PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [QG de la Résistance] Welcome home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7058

MessageSujet: [QG de la Résistance] Welcome home   Sam 29 Sep 2012 - 2:17

Mercredi 24 Décembre 2013
Soir du réveillon


Après la folle agitation qui avait régné dans les locaux tout l'après-midi, suite à l'arrivée imprévue de deux individus que plus personne ne s'attendait à revoir, le quartier général de la Résistance avait fini par sombrer dans un silence presque complet, à mesure qu'il se vidait de ses occupants. Même si certains d'entre eux poursuivaient leurs activités héroïques en cette soirée de fête, la plupart des Résistants avaient rejoint leurs foyers pour passer le réveillon en famille. Pour ceux qui en avaient.

Les rares qui restaient s'entretenaient à voix basse autour d'une table de poker magique, bouteilles de whisky Pur Feu sous le coude, jetant fréquemment des coups d'œil contrariés du côté d'une porte fermée, plus loin dans un couloir assombri, et guettant la venue d'un nouveau visiteur, attendu depuis déjà plusieurs heures. Le sujet de leur conversation n'était pas bien difficile à deviner : loin de s'intéresser au Père Noël et à ses idées farfelues, les quatre compères élaboraient les théories les plus extravagantes sur ce qu'avait vécu la personne à présent cloîtrée derrière cette porte close durant l'année écoulée et commentaient avec force sarcasmes sa mine ahurie lorsqu'elle avait traversé le QG.

Et c'était à vrai dire tout ce qu'ils avaient pu voir de la jeune fille durant le court laps de temps où elle était restée là, hébétée, tandis que le chaos s'emparait des lieux, avant qu'elle, son compagnon et un étrange chat blanc extrêmement caractériel ne soient brusquement soustraits à la curiosité de tous. Mais c'était bien suffisant pour alimenter la conversation en railleries diverses et variées - parce qu'aucun des quatre agents en poste ne l'appréciait. Qu'ils la connaissent personnellement ou non. Pour eux, son nom était simplement synonyme d'emmerdes... et ils étaient certainement loin de se douter à quel point.

En conséquence, chacun d'entre eux aurait été plus que ravi de pouvoir refiler le pétard mouillé au premier quidam venu, histoire de ne pas s'encombrer avec toutes ces magouilles ingérables qui semblaient aller de paire avec le nom de la fille en question. Mais les ordres étaient les ordres et ils allaient devoir attendre un peu avant de pouvoir s'en débarrasser. Peut-être jusqu'à la fin de l'année. O joie. Ils savaient seulement que quelqu'un devait rendre visite à la gosse en fugue pour, peut-être, la prendre en charge. Pas quand. Et avec les fêtes, cela pouvait facilement s'éterniser.

En revanche, la nouvelle ferait vite le tour du monde, elle - sans doute dès le lendemain - et il était plutôt difficile de prévoir l'incidence qu'elle aurait, tant sur l'opinion publique que sur la politique franco-anglaise, peut-être même internationale. Parce que le grand médiateur patriotique français Patrick Leroy, figure éminente de l'Opposition de part le monde et homme riche aux largesses incontestées, apprendrait le retour en Angleterre de sa chère fille disparue par le biais des rumeurs, puis des journaux, sans jamais la voir de ses yeux ni même pouvoir l'approcher.

Et qu'il risquait fort de ne pas apprécier.

Apparemment, il était hors de question pour les chefs de rendre la fille à son père. Ou à l'Opposition. Ou les deux. Merlin seul savait ce qui pouvait en découler... Les quatre joueurs de poker magique espéraient bien ne pas avoir à y être mêlés d'une façon où d'une autre - les affaires de la confrérie BloodDust, très peu pour eux. Ils eurent une pensée pour ce pauvre gars qui avait eu le malheur de trouver la bombe à retardement, et qui subissait actuellement un interrogatoire serré quelque part dans les locaux, avant de retourner à leur partie de cartes. Et à leurs médisances. Résistant ne rimait pas forcément avec tolérant, ces temps derniers.

~~~

Loin de se douter de la malveillance dont elle était l'objet, la jeune Yuuki luttait courageusement contre une vague grandissante de panique, prostrée dans un coin de la pièce enténébrée que réchauffait à grand peine un feu ronflant de cheminée. Elle se trouvait dans un lieu inconnu et passablement effrayant, livrée à elle-même, bien loin de ce Japon où elle avait vécu depuis son réveil, sa nouvelle naissance, presque un an plus tôt. Sa vraie patrie, à ce qu'on lui avait dit. Seul le ronronnement régulier de Fukushin, confortablement calé entre ses bras et ses jambes repliés contre elle, parvenait à la rassurer un peu.

Elle n'avait rien compris. Depuis l'arrivée de cet homme qui la connaissait, qui connaissait son passé, elle n'avait rien compris à ce qui lui était arrivé. Et même à présent qu'elle avait tout le temps d'y réfléchir, elle ne comprenait pas. Tout s'était passé trop vite. Tout était parfaitement décousu. Elle n'avait peut-être qu'une courte année d'existence, à peine, mais rien de tout cela ne lui avait paru normal, même incluant la magie, la sorcellerie, ou n'importe comment les gens nommaient cela, et elle peinait à mettre les événements bout à bout en toute logique. Parce que, de logique, il n'y en avait pas.

Elle se trouvait tout d'abord dans le bar où elle travaillait, au sous-sol d'un immeuble composé de bureaux, un verre à la main, à écouter un homme venu lui raconter ce qu'elle était, venu l'arracher à un monde auquel elle n'appartenait pas vraiment pour la ramener chez elle. Et, l'instant d'après, elle grelotait de froid au sommet d'une montagne qui n'avait rien de commun avec le familier Fujiyama, menacée par d'étranges brindilles de bois tenues par autant d'hommes qu'elle n'avait jamais vus.

De la débâcle qui avait suivi, elle ne conservait que des souvenirs flous et confus, d'où la seule certitude était qu'elle avait de peu échappé à la mort. Grâce a cet inconnu qui était venu la tirer de sa routine nippone. Ou peut-être grâce à son chat, qui savait vraiment... Le décor avait de nouveau brusquement changé, la laissant désagréablement nauséeuse, et à nouveau tout s'était agité autour d'elle, jusqu'à ce qu'on l'abandonne ici, depuis si longtemps qu'elle en avait cessé de compter les secondes. Fukushin avait sifflé et craché lorsqu'on avait tenté de la séparer d'elle, et c'est pourquoi il était là. Fin de l'histoire.

Le conte de fée avait viré au cauchemar en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire.

À présent, elle attendait qu'on vienne la voir, qu'on se rappelle son existence. Avec de la chance, on ne lui voudrait pas de mal... Mais dans ce cas, pourquoi la garder enfermée ? Elle avait essayé de s'enfuir immédiatement après son arrivée, quand les bruits alentours s'étaient éteints, mais la porte était verrouillée et elle ne savait pas comment forcer les serrures comme le faisaient les héros à la télévision. Depuis, elle s'était terrée dans un coin d'obscurité, ignorant la table et les chaises qui meublaient cette petite bibliothèque, et n'en avait plus bougé, ne se résignant à attendre sagement que parce qu'elle ne savait pas quoi faire d'autre...

Et parce que Fukushin, le fiable et protecteur Fukushin, paraissait parfaitement à son aise.

Mais en fin de compte, elle céda entièrement à la peur lorsque le chat blanc au regard bleu intelligent dressa les oreilles et la tête, écoutant attentivement quelques secondes avant de quitter l'étreinte de Yuuki pour rejoindre la porte, et que voix étouffées et bruits de pas se firent entendre derrière la porte. Menaçants ou bienveillants, à cet instant précis cela n'avait peut-être plus grande importance.

Quelqu'un venait enfin la voir.


Dernière édition par Loevi Leroy le Dim 16 Juin 2013 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Willem Wyndham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 153
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : Enseignant
Avatar : W.
Date d'inscription : 12/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 4819

MessageSujet: Re: [QG de la Résistance] Welcome home   Lun 12 Nov 2012 - 23:42

Même pour un homme comme Wyndham, le réveillon de Noël n'était pas dépourvu de signification. C'est pourquoi, après avoir scellé sa missive de façon à ce que seule sa destinataire puisse l'ouvrir sans encombre, le Gallois fit un bref détour à l'étage supérieur pour déposer ladite missive sur un bureau officiel.
Une fois la chose faite, il se dirigea simplement vers la cheminée la plus proche pour rejoindre Cardiff sans plus attendre. Sans hâte, certes, mais sans lenteur non plus. Uniquement comme l'étape suivante dans le planning d'une journée cadencée à la perfection. Mais comme dans toute machine bien huilée, il arrivait parfois, au grand dam du propriétaire, qu'un grain de sable vienne jouer les perturbateurs et enraye le mécanisme pourtant si méticuleusement parfait. Le grain de sable dans l'agenda de Willem Wyndham prit la forme de quatre hurluberlus auxquels les mots discrétion et bon sens étaient de toute évidence étranger. Il ne lui fallut que peu d'efforts pour tirer d'eux ce qu'il requérait et deux minutes plus tard, le moins niais du troupeau lui ouvrait la voie jusqu'à la petite salle où était enfermée leur prétendue invitée de marque.

Arrivés devant la porte, W. congédia sans ménagement son éclaireur, qui, si ses souvenirs étaient exact, répondait au nom de Ashdown. Quelque chose Ashdown. Il ne se donnait jamais le mal de mémoriser les prénoms.
Le Gallois attendit que ledit Ashdown ait disparu de son horizon visuel, en prenant la tangente d'un couloir, pour pénétrer dans la petite pièce, dans laquelle il n'avait pas souvenir s'être déjà trouvé. La chose importait peu. Et maintenant qu'on le saurait dans la place (il ne doutait pas un instant que la rumeur se répande dans les rangs des Résistants présents au QG en cette veille de Noël), il doutait d'être dérangé par un intrus à la présence injustifiée.

Une inspiration. Un pas. Un regard.
Rien sur le visage qui ne trahisse un semblant d'émotion.
Quand Ashdown s'était targué d'avoir acheminé Loevi Leroy jusqu'à l'un des quartiers généraux Résistants, Wyndham ne lui avait pas accordé plus de crédit qu'à un troll prétendant avoir inventé la poudre de cheminette. Les annonces, toutes plus farfelues et décousues les unes que les autres, de la réapparition de l'héritière des BloodDust s'étaient toujours soldées par un démenti impitoyable, couvrant de ridicule tous les prétendus héros d'un jour. Aussi n'avait-il jamais imaginé qu'un imbécile de la trempe d'Ashdown ait pu réussir là où d'autres avaient échoué. Là où il avait lui-même échoué.
La chose serait réglée en deux-deux et il pourrait s'esquiver la conscience tranquille pour rejoindre l'ami Llywarch avec lequel il comptait réveillonner. Comme l'année passée et toutes celles qui l'avaient précédée.

Ce fut pourtant face à Leroy qu'il se retrouva nez-à-nez après deux enjambées décidées à l'intérieur du petit salon. Même l'éclairage maladroit de quelques chandelles ne permettaient pas le doute.
Sa première pensée fut agacement. Irritation. Il avait fallu qu'elle envahisse un nouvel espace de sa vie qu'il tenait pourtant méticuleusement à l'écart du reste. Son engagement dans la Résistance avait ses raisons. Dans cette formation, il avait sa place, son rôle, clairement distinct du Professeur Wyndham, du Directeur de la S.P.A.M. ou de l'Expert en Créatures Magiques. Il n'aimait pas voir ses différents univers se télescoper par l'intrusion de Leroy, fut-elle ramenée de chez les morts.
Sa deuxième réaction fut plus nuancée. Sa contrariété se trouvait matinée d'un semblant de curiosité quant au pourquoi de sa présence ici, et d'une forme de calme d'avoir enfin connaissance de l'endroit où elle se trouvait. Il avait abandonné les recherches depuis un moment mais il était toujours bon de savoir que, même interrompues, elles trouveraient bientôt la réponse pour leur caractère infructueux.

Toujours imperturbable, Wyndham la dévisagea, essayant de faire coller la Leroy d'aujourd'hui à celle qui était son élève une éternité plus tôt. Il ne lui trouva pas cet air exaspérant d'enfant gâtée à qui tout semblait dû. Plutôt une expression distante, perdue, comme si elle n'était pas vraiment là. Ce qui ne l'empêcha pas de la questionner tout de go, sans émotion. Froid et distant, comme à son habitude :

- Eh bien, Leroy, déjà lassée de vos vagabondages ? Un regain d'intérêt pour votre SESAM, peut-être ?

De toute évidence, Llywarch allait devoir l'attendre quelques temps. W. ne quitterait pas ce Q.G. sans avoir tiré les choses au clair. Puisque mademoiselle se permettait de ressurgir au bout d'une année sans la moindre nouvelle, elle allait en être pour quelques explications, arrachées sans l'ombre d'un remords.





Dernière édition par Willem Wyndham le Dim 14 Juil 2013 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7058

MessageSujet: Re: [QG de la Résistance] Welcome home   Mar 4 Juin 2013 - 23:07

Yuuki attendait, tendue, mais les voix s'éteignirent et les pas s'éloignèrent. Elle se laissa de nouveau aller contre le mur, déçue ; personne ne viendrait la voir ce soir-là. On l'avait amenée dans cette pièce au cœur d'une agitation qui lui avait laissé une persistante sensation de vertige, puis on l'avait oubliée. Après tout, il n'y avait pas de quoi s'en étonner : ici, comme partout ailleurs, elle n'était personne. Ce qu'elle avait été autrefois s'était évaporé dans le néant.

Mais alors qu'elle replongeait dans une profonde apathie, la porte s'ouvrit dans un mouvement brusque, forçant Fukushin à bondir sur le côté et la faisant violemment sursauter. Elle leva le regard vers l'ouverture, où s'avançait déjà une haute silhouette masculine, menaçante à la faible lueur orangée des flammes qui creusaient ses traits durs d'ombres inquiétantes. La jeune fille frissonna, effrayée par la force et la détermination qui émanaient de l'homme comme une aura presque palpable. Soudain, elle regrettait d'avoir espéré une providentielle visite. Elle se pressa contre le flanc de la cheminée comme si elle pouvait l'avaler et la faire disparaître.

L'inconnu la fixa quelques instants en silence - de brèves secondes qui parurent à la pauvre déracinée durer une éternité sous ce regard sévère semblant vouloir décrypter jusqu'aux tréfonds de son âme même. La connaissait-il ? Rien sur son visage ne laissait filtrer la moindre émotion, la moindre surprise ou joie. Pas même du mécontentement - ou peut-être... Il se contentait de l'observer, sans un mot, et Yuuki sentait la peur monter en elle, encore. Que lui voulait-il ? Que lui voulait-on ? Pourquoi même était-elle là, enfermée au fond d'un trou sombre telle une prisonnière ? Les explications de son sauveur se perdaient déjà dans les miasmes d'une terreur sourde, mêlée d'échos de combats magiques et de révélations hasardeuses, amplifiée par la fatigue et l'incompréhension. Une certitude grandissait en elle à mesure qu'elle cédait à l'appréhension : cet homme n'était pas là pour l'aider.

Et enfin, il parla.

Et tout, à nouveau, se trouva bouleversé.


-Eh bien, Leroy, déjà lassée de vos vagabondages ? Un regain d'intérêt pour votre SESAM, peut-être ?

Yuuki ouvrit de grands yeux effarés. Ce nom, encore ! Il la connaissait donc ? Mais pourquoi ce sarcasme dans sa voix ? Trop d'informations en si peu de mots, elle en perdait la moitié en chemin, incapable de donner un sens, une cohérence, à l'autre moitié. C'est à peine si elle prêta attention au comportement étrange de Fukushin qui, remis de sa rencontre manquée avec la porte, se frottait désormais aux jambes de l'inconnu en ronronnant comme une bienheureux.

Le silence s'étendit à nouveau dans la pièce, troublé seulement par le ronronnement des flammes et celui de l'affectueux chat blanc, tandis que la jeune fille tentait de rassembler ses esprits, regardant l'homme d'un œil neuf, détaillant ce que la pénombre laissait voir de lui - oubliant sur l'instant toute peur et toute timidité.

Si cet homme la connaissait, alors plus rien d'autre n'avait d'importance.


-Vous... me connaissez ? bredouilla-t-elle, si bas et pourtant parfaitement audible. Vous savez qui je suis ? Je veux dire... vraiment ? Je vous connais ?

Intérieurement, elle priait que la réponse soit positive. Plus encore, elle espérait trouver, enfin, une personne sur qui s'appuyer, un allié surgi du passé. Pouvait-elle y croire ? Après tout, ce que lui avait expliqué Ellias excluait cette possibilité, n'est-ce pas ? N'avait-elle donc que lui pour l'aider ?

Ou pouvait-elle faire confiance à cet homme au visage sévère dont elle ne savait rien ?
Revenir en haut Aller en bas
Willem Wyndham
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 153
Age du personnage : 45 ans
Habitation : Cardiff
Occupation : Enseignant
Avatar : W.
Date d'inscription : 12/02/2011
Coup de coeur : 9
Gallions : 4819

MessageSujet: Re: [QG de la Résistance] Welcome home   Dim 14 Juil 2013 - 14:13

A grand renfort de volonté, W. bloqua l'impulsion qui lui était venue. Une gifle monumentale qui remettrait Leroy à sa place une fois pour toute. Un geste inattendu, une tentation surprenante, un réflexe inopiné, une impétuosité malséante. Mais n'était-ce pas là le propre d'une impulsion ? Irréfléchie, déconcertante, parfois violente et souvent stupide. L'idée qui avait germé dans son esprit était suffisamment choquante pour balayer l'envie aussi vite qu'elle lui était apparue. Adepte de la non-violence dans son contact avec les créatures magiques, il n'allait tout de même pas se montrer brutal avec un autre être humain. Froid, voire même glacial, peu avare de punitions, certes, mais jamais au grand jamais il n'avait levé la main sur quoi que ce soit. Qui que ce soit. Certainement pas un élève. Ou ex-élève. Hors de question de commencer avec Leroy.

Sans se départir de son calme apparent et en dissimulant au mieux les idées qui lui étaient montées à la tête, le Gallois alla nonchalamment s'adosser contre le mur qui faisait face au siège de la jeune femme, sans la lâcher du regard une seconde, bien évidemment. S'il refusait la violence physique, un peu de manipulation psychologique n'avait jamais fait de mal à personne. En tout cas, pas à ses plans de carrière ni à ses objectifs.

- Ma foi, Leroy, vous avez de toute évidence consacré l'année écoulée à un stage intensif d'humour...

Quand bien même elle ne lui avait pas tiré le moindre sourire. Pas même un rire jaune.
Dans le silence qu'il laissa s'installer ensuite, Wyndham observa minutieusement Leroy, à la recherche de la faille dans son masque, faille qu'il pourrait titiller jusqu'à en faire une véritable brèche et faire voler les faux-semblants dont elle paraissait s'être amusée à s’entourer. Et ils verraient bien, ensuite, qui aurait le dernier mot.

Quelque chose clochait, néanmoins. Au gré de son investigation visuelle, il ne fut pas à même de glaner le moindre fragment, la moindre parcelle de fausseté. Pas même un battement de cils qui l'aurait trahie. Rien qui ne traduise qu'elle le reconnaissait et le menait en bateau.

Wyndham jura intérieurement. La chose était rare. Si rare que la véritable Leroy en aurait probablement tiré une sorte de fierté dérisoire. Si rare que la Leroy actuelle ne s'en doutait même probablement pas.
Sa volonté flancha et, pour un instant, il se laissa aller à la croire, se jurant, toujours intérieurement, de rendre la monnaie de sa pièce à son ancienne élève, si par hasard, par mégarde ou par décision mûrement réfléchie, elle s'était hasardée à l'embobiner dans une histoire sans queue ni tête. Si elle avait osé lui mentir.

Bon. Ce serment étant fait, et si vraiment la mémoire faisait défaut à Leroy...

- Bien évidemment que je vous connais. Je vous ai supporté pendant de longues années..., commença-t-il, le timbre un peu sec, une note d'humour noir dans la voix. J'étais votre, comment dire ? Votre professeur particulier.

La fin de cette assertion avait été prononcé d'un ton plus doux. Disons, moins brutal que sa manière habituelle de s'exprimer.
Après tout, si Leroy était effectivement amnésique, comme son comportement et ses paroles semblaient le clamer, pouvait-il continuer de tendre sur elle le voile de son courroux et de son agacement ? L'humanité lui répondait que non. Elle n'était plus responsable de ses actes. Pas plus qu'elle n'était capable d'expliquer sa disparition. Comme c'était commode.

Le Gallois se lança un nouvel appel au calme, avant de poursuivre, toujours neutre mais la voix dénué de ses inflexions cassantes.

- Vous avez disparu il y a un an de cela. Sans laisser d'indice, de trace, ni d'adresse. Je... Nombreux sont les personnes qui vous ont cherchée...

Il n'en dirait pas plus.
Il gardait pour l'instant, sous le coude, l'option de Leroy se foutant royalement de lui. Il attendait qu'elle fasse le faux pas qui la trahirait. Même si la Leroy qu'il connaissait ne serait probablement pas abaissé à un jeu d'un ridicule aussi navrant.
Revenir en haut Aller en bas
Loevi Leroy
● University ●
avatar

Nombre de messages : 464
Age du personnage : 23
Habitation : Londres
Occupation : Dissimulée
Signature : Loevy
Avatar : Zyn
Date d'inscription : 16/11/2007
Coup de coeur : 29
Gallions : 7058

MessageSujet: Re: [QG de la Résistance] Welcome home   Mar 16 Juil 2013 - 21:35

Il ne la croyait pas.

Yuuki regarda cet homme, adossé au mur, bras croisés, qui la fixait d'un air grave comme s'il cherchait à la sonder. Elle ne savait rien de la magie, ou si peu, qu'elle se demanda un instant s'il parvenait effectivement à traverser son enveloppe corporelle pour atteindre sa pensée, son âme. Mais, s'il en était capable, ne pouvait-il voir qu'elle ne mentait pas ? Qu'elle ne connaissait pas le mensonge ? Après tout ce qu'elle venait de traverser, toutes ces heures d'angoisse et d'incertitude, devait-elle à présent convaincre un parfait inconnu - dans cette vie - de l'effacement complet de sa vie d'avant ?

Elle sentit les larmes lui monter aux yeux, et dut fournir tant d'efforts pour retenir les sanglots qui lui serraient la poitrine que sa gorge se comprima douloureusement, l'empêchant presque de respirer. Une fois encore, ses vains espoirs étaient déçus. Elle ne demandait pourtant pas grand-chose : un peu de soutien dans cette épreuve incompréhensible dont elle était la seule à ignorer les règles. Ne pouvait-on l'aider un peu ? Ne pouvait-elle compter que sur la confiance d'Ellias ? Etait-ce pour cette raison qu'on l'avait séparée de lui ?

Elle se trompait peut-être encore de question. Ou peut-être ne voulait-elle pas s'avouer ce qui lui faisait réellement peur, dans la façon dont elle était traitée. Car, au fond, qu'avait-elle été, avant, pour mériter pareille méfiance ?

Voulait-elle encore le savoir ?

Elle soutint son regard sans ciller, incapable de détourner les yeux de cette inquisition visuelle, jusqu'à ce qu'il semble, enfin, se détendre imperceptiblement. Et alors, il répondit. D'un ton un peu sec, inamical, mais au moins il répondait. Il avait finalement décidé de la croire. Yuuki en ressentit un tel soulagement que sa gorge lui fit plus mal encore, et elle ne parvint pas à empêcher son menton de trembler. Elle avait tellement envie de lâcher la bride, de pleurer jusqu'à l'épuisement... Il ne vit rien de son trouble, trop concentré sur la recherche des mots justes, hésitant un peu sur la formulation de sa pensée.

Mais de tout cela, la jeune fille retint quelques mots-clés, de ceux qui rendent un peu d'espoir au milieu des doutes et des questionnements sans fin. Cet homme, elle le connaissait depuis longtemps. Ils étaient sans doute proches, d'une certaine façon - peut-on imaginer une relation de professeur à élève particuliers bâtie sans le moindre attachement, la moindre complicité ? Après avoir appris la vie au côté d'Hikari, sa presque sœur japonaise, durant moins d'une année, elle ne pouvait le concevoir. Et puis, il était venu, lui, quand tout le monde la fuyait et cherchait à se débarrasser de sa présence. Il était là, devant elle.

Pas son père, ni même son cousin. Lui. Ça devait avoir un sens.

Elle prit son hésitation pour un aveu, au moment où il expliquait que nombreux étaient ceux qui s'étaient lancés à sa recherche. Une marque d'inquiétude, une preuve que lui aussi, comme tous ces gens dont elle ne savait rien, avait voulu la retrouver. Y croire envers et contre tout, quitte à se voiler la face. Elle ignorait encore la duplicité qui corrodait le monde d'où elle venait ; elle aurait le temps d'apprendre mais, pour l'heure, elle faisait encore confiance. Facilement, si facilement...

Il laissait tout juste sa phrase en suspens qu'elle quittait brusquement son coin d'ombre, avide de ce après quoi elle avait vainement couru autrefois - affection, sécurité. Trop épuisée, déboussolée, elle ne prit pas même le temps de réfléchir. Avant qu'il ait le temps de comprendre ce qui lui arrivait, Yuuki avait contourné la table et se jetait dans ses bras en pleurant à chaudes larmes.




¤ Mwahahahaha !!! Désolée ^^''' ¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [QG de la Résistance] Welcome home   

Revenir en haut Aller en bas
 
[QG de la Résistance] Welcome home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» (#03) Welcome home | Adélaïde
» † Carry me home tonight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Les Pays Unis de la Résistance :: Londres ● Capitale des PURs :: Commerces & Administrations-
Sauter vers: