelle et bien dessinée... Dommage que le personnage soit si détestable. L'homme était plutôt attirant.
Voyant qu'il n'était pas prêt à reprendre sa conférence, que les autres étudiants transpiraient à grosses gouttes (en particulier l'auteur de la question... décidément, rougissant et transpirant... pauvre gamin...) Haley choisit de s'occuper.
Elle se pencha une nouvelle fois dans son sac et en sortit son Nancy Huston, dont elle reprit tranquillement la lecture.
Autour d'elle un murmure de consternation, auquel elle répondit en s'appuyant contre le mur de droite tout en s'autorisant un sourire satisfait.

Restait juste à espérer que ce type ne soit pas trop physionomiste...
Revenir en haut Aller en bas

Iain H. Llywarch
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 34
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : 2/3 Conférencier - 1/3 Enseignant
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/09/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3249

MessageSujet: Re: Intrusion   Sam 8 Juin - 16:44

- Oups ...

Ce fut le seul mot prononcé par Mister Curtis Van Hein, tandis que j'étais occupé à regarder cette jeune femme que je n'avais jamais vu auparavant. Elle n'était jamais venue à mon cours ou du moins pas que je m'en souvienne. Même si je ne le montrais jamais, je reconnaissais mes élèves.
Et elle, elle n'en faisait pas partie. Plus je la détaillais, et plus j'étais intrigué. Il est vrai que pour faire légèrement flancher le colosse que je suis, il faut en être. Et elle, elle en était. Je me surpris à la regarder me fixer avec ce petit sourire ironique qui en disait long sur sa personne.
Finalement, je ne regrettais pas de m'être fait prier à donner une conférence au sein de Poudlard University. Détachant mon regard sombre de la gente féminine, je plantais mon regard dans celui de Curtis Van Hein qui pour mon plus grand plaisir s'était tu depuis un long moment.

A croire que j'avais avalé sa langue, vil démon que je suis.

Les autres se regardaient tandis que je ne parlais plus. J'entendis des prémices de suffocations, de toussotements, mais rien n'y faisait, je restais muet. Mes têtes pensantes n'apprendraient rien aujourd'hui, oh que j'en étais attristé. Je pris place à mon bureau, le visage toujours sombre et le regard noir vers ce jeune garçon qui manquait d'un certain savoir-vivre.
Des protestations sur le pauvre Curtis fusèrent, mais je n'y prenais nullement parti. A quoi bon ? Cela s'avèrerait drôle s'il se faisait lyncher par ses petits camarades ...


- Monsieur Llywarch ! La fille au deuxième rang, elle lit un bouquin ! Et elle est même pas à vos cours d'habitude ! Lâcha une Nancy Péters passablement énervée. Elle pointait de son doigt impeccablement manucuré, ma chère intruse. Je ne pus réprimer un sourire, mais ce dernier ne dura que quelques secondes.

Je pris ma baguette et entrepris de voir ce que lisait la brune assise au deuxième rang. Le livre lévitant au dessus de mes mains, je le récupérais. "Nancy Huston". Une femme écrivain qui plus est. Jouant avec le recueil entre mes mains, je ne pus qu'invectiver la brune du deuxième rang :


- Mademoiselle. Voudriez-vous nous parler de ce livre ? Ou préférez-vous que je vous congédie de ma conférence ? Conférence qui, si je ne m'abuse n'est pas prête de continuer, n'est-ce pas Mister Van Hein ?

- Et merde ...

- Je ne vous le fais pas dire.
Revenir en haut Aller en bas

Haley Mayfair
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 15
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Londres
Occupation : Danseuse...entre autres.
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Zyn's
Date d'inscription : 17/05/2013
Coup de coeur : 3
Gallions : 2724

MessageSujet: Re: Intrusion   Jeu 13 Juin - 10:55

Mais quelle pétasse!!!
Je déteste les ados... je les détestais déjà quand j'en étais une alors...

Haley se retourna vindicativement vers la balance, lui projetant un sourire des plus carnassier et tentant de graver son image dans un tiroir de son cerveau, de façon à la récupérer rapidement à la sortie du cours. L'image. Et de pouvoir ensuite régler son compte à la pauvre fayotte aux cheveux ternes et fourchus.
Elle était là, mâchonnait un chewing-gum avec la grâce d'un ruminant aux yeux bovins, la tête appuyée sur sa main, l'autre toujours tendue vers Haley, un sourire méprisant aux lèvres.

Pauvre tache.

C'est à l'instant même où Haley s'apprêtait à communiquer de façon non violente avec la blondasse que le livre qu'elle tenait dans les mains fut pris d'une subite envie de prendre son envol. Vers Llywarch.
La jeune femme détourna la tête vers le professeur qui s'adressait à elle, tâchant de garder contenance tout en essayant de trouver une solution. En vain. Et pour la contenance ET pour la solution.
Habituellement, elle se sortait de situations inextricables sans y laisser trop de plumes. Son imagination débordante avait toujours réussi à la sauver. Elle riait aux enterrements, pleurait aux mariages, toussait au théâtre mais parvenait à s'en sortir aisément à grand renfort de petits et plus gros mensonges.
Mentir c'était facile. Ça demandait juste une bonne mémoire.

« Bien. »

Et Haley de long en large de détailler le roman. L'époque, les personnages, quelques mots sur l'auteur, son avis détaillé sur l'intrigue alors qu'elle n'en était qu'à la page 32 et peut-être même un mot sur la fin qui sortait tout droit de son imagination. Ceci dit, si l'auteur décidait de finir le livre autrement, c'est qu'elle n'était pas si douée que ça.

« C'est pourquoi il m'a été difficile de résister à l'envie de parcourir à nouveau mon passage préféré page 32, lorsque vous vous êtes tu. Peut-être que lorsque miss... je ne sais pas quoi aura appris à lire, je pourrais le lui prêter. »

Délicieux sourire en direction de la manucured girl.

La brunette se rassit, cœur battant, yeux brillants, les joues roses.
A la réflexion, elle aurait tout aussi bien pu assister au cours nue, portant uniquement une pancarte sur laquelle serait inscrit « je n'ai jamais mis les pieds à l'université et je me tape l'incruste dans votre cours. » qu'elle ne se serait pas fait davantage remarquer.

« J'enchaîne sur le tome 2 ou vous me virez de la conférence et vous me rejoignez après pour prendre un café? »

Revenir en haut Aller en bas

Iain H. Llywarch
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 34
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : 2/3 Conférencier - 1/3 Enseignant
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/09/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3249

MessageSujet: Re: Intrusion   Jeu 13 Juin - 14:21

Quelle étrange journée. Vraiment. Quelle tournure prenait cette conférence ? D'ordinaire, je parlais durant trois heures avec un entracte d'une demi-heure, et les étudiants notaient, griffonnaient, écoutaient, ou pour les moins assidus, se rongeaient ostensiblement les ongles. Ces derniers bien qu'étant au courant que ma Conférence n'était nullement dispensatoire, se retrouvaient pourtant en mauvaise position lors des examens finaux.
Alors pour le colloque d'après, ils avaient appris la leçon et ne recommençaient plus. C'était le conditionnement pavlovien. Et mes étudiants, étaient comme toujours, mes meilleurs sujets d'études. Et la Nancy Péters, jeune fille irascible qui pourtant s'en sortait toujours avec les honneurs, ce que malgré moi, je ne comprendrais jamais. Peut-être que son ineffable charme féminin fonctionnait sur mes autres collègues masculins, mais chez moi, ses chances étaient réduites au néant.

Néant, qui se trouvait dans son cerveau, si je pouvais en croire son regard rempli d'une intelligence infaillible ...

Je reposais le livre de la jeune brune sur mon bureau, et attendais ses explications. Explications qui ne tardèrent pas à arriver. Sa réponse ainsi lâchée dans un silence ostentatoire et religieux, fit l'effet d'une bombe. Il y eut un son qui sortit d'entre mes lèvres closes jusqu'alors. Je riais. Comme jamais auparavant. Je sentis tout les regards de mes chers ânes bâtés sur ma personne, mais mon regard acéré tranchait d'avec mon fou-rire presque aliéné. Il n'y eut aucun commentaire, aucune constatation suite à mon lâcher-prise.
C'était que je leur avais bien inculqué le respect à mes petits soldats de Poudlard University. Je vis la charmante invitée, se rasseoir, joues rosies et souffle haletant. Cette demoiselle avait du cran, et Nancy Péters n'aimait pas ces gens là. Je vis cette dernière, les bras croisés et sourcils froncés, regarder la brune au deuxième rang. Tout en mâchant sa gomme goût cerise mentholée, un goût dégoûtant s'il en est. Au moment où j'allais faire léviter le livre vers sa charmante propriétaire, cette dernière reprit la parole avec un culot ...

Monstre.


- Pwah ! Elle est pas gonflée cette pétasse ! Faire du gringue à Llywarch ! Même pas à notre cours et que je veux emballer le Prof ! T'inquiètes brunette, j'ai déjà essayé, il a pas voulu de moi ! De moi ? Tu te rends compte ? La Péters mettait en avant ses atouts qui me rebutait, tout en mâchant bovinement son chewing-gum. Finalement où étais-je ? Fermant les yeux et me frottant le crâne, il en fallait de la patience, je n'eus qu'un seul mot, qui calma, tout le monde.

- Suffit.

Je me relevais, le livre toujours en main et gravis les marches qui me séparaient de l'Intruse. Je le lui remis en mains propres, sous le regard interrogateur de bon nombre de mes élèves. Regards qui se détournèrent rapidement quand ils sentirent que je les avais remarqués.

- Je ne vous vire pas. Miss Péters serait bien trop ravie. Et je n'aime pas faire le bonheur des petites gens. Je termine la conférence et ...

Je me surpris moi-même à avoir ces mots :

- Pour le café, je veux bien.

Je redescendis les marches, toujours sobre dans mes expressions, je ne souriais pas. Bien que la situation pouvait le prétexter.

- Hm. Continuons et pour les questions, Van Hein, ce sera TOUT à la fin. Cette fois-ci, me suis-je bien fait comprendre ?

- Oui Monsieur Llywarch ...

- Bien.

Well. Let's go ...


Revenir en haut Aller en bas

Haley Mayfair
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 15
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Londres
Occupation : Danseuse...entre autres.
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Zyn's
Date d'inscription : 17/05/2013
Coup de coeur : 3
Gallions : 2724

MessageSujet: Re: Intrusion   Dim 16 Juin - 20:49

20 minutes dans une salle et déjà une amie et un rencard pour un café.
Non vraiment... pas mal du tout.

Quelques murmures venant de la p... de miss Péters indiquaient clairement que la sortie nécessiterait une légère confrontation féminine. La demoiselle défendait clairement son territoire... si tant est qu'on puisse considérer Llywarch comme un territoire.
Ce prof semblait décidément ne laisser personne indifférent. On aimait, on détestait, on abhorrait...
Il ressemblait un peu à ces personnages de cinémagik, sombres et insensibles tout le long du film jusqu'à ce que l'on découvre la triste histoire qui avait égrainée son enfance comme un pauvre petit collier de pâtes... et alors là, le regard changeait. On découvrait sous l'attitude froide un coeur brisé dont on souhaitait ardemment partager la peine. On aspirait à délivrer ces épaules d'un fardeau qu'on serait prêt à porter tout en parcourant l'Australie... on... on s'égarait là...

Quel sombre histoire se cache derrière votre cynisme insensible professeur?


La conférence reprit de plus belle et Haley eut beaucoup de mal à en suivre le contenu. Les parties qui l'intéressaient étaient parsemées de renvoi à des textes, légendes ou mythes qu'elle ne connaissait où ne comprenait pas. Elle s'était rarement sentie aussi ignorante qu'à ce jour. Son esprit était vif, elle était loin d'être bête, mais il fallait avouer que les études ne l'avaient jamais passionnée et il manquait de grosses pierres à l'édifice qu'était sa culture...
Elle le regrettait aujourd'hui.
Griffonnant en toute hâte quelques mots sur le sujet qui la taraudait, Haley sentait les pensées se bousculer dans son esprit. Elle était au pied du mur désormais. Elle allait obtenir les réponses aux questions qu'elle se posait depuis près de vingt ans. Et soudainement … elle n'était plus certaine d'avoir envie de les entendre.

Ce ne fut que lorsque Llywarch indiqua qu'ils le pouvaient que les étudiants s'autorisèrent à poser les questions tant attendues. Elle fusaient, entrainant des réponses qui provoquaient d'autres questions auquel le professeur se faisait une joie de répondre d'un ton cinglant, parfois ironique ou même légèrement blessant. Ils semblait avoir réponse à tout et prenait un malin plaisir à renvoyer dans les cordes les étudiants dont les questions ne lui paraissaient pas dignes d'être posées dans son cours. Il les incitait à réfléchir par eux-mêmes, à se questionner, à déduire, à apprendre...
Haley retint ses questions, bien que le professeur lui eût lancé quelques regards interrogateurs, et se contenta d'écouter attentivement celles des autres tout en continuant à prendre des notes.

Llywarch sonna enfin la fin du cours. Quelques intrépides prirent le risque de se précipiter vers l'estrade pour partager leur point de vue avec leur mentor. Les pauvres fous.
Haley ramassa tranquillement le petit bouton bleu qui n'avait pas quitté le dessous de sa chaussure, rassembla ses affaires et sortit de la salle d'un pas sautillant, prenant bien soin de distribuer toute une gamme de sourires à sa nouvelle amie. Cette dernière, appuyée au bureau du professeur tentait de se frayer un chemin jusqu'à lui et se contenta d'un regard dédaigneux à l'attention d'Haley. Un peu comme si elle contemplait un vieux cloporte rabougri.

Exquise.

Elle quitta la salle sous le poids des regards intrigués qui attendaient la suite du feuilleton. Le café avait-il était oublié? Le professeur en avait-il réellement envie ou se jouerait-il de la jeune femme comme il prenait plaisir à tourner ses étudiants en bourrique?
Sentant qu'elle leur devait un peu de cinéma, Haley s'appuya nonchalamment contre le mur faisant face à la porte de l'amphithéâtre et entreprit une légère retouche maquillage. Certains étudiants semblaient errer délibérément dans le couloir... cherchant quelques prétexte pour assister à la scène. Il semblait clair que le bel homme ne semblait pas avoir pour habitude de discuter de ses cours autour d'un café.
Enfin, il émergea parmi un flot d'étudiants.
Pouvait-il seulement encore respirer?
A en juger par l'odeur dégagée par certains, rien n'était moins sûr.

« ça tient toujours ce café? Ou détestez-vous Nancy Huston au point que vous ne saviez plus comment me faire taire? »

Comment lui dire maintenant qu'elle ne buvait pas de café?
Revenir en haut Aller en bas

Iain H. Llywarch
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 34
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : 2/3 Conférencier - 1/3 Enseignant
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/09/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3249

MessageSujet: Re: Intrusion   Mar 18 Juin - 13:03

J'avais continué ma Conférence, sans aucune interruption cette fois-ci. Mains derrière le dos, j'expliquais ce qui me passionnait le plus. Mon métier, c'est ce qui me tenait en ce bas-monde. Et essayer d'inculquer du savoir à mes chères têtes pensantes, quoi de mieux ? Même si j'en voyais certains qui n'arrivaient pas à suivre, je continuais. Protocole oblige. Je sonnais le glas, la fin de ma Conférence, riche en émotions. Mais je vis une masse estudiantine se profiler sur l'estrade, je n'eus pas le temps, d'exprimer quelque chose, que je me retrouvais assailli par autant de points de vue qu'il y avait d'étudiants.

Merlin, aie pitié de moi.

J'avais bien attendu des questions de mon Intruse durant la Conférence, mais cette dernière ne s'était nullement manifestée. Fort dommage. Mais le spectacle qu'elle m'offrait maintenant était plus qu'appréciable. Appuyée contre le mur, en face de l'Amphithéâtre, elle attendait. Elle m'attendait. Je vis le regard assassin de Nancy Péters se diriger vers ce que je pouvais regarder. Et ce qui devait arriver, arriva. Nancy Péters se répandit en jérémiades furieuses et infondées. J'avais vraiment besoin de m'aérer l'esprit.


- Vous n'allez tout de même pas sortir avec cette arriviste ? Vous ne la connaissez même pas ! Et pour un café, en plus ! J'ai jamais vu une technique de drague aussi pourrie ! Et vous tombez dans le panneau ! Vous me décevez Mr Llywarch ! Et elle n'en avait pas fini, mais je lui intimais de se taire, par un geste de la main. Ce qui la mit hors d'elle. Mais un seul de mes regards revêches la calma aussitôt. De toute manière, elle n'était qu'une élève dont les notes n'étaient nullement mirobolantes. Aucune personnalité. Juste une fille qui se dit populaire mais que la moitié de sa promotion déteste.

Lentement, je descendis de l'estrade pour rejoindre mon Intruse, distance de sécurité oblige, je restais assez loin d'elle. J'avais pour habitude de laisser toujours une distance, mais Wyndham était l'exception. Mon meilleur ami, n'avait pas ce statut pour rien. Et pour les femmes, la dernière s'est éprise de mon témoin, le jour de notre mariage. Donc non, niveau communication avec autrui, je n'étais pas habitué.


- Pour tout vous dire, je préfère un bon thé noir à un café. Anglicisme oblige.

Tour à tour, je vis plusieurs élèves quitter la salle, mais Nancy Péters, vieille harpie qu'elle est, ne comptait rien lâcher. Soufflant pour que je daigne la remarquer, ce que je ne fis pas, elle cracha son chewing-gum près de la brune. Claquant ses talons hauts sur la pierre, elle fit volte-face et nous laissa seuls. Enfin.

- Bon, je ne suis pas idiot, je sais que vous ne faites pas partie de ma populace estudiantine. Comment vous dénommez-vous ? Je préfère savoir un minimum, avant d'aller prendre un thé avec une Intruse à mon cours.

Toujours pas de sourire, c'était ainsi. Cela faisait bien vingt années, que je n'avais plus côtoyé aucune femme. Mais gardant mon flegme légendaire, je détaillais cette jeune femme, qui en deux minutes avait réussi à perturber mon cours savamment rôdé depuis des années maintenant. Qui était-elle au final ? Elle était importante, pour que je m'intéresse si subitement à elle. Ou juste que je m'ennuyais dans ma morne vie, et qu'un peu de changements était bénéfique.

- Je n'ai pas pour habitude de sortir, comme disent les étudiants. Alors je me permets de vous suivre. Vous serez la mieux placée.

Il en fallait pour faire légèrement plier le grand colosse que je suis. Et, elle pour sûr, elle en avait. Je tendis la main vers elle, en signe de présentation, protocolaire, mais j'étais ainsi.

- Iain Hayden Llywarch. Enchanté.

Il fallait bien un début à tout.
Revenir en haut Aller en bas

Haley Mayfair
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 15
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Londres
Occupation : Danseuse...entre autres.
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Zyn's
Date d'inscription : 17/05/2013
Coup de coeur : 3
Gallions : 2724

MessageSujet: Re: Intrusion   Mar 18 Juin - 18:42

Un bon thé, voilà qui était parlé! Et qui réglait le problème du café. Sauf qu'Haley, n'avait aucune idée de l'endroit où l'on buvait un bon thé sur le campus. Ça pouvait s'arranger ça.
Haley prit la main tendue dans la sienne et la serra avec vigueur. On lui avait toujours répété qu'une jeune femme se devait d'avoir de la poigne si elle ne voulait pas se faire écraser dans la vie.

« Haley Mayfair. Enchantée également. Excusez-moi une seconde Iain. »

En deux enjambées qui se voulaient gracieuses, la brunette traversa le couloir pour aller se planter devant Miss Péters à qui elle dédia un visage triomphant. Cette dernière médisait, plus qu'elle ne discutait avec deux autres jeunes filles tout aussi en blondeur mais dont le regard laissait percevoir une once d'intelligence.

« Désolée de te déranger, mais tu me paraît tout indiquée pour me renseigner. As-tu une idée de l'endroit où on peut déguster un excellent thé sur le campus? »

La jeune femme blêmi puis rougit selon toute une gamme chromatique qui aurait bien plus à certains peintres. Elle serra les poings pendant qu'un peu d'écume s'échappait de ses lèvres crayonnées. Ses yeux roulaient dans leur orbites et si ses cheveux avaient pu eux aussi réagir, nul doute qu'ils se seraient dressé sur la tête pour faire pâlir d'envie la Gorgonne Méduse. Mais ils étaient malheureusement d'une banalité affligeante. Elle murmura un mot qu'Haley préféra ignorer pour préserver la sensibilité de ses oreilles lorsque son amie, la plus blonde des trois, prit la parole.

« Y a bien le Nawak'café au coin de la bibli. Ils ont une petite terrasse, c'est vraiment trop chou... » fit-elle d'un ton rêveur.

Péters laissa échapper un grognement rageur et foudroya du regard sa pauvre camarade qui ne savait plus où se mettre. La ressemblance avec un Pitt Bull frappa Haley de plein fouet. Elle s'imagina un instant poursuivit par le molosse dans les couloirs de l'université, la bave aux babines, toutes dents dehors... genre « jette-lui ton sac avant qu'il ne te bouffe les mollets. » Cette image l'amusa au plus haut point, si bien qu'elle se risqua à poser un bras sur Miss Péters.

« Merci de ton aide. Vraiment » Lui assura-t-elle d'une voix profonde.

Elle se retourna vivement dans un bruissement de robe, et fis le trajet inverse qui la ramena vers Llywarch, d'un pas sautillant. A mi-trajet le Pitt bull recouvra la parole.

« Espèce de petite garce!! Tu crois que tu peux débarquer ici en terrain conquis et faire ta maline??!!! Je te jure que tu vas me le payer espèce de pauvre Bouse!!!! »

Haley s'arrêta un instant au milieu du couloir. Ses doigts se serrèrent autour de la courroie de son petit sac. N'eut-elle eu d'autres priorités à se jour, elle se serait payé un petit crêpage de chignon en règle. Mais se donner en spectacle telle une ado pitoyable aux émotions incontrôlable devant ce professeur qu'elle avait eut tant de mal à approcher aurait été puéril, stupide et suicidaire. Elle reprit tranquillement sa route en souriant et offrit un visage serein au professeur, sourde aux injonctions et insultes qui rythmaient ses pas.

« Il paraît que le Nawak'café a une très jolie terrasse... vous savez sans doute où se trouve la bibliothèque? »

Haley invita le professeur à avancer d'un regard bleu pétillant et poursuivit.

« Vous avez raison, je ne suis pas l'une de vos étudiante. Je suis …. d'autres cours » mensonge  « et je rédige actuellement une thèse sur le langage des créatures magiques ... » mensonge «  Je souhaitais vous rencontrer afin d'avoir quelques renseignements qui pourrait me guider dans cette voie. » mensonges « Je suis désolée d'avoir fait irruption comme ça dans votre cours » ...encore  «  mais je ne voyais aucun autre moyen de vous approcher. » ça, c'était vrai.

Leurs pas les menèrent à l'angle de ladite bibliothèque qui, effectivement abritait un tout petit café qui s'ouvrait d'un côté sur le couloir, de l'autre sur une petite cours intérieure. Haley traversa la salle sans prêter plus d'attention aux autres étudiants. De toutes façons, il était probable qu'elle ne connaisse personne. Tout au plus deux trois visages qui auraient pu la voir danser un soir, au mieux, sur scène, au pire... fortement découverte. Inutile donc, de s'arrêter.
Elle choisit une petite table à l'extérieur, baignée d'une lumière flatteuse qui lui permettrait de jouer la carte tendre, sans mauvais jeu de mots.
Revenir en haut Aller en bas

Iain H. Llywarch
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 34
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : 2/3 Conférencier - 1/3 Enseignant
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/09/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3249

MessageSujet: Re: Intrusion   Mer 19 Juin - 13:52

Elle s'appelait donc Haley Mayfair. Cela me confortait bien dans l'idée que je ne l'avais jamais vue à mon cours. Elle serra ma main vigoureusement, me démontrant une certaine poigne de sa part. C'était ma foi, assez cocasse. Pour une fois, je me laissais aller à sourire. Une fraction de seconde, juste pour ne pas lui paraître trop froid. Je lui avais offert un rictus plutôt qu'un sourire, mais c'était l'intention qui compte, comme le dit l'adage populaire.
Alors la brune devait s'en contenter. Sans plus de mots, je la vis s'éclipser et rejoindre le groupe de Miss Péters. Je restais en retrait, indifférent, bien que cette situation prêtait à la raillerie. Visiblement, on lui indiquait, avec une certaine gentillesse, un Café dans le voisinage. Et ce fut le Nawak'café, je m'y étais bien arrêté une fois avec Wyndham après une journée glaciale et maussade. C'étaient les meilleures tasses de thé, que j'ai pu boire dans ma vie.
Je la vis revenir vers moi, avec une escorte de méchancetés typiquement Pétersiennes. Cette dernière l’inondait d'insanités mais Miss Mayfair n'en faisait pas cas.

Après tout, Nancy Péters n'était rien en ce bas monde.

Cette dernière toujours persifflante sur la démarche de mon ex-Intruse s'en retourna enfin, suivie de près par ses clones blonds. Une dernière œillade enflammée pour ma personne, et elle nous quitta enfin.
J'avançais à ses côtés, l'invitant par le bras comme le ferait un gentleman. Après tout, mes parents sorciers m'avaient inculqué de bonnes manières cachées sous mon air éternellement taciturne. J'écoutais sa diatribe, perplexe tout d'abord puis intéressé par la suite. Ainsi donc, elle savait ce que j'enseignais et elle préparait une thèse sur ma spécialité. En même temps, quand il s'agissait de Créatures Magiques, j'étais toute ouïe. Très souvent, le sort de mes congénères m'indifféraient. Sauf, s'il y avait des Créatures à la clé.
Je suivis la jeune femme, qui trouva une table à l'extérieur, baignée par les rayons d'un soleil assez flatteur. Je laissais Haley prendre place tout d'abord, et je m'assis. Quelques minutes seulement après notre arrivée, une jeune serveuse arriva près de notre table.


- Bonjour Monsieur Llywarch ! Comme d'habitude ? Et votre invitée ? Questionna une serveuse souriante, attendant que Miss Mayfair se décidé enfin.

Elle hocha la tête en signe d'assentiment et j'ajoutais un autre thé noir à la commande de la jeune rousse. Cette dernière était repartie derrière le bar, pour préparer la commande. Pendant ce temps, je regardais mon "invitée". Invitée qui devra me convaincre, si je veux l'aider pour sa thèse. Il n'y avait pas d'autre choix.


- Bien. Parlez-moi un peu de votre thèse, en détails. Savoir si je peux encore, vous distiller mon savoir.

Roxie, notre serveuse arriva avec nos commandes, agrémentées de petits gâteaux secs. Desserts, que je détestais. Alors, je les offrais gracieusement à Miss Mayfair, mais sans sourire.

- Vous faut-il quelque chose d'autre ?

- Non.

Avec un sourire, Roxie repartit servir d'autres clients. Toujours avec ce même sourire, ça me révulsait. Je sentais bien malgré moi, des regards insistants sur ma personne. Mais comment dire ? Je n'en ai rien à faire.

- Miss Mayfair, persuadez-moi que je ne perds pas mon temps avec vous.

Et cela était vrai. Jusqu'à présent, je n'avais aidé que deux étudiants en vingt années de carrière.
Revenir en haut Aller en bas

Haley Mayfair
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 15
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Londres
Occupation : Danseuse...entre autres.
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Zyn's
Date d'inscription : 17/05/2013
Coup de coeur : 3
Gallions : 2724

MessageSujet: Re: Intrusion   Mer 10 Juil - 16:50

Essayer de gagner du temps.

Allez donc convaincre un professeur aux airs caverneux quand vous êtes douée. Joli défi non? Et quand vous êtes tout simplement inculte en la matière?
Impossible.
Même en mentant.
Surtout en mentant.

« Pour un homme qui dit ne pas sortir vous semblez avoir vos habitudes ici, Iain . » taquina-t-elle gentiment.

Haley pitta dans l'assiette de petits gâteaux secs qu'il avait tendu vers elle. Elle affectionnait particulièrement ce genre de mignardises. Le thé qu'elle avait choisi était fruité. Les effluves de mûres et groseilles qui s'échappaient de la délicate porcelaine témoignait certainement de son penchant pour les parfums sucrés et acidulés. L'heure du thé était son moment favori de la journée. Quel que soit le temps dont on disposait, cet instant paraissait être privilégié. On arrêtait tout, même le temps. Et on profitait. En bon anglais qui se respecte, ne laisse rien, ni personne empiéter sur le thé.

« Je n'ai pas l'intention de vous faire perdre votre temps Iain. Ni de perdre le mien...»

Elle usait volontairement du prénom de son compagnon. Cela brisait un peu la distance et le pouvoir que pouvait exercer un professeur.
Le corps professoral l'avait toujours un peu impressionné. Peut-être parce qu'elle n'avait jamais réussi pleinement à le satisfaire. Au sens figuré du terme... puisque certains ne s'étaient pas vraiment plein de partager autre chose avec elle que de longues conversations d'érudits.

Haley plongea son regard bleu dans celui du professeur et décida pour une fois, de jouer la carte de l'honnêteté. Du moins... le plus prés de la vérité possible. Enfin, pas trop loin. Moins loin que prévu...
Elle grignota le bord du biscuit après l'avoir trempé dans son thé et balaya du regard les autres clients.
Après tout, elle n'avait rien à perdre. Elle avait réussi à approcher le professeur, à attirer son attention, il pourrait tout aussi bien se lever et la planter là, qu'elle ne considèrerait plus cela comme un échec cuisant. Un échec tout court suffirait amplement.

« Je n'écris pas une thèse au sein de Poudlard Université. Et je serai bien incapable de vous convaincre, vous vous en apercevriez bien assez tôt. Je n'ai pas non plus l'intention de vous flatter outre mesure, il me semble que certaines de vos étudiantes s'en charge déjà très bien. »

Non, elle ne pensait à personne en particulier voyons.
Il n'avait pas quitté la table. Son attention était toujours portée sur elle.
Un peu rassurée par l'absence de tout commentaire ironique ou désagréable, Haley poursuivit.

« J'ai envie d'en savoir plus sur le langage des créatures magiques et j'ai appris que vous étiez spécialiste dans ce domaine. Je n'ai aucun diplôme et je me demandais s'il existe des passerelles qui me permettrait d'étudier ce domaine. Je n'ai peut-être pas le savoir de vos étudiants mais j'apprends vite et je suis d'agréable compagnie. L'instant d'un thé est tout ce que j'ai à vous offrir en échange de cette conversation. »

Elle s'autorisa un sourire mutin, croisa les jambes et lissa sa robe sous la table.

« Et pour un homme qui n'a pas l'habitude de sortir, j'imagine qu'un délicieux thé noir et une conversation sur un sujet qui vous plaît ne doit pas être une réelle torture... »
Revenir en haut Aller en bas

Iain H. Llywarch
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 34
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : 2/3 Conférencier - 1/3 Enseignant
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/09/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3249

MessageSujet: Re: Intrusion   Jeu 11 Juil - 16:13

Miss Mayfair était vraiment intéressante. Pas de là à en être follement épris, il devait y avoir assez de prétendants pour cela, mais sa compagnie parvenait à m'être agréable. Elle avait mis un peu de "piment" dans ma Conférence et cela m'avait comment dire ? Amusé.
Sirotant mon thé avec une certaine maîtrise, j'écoutais cette jeune femme. Ce qu'elle me dit me fit relever le coin de ma lèvre supérieure. Tiens donc, une ébauche de sourire. Seulement une ébauche, voyons.


- Il semblerait. Je vous avouerais l'un de mes vices Miss Mayfair, j'aime déguster une tasse de thé noir ici.

Pour moi le thé était une institution sacrée. Rien ne pourrait remplacer cela. Le café ne serait jamais à la hauteur, et je détestais ce goût âpre qui s'en dégageait. Et les mélanges audacieux, très peu pour moi. Ma tasse de thé noir, me suffisait amplement. Rien ne pouvait l'égaler. J'écoutais encore Haley, mais cette dernière me fit tiquer légèrement. Elle m'appelait Iain, au lieu de Sir Llywarch, chose que j'avais l'habitude d'entendre lors de mes colloques à l'extérieur.
Mais je ne le relevais pas, je me devais de l'écouter. Après tout, elle devait me convaincre et ce ne serait pas chose aisée. Surtout qu'il n'y avait pas beaucoup d'étudiants qui avaient su me donner envie de les aider. Ils n'avaient été que deux, en vingt années de carrière. Peut-être que Miss Mayfair serait la troisième ? Qui sait. Je fermais mon regard sombre tandis qu'elle se confessait. Admirablement. Je la laissais terminer sa diatribe, attentif.


- Je me doutais bien que vous n'écriviez pas de thèses sur mon domaine de compétences. Je l'avais deviné, vu que je ne vous avais jamais vue assise sur les bancs de l'Amphithéâtre. Là, vous piquez ma curiosité. Répliquais-je en la fixant dans ses orbes azuréennes. Vous n'êtes pas l'une de mes étudiantes, mais exceptionnellement je peux vous accepter. Si vraiment cela est votre intention de suivre toutes mes conférences. Je dis bien toutes ! Et pour vous répondre, je ne suis pas contre un thé avec vous Haley. Vous êtes d'une agréable compagnie.

Cela me faisait bizarre de lui avouer cela. Mais en vérité, cela faisait un moment que je n'étais pas sorti de mes Conférences. Et l'arrivée de Miss Mayfair était tombée à point.

- En effet, ce n'est nullement une torture. Au contraire. Un thé apprécié et appréciable et une discussion que j'adore tout particulièrement, tout me sied. A merveille.

Un éclair dans mon regard taciturne. Un questionnement m'étreint soudainement. Je ne pouvais aller contre.

- Miss Mayfair, que faites-vous dans la vie ?

Politesse, politesse.
Revenir en haut Aller en bas

Haley Mayfair
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 15
Age du personnage : 24 ans
Habitation : Londres
Occupation : Danseuse...entre autres.
Signature : Copyright de votre signature
Avatar : Zyn's
Date d'inscription : 17/05/2013
Coup de coeur : 3
Gallions : 2724

MessageSujet: Re: Intrusion   Lun 15 Juil - 15:08

« Je suis danseuse. Et traductrice. »

Généralement, ce genre de confessions entrainaient inlassablement des sourires indulgents. Ce à quoi elle répondait dans un but purement provocateur. « Oh, pas seulement exotique, il m'arrive de faire autre chose de bien plus … classique.» Ce qui était … légèrement différent de son quotidien. Mais pas si loin.
Elle était danseuse de ballet. Une sacrément bonne danseuse même. Et il arrivait, parfois, que pour arrondir les fin de mois... Bref. Elle aimait danser.

Haley sirota son thé en silence.
Tout se déroulait comme prévu.

Comment lui annoncer maintenant qu'elle ne comptait pas assister à toutes ses conférences? Ce qu'elle espérait était bien plus... personnel.

« C'est bien aimable à vous de m'offrir cette chance. Je suppose qu'elle n'est pas donnée à tout le monde. »

Haley gratifia son compagnon d'un sourire amusé avant de s'emparer d'un autre petit gâteau sec.

« Vous n'en prenez pas? »

Un mouvement au fond de la terrasse attira son regard azur.
Un homme en costume clair venait de prendre place à une table, non loin de là. Il ôta le chapeau qu'il portait et le posa devant lui. Il était de dos si bien qu'Haley ne pouvait observer son visage. Grand, la peau mat, la chevelure brune et bien charpenté. Elle réprima un frisson et détourna le regard pour le poser sur Iain.
Tentant au mieux de cacher son léger trouble, elle enchaîna sans avoir réellement entendu ce qu'il avait rétorqué.

« Vous avez tort, ils sont réellement à tomber. Je ne vois que les gâteaux de ma grand-mère pour leur porter ombre. Et ce n'est pas peu dire. En pâtisserie, elle touchait sa bille. »

Elle reposa l'assiette entre eux et releva lentement les yeux vers lui. Pourquoi était-il toujours si lisse? Cet homme sortait-il parfois de ses gonds?
Il semblait bien élevé, avoir un vocabulaire riche, des manières d'homme du monde et portait un costume impeccable. Il devait y avoir une femme derrière tout ça. Au moins derrière le fer à repasser. Mais pas d'alliance à ses doigts croisés.
L'espace d'un instant, elle avait cru déceler l'esquisse d'un trop bref sourire au coin de ses lèvres, mais ce dernier était parti aussi vite qu'il était venu.

Elle se pencha légèrement, prétextant ajouter un peu de sucre à son thé (sacrilège!) et jeta un œil à l'homme. Il avait tourné sa chaise et leur faisait désormais face, calme, il souriait. Haley lui rendit un regard furieusement boudeur puis tâcha de se reprendre rapidement et de détourner l'attention du professeur de son petit manège.

« Vous ne souriez jamais? C'est un principe déontologique du corps professoral? Peut-être que votre femme craint que celà ne séduise les pauvres étudiantes si désireuses de vous plaire...» Lança-t-elle, taquine. « Et d'ailleurs, pourquoi avoir choisir cette voie? Les étudiants doivent être barbants la plupart du temps, non?»
Revenir en haut Aller en bas

Iain H. Llywarch
● Magic Touch ●



Nombre de messages : 34
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : 2/3 Conférencier - 1/3 Enseignant
Avatar : Mélusine
Date d'inscription : 04/09/2012
Coup de coeur : 0
Gallions : 3249

MessageSujet: Re: Intrusion   Ven 9 Aoû - 20:06

Danseuse et traductrice ? Étrange duo. Même si la perspective de la voir danser était alléchante, je reste tout de même un homme, et je me suis permis de voir son corps admirablement bien fait, traductrice cela me plaisait bien mieux. Au fur et à mesure que je passais du temps en sa compagnie, elle parvenait à me dérider. Merlin étais-je devenu fou ? Non, on ne balayait pas une quarantaine d'années estampillé d'un caractère à faire pâlir un Sombral, en un battement de cils. Du moins, de ses cils. Non, Miss Mayfair avait une montagne immense à gravir. Celle de mes éternels préjugés, et encore, j'étais loin du compte. Je l'écoutais me bercer, de sa voix que je trouvais douce. Mon regard sombre la fixait par moments, comme pour deviner ce qui se cachait derrière ses orbes azuréennes. Ou bien, ce qu'elle voulait me cacher.
Tandis que je sirotais mon thé, sans mot dire, l'une de ses phrases me fit quelque peu sourire. Un ébauche d'un quelconque sourire prit place sur mes lèvres, mais jamais elle n'obtiendra de moi, l'immense sourire qui devait apparaître chez mes compatriotes masculins quand elle se mettait à danser. Mais traductrice et danseuse, j'aurais aimé voir cela.


- En effet. Vous ne mesurez pas la chance que vous avez. Miss Péters vendrait son âme au diable, si elle le pouvait. Répliquais-je sur un ton qui se voulait amusé. Mon emploi du temps s'en trouve chargé, et je n'aime pas perdre mon temps. C'est quelque chose qui me met hors de moi. Hors, j'espère que je ne me fâcherais point contre vous Haley.

Nouvelle ébauche de sourire. Nouvel échec. Décidément, c'était à proscrire. Elle me demandait si j'étais encore désireux des douceurs sucrées. Et ma réponse quant à elle, serait toujours négative.

- Faites-vous plaisir Miss Mayfair. Et je vous crois sur parole pour votre grand-mère. Mais rien n'y fait, j'abhorre le sucré.

Tandis que je buvais mon thé, tranquillement, Roxie se décida à revenir. Visiblement contrite et désolée. Je ne sus nullement la cause de ce désarroi chez sa personne, mais elle attendait. Quoi ? Je ne saurais le dire. Elle venait de m'apporter un en-cas salé, parce que visiblement, elle savait pertinemment que je détestais petits gâteaux mièvres et mignardises édulcorées.

- Mister Llywarch, tenez c'est pour vous. Vous voir sans manger, me stressait, alors j'ai demandé au chef de vous faire quelque chose de salé. Ça vous va ?

Jamais je ne vis, durant toute ma carrière de professeur maussade et tyrannique, une jeune fille autant ... timide. Rougissante, elle attendait que je morde dans la création de son cuisinier. Ce que je fis, pour qu'elle s'en aille. Visiblement heureuse, il lui en fallait peu, je m'en retournais à la danseuse. Et traductrice. J'avais tendance à l'oublier.
Ma femme ? Si j'avais pu, j'aurais éclaté d'un immense rire, si sonore qu'il en aurait fait vibrer les entrailles de ce café estudiantin ! Dans ma prime jeunesse, fatale erreur, je fus fiancé. Mais le jour de mon mariage, Joleen a préféré le témoin à son futur mari. Et neuf mois plus tard, leur idiot de fils est né, neveu de mon très cher W. Alors, non, il n'y avait pas de femme. Et il n'y en aurait jamais. La femme était vénale, diabolique, inquisitrice, manipulatrice. Mais si elle en prenait les traits de Miss Mayfair, alors moi aussi, je pouvais vendre mon âme au diable.
Elle avait failli ébranler le colosse que je suis, avec une seule de ses phrases.

Elle était douée, c'était indéniable.


- Non. Je n'ai pas de femme, Haley. Et encore je vous en épargne les détails, qui sont nullement romancés. Et pour vous répondre, j'aime ce que j'enseigne. Les étudiants, je tente de leur apporter, tant bien que mal, je vous l'accorde, un peu de mon savoir. Mais s'ils sont assidus et m'écoutent, cela ne me pose aucun souci. Mais s'ils en viennent à n'être que des ânes bâtés, je les délaisse. Je préfère en faire des têtes pensantes que des têtes vides.

Intérêt pour Miss Mayfair.

- Et vous ? Pourquoi danseuse et traductrice ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrusion   Aujourd'hui à 4:45

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» [Mission D] Intrusion nocturne
» L'intrusion de l'Ombre [PV Lïsa Guatile]
» Intrusion et discrétion [Erena / Sayu]
» Protocole en cas d'intrusion dans l'espace aérien.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 L'Alternatif :: Poudlard University :: Les Intérieurs du château :: Amphithéâtres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit