Forum de jeu de rôle par écriture alternée sur le thème de l'univers magique de Harry Potter de JKR pour adulte et jeunes adultes
 
ConnexionConnexion  HomeHome  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 Portrait de La Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Rose
● Admin ●

avatar

Nombre de messages : 696
Age du personnage : 5000 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Dyade
Signature : Jugette - Christea
Avatar : Jugette - NeedChemical
Date d'inscription : 02/05/2007
Coup de coeur : 52
Gallions : 18129

MessageSujet: Portrait de La Rose   Ven 31 Aoû - 9:13



Voici les informations relatives à ce qu'on sait de

La Rose

aussi appelé Rosà, son nom antique.

Bien que ni ce personnage ni celui de L'Ombre ne soit joueur,
ils sont intégralement des piliers de l'intrigue et
leurs histoires et leurs origines ne sont pas à ignorer,
surtout pour les sorciers.

Attention

Sur le forum, les comptes de La Rose et de L'Ombre ne sont que des comptes d'administrateurs et de Maître du Jeu.
Merci de ne pas les faire jouer sans la permission d'un administrateur.








Dernière édition par La Rose le Sam 2 Avr - 16:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/
La Rose
● Admin ●

avatar

Nombre de messages : 696
Age du personnage : 5000 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Dyade
Signature : Jugette - Christea
Avatar : Jugette - NeedChemical
Date d'inscription : 02/05/2007
Coup de coeur : 52
Gallions : 18129

MessageSujet: Re: Portrait de La Rose   Ven 28 Mai - 16:20





Prénom: Rosà
Nom: /
Surnom: La Rose
Age: Elle a plus de 5500 ans
Statut: Dyade (par Opposition à Dyode pour Umbrès)
Situation Familiale: Lié à Umbrès
Métier/Occupation: Dirige Poudlard ; quand elle avait le Calice, elle était la mère de toutes les créations magiques.
Lieu d'habitation: Poudlard
Baguette magique: Bois d'If et sang d’Umbrès,
Pouvoirs spéciaux: Elle a beaucoup moins de pouvoirs qu’Umbrès mais paradoxalement, sans Rosà, Umbrès ne pourrait pas utiliser pleinement son potentiel magique. Rosà a, entre autre, le pouvoir de parler à distance à n’importe quel être, de donner et d’ôter la vie à toute création magique. Quand elle avait le Calice, elle avait la capacité de doter les sorciers de pouvoirs spéciaux, au gré de son amour pour Umbrès, ou de créer toute forme de vie magique. A comprendre, plus Rosà était amoureuse, plus ses créations étaient particulières.
Métamorphose: Elle peut prendre la forme de n'importe quel objet non vivant ou de n’importe quel végétal.
Patronus: Un Sombral
Langues parlées: langage des éléments, de toutes ses créations magiques et de toutes les langues humaines.

Physiquement: Rosà mesure 1m55, elle a l’apparence d’une adolescente de dix-sept ans, une carrure svelte et élancée. Tout comme Umbrès, elle a des traits fins et juvéniles et elle ne vieillit pas. Ses yeux sont turquoise et ils virent au rose quand elle est souffrante ou inquiète. Ses cheveux clairs et aux reflets roses sont longs et lisses. Sa peau est blanche comme celle des vampires. Elle a une voix mélodieuse et aérienne comme celle d’Enya. Elle est vêtue de vêtements légers, des toges ou des robes de sorcières en lin. Elle préfère porter sa tunique aux couleurs écrus et argentées avec sa grosse ceinture de cuir marron et ses bottes sanglées. Elle ne porte aucun bijou et se déplace toujours avec une de ses deux capes : la noire ou la blanche à capuche. Elle n’utilise que très rarement la baguette que lui a confectionnée Umbrès, privilégiant la magie psychique. Toutefois, sa baguette est enfermée dans son épée, une arme qu’Umbrès lui fabriqua quand ils quittèrent Thiam Phucci.

Moralement: Rosà n’a pas un visage très expressif pourtant elle ressent beaucoup tout ce qui l’entoure. Elle possède un grand sens des valeurs, une naïveté et une croyance dans le genre humain que les millénaires n’ont jamais réussi à ébranler. Comme Umbrès, elle est secrète mais elle n’hésite jamais à aller vers les autres. Elle est curieuse, positive et battante. Un sens du sacrifice qui peut aller jusqu’à sa propre mort et pour cela Umbrès veille à ce qu’elle ne devienne ni martyre ni offerte aux causes qu’elle souhaite défendre. Elle est la seule qui peut apaiser Umbrès de ses colères... tout comme elle est capable de les provoquer sans s’en rendre compte.
Quand elle souffre ou qu’elle est inquiète, elle peut provoquer des intempéries diluviennes qui ne cessent que lorsqu’Umbrès a trouvé la façon de la calmer.

Les deux divinités sont des enfants émotifs qui se laissent souvent sombrer dans leurs douleurs.

Rosà est une très bonne guerrière mais Umbrès la préserve depuis toujours de se battre. Quand ils étaient sur Thiam Phucci, elle se cantonnait à le laisser partir seul à la chasse bien qu’elle fut toute aussi bonne chasseuse que lui. Elle est idéaliste et active, elle ne supporte pas de voir la misère et la douleur, elle se bat sans relâche contre tout ce qui peut noircir l’intégrité de ses créations. Sa pire création est selon elle le vampire... elle ne sait pas comment ni quand elle a pu créer ces monstres... ni même si elle est réellement à leur origine. Les vampires restent à ses yeux une erreur et comme elle est Rosà, plutôt que de les craindre ou de les renier, elle les plaint de tout son cœur.

Histoire



On dit de Rosà qu’elle est issue de l’union de la lune, de l’eau et de l’air. Elle naquit en même temps qu’Umbrès sur l’île de Thiam Phucci et atteignit la taille d’un enfant de dix ans en 28 jours. Thiam Phucci est une île mystérieuse située au large de l’Australie, dans une mer inconnue.

A l’âge de 17 ans, après des nuits et des nuits où ses rêves lui enseignèrent les gestes à effectuer pour apaiser les maux d’Umbrès, elle s’unit à son double masculin pour la première fois. Ils donnèrent naissance aux jumeaux, Menssuc et Gabor. Les deux enfants, comme leurs parents, grandirent en 28 jours. Ils montrèrent très vite de graves rivalités, copiant leur père pour atteindre sa force et courtisant leur mère pour posséder son amour. Ces affrontements fratricides entraînèrent leur mort à chacun. Rosà ne s’en remit jamais. Comme elle était d’une tristesse à tout rompre, la faune et la flore de l’île se mirent à faner et les intempéries qui avaient cessées depuis qu’Umbrès avait apaisé son désir d’elle, reprirent de plus belles.

Un jour, pour parer à la tristesse de Rosà, Umbrès décida de lui donner d’autres enfants, en veillant à ce que la croissance de ceux-ci s’arrête juste avant qu’ils n’atteignent l’adolescence. Ainsi, les enfants de Thiam Phucci resteraient des enfants pour toujours et seraient limités dans leur corps. Ils ne pourraient jamais succomber au désir et aux arrière-pensées. Ils seraient pour toujours guidés par des envies enfantines et primitives. Avec Rosà, ils créèrent le Calice des naissances. Cet objet magique servit de catalyseur pour les aider à construire et à équilibrer la magie du monde qu’ils conçurent.

Le Calice est un objet magique que Rosà a crée une nuit qu’Umbrès lui faisait l’amour après la mort des jumeaux. Au matin, l’objet reposait sur son ventre. Elle en comprit instinctivement le fonctionnement. On dit que le Calice est une coupe d’argent qui vire à l’or quand une nouvelle création va s’en évaporer. A chaque geste affectueux d’Umbrès pour Rosà, un regard, une caresse, une relation charnelle etc, le Calice s’activait et faisait naître quelque part, un sorcier, un elfe, un nifleur, un plante magique, une créature d’un genre nouveau ou tout simplement une capacité magique chez un sorcier. Mais quand Rosà boudait, était triste, avait peur ou qu’Umbrès était loin pendant longtemps, le Calice engendrait des monstres, des Cracmols ou des plantes toxiques.

Quand ils durent quitter Thiam Phucci parce que la cohabitation avec les enfants de Shalymance, la capitale de Thiam Phucci, devenait difficile en raison de leur terrible jalousie, ce fut un déchirement pour Rosà. Umbrès lui promit de trouver un couple qui viendrait régulièrement sur l’île afin de veiller sur eux en leur absence. Ce couple est appelé les Villac. (Villac Umuc pour l’homme, Villac Umu pour la femme).

Après avoir parcouru le monde entier, après avoir donner des baguettes aux sorciers, Rosà demanda un jour à Umbrès s’il concevait tout simplement de ne plus rien faire... de rester avec elle, de se consacrer à elle uniquement puisque le monde magique semblait tourner très bien sans eux. Umbrès approuva. On n’entendit plus parler du couple magique pendant des siècles.

D’aucuns disent que pendant tout ce temps Rosà et Umbrès se sont expatriés dans les pays du froid où Rosà mit au monde par la voie naturelle deux enfants : Kalista et Amba. Quand ces enfants furent devenus assez grands pour quitter leurs parents, Rosà demanda à Umbrès s’il avait envie de reprendre leur voyage. Umbrès avait envie.

Leur voyage les mena sur le chemin de la sorcière Juge Lara Impartial qui les reconnue tout de suite. Elle leur demanda de devenir responsables du pôle universitaire de l’école qu’elle dirigeait : Poudlard. Voyant qu’Umbrès en avait envie, Rosà accepta. Le Dyode avait besoin de se sentir de nouveau emprunt d’une responsabilité.

Ils se firent appeler La Rose et L’Ombre et devinrent les responsables de l’école de magie. Après deux années d’une direction sans accroc, Antarès vint dérober le Calice en empruntant l’apparence du professeur Domotile Flanagan.

Pour détourner l’attention d’Umbrès qui était le plus à craindre des deux, Antarès avait levé une armée constituée de moldus armés et de sorciers pour marcher sur Poudlard. Ainsi, pendant qu’Umbrès était sorti des ténèbres de poudlard où il logeait avec Rosà, Anatrès s’était rendu auprès de la Dyade pour lui voler le Calice.

Quand Umbrès revint auprès de Rosà, la Dyade avait les yeux roses et le teint gris, signe qu’elle se mourait. Rosà conseilla à Umbrès de faire se rencontrer Le Passeur et les Iccams pour engranger le pouvoir qu’ils avaient autrefois mis en eux. Le jour où l’Iccam de Rosà accepta pour la première fois qu’on la nommât « Iccam », La Rose commença à se remettre sur pied. Il restait encore beaucoup de chemin avant que Rosà ne soit complètement guérie et que l’Iccam Rosà n’accepte son rôle, toutefois La Rose n’était plus mourante et elle put de nouveau utiliser sa magie.

(En complément du portrait de ce PNJ, vous pouvez consulter celui de L'Ombre)

Les Iccams connus



Tous les Iccams ont un jour ou l’autre foulé le sol de Thiam Phucci.

Azra : Sycide. Première Iccam ayant remplacé Rosà.
Haven : Moldue. Elle était une Iccam qui ne trouva jamais l’Iccam auquel elle devait être liée. Elle mourut sans le connaître.
Gamond : Sorcier. Le seul Iccam Rosà connu aujourd’hui qui fut un homme. Il ne trouva jamais l’Iccam Umbrès auquel il était lié.
Miwa : Moldue. Elle était l’épouse du Villac Umuc, Délos. Ils mourrurent peu de temps après la visite d’Isis et Egon sur Thiam Phucci.
Isis : Galléa. A la mort de Miwa, elle devient Iccam de La Rose. Tant qu’elle n’aura pas complètement accepté l’idée qu’elle est l’Iccam de Rosà, elle ne pourra pas accéder à la partie des pouvoirs qui dort en elle.

Rosà dans le contexte actuel



Le rôle de Rosà

Contrairement à Umbrès, Rosà a des pouvoirs limités qui ne peuvent fonctionner parfaitement sans la présence d’Umbrès ou du Calice. Néanmoins, sans elle le monde magique n’aurait pas vu le jour puisqu’elle est techniquement la mère des créations magiques.

Aujourd’hui que le Calice n’est plus en sa possession, elle est plus vulnérable que jamais et sa santé est parallèlement liée à celle de son Iccam. Elle ne peut pas influencer la Calice à distance ou concentrer sa force pour le bloquer comme sait le faire Umbrès. Plus intuitive que son double masculin, elle compense ses excès et passe le reste du temps à diriger Poudlard University.

Depuis son rétablissement relatif, elle essaye d’aider la Résistance par des petites interventions discrètes en attendant que son Iccam comprenne enfin ce pour quoi elle a été choisie. (Et par toutes les goules de la Terre et de Vénus, vu le boulet, c’est pas demain qu’elle trouvera ! Qu’est-ce qui m’a pris de choisir cette Iccam-là ?! x_x)

Antarès et Iccam Rosà

Rosà éprouve une peur bleue d'Antarès depuis qu'il l'a approchée. Depuis le combat blanc, elle n'est sortie que quatre fois de ses appartements dans les profondeurs de Poudlard: une fois après la mort du professeur Weaver N'Guyen et le reste pour la rentrée des classes des années 2009, 2010 et 2011. Maintenant qu'elle a retrouvé de ses forces, elle ne fait plus que des apparitions sous sa forme "nébuleuse" et craint plus que tout qu'Antarès ou ses Opposants ne la capture. Or, tant que son Iccam n'aura pas compris le fonctionnement de ses pouvoirs, elle ne se sentira pas en sûreté autre part qu'à Poudlard près d'Umbrès.

Umbrès et Rosà

Rosà est le pendant de la magie d’Umbrès, tout comme Umbrès est le pendant de celle de Rosà. Toutefois, si Rosà venait à disparaitre, on sait qu’Umbrès pourrait continuer à vivre tout en conservant une partie de sa magie mais ses pouvoirs dysfonctionneraient car il n’aurait plus d’inhibiteur. Rosà est en effet l’inhibiteur d’Umbrès. Mais si Umbrès mourrait, Rosà mourrait aussi.

Cette disparité n’a pas d’origine connue. Le Centaure a présumé que cette différence tenait au fait que Rosà avait toujours mis plus de pouvoir qu’Umbrès dans ses Iccams. Comme jusqu’ici aucun des Iccams n’a survécu au pouvoir des deux divinités ou n’a su mettre à profit la magie ainsi léguée, l’hypothèse n’a jamais été vérifiée. Rosà dépend d’Umbrès et du Calice. Ayant perdu le Calice, elle n’est plus dépendante que d’Umbrès et de l’éveil de son Iccam en laquelle elle a placé une partie de ses pouvoirs.

Rosà et Iccam Rosà

De la même manière qu’Umbrès, La Rose cultive son lien avec ses Iccams et plus encore avec Isis. Elle l’oriente dans la découverte de ses talents et de ses capacités. Isis ayant longtemps refusé de croire ou d’accepter qu’elle pouvait être la réincarnation de la Dyade, la jeune Galléa a prit beaucoup de retard sur son alter ego masculin, Egon Sutham, dans l’apprentissage de ses nouvelles possibilités.

La Rose dépendant intimement de la santé de son Iccam et quand Isis était hantée par la Parcelle de Vix (un élément magique toxique et instable qui la soumettait à de graves crises), La Rose n’avait plus tout ses moyens. Ironie du sort, c’est à cause de l’une de ces crises que La Rose s’est retrouvée dans l’incapacité de se défendre contre Antarès le jour où il est venu dérober le Calice.

Maintenant qu’Isis a été débarrassée de la Parcelle de Vix, La Rose va beaucoup mieux. De loin et sans interférer avec son libre arbitre, la Dyade veille sur son Iccam en attendant le jour où la Prophétie du Centaure se réalisera... où la guerre fera naître une nouveauté capable de résoudre le déséquilibre provoqué par la perte du Calice.





Dernière édition par La Rose le Ven 28 Mai - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/
La Rose
● Admin ●

avatar

Nombre de messages : 696
Age du personnage : 5000 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Dyade
Signature : Jugette - Christea
Avatar : Jugette - NeedChemical
Date d'inscription : 02/05/2007
Coup de coeur : 52
Gallions : 18129

MessageSujet: Re: Portrait de La Rose   Ven 28 Mai - 16:23




{ La Tantra Genèse
ou
L'Histoire des Deux premiers Sorciers

Note: pour en savoir plus, vous pouvez aussi lire le chapitre "L'envie: Shalimance" du sujet "Ca faisait Longtemps"


L'histoire de la Tantra Genèse a été écrite à partir d'une grande fresque se trouvant dans la salle du palais de Shalimance, une île perdue quelque part et dont personne ne sait aujourd'hui où elle se trouve.

La salle de ce palais s'appele la Cuarto Istorica.

Les quatre murs de plusieurs mètres de longueur et de hauteur représentent donc une immense fresque qui narre l'histoire du peuple des Shalimancyan. Peuple qui n'est composé que d'enfants et qui est dirigé par un Villac Umuc et une Villac Umu.

Et si l'on vous racontait l'histoire...

Sur le mur du Cuarto, il faut commencer à un simple petit cercle à côté de la porte et dans lequel se tient deux sortes de poissons. Deux fœtus grandissant dans des poches distinctes. Un des foetus est du côté d'un cercle vide et grand. Le second est du côté d'un cercle plus petit et plein. C'est à ces deux signes que commence l'histoire... il y a plus de 5500 ans quand deux enfants naquirent, pour l'un, du mariage de la lune, de l'air et de l'eau et pour l'autre de l'union du soleil, de la terre et du feu. Ces deux enfants étaient les enfants des Eléments naturels...

Les deux enfants se nommaient Rosà et Umbrès. Ils crûrent en 28 jours pour atteindre la taille et l'esprit d'enfant de dix ans. Ils vivaient nus, comme autrefois en l'Eden, l'Eve et l'Adam des chrétiens. Le temps passait et petit à petit ils apprirent à vivre par leurs propres moyens et atteignirent leurs années d'adolescence.

Lui chassait pour la nourrir, combattait sans peur les bêtes les plus extraordinaires qui peuplaient ce lieu mirifique. Il arpentait l'île farouche pour trouver à Rosà des sources d'eau pure, des feuilles et fleurs à mettre dans ses cheveux. Elle s'occupait de lui, de son bonheur, le soignait quand il était blessé par la chasse, s'évertuait à garder un certain équilibre dans le tempérament inconstant de son compagnon...

En effet, Umbrès était un nerveux et tout ce qui était sauvage autour d'eux et qui pouvait mettre en péril les jours de Rosà, l'était toujours moins que le caractère d'Umbrès lorsqu'il s'enflammait. Et c'était bien le cas de le dire. Le fils du feu et la fille de la rosée. Ils comprirent très vite que les créations naturelles et surnaturelles, que l'équilibre du monde autour d'eux, dépendait de l'équilibre de leur relation. Quand Umbrès était fâché, le ciel devenait orage ou au contraire, le temps était aride. Quand Rosà pleurait, la pluie tombait sans fin ou la glace se déchaînait sans fin.

Dans l'année de leurs dix sept ans, Umbrès confia à Rosà qu'il ne se sentait plus le même quand il la voyait. Son corps réclamait celui de Rosà d'une façon qu'il avait du mal à domestiquer. C'était la raison de tous les orages qui s'abattaient sur l'île ces derniers temps. Il refoulait beaucoup de ces impressions étrangères et des rêves qu'il faisait. Notamment ceux où il se voyait lui faire du mal. La faire saigner de l'intérieur. Il ne se comprenait plus car jamais il n'aurait envisagé de meurtrir Rosà. Il ne lui avait toujours voulu que du bien.

Rosà, en échange lui confia qu'elle rêvait aussi de lui, toutes les nuits. Elle lui dit en rougissant qu'il en devenait douloureux de dormir à côté de lui mais pire encore était l'idée de dormir loin de lui. Ses songes lui montraient des gestes que son propre corps réclamait à Umbrès. Quand il la touchait ou la prenait dans ses bras pour traverser la rivière, elle ressentait une chaleur inconnue dans le bas de son ventre et s'imaginait qu'il ne la lâcherait plus.

Leur questionnement eut une réponse quelques semaines plus tard lorsqu'à la suite de six jours entiers d'orages, de cyclones, de tempêtes et autres instabilités météorologiques, Umbrès succomba à son envie de poser sa bouche sur celle de Rosà. Loin de l'apaiser, cela le consuma. Il en voulait plus et elle aussi. Il la voulait jusqu'à en profaner son corps. Rosà lui montra les gestes de ses rêves mais elle ne montra aucune crainte lorsque son alter ego entra en elle. Certes, elle saigna. Ce sang bénit le sol de l'île mais elle n'avait pas souffert et ce n'était pas la mort que représentait cette blessure. Au contraire, de cette blessure et de ce sang naîtrait la vie. Plusieurs mois plus tard.

Dès que Umbrès ou Rosà voulaient apaiser le désir qu'ils avaient l'un pour l'autre, ils ritualisaient les premières caresses et les complexifiaient. Un matin après maintes douleurs, Rosà mit au monde deux enfants identiques. Ils leur donnèrent un nom pour les identifier, de la même façon qu'ils s'étaient eux-mêmes nommés quand ils eurent dix ans. Messunc et Gabor grandirent en 28 jours.

Le temps passa et les deux frères éprouvaient beaucoup de jalousie l'un pour l'autre. Jalousie pour leur force, en essayant de déterminer lequel était aussi puissant que leur père pour, un jour, le surpasser. Jalousie aussi pour l'amour de leur mère, qu'ils se mettaient à courtiser comme ils voyaient leur père le faire et comme ils l'enviaient d'avoir le droit de le faire. Ils finirent par s'entretuer pour l'amour de leurs parents. Rosà en fut tellement triste qu'elle pleura sans discontinuer pendant 27 jours et, le 28ème jour, Umbrès lui proposa de faire à nouveau des enfants mais de les empêcher de grandir et d'atteindre l'âge où les Secondes Pensées travestissent leur nature. Ils devaient rester les plus vieux et continuer de contrôler l'équilibre des choses qui existaient sur cette île. Rosà accepta. Les deux adolescents créèrent une incantation unissant leur magie afin d'empêcher toute future naissances de vieillir au-delà de ses 12 ans. Au-delà de l'âge où le corps était formé à concrétiser les sentiments amoureux.

Les siècles passèrent, ni Umbrès ni Rosà, uniques en leur genre, ne vieillirent jamais après le serment qu'ils se firent de garder une stabilité parfaite sur l'Ile de Thiam Phucci. Leurs nombreux enfants élevèrent des habitations, des constructions, des chaussées. Il en naissait un à la moindre affection qu'elle délivrait à Umbrès ou au moindre lapement qu'il faisait échouer sur sa peau. Un baiser? Et un enfant naissait dans le contrebas d'une rivière. Une étreinte? Et trois nouveaux enfants voyaient le jour dans la coque d'une noix de coco. Des races nouvelles apparurent: on les nomma elfes, lutins, sirènes, pitiponks, gobelins, nifleurs, fées... ils provenaient du mélange de certains éléments, de certaines créatures extraordinaires. Mais tout ce qui fut du genre humain ne dépassait jamais les 12 ans. Chaque enfant le restait éternellement et mourrait enfant.

Avec le temps, certains trouvèrent injuste de ne pouvoir continuer d'évoluer pour avoir le corps de Rosà et Umbrès. Pour éviter les jalousies, les deux entités se vêtirent pour la première fois. Et parce qu'ils étaient le modèle de tous ces enfants, ces enfants les imitèrent et à mesure des siècles qui passaient, le vêtement devint obligatoires.

Ils s'organisèrent en communauté et élevèrent les murs de la cité de Shalimance et de son peuple. Les créatures qui n'étaient pas du genre humain devaient rester en dehors des murs de la ville. Se sentant lésées, plusieurs quittèrent l'île à la recherche d'autres terres. Rosà et Umbrès durent déployer beaucoup de leur énergie pour protéger ces voyageurs où ils allaient. Les deux adolescents millénaires se sentaient responsables de leurs inventions, où qu'elles aillent. Eux-mêmes ignoraient les limites du monde qui s'étendait au-delà de l'île. Ils transmirent alors une partie de leur pouvoir à ces créatures expatriées dans le but qu'elles protègent les autres, parfois plus faibles, et la nature des lieux où ils iraient. Umbrès et Rosà accordèrent en premier lieu ces facultés à ceux qui étaient les plus proches des hommes: les elfes. Plus tard les elfes les transmirent à des humains. Les druides, puis les sorciers.

La pression des enfants de plus en plus nombreux devint telle que la femme Rose et l'homme Ombre décidèrent de suivre des créatures immigrantes et de parcourir les frontières pour découvrir le monde et ce qu'il offrait. Ils ne revinrent jamais et laissèrent les enfants.

Toutefois, Rosà et Umbrès, qui dans leur voyage et à travers les millénaires suivant avaient déployé des capacités encore plus grandes, transmettaient continuellement aux enfants de l'île des connaissances nouvelles pour développer leur langage, leur compréhension de l'agriculture, de la chasse et des industries. Il y eut des lois strictes et il fut interdit de se montrer nu et de susciter le désir ou l'instinct de reproduction.

Umbrès et Rosà font l'histoire des sorciers. Il devinrent des sortent de Dieux aux yeux de ce peuple qui en paraissait douze au maximum mais qui en avait bien 300 en vérité.

Aujourd'hui, le plus vieil enfant de Thiam Phucci était âgé de 470 ans et elle s'appelle Rhianne.

De siècles en siècles, La Rose et L'Ombre ouvraient l'île à des inconnus de passage, les Villac, en se fiant plus aux hasards qu'à un recrutement de volontaires venus d'autres terres et d'autres espaces. Leur mission était d'apporter les héritages des Terres du Monde.



(par Egon Sutham, avec la collaboration d'Isis Kitlee)


Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Portrait de La Rose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Portrait de La Rose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» portrait de personnages illustres
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Règles & gestion des personnages :: Les premiers pas dans le forum :: Galerie de Portraits-
Sauter vers: